Vous êtes sur la page 1sur 1001

NORMAN WALKER

LE GUIDE DE

L'ALIMENTATION

NORMAN WALKER LE GUIDE DE L'ALIMENTATION

NORMAN WALKER

LE GUIDE DE

L'ALIMENTATION

VEGETARIENNE

ET DES SALADES

~

_\.

~

MACRO

~-

EDITIONS

AVERTISSEMENT

MacroÉditionsnedisposeni

d’informationsnidedonnées

autresquecellespubliéesici.

L’éditeurdéclinetoute

responsabilitéquantàl’utilisation

quipourraitêtrefaiteparles

lecteursdesinformations

scientifiques,sanitaires,

psychologiques,diététiqueset

alimentairesprésentéesdansses

livres.Chacunesttenud’évaluer

avecsagesseetbonsensle

parcourspsychologique,

thérapeutiqueetnutritionnelquilui

convientlemieux.Chacunesttenu

deprendreencomptetoutesles

informationsnécessaires,en

comparantlesrisquesetles

bienfaitsdesdifférentstraitements

etrégimesdiététiquesdisponibles.

Pourdeplusamplesinformations

surcetauteuretsurcettecollection

visiteznotresite

surcetauteuretsurcettecollection visiteznotresite www.macroeditions.com Titreoriginal: TheVegetarian GuidetoDiet&Salad

Titreoriginal:TheVegetarian

GuidetoDiet&Salad

©1971byDr.N.W.Walker

RevisedandEnlarged1995

PublishedbyNorwalkPress,an

imprintofBookPublishing

Company

POBox99Summertown,TN

38483-(888)260-8458

coordination

éditoriale

ChiaraNaccarato

traduction SylvanaBuades

révision

couverture

OrsolaGelpi

Tecnichemistesrl,

Bertinoro-Italie

JMDsrl

miseen

Como-Italie Tipografia impression Lineagrafica,Città diCastello-Italie

ebook

comunicazione,

page

1 re éditionjuin2014

impression Lineagrafica,Città diCastello-Italie ebook comunicazione, page ePubMATIC.com . 1 r e éditionjuin2014

©2014MacroÉditions

Collection«NouvellesPistes

Thérapeutiques»

«LaSantéenpoche»

ViaGiardino,30

47522Cesena-Italie

ISBN978-88-6229-568-0

TABLEDES

MATIÈRES

T ABLEDES MATIÈRES Schémadel’anatomie humaine Introduction

Schémadel’anatomie

humaine

Introduction

CHAPITRE1

Lecorpshumain:

anatomie,fonctionnement

etalimentation

Lanourriturevivanteetles

enzymes

Saviez-vousquevotrecorps

possèdesespropreségouts?

Lesnerfsducôlonaffectent

toutel’anatomie

Qu’est-cequiconstituela

nutrition?

Lesgraines

Lesgrainesgermées

Leslaitsvégétaux

Commentetpourquoi

mangercorrectement

Commentassocierles

aliments

CHAPITRE2

Commentvivreetmanger

correctement

Lesatomesconstituantles

élémentschimiquesvitaux

ducorps

L’eau

Leshydratesdecarboneet

lesprotéines

Lesjusdefruitsetde

légumes

Lepain,lescéréales,les

gâteauxetautresféculents

Lelait

Lacrèmeetlesautres

graisses

Lefromage

Lessurgelés

Lesprotéines

Lesacidesaminés

CHAPITRE3

Lesrecettesetlesmenus

Lessaladescrues

Commentpréparerles

différentsfruitsetlégumes

Lesrecettesdesaladesde1à

70

Lesmenus

Petitsdéjeuners

Déjeuners

Dîners

Suggestionsdedîners

crudivoresde1à7

Tropmanger

Suggestiondedînerdefête

SuggestiondedînerdeNoël

Assaisonnements

CHAPITRE4

Unebrèveencyclopédiedes

fruits,deslégumeset

autresvégétaux

Leslégumesetautres

végétaux

L’ail

L’alfalfa

L’asperge

Labetterave

Lebrocoli

Lacarotte

Lecéleri

Lachicoréefrisée

Lechou

LeschouxdeBruxelles

Lachoucroute

Lechou-fleur

Laciboulette

Lechoufrisé

Lacitrouille

Leconcombre

Lacourge

Lecresson

Lesépinards

Lefenouil

Legombo

Lalaitue

Lalaituedemer

Lesfanesdemoutarde

Lenavet

L’oignon

L’ortie

Lepanais

Lepersil

Lespetitspois

Lepissenlit

Lepoireau

Lepoivron

Lapommedeterre

Lesradis

Leraifort

Lerutabaga

Lesfruits

L’abricot

L’ananas

L’avocat

Lesbaies

Labanane

Lacanneberge

Lacerise

Lecitronjaune

Lecitronvert

Lecoing

Ladatte

Lafigue

Lagrenade

Lagroseille

Lekaki

Lemelon

Lanectarine

L’olive

L’orange

Lepamplemousse

Lapapaye

Lapêche

Lapoire

Lapomme

Laprune

Leraisin

Larhubarbe

Latomate

Lesfruitssecs

Lesfruitsoléagineux

L’amande

Lebeurredefruits

oléagineux

Lacacahuète

Lachâtaigne

Lanoix

Lanoixdecajou

Leslégumineuses

Tableaualimentaire

Àmonavis,lamatièrela

plusimportantequi

manqueauprogrammede

l’écoleprimaireest

l’ANATOMIE.

Ceschémaesticipour

servirdeguideetde

référenceàfairecirculer.

Leschiffresindiquent

lalocalisationdes

différentesparties.

1.

Lessinusfrontaux,

danslefront,au-

dessusdesyeuxoùle

mucuss’accumule

lorsqu’onmangetrop

deféculentsetque

l’onboittropdelait.

2. Laglandepituitaire

estplacée

directementderrière

etjusteunpeuau-

dessousduniveaude

l’arêtedunez.

3. Laglandepinéaleest

placéeaumilieudu

cerveau,àl’arrière,

etlégèrementau-

dessusdelaglande

pituitaire.

4. Lalangue,undes

organeslesplus

espièglesducorps.

5. Lebulberachidien,

lieudeséchanges

nerveux,estsitué danslapartiebasse delatête,entrela lèvresupérieureetla baseducerveau, justeau-dessusdela premièrevertèbre cervicale. 6. Laglandeparotide, quigonfleetqui provoqueles oreillons,

particulièrementchez lesenfantsetles adolescentsqui consommenttropde féculentsetde bonbons. 7. Glandesublinguale

14

-

Schema de ranatomle hUmalne

8.

Glandesous

maxillaire

9.

Épiglotte

10.

Pharynx

11.

Laglandethyroïde

estunedesglandes

lesplusimportantes

ducorps.Elle

demandedela

nourritureiodéepour

fonctionner

correctement.Quand

ellen’estpas correctementnourrie, elleprovoqueun goitre.

12. Larynx

13. Larateestplacée

verslenuméro19.

Derrièrelescôtes,à

cetendroit,ontrouve

lespoumons.

Derrièreles

poumons,sesituent

l’estomac,l’angle spléniqueducôlon, larate,lapointedu pancréasetlerein gauche. 14. Lavésiculebiliaire estlaglandelaplus importanteet pourtantlaplus maltraitée.Lefoie

(numéro15)aété

surélevésurce

dessinavecuntrait montrantson véritable emplacement.Ses conduitsmènent dansleduodénum

(numéro24)pour

lubrifierlesintestins

aveclabile.

L’ablationdela

vésiculebiliaire(au

lieud’unnettoyage

del’organismepar desmoyensnaturels) privel’individu malchanceuxd’un moyenmisenplace parlaNaturepour lubrifier suffisammentles intestins. 15. Lefoie,le laboratoireleplus merveilleuxdela

Création.Crééparla Naturepourtenirle coupendépitde quatreàcinq décenniesd’abus aprèslanaissance, avantqu’une dégradationsouvent inconfortablenese fassesentir. 16. L’estomacest l’organequicontrôle

l’individu,àmoins

quel’individu

n’apprenneàle

contrôler.

17. Lepylore,entre

l’estomacetle

duodénum.

18. Lepancréasestla

glandequipermetau

corpsd’utiliserles

sucresnaturels(ceux

quel’ontrouvedans

lesfruitsetles légumescrus)etqui s’effondrequanddes sucresraffinésetdes féculentssont consommésenexcès, provoquantdu diabète. 19. L’anglespléniquedu côlonestlacourbure situéeentrelecôlon transversal(numéros

22et23)etlecôlon

descendant(numéro

31).

20. Lalocalisationdes reins(àl’arrière).

21. L’anglehépatiquedu côlonestsituéentre lecôlonascendant

(numéro32)etle

côlontransversal

(numéros22et23).

23. Lecôlontransversal devientsouventune réservedegazquand unetensionnerveuse ouquandune surchargededéchets danslesangles

(numéros21-29)

empêchentlesgaz

d’êtreévacués.En

raisond’une

mauvaisenutrition,

cettepartieducôlon perdfacilementson tonusets’effondre, provoquantceque l’onappellede manièreimagéeune descented’organes ouprolapsus. 24. Leduodénumou deuxièmeestomac,là oùleprocessus digestifalcalin

tellemententravépar

laprésencede

nourritureacideou

génératriced’acidité,

commelesféculents

etlessucres

concentrés,provoque

souventdesulcères

quelesindividus

appellent

joyeusementleur

ulcèreduodénal.

25.

Régionduplexus solaire.

26. L’intestingrêle,

environ8mètresde

problèmes

permanentspour

ceuxquipersistentà

consommercequ’ils

veulentquandils

veulent.

27. L’appendiceestune

glandedesécurité

merveilleuse,dont

lessécrétions

empêchentles

bactériesformantdes

gazetautresgermes

nocifsdepasserdans

l’intestingrêle

depuislecôlon.On

luipermetenfinde

fonctionner

normalementdepuis

quelesprofanes

s’intéressentaux lavementsfréquents etauxirrigationsdu côlontrèsutiles.

28. Lavessieestdans cettezone.

29. L’anglesigmoïdedu côlonestsituéentre lecôlondescendant

(numéro31)etle

rectum(numéro30).

fossesceptiquedu

corps,quidevrait

êtrelavée

fréquemmentpardes

lavementsetdes

irrigationsducôlon.

31. Lecôlondescendant

32. Lecôlonascendant

INTRODUCTION

I NTRODUCTION L anaturehumaineest bientropsouventobstinée ettêtue,refusant,même faceauxfaits,dechanger

Lanaturehumaineest

bientropsouventobstinée

ettêtue,refusant,même

faceauxfaits,dechanger

seshabitudesetelle

oublieouignore

généralementl’expérience

etlebonsens.

Celasemble

incompréhensiblequedes

genssupposément

intelligentspuissentêtre

victimesd’affirmations

conçuespourdésinformer

etdésorienter.

LaNatureafournià

l’Hommetouslesmoyens

fondamentauxgrâce

auxquelsilpeutse

construireuncorpsen

parfaitesantédela

naissanceàlavieillesse,

etconnaîtrelajoiede

vivreàtraversune

énergie,unevigueuret

unevitalitéabondanteset

unebonneespérancede

vie.

Cesmoyens

fondamentauxnesontpas

trèsnombreuxetilssont

physiquementreprésentés

parunenourriture

naturelle.

Lesecretd’unevie

florissanterésidedansune

nutritionappropriée,

accompagnéede

suffisammentdereposet

ducontrôledeses

émotions.Enfait,cen’est

pasunsecretdutout!

Depuisunsiècle,un

grandnombre

d’organisationsde

recherche,defabrication

etdemarketingpullulent,

dontleseulbutestde

faireduprofiten

pervertissantlanourriture

naturelleavecdescoûts

defabrication

extrêmementbas,maisen

faisantexploserlesprix

deventeaupublic.

Cedernier,créduleet

malinformé,ignorantce

quiconstitueunenutrition

debasecorrecteet

naturelle,aaccepté

l’endoctrinement

publicitaireetla

désinformation,etachète

aveuglémentcette

nourriture,ignorantlefait

qu’aulieudenourrirle

corpsdemanière

constructive,cesaliments

provoquentenfaitune

réactionenchaînede

processusdégénératifs.

AuxÉtats-Unis,cela

donnelanationlamieux

nourriemaislaplus

malnutriequelemonde

aitjamaisconnue.

Enfin,lalumièreest

peut-êtreentraindese

faire.Lesjeunes

d’aujourd’huicherchent

unmoyendecontourner

cettesupercherie.Les

gensquiontpasséleurvie

àcroirequeles

médicamentsetles

injectionspouvaienttout

soigner,lesgensquiont

l’habitude,parfoisdepuis

desannées,defréquenter

inutilementdescabinets

danslesquelsilsfondent

vainementtousleurs

espoirs,touscesgensqui

n’ontjamaisremisen

questionleursattentes,

sontaujourd’huilesplus

surprisetréjouisdevoir

quelesoutilssimplesde

laNaturepourretrouver

lasantésontles

médicamentsquele

Créateuramisànotre

dispositionpournous

soigner.

CHAPITRE1

C HAPITRE 1 Lecorpshumain: anatomie, fonctionnementet alimentation

Lecorpshumain:

anatomie,

fonctionnementet

alimentation

Lanourriture

vivanteetles

enzymes

LaVIE!Qu’est-ceque

l’Hommechéripar-dessus

tout?SAVIE!N’est-ce

pas?

LaVIEestlachoseque

lesscientifiques,

chimistesouinventeurs,

nipersonned’autre,ne

peuventcréer.

LaVIEestla

prérogativedenotre

Créateurexclusivement.

MaisnotreCréateura

donnéàl’êtrehumainle

privilèged’exercerson

librearbitre.

Lapréservationdesoi

estlebutdetousles

hommes,femmeset

enfants,n’est-cepas?

Mêmeunenfantpeut

comprendrequel’onne

peutpasavoirlavieetla

mortenmêmetemps.La

VIEengendrelaVIEetil

n’yaaucunautremoyen

delacréer!

Danscecas,n’est-ilpas

intelligent,rationnel,

pertinentetsagede

considéreretdeconclure

quelarégénérationetle

réapprovisionnementdela

VIEdansvotrecorpsdoit

essentiellementvenirdela

VIEcontenuedansla

nourriturequevous

mangez?QuelaVIE

présentedanscette

nourriturealespropriétés

etlescapacitésde

régénéreretderevitaliser

laVIEauseindescellules

etdestissusducorps,

quotidiennementet

constamment?

Commentpeut-on

ingérerdelaVIE?La

nourriturenaturelle,dans

sonétatdebase,crue,

contientdelaviedansles

atomesetlesmolécules

quilacomposent.Cette

VIEatomiqueestclassée

souslenom

d’ENZYMES.

Lanourriturequiest

gorgéed’enzymesetquia

étécultivéedansde

bonnesconditionsest

vivante.Lanourriture

dontlesenzymesontété

détruitesparlachaleurest

inerte.

Pourclarifierles définitionsdevivantet d’inerte,nousutilisonsle termevivant 1 pour désignerlanourriturequi aétécultivéeàpartirde

semencesnon-

transforméesdansunsol

richeenversgrâceàun

compostagecorrectetune

absencetotaled’engraiset

detraitementschimiques.

Biensûr,toutela

nourriturecrueestvivante

maistoutelanourriture

cruen’apasétécultivée

d’unemanièrevivante!

Cultiverdemanière

vivante(oubiologique)

signifieautrechoseque

cultiversansengraiset

traitementchimique.En

fait,ilfautdesannées

pourreconstruireunsol

appauvriouempoisonné

pardesproduits

chimiques.Lesconditions

actuellesdessolsetde

commentilsontété

utilisésoumaltraitéspar

lepassédéterminentle

nombred’années

nécessairespourqu’ils

retrouventleurétatde

FERTILITÉ

NATURELLEpar

l’utilisationdecompostet

pardespratiques

fermièresrespectueuses.

Alors,lesolseravraiment

prêtàrecevoirdesgraines

quidonnerontune

végétationbelleetsaine

quirepousseralesinsectes

nuisibles,lesgermesetles

maladies,toutcommeun

corpsenbonnesanté

repousselamaladie.

Laraisonpourlaquelle

nousavonsaujourd’hui

tantdemaladiesn’estpas

seulementlafautede

notresystèmecommercial

actuelquiproduitdetelles

quantitésdenourriture

carencée,maisaussiparce

quenossolssontmalades

parmanquedesoinetde

nutriments.

Unsolenbonnesanté=

unenourrituresaine=un

corpssain.

Lesenzymesformantla

basefondamentalede

notrenutrition,elles

doiventrecevoirtoute

notreattentionlorsqu’on

choisitnotrenourriture.

Lesenzymesnesontpas

dessubstancesque

l’Hommepeutcréer,elles

nepeuventpasnonplus

êtresynthétiséespourêtre

utiliséescomme

complémentsdansunbut

constructif.

Lesenzymessontles

principesdeviedechaque

moléculeetatome

vivants,quecesatomes

composentlavégétation

ouqu’ilssoientlesatomes

etlesmolécules

constituantunêtrehumain

ouunanimal.

SeulnotreCréateur

peutcréerlaVIE.Par

conséquent,seulnotre

Créateurpeutcréerles

enzymes.

Lesenzymesducorps

donnentl’étincelle

d’activitéàtoutesles

cellulesetlestissus,aussi

bienqu’àleurfonction,

tantquelecorpsest

vivant.Aumomentoùle

corpsmeurt,lavie

représentéeparses

enzymesestdissipée,età

cemomentlesatomeset

lesmoléculesainsiqueles

cellulesetlestissus

constituantl’anatomiene

serégénèrentpluset

commencentàse

décomposer.

Lesenzymesdansvotre

nourrituresontlaviedans

lesatomesetles

moléculesquila

constituent.

Saviez-vousque

votrecorpspossède

sespropreségouts?

Soyonsfrancsethonnêtes

surcesujet:personnen’a

touteslesréponses.

Néanmoins,le

MEILLEURdes

RÉGIMESnepeutpas

êtremieuxquelePIREsi

voscanalisations,les

organesémonctoiresde

votrecorps,sont

encombréesparunamas

dedéchets.

C’estunaspect

particulierduproblèmede

lanutritionquiest

généralementlaisséde

côté.Jeparleici

d’éliminationdesdéchets

del’organismedepuisle

côlon.

Ilestimpossible,

lorsquel’onconsomme

un,deuxoutroisrepaspar

jour,denepasavoirde

résidusaccumulésdansle

côlonsouslaformede

particulesdenourriture

non-digérée,toutautant

quedeproduitsde

nourrituredigérée.

Deplus,nonseulement

lesdéchetsissusdela

nourritures’accumulent-

ilsdanslecôlon,maison

ytrouveaussilesmillions

decellulesquiontrempli

leurmissionetquiontété

remplacéesdansle

processusde

repeuplement.Ces

cellulesetcestissussont

desprotéinesmortesde

naturehautementtoxique

sionleslaissefermenter

etpourrir.Vousavezsans

aucundoutedéjà

expérimentél’odeur

pestilentiellequiémane

ducorpsd’unanimalmort

etdontlacarcasse

commenceàse

décomposer.Lescellules

etlestissusdel’anatomie

passentparlamême

décompositionlorsqueles

conditionssont

favorables,etles

conditionssontfavorables

quandonlesautoriseà

resterdanslecôlonplus

longtempsquenécessaire.

Lebutducôlonentant

qu’organe

d’ÉLIMINATIONestde

collectertouslesdéchets

toxiquesenfermentation

ouenputréfactionvenant

detouteslespartiesde

l’anatomieet,grâceaux

mouvements

péristaltiquesdeses

muscles,lesdéchets

solidesetsemi-solides

sontéjectésducorps.

Plussimplement,le

côlonreprésenteles

égoutsdevotrecorps.Les

loisd’hygièneetde

conservationdelaNature

demandentquenotre

égoutsoitnettoyé

régulièrement,souspeine

d’innombrablesmaladies

silesdéchetssont

autorisésàs’accumuler.

Lesnettoyages,quece

soitdeslavementsoudes

irrigationsducôlon,

peuventtrèsbiensefaire

àlamaison.Dansmes

livresRajeuniretrester

jeuneetLesjusdefruits

etdelégumesfrais,vous

apprendrezaussi

l’utilisationetlesbienfaits

desirrigationsducôlon.

Nepasnettoyerson

côlonc’estcommeune

grèveéternelledes

éboueursdevotreville.

L’accumulationdes

orduresdanslesruescrée

desgazmalsains

fortementmalodorantsqui

sedispersentdans

l’atmosphère.La

fermentationetla

putréfactiondesdéchets

accumulésetdelasaleté

dansvotrecôloncréent

égalementdesgaznocifs

quinesontpastoujours

évacuésalorsqu’ilsle

devraient.

Lesnerfsducôlon

affectenttoute

l’anatomie

Quandvousvousrendez

comptequelemoindre

petitrecoindevotrecôlon

estéquipédeterminaux

nerveuxquiprennentleur

originedanstoutesles

partiesducorps,avecune

relationspécifiqueet

définieauxnerfsdetoutes

lescomposantesdu

systèmeendocrinien,vous

comprenezàquelpointil

estessentield’étudierces

schémasetdevous

penchersérieusementsur

lesparagraphessuivants.

Parexemple,leschéma

decôlonintitulé«un

hommedanslecaca»est

unecopied’uneradio

d’unmédecincultivéet

intelligentdequij’étais

trèsproche,maisqui

tournaitenridiculetoutes

lessuggestionsqueje

faisaispourqu’ilnettoie

sonorganismeetqu’il

changesonalimentation

etadopte«leprogramme

Walker».«Non,»disait-

il,«toutelanourriture queDieuafabriquéeest bonnepourl’Hommeet, tantquejesuisenvie,je continueraiàmangertout cequimetente.»Ilest

mortàl’âgede45ans.

Vouspouvezlireson

histoiredansmonlivre

Rajeuniretresterjeune.

Jedétailleexactementce

quiluiestarrivéet

pourquoi.

Un homme qui neglige son colon est effectivement ,, '• 1·· ./I I . t'l
Un homme qui neglige son colon
est effectivement
,,
'•
1·· ./I
I
. t'l
.l
;.,
,
.A.w .w~,··

Pour celui qui est mal

informé,celasemble

ridiculed’affirmerqu’ily

aunerelationouune

corrélationentrelesnerfs

d’unepartieducorpset

ceuxd’uneautrepartie

éloignée.Néanmoins,ilse

trouvequec’estlecas.

Letraitementquiaideà

soulagerbeaucoupde

problèmesdesantéen

exerçantdespressionssur

lesplantesdespiedsest

maintenantdevenuune

thérapieadmise.On

l’appellelaréflexologie

plantaire.

Qu’est-cequi

constituelanutrition

?

Leproblèmeleplus

sérieuxaumondeestsans

aucundoutela

malnutrition.Lesnations

civiliséessonttoutautant

touchéesparla

malnutritionqueles

nationslespluspauvres,

vivantdansdesconditions

defamineoupresque,et

cephénomènedansles

nationsciviliséesexisteen

dépitdelasurabondance

denourriture.

Leproblèmevientdu

faitquecescivilisations

fondentleurhabitudes

alimentairessurl’aspect

appétissantdela

nourritureettombentdans

lepiègede

l’endoctrinement

publicitaire.Laplupartde

lanourritureconsommée

parnotregénérationest

carencéeenéléments

essentielsvitaux.

L’élémentnutritionnel

vitalestbiensûrles

enzymes,quiconstituent

leprincipedeviedans

touslesatomesetles

moléculesconstituanttous

lesorganismes

VIVANTS.Enplusd’être

présentesetactivesdans

lesvégétaux,lesenzymes

lesontégalementdans

touteslesactivitésetles

fonctionsdel’anatomie

humaine.

Ellessontsensiblesaux

fortestempératures.Au-

dessusd’environ51

degrésCelsiuselles atteignentleurslimiteset

ellessuccombentà55ou

moins75degrésCelsius.

Àcestempératures,elles

sontdétruites.Ellessont

MORTES.

Évidemment,quandla nourritureestcuiteou quandelleestchaufféeà destempératures

dépassantles55degrés

Celsius,ilneresteplus

d’enzymesvivantes.La

nourritureestalorsmorte.

Naturellement,la

matièremortenepeutpas

accomplirletravail d’organismesvivants,par conséquentlanourriture quiaétéélevéeàdes températuressupérieures

à55degrésCelsius,a

perdusavaleur

nutritionnellevivante.

Unetellenourriturepeut

maintenirlaviedansun

organismehumainmais

ellelefaitauprixd’une

dégénérescence

progressivedelasanté,de

l’énergieetdelavitalité.

Cettedégradationest

facilementobservable

quandunfermierdonne

dulaitpasteuriséàun

veau.Lelaitpasteuriséest

chaufféàdes

températures

suffisammenthautespour

détruirelesbactéries.

Maiscelatueaussiles

enzymesdulait.Les

veauxnourrisavecdulait

pasteurisésmeurenten

l’espacedesixmois!

Touteslesplantes,

légumes,fruits,fruits

oléagineuxetgrainesà

leurétatnaturelcrusont

composésd’atomesetde

molécules,quisonttous

gorgésd’enzymes.Les

atomesetlesmolécules

constituantl’anatomie

humainecorrespondentet

entretiennentdesrelations

sympathiquesavecceux

contenusdansnotre

nourriture.L’objetetle

butdelaNUTRITIONest

deréapprovisionneret

régénérerlesatomesetles

moléculesconstituantles

cellulesetlestissusdu

corps.

Lesactivités

volontaireset

involontairesducorps

nousfontdépenserune

énergieconsidérable,

mêmesionnes’enrend

pascompte.Cetteénergie

estfournieparles

enzymesdesatomeset

descellules.Quanddans

leprocessuslesenzymes

onteffectuéleurtravail,

lesatomesimpliquéssont

rejetés,ilssont

automatiquementdirigés

verslesangetlalymphe

ettransférésdanslecôlon

pourêtreexpulsésdu

corps.

Ilssontalorsremplacés

pardesatomes

correspondant,issusdela

nourritureconsommée,

poursuivantconstamment

lecyclede

réapprovisionnementetde

régénération.C’estsurla

qualitédece

remplacementquenous

construisonsnotresanté,

notreénergieetnotre

vitalité–oul’inverse.

Partantdeceprincipe,

ilestévidentquela

maladieetlavieillesse

prématuréenepeuvent

pasêtreautrechosequele

résultatdenotreéchecà

nourrirnotrecorpsavec

desalimentsquivont

régénérer,revitaliseret

réanimerlescellulesetles

tissusdenotreanatomie,

denosglandesen

particulier,etdenotre

systèmesanguin,nerveux

etmusculaireengénéral.

Leprocessus

mystérieuxdenotre

systèmedigestifalieu

grâceauxpropriétésdes

enzymesquisont

présentesdanstousles

atomesetmolécules

constituantlescelluleset

lestissusducorps,etpar

conséquentdanstoutesles

performancesetfonctions

del’organisme.

Danslaconstitutionde

l’anatomiehumaine,ilya

dedrôlesdelaboratoires

danslesquelsdes

substances

ultramicroscopiques

vitalessontfabriquées.

Ceslaboratoiresforment

leSYSTEME

ENDOCRINIEN.Ces

substancesvitalessontles

hormones.Ellescoulent

directementdansle

systèmesanguinpar

osmosepuisqu’iln’yani

conduit,nipassagepour

elles,pourêtrecollectées

parlesang.C’estla

présencedesenzymes

danschacunedesglandes

quirendcetransfert

possible.

Lecomposantleplus

importantdeshormones,

enplusdesenzymes,est

lenombre

d’oligoéléments,sirares,

simicroscopiques,si

imperceptiblessaufavec

unmicroscope

extrêmementpuissantou

unautreéquipement

scientifiquesophistiqué.

Ilyrelativementpeude

temps,cesoligoéléments

étaientencoreinconnus.

Aujourd’hui,noussavons

qu’ilyenaaumoins43,

ajoutésaux16qui

composentlastructure

principaledelamatière.

Nousavonsdécouvert

qu’ilyaaumoins59

élémentsdansla

constitutiondel’anatomie

humaineetdeses

fonctionsetactivités,et

noussavonsaussique

n’importequelmanqueou

déséquilibred’undeces

élémentsouplusaune

relationdirectesurla

santéoulamaladie.

Cesoligoélémentssont

listésdansmonlivreLes

jusdefruitsetdelégumes

fraisetiln’estpas

nécessairedelerefaireici.

Ilestfondamentalqueces

élémentssoient

constamment

réapprovisionnéset

équilibrésdans

l’organisme.Par

conséquent,nousdevons

consommerunegrande

variétéd’alimentscruset

fraisquiencontiennent,

chaquejour,sinous

souhaitonsmaintenir

notrecorpsenétatde

santéetd’équilibre.

Dansmafamille(de deux)nousessayonsde mangertouslesjours deuxoutroisdesaliments suivantsquicontiennent

plusoumoinstousles59

éléments:

Alfalfa,betterave,

chou,carotte,capsicum,

maïs,concombre,

noisettes,dulse,artichaut,

kelp,pignonsdepin,

haricotsmungo,olives

(séchées),papaye,graines

decourgeetcresson.

Jedoispréciserqueles

planteshybridessont

déficientesen

oligoéléments,surtoutle

maïs,etnousévitonsde

consommerdela

nourrituregénétiquement

modifiéeautantque

possible.

Biensûr,touslesautres

alimentsquinesontpas

surcettelistecontiennent

desoligoélémentsmais

généralementenplus

petitesquantités.Donc,en

consommantpleinde

fruitsetdelégumescrus

etfraisetsurtouten

buvantleurjus,onpeut

êtresûrsd’obtenirtousles

oligoélémentsetautres

élémentsquel’organisme

demande.

Unproduitquenous

considéronscomme

inestimableet

indispensableestl’EAU

deMERoudel’OCÉAN.

Nousutilisonsunproduit

quel’onnomme

CATALINASEA

WATER,quenousnous

procuronsdansles

magasinsdeproduits naturelsetbiologiques. Cetteeauestextraitede l’océanPacifique,à plusieurskilomètresà l’ouestdescôtes californiennes,aprèsl’île deCatalina.Nousla trouvonsvivanteetelle

contientles59éléments.

Nousenutilisonsjusteun

quartdecuillèreàcafé,

diluédansunpleinverre

decequenousbuvonssur

lemoment,ounous

l’ajoutonsànossalades.

Cependant,unmot

d’avertissement:

N’UTILISEZPASune

eauquivientden’importe

quelpointd’eausaléeou

d’unlac.Ellen’estpas

bénéfique.Aucontraire,

ellepeutcauserdes

perturbationsdansvotre

organisme.

Lesgraines

Lesgrainessontun

alimentessentiel.S’il

nousétaitpossiblede

visualiserla

matérialisationd’un

conceptcosmique,ce

seraitbienl’imaged’une

graine.Lagrainecontient

àsonstadeembryonnaire

lagammeentière

d’atomes,demolécules,

decellulesetdetissusqui

formerontlaplante

lorsqu’ellegrandira.

Al’étatnaturel,sans

avoiréténitraitée,ni

transformée,unegraine

estgorgéed’enzymes.Les

grainessontuncomposé

deprotéines,d’hydrates

decarboneetdegraisses

quipeuventêtredigérés

trèsfacilementquand

ellessontbienpréparées,

soitenlesfaisantgermer

ouenlesmoulanttrès

finement.

Siunegrainegerme

c’estqu’elleestpleine

d’essencedevie

cosmique,vivantegrâce

ausouffledenotre

Créateur.

Tousleséléments

sourcedevie,nécessaires

àentreteniretprolonger

l’existence,sontcontenus

danslatoutepetitegraine

etilssontcrééspourle

biendel’humanité.

Tousleséléments

chimiquesetminéraux

queleslégumes,les

plantesetlesarbres

contiennentsontprésents

danstouteleursplendeur

danslagraine.Lesgraines

sonttellementimportantes

dansnotrenutritionque

nousdevrionsen

consommertouslesjours

sousuneformeouune

autre.Cependant,elles

sontunconcentréde

nourritureetdoiventêtre

consomméesenpetite

quantitéàchaquefois.

Lesgrainesfournissent

plusdenutrition

constructivequela

viande,etellessont

compatiblesavectousles

autresaliments,surtout

quandellessontgermées.

Touteslesgrainesetleur

germefontpartiedes

sourceslesplusrichesde

protéines,etsontaussi

richesencalciumeten

magnésium.

Lesgraineshybrides,

ougénétiquement

modifiées,doiventêtre

évitéesparcequeleur

équilibreconstitutionnela

éténuisiblementdérangé

etparconséquentleurs

propriétésnutritionnelles

sontfortementréduites.Il

estpréférabled’acheter

sesgrainesdansun

magasindeproduits

naturelsetbiologiquesou

auprèsd’unepersonnequi

lesfaitpousserelle-même

demanièrebiologique.

Lesgrainesgermées

Nousessayonsde

consommerdesgraines

germéesaucoursd’au

moinsunrepasparjour.

Noussommesabonnés

auxgermesd’alfalfa(ou

luzerne),deharicots

mungoetparfoisde

lentilles.Maisvous

pouvezexpérimenterpar

vous-mêmeettrouver

cellesquevouspréférez

et,decefait,varieret

enrichirconsidérablement

votrealimentation.

Ilexistepleinde

gadgetspourfairegermer

lesgraines,maisnous

restonsfidèlesànosbons

vieuxpotsdeconfitureen

verre,vides.Sivous

voulezfairegermerune

petitequantitédegraines

vouspouvezutiliserdes

potsdepetitetaille,mais

lespotsdetaillemoyenne

sontpluspratiques.Ôtez

lecouvercleenmétalet

utilisezunmorceaude

filetfinouunmorceaude

coton(nonteinté)que

vousappliquezsurlehaut

dupotdemanièreà

couvrircomplètement

l’ouvertureetfaitesle

teniravecunélastique.

Unefoisquelesgraines

sontprêtesàêtre

consommées,vous

pouvezremplacerle

morceaudetissuavecle

couvercleenmétalet

conserverainsivos

grainesaufrais,jusqu’à

cequevouslesayez

toutesmangées.

Quecesoitpour

l’alfalfaoupourles

haricotsmongo,nous

faisonsgermerdeux

cuilleréesàsoupede

graines,quenous

achetonsdansunmagasin

deproduitsnaturelspour

avoirlagarantiequ’elles

germeront.Préparezles

grainesenlesétalantsur

unegrandeassietteet

enleveztoutescellesqui

sontcassées,parce

qu’ellesnegermerontpas,

ettouslespetitsmorceaux

degravierquevous

pouvezytrouver.Puis

versezlesgrainesdans

unepassoiretrèsfine(de

typepassoireàthé)et

lavez-lessoigneusementà

l’eaucourantefroide.

Placez-lesensuitedansun

pot,couvrez

abondammentd’eautiède

etlaissez-lestremper

touteunenuit.

Lelendemainmatin,

attachezvotremorceaude

tissussurledessuset

videzl’eaudespots,

rincezunefoisàl’eau

fraîcheetvidezànouveau

l’eauCOMPLÈTEMENT

etcouchezlespotssurle

côtédansuneassietteou

unplateauetrépartissez

lesgrainesenagitant

légèrementlespots.

Surveillez-les

attentivementchaquejour

demanièreàcequ’elles

nemanquentpasd’eau,

ellesdoiventresterunpeu

humidespourgermer.

Généralement,onles

rincedeuxfoisparjour

maissousdesclimatstrès

chaudsvouspouvezles

rincerquatreoucinqfois

danslajournée.Lorsqu’il

yabeaucoupd’humidité

dansl’air,ellespeuvent

avoirtendanceàmoisir,

maisavecunpeu

d’expériencevous

trouverezlameilleure

méthodeenfonctionde

votreclimat.

Lespetitesgraines

mettentplusdetempsà

germer,doncl’alfalfa

peutmettre4ou5jours

avantdepouvoirêtre mangé,alorsqueles haricotsmungoseront

prêtsen2ou3jours.

Quandellesontatteint

votretaillepréférée,

placezlespotsenplein

soleildevantunefenêtre

sipossible,ettournez-les

régulièrementjusqu’àce

qu’apparaissentdes

petitesfeuillesvertessur

lesgermes.Alors,rincez-

lesdeuxoutroisfoisà

l’eaufroide,videzbien

toutel’eau,couvez-les

bienetlaissez-lesau

réfrigérateurjusqu’àce

qu’ellescroustillent.Etlà,

ellessontdélicieuses.

Nouspensonsqu’unpeu

d’airfraisestnécessaire

pendantlagermination,

doncnousnelesplaçons

pasdansunplacard,dans

lenoir,maisnousles

laissonsenvuedansla

cuisine,encouvrant

simplementlespotsavec

del’essuie-toutpourles

protégerdelalumière

tropforte.Celaaccélèrela

poussedesgermes.

Dèsquevousavez

placéunpotdegraines

dansvotreréfrigérateur,

faites-engermerd’autres,

demanièreàavoirune

réserveconstantede

grainesfraîches.Elles

doiventêtreconsommées

aussirapidementque

possible;siellesrestent

troplongtempsau

réfrigérateur,ellesperdent

leurgoût.Nousfaisonsen

sortedelesconsommeren

4ou5jours.L’expérience

vousapprendraàdoserles

quantitéspourlesbesoin

devotrefoyer.

Lesgrainesgermées

sontdélicieusesensalade,

consomméestellesquelles

ouhachées.Ellesfontune

trèsjoliegarnituresurle

dessusd’unesalade.Les

germesapportent

beaucoupdenutrimentsà

touslesrepascrusetc’est particulièrementbonpour unefamillequigrandit 2 .

Leslaitsvégétaux

Nousutilisonsdeslaits

végétaux(degrainesetde

fruitsoléagineux)àla

placedulaitanimal.La

recettesuivanteestnotre

préférée:

Mettezlesingrédients

suivantsdansunmoulin

électriquequevous

pouvezvousprocurer

dansunmagasinde

produitsnaturelset

biologiques.

2cuilleréesàsoupede

grainesdetournesol

crues,sanslacoque

aveclapeau

1cuilleréeàsoupede

grainesdesésame

complètes(aveclacoque)

Réduisez-lesenpoudre trèsfine.Mettezensuitele toutdansunmixeurouun

blenderavec480ml(un

peumoinsd’undemi-

litre)d’eauchaudeet1

cuilleréeàsoupedemiel

douxetmixezàgrande

vitessependant2ou3

minutes.C’estprêtà

consommer,aupetit-

déjeunerparexemple.

C’estunerecettede

baseàlaquellevous

pouvezapporterdes

variantes,selonvosgoûts.

Sivouslevoulezplus

épaisetavecdavantagela

consistanced’unecrème,

mettezmoinsd’eau;vous

pouvezégalement

modifierlaquantitéde

mielenfonctiondevos

préférences.Sivousle

voulezpluslégeretmoins

riche,utilisezplusd’eau.

C’estdélicieuxaupetit-

déjeunersurunebanane

tranchée,avecdesfigues

etraisinssecstrempés,de

lacarottecrue,fraîche,

broyée(réduiteenbouillie

trèsfine)etdesharicots

mungogermés.Aucours

d’unrepas,vouspouvez

ajouterunmélangede

grainesdetournesoletde

courgeavecdelapoudre

d’amandecrue,letout

moulu.Aveccela,un

grandverredejusde

carottedonneunpetit-

déjeunertrèsnourrissant

quisatisferamêmeun

travailleurmanuel.

Commentet

pourquoimanger

correctement

Pourlapersonnequiest

malinformée,ilpeut

semblerexagéréqueles

fruitsetleslégumescuits

perdentautantdevaleur

nutritive.

Lebutdessuggestions

faitesicin’estpasde

recommanderdemanger

uniquementdela

nourriturecrue,ni

d’abandonnernotre

nourriturepréférée,mais

plutôtdepermettreàqui

quecesoitdésireuxde

changersonrégime

d’essayersurlelong

termeunealimentation

quiréduitlafatigueetqui

redonnevigueur,énergie

etvitalitéàtellementde

gens.

Cessuggestionsontété

publiéesàlademande

récurrentedeplusieurs

milliersdegensquisont

venusàmesconférences.

Ilsm’ontdemandéavec

insistancededécrirele

régimeetlesmenusqueje suisstrictementdepuis desannéesetauxquels j’attribuel’inépuisable énergiedontjefaispreuve enadhérantassidûmentà cemodealimentaire 3 .

Jenerecommandepas

dechangerradicalement

seshabitudesalimentaires

d’uncoup.Celaprovoque

uneréaction,certes

temporairemaisquipeut

êtreplusinconfortable

quecequel’onpensaitou

souhaitait,mêmesic’est

généralementbénéfiqueet

quecelanettoielecorps.

Sivotrevolontéest

assezforte,accompagnée

deladéterminationde

donneràlaNaturetoutela

coopérationpossible,

alorsvousconstaterezdes

résultatsétonnamment

satisfaisants.

Malheureusement,nous

sommesdevenusunerace

quicherchedesremèdes

antidouleurquisoulagent

instantanément,sans

prêterattentionaux

conséquences,plutôtque

dechoisirdesvoiesqui

vontéradiquerlacausede

notreinconfortcorporel

aumoyend’uneméthode

pluslenteetduplus

fastidieuse,mais

infinimentplussûreet

permanented’aiderla

Natureànettoyer,

reconstruireetrégénérer

lecorps,pourquenotre

viesoitpluslongue,plus

énergiqueetdoncplus

utile.

L’insomniepar

exemple,estuneaffection

quidevientdeplusen

pluspernicieuseparmiles

Américains,cequifait

quelaconsommationde

sédatifsetdesomnifères

entousgenres,qui

contiennentdesproduits

créantunedépendance,

estenaugmentation

constante.N’importequel

médicamentquiaideà

dormircrée

obligatoirementune

accoutumance,mêmesila

publiciténenousledit

pas,parcequesi

l’habituden’estpas

physique,elledevient

mentale.L’incapacitéà

dormirestdueàune

mauvaisenutritionetune

conditiontoxiquedu

corps,agissantsurle

systèmenerveux:donc

lesindividusperdentdonc

leurcapacitéàfairevenir

lesommeiltantquela

conditiondemeure.

Denombreuses

personnesdépendantes

auxsomnifèresont

constatéqu’ungrand

verredejusde

pamplemoussefraisavant

d’alleraulitetun

lavementpournettoyerla

partiebassedesintestins,

lesontaidéesaupointoù

ellesn’avaientplusbesoin

demédicaments,avecun

petitchangementdans

leurrégime.D’autresont

constatéqu’ungrand

verredejusdecéleriou

dejusdelaituefonctionne

aussibien,lorsquecesjus

sontcorrectementextraits

etqu’ilssontconsommés

fraisetcrus.Un

changementdansle

régimeestgénéralement

plusutilequandlessucres

etlesféculentssont

éliminés.

Jesuisfermement

convaincuqu’ilyaune

demandecroissante

d’informationsdansce

domaine.C’esttellement

simpleetpourtantvieux

commelemonde.Deplus

enplusdegenss’éveillent

aufaitquechercherl’aide

delaNatureestbien

mieuxquedesupposer

aveuglément.Aprèstout,

saufdanslecasd’un

accident,toutcequipeut

arriverànotrecorpsn’est

quelerésultatdeceque

nousluidonnons.

Commentassocierles

aliments

Àquelquesexceptions

près,j’aiconstatéqueles

fruitsetleslégumescrus

sontparfaitement

compatiblesquandilssont

mangésensemble,soit

mélangésdansunesalade,

soitséparémentaucours

dumêmerepas.

Lesmelonsdetoutes

sortesdoiventêtremangés

seuls,lerepasentier

devantêtrecomposé

uniquementdemelon.

Lesfruitssontles

agentsnettoyantsdu

corps.Leurtauxde

carboneélevéagitcomme

unincinérateurdes

déchetsdel’organisme.

Leslégumes,parcontre,

sontlesconstructeursdu

corps,contenantplusde

protéinesetmoinsde

carboneoud’hydratesde

carbone.

Lesfruitsdoiventêtre

consommésuniquement

quandilssontmûrs,parce

quetantqu’ilsnelesont

pasilsn’ontpasencore

forméleurssucres

entièrementetauront

doncuneréactionacide

dansl’organisme.Les

fruitsmûrs,mêmeceux

quiontungoûtacide,

provoquentuneréaction

alcalinedanslecorps.

Ilestextrêmement

importantdegarderà

l’espritque,sidusucre

raffinéden’importe

quellesorte,oun’importe

quelproduitàbasede

farine,estconsomméau

coursdumêmerepasque

desfruits(saufpourles

bananes,lesdattes,les

figuesetlesraisinssecs),

soitensemble,soitdeux

outroisheuresaprès,les

sucresetlesféculents

auronttendanceà

fermenterdansletube

digestif,ettôtoutard,à

entraîneruneréaction

chimique,souventappelée

acidose,ouunecondition

acidedel’estomac.

L’étudedutableau

alimentaire(page201)

vousaideraàchoisirles

alimentspourqu’ils

s’associentdemanière

compatible.

CHAPITRE2

C HAPITRE 2 Commentvivreet manger correctement

Commentvivreet

manger

correctement

L’actedes’alimentera

pourbutfondamentalde

réapprovisionnerles

cellulesetlestissusen

élémentschimiques.Le

réapprovisionnementest

unedesloisdebasedela

Natureconcernantla

chimieorganique,etnotre

corpsestunlaboratoire

fonctionnantselonles

principesdelachimie

organique.

Lesalimentsquenous

ingéronsdoiventnourrir

lescellulesetlestissus.

Malheureusement,parce

quelaNatureadonnéà

l’Hommeuncorpssi

tolérantqu’ilpeut

survivredesannéesavec

delanourriturequiest

destructricepourlecorps

maisappétissanteet

attirante,leshumainsont

doncsatisfaitleurpalais

jusqu’àcequela

dégénérescencephysique

delaracesoitpleinement

perceptible.

Lecorpsestlevéhicule

del’espritetl’espritestle

véhiculedel’intellect.

L’intellectestcettepartie

del’espritquenous

utilisonspourobserveret

raisonner.

Silecorpsestenpleine

dégénérescence,alors

l’intellectnepeutpasse

développeretfonctionner

demanièreconstructive,

parcequelesfacultés

spirituellesetmentales

grandissentet

s’épanouissentdeconcert

avecl’amélioration,la

régénérationetlapureté

ducorps.

Nousregardonsla

maladiecommequelque

chosedemystérieuxet

d’effrayantetonrejettela

fautesurlesgermesetles

bactéries.

Lesgermesetles

bactériessontceuxqui

fontlespoubellesetils

sontpartout.Quandnous

respirons,nousinhalons

desmillionsdecespetits

éboueursnaturelsetc’est

leurfonctionde

neutraliserlesdéchets

dansnotrecorpsetdeles

stimulerpourqu’ilssoient

éliminés.C’estnotre

travail,cependant,de

gardernotrecorpsdans

desconditionstellesque

cetteéliminationpuisse

êtremenéeàbienjusqu’à

laperfection.

Enraisondelaquantité

excessivedenourriture

inertedanslaquellele

principedevieaété

détruitparlacuisson,la

miseenconserveetautres

procédésquenous

consommons,lesdéchets,

oulesproduitsdela

digestiondecette

nourritures’accumulent

danslecorpsplus

rapidementquenousou

leséboueursnepouvons

leséliminer.Cequifait

quecesgermesetces

bactériestrouventennous

unterrainpourse

développer.Aucoursde

ceprocessus,lesdéchets

deleurscolonies

s’ajoutentànosdéchetset

lerésultatestcequenous

appelonslamaladie.

Quandlesgermesetles

bactériesentrentdansun

corpssainquiest

soigneusementnettoyé,à

l’intérieurcommeà

l’extérieur,ilsnetrouvent

aucunterraindedéchets

oudematièremortesur

lequelsedévelopperet

doncilssortentde

l’organismeselonlecours

natureldeschoses.

Demême,quandtous

lesdéchetset

l’accumulationde

matièresmortessont

éliminésd’uncorps

malade,c’estlapremière

étapepourretrouverun

équilibrechimique.

Commentlesdéchetset

lamatièremorteentrent-

ilsdanslecorps?De

deuxmanièresdifférentes.

Premièrement,viala

nourritureconsomméeen

excèssoussaformeinerte

(cuite,etc.)quinepeutni

êtreassimiléeparlecorps

dansunbutconstructif,ni

êtrecorrectement

éliminée.Puis,pardes

élémentsnon-naturels,

telsquelesinjections,les

vaccins,etc.Ilssont

générateursdedépôtsque

lecorpsnepeutpas

évacuerparsesmoyens

naturels,silesvoies

d’éliminationsont

affaiblies.

Deuxièmement,viales

cellulesetlestissusde

notrecorpsquidansle

coursnormaldenos

activitéssont

constammentutiliséset

restentlà,commedela

matièremorte,aprèsavoir

fournidel’énergie

mentaleetphysique.Ces

cellulesusagéesdevraient

quitterlecorpsdèsque

possibleunefoisleur

fonctionrempliemais

ellesrestentdans

l’organismependantde

longuespériodesinutiles,

fauted’uneélimination

efficace.

Nouspouvons

brièvementdonnerici

quelques-unesdesraisons

intéressantesselon

lesquellesnourrirlecorps

estd’uneimportance

vitale.Unebrève

descriptionduprocessus

quiprovoquelaplus

grandeaccumulationde

déchetsdanslecorpsest

nécessairepourquenous

puissionsêtreguidés

intelligemmentdansnos

choixetassociations

alimentaires.

Prenons,parexemple,

unindividude40ans.

Commelamajoritédeses

congénèresmasculins,ila

sansdouteprisl’habitude

deconsommertroisrepas parjour.Cequifaiten

moyenne1000repaspar

an,ouplusde40000

repasaucoursdesavie.

C’esttrèsimportantde

s’ensouvenir.

Noussupposonsaussi

que,commelaplupartdes

gens,presquetoutela

nourriturequ’ila

consomméeestcuite,en

conserveoutransformée d’unequelconque manière,etqu’ila rarementmangéune quantitésuffisantede nourriturecrueouun repasentiercomposéde légumesetdefruitscrus uniquement.Cequifait

queplusde40000repas,

composéspresque

entièrementdenourriture

morte(oud’éléments

chimiquesinertes),sont

passésdansson

organisme.

Ilestimpossiblede régénérerdescellules vivantesdansuncorps humainavecdelamatière inerte(oumorte).Nous

savonsqueces40000

repasontservià

maintenirlavie,mais

quasimentaucun

nutrimentsousforme

vivanten’aétéconsommé

pourrégénérerlescellules

etlestissusdesoncorps

oufournirleséléments

chimiquesquiles

composent.

Enfait,ilesteffrayant

des’apercevoirquele

seuildetoléranced’une

telleconditionest

généralementatteintà

l’âgede40ou50ans.

L’âgeauquellamaturité

etl’expériencesontlà,

unepériodeoùnous

devrionssavoircequela

vienousréserve,du

moinsdanslesgrandes

lignes,maisaussil’âge

auquellaplupartdes

hommesetdesfemmesse

retrouventavecdescorps

négligésquisedégradent

rapidementetquinesont

plusdesvéhicules

efficacesaveclesquels

mettrecesconnaissances

etcesexpériencesen

pratique,menant

rapidementàlasénilitéet

àl’abandon.

Noussavonsquele

corpsdemandedesfibres.

L’erreurestdans

l’interprétationdela

fonctionqueremplissent

lesfibres.Pouravoirdela

valeur,lesfibresdenotre

nourrituredoiventêtre

composéesdecellulose

crue,oudefibresissues

desfruitsetdeslégumes

crusconsommésmûrset

autantquepossibleàleur

étatnaturel.

Quandilssont

consommésdecette

manière,aprèsêtrebien

mâchés,leprocessusdela

digestionextraitleplus

possibled’éléments

chimiquescontenusdans

lesfibres.Lesfibres

restantespassentparles

intestinsetdeviennent,

pourparlerdemanière

imagée,hautement

aimantéesparl’action

péristaltiquedesmuscles.

Alors,ellesattirentles

cellulesetlestissus

usagésdetoutesles

partiesducorpsdansles

intestinspourleséliminer,

ainsiquelesdéchetsissus

deladigestionnormale,

parlecôlon,agissantàla

foiscommeunbalai

intestinaletcommeun

aspirateur.

Quandlanourritureest

cuiteoutransforméede

n’importequellemanière,

lesfibresoulacellulose

sontconvertiesen

substanceinertedans

laquelletouslesprincipes

devieontétédétruits.

Ainsi,ellesnepeuvent

plusassurerleurfonction

debalaioud’aspirateur

maisagissentplutôt

commeuneserpillière

(gluantedepréférence)

poussantlamatièresans

aucuneffetnettoyant.À

causedeleurmanquede

magnétisme,quinepeut

pasêtreactivésurdela

matièremorte,ellesn’ont

aucunecapacitéàattirer

lescellulesetlestissus

usagésoun’importe

quelleautrematièremorte

quipeuvents’accumuler

detouteslespartiesdu

corps,danslesintestins.

Étudiezcesdeux

situations.D’unepart,une

abondancedefibrescrues

passantdansletube

digestifetlesorganes

émonctoires,agissant

commedesbalaisetdes

aspirateursaprèschaque

repas,troisfoisparjour,

laissantnonseulementdes

intestinspropresàchaque

foismaisaussiéliminant

del’organismed’autres

matièresmortes

accumulées.D’autrepart,

visualisezlesfibresissues

delanourriturecuiteou

dévitalisée(presque

toujoursenquantités

excessives),passantpar

lesintestinsetlesorganes

émonctoirestroisfoispar

jour,40000foisouplus

en40ans,etlaissantà

chaquefoisunecouche.

40000couches,aussi

mincessoient-elles,

laissentforcémentdes

traces.

L’Hommeestleseul

membredurègneanimal

qui,malgréson

intelligencesoi-disant

supérieure,satisfaitson

appétitauxdépendsde

soncorps,etentretient

cettetendance

délibérément,sansfaire

appelàsonbonsens,nià

sonjugement,écoutantla

doucevoixdela

tromperieluidirequela

nourrituren’arienàvoir

avecl’étatphysiquedu

corps.

Avecuntelmanquede

connaissance,iln’estpas

surprenantque,juste

quandonatteintl’âgeoù

notreconnaissanceet

notreexpérience

deviennentintéressantes

pournous,qu’elles

peuventêtreutiliséesà

notreavantageetque

noussommesvraiment

avidesdecommencerà

VIVRE,nousnous

retrouvonshandicapés

avecuncorpsquiestbon

àmettreàlapoubelle,

sinonàlatombe.

Donc,leproblèmeest

desavoircomment

changernoshabitudes

alimentairesetrégénérer

lecorps,sanstrop

d’inconfort,nide

réactionstropfortespour

lebien-êtredel’espritou

lesvicissitudesdenotre

viequotidienne,afin

d’atteindrelasantéetde

neplusressentirla

fatigue,nilamaladie.

Ilestintéressantde

constaterquelepublicet

leséducateurssonttout

justeentrainderéaliser

l’importanceetdefaire

casde«lamédecine

préventive»d’unsujet

quej’aidémontrégrâceà

plusd’unquartdesiècle

d’expérience.

Lapremièreétapeestle

nettoyageintérieur.Pour

commencer,unnettoyage

quotidien,minutieuxet

continudelapartiebasse

desintestinss’impose.

Leslavementsremplissent

cettefonction

parfaitement.

Pourdesrésultatsplus

rapides,unmeilleur

nettoyage,plusintense,

estpossibleaumoyen

d’irrigationsducôlon,

quandellessontbien

faites.J’aiconstatéque

lesrésultatslesplus

satisfaisantsétaient

obtenusquandquatreou

cinqirrigationsétaient

faitessurplusieursjours,

àraisond’uneparjour.

Suiviesd’une,deuxou

troischaquesemaine.

Siellessontfaites

correctement,aveclebon

équipement,jelestrouve

trèsbénéfiquesetsans

ressentiraucun

inconvénient.

Ceuxquin’enont

jamaisfait,ouquin’en

sontpascapables,sont

malplacéspourdonnerun

avisconcernantleur

valeur.Lesaviscontraires

auxirrigationsducôlon,

intelligemmentprescrites

etpratiquéesaveclebon

matériel,nepeuventvenir

qued’unepersonne

ignorantlesprincipes

fondamentauxde

nettoyageducorps.

L’idéeselonlaquelle

ellesaffaiblissentlecorps

etque,donc,ellessont

nocives,estabsolument

ridicule.Lesmotifsde

tellesaffirmationssont

purementetsimplement

l’ignoranceetlemanque

d’expérience.Lesujetest

développéendétaildans

lelivreRajeuniretrester

jeunesdeNorman

Walker.

Enfait,lecôlonestla

fossesceptiqueducorps.

Commentlecorpspeut-il

retrouversaforceetson

équilibrechimiquesicette

zonen’estpasnettoyéeen

premier?

Lesatomes

constituantles

élémentschimiques

vitauxducorps

Laprochaineétape

importanteestde

permettreauxloisde

réapprovisionnementde

fonctionnerdansnotre

corps.Lecorpsn’estpas

unsimplelaboratoire

d’élémentschimiques,

c’estunlaboratoire

d’élémentschimiques

vitaux,etilestcomposé

depresquetousles

élémentsatomiquesdu

règneminéral,maissous

formevivante,vitale,

pleinedevie.Lesatomes

lesplusimportantssont

donnésdanslaliste

suivante,

approximativementdans

lesproportionsindiquées.

Lecorpshumaind’un

adulteestcomposéen

moyennedeséléments

atomiquessuivants

   

qu.antit4

(en kg)

.assod4

uti le pou r la torm.ation

d•

EL94 ENT

pour-

centatt

principalement

"""

     

calcium.

os, dents, peau,

Oxy gene

65

1.4,5

fer. soufre,

phos phore

glo~ulesrquges,

c1rculat10n,

optimisme.

       

dents, tissus

Ca rbo ne

18

12

oxygene

conjonctifs. peau,

cheveux, ongles.

Hydrogen•

10

6,80

oxygene,

sari£