Vous êtes sur la page 1sur 11

Table des matières

INTRODUCTION

 

2

I)

CROQUIS DU RESERVOIR

2

II)

DETREMINATION DES SOLLICITATIONS DANS LA JUPE (paroi verticale)

2

III)

TRACE DU DIAGRAMME DES SOLLICITATIONS N ET M LE LONG DE LA PAROI

4

IV)

VERIFICATION DE LA CONTRAINTE DE TRACTION DANS LE BETON

4

1)

Dans les anneaux soumis a la traction simple

4

2)

Flexion simple( en section non fissurée)

4

3)

En flexion composée

5

V)

CALCUL DES SECTION D’ACIER

5

1)

Les cerces

(traction simple)

5

2)

LES ACIERS VERTICAUX (flexion composée)

7

VI)

CROQUIS D’ARMATURES RECAPITULANT LES CALCULS PRECEDENTS

8

VII)

CHANGEMENT OBSERVABLES SI : « Encastrée dans le radier et articulée en tête »

9

VIII)

METHODE DE DIMENSIONNEMENT DU RADIER

10

1)

PLAN DE PRINCIPE DES ARMATURES

10

2)

MISE EN OEUVRE ET REALISTION DE CET OUVRAGE

10

IX)

INFLUENCE D’UN GRADIENT DE TEMPERATURE

11

CONCLUSION

 

11

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 1

INTRODUCTION

Dans le cadre de la formation d’ingénieur génie civil, le béton armé s’avère être indispensable. Notre présente analyse concerne le dimensionnement d’un réservoir d’eau (jupe). Les données suivantes seront utilisées pour le dimensionnement proprement dit. Données :

f c28 = 30 Mpa Poids volumique du béton : 30 kN/m 3 Hauteur d’eau : h = 7m Rayon R = 10m Epaisseur de la jupe : e = 0.20m Poids volumique de l’eau : ρ = 10 kN/m 3 Hypothèses :

Fissuration extérieure préjudiciable (étude BA à l’ELS)

La jupe est supposée articulée dans le radier et articulée en tête (présence d’une coupole)

Le réservoir est considéré comme étanche par lui-même, coefficient α = 240

I) CROQUIS DU RESERVOIR

lui-même, coefficient α = 240 I) CROQUIS DU RESERVOIR II) DETREMINATION DES SOLLICITATIONS DANS LA JUPE

II) DETREMINATION DES SOLLICITATIONS DANS LA JUPE (paroi verticale)

Calcul de

= = 24,5

Calcul de moments fléchissant maximal positif (M +max ) et négatif (M -max ) puis de l’effort de traction maximale f max

(M - m a x ) puis de l ’effort de traction maximale f m a
(M - m a x ) puis de l ’effort de traction maximale f m a

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 2

Calcul de M +max

24,5 Є [20 ; 30]

dessous (coefficient de la ligne rouge utilisée) :

; 30] dessous (coefficient de la ligne rouge utilisée) : que nous allons faire une interpolation

que nous allons faire une interpolation et le résultat figure dans le tableau ci-

 

M/ρh^3

z/h

20

30

24,5

0

0

0

0

0,1

0

0

0

0,2

-0,00014

-0,00002

-0,00009

0,3

-0,0002

-0,00006

-0,00014

0,4

-0,00016

-0,00012

-0,00014

0,5

0,00015

-0,00012

0,00003

0,6

0,00097

0,00014

0,00060

0,7

0,00242

0,00092

0,00175

0,8

0,00411

0,00226

0,00328

0,9

0,00445

0,00309

0,00384

1

0

0

0

M +max = 0,00384* ρ * h 3 = 0, 00384 *10* 7 3 = 13.2 m.kN/m

MAX moment de flexion positif (m.kN/m)

13,2

z

6,3m

Calcul de M -max

Comme dans le calcul précédent la valeur du moment max négatif s’obtient de la même manière et sa valeur figure dans le tableau suivant (NB: coefficient de la ligne verte de tableau ci-dessus utilisée)

M +max = -0,00014* ρ * h 3 = -0, 00014 *10* 7 3 = 0,5 m.kN/m

MAX moment de flexion négatif (m.kN/m)

0,5

z

2,8m

Calcul de f max

Tableau d’interpolation pour la détermination du coefficient :

 

f/ρhR

z/h

20

30

24,5

0

0

0

0

0,1

0,09875

0,09848

0,09863

0,2

0,20064

0,19715

0,19907

0,3

0,30917

0,29781

0,30406

0,4

0,42697

0,40497

0,41707

0,5

0,55156

0,52434

0,53931

0,6

0,66694

0,6541

0,66116

0,7

0,73309

0,76417

0,74708

0,8

0,68179

0,76955

0,72128

0,9

0,43828

0,53464

0,48164

1

0

0

0

ligne rouge

f max = 0.74708*ρ*h*R

MAX effort de traction(KN)

523,0

z

4,9m

f m a x = 0.74708*ρ*h*R MAX effort de traction(KN) 523,0 z 4,9m Projet de béton
f m a x = 0.74708*ρ*h*R MAX effort de traction(KN) 523,0 z 4,9m Projet de béton

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 3

III)

z

0

0,7

1,4

2,1

N

0

69

139

212,8

M

0

0

-0,29

-0,47

Z

Z Sollicitation M   M -5 0 5 10 15 0 1 2 3 4 5

Sollicitation M

 

M

-5

0

5

10

15

0 1 2 3 4 5 6 7
0
1
2
3
4
5
6
7
IV) σ = σ bt = = = 2615 kPa = 2,6 Mpa σ bt
IV)
σ =
σ bt =
=
= 2615 kPa = 2,6 Mpa
σ bt =1,1 *ϴ* f t28 avec f t28 = 0,6+ 0,06*f c28
OK !
σ bt < σ bt
σ =
; I =
= 6,67.10 -4 m²
| σ bt | =
=1,98 Mpa
σ bt = 1,1 *ϴ* f t28 avec ϴ = 5/3
OK !
σ bt < σ bt

2,8

3,5

4,2

4,9

5,6

6,3

7

291,9

377,5

462,8

522,95

504,9

337,1

0

-0,49

0,098

2,046

5,9854

11,242

13,16

0

Sollicitation N N 0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 500 550
Sollicitation N
N
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 500 550 600
0
1
2
3
4
5
6
7
Z

σ bt = 1,1* 1 *2,4 = 2,64 Mpa

1 2 3 4 5 6 7 Z σ b t = 1,1* 1 *2,4 =

TRACE DU DIAGRAMME DES SOLLICITATIONS N ET M LE LONG DE LA PAROI

DU DIAGRAMME DES SOLLICITATIONS N ET M LE LONG DE LA PAROI VERIFICATION DE LA CONTRAINTE

VERIFICATION DE LA CONTRAINTE DE TRACTION DANS LE BETON

1) Dans les anneaux soumis a la traction simple

Les calculs se feront en considérant un anneau de 1 m

Les calculs se feront en considérant un anneau de 1 m 2) Flexion simple( en section

2) Flexion simple( en section non fissurée)

On raisonne en section homogène, donc on peut appliquer la RDM.

σ bt = 1,1*5/3 *2,4 = 4,4 Mpa

NB : Cela signifie que nous pouvions faire le calcul de nos aciers verticaux en flexion simple mais le calcul en flexion composée nous a été imposé.

flexion simple mais le calcul en flexion composée nous a été imposé. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/
flexion simple mais le calcul en flexion composée nous a été imposé. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 4

3) En flexion composée

Calcul de l’effort normal de compression N Au point de moment maximal c’est-à-dire à z = 6,3m la compression verticale est égal au poids propre du voile en ce point soit :

N 1 = 0,2 * 30* 6, 3 = 37,8 kN.

Soit N 2 = poids propre de la coupole sur le voile

kN. Soit N 2 = poids propre de la coupole sur le voile N 2 =

N 2 = 0,2 *25*(2 R+2 e)

N 2 = 0,2 *30*(2*10+2*0.2) /2= 61.2kN

L’effort de compression verticale totale vaut alors :

N = N 1 +N 2 = 37.8+61.2 = 99 kN

σ =

=

= 495 kPa = 0.495MN

Calcul de l’excentricité e o

 

=

< h 0 =0.20 donc on peut faire le calcul en flexion composée.

ϴ =1+

= 1+

= 1.43

calcul en flexion composée. ϴ =1+ = 1+ = 1.43 σ b t = 1,1 *

σ bt = 1,1 *ϴ* f t28 = 1.1*1.43*2.4 =3.77 Mpa

V) CALCUL DES SECTION D’ACIER

1) Les cerces (traction simple)

NB: Nous avons favorisé de petits diamètres pour limiter les espacements. Nous sommes partis de l’hypothèse que nous avons des HA14 et en tenant compte du fait que nos espacements ne doivent pas dépasser 20cm.

σ s (BAEL) = 250Mpa (en fissuration préjudiciable) Pour la traction des aciers horizontaux, on aura au maximum besoin d’une section d’acier capable de reprendre 523kN/m en 2 nappes soit 261.5kN/m par nappe. On se place donc à l’endroit max puis on fait les calculs.

Nappe extérieure : Nappe intérieure :

Nappe extérieure :

Nappe intérieure :

As e =

=

10.46cm 2 /m

As i =

20.80cm 2 /m

 

=

Espacement nappe extérieure : Espacement nappe intérieure : Se = Si =

Espacement nappe extérieure :

Espacement nappe intérieure :

Se =

Si =

 

=

14.72cm ; on prendra Se = 14cm

7.4cm ; on prendra Si = 7cm

=

Le pourcentage minimal est de 0.125% (fascicule 74)

As min = 0.125% *bo*h = 0.125%*1.00*0.2 = 2.5*10 -4 m 2 =2.5 cm 2 /m

As min (F74) = 2.5 cm 2 /m par nappe

=2.5 cm 2 /m As m i n (F74) = 2.5 cm 2 /m par nappe
=2.5 cm 2 /m As m i n (F74) = 2.5 cm 2 /m par nappe

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 5

σ bt =

-

= 1.98-0.495 = 1.485 Mpa ;

On a donc σ bt < σ bt

On a donc σ b t < σ b t

OK !

σ s (F74) = α

= 240

= 125.7Mpa

As min (BAEL) est donnée par la condition de non fragilité soit :

As min

= 0.2*1.00*(2.4/500) = 9.6cm 2 /m pour les 2 nappes

Soit As min (BAEL) = 4.8 cm 2 /m par nappe ;

NB : Avec du HA14 cela nous donne un espacement de 31cm ce qui n’est pas bon car il est supérieure au 20cm préalablement fixé. Nous choisirons donc une section d’acier mini qui respecte les 20cm d’espacement à ne pas dépasser soit :

As min =

2 nappes au pourcentage minimal peuvent reprendre un effort de traction égale à :

= 7.7cm 2 que nous assurerons avec du HA14 donnant un espacement de 20cm

Ft = 7.7*10 -4 *(250+125.7) = 289.3kN

Sollicitation N Effort normal résistant N 0 50 100 150 200 250 300 350 400
Sollicitation N
Effort normal résistant
N
0
50
100
150
200
250
300
350
400
450
500
550
600
0
1
2
3
4
5
6
7
Z

NB :

On remarque que l’effort normal résistant est supérieur à l’effort normal agissant (sollicitation N) ce qui est bon.

Les accolades en vert représentent les zones de pourcentage mini avec un espacement mini de 20cm. Ils correspondent aux zones de la jupe hauteur de 0 à 2,8 m et de 6,4m à 7m

aux zones de la jupe hauteur de 0 à 2,8 m et de 6,4m à 7m
aux zones de la jupe hauteur de 0 à 2,8 m et de 6,4m à 7m

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 6

2) LES ACIERS VERTICAUX (flexion composée)

On prendra des HA8

Face intérieure

σ s (F74) = α

= 240

= 166,28Mpa

On exprime le moment par rapport aux aciers tendus donc on augmente artificiellement le moment.

M 1A = M1 + N (d -

d=henrobage- = 200-30-(8/2) = 166mm ; Nous avons considéré un enrobage de 3cm

)

= 166mm ; Nous avons considéré un enrobage de 3cm ) M 1 A = M1

M 1A = M1 + N (d -

l’effort de compression vertical N est obtenu à z=2,8m soit N=78 kN

M 1A = 5,65 m.kN/m, la valeur de Mrb vaut 24, 30 m.kN/m (Mrb> M 1A ) Ok !

) = 0,5+ 78(0.166-0.10) ; on a pris le moment négatif max M1 qui vaut 0,5 m.kN/m où

As 1 = ( ) = ( ) As = As 1 - = 2,57*10
As 1 = (
)
= (
)
As = As 1 -
= 2,57*10 -4 -

= 2,57cm 2

As = -3,63.10 -7

On a une section d’aciers négative, on devrait prendra A smin comme section d’aciers pour les armatures verticales intérieures (A smin =2,5cm²) ; seulement il faut aussi que la condition suivante soit vérifiée :

Sections d’armatures verticales = au moins ¼ de la section d’armatures horizontales selon les dispositions constructives, soit ¼ * 20,8 cm² = 5,2cm² ; on prendra donc :

Ce qui correspond un espacement de 0,5/5,2 = 9cm

A s = A smin =5,2cm²

Face extérieure

σ s (BAEL) = 250Mpa

On exprime le moment par rapport aux aciers tendus donc on augmente artificiellement le moment.

M 1A = M1 + N (d -

d=henrobage- = 200-30-(8/2) = 166mm ; Nous avons considéré un enrobage de 3cm

)

= 166mm ; Nous avons considéré un enrobage de 3cm ) M 1 A = M1

M 1A = M1 + N (d -

M 1A = 19,73m.kN/m, la valeur de Mrb vaut 21,30 m.kN/m (Mrb> M 1A ) Ok

) = 13,2+ 99(0,166-0,10)

As 1 = ( ) = ( ) As = As 1 - = 5,74*10
As 1 = (
)
= (
)
As = As 1 -
= 5,74*10 -4 -

= 5,74cm 2

As 1 = ( ) = ( ) As = As 1 - = 5,74*10 -4
As 1 = ( ) = ( ) As = As 1 - = 5,74*10 -4

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 7

Y RB = d*

= 0,166*

Y R B = d* = 0,166* = 0,10m

= 0,10m

Y RB = d*

= 0,166*

Y R B = d* = 0,166* = 0,086m

= 0,086m

As = 1,78 cm²

On a une section d’aciers inférieure à A smini (As = 1,78 cm²< A smini =2, 5cm²), on prendra donc A smini comme section d’aciers pour les armatures verticales intérieures ;

Ce qui correspond un espacement de 0,5/2,50 = 20cm

A s = A smini =2, 5cm² 1/4 *10,46 =2,6cm²

VI) CROQUIS D’ARMATURES RECAPITULANT LES CALCULS PRECEDENTS

Voir schéma complet ou plus visible en annexe

LES CALCULS PRECEDENTS Voir schéma complet ou plus visible en annexe Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page
LES CALCULS PRECEDENTS Voir schéma complet ou plus visible en annexe Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page
LES CALCULS PRECEDENTS Voir schéma complet ou plus visible en annexe Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 8

VII) CHANGEMENT OBSERVABLES SI : « Encastrée dans le radier et articulée en tête »

MAX effort de traction(KN)

MAX moment de flexion négatif

MAX moment de flexion positif

 

443,4

 

35,4

 

8,2

z

4,9m

z

7m

z

5,6m

 
Sollicitation N

Sollicitation N

   
Sollicitation M

Sollicitation M

 
 

N

 

M

 

0

50

100

150

200

250

300

350

400

450

500

-40

-30

-20

-10

0

10

20

 

0

  0 Z 0 1 2 3 4 5 6 7

Z

0 1 2 3 4 5 6 7
0
1
2
3
4
5
6
7

1

2

3

Z

 

4

5

6

7

Commentaire On constate que l’effort de traction max a diminué et le moment fléchissant maximal obtenu à l’encastrement a augmenté dans la jupe. Conséquence : la section des aciers horizontaux (cerces) va diminuer et celle des aciers de flexion va augmenter. En conservant les dimensions des aciers précédemment choisi on augmentera donc les espacements entre les aciers verticaux et réduire les espacements entre les aciers horizontaux.

verticaux et réduire les espacements entre les aciers horizontaux. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page 9
verticaux et réduire les espacements entre les aciers horizontaux. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page 9

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 9

VIII) METHODE DE DIMENSIONNEMENT DU RADIER

1) PLAN DE PRINCIPE DES ARMATURES

DIMENSIONNEMENT DU RADIER 1) PLAN DE PRINCIPE DES ARMATURES 2) MISE EN OEUVRE ET REALISTION DE

2) MISE EN OEUVRE ET REALISTION DE CET OUVRAGE

L’effort tranchant V à la base de la jupe permet de calculer la traction du tirant du radier. Soit V l’effort tranchant et T=VR avec R le rayon, T est l’effort tranchant qui permet de trouver la section du tirant du

radier

As=

Par ailleurs les radiers, fonds de réservoirs, reposant sur des pieux sont traités comme les parois courantes.

Il s´agit de radiers désolidarisés des parois, présentant un comportement assimilable à celui des dallages.

A défaut de justifications particulières, la section d´armature par unité de largeur peut être prise égale à :

A = 0,75 µgL/fe

où :

g est le poids du radier par unité de surface On calcul g en faisant la descente de charge du réservoir depuis le couvercle jusqu’aux voiles et en tenant compte de la poussée hydrostatique de l’eau et de la poussée de terre sur laquelle repose le radier.

L est la longueur entre joints ;

µ est un coefficient de frottement pris égal à 1,5 dans le cas général et à 0,2 en présence d´un film de

polyéthylène sur lit de sable ;

fe est la limite élastique de l´acier utilisé.

La formule donnée ci-dessus est valable pour les hypothèses suivantes ;

l´épaisseur minimale est de 10 cm ; nous prendrons un radier de 30cm

les recouvrements peuvent être assurés en totalité dans la même section, pour les armatures dimensionnées par la condition de pourcentage minimal ;

pour les radiers monolithes et solidaires des parois verticales, le pourcentage minimal d´armature est fixé à 0,25 % pour les armatures à haute adhérence et à 0,4 % pour les armatures lisses; ce pourcentage est à répartir en deux nappes pour les radiers d´épaisseur supérieure à 15 cm

pour les radiers désolidarisés des parois, les armatures sont dimensionnées pour équilibrer les sollicitations dues au retrait.

Mise en œuvre et réalisation Tout commence par la mise en œuvre d’un béton de propreté dosé à 150Kg/m3. Le ferraillage se faisant à part va être déposé sur des calles à bétons disposées un peu partout sur le radier par manutention. Toutes ces étapes ayant été faites on peut passer au coulage du béton.

ces étapes ayant été faites on peut passer au coulage du béton. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/
ces étapes ayant été faites on peut passer au coulage du béton. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 10

IX) INFLUENCE D’UN GRADIENT DE TEMPERATURE

Il y a lieu de considérer les sollicitations dues au gradient thermique qui apparaissent dans la paroi, lorsque la température du liquide diffère de la température extérieure de la jupe. Ce gradient et les moments induits peuvent être calculés par les formules ci-dessus :

induits peuvent être calculés par les formules ci-dessus : Le moment, par unité de hauteur et

Le moment, par unité de hauteur et de largeur, créé par le gradient thermique est donné par :

α = 10 -5 , coefficient de dilatation thermique du béton

E : module de déformation à prendre en compte

I : moment d´inertie, par unité de hauteur ou de largeur de la paroi

ho : épaisseur de la paroi Nous sommes en cas de flexion composée, donc concernant le choix des valeurs entrant dans le produit El :

E = Ev, module de déformation différée du béton

Ev = 3700(f c28) 1/3 (MPa)

I

= maximum de i*d 3 et de h0 3 /24

d

est la hauteur utile de la section

pour A/bd < 0,01

i =

0,01

+

7 * A/bd

pour A/bd > 0,01

i =

0,04

+ 4 *A/bd

Dans notre situation où Te>Tint, T>0 donc le moment de flexion sera augmenté de celui due au

gradient de température (expliquer ci-dessus) ce qui aura pour conséquence augmentation de la section daciers de flexion.

CONCLUSION

Ce projet nous a permis de cerner les différentes difficultés dans le dimensionnement des réservoirs auxquels sont souvent confrontés les ingénieurs notamment le respect des conditions techniques tout en ayant à l’esprit d’être le plus économe possible. Nous avons également et dorénavant une idée sur les maintes aspects à prendre en considération dans le calcul de tels ouvrages (recherche des données climatiques, variation de températures extérieures ou gradient des températures internes-externes, recherche du type de condition de liaison judicieux jupe-radier et jupe-couvercle)…Participer à la mise en œuvre de ces ouvrages serait pour nous une belle opportunité qui participera à constituer une base plus que solide à notre ambition de développement durable dans nos différents pays.

à notre ambition de développement durable dans nos différents pays. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page 11
à notre ambition de développement durable dans nos différents pays. Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/ Page 11

Projet de béton armé/groupe18/2012-2013/

Page 11