Vous êtes sur la page 1sur 2
PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS Paris, 19 septembre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

Paris, 19 septembre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 16 septembre 2014, les fonctionnaires de police de la sous-direction judiciaire de la DGSI ont procédé à VAUX-EN-VELIN aux interpellations de plusieurs individus soupçonnés d'appartenir à une filière d'acheminement de jeunes combattants vers la SYRIE, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 15 juillet 2014 par la section anti-terroriste du parquet de PARIS pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Visant initialement plusieurs individus d'une même fratrie, dont 3 combattent actuellement en SYRIE au sein de l'organisation terroriste de l'EI, et 3 autres demeurent en région lyonnaise, l'enquête a, du fait d'éléments laissant craindre un passage à l'acte violent imminent, connu de rapides développements avec cette opération d'interpellations.

Deux membres présumés de la filière, frère et sœur, âgés de 22 et 24 ans, ont été placés en garde à vue le 16 septembre, ainsi qu'une jeune fille mineure de 13 ans se trouvant dans l'appartement de la fratrie, le 3ème frère ayant pris la fuite à la vue du dispositif policier.

Les investigations ont conduit à l'interpellation et au placement en garde à vue de 4 autres personnes, les 16 et 17 septembre, dans le Rhône et l'Isère, suspectées pour l'une d'entre elles d'être le fournisseur d'armes que l'individu en fuite cherchait à se procurer. Deux gardes à vue ont été levées le 18 septembre.

La jeune fille mineure, mariée religieusement à l'un des frères et candidate au départ en SYRIE, a fait l'objet d'une prise en charge éducative à l'issue de sa garde à vue.

Les perquisitions réalisées aux domiciles des mis en cause ont permis la découverte de nombreux documents, de sommes d'argent, de téléphones portables, de matériels informatiques et, au domicile du suspect en fuite, d'une kalachnikov approvisionnée de 27 cartouches et d'une cartouche chambrée, le mode rafale engagé, outre des munitions de divers calibres. Un téléviseur, allumé, diffusait l'emblème de l'EI.

Un mandat de recherche a immédiatement été délivré concernant l'individu en fuite, âgé de 19 ans, connu de la justice à la suite de sa mise en examen pour son appartenance à la mouvance issue du groupuscule dissous «Forsane Alizza», mineur au moment des faits, et placé sous contrôle judiciaire depuis le 22 novembre 2012, après 8 mois de détention provisoire.

Activement recherché, l'individu a été interpellé le 18 septembre à 12 heures, dans un taxiphone de VAUX-EN-VELIN, après avoir opposé une résistance violente aux fonctionnaires de police. Il était porteur d'un revolver Smith et Wesson de calibre 38 chargé.

Les investigations confirment l'existence d'une filière d'acheminement de candidats au djihad en SYRIE, et notamment de jeunes filles, en lien avec les membres de la fratrie présents dans ce pays.

Par ailleurs, les éléments recueillis au cours de l'enquête indiquent que l’individu qui avait pris la fuite projetait de commettre des actions violentes, destinées à se procurer des fonds pour financer le djihad en SYRIE, et qu'il cherchait des armes pour ce faire.

Les deux frères, très radicalisés, nourrissaient l'ambition de «mourir en martyr», à l'instar d'un membre de leur famille, décédé dans un attentat suicide en SYRIE en juin dernier.

Les 5 personnes toujours en garde à vue vont être déférées au parquet de PARIS. Elles seront présentées samedi à des magistrats instructeurs, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte des chefs de :

- association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste

- financement du terrorisme

- port, transport, acquisition et détention d'armes et munitions de catégories A et B.

Le parquet de PARIS requiert leur placement en détention provisoire.