UJ;

>5

5^fc& tïe^

T*^ T<*T<^ l^tfr ^^«/fe ^^e<^^^e*> ^<^'^<^ ^*«* ^'**'^*ï

ai
COLLECTION DE lïlANUELS POUR L'ÉTUDE DU GREC MODERNE
Lni
-^\
Ln:
tr"

(N'

1)

03-

GRAMMAIRi:
l)i;

GREC MODERNE
(PREMIÈRE PARTIE)
l>AR

HUBERT PERNOT
CHAROE DE COURS

A

I.A

st>linf)SM-:

ou ATlt IKME KDIl ION

IVVIUS
l.lMKAIKl
r»,

-?>i.-g'^

uri-

!:

C.

1>I'>

vUMKH KKKKKS
s

AlXTS-l'».l»K«i,

<•

_V '^TNi <^><V'^>A' '^'îsi >^&>i 48'>i <#>^ =$>i' «^^A»

"^

GRAMMAIRE
DU

GREC MODERNE

VI

COLLECTION DE IVIANUELS POUR L'ÉTUDE DU GREC MODERNE
(No

I)

GRAMMAIRE
DU

GREC MODERNE
PREMIERE PARTIE
PAR

HUBERT PERNOT
CHARGE DE COUHS A LA SORBONNE

QUATRIEME EDITION

PARIS
LIBRAIRIE GARNIER FRERES
6,

RIR DES SAINTS-rihlKS, 6

1021

Ç-bh

/^^^^
il

1

1975
A^/;

^^fôiir of "^'^

PREFACE

V accueil

fait

édition de cette

par le public français à
Grammaire est la meilleure

la

troisième

justification

du principe d'après lequel elle a été rédigée. Je n'ai
apporté à cette quatrième édition que quelques corrections
de détail.

La Collection de manuels dont ce volume forme le premier numéro s'est accrue, depuis 1918, d'un Recueil de
textes en grec usuel, avec traduction, notes et remarques
étymologiques {N" 2) et d'une Grammaire du grec moderne,
seconde partie [N"

3).

Les personnes qui apprennent

le

grec moderne, sans

avoir jamais fait de grec ancien, peuvent débuter par cette

Première partie, en

s'

aidant du Recueil de textes, pour

ce qui est de la pratique. Cette étude terminée, elles seront

en état de comprendre aisément
et

le

grec de la conversation

de parler elles-mêmes, dans une mesure naturellement

variable.

Mais comme

le

grec moderne se compose en fait

de deux langues [voir la préface du N° 3 de cette Collection), la

plupart des écrits en prose, y compris les journaux
et mé/iic les simples lettres, leur seront encore

quotidiens

très difficilement

prendre,

il

est

partie de cette

accessibles. Si elles désirent les

nécessaire qu'elles

Grammaire.

com-

abordent la Seconde

PnEFACE

11

Celles qui^

au

contraire^ ont déjà une teinture de grec

ancien^ si légère soit-elle, feront mieux de suivre la marche
inverse.

Une longue expérience m'a prouvé quil

est facile^

dans ces conditions^ d'acquérir du grec dit officiel une
connaissance pratiquement suffisante. A première vue, il
semble qu'on fasse ainsi un détour superflu. Mais il n'en
est rien. L'étude

du grec parlé lui-même s'en trouve notaet Von arrive de la sorte plus vite au but.

blement simplifiée

Mars 1921.

SIGNES CONVENTIONNELS

ace, accusaliJ.

ind., indicatif.

acL, actif.

lia.,

adj., adjectif.

masc, masculin.

littéralement.

adv., adverbe.

neul,, neutre.

aor., aoriste.

pass., passif.
plur., pluriel.

ari., article.

athénien.

ath.,

plur.

du

auj., aujourd'hui.

(confer)

c/.,

décl.,

comparer.

déclinaison.

décl. I, II, III.

1",

2», 3» déclinaison.

jém., féminin.

futur.

personne

pop., populaire.

prés., présent.

rem., remarque.
sing., singulier.

sing.

du

gén., génitif.

gm., grec moderne.
gr.

2«,

sav., savant.

français.

iut.,

l'«,

3.

pron., prononcez.

jam., familier,

//•.,

2,

pqpf., plus-que-parfait.

exemple.

ex.,

1,

pluriel.

anc, grec ancien.

1,

2,

3.

l'e,

2«,

singulier.

subj., subjonctif.

p. ex., par exemple.

impér., impératif.

voc, vocatif.

impf., imparfait.

voy.,

voyez.

Les autres abréviations s'expliqueront d'elles-mêmes.

personne

tf

OBSERVATION IMPORTANTE

D ans

la transcription des

mots grecs en caractères

latins,

l'accent circonflexe C) indique la place de l'accent tonique.
La transcription étant phonétique, toutes les lettres se pro-

noncent

:

ai, oi,

par exemple, doivent être prononcés

comme

s'il y avait un tréma sur Vi (seul le groupe ou corresponde
une voyelle simple); ton doit être prononcé tonne et non

comme

le possessif ton.

Le h
dans

le

du premier 7
prononce dans nos écoles.
rencontre que devant une consonne gutturale

est

un n

mot

a-(^tlcq tel

Ce son ne
(§§ 14, 30,

se

guttural.

Il

qu'on

a la valeur

le

18 et 21).

Le c représente le ch allemand de ich.
Le s doit toujours se prononcer comme dans
Le g a la valeur de g dans ga et jamais de /

;

se

comme gui.
prononce comme dans

son, sa.
gi doit

donc

prononcer

he y

La

f

e

voyelle

e

n'a jamais

le

yacht.

son de ce qu'on appelle

plus ou moins ouvert.

l'e

muet,

mais celui de è,
Les caractères grecs marquent des sons impossibles à rendre
avec l'alphabet latin ordinaire et auxquels il faut donner une
attention toute particulière.

ÉCRITURE CURSIVE

M3DERNE

a

^-^

^

u

^

imx^^

o

NOTIONS PRÉLIMINAIRES
CHAPITRE PREMIER

ALPHABET
1.

L'alphabet

mod

CHAPITRE

II

PRONONCIATION
SECTION

ACCENT TONIQUE
2.

En

on

comme

grec moderne,

mot polysyllabique
insiste

par exemple, tout

en italien

une syllabe sur laquelle
On dit que cette syllabe porte

pris isolément a

de façon particulière.

l'accent tonique.

Ex.

:

italien, cantâre^

Remarque.

moyen de

En

grec moderne,

grec, l'accent tonique est

trois

Papeïa (pron.

;

signes

varia);

(pron. périspomêni)

.

le

:

Vaigu

('],

{if,~a

(prononcez

marqué dans

o^sïa (pron.

oksîa)-;

cita).

l'écriture
le

grave

au
{'),

ou périspomène {'), TrsptcTrcoaÉvri
Ces trois signes correspondent aujour-

circonflexe

(Voir

§

43.)

d'hui à une prononciation unique.

L'accent tonique du grec moderne est avant tout un
accent de longueur. Il faut traîner sur les syllabes accentuées
3.

:

Ex.

:

ak(xv.
7,£T£
oTTiTi

cXoç
y.ouvc'jTTi

4.

=
=
=
=
=

alâti^
lête^

sel.

vous

sptti^

ôlos^

dites.

maison.
tout entier.

kounoûpi, moustique.

Exception est faite pour

les voyelles

toniques finales qui

peuvent être considérées comme indifférentes. Lorsqu'un mot
grec est accentué sur la finale, c'est, pour un Français, comme
s'il était inaccentué. Il suffît alors de veiller à ne pas mettre
l'accent sur l'une des syllabes précédentes.

Ex.

:

«AETTou

oOm
1.

L'accent circonflexe indique

=
=

ici la

alepou^ renard.
filo,

j'embrasse.

place de l'accent tonique.

§§

PRONONCIATION

5-6

9

Remarque. On évitera de prononcer longues les finales en -aç, comme
on le lait à Paris iraTtaç, « prêtre », y^'-^ovaç, « voisin », devront être
prononcés papas, yitonas, avec a bref, et non papas, yîtonas, avec a long.
;

L'accent

5.

tonique

voyelles sur lesquelles

autres façons
10

II

àXà-f.,

rend

AÉ-s,

la voyelle
2*^

Il

grec
il

;

il

les

seulement

pas

n'allonge

porte

les

modifie aussi de deux

:

surtout

l'a, et

l'e

la voyelle

cAcç,

et l'o, plus ouverts (§ 8).

Dans

accentuée est plus ouverte que

atone ^

rend

voyelles plus élevées. Ainsi

les

le

premier

s

de

prononcé sur une note plus haute que le second. C'est
un reste de l'accent musical du grec ancien.

"kilt est

6.

Importance de l'accent tonique.

cent aucun

mot

sans faire sentir en

Les Grecs ne pronon-

même temps

l'accent

tonique. Cet accent est pour eux d'une importance capitale

un élément

c'est

constitutif

du langage au

même

titre

;

que

ou les consonnes. On devra donc, dès le début,
donner à cet accent la plus grande attention et éviter de le
placer uniformément, suivant l'usage français, sur. la dernière syllabe du mot (voir §§ 35 et suiv.). Il est moins grave
d' « estropier » des consonnes ou des voyelles qu'un accent.

les voyelles

Beaucoup de mots, du

reste,

ont un sens tout différent

selon qu'on les prononce en mettant l'accent sur telle ou telle
syllabe.

Ex.

:

àXXa

aXXa
xavEiç

xàveiç

xot£
xÔT£
p.aTià
[j.àTia

== aZa, mais.

=
=
=
=
=
=
=

^

âla^ d'autres choses.

kanis, personne.

kânis, tu

fais.

pote-, jamais.
pôte,

quand.

mafi/a,

coup

d'œil.

nuUya, yeux.

à V intérieur des mois, sont des voyelles fermées, mais
une nuance qu'on marque nalurellciiient en allongeant ces deux voyelles;
pratiquement, il n'y a donc pas lieu de s'y arrôter.
2. Dans la transcription la IcUre c ne correspond jamais ù un e muet, mais
prononcez donc poiè.
toujours à un c plus ou moins ouvert
1.

L*t et l'ou toniques,

c'est là

;

NOTIONS PRÉLIMINA RES

10

T.evfb)
-jTtvf.)

Tcspvû
•jiaipvw

=
=
=
=

pino,

§

7

faim.

j'ai

pino, je bois.
perno, je passe,

pêrno, je prends. Etc.

Remarque. Un groupe comme to alp-â p.ou, «mon sang», se prononce
loêmamou, sans tenir compte de l'accent grave de tô, qui est purement
graphique (§ 41), ni de l'accent aigu de al[xà [jlou, que d'ailleurs on ne

met plus d'ordinaire.
Dans TÔ TTpoffojTTo [xou, « mon visage », on prononce, soit les deux
accents du substantif, en marquant principalement le dernier, soit

même

le

dernier seulement.

SECTION

II

VOYELLES
1er.

§

7.

Son des voyelles.

Les voyelles du grec moderne sont, avec

françaises, dans les rapports suivants

a

=^

e

n,

t,

o,

o>

V

^^

Ex.

:

\).i)Tipa

=

imitera, la mère.

[).ùiri

=

imiti, le nez.

Les

I.

i

ri

=
=

àçivw

Remarque

a

= e
=
= o

-ri

10 TupôutoTio

esprits

(

§

50

voyelles

les

:

toprôsopo, le visage,
afîno, je laisse.

)

n'ont

aujourd'hui

qu'une valeur

orthographique.

Remarque

II.

ettre à laquelle

'L'iota souscrit
il

Ex.
Remarque

III.

d'ordinaire y,

ne modifie en rien

la

prononciation de

la

est ajouté.

:

va

Ttàpy]

=

napâri, qu'il prenne.

Devant une autre voyelle,
dans les mots bien (=

comme

Vi

non accentué

se

byen), nous étions

prononce

(=

étyons).

§§

PRONONCIATION

8-10

Ex

:

Tou aiziTiov
[iartâ

[jLtà

CToaTiwTTiç

Dans

8.

voyelles
le

le

2.

§

= touspityou, de la maison.
= tnya matya, un coup d'œil.
= stratyôtis, soldat.

Timbre des

voyelles.

prononciation athénienne on ne donne pas aux

la

son fermé qu'ont parfois

timbre de

11

les voyelles françaises

;

par exemple, se rapproche de celui de notre

F;,

Vo se prononce d'ordinaire comme o dans
ê dans conquête
Rome. Éviter de donner à l'w le son d'un o fermé long, comme
on le fait dans nos écoles.
On a vu (§ 5) que les voyelles accentuées ont un timbre
;

particulièrement ouvert.

§ 3.
9.

On

Quantité des voyelles.

ne tient plus compte, dans

la prononciation,

de la

quantité ancienne des voyelles.

En

général, sont longues les voyelles accentuées, sont brèves

les voyelles atones (§ 3).

A

la finale, les voyelles

accentuées ou atones sont indiffé-

rentes (§ 4).

Mais la quantité ancienne a de l'importance au point de vue
orthographique (§ 49).

SECTION

III

DIPHTONGUtiS
10.

Les anciennes diphtongues ont aujourd'hui

suivantes

:

ai

a.

ei,

ov

Ex.

:

çotivo|;.ai

cxli^a
zllxoLi

=
=
=

oi,

= e
=
= ou

fênome,

je

ênia, sang.

tme, je suis.

parais,

les

valeurs

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

12

=

çiAsi

c'.

xouAi

La graphie

Remarque.

mot

uiô;,

av,

à-dire

devant

devant

ut n'est

a/, e/, (i/)

(J^

;

les

cf.

§

son de yos et

le

partout

y, o,

([i,

Ç,

le

= y).

îv.

consonnes sourdes

les

et aç, eç, iv

consonnes sonores

grec usuel, où

le

s'écrit ytôç (y.

av, ev,

[îf ]

devant

12)

vajT-^ç

:

e'j'AoXo

ahXri

cTaupôç
Tilpy.

7:a6(ù
7ri!7T£'j£i

Remarque

I.

a,

(0,

/.,

ailleurs, c'est-

^»,,

v, p

;

§

12) et

trouvé

Remarque

=
=
=
=
=
=
=

nâftis, matelot.
êfkolo,
açli^

facile.

cour.
croix.

staçros,

wra,

j'ai

trouvé.

pâço, je cesse.
pistêvi,

il

croit.

La combinaison

grec courant, que dans
j'ai

écoute.

il

les voyelles.

Ex.

«

entend,

pas employée pour

nv = «f* ef,

î;v,

On prononce
5, 7r,^a, T, 9, 7,

il

pouli, oiseau.

par exemple, a pris

« fils »,

b.

akoûi,

10

amis.

i filiales

=
=

àxcûsi

§

«

»,

II.

Remarque III.
moderne, le son

Il

les

=

=

tu as trouvé

Pour

i

y,u ne se rencontre plus aujourd'hui en
formes T,Spa
wra, T,Cp£ç
ivres, etc.,

les

»,

etc.

diphtongues modernes, voir

§ 70.

résulte de ce qui précède que, dans la prononciation

est

commun aux
iq,

t,

lettres

ou groupes de

lettres

que voici

:

u, et, 01.

le nom à.'iotacisme. On concomme un défaut du grec mo-

C'est cet état de choses qu'on désigne sous

sidère ordinairement cette

abondance

d'i

derne. Mais ce défaut apparaît surtout
la

prononciation actuelle. Dans

le

grec

trouve considérablement réduit par
son i: changement de

i

en ?/(§

contraction (§ 55), etc.

66),

les

quand on lit du grec ancien avec
moderne courant, l'iotacisme se
transformations phonétiques du

mouillure (§19, note

1 et

§21, note

2),

§§

11-12

PRONONCIATION

13

SECTION IV
CONSONNES

— Observations préliminaires.
Continues
momentanées. — Les consonnes continues
§ 1®'.

11.

et

sont celles qu'on peut émettre sans interruption, tant que

ne manque pas

la respiration

:

ç, /, z, s,

/,

r,

etc.

Les consonnes momentanées, au contraire, n'ont qu'une
durée très limitée,

comme

leur

nom

l'indique

exemple, sont des momentanées. (Voir,

§

:

/û,

p,

t,

par

31, le tableau des

continues et des momentanées.)

Supposons maintenant qu'on
mais en donnant à cette consonne
le son simple qu'elle a dans un mot tel que grève^ lorsqu'on ne
prononce pas l'e final. Si, en émettant cette consonne, on
« pomme
touche du doigt le larynx dans la région de la
d'Adam », on le sent vibrer, tant que dure le son ç.
Si, au contraire, on prononce un /, sans dire èf, mais en
donnant à cette consonne le son simple qu'ell a dans le mot
greffe, par exemple, lorsqu'on ne prononce pas Ve final, on ne
perçoit aucune vibration.
Les consonnes qui, comme r, se prononcent avec des vibra12.

Sonores et sourdes.

prononce un

c,

sans dire

vé,

du larynx, portent le nom de sonores celles qui, comme
ne sont pas accompagnées de ces vibrations, sont appelées
sourdes. Les consonnes z, è, rf, par exemple^ sont des sonores ;
tions

;

/,

s, /), i',

sont les sourdes correspondantes. (Voir,

§

31, le tableau

des sonores et des sourdes.)

qu'une consonne quelconque peut être à la fois
continue o\x momentanée et sourde ou sonore. Ainsi, / est une
continue sourde et
une continue sonore ; p est une momentanée sourde et b une momentanée sonore.
Il

suit de là

i>

1. En faisant l'expérience, il faut ôviler il'émcUrc, avec la coiisoiuic, uuo
voyelle quelconque, car, les voyelles élanl louLes sonores, on percevrait forcément des vibrations. En d'autre? Ierni'\<, il ;ic f rat ()as proiion''.^r ''.so-, /.,•, /,;,

ni se, pe, te,

mais

s, p,

/.

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

14
Remarque.

En

on n'applique

§

Le

13.

le

2.

^ se

fait, les

voyelles sont toutes des continues sonores, mais

terme de continues qu'aux seules consonnes.

Son des diverses consonnes.

comme

prononce
Ex.

pYixa

:

|3ou56ç

=
=

i'.

ç'ita.

uouvos, muet.

Le Y représente, sous un signe unique, des sons

14.

différents.

très

Devant les voyelles e, i, de quelque façon que ces voyelles
u, £i, ci),
/;,
marquées dans l'écriture (s, œ.
y se

soient

prononce
bien

13-14

§§

(=

y,

bijen), travailler

Ex.

Yspcç

:

TuvjYatvo)

Yiaxi
-{\jvaly,a

2° Devant les voyelles
l'exception de

y^ ^,

7,

et

i,

comme dans les mots' français yacht,
(= travayer), nous étions {— étyons).

exactement

S,

=
=
=
=

yêros, vieillard.

piyêno, je vais.

pourquoi ?
yinêka, femme.

2/afi,

a, o,

ou

et

devant

les

la lettre y représente

consonnes, à

à peu près

le

g allemand de wagen, tel qu'on le prononce dans l'Allemagne
du Nord, ou encore le ch allemand de bach atténué plus
exactement, le ch allemand de bach prononcé en faisant vibrer
les cordes vocales. Il suffît, comme il a été dit plus haut (§ 12),
;

de toucher du doigt

la

«

pomme d'Adam » pour sentir s'il y a,
En d'autres termes, le son y en ques-

ou non, des vibrations.
tion est la sonore de ce son ch (voir § 28 6) ; il y a entre ce ch
et le Y la différence constatée plus haut entre f et v, s et z.
Il

çais

faut donc se garder de prononcer ce y

dans gamme

:

celui-ci est

comme

doit pouvoir le faire

Y est une continue ; on
interruption, tant que la respiration ne

comme un

s

par exemple.

le

g fran-

une momentanée, tandis que

le

entendre sans

manque

pas, tout

§

PRONONCIATION

14

15

que nous réservons spécialement

C'est à ce son continu

le

signe Y, dans la transcription française. Ce son est particulièrement doux et doit être articulé sans effort.

Ex.

Y^H-l-'-^t

:

vaXa
Y^fav-a;

YAôaaa
'^pr,-^op3.

Ypâ?w
3° Les groupes

Le Y

tique.

Y et

le

initial

=
=
=
=
=
=

^(âma.
-(âla, lait.

yiyandas, géant.
'(lôsa,

langue.

'(ri'(ora,

"(râfo,

vite.

j'écris.

yt» T"^- oiit tous deux une valeur idendu groupe a un son nasal {h), tandis que le

suivants ont la valeur de notre g dans garde, guir-

/.

On émettra exactement ce double son en prononçant
çeYYapi comme dans nos écoles (mais ne pas oublier l'accent).

lande.

Ex.

çEYYap^

:

ar^yzXoç
àvccYx-/]

ôtYxaXta

=
=
=
=

feiïgâri,

âhgelos,

lune.

ange.

anâhgi, nécessité.
ahgalya,

embrassement.

Remarque I. Le groupe y/., au commencement des mots, se prononce comme g simple, et non comme hg.
Ex.

Yxp£[xiCoD

:

yxéfJLia

=
=

gremîzo,

je

démolis.

gêmya, rênes.

Remarque II. A l'intérieur des mots, le groupe yx correspond soit h g
simple {garde), soit à nk, dans certains mots étrangers d'importation
récente.

Ex.

:

Oùyxw
fj.TràYxoç

Remarque

III.

formes savantes
Ex.

:

Les groupes yZ- T^' ne se rencontrent que
ils se prononcent respectivement hy, hks.

Remarque
«

aeXaY/oXixoç

IV.

écrivain

tinue, tandis

»,

dans des

;

(jàXTrtY;

cpeûç,

= ougo, Hugo.
= bâhkos, banc.

=
=

inelahyoUkos, mélancolique.
sâlpihks, trompette.

Dans certains mots d'origine savante, tels que auyyzxctuyyviÔjjltj, « pardon », le second
y garde sa valeur do con-

que

le

premier a

celle

d'un g nasal {h) faiblement articulé.

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

16

§§

15-81

prononce à peu près comme le th anglais dans
pour produire très exactement ce son, d'avancer
la langue entre les deux rangées de dents, légèrement ontr'ouvertes, en l'appuyant contre les incisives supérieures, et
d'essayer ainsi de prononcer un z.
15.

Le

se

that. Il suffît,

Ex.

=
=
=

oé>.Ta

:

àos),^:;
âpôfj.oç

Remarque.
veiller

16.

On

est

Ex.

comme

:

Le

du

est la sourde

le th anglais

dans ihing.

comme pour

le o et

Ex.

xaQ£7ai
Remarque.

On

est

à bien placer

pèzo. je

joue.

prononce à peu près

se


=
=

comme

ce son en plaçant la langue

en essayant de prononcer un

ôsaTpo

veiller

o. II

zita.

On émet

6Y]Ta

:

z.

^
=

Ç^'ra

xaiÇo)

17.

orômos, route.

souvent porté à prononcer z et non S
on devra
la langue entre les incisives et non contre le palais.

prononce

se

Ç

frère.

azelfos,

;

à bien placer

Le

oèlta.

s.

Uta.
(^êatro,

théâtre.

kâ^ese, tu es assis.

souvent porté à prononcer
la langue entre les incisives

s

et

non
on devra
non contre le palais.

et

;

X
18.

Le

devant

•/.

se

prononce

comme

Ex.

:

y.ir.T.'x

y.axi;
Vway.r,

y.tpœ/ic'.

Lorsque

k,

avec cette réserve

un son plus antérieur que devant

e, t,

•/.

se trouve,,

dans

=
=
=

qu'il a,

a, o, ou.

kâpa.
kakos, méchant.
kaki, méchante.

keramizi, tuile.

la prononciation,

immédiatement

PRONONCIATION

§§ 19-21

précédé du son

par

Y, soit

v, il

Ex.

peut être noté dans l'écriture

h, qui

p end

=
=
=
=

àvy.aX'.a

c£v y.avw
xip-^

{TTYjv

Remarque. Pour

Remarque

19.

I

Le X

anangi^ nécessité.
lehgâno^ je ne fais pas.

prononce d'ordinaire

se

=
=
=

Xa[j.oa

:

[EXi-w
/ayo

Le

p.

à la

stiugôri^

fille.

§

14, 3°,

et II.

Ex.

20.

par

ahgabja, embrassement.

cas où yx correspond à g et à hk, voir

les

soit

son g (voir §§ 14, 3° et 75).

le

àvotY/.//

:

17

'

prononce

se

Ex.

=
=
=

Ij.aupoç
c7-:6[j.a

l,

dans

/a, les.

lânïza.
('/épo, je vois.

/lyo,

un peu^

m dans ma.

comme

[j.u

:

comme

mi.

mâvros, noir.
;tôma, bouche.

V

Le

21.

V

a

le

son de

n,

excepté lorsqu'il se trouve, dans

la

prononciation, immédiatement suivi d'une gutturale ou d'un z
il

s

prend

dans

alors,

le

premier cas,

son n

le

(§ 18)

;

dans

;

le

cond, celui de m.

Ex.

:

vu
Ijivûç
uy.ajj.vî

mais

=
=
=

ni.

mônos,

seul,

skamni, escabeau,

:

aTYjv

y.ôpv;

aTY;v rSkr^

Dans des mois comme

=
=

à

la

fille.

stimbôU, à

la

ville-,

slihgôri,

«besogne», uaXX'.â, «cheveux», le X se
différent de / + v. particulier à certaines refluions de la France, que prononceront sans s'en apercevoir ceux qui le
possèdent naturellement et auquel les autres n'arriveront que difficilement. Les
commençants feront bien de ne pas s'y arrêter.
2. Dans les mois comme aaXaijiaTÉvto:, «d'or», -awtâ, t voiles», le v a le
son de n mouille.
1.

prononce

comme

l

SouXitâ.

mouilla. C'est

un son

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

18

Le

22.

que

une lettre double qui équivaut à
équivaut à ks.

est

q

§§

même

de

xî,

22-23

^x français

Ex.

=
=
=

:

b

^évoç

açaçva

Le

ksi.

oksênos, l'étranger

(= x dans

tout a coup

âksafna,

immédiatement précédé d'un

^ initial

Alexandre).

(id.)-

se

v

prononce gz

(voir § 75).

Ex.

<7-ov

:

^évo

C£v çÉpet

Le

23.

::

se

=
=

stongzêno, à l'étranger
cengzêri,

il

:


TTivco

T^aTcS;

t:

sait

prononce d'ordinaire
Ex.

Lorsque

ne

se trouve,

dans


=
=

(= x dans

pas

comme

p.
'

pi.

ptno, je bois.

papas, prêtre.

la prononciation,

immédiatement

précédé du son m, qui peut être noté dans l'écriture
soit

par

prend

v, il

Ex.

le

k[j.r.pbç,

:

v.on\}.'!zi

(jTcv

TraxÉpa

o£v T^iipi'Q^i

Remarque

comme

I.

son b

=
=
=
=

exemple),

(id.)-

soit

par

;j.,

(§ 75).

emhros, en avant.

koumbi, bouton.
stombatêra, au père.
zembirâzi, cela ne fait rien.

Le groupe y.7r, au commencement des mots,
non comme mb.

se

prononce

b simple, et

Ex.

:

[XTrat'vcD
[jLTropco
[jL7r''pa

Remarque

II.

A
:

bêno, j'entre.
boro, je peux.
bîra, bière-

groupe au correspond
mots étrangers d'importation

l'intérieur dos mots, le

Simple, soit à mp, dans certains

Ex.

=
=
=

Tap.7raxt£pa
Xà.aTra

=
=

tahakyêra,

tabatière.

lâmpa, lampe.

soit à b

récente.

24-26

§§

PRONONCIATION

19

p
24.
la

Le

équivaut à

p

r

prononcé avec

Ex.

=
=
=
=

pà>

:

paç-Y;;
Gpsipco

Ypxço)

25.
a.
V,

la partie antérieure

de

langue.

p

Le

;

correspond

7

11

voir

a

<70jv(o

:

/'.Ô7;j.cç

les

=
=

açYp:z'!/Y;=
Tcsç

— Partout

et les voyelles),

Un

a entre

IJ.2U

([3,

y, 5,

Ç,

X,

(x,

=

kôzmos, monde.
az^râpsi, qu'il écrive.

pêzmou^ dis-moi.

ailleurs (c.-à-d.

il

a

le

:

Gl-^\j.y.

oriXvw
xpaTÎ
<p'.Xo73?îç
ky,y,\r,7iy.

T se

devant

=
=
=
=
=
=

se

:

consonnes sourdes

prononce jamais

Ta j
Tza-ipxq

t:x£

ç

maison.
j'envoie.

stêlno,

krasi, vin.
filôsofos,

philosophe.

eklisya, église.

=
=
=

comme

t.

taf.

paieras, père.
tôte, alors.

dans

leçon.

comme

st'(ma.
5pifi,

prononce d'ordinaire
Ex.

les

son de s dans son, sa ou de

ff-t-'.

Le

consonnes sonores

zvino^ j'éteins.

deux voyelles ne

Ex.

26.

j'écris.

Y àfo^

§ 12).

Ex.

b,

0ré/o, je nourris.

soit à z, soit a 5.

son z devant

le

ro.

râftis, tailleur.

z.

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

20
Lorsque

t se

précédé d'un

Ex.

prend

son d

le

(§ 75)-.

-h-e

pende,

Tuav-ca

panda, toujours.

Remarque

Le groupe

I.

Ex.

vx,

II.

A

Ex.

:

xoTiXtaÉvxo

Ex.

divâni, divan.

mots, le groupe vx correspond soit à d
dans certains mots étrangers d'importation récente.

àvx;o

III.

dropi, honte,

dlno, j'habille.

l'intérieur des

nt,

TTouvxa

Remarque

vois pas.

nd.

=
=
=

vxiêâvi

Remarque

le

au commencement des mots, se prononce

vxûvto

simple, soit à

je

ne

stondôpo, à l'endroit.

vxpoT:-/^

:

ne convient pas.

cela

cendodêpo,

comme

d simple et non

cinq.

lenderyâzi,

ffxbv

comme

27-28

trouve, dans la prononciation, immédiatement

v, il


=
Sev TatptaÇs'. =
§£v xb pXsTCM =
=
-i-o

:

§§


=
=

Le groupe xÇ
:

adto,

=
=

x^àtxia,

n

koplimênto, compliment.

se

x(;ix^i.xaç,

au revoir.

poûnta, point de côté.

prononce dz:
dzîdzikas, cigale.

dzâmya,

vitres.

9
27.

Le

9 se

prononce

Ex.

:

comme

çi

çwxia

kÉçxw

/.

=
= fotya,
= pèjto,
ji.

feu.
je

tombe.

y.

28,
a.

Le 7 correspond à deux prononciations

Devant

les voyelles

e,

i,

:

de quelque façon que ces

voyelles soient notées dans l'écriture

{i,

m

v;,

t,

u, si,

ci),

peu près l'équivalent du ch allemand dans ich.
du son que nous marquons par y (§14,
transcrirons
ce •/ au moyen du signe c.
Nous

•/

est à

C'est la sourde

lo).

PRONONCIATION

§§29-30

Ex.;

21

22

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

§§

31-32

SECTION V
TABLEAU DES SONS MODERNES
31. Les observations qui précèdent permettent dès maintenant de dresser, dans ses grandes lignes, le tableau des princi-

paux sons employés par

les

A.

Grecs d'aujourd'hui.

Voyelles

Postérieures

a, c, ou.

Antérieures

e,

B.

— Consonnes
Sourdes.

Postérieures,

x

ow).

(<x,

o,

(e,

i)

Sonores.
.

g

..-...;.

b.

.

l

y.

-

Postérieures

.

Antérieures

.

Labiales

.

.

•/

(a,

-/=

ou).

.

y

{e, i).

.

y

o,

c

?

^

Interdentales.

I

i

Sifflantes

.

(e,

S^et 18

i).

d.

i

Labiales

om), §§ 14,

g(cf, o,

...

Antérieures

t.

(^5 0, ou).

=
=

y

(e, ij.

ç.

c.

.7

Ç.

Liquides

^, f-

Nasales

[x,

\.

n.

Les Grecs modernes se servent d'environ vingt-huit sons
cinq voyelles et vingt-trois consonnes.

Ils

:

ne possèdent pas, sauf

dans certains dialectes, la voyelle française it, ni les consonnes
ch et / {cher^ jour), mais ils ont, de plus que nous, les consonnes

'{y

'/»

c, Q et 0.

SECTION VI

EXERCICES DE PRONONCIATION
32.

On

trouvera ci-dessous la transcription en caractères

grecs et en caractères phonétiques des textes reproduits

aux

pages 5 et 6 en écriture cursive. Nous y avons joint, à

titre

§

PRONONCIATION

32

23

de prononciation, une poésie empruntée aux
Chansons de ma patrie^ de Kostis Palamas (TpaYOj^ia ty;;
d'exercice

T.a-;J.lzz

Athènes, 1886, in-8o, pages 68-69).

\j.z'j,

1

ricu XaXcuv TToXXol iTiToivoi, àpyst va
poulaloun

chantent beaucoup de coqs,

'/pucb va

va [XTTOpouŒa

cje

â/

naboroûsa

se/riso

!

tarde à faire jour {Proverbe).

il

"A'/!

^/jp-spwiT'/).

naksimerôsi.

aryi

petini,

poli

ffipÎTi

-Kip^cr.-^o.

napêrnaya

sirîti

T-/;v TzoùX'.y.,

~bv a^yspivo xal tov à-OTâspiT'/j,

timboûlya,

tonavyerino

aou

ctoaictol)

to

yiaxl va xbv ^tcXiijyj

7sai[^.6,

tolemo,

nasoustolîso

Ak

ketonaposperîti,

yati

Ava-rcA'/; xal A'Jav].

^jpiGXZTai ôiap.avT'.y.ô, c

oevrîskete

oyamandiko

natonstolîsi

sanatoli

keoîsi.

Ah que ne puis-je passer sur une tresse d'or
la poussinière, l'étoile
du matin et l'étoile du soir
pour t'en parer le cou, car pour le parer
il ne se trouve pas de diamant, au Levant ni au Couchant {KallU'ourtsis).
!

ïioCoq kie'. oi.^(i~q

pyos

iêi

^•/.ûpTras'.

dit (qu')un

OLk-f]fkvf]

[J.biyoq

amour

(

va

naliyostêvi.

le

stonànOropo

iomorfya,

Kal xsïvo

-o'ùyv. cTïjv y.apota, va

poûci

le

cœur ne pas

;

X'-Ys^-aj-r;.

temps

ôs^-opipta,

i^

:

kekino

dans

o":sp£J£i
sterêvi ?

?

— Le musc répand

G. Drossinis).

Trois bonnes choses chez
qu'il a

-/.a'-pb

\i:jpou^ia y^'ip'-^

Tpia y.aXà gzov àvOpw-o'
kala

tov

mirouoya yoris

vrai se tarit avec

son parfum sans diminuer

trîa

[J.ï

metoiigero

aliOini

omôs/os

skorpâi

Qui

ayâpi

le

:

la

^('MiTr\

iynôsi

xb çavspwjY;.

namin

stiiigaroya

l'homme

jj.vjv

i^

beauté,

tofanerôsi.
le

bon sens

dévoiler {Distique populaire).

et ce

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

24

§

33

5

"HôeXa

va-/a ojo xapSiiç, oub y^^I-'^?

nâ/a Syokaroyes,

t9ela

Sa

irovoua-s

slokcfàli,

xapcia, va y^aîpsuvTav

[j.ià

'(^

sa Oaponoûse

ctc; "/.ssaXi,

oyoynômes

cœurs aurait mal, que

aXXvj.

iâli.

Je voudrais avoir deux cœurs, deux pensées dans
l'un des

r^

nacôroundan

imyakaroya,

la léte,

quand

l'autre se réjouît {G. Drossinis).

6

roSodimêni

ayâpimou,

Sappouv Ttôç

Tfpf)

Oaroun

Ma

pos

îrô'

-q

que

le

printemps

xai YAu/.cy.£Aa5ouv£.

avci^'/j

ke

iâniksi

bien-aimée vêtue de roses,

— croient

est

âma seooûne

taiSônya

ylikokelaSoûne.

les rossignols,

venu

quand

ils

t'aperçoivent

chantent doucement {Georges

et

Drossinis).

7

Ta

\)Axi^ aou sîvai GocXana-eç

tamâlyasou

îne

Xapà

GTO

7 ara

stonâfti

va'j--^

vj.

Oâlases

ttou

^pfi

à'-répaç oh/ zi^ -'.avîi.

kyayèras

oen tispyàni.

axà

aou Ai[xavu

|j,â-ia

stamâtyasou

pou Oavri

limâni.

Joie au matelot,
Tes yeux sont des mers que le vent n'atteint pas.
un port dans tes yeux {Georges Drossinis).

qui trouvera

01

33.

dTijjoi rfTÙv îcaTpiôa

1.

TraTpioa

0'. Gxiyci

ffi'/jv

istîci

stimbatrîSamou

'A-::'

T"?;ç

[j.çu

eîvai
îne

"/.apGiaç fiol^aivovcai to

Méc-a CTO vou çuXàv^v-ai, aà

mêsa

K'

stonou

stolîoya

0'. a-r/c. atr^v
islîci

tis/aras,

za^pica

stimbalrîoaniou

gcvOqç

[j.écra

samêsa

filâyonde,

iivai c-TO/ao'.a ty;ç )japaç,

kîne

y.af)6ip'.o

kaOàryo

toânOos

vizênonde

aptiskaroyas

yov.

stimbatrîoamou.

istîci

(jlcu

t-?;ç

et

'^.éXi,

mêli,

ij.uc:':'./.»,

mistika,
v.'j'litK-q,

sekipsêli,
Xôti'/jç

tizlîpis

•^lazpiv.s..

yatrika.

s'ivat

xaôapio

îae

kaOâiyo mêli.

[J-sAi.

§

PRONONCIATION

33

K'

vjç-/]

T,

kinîfi

\).ï

(j-cr/ouç

mestî/ous

xb "/opi [X^pistà /.ai^.xpwT'^,

sêrni

to/oro

T-^v 'jra'.vsLiO'jve

T:apO£v£ç o-uiJ.-côÉpeç,
parOênes

?^a)VTav£ij

keo/oros

oiav

0'. (7TI-/01,

Sk

0'.

ôtan

istîci,

(japia,

katâmavra,

MaC^

^£ax'.^ouv

ksescîzoun tingaroya

t-/]v

y.apo'.à

-/.a'.

kaO'

y.al

Ta

^(ù.

yataspîtyamas

o'.

ffTr/:'.

p.a;

kefôta,

Tcarfvicuov,

y.al

kepeyniSyon,

sTavojv •^ptoTa xpôiTa
prôta

prôta

jTa x^iXr,

TÔJv

::a'.5'.(ov,

tombeoyon,

Xp'.TTiu, y.aO£ Aa[x-pY; xal «I>(OTa.

y.xo

'Ay;

£jyo)v

stacîli

ke/ristou,

âivasîli

Xa6(ovouv.

lambri

kâOe

masftànoun

istîcimas

Kx6' "Aï] BaufAY;
kaO'

\i.y.c,

tis/aras

x£Xa!;3ouv

kekelaiooun

[j.aç

mazlavônoun.

ef/on

X£Xi3c3vax'.a ty;; "/apaç

Kal

Xàpou

Xp'.jioj, /.xOs Aa;j,zpY; xal tpcoxa,

(j-iTia ;;.aç

^\\\j.ipzc,

celiSonâkya

tou

ke/ristou,

imêres

icap-^Y^?^^

tou/ârou

ôtan ipliyes

BacjiX-/]

valsamônoun,

ketimbariyorya

0'. (jxv/pi, o-rav o- -jtX-zîYc;

âivasîli

r/iV£ (JaXuaixwvouv,

y.al Tr,v

metaoâkria

KaO' "K-q

varya,

kelîne

Kal ©£pv5uv ^k Ta oàxpua

5.

mazlavônoun,

tou/ârou

mazi

istîci,

r,;x£p£-,

tesimêres.

xX-/)Y£ç tgu Xdtpou [xaç Aa6(ôvouv,

ipliyes

akoùonde

kefêpnoun

-ueç

^(!X\J.zxi

p^upoAÔYt.' àxo'Jovxat x,aTa[j.aupa,

semirolôya

4.

krati,

touyâmou

akoûrasta,

Ylendoûm'

simbeOêres,

xal o yopoç, y.çxx-zl,

ops^-/;

-/^

iôreksi

"Ojo yA£Vtou[;/ àxoupaTTa, -ou

3.

kamaroti,

brosta

timbenêvoune

kezondanêv'

ôso

tesimêres,

GÎp'ft'.

'

Kat

touyâmou

akoûrasta,

Ylendoûm'

ôtan

25

kâOe

T'-awioS Y^'P"'!

To'J p^'//.zp/;

t'

tourizikâri

taiyanyou

yorti

lambri

<^^''

kefôta.

^'''tV--?'^'^^Tf

san ksimerôsi,

§34

NOTIONS PHÉLIMINAIRES

26

viÈç b'Loyupy. 'zzh.\>xkT-.z

K>.0;uvi:'

S!

kâOound'

inyes

Kal

xa9£[Ji.iàç

Tou

6.

t

"Oiav

Kc/X

îne

ikôr'

aiyoi

islîci

Kal

ia yv.K-q

àizo

varêni,

x'

-:/;<;

opônostis

'

brosta,

[iapaîvsi,

T-r;ç

^pct-fouoiG-y.,

petoun

Ar,c-iAOV£i£T' ô Tib^/oq

[j-pcc7T:z,

7.p'{oC/.v.b

-stcuv

-•/;;

apotacîlitis

^

kelizmonyêt'

7.

utov

stonaryalyo

skifti

êksafna stacêryatis

keisaîta
0'.

san ksimerôsi.

yorti

sçaçva axà X^p'-a

ffatTxa

-q

"A*o F^awiou Y'.ipT-^ (ràv S-^[Xcpw(rj],

y.ip' $ivat. cz-Ust'/j

"^

ôtan

angETJero,

taiyanyou

'

ç/avspoja"/;

nafanerôsi

kepôle

olôyliko

pc^iy.ap-/;

tourizikâri

va

OarOi

liiTiîraUs

pôte

sti/âki

nero,

[j.cipa ~r,ç, OapO'?j

x'rj

kekaOemyas

'/^pô,

stamîlilo

olôyira

trayouoista,
çaTroo-Ta'.vsi,

"/.ip-^

•/'i

ksapostêni,

kikôri

"Orav couXcûsi

o)v6(7/.uç-c-^

atov apyaXstb

jj.Trpoj-ra.

ôtan

olôskifti

stonaryalyo

brosta.

Sac

ooulêvi

y.'

«YûcTTÛ

'Q

aiiypi,

pou

'EXais va

'E-àvco
epâno

5:7:0

caç

ciHa va

ij.tà

myaoôksa

aposas

Ç'/;Tr,7co,

nazitîso,

xou à"/;oovèXaAoi çœ/j-a^îi' Icû

ostîci,

elâte

s'/o

kê/o

sasayapo

[X£

[;-aGsT£

namemâOete
ar-à

va uaç ^ao-xw tb
nasazvasto

bpo'jbycp-y.,

staorosô/orta

SSç àyaTCÛ

y.'

sasayapo

kê/o

\j.ï

aposas

:

ïcro

loîso

[v.x

memya

r/w à-b caç

izipoc'

coopéra

folyâzet'

aioonôlali

v.yX-t]

oKO'(ipyi\

kali

floyêral

oô^a va

[J.ià

myaoôksa

'Qt-.t^'glù

nazitîso

Î

I

TRADUCTION

34.

Les vers dans

ma

patrie.

ils s'alimentent de
Les vers, dans ma patrie, sont du pur miel,
dans l'esprit on les garde,
fleur du cœur, mystérieusement,
et ils sont des parures à la joie, des remèdes
comme dans une ruche,
Les vers, dans ma patrie, sont du pur miel.
à la peine.

1.

la

fine

PRONONCIATION

|34

27

Quand nous nous divertissons, infatigables, aux jours de noces
c'est en vers
que la mariée mène la danse, en avant et toute- fière,
et l'ardeur se ranime
que la louent des vierges, nouvelles parentes.
tant que nous nous divertissons, infatigables,
et la danse va son train,
2.

et

aux jours de
3.

noces.

Les vers, quand nous na\Tent

lent en mirologues 2 sombres,

cœur

blessures de Charon

les

lourds

;

tout ensemble

*

— s'exha-

ils

déchirent

et ils apportent avec les larmes la
y mettent du baume,
consolation,
les vers, quand nous navrent les blessures de Charon.
le

4.

A

et

la Saint-Basile 3 et

à

la

Noël, à Pâques et au jour des Rois,

jours de souhaits et de rires pour nos maisons,

sont

ils

les

des enfan

premiers à nous venir

ts,

—à

la

et

ils

— hirondelettes de

chantent, nos vers, sur

joie,

les lèvres

Saint-Basile et à la Noël, à Pâques et au jour des Rois.

5. Au matin de la Saint- Jean divinatrice,
les jeunes filles se tiennent autour de l'eau de silence *
et de chacune le sort sera révélé
au mapar un petit vers, tantôt plein de douceur et tantôt acéré,

tin

de

6.

la

Lorsque

la

jouvencelle est courbée devant son métier

navette vient à peser dans sa main,
en chanson

— et sa peine

qu'elle travaille toute
7.

Saint-Jean divinatrice.

et qiie la

vers s'envolent de ses lèvres,

est oubliée et la jouvencelle se délasse,

lors-

courbée devant son métier.

de vous, — ô vers, qui
— Venez m'apprendre à vous

basse, — sur l'herbe fraîche de rosée, avec une bonne

Je vous aime et

j'ai

une

gloire à solliciter

rossignolants, avez chez nous vos nids
tenir la

les

Je vous aime et

:

flûte.

j'ai

une

gloire à

demander de vous.

Dans la Grèce moderne, Charoa représente la Mort.
Chansons funèbres. Voir Pernot, Anthologie populaire de la Grèce modems,
Paris (Mercure de France), 1910, pages 201-22S.
3. Jour de l'an. Voir ibid., pages lG'J-172.
4. Lilléralcmenl reau sans parole. A la Saint-Jean (24 juin), les jeunes lilles
vont chercher de l'eau, sans prononcer un mot. On jelle dans celle eau des
objels apparlenanl aux assislanis cl l'on relire chacun de ces «gages» au chant
d'un distique flalleur ou satirique dont on applique le sens au propriétaire
du L'ase.
1.
2.

m

CHAPITRE

NOTIONS GÉNÉRALES SUR L'ACCENT
SIGNES ORTHOGRAPHIQUES

Étant donné un mot grec dont on ignore

35.

que,

il

y a

lieu

de se demander

Quelle est la syllabe qui porte l'accent

2° Si cet

l'ace nt toni-

:

;

accent est grave, aigu ou circonflexe.

La première

question

ciation et d'orthographe

à la

est,

la

;

fois,

une question de pronon-

seconde est exclusivement ortho-

graphique.

SECTION
PLACE DE L'ACCENT
I

§ l^""

36.

— Accent

Nous désignerons sous ce nom
du nominatif singulier

l'accent

les substantifs,

:

:

;

çcovr^,

du nominatif

[xs^ikoc,

^{pii^f-o,

femme

grand

;

voix

;

singulier masculin

ySkbc,

bon

;

de l'indicatif présent, sing.
j'écris

;

;

1

;

àya-w, j'aime.

place de l'accent premier ne peut guère s'apprendre que

par l'usage et
cent des
37.

Yuvaîy.oc,

les certes, l'accent

Ex.

La

:

les adjectifs, l'accent

Ex.

dans

dans

:

;

Ex.
dans

premier.

On

noms

les

lexiques (§

6). Il

en est de

même

pour

l'ac-

indéclinables.

observera toutefois ce

fait

important que, dans

le

PLACE DE l'accent

§§38-40
grec, tant ancien

29

que moderne, V accent ne remonte jamais plus

haut que r antépénultième^.

Ex.

çfAÔaoçoç, philosoph-e

:

nous avons marché.

-Ârsp-arriaaiJ.c,

;

Les exceptions à cette règle, en grec moderne, sont dialecon dit, dans certaines régions, r/.ay.a;;.£, « nous avons

tales
fait

:

lAsYavs,

»,

« ils

{ïy/.7.\m\}.e,

second accent sur

en

le

»

ou

«

on

disait

au

»,

même

mot,

£xa[j.a[X£,

à'XsYavs;

escargot

« le

[3pczoiac7c,

»,

soir est

venu

»,

de

lieu

faisant sentir, le plus souvent,

sont seulement apparentes: onécrit par exemple

elles
«

disaient

{k)\é-(avz,

un

ou bien

ay'/.ix-r/.zz,

mais on prononce

sâlyangos, vrâlyase^ en trois syllabes.

§ 2.

— Déplacement de

l'accent.

En grec ancien, les finales longues (§ 49) étaiept comptées
comme deux syllabes. Cette règle rendait compte des déplacements de l'accent, soit dans la déclinaison, soit dans la conjugaison un mot ayant l'accent premier sur l'antépénultième
prenait l'accent sur l'avant-dernière, à toutes les formes où
38.

:

la dernière syllabe

Ex.

ziXs[x5ç, guerre,

:

àvOpw-(T)

dat.

En

39.
le

devenait longue.

;

gén.

plur.

tîoaIij.oû

àv6pw-cç,

;

nom. avôpwzol,

dat.

àvOpw-ôiv,

àvOpw-sûç.

àvOpto-oIç et ace.

règle générale,

homme,

mais gén.

Vaccent des verbes se reculait vers

commencement du mot, autant que

la

quantité de la der-

nière syllabe le permettait, c'est-à-dire jusqu'à l'antépénul-

tième,

Ex.
40.

si

:

l'ultième était brève.
YP^Ç'î's j'écris,

^{py.^o[j.ïv,

à'Ypa^ov,

moins que

la

syllabe ne forçât à l'avancer vers la lin
:

ivpass'j.yjv.

L'accent premier des noms et des adjectifs persistait

dans- tout le paradigme, à

Ex.

ï'(px'\ix,

mi[}.z:,

vont, ace.

TzKoùaCç,
TrXi'JCTÎâç,

avr.;x"v,

riche, gén.

quantité de la dernière

du mot.

mais gén.

xyi\j.z\j^

dat.

àvi;j.(7»,

etc.

âXcj-bû, fém. nom. -Xojjiâ, gén.

etc.

\. On dislingue i\ ce point do vue l'ultième eu dernière syllabe, la pénultième
ou avant-dernière et l'antépénultième, qui est la troisième à partir de la tin.

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

30

Ex.:

qui

portait déjà en grec ancien.

le

av6pa)T:oç

homme;

,

embrassé

;

œil; YP^'f"»

{b[j.[).7.xio^^),

[j.y.-i.

£Ypa'J;a, j'ai écrit

j'ai

41-44

moderne a généralement maintenu l'accent sur

41. Le grec
la syllabe

§§

oiXw, j'embrasse

;

^Q.-^ja

j'écris

;

(à^iA-zj-a),

etc.

;

Les exceptions à cette règle sont dues à des phénomènes
de morphologie ou de phonétique.

Le grec moderne a une
Phénomènes de morphologie.
tendance à garder Vaccent sur la même syllabe dans toutes les
formes d'un même paradigme.
42.

Dans

43.

plètement

Ex.

les adjectifs, cette

etoiij.oç,

:

tendance

est aujourd'hui

com-

réalisée.

prêt, fém.

7uAo'Jo-r,o!jç

stcij.-^

non

(et

non

(et

£-ci;r^).

non

gén. tcXojotou (et

riche,

TrXojatoç,

tcXsutiouç)

etc.

;

tcXoutisli),

pi.

ace.

(Voir la déclinaison

§ 146).

Remarque. C'est par un phénomène de même nature que s'explique le
changement d'accent de certains adjectifs en -tjtoç. En grec ancien, tous
ces adjectifs étaient accentués sur la finale et nombre d'entre eux ont

conservé cette accentuation

:

vYiGTtxôç, à jeun.

àvaToXLxo;, oriental.

FaXÀixô;, français
Kp-r|Tr/.6ç, crétois

;

;

xà Falliy-i,
tx

K^-c^-îv/A,

le

français.

le

dialecte ou

les affaires

de

Crète. Etc.

Mais

il

en est d'autres qui ont subi, au point de vue de l'accent,

l'in-

maintenant accentués

fluence d'un substantif correspondant et qui sont

sur l'antépénultième.

Toûpxixoç,

turc

xà Toûpxixa,

;

le

turc

;

à cause de Toupxo?,

Turc.
'Pcojxa-'Vxo;,

'Pwixato;,
'];£Ûxtxoç,

grec

;

'Ptoui.a''Vx.a,

Romain, Grec,

mensonger, faux

;

§

le

grec usuel

;

à cause de

61.

à cause de

'j/£ijx-r]ç,

menteur. Etc.

exemples de cette
tendance à l'unification sont surtout fréquents dans les dia44.

Pour

les substantifs et les verbes, les

§

PLACE DE l'accent

45

lectes.

On entend

avOpco^ot,

de

«(vjGpw-ouç,

à(v)Opo)'iro)v,

même on
du

à(v)Opa)xci,

nom.

accent que dans

ii).r.bpc'.

(au lieu de

'é'^.T.zpzi),

sous l'influence

et

dans Fathénien

s;j.-;poj;

i;j.-ip(.)v,

trouve (à côté de

103), le

§

vulgairement

pluriels dé avOpcozoç,

'é[j.T.opo'.,

31

;

déclinaison ^zi-zvxç. -;z'-zyz:

la

non

plur. -(v-ôyoi {et

ytl-ovo'.),

avecle

même

-(ii-oyMv, -(ii-iyz'j:.

Remarque. Un mot comme ,8xpgxpo;, « barbare », susceptible d'être
employé substantivement et adjectivement, gardera, comme adjectif,
l'accent du nominatif
pâpêapou, pàpêasoi, pàpêapo-j;; s'il est sub:

stantif,

suivra

il

la

déclinaison do ItxTzozoç (§111) et fera ^apêâpou,

pàpêapoi, papêâpouç.

45. Phénomènes de phonétique.
L'accent s'est
phonétiquement dans un grand nombre de formes.
citer comme exemples

déplacé

On

peut

:

oùo
i]

•fl

®-^

oyo deux

pron.

oui

y.apoia, r?;;

xapoiaç 8»-^

karzyas, le

cœur

r?;ç

£xy.A-/;(7i:z,

-^

que

les diverses

pron. you, ya^ yon, des
xcu raiobu s»-> TCu

8b>—>

Tou zaXaTiou
TuaAaTuov

Voir aussi
Remarque

ment que

I.

les

raitement

Ex.

t'a

:

s»—>
xf^q

;

[v.y.,

pron. mya, une

y.apor/ç,

;

pron. karlya,

;

sxxA'^ataç

a—>

eklisya, eklisyas, l'église

ainsi

;j.ia

xzpo'.a,

•/)

iy.y.XrjO-u,

km'^'.o'ù,

ixy.Xy;-',^;

pron.

etc.

;

formes en bu,

noms

tyj;

ix,

uov

»—

'.;j,

<.i,

neutres de la déclinaison II

de l'enfant

tou -rraXaTtou,

du

;

-à -moIx b>—>•

palais; -wv

uov.
:

"rà Tra'.c'.a

'::aXaTÛ.v,i

;

m—y twv

etc. (§ 128).

;

§

61.

Les mots d'origine savante ou étrangère, entrés plus récemprécédents dans la langue courante, ne subissent pas le
m—>7)

li.

alxioL, tt|; aîxt'aç, la

cause.

àaapTtaç,

péché.

/]

àaapTî'a,

î)

âpY^fï'-a, le

7)

àpti.ov;a, tyi;

fj

[XTTipapta, TT,; aTrtpapia;, la brasserie.

7)

xox£TTap;a,

tt,i;

le

travail.

àpaovia;, Tliarmonie.

tt,? xoxîTTapi'aç, la

coquetterie. Etc.

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

32

§§

46-47

Sous une influence savante, on dit plutôt a-'a que ji.(â,
mots ne sont suivis d'aucun substantif, par
exemple quand on énumère la suitedesnombresou qu'on indique l'heure:
Remarque

II.

Sûo que ôuô, lorsque ces

Ex.

£va, oûo, xpta, un, deux, trois.

:

CT-/]

fj(.!a,

à une heure.

elvat 060,

De même,
èxxXriCt'a

«

A

46.

ayoltïo,

église

à

»,

école

«

deux heures.

est

il

»,

des adjectifs anciens oxytons^ correspondent parfois

des substantifs modernes paroxytons.

dans

le

peu à peu à cxoXeiô,

se substitue

£xxXT,(j'.â, etc.

de règle, en

est

Il

effet,

grec de toutes les époques, que les adjectifs oxytons

reculent l'accent sur la pénultième

quand

ils

deviennent subs-

tantifs.(Voir§ 535.)

Ex.

^paouç (gr. anc.) tardif,

:

[îpacu, le soir.

-rb

^epôç, sec (gr. anc. crépie),
Çeo-TÔç,

chaud,

çaAay.piç,

ri

Çéoty),

chauve,

§ 3.

— Proclitiques.
si

étroitement, dans la pro-

nonciation, au

mot

mêmes. On

appelle des 'proclitiques.

les

Ex.

Le grec ne
dans

le

;

-/i,

Zh)

:

'é'/(ù

jAou eiTus

va

Tcato

6à ypiào)

:

les

;

wç, jusque.

comme

tels

dans

l'écriture

;

=
=
=
=
=

cenê'/o,

je n'ai pas.

topJza, je l'ai vu.

mouîpe,

il

m'a

napâo, que
f)a'{râpso,

dit.

j'aille.

j'écrirai.

Etc.

Quand un mot

J/wjj.;,

jraTs'paç

ex.

ci,

la prononciation.

Tov elca

1.

;

aucun accent par eux-

portent un accent dont on ne tient pas compte

ils

Ex.

ex.

la

note pas toujours

les

bien souvent

suivant^ qu'ils n'ont

c,

:

l'écueil.

la chaleur.

çaAaxpa, la^îalvitie. Etc.

'(^

mots s'unissent

47. Certains

zépcr-y

r,

a l'accent aigu sur la dernière syllabe, on l'appelle oxyton,
pain; quand il l'a sur la pénultième, on l'appelle paroxyton, ex.:
père; quand il l'a sur rantépénultième, on l'appelle proparoxyton,

rodawzo, visage.

Quand un mot
pomène,

ex.

:

a l'accent circonflexe sur la dernière syllabe, on l'appelle périsje ris; quand ii l'a sur l'avant-dernière, on l'appelle

veÀoj,

propérisponène. ex.

:

alaa, sang.

PLACE DE l'accent

§§48-49

§ 4.

48.

— Enclitiques.

Certains mots s'unissent

nonciation, au

mot

si

étroitement, dans la pro-

précédent, qu'ils n'ont

eux-mêmes. On les appelle des enclitiques.
Le grec moderne parlé ne possède guère
que des pronoms personnels.
Ex.

~iç

;j.GU

33

aucun accent par

comme

enclitiques

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

34

La

2.

pénultième prend l'accent circonflexe,

est longue et

Ex.

que

la dernière voyelle soit brèç>e

langue
vous aimez

YAwfTca,

:

c^pz, présent

;

ceux-là

Dans tous
va

:

ancien

àp^^atoç,

;

Ex.

§

r,pOz, il

;

ày.sîvoç"

;

49

sa voyelle

si

^).

(

vint

;

celui-là

àvaTraTs,
;

èy.sîvci,

etc.

;

les autres cas, elle

0WC7-/;,

qu'il

|jipa,

jour

donne
;

prend l'accent aigu.

ii-{o^ivz'., il

;

tour

-ûpycç,

sort

Myvz'.,

;

montre

il

Remarque. Les anciens neutres en -ïov ont aujourd'hui la désinence
(§ 128)

cinquante,

On
de

en

la sorte.

appliquant

la

précédente,

règle

accentuer

xuvT|yt,

nombre d'auteurs écrivent en effet
Mais on trouve non moins fréquemment xuvr^y'' ^roTT^pt,

TievYivTa,

TrevVîvTa,

-i

7r£VT7]xovTa,

soixante, etc., sont devenus TrevVîvTa, e^/^vra, etc.

£^-/îxovTa,

devrait,

TTOTYipt,

De même

xuvrjt(ov), chasse, 7roT-yîpt(ov), verre, etc.

:

;

etc.

;

é^i^vra,

e^TjvTa,

etc.,

et

avec l'accent

etc.,

que

tel

portait la forme pleine.

le

Cette dernière graphie est plus exacte phonétiquement et a, en outre,

l'avantage de réduire

L'ultième,

3.

dans

nombre des accents

le

sa voyelle est brèçe, prend l'accent aigu, sauf

si

cas indiqué au n^

le

Ex

:

àΣAç6ç, frère

qu'il s'y soit

auquel cas,

Ex.

mais

:

-q

café

elle

;

t.oX'j^

beaucoup

etc.

;

prend également l'accent aigu, à

produit anciennement une contraction

;

prend l'accent circonflexe.

elle

'iu/r;,

^eXô,

:

4.

y.açsç,

;

Si elle est longue,

moins

circonflexes.

l'âme

je

ris

;

Tou àceXçou,

b(ô),

;

moi

-^à-a;,

du

;,3ouA£'jTYiç,

tu

ris

frère, etc.

;

Tr,q

député
'|u'/'^^»

;

etc.

de l'âme

;

.

Remarque. Pour bien savoir

les cas où il y a eu contraction, il faut conpeut noter comme ayant subi une contraction
les finales du génitif singuher et plur. (?] '^u/v^, tt^ç ^u/^Çj twv i|;i)/ôjv,
6 àBeXcpoç, xoZ à'Bs.'k^fov, twv àûeXcpwv), celles de certaines formes des

naître

le

grec ancien.

On

verbes paroxytons (va yaOw, va
verbes périspomènes
4.

{à.ya'KS),

yjx-^yfi,

etc.,

p.

146) et

le

présent des

àyaTraç, etc., p. 160).

L'accent grave ne peut exister que sur la dernière syllabe

§§

REPARTITION DES ACCENTS

49-50

du mot.

Il

35

remplace l'aigu toutes les fois que ce mot n'est pas
ou d'un signe de ponctuation.

suivi d'un enclitique (§ 48)

Ex.

mais

l'enfant court

To iraioi Tpsysi,

:

;

:

Tpl/ei To

7:01.1^1

TpÉysi TO

Tuaioi,

mon

i;.o'j,

enfant

court.

l'enfant court.

Remarque. Par exception, l'interrogatif xî ne prend jamais que l'ac-

cent aigu.

Ex.

:

TÎ £/etç; qu'as-tu ?
TÎ cipa slvat

Il

même

en est de

quelle heure est-il ?

;

de son composé

pourquoi

yiaT-'

avec l'accent

? FiaTt,

grave, signifie parce que.

SECTION

III

SIGNES ORTHOGRAPHIQUES
§

50.

_ Esprits.

1".

L'orthographe moderne a conservé

les esprits

n'ont aujourd'hui aucune valeur phonétique.
sur la voyelle initiale des mots, ou,

;

ces signes

se placent

Ils

mot commence par

si le

une diphtongue, sur la seconde voyelle de cette diphtonguel'esprit doux, tl/iXr, ( ) et l'esprit
Il y a deux sortes d'esprits
'

:

rude,

Z-j-azlT. ( ').

L'esprit doux est de

Ex.

:

àpvî,

agneau

j'avais

;

beaucoup

sy/o, j'ai

;

;

le

plus fréquent.

aÙTiç, lui

;

ojpaviç, ciel

;

ï^y:z,

etc.

L'esprit rude affecte

notamment

les

formes

i,

y;,

o-.

de

l'ar-

mots qui commencent par u ou dont le correspondant français a un h, la consonne p initiale et un certain
nombre d'autres formes que l'usage apprendra.
ticle, les

Ex.

:

iJffTspa,
Tj

après

pitla,

ÙTrîjpviç,

;

la racine

;

(fr.

tranquille

stciij.cç,

prêt

;

h pa9TY;ç,

;

saint

héliogravure)

r^kizç, soleil
;

ministre
«y'-^Ç»

etc.

;

(fr.

le tailleur

hagiographie)

àXaTc,

sel

;

;

;

r,^'r/zz,

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

36
Remarque

I.

aujourd'hui

Deux

qui se suivent, dans

p

corps d'un mot, s'écrivent

le

Remarque

malade.

àpfctxïToç,

:

'éppi^e,

il

a jeté.

Lorsque deux mots s'unissent par contraction (§ 55),
6à àxoùco) devenant Oàxo'jtrw, j'entendrai, va 'é/w devenant

II.

comme dans
que

51-52

sans esprits.

Ex.

và/co,

§§

va àp-àçw devenant vàpTràçoj, que je saisisse, on marque
moyen d'un signe équivalent à l'esprit doux et

j'aie,

cette contraction au

qu'on appelle coronis.

— Apostrophe.

§ 2.

51.

V apostrophe

ment

finale

Ex.

-^pOs

:

l'i

remplace une voyelle disparue, ordinaire-

du mot.

-a'

sks, pour

àywp'.

T'ovoixa

pour

(ou

r,ç%z xal

eva àycopi,

-'6vo\).y.)

pour

sks,

il

est

venu

et

il

a

dit.

un garçon.
to

ovojxa, le

nom.

Parfois on l'emploie aussi pour remplacer une voyelle initiale.

Ex.

:

pour sic, dans, à. Mais, pour cette préposition, l'orthographe la plus courante est g qu'on joint directement

à

l'article

:

z-bv,

§ 3.

52.

Le point

la parenthèse

(

(.),
)

G-r,v,

— Ponctuation.

la virgule

ont la

a-o (§ 447).

même

(,),

le

point d'exclamation

(!)

et

valeur qu'en français.

correspond tantôt à nos deux points,
tantôt à notre point et virgule. On trouve aussi quelquefois
les deux points avec la même valeur qu'en français.
Le point et virgule (;) tient heu de point d'interrogation.;

Le point en haut

on ne

se sert

{')

que rarement du signe

(?).

PREMIERE PARTIE
ÉLÉMENTS DE PHONÉTIQUE
La

53.

phonétique a pour but d'étudier

envisagés isolément et la façon dont

eux dans

la

ils

les

sons des langues

se

combinent entre

formation des mots.

On n'examinera
nant pour base

le

ici

que

les

phénomènes

essentiels,

en pre-

parler d'Athènes.

CHAPITRE PREMIER
VOYELLES
SECTION

I

DIVISION DES VOYELLES
On

54.

a

vu précédemment

(§ 7)

que

les sept voyelles gra-

ramènent à quatre
pronon iation a, s,
c Les anciennes diphtongues
ai,
Cl
si l'on ajoute
£1 se confondant aujourd'hui avec s et
ou
aux quatre voyelles en question la voyelle
(= ou français
et M allemand), qui n'est autre chose qu'un son simple, marqué en grec par deux lettres, on se trouve en présence des
cinq voyelles fondamentales suivantes
phiques du grec moderne,

dans

la

a, e, t„

i,

c, u,

w, se

i,

:

i,

,

:

a,

Ces
leur

voyelles

mode

se

e,

i,

eu

c,

=

répartissent

d'articulation

a, e,

en

i,

o,

deux groupes, suivant

:

10 Voyelles antérieures (ou palatales)

:

2° Voyelles postérieures (ou gutturales)

Pour

le

ou.

e,
:

t.
at,

o, o\).

timbre et la durée de ces voyelles, voir §§ 8 et

9.

PHONÉTIQUE

38

SECTION

§55

II

CONTRACTION
On

55.

l'origine

dit qu'il

y a

distinctes,

se

deux voyelles, à

contraction^ lorsque

confondent de façon à n'en former

qu'une seule.

Ex.

=
=
=

'/pcoo-Tw

:

A£T£

xaT£

Ce phénomène

dois.

je

)^p£wc-:o),

VOUS dites.
6'::â(Y)£T£, VOUS allez.
a£(y)£T£,

est particulièrement fréquent, en grec

derne, entre les voyelles finale et initiale de deux

tement unis dans
Ex.

6'ày.oj(7(o

.exai x' £T(7t

Au

ajTû

eIv'

n'

= ïaxi xal
= tha\

que

ccj-'o

;

ci,

comme

qu'est-ce que cela

çà.
?

:

Qa/w
vàvai
TOTra
[j.ou7:£

Remarque
;

I.

=
=
=
=

ou, £,

e-/(o,

i,

et ainsi

de

suite.

j'aurai.

va £lvai, qu'il soit.
tb £l7ca, je l'ai dit.
[j-ou eItte,

La contraction

elle est,

:

a l'emporte sur toutes les autres voyelles,

l'emporte seulement sur

Ex.

l'autre

nom.

comme

exai,

Tt

le

Gà àxoûato, j'entendrai.

point de vue de la contraction, les diverses voyelles se

c'est-à-dire
c

ovo[j.a,

=

classent dans l'ordre suivant

que

mo-

étroi-

la prononciation.

ou Tovo[;-a :=
ou 9àxoijaa)

T'cvc[j,a

:

mots

il

m'a

dit.

Etc.

n'est nullement obligatoire, d'un

au contraire,

le

mot

à

signe d'une prononciation relâchée et

familière.
Remarque^.!!.
et

non en

Dans certaines

régions, la contraction de ou

ou.

Ex.

:

Tzoyti

ToBcjxa

=
=

Trou 'é/st, qui a.

Tou

'éowjca, je lui ai

donné.

+e

se fait en

§

39

APHÉRÈSE

56
Remarque

Exceptionneîlement, et sous l'influence du x, a
8éxa ôxtw.

ill.

Remarque
traction

devant

les

se

La conjonction Kal échappe aux règles ordinaires de con-

IV.

réduit à xi devant les voyelles postérieures et à x*

elle se

:

+o

=

contractent en o dans Ssxo/tw

voyelles antérieures.

Ex.

âyw

:

xt

aÙTOç (pron. kyaftos),

x'

-?ip6£

eItts,

est

il

venu

et

SECTION

moi.

lui et

il

a

dit.

III

APHÉRÈSE
On

56.

appelle aphérèse la disparition de la voyelle initiale

non accentuée. Les exemples en sont nombreux

a

=

Q'j.^rj.Grtq

champignon
e —

iSpby.M

vctxi

=

=

=

(jTov,

o-T-rjV,

dans

o

=

p-épa,

nom.

vtp£TîO[j.a'.

j'injurie

\)6piL,(ù,

ctb

=

-xto

;

orgueilleux

etç xbv,

= coôvTtov,
œil

=

=

j'entre

£;j.ca'.v(o.

ivTpfrîixa'.,

j'ai

je

vais

;

honte;

elç

=

(jtA-^iù,

àr^Xoq

;

=

-j'IriKt:,

au, à

tyjv, elç xb,

la,

r.zpr,'

;

élevé

dans

;

le,

ûàv

=
I.

;

[uXa

dent

Xtyo

;

ôXi^ov,

= b'^.ÙM, je parle

ojûlv,

;

tcictg),

un peu

;

y.a-i

=

= Ô7:î-«, derrière

;

Le mot

ne pas. Etc.

[xspa

«

jour

»

se décline habituellement

voc. [xépa, acc. tTjV TjixÉpa et

ol [Ji.£peç,

=

comme.

wuàv,

Remarque
7)

[j-zaîvco

;

la.

ciix[j.a-ctov,

ou

trouve

loyer;

ÛTTsprjçavoç,

C2v-ct

(jàv

à-:6aiv(o.

àçàoEÀcpoç, cousin.

=

(îp^w

çavsç

=

£'jpb/.w, je

èvsiy.iiv,

^àceXçoç
6

;

=

=

àixaviTapiov,
Athanase; p-aviTocpi
pour à7c:0vr,cr/,co, je meurs.

'Aôava^-^ç,
TCsôaivto

:

t-tj

gén.

[xspa,

voc. [lépeç, acc. t\ç YjpLÉpeç, gén.

twv

tT|s

:

Sing.

vjjjLspaç.

nom.
Plur.

Tjixeptov.

Remarque II. Dans ottou s^-> -ko^j et dans Yva »—> va, il y a disparition,
non pas de la voyelle accentuée, mais de la voyelle atone, l'accent étant
ici purement graphique (§ 47).
"Otiou s'est conservé dans

Ex.

:

le

sens de partout où.

ûTTou XI iv 7:àç,

où que tu

ailles.

PHONÉTIQUE

40
Remarque

Dans

III.

§§

conjugaison, Vaugment

la

247) a suDi l'aphérèse

toutes les fois qu'il n'était pas accentué. L'aoriste
«

j'écris

»,

fait,

par exemple

57-58

du verbe

Yp*'f'«>i

:

'éypa'j/a, j'ai écrit,
'éypa'J/E?,

'éypa'^e,

(Ijyiâ'j/xae,
(èjypâ'l'aTe,
'éypa'I/av

ou

(âjypà'J/ave.

Mais l'aphérèse est loin d'être de règle en grec moderne.
la très grande majorité des cas, la voyelle initiale atone

Dans

se maintient

:

cjpa,

queue

oùpavôc, ciel.

;

nomme

wpaCcç, beau.

ovoiJ,aw6j,

je

àoe/xÇ/iç,

frère; àspaç, air, vent.

sAiy.,

olive

losa,

idée;

;

'EAXxoa, Grèce.

;

'.5pwv«, je transpire.

Etc.

SECTION IV

PROTHESE
ples sont d'ailleurs peu nombreux.

dont les exemLe grec d'Athènes ne pra-

tique guère que la prothèse de

dans

57.

nales

Le contraire de l'aphérèse

comme

iaù, toi (§

est la prothèse,

s

les

formes pronomi-

183), £T2ut;ç, celui-ci (§ 195).

SECTION V

AUTRES PHÉNOMÈNES VOGALIQUES
§

1er.

_ Voyelle
a &->

58.

a s'est

changé en

=
=
3^A*^ioi
TSTcspa =
y.peèèixi

s,

dans

£.
:

y.pxSoi'izv
jiaXavioiov,
~Âazy.po:,

a.

.

lit.

gland.

quatre. Etc.

PHÉNOMÈNES VOCALIQUES

59-61

§§

— Voyelle

§ 2.

41

e.

£ »-» a.
59.

changé en

s'est

£

àvTa[j.wvw

a^açva

60.

Ttç

£^i

=
=

deviennent

etc.,

61.

En

devant
Ex.

:

t,

i

:

sous l'influence du son

(pour

ttcB-',

règle générale,

£;),

il

prenait,

:

Grèce septentrionale, tout

-JjôiXt,

£

-kctaoî,

etc.; cf.

enfant,

G8,

§

-Î^OeXe,

il

Rem.

atone est devenu

pron. romijos, Grec (fam.)

'Pup.iiç,

Tca/aa,

pron. palya

Dans des formes comme àwéa,

puis?/ (§66),

i,

«

neuf

=
=
=
»,

'P(o;j.a':cç,

Romain.

A£cvTâp'.ov.

lion.

7:aXaia, vieille. Etc.

où F

£

était accentué,

y a eu déplacement de l'accent (§ 45), puis changement de

en

i

e

voulait,

les voyelles postérieures (§ 54).

Xiov-apt pron. lyondâri

il

dans

s,

six.

villages de la

sTratpve,

eirtpvc,

Etc.

ace. fém. plur. de l'art.

T£ç,

ë^£

Dans nombre de

Remarque.

atone se change en

:

= èvTap-œvcù, rencontrer.
= è'^açva (ath.), tout à coup.

changé en

s'est

£

dans

a,

B>->

?/,

Ex.

:

èvviûc

^ao-iA'.aç

èXta

Remarque.

£

comme précédemment.

=
=
=

£vv£a,

neuf.

[îatjiAÉaç,

khaia,

roi.

olive, olivier.

comportent des exceptions (mots savants ou

Ces règles

récents).

Ex.

Etc.

:

©eoç, Dieu.

beau.

(ûpaïoç,
àp;(aÏ0i;,

TrapÉa.

ancien.

bande, compagnie.

P>tc.

PHONÉTIQUE

42

£

est

remplacé par

Remarque. Les formes

>•

dans

o,

=

oiJ-opçoç

:

£'J[xcpçoç,

pour

oçcd

02-65

©— o.

e
62.

§§

beau.

dehors,

eçu),

-^10(^6^1

pour

Ye?<>?ii

pont, sont vulgaires.

Disparition de
63.

£

comme

:

=
To =
T^âa-îz =
TO =
=
çlpTE
çép'to =

xàv£T£,

y.av'

7.àv£ to,

fais-le (pron. kânto),

7:iao-£T£,

saisissez.

7riaa£ to,

devenu

est

çlps TO apporte-le. Etc.

=
=
=
=

cioepo
6£p'.6

[j-avepaç

dit,

ip

— Voyelle

G-^pbv,

dur.

je taquine.

o£v TîEipaÇEi,
ovEipo,

j)

s'est

aouTïta
ÇouXiap-/;ç

=
=

cela ne fait aien.

songe. Etc.
t

t,

de nombreuses exceptions.

fromage.

r.zipa^tù,

(y;,

cuisinier (§ 136). Etc.

:

Tupf-,

t

fer

bête sauvage.

[j,àY£'.paç,

cry.Avîpôç,

65.

:

ç-^poç, sec.

dcvjpov,

m~-> sp souffre

par exemple

t.

à l'atone, dans

£p,

$£pôç

Le traitement

saisis-le.

apportez.

o£p£T£,

§ 3.

On

faites (pron. kânte).

y.àvT£

Tiiàc'

ip

atone entre consonnes.

a disparu à l'impératif, dans des formes en majorité

familières,

64.

s

l'

&-> ou.

changé en
(jYjTïia,

eu,

dans

:

sèche (poisson).

à côté de

ÇTjXiocpr^ç,

jaloux.

PHÉNOMÈNES VOCALIQUES

66-68

§§

[).oo~-i-A'.

^o'jpi^i

=

ij.'jj-a;, moustache.
=^ à côté de "z-jpy.-^:, rasoir. Etc.

3-^ y.

c

66.

atone est devenu y devant

i

Ex.

y-oiauw

:

TU'.avo

Yiiç

Dans

xatobu ©-^

(pron. myâzo)

les voyelles.

=

h\}.ziy.'Ç,(ù^

je ressemble.

(pron. pyâno), je saisis.

(pron.

Traio'.ou,

=

?/os)

comme

formes

les

43

u-.ir^

Etc.

fils.

3—>

pron. kanya,
y a eu d'abord
atone
puis changement de

/.apob

y.xpo'.y.,

pron. pezyou, etc. (§ 45),

il

déplacement de l'accent {ibid.),
y, comme dans TT'.avw ®-^ pyâno.

i

en

Disparition de
67.

L'

atone entre consonnes.

1' i

(phénomène ancien)

"j

ont disparu, dans

7.cpç;rj

zspTraTw
y.y-Gz

1'

i

interconsonantiques

:

==

Tsp7'.

çt

l'an dernier.

Tzép-jii,

=
=
=

xopjçY),

sommet.

xspiTua-û,

je

marche.

xàOtas (§ 78, 4°), assieds-toi. Etc.

Ce sont là des cas exceptionnels.
Remarque.

Nombre de

raître tous les

i

dialectes de la Grèce septentrionale font dispa-

atones interconsonantiques qui ne proviennent pas de

pour TctOip-., tonneau, ixvùiv pour [i.T,vàJv
pour GxuXt, chien, etc. Il en résulte
des combinaisons et des modifications consonantiques qui surprennent
va cpXà^ pour va '.puXà;yjç, que tu gardes,
au premier abord. Ex.
EtÔç pour XptcToç, Christ, ;i(pt pour /puaâ-^t, or, etc. (Cf. § G9, Rem.).
e

60,

Rem.). Ex.

:

TtOxp

(gén. plur. de [XT|va;, mois), sxli

:

§ 4.

68.

atone est devenu
!^o'jij.{

/.Aouôt


ou

=
=

Voyelle

o.

assez anciennement, dans
<^M\ibq,

y.UôSz^,

bouillon.

cage.

:

PHONÉTIQUE

44

^
=

xou[X7cî

xouXw

y,b\i.6cç,

7r6)).w,

Ce phénomène a surtout

lieu

§

69

bouton.
je vends. Etc.

dans

le

voisinage d'une labiale.

Remarque. Dans nombre de villages de la Grèce septentrionale, tout o
atone se change en ou
<popà, fois, tô (j/wfX!, le pain, xb Swpo, le présent, etc., deviennent cpoupi, toj 'J^ouu.;, to-j owpou, etc.
cf. § 60, Rem.
:

;

§ 5.

Disparition de

cT-oTra

Remarque.

l'

ov.

ov atone entre consonnes.

atone interconsonantique a disparu,

69. L' eu

pression familière

C'est là

— Voyelle

=

un

dans

l'ex-

:

(T2U

TO tlr.a, je te l'ai dit (§ 55,

Rem.

1).

cas exceptionnel.

Nombre de

dialectes de la Grèce septentrionale font dispa-

ne reposent pas sur un
pv6 pour ^ouvô, montagne, ttX; pour •j:ouX;', oiseau, t' çîX' pour tou cpiXou, de l'ami, etc.
Comme pour l'i (§ 67, Rem.), il en résulte parfois des modifications dans
les groupes consonantiques ainsi produits. Ex.
(^tw pour jBouxàJ, je

raître tous les ou atones interconsonantiques qui

changement récent de

o en

ou

(§ 68,

Rem.). Ex.

:

:

plonge, ÇTÛ pour j^pouGTw

=

/pojcïTw, je dois, etc.

CHAPITRE

II

DIPHTONGUES
On

70.

trois

lo

réunit d'ordinaire, sous l'appellation de diphtongues,

phénomènes

Deux

distincts

lettres

:

prononcées

comme une voyelle
comme mère, tôt, etc.

simple

:

maire, taux, etc., qu'on prononce

2» L'union d'une semi-voyelle

{y,

w) et d'une voyelle

piano, oui, huit, etc., mots dans lesquels las sons notés

i,

:

ou, u

ne sont plus des voyelles, mais des semi-voyelles, autrement
dit

i

consonne, ou consonne, u consonne.

3° La réunion en une seule émission de voix de deux sons
nettement vocaliques.
C'est à ce dernier phénomène seul que nous donnerons le
nom de diphtongue. Il est rare en français, mais fréquent en
grec

du

moderne

et

dépendant

d'ailleurs

souvent de

la rapidité

débit.

grenade {plur.

pbïQi,

poo'.a).

rossignol.

à-Qoô^i,

poXoi,

montre, horloge.

Tpwô',,

il

mange.

axous,

il

entendait.

va -K-M,

que

Tzhi,

il

va.

Asst,

il

dit.

0'.

j'aille.

aXXoi, les autres.

71. Les diphtongues de ce genre sont particulièrement
nombreuses en poésie, soit dans un même mot, soit d'un

mot à

l'autre.

"Eva

ÈxTÛTtaE

Une main

TaXXo

/^épt.

frappait l'autre.

Solomos, 27,7.

§71

PHONÉTIQUE

46

Ni

ij.àTi

noÀsaasi vi

-ou xoy

fjÀio

;j.£Taï8rj,

Voilà l'œil qui s'efforce de revoir

le soleil.

Ibid., 4, 13-14.

Toiî a::a9toîj

Je

-tyjV

tooiasotÎ,

reconnais au tranchant terrible de ton sabre.

te

Ibid., 26, 1.

"O^av

e'îJîuvE

Quand

il

tTjV a/.p-/] azsr),

àzXo'jOwvxa; tou TtcÀaou

fuyait, en suivant tout le long de la mer.
Valaoritis,

0x

jj.àç

9'J'J.Ît'

f|

'ÂpÇav.T'.à

/.a!

xr|V

-zuV

T;

I,

41, 1.

Çv.-.a,

L'Albanie se souviendra de nous et l'envie la rongera.
Ibid., III, 183, 14.

Mia'

zscxayvtà [îyaîvct sva; y.aÊaÂÀc^pr,ç.

à::' xr] aajsri

Du

noir brouillard sort

un

cavalier.
Ibid., III, 349, 20.

MaQs

Ta
Apprends-moi à

U.S

oXa va BiaSaÇto

6-cpy.dafJ.ta [iuaxr/.a.
lire

tous les mystères d'outre-monde.

Palamas, Dodécalogue du Bohémien,

62, 6-7.

CHAPITRE

m

CONSONNES
On

72.

a

vu plus haut

(§§

U

et 12)

ce qu'il faut entendre

par consonnes continues et momentanées, sonores et sourdes.
Si l'on envisage dans la production des consonnes la position des principaux organes qui concourent à leur formation,

on distingue

alors des consonnes

:

comme
antérieures (ou palatales), comme y,
labiales, comme x,
(= b)
etc.
inter dentales, comme 6,

postérieures (ou gutturales),

;;.tc

y,
"-'-5

7 devant
z,
devant,
7

a, 0, ou

•/.,

i

;

;

;

;

Comme

la triple classification

qu'on vient de voir corresl'un de

pond à des phénomènes physiologiques indépendants
l'autre,

il

en resuite qu'une

exemple être à

la fois

consonne quelconque peut par

sourde, continue et postérieure

;

sonore,

continue et antérieure, etc.

une consonne sonore, continue et interdenune consonne sourde, momentanée et labiale
etc. (Voir § 31, au tableau des sons.)
Les observations qui précèdent, une fois comprises, permettront de saisir facilement les règles importantes du consonantisme grec moderne qu'on trouvera exposées dans les
Ainsi

tale

;

le

le
7:

est

est

;

paragraphes suivants.

SECTION

I

PHÉNOMÈNES DE SONORITÉ
Supposons qu'on essaie de prononcer le groupe graphique tî; (^z), qui se compose théoriquement d'une sourde, t, et
d'une sonore, C- On s'apercevra vite que le larynx se prête
peu à une semblable combinaison et, instinctivement, on pro73.

48

PHONÉTIQUE

noncera

soit xo

avec

(ts),

de^iix

§§74-76

sourdes, soit

{dz),

y-'C,

avec

deux sonores. Ce phénomène d'assimilation revêt en grec de?
formes assez diverses

On

74.

:

a vu (§ 10) que dans

lion sourde,

devant

/,

tion sonore,

les

devant

ç>,

au, su,

Vu a la prononcia

(-/îu),

consonnes sourdes, et la prononcia-

devant

autres consonnes et

les

les

voyelles.

Ex.

vTJvqç

:

ajXï]

loi

comme

Les accusatifs

75.

xbv -izo

v

:

qui

les

les

ty;v

sourdes

-/.ôpyj

:

-Yîv xiprj

-bv -ôtlo

/.,

(

xbv T.73.py)

une

de la

sous l'influence

-, t,

=
=
=

tihgôri,

(

§ 23),

même
de

la

(§§

la

fille.

tombatêra, le père.

tondôpo^ l'endroit.

Dans des combinaisons comme

=

(§ 18), tov Tra-ûépa

g, 6, d.

Tcv Tza-ipa.

^(xpa

matelot.

cour.

précède, se changent en sonores et devien-

nent respectivement

Ex.

nâftis,
ai'lij

fournissent aussi l'application

(§ 26)

phonétique

sonore

=
=

xbv ^évo

22 et 29),

xïjv

(

=

xfféx-/;,

xbv
les

-/.tsvo)

xbv

sourdes

devenues sonores, sous l'influence du v, agissent à leur tour sur la sourde t qui les suit, et la transforment
en la sonore correspondante,
x,

::,

X,

fois

!^.

Ex.

:

xbv ;svo

xbv 6apa
xYjv x!7£7i-^

Remarque

I.

=
=
=

tongzêno, l'étranger.

tombzara^

le

pêcheur.

tindzêpi, la poche.

Cette prononciation

de

x.,

tt,

t,

l,

•]/,

xç,

après

une

nasale, n'est pas admise sans conteste par tous les Athéniens, et cepen-

dant

du reste, ancienne. Mais il va de soi que, pour
dans la bouche d'un étranger, il faut que celuiparle déjà avec quelque facilité.
elle est

courante

et,

qu'elle paraisse naturelle
ci

Remarque II. Dans certaines régions, le v de l'article disparaît
devant l, ^, ra, et l'on prononce, par conséquent, toksêno, topsara,
ti

tsêpi.

76. On a vu aussi (§ 25) qu'un a suivi d'une consonne sonore
ne reste jamais sourd, mais devient constamment Ç.

GROUPES DE CONSONNES

§§77-78

Ex.

y.iz'i.zz,

:

âç Xir,
c^ù'/M

=
=
=

49

kôzmos, monde,
azlêi^

qu'il

dise.

zvino^ j'éteins. Etc.

SECTION

II

TRAITEMENTS^ PARTICULIERS DE CERTAINS

GROUPES GONSONANTIQUES
[er.

§

.

77.

En

— Groupes

deux momentanées sourdes ne subsistent

général,

pas côte à côte

;

de momentanées sourdes.

la

première se change en la continue sourde

correspondante. Les groupes

quence

XT,

(fT.

Ex.

-/TSV.

•/.-:,

~- deviennent

en

consé-

PHONÉTIQUE

50

çavTa(7T-(^-/a

=

j'ai

£7:i7a6Y;v,

rement en

je

éçpavxczcrO-^v,

été pris

et tous

;

:

malade,

9O

^T.

ç6av£i,

suffit

il

E^->

cpcvsÔTr^y.s

;

=

etc.

a été tué

sçcvsôô'/;, il

tous les aoristes passifs originairement en 9O ou en uO
Influence savante

en ligne droite,

=

{l)yy~c

=

T.vj.Q-r;/.v.

;

les aoristes passifs originai-

àc7G£V(-ç,

=

imaginé

suis

78

crO.

Influence savante

çxavs',

me

§

àXsuôcpsc, libre, célibataire

:

/.«:'

;

;

et

= 96.

eùOsîav,

etc.

èyj)éç,

hier

oéy-rf/.a

;

=

èos76-/;v,

accepté

j'ai

;

et

tous les aoristes passifs originairement en 7O.

savante

Influence
kyipbq, etc.

Y-àice.

=

y.aGias,

=

yôpvlioi

/.aôc-qxcv,

=

=

groupe

kcyâpa, gril

:

esquisse,

:

;

savante

aycAelc,
a/éasiç,

rcG.

IxÀad^a

dansé

;

=

za'}?

originairement en

Influence savante

L'influence

s—>

«f G

brûlure;

kybps'jca, j'ai

les aoristes actifs

cjy.apa

que

fréquent

assieds-toi (§ 67).


xatl^ijj.c

ennemi, plus

'^yj^pôcy

:

.

o-.

sv-Xaucra

=
ucj

=

pleuré;

j'ai

cesse; et tous

xai;c-£,

oa.

xa^astç, les vacances, etc.

axcivi

est

=

ayovnov, COrde, etc.

particulièrement

à côté de

axcAeii

relations, u^/sSôv,

forte

sur

(vulg.), a/soio,

presque,

o^i^w,

ce

plan,
je

dé-

chire, etc.

70

9/ »->

cpx.

L'influence savante a évincé les formes en ox

merci (eùxaptaiû, pop.),
je souhaite, etc.

eù/vi,

bénédiction

(sj/.y;,

:

eùxaptotS,

pop.), eùyo^ai,

GROUPES DE CONSONNES

§§79-80
Le

Remarque.

groupe

fait, clans

a-^

tion ^à la règle énoncée, plus haut
^t!^a>,«
(Tcp

j'éponge

etc.,

»,

et

non

On

51

commune, excep-

langue

la

dit (joupii^w, «je siffle

»

;

ccpouv-

Mais gu pour

etc.

(jTzouyyiï^uy,

a-KuçiiZ,<x>,

existe dans certains dialectes.

— Les

§ 3.

groupes yy,

jj-P,

vî5.

79. En grec ancien, les consonnes y» (3, 5 étaient des momentanées (= français g, 6, d). En grec moderne, ce sont des
continues. Pourtant elles ont conservé leur vieille prononcia"
tioii après
une nasale, c'est-à-dire dans les groupes yY»
'

Ex.

la

:

=

lune,

çsYY^fp/-, ferïgâri,
Y.ôix7:oq,

kômbos, nœud,

cévToo,

oêndro, arbre,

Quand ces groupes sont à
momentanée subsiste

=
=

©éyT^?'
-AbiJ.So:.

ov/opzy.

nasale a disparu, mais

l'initiale, la

:

Ex.

:

gastromêni, enceinte (pop.

YT^3-Tpw[jiv/j,

;

ath.

I'YYUoç) =^= hfyaij-più'iJ.ivr].
[j.-aîvw,

bêno,

j'entre

VTJVM, dino, j'habille

En

pareil cas,

d'écrire

i;.-

et vt,

prononcent mv,
§ 4.

80.

il

est

au

lieu

=
=

i[j.oa'.v(o.

kyoùca.

maintenant d'usage en grec courant
de [xo, vo. En grec savant [xS, v: se

no,

— Groupes

de trois consonnes.

Beaucoup de groupes de

consonnes

trois

se trouvent

aujourd'hui réduits à deux consonnes.

Ex.

:

gr. anc.




<^eù(j--(]c

gm.

a<fiyY,-b;



ëff^iY^-^

Xa[j.6oa
TcitxTCT-/;

monteur.

d^sJr^;,

lambda.

Aà[ASa,
7:£[jLTYj

(dlal.

7:i~-r„ cf.
G:^\y-::,
^^s'.^a,

ttsçty;,

venant

§ 77), jeudi.

serré.
j'ai serré.

Etc.

de

PHONÉTIQUE

52

SECTION

§§

81-83

III

NASALES
Le

Si.

§

Dans

82.

moderne possède

grec

— Disparition

1er,

d'un

corps

le

une momentanée

(§ 31)

ou une voyelle.

{j.aGaiv(o

==

ij.av0àvw,

j'apprends.

7:£v0£pcç,

beau-père.

vùij.oTi,

=
=

jeune mariée.

comprends.

je

récompense donnée au
porteur d'une bonne nouvelle. Etc.

c7'JY-/api7.r,a,

:

l'ij.Kcpcç,

marchand.

xsvr^vT:'.,

cinquante.

àvaY/.-/]

Voir

Rem.

85,

§

nécessité. Etc.

,

Influence- savante

:

tcÉvOoç, deuil

avôpcoTToç (àGpwTToç pop.), av6oç, fleur, etc.

tenant à conserver

etc.

Voir aussi

§ 2.

83.

On

suivant
et

quence,

(§ 47)

traité

la

le V

l'écriture,

— Le

:

V article,

14,

ràv,

de ces diverses

continue,

tanée

t:,

(y-,

T

ç,

mais
'},

se

«

Y"/.,

IV.

personnel,

comme

formes,

:

»,

final

il

vt) et

mot

négations

les

etc.

En

seulement

consé-

dans

la prononciation, est

disparaît

devant une

maintient devant une
[j.t.,

aussi

entend main-

faisant corps avec le

suivant la règle précédente

consonne

peut-être

cuyyi^M, je confonds,

Rem.

médial dans

réalité

;

y,

V final.

pronom

le

conjonction

mais en

§

comme

peut considérer

iJ.Y)v,

Devant un

la nasale: auyya'.^o), je félicite,

pardonne,

oruY;^topw je

c£v

v et n.

maintiennent devant

y.aTaAaiJ-6àvo),

au^aptxia

mais

se

=
=

•Treôspèç

p.,

nasales disparaissent

ces

mais

xaiaXaSaivco

vù(^Tj

:

:

des nasales.

mot,

devant une consone continue,

Ex.

trois nasales

momen-

devant une voyelle.

§

NASALES

y4

Ex.

:

'ib(v)

(ace), l'ami

i'.Xs

vieillard

;

trouve

pas

mais, au contraire

[j.-opco,

père

;

ne

77(v)

;

etc.

;

6apa (ace),

-:bv

;

cœur

;

un monsieur
je ne peux pas
r.i;, ne va pas

ij.vjv

càv

;

crsiv

pêcheur

;

à l'étranger

;

je l'honore

;

t-Jîv Tt[j.û,

;

;

le

^£vtT£ta,

(7r/]v

(ace),

y.jpis

trouvé

père

le

(ace), le

7.xpoiy.

c£v

je

lip'icr/.w,

ne demande pas

;

un

(ace),

:

T.x-ipx (ace),

Ivav

5k(v)

;

grâce

la

vspo

£va(v)

veux

pwTa;,

;xy;(v)

;

(ace),

/xp-/;

Oi/.M, je la

-r,{y)

comme une mère

lj.y;-:£pa,

-Yjv

ty;(v)

;

vXûT-a (ace), la langue;

Tr,(v)

xbv

53

pas

je n'ai

-/j^pa,

Tua-ripa;,

comme un

etc.

;

Remarque. Par exception à ce qui vient d'être dit, on garde
Twv, gén. plur. de l'article

que soit la consonne

quelle

93),

le v

dans

suivante

;

devant une continiae est populaire. Il en est de même du pronom
masc. Tov (§186, Rem. III)'et des conjonctions 7:p\v, « avant de », oxav,
Tôi

«

lorsque

Ex.

:

».

Twv

parte

La conjonction
'àv

amis

cpiXwv, des

qu'il

« si

'àv,

veux

ôéXetç, si tu

oxav

;

;

tov ^Xs-co, je

;

garde aussi

»,

av ùth/yv.^,

langage courant dans un contexte
84.
il

En

Pour

Ex.

:

que

Tc

père

t-^

;

;

beau

(ace),

;

plupart du temps

le

v

elle le

«si tu

OéXs-.ç,

;

ne veux pas».

:

;

xyjv

7.jp'.o[v],

mère

xb

amour

l'enfant

;

etc.

pronominaux

:

(!)paic[v] cuipz[^i]^

;

xbv

àvOp(.)7:;[v]

io£a[v]

(ace),

à ce monsieur

;

(ace), le

oiXoM (ace),

xb

;

•;:x',$i[vl,

les adjectifs

(acc), grand
xsuxs[v]

(ace), la chance

tôv Tua-spaM

;

la

y compris

xJ~r^[v\

xbv

:

perd en

est réellement final

Tr;v ':x/y;[v]

le livre

présent

è/.îïvi[v]

;

[3',6Xb[v],

homme-cî

etc.

:

ixTi-ipy.[v]

-rb

v.î-'âXïîM àYàz-/;[v]

c-'

a oè

(ace), le tailleur

2° Pour les adjectifs,
:

comme

(ace), le jour

pi^--q[v]

l'ami

Ex.

le v final la

avant

tcgIv cpÛY'f,,

;

;

soit le contexte. C'est le cas

les substantifs

-T^v r^iiipxl'/]

vois
écrit

tu montres. Mais

si

revanche, dans les mots où

disparaît, quel

le

ypà'-pst, lorsqu'il

;

(ace),
cette

etc.

cet

idée

;

PHONÉTIQUE

54

noms

3° Pour les

Ex.

premier

le

Pour

Ex.

cent

v/,y-z\y],

:

de nombre

les

million

ceÛTspoM (acc),

Tb[v]

;

:

èy.a-:jiAiJ/jp'.s[v],

;

84

§

tov zpwTorv] (acc),

;

deuxième

le

du

verbes, à la première personne

;

pluriel

etc.
:

nous écrivons
YP^ts^tiJ-sM, nous écrivions
etc.
Yp^'i;a;xs[v], nous avons écrit

^^6.oo'^.t['i\,

:

;

;

;

Pour

Ex.

ajp'.2[v],

:

adverbes

les

:

demain
combien

ijivo[v],

;

-;7:[v],

seulement

tÔ7o[v],

;

autant

;

un peu

;

de nouveau

;

Xiyi[v],

;

xx/.'.[v],

etc.

Remarque

Au

Ex.

Par exception à ce qui précède, on garde

I.

génitif pluriel

le

v final:

:

-rwv cpiXcov,
twv Tra-spwv, des pères
des livres xwv Tratotôv, des enfants
twv y.aXwv
etc. De même pour les adjectifs et les pronoms
etc.
oiXcov, des bons amis; aOxojv, d'eux Ixstvwv, de ceux-là

Twv

:

jours

des

vjULsowv,

des amis

;

xûv

;

;

jB'.êÀ-'cov,

;

;

:

;

;

A Vaccusatif

pronominaux
199 et

(§§

:

masculin singulier de nombreux pronoms et adjectifs

tîtoio;, otîoioç,

ocoç, tÔ50ç,

•jto'.o;,

A Vacc. masc, de toutes ces formes la règle est celle-ci
ne sont pas étroitement unies au mot suivant, on garde le
Ex.

:

rioibv

!^t,t5ct£

sloôç y.avéva

qui

;

on garde
prime devant

devant

Ex.

xxipô,

le v

T6170V

;

;

momentanées

tant

elles

Bèv

vu

?

continues

les

homme

les

quand
:

demandez-vous ? Tbv flé-po sios;
n'as
c'est Pierre que tu as vu ? tu

contraire elles sont étroitement

Quand au

:

v

;

àXXov

personne d'autre

:

xÀXo?, etc

xaTroto;,

suiv.).

unies

et les voyelles,

au mot suivant,
mais on le sup-

:

de temps,

tétoiov

tÉtoio (ir^ax^oo (acc),

un

àv^ipwTro

(acc.),

un

te)

tel trésor.

Comme cette règle ne s'applique ni au féminin, ni au neutre, oiî l'on
supprime constamment le v, on en peut conclure qu'on a voulu maintenir une certaine distinction entre le masculin et le neutre.
La

règle est la

^§§194 et suiv.),

même

pour

les

démonstratifs

avec cette restriction

toU-oç, aÙToç, èxeîvoç,

qu'on dit toïto[v] tôv

avOpcoTto,

PHÉNOMÈNES PARTICULIERS

§85

aÙTb[v] Tovxupio, £y.sTvo[v] tov Troraao,

avec

A

Ex.

le v

de

4"

personne du pluriel

la troisième

Dans

ils

ont

perdaient

ils

la

Remarque

probablement par dissimilation

l'article.

îyouv,

:

55

;

ils

avaient

yàvouv,

;

ont perdu

lya.<s<xv, ils

conjonction adverbiale Xoittov,

v prothétique-Le

il.

mot suivant
«ménagère »

etyav,

;

:

vo^xoxup-fiç,

:

«

v

de

ils

donc

«

(=

»

evavav,

;

».

l'article s'est

propriétaire

perdent

etc.

;

quelquefois soudé au

oIxoxùotjç); voixoxusâ.

(== olxoxupà).

SECTION

IV

PHLNOMÈNES PARTICULIERS

— yu

§ 1®"^.

;

Le Y peut disparaître devant

85.

Ex.

=
=
=

;j.aXa;j.a

:

raf^-àpi
Pp£lj.£voc;

Il

u

sa—>•

même du

en est de

Ex.

:

=
=
=

iiiij.cc

y.(X[j.v/oq

èpwTspivoç

En

^

(Î1I

5»-> y.

:

;j.

or.

[j,àXaY;j.a,
GX^([j.ipi.oVy

bât.

[SpsYîAÉvîç,

mouillé. Etc.

{'^)

:

mensonge.

'iisup.a,

brûlé.

y.aj[j.£voç,

£pwT£u[jivcç,

amoureux. Etc.

disparition du y et du ê devant u.,
devant les continues (§ 82), est le résultat
d'une assimilation. On a d'abord prononcé tj.âXaaax, •liu.u.x, vûj>z,-r^,
TreOOepdç, avec des consonnes doubles, qui se sont ensuite simplifiées
Remartjue.

comme

réalité cette

aussi celle de la nasale

(§ 30)'.

Les exceptions sont nombreuses

une influence savante
xaYI^-a

à côté de

\cf)-\).sç,

«

Remarque
aussi

«

-.y.\).oi,

gémissement

d'eau ou d'air
I.

aâXanax,

»,

Au

:

à

-p^Yi^x

vœu
»,

»,

et

dues pour

jJV-raYlxa,

-t'-yi-'-'î»

«

la

côté de -pay.a,

régiment

«

instant

»,

psuy.a,

plupart à

chose

«

»,

«

»,

àvaors-

courant

etc.
lieu

TTûSau-x,

de aâXxax, Trpïax, léy.x,
'hiij.'xx,

etc.

etc.,

on orthographie

PHONÉTIQUE

56
Remarque

.

«je sais

Le son

II.

dans \ioM

p

86-89

=

^eûsct),

»

§ 2.

— Le

7 intervocalique.

Les exemples de y développé entre voyelles sont rares
parler d'Athènes. On peut citer

86.

dans

manque encore devant

f>

§§

le

:

=

«Youpo^

non mûr.

Mopoq,

(même origine), verjus.
(même origine), garçon.

(ZYîupBa
àyoSpi

87.

Ceux de disparition du ; intervocalique sont, en revannombreux. Ils appartiennent à des verbes, ou à des

che, très

substantifs dans lesquels le y est suivi du son
xpwto,

=
= û^aYo),

Tpcovfo,

Tpws'.

TTczw,

7:6.v.

Xsco,

A££',

= A£Y«.
=
=

mange,

-cpwYst,

je

ùiziyE.i,

je vais,

X^/s'..

i.

je dis,

il

il

dit.
"

c-aYtTTa {lat. sagitta), flèche.

o-atTxa

poXôï

montre. Etc.

(j>po\b'n.ov

Remarque. Le son y s'est également développé dans

devenu

<j6yve'fo,

«

nuage

Un

88.

avec valeur de

'.

c-uotcû,

«

je

me

mot

(tûwe'^ov,

i

a disparu dans certaines formes

?/

=
=

lômciGZ
1'

at ®—> a.

tais

o-oWa

Mais on conserve

le

».

§ 3.

du verbe

mange.

il

va.

»,

telles

a-'.to-a,

le

:

tais-toi.

cuô-aTE,

dans

que

il

s'est tu.

substantif suo-r^

«

silence

».

otaxÔTta «deux cents», TSTpa/cô^ix «quatre
prononcent fréquemment aussi ùixy.6ax, TSTpaxoaa, etc.
TpxxÔ7a (rpiaxoTta), on trouve en même temps le phénomène

Remarque. Les formes
cents,

ai

»

Dans
®—>

89.

etc. se

ff

et le

pt

©—

§ 4.

phénomène

Ce phénomène

>•

p.

5c »-> Yc.

n'existe, à Athènes,

que dan^

yCx (sa),

"PHÉNOMÈMES PARTICULIERS

§90
«

pour

(âta-ri),

»,

«

et ses

composés

parce que

»,

90.

—X

Le changement de À en

attesté à

Athènes par
'ApêavÎT-/;;;
àpi).i'{(ù

àpjjLupôç

Y.ôpooq

(siaTÎ),

«

pourquoi

»,

et

yia-'i

49, 4, Rem.).

§ 5.

Y'.a-i

57

E5-> fi.

p

devant

une consonne

:

= 'AXcavif^ç, Albanais.
=
=
saumâtre
=
a[j.i\'{U),

je trais.

à\[rjpz:,
y.ô'ATCOç,

golfe.

est

DEUXIEME PARTIE
MORPHOLO&IE
91.

La

morphologie est l'étude des flexions grammaticales,

c'est-à-dire

parties

du

des modifications que subissent les différentes

discours, de façon à pouvoir jouer

un

rôle

dans

l'en-

semble de la proposition. Elle comporte deux grandes divisions

:

la déclinaison et la conjugaison.

I.

DECLINAISON

CHAPITRE PREMIER
L'ARTICLE

92.

Le grec moderne possède

Trois genres

:

Deux nombres
Quatre cas

:

:

masculin, féminin, neutre
:

singulier, pluriel

;

;

nominatif, vocatif, accusatif, génitif.

§

1er.

93. L'article défini,

_ Article

le, la,

défini.

se décline

SINGULIER

de la manière suivante

60

1

l'article

§§94-95

§§

96-97

l'article

61

Cet article n'a pas de pluriel ;j.tz Y'jvar/.a, « une femme »,
« dés femmes ». L'indéfini français des peut aussi se
rendre par -/Àii (§ 219).
:

Yuvar/.£ç,

— Obseryations

§3.
96.

Se construisent avec

l'article défini

noms propres de

10 Les

sur l'emploi de

personnes^ de

Mapb.; Pierre,
Ex.: Marie,
Athènes, aî 'A6-?;va', (pop.

c

•/).

La

Grèce,

'EXXaoa

mots

2° Les

que

noms

les

Ex.

en France,

;

7,ùpioz^

s

©sic.

Paris, to Ilapb',.

;

'EXAaoa)

en Grèce,

;

cj-:-^

«

-/.jp-a,

»,

madame

avec monsieur, avec madame,

y.jptc,

;j.k

Lundi,

TV''

osuTspa

-q

avril,

ô

xjpisç

s

mardi,

;

"AxpiXicç

3° Les substantifs

ou de l'indéfini cXoc

zaw

homme,

Tout

-rph-/;

r,

mars,

;

h

Map-toç

Ex.

:

comme

à côté de oXy, ty,v

aÙTo;

o

avôpwTcoç.

tojt'/j

-r;

Yuvaî/.a.

ixsfvv tc zaïoc.

monde,

le

oXy, [xsia,
Y,[Jt.£oa,

Souvent, en revanche,

ou

indéfini, là

Je n'ai pas
Il

le

;

déhionstratij (§ 198)

îiXc; b y.io-'Aoç.

Remarque. Cependant oXoç est susceptible de se construire sans

97.

-bv

(§ 225.)

Cet enfant-là,

dans des expressions

[xè

etc.

;

Cette femme-ci,

défini

ainsi

Ili-ç,zç.

accompagnés d'un

.Ex.: Cet

»,

»,

y.'jp'la.

Monsieur Pierre,

la nuit

str^v

r^iX/.'.a.

monsieur

«

Dieu,

;

'A6^va)
r,

de pays.

de jours et de mois.

J'irai

:

'EXXaç (vulg.

-q

:

villes^

lIsTpc;

t;

l'article.

où on

tout

6'Xy| ty,

le

le

jour

»,

oX-q

l'article,

vûyTa,

«

toute

v'jyxa.

grec n'emploie pas l'article

mettrait en français.

le

temps,

«

cèv ï'/m y.aipi.

demandé la permission, 'lr,Tq-t aSs'.a. mais on dira: Je
vous demande la permission de partir, -S; It-.m tr;v

a

ycz\(x

va çûvo) (parce

que

c'est

une

minée).
Il lui

fait la

cour,

ty;ç v.t/v. y.ipTî.

permission déter-

l'article

62

Et

si

me

§

97

me vient, mon fils, et si une maladie
mon fils — et s'il arrive du chagrin ou de
â (xoiipôr,, -{d p-ou,
qui donc me la ramènera ?

une mort
vient,

Za joie,

Oàvatoç,

/.i

V.I

a

[xo'JpÔYj,

yii

[^.ou,

app(j)GTia.

y.i

5v ~jyr,

izi-z-par,

(Chanson populaire.)
i^-oi3
La mère se trouva seule comme un chaume dans
xapâ, %oCoq 9à

plaine,

(îpsÔY)/.'

T-^vk <fiprj.

(]

i^-icwa

(Chanson populaire.)

i^-ova-/-/)

ràv

xaAa;j.ù

ff'bv

la

xîtiJ.TwO.

CHAPITRE

II

NOM

LE

SECTION

I

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

— Changements survenus dans la

§1^'^.

moderne du nom diffère sensiblement
déclinaison ancienne. Elle comprend deux éléments

La

98.

de la

distincts

déclinaison

:

Des formes qui

comme

qui,

20

déclinaison.

telles,

se sont transmises

par tradition orale

ont subi des changements

Des formes dues à une influence savante

et

;

gardant pour

et

cette raison leur déclinaison ancienne.
C'est dans la déclinaison des substantifs que- cette dualité

d'origine est le plus sensible en grec moderne.

Nous

allons

examiner rapidement les principaux changements survenus
dans ceux qui se sont conservés par tradition orale.

du type xipa;,
devenus des noms en -aç, gén. -a.

1° Les masculins de la déclinaison III ancienne,

gén.

ys^^'T/.zz^

Ex.

ace. y.ipaxx, sont

ot.)fi:poiq,

6

Remarque. Sur
d'assez
TrjV

7:aT£paç,

tov

gén.,

dont

corbeau.

le

l'homme.

-z-J ~3.-ipy.,

anciens

tyjv èXTrtoav,

vsavtxv,

'/.bç,y:/.:ii,

gén., tou avtpa,

les accusatifs

bonne heure

vjtxépav,

gén., tcu

xôpa/.a;,

:

le père.

tyjv èXTrioa, tôv

xôpaxa, on a créé

tôv xoûaxav, d'après
l'a

final

avait

cessé

le

modèle de

d'être

long.

L'identité des accusatifs a entraîné plus tard celle de tout le paradigme.

De

là, les

ô veavia;)

nominatifs

tj

èXTrioa

(comme

yj

r,p.îpa),

ô

xôpaxa;

(comme

LE NOM

64

98

§

La voyelle du nominatif persiste au génitif clans les noms
modernes correspondant aux types anciens vsxvia; et ::oAbr,;.

Ex.

gén. tgu

Tap.iaç,

b

:

gén.

6 vaur/;;

3° Les paradigmes

Ex.

:

yipa, gén.

•/)

YA(7J77a,

•r,

hy'/,y.77y.^

E.x

:

Q
Tj

Remarque.

par

la langue,

r?;? •^KÛi<7>jx:,

gén.

OaXassar, la mer.

ty;;

du type

-iXico;, sont

gén.

^îA'.;,

de la première déclinaison.

-y;

gén. -^ç

payr^,

Tf

jour.

r,[iipaq, le

-:•?;?

4° Les féminins anciens

devenus des noms en

^Xû^Ta se sont confondus.

et

gén.

r,

matelot.

le

toîj vaj-:-^,

r,-^.épy.

caissier.

le

Ta;j.îa,

Tsu TraTspa, le père.

gén.

6 T.a~ip3.c,

gén.

Ppua-r;,

gén.

l^ayap-q,

le dos,

py-yr/q,

ty;?

la fontaine.

,3?''J<^';?5

tv;ç ^x/ap-/;?, le

sucre.

Ce passage d'une déclinaison à l'autre a été déterminé

phonétique des désinences de

l'identité

l'accusatif,

-iv

et

--r,v,

(jidX-tv et XOp-TjV).

du type

50 Les féminins de la décl. III ancienne,
ÈXx'.ocç, ace.

Ex.

La

sont devenus des

iXTiooc,

:

gén.

YJ^ÈXTTioa,
•r;

Y'jvaïy.a,

r,

[XYjTÉpa,

désinence

-i:

t-?;;;

gén.
gén.

âX-tcaç,

t-^ç
-•?;;

noms en

-a,

iX-iç, gén.

gén. -a:.

l'espoir.
l'^

y"^''"''^"''-^?^

'xr-ipy:, la

femme,

mère.

des nominatifs et vocatifs plur. de la

décl. III ancienne, tels que àXxtccç,

a pris aujourd'hui

y.bpx7,sç,

une extension considérable. Elle a supplanté, dans
d'origine

populaire,

désinences

les

-y.

des

les

mots

nominatifs

et

vocatifs plur., ainsi que la désinence -a; de l'accusatif plur.

Ex.

:

oî \j.ipz:,
'^.épeq,
zl

(gr.

anc.

a- -r^pipa-.),

voc, (gr. anc.

vauTsç. (gr. anc.

vajTsç, VOC.
TC'jç

(gr.

r^pipa',),

:•.

anc.

vaïïTa',),

vauTa'.),

les jours.

jours.
les

matelots.

matelots.

za-Épsç, (gr. anc. tcùç zaTspaç), les pères.

Tiç ;j.y;t£p£;,

(gr.

anc. -y;

;j.Y;T£p3'.r),les

mères. Etc.

§§

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

99-100

lui-même a été atteint

L'article

désinence

-te, l'ace,

II) et c'est ce

mune

toc;

sous l'influence de cette

:

est

devenu

-ï:

(

§

93.

Rem.

qui a donné naissance à la forme com-

ùç.

§ 2.

99.

-àç

fém. plur.

65

On

Classification des déclinaisons.

peut distinguer en grec moderne

basées sur

le

genre

trois déclinaisons,

:

1° Substantifs masculins

2° Substantifs féminins

;

;

3° Substantifs neutres.

Chacune de

ces déclinaisons

et des imparisyllabiques.

comprend des parisyllabiques
il s'agit du grec moderne,

Quand

on appelle noms imparisyllabiques ceux qui n'ont pas le même
nombre de syllabes au nominatif pluriel qu'au nominatif singulier.

Ex.:

bàtd[xy.ç,
0'.

le

'liMixaot:,

boulanger.
les

boulangers.

En grec ancien, au contraire, les imparisyllabiques sont
ceux qui n'ont pas, au génitif singulier, le même nombre de
syllabes qu'au nominatif singulier.

§ 3.

100. L'ordre des

— Ordre

des mots.

mots du grec moderne

diffère

sensiblement

de celui du grec ancien et se rapproche plutôt de celui du
français.

Le complément déterminatif, notamment, ne
plus entre l'article et le substantif,

comme

c'était

cas en grec ancien.

Ex.

:

Le

'

livre

de Pierre,

-o ^loXb tsu IléTpsj.

s'intercale

souvent

le

66

NOM

LE

En

on place au commencement de la phrase
le plus de relief. On dira, par exemple

général,

qui doit avoir

selon qu'on

De

voudra

Tratipa:

o

ou sur

T.7.zipaq

'^pOe

peut signifier ou bien, simplement,
le

«

le

père qui est venu

»,

père est venu

On met au

101.

f

Ex.

:

Le temps

On met au

/-

laquelle

\

Ex.
/-

:

— Emploi

4.

nominatif

est froid,

vocatif le

on adresse

o

la

Tua-épa:.

V attribut du

sujet.

(nom.).

v.pùoç

personne ou de la chose à

la parole.

Bonjour, monsieur,

On met

la

mot

(nom.) ehyx

h 7.y.ipl;

de

le

ou

des cas.

le sujet et

nom

»,

suivant que, dans

prononciation, on appuie plus ou moins sur

§

r.uiipy.^.

b

:

6

« c^est

père est venu,

le

r,p()z,

insister sur -^pOs

plus, la phrase

bien encore

mot

le

:

zaTÉpa; OU

TjpOs

101

§

à l'accusatif

le

-/.aXiQîjipa,

xjpis

complément

(voc,

§ 111).

du verbe

direct

et le

^complément des prépositions.

Ex.

:

Ferme
Il
Il

est

la porte,

en Grèce,

§

r^v r.ôp-a, (ace, § 117).

œt-^jv

{=e\ç

rr;v)

Gonstantinople,

de

vient

(ace,

-/XzIgs.

slvai

'EXAaoa (ace,

'ép^^-ai

aTc'

§ 123).

IliAv^,

t-zjv

120).

Remarque. Noter l'emploi de l'accusatif dans des expressions péjoratives,

Tov

/

comme

:

tôv

TcaX'.DtvOpojTTO, le

On met au

/.aTeoyoco-ri,

vaurien

génitif le

coquin

le

tôv

!

olti^io, le

misérable

complément du

nom

et

souvent aussi

lie complément indirect du verbe.

Ex.

:

La main
J'ai écrit

de l'homme,

au

Sur l'emploi du
Remarque

I.

tb yspi toj

tailleur, 'iypy^ix t;j

àvOpw-:u (gén.,
p^c^ty;

(gén.,

§

génitif pluriel, voir § 104.

On met au

!

!

génitif le

nom

de certaines fêtes

;

§

111).

108).

§§

67

PREMIÈRE DÉCLINAISON

102-103

C'est aujourd'hui la Saint-Démétrius, ci^pLepa elvai too ày'ou
Tpt'O'J

(VUlg. TOÙ

a-fj

Ay,u.7,-

AT|[JLV]Tp-/-,).

employé que dans quelques expresmaintenant » Sô^a aoi b ©eoç, « Dieu soit
loué », TcÉvTE ToTç exaxd, « cinq pour cent » A Athènes, il est d'ordinaire
remplacé par le génitif, ou par -F accusa^'/ précédé de la préposition elç.
a' devant
Cette préposition apparaît aujourd'hui sous trois formes
une voyelle, a avec l'article, et ce partout ailleurs (§ 447).
Remarque

sions

:

Ttopa

Le

II.

(=

datif n'est plus

Tr,

wpa),

»

;

.

:

Ex.

:

J'ai dit à l'ouvrier,

zI-kol

toù èpyàxTi (gén.) ou

t'nza.

gtôv ipy^tT^

(ace).

Remarque

III.

On

notera

les

tournures

Un verre de bière,
Une oque de vin,
Une paire de bas,
Une foule de choses,

:

eva 7roTr,pi
[x'.à

eva

oxà

(jLTc'pa

xpaff-'.

t!,euyipi xâX-rce;.

eva acopb T^pâp-axa.

Voir§§ 172 et 597.
Remarque

IV.

Le

génitif grec traduit

Vêtement à
Limonade à

la

un substantif français précédé de

comme

à ou de en, dans des expressions

mode,

:

cpôpejo-a tti? [jLoôaç.

la glace,

>,£ti.ovàoa

Sardines en boîte,

zoZ Ttàyou.

aaoSéXXeç tou xouxtou,

SECTION

II

PREMIÈRE DÉCLINAISON
Substantifs masculins

102. Caractéristique.
lîrr.

On

retranchant ce

les

autres cas du

sinsfu-

singulier en

-ç.

§

— Noms en -as.
A. — Parisyllabiques.

1^^

Type
103. Caractéristique.

-CI au lieu de

ont un -ç au nominatif

Ils

obtient d'ordinaire

-a;

du

:

o TTîtxspaç,

— Au

le père.

pluriel, trois cas

singulier

;

génitif

-cov.

semblables, avec

68

LE

.

NOM

SINGULIER
Nom,

TCatepsç

o{

TCaiépa

Tcaiipeç

Acc.

xbv

Tcaxépa

toùç Tra-rlpeç

GÉn,

Toiî

TcaTÉpa

twv

Sur
'ép(ù-aq,

irarlpaç,

amour.

'îuepKjTsptûvaç;,

TCailptov,

on décline

:

pXaxa;, benêt.
(SpuxoXaxaç, revenant.

YEtTovaç, voisin.

eiatwviz;,

PLURIEL

.

TcaTspxç

b

Voc.

104-105

§§

pigeonnier,

héros,

'/iptoaç,

bols d'oHviers.

vent (sans plur.). Etc.

àipcfç, air,

Remarque I.Il y a relativement peu de substantifs usuels se déclinatit
sur ce type. La langue savante exerce ici son influence et beaucoup de
mots échappent à ce paradigne pour suivre
entend dire ijXàç, au lieu de /37vây,aç.
avec 6 o'JAa;, toD o'j).r/,oç. MipTUpaç,

celui de

'i>'JXav.aç, «
«

témoin

EXa^v

114).

gardien, garde

», fait

»,

On

lutte

au gén. [xapxupoç

plutôt que p.aptupa. Etc.

Remarque

Le mot unvaç,
SINGULIER
Nom. b [Afivaç
II.

Voc.

Remarque

«

mois

»,

se décline

suit

:

[Xfjveç

[J-T^veç

p.'?iva

Acc.

To

u-Tiva

Toù;

Gén.

TOU

p-Yjvdç

twv

III.

comme

PLURIEL

"Avcpaç, «homme, mari

»,

\>.r\ve<;

[xirivoiv.

fait

au gén.

plur. ivTpwv.

404. Emploi du génitif pluriel.
Le génitif pluriel est assez
peu usité dans la langue courante. 11 n'existe pas dans tous

les substantifs et, là

On y

il

existe,

on ne l'emploie pas toujours

supplée par des périphrases ou par la préposition à-i

suivie de l'accusatif.

B.

— Type

105. Caractéristique.

:

Imparisyllabiques.

o

'^coji.aç, le boulanger.

— Les formes de

ce type ont Yaccent

sur la finale
Sing.

comme

Le nom.-acc.
forme vocalique du

Tzaiépaq.

ajoutant -5eç à la

pluriel

s'obtient

singulier.

en

§

106

PREMIÈRE DÉCLINAISON

SINGULIER

69

70

LE

NOM

§§

107-108

Remarque i. Le mot [x-jrâpaTraç a différents sens «oncle, vieux père,
barbon ». Dans le sens d' « oncle », c'est un terme familier le mot poli
étant Ôeïoç. Dans le sens de « père », il peut se joindre à un substantif,
sous la forme invariable [jL7r!xc(ji.7ra (§ 576, Rem.).
:

;

Ex.

:

C'est là en fait
la

b

[X7t(xp{ji.7ra

Ftâwriç,

Tou

[ji.Tcàp(A7:a

rtàvvYj,

un mot composé,

père Jean.

le

du père Jean.

et aTràpfXTra n'est pas

accentué dans

prononciation.

Remarque

Xâ/xç,

II.

badaud, nigaud

«

2.

§

Type
107. Caractéristique.

au

lieu

de

:

Noms
6

»,

en

xc(t,9£ç,

— Comme

le

au pluriel

fait

/ji-^r^ot^.

-es.

le café.

type

•J>(.)ij.5ç(§

105), avec

e,

a.

PLURIEL

SINGULIER

/.aopÉSsç

TÛv xaçéotùv.
;,

on décline

:

/.opsiç, corset.

oioiç,

vermicelle.

;j.£V£;iç,

violette. Etc.

Remarque. Aucun nom en -eç n'est parisyllabique. La plupart de ces
noms sont accentués sur la finale. Comme paroxytons on peut citer
« comte
».
« chaudron
» et /.6vt£;
TévrCepeç est moins usité
que TEVT^EpTi; l'un et l'autre font au pluriel TevTÎ^epÉoeç ou Tevr^epéSca.
Kovxeç (pron. knntes) fait au plur. xovT-riSeç. C'est un reste de la domination vénitienne. Il est usité en parlant des comtes des Iles ioniennes.

TEVT^epsç

;

Autrement on emploie

la

forme savante

§ 3.

A.

Type

:

o

Noms

xo|i.T,ç,

en

toù

xÔ[jltiToç.

is.

Parisyllabiques.

vtXs^'svj*?,

108. Caractéristique.

o

le îdefte, le

— Comme

le

type

plus, le génitif pluriel est périspomène.

voleur.

r.a-épcxç (§

103).

De

§

PREMIÈRE DÉCLINAiSON

109

PLURIEL

SINGULIER
Nom.
Voc.
ACC.

Gén.

b

yXio-Tiq

tbv

-/.AÉÇT-/]

TOÙÇ XA£Ç-£Ç

tcu

'/.aéçt'^

tûv

xXÉçTYjç,

on décline

y.As^xcov.

:

Chiote.

Xtwt-^ç,

matelot.

y.a0p£ÇT-/;ç,

-/.XécpTeç

y.AÉoTSç

insulaire.

\riGi6-.TfC,

àt'jxTiq,

cl

y.'/Ao-fi

Sur

vaÛTYjç,

71

manant.
maçon.

ycopiivriÇ,

'

miroir.

y-iax-r,:,

menteur.

pi<f-r,:,

tailleur.

Remarque. Par une influence savante, beaucoup de
déclinent dans l'usage athénien suivant
sera

1°.

— Type

109. Caractéristique.

au

noms en

déclinaison

-YjÇ se

ancienne qui

indiquée plus loin (§113).

B.

f.

la

Etc.

lieu de

Imparisyllabiques.

:

o 'xaçex^r^ç

— Comme

5.

SINGULIER

le

le cafetier.

type

<hiù\}-5.q

(§ 105),

avec

NOM

LE

72

— Type

2°.

o

:

110. Caractéristique.

§§

'^txné.TzriZ,

Au

110-111

boucher.

le

singulier, ces substantifs sont

paroxytons ou proparoxytons. Ils ont le pluriel en -os;, mais
ils sont propadifférents en ceci du type [x-Kap'^.r.a: {^ 106)

roxytons à tous

da

cas

les

pluriel.

PLURIEL

SINGULIER
Nom.

'/aaaTCYjÇ

VoG.
Acc.
GÉN.

yajXTC'^

ya^y.-r,otç

TO

yacra--/)

xoùç

Tou

yaïa-KT)

TÛv

Sur

yaaaTCYjç,

on décline

portefaix.

y^oL\)ÂkT,q,

Remarque

«

x^^adxvjocov.

:

tailleur » a

épicier.

T.epiSolâp-qq,

jardinier.

y.a6aAXap-/;ç,

cavalier. Etc.

fruitier.
'Pàc&TTj;

I.

-/aaa7ï-/;o£ç

[iTzavSk-qç,

^ap%ip-Q<i, batelier.
\iav6(.6-qq,

ya(ji-r,fls.^

01

un

pluriel pâcpTYjOEç

moins

usité

que

^aïJTèç (§108).

Remarque

II.

Quelques masculins en

susceptibles d'avoir

Ex.

:

un

désignant des personnes, sont

-is,

pluriel imparisyllabique en

-àôsç.

•7Tp«(Y)[AaT£i)T7iç, colporteur, plur. 7rpa(Y)[xaT£UTào£ç.

Les pluriels de ce genre, assez fréquents dans la langue populaire et
chez les auteurs vulgaristes, le sont beaucoup moins dans le parler athénien.

4.

§

Type

:

o

111. Caractéristique.

Noms

en

£îi.7îopoç,

— Tous

les

le

-os.

marchand.

masculins en -os sont pari-

syllabiques; mais leur déclinaison offre un type particulier.
Noter l'àcceiil au gén. sing., à l'ace, plur. et au gén. phtr. (§ 4o).

SINGULIER
Nom.

ë[jL7:opoç

Voc.
Acc.
GÉN.

ej/.TCcpe

.

PLURIEL
ol

'é\).~opoi

Tov Ip-xops

xohq

k[J.r.6pou<;

TOU

Twv

£[XT:ôpcov.

i[>.r.Opo\i

£[j.-cp;i

§

73

PREMIÈRE DÉCLIÎV'AISON

112

Sur

£[X7ucpc;,

on décline

ami.-

:

o-jpavzç,

ciel.

ange.

via-rpic,

médecin.

àâsAçiç, frère.

ôavaTcc,

(fO-oq,

ay-(zXoç,

avGptozoç,

homme.

Xaviç, lièvre.
Remarque

i.

Un

certain

:

Remarque

II.

Remarque

III.

ejjLTTopot,

nombre de noms propres

voc. Uétco, Pierre.
voc. Nîxo, Nicolas.

SExéêp-riç,

et

communs

de noms

en -e.

Mâpxo, Marc.

Màpxoç

voc.

xaTrsTxv'.oç

voc. xaTrsTavto, capitaine (marine).

yspo;

voc. yépo, vieux.

Xàpoç

voc. Xàpo, Charon, la Mort.

opàxoç

voc. opâxo, dragon, ogre. Etc.

Pour /povoç

L'accentuation

IV.

132

et Aoyoç, voir §§

k\t.T:6oo<.,

MâpxTiç,

au

àvOpcoTrot, àv£[j.oi etc.,

Les noms des mois ont subi
(pron.

Se7rT£[x6ptoç

et 133.

lieu

de

populaire.

'Aup-'Aioç,

'louv.oç,

:

'louXioç,

'Oxxwêpto;, Noiixêpioç

Zekêmvrios). Les formes TEvàp-riç,

Mà-fjç,

'AirpiX-fiç,

savante

l'influence

Mxïoç,

septêmvrios),

(pron. noèmvrios), A£X£[j.êpioç (pron.
*X£êap7i(;,

le faire

néxpoç

'lavouàpioç, <ï)£?pou(xpto;, Maprioç,

AuYOUGTOç,

de

lieu

NTxoç

àv6pco7ûot, àv£[xo[, est

Remarque

vent. Etc.

av£[j.oç,

en -oç font leur vocatif en -o, au
Ex.

mort.

temps.

y.aipoç,

'IoûXt^ç,

'Iouvtiç,

"AyoucTOç,

'OxTwép-fjÇ, NoéSp-riç, AixÉêp-rj? sont populaires.

§ 5.

Type

:

— Noms

o

142. Caractéristique.

en -ous.

7ra«Tioî>ç,

^(ù^Âq (§ 105), avec eu,

^e

grand-père.

Imparisyllabique.

au

lieu de

PLURIEL

SINGULIER
Nom.

:ra7uxouç

Voc.
Acc.
GÉN.

xa-TTOu

Gomme

a.

ol

TrazTCOoCiSÇ

Tîa-zouos;

TÔv

xar-cu

TC'jç

TCaxTCiijB;;

tou

xa-TTCu

Toiv

xaxxc'jSfov.

le

type

74

LE
riaTnrouç,

«

Jésus

«

grand-pcrc

(pron.

»

»,

NOM

et vsu;,

§

«

entendement

»,

113

'Ir,r;u;,

qui n'ont pas de pluriel, sont les seuls

isoiis),

substantifs de cette catégorie.

SECTION

III

MASCULINS DÉCLINÉS A LA MANIÈRE ANCIENNE
113.

Un

assez grand

nombre de

substantifs masculins se

déclinent à la manière ancienne, sous une influence savante.
Ils

sont,

dans

la

pratique, faciles à distinguer des autres,

car cette influence s'exerce de préférence sur certaines catégories de

mots

littéraires,

principaux:
b

auYYpaçEÛç,

§

:

termes

noms de

l^r.

officiels, ecclésiastiques, scientifiques,

métier, etc.

«

l'écrivain

— Type:

SINGULIER

Ils se

ramènent à

«le professeur»,

h y.aB-qfriTr,q,

c

trois types

"Eàa-^v, «le Grec»,

».

o xaOvjYyiT^ç,

le

professeur.

PREMIÈRE DÉCLINAISON

114-115

§•§

Remarque
•/.aOriyriTYjÇ

III.
:

'0

Sing.

Taij.''aç,

nom.

«

le caissier

ô Ta[X''aç, voc.

»

75

se décline sur le

TOCfjLt'a,

ace.

tôv

modèle de

Ta[xta(v),

gén.

Taa'a'., ace. to'jç

que tou xaix'ou. Plur.- nom. ol xap-iai, voc.
Taafa;; le gén. twv Txa'.wv n'est guère employé (§ 104).

114.

2.

Tou

Tajju'a,

plus fréquent

§

— Type:

SINGULIER

o "EX^/jv,

/e

Grec.

76

LE

NOM

SECTION

§§116-117

IV

DEUXIÈME DECLINAISON
Substantifs féminins.
116. Caractéristique.

On

Ils

ont un -ç au génitif singulier.

obtient les autres cas du singulier en retranchant ce

1^1".

§

A.

Type

:

117. Caractéristique.

culins,

— Noms

en

-ç.

-a.

— Parisyllabiques.
r^

Y^votcxa,

la

femme.

Pluriel identique à celui des

mais particularité d'accent au gén. plur.

SINGULIER

mas-

118-119

§§

DEUXIÈME DÉCLINAISON

Ceux de plus de deux

syllabes gardent à ce cas l'accent

Ex.: vepàïSa, néréide, vepâïBwv;
semaine, k&Zo[i.ioo>
Tuvalxa,

«

femme »

,

77

;

^r^ripx, mère,

du nominatif.

fifiTÉpcav;

éêSofiaSa,

etc.

a conservé son accentuation ancienne, et

il

arrive

une influence savante, des noms de la déclinaison I ancienne ayant plus de deux syllabes fassent -wv, à la manière ancienne
aussi que, sous

:

yjXtJt-'a,

classe (armée), TjXtxtwv; loyaT-'a, travail, Ipyactwv; etc.

B.

Type

:

118. Caractéristique.

rement V accent sur
singulier
'

(cf.

r^

Imparisyllabiques.
yiy.yty., la grand'mère.

— Les

la finale.

acc, pluriel s'obtient

du

formes de ce type ont ordinaiSing.

comme

-(•ny.v/.o^.

Le

no'm.-

en ajoutant -5eç à la forme vocalique

§ 105).

SINGULIER

78

LE

Sur
'Ep.ivÉ, <î>aT[ji

du

§

on décline

et quelques autres

120

:

noms propres venant

aussi

turc.

§ 3.

Type:
120. Caractéristique.
la plupart.

lieu

(EaAr.cs,

NOM

de

Ils

se

— Noms
r^

en

-i.

àcΣX9rj, la sœur.

— Ces noms sont parisyllabiques pour

déclinent

-a.

SINGULIER

comme

yuyaiv.y.,

avec

-r,

au

§

DEUXIÈME DÉCLINAISON

121
Remarque

IV.

pluriel en -dcosç,

79

Quelques féminins en --rj sont susceptibles d'avoir un
moins usité à Athènes que le pluriel en -eç.

Ex.

àBeX©-)^, plur. àoeXcpÉç et

:

§ 4.

Type

àBsXoxBeç.

plur. vûcpeç et vucpàSeç.

viJcpT|,

— Noms

^

:

121. Caractéristique.

en

-o.

«I^pôoco, Euphrosyne.

— Comme

avec

y^ivav/.x^

au

o

lieu

de

ci.

Pluriel inusité.

Nom.

<î»pc(T6)

-ri

Voc.
Ace.
GÉN.

<î'pô<jû>
r/;

<ï>pi<Jco

-:?;ç

<î>pô(j(i)i;.

Mapi-^M^
Sur <î>p6a6), diminutif de Ejopo^Jvv;, on décline
« Marigo
», Mapco, « Maro », diminutifs de Mapîa, « Marie »,
« Hélène »,
Asjxo),
Aevico,
« Lénio », diminutif de 'EXév^,
« Despo »,
« Despina »,
Xa;j.y.(i>,
diminutif de AÉTzsiva,
« Khamko », nom de la mère d'Ali Pacha, etc.
:

Remarque

I.

Les

noms

d'îles qui,

en grec populaire, se déclinent sur

le

type <ï>fc;'3w:7] Ti^vo, ttji; Ttjvo;, « Tinos»,
Xtô, t% Xioç, « Chîo», etc.,
suivent dans le parler athénien, par influence savante, la déclinaison de l^xTzoooç (§ 111), tout en étant du féminin
tj
Tvivoç, tt,;
-Jj

:

Ti]vou,
a

la

r,

X''oç,

méthode

Remarque

quand

T-?iç

On

de

dit

même

y]

[jléOoSoç,

asôôSou,

ttjç

».

II.

Le mot n ôôôç,

est suivi d'un

il

nom

«

rue

la

propre

»,

se substitue

ôobç 'AxaBT,!X''a;

:
-/i

à

6

sivai

Bpdjxo;,

wpaïo;

rue de l'Académie est une belle rue.

8pd[ji,cç, la

On garde

(jTY,v

la

mot

à ce

Gtrjv

Noter

Xtou, etc.

le

-v de l'accusatif

tournure

:

|x£vei 68ÔÇ ITeipatàiç,

:

ôSôv 'AxaSTjtJLiaç, dans la rue de l'Académie.
ooov ïlxao^ou, dans la rue du Stade.

Tiâco

il

demeure rue du

Pirée.

ôSb; naveTnaTTitAtou, j'irai rue de l'Université.

Les génitifs qui suivent ainsi

le

mot

ôôô; ont tous la

forme savante.

80

LE
§ 5.

Type

:

122. Caractéristique.

comme

^ia-(i7.^

avec

NOM

— Noms
vj

SINGULIER

en

àXsTtO'j,

-oî5

§§

au

Accent
lieu

de

le

sur
a.

122-123

-ou.
renard.
la

finale.

Se décline

§§

TROISIÈME DÉCLINAISON

124-126

complètement

n'ont pas

supplanté

Faûdoa, 'AYY/aca, 'EXXaSa, xaTpica,

81

formes

les

qui

etc.,

'EXA-^jv^Ba,

déclinent

se

sur vuvar/.a.
Remarque. Pour

§2.

les

féminins en -o; du type

— Type:

xuêépvvjccç,

vj

T-Tivo;,

Nom.

TYjv

GÉN-.

T^ç y.uêspvi^cîwç

xuSîpvriTîiç

al

,

Voc.
Acc.

xuêspv/;ji

xu6£pvr,(7îi?

tàç

y,u6£pv/](7i(v)

Sur

y.Aîaç,

soustraction.

àçaipcffiç,

le

circonstance.

division. Etc.

îtôî^iç, tî^î TiôXew;, garde la décli-

sens de «ville

TTjv rioÀ-ri, TY,;riôXYiç(§ 120),

(§113, Rem.

n

dans

le

:

déclinaison, conjugaison.

oiaipsuiç,

Remarque. Le substantif ancien

naison ancienne dans

on décline

zspb-raffi;,

exception,

è^aipeaiç,

xuêepv'OJSiç

Twv xuêspvi^aîwv.

xuêépv/jffic,

acropole.

àxpÔTicAiç,

I

PLURIEL

y.u6cpv/;(jtç

YJ

Rem.

voir§ 121,

gouvernement,

le

SINGULIER

124.

TioXtTT,;

v)

«,

mais on décline

'r\

IIoXy,, ÎIôàtj,

sens de« Constantinople».

Comparer

II).

SECTION VI
TROISIÈME DÉCLINAISON
Substantifs neutres.
125.
le

Caractéristique,

nominatifs

§

1".

Au

singulier,

Noms
:

comme au

en

-a et -as.

-co YfiaiJ.ji.'x, la lettre,

en -axoç

natif pluriel en -otxa.

PLURIEL

SINGULIER
Nom.

Voc

pluriel,

Vaccusatif sont semblables.

— Type
Caractéristique. — Génitif singulier
1°.

,126.

le vocatij et

Ypa[j.ij.a
YP^I^'i^-*

^pi\).\xoL-oi.

YpaiJ.ixa-a

;

nomi-

LE

82

NOM

§§ 127-128

PLURIEL

SINGULIER
Acc.

-b

-(p-i.\i.\>.'X

GÉN.

tou

yp'X[x\).oi.xoç

Sur

YpziJ.y.a,

Tcov

atpû[j-a,
ovoi^a,

plombage.

présent.

-/apiff[j,a,

matelas.

vente.

TCoû)/<]ixa,

vêtement.

nom.
or.

\)Àf)-Q\xx,

— Type

2°.

:

fio'j"AXw;j.a,

chose.

«pipsiAa,

[;,3tÀa[j,a,

Ypa;j.ixa':o)v.

on décline

bouche.

ariiJ.a,

-py.{'{)\m,

(pimj.oL'x

•ïà

xo

:

xpéotç, /a

— Gomme

127. Caractéristique.

leçon. Etc.

(viande, la chair.

sauf

•xpoLiJ.\).a,

le -ç

du nom.-

acc. sing.

PLURIEL

SINGULIER
Nom.

xpéa;

to

Voc.

y.pix-y.

y.pia:;

Acc

TO

xpsa;

GÉN.

Tou

xp£aTO;

Sur

Type

Noms

en

y,pij.-zy.

monstre,

Tspac,

nÉ.f=-<t5

-i.

xo xpeêêaxt,

:

128. Caractéristique.

on décline

xpéa;,

§ 2.

-t(ï>v,

^xp£aca

le

— Génitif singulier

lit.

-cot>, génitif pluriel

perispomenes.

singulier
Nom.

xpsooxtt

xo

Voc.
*Acc.

GÉN.

xpsooâT'.x
•/.peooaTia

TO

y.pzSSixi

Ta

x,p£65aTia

Toij

•/.pc66a-:60Î>

ttov

/.peSêatctriV.

xXou5(, cage.

enfaiït.

Taie a/.',,

TX

y.psSSaxt

Sur

iraioi,

PLURIEL

petit enfant.

/.psSoa-i,

on décline

:

Xiph main.
[AosTi,

TccuAi,

œil.

oiseau.

§

TROISIÈME DÉCLINAISON

129
acuXojo'., fleur.
Tou'jexr,,

XEOf.SoAi,

àoiijJ.,

fusil.

83
pain.

y.sçczX',,

tête.

xpa^i vin. Etc.

jardin.

-lov et sont

Ces neutres en -i remontent à d'anciens diminutifs en
I.
extrêmement nombreux dans la langue moderne. Ils sont

paroxytons

(y^pt)

Remarque

ou oxytons

l'avant-dernière syllabe,

Ex.

dans

le

Ex.

:

:

TCcpiêôXi, ;(îpi,

cas contraire,
TToccS'',

Remarque

II.

{-Kuiùi).

quand

']/a)[xi',

Sur

il

(jt-àrt,

île,

;<^pôv[a

règle générale l'accent est sur

ttoSl,

est sur la finale

v-fjff'',

§ 3.

En

cette syllabe était brève
pied, etc.

anciennement

;

:

xûJJ., cellule,

xop[jLi,

corps, etc.*

etXôyix, voir §§ 132 et 133.

— Noms

en

-o et -os.

— Type: xo ^tjXo,
129. Caractéristique. — Nominatif
1°.

le bois.

pluriel en "t..

SINGULIER
Nom.

PLURIEL

:

84

LE

Remarque

II.

KàdT^o,

2°.

130.

«forteresse

— Type

Caractéristique.

NOM

:

»,

fait

singulier.

SINGULIER

130-131

au pluriel xàTxpx ou

/.âurpr,.

-co Yf>a<]/tjj.o, récriture.

— Désinence

neutres se déclinent sur

§§

YpctF-i^-a

-otjj-fi

(§ 126),

(-V-i-'-î,

-^M-'-^)-

Ces

à partir du génitif

§§

132-133

NOMS IRRÉGULIERS

Remarque. Le substantif tô ôà>ç,« la lumière

85
»,

se décline ainsi

:

86

NOM

LE

Dans

sens de

le

lièrement sur

Ex.

:

raison, discours», aôys; se décline régu-

«

è'ijxopoç

111).

Dis-moi tes raisons,

xf;

Kàôe

expressions

les

Xoy-ri; âvOpcoTroi,

-où; Xbyouq cou.

\).o'j

Les discours de l'orateur,
Remarque. Noter

§§134-135

ol

kb^oi toj p-ri^opoç.

:

des gens de toute espèce.

XtXicov Xoytwv 7rpâp.aTa, des choses de toute sorte.

Aèv

7ra;fv£t

lôyicc,

—6

3°.

134.

àzo

n'entend pas raison.

il

xàêoopotç,

crabe.

le

PLURIEL

SINGULIER
Nom.

xiSoupaç

Voc.
Acc.
Gén.

xaêoupa

y.aSQjpia
xà.

tou xa6oupa

-ûv xaSoupstov.

Ces

I.

y.aSo'jptx

xbv /.xSoupa

Ainsi se décline
Remarque

xôpaxa;,

:

noms ont

corbeau

«

un

aussi

xpcêoûpia

)>.

pluriel en -oi,

du type

IfiTiopoi

xaêoûpoi, xopàxot
(§111), mais avec l'accent sur l'avant-dernière
pluriel est moins usité à Athènes que celui en -ta.
:

Remarque

'0 xaTuvoç

II.

(d'ailleurs rare),

'0 ttXoCtoç

«

mais

la richesse

2.

§

la

«

fumée

»,

plur.

»,

plur. ol xaTrvo;

tabac

h xaTrvoç « le

»,

plur.

«

les

;

fumées

ce

»

ta Kanvà.

ta ît^ovtn.

Pluriels en

-ottot.

La désinence -a&oc s'emploie pour désigner des parou les membres d'un clan, d'une famille. Elle correspond indifféremment à des singuliers en -a;, -r,;, -oq
135.

tisans

:

Tpi^xç, Grivas
'MTCÔ-ffapvjç,

;

ol

TpéyÀoi, les (ou les partisans de) Grivas.

Botsaris

;

o-.

MTuoTjapaîci,

les

(ou les partisans

de) Botsaris.
Ile-rpiTrouXjç

Pétropoulos

;

ol

rieTp^TïîuAafoi, les

tisans de) Pétropoulos, etc.

(ou les par-

§§

NOMS IRRÉGULIER?

136-139

136.

§ 6.

rt

SINGULIER

ij-^Ysp-xç,

le

*

cuisinier.

87

88

NOM

LE

§§

140-141

SECTION VII

RÉSUMÉ DE LA DÉCLINAISON DES NOMS
140.

Voyelle

a.

%(x-ipocq, r,7.-ipy.

^.K7.ç>\}.'Ky.q,

Voyelle

e.

"/•î'?*?,

Voyelle

i.

1^

-/.Aéçît'^;,

raTspîç, -aTspcov.

'é\}-zozz,

]j.Tzcf.Ç)\j-y.

y-y-'^i

3° yaTa-Yj;,

0.

xaé^-sç, xXs^tûv.

yy.'jy-r,

xajaTîYjoeç, ^as-dcTr-zj^wv.

'i\i.-Kopz,

sy-opo,

2.

l'' Y'Jvaf/.a,

a.

^a\'.oi, i3aÀ'3s;

Voyelle

i.

àBeX^r/, àosXç/jç

Voyelle

o.

$pÔ7co, 'Ppiaco;.
àXôTrsu, àAS-rrojç

Formations anciennes

:



e.

:

£[j.-op;t,

èiJ.-

voc. néxpo..

-jizro'jocov.

'EXX-^v, jJYYP^^eû;, TcpÉcréu;.

FÉMININS

y^vaixaç

Voyelle

Voyelle ou.

— zaz-îùsî;,

2° Y^^T^^i T^^T^^Ç

£;^-ip;'j

Exception

xaO'/jY'/îff^;,

:

141.

Voyelle

[j.-apiXTcaSeç, p.iîapi^.zaBwv.

xXésr/j

7:ar-su;, ':ra--ou

Formations anciennes

:

xa^isâs;, xaçiéouv.

;:ipcjç, £;j-ip(ov.

Voyelle ou.

Exceptions

àvxptov.

[j,ïjvûv,

Voyelle

MASCULINS

1.

Yuvafy.s:;, vuvaixôîv.

YiaYtaosç, Y^^cYvxâwv.
iSaX'.Séosç, ,3aXi5é5wv.

àoîXçi?, àoeX^wv.

Exception

:

Tyjvo;, Tt^vc-j.

àXsTcojss;, àXîTCOÛowv.

'E'kXriviq, w^iprr^uiç.

J

§§

RÉSUMÉ

142-143

142.

NEUTRES

3.

Voyelle

a.

1° Ypa]X]xa, yP^;x[A«-:o;

Voyelle

i.

Voyelle

o.

"/.péaç,

xpsaTOç


yp6i.'h\L0, •^paY'-\>-y~s^

4.

en

-trx.

\ô^(oq,

:

xpsooaTia, xps66axt(3v.

çjAa, ^jXwv,

^jXo, ^ûaou

l6voç, è'ôvcuç

'(p7.[j.\j.y.^oi, ^py.^t.ii.ixtù'f.

y.psaTa, y.psxTwv.

1<^

143.

Pluriels

xps66âTi, xpeSSaT'.ou

89

ïf^rr,]

^(p(X'hi\).oi.-:<x,

èôvôv.

ypoi>b\\).(X':(ù^i.

Exception

çw;.

:

IRRÉGULIERS
Xôvta

ypô^oq,

yph^na

y.â6oupaç,

xaêc'jpia.

Pluriels en

Pluriels en

-atoc FpiSaç, Fp^Safoi.
-oc: [j.aY£paç, \J.oi.-(époi
:

Nom

invariable

Noms

défectifs

:

:

^f,q.

a£6aç

oçsXo;.

[j.a-TCp"^ç, [j.a7Tipoi.

m

CHAPITRE

L'ADJECTIF

144.

Il

y a trois sortes d'adjectifs
1° en

:

-oç

2° en -Tjç

;

3° en -r^ç.

A

cette triple catégorie, d'origine populaire,

ajouter une quatrième, également en

-r^ç,

il

y a

lieu d'en

mais d'origine

sa-

vante.

L'accent des adjectifs

même

reste à la

place dans toute la

flexion (§ 43).

SECTION

I

ADJECTIFS EN
145.

Parmi

les adjectifs

-a. type -AoJdioç,

type

[>.yX)pcc.

-Àsjff'.a.

'^.oLJpTi,

§

1er.

en

-oç, les

zÀoûato

;

Oç.

uns font leur féminin en
en

-vj,

comprend tous

les

les autres le font

[xaupc.

— Adjectifs

en

-oç, -a, -o.

Type: «Xoijotoç, «Xouaca, tîXotjoco,
146. Caractéristique.

adjectifs

— Cette

catégorie

dont la désinence masculine

-se

riche.

est précédée d'une

voyelle.

Le masculin
Y-ivxr/.a

se décline sur

ï\}.-opo;,

(§ 111),

(§ 117), le neutre sur ;JXo (§ 129).

le

féminin sur

47.

92

ADJECTIFS

§

148

148

ADJECTIFS

93

Le féminin se décline comme celui de izXcùtyioq (§ 146).
Le neutre se décline phonétiquement comme y.psSoaTi (§128).
Les adjectifs de cette catégorie sont partout oxytons.

ADJECTIFS

94
Comparer

les

149-150

adjectifs-substantifs

àyaTTï^Tixôç,
Kp-riTtJcoç,

§ 2.

§§

149. L'adjectif

amant,

Cretois

;

cxyaTTYiTtxtà,

KpvjTU'.à,

IIoXOç, «oXX^,

«oXuç,

amante:

Cretoise.

tioXtj, nombreux.

irrégulier

en grec

ancien,

l'est

moderne.
Cette irrégularité ne porte d'ailleurs que sur les nominatifs,
vocatifs et accusatifs du masculin et du neutre. Le reste du

resté en grec

paradigme

se décline sur p.aupoç.

Ibl

96

ADJECTIFS

§§ 152-153

DEGRÉS DE SIGNIFICATION

154-157

§§

Pour

le

comparatif

97

de ces adverbes, voir

et le superlatif

§ 164.

Un

154.

ont aussi

le

Ex.

nombre

certain

:

sens adverbial.

peu

XiY5ç,

aussi

TÔa-oç,

Aux

;

3.

(ou

X'-yav-O?

un peu.

seulement.

;xivo,

nombreux

tSkùç,

§

'iJ.-(o

;

pivsç, seul

155.

mis au singulier neutre^

d^adjectifs,

;

tt^av,

beaucoup.

xi?;,

tellement.

grand;

Substantifs -adjectifs.

o':

Un marchand
Il

impossible,

est

pays,

italien, sva; 'l-xXbç sixicopo;.

en pareil cas, d'employer

'EXXy;viy.ôç.

'I-raX'.y.;;.

Remarque.
le

:

Les soldats grecs, ol "EXXyjveç arpaTiwTeç.
FàXXo', vaoTsç,
Les marins français

.

TocÙAv.b:,

pays d'une

adjectifs français qui indiquent le

personne correspondent des substantifs grecs

On

peut noter en passant que

'EXX-rjvi/.ôç,

d,

-r^,

avec une majuscule, à

raXXtjtôç,

la difîérence

r^,

du

etc.,

6,

les

adiectifs qui

indiquent

s'écrivent ordinairement

français.

SECTION VI

DEGRÉS DE SIGNIFICATION
156.

En

grec,

comme

grés de signification

s

157.
suffit

ue

Pour former

de

le faire

l'italien più,

en f rancis,

:

le positif, le

'.

le

les adjectifs

comparatif,

ont

trois do-

le superlatif.

Comparatif,

comparatif d'un adjectif quelconque,

précéder de «cô. Cette forme ne vient

mais n'est autre que l'ancien adverbe

il

pas

irXéov.

Elle correspond au français plus.
1

98

ADJECTu-s

Ex.

:

Plus grand, plus grande,
Plus

Plus petit, plus petite,

rXz

-Tz'hz'jzioL,

7:10

ttio

r.îz

i).t-(xloq,

^apûç,

'^.v(ylr,,

--.b

z'/.z'joio.

Tcib |3ap'.a,

iJ-ixpôç, 7:10

158-160

iJ.ixp-i^,

xib gapy.
xii ;My.pi.

Un

grand nombre d'adjectifs cependant possèdent,
côté du comparatif précédent, im deuxième comparatif en
158.

à

r.iz

riclie, 7:10 zao'jc7',o;, taI

Plus lourd, plus lourde,

§§

Ex.

:

(îaOjç,

comp. tj.o ]j.iY,ph: ou \j.':/.pz-zpo:.
pauvre comp. tao (f-dr/oc ou a-or/zrzpz:.
profond comp. tzCo (iaOù; ou '^aBùnç-i.-.

(japj;,

lourd

petit

[J.'.xpiç,

c^ziù'/oq,

On

Remarque.

;

;

;

sait

-wtcooç, lorsque

comp.

;

qu'en grec ancien

quand

comparatif se formait en

En

deux consonnes.

d'une syllabe

précédée

elle était

dont la voyelle était

c'est-à-dire d'une syllabe

aujourd'hui

le

désinence -oç du positif était précédée d'une syllabe

la

brève, et en -ô-cepoç

suivie de

^apù; ou "jxpùzepoq.

r.Co

conséquence,

longue,

brève
on orthographie encore

soit longue,

soit

:

suxoXoç, facile
cppôvtaoç,

sage

;

comp.

;

comp. ippovtatoTepoç. Etc.

evy.o'k(3iT£Goq.

mais
élevé

J/Y,Àôç,

;

comp. ^-r^Xôzzooç.

pauvre

(LiToy/ôi;,

;

comp. cpTwyô-spoç.

XeTTTOç, fin, délicat

159.

On

;

comp. XeirTÔrepoç. Etc.

voit que ces comparatifs se terminent en -cSTepoc

en --jxsfîoç
lorsque le' positif est en-ùc. Par exception pourtant, quelques
adjectifs en -se font, eux ai^gsi, leur comparatif en -j-rspcç,

ou -to-rsf^oî, lorsque

qu'on

Ex.

écrit
:

fréquemment

y.yj.zq,

bon

IJ.svaXsç,

Remarque. Kovxb;
Tssoç dans

le

le positif

;

fait

sens de

«

;

-oç,

et

-r,zzpo:.

comp.' r.Cz

grand

en

est

comp.

y.yX'z:
-'.b

OU

xaXjTSpoç.

[j-cy^Xc;

ou

[X£vaA;jT£pc;.

ordinairement y.ovTOTspoç, mais on dira xovtuxovTÙTspo; opôao; adv.
»,

plus court chemin

;

xovT'jTspa. plus près.

160. Ces différentes
et font,

formes en

par conséquent

;

--.izzz se

déclinent sur

iJ.aypoç

161-163

§§

DEGRÉS DE SIGNIFICATION
lJLi/.piT£ps;,

;jLi-/.psT£p:.

[i.'.y.po-ipTt,

paOûtepyj,

[ia6'JT£pc;;,

99

paOûxôpo.

y.aXJTep^ç, xaAJTep-/), xaX'jTepo. Etc.'

Remarque.
TTtb

ïlo^wirç,

ou

TToXuç

KttKoç,

«

«beaucoup,

nombreux»,

fait

au

comparatif

:

TreptaaÔTepoç.

méchant

»,

fait

au comparatif

Tito

:

xaxoç,

xaxojTsco?

ou

VEipOTÇpOÇ.

§ 2.

161.

Le
Le

y a deux

Il

Superlatif.

sortes de superlatifs

superlatif absolu

;

:

grand

ex. le plus

superlatif relatif;

.

ex. très grand.

Ces deux superlatifs se forment, en grec, de
nière qu'en français.

Pour

162.

le

la

même ma-

du comparatif précédé

premier, on se sert

de

l'article.

Ex.

:

Le

plus grand, Zaplus grande,

h

xib {j.t-^iXo:,

r,

xiô i/ey^ay;,

XÛTepo.

Pour

second, on

le

se

du

sert

précédé de V ad-

positif

verbe TtoXu.

Ex.

Très grand, très grande,

:

On peut insister sur
En répétant xoXû

163.

Ex.

ttcXù ij.sYaXo;,

l'idée

xcXù

de superlatif

roXù

:

:

Tu

:

En

genre,

es

extrêmement méchant,

joignant uàpa à

-ipa s'unit à zcXj,

iroXJ.

v.oolkt.oXu t.oVj

Dans

de façon

les

:

C'est

extrêmement lourd, ou

c'est

y.xy.'z^.

expressions de ce

à former un

quatre syllabes ayant son accent principal sur

Ex.

ij-îy^Xy),

mot de

l'initiale.

trop lourd

;

thy.i

ripa

~z'l[) jjap'j,

llctpa se

joint ainsi à toutes les formes de l'adjectif r;XJ-:.

100

ADJECTIFS

Ex.

Kav£i xapa
EïcaiJ,£

164-165

énormément de monde.

Ilapa tccXùç xôqj.cç,

:

§§

tloXa-/) ^é^^vq,

xapaêta irapa

il

une chaleur excessive.
nous avons vu des bateaux

fait

ttiXacz,

en très grand nombre.

En formant

moyen de
Ex.

))

belle

cime, xaxaxopça.

ôsoxouçoç,

«

absolument

En

sourd

absolument

«

«

très

superlatif en -xaroç que

dans

»

;

ir£VTa[j.op9rj,

répétant l'adjectif ou l'adverbe au positif

Çeaxà Cei^^à y.ouXloù pia

:

de

xpco; Tcptoi,

[Spaâu (3pa5u,

aiyà

ai-^â, ov.

Remarque.

On

tout au

gimblettes toutes chaudes.

soir.

aYccX'.a ^(âXia.,

tout doucement.

n'emploie aujourd'hui

parfaitement vrai

c'est

,

§ 3.

:

g] and matin.

des expressions stéréotypées
«

^eb^psKlc:,

:

».

40

Ex.

la

[j.axia.

ÔAoCojvTavo ^y.pi.

d'une manière analogue

dit
;

noirs, xaiap-aupa

poisson tout vivant,

Tout à

On

cko-.

Des yeux extrêmement

;

Un

fou

des adjectifs ou des adverbes composés, au

ou de

xaxa-

comme

le

cpiXTare,

«

très cher

»,

àXTiôÉffraTO

».

— Comparatif

et superlatif

des adjectifs pris adverbialement.
Les adverbes tirés d'adjectifs forment leurs degrés de
comparaison sur le modèle de ceux des adjectifs eux-mêmes.
164.

Ex.

xaXdc,

:

bien (adj. xaXôç)

(adj.

'ïTib

x£pû, le

xaXôç

mieux

ou

;

Tctb

xaAa ou

xaXÛTspcç^

(adj.

6 Tcib

;

xaXcç ou

mieux

xaXjTspjc,

10 rXo xaAo

ou

xb

xaAÔ-

xaAûxepoç); tucaù

xaXa, très bien (adj. xoXù xaXôç).

§ 4.

Après un comparatif, le que français
soit par le génitif, dans des expressions

165.

grec,

— Que, après les comparatifs.
en

i

Eivat

\

se traduit,

comme

:

§§

DEGRÉS DE SIGNIFICATION

166-168

{AEYaXÛTepi;

grand que moi

est plus

[/ou, « il

position àîto suivie de l'accusatif

Ex.

Je

:

que

plus petit

suis

[uy.pÔTipoq

101
»,

par la pré-

soit

:

Pierre,

d\).a'.

tj.o

[j.ixpbç

ou

TGV Iléxpo.

OL-K

Les exemples suivants feront comprendre l'emploi de
quelques autres tournures, qui correspondent encore, en grec,
166.

au que français après un comparatif.
Aujourd'hui,

mangé

a

il

plus qu'hier,

<jr,;j.$pa,

Içavs

Trepia-

cÔTSpo à-b "/TÉ;.

est plus riche

Il

(ou

c Ti

Plutôt

Tuap'

que

G'/Xacii, (litt.

vaut mieux que

Il

(subj.)

§ 5.

T.apy.

moi,

va

l'esclavage,
(est) la

j'y aille

tl-nx rXz

7:'lo'jg'.oç

à-'

y.oC/.'.-epy.

mort que

que

f

bivy.-.o:,

r.apa

n'est) l'esclavage).

d'écrire,

yS/.j-.ipy.

va

r.iw

(subj.),

Ypâ'l^fo

De, après

Après un superlatif

167.

suis,

-i) zl[xai -(d).

mort que
mieux

la

ne

je

un

superlatif relatif.

relatif,

le

de français se traduit

par è.Tzù suivi de l'accusatif.

Ex.

:

Le plus

riche de tous,

L'aîné dos frères,

§ 6.

168.

Grand

Des expressions

i

o

TzXouuiM-zepzç à-' ca;uc.

'j.sYaXjTEps;

«t:'

comnie..., aussi
telles

-

-ohz àScXoiJç.

grand que...

que grand comme...,

riche comme..,

aussi grand que..., aussi riche que..., se rendent en grec
1"^

Devant un nom qui n^est
du cas de V adjectif.

précédé de Varticlc, par

j)as

rjàv suivi

Ex.

:

est riche

Il

{:!jy.-jùj.iç

On

le

comme un

croyait riche

(ace.)

roi,

ehx'.

zacùî-.:;

(nom.j 7a

(nom.).

comme un

aà (îaji/ai (acc).

roi,

tôv

c'yxv

-\zj-ic

102

ADJECTIFS

.

Devant un nom précédé de Vartich ou un pronom, par

càv

Vaccusatif.

et

Ex.

169

§

:

grand

est

Il

Remarque

comme mon

grand

est

Il

Avec

I.

comme

les

frère,

moi,

pronoms

elvai

'^i-q/Soc,

aàv

tov

elvat ^r,\oz aàv £;x£va.

on emploie également 6à\ Kai et

l'accusatif.

Ex.

:

Il

est

Remarque

Ek,

Plus

:

grand

comme

Pltis...

II.

moi, eîvat

vpT.Xbi;

càv xal p.éva.

plus se rend par ôdo... -côdo

je la vois, plus je l'aime, oao ttj JjXstco),

«e^iddÔTeoo

:

TÔao TrepiacroTepo

T"riv

àyaTTw.

§ 7.

— Moins grand que..., moins riche que....

169. Moins grand que..., moins riche qu^..., se traduisent
par pas aussi grand que..., pas aussi riche que... ou par
plus petit que..., plus pauvre que...

Ex.

:

Il est
[j.£va

De même

moins grand que moi, cev
ou elvat. \i.iY.pbxe.poç aTzo jj-éva.

elvat

[asy^Xoç

:

Le moins grand de

tous,

':

ixixpiTepoç

ài:' '6\ouq.

aàv xai

CH/VPITRE IV

NOMS DE NOMBRE

§

1er. _

Tableau des nombres.

170.
Notation

Noms

de nombre cardinaux.

grecque"^.

Noms

de nombre
ordinaux.

1

y'

TpÎTO?

§

TStapTCÇ

e'

':î£ij,(7:)toç

Ç"

'

exToç

VJ

OYCOOÇ

9

evva-cç

i

SéxaTO;;

la

èvSé'/.aTOç

i(â'

SwSÉxaTCç

ty'

SsxaTOç Tpixoç

i3

céxa-c;; TiiapTOÇ

i<r'

Séy.aTc; r/.toç

iÇ'

oéy.aToç

k'|î$o[;.cç

'.6

Séxatc;

è'vvocTOç

X

£IXC7TCC

Les nombres cardinaux marqués d'un astérisque sont ceux qui so déclinent'
met toujours au neutre, quand on énumiNre la suite des noms do nombre.
cepen'2k Dans la numération écrite, on se sert d'ordinaire des chiftres aral)os
dant on rencontre quelquefois, dans les éditions, la notation par lettres, surtout
pour les préfaces ou la numérotation des chapitres. On voit que l'alphabet employé dans ce cas contient plusieurs lettres qui ont disparu de l'alphabet ordinaire
T' [digainma ou wau) = 6; 4' (/>"/'/'«) " 90; Tl (sampi) = 900.
1.

On

les

;

'

:

NOMS DE NOMBRE

j^04

21

§170

§

NOMS DE NOMBRE

17i

noms de nombre sont
familière,

on entend

joints à

aussi

2. ûuô
7.

Ecprà

8.

o-/rzh)

9.

èvviâ

16. 8.£xà;'.
18. O£xo;(-w

105

un substantif, ou dans une prononciation

;

=
=
=
=
=
=

Rem.

Sûo (§ 45,
sTTToc

II).

(§ 77, Re.a.

I).

Rem.

I).

oxTco (§ 77,

àvvia (§61).
ôexaÉçt (§ 55).

Rem.

ôexaoxTCL) (§ 55,

111)

Les ordinaux sont d'un usage moins courant que les cardinaux. Df
par exemple svSéxaToç, « onzième », en regard de evxexa, « onze »

ce dernier plus courant que svoexa (§ 79).

Remarque

En

II.

grec vulgaire, oeûtesoç,

deuxième

«

se décline sur

»,

(§147) et fait par conséquent osùrspr, au féminin, mais la forme
ancienne ôeurépa s'est conservée dans le sens de « lundi ». A Athcnes,
BeuT.ép* remplace oeùtept^ par influence savante.
(xaupoç

Remarque

III.

Les expressions françaises

trente-six, mille et un, qu\ ser-

vent à marquer des nombres indéterminés, se traduisent en grec par

é^nvctt 5vô (mot à mot soixante-deux), j^i^ia ovô j(mot à mot mille
deux).

Ex.

:

,

Il

a trente-six vêtements, ïyzi

11

m'a

dit mille et

§ 2.

— Déclinaison

171.

ouô ooosu.ara.

£ç-/ivTa

une choses, aoj

des

cïire

yO^ix Zuh

T.ç,<x('()\i.oi.Ta.

noms de nombre.

Les noms de nombre ordinaux sont pour la plupart
Ceux qui so déclinent donnent lieu aux remar-

invariables.

ques suivantes

:

1" "B-^vatç, jj.6a, evct,

Rem.

Un

un

»,

2° TfiStç, 'cpda,,

«

Remarque,

«

un», a été décliné,

S

95,

cf.

§ 45,

'

il.

n

à

ëva; eva;;

trois

«

deux

à

deux

»,

oùo

B-Jo,

».

^EUTRR
TOia
xpia
rpuiiv

etc.

NOMS DE NOMBRE

106

3° Téooefi£cç, -eéaoefia,

«

quatre

§§ 172-173
».

NEUTRE

MASCULIN ET FÉMININ

Nom.

TÉffaîpsi;

-£(77îpa

Acc.

TSffcrepei;

TÉa^spa

Gén.

xeujapov

Tîsaapwv.

^

4° AtotxfiGtoc, tîtOf.xfinc£ç, licaxôfscct,
se décline sur ^/.ojjto:

(§ 146).

même

de tous

en est de

Il
«

mille

»

noms

deux cents

»,

do centaines jusqu'à

inclusivement.

XtXta^sç

les

«

un véritable substantif féminin

est

sède par conséquent un génitif

et

pos-

yiuy.ocù^.

0° 'ExGt-cojj.jj.ijfj 6 fi se décline sur ^jXo (§ 129).

Les noms de nombre n'ont jamais de complément
comme c'est le cas en français dans deux mild'hommes^ un million de soldats.

172.

déterminatif,
liers

On

dit

en grec

:

cub yCkiyZtç avOpo-oi,

eva

éy,aT5;;.[-».'jp'.2

ctpa-iw-eç,

en faisant du substantif une apposition au
(cf.

nom

de nombre

597).

§

§ 3.

— Observations

conoplémentaires sur les

noms de nombre.
LFS QUATRE
173.

2 et 2 font

4, cjo xal oûo (xavouv) TÉaaepa.

4 ôté de 5 reste
7

7

9

moins 5 égale
fois

8,

56,

divisé par 3

OPÉRATIONS

1, -îo-o-epa aTro TusvTe, eva.

2, éxTa xXy;v tcevte, ïaov oJc (sav.).
éTixà

= 3, to

01

cy.TCLi

Tpta

c-rb

(ou

éxTa

sTri

c/.tw,

sav.),

£vvù(£vv£aStàTpia, sav.), xpta.

§§

NOMS DE ISOMBR

174-176

107

•-

i-RACTIONS

La

174.

moitié, to

Le cinquième,
Demi,

[j-wo.

t:£ij.(tc)t5.

se traduit

e,

nombre, par
Ex.

xb

•^'j^iau

par

Le

Le quart,

tiers, -h -.f'-z.

-t -:i-y.pxo.

Etc.
[wyz:,

[j.wy;,

et,

{j.izz

après consonne, par

avec un

nom

de

après voyelle.

[j.!,c7j

Une demi-heure, p-w^ wpa.
Une drachme et demie, ixiatAtau (Spayjxïj).
Deux drachmes et demie, ouoixiau Spayj/.éç).

:

Trois drachmes et demie,

Cinq francs cinquante,
Six "francs cinquante,

Dix oques
Remarque.

On

et demie,

n'emploie donc

-ptlçt,\).i<j\j (cpayfjiéç).

TTcv-éiAwu (çpavy.x).

kzi[nrj (çp^Y^a).

5£xa[j.'.-u

riij.i(ij

ôxa$eç.

qu'après tceTç et

xsaffeceiç.

NOMBRES MULTIPLICATIFS
175.

tuple

«
»

Simple
se

»,

«

double

traduisent

«

»,

par

triple

xz/iç,

»,

quadruple

«

zir.Kzç,

'p'.r.KÔc,

quin-

«

»,

-reTpazAÔr,

KEVTa-AÔç.

HEURES
On compte

176.

les

forme

la

supplanter

orlç.

Ex.

:

ici le

grec vulgaire

(A) une heure,
(A)

(A)

(A)
(A)

deux
deux
deux
deux

{<j-t,)

heures,

comme

heures à peu près

mais, dans l'usage athénien,

(jt^^

(sîç

en français^
-x:}

tend à

i^ia.

(a-ràç)

heures cinq,

âûo.
(axàç) 8ûo

heures un quart,

heures et demie,

(A) trois heures moins

>cai

irévie.

(«rràç) §.ic

-/.ai

TéiapTc.

(jTàç) Suôixitu.

un quart,

(^Tiç) xpeîç uapoc Té-apio.

(A) trois heures moins cinq, (utàç) xpeîç irapà tévts.
«

Midi

«

Minuit

pu

-rb

se dit

»

s(.')Ctxa

ou

[jLscriç[X£p'.,

«

à midi

», r-.x;

Sojîexa

!j.£7r;|X£pi.
»

se dit

oiràç ûcjCtxa

ou

5(.')$£xa

ou

ixccjivuxTjt

{^,'x p.Eo-jtvj/Ta.

;

«

à minuit

»

>

NOMS DE NOMBRE

108

§§ 177-180

JOURS
Les nombres ordinaux servent à

177.

de
Ex.

Lundi, csyiépa. Mardi,

:

Vendredi

«

»,

samedi

«

(ou

(jâoêaTO

sxî'jYl,

A

nommer

<

ertains jours

semaine.

la

F'exception de

Mercredi,

-.pi-r,.

»

,

«

dimanche

»

Jeudi,

ztzâpxTi.

se disent -apa-

a-a66aTo), -/.upiaxi^.

7x6601.-0,

noms

qui est du neutre, tous les

de jours sont du féminin.
Ex.

:

est

Il

venu mercredi,

r^p^e ty)v -t-xpzri

(ace). (Voir

§

614.)

MOIS ET ANNÉES
178.

Le premier,

Au

vingt-trois

614, Rem.).
Quel jour

quantième
nôc7£ç TCJ

?

le

quinze du

avri',

uTà;

mois,

eïxsj'.

[J-r,vz:

T{

v/c[x.e

;

1917,

Mardi.

aiiiitpa-,

Quel

TpiTvj.

rr^iAspa ix-roj.

D'aujourd'hui en quinze, Truitpx
(TTX

?

Eïy.cji Ttlvre.

D'aujourd'hui en huit,

En

ssxaxÉvTe tou

rpst; tou 'ATrptXicy. (Voir §

sommes-nous aujourd'hui

— Le vingt-cinq.

zpwTig,

SexaTuévTS.

yiXia âwiaxiîia ScxasxTa.

DISTRIBUTION
179. L'idée

de distribution s'exprime en grec de différentes

manières.

Ex.

:

Ils

avaient douze drachmes chacun, sTyav SwSsxa Bpaxij-èç

Il

b

xaôÉvaç.

a donné un morceau de pain à chacun, lîwaî sva
'^.i-t.

àiù'iii j-rbv

Ils allaient
Il

les

xaBsva, ou"Tcùç sccocî «7:0 Ëva

deux à deux,

TrYjvaivav îû: cjc.

a sortis un à un, t:j; sSvaXc evav eva.

INTÉRÊT
180.

«

Cinq pour cent

»

se dit zîvtt toîç éxato.

xojx-

Y.o\i.\).i':i '])(ù\i.i.

CHAPÏTRE V

PRONOMS

PRONOM!NAUX

ADJECTIFS

SECTION

I

PRONOMS PERSONNELS
§ l^f.

Ainsi

dit

se

J'ai

as

a

Il (elle)

Nous avon
Vous avez
(elles)

Il

182.

Quand

i<j'j

'iyzi

ajr/) éyei
È;;.£^ ïyo[j.t

èdsîç iy^-t

ajTsl r/ouv

ajTsç à'/ouv
183.

On





:

du

Plur.

pronom personnel

ïyjsi.

^'x£'.ç.

'iyti.

'^y.'^V-'--

^X^"^-

r/ouv.

est exprimé, c'est qu'on

sujet. Ainsi

.

ou c'est moi qui ai.
tu as, ou c'est toi qui as.
lui, il a, ou c'est lui qui a.
elle, elle a, ou c'est elle qui a.
nous, nous avons, ou c'est nous qui avons
vous, vous avez, ou c'est vous qui avezeux, ils ont, ou ce sont eux qui ont.
elles, elles ont, ou ce sont elles qui ont.

moi,

j'ai,

toi,

voit que les

pronoms personnels

PREMIÈRE PERSONNE
Sing.

ont

en grec





pronom personnel

se traduira

t/eiq,

aÙTÔç

le

insister sur l'idée

k-^ù) iy(x)

le

:

Tu

veut

personnel sujet.

D'ordinaire on n'exprime pas

181.
sujet.

— Pronom

sujets sont

:

DEUXIÈME PERSONNE

h(îii

ï7'j

Iixsîç

èaeîç

PRONOMS

110

A

ADJECTIFS PRONOMINAUX

la troisième personne, les nominatifs ajTiç,

oJj-A,.

plur,

à un pronom démonstratif qui

sont empruntés

ajTîî, aj-rÉ;

184

§

sera décliné plus loin (§ 196).
Remarque

<TÛ,

A

I.

cûté des formes àyo),

on trouve

kcv/x, etc.)

:

T; À£T£,

Tb

Mais

Remarque
question

«

II.

Ikq

les

formes

yci,

:

le dis.

:

tu

toi,

^<7'J.

le dis.

moi », « c'est toi », etc., accompagnés de la
ou en réponse à cette question, se rendent par
etc., en faisant accorder le verbe avec le pronom.

èyàj tliLxi, tG'j elcat,

Ex.

vous, que dites-vous ?

;

C'est

qui est là ?

c

rjct;

yw, moi, je

liiù

Tb

»

Qui

est là ? C'est nous, ttoioç etvat; £p.eïç t(it.(xazt.

Qui

est là ? C'est

De même

«

:

Qui a

vous

fait cela ?

? ttoiôç elvat; laeTç

— C'est moi

»,

daii;

ttoiô; tô

'éxave;

èyw,

èyoj tô 'îxav7..
III. Le français dit « toi et moi, lui et moi ».
Le grec dit
non obligatoirement èyw x'ia'j, èyw xi a'jxé;, en mettant

Remarque
plutôt, mais
la

èTeïç (et, plus loin, èixsva,

une voyelle,

a£!ç, ceïç (et, plus loin, asva, cÉva, etc.).

Ex.

ou

èpLeïç,

aussi, surtout après

:

première personne en avant.

§ 2.

Pronom personnel complément.

On exprime

184.

toujours

qu'ils sont compléments.

de deux catégories de formes,

pronoms personnels,

les

Mais on

lors

trouve alors en présence

se

qu'il

importe de ne pas con-

fondre.

Les premières, que nous appellerons formes simples, s'emploient lorsque l'idée exprimée par

le

pronom

n'est pas l'idée

principale de la proposition. Ce sont des formes courtes. Les

que nous appellerons formes emphatiques, s'em-

secondes,

ploient au contraire lorsqu'on veut insister particulièrement

sur l'idée

Ex.

:

Il

du pronom. Ce sont des formes longues.

m'a

Cest

salué,

moi

\}k yy.>.zi-r^':i

qu'il

pkatique).

a

(forme simple).

salué,

£ij.éva

yx'.pi-r,zt

(forme

e/w-

§§

PRONOMS PERSONNELS

185-186

Première

et

111

deuxième personnes

Formes simples

185.

SINGULIER
DEUXIÈME PERSONNE

PREMIÈRE PERSONNE
Acc.

\j.ï

-t

Gén.

;j.-ij

(7CJ

A.-G.

ixaç

PLURIEL

Formes emphatiques

SINGULIER
A.-G.

186.

(è)p.:

PRONOMS

112
Remarque

On

II.

ADJECTIFS PRONOMINAUX

observera

1° que,

:

dans

§

186

paradigmes qui précè-

les

au singulier des formes non empha2° qu'au gén. plur. féminin et neutre
tiques, supplanté par l'accusatif
du pronom de la 3'^ pers. (forme simple), c'est l'accusatif masculin toùç

dent,

le

génitif a été partout, sauf
;

qui

place de xtç et de xâ.

lierit la

On
II

m'a' dit,

C'est à
Il

donc

dira

moi

nous a

J'ai

vu

élue. Il t'a dit, (jou el-Kz. II lui a dit, zoZ (ttjç) eJr.e. Etc.

qu'il a dit, èjjLiva sItts. C'est à toi qu'il a dit, ÈGÉva elitE.

à nous qu'il a

dit, piaç eItcs. C'est

leur a dit, roùç

II

el-Ke).

:

[xoîi

femmes

les

elr.e.

dit, èp-a; eItts

(ou

a' èp-â;

Etc.

et je leur ai dit,

y'^valxeç

elZv. -\q

/.où

toù? (et non

t\;) EÎTra.

J'ai

vu

enfants et je leur

les

ai dit, eloy.

-rà

Tiaiotà y.at

xoùç

(et

non

xà) £Î7ia.

Remarque
final,
II

A

III.

personne, l'accusatif masculin xbv garde

la 3^

quelle que soit la consonne devant laquelle

n'en est pas de

même du

féminin

x-^v (§ 83).

le

v

trouve (§83, Rem.).
Ces deux formes peuvent
il

se

aussi s'allonger en xovà, xy,v£, principalement à la fiùale.

Ex.

:

Tiâp' xove, prends-le.
«psp' xT,v£,

apporte-la.

Tove, xT,v£ devant un verbe sont des proclitiques, mais il arrive que
dans les vers on trouve l'accentuation xove, xYjve, par ex. page 25,
strophe 3, vers 3, ou encore, du même auteur (Chans., p. 9, v. 16) :

Ka\ xôve '/a'-per' b [xoucpxT|Ç, xi b 7.6aij.oc; xôve xpéaet.
Et le mufti jouit de lui et le monde le redoute.
Remarque

Les formes simples de

IV.

la 3^ pers.,

identiques phonéti-

ont une origine différente. Elles proviennent
de aùxôç, aux-/], aùxo, par les intermédiaires àxoç, àx-/^, àxo. Le nominatif
Toç, xTi, xo ainsi que le pluriel xa s'en sont conservés encore dans des

quement à

celles

expressidns

de

l'article,

comme

:

Net xoç TzoZ

rioùv' XT|

(—

Not xo,

voilà


En

lçiyery.i, le

voilà qui vient.

rioùv' xo; (== Tcou elvai xoç)

»

pareil cas,

le

7100 £Îvat xTi)

xa, les voilà

où est-il ?
où est-elle ?

(neutre.)

!

!

(neutre.)

on emploie fréquemment





;

;

l'accusatif

xov, va xY|V, le voilà, la voilà.
xouç, vi x£ç, les voilà.
[XE,
[j.aç,

me

voici.

nous

voici.

xa aaç, en voilà du beau

l

:

§

PRONOMS PERSONNELS

187

113

Remarque V. Dans certaines régions, à Constanlinople par exemi)le,
remplace le génitif. On y dit non seulement (jlxç sItte, cÏç
aà ei-Kt, gï ziTze, xbv sÏTtô, etc. En
eiTce, Toùç eiTTs, etc., mais encore
l'ace, sing.

:

d'autres termes, l'accusatif des formes pronominales y est seul employé

dans

fonctions de régime indirect.

les

Remarque

Après

VI.

les

prépositions k-Ko de, yià pour,

pronoms personnels ont toujours

les

nairement sans
Ex.

Fià

SE

dans, à, etc.,

à-b csva,

aùrov, de moi, de

à::'

toi,

de

lui

ytà caç, yi' aÙTOûç, pour nous, pour vous, pour eux.

ijLa;,.

[;.iva

(jè

forme emphatique, mais ordi-

initial.

l's

'Attô pLsva,

:

la

(ou g' £[X£va), aè céva (ou c' èasva),

<j'

aÙTT^,

à moi, à

toi, à elle.

Remarque

m'enne

VII.

to

»,

La maison

«

Remarque VI îl. Le pronom de
dans des expressions elliptiques
Tr|V £7raOx, je su'S pris

(litt.

échappé
m'a joué.

Tr, yX'JTojaa, je l'ai

Mo-j TY,v
IIoj!;

les

'£-ia'.;£,

il

xà 7:âT£ ou
;

tzcoç

conduisez- vous, ou

KaXà xà

7tâx£

Remarque

IX.

vous

!

On

dira de

Ex.

:

la

:

«

la

maison

est

troisième personne s'emploie aussi

comme

.

je l'ai soufferte).

belle

rà ttecvôcte

comment
allez bien

comment

cela

va

les passez-

vous

?)

;

t-il ? (litt.

comment

!

[xià 7r£pY|Ci7.v£ta!

même

Ln-ovoç xotj,

[jLÔvot,

en grec

:

Sou eîyav

oo'j,

se dit

»,

Les pronoms personnels peuvent être explétifs dans des

comme

piirases

moi

est à

cttcti sTvat Zix.6 \t.ou.

:

ils

vous avaient un

org-ueil

ttoxé [xou, .ttoxé <jou, tzoté xou, etc., jjlovoç

[jlôvoi

xouç, etc.

dans

le

même

!

ijt.ou,

sens que ttoxé,

jxovoç

aô^oç,

etc.

Fîosç

~nçO£

cou xéxoto

•rroTÉ

ijLovoç

xou ou

TrpajjLa;

[J1.0VX/ÔÇ

avez- vous jamais vu pareille chose ?

XOU,

il

est

venu seul

(§ 227,

Rem.

11).

Remarque X. Pour d'autres emplois des pronoms personnels, voir aux

pronoms

possessifs, § 192.

§ 3.

Place des pronoms personnels.

Pronoms emphatiques. Les pronoms emphatiques

187.

placent, en grec,

Ex.

C'est

comme

en français.

à moi que tu

Tu me

le dis,

le dis ?

à moi

k\).i-^x

-o Xé;

? xb Xlz èixéva

;

;

8

se

ADJECTIFS PRONOMINAUX

PRONOMS

114

Qu'est-ce que cela te

A

à toi

fait,

? -d aï [).i\v.

qu'est-ce que cela te fait

toi,

§§

?

è^Éva

188489

hb/a

aï [jàlv.

-:i

;

;

Pronoms simples. 1° Lorsque le verbe est à Vimpératif^
pronom se place après lui et ne prend pas d'accent.

188.
13

Ex.

:

Donne-moi,
Dis-lui,

owi-e

ij.ou.

\

T:iq xou.

Laisse-moi,

aç-^aé

Regarde-les,
2° Partout ailleurs,

le

\>.t.

y.'JTxaHs touç..

pronom

se place avant le

verbe et

garde son accent.

Ex.

:

Il

m'a donné,

11

lui disait, -ou saîy--

Il

m'a

nous avait

Il

négation ou

Ex.

:

écrit,

\j.y.q

zlye -^piûiei.

verbe est précédé d'une négation

le

G a d'une particule
cette

aç'/jas.

[).e

les ai regardés, -ohç y.ùiia^tx.

Je

3° Lorsque

laissé,

eSwas.

[j.ou

comme

cette

Oà, va,

particule

occ,

et le

ne m'a pas vu,

Il

Ne

le dis

pas,

Je t'écrirai, 6à

A

dire vrai

pronom

o£(v)

eloe.

\)k

azXt '(py.'bM.

(litt.

pour vous

ne nous avait pas

dire), va

Donne-la-moi,
Je vous

Ne

189.

[j.oj

te l'ai-je pas dit

axoTia)

§ 4.

ci;

le porterai,

écrit, ck(v)

[x5ç dys.

génitif

^(ç>7.<]fv.,

complément

r/;.

?

5^ acu xb

eka (couramment

os

;

périphrastique.

populaire possède un pronom périphrastique

de Dolitesse, formé de l'expression invariable

du

le

0à aaç xb (pÉpw.

Pronom personnel

La langue

aac, ttô.

-y. r^iç^r^.

Quand il y a deux pronoms côte à côte,
indirect se met avant le complément direct.
:

(a'/jv)

r.riz.

k^

Ex.

(csv,

se place entre

verbe.

xb

[r/;v

Qu'il les prenne, aç
Il

le

du pronom personnel

:

xoO XÔY^^

C*

§

PRONOM RÉFLÉCHI

190
TOU AOViu

ffO'J,

Tou \o-(ou

TC'j,

lui

Tou Xôyo'^

"i^'l?»

elle

Ce pronom ne

Comment

Madame

TOU KO'fCM

;

xcu Xô^^'J

;

vas-tu, Pierre

?

— KaXi,

;

est votre

C-aç,

VOUS.

Tou Xô^ou Touç, eux.

;

On

se décline pas.

Yli-po

y.àveiç,

toi

115

femme

dira donc

— Bien,
y.a't

?

"ïcuç, elles.

:

monsieur

et vous,

-eu Xi^ou cxq

Tuvatza cou

?

Tt

;

sTvac tou Xi^-'J

'^?

;

Cette forme périphrastique ne s'emploie plus à Athènes que

dans un sens ironique ou un peu péjoratif
Tou XoYou

nous
Remarque
il

faire le

I.

:

monsieur veut

maître d'école.

avec

prépositions ytà,

les

cpiand

l'article,

0.1:0.

Je travaille pour ces messieurs, oouXeuco ytà Xôyou touç.
C'est de monsieur que je

Avec

les

Ex.

J'ai

:

:

to oaaxaXo,

xavY]

\).aq

Habituellement, ce pronom ne prend pas

est construit

Ex.

Tcu'BsXsi va

prépositions

que

lôyou tou tô

l'article

Icj^aya

ou

à.-Ko

Xôyou

le

je viens, Y,pOa gï (ou ctou)

Cependant

les autres.

nous qui

[xaç, c'est

le

çépu).

conserve.

(tou) Xdyou tou.

\k.I

Les premières personnes tou Xôyou

II.

sont moins usifées que
Gà. TpwTj

perd

il

mangé avec monsieur,

C'est vers vous

Remarque

al,

|xè,

le sais, ol-ko

Xôyou aaç.

[xou,

tou Xôyou aaç,

:

nourrirons

(litt.

il

mangera

de nous).

Remarque

III.

Les voyageurs en Grèce noteront que dans certaines

régions, en Crète par exemple,

un paysan ou à un

inférieur

;

n'est pas

il

la

poli

forme de règle y

SECTION

de dire {l)aû,

«

toi

»,

à

est tou Xoyou cou.

II

PRONOM RÉFLÉCHI
190. Le

vantes

pronom

réfléchi

se

compose des deux formes

sui-

:

Ace.

GÉN.
auxquelles on joint
clinaison est

donc

le génitif

celle-ci

:

Tov éauTO

tou ÉauTOU.

des

pronoms personnels. La

dé,

PRONOMS

IIÔ

ADJECTIFS PRONOMINAUX

SINGULIER

Tov âauTÔ

GÉN.

Tou éa'JTOu

PERSONNE
xbv éauTÔ

[AC'j

PERSONNE

Acc.

TOV éauTJ ccu

xbv éauTS caç

GÉN.

Toû èauTCÎj

Tcy éauTCu

o-;u

Acc.

TOV èauTÔ TOU

GÉN.

TOU èauTOu TOU

Il

jotç.

PERSONNE

3^

:

\J.aç

TcU éautcU [jaç.

ixGU

2'

Ex.

191

PLURIEL

l^e

Acc.

§

tov âauTO touç

(t-/;ç)

tou éauTOu touç.

(tï)ç)

parle toujours de lui-même, aiXâei xxvtote yià

tô-»

éauTO TOU.

Elle se disait en elle-même,
To

voij ty;ç

,

litt.

avec son

'eKt-^e

esprit,

SECTION

\}.e

ou

tov éautô r/;; (ou

en

ixlaa t-^ç litt.

iJ.è

elle).

III

PRONOMS RÉCIPROQUES
491. L'idée

de réciprocité

se rend, en grec

peu près

à

comme

en français.

L'un l'autre, peut
L'une l'autre,
L'un à l'autre,

te traduire

par

^
ô

L'une à

l'autre,

"^

y;

Ex.

:

Ils se
Ils se

frappent

tov iX'/.ov.

o eva,^<

H-'» tyjv aXXy).

^^«?
ivaç
!^;^^
jj-io:

^^^^^

'=^

(7Tb V

'"^^^

!7Ty;v

«'^>>-^-:

disent l'un

l'autre,

O"

aAAY).

l'un- l'autre, y-urM'. b iva; tov
kit<. b à'vaç

O"

«aXov.

tou aXkou

aWov.
ou tou

àXXoUVOU OU 7Tbv «DvOV.

On

peut aussi

'à'/.'^)lJ.£Ta;û

se

servir des formes ('i.v»)iJ.£Ta^û jj.aç,

Gaç, (iva)ix£Ta^j touç OU, plus

rarement,

àvai^-e^i [xaç,

192-193

§§

117

correspondent

au français

!7aç,

àvaij.£t7a
«

PRONOMS ET ADJECTIFS POSSESSIF

Ex.

»,

se

Ils

:

«

qui

tcjç,

aiv6i\).tay.

entre nous

entre vous

sont pris

(ava)[xsTa;j -cuç

entre eux

«

»,

».

de querelle entre eux,

OU

Truj-rïjxav

avâ;x£7a t;uç.

Nous nous disions entre nous,
ou àvà{/.£ax [xaç.

SECTION

\i^a\xt (àva)[jLs-a^j

[jiaç

IV

PRONOMS ET ADJECTIFS POSSESSIFS
Les adjectifs mon,

192.

sent en grec, par
«

de toi

»,

«

de

Mon père,

le génitif

lui

-aTspa;

[j.cu.

Notre père,

h r.ociépxq [^.a;.

-xzipxq gcu.

Votre père,

o

Leur père,

b Kcn-époiq

père,

b

Son

père,

6 -Ka-zipa;,

-ou ^f^ç).

Ex.

:

mon

couteau

est

par ces

mêmes

le

mien,

^txo, qui remplace

le

Remarque

I.

:

TScxr^,

un

grande que

la

véri-

sienne
îj.:'j*

cf/.r,

r^

la nôtre, \b arû-i tcj;

oiy.s [laq.

Noter l'emploi exclusif detoi'ç au pluriel delà troisième
le genre du possesseur {§ 18(), Rem. II)

personne, quel que soit

Ex.

vj

\).xjpzz.

tIt,

to

traduisent

Ar/.:; est

Ex.: Tu veux une plume? prends la mienne;
n'est pas bonne, OiXôiç [^.là zéwa; :rap£

oci:'

;

-rjpa to y.y.-iX/.o jsu.

substantif absent.

est plus

\xz-j

delà forme u fjtxôç,

table adjectif, qui se décline sur

eîvai \iz^y.KÙ-:epo

tojç.

\i.3.y(x<.p<.

le tien, le sien, etc., se

génitifs précédés

Leur maison

»,

ratipa; aa;.

? ttou elva», -b

ton chapeau,

Les pronoms

193.

de moi

«

etc.

»,

Ton

:

b

J'ai pris

x«^N

ton^ son^ leur, leurs, etc., se tradui-

des pronoms personnels

.

Ces messieurs n'ont pas dit leur nom, aÙTol

ol xùptoi

Ssv sl-xv

Tovoaâ Touç.
Ces dames n'ont pas dit

Tovoaa Tou;.

leur

nom, aùtè;

xi»p;e;

Siv

s'izav

PRONOMS

118

ADJECTIFS PRONOMINAUX

§§

194-195
i

Ces enfants n'ont pas dit leur nom, aùxà Ta
TcIvCipià

Je n'ai pas pris

mon

parapluie, mais les enfants ont pris

oèv TTTipa Tr,v ofXTtpsXXa [xou,

Remarque

II.

TrxLotx okv eiTrav

TOUÇ.

Le pronom

s'emploie quelquefois

aà tx

o otxô; ixou,

comme

Tiatotà TTïjpxv t/j

le leur,

oix'i]

xouç.

sous ses différentes formes,

adjectif dans

un sens emphatique,

c'est-à-

dire lorsqu'on veut insister sur l'idée de possession.

Ex.:

Mon

couteau, à moi, ne coupe pas, to

o-.y.ô

ixa/aipi oèv

jxou

ôéei.

Remarque

III.

«

La maison

est à

moi

»,

§

186,

Rem. VII.

SECTION V

PRONOMS ET ADJECTIFS DÉMONSTRATIFS
194.

»,

Aux pronoms

etc.,

démonstratifs français

«

celui-ci

correspondent, en grec, trois pronoms

:

auxoç, cxetvoç.
Ces trois pronoms répondent en même temps à
démonstratif français

Le plus
qu'il n'y a

ment de

»,

«

pas lieu de marquer

cet

le

»,
r,.

Pronom
Adjectif

:

:

1er.

etc.
b,

qu'on emploie lors-

rapprochement ou

(e)Toî>-:oç

l'éloigne-

(lat. hic).

tcotc;, -où-r,, tojto, celui-ci, celle-ci.

tcutoç

b /.jpioç,

celui-

l'adjectif

l'objet.
§

195.

ce

«

usité des trois est och-bc,

»,

-zoO-coç,

ce monsieur-ci.

§§106-197
Remarque.

PRONOMS ET ADJECTIFS DÉMONSTRATIFS
Oa

empliatiqupment (§184) le gén. sing.
géii. pluF, TouTcovojv (aux trois gcnres)
plur. masc. toutouvoùç Test encore davantage.

emploie

aussi

TouTouvoù, TouTTiVTjÇ, TouTouvou.
est plus rare

Pour

le

;

l'acc.

maintien du

v

Pronom

:

Adjectif:

Le

dans aùrov (pronom), voir

§ 2.

196

119

— xTjxôç

akiç,

§ 84,

Rem. L

(lat. is).

aj-r,, a-j-b, celui-ci, celle-ci.

aJtbç ô v-ùpioç, ce monsieur.

120

PRONOMS
,

ADJECTIFS PRONOMINAUX

§§198-199

PRONOMS. ET ADJECTIFS RELATIFS

§§200-201
Ex.

C'est

:

Quel

un

chapeau que

pareil

est le vin

que tu aimes

veux,

je

— Le vin

?

121
-i-oio

pareil à celui-ei

Remarque. Tétoioç s'emploie aussi dans un sens exclamatif

enfants

xiTota Tratotà! Maintien

1

§

6.

du

v

dans

tétolov,

L'expression

84,

Rem.

de

:

tels

I.

izXoùaioq (§ 146).

:

1° Placée après

au

§

CCÎ60Ç, même.

"I^coç, l'^ta, l'^to, se décline sur
o ïcioç a un double sens

200.

y.arSkKz

un substantif ou un pronom, elle correspond
même, lui-même, elle-même,

latin ipse et signifie

Ex.

'0 Tcarépaç

:

'Eyà)

[j.ou

'E(7£îç Cl

2° Placée deçant

un

:

'0

Ta

mon

père lui-même.

substantif, cette expression correspond

au' latin idem et signifie

Ex.

o ïBic;,

moi-même.
tcici, vous-mêmes.

ïotoç,

loioq

même,

le

ïSiO;

même.

même

(npoLTuln-qq, le

soldat.

mêmes cheveux.

ïSia [;,aXXià, les

Eivai xb

la

même

c'est la

SECTION

chose.

VI

PRONOMS ET ADJECTIFS RELATIFS
En grec, le pronom relatif, dans ses différentes fonctions,
couramment remplacé par l'adverbe de lieu ïîf>'j,«où»;

201.
est

comparer
Ex.

:

le

français dont

L'homme qui
L'homme que

(=

est
j'ai

venu,
vu,

Le boulanger à qui
«YÔpaca xb

de iinde).

c

j'ai

o

avOptorc; r.ou

-i^pOs.

avOpwTcoç tuou eloa.

acheté

le

pain,

h t]^«ji.a;
'

({/(i);j.i.

rou

PRONOMS

122

La femme
Le

ADJECTIFS PRONOMINAUX
à qui

donné

j'ai

avec lequel on

raisin

la

fait

lettre,

§§

202-204

Y'jvczr/.a

ttou

le vin, to crTaçj/a

zoO

y;

xavouv To xpaau
202.

Par influence savante on se sert aussi, moins couramment
aux cas indirects, du pronom s br.oizq, r,
to ôtcoîov, qui correspond au français lequel, laquelle :

et principalement
cmoia,

Ex.

:

Le boulanger auquel

j'ai

La femme

j'ai

à laquelle

Tr)v ÔTCCiav eSwcra

Le

raisin

acheté

donné

pain

le

c -i/wij.à;

la lettres

r,

àzb

Y'jvaîxa elç

to y? ^tixij.a.

avec lequel on

fait le vin, to

irra'fjXt

\}.ï

-h

Ôttoîov y.avcuv to y.py.ai.

La dame dont

j'ai

vu

§ 2.

le père,

r,

xupta t^;

s7:o',aç

eloa t^v

TTarépa.

07X0C0Ç.

"OîTOcoç, OTîOta., otîoco,

203.

fondre avec

le relatif

o

otoïoç,

y;

qu'il

terrogatif zoib; qu'on verra plus loin, se
et

quiconque

signifie

l'équivalent

Ex.

eu

(puel

celui

du grec ancien

ne faut pas con-

orcta, to ottciov,

avec Tin-

ni

décline sur zXsjîjioç

qu'il

qui.

soit)

C'est

ccttiç.

Celui (quel qu'il soit) qui est riche n'est pas toujours

:

heureux,

c7:oio?

sîvat,

zaojœio;

Sèv

zâvTOTC

eîvai

x"

c'JT'J)^'.7;X£V0Ç.

Celui (quel qu'il soit) qui te l'a dit est

un menteur,

C7C010Ç Œou TO zi'KZ elvai ^tû<r:'qç.

Pour

cTCoio.;

adjectif, voir § 207.

o

§ 3.

204.

"O

Ex.

:

Pour

X6 est invariable et

Maintien du

adjectif, voir

§

84,

TC.

signifie ce qui, ce que.

Prends ce que tu voudras, -aps
Ti

v, §

207.

c ti

GlXeiç.

Rem. L

PRONOMS ET ADJECTIFS RELATIFS

§§^05-206
kemarqu3

Ne

I.

pas confondre

o xi, ce qui, ce que,

avec

qui signifie que {§ 508, Rem.), ni

précédent, qui signifie celui qui, celui que

Ex.

Je te donne un de ces

:

£va aTr' aùxà

yjxo'Xui

avec

neutre

le

123
c-'n,

ô'ttoio

en un rnot.
du pronom

:

prends celui que tu voudras,

livres,

non

^têXia' Tcâpe oTioto OéXetç, et

-zx

«jou

Tripe o

Ti OiXsi;,

Remarque

il

Dis-moi ce

«

II.

quelle chose

t'a dite

"Oao^,

205.

»,

qu'il t'a dit

oovi,

»,

se traduit par

«

:

dis-moi

elzs (§ 618).

ttéç [/.ou ti (jou

§ 4.

ooo

se décline sur \xy.upoq et signifie,

selon les cas, si grand que, si

ooo?

nombreux

que, autant que, tous

ceux qui ou que, etc.

Ex.

que (tout ce que)

Je t'ai donné autant

:

j'ai

pu

ao^

Bwaa 5ao [XTripsja.
Tous ceux qui sont venus, :jsi -^pôav.
Tous ceux que j'ai vus, :jiu; zllx.
Pour

adjectif, voir § 207.

ctjoç,

Remarque I. Une phrase comme
malades » se traduit en grec par
Remarque
206.

Pour

II.

Les trois

pagnés de

vt6

ô'so...

ocou; (et

«

t6<so TrsptGGOTspo, voir

relatifs ottoicç,

av

tous ceux que

«

o -i

.j'ai

vus étaient

oaoi)

eiox

§168, Rem.

-riTav

II.

souvent accomdonne un sens plus indé-

et Hac; sont

ce qui leur

(xal av),

non

terminé.

Ex.

:

'Ozoto; -M âv

"0

Ti

"Oaa
"Oaoi

y.i

âv slvai,

nombreux

y.i

:

il

Au heu

si

3 ti xavst.

bien; et

fasse,

:

soit.

quoi que tu

fait

Ex.

qui que ce soit qui vienne.

quoi que ce

XI av [xgu tty);,

Comparer

Remarque.

EpOï],

av ehai,

5 xi

v.i

me

dises.

qu'ils soient.

xb xavst xaXa, ce qu'il fait,
Sv

xjcvy;,

to xavsi xaXx,

le fait bien.

de

xt av,

OTTOioç xa\

va

on

dit

également kciI va.

epO/j, o xi xai

va

eTvai, etc.

quoi

il

le

qu'il

PRONOMS

124

i07. "Oroio;,

Ex.

5

~.i

Quel que

:

C'TTCisv

ADJECTIFS PRONOM iiN AUX §§207-209

et oaoq s'emploient aussi

que vous trouviez, amenez-le;

soit l'ouvrier

âpY'i"''/

X'.

.iv

adjectivement.

^Éps TOV.

{jpfi^

Quelque chose, quelque homme, quelque femme, que
ce soit;

5

tl xpaij-a,

o

-ci

avOpcoT::;, c

xi

yuy7.'.7.y.

/.<.

av

eîvai.

Si

grande que fût

la foule, cioq

âv -^xav.

xi(y[j.cç xi

SECTION VII

PRONOMS ET ADJECTIFS INTERROGATIFS
208.
trois

Les

adjectifs- pronoms interrogatifs sont

au nombre de

:

!« Tcosoç, Tîota., Tîoto;

2° Tt;

3° îîoaoç, «<So»î, Tuôoo.

§

209.

Pronom

:

1er.

rcotoç.

rc.i;; ttsu; Tus-i;

Adjectif:

tisioç, xoia, ttoiô;

qui? lequel? laquelle?
quel? quelle?

SINGULIER
FÉMININ

MASCULIN

Nom.

xoiôç

Acc.

Tuoiôv

GÉN.

TCGiaVOJ

'::ciô

T.oiT.

.

tuoio

'?:ota

TTCiaç

NEUTRE

ou

TTOtaVYÎÇ

U2iavcu

PLURIEL
Nom.

T.Oloi

Acc.

TTO'-O'jç

GÉN.

TCLoiv

TTOléÇ
•;rci£ç
ou xctavojç
ou xoiavwv aux 3 genres.

TUOlà

TOia

Remarque. Lorsqu'il existe pour ce mot une forme courte à côté
d'une forme longue, cette dernière est emphatique ( § 184), ou, ce qui a du
rapport, pronominale. La moins usitée de ces formes longues est Tiotavouç.

PRONOMS ET ADJECTIFS :NTERR0GATIFS

§§210-212

2.

§

210.

Pronom

Comme

quel

il;

:

Tt (invariable).

?

quelle

?

pronoms. Lorsque

le

pronom

le

s'exprimer en français par quoi?

Partout

?

— Emploi de r.otos et de

§ 3.

211.

quoi

t',;

:

Adjectif

il

xi.

interrogatif peut

en grec par

se traduit

on emploie Teritôc, â, û, qui traduit dès

ailleurs,

2c

1

-zi.

lors

français qui? lequel? laquelle?

Ex.: Quoi?

Qu'est-ce?

li]

quoi?)

c'est

(c.-à-d.

zhocr.

-i

Qu'est-ce que tu as? (c.-à-d. tu as quoi?)

r/siç;

ti

Qu'est-ce que tu fais? (c.-à-d. tu fais quoi?)
xav£iç

;

(et aussi

Qui est-ce

?

r.cCoq

comment

:

Quelle est celle-là
xeCvYj;

[jtêXb

?)

le dis-tu ? Tzciavcîi -o Xéql

livre.

qui

?) r.oCx zho::

Lequel?

ci;

ij.oj

to

TCCiô;

adjectifs.-

La phrase

suivante

Quel

«

:

livre

ou bien

français. Elle signifie,

un double sens en

? » a

vas-tu

qui

(c.-à-d. celle-là est

?

Donne-moi ton
(70'j.

Comme

212.

veux-tu

A

ehar,

ii

:

ou bien « Lequel des livres
Quelle sorte de livre
veux-tu ? » Le grec peut marquer ces deux nuances en emet
|i'.6/ao Ulv.:
-zi
ployant l'adjectif xi dans le premier cas
r.co ^ac'/So OéXei;;
l'adjectif r.ziôq dans le second
veux-tu

«

?

»

:

:

;

:

Ex.

Quel

:

homme

avOpwzoç

(quelle

stvat cûtôç

;

Regarde cet homme.
y.ù--yizz

Remarque

I.

Pour

(sav. TÎ e'îôoi'ç)
Tt

Remarque
Tt (oça;

«

11.

d'homme)

sorte

ajtb tov avOpcù-c.

homme

Quel

insister sur l'idée de

«

est-ce

sorte

»,

(Lequel

?

avOpuzc

-c'.bv

là ? tî

?)

;

on dit aussi

-ri

O^oync

:

XoyTjÇ {xi doouç)

Noter

Içs

ocvOçoitto;

expressions

à quelle lieure ?

sommes-nous aujourd'hui

»

?

Tt
»

:

Tt (opa

lyo\t.e

(ou

Voir aussi à

Tt

eiva-.

e'ivai

auTÔ;

«

eivat)

Troaoç.

:

quelle lieuio est-il
cnr,p.epa;

»

?

»

quel \ov^

PRONOMS

126
Remarque

Une phrase comme

lii.

duit en grec par

Rem.

ADJECTIFS PRONOMINAUX

«

:

Il

§§

«

11

ne sait pas ce qu'il dit

ne sait pas quoi

il

dit

:

213-215
»

se tra-

5èv çépet xt Xseï (§§ 204,

»,

II et 618).

§ 4.

7ÏOCOÇ.

IIôooç, «oovj, TstSoo, co?nbien?

213.

se décline sur [juxypoç.

Combien de soldats as-tu vus? •iiccjou;
Combien cela coûte-t-il ? Tcoa: xcaTi^it
Combien dois-je? Tcôao ^p'^t^'^û
Combien de jours? -i^s; p-sps;;

Ex.

ŒTpaTtÔTe; slosç;

;

;

Remarque

I.

Quel âge a cet enfant

«

?

»

se traduit par -KÔaio ;(pov«y

eivai «Ùto tô Traiâr
«

Quel quantième est-ce aujourd'hui?

Remarque

II.

Remarque

III.

«

Qui des deux

Les adjectifs

?

»

»

irôcec tou

[i.T|vbç '£/o[jLe (TT,[j.e?a;

se traduit par ttoio; à?:' toù; 5v>o;

tî et tiocoç

s'emploient aussi dans

le

sens

exclamatif.

Es.

:

Tt wpaïo îïov tlvai

homme

comme

!

vous êtes

I

ndaa

c'est

beau

!

Tî avOpwTroç elaat! quel

combien de choses

7rpâ(Y)[J.aTa!

.

SECTION VIII

PRONOMS ET ADJECTIFS INDÉFINIS
§

adjectif {§ 95),

Ex.

:

Quelqu'un

§2.
215.
la

— "Eva^.

*'Evaç est susceptible d'être employé non seulement

214.

comme

de

1er.

mais encore

me

comme pronom.

disait, evaç

— KavivQtç,

[j.ou

Cht-^t.

xavecç.

KGtvivi'.s on, quelqu''un, personne, quelque, se décline

façon suiyante

:

§§

216-217

PRONOMS ET ADJECTIFS INDÉFINIS

127

— ADJECTIFS PRONOMINAUX
— Karcfitoç, jj.£fitxod-

PRONOMS

128

§ 3.

Pronom

218

Cet indéfini

Ex.

Pour

Karsocoç,

:

Adjectif

a, o. quelqu'un, quelqu'une.

un

KaTroioç xjptoç,

:

certain monsieur.

KaTToia xupia,

une certaine dame.

KaTccio

un

TTotiSi,

218-220

§§

certain enfant.

se décline sur TcXojaioç,

Maintien du v, §84, Rem.

I

Quelqu'un le lui a dit, xccttoicç tou to elzs.
Il a une certaine valeur, l^si xaxoia à^(a.
la

synonymie de

Mepcy.ot, é^, a,

Ex:

de

vàtzoioç et

voir

219.

§

signifient quelques, (^uelques-uns.

Quelques-uns disent que,

§ 4.

y.dcTi,

[j-epty-cl

— Kaiîc, ita-ccxc,

Àéve zû;.

-ctîtoxa.

Ces trois formes sont invariables.
219. Kdltt,

vent avec

Ex.

Ti,

J'ai

Il

pronom,

se passe

quelque chose
pluriel,

ixaTi it, y-axiTt).

dire,

ici,

và-j.,

e^w

(ou

xaiixl

de

hommes,

va

qu'on ne peut pas alors
peut être

xaTrcicç.

Certains (ou des) papiers, xa-t (ou xaxoia)
Certains (ou des)

7.'j.-î)

xatt irpsxei £cw.

signifie quelques, certains, et

comme un synonyme

considéré
:

xaTcxt

quelque chose à vous

Joint à un nom au
remplacer par xa-ui,

Ex.

signifie quelque chose, et s'emploie sou-

sous la forme

xart

(ou

yy.piii..

xaxoioi) «vôpwTîou

Remarque. Kàxt s'emploie aussi adverbialement dans

le

sens de un

peu.

Ex.

:

Tu

as eu sommeil

un peu

vite, xàri

220. Tfîto-ca correspond au français
^'une manière analogue.

(ou

xocttcoç)

rie«.

yp-i^yopa vti-

et se construit

Ex.

:

129

PRONOMS. ET ADJECTIFS INDEFINIS

§§221-222

Haç Bwjav

(On

ponse
Aàv

TccroTS

-.i-o-y.

:

vous a-t-on donné quelque chose ?
vous a-t-on rien donné ?) Ré-

TÎ-c-ra rien.

:

On

pourrait dire aussi

BiAoy 'J-zzx à-b caç, je

§ 5.

low^av

-y.;

que

liTuoTa.

xajj-îtoao,

a^^ez

— Kâjj,7ioooç.

K(xji.«o«50ç,

:

:

ne veux rien de vous.

est plus savant, xcTro'ctç plus populaire

221.

Pronom

;

disait autrefois

xajj.Tco<5yj,

nombreux, assez grand.

Adjectif

:

KaiJ.7:c7o; se

Kajj-Troaov; xi^j/i^,

l'ai

assez de temps.

Ka[j.Koc7o

à(ù[j.i,

assez de pain.

décline sur

[j.œjpzq.
?

un certain nombre,

Oui.

gardé un certain temps,

xb y.paTy;7a

Remarque. Parfois, et seulement dans

paroxyton

monde.

wpa,

Avez-vous des enfants
Je

assez de

Kàp.'Trscr/)

le

y.a'j-oiTYj

i'x^Te

wpa.

sens pronominal, ce

mol

est

:

Il fait

:

jcâvet

— KaQévaç,

§6.

222.

Pronom

l'important,

xbv xafxzôco.

xâOe.

KotOévotç, xaOejJicâ, y.aOévx, chacun, chaque.

chaque homme.
chaque
femme.
Y"^''^^"''-^)
KaOs ^pà(Y)|;.a, chaque chose.

Adjectif: Ki6e

avOpw^roç,

KàGs

KaOe est invariable

;

xaOivac se décline de la façon suivante

:

PRONOMS

130
Ex.

ADJECTIFS PRONOMINAUX

temps)

tous

;

-/Mz (xepa

les jours,

jours, xaO; osy.a-évxe (jipsç.

§ 7.

son synonyme
Si

:

un

(le

fils)

T5u_ cefva, èaù

t"?;ç

§8.

tel,

'épOr, b

d'un

»;

Ex.

:

ostva

ou

tel, toi

Une

Remarque

b

telle,

irj thaï

àXXouv:!;.

I.

xai owtjî

II.

Les

un

bpb\).oç.

et
[J.OU

donne-moi

l'autre,

r.ipz xj-b -b

xb aXXo.

sort,

ciè(v)

III.

[j,7:a''v£i

6 sva;, [iyaivci ô àXXoç.

la réciprocité, voir

uns... les autres se traduit

Les uns veulent,

Remarque

«

l'autre».

L'un... Vautre se traduit par ô evaç... ô àXÀoç.

L'un entre, l'autre

Remarque

«

aXXi; opi;xoç.

Pour Vun Vautre marquant

:

Txoe.

autre, se décline sur [^.aupcr, et

au français

autre route, aXXoç

•jôSTTjpt

Ex.

b

d'une

sans article, correspond d'ordinaire au français

,

L'autre route,

.

/.ide

— "AXXoç.

aKKoç, avec l'article,

Prends ce verre

Ex.

chaque instant,

AXXouvou va ta Xé?, c'est à un autre qu'il faut contercela.

:

"AXXcç
autre

quinze

est d'ordinaire indéclinable,

possède un gén. masc. sing. emphatique,

Ex.

les

tccoî.

"AXXf>^, aXXyj, aXXo,

224.

tous

o xà^e.

vient, av

tel-

Toi, tu es

A

;

'O Setvct, o tctSe.

Le pronom o cJscvx, un

comme
Ex.

223-224

Chacun prit son fusil (ô) xaO£va; T.f,pz ~b -ouçsy.i tou.
Chacune lui disait {r,) -/,aOî;j.ià xcu sAsys.
Chaque peuple, xxôe Xabc.
Tous les ans (chaque année), xafte "/pivc (accusatif de

:

223.

§§

les

§

191.

par àXXot.

.

.

àXXot.

autres ne veulent pas, alloi OéXouv, àXXoi

OsXouv.
«

Un

autre,

deux autres,

etc.

»,

dans

le

sens de

«

encore

§§

un, encore

deux

âXXoi 8uô, àXXeç

Ex.

:

àXXa Buô,

àXXo signifierait

tant d'autres choses

etc.

«

Pronom

Adjectif

:

"OXoç

o, tout, toute.

"Oao

to eôvoç,

monde.

toute la nation.

"EXXy]V£ç, tous les Grecs.

pronom dans

:


Remarque

De

II.

eiTca

oXa, je lui ai tout dit.

-Boirç ^£pv]ç oXou;,

xï;, TrïGa, tcxv,

il

dans l'expression tsXoç
Remarque

L'adjectif

IIK

tout entier

Ex.

iràvrcov,

:

amène-les tous.

ne reste plus, dans

rante, que la forme Ttivxa, qui signifie

«

le

obligatoirement oXoç avec un

i.

Tolj

signifie

tout

'EXkâq, toute la Grèce.

"Ok-q

On construit
comme

Remarque
des plirases

vj,

6 xôtrixoç,

se décline sur ^aupoq.

0,

Y),

eva.

— "OXoç.

-q

"OXct
"OXoç,

àXXo eva,

apporte-m'en un différent,» ettô-îaàtXXx

"OXoç,

:

[Lii,

:

».

§9.
225.

ti^^oç ëvaç, àXXvi

se traduisent par

»,

5i)ô,

Apporte-m'en encore un, cpsps jxou (xi) àXXo
Encore autant, àXXo xôdo, plur. àXXaxoija.

<î>£p£ [xou
«

131

PRONOMS et adjectifs indéfinis

225-227

la

langue cou-

toujours, et le génitif Trivrwv,

enfin.

blôxl-r^po;,

r\,

(pop. ô^ÛKeooc;,

o

n,

o)

».

Un agneau

'

tout entier, àpvl ôXôxX-rjpo.

§ 10.

— Movoç.

HIovoç, vi, o, seul, se décline sur [j.xupoq.
Comme pronom, [xivoç se construit d'ordinaire avec
226.

nom

personnel:

[xovs;

[j.yj,

[J-ivs;

jo'j,

[xivo'.

[j-a;,

etc.

le

pro-

(§ 186,

Rom. IX).
Ex.

:

xb xdcvM [xovo; ixou,

Gomme

227.

Ex. Tb
:

ii.iv5

je le ferai seul (ou

moi-momo).

est toujours précédé

do rarliclc:

adjectif,

[xb^/o;

7rpx(Y);j.x

-;j OfXw. la seule chose

que

je veuille.

PRONOMS

132
Remarque

I.

II.

:

jxovà

Vt,

[AÔvoç Tou,

ou
il

227

et pLovoç, impair.

6, (ou aov-i/oç,

une nuance de

"E[jL£tve {xovaj^TQ,

^Hp6£

|i.ôvo;, seul,

§

Cuyi, je joue à pair ou impair.

T^

Movavoç,

aôvoç, mais avec

Ex.

ADJECTIFS PRONOMINAUX

Ne pas confondre

Ha'XM
Remarque

«

solitude

T|,

o)

ixova/rj tyiç, elle est restée

est

a

un sens

toute seule.

venu de lui-même.

^IlpOe [xova^^ôç tou (ou [Aovâ;^oç tou),

voisin de

».

il

est

venu à

lui seul.

II.

_

On donnera

228.

auxiliaires

CONJUGAISON

d'abord la conjugaison des trois verbes

:

ec{j.ac, je suis; e/to, j'ai; déXco, je veux.

Les autres verbes seront ensuite répartis en deux
d'après leur accent
1<*

Les paroxytons (page 29, note

Ex.

:

xi'iiù,

je perds;

1).

yp^f"' j'écris;

2° Les périspoménes (page 29, note 1)

Ex.

:

aYaTcài,

icatpvo),

je prends.

:

j'aime; xaxo), je foule; xspvcS, je passe.

CHAPITRE PREMIER

VERBES AUXILIAIRES
SECTION

I

Ecjj-at, je suis.
§

1er.

229.

_ Mode indicatif.
— Présent.

1.

SiNG.

Plur.

classes,

:

1.

d\Kixi,

2.

V.CM,

3.

sîvat,

je suis.

1.

£Ï[xaa-Tî {d\j.iOoi),

2.

eîff-ce,

3.

slvat.

LE VERBE

l34
230.

PHTR.

On

1.

r,ij.suv(a),

2.

r^i70uv(a),

3.

*^Tav

OU

1.

r^\}.y.a-z,

2.

r^QO-a-t,

3.

"^TaV

T^IOLVt.

ajoutera

Plur.

— Futur.

à Vindicatif présent

d\xc/x,

2.

v.aoLi,

3.

6à £Îvai,

1.

1.

2.

6à sîaxs,

3.

6à sivau

ajoutera

SiNG.

Plur.

je serai.

Mode

subjonctif.

à Vindicatif présent

1.

va

sltxai,

2.

va

d(sci.\,

3.

va elvat,

que

1.

va d^-aaxt,

2.

va £ÎaT£,

3.

va sivau

se sert des

SiNG.

va

§ 3.

On

:

£Ï[;.aaT£,

§ 2.

On

du verbe

de Vimparjait et du passé français.
3.

SiNG.

233.

-q-za^iz.

OU

231.

232.

j'étais, j'ai été, je fus.

voit que les formes de l'imparfait

la fois le sens

On

— Imparfait.

2.

SiNG.

§§230-233

:

je sois.

Mode

impératif.

formes du subjonctif

que je
que tu

:

1.

va

2.

va siGai,

3.

va £lvai, qu'il (elle) soit, etc.

Eip.ai,

sois,

sois

ou

sois,

sIiJLa'.

ont à

§§

VERBES auxiliaires

234-235

On

135

peut dire aussi, en remplaçant va par aç
SiNG.

que je
que tu

1.

xç dimi,

2.

âç dcai,

3.

iç slvat, qu'il (elle) soit

(§ 325).

sois,

sois

oa

sois,

ou

soit, etc.
«

(gr.

anc

On

:

pour ôéXw va (litt. je veux que).
afin que). ''Aç est pour àcpsç (litt.
laisse).

Remarque

I.

est

:

rencontrera ces formes à chaque instant dans

Remarque II. Après les particules 6à, va, aç, on
de eljjLxi, ei^ai, etc., les orthographes fautives

lieu

4.

ajoutera

§

On

234.

SiNG.

Plur.

On

r,[j.ouv(a)

Y;ijOuv(a),
"^jTav,

Ex.

soit

Il

est

:

:

pour "vx

rt\j.y.(j-e,

2.

'/jffaa-s,

3.

-^xav,

trouve parfois, au
7i[j.at,

n'y

a plus de

-J^cxi,

etc.

:

je serais, j'aurais été.

T,T(Xvt.

du conditionnel passé

5.

conjugaison.

Oà Tj-avs,

1.

du conditionnel

français.

Mode

mode

remplacé, soit par

infinitif.

infinitif

on grec moderne. Ce

subjonctif

le

Je veux être (tournez

par Vindicatif

Ex.

la

voit que ces formes ont à la fois le sens

235.

est

conditionnel.

à Vimparfait

1.

§

mode

Mode

2.

3. Oà

présent et

:

je

:

:

veux que

je sois),

OiXw va

:

Je crois être (tournez

:

je crois

que

je suis), vcfxîÇw

136

LE VERBE

SECTION
è'/to, pai,

_

1er.

§

t

236.

SiNG.

Plur.

Remarque.
eiç

Au

Mode

236-238

II

ET OéXo>,

1.

§§

je veux.

indicatif.

Présent
SiNG.

1.

è'x (0,

1.

0ÉX

(0,

2.

è'x £t;,

2.

6£X

£iç,

3.

'il £1,

3.

GéX

£1,

1.

e'x c;x£,

1.

U\

oij.£,

2.

£•/

£T£,

2.

9IX £T£,

3.

£/ ouv.

3.

OiX ouv.

j'ai.

Plur.

je

veux.

2et dans la conversation familière, on dit également

sing.

:

Ex.

:

Ôàç va ToU TO tcw; veux-tu que

237.

o

Le

r

^

Plur.

238.

2.

(

i'avaisî

f

j

o.

^

.,a

Me voulais,

-

ai eu.

f

£r/ £Ç,

2.

TjOeX £Ç,

3.

dy

3.

•r(6£X £,

£,

Plur.

1.

£Ïx

1.

OsX

2.

dy^ a-e,

2.

OzX ate,

3.

£r/ av.

3.

TthiK av.

passé,

Plur.

Imparfait

2.

«

fréquemment, par
Sing.

je le lui dise ?

aij,£,

j'ai

voulu

bi\-Q-y.^

»,

1.

()iur,7 a, j'ai

2.

ôéXrja £;,

3.

GlX-zjff £,

1.

G£XYicr aix£,

2.

OîXrjU a-:£,

3.

OiX'/;5av.

voulu.

:

ai

voulu.

aij.£,

se traduit aussi,

qu'on conjugue

j

mais moins

§

VERBES AUXILIAIRES

239

137

Les autres temps et modes se forment de la même
manière que les temps et modes correspondants de d^ci.\.
239.

Remarque

On

I.

observera toutefois, au subjonctif et au futur,

orthographes va (Oà)
va (6à)

OiX-yj,

Remarque
va

A

li.

l'aoriste

un futur Oà
que va ÔéXw et Oà

Remarque
'J]0£Âa,

III.

ont à

pcLSsé français

Remarque
par

le

IV.

:

£/_(jdjj.£

les

et va (Oà) ÔéXtiç,

6£Àoj;j.£.

fJsÀrjCo) et

usités

va (Oà)

va (ôà) I/j], va (Oà)

'é/V)?,

Gomme

^i\r^G<x

correspondent aussi un subjonctif
le môme sens, mais sont moins

qui ont

OsATjcroj,

OéXoj.

pour

£l[ji.at,

les

formes du conditionnel, Oà elya,

sens du conditionnel présent et du conditionnel

la fois le

ou j'aurais eu;

j^aurais

voudrais ou j'aurais voulu.

je

Je voudrais, j'aurais voulu, se rendent aussi très bien

simple imparfait r|0£Xa.

Ex.

Je voudrais, j'aurais voulu du pain, YjO£Àa

:

'J/cojjli.

Cette construction se retrouve également avec d'autres verbes.

Ex.

:

Il

faudrait,

Remarque
6à eï/a, va

V.

vàp.at, Oàyo),

Remarque

A

ei/jx,

il

aurait fallu

côté des formes 6à

A

VI.

On

va £l[j.ai, Oà ly^io,
de Oà^xa-., Oàfxouv,

observera, dès maintenant, que tous

les

verbes, sans

:

^'imparfait actif et à l'aoriste actif et passif,
:

SiNG.

1.

2.
3.

Plur.

1.

2.
3.

A

(§ 55)

Oàya, và/a, etc.

de l/M, c'est-à-dire en

va to xàvr,;.

ôxv-Î[j.ouv,

£l[j.ai,

on se sert également

etc.,

exception, se terminent

le faire, £7:p£7:î

l'imparfait passif,

comme
SiNG.

.



— axe,

e,

a[xe,

av(e).

[j(.ouv(a),

2.


— TXV(£),

3.

3.
1.

l'imparfait

a,
eç,

l'imparfait de

1.
2.

PlUH.


comme

<iouv(a),

IKOl.'JTE,

aoLaTt,

Tav(£).

sTixat,

c'est-à-dire en

:

CHAPITRE n
VERBES PAROXYTONS

SECTION

I

OBSERVATIONS PRELIMINAIRES
§

_

Voix.

Le grec moderne possède deux voix

240.
la

1er.

:

la

voix active et

voix passive.

Ex.

Verbe

:

«

perdre

»

— voix active

:

x^^^^j

voix passive

:

xàv5[xai.

Remarque. Les formes de l'ancienne voix

moyenne ne

se distinguent

plus aujourd'hui des formes de la voix passive.

Les verbes grecs, à forme passive, ont,

241.

correspondent donc à

pronominaux du
Ex.

:

la fois

aux verbes

plupart du

la

temps, deux significations, l'une passive^ l'autre

Ils

réfléchie.

passifs et

aux verbes

français.

v-Jvs[j.ai, je

ou je m'habille.
perdu (on m'a perdu) ou je me suis perdu.
ils ont été connus (on les a connus) ou ils

suis habillé (on m'habille)

7z6-/;xa je suis

YvwpiffTïjxav,

se sont connus.
aYaTueiouvTai, ils

sont aimés (on les aime) ou

ils

s'aiment-

Remarque. Le sens pronominal est beaucoup plus fréquent que
passif, car lorsque le français dit,

été dites
dites

»,

242.

»,

le

par exemple,

grec emploie la voix active

:

«

le

sens

Les choses qui m'ont
Les choses qu'on m'a

«

7rpà(y)(i.aTa ttou (xou eÎTrav.

Un

certain

nombre de verbes n'ont pas de

passif,

en

§§

TEMPS

243-246

grec

alors

c'est

;

français

MODES

-

AUGMENT

-

qui répond au verbe pronominal

l'actif

:

Ex.

:

me

YAUTwvw, je sauve ou je
SiauxeSaÇtù,

j'amuse ou

^u-irvô, j'éveille

yjxkvîù,

243. D'autres,

ou

je

Yivs[j.a'.

je

çaivo;j.a'.

sauve.

m'amuse.

je m'éveille.

j'abîme ou

je

m'abime. Etc.

au contraire, n'ont pas de voix

correspondent aux verbes déponents de

Ex.:

139

deviens;

IpyoïJ-at je

je parais

2.

§

;

viens;

•/.v'.y.c'Jy.a'.,

je

dors;

peur, etc.

j'ai

çs6su;xa'.

active. Ils

langue latine.

la

Temps.

Les verbes auxiliaires ne donnent qu'une idée incomplète des temps et des modes de la conjugaison moderne
en pratique huit temps principaux, dont 3 simples
Il y a
244.

:

présent^ imparfait, aoriste, et. 5

composés

:

futur continu, futur

momentané, plus-que-parfait, futur antérieur,

§ 3.

245.

On compte

— Modes.

cinq modes,

subjonctif, participe

impératif,

et parfait.

dont 4 simples
et

un composé

:

indicatifs

:

conditionnel

(présent et passé).

— Augment.

§ 4.

246.

A

l'imparfait et à l'aoriste de l'indicatif, les verbes

commençant par une consonne prennent, devant

cotte con-

nom

d'augment.

sonne, une

on donne

voyelle à laquelle

Cette voyelle est ordinairement

Ex.

:

73tvM, je

Ypaow,

perds

;

un

e.

impf. e-/ava; aor.

impf. sypa^a; aor.

j'écris;

Quelques verbes ont l'augment en vj, au
Ex. OéXm, je veux impf. r/JsXa.
:

;

qspw, je sais

;

le

impf.

r^zt^x.

è'ya-a.
à'^pail/^:.

lieu

de l'avoir en

s.

VERBES PAROXYTONS

1 iO

En

247.

[VjyxGoii^j.z,

:

247-250

règle générale, l'augment disparaît lorsqu'il

Rem.

pas accentué (§ 56,

Ex.

§§

n'est

III).

nous avons perdu
nous voulions.

;

{k)yib-q7.y.

perdu

je suis

;

(•^)ô£Xa;j.c

Pourtant, dans la pratique, cette règle est assez souvent con-

par des influences savantes.

trariée

Les verbes qui commencent par une voyelle ne pren-

248.

nent d'ordinaire aucun augment.

Ex.

à'/.oùcù

:

j'entends

àp)jiÇw, je

impf.

;

commence

;

;

ay.iua; aor.

impf.

otpyi'Ça

;

ay.o-j^x.

aor. apyiaa.

Les verbes composés ne prennent pas d'augment.
Ex.

:r£p7:aTw

:

aor.

(=

Trepi-Traiô), je

marche

impf. T:îp-a-ouïa

;

;

7:£p'âaTY;<7a.

•/.«TaAaêaivcù

(=

xaiaXaSaiva

;

y.axa-Xa[ji,6avœ),

je

cpmprends

;

impf.

aor. xaxaXaêa.

I. Exception est faite pour quelques verbes d'origine savante,
que cjuÀXafxêàva) (= (7uv-Xa[i.6àva>), « j'arrête (un malfaiteur) »

Remarque
tels

:

TÔv (juvsÀaêav,

on

Remarque

Il

du

II.

l'a arrêté.

est

mentionné

ici,

une

fois

pour toutes, que

les 3*

terminées en -v sont susceptibles d'un allongement en
-ve^ ce qui peut amener un déplacement d'accent (§ 38) et par consépers.

quent

la

plur.

perte de l'augment (§ 56, Rem. III). Dans le parler athénien,
moins fréquentes que les formes en -v.

ces formes en -ve sont

249.

Il

n'y a plus de redoublement

SECTION

VERBE
250.

xàvto,

(gr.

anc. aJw, Xé-Auy.a).

II

VOIX ACTIVE

Dans l'exposé des conjugaisons qui va

suivre,

on don-

nera, en premier lieu, le tableau des formes verbales simples,

y compris

celles

du

subjonctif, qui ne sont pas toujours pré-

cédées de va (§ 324). Celles-ci une fois connues, on en tirera
facilement les formes composées, d'après des règles qui sont
les

mêmes pour

toutes les classes de verbes.

VOIX ACTIVE

§250

§

1er.

Formes

simples.

141

VERBES PAROXYTONS

142
Dans

Remarque.

251-252

§§

pratique, aucun verbe peut-être ne possède de

la

j^âvoj ne fait pas exception à cette règle. Mais
forme ou tel sens inusités dans l'un sont courants avec un autre.
Les paradigmes qui vont suivre sont donc schématiques par endroits.

conjugaison intégrale et
telle

§ 2.

— Sens des temps de l'impératif et du subjonctif

251. L'impératif aoriste et le subjonctif aoriste n'ont pas le

du passé. On les emploie lorsqu'il s'agit d'une action
momentanée ou faite une seule fois. C'est le cas le plus ordinaire.
sens

Lorsqu'il s'agit d'une action continue ou répétée, on se sert
au contraire de l'impératif présent et du subjonctif présent.

Ex.

:

Fpâç;;

(impér, prés.) au/va, écris-moi souvent (action

[j.co

répétée).
Tpi'bz

une

faite

Ae

6£A(i)

fois).

va '/avw

perdre

demain (action

(impér. aor.) aOpio, écris-moi

[J.CU

T-/;v

wpa

mon temps

KivTsd^a va

[j-ou

avec

[j.aÇî

tcu,

manquer

xb [âaiiàpi, j'ai failli

"/«ffco

ne veux pas

je

lui (action prolongée).

bateau

le

(action momentanée).

"EXa va

[j-cu

xà Asç (subj. prés, de asm, § 274), viens

(= me

dire

me

raconter) cela (action prolongée).

0£AM va [J.OU To TUTjç (subj. aor. de asw, § 376),
que tu me le dises (action momentanée).

je

veux

le momentané et le duraiif existe
notamment en russe. Les grammairiens la

Remarque. Cette distinction entre
aussi dans d'autres langues,

désignent souvent par

les

termes de

perfectif et d'imperfectif, le

premier

marquant l'achèvement et le second le non-achèvement de l'action.
Comparer le français « je perdais », imperfectif « j'ai perdu», perfectif.
;

252. Cette distinction

temps composé de
Ex.

:

KxGs

Gx et

importante existe aussi pour

du

{JÀpx 6 àp-cu

ib

vous chaque jour

coi)[).z

dira.

Ti

[j.ou

le futur,

subjonctif.

Tc^

as;

(subj.

prés.)

;

me

le

direz-

?

(subj. aor.),

voyons ce

qu'il

me

§ 3.

Formes composées.

— Futur

1.

253v

On

143

VOIX active

§§253-255

remplacera va par

SiNG.

1.

continu

Oà au

subjonctif présent.

Oà yavw je perdrai.

2. 6à X'^vTjÇ,

3. 6à

Plur.

1.

'

x<^^Tl>

Ga xavwiJ.c.

2. 0à ^avcTs,

3. Oà yàvsuv.

2.

254.

On

— Futur

remplacera va par

SiNG.

Plur.

1.

xa<7to.

2. 6à

y.aa-/;?,

3. Oà

XOiCffi,

1.

momentané.

Oà au

subjonctif aoriste.

je perdrai.

yatja^Ks.

2. Oà -/aasTS,

3. 6à 5(à<7cuv.

3.

255.

On

— Conditionnel présent.

ajoutera

SiNG.

1.

à V imparfait.

Oà l'/ava, je perdrais.

2. Oà é'xavs;
.

Plur.

3. 6à s'yave
1.

yayoi[).t,

2. Oà yàvaxe,
3. Oà éyjx^ta^.

Remarque.

Ne pas confondre

Oà suivi do rimparfait avec 6à suivi de

l'indicatif aoriste.
(-)à TY,v

Tr,v

£/ava signifie
ï/aaa signifie

:

je la perdrais, ou je l'aurais perdue.

:

je l'aurai perdue, o.-t\-d. j'ai

la

perdre.

verbes paroxytons

144

4:

§§

256-258

— Plus-que-parfait.

La formation est analogue à celle du français, mais au
du participe passé on se sert d'une forme invariable
/ao£c, qui correspond phonétiquement au subj. aor. sing. 3
256.

lieu

Sing.

1. v.ya.

j'avais perdu.

-/xg-ei,

ûyzc

2.

yjf.QV.,

3. v.yz X^Tôi,

Plur.

1.

xaaet,

dyci.\}.z

2. tiyjxTZ 7a<T£t,

3. sî/^av

Remarque
aoriste

:

I.

etc.,

Remarque

comme

La désinence
au

X'j'j£t(v),

Remarque
yé-<j'r\,

On

II.

au

-est de /àdet est une désinence
de Xuaat, par analogie de Xùeiv.

lieu

écrit parfois,

de zîyx

A

la place

III.

lieu

en français

;ca[jL£V£<;,

yjxijti.

yaixsva.

:

sing.

Pour

la

X*'^^''

mais fautivement, dyix

d'infinitif

xaff/j,

sT/sç

^^/^? yocset, etc.

de /iasi on emploie aussi

le

participe passé,

j^auévo, jjayévn, jjaytvo, plur. ^apLÉvouç,
nuance de sens, voir § 269, Rem. II.

257. Les quatre formes composées qui viennent d'être
énumérées sont les plus usitées. Les autres sont
le futur
:

antérieur^ le

conditionnel passé et le parfait,

5. -r-

258.

Futur antérieur

Formation comme en français, avec
au lieu du participe.
:

la

riable x^Tc'.

Sing.

Plur.

i.

6à îyiù /«dsi, j'aurai perdu.

2.

Oà éyr^q yicti,

3.

l'/Y]

yâGs.1,

1.

'éyiù\).e

2.

'éys.Tt

yàGSi,

3.

Oà lyouv

ytxrjzi.

Remarque. Aussi

même

'/«o-si,

formation, que

§

256,

Rem.

III.

forme inva-

VOIX ACTIVE

§§259-261

— Conditionnel passé.

6.

259.

Formation

:

145

comme

en français, avec

-/aTsi

au

lieu

du

participe.

SiNG.

Plur.

dya

1.

2.

6à ^yj.ç

3.

6à ilyt

yàati^ j'aurais

perdu.

yj^<^ti,

yxtjtf.,

1.

2.

6à tiyoLTE yâati,

tiya\).t yjxaei,

3. 6à sXya'j yâati.

Remarque. Aussi

même

formation que

7.

260.

comme

Pour

le

256,

§

Rem.

III.

Parfait.

sens de ce temps, voir

§

321. Formation

:

en français, avec xaasi au lieu du participe.
SiNG.

Plur.

j'ai

1.

éyjj) yoi.(jei,

2.

éyjiç X^'^^'j

3.

r/^i

X^^"»
yàsu,

1.

^yo[).z

2.

lysTS yiazi,

3.

e'x'^uv yitjzi.

Remarque. Aussi

même

pression TOLyzi xap-éva,

perdu.

formation que

« il

a perdu

SECTION

VERBE

/àvo>,

§

la t«te

256,

Rem.

III.

Noter

l'ex-

».

III

VOIX PASSIVE

261. Au passif, comm<î à l'actif, il y a lieu de distinguer dos
formes simples et des formes composées.
10

146

VERBES PAROXYTONS

§

l^'".

— Formes simples.

§261

§§

VOIX passive

262-265

La

262.

aoriste,

aoriste, etc., est la

§ 2.

de sens

différence

l'impératif

entre l'impératif

subjonctif

le

147

présent

même au passif qu'à l'actif

— Participe

et

présent et
subjonctif

le

(voir

§.§

251-252).

présent à forme passive.

263. A côté du participe passé passif en -iJ.évoç, il existe, mais
dans certains verbes seulement, un participe présent à forme
passive en -oujj.evoç ou -àixevoç, qui possède en français des

sens divers.

Ex.

xa9oyixeva (xaôo[;.ai, je suis assis),

:

pression

i-h.

yaç)Z'j]j.Vioq [yjxipiù, yjxiço^.oii),
a-:£/,o:jjjL£vO(;

((ttsxo))

:

seulement dans

l'ex-

de but en blanc.

y.aXà xa9o>i(;,eva,

joyeux.

œtsxo'jiasvo

(aussi

cr-£y.x[jLîvc)

vepô,

eau dormante.
Tpexi^H-^voç (TpÉyw);

Pour

surtout dans l'expression

eau courante; ailleurs

vEÇ)b,

les .verbes

périspomènes, voir

3.

§

Tp£70j[j.£voi;.

§

xpzyjx\ktyo.

Etc.

308.

Adjectif verbal.

Un

264.

adjectifs

certain nombre de verbes possèdent également des
verbaux en -xôç, ou en -axoç, ceux-ci en nombre très

restreint.

Ex.

:

j'ouvre; adj. verbal àvoiyTÔç, ouvert.

àvi'-YM,

xAEivcù, je

ferme;

açiYT'*^» J6

serre;

9£jYa), je pars;

Tpr/w, je cours;

§

265.

4.



xX£1!ttô<;,

fermé.

aotyioç, serré.
(p£UYa-cç, parti.

Tp£xaTc;, en courant. Etc.

Formes composées.

La formation des temps composés du pass

logue à celé de

l'actif

(§§ 253 et suiv.).

f

est ana-

148

verbes paroxytons

1.

266.

SiNG.

Plur.

On

Plur.

subjonctif présent passif.

6à xavwp-at, je serai perdu, e (c.-à-d.

2.

6à xav£(Tai,

3.

Oà y^avsxat,

1.

2.

ou

1.

je

me

on

me

perdra)

perdrai.

yjavwiJ.affTE,

y<xwz(j-z,
}(àv(0VTa'.

2.

SiNG.

Oà au

1.

On

266-2g9

Futur continu,

remplacera va par

3. 0à

267.

§§

(et 6à -/avouv-ai).

— Futur momentané.

remplacera va par

Oà au

serai perdu,

6à '/aOô, je

oaje

2.

eà xa9^ç>

3.

1.

6à yaôoufjis,

subjonctif aoriste passif.
e (c.-à-d.

me

on

me

perdra)

perdrai.

y.aô'^.

2. 6à yaÔYjTe,

3.

6à yaOouv.

— Conditionnel présent.

3.

268.

StNG.

Plur.

On

ajoutera

je serais perdu, e (c.-à-d.

1.

2.

Oà '/av6(Touv(a)

3.

6à yavôxave,

1.

2.

ôà yavicauts,

3.

Oà yxvovuav (et 6à yavouvTav).

xav6[ji.ouv(a),

Formation

y/xiieï, qui

drait)

om je

me

on

me

per-

perdrais.

^javôfxaff-e,

4.

269.

à Vimparfait passif.

:

Plus-que-parfait.

imparfait

de eyw et forme invariable

correspond phonétiquement au subj. aor. sing. 3

SiNG.

Plur.

j'avais été perdu, e (cVà-d.

1.

v.'/x y%^-=.i,

2.

v.-/t- -/aO;ï,

3.

er/£ /aôef,

1.

dy(x\}.z yjx^tl-,

perdu,

2.

û'/jx-t yxQv.,

3.

tlyjxv yjxQei.

Remarque

I.

Remarque

II.

comme

On

A

écrit aussi

sing.

:

hyouv

y a une

ya^ivoç. Le premier signifie

second « j'étais perdu,
perdu » (voir § 321).

5.

Formation

Plur.

'éyjù

:

«

j^auévoç, n, o,

3.

SiNG.

plur.

;

l'y/.)

et

perdu,

1.

'éy(ii\ie

2.

è'/STE '/aOiï,

3.

63c eyci'jv

forme invariable

e)

ou

je

me

0,

-/aOsï.

on m'aura

serai perdu, e.

yccOtl,

yoS)tl,

:

Oci

cîyai j^ayévoç, n, o,

«je serai dans la situation d'un

avec un subjonctif de formaUon correspondante
Tf^,

-ri^iixaTz

eyri yct^tï,

va

el'[JLa(JTe

6.

271.

etc.,

yxOti, j'aurai été perdu, e (c.-à-d.

6à s/y;; ya()tï,

»,

de yaOsT.

on m'avait perdu, ou je m'étais perdu »
dans la situation d'un homme

futur de

:

ei(xa(îTe /au.ivoi, sç, a, etc.,

perdu

lieu

— Futur antérieur.

2.

j^a[X£voç,

au

e.

différence de sens entre er/x yaôfï et -î^aouv

Remarque. Pour désigner un état

yj>t.^''f\,

m'étais perdu,

c.-à-d. j'étais

le

Sii!îG. 1.

^«^fi ^^

e) ou, je

ou m'avait

place de ces formes on trouve aussi, exactement

la

en français

j^afxevot, eç, a, etc. Il

270.

149

VOIX PASSIVE

§§270-271

Formation

:

va ciaai

^aixsvoi, sç, a, etc.

— Conditionnel passé.
conditionnel de

'éyiù

et

forme invariable

1.

Gà er/a xaGsî, j'aurais (té perdu, e (c.-à-d.

2.

Gà zlyzq yxOtî,

3.

sJ.yt

:

etc.

homme

/aGet,

rait perdu, c)

ou

je

me serais

on m'auperdu,

e.

VERBES PAROXYTONS

150

Plur.

1.

2.

6 à v.yjy-.z

3.

v.yjx\}.t yjxf)tl,

tlyy.'i

yj3.i)ti,

ya^ti.

Remarque. Pour désigner un état
Oi7][j(.a(7T£ ^^aixÉvot, eç, a, etc.,

perdu

§§ .272-274

:

Où nyovv j^auévoç, n, o,

je serais

«

dans

d'un

la situation

etc.,

homme

».

r

Parfait,
272.

SiNG.

Plur.

Formation:

inà. prés,

eyo) -/aGsf,

2.

îytiq ycSzl,

3.

ïyti yaOeï,

me

forme invariable

relativement rare.

On

-/a&eî.

m'a perdu,

e)

suis perdu, e.

yjx^zï,

1.

'iyo\).t

'iyj.Te

3.

e'/ouv xaOsî.

ya^zl,

Remarque. Forme

action, par l'aor. pass. /iO-^xa, et,

XCï.îJ-£VOÇ, Vi,

et

je

OU

2.

situation d'un

à'/co

été perdu, e (c.-à-d. on

j'ai

1.

de

O,

homme

etc.

d\).ci.<:T:e

perdu

remplace,

la

pour marquer
y^x[ihoi,

eç,

l'état,

a, a

je

pour

une

par £tjj,-x6
suis dans la

».

SECTION IV

VERBES

Xéo), xXatto,

273. Certains verbes paroxytons,

dont

ETC.

la désinence est

immé-

diatement précédée d'une voyelle, se conjuguent d'une façon
particulière à l'indicatif présent et, quelquefois aussi, au subjonctif aoriste.
274.

Leur

irrégularité est le résultat de contractions.
§ 1®^.

SiNG.

Plur.

— Aéo),

je dis.

1.

Asto, je dis.

2.

Xlç,

3.

/is'.,

1.

asi^s,

2. Xéie,

3.

A£V£,

§§

TYPE CONTRACTE

275-278

275.

§ 2.

— KXotcto,

SiNG.

PlUR.

276.

§ 3.

Plur.

Remarque.

On

àxoj[A£ (§49, 2°),

même pour tçw^z

277.

accentue

yXy.ko, je

2.

yXaiq

3.

yXaUi,

1.

-/.AX'.'XÔ,

2.

xXaÎTS,

3.

-/.Xaivs.

pleure.

/^entends.

1.

àxcjw, j'entends.

2.

ày.o'jç,

3.

ày.oÙEt,,

1.

à-/.3j;j.s,

2.

àz,;'jT£,

3.

àxo'JVc.

àxouij.£,

== Tpcoyoïi-ev,

§ 4.

couramment peut-être que

plus

cpâ[ji.£

=

— Tftoioi,

Plur.

Le

1.

parce que cette forme vient deàxoûoasv.

SiNG.

278.

je pleure.

— 'Axoûco,

SiNG.

151

je

1.

Tpouo, je

2.

rpo)ç,

3.

TpoWt,

1.

-îpôiii.z,

2.

TpWTS,

3.

TpWVS.

5m6/. aor. de -pwa fait

SiNG.

cpâycoijLev,

uâpiE

mange.

mange.

:

1.

va

2.

va çaç,

3.

va car;,

<fâiù,

que

je

mange.

Il

=

en est de
û-àyo[X£v.

VERBES PAROXYTONS

152

Plur.

279.

1.

va

2.

vi sâtî,

3.

va oav£.

SiNG.

Plur.

279-281

o-j.\i.t,

— ITaoi,

§ 5.

§§

caw.

/e

je vais.

1.

Trato,

2.

-7Ç.

3.

::as',,

1.

TraiJ.e,

2.

Z3t-£,

3. luavE.

nôw

Remarque,

On

ma

sert aussi de subjonctif aoriste

même

conjuguera de

faute,

»

;

çuXaco,

:

«je brûle »;

y.auo,

garde

je

«

»

;

au verbe

iir^yoL'.vw.

oTaico,

«c'est

etc.

SECTION V

OBSERVATIONS SUR LA FORMATION
DES TEMPS SIMPLES
§

A

280. Impératif.

final

Ex.

— Présent.
on formera mécaniquement Vimprésent, en changeant l'-to

l'indicatif

en -s.
:

281.

Ind. prés,

Au

passif,

respondant
Ex.

l'actif,

sur

pératif présent

1er.

:

actif

Actif

'/xvco,

Impér.

je p^rds,

Ypaçw,

j'écris,

Y3;j.uco,

j'emplis,


y.avs,
>

perds.

ÏP^?~5 écris.
ï^l-'-'-C^,

emplis.

on formera V impératif présent sur son
en changeant

y.avs,

-t

en -ryj

Passif yaviu,

sois

perdu.

ypioou, sois inscrit.

Ypaçe,

Ces formes sont d'ailleurs rares

cor-

:

et,

question, plus théoriques que réelles.

pour

les

deux verbes en

§§

FORMATION DES TEMPS SIMPLES

282-286
282.

Subjonctif.

Le

153

subjonctif présent, à l'actif

comme au

aucune difficulté, puisque ses formes
fondent phonétiquement avec celles de l'indicatif.
283. Participe.

On

se con-

n'ofTre

passif,

Le

participe présent est toujours invariable.

formera mécaniquement sur

le

l'indicatif,

en changeant

-M en -ovxaç.

Ex.

:

Part. prés, /avov-aç, en perdant.

yiyco,

Ypaso),

^(pafo'fxaç,

— Imparfait-

§ 2.

284. L'imparfait actif des verbes

caniquement en changeant en -a
et

en écrivant.

paroxytons

l'-w final

se

formera mé-

de l'indicatif présent

en ajoutant l'augment,

sur V antépénultième,

s'il y a lieu (§ 247). L'accent se place
conformément aux règles générales d'ac-

centuation (§ 39).

Ex.

:

'/âvM, je

Ypaçw,

Imparfait

perds,


j'écris,

cia6atco, je lis,

:

e'Ypasa, j'écrivais.

Sia6a^a, je lisais.

en -ôiJ.ODv(a,).

-o[j.x'.

^'^'^«^^'•«^.iiûparfait •/av6[ji.ouv(a).

§ 3.

286.

— Aoriste.

Indicatif. L'indicatif aoriste actif a

irrégulière pratiquement.
l'usage. Voici

je perdais.

pourra se former sur l'indicatif pré-

285. L'imparfait passif

sent passif, en changeant

Ex.

é'/ava,

On

une formation assez

l'apprendra donc surtout par

cependant quelques règles générales. Les prindonnées dans la liste des verbes irré-

cipales exceptions seront
guliers.

A

un présent en

-at'vco,

-Xvw (=-Xw),

correspond d'ordinaire un aoriste actif sans

changement de

voyelle.

«3,

-p>va)

(=

avec ou

-più^,

sans

VERBES PAROXYTONS

154

Ex.

:

je réchaulTe,

"Çti-y-hiù,

zîôaivco, je
(f>apcaiv(o,

Aor. actif

meurs,

§

^Éff-rava.

zÉOava.
çdcpouva.

j'élargis,

(TTéXvw, j'envoie,

IjTS'./.a,

je tire,

ffépvo),

ëc-jpx.

oépwtù, je porte,

A

Ex.

è'çepa.

un présent avec

aoriste actif
:

en

labiale,

correspond

Ypaow,

j'écris,

je cache,

r.x-/-pvj(ù, je

A

Ex.

à'y.pu-iya.

ybpt'lx.

marie,

TiavTpî-^a.

coupe,

è'xcia.

àvâ6co, j'allume,

ava^a.

je

un présent avec
actif
:

ordinaire un

Aor. actif iypœbx.

ycpzJ(ù, je danse,

aoriste

d^

-4* et.

y.pj6(ù,

y,666),

286

gutturale, correspond d'ordinaire

un

en -Ha.

Aor. actif

zAr/.co, je tresse,

sTuXs^a.

açr/Yw, je serre,

sasi^a.

ipiyoi, je cours,

expsra.

j'ouvre,

avcra.

àvctY^»^)

pi^vo), je jette,
c'.o'r/vw,

è'ppt^a.

je chasse,

l'oKoça.

Remarque. Quand un verbe commence par un q ceUe "consonne est
redoublée dans l'écriture après l'augment
:

40

A

pi/vcD,

je jette,

eppt^a,

pàêco,

je couds,

£ppa']>a, etc.

un présent avec

aoriste actif en -oot.

Ex.

vviOo), je file.

dentale, correspond d'ordinaire

un

FORMATION DE l'aORISTE

§287
Cependant

155

:

Tia'Zw, je

joue,

AoR. ACTIF

so'jvara.

çcoval^o, je crie,

u/jS1iù, je change,
y.y--:â'C(0,

je regarde,

«YTiS^w, je

touche,

A

£za'.;x.

aXIa;:?.
.

y.jT-raça.

aYY'.;a.

un présent en -âvto, -Ovto (-sîvto), -o>va>, correspond d'ordinaire un aoriste actif en -ota», -urt* (-scoa),
50

Ex.

zuvfoje

saisis.

VERBES PAROXYTONS

156

§§

288-289

4° -G-x en -aTvjxa

un

au présent

C

Ex.

AOR. ACTIF

:

5° -act en

Ex.

et

AOR. PASSIF

e'/T'-Ta,

'/Ticrrrjy.a.

à^(bpa7x,

oi.-^cp<xijrr,y.OL.

cTTiac-a,

7:iaff-T(y.a.

-ôvjvtof.

AoR. ACTIF

:

(^^sOr/z.a, § 78, 1°) pour les verbes qui ont
pour un certain nombre de verbes en -vw.

partout

TzUtpcùsa,

ailleurs.

AoR. PASSIF

o£6r,y.a.

sSsffa,

Un

288. Aoriste 2 passif.
aoriste 2 passif en

premier.

A

-y;y.a,

TrX-/;pa)6y)xa.

certain

qui a

le

nombre de verbes ont un

même

sens que l'aoriste dit

Athènes, quand cet aoriste 2 existe, l'aoriste

premier est ordinairement inusité.

Ex

3p£}((o, je

:

Aor. 2

mouille,

Ypstsw, j'écris,

YP^?"'/^-^*

j3aç;co,

je teins,

y.s6co,

je coupe,

VTpÉ7:2[xa',, j'ai

^aip-^y.a.
xÔTu-^y.a*.

honte,

v-pazY^xa.

xvÎY«, j'étouffe,
aTpî'j/o),

.

On

TCViY-/;y.a.

je tourne,

observera que

^px/-^xa.

les

ffTpà(j>r^xa.

modes qui vont

Etc.

suivre n'ont jamais

d'augment.

En

grec moderne,

comme

en grec ancien, l'augment n'existe

qu'au mode indicatif.
289.

Impératif.

A

l'actif,

on formera mécaniquement

V impératif aoriste sur l'indicatif aoriste en changeant
en -£ et en supprimant l'augment.

Ex.

1

tour

:

lîsD.

AOR.

Ko;:r|X£ x6 ai|j.a
1).

v/jxGx,

Impér. aor.

'/:zo-£.

£Ypad»a,

YR^'I^*

s'y.pu'iia,

y.pù'he.

[jlou,

l'a final

«j'en ai été tout bouleversé;

mon

sang n'a

fait

qu'un

§§

FORMATION DE l'aoriste

290-292

Au

actif

Ex.

:

en changeant

Actif

Subjonctif.

290.

geant

-t

"

Passif yâ^ou.

yiot,

Le

l'a final

subjonctif aoriste actif se

Le

291.

SuBJ. AOR.

aor.

292. Participe.

niquement sur
vantes

(va) Ypà'J^w.

Ixpud^a,

(vx) y.p'J(J^«.

yi()r,-/,oi,

-Y;x.a

en

-ô.

Subj. aor.

(va) yaôco.

Ypaç-zj/.a,

(va) vp^t^û.

/.p'joT'/jxa,

(va) xp'jsTW.

Le

participe

passé passif se formera méca-

l'aoriste passif, d'après les

concordances

sui-

:

Aor. pass. -Or^x'x,

en chan-

subjonctif aoriste passif se formera sur l'indicatif

Ind.

:

et

(va) -/àcjw.

à'YpatLa,

correspondant en changeant

Ex.

formera sur

en -to.

Ind. aor. r/aja,

:

en -ou.

correspondant en retranchant l'augment

l'indicatif

Ex.

on formera Vimpératif aoriste sur son corres-

passif,

pondant

157

Part. pass. -ii.£voç.

ÇsaTaG-/;xa,

l^suTaixsvc;.

ffTaX0'/)xa,

ffTaX[X£v:^.

"/aOr;xa,

ya[;.£vo».

2° AoR. PASS. -9(x)r^x*, Part. pass. -jjLjxévfiÇ.
xpûçTvjxa,

xpu[JL[J.évoç.

YpaçYjxa,

YP^l-'-H-^''^'?-

PaçYjxot,

j3a[j.[jiv;ç.

Remarque. La règle 2 s'applique en réalité à l'ensemble des verbes à

xôêw fait de même xoTtTjxa, xoixtjLÉvo;. Mais, pour
en -ev(o, on écrit plus fréquemment -iiévoç que -[xaÉvoç
labiale

:

:

Ex.

:

ixaCeuu),

je rassemble,

oouXeûd),

je travaille,

les
:

Part. pass. jjLa^sixsvo;.
SouXeijlÉvo;.

verbes

VERBES PAROXYTONS

158

§

292

Cette divergence provient de ce que l'orthographe du type xpuixtxÉvoç était fixée depuis le grec ancien.

Dans

le

type

eu aussi assimilation (§ 85, Rem.), mais c'est là un
qu'on ne marque plus dans l'écriture.

3^ AoR. PASS.

A

piYl^ivoç.

oiMyTriv-OL,

oiiùy\).évoç.

T:Xéyvi]y.tx,

'â).£Y[jivoç.

l'aor. 2 pass. Ppâj^-rjxa

correspond un part. pass. Ppep^s-

voç.

4° AoR.

pass.

y a bien

-x'cvjxa, Part.^ass. -Yjj.£Vf>ç-

pixvr,y.ix,

Remarque.

[ji.a^£iJ.£voç, il

phénomène moderne,

-oTvjxa, Part. pass. -ajj.évoçaYopâo-TYjxa,

à'^cpasiJ.é^cq.

Tctao-TVj'/a,

TsiaaiJitévoç.

CHAPITRE

m

VERBES PERISPOMENES

Nous distinguerons deux types de verbes périspo-

293.

mènes

:

1° àvxïîto, j'aime,

2^ pers. 0.7^71^5, tu aimes.

20

2^ pers. î:a-:£cî,tu foules.

Tzif.'zoi,

Le type
a.
b.

je foule,

aYairô diffère de x^^nù

— Au présent
— A Vimparfait,

:

actif et passif (voir

qui est

1^ à l'actif, en -fiûoot,

Ex.

:

au

:

lieu d'être

simplement en

2° au passif, en -£tOîi.oi>v(a), plutôt qu'en

c.

au

:

7avoi;,ouv(a), j'étais

—AV

passif,

Ex.

:

perdu,

-:;/:jv(a)

àYa7:ci5[j.;jv(a), j'étais

aoriste qui est d'ordinaire, à l'actif,

en

:

aimé.

-/;'5V.

et,

en -/^Ovixot.

r/aja, j'ai

perdu,

"/aOyjxa, j'ai

xyizr,7x, j'ai

été perdu,

VERBE
Comme

pour

aY*«<ï),
-/avM,

des formes composées.

aimé.

àYa-r/J/;/.^, j'ai

SECTION

294.

:

impf., àva-ou-a, j'aimais.

àya^rû, j'aime,

Ex.

-x

impf., e/ava, je perdais,

perds,

'/avw, je

plus loin).

été aimé.

I

VOIX ACTIVE

on distinguera des formes simples

et

VERBES PERISPOMENES

.160
295.

§

l®'".

Formés simples.

§295

VOIX active

296-299

§§

296.
tif

161

Les verbes en -û ont fréquemment un indicatif-subjonc-

concurremment avec

présent en -Gtw,

conjugue alors sur

Traw (§ 279),

sur la pénultième,

quand

est alors

Ce temps

-û.

mais en gardant

la dernière est brève.

le

La conjugaison

:

SiNG.

Plur.

1.

àYaTuao), j'aime.

2.

àYocxaç,

3.

àyaTrast,

1.

àYa-a[j.s,

2.

aYaTraxe,

3.

aYocxav.

Remarque. Ces formes en -ào) n'ont rien de

commun

avec

non contractes anciennes. Elles remontent a des formes en

— Formes

§ 2.

297.
la

se

circonflexe

les

formes

-à(Y)a).

composées.

Les formes composées du type àYaxco s'obtiennent de
façon que celle du type yâna.

même
298.

1.

SiNG.

Plur.

1.

Gà «YaTTû, j'aimerai.

2.

6à aYocxôtç,

3.

1.

Oà aYa^cui^s,

2.

Oà àYa~aT£,

3.

Oà «YaTroûv.

299.

aYotTra,

2.

SiNG.

— Futur

momentané.

1.

Oà àYa-Yi7(.), j'a merai.

2.

3. Oà

Plur.

— Futur CONTINU.

Oi.^:l.~r^aT^q^

àYa7c-(^jY;,

1.

a-^!X7:-(](SM]it^

2.

«YocTCViïeTe,

3.

oà àYaxTjffouv.
•Il

verbes périspomènes

162

300.

Plur.

300-302

— Conditionnel présent.

3.

SiNG.

§§

1.

6à àyaTicuffa, j'aimerais.

2.

6à aYaTTcua-eç,

3.

Oà «YaTTOuaft,

1.

Ôà

2.

6à ocYaxoùaaTS,

aYaTTO'jaajj.s,

3. 6à aYaTuoûaav.

4.

301.

SiNG.

Plur.

Remarque.
en français:

Au

Plus-que-parfait.

1.

tXyjx à-^a-Kr^GEi^

2.

sJ.yt^ àYaicYjaet,

3.

elyt

1.

j'avais aimé.
,

aYocTriQffet,

eïyaij.e aYairr^asi,

2.

sï^^axe

3.

tlya'f

lieu

de

ocYocTcrjffsi,

«YaTiviGiSU

kyoLiz-fiaei

on emploie aussi

sing.àya7:7-|[ji.£vo, à-yoL-Kr^^xi^-r^, àyaTtTijxsvo

àyaTT-rifxÉvs;, kyx-KfiiKha. (§

5.

302.

SiNG.

Plur.

256,

Rem.

participe,

le
;

III}.

— Futur antérieur.
j'aurai aimé.

1.

9à r/to

2.

3.

1.

6à Ix^M-^

^'ï'^''^^'^^'»

2.

aYaic^asi,

aYair-ôffe',,

à')^y;ç àYotTcrjffet,

l/Y)

«YaTTi^aa,

e'x^'^s

3. Oà eyouv àYaici^asu

fîemarque. Aussi

même

formation que

§

301,

comme

plur. àyaTTYipiivou;,

Rem.

voix active

§§303-304

303.

6.

SiNG.

Plur.

304.

— Conditionnel passé.

1.

ôà

3.

6à zlyt àfaT:r,sv.f

zlyjx àya-TtGZ'.,

1.

2.

Gà zlyjxTZ

3.

6à £''xav

Remarque. Aussi

même

3.

Plur.

OLya-KTfGZi^
oi-^a-Kri(js.i.

formation que

7.

1.

e'xM àYa-v^(7si,j'ai

i^st

301,

Rem.

aimé.

à-fOLTzriGZi,

1.

iyo'^j.t ocya-rt^z'.j
'zyj.-:z

Remarque. Aussi

§

— Parfait.

2.

3.

j'aurais aimé.

eïy^a\).e «YocTC-^asi,

.

SiNG.

163

oi-^(OL'r:r,7z:

E'/;jv CL-^(a~i,7zi.

même

formation que

§

301,

Rem.

164

VERBES PÉRISPOMÊNES

SECTION
VERBE
305.

§ l®''.

II

àva^O), VOIX PASSIVE

— Formes simples.

§305

§§ 306-307

Remarque. L'observation du

§

306.

Un

flexion en

et
:

de

les pluriels

«

à.yxTzti6[t.x(ST:e,

on

dit

àfOi-KtiiiKOLi

-£iou[j.a'.,

nous nous aimons

une flexion en

2.

ici.

en revanche ^xoed^cii « je
sont courants dans le sens
».

nombre de verbes possèdent, au

certain

§

Rem. s'applique également

250,

Si le sing. 1 àyaTteuixat est inusité,

m'ennuie »,
pronominal

165

VOIX PASSIVE

^

-oî!iji.at

— Kotii.ot>iJ.ac,

lieu

de

la

:

je dors.

Indicatif présent.
Sing.

1.

je dors.

•/.s'.i^.oyiJ.aiS

3. x5t[xaTai,

Plur.

1.

y.o'.txôixaîTS,

2.

X0l[J.ÔtOT$,

3.

y.oi\).zu'nai.

Imparfait.
Sing.

Plur.

1.

x5'.ix6;xo'jv(a)

2.

xoiiJ.oa'Ouv(a),

3.

xoijxôxavs,

1.

xci[j.ô;xa7Ts,

2.

xoi;xôara(TT£,

3.

xo'.[.>.îuvTav.

je

dormais.

Les verbes qui possèdent un actif et un passif se conles dépole modèle de àYaueuiJ.a'.
nents (§ 243), au contraire, ont surtout la seconde série de
307.

juguent d'ordinaire sur

;

formes.

Ex.

:

àva-w, j'aime; àva-s'ip.ai, je m'aime;
XTUTCS'iixai, je
y(.oi\iou\).oL<.,

me

je dors;

xtuttù), je

Ou[j.oî5[j.a'.,

je

me

souviens;

je regrette; 9o6oû|xai, j'ai peur; etc.

1.

Parfois aussi Aoi\tÂ[Mi.

frappe;

frappe; etc.
Aii~ou[j.ai,

VE«bES PÉRISPOMÈNES

166
Exceptions:
«

je

maudis

§ 3.

308.
existe,

«j'honore», passif

ti[j.c5,

— Participe

pour

le

-:'.|j.cî3|j.at;

xatapsiéiwit,

cuXXoYsiéi^.at, « je réfléchis; etc.

«;

Comme

§§308-311

présent à forme passive.

pour certains verbes paroxytons (§ 263), il
type àva-û, un participe présent à forme pas-

sive en -fiOii-evoç.

Ex.

:

(TteTw),

TretoiiiJ.evcç,

volant, -à

à-aiTC'J[j.$voç, (àzaiTÛ,

7:£-c'J[j.£va,

§317), Ta

les volatiles;

àTCaiTo6[X£va, les

choses

nécessaires.

4.

§

309.

1.

SiNG.

1.

9à aYaTî^'ip-a^ je serai
à-^a-KEiéGai,

0L'^Qi,7:eié-a'.j

1.

9à àYa-£is[j.a(7T£,

2.

0!.^(a-E.iii7-e^

3.

oi.ya7:£.iou'^-ot.i.

310.

2.

SiNG.

Plur.

— Futur

2.

9à àYa7:Y;G^ç,

3.

x^(a-rfifi,
à^(oiT^rfizXt[j.î,

àyaTr'/jOà),

1.

2.

Oà aYa^'^jOvÎTe,

3.

6à aYa^'/jôiûv.

3.

aimé (on m'aimera) o« je
m'aimerai.

momentané.

je serai

1.

311.

SiNG.

— Futur continu.,

2. 6à

3.

Plur.

Formes composées.

aimé (on m'aimera) ou

je

m'aimerai.

— Conditionnel présent.
àYa:r£'.2ix2uv(a), je serais

1.

2.

Oà àYa:r£tiffouv(a),

3.

ùya-Kv.ô-CK.^^

aimé (c.-à-d. on m'ai-

merait) ou je m'aimerais.

312-314

§§

VOIX PASSIVE

Plur.

1.

6x àyaTzziôiJ.ar:tj

3.

6à aYairs'.ouvxav.

342.

SiNG.

Plur.

4.

— Plus-que-parfait.
j'avais été aimé, e (c.-à-d.

1,

sr/a

2.

slxs; àYa7î-/)9£i,

3.

iiyj. àYaTC'/jOcf,

àYaTr'/jôîï,

1.

dya.iJ.t àyaiz-rj^tï,

2.

cï/aT£

3.

s'iyav àYaTr/jOsù

aimé,

e)

ou

on m'avait

aimé,

je m'étais

e.

àya'Jr'/jôîï,

Rem.

Remarque. Pour désigner un état (§ 269,
voç,

167

II)

7][jlouv

:

àYX7:Y|iji.£-

0.

-q,

313.

5.

SiNG.

Plur.

1.

6à r/w

— Futur

antérieur.

j'aurai

àYaTC-z^Os?:,

été

aimé,

e

2. Oà l'y/;; aYaTcr.ôsf,

m'aura aimé,

3. Oà eyr; aYaTCYjÔeï,

serai aimé, e.

1.

'éxio\).t

e)

on

(c.-à-d.

ou

me

je

aYaTCYjOsî,

2. Oà e)^£Te aYa^'/jOsî,

3. Oà è'xouv aYaTCVjôsf.

Remarque. Pour désigner un
|x.£voç, Y,, 0,

6.

314.

SiNG.

Plur.

1.

état (§ 269,

Rem.

II)

:

Oà eiaa;

avec un subjonctif de formation correspondante

dyx

:

àYaTr-r,-

va

eîixat

Conditionnel PASSÉ.

aYa-YiOsï, j'aurais

été

aimé,

e

2. Oà glysç àYaiTYjOsf,

m'aurait aimé,

3. Oà zlyz à^(ar.rfiei,

serais aimé, e.

(c.-à-d.

on

ou

me

e)

je

1. Oà eïya£[xe «YaTCigOei,
2. Oà sl'yaie

à'faiz-qdzî^

3. Oà £iyav àYa7CY;0îf.

Remarque. Pour désigner un état (§ 269,
fiévoç,

71,

0.

Rem.

II)

:

Oà yÎ;xouv -t^x-t,-

§§315-317

verbes périspomènes

168

315.

7.

SiNG.

r/(o ^-(a-K-fiOti, j'ai

1.

Parfait.

Plur.

3.

à'x£'.

1.

'éy_o\).s.

on m'a aimé,

été aimé, e (c.-à-d.

OU

2. è'xeiç à-^(a--ri<hi,

je

me

o)

suis aimée.

oi'{y-r,(hly

ày(x--f](izî,

3. eyouv àYaTf^Ocî.

Remarque. Voir

§

272,

Remarque.

SECTION

VERBE

III

Tiaxâ».

Le type TîGfcoJ ne diiïère du type
seulement aux temps suivants

316.
et

«YaTCÛ

qu'à

l'actif,

:

a.

— A Vindicatif présent et au subjonctif présent

-

SiNG.

Plub.

va

r.a-G),

TraTsîç,

va

'TraT^ç,

TraTîf,

va "axTJ,

1.

T.oi-M,

2.

3.

je foule.

va xaTr;t£,

TraTSÎTî,

va Tra-cuv.

3. -aTsuv.

6.

je foule.

va zaTCjp.£,

1. -rraT^jy-c,

2.

que

— A V impératif présent

:

Plur. 2. 7:a-£îT£, mais cette forme est rare
que dans •::£p-aT£fT£ « marchez, avancez

et n'existe

317.

1. KCf.TOyj[i.ixi,

Plur.

2. 7caT£t<7Te,

3. 'KOLTS'iza.'.,

3.

suivante

:

1. 7raT0ij|xeôa,

2. 7:7.1 slacti,

Les mots d'origine

guère

».

Remarque. Indicatif présent passif d'origine savante

SiNG.

:

TTXTOVVTai.

appartenant au type

r.oL-.u)

EMPLOI DES TEMPS ET DES MODES

§318

nombreux

sont assez

cien ou les lexiques

Ex.

:

et se

169

trouvent indiqués par l'usage an-

:

àxoieXà), -eîç, je

constitue.

xaToixô, -£îç, j'habite.

r/jÀsYpa^w, -sic, je

télégraphie.

icpcTTcaôw, -£îç, je m'efïorce.

èvvow, -SIC, j'entends (=j'ai l'intention de).
cj/ûcpiG-w, -£îç, je remercie.

Etc.

Les mots d'origine populaire, ou qui peuvent grosso modo
pour tels, et qui se conjuguent, à Athènes, sur ce

être tenus

type, sont, au contraire, en

.

nombre

restreint

:

àpYû, je tarde.
6appw, je crois.''

X-r,<7[j-3vw,

xaXw, j'invite.

icaTw, je foule.

(même

TCpoffxczXû,

j'oublie.

'jcap-/jYop(o,

sens).

je marche.,

Tusp-a-rà),

Tuapay.aAÔ, je prie.

tcovw, j'ai

xeXaïow, je chante (en par-

G\j'(y.^?(^,

lant des oiseaux).
[j.Tcopû

Remarque
juguer sur

I.

A

les régions.

le

Remarque

pardonne.

7."?^, je contiens.

Cette liste est susceptible de grandes variations, suivant
Athènes même, certains de ces verbes peuvent se con-

type àfxiziuy (§ 296)

II.

mal.
je

^^pw, je porte.

peux.

je

je console.

L'indicatif présent

SiNG.

1. J^w, je vis,
2.

:

Ttaxàto, Ttaxïç, -Kxriz'., etc.

du verbe ^<o,
Plur. 1.

^fi?,

3. Ky\,

SECTION

«

je vis

»,

se

conjugue

:

Cojjxe,

2.

î;-iiT£,

3.

CoOv.

IV

OBSERVATIONS SUR L'EMPLOI DES TEMPS
ET DES MODES
318.

On

a vu, §§ 251 et 252, la différence de sens qu'il y a

entre Vi}7ipératif présent et Vimpératif aoriste,
1.

Synonyme de

vouîÇto, qui est plus courant.

le

subjonctif

LE VERBE

170

§§319-321

présent et le subjonctif aoriste^ le julur continu et le futur mo-

mentané.

U indicatif

319.

1®'.

§

Indicatif présent.

présent

a

quelquefois

sens

le

du futur

français.

Ex.

Comme

:

tu voudras, ottwç H\v.q ou c-oç

7.'

§

320. 'L'imparfait

je

vous prendrai

2.

et

nous irons ensemble,

Imparfait.

de certains verbes possède, outre son sens

du conditionnel.

ordinaire, celui
:

r.pM-a

y.ive to

ucTspa ^Xé~o[j.z.

Demain matin,

Ex.

cf.-(y.-7.z.

nous verrons ensuite,

Fais-le d'abord et

Je voudrais, ou j'aurais voulu,
Il

faudrait, ou

il

aurait fallu,

r,6£>,a.

'é~çzTzt.

On traduit de même, en grec, par V imparfait^ une
comme « on aurait cru » {vb\vZtc).

expression

:

Ex.

On

:

aurait cru qu'il volait,

En revanche « on aurait
que par le simple imparfait
Remarque. X.e français dit
drait

»

;

le

grec dit

:

« Il

§ 3.

321.

rentes

m'a

:

«

dit

»

^'z\).\.lzq

se

ttûç [ou

passé.

a eu lieu dans

r.z-.yj-z.

rend mieux par Oà eXsyeç

'éXzyzç.

Il

m'a

écrit

qu'il

écrit qu'il vient, qu'il

venait,

viendra

qu'il

», (jloù

vien-

eypa'j'e

— Aoriste et parfait.

marquent deux nuances difféLe premier indique sirnplement que l'action

h^aoriste et le parfait

du

/.al)

le passé.

Ex.

:

Te Bs-a,
ToÛ

je l'ai lié.

e'vpa'I/a,

je lui ai écrit.

EMPLOI DES TEMPS ET DES MODES

§322

Le second indique que

l'action,

171

quoique passée, subsiste par

conséquences.

ses

Ex.

Tbv e/M

:

ou

Bsijivcj

Tcu r/w

'(pà'^izi,

oéast, je

je suis

me

dans

trouve l'avoir

lié.

homme

d'un

la situation

qui lui a écrit.

Uaoriste marque donc plutôt une action,

un
le

état. C'est, là

momentané
Remarque

Ex.

:

I.

encore,

(de

la distinction entre

L'aoris^e de certains verbes peut avoir le sens

8t'|(o),

(de -/uycMvsi),

il

plutôt

et le duratif signalée § 251.

vuaxaEa (de vixjTâÇcj),

Sî'laia

un exemple de

le parfait

j'ai

soif

j'ai

fait nuit

;

sommeil; Tteîvasa (de

du présent.

Tteivco), j'ai

froid

xpûcoaa (de xpucovco), j'ai

;

faim;

vu/Tw^a

etc.

;

Remarque II. Uaoriste grec correspond également à un présent français
dans des tournures comme x.v.(\^z<;, « tu brûles! «t-Kecsq, « tu tombes! »
» etc.
yx6TiX£s, « tu es perdu
:

!

§ 4.

— Plus-que-parfait, futur antérieur
et conditionnel passé.

322.

Le grec moderne qui attache une

durée de l'action, alors que souvent

telle

importance à

la

français ne s'en soucie

le

en revanche, d'en marquer l'antériorité.
que le plus-que-parfait, le futur antérieur et le conditionnel passé français sont souvent rendus en grec par Vimparfait, V aoriste^ le futur et le conditionnel présent. Tel est surtout le cas dans les propositions subordonnées
pas, s'inquiète peu,

De

là vient

:

Ex.

:

Si j'avais pu, àv [x-ip;j7a,
Il

litt.

m'a

dit qu'il lui avait écrit,

litt.

il

me

si

je pouvais.

ixoîî

v.izi

ttw;

toïj

'i-^ç>x<hî,^

dit (passé) qu'il lui écrivit.

Je vous appellerai,

quand

l'heure

sera

çwvâçco, cTav epOr) (futur sans Oi, § 324)

y;

venue, Oà

<sï

litt.

je

(iip:^,

vous appellerai, quand l'heure viendra.
une proposition principale

Et, avec le conditionnel, dans

Ex.

:

Je l'aurais fait,

si

j'avais pu,

vais, Oà Toy.ava iv [AxipiJ'a.

litt.

je le ferais, si je

:

pou-

LE VERBE

172

§ 5.

Impératif.

Deux impératifs côte à côte servent à marquer

323.

d'une action

tition

Ex.

§§323-324

A

:

la répé-

:

force d'écrire,

[j.ï

to

^(py-'l>z

Yp^t'î^^ (litt.

avec

le écris,

écris).

Ou

bien

Tb

T.p5.{'{)\).a

santerie
To'y.ave

fait

oïv thœ. TuatSe ^iXacrs, ce n'est

la chose n'est pas joue,

(litt.

aêôae,

a»]^e

Le

il

l'a fait

en un

:

pas une plairis).

clin d'oeil (litt.

il

l'a

allume, éteins).

§ 6.

324.

comme

constituent des héllénismes,

ils

— Subjonctif.

subjonctif aoriste non accompagné de

va

et précédé

dès que »,
quiconque », cxav, aàv,
»,
« peut-être que », etc.,
« avant que
« si », ïtmç,
7:plv,
», av,
indique que la phrase se rapporte à l'avenir.

de

oiroicç,

Ex.

:

lorsque

«

à'p.a,

«

Quiconque trouvera cet objet, czcioç Pp^ «jto to '7:pa(Y)ixa.
Quiconque le dira a tort, 'ir.oioq to tî^ 'éyt\. aoixo.
Lorsqu'il lui demandera, ctav tou Ç-^jT-rjo-Y;.
Je lui écrirai avant qu'il parte, 6à tou "ipôi'hiù, Tuplv çjYyj.
S'il arrive que je ne la voie pas, ay tu^v) xac oev ty; cô.
Peut-être viendra-t-il, ïawc ^^r^.

Remarque. Les phrases du type « qu'il le veuille ou non » se traduisent
en grec par deux formes verbales juxtaposées ôsXet oà OiXei.
:

Ex.

:

Qu'il

Bon

ou non,

l'ait dit

gré mal gré,

n'y a pas,

il

à peine

A

»

même chose,

io tint oèv xb

eÎTre,

il

le fera, 'éyei Sèv 'é/ei,

Oà to xâp-T)

(litt. il

y

a,

des constructions de ce genre ont aussi

le

sens de

:

peine l'avait-il

il

le fera).

On remarquera que
t

c'est la

eîvat.

l'Bio

dit, qu'il est

tombé, to

zlr.t

oèv tô

zI-kz,

x' lizzaz.

ORDRE

§§325-327

§ 7.

DÉFENSE

-

SOUHAIT

-

173

Comment on exprime un

ordre.

325. Pour exprimer un ordre^ on se sert de
du subjonctif (présent ou aoriste, § 251), quand
la

l'impératif ou
le

verbe est à

deuxième personne.

Ex.

ou va

Ecris, y?^?-

:

'^pior^z

A

la

jonctif (présent

ou

Remarque

Ypy-'f'fi

YP^-4'ïl

»

I

(xç)

ÏP^^Ti(xc) Ypa'i'ouv.

signifie

qu'il écrive

:

signifiera plutôt

donc par

:

pour

l'un

plutôt une concession.

'à;

;

il

faut qu'il écrive.

eh bien

aç slvat et

!

qu'il écrive.

non par va

Pour commander poliment on

II.

•^Ç)7.'h(ù]).z.

uç ne s'emploient pas indifféremment

se traduira

elvat.

se sert de la

forme

inter-

:

Àéxe, dites-moi, je

(/.oî

Mou xàvexe
vous

§ 8.

ttj yé.^t\ va...

vous prie

(litt.

vous ne

faites-moi le plaisir de...

me

dites

flitt.

pas?

mefaites-

le plaisir de... ?)

— Gomment

Une

326.

et

:

i>'à

I.

(âç)

(aç) yP^?T/

indique plutôt un ordre,

*Aç

Remarque

Ex.

y?^'^'"^^-

précédé de va ou de

— va
—^* (^0
yp«?3uv — v«

Ypd(Ç(Ojj.£

(5ç)

Qu'ils écrivent, va

rogative

ou va

remarque).

Qu'il écrive, va

Soit

vpxiVrjç.

yP-'^'K^)"^

aoriste, selon les cas)

Ecrivons, va

Ex.:

«

première et à la troisième personne, on se sert du sub-

a,ç (voir la

l'autre.

ou va

Y?^'}^

Ecrivez, y?^?-"- om va --(oiot-t

on exprime une défense.

défense s'exprime par

it-rii"*)

ou

va,

|i.yi(v)

et le

subjonctif.

Ex.

:

N'écris pas,

(va)

i;.y)

(momentané).
Ne prends pas (va)
(momentané).
§ 9.

y?^?T1=?

ij.y)v

(continu),

Tuotipv/;;

(va)

(continu),

Comment on exprime un

^{pi'l»r,q

(va) |rP;v Ttipr^q

souhait.

Le subjonctif précédé de va ou de va lXT^('^)
à exprimer des souhaits aftirmatifs ou négatifs.
327.

\j.i]

sert aussi

LE VERBE

174

Ex.

:

littéralement

K'^t'^TiC,

rement

§§328-330

puisses-tu vivre

:

Puisse cela ne pas arriver,

Un

328.

par

va

!

(ordinai-

je t'en prie).

:

va

\).(XY.y.pi.

'(vrr,.

[rJ;

souhait qui ne saurait se réaliser s'exprime souvent

suivi de l'imparfait.

Ex.

S'il

:

vivait encore

va ^ouaî

!

Quelquefois aussi, on emploie va et

ày.i;j,a

!

le plus-que-parfait^

mais

un plus-que-par-

plus rarement, et seulement pour traduire
fait français.

Ex.

Si

:

seulement

ne l'avais pas

je

§ 10.

fait

va

!

Te va xavo)

tô rl^a y.i/v.

;j,yjv

;

Les propositions interrogatives dans lesquelles on

329.

demande ou on demande

!

se

mettent en grec

ce qu'il faut faire se

AU subjonctif.

Ex.

Que faire

:

va

? le lui

TO TTÛ

TIÎJ

•/;

dire

ou ne pas

[J//]V

~ZU TO

Faut-il vous l'apporter

?

Remarque. L'expression Tt'vàxàvw; peut,
signifier

ou bien

:

«

§ 11.

330. L'idée

Par

après

Ex.

le
:

le

que

faut-il faire ?

— Manière

Tt va

y.xvw

;

;

(saq

sspw

to

comme

ou bien

le

:

;

français «que faire?»,

que

«

se rendre

xctvsvaç

«

fallait-il faire?

on

»

».

:

(xavstç),

qui se place

verbe.

Quand on

travaille,

on ne craint pas
oo^ixai

2^ Par la deuxième personne
:

le lui dire ?

de rendre

indéfini

ep^ai^cTa'. y.avivar, o\

Ex.

»

du pronom on peut

pronom

îîà)

Quand
^ÉTT-/;,

il

fait

du

la

faim, :Tav

Tr;v -jusïva.

singulier.

chaud, on rêve de fraîcheur, oTav

Bpoffù ovîipsûeaat.

eîvai

MANIÈRE DE RENDRE

§330
On

Remarqua.

aurait cru que, on croirait que,

175

Oïl

§

320.

3^ Par la première personne du pluriel.

Ex.

:

On

n'est jamais content de son sort, Sèv eîfxaaxs

4° Par la troisième personne

Ex.

:

On m'a

dit qu'il

du

était

Tro-cè

pluriel.

malade,

[/.ou

siiuav

xwç

sîvat

apptooTOç.

On m'a
5° Par

Ex.

:

volé,

[i

v/,Xvby,v.

le passif.

On

oublie vite les

yeux qu'on ne voit pas

yeux, loin du cœur),
Av;7;/;vîiouvTai

j.-x-i.y.

(proverbe).

(loin des

-oij oï pXIzovta'.,

-f^^p^x

CHAPITRE

IV

LISTE DES PRINCIPAUX VERBES

IRRÉGULIERS

331.

axo6o>, f entends.

332.

y.y. fi

tQrf.i^oi,

Ind. prés.

p enchéris. Aor.

333. aiJ.api;avo>9 je pèche. Aor.
334. Qf.va,«3xa,&'vc»>9 /e relèi'e.

aveSacvco,

335.

/e

plur. 2 àv£6-^T£; subj.

à/.pi6uva (rare).

à\).apTr,ay..

Aor

monte. Aor.
v'

276. Aor. pass. h./,oJavr;m.

§

oi^(XGz-ri7x.

impér. sing. 2 àvéS^

àvÉSY;-/.^;

àvéêto.

336. îf.Tcoo-'xtvto, /e 7ne fatigue. Aor. à-sc7-a7a.
337. a.î:oTUYx^'^<«>9 (et

Aor.

moins souvent

338. otf>£<30>9 /e pZai^. Impf. apscia
339. acpt'vto, /e laisse. Aor.

ou

ocTcoTuyavno), féchoiie.

à7C£TU)^a.

a.'ât

(fam.), plur. 2

àç/-/^(7(£)T£,

;

à Athènes, où
(-£'.cu;j.ai)

suis las
342.

;

impér. sing. 2

ai>Y;c7£,

âç

à(p-(^ff-r//.a.

(33cX£,

plur. 2

aor. pass. 3^X6-^xa.

Papd),

341.

impér. sing. 2

aaJYjda,

àaiE (fam.); aor. pass.

340. pà^<i>9 /e mei5. Aor. UoCkol
PzX(£)t£

aor. apsaa.

;

a

de

je frappe.
il

est

Aor. Pap£aa. L'actif

remplacé par

m'ennuie

le

sens de

»

aor. pass. PapiÔYjy.a.

;

«

je

xtuttû.

Paoxoj, je tiens. Impér.

(âczŒTa «

»

Le

est

peu usité

passif

[3ap£té;;.at

ou, transitivement,

tiens

bon

!

»

Aor.

«

je

(îzjTa^a.

343. Py^-'^w» je sors (transitif; l'intransitif est ^yaivco, §344).

Aor. koYaXa impér. sing. 2 [ù-fyXzl^hxv. 2
;

^j-(6Ck{t)-t.

PRINCIPAUX verbes irréguliers

§§344-359

pYîttvto,

344.

impér. sing.2

pXé«<o,

346.

343). Aor.

cf. §

plur. 2 ^r;f-i {ou icYàTs); subj. va

pXaotavto,

345.'

(intransitif

je sors

à'éva,

177

germe. Aor.

je

Aor.

/e (^0^5.

3YYî-/.a;

IÎ70).

3a^'""'î"^-

impér. os?; subj. va

slca;

('0$w;

aor. pass. lowôvjy.a (rare).

Porjxw,

347.
(et

3=«7"^cî5î3:)

plur. 2

i3p£ç,

pass.

paître,

Imparf.

pais.

je

éoor/.x,

iSijy.-^Ta.

je plonge.

pptaxto,

349.

/aw

/e

aor

PooTÔ,

348.

2

;

Aor.

/e trouve.

jSs-^Ts

.Sîjty;;^.

Aor.

-/î^ox o^^

(et ^^ai(^"); subj. va

impér. sing.

i3p-^-/.a,

^pw ow va sJcw; aor.

3?^^^'';"''-2f'

pDwatvco,

350.

/e ^eZ^e

ou

donne à

je

Aor.

téter.

'^j'CX'.y--

351. f^ifi'^ià^ j^écorche. Aor. è'Yoapx; aor, pass. YoxpOvj/.a.
352.

de
«

je

«

je

YsXàj, /e rw. Aor. vfAa-a. Le passif vsAçuy.a'., a le sens
me trompe », «je suis attrapé »; aor. pass. ^{t'/.xj-q/.a

me

suis

trompé

».

353. •^ery^y.oi^ je vieillis. Aor. -(ipaaa.

Yépvo),

354.

pass.

je penche, je

me

penche. Aor.

355. '^i'^fjix^i^ je deviens. Aor.

2

plur.

Y^^''')

2.

Ytvofjivo; a, la

356. ftjfi^Cii

Y''^'^"-''

subj. vi

plupart du tomps,

ou Y^p6?<«>9

357. ?ïéfiVo>, /e 6«<5. Aor.

part, passé

359.

/6

^^î^

s'Y'.va
y'-'-'"-

le

ou

^(•.-rrj.u,

Le

part,

sens de

«

retourne. Aor.

è'oî-.pa;

impér. sing.
passé

mùr

impér. sing. 2

^tvo),

y'e

0'.x6:x;

plur. 2

-;jp<.zx.

aor. pass. sapOY;/.x.

l<.y.bf-.t\

subj. va

Aor.

s'.xêco.

donne. Aor. Bwja; impér. sing. 2 0:; ou

plur. 2 owj(£)-£; subj.

pass.

».

fitaSat'vco, /e po^^e (moins usité que -ipM).

358.
ca.6/;-/.2;

pass.

à'Y'jpa,

y\jp\j.v/zç.

oco-;,

va Swjw; aor. pass. SiOr//.a; part, passé

Sc(7[j.£voç.

12

LE VERBE

178

A

Remarque.

l'expression Sô

§§360-373

on dit quelquefois familièrement
donne-moi ».

l'impératif,
«

[jlou,

Vj,

dans

360. ^t^'*^» /'^" ^^'/- -^0^- ^ ^^^^ présent et passé (§ 321,

Rem.

I) §it|^aaa;

part, passé pass.

STîacvw,

361.

7:a'.vw,

Aor.

('i'e^is.

0a6o>, f enterre. Aor.

passé pass.

-opOa;

impér. sing. 2 sXa, plur.

Tâor/x-a.

Part,

j'^habite.

Aor.

me

tiens,

subj. va

xocTo-w

Aor. Gâpp^-W..

-eîç (rare), je crois,

y.5r.0ojj.a6,

365.

Aor. pass.

è'Ôa-J;».

Ga^i.fjivoç.

Oappô,

364.

pass.

aor.

;

subj. va epOw (vapôw) OM va èpOw (vàpOw).

èXôcTs;

363.

âTra'.vccra

-aç, aor. Traîvsja, aor. pass. za'.vsO-^xa.

362. £f>/fi|j,a.C9 /e

2

Aot.

/oi^é'.

Ces formes tendent, sous une influence savante, à

iTCaivéÔYjxa.

remplacer

/e

-£îç,

3i'|/a(7[A£vsr.

je suis

m'' assieds,

/e

impér. sing. 2

-/.àGwa;

OM^và xaôtao)

;

-/.aTcrs

assis,

je

(§ 67), plur. 2 xaObTs;

part. prés. pass.

-/.aGoup-eva (§

263)

part, passé pass. xaGi7[jivoç.
366.
/.âY;y.a;

dans

xatw,

/e 6rf/^e.

le

§

279. Aor.

aor. pass.

à'/.a'^a;

-/.ar^pivoc,

sens de pauvre.

367. X'X.Xw, -£îç,

368.

Ind. prés.

part, passé pass. xapivcç, dans le sens de brûlé,

xavto,

/e

j''

appelle. Aor. y.aXsja; aor. pass.

/fu-s.

Aor. Ixava (ow

Ixaixa); part,

y.aA£ffr/;-/.a.

passé pass.

ïsOt.\)xo\}.bioq.

369.

xaxaXa6acv<o,

370.

>iaTCtf>£C£{j.otc,

comprends. Aor.

/e

/e

maudis.

Aor.

-/.aTaXaSa.

pass.

-/.a-apaaTrjxa.

Part, passé pass. y.aTapaijivo;.
371.

xaTsêacvo),

372.

xspvto,

je

/e descends.

verse

à

Comme

boire.

Aor.

àvEêa'lvw, §

y.épa^a;

335.

aor.

y.£p;z-TY;x,a.

373. xXottco, /e pleure. Ind. prés.

§

275. Aor.

£y.Xa(|*a-

pass.

179

PRINCIPAUX verbes irrégulh'RS

374-38/

ǧ

374. xp£iJ.*î;a> ou >if>£tj.(v)a>,ye suspends. Aor. xpéiAXja;
xp£iJ.w ou %pé\t.o-f>.xi.
•/.pc;j.âjTr)/.a. latransitif

aor. pass.

:

Savant

37b. >.aji.6àva>, (sav.) /e reçois. Aor. 6Aa6a.
Ta

[;.£-:pa,

«les

:

âAïisOrijav

mesures ont été prises».

376. >v£<ï>, je dis. Ind. prés. § 274. Aor. sl-a; impér. sing.

2

plur. 2 -£7-:£ (ow

Tcsç,

ou

£lxa)6-/;y.a

pass.

subj. va

prés.

•irû;

ke-^!x\).e\oq,

aor. pass. tKiy-r^/.x

263; part, passé

§

eiTccoij-évoç.

Remarque. Le futur
«

k?;t.-.);

(rares); part.

cela signifie

?rn

(sine;. 3)

s'emploie souvent avec

Ex.: Qu'est-ce que

cela

signifie ? xt Ôà

Cela signifie que..., 6à

377.

papprends,

[xcfcOGttvto,

part, passé pass.

sens de

tcVi

ixeOw,

,

T:r^ ttcoî.

je

m'' accoutume.

Aor.

e;j.3t6a

;

ij.a6-/;ij.£vcç.

378. jxaxfiatvco, j''allonge^ je m'allonge. Aor.
379.

le

».

je

Aor.

m''enivre.

[^.czxpuva.

part,

[j.sôuffa;

passé pass.

{i£6'J(jlJ.£V0?.

380. tJ.év<o, /e res^e. Aor.

381. jj.viV<o, /e

£tj.£'.va.

mande. Aor.

ij.r,vj7a.

382. ]j.cxfiQt,£v<i), /e diminue. Aor. p.ixpuva.
383.
plur. 2

jx^atvw,
[j-TC-^Ts;

j'entre.

subj. va

Aor.

[j.zYjy.a;

impér.

sing.

2

£;j.ra,

\).~m.

384. jj-Ttfifito, -£îç, /e /;eM.r. Aor.

s^.Trôpsaa.

xbv

Ce verbe pont
employé dans des expressions comme L'enfer l'a vomi»
ç£paa£ c 'A sy;ç. "Autrement la forme courante pour « vomir»

est

y.âvto iJ.ETs.

385. ^sfiva), (pop.) /e vomis. Aor. Hépaaa.

être

S86. ^éfico^

:

(sav.

ç£Jp(.))

je

sais.

Imparf. et aor.

Y;;£pa,

(sav. r(;£upa).
c87. ^£xvco»/'o«6^te.Aor. ç£y:zca.

Synonyme:

/.y;7;j.cv<;)

317).

LE VERI3E

180

7ty,tvo>, je loue. Voir

388.

§§388-403

iza-.vôi,

361.

§

389. T:cf.tfîV03, je prends. Aor. 7:Y;pa
pliir,

2 -àp(£)T£

aor. pass.

;

impér. sing. 2

;

390. 7îGr.f>aYYéXXo>, je charge, j'ordonne. Aor.

ïraf>ay.aX<o,

391.

-sfç, /e prie.

392. Tiaejxoj, /e souffre. Aor.

«a/acvco,

393.

394. «eOo-tvco,

j""

r.y.zt,

::àpO-r;y.a.

-y.çiâ-('(iO.:i.

Aor. Trapay.xAîTa.

à'-aOa.

engraisse. Aor. Trayuva.

meurs. Aor. zéOava

/'e

part,

;

passé pass.

!r£6a[ji.£voç.

«etvto,

395.

Rem.

I),

Aor. à sens présent et passé (§ 321,

/'aï /aim.

TieiyaGcx.

;

396. Tisfivw,

part,

passé pass.

passe.

je

Tic'.vaai^ivoç.

Aor. -spaja

;

passé

part,

pass.

ir£pao-[X£voç.

TtSTD/acvco,

397.

/e réussis.

Aor. tA-w/jx.

398. Tî£Ta>, /e po/e, /e /a/ice. Aor. Ttéxa^a.
signifie

«

je

m'élance

399. Tié^xco,

je

Le

passif

izz-z'.iiJ.Tti

».

£-£7«

Aor.

tombe.

;

passé

part,

pass.

TCtaiJ.ivoq.

Aor.

400. îiyjYar.tvGi, /e çais.
plur. 1.

pass.

-iiJ.E, 2. 7i:Y;Y:z'lv£T£

subj.

TrvJYa

va

;

impér. sing. 2

iraco

(§ 279)

;

-r^-yj.v.'s,

part, passé

~ri'(y.'.[j.i'^oq.

Remarque.

couramment
401.
î:f.£T£

;

;

Au

lieu

de Vind. prés.

7r-f,ya''va>,

TrriYatveiç, etc.,

on dit plus

îttiw, 7:â;, etc. § 279.

îct'vto, /e bois.

subj. va ruS)

;

Aor.

ï;7na

;

impér. sing. 2

part, passé pass.

t:i(o[ji.Ivoç

ttié,

plur. 2

(ordinairement

pris de boisson).
402. TcXévc»), /e /a^e. Aor. IxXuva
403. TîXeco, /e navigue. Aor.

;

aor. pass.

âV/vEucra (sav.)

tcXû9-/3x:'.

:

§§

404-422

PRINCIPAUX verbes irréguliers

Tiv&Yw, f étouffe^

404.

Aor. pass.

je noie.

181

-

7cviyy;-/.x

288);

part, passé pass. TrviYi^evoç.

405. «ovcrt, -£îç,
•!:c^ziJÂyo(;,

j'ai mal.

406. Tsp/^oxojxott, j'enfle (intransitif). Aor.

poD^w,

407.

408. <3éf>v<o,
409.
plur.

passé pass,

Aor. xivsaa; part,

affligé.

/e

hume. Aor.

y'e

traîne. Aor. ï^upa

«ïvjxcôvto, /e

Zèc^e.

r.pr,a-ri-A:c.

pîjçY)ça.

aor. pass. cjpOry/.a.

;

Impér. aor. pass.

cv/.m «lève-toi»;

7v;7.(oOyjtc.

410.

axoXw

411.

oTîépvto,

412.

oTexo) OM o-c£xojj.a6,

oxoXvw,

OM

ffTaaju, plur. !T-aG-^'T£

OTsXvco,

413.

Aor.

/e 5ème.

;

aor.

j'envoie.

Aor. GvSkaaa.

/e vaque.
à'jTrs'.pa

/e

me

;

aor. pass. a-apô-oxa.

iiew5, /e m'arrête.

Impér.

GZ(xBr,y.a.

Aor.

â'jtcfAa

;

aor. pass.

414. ox/jvco, /e dresse. Aor. lar^aa; aor. pass.

CTTa/.Or^/.a.

(7TY;Q-/;y,a.

rjuYX<ofi<ï>, -£iç, je pardonne. Aor. 17077 wp^aa.

415.

416. (3uXXajj.6àv<o, j'arrête (un malfaiteur),

Aor. rjvékaoa. Aor. pass.

o^aXto,

417.

auvsX-ficpOYjv,

/e ferme, j'assujettis.

418. <3to«atva), je

me

-/(Ç,

yjij.£v,

Aor.

Impér.

tais.

-^j

forme savante,
-/jts,

rjuav.

o-saX'.ra.

aw-a, tais-toi

1

aor,

(7(i'j7:a7a.

419. 'cpaTja>,/e traîne., je supporte. Aor. xpaOïî^a.

420. xfj£jj.co,
421.

y'e

tremble. Imparfi

xpé^w, /e nourris.

Aor. act.

£Tp£[;,a

sOpsiia.

;

défectif.

Aor. pass.

-pâçr,/.a;

part, passé pass. Opci^i^ivoç.
422. xpé/cii, /e cours. Impér. prés. ~pixo^; part. prés, pass,
Tp£/a[j,evcç oîj -rpsyc'JiJ.svoç, §

263

;

adj. verb. TpsxS-c;, § 264.

LE VERBE

182
Tfiwa),

423.

(pa(Y)£; siibj.

je

mange. Ind. prés. § 277. Aor.
278 aor. pass. saYoVjv;-/.?..

va (paw §

423-439

ïoy-^(y-\

impér.;

;

me

424. "cu/atvto, je

§§

trouve. Aor.

'ivx/y..

425. uîio<î/ojj,o(!,c, je promets (sav.).

Aor.

uTrir/IOr^xa, sav-

ÛTceax^ôyjv.

426. 9a6vojj.ot&, je parais. Aor.

oi-yq-Act.

427. «péfjvto, /e porie, j'apporte. Aor. B^pa.
vop.ar,,

je

428.

me

Au

passif, osp-

comporte.

^eOyco,

Impér. prés.

je pars., je fuis.

cpsÔY».

Aor.

'éfu^a;

adject. verb. (psuy^'^^Ç § '^^^•
429. cpopco,

430.

cpxatw,

£fç,

/e /^orie.

/e .sui^

Aor. oôpiix.

cause

(=

c'est

ma

faute). Aor. e^TaiÇa.

431. 9T<o/a,6v<o, /e deviens pauvre. Aor. 9Tw'/uva.
432. 9V)Xâ.co, /e garrfe (§ 279) irrég. à l'ind. prés, seulement
le reste se

conjugue sur un présent

©u/vàyco.

Aor.

;

oùXa^cn. Prés,

pass. çuXaYOf-a'-, etc.
433. xa,6pojj.at, je
)rapoj[J.£voç, §

me

réjouis. Aor. yxpoxa; part. prés. pass.

264.

434. /^Xvci), j^ahtme

ou je m'abîme. Aor.

yà\y.zcf.\

part, passé

pass. yaXaa'jivoç.
435.

/ovxpacvo),

436.

/opTatvto,

Aor. /ivTpuva.

/e grossis.

/e rassasie

ou

/e

me

rassasie. Aor. xôpia^x;

part, passé pass. -/opxaaiJ.svoç.
437.

/(opw,

-t'-q,

je contiens.

Aor. -/«psja.

438. ^(iXXa), /e psalmodie, je chante. Aor.
439. ^^Vjvo>, je fais cuire. Aor.
voç.

£(]/y)cra;

£'J;a7.a.

part, passé pass.

tî^T)[i.£-

TROISIEME PARTIE
MOTS INVARIABLES
440.

riables

Nous examinerons successivement, dans
:

l'adverbe,

la. préposition, la

les

mots inva-

conjonction et l'interjection.

CHAPITRE PREMIER
L'ADVERBE

SECTION

I

ADVERBES DE MANIÈRE
441.

La plupart

employés au

des adverbes de manière sont des adjectifs

pluriel neutre (§ 153).

désinence est donc en

Ex.

:

xaXa, bien

cher

;

aaz-^ij.a,

Xa;j.-pa,

;

précisément

A

Tîwç;
à'xtn,

;

comment
ainsi;

mal

;

cpr/îvx,

à bon marché

î'-ti

ï--<.,

à peu près.

sens dessus dessous.

Tou

en vain.

àxpiSa,

h'.x ÏTia,

comme-ci, comme-çà.

avco y-xTco,
y.r/.cj,

;

?

x'

xà-wc, en quelque sorte.
xotTw,

;

:

àXXtwç, autrement.

àxàvw

règle générale, leur

magnifiquement, très bien
-/copuTst, séparément.

on peut ajouter

ces adverbes

En

-a.

l'adverbe

184

coup .
doucement

§§442-443

eEaova, tout à
ffiya, a-(6Cki7.,

ensemble.

p.3cCi,

Ar/o Xrfo,
'/ys/j.,

\}xy.

4o).
(§ 163,

peu à peu.
(litt. une joie), à merveille.

Remarque. Certains substantifs répétés forment de véritables adverbes

de manière

:

rivage rivage, nom.

ytaXb ytaXô

(litt.

àxp-fj àxp-/i,

en suivant la côte (page

en suivant

ytotXoç),

le

rivage,

46).

SECTION

II

ADVERBES DE QUANTITÉ
442.

Ttiao

;

combien.
tellement.

-cio-s,

^

^cAJ, beaucoup, trop.
xûtpa TCoXu,

beaucoup, trop.

xsp'.aaÎTcpo,

un

peu.

un peu.

y.cp.|j.àTt,

xt6,

davantage.

peu,

(ô)Xrj'o,

plus (§ 157).

XtYWT£po, moins.
oysâôv, presque.

àpxsTa, assez.
To

xoXù

tout au plus.

TToXi,

To Xt^o Xi^c,

pour

le

moins.

SECTION

III

ADVERBES DE LIEU
443.

xou,

«TTo Tcu,
cTCcu,

(interrogatif et relatif).

d'où

xaxcu,"

quelque part.

TcouOeva, nulle

les

{id.).

partout où.
part (et aussi

«

phrases interrogatives).

quelque part», dans

§

ADVERBES DE MANIÈRE

443

185

£C(o, ici.
è/.£Î, là.

ajTou, là.

«AAsu, ailleurs

«XacU... «aXoIj, ici... là.

;

zavToO, partout.

à-avw, en haut; -apaTcavto, plus haut.
xaxco,

en bas;

Trapaxa-to,

e^co,

plus bas.

parterre.

7a[j.«, /.axaY^ç,

dehors.

dedans.

i;,é(ja,

èfjixpéç, p-xpocrra,

devant.

derrière.

7:1(7(0,

Ss^idc,

à droite.

àpiaxepa,
oiTuXa,

'

à gauche.

à côté.

xcvxa, auprès.

xXàï

TTAaï,

[^.axpu,

côte à côte,

au

loin.

àvTtxpu, et àvTtxpj

avec un pronom (§ 474), en face.

èvavTbv, contre.

TpiYÛpw, ytjpw Y'jpw\ tout autour.

%ipa.

au delà;

èSài Ttipx, ici

;

èxiCTrépat,

là-bas;

cf.

-£pa

xépa. de part en part. Etc.

Remarque

La plupart de

I.

Ex.

:

aTTo Tiâvo),
à-Ko xâro),
àirb TTiGco,

Remarque

II.

ces adverbes

peuvent se construire avec

par-dessus ou d'en haut.
par-desssous ou de dessous.

par derrière om de derrière.

Quelquefois ces adverbes se joignent à des substantifs

et tiennent lieu de véritables adjectifs.

Ex.

:

To àTcàvo) 7:âTw|xa, l'étage d'en haut (supérieur).
To xâro) /(opio,

1.

On

le village

du

bas.

voit ordinairement, dans l'adverbe yjpw, un reste de dalif, yj&fD.

que ce soit simplement l'ace, de
adverbe), et que l'expression y^pw yûpw soit en

est possible

y-^P";

(cf.

::Xai,

réalité yîîfo yupo

Il

substantif et

4'i,

Rem.).

186

l'adverbe

SECTION

§

IV

ADVERBES DE TEMPS
444.

•Tuôie,

quand

Tuoxé,

jamais.

xairoTc,

ttôtc... xôxe, tantôt...

;

-/.dcTiou

xaTtou,

tantôt,

quelquefois.

aXXoT£, autrefois.
7U0U xal 7r:u,

de temps à autre.

TÔT£, alors.

Twpa, maintenant.
xiôXotç «déj à.
,

TÉXoç TcavTwv, enfin.
li.c\iç,

à peine.

ày.ô[j.a,

(ày.ôirfj),

\).a^i,

en

encore.

de nouveau.

TuaXt, ^ava,

même

'

temps.

ôXoéva, continuellement.

xàvTa,

TcavTs-Tc, cXo,

cru^va,

souvent.

toujours,

aussitôt.

àixiatoc,

ù'atepa, sTreiTa, xatoTii,

ensuite, après.

TcpwTa, d'abord.
xpiv, TCptoTÛTspa,

auparavant.

de bonne heure.

vtopiç,

àpYa, tard.
Yp-fp/spa, vite,

bientôt.

(£)XT£ç,hier.

KpoyTéç, avant-hier, dernièrement.

aujourd'hui.

ar,[j.spa,,

ce soir.

àr.b'\iz,

aupio,

demain.

[^-eôajpio,

ç£Tc(;),
Tzipc'.,

après- demain.

cette année.

l'an dernier.

TipiTTspffi, il

y a deux

t;j '/pivju, l'an

ans.

prochain. Etc.

444

§

445 ADVERBES d'aFFIRMATION, DE NÉGATION, DE DOUTE 187

SECTION V

ADVERBES D'AFFIRMATION, DE NÉGATION
ET DE DOUTE
445.

vai, [ji.àXt(jTa,

o^i,

oui.

non, non pas.

ot(v),

[x-/;(v)

y.aÔiAC'J, oioACJ,

out£,

ne pas.

II),

cXqç

pas du tout.

oisXou,

en vérité.

àXrfieia,

'

Rem.

(voir.

certainement,

^éôaia,

[rr^Tc,

pas même, non plus (§ 486. Rem.)

ïawç, T3!ya, peut-être.

rien.

TiTCOTOî,
7ut(7,

plus; o£v e'xw

Remarque

L' adverbe

I.

<I>Tàv£i -Kii,

To

je

Tria,

n'en ai plus.

probablement. Etc.

7:i6av6v,

en voilà assez

-fiupeç TTià;

un hellénisme dans

cttâ constitue

l'as-tu enfin

(il

une bonne

suffît

trouvé

:

fois).

?

Remarque II. Les négations hï{y) et [xyi(v) correspondent toutes deux
au français ne pas, mais leur emploi est diiïérent.
1° Avec Vindicatif, on emploie ôèv.
Ex.

Avec

Ex.

Ne

:

le

Je ne suis pas prêt, 8èv

subjonciij,

le dis

Remarque
lement

:

III.

pas,

[/.riv

ynv

on emploie
xb

Le français

ne

Tr-T)?;

ne...

eîjxai 'èxoi^oç.

lui

326).

écrivez pas, va

[X7]v tov! vf,âi|/£Te.

que se traduit souvent par |iôvo

«

seu-

)).

Ex.

:

Je ne veux que du vin, OeXw

[xôvo xpaat'.

IV. Les conjonctions yn7c<oç ([xv^tccoç xa\) et ynv s'emploient
adverbes d'interrogation dans des phrases de ce genre

Remarque

comme

:

MiqTrwç xb TTTipe; Est-ce que par hasard
Mt^ttwç

(=

/ca\

est-ce

Mïiv (ou

8èv

xb

^épco;

que par hasard

[XT^Ttcoç)

Croyez- vous
je

ne

eîiTxe xoupa(y[/.£vo;

le sais
;

il

l'a pris ?

que

je

ne

le

sache pas

pas?)

n'êtes- VOUS pas faiigué ?

V

CHAPITRE

PRÉPOSITION

LA

Nous séparerons, dans

446»

II

ce chapitre, les

prépositions

proprement dites des prépositions adverbiales. Pour les premières, nous distinguerons une origine populaire et une origine
savante. Toutes les prépositions d'origine populaire régissent
l'accusatif.

Les prépositions d'origine savante se construisent

parfois avec d'autres cas.

SECTION

I

PRÉPOSIITIONS PROPREMENT DITES
§ l^i".

— Prépositions

d'origine populaire.
{saç.

e'.q).

devant les mots commenmots commençant par
une consonne et quelquefois aussi, emphatiquement, devant
les mots commençant par une voyelle.
447. a {ou 'ç)

devant

çant par une voyelle,

à.

l'article, o'

rsè

devant

les

Il

va à

Il

habite à Nauplie, ySdtxM axb NaJx)ao.

Il

s'est assis

A

cinq heures,

Paris, 7:-rjyabm tto

à table,

Hccpityi.

y.aôias axo TpaTcsÇi.

o-xàç tcsvts.

J'ai dit à Pierre, zl-x axbv IIlTpo.
Il l'a

dans.

dépassé à la course,

xbv xspaTS axo

Il

est

tombé dans

Il

est

dans sa chambre, zhai

Dans un

mois,

cj'

xp£;'.;j.o.

l'eau, î-kesb axb vepô.

è'va

[r^'va.

(7xy]v

7.a[xapa x5u.

§

PRÉPOSITIONS PROPREMENT DITES

448
en.

a fait dix kilomètres en une heure,

Il

à'y.avs

189
Séxa y.AiôiJ.eTpa

aï p.ià (opa.

En
sur.

voyage,

Sur

-paTclÇr..

Sto Oeo,

par Dieu

I.

la

dans

dit aussi,

Remarque
à

II.

«

promenade,

Remarque

xa^to'..

la table, 7tb

Remarque

On

uib

«

même sens,

le

Je vais à

Se peut

III.

habite cAes son oncle.

J'arrive de France,

i)'où êtes-vous

Pierre,

sur

mon âme!

[xou

»

!

xuvyji.

«

Je vais

(ace).

dans des expres-

è'p/oij.a',

el\).ai. à::'

lettre de

(la

maison) de Pierre;

généralement,

et,

à-'

àxb xcu eicts

?

Je suis de Paris,

une

dans

va chez

devant l'article
àîio partout ailleurs.

J'ai reçu

7rY,Ya''vto

il

448. aTc'

de.

«

TrY^yaiva) TrepiTraxo

»,

il

xàdsTat GToU Ôetou xou

voyelle,

se dit

»

\i.o\j,

p.à T-rjv <f uyV)

:

HÉxpou,

KTiyix'.vei (jtou

!

se construire avec le génitif,

comme

sions elliptiques

chasse

la

&t6

xb

me promener

je vais

'^uyi^

» (jr/jv

!

[xà

t}}

devant une

FaXAioi

;

xb Ilapiai.

mon

père, eXaSa

Ypa[j,tj,a

à-' xbv

{ou

;j.ap[j.a-

Tïaxspa [XCU.

J'ai

bu

ce vin,

c^e

Une maison

r,xia à-'

ajxb xb xpaaL

de marbre, gtJ-i àxb

ij.apij.apc

piv'.O CTtlXl).

est mort rfe faim, -éOavî àx' xy;v zsfva.
Le meilleur de tous, à xaXûxspoç àx' cXcjç.

Il

Qui

De

f/e

vous

l'a fait? izoCoq

près, de loin,

àirb

«Tub xovxa,

Depuis le matin, à-' xb
Depuis ce jour-là, àxb y.îîvv;
Depuis lors, à-^b xcxs.

depuis.

par. J'ai passé

par

Allons par
Il

m'a

pris

càç xcxai/î

àxb

;

[j.ay.pa.

xpr-n.
xy;v

ôij.spa.

l'Italie, irspaja àx' x'^v 'IxaXia.

ici, 7caiJ.£

par

la

àrb cw.

main,

\j.ï

Tcvîps

àz'

xb yipi.

LA PRÉPOSITION

190
Il

a été tué par les Turcs,

Par cœur,

(t/.o-o)0y5X£ ài:'

Remarque

I.

lohq Tojpy.ou;

àz' sÇo).

C'est par là qu'on l'a reconnu,

tifs,

449

§

àiu'

aùxb xbv è^vcipiTav.

'Attô indiquant, la distribution, § 179

:

avec

les

compara-

§§ 165 et suivants.

Remarque II. 'Airb peut se trouver accolé à un nominatif.
Ex.
Je le sais depuis mon bas âge, kiih [juxpbç xb ?éfoj.
De médecin, il devint commerçant, aTrb- yta^poç syive laTropoç.
:

Remarque III. Le poète Solomos a employé
provenant du grec ancien iy..

forme dialectale

la

ôjj,

Ilotà eîvat toûttj

'A<i7rpo£VTU[i.£vrj

^0'/ To pouvô

Quelle est celle-ci

;

— qui descend — vêtue de blanc — de

la

montagne

(Solomos,

?

7, 1-4.)

Ytà.

449.

pour, à cause de.

Il

part

pour l'Europe,

(pejyei

yià

-crjv

EùpWTC'/J.
Il

est parti

pour trois ans, io^Ys

que

C'est poM/' toi

je le fais,

jPowr la patrie, ^vx
est allé à

Il

TUïÎY^

'^'^'^'^

tyjv

o-sva

-^Ca

*/povta.

tb y.av«.

Traxp'.ca.

Gonstantinople pour (acheter) des tapis,

libXt]

yCoi

yjxkii.

Pour l'amour de Dieu (au nom du

de.

"^P^^

Y'-^

ciel)

Je vous remercie de votre bonté, aSç

!

y^^ ovcp-a xou

er/apicr-rw

Y^à

tyjv

xaAwo-ûv'/) aaç.

me

.Je

réjouis de son bonheur, yo^ipo\mi y^« "^V ej'îux^*

xcu.
Il

m'a parlé de

Remarque
ytà TtouXrijxa

I.

«

Il est

à

toi,
lier

\j.ou

»,

[).ik-ri<7t

-^la

aéva

elvai y'* BéaifAo.

«

C'est à

vendre»

eivai

§§

PRÉPOSITIONS proprement dites

450-452
Remarque

II.

Ftà, de

même

que

kizh,

191

trouver accolé à un

peut se

nominatif.

Ex.

:

venu pour

est

Il

domestique,

(être)

450.

jj-e.

avec. J'irai açec
l'a

Il

On

l'a

ma

mère, 6à Tcaw pi

reçu

beaucoup de

a(^ec

vas-tu

l'ai

ai>ec

un

tel froid

yTÛr,r,Gi

plaisir, tov or/TY;/.av

cfe

?

-su -àç

cependant,

cela,

vu de mes yeux,

Un homme
à.

xi]

\j.ï

yapâ.

Açec (malgré) tout
Je

ty; '^.r,~ipy. (xsu.

frappée açec son sabre, avec la main,

jj-eyocA'/)

de.

ytà utttiP£tY|;.

-rjpôe

*bv sloa

sens, àvOpoTrc;

[;.£

[aè

Tstoia 'V>/pa

[jA

;

cXa œjxâ.

i^.'

[x-I-aoc

y.cu.

(xuaXé.

Je loue au mois, à l'année, vcixiaÇw

i^.s

iJ.Y;va,

[xè

to

Xpovc.

^11 mètre, à l'aune

yl la file,

Au

|j.£

TY)v

ylw clair de lune,

[j-e

[ik

tyjv

-v^x^i

çAoyspeç.

tIç

lumière de la lampe,

tyj XaiJ-Tca.

[j.ï

xaxà,

selon, d'après. Selon le

Diaprés ou ^e/ow

La barque
y.oi-'x

Remarque.

Au

temps, xaTa

xbv xaipô.

la loi, y.a-à to voi^o.

se dirigeait çers le

rivage,

v^

^ipv.x -r^yaivs

TYjv àxpoYi,aXr.a.

gré

du vent,

xxxà. tov avsixo.

452.
vers.

i^itpo, [lï

to ©syY^P^-

451.

vers.

to

i-'.k

àpàâa.

son des flûtes,

il la

à Toque,

,

Par hasard, xxxx

TCfifiÇ.
Il

regardait vers la mer,

Fer5 la maison,

irpôc to

/.jTTaCe irpo;

(tzit-..

tt;

0:zX«3-TJt.

xûyr^.

LA PRÉPOSITION

192
453.

§§

453-459

Tiafià.

moins. Six heures moins un quart,
contre. Contre

ma

volonté, Tuapà

eÇi i:apà Te-rapTo.

xrj G£Xv)(7fj

[>.ou.

àvT6(ç).

454.

à la place de, au lieu de. Prends ceci à la place de cela, xxoc
TOÛTO àvTt(ç)

ïy,ZV)C.

employé avec

'AvTi et l'ace, est surtout

Voir

§

pronoms.

/(Of>lç9 ^c/o>ç.

455.
sans.

les

458.

Sans amis, x^pW ^'^VS'^i) «piAouç.
Sans faute, x^P'î (^'•X'^?) ccaXo.
<oç-

456.

Du matin

jusque.

jusqu'ai\i soir,

Jusqu'aM chemin de
Remarque. Pour

le

xb xpcot <û; tô [âpaoj.

«ti;'

fer,

wç to

(n5£pôSpo[;Lo.

sens des prépositions dans les verbes composés, voir

§ 591.

§ 2.

Prépositions d'origine savante.

Les prépositions di'origine savante qui ont pénétré ou
tendent à pénétrer dans l'usage courant sont
457.

:

âv-cl (gén.).

458.

au lieu

de.

lieu de

mon

frère,

exTQiç

459.
excep'ié.

Au

Excepté monsieur,

Remarque.

La forme populaire

àvù tcS

(j.ou,

(gén.).

ây.ibç tcu

est

àâsA-pou

ï^w

xupbu.

aTro

avec

l'ace.

ixToç gagne beaucoup de terrain. Noter èxtoç toutou,

«

mais

468),

en outre

».

§§

PRÉPOSITIONS adverbiales

4G0-465

«fio

4?0.

Avant,

il

Il

y

a.

193

f'gén.)

Aidant Jésus-Christ,

r.pb

Xp^Tou.

(Cf. § 476).

venu il y a trois jours, -^pOs zpb to'.wv
est venu avant trois jours (Cf. § 617).

est
il

461.

•i^ij.spûv, litt.

jj.£xà (ace. et gén.).

Après. Après Jésus-Christ,

XpijTÔv. (Cf. §477).

ij.£-:à

Remarque. Mira avec le gén. signifie avec, mais est remplacé dans
langue courante par ^ï et l'accusatif.

461

[j.£xa^{) (gén.).

a.

Entre. Entre l'un et Tautre,

[j.z~a^b

tou svbç xal xou «XXou.

vtotxà (ace. et gén.)

462.

Ace. vers. Vers les dix heures,

-/.aTa

Gew. contre.

Gouvernement,

Il

est

le

eoîitre

/.•j6spvr|7£wç.

Synonyme

:

tj:;

or/.a (Cf.

èvav-rîcv et le

Kata « contre « et son contraire vrtèp
adverbialement dans l'expression

Remarque.
aussi

la

«

451).

§

shxi xx-à t^ç
gén.

pour

»

s'emploient

:

Etffat y-axà

v]

uTrep

;

es-tu pour

SECTION

ou contre

?

II

ADVERBES PRÉPOSITIFS
.

463.

On forme

très

souvent des prépositions au moyen d'un
jj.£. Voici les exemples les

adverbe suivi de oè, de àîio ou de
plus usuels

:

aTtâvfa) oè.

464.

sur.

Sur

la table, àTuavw gxo

TpauéÇu

àîtavco àîtcÀ

465.

au-dessus de. Au-dessus de la table,
Remarque.

E'.i

prochement et

;

à-ûavco

àz' xb xpaTcéÇi.

général, dans les cas semblables,

à-KO

<sl

marque un

un certain éloigncment.
13

rap-

MOTS INVARIABLES

194
Ex.

Sur

:

la

§§ 466-47.:

fenêtre est un pot de fleurs, aTrxvoj axô TrapâOupo

ibn.'.

yX-àarpa.

jj.ià

Au-dessus de

un ornement, àTiâvw

la fenêtre était

6upo TjTav eva

àrr' to

Tiapa-

y.6rs\x-c\]x(x.

L'expression Aîîù ittivto signifie par-dessus.

Ex.

:

Ils

ont passé l'échelle par-dessus

Ttàvco

aTr'

en ba3 vers. £^n bas vers
467.

la rive, xâiio axo

^axcii

Sous

le toit, xaxo)

Remarque. Pour

le

jj.£oct

Dan^

la

maison,

470.

[j.lcraVxb

eiJ.7rf>oç

devant. Devant la porte,

ano*

»,

voir

§

459>

Reriffi.

oè.
ou

(jtïixi

[jia' axb a7:bt.

aè, jj-npocxà oè.

£iJ.7ipbç

ffx-/;v

Txipxaou

ij.-rrpocxà c7xy;v

«toto (à«o.

471.

derrière. Derrière la porte,

x'.jgî gctu' xvjv

zôpxa.

xovxà oè.

472.

prés de. -Près

du

feu, xovxà

œxy;

çw-ia.

jj.axptà ct«o.

473.

Loin de tous,

[xay.pià

àw' cXouç.

àvctxpu oà.

474.

475.

Yt*''»^'

xb y/opiô.

àir"

sens d'« excepté

469.

en face

aTro

£^o> à?:o-

hors de. /for^ du village, sçw

loin de.

cxàÀa

aie' xy) axé^ïj.

468.

dans.

tY|

xaxto oè«

466.

sous.

mur, zépa'îav

le

xbv zor/o.

de.

En

face de l'église, àv-r/.pu

(7x-/;v

ixylT,ciL

(Tp6)YTjpcj> oè.

autour de. Autour du puits, (xpO^ûpo)

crxb TXYjYaSt.

Trbpxa.

§§

«plv àîto.

476.

avant. Avant le port,

àxb xb

icplv

X\\j.y.y'.

Après quelques mois, uaxspa à^b
avec l'ace, (voir § 461).

en deçà de.

deçà du fleuve, à^b

-Eai

Pour

jj-sià

oài

àz' xb

xsxajjLF,

Tîspa aTco.

479.

au delà

de.

du

delà

fleuve, Trspa àx' xb

xpu^à

480.

A

à l'insu de.

^c^ec

mon

çîXo

ami,

[j-ai^l

c'a

D'ici jusqu'à

Lorsque

483.

;j.£

xb oiXo

a

ijl£-

la

mer, à-b

sans l'intermédiaire de

:

aTuàvw

p-ûu,

sur moi

dans

lui

(aTcb)

'Kiatù

vous
\).o\j,

Mais,

s'il

;

;

;

aussi

dit.

[xoLç,

"{(ja

[/.ï

xb

[xk

ôaXa-ja.

x-Jj

avec ce pronom mis au

àvxixpû xou;,

[xï

aTuoxaxw aou, sous

ou

;j~poaxa

derrière nous

autour de moi

;

;

o-a;,

lui

;

xcu

elle

;

auprès de

(d'elles)

avec

[xa^î xgj,

[xiaoi,

;

devant

xyjç,

xovxa

en face d'eux

toi

;

xpivjpo)

etc.

d'une locution adverbiale, la préposition

s'agit

forme emphatique
uaxspa àicb

oài

de àzb ni de

uî,

xy;;

è[ji.Tup6;

qui sert à la former exige

:

On

régime est un pronom personnel, l'adverbe

le

se construit d'ordinaire directement
génitif,

[;.cu.

[xou.

482.
jusqu'à.

zxxépa x2u.

xpuipà àx' xbv

^»•£•

l-»-*?^

avec,

TCoxaixt.

àîto,

Vinsu de son père,

481.

Ex.

p-sp'./.oùç [r^vsç.

5w à«o«

àîïo

478.

Ex.

(Cf. § 460)i

uo-cepa a«o.

477.

après.

195

PRÉPOSITIONS adverbiales

476-483

(§ 186,

[j-sva,

pronom à
Rem. VI)

l'accusatif, et sous sa

le

après moi

;

ha

:

;j,£

jïvjc,

jusqu'à

toi.

Etc.

m

CHAPITRE

CONJONCTION

LA

SECTION

I

CONJONCTIONS DE COORDINATION
Les principales conjonctions de cQordination sont
xal,

484.

et.

(Kal devant une consonne, xt devant
x' devant

et

les

voyelles

s,

:

les voyelles a,

o,

ou

de quelque façon que ces

t,

voyelles soient notées.

Ex.

Du

:

pain et du vin,

Bonne
Il est venu

'W[xl

et jolie, xaXvj

Remarque

le

Ex.

:

et

il

v.i

-/al

y.paiL

o'ij.opç-r^.

est parti, -^pOs /' ssjv;.

Le grec se sert très souvent de la conjonction Kal, là
une proposition relative, causale, ou un infinitif.

I.

français emploie

Comme un

pauvre qui frappe aux portes

et

à qui

charge, aà cixco^bç itou ôupoBépvst x' stvai ^apoç tou

la vie

est à

Çoj'/^

(Solo-

vj

mos).

Je
.

Il

l'ai

trouvé qui dormait,

xbv T^Spa xa\ xotixorave

{ou Troy xot-

[xoTave).

n'avait pas achevé ces paroles qu'il s'enfuit, oèv et/s zs.lvM<7ei
To Xoyo x' eipuye (ou ttou

Va-t-en, car

j'ai

peur de

'écpuye).

toi,

cpuys

xa't

cio6Qij[j.at

(ou yiaxi ce

cpo6où[/.ai).
j

Va le chercher, 7r-/^yaive >tal ^sp' xove (ou va xbv
Comment peut-il manger tant de viande ttôSç
!

xpsa; (ow va

xoffo

A

peine

est-il

xpc-'iT)

entré qu on

cpsOT]?).

[XTiopeT y.oà xpoiet

~6ao xpéaç).
le lui

a

dit,

[xoXtç

ijltttixs

xa\ xou

slTrav

Remarque

Ex.

II.

:

Kal a fréquemment

Mon

le

sens de aussi.

frère aussi l'a vu, xb dos. xi b àSsX^dç piou.

x6

CONJONCTIONS de coordination

§§485-487
Remarque

Ex.

Auto to

:

Remarque

nombre
Ex.

a également

Il

III.

^ipouv

y.x\

qu'il aille, oirou ki av

Quel que

Est-ce que je

moi

sais,

485.

Vj

Ex.

soit

:

constitue un certain

âv

|ce

xt

av

'épOv]

om

de xat dans

l'ai

pris ? p.7^7rwç

bien...

un homme,

h iva;

-i^

ou bien

5oif

;

h

Ex..

On

comme

jcal

xb icT^pa;

avxpa;

-q

sl'xe...

^uvaixa.

ette om

vcà...

:

ne traduit pas ow entre deux noms de nombre.

486.

:

Cinq ou

six, ttsvx' e^i.

Otite... ot>T£,

Ex.
dit aussi

Ni

:

toi,

[xif^'cs.

ni moi,

dans

Remarque. Le français pas
l'ai

phrases

£ÏX£ avTpa;.., sl'xs ;-('uvafxa.

Ex.

Je ne

les

'éy/j.

soit... soit.

dernier peut-être d'origine turque)

Remarque.

(§ 206).

aXXo;.

une femme

emploie aussi, dans ce ^ens.

le

même

ni... ni.

eux'

k-^ùi o'Jx'

même

eau.

sens.

se traduit eu grec par ni

:

même vu, où'xe (et en insistant où'xe xav) xôv eîSa.
même de souliers, où'xe TtaTtoûxaia (8èv) eîj^av.
même bu de vin, Bèv -îJTnav où'xe xpasû

pas

Ils

n'avaient pas

Ils

n'ont pas

487.

savent.

çépw x' lyco;

?

L'un ou l'autre

:

signifie

"II...

I

le

etxe, ow, ow 6iew.

Vi,

Ex.

:

enfants

ttocv).

l'emploi

Est-ce que par hasard je

On

les

soit l'argent qu'il ait, oca le-KTx xi av

Remarque V. Noter aussi

Ex.

suivie de

Qui que ce soit qui vienne, ottoioç
Quoi qu'il dise, o xt 5ct av ttyj.

fty.

même

TraiStà, cela,

d'héllénismes.
:

On

sens de même.

le

La conjonction Kai

IV.

197

àXXà,

jj.à,

'AXXà parait, d'origine savante,

?7iais.
p-à

est d'origine populaire.

LA CONJONCTION

198
Ex.

Je voudrais bien la voir, mais où la trouver

:

va

zr^ 0(0,

488.

Ex.

§§

\}.y.

(xAAà) -O'J va

Tu ne

le

^poj

? r/js/.x

t.zVj

;

cependant^ mais.

o{j.C))ç,
:

-:r,

488-491

voulais pas et cependant tu l'as pris, ckv -b

J'en vois un, mais je ne vois pas l'autre, [iXszw to eva^
Tc aXXc oiJ.o; ckv ts 3'A^~f'^-

Ytofct, cor, parce ^we.

489.

Ex.

Allons maintenant, car

:

£Îva'.

Remarque

I.

Remarque

I).

ainsi

Ka\

il

est tard,

xâij.c

Twpa, Yiaxt

àpY».

=

(§ 484,

yiarl,

Rem.

I).

signifiant car, a l'accent grave et se distingue

FiaTl.

de yiati, pourquoi, qui a toujours l'accent aigu.

Xot«ov,

490.

Ex.

:

Donc,

fallait

pas

fallait rfowc

pas

il

ne

donc.

le faire, ac.-sv,

csv

ïr.ç^ir.t

vx xb

y.avr,;.

Il

ne

le faire, oèv

SECTION

Àc-bv va

sTupcTZc

xb

II

CONJONCTIONS DE SUBORDINATION
Les conjonctions de subordination marquent

La

Ex.

cause:

à^o^,

491.
:

La

:

Puisque tu

concession

£TS£t5vj, puisque.

le désires, je

:

viendrai, àocu

(£::etSY;)Tb ôéXetç,

§§

CONJONCTIONS de subordination

492-499

av

492.

Ex.

:

Quoique

Remarque.

On

Le temps

30

xotl, quoique.

je l'aie reconnu, je

dit,

dans

le

même

oxav, oàv,
Lorsque

:

je l'ai vu, cTav

Lorsque j'eus mangé,
494.

a[j.G(i,

Ex.

Dès

:

Comme

Ex.

Ex.

:

Après

:

ô'Xov

on

(jxoXovoTt)

-bv

ou

il

lorsque.
(jiiv)

tov slca.

entrait,

âij.x

-b caoatre.

comme.
y.aÔoK

è'tj.Tra'.vs.

Depuis

qu'il

£VO),
:

qu'il fut sorti, à©cu (^yyjxs,

àcpoTOD, depuis que.

a.

497.

Zx.

(x'

y.al

à^OTj, aprè^ que, lorsque.

496.

496

sens,

rien dit, zv

dè5 çue

xGr,Oà>ç,
:

lui ai

5-:av (jàv) scpaya.

qu'il l'eut lu,

495.

Ex.

ne

:

493.

Ex.

199

est parti,

nous ne l'avons pas

Ixet «où, comme, tandis

PeAirfawi ^w'ils

mangeaient

revu,

que.

et buvaient, ivw

(sxeî zoO)

£Tp(OYav y.'sTCtvav.
Tîficv, îTfjO-coO, acawf

498.

Ex.

:

Nous nous sommes
O-rjy.aij.s

levés avant qu'û fasse jour,

zr,v.iù-

-plv Oit TtpoTiij ?£?ï;.

o>ç TîoO va, jusqu'à ce que.

499.

Ex.

</zie.

:

Je continuerai

jusqu'à ce qu'on

m'arrête,

Ox

;axo-

LA CONJONCTION

200

La

supposition

av

Je

Je

-/.dcvo)

pu, 6à -îoxava

Le but

va

-'0

Je vous


7.v

[j.-opollja.

va

afin que.
cr5;

xb

)ici),

vià

çÉpîts.

afin que vous ne l'oubliiez pas, c:a;xb a£w,

le dis,

xb ^£)^aa-£T£.

[j/r^v

:

ftà va, pow

502.
:

Il

pour

est trop poltron
apY)ç Y'-^

"^^

"^

Tîî^ii,

:

Il

m'en a tant

le faire, slvai Trxpa ttiaù çcêixî'.-

/.:zv/].

503.

Ex.

fait, si j'avais

(c.-à-d.

(voir §324).

afin que vous le sachiez,

dis,

La conséquence

Ex.

pouvais, ou je l'aurais

*fty. ^y.,

Je vous le

:

y.avs -o -rwpa,

:

501.

Ex.

peux

(présent),

je pourrai), Ox

si je

a'jp'.i 7.V \j.r.cpi:;b)

le ferais, si je

peux

si

demain,

le ferai

~o

50

si.

Fais-le maintenant,' 5i tu

:

500-504

:

500.

Ex.

§§

çwe.

que je

dit,

me

suis fâché,

;xoÛ

slire -rôja,

Je vais te montrer quelque chose qui t'étonnera, Oà
Qzo Beizdà

ha

La comparaison

T.py.[-()[}.o!.,

(voir § 623).

;

oàv, comme.

504.

Ex.

ttoû Oàzopr,7-/;ç

:

Riche
Riche
Je ne
ci-rx

comme un roi, ttacjî'.;? 77. Pa7'.X'.a; (nom.).
comme le roi, -Xcû^ic? jàv -0 ^j.aiK<.7. (ace).
suis pas comme toi, Sèv v.\xai ^àv èaéva ou càv

(voir

.s

168).

-mi

§§

505-508

CONJONCTIONS de subordination
firrcoç,

505.

S'emploient avec

Ex.

Si c'est

:

Il

201

y.aOwç, comme.

les verbes.

comme vous dites, âv elvai ctco; XIt£.
comme vous savez, eç-jy^, -/.aôwç

est parti,

^epste.

les conjonctions qu'on vient de voir, on se sert
fréquemment, pour traduire soit un que français,
un verbe à l'infinitif, des conjonctions que voici

Outre

506.

aussi très
soit

:

va.

507.

Ex.

Je ne crois pas qu'il vienne, Skv tîutsJo)

:

^

Je voudrais la voir,

a-t-il

T,6£Xa va

bien pu aller

?

tyj

vapGv;.

Sw.

ziu va z?;yî

;

,

(Voir aussi §§ 206, Rem., 325, 328, 620-622.)
508.

Ex.

:

noix;,

oxc, que.

On m'a dit qu'il était mort, ;j.oy ût.t) ttG; (ctij TréGave.
me semble l'entendre, [;.:u cabn-y.'. r^iùç (5-:i) tov àxo^w.

Il

Remarque. "O-ri, qu'il ne faut pas confondre avec o ti (§ 204), est une
forme savante, moins courante que tîwç, mais cependant assez fréquente.

On

examinera, plus en

deux conjonctions -ou

détail,

et tcû;.

à la Syntaxe, l'emploi des

CHAPITRE

IV

L'INTERJECTION
509.

Les principales interjections sont

ah

«X,

!

àXXoqj.ovo, hélas

eh!

ï,

allons-y

1

mais comment donc certainement!

à[j,[jL£,

ouf

ou hein

tiens!

{jL::a,

de douleur.

cri

!

!

(idée de concession),

!

,

aïvT£,

o'x

malheur

!

mon Dieu

eh,

aï,

:

ouf.

,

'

7CW, TTw
Tua, Tca

Ppl,

!

!

oh fi!
dégoût moral.
!

[j.7up£,

eh, toi

!

eh

!

(populaire et péjoratif).

sens analogue, ou encore:

\i.(ùpi,

mon bon

xaXé,

p-7rpcz6o,

bravo

!

eh, toi

!

bien

!

[j-copé

Tuaicu, les

amis!

!

oui certainement.

va, voici, voilà.

chut

ffO'jT,

Remarque
personnel

MTrpâêo se construit souvent avec

II.

Il

mots

du pronom

existe aussi

une particule

Zyn.

Bà, eh

Toffo Sa,

On

interjectîve

5à, qui se joint

:

que non.
voyons (marquant
pas plus grand que ça.
!

'éXa 8à, allons,

510.

le génitif

[XTrpàêo aou, [XTtpàêo caç, etc.

:

Remarque
à certains

I.

!

le

doute).

peut rattacher aux interjections un certain nombre

de formes nominales, verbales ou adverbiales,
y.pî[j,a(ç),

àX-fjOsia;

c'est

dommage

vraiment

!

I

telles

que

:

§

FORMULES DE SOUHAIT

511

impossible

c'est

•}^i]j.y.x7.,

-^vÀ aou,

bravo

(3apoa,gare

sXa, allons

vive

xato),

à bas

511.

ou voyez un peu

?

!

:

!

!

!

plaise à Dieu.

{ï)\i.i:pbç,

sont

plaît, plaît-il

arrête

!

viens

!

Çr,Tw,

en avant

oust

e^o),

!

!

ŒtaGsu, halte

[;,ay,api,

mensonges

!

!

vous

opt(7T£, s'il

203

!

gare

I

!

Formules de souhait. Les principales formules de souhait

:

bonjour.

7.aX-/;|jipa,

xaXYjffxlpa, bonsoir.

bonne nuit.
bon réveil.
{(jaq), bonne
santé

y,yXr,v6yja,

xxX6'^r,\j.ipM[j.x,

Y£ia

(70U

éternue),
(opa y.xl-q

y.aXw^

aussi bravo

et

ou xaXwç
soyez

(I)pt(7aT£,

xaXwç Ta

soit

bonne.

sois le

«

je

bienvenu

On répond

bienvenus.

les

qui

!

wpicreç,

hait par y.aXûç aaç r,Zpa
plur. y.aXwç

à quelqu'un

que l'heure vous

(<7aç),

Tiv,

ex.

(p.

VOUS

ai

;

y.aXw;

à ce sou-

bien trouvé

»,

(7aç T,\jpa\iz.

Se^^T-^xate,

litt.

vous

les

avez bien reçues

(en s'adressant à quelqu'un qui vient d'avoir une

bonne nouvelle) ou

y.yjM: xsù;

c,zy-r,7.y.-z,

(à celui

dont

des parents viennent d'arriver).
pron. adto

àvTÎo,

xaXï]

àvTa[Ao>(j-/;,

(àvTio tjou,

bon

àvxb

aaç),

au revoir.

revoir.

bon voyage.
bon
voyage.
bonne
v.aXb a-Ty;v Tuaiptoa acu, et bon retour dans ton

xaXb. Ta^lSi, (pop. xatXb xateuéSic),

route,

aib xaXi,
xat

\j.ï

pays.
xaXrj ops^Y],
(el)^

ùvstav

bon
c-a;

appétit.

(quelquefois pop.

iîiSot.),

à votre santé.

204

'l'interjection
\).ï

512

§

avec santé (en s'adressant à ceux qui,

Ycia, litt.

par exemple, portent un vêtement neuf).
\j.ï

-àc

fait

ÙY£f£ç

cTaç,

litt.

avec vos santés

à celui qui vient de boire ce

senté, et phrase de coiffeur,

;

souhait pop.

qu'on

quand

il

lui a pré-

en a

fini

avec

un cHent.
(yuzt)

G

ï-Ti

Tio'ù.6.,

dans beaucoup d'années

litt.


'

l'occasion des jours de fête).

nombreuses
qu'ils vous vivent (souhait adressé
par exemple aux parents qui viennent de dire
combien d'enfants ils ont).

TcoX/và

Ta

sTr,

va aaq 'Qriaow,

(soient)

aaz,

vos années.

litt.

xai Tcù xpovsj,

à l'an prochain.

va

puisses-tu vivre

Ç-ôffifiç, litt..

je t'en prie.

;

meilleure sainte.

':ï£paffTaa,

Les formules de ce genre sont d'autant plus nombreuses
qu'on se rapproche plus des milieux populaires.
512.

ployer,

Formules imprécatives, qu'il
du moins de comprendre

est utile,

d'em-

sinon

:

àva6s[j,a,

malédiction

soit-il (elle)
av.ice,

crève

!

àva6siJ,à -rov, t-^, tc,

!

maudit,

!

quelquefois simplement: zut

va ya^f,ç, le diable t'emporte

!

!

'

ŒTo aa(6)oXo,
Y.axo

y^phyo

au diable
y(/.yr,,

qu'il

ait

une

(imprécation violente). Etc.

mauvaise année

QUATRIEME PARTIE
DÉRÏVÂTIOxN ET COMPOSITION

CHAPITRE PREMIER
DÉRIVATION
SECTION

I

SUFFIXES DES POSITIFS
513. Voici les

principaux suffixes qui servent, dans

On examinera ensuite

à former des dérivés.

les positifs,

les suffixes

des

diminutifs et des augmentatifs.

— Substantifs.

§ ler.

-acîct.

514.

Ex.

:

vXuy.c;,

doux
vert

/.iy,7.'-voç,

rouge

vo<7-',!j.o;,

gentil

Yp-z^Y^pG?!
TCtxpôç,

;

verdure.
rougeur.

;

•/.sxy.ivaoa,

;

vsTTi-xxSa, gentillesse.

Ypr^v^paSa, rapidité.

;

Tî^/.pâca,

amertume. Etc.

-atvot.

515.

Usité dans

Ex.

7;paaivaoa,

;

rapide

amer

douceur.

yX-Jz-aGa,

;

Tcpàcivc;,

:

le

KuxjTaç,

féminin de certains

noms propres paroxytons.

Kosta Ktôaiaiva, la femme de Kosta.
Démétrius Ar,;j.YiTpa'.va, la femme de Dé;

ArjjjLiQTpYji;,

;

métrius.
llé-poç, Pierre

IlaûXo;,

Paul

;

;

Wi-pav/x, la
IlaJXa'.vjt, la

femme de Pierre.
femme de Paul. Etc.

DÉRIVATION

206
516.

516-520

-cf. fi y..

Féminin do

-ap-^ç (§

dix

oiy.y.,

Le neutre

518)

cinq

Tîsv-î,

TsvTapa, sou.

;

un sens analogue

-àpitxfj a

'

:

de cinq francs.
de dix francs. Etc.

csxapixo, billet

Comparer

:

osxapa, gros sou.

;

-iTEviàpixo, billet

:

OU

éy.a-ca-apr/.o

sxaTOff-ap',, billet

de cent drachmes

pièce de vingt centimes.

e'r/caâpf,,

-àpvjç.

517.

Ex.

§§

TiepiSb'/.'.,

:

jardin

7i$pi6cXapr,ç, jardinier.

;

[îapy.apT/Ç, batelier.
Papxa, barque
xapêouvo, charbon
•/.ap6ouviap-/;ç, charbonnier. Etc.
;

;

-apca.

518.

Joint aux

noms de nombre,

ce suffixe correspond au suffixe

français -aine.

Ex.

:

oexa, dix
SexaTrévTE,
£1X0(71,

quinze

vingt

Siaxô(7ia,

oexapa, une dizaine.

\).ia

;

;

;

deux

cents

une quinzaine.
une vingtaine.
otaxoaapta, environ
deux

osxaxsvTapidc,

[;.ià

lim eîxoaapia,
;

|j.ià

cents. Etc.

-àpcxo.

519.

Voir

§

516.

-àç.

520.

Beaucoup de substantifs en
Ex.

:

y.ij.7.^1,

xpajt,

voiture

vin

;

;

à\).aqdc,

xpaaaç,

marquent

le

métier (§105).

cocher.

marchand de

vin. Etc.

D'autres indiquent un défaut corporel (§105):

§

SUFFIXES DES POSITIFS

521

Ex.

:

gros ventre

-/iiAapa,

zzoipa, grand pied

207

xciXapàç, ventru.

;

xicapaç, qui a de

;

grands pieds.

Etc.

Le féminin de

ces substantifs est en -oîi (voir § 105,

Rem.

I).

ê

-ta.

521.

Le

suffixe
Il

Ex,

:

moderne

-li

possède des sens très divers.

correspond au français coup de:

couteau

[}.a-/aipi,

[j.x/aipiy.,

;

coup de couteau.

coup
coup de pierre.cTîaôt, sabre; axaôia, coup de sabre,
Sovn, dent
Bov-ia, coup de dent. Etc.
[jÀxi,

œil

d'oeil.

[j.aTia,

;

:c£Tpa, pierre

r^t-pii,

;

;

Il

indique

contenu

le

et,

respond souvent au français

Ex.

:

y.ouxàXi, cuiller

tasse

(pXixÇavi,

çcupvo, four

de

;

xcuTaXf.x, cuillerée.

;

<f\i-'Çœni,

;

contenu d'une

tasse.

©oupvia, fournée.

)^açT(o, je

gobe

^ouçw, je

hume

même

d'une façon plus générale, cor-

-ée.

xaùid, bouchée.

;

;

pouç-z^^a,

gorgée.

:

v'jyja,

nuit

PpdcSu, soir

cjYvsfo,

;

;

vu'/Tta,
(3pac'.a,

nuage

;

nuitée.
soirée.

cruYvscpa,

temps couvert.

xaxa/vtà, brouillard.
àaxpotpeYYia,

30

On

lumière des

étoiles. Etc.

s'en sert aussi dans des expressions
TCp(ùTo/pcvr,à

OU

T:pwTO[r/;va,

premier jour du mois.

ûaT£po[;//;vtà,

dernier jour du mois.

kpyiypoviy.,

premier de

Tpco-a-piXa, premier avril.
7:p(0Tcij.aYu,

comme

preniier mai. Etc.

l'an.

DÉRIVATION

208

Il

correspond encore au français

coquin

Y.(x-ep-^<xpr,ç,

yaï^oùpi,

âne

XtûpwTYîç,

même

-rie,

dans

522-523

:

xaxep-^apvx, coquinerie.

;

Yaïâoupià, ânerie.

;

xapà^evoç, bizarre

de

§§

paysan

;

7:apa;£vi3c, bizarrerie.
'/jiip'.a-j.i,

;

paysannerie, grossièreté.

:

ap)jovxaç,

noble

àpy ov-kx, noblesse.
(verbe ^pa^w);

;

insipide

v£p66pacrToç,

vspoopacria,

insi-

pidité. Etc.

5° Enfin,

Ex.

:

il

s'emploie dans

TptavxaçuXXo, rose

[jt.^Ào,

poivre

;

pomme

;

poire

à^XaS'.,

;

[3aTo;xoupia,

mûrier sauvage.

Tri^spix, poivrier.

pommier.

[^-vjXia,

Etc.

à'/Âac/.a, poirier.

;

-tX*.

522.

Ex.

d'arbres ou de plantes.

xpiavTaçuXXia, rosier.

mûre sauvage

^xxb[j.o\)po,
TciT.épi,

;

noms

les

:

blanc

affxpoç,
[>.aX)po:,

noir

xaxvoç,
Xô[j!;a,

[j-aupiXa,

;

^uvi;, aigre

blancheur, tache blanche,

tache noire.

^uvQ^a, aigreur.

;

fumée

terre

àTTrpfAa,

;

odeur de

'/«jj-aiiXa,

;

odeur de fumée.

xaicviXa,

;

523.

terre. Etc.

-«CJJ.O.

-tîJ-^^j

Les mots formés avec ce suffixe indiquent l'action de certains verbes paroxytons.

Ex.

:

vpaçpto, j'écris

o£vwi je lie

;

Tpiêw, je frotte
Tcaiî^o),

je

joue

action d'écrire, écriture.

ypa^^iixo,

;

oiuiixo,
;

;

action de

zpi'li\\j.o,

Tzxihi^o,

P^aCw, je fais .sortir

;

lier,

lien.

action de frotter, frottement.

action de jouer, jeu.

^yy.X(jiiJ.o,

action de faire sortir,

déboîtement.
(fép'fcù,

je

porte

conduite.

;

oépwo[jM, je

Etc.

me comporte

;

çépsii^s,

§§

suFf ixES des positifs

524-526

On

Remarque.

que ces substantifs en

voit

du verbe dont

sur Faoriste

ils

-iixo et

-çiao sont formés

dérivent.

-tva.

524.

Ce suffixe correspond au suffixe masculin
peu usité on lui substitue d'ordinaire le
des masculins paroxytons (§ 515).
;

Ex.

209

:

Hrj'/Sr,:,

IlauXtva (et

0;oo)pY;ç,

Biccoptva

-?;,

mais

suffixe

est

-a-.va

tiré

mieux riaûXaiva), femme de Pavli.
mieux 0coo)paiva), femme de

(et

Théodori.
Nf/.îAîva

N'//.oA-^ç,

mieux

(et

Nr/.cAatva),

femme de

Nicolet.

II

existe également dans des
k\io'.,

cerf

T.pô6a-o,

;

zpcSaT'rva, brebis.

;

-tcoa.

suffixe se

Ex.

trouve dans des substantifs féminins

YsiTivaç, voisin

:

YîtTÔvicjTa,

;

ap-/ovTaç,

notable

vr;c7twT-^;,

insulaire

(jJVTpcç/;;,

;

voisine.

àpyovTu-a.

;

;

vr(S'.cî)Ti(7t7a.

compagnon,

o-JVTpôo'.jaa.

Etc.

526.

-jj-a.

Les mots formés avec ce

suffixe indiquent l'action

De

Ex.

:

âXaçîva, biche.

mouton

525.

Ce

noms communs, comme

:

:

certains verbes ordinairement périspoménes.
7TU7:(5, je

r.tp^S), je
i:Y;â(3,

frappe
passe

je saute

;

;

;

y-j~r,\j.3L,

T.ipxaiix,
Tâ,^r,iJ.x,

action de frapper, coup.

action de passer, passage.

action de sauter,

saut. Etc.

2° Des verbes en -a>vo>, autrefois périspoménes.
14

DÉRIVATION

210

Ex.

§

raccommode [^.TritAAwiAa, action de
commoder, raccommodage

iJ.T.xuMvo-), je

'

;

croise

je

<7Taup<.)V(o,

action

(7tajp(,);xa,

;

de

526
rac-

croiser,

croisement.
(jsAAcôvto, je selle

-fAAwixa, action

;

de

Etc.

seller.

3° Des verbes en -sOco.

Ex.

iSac7iA£jo),

:

me

je

[^a(7ÎA£;j,a,

couche (quand

pêche

tpapsûo), je

<\iâpe[ict,

;

du

s'agit

soleil)

;

pêche.

xcupc7£jM, je saccage, xojpcrcim,

Remarque. La forme savante est en -eujxa

chandises

il

coucher.

saccagement. Etc.
£[j.7ropeû[j.aTa,

:

«

des mar-

».

40 Des verbes en -atvw, aor. -ava.

Ex.

[xapatvto, je

:

fane, je flétris

[jÀpaixa,

;

action de faner,

flétrissure.

^epavKd, je dessèche; çlpap-a,

50

dessèchement. Etc.

D'un certain nombre de verbes en -a^co,

Ex.

ô'.aSâ^w, je

:

axsTuaCco,

lis

je

;

Bf,a6ac:[xa,

couvre;

et

en -c^to.

lecture.

axsTrao-ixa,

action

de couvrir,

couverture.

Mais

YupiCw, je

tourne

yapi'Çoi, je

donne;

yùpi7\jry.,

;

x^pwij.a,

action de tourner.

action de donner, don. Etc.

:

PpàÇw, je
o-çà^o),

bous;

PpaOTj^.o,

j'égorge;

action de bouillir.

uçaHqj.o,

action d'égorger,

égorge-

ment.
XTiÇw,

je

construis

;

X'^''^^!^^'

action

de construire,

construction. Etc.
Remarque
stantifs en

Remarque

I.

On

-tp.0,

li.

voit que ces substantifs en-[xa, de

même

sont formés sur l'aoriste des verbes dont

Voir

le

suffixe

-iji,6c

(§ 528).

que
ils

les

sub-

dérivent.

-jj.apot.

527.

Ce

211

SUFFIXES des positifs

§§527-529

suffixe

marque une infirmité physique ou morale.
un sens concret.

Il

a

quelquefois aussi

Ex.

TuçXô;, aveugle

:

^ooSôq,

muet

xouToç, sot

SOt

mutisme.

C^upXaixdcpa,

;

folie,

TUïiXcovcD,

pondent à des

ceux en -tiucioti corres-

TraXaêtovoj

en

pouêai'vo), ç£)coyTtaîvu), (^oupXaîvio.

ve.'bes

-aîvco

:

;

-IA»^*Ç-

analogue au suffixe

suffixe est

-[xa.

Certains substantifs ont une double forme en
-jj.a,

bien appréciable

sans difîérence de sens

-jj-^jç

:

\j.oipy.'Cco

je

,

distribue

\).oipac\).b^

;

=

et en

d'autres au

;

contraire ne possèdent que l'une ou l'autre de ces

Ex.

parole

(jTpaSwvco,

528.

Ce

ou

action

en »o>uuoa correspondent à des verbes

Remarque. Les substantifs
-covco:

action ou parole sotte.

Etc.

folle (aussi î^oûpAta, folie).

eu

sottise.

7:aXa6co;j.xpa, folie,

;

%ouTa;j,apa, sottise,

;

fou

CoupXoç,

(rTpa6cù;aapjc, cécité.

;

(3o'j6a;j.:zpa,

;

T:aXa5ciç„ fou,

xuçXcoiJ-apa, cécité.

;

aveugle

ffxpaooç,

deux formes.

\j.oipac[j.a,

distri-

bution.
je

[jLa^wvco,

rassemble

;

[xaÇcd\j.ôq

=

\j.i'Çcù[j.oL,

rassem-

blement.
je viens

'épyio[j.M,

-/av(o,

perds

je

;

âp^oixôç,

;

y.aixàç,

àvajaivcù, je respire
Y^uTtovo), je

sauve

529.

Ex.

;

venue, arrivée.

perte,

àvaaaa[jLÔç

;

,

respiration.

fXuztùiJ.bq, salut.

-u^fj'x.
:

xAeiffoïïipa,

Tcs^oupa,

gorge d'une montagne,

gens de pied

démangeaison.

(ixoToupa,

ennui, tracas. Etc.
{Int.

YapviToûpoc, garniture.

,

défilé.

(vieilli), auj. irs^ty.i,

(payoupa,

Cf. aa6oupa, lest

Etc.

sabiâra).

infanterie.

DÉRIVATION

212

:

y.aXôç,

xaxôç,

bon y.cÙMrWr,, bonté.
méchant; •/.a7.(.)7jvy;, méchanceté.
;

grand;

|j.£YaXo;,
Stxioç,

On

Remarque.

La

-ocrûvTi.

et -ÔTepo;

ixsy^^Xmtjvy;,

juste (sav.

Taxeivôç,

modeste

cîy.a'.s;)
;

que l'orthographe
même que pour

voit

est,

les

tantôt

Etc.

-cocûvr,,

tantôt

comparatifs en -wrepoç

158).

:

dji et

tchi.

Etc.

109.)

xaçeT^^ç, cafetier.

ferblantier.

T£V£7.£TC-r;ç,

xaTiGUTa-^ç,

532.

cordonnier.

suffixe -"zti^ (et

Ex.

:

-taxviç, -"^iÇ» -tco-cviç.

-"c^iÇ)

Le

-t-/îç)

sert à

former des noms d'agents.

paçTY;;, tailleur.
[j.uYoxa©Tr,ç,

flâneur.

[j-ayaipo6Ya)vTv;ç,
Sixac--r,ç,

juge.

juotYjTTjÇ,

poète.

coupe-jarret, batailleur.

aY^Yiar/jç, guide,

Les

conducteur.

suffixes -6 axvjç, -c'xvjç, -toi-cvjç

noms de

servent à former

peuplades.

Ex

:

Mavar/;ç, Maniote.
Mtopaïr/jç,

Moréote.

SouXkoty)!;, Souliote.

534.

justice.

modestie.

-"C^^Ç et -Tcjyjç.

^

533.

grandeur d'âme.

cr/.a'.s7'jvr„

Ta7rciv:7ijvr,,

Ce suffixe^provien du turc

des

;

règle est la

531.

Ex.

530-534

-o-ûvy^.

530.

Ex.

§§

Les noms d'agents en

-ty]ç

Etc.

font leur féminin en

-xpa

:

SUFFIXES des positifs

535-538

§§

Ex.

pxoTYjç, tailleur

:

-/^opz'jTQq,

Gspwrr,;,

modiste.

danseur; ycpôJTpa, danseuse.
moissonneu
6cpb-:pa, moissonneuse.
;

De même
Les noms

paç-rpa,

;

213

:

TzXùiyzpa,

comme

blanchisseuse

[j-coia-pa,

;

Mfopafr/;?, Scj/awr/j;

MaviaT-^ç,

modiste.
font,

au

^"^minin, MavtaxKjtja, MwpaiT'.caa, SouÀtontaua. Etc. (§ 525.)

535.

Ce

-o>,

ciî.

dans

très fréquent

suffixe est

noms propres de

les

femmes.
Ex.

Aeaxw, MsXtcm, ^pÔ7M, 'ApYupcô, Mapivo). Etc.

:

§

-apvjç,

536.

Marque
Ex.

— Adjectifs.

2.

l'âge (cf. §

516

et 5 7)

crapav-ap-/;;, -a, -r/.o,

:

x£v/;vTap-^ç, -a,

-'//.;,

;

quadragénaire.

quinquagénaire.

-axc^oç,

537.

cxo).

(or.

(vj,

Etc.

o).

Usité surtout avec une idée de temps ou de

fête :

àxpiAiaTixîç, d'avril.
•KpMToypzvi.i-zi'Aoq,

de nouvel an.

de printemps,
xupiaxacixa, habits du dimanche. Etc.
àvoi^aTty.sç,

-axoç

538.

Ce suffixe (lat. atus)
verbaux (§ 264)

est

(vj

o).

employé

dans

des

:

Ex.

:

y^i-'-^Çm-

j'emplis

?£JY«, je pars
'pïyjà, je

et

;

;

ye\}.di~oç,

plein

çsuva-:;, parti

;

;

cours; -ptyy-oc. en courant; etc.

dans des adiectifs dérivés do substantifs

:

adjectifs

214

DÉRIVATION

Ex.

:

écume

àopôç,

comme

qui est

y.-^py-cc,

;

§§539-540
l'écume, léger,

frais,
X^iv'.,

neige

[xj Y03t Ao

parfum

li-jpo)oi7.,

On

-/'.cvà-roç,

;

amande;

,

Ex.

:

ici un certain nombre d'adjectifs neudevenus substantifs
:

coing

y.jcwvr.,

y.'jcwva-o,

;

amande

IJ-uySaAs,

539.
:

^uXî, bois

cotignac

•^.•JYcaXa-c,

argent

àcrr,[j.',,

[).6'Xci\).a,

^^wp.a,

EuAévioç,

;

gazon

•/,op--}.p\,

or

gâteau d'amandes. Etc.

540.

-'.r.^iivicç,

;

xap-jrôç,

vaÀx, lait

X-/;ç,

\}.y.upoq,

'r^,

ô).

tpapjj.axcpôç,

venimeux, vénéneux.

xap-spôç, fertile, fécond.

;

vaAaTspôç, laiteux. Etc.

blanc

à'-picspi;,

;

français -âtre, dans

blanchâtre

(et

:

aussi aTirpoû-

àG-rp2UA',apr//.sç).

noir

Ailleurs, -âtre^

:

;

-cSspôç correspond au

a!j-piç,

rendu par

;

-cSsfiôs

xXaospir, branchu.

;

poison
fruit

o),

rien.

Ppoyepéç, pluvieux.

;

branche

çapi^r/,'.,

suffixe

(;^,

de

opoaspôc, frais.

;

pluie

?jp'^yjii

de terre.

yo^ixa-évioç,

;

Spiaa, rosée

xAaot,

de gazon.

d'argent.

àa-/;pivtoç,

;

-£f>fiç
:

de bois.

-/-p^apévisç,

;

iJ.aXa|xaTévioç, d'or,

;

terre

Tixo-2, rien

Ex.

;

-evtos, (a, o).

Ex.

Le

parfumé. Etc.

[rjpMoa-oç.

;

la neige, neigeux.

en .forme d'amande.

peut encore noter

tres en -aTc,

Ex.

comme

blanc

\>.u-(0!xAy-c:,

noirâtre.

sous l'influence de la langue savante, est

le suffixe

y.iy.xiv:;,

;j.3:upi,G£piç,

;

-o>Tto^.

rouge

%p7.(jivoç^ ver'.

;

;

y.;y.y.r,v(ù-6ç,

^pa^'.vcozôç,

rougeâtre.
verdâtre. Etc.

§§

SUFFIXES des positifs

541-545
541.

fleuve

zcTxiJ.i,

:

;

La neutre des
TpoSaTO,

;

comme

de mouton.

7upc6aT-(^jic;

viande de

la

mouton

de femme.

T:psêarr,7ioç,

adjectifs

employé pour désigner

de fleuve.

Yuvar/.r,7'.o;,

;

7:pô6a-o,

:

t^ziol^x^^izz^

femme
mouton

Yuvaîxa,

Ex.

o).

-•)rj.<3tfiç'(a,

Ex.

215

ou

tel

tel

-pcéaTr^-io (xpea?),

;

est très

souvent

animal.

viande de mou-

ton.

agneau

àpvi,

Xa^ôç, lièvre

bœuf

pôïot,

;

;

;

chair de lièvre.

un sens

appo7-:2ç,

:

y.iup£Xi,

Ç-/i)v'.a,

Ypiv'.a,

malade

;

-6XOÇ

Voir

§ 43,

7:apj(::ovi.âprjÇ,

;

'C.r^K^y.pr^z^

;

grognon. Etc.

-txôç

o),

(vî,

plaintif.

jaloux

ypiviap-^ç,

-toç
Ex.

:

xpÛTca,

trou

(jax'.oç,

xojtp'.sç,

(^, o).

-avoç
YaXavô;, bleu.
CwvTavôç, vivant

(-Qt,

;

-o).

-:p'jT;',o;,

troué.

pourri.

creux.

^oCKyX,\oz_^

:

maladif.

loqueteux.

Rem.

544.

545.

6xo).

-/.cupsAiapr,;,

;

murmure

543.

(ot,

àppwT-r'.ap-/;;,

;

plainte

jalousie

viando de bœuf. Etc.

i32io'-vô),

péjoratif.

haillon

TcapaTcovo,

Ex.

(et

-cap/jç,

suffixe a

Ex.

viande d'agneau.

t^oïoYÎa'.o

542.

Ce

àpvf|(7r.o,

Xa^-iyaio,

bleu. Etc.

(t^,

o),

-cvôç

(;^,

o).

,

216

DÉRIVATION

§§

546-547

ar/aviç, silencieux, tranquille.

menu.
demain cijpt.y.vb:, de demain.
nipya, Parga
HapY'-^cvô;, de Parga.
To')pa, maintenant
^topivir, de maintenant.

)j.avi;, fin,

aupto,

;

;

;

aujourd'hui

cÔ;x£pa,

yjéc, hier
icpoXfé?,

avant-hier
dernier

xÉpai, l'an

d'hier.
r.poy-z^iyô:, d'avant-hior.

;

;

d'aujourd'hui.

Gr,iJ.zp'.viç,

;

-/Tîar.vôç,

;

de l'an dernier.

Trepjivôç,

Trpcdwpivoç, provisoire.
•TràvTCTS,

toujours

aXXoTs, autrefois
Ilatpoc,

Fatras

;

;

xavxo-iviç, éternel.

àXXoTivôç, d'autrefois.

Ua-pivoq, de Fatras. Etc.

;

SECTION

II

SUFFIXES DES DIMINUTIFS

_ Substantifs.

1er.

§

Nous ne rangeons naturellement pas dans les dimimodernes les très nombreux substantifs en -i ou -i
remontant à des diminutifs anciens en -tcv ou -bv, car ces
546.

nutifs

substantifs sont aujourd'hui des positifs.

Ex.

'

:

Trio',,

pied

'/y.p-i,

papier

;

yépi,
;

main

y-zoôCa'.,

;

xj-i, oreille.

tête

;

-i^copi,

pain

;

Etc.

Les principaux suffixes qui servent actuellement à former

des diminutifs sont les suivants

547.

-Cfcxot,

V

Ex.

:

yiayia,
[Aap.a,

:

-cty.aç.

grand'mère,

maman,

[;.7ca[j,7iaç,

papa,

yt^cYtaxa.

[j.7.\j.y.y.a,

iJ.ra[j.7raxaç.

Etc.

548.

-a.y.-/iç.

Principalement usité dans

Ex.

les

-ay.-^ç

propres.

riavvay.-/]ç.

/S.-q[j:r,-pr,ç,

Les noms en

noms

Ni/.ÔAaç, NixcXaxYjç.

:

Fiâw/jç,

A-/][j.rjTpa'/.'/)ç.

Etc.

sont particulièrement fréquents en Crète.

-àxc.

549.

Ce

217

SUFFIXES des diminutifs

§§548-553

suffixe est des plus usuels.

Ex.

enfant

T.aici,

:

imyoL'.p'.,

Xsp'-,

zaïoax'.,

;

couteau

main

;

;

-avtoç.
vsccvTa;
vsccvTay.oç,
petit vieux.

^icov-ac, vieillard,
-^icov-ac,

:

avôpto-cç,

homme

àvOpwTrâxoç, petit

;

homme.

Etc.

-tTact.

551.

Ex.

petit couteau.

menotte. Etc.

xspaxi,

550.

Ex.

petit enfant, cher enfant.

\).oLyoL<.py.y.'.,

:

Hélène

'EXsvr^,
(];uxr„

"KÔpza,

âme

;

porte

'EXsvuŒa, petite Hélène.

;

J^uxi-ca, petite
;

7:op-i-<ja,

âme.

petite porte. Etc.

Remarque. Voir -ojXa (§ 554).

-fSxaç.

552.

Ex.

Yibç, fils

:

Ytôxaç,

cher

fils.

-ouîîc, -ODCicitxc.

553.

Ex.

;

:

ayvsAOi;,
[;.o)po,

ange

bébé;

;

ocY(tXoùd<.

ou

àYYsXou§ax'., petit ange.

p-opouSax'., petit bébé. Etc.

218

DÉRIVATION

554.

Ex.

554-557

-f^j'hy..

:

mère
barque

[xavva,

cœur

xapoia,

Un

petite mère.

papxoûAa, petite barque.

;

petit cœur.

/.apoouXcz,

;

perdrix

TTÉpor/.a,

Remarque.

;;.avvoûA:z,

;

P^py.a,

fois

§§

;

petite perdrix. Etc.

Trepor/.ouXa,

nombre de féminins font

certain

diminutif

leur

la

(i

en -itda et en -oi/^a.

Ex.

porte

:'7ropTa,
àoepcpv],

Anne

"Avva,

TropTtTca et TtopTouXa, petite

;

sœur

;

;

o.oeo(f''Ta(x

porte.

et àBepcpoîîXa, petite

sœur.

'AvvtTaa et 'AvvouXa, Annette. Etc.

555.

-oijXvjç.

Masculin de -ouXa.

Ex.

:

mari

avTpaç,

;

âvipouX-r;?

556.

-otSXc.

Neutre
Ex.

:

-ouXa.

(fe

arbre

oév-pz,

;

osvTpcuXdtx',,

oev-poùXi (plus

fréquemment

osvTpa-/.'.)

om

petit arbre. Etc.

-îtouXoç, -TtouXa, -tcoi>Xo.

557.

Au

{ou àvTpouXaxv^ç), petit mari.

masculin

:

Ill-poç, Pierre

;

ïleTpcTrcuXoç,

originairement

:

fils

de

Pierre.
AY)p//]Tpaxy;ç,

rement

Au

jéminin

:

Dimitraki
fils

;

AYîp.-^Tpa/i-ojAoç,

originai-

de Dimitraki. Etc.

:

apxovxaç, notable

Grec
Grecque.

'PwiJ.iôç,

^s^y.i;,

berger

;

;

ergère. Etc.

;

àp^ovrorcuXa,

'P(i)[;,ioTCcuX3t,

PoaxczouXa,

fille

fille

de notable.
de Grec,

jeune

de berger,

jeune

fille

SUFFIXES des augmentatifs

§§558-561

Au

neutre

219

.

roi

3at7'.7.'.aç,

u'ToupYÔç,

de

j3a7iAG7:ouAc, fils

;

xXsçr^ç, klefte; /.aestc-ouas,

ministre

;

fils

roi,

jeune

roi.

de klefte, jeune klefte.

br.oup-(bi:o-S/.z, fils

de ministre, jeune

ministre. Etc.

2.

§

Adjectifs.

-otjXvjç

558.

Ex.

:

[j.axpjç,

long

[j.r/.piç,

petit

;

;

aazpoq, blanc

[j.a/.piJAYjç, a,

i,

[jAY.pQÙ\r,ç, a,

t,

au^poùK-qq, a,

;

Le neutre de

Remarque.

0-

(cf-,

un peu

long, gue.

petiot,

e.

blanchâtre. Etc.

i,

peut être aussi en -ouXdtxt

ces adjectifs

:

(xaxpouXàxt, [jLtxpouXàxt, acTtpouXâxi, etc.

OoXfSç

559.

Ex.

:

[j.!xy.p'jq

long

^aOJw,

creux

T.ayjjç,

gras

[j-a/.po'jAi;,

;

xx/cuXiç,

•/;,

•/],

[J.txpoç,

xaAÔç,

petit

bon

y.aXoûtay.oç,

;

un peu long, gue.
un peu creux, euse.

grasselet, ette. Etc.

(vj,

\).iY.poùz<yiY.oq,

;

grand;

[xeYaXoç,

ô,

ô,

-ouTQotoç
:

i,

rj.

[^aOsuAiç,

;

;

560.

Ex.

(^, o).

yj,

r^,

o).
o,

o,

petiot,

e.

assez bon, ne.

iJLeYaXo'j-(7r/.sç,

y;,

c,

assez grand,

e.

Etc.

SECTION III
SUFFIXES DES AUGMENTATIFS
561.

Il

Mais

En

y a quelques augmentatifs masculins,

[j.ùrq,

nez

xaiSi,

enfant

;

;

la plupart des

voici quelques
a~0L[j.vi,

cruche

xeçàXi, tête

tels

grand ou gros nez.
-xiâapo; (o), grand enfant.

'^.ù-xpoq (5),

;

augmentatifs sont féminins.

exemples
;

G-i[j.vx,

x£<pàXa,

:

grande cruche.

grosse tète.

que

:

DÉRIVATION

220
cuillère

•/.ouTy-A'.,

cuillère à soupe.

-/.sj-aXa,

;

§§562-564

ou T.ooip'.^ pied r.tZipy., grand pied.
o^v-rxpo, grande dent.
oiv:i, dent

riot

;

;

[fÀTr,,

taille

\j/j-.r„

nez

/sp'.,

;j.£7apa,

;

[i.'jzâpa

;

main

;

«

celui, celle qui a

«

taille.

grand ow gros nez.

grande ou grosse main. Etc.

yzpz-jv.'/.y.^

Remarque. KscixXîç, oZ,
paç, où,

grosse

(et iJ.jTapcç),

celui, celle qui a

un grand pied

SECTION

une grosse tête

»

;

ttc-oz-

etc., (§ 520),

»,

IV

SUFFIXES DES VERBES
Les suffixes verbaux

562.

vue de

la

dérivation sont

plus importants au point de

-a^oj, -t^o), -acvco, -tôvo), -sûto.

-a^co.

563.

Ce

:

les

suffixe

sert

depuis

l'antiquité à former des

verbes

d'après des substantifs ou des adjectifs.

Ex.:

otovr,,

voix,

Oau|j.a,

TAîcvi, côté,

çwXiaÇo), je niche.

-AaYiaÇo, je

me

couche

(litt.

je

semblable,

(o)ixoiaÇci),

je ressemble. Etc.

-i^ià.

564.

Même
:

formation que pour
àpx"ô)

me mets

le côté).

c[j.:i;;,

Ex.

çwvaao, je crie.

miracle, 6ajp.àÇw, j'admire.

çmXu, nid,
sur

cri,

étude, a-ojoaLw, j'étudie.

aT.o-jzr,,

commencement,

kpyïÇco, je

pleur,

-'•jpoç,

tour, Y'JpîÇwj je tourne.

y.a';:v3ç,Jumée, tabac,
/.:•/./. ivoç,

a-j-pzz.

rouge,

v.aizyi'ÇM,

-Aov.Y.vAZtô,

je

:

commence.

wpûCw, je pleure.

oay.pu,

l

précédent

le suffixe

fume.

je rougis.

blanc, à—p-.uo. je blanchis. Etc.

\

§§

SUFFIXES des verbes

565-567

221

-y.{vo>.

565.

Certains verbes en -abw répondent à d'anciens verbes en -xvw.

Ex. gr.anc.
:

[^.avOavco, gr.


mod. iJ.aOaîvto, j'apprends.
mod. y.aTaAaêa'.vfo, je con>prends.
mod. -jyy.vKù, je me trouve par

y.aTaXaij.êavw, gr.

Tuvyivw, gr.

hasard. Etc.

Actuellement ce suffixe sert à former des verbes d'après
des adjectifs:

Ex.

'Uz-bq^

:

zi/.psç,

chaud, ÇeïTaîvw, je deviens chaud, je réchauiïe.
amer, -iv.pa'.vo, je deviens amer, je rends amer,

j'afflige.

çîpiç, sec, ^ôpaîvw, je dessèche. Etc.

-tôvo3.

566.

Nombre de verbes en
verbes contractes en

Ex.

:

gr.

-ito,

anc. à-Xi« -û, gr.


^f,[;.iôa)

ù'I/iw

correspondent à

-ojvw

d'anciens

-w.

-w,

mod.

j'étends.

u-/;;j.'.a)vco.

-w,

àzAo')v(o,

je lèse.

je hausse. Etc.

6'i/wv(o,

Actuellement on continue à former au moyen de ce suUîxe
une foule de verbes d'après des substantifs ou des adjectifs
:

Ex.

:

•/.p'Jc,

froid, y.p'jwvw, je refroidis, j'ai froid.

Travoç, glace, jcay^vM, je glace, je

^ouXXa, sceau,

[3c'jXX(.')V(,),

me

je scelle, je

glace.

plombe.

fféXXa, selle, crsXXtôvo), je selle.
y.Xîisi, clé, y.Xsioojvfo,

r.akibç,

vieux,

je

ferme à

';raXuôv(o, je

-£^co.

567.

Le groupe des verbes en -sjw
nombreux

des mots très

clé.

rends vieux, j'use. Etc.

:

est, lui

aussi, représenté par

DÉRIVATION

222

Ex.

§§

568-570

ooUacç, serviteur, cojaejw, je sers, je travaille.

:

tour, YJpsûa), je cherche (comp. lat. circare,

Y^P*^?

fr.

chercher).
<]^âpi,

poisson,

je pêche.

(j^apeûo),

çjtô, plante, ifUTsûo), je plante.

Toupvcoç,

Turc,

près,

xovTcc.

ToupxE'jo), je

y.ovTstJO),

me

fais

Turc.

je suis près de. Etc.

SECTION V

DERIVES SANS SUFFIXES
568.

En

regard des dérivés qui viennent d'être examinés
sans suffixation,

en est d'autres qui se font
etc.

une simple désinence. Voici
retenir

tiré

types qu'il importe surtout de

les

:

§

1.

— Féminins en
ou de verbes

569. Dérivés d'adjectifs

Ex.

^iar

du verbe appeler, claque^ tiré
La dérivation se trouve alors marquée par

exemple en français, appel,
de claquer,

comme

il

:

amer,

Ti'.z.ciç,

le

Tur/.patvto,

goût amer,
doux,

yX'jxôç,

je

-'»..

(cf. § 46;.

rends amer,

j'afflige,

r,

rJ.v.pa,

l'affliction.

YX'jy.a'.vM,

j'adoucis,

-^Aù-Aoi,

*/',

(aussi

f}

Y>vUxaoa), la douceur.

xpekkbç, fou, TpsXXaivw, je rends fou,
^p(ù[>M,

j'empeste,

vjaxà^tù, je

-^

somnole,

Xa^Tapû, je désire

(EpwiJ.a,
r,

r,

xpiÀXa,

la folie.

puanteur.

la

-rjGia, la

somnolence.

ardemment,

r^

Xay-âpa,

le

désir

ardent. Etc.

§ 2.

— Neutres en

-i

(=clv).

570. Anciens infinitifs en -eîv devenus des substantifs en
au moyen âge et en -i de nos jours

-'.v

:

Ex.

:

çaysiv,

manger,

zo çat

çiXeîv, baiser, to

cpt/i,

(= xb

«pav'i),

le baiser.

le

manger,

le

repas.

DÉRIVÉS SANS SUFFIXES

§§ 571-574

223

Remarque. Ces deux substantifs, qui sont les plus usités
se déclinent sur /.psêSaTi

'?;

employé qu'au nominatif

571

:

— Neutres en

xpa'(0'joS>, je

chante,

xoXuij.-à3, je

nage, -h

je

IJ.S0Û,

En revanche to

de ce

type,

«ravoir», n'est

ê'^ci,

et à l'accusatif.

§ 3.

Ex

128).

-c.

-o -py^-^ziz:, la

m'enivre,

(aor.

chanson.

la nage.

vS/.yj.r.'.,

[^.éOjcra,

379),

§

to

|j.£6jc:i,

l'ivresse.

ÇuY'^^^i J6 pèse, '0

572.

Ex.

§

:

Y£Aû, je

4.

ris, -b

•/.a-açpovû, je

y.atcuoow, je
y.atcJÔG'.c,

A

Remarque.

oxytons,

Ex.

tels

Çjv'.,

le

poids. Etc.

— Neutres en -co.
-(i'/.'.o,

plur. Ta y^aix, le rire.

méprise, xb

y.a-açp;v'.;, la risée,

conduis heureusement,

-/.ol-.vjoz'.c,

ou

-/.zas

bon voyage.. Etc.

ces neutres proparoxytons on peut rattacher les neutres

que

;

cpsûyo), je pars, je fuis, rb cps'jy.o (fam.), la fuite.

:

votxo /.upeuoj, je fais le

§

5.

ménage, tô votxoxupcô,

le

ménage. Etc.

— Neutres en -oç.

573. Moins fréquents à Athènes que les précédents, mais
rendant compte par exemple de diiïérences telles que gr. anc.
c

PjOôç, gr.

Ex.

:

mod.

PjO'-Çm,

-o (îjOs., le fond.

j'enfonce, -b

Çtj()zç le

fond.

XavOavo, je fais erreur, -b axO;;, l'erreur. Etc.574.

d'être

La

liste

de dérivation qui vient d'être donnée est loin

complète, mais

tamment permettre au
et en s'aidant
lui

elle

renferme

l'essentiel

et

peut no-

lecteur de faire pour son propre usage,

du dictionnaire, des groupements de mots qui
mnémotechnique

seront d'un grand secours

:

224
Ex.

DÉRIVATION
:

h ©ôooç, la

crainte,

!pc6-oj;j.o:'.,

§

je crains,

oiS-i'Co),

574

j'effraie,

poltron, ço6-£piç, redoutable, zcîtp-i'^M,

(fc6-tTo-iap-/;ç,

menace, -h <fz6ipi.(j-\j.a, l'action de menacer,
menace.
Gr. anc. b rr/.ôzoq ou xb (7/.;-uoç, les ténèbres, le vertige
je

r,

çoêép-a, la

cT.ox-etviç,
viaa-[j,a,

obscur,

a'/.ozv.v-ii'Çoi,

l'obscurcissement, xb

(r/.ox'Wvw,

tuer

(jy,ôxo)-p-a

ou

tracasser,

(litt.

xb

CT-/ixta-[^.a,

cxoT-oUpa, le tracas.

(r/.ox-act,

plonger dans

6 o"/.3X(o-;j.iç, la

;

obscurcir, to axotcil'obscurité,

les ténèbres),

xb

tuerie, (jxox-iÇw, ennuyer,

l'action

de tracasser,

CHAPITRE

II

COMPOSITION
Les mots composés constituent une des richesses de

575.

langue grecque, où

existent en

ils

en trouve une foule dans

la

la

nombre indéterminé. On

langue courante, mais c'est natu-

rellement la poésie qui en fait

le

plus fréquent usage.

Lorsque deux mots grecs s'unissent pour former un comils se joignent d'ordinaire l'un à l'autre au moyen de la

posé,

voyelle

Ex.:

o

;

voleur de cœurs

-/.apcf-cy-AÉçr^ç,

{/.xpo'.i,

cœur;

yjAz-r^Çj

voleur).

Quelquefois aussi, mais seulement lorsque

le

premier terme

est l'un des adjectifs tcoXoc, ^apôç, \}.axpù:, c'est
la voyelle

Ex.

\>

{ùy.p-jyj.i\uovii,

:

au moyen dé

:

dur hiver {^apùq, lourd

SECTION

;

"/et[^'Wvaç,

hiver).

I

SUBSTANTIFS
576.

ils

Les substantifs composés peuvent être formés

:

De deux

o.

— Les deux substantifs ne dépendent pas l'un de

substantifs

:

sont, par exemple, unis par

Ex.

:

[j.spivuyTO,

un jour

àvxpÔYuvo, couple,
Yuva'.yiTraioa

(-cà),

et

une nuit

;

(yipa, vx/ja).

mari et femme

les

l'autre

et.

(avTpaç, Y'Jvafy.a).

femmes et les enfants (Y^vaïy.a, zaïSî).
champs et les vignes (x;;.-sX',, -/(opâsi).

à;j.-£Xcx(.')paça (-rà^ les

p.a/aipn:r,pouvc,

couvert de table, couteau et fourchette

([xayaipi, icyjpo'Jvi).
15

226

COMPOSITION

— Le premier substantif

h.

Ex.

:

est

§§

complément du second.

chambre à coucher

y.peSêaToxàiJ.apa,

(xa^i-apa, /.ç,itÎ7.v),

maîtresse de maison

cTTrucvor/.oxupa,

bl7-51S

{yzvAzv.Mç,-}.

=

oh.cz

+

ch.oç

+

y.'jpa, 77rf.Ti).

maître de maison

aTCiTovoixoxupY)?,

=

{voi-/.cy.ûpr,ç

XljpY)Ç, ffTTlTl).

voleur de cœurs

xapcioxXéçT-^ç,

(xAscpT-/;;,

maison de notable

àp^oviôaTciTc,

TpaTîsCoixavTiXo,

nappe

xapoa),

(a-ÎTi, apy^ov-xq).

([j.avtDa, -paTré^t).

Etc.

"An, (= ayioç), « saint » "Aym, «sainte »,
vieux » Ka-Kettiv, « capitaine » Kvp, « sieur » Kirpà, « mère »,
•yâdTpo, « maître » |iatâpy7ra,« oncle « ctaîcâ, «pope », placés devant
les noms propres, sont indéclinables et forment par conséquent avec eux
de véritables composés.
Remarque. Les mots

Y£po,

«

;

;

;

Ex.

:

Aiâ, de Saint

Toù

'''A'(\

TTjç

"Ayta

b

yiûo Mctpxoç (ou

TOU xùp nérpou,

xupà

b

b [xàcrpo

du

<ï>pô(jwç,

Fepofxàpxoç),

la

Miyilr^ç (ou

Ex.

:

TutxpoSaçvY], laurier

mère Phroso.
Maître

pope Sophronios. Etc.

d'un substantif

rose

femme de

:

(Trr/.pôç, câçvr,).

rien (-Ka/aiç, yuvaîxa).

TiaXiovôpwTcoç,

vaurien

(-a/ao;, avGpuTcoç).

àypiavôpwxoç,

homme

sauvage

TcaXiôicaioo,

gamin

àypioxaTaxo,
Remarque.

Micîiel.

(ou b M7rap[X7raytâvvY,ç), Toncle Jean.

adjectif et

TcaX'.oyuvafxa,

vieux Marc.

b MaGTpojx'.^^àX'rjç),

b TiaTra Su)(fpdvtoç, le

D'un

le

capitaine Manuel.

sieur Pierre.

de

b [j-TTapp-Tra rtâ.vvY|ç

577. 20

Élie'.

de Sainte Sophie.

Soipiaç,

b xaTTETav MavoX-rjç, le

TTi?

;

;

;

(ayptoç, av6po-cç).

(7i:a>aôç, TraiBi).

chamois

IlaXtàvOpojTcoç,

(aypioç, xaTaixi,).

àypiâvÔpwTr&ç

sont

des

contractions

de

TraXtoàvOpwTroç, aypioàvÔpwTcoç.

578. 3°

D'un nom de nombre

et

d'un substantif

:

\

§§

Ex,

:

227

ADJECTIFS COMPOSÉS

579-583

rose

-:piav-:aç;u).Xo,

(xpiâv-cc,

carrefour

zpi'j-pai:,

oùXko).

(xpi-, cr-paxa).

quadrupède {-e-poc-, tcgsi).
neuvaine (èvvia, [jipa).

xs-paizooo,

svviàixspa (xà),

579. 40

Ex.

:

:

et

d'un substantif

:

changement de temps {akki'Ç,oi, y.aipo;).
ço'JcrxoôaAaaau, mer houleuse (sour/.ojvco, Ô^Aasua).
ç;'j77.oc£VTpia, temps de la sève (©out/.wvw, oivxpo). Etc.
àAAa;i-/,aipa,

580. 50

Ex.

D'un verbe

D'un substantif
évier

yzpoyjJ-r,ç,

et

d'un verbe

("/^vco, vspô).

sacristain (àvàSw,

y.avTYîAavdcçTYjç,

flâneur ('/àoTw,

p.uyo'/xçxY;?,

:

xavx*?)Xa).

[xuYa).

àaTpaxoçsYY^a» lueur des éclairs

SECTION

{oi^-(tô, àaipaz-r^).

Etc.

II

ADJECTIFS
Les

adjectifs

581. 1°

Ex.

:

composés peuvent être formés

De deux

G'.oipzv.ap^oç,

yepaxo\).ù-r,q,

substantifs

:

cœur de fer (xapcix, mczpo).
qui a un bec d'épervier ([^.'jtyj,

qui a un

c,

•/;,

:

usaa,

ixo,

Y^pâxi).
xpaY^Y^'''';?'

582. 2°

Ex.

:

D'un

^î'^ii

^

adjectif et

^{/.'^y.'z-iiù-'izç, r^,

c,

YaAavo[).[Aà-Y)ç, a,
y,a'Ab-\)yoç,

y;,

[j.£YaAÔ'coixoç,

583. 30

^11^6

0,
•/],

barbe de bouc

Etc.

d'un substantif.:

à la voix douce
17.:,

(Y^viia, to^Yvc).

{Y^.'j-/.ô<;,

^(ov*^).-

qui a les yeux bleus (YaAavcç,

\).iu).

malheureux (y.ay.iç, t>/y]).
c, qui a un grand corps {\is^i\sq,a(ù'^y). Etc.

D'un substantif

et

d'un adjectif ou d'un participe

:

Ex.

§§584-587

COMPOSITION

228
:

vermeil

^cSo-/.ô/.-/-'.voç, Y), I,

Ot-y^ivEpoc,

tout à fait évident

0,

Y],

(hôoz, /.z/.v.vkc).

savcpôç, voir §

(Osir,

163,' 30).

qui

a,

£ç,

)^£po7:ia7i;ivî'.,

se tiennent

par

main

la

(-/Épi,

zta(7[xsvoç).
[^.api^.apo/Tisijivoc,

v£païooTuÀ'j|jivoç,

-q,

o,

•/),

poSo!7T£!pavw[jivcç, y;,c,
<p£YYapoXoj7iJ.£vc;c,
voç).

584. 40

Ex.

:

De deux

0,

:

:

-jcAupivoç).

vêtue de blanc

vêtue de noir

0,

-q,

très belle

0,

0,

et

d'un adjectif

et

àxpioiç).

(Voir

§

163, 3°).

d'un substantif

•/],

0,

à deux mâts

Y],

c,

qui a la vie dure

{~p'-,

£ç-a'|iu72ç.

ipeixoyJp-QCy

:

{~iv-z, àpsavi;).

en trois pièces

et

Etc.

(v-ruyiv/;, '^-aup:;).

SixaiapToç,

D'un verbe

àxp^6iç).

(sopEjjivy), aa-poç).

(7:£v-£, ci^.spo-/;)

D'un nom de nombre
•/;,

(ij-Ôvoç,

tout orphelin

xEv-atj.cps-/;,

-cpiy.6;j.[>.aToç,

y.ix/.'.vsç).

(oXoç, ^(oviavi;),

unique, très cher(-ivT£,

-r;,

d'un participe:

adjectif et

noir rouge ([xaup;;,

D'un nom de nombre

x£VTap(pavoç,

587. 70

Ex.

ou d'un

tout vivant

7C£VTX7.pt6oç,

586. 60

(iJ.apu.aps, x'i^lJivGç).

couronné de roses (p5oo,aT£fav(i)[i.£vsç).
:, baigné de lune (cp^YY^p'., Xoj7;x£-

unique, cher

r„ 0,

p-aupcvTujjiv^,

X.

0,

•/),

•/;,

à<j':rpo©op£ix£v^,

:

y;,

adjectifs,

[xaupoxoxxtvoç,

Ij,ovdt7.pi6oç,

Ex.

marbre

Etc.

oXo^wvxavo;,

585. 50

bâti en

o,

lavé par les Néréides (vîpaïoa,

:

y.o[j.[j.y.-i).

{01-, y.a-.ip-'.).

d'un substantif

{ko-i, à^yjri)-

Etc.

:

dont la main tremble (toé/w, yiz').
dont les mains et les jambes tremblent

Tp£;xox£poTCÔoapoç,
(tp£ij.o),

yépi, -501).

v.\a'bz\t.(iip-qq, a,

qui gémit sur son sort {/Xo'm,

Remarque. Le grec moderne, comme le grec ancien,
à- pour indiquer le manque (a privatif)

'^.o'.poc).

se sert

du préfixe

:

i

§§

588-591
Ex.

:

VERBES COMPOSÉS

229

o'jva-ôç, fort, àoùvaroç, faible.

Oâvaroç, mort, àOâvaToç, immortel.
TTEvrâpa, sou, àTrévTxpo;, sans le sou.

^(opTatvw, je rassasie,. àj^ôpTayoç, insatiable. Etc.

SECTION

III

VERBES
On

forme des verbes composés au moyen

588. 1°

Ex.:

D'un substantif

<jTaupoy,o~zié\).ai,

589. 2»

Ex.

D'un

je

me

:

on

[xsoxoç);

([j.upii^w,

dit

aussi

signe (xèêw, ataupoç).

d'un verbe

adjectif et

(5apuava7-sva;:w,

:

d'un verbe

et

j'embaume

[j.sa/.s[j.up',Co),

:

je soupire

:

profondément

{^xpùç, àvajTS-

vaÇw).

xaXcTCepvô, je vis bien (xaXôç, zspvô).
0a[j.7co6A£-(o, je

vois trouble (Oa[x-ôç,

chuchote

xpuço[x',Adi, je

je

xaxo(7uv/;0'l^w,

(xpuçôç,

^astco)).

[xiXài).

prends de mauvaises habitudes

(xaxôç,

ffuvf^O'Xo)).

yXuxooiXw, j'embrasse

doucement

(yXuxsç, çiXw).

^EvcâouXs J(o, je travaillechez les autres (^évoç, oouXsiko). Etc.
590.

Ex.

:

S**

De deux

verbes

:

j'ouvre et je ferme (àvoîvw, xXîivw).

àvoiYoxXîivo),

àvsêixa-rsêaivM, je

monte

et je

descends (ivîêaîvw, xxts-

6a'.V(jù).

Tps[j.o(76jvM, je

lumière)
[j(.Traf,vo6Ya'lvo),

Ta^j.zo^tXo), je

591. 4°

Ex.:

tremblote (en parlant d'un astre ou d'une

(rpii^o). s6jv(.)).

j'entre et je sors

becqueté

D'une préposition

([j-Tuaivco,

(jvaivw).

(-rfftjj.zo), (piXài).

et

d'un verbe

yar.p£T(T),

je salue; y.-zyoL'.pi-ô), je

-ivd), je

bois; xa-a-ivo), j'avale,

xato), je foule; -apa-aTôi, je fais

:

prends congé.

un faux

pas.

230'

COMPOSITION

Remarque
achevée ou

Ex.

I.

Y£[j.''Ca>,

Katà
Ex.

mange

je

)cot[X''^a),

j'emplis;

chagrin

[xtXà),

Ilapà

Ex.

parle

je

marque

j'emplis complètement. Voir à le-.

le

verbe.

xaralopoopt-évoç, tout

;

5taTaXu7:Yi[jL£voç,

;

en sueur.

tout chagrin.

;

Trapaxoùw, j'entends

;

TrapajxtXoi, je

de travers.

parle de travers, je divague. Etc.

aussi l'excès

'écpaya, j'ai

:

manger.

j'endors.

de travers, à côté.

signifie

àxouo), j'entends

:

cuTzoyeix'Xoj,

en sueur

Xu7rYi[X£voç,

Ex.

àTioxo'.[X!'![w,

;

renforce l'action marquée par

Ila^à

d'ordinaire une action

àTioxpojw, je finis de

;

dormir

je fais

'i8pa)[ji.£voç,

:

àro marque

composition,

591

d'une manière définitive.

faite

TpoW,

:

En

§

xàvw, je
ye^jL-'^w,

mangé

fais

;

Ttapâcpaya, j'ai trop

;

mangé.

Trapaxàvoj, j'exagère.

j'emplis

7rapay£[xtCco, je farcis.

;

II. A ces prépositions, on peut joindre les deux particules
^ava-, qui sont respectivement pour kl- et pour è^-àvà.

Remarque

^E-

et

Ee- correspond souvent au
Ex.

:

xâvw, je fais

;

français dé-.

^sxâvo), je défais.

xapcpojvco, je

cloue

[j.7r£pS£Ù(o, je

mêle

pàcpco, je teins

;

Çexaptpwvw, je décloue.
ç£a7r£po£ua), je démêle,

;

^séâcpo), je déteins.

;

xoupàÇo), je fatigue

;

^ExoupàCw, je délasse. Etc.

Les exemples suivants feront comprendre quelques autres emplois
de U-.
xaôaptî^o), je purifie

;

^£xa9ap'!^o), je vide.

xoDcpaivo), j'assourdis; ^£xoucpa''voj (et àTroxou'^ai'vco), j'étourdis.
-rpeXXaivo), je

rends fou

;

^expEXXatvco (àTiOTpeXXatvw,

je rends tout à fait fou.

TTEpvw, je passe

;

cTrâo), je brise

;

lecTràw, j'éclate.

jfet(xtovtàÇet,

fait froid

jjLÉpa,

jour

;

il

^£7r£pvco, je

^TjjxEpojvEi,

;

il

surpasse.

^£^£t[j,wviâC(o, j'hiverne.
fait jour. Etc.

ç£[xuaX''Ç<i)),

§

VERBES COMPOSÉS

591

Eava- correspond au
Ex.

:

xâvo), je fais

oiaêaÇw, je
XÉo), je dis

;

votx'.aCto, je

[XETpco, je

;

lis

français re-.

lavaxdcvu), je refais.
;

lavaotaêàÇo), je

relis.

^avaXÉw, je redis.
loue

mesure

çavavoixii^co, je reloue.

;

;

çavaasTpw, je mesure de nouveau. Etc.

Savâ s'emploie quelquefois adverbialement.
Ex.

:

TTsç

-0 çavâ, dis-le de nouveau.

231

I

CINQUIÈME PARTIE

ÉLÉMENTS DE SYNTAXE

CHAPITRE PREMIER
SYNTAXE D'ACCORD

SECTION

I

ACCORD DU VERBE
En grec moderne,
mêmes règles qu'en

592.
|es

Ex.

:

le

verbe

s

accorde avec son sujet d'après

français.

L'enfant joue, xo

Tuaiol T.y.<Zv..

Les animaux courent, zy. Cwa -rp^/ouv.
Toi et moi nous nous portons bien 'Ecjj

•/.'

£70) eïy.auTs

7.a),x.

Remarque. Le tutoiement est beaiuouiiplus courant en grec qu'en fran-

On

çais.

s'en sert

constamment entre amis. On

tutoie les inférieurs, et la

plupart des villageois vous adressent la parole au singulier, en employant

comme marque
noblesse

Ex.

:

»,

tj

de politesse des locutions,

àcpevTtâ sou

«

ta seigneurie

D'où venez- vous. Monsieur
litt.

àuô

?

d'où viens-tu, ta seigneurie

telles
»,

que

:

tj

sùyav-'a sou

«

ta

xou Xoyou cou (§ 189), etc.
ep/ecat,

Tr9u

tj

sùysv-a cou;

?

SECTION II
ACCORD DE L'ATTRIBUT
593. L'attribut se rapportant

Ex.: Aujourd'hui
y.aOap6ç.

le

ciel

au sujet

est

piu-,

se

met au nominatif.

cVjiJ.spa

h

ojpavb;

v.-jx\

ÉLÉMENTS DE SYNTAXE

234

Son

nommé

frère a été

Il

a vécu pauvre,

Il

est

préfet,

594-595

àosp^ô? tou cMp<.z-r,y.z

IÇr^'y^ z>-or/ôq.

devenu tout blanc,

Je suis venu à pied,

Soyez

3

§§

(tournez

tranquille

-/.y-xi-poq.

à'Y'.vc

-^pOa -ûeZô;.

demeurez

:

tranquille),

f,ajyzq.

[j.£iv£T£

594. L'attribut se

rapportant au complément direct se met

à V accusatif

Ex.

:

nommé

On

a

On

lui

son frère préfet,

«02593 tou

oiwpicjav xbv

a fait apprendre.la médecine (tournez

:

on

l'a

instruit médecin), tbv «jzoïJoaTav yia-pi.

On

voit que, dans l'un et l'autre cas, l'attribut s'accorde en

genre et en nombre avec

Quand

595.

mot auquel

l'attribut se rapporte à

la conjonction xal,

que

le

il

se

met au

alors les règles suivantes

1° Si les sujets sont du

pluriel.

il

se rapporte.

deux sujets réunis par
Pour le genre, on appli-

:

même

l'attribut

genre,

prend

le

genre des sujets.

Ex.

:

Mon

père et

acepobq

[jlou

mon

frère sont heureux,

h

-a-spa;

-/.i

h

eîvai £ÙTU/t(T[j.£vct.

Ses enfants et ses petits-enfants étaient malades, -a
zatoià

y.oà

xà àyYivia tcu -^xav appcoa-a.

L'épingle et l'aiguille sont pointues,

r,

y.ap9',tja

x'

r,

[3£A0Va ehxi [J/JT£p£Ç.

2° Si les sujets sont des
rent, l'attribut se

Ex.

:

Le père
£Îvat

et la

noms de personnes de genre

diffé-

pluriel masculin.

mère sont heureux,

Tca-ipaç

•/.'

]}:r-.ip7.

xal

-q

\}:r-.ipa

£'JTU)^ia-lJ.£VOl.

La mère
zXvcfx

met au

et l'enfant sont malades,
«ppCOCTCl.

-î]

-0 -atSl

§§

SYNTAXE d'accord

596-597

235

Mais, on peut faire aussi accorder l'attribut avec

comme

plus rapproché, dans une phrase

le

nom

le

:

3° Si les sujets sont des nomB de choses de genre différent,
l'attribut se

Ex.

:

met au

Le

soleil et la pluie

La

porte et la fenêtre sont ouvertes,

rapàôups

596.

pluriel neutre.

Il

h r^kioç

ri

x'

ri

TCÔpxa

^poyjt

am

zh

EÎvai àvoiy~(x.

remarquer

est à

sont nécessaires,

d'ailleurs

que de semblables phrases

sont moins fréquentes en grec qu'en français.

Au

de

lieu
•/)

:

V.

appcofjT-^

-q

àvaYxafoç

En

elvai appcoo-tci,

:

appwŒxo xal to

[j.r,-épa,

œ/cnyAaia

5 r;Aicç,

Une phrase comme

Remarque.
:

-kOcioI

Ppo/^r^ elvai àva-^y-oilci, etc.

vj

on dira très bien

par

~b

iJ.r,zipot. y.a\

h r^X'.oq

aÙT?i eîvat Traxptoa

d'autres termes,

:

«

y.' -q

xatât,

^jpoyjq,

Ceci est

Etc.

mon pays

»,

se

rend en grec

(jlou.

pronom démonstratif qu'on

le

au neutre s'accorde, dans
avec V attribut.

les

s'attendrait à voir
phrases de ce genre, en nombre et en genre

SECTION

III

ACCORD DE L'APPOSITION
597. L'apposition se

Ex.

met au même

cas que le

nom

auquel

rapporte.

elle se
:

Deux oques de
Et

si

vin, Sub oxaSsç xpaaL

tu vois l'ennemi par milliers, cavalerie et gens de

pied,

/.(.

iv

CYJ;;

/i/axcs;

xgv

iyOpô, aXoyo xal Tue^^ûpa,

ace. (Valaoritis, III, 181, 4).

236

ELEMENTS DE SYNTAXE
^

§598

SECTION IV

ACCORD DE L'ADJECTIF QUALIFICATIF
598. L'adjectif qualificatif s,''accordc en

en cas avec

Ex.

:

le

substantif auquel

il

nombre, en genre et

se rapporte.

De bon vin, y.aXb 7.pa(7L
De bonne bière, xaXrj (;.xipa.

CHAPITRE

II

SYNTAXE DE COMPLÉMENT

SECTION

I

COMPLÉMENTS DU SUBSTANTIF
Les compléments du substantif, marqués en français

599.

par de, sont en grec, au génitif.

Ex.

La maison du

:

Les pierres de
Remarque
p.afo (§ 4 «8)

Remarque
«

ville

»

I.

«

ou

Une maison

tailleur, -o
la route,

de marbre

»

gt/iv.

tcu pç-Y).

xs-rpsc -ou cpiy.su.

c-.

se traduit par arJ-i à-Ko

aâp-

;jLap[Ji.ap£V'.o «jTtî'xi.

Dans

II.

les

comme

expressions

ne se traduit pas.

On

dit

:

«

simplement

SECTION

la ville
:

t,

de

Rome

»,

le

mot

'Pa)[jLTfi.

II

COMPLEMENTS DE L'ADJECTIF
600.

Avec

les adjectifs por.00ç, ((profond», '^/irjXôç, «élevé»,

9*p5uç, « large », jj-ax^ûç, « long
etc., les noms de nombre, précédés en
sition de, se metteiit

Ex.

,

:

Une

Remarque.

Un

A

A

l'vière

»,

listfj'jç,

français de

«

lourd

la

»,

prépo-

en grec à l'accusatif.

profonde

de trois

mètres,

cette tournure se rattachent les suivantes

village éloigné de trois milles, sva /woib -pt'a

une profondeur de cinq brasses,

Ttévxe

tcot:j;j.'.

:

jAi'XXta

ô^yiU pâOo;.

sva

aaxpiâ (adv.)

238

ÉLÉMENTS DE SYNTAXE

601. L'adjectif ys,it.v.-zfàz,

ment

«

plein de

»,

GOl-604

§§

veut

complé-

son

à l'accusatif.

Ex.

Un tonneau

:

Pour

602.

plein de vin, [îapsXc

-{Z'^.x-z -/.py-zi.

compléments du comparatif et du superlatif,

les

voir §§ 165 et suiv.

SECTION

III

COMPLÉMENTS DU PRONOM
603.

«

Quelque chose de nouveau

»,

se traduit

par

:

/.aTi-l

VÉO.

De même
Ti véa

On

:

«

Quoi de nouveau

— "Oy. xaAa (sous-entendu

;

— Rien de bon

?

»,

se dit

véa).

complément français
une simple apposition.

voit que, dans ces exemples, au

du pronom correspond, en

grec,

SECTION

IV

COMPLEMENTS DU VERBE

Le complément

604.

Ex.

J'aime

:

mon

direct des verbes se

père, àva-irw tov Tiaispa

met à

Vaccusatif.

[xcu.

Remarque. Certains verbes, intransitifs en français, se traduisent en
grec par des verbes transitifs. Tels sont
«

je nuis à

cuy/wpw,
Ex.

:

«

je

Trop de

me

«

je

pardonne à

»,

soleil nuit

aux

Ou[j.oU[j.a'.,

»,

:

h.Y.o{nù,

souviens de

yp£tâ£^o[ji.at,

« j'ai

«

j'obéis à

Trai^w,

«

besoin de

»,

»,

je

»,

p^âoTO),

joue à

»,

etc.

plantes, h ttoXùç yjXio; pXocipTst xà ouxâ.

Cet enfant n'obéit pas à ses maîtres, aùxo xb

-koliùX

8èv àxoûî'. toùç

oaTxiXouç Tou.

Je ne m'en souviens pas, osv lo 6u[jioù[xat.
Je joue aux cartes, Tiaî^to yccoiii.

Excusez-moi,

va

auyy^Lûtx'i] (§ 14,

Quand

j'e

,

|

jj-e

ouy/oi^r^zs,

Rem.

fam.

La forme

distinguée est

IV), qui correspond au français

naurai besoin,

ô'xav tô

/pstacTw

324).

«pardon»

SYNTAXE DE COMPLÉMENT

605-608

§§

Le nom qui marque

605.

qui signifient
«

vendre

Ex.

«

louer

«

»,

coûter
»,

»

ou

le

les

etc., se

prix d'un objet, avec les verbes

verbes qui signifient

met à

Combien

centimes l'oque. ITôto
IlsvrjVTa (XsTcxà)

»j

to

ïyj.i

?

— Cinquante

g-ol(dù'/.i

ardj-spa;

bxa.

'q

a loué la maison pour deux cents drachmes par

Il

mois,

3.

§

Le verbe

606.

acheter

y.zG-i'Çzi-KévTs. lç,y.y\}.iz.

aujourd'hui

le raisin coûte-t-il

«

l'accusatif.

Cela coûte cinq drachmes,

:

239

vctxf,a7£ TO (TxtTt Biaxoffteç Bpayixhc, -o [r?)va.

— Mè pcoTTioe
pwxw

«je

•cfivoji.ot |j.oi>.

demande

»,

«j'interroge», se cons-

avec un double accusatif, celui de la personne et celui de

truit

la chose.

Ex.

:

m'a demandé mon nom,

Il

On

Remarque.

dit

\ik

ponr^js TovoiJ-a

de même, avec deux accusatifs

[j.ou.

:

Remplis d'eau le verre, yiij.ia£. to ttottjpi vepo.
Il m'a abreuvé d'amertume, tj.e tzôtigs. cpaofjLajci.
On l'a mis en prison, tov 'éêaXav (puXaxV).

§ 4.

— To /aficaot toîi
Le complément

607.

au

ou à

génitif,

Ex.

:

Remarque. Pour

§ 5.

608.

avec

l'accusatif

azo 9ÎX0
le

ou

n'-zit

91X0

transitifs

jxfii».

se

met

avec ne.

mon

ami,

to

y^p'.-y.

to'J

srAiu

[j.oj

[;.cu.

pronom, complément

— Sxo-coiOvjxe

àîi'

Le complément des verbes

iîifi.

jj.oi>

indirect des verbes

J'en ai fait don à

ou

^tX^ii)

indirect, voir § 186,

Rem.

II.

toùç TciUfixooç.
passifs se

met à

l'accusatif

ÉLÉMENTS DE SYNTAXE

240
Ex.

Il

:

a été tué par les Turcs,

Fatigué par la route,
§ 6.

— Mfiû

§§

rAz-ôi(}T,y.t

y.o\ipa<j\).évoç

xo

îifjvsc

ar^

609-612

à-' tcùç Tojpv.o^jq.
-rb op'z\}.o,

y.e-^âXc.

Le français « avoir mal » se traduit en grec par le verbe
îîovw, auquel on donne, comme sujet, le nom de la pa-tie
du corp> où l'on a mal et, comme complément indirect, le nom
609.

de

personne qui a mal.

la

Ex.

:

J'ai

mal à

§ 7.

— MtXoTJoaixs ^tà

Le

610.

la tête (tournez

français

«

parler de

»

la tête

:

-cvj

fait mal),

ij.ou

ij-vj-isfia «30tç.

se traduit

pour », « dire pour ».
Ex.
Nous parlions de votre mère,

me

en grec par

«

par-

ler

:

On

8.

§

parlait de votre village,

Totixo xo

Une phrase comme

611.

traduit en grec par
(STziv. zh(/.i

:

«

«îït'xc

:

«

\vXQ'ja^^.z yc->,

jj^iXcucrav

ycà

-.r,

\i:r-.izjL

-z y^v.b za.z.

etvat xoû rcavvvj.

Cette maison-ci est à Jean

Cette maison-ci est de Jean

»,

»

se

-z'j-o tb

TOÎi Fiavv^.

Remarque.

«

La maison

est à

moi

»,

voir

§

186,

Rem. VII.

SECTION V
COMPLÉMENTS CIRCONSTANCIELS DE LIEU

612.

Le nom du

lieu

où une action se passe et celui du lieu

rend se mettent à V accusatif avec la préposition aè.
11 est en Grèce, thy.'. g-t,^ '¥j'/jSzyi.

l'on se

Ex.

:

11

va en Grèce,

%-ri^aivti a-Y^v

'EX/aca.

§§

SYNTAXE DE COMPLÉMENT

613-615
Remarque.

Ex.

A

«

la

Je serai à

:

J'irai

:

la

»

ou simplement

se dit c;tô ^ttctl

maison, Ôà

à la maison, Oà

Le nom du

613.

l'on passe se

Ex.

maison

t\]x.%i

Tràco

cxb

241

gto

cTrixt

ou

<5Tzix\

ou

11

vient de France,

Il

a passé par la France,

ëpyz-y.'.

àx'

cttiti

(juiti.

du

lieu d'où l'on vient et celui

mettent à l'accusatif avec

(jTrtTt.

lieu par

à^b.
-y;

Ta/jJ.y..

Tcspajô à-'

PaXAia.

ty]

SECTION VI
gomplj^ments circonstanciels de temps

Le nom qui indique

614.

le

moment d'une

action se

met à

l'accusatif.

Ex.

:

venu mercredi,

11

est

Il

viendra

A

l'aube,

le

-^pOs -y^v zezâp-r,.

mois prochain, Oà

avec

la

ïpOr, Tbv

première rosée,

àXXo

ty)v

ij.?;va.

aj-'Y]

[j.ï

-crj

opsCTîuAa (Valaoritis).

Au

printemps, en hiver,

Remarque. Pour martiuer

de

la

Ex.

la

t-/)v

avo',;Y],

date ou l'heure, on

-o yv.\}.lùvx.

fait

précéder l'accusatif

préposition ce.

:

Le quinze mai,

En

A

x'rjv

/iX'.x

èwiaxoçta oixa

éuxot.

« le

premier du mois » peut se dire à volonté
[JL-rjvdç, ou (jx'rjv 7rp<i')XYj xoj ;j.t,vÔ;.

:

Tr^ox-i-j

xou

ttocÔty) xo'j

§ 2.

615.

osxaTrévxe [xaiou.

trois heures, crxàç xoeïç.

Cependant
[j.T|VOç,

axXc,

dix-neuf cent dix-sept, ctà

*II

^éoxv] pdcrjxa^s xpecç jxi^vs^.

On met également

à l'accusatif

le

nom

qui indique la

durée d'une action.
16

ÉLÉMENTS DE SYNTAXE

242
Ex.

La chaleur a duré trois

:

mois,

'^i'y-.r^

r,

§§

^Az-^li

-zpziç iayjvcç.

Je suis resté une semaine à la campagne,

§ 3.

:

Le premier
xpÔTSÇ

En une

617.

demi-heure vous

faire

C'est là

xpiûv èxwv

« Il

:

I.

On

dit

de

grec

[j.£p£ç,

ïy^fa

o-

sçt

\).f,yc.ç.

II.

(i)px

\)j.7r,

ans qu'il est mort».

trois

est

mort avant

:

(litt. il

trois ans).

et Yîjpi'j£

« Il ?/

tcou

:

xeOavî.

même 0à
:

» (litt.

[jt.£Tà

^^rès deux jours), voir

Remarque

descendez,

une tournure savante. On pourrait dire aussi

viendrai dans cinq jours
ce :r£v-£

second en six mois.

y a

Eîvac Tp(a xpovia
Remarque

le

IléôaVC TïpO XpCWV £Xà)V.

rend ordinairement par

npo

en un an,

l'a fait

Une phrase comme

IléGavs

'^a

/fiôvo-

xb sxavc a' sva xpovo, h Bs'jTepsç

§ 4.

(litt.

ev-y.

ou

Ex.

se

sxavs 5'

iVi

\ua

à';;.îiv3t

Le nom qui indique combien de temps il faut pour
telle chose se met à l'accusatif précédé de ni.

616.
telle

616-617

oub
§

yupî'cjw iittà ttîvts aspeç, « je reaprès cinq jours), à côté de 6à yoptsw
[/.£p£;, « il

est

revenu deux jours après

»

461.

a cinq jours que je ne

Ttivre (X£p£i;, va tï) oui (litt. j'ai

l'ai

vue

»,

se dira très bien

cinq jours pour

la voir).

CHAPITRE

m

SYNTAXE DES PROPOSITIONS

SUBORDONNÉES

SECTION

I

INTERROGATION INDIRECTE
§

Une tournure

618.

veux
r.iz

1er.

»,

se

-J.

ij.fi\>

:

:

'<

Dis-moi ce que tu

Dis-moi quelle chose tu veux

«

Kp5Y;j.a) Hé\v.ç

zi OéXscç.

comme

française

rend en grec par

zi {ou

[i.z\i

_ néç

»,

c'est-à-dire qu'à la proposition

;

relative française correspond, en grec, uns proposition inter-

rogative indirecte.

Ex.

:

Je ne sais pas ce qu'il fera (tournez

quelle chose

il

fera),

ckv ;£pto -i Oà

:

je

ne

sais

pas

y.rr/;.

Remarque. Quelquefois la proposition interrogative indirecte est pré-

cédée de

Ex.

:

l'article.

Il le

dira ce qu'il faut faire, Oi toj -y, (tù) t; -Kzi-v. va xâv/jç.

Au

619.

lieu

de

:

yi-r^a

-ija

v.xziz'.x iv^x<.

on

\J-i~px

-zzx

s'va'.

y a de bateaux », on dit aussi
quelquefois [j.i-px -y. y.apxé'.a, -;-a s^va-., « compte les bateaux
combien ils sont », en faisant du sujet de la proposition interrogative le complément direct de la proposition principale.

Ta xapâoia,

Ex.

:

«

compte combien

il

Écoute ce que disent

les

oiseaux,

ay.cj7s

-x

r.zj/.'.i,

ÉLÉMENTS DE SYNTAXE

244

SECTION

Le que

II

CONJONCTION que.

TA^.

620.

620-623

§§

français, après un- verbe, peut se traduire par

va, par Tîojç (sav. oxt), ou par î:o'j.

§ l^r.

En

621.
est

— Emploi de vi et de

général,

du

suivi

on

se sert

r:ojç.

de va, lorsque

«wç,

subjonctif, et de

le

lorsqu'il

que français
suivi -de

est

l'indicatif.

Ex.

Je veux que tu viennes, OTaw

:

Il

v^pOr;;.

me

semble

jj.cu

çaivsTat ttwç izyi-.yx^ zoiç "opOî, tSùz OasOr,.

qu'il viendra,

Lorsque, après un verbe, on trouve l'une et l'autre de

622.

moins de certitude que

ces particules, vz présente le fait avec

Ex.

venu,

qu'il vient, qu'il est

Crois-tu qu'il vienne

:

Ils

Iloti

sl-av

e'ix-cpo.

y.aij.o'jv

— Emploi de

est

plus

Ttcoç et

affirmatif

que

de

t:o'j.

On

t:o)ç.

dira

par

:

C'est

cher que personne n'(en) a acheté,

si

7.y.p'.îh

-su okv

sfvai

ibio

y.-(bpy.7i y.avivar.

Je regrette qu'il vous

Mais

;

ont dit qu'ils en feront un commerçant, sirav tôç

§ 2.

623.

vy'pOy;

î\}~zoz.

y.aij.ouv

6à Tov

exemple

/.k;

ont dit qu'ils en feraient un commerçant,

va Tov
Ils

?

l'ait dit,

'/.'j~o^J[j.y.'.

-jj sx; -o dizz.

:

Il

paraît qu'il est mort,

J'ai

entendu

non

-:u)

oyJ.vz-xi

(dire) qu'il

s'iva-,

appw7T2ç.

était

zw;

(et

malade,

non

ttiu) 7:£6avc.

x/.:j7a

r.Ciq

(et

SYNTAXE DES PROPOSITIONS SUBORDONNÉES

§624

§ 3.

Après

624.

que ou

Ex.

:

qu'il (ne) vienne,

J'ai

peur

qu'il

I.

[xr,v

••

peur

J'ai

\).ri

craindre

ji-r^îicoç,

peur

avoir peur»,

ne pas par

s:ciu;;.a'. \j:r,T.o)q

Sàv Ipôr;,

peur qu'il (ne) vienne » peut se traduire aussi par
ou va ;j.r,v ipÔYj, ou va ipOr), et encore par ooSz^'^ii
veut indiquer ([ue la venue est très probable.

J'ai

qu'il

ne vienne pas

»

peut égaleoaent se traduire par

cëv £pOy].

Remarque

:

«

Ç5êcu[;,a'. \).r,T:(ùç l'pôï;.

ne vienne pas,

II.

Au

lieu

de

p.-/,-o)ç

on

dit aussi

plus indéterminé et beaucoup plus familier

Ex.

»

que...

ïz^f],

OxsOv), si l'on

çoSoiijjLai

«

par

J'ai

Remarque

«

œc6oo;xa',,

que... ne... se traduit

(fc5zu\j.X'.

TM^

<I>o6otiji.'/.t ixi^r.is)^ £f>^fi«

verbe

le

245

[i.7:àç

xoù,

dans un sens

:

J'ai

peur

qu'il (ne) vienne, cpoêoUjxat [XTià; x' epO-/].

J'ai

peur

qu'il

ne vienne pas,

ç,oêoU[xai p.7iàç xal oèv epOyj.

INDEX ALPHABÉTIQUE FRANÇAIS

Les

chiffres, sauf indication contraire,

Le

remplace

tiret

Â
d,

Rem.

101,

Rem.

IV,

449,

447,

;

entre

— possession,
193, Rem.
— rendu par un

Rem. VIT,
III

;

447,

186,

la

;

II

ace,

Rem. IL
Rem.

aigu, 2, Rem., non
Accents
prononcé, 6, Rem.
grave,

;

Rem.

circonflexe ou pé-

;

Rem.

2,

réparti-

;

tion de ces accents, 49

double,

Rem.

48,

àxc'j[;,£, -:po')iJ.£, etc.,

Accent tonique, 2-6
fluence

timbre
3-5

les,

sur

;

276,

;

son

;

inle

,

;


— des
129, Rem.
144 — des verbes,
;

sés

en

-c,

adjectifs,

Accusatif,

101,
le

604

;

rem-

gén. dans les pro-

noms, 186, Rem. I et V, 193,
Rem. I
avec les prépositions, 446
avec certains
adjectifs, 600
de prix,
605
double, 606
de
;

;

;

;

temps, 614-615.
acheter, 605.


— ren— marforcée, 591, Rem.
quée par
321 — des
verbes périspomènes, 526 —
;

tinue ou répétée, 251
I

;

;

l'aor.,

;

des verbes paroxytons, 523,
526. Antériorité de 1'—, 322.

;

;

;

592.

;

;

,

;

;

déplacement de
38-47 tendance à l'unir
fication de r
42
du
gén. plur. des fém. en -a, 117,
Rem.
des neutres en -i,
128, Rem. I
des compo-

;

Action achevée, 591, Rem. I ;
momentanée, 251
con-

place de 1'—, 36-48

Rem.

593

de

— premier, 36 — double, 37,
48,

— de
— du verbe,

l'apposition, 597

l'attribut,

;

598;

Rem.

longueur,

la

592-598

d'),

l'adj. qualificatif,

.

Actif, voir Voix,

et l'acuité des voyel;

— de
— de

;

à cause de, 449.

rispomène,

Accord (Syntaxe

plaçant

abréviations (Liste des), page 3.

2,

et

abreuver, 606,

;

principal.

;

deux nombres, 171, 1°;
marquant la distribution,
179

renvoient aux paragraphes.

mot

39
du subj. aor. pass
page 146, note 7.

450, 610

I,

le

I

;

;

Addition, 173.
Adjectifs, 144-169, 192 et suiv.

— en 150, 151 — en
féminin
43, Rem.
dos — on
148, Rom.
adjectifs en
145-146
— en
147; — en
-v;^,

et

-<:/.oq

;

'.y.iç,

;

-xiç,

-oç, a, o,

-c;,

oc,

0,

III

;

;

-tiç,

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

248
148

;

— déclinés à

ancienne, 151
tractes,

147,

place de

1'

r—

152

,

581-587

sés,

;

600-602

,

;

593, 598

,

de ]'—

manière

la

anciens— conRom. II

;

accord de

;

compléments
compo-

;

féminin'

leur

;

— démonstra"
147, Rem.
194-200 — dérivés, 536'
545, 558-560 — exclamatifs'

199, Rem., 213, Rem.
214-227 —
208-213 — oxytons
devenus paroxytons, 46 —

192-193
adverbialement, 153 — pronominaux, 192-227 —
201-207;— répétés, 163,
4» — verbaux, 263.
Adverbes, 441-445 —
mation, de négation
de
doute, 445 — de
443
— de manière, 441 — de
quantité, 442 — de temps,
444 — en fonction d'adjecI

tifs,

;

;

;

III

indéfinis,

inter-

;

rogatifs,

;

;

;

possessifs,

pris

;

;

rela-

;

tifs,
;

d'affir-

;

et

lieu,

;

;

;

;

;

tifs,

Rem.

443,

— pré— cons-

lï;

positifs, 463-483;

truits avec le gén., 483.

,

I

;

suffixe

mar-

186,

I

et II

et le parfait,

cela

va-t-il

?

Rem. VIII.

antépénultième, page
;

pas-

Rem.

à peine, 324,

Aphérèse, 56.

Apostrophe, 51.
Apposition,

603

;

Rem.

101,

III,

— avec un nom de nom-

bre, 172

;

accord de 1'—, 597.

après, 461, 477, 617.

après que, 496.

noms

arbres,

d'

521, 5".

,


95 emploi de — 96 omis— avec
sion de r — 97
démonstratif, 198 avec
— devant l'interroga225

Article défini, 93

indéfini,

;

1'

,

;

,

;

le

;

G'koq,

;

;

Rem.

tion indirecte, 618,
assez grand, 219.
assez nombreux, 221.

Rem.

Assimilation, 85,
-(lire,

540.

Rem.

Attraction, 596,

Attribut du sujet, 101

r—

accord

;

593.

,

aucun, 216.
de, 479.
de, 467.

au-dessus

de, 465.

Augment,

246

246

année, 178.

consonnes

aor. 2

;

1'

288.

sif,

1'
;

qu'à l'indicatif, 288

1.

Antérieures

321

;

Rem.

différence entre

;

au-dessous

Comment

Alphabet,

— à sens présent, 321,

au delà

536.

-ame, 518.
aller.

de I'
emploi de 1'—, 321

;

-âtus (suffixe latin), 538.

Rem.

quant r

formation

;

286-292

de

ajin que, 501.
âge, 213,

Aoriste

29,

voyelles

,

31.

antériorité de l'action, 322.

note.

31

;

;

Rem.

disparition de
III, 247-248.

Augmentatifs, 561.
aussi, 484,

Rem.

II.

aussi grand que, 168.

n'existe

;

— en
— 56,
y;,

1'

,

249

INDEX ALPHABÉTIQUE FRANÇAIS
autant que, 205.

ch allemand, 14, 28.

autour de, 475.

chacun, 179, 222.

autre, 224.

chaque, 222.

avant, 460, 476.

Charon, page 27, note

auant que, 498.

chercher, 567.

aoec, 450, 481.

chose, appellation familière, 196,

y

aifoir. Il

Rem.

460, 617.

a,

1.

II.

cinq pour cent, 180.

cinquième, 174.

B

circare (lat.), 567.

beau

en

;

Rem.

du

voilà

186,

,

clan, 135.

(en un), 323.

clin d'œil

IV.

besoin
avoir — de, 604, Rom.
en — 101, Rem. IV.

combien, 213.

;

botte

;

;

324, Rem.
conjonctions marquant

bon gré mal
but

;

—,

gré,

comme, 495, 497 après un adexclamajectif, 168, 504
;

;

le

213.

tif,

comparaison; conjonctions mar-

501.

quant

la

,

504-505.

Comparatif, 157-160, des adj.
164 ;
pris adverbialement,
construction du

c,28.
car,

489

rendu par

;

Rem.

484,

-/.al,

indirect des verbes transitifs,

,

101.

491.

exprimé,

197,

— des verbes pas— circonstanciel
612-613; — de
614-617 — des pré-

101, 607
sifs,

cependant, 488.
;

— traduit par une

interrogation indirecte,

618.

ce qui, 204.

219; un
nombre, 221.

certains,

c'est,

100

— moi

;

;

di-

;

celui-là, 197.

204

l'adjectif,

;

celui (quoi qu'il soit) qui, 203.

ce que,

;

;

;

non

celui-ci,

599-617

;

194.

Rem.

d'infério-

194-196.

—,

ce, cet,

169.

Complément

conjonctions marquant

celui,

;

III.

;

la

;

165

,

syntaxe do —
— du nom, 101, 599,
sa place, 100 — de
600-602 — du pronom, 603
— du verbe, 604-611 —

rect du verbe, 101, 604

emploi des

Cas, 95

Cause

;

168

d'égalité,
rité^,

I.


—moi,

,

218;un

608

de

;

;

lieu,

temps,

;

positions,

101,

457

446,

576Composés substantifs
adjectifs —, 581-587
580
;

,

;

183,

qui, 182.

Rem.

II

;

et

suiv., 483.

verbes
des

— en

;

,

-o,

588-591
129,

;

Rem.

accent
I.

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

250

D

Concession, 492.

Conditionnel

du

formation

;

— présent, 255, et du — pas-

dans, 447, 469, 617.

259
grec par

Date, 614,

sé,

— français rendu en

;

l'imparfait,

Rem. IV,
320, Rem.

du

Rem.

par

et

238,
futur,

le

— présent au

;

passé,

238,

234,

III, 322.

484-508

Conjonctions,

;

coordination, 484-490

;

— de
— de

228-439

voir

;

Verbes.

Conséquence conjonctions marquant la —, 502-503.
Consonnes, 11-29, 72-90; ta;

^

bleau des

31

,

;

guës semblables, 30
.

de

,

177 et suiv.

tion de

Contenu

—,

85,

,

suffixe

;

;

conti-

groupes

;

Rem.
Rem.

Datif, 101,

II.

613

de, 448, 449, 450, 600, 603,

— après un superlatif
— non traduit,
167

;

relatif,

599,

;

Rem.

II

voir Apposition.

;

Rem.

dé-, 591,

II.

de but en blanc, 263.

491-508.

subordination,

Conjugaison,

lieu

d' après, ^t^i.

assimila-

Rem.
marquant

92-227

Déclinaison

;

change

— du
— (mas-

ments survenus dans
nom, 98. Première
103-106

-as,

noms en
noms en -es,

102-115

culins),

;

la

;

107
noms en -is, 108-110;
noms en -os, 111 noms en
^

;

;

112

-ous,

masculins déclinés

;

à la manière ancienne, 113le

Deuxième

115.

— (féminins),

Continuité d'une action,

251.

noms en -a, 117118 noms en -e, 119 noms
en -i, 120 noms en -o, 121
noms en -ou, 122 féminins

verbes
Contractes
mod., 273-279.

grec

déclinés

116-124

521.

consonnes
Continues
11,
sourdes, 78.
31 groupes de
;

;

;

en

Contraction
3°,

49,

mqd., 55,

10,

— en

grec

Rem.

;

,

Rem.
Rem.

;

;

;

;

;

;

à

la

manière

ancien,

(neutres), 125-131

;

en grec

-a et -as, 126-127

;

III,

50,

-i,

128

;

noms en

-o

Noms

contre, 453, 462.

132-139.

Résumé,

conjonctions de
Coordination
—, 484-490.

Voir Adjectif, pronom,

II,

577,

;

Coronis, 50,

coup

de,

Rem. IL

521, l».

coûter, 605.

craindre, 624.
croire

;

on aurait cru que, 320.

noms en
noms en

129-131.

Rem.

an-

cienne, 123-124. Troisième

et

-os,

irréguliers,

140-143.
etc.

défaut corporel, 520.

comment on exprime
326.
une
Degrés de signification, 156-169.
demander, dans le sens à'' interDéfense

;

,

roger, 606.

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS
Enclitiques, 48

demi, 174.

Démonstratifs

—,

adjectifs

après

te

pronoms

;

194-200

;

article

en face

depuis, 448.

voir Suf-

;

dérivés sans suffixes,

;

568.

espèce

Rem.

des, article indéfini,

95

et,

a.

50

Rem.

133,

,

valeur,

leur

;

7,

I.

484.

marqué par le parfait,
temps composés marquant r— 256, Rem. III, 258,

Etat

dès que, 494.

deux à deux, 171,
devant, 470.

321

1°.

;

,

marquant
255, Rem.

verbe

probabilité,

digamma, page 103, note

la

2.

Diminutifs, 546-560.

Diphtongues, 10, 49, 70-71.
dire ; on aurait dit, 320.
Distribution

461

de toute

;

Esprits,

;

III.

de, 474.

entre, 191,

derrière, 471.

devoir

Rem.

encore, 224,

en deçà de, 478.

Dérivation, 513-574
fixes

pronoms

;

186.

et

198.

,

251

idée de

;

,

179.

Rem., 259, Rem., 260, Rem.,
269, Rem. II, 270, Rem., 271,
Rem., 272, Rem., 312, Rem.,
313, Rem., 314, Rem.
excepté, 459.

marqué par
Rem. I.

Excès,

zapa-, 591,

Division, 173.
-dji (suffixe turc), 531.

donc, 490.
double, 175.

falloir

Duratif, 251,

Durée

;

Féminins

Rem.

accusatif de

,

— des

615.

faudrait,

il

;

Rem. IV

Drossinis, 23, 24.

Rom.

;

voir

;

Déclinaison

adjectifs en
III

;

238,

aurait fallu, 320.

il

-y.iç,

;

148,

des adjectifs

composés, 147, Rem. I féminin supplanté par le maso,
voir à Masculins.
;

échdpp^r

Rem. VIII.

186,

belle,

Ecriture cursive moderne, pa-

-ée,

foule

éloigné de, 600,
;

Rom.
pronoms

184, 209.
en,

447, 612, 616

par

noms

;

le génitif,

;

101,

;

101,

,

une

— de, 101,

Rem.

III.

Fractions, 174.

Futur

;

traduit
IV.

et

du — 252
— continu, 253,

divers sens

iormation du

Rem.

de

I.

fois, 173.

521.

égale, 173.

Emphatiques

Fêtes

Rom.

ges 5-6.

,

;

momentané, 254 formaantérieur, 258
du

tion

;

;

252

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

— simple au
322

rieur,

duit par

;

du

— anté-

français tra-

présent, 323

le

— sans

de

lieu

idée

;

Oà, 324.

Imparisyllabiques en grec anc
et
en
grec
mod.,
99



masculins, 105 et suiv.
neutres,

adjf'ctifs

599

Génitif, 101,
pluriel,

104

V

;

447,

186,

avec

Rem.

— supplanté par

;

l'accusatif,

emploi du

;

la

III

Rem.

II

préposition

et
7£,

— de posses-

;

sion, 611.

Genres,

glace; à la

101,

,

4.

sens de ces

;

— côte à

deux

Indéfinis

Grec d'Athènes, page 1
province, page 1.
Gutturales
consonnes
;

;

— de

—,

214-227.

319

;

français rendu

par un aoriste, 321, Rem.
et

Pour

II.

voir Aoriste.

—,

72.

Infirmité

une

-

marquant

suffixe

;

527.

,

page

savante,

Influence

de, 600.

212,

176,

Rem.,

614,

Rem. II, 107, Rem.,
Rem., 109, Rem., 113-

105,
108,

par

distingués

Rem.

115, 121,

124, 144, 146,

l'accent, 6.

Rem.

hors de, 468.

I

et II, 123-

Rem.

II, 151, 170,

202, 235, 247, 248,

10,

;

I,

Rem., 540, 617.
i?isu

,

121,

Rem.

I.

il y a trois ans, 617.
formation de 1'
Imparfait
284-285
français rendu
;

Rem.

416, 425, 447, 457, 526, 3°,

en grec mod.,

Rem. III.
noms d'
Iles
;

II, 148,

Rem., 173,

316, Rem., 317, 375, 386, 403,

I

son

1,

§§ 77, Rem., 78, 82, 85, 98,

Rem.
Homonymes,

le

I

aoriste,

l'indic.

Infinitif, 235, 570.

H

i;

côte, 323-

Rem.
pronoms et adjec-

;

^

Heure,

1'

Imperfectif, 251,

tur,

Rem. IV.

grand comme 16S.

haut

289

aoriste,
;

de

280-281, et de l'-

présent,

251

suiv.

150.

,

formation

;

suiv.

Indicatif présent à sens de fu-

page 141, note

.gérondif,

Impératif

tifs

92.

118 et
126 et

féminins,

par un présent, 320, Rem.
ayant le sens du condi-

tionnel, 238,

;

Rem. IV,

320.

;

à r

de, 480.

Interdentâles, 31, 72.
Intérêt,

180.

Interjections, 509-512.

Interrogatifs
adjectifs

—,

Interrogation
619.

;

pronoms

et

208-213.
indirecte,

618-

INDEX ALPHABÉTIQUE FRANÇAIS
interroger, 576.

Invariables

mots

;

lorsque, 493, 496.

440-

,

louer, 605.

lourd de, 600.

512.

Rem. II.
Rem. III.
noms

Iota souscrit, 7,

lui et moi, 183,

lotacisme, 10,

Vun

Irréguliers

139

253

;

verbes

;

—,

132-

,

Rem.

III.

Vautre, 191.

l'un... Vautre,

224,

Rem.

I.

331-439.

M
mais, 487, 488.
jouer à, 604,

;

m'a

il

Rem. VIII.
177. 212, Rem.

168,

Jours,

de

Rem.

— avec

II

;

joué,

noms

l'article, 96, 2°,

;

le

,

;

Rem.
Rem.

jusqu'à ce que, 499.

,

,

Manière
Masculins
voir Déclinaison ;
pour le féminin, 93,

jusqu'à, 456, 482.

— 612, Rem.
— 609.
adverbes de — 441.

maison ; à la
mal ; avoir

217,

neutre,

Rem.

Rem.
Rem.
186, Rem.

186,

I,
I,

;

II,

193,

II,

193,

— pour

I.

même, adv., 4S4, Rem.
koppa, page 103, note

2.

même
même

III.

(le), 200.

(lui-), 200.

métier

;

noms de

520.

,

midi, 176.
/

mouillé, page 17, note

mien,

1.

Labiales, 31, 72.

tien, sien, 193,

171, 4°

mille,

Rem.

large de, 600.
lequel, 202.

minuit, 176.

lequel ? 209-212.

mode

uns...

les

Rem.
Lieu;

les

adverbes

—,

224,

;

Modes,

à la

245

,

de

,

443

;

circonstanciels

612-613.

101,

318

loin de, 473.

Mois,

au

long de, 600.

Longueur accent de
3
par position, page 83, note.
;

,

;

IV.
sur

et suiv.

193,

moins grand que, 169.

,

;

170,

moi-même, 190.
moins, 173, 453.

;

Rem.

moi; à —, 186, Rem. VII,
Rem. II et III.

— de, 454, 458.
Liquides
consonnes — 31,
Heu

et un,

observation

;

leur emploi,

II.

compléments
de

autres...,

;

III.

111,

noms do
2".

moitié, 174.

Rem.

— avec

IV,

178;

l'article, ^^6,

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

254

Momentanée
Momentanées
11,31

;

action

;

251.

,

consonnes
groupes de
sourdes,
;

mon,

;

—,

100, 152, 198.

Mouillure, 10, Rem. III, page

moyen

nombres

;

Opérations

Ordre

voir Voix.

;

Rem.

oncle, 106,

I.

quatre

les

;

,

173-

Rem. III.
comment on exprime

oque, 101,

17, notes 1 et 2.

Multiplicatifs

On, 215, 330.

Morphologie, 91-439.

Mots ordre des

1'

suffixe

522.

192-193.

ton, son,

Rem.
marquant

ohéir à, 604,

odeur;

77.

175.

;

un —, 325
Rem. II.

;

325,

poli,

Ordre des mots, 100, 152, 198.
Orthographiques
signes

Multiplication, 173.

mûr, 355.

;

50-52.

N

ôté de, 173.

ou,

consonnes

disparition

des

;

;

31,

,

différence

;

et

ok(v)

Rem.

445,

ne... que,

Rem.

noms

,

193,

II,

traduit, 217,

où, 443.

entre

;

— donnant des substan-

tifs

paroxytons, 46, 569.

masc,
Rem. I

le

paire

;

une

;

Palamas,

Rem.

Rem. III.
Nombre noms de
hks, 14,

— 170-180
— cardinaux déclinables, 171
— ordinaux, 170 notation
,

;

de, 101,

pair ou impair, 227,

voir Déclinaison.

ni, 486.

;

;

;

23,

Rem.
Rem.

24-27,

71,

Palatales

consonnes

;

par-dessous, 443. Rem..

— apposition
avec un nom de — 172.
;

,

Nombres,
à,

ny, 14,

604,

Rem.

,

72.

443,

I.

Rem.

I,

465,

du

Rem.
pardonner

à,

604,

Rem.

pareil, 199.

92.

Nominatif, 101.
nuire

parce que, 489.

par-dessus,

173-180

186,

par, 447, 448, 613.

observations

,170;
complémentai-

III.
I.

III.

grecque des noms de
res,

adjec-

tifs

III.

Neutre supplanté par
186,

non

Rem. IL

445,

[j.-ô(v),

Oxytons, page 32, note

82-84.

Négation

;

Rem.

485,

n, 14,3°, 21,81.

Nasales
81-84

485

Parfait

Rem.

260

III.

le

;

;

formation

différence de sens entre
et l'aoriste, 321.

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS
j)ar

hasard, 451.

Ponctuation, 52.

en

Parisyllabiques
et

anc.

grec

Possessifs

en grec mod., 99.

— page 32,
substantifs — prove-

note

;

mots

;

verbes
Participe

228-292.

,

Rem.

présent actif, 283, 295,
II

;

présent

passive, 263, 308

passé

voyelles

;

consonnes

,

—,

31

tion, 502
premier; le

;

cinq

cent, 180.

du mois, 614,

Rem.
prendre

suis

je

;

pris,

186,

Rem. VIII.
Prépositions, 446-483

prement

passif, 292.

— pro—

;

447-462

dites,

;

pas même, 486, Rem.

d'origine populaire, 447-457

Passif, voir Voix.

d'origine

Pays

marquant

adjectifs

;

le

115.

Péjoratives

expressions

;


101, Rom.', 512.

télé,

Rem.
;

—,

page
228-317
,

;

à la

;

éléments

plantes

;

de

157

;

plus...

tion, 256, 269

par riiapf. et
poi/il

point

;

;

,

521, 5°.

et

plus,

168,

formafr. rendu

sa

l'aor,. 322.

en haut, 52.
virgule, 52.

,

605.

;

Rom.

Pronominaux verbes
241.
Pronoms ot adjectifs pronominaux,

181-227

;

,

et

démonstratifs, 194-200

;

;

adj.


adj. interrogatifs, 208-213
ot

adj.

personnels,

nom

i; m. 11.
Plus-que-parfait

Rem.
47
pronoms

adj. indéfinis, 214-227

do, 454.

plein de, 601.
plus,

accusatif de

;

Proclitiques,

,

noms de

formation des temps

;

Probabilité, 255,

53-90.
place

;

composés,

;

;

verbes

;

profond de, 600.

peu ; un
219, Rem.
peur ; avoir
que, 624.

Phonétique

Rem.

180,

personne, 216-217.
,

les

591,

Prix

mots

voir Accents.

dans

;

du —, 280.

Perfectif, 251,

32, note, verbes

457-462

adverbiales, 463-483

Présent

260.

Périspoménes
V

savante,

près de, 472.

Pénultième, page 29, note.
perdre la

;

31.

pour, préposition, 449; conjonc-

forme

à
;

du

formation

;

;

adjec-

et

192-193.

Postérieures

,

nant d'adj. oxytons, 46, 569

pronoms

;

—,

tifs

parler de, GIO.

Paroxytons

255

possessifs,

;

et
ot

192-193

181-189.

;

Pro-

personnel non exprimé,

exprimé, 182, 184;
formes simples et formes emphatiques,
184-186; forme
181,

onipliaticiuo après
sition,

186,

uno prépo-

Rem. VI;

place

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

256

des

personnels, 187-188

;

pers. régime d'un adverbe,

483, et d'une préposition adverbiale, 483

;

au

génitif

avec une interjection,

pers. explétif, 186,

509.

Rem

;

— personnel périphrastique, 189. Pronoms réciproques, 191; — réadj
190 —
IX, 225, Rem.

fléchi,

;

et

;

201-207.

I

.

relatifs,

Compléments du —,

603.

Prononciation

exercices de

;

—=

623,

—=

quel ? 209-212.

32-34.

niots

;

pa-

,

Propérispoménes
page 32, note.

mots

;

;

;

taxe

des

618-624.

57

Prothèse,

Rem.

;

quelques, 219.
quelqu''un, 215-218.

Questions de lieu, 612-613
de temps, 614-617.
rendu par
qui relatif, 201
;

484,

Rem.

qui ? 209

;

relatives


/.al,

I.

des deux

213,

?

II.

quiconque, 203.

quoi de nouveau ? 603.

ou

;

Rem.

I

R

syn-

;

subordonnées,

raison
re-,

de

84,

v,

;

entendre

Rem.

591,

puisque, 491.

;

pronom

verbes à sens
Relatif, voir

noms ;
Rem.

quantième, 178, 213,

Rem.

des voyelles, 9

-,

I.
;

ad-

,

190

,

;

241.

Adjectifs et Proy.al,

484,

Rem.

Répétition de
1° et 4°

l'adjectif,

163,

— du substantif,
Rem. — d'une action,
;

441,

442.

Rem.

— rendu par

remplir, 606,

quand, 493.

133,

Réciprocité, 191.

Réfléchi

quadruple, 175.

,

II.

Redoublement, 249.

II.

Quantité
verbes de

;

quoique, 492.

;

484,

y.al,

III.

— chose, 219

causales françaises traduites

avec

Rem.

quintuple, 175.

ge 32, note.

Propositions

;

chose de nouveau, 603

quelque, 215-218

Rem.

Proparoxytons

I

624.

quel exclamatif, 213,

Rem.

484,

v.x'.,

p.rj7:o)ç,

;

certaines formes,

quart, 174.

marquée par

quatre, 171, 3^.

251, 252, et par deux impé-

que,

rendu

par à-b

après

un

—=
comparatif, 165

=
507, 621, 622;
=
503,
508,621,622,—
va,

;

tcw;,

tuou,

ratifs, 323.
-rie,

521, 4°.

rien de bon, 603.
rue, 121,

Rem. IL

INDEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

257

— remplaçant

329.

l'infinitif,

235

;

délibératif,

Saint-Jean
note

la

;

page

,

27,

4.

sampi, page 103, note

Subordination
de —, 491-508.

sans, 455.

guliers,

selon, 451.

155

226-227.

seul,

grand que,
500
breux que, 205.
consonnes
Sifflantes
si,

;

;

— nom— 31.
,

50-

orthographiques,

Signes
52.

Rem.

325,

Sonores

Rem.

,

12, 31.

phénomènes de

;

Rem.

répété, 441,

ment du

,

;

;

complé-

;

599.

Suffixes des positifs, 513-545

;

— des diminutifs, 546-560
— des augmentatifs, 561 —
;

des verbes, 562-567.

— en

--.xzo:,

quant

modernes

;

tableau des

162;

Supposition

73-70.

la

;

163,

,

;

Rem.

;

212,

,

Rem.
mar-

500.

d'accord,
Syntaxe, 592-624
592-598
de complément,
599-617
des propositions
;

Rem. I.
comment on exprime

idée de

Souhait

133,

,

re-

162;

(•onjonctions

;

de toute

;

absolu,

sur^ 447, 464.

31.
;

composés, 576-580

dérivés, 514-524, 569

latif,

III.

consonnes

;

Sonorité

sorte

;

irré-

adjectifs,

Superlatif, 161 et suiv.

I.

S ohm os, 71, 448,

Soîis

;

;

Sujet, 101, 592.

184.

soit !

132-143

;

simple, 175; prononas simples,

98-143

Substantifs,

2.

conjonctions

;

;


subordonnées, 618-624.

irréalisable,
un
327
328; formules de —, 511.
Sourdes (consonnes), 12, 31.
,

;

497

sous, 466.

tandis que,

Soustraction, 173.

-tchi (sulfixe turc), 531.

souvenir

un —, 223.
tel, 199
Temps, adverbes do
manière de compter

— 604, Rem.
du —
présent, 282 — présent idende,

se

;

Subjonctif

formation

;

;

tique

à

du
du


présont,

l'indicatif

formation
sens
aoriste, 290-291
aor.
aoriste, 251

page 141, note 3

;

sans va, 324
l'impératif,

;

;

;

—,

remplaçant

Temps

2, 325,'

1,

326

;

444

,

le

;

176-178
conjonctions mar493-499
comquant le
pléments circonstanciels de

;

page 141, note

page 146, note

;

des

,

;

614-617.

des verbes,

244

;

sens

de l'impératif et du

subjonctif, 251

;

observations
17

IN,DEX ALPHABETIQUE FRANÇAIS

258

sur la formation des

— sim-

ples, 280-292, et sur l'emploi

des

318

,

et suiv.

formes composées, 265-272.
Verbes contractes modernes
QMô), 273-279. Verbes péris-

th anglais, 15, 17.

pomènes

lier s ^ 174.

voix active, formes simples,

toi et

Rem,

moi, 183,

297-304

tout, 225.

simples,

Tradition orale, 98.

composées,

Transcription des lettres grec-

•/.cqj.îîijj.ai,

ques, page 4.

316-317.

Rem.

331-439.

III.

;

se

verre

Type
Typé iraTài,

Verbes

irréguliers,

588-

composés,

un

;

de,

III.

vers,

U

la

;

de,

-z,

;

Rem.

306-307.


— 101, Rem.
451, 452, 462.
— 599, Rem. IL
— en
Vocatif, 101
111,

352.

ville

ultième,

formes

et

309-315.

,

,

Tutoiement, 592, Rem.

page 29, note.

I.

voici, 186,

un à un, 171,
ou deux, 217, Rem.

un, 171, 10

305-308,

591.

171, 2°.

tromper

voix passive, formes

;

Accord du —, 592. Com604-611.
pléments du

triple, 175.
trois,

;

1^
;

voilà, 186,

Rem. IV.
Rem. IV.

— active
passive,
— moyenne, 240, Rem.
Actif au
du
241,
Rem. verbes sans — passive,
sans —
243.
242,
54-69. Tableau
Voyelles,
des — 31, 54
influence de
Taccent sur
— 2-5 tim— fermées,
bre des — 8
quantité des
page
note
— anciennes, 49, des —
Voix
240

et

;

;

lieu

passif,

;

Valaoritis,li, 197,

Rem.

II, 597..

vendre, 605.


— grecs correspondant aux — pronominaux
français, 241,
aux — déponents
247 — intran-

Verbes, 228-439

229-239

auxiliaires^

;

;

et

latins,

sitifs

;

en français et transitifs

active,

et

7-9,

,

;

les

,

,

;

;

1

9,

;

et

modernes, 9 phonétique des
voyelles, 54-69 a, 58 e, 59;

Rem. Verbes

en grec, 604,

;

paroxytons

('/xvw),

240-292

;

63

;

i,

64-67

;

o,

;

68

voix active, formes simples,
250-252,
sées,

;

295-296, et formes composées,

III.

tous ceux qui, 205.

trente-six, 170,

293-315

{àyy.~îù),

et

253-260

formes compovoix passive,

W

;

formes simples, 261-264, et

wau, page 103, note

2.

;

ou, 69.

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC
Les

chiffres,

sauf indication contraire, renvoient aux paragraphes.

Le

remplace

tiret

le

mot

principal.

532.

à^((ii^{i7.-T,:,

prononciation de

a.

féminins en

-a,

,

«Ywpi, 86.
-aSa, 514,

7.

,

569

;

leur

déclinaison, 117-118.

des

déclinaison

-a,

en


£,

58.

e

£,

59.

+

©->

a

àScpçojXa, 554,
-aoc;, 110,

IV.

Rem.

55,

0,

III.

àyaXta, 441 ; àyaAia -(iXia, 163, 4°.

Rem.

«Ya-vîTtyaa, 148,
à-^aTzGi,

Rem.
Rem.
Rem. II, 120, Rem.

554,

oc^ep<fi~Ga,

Rem.

à- privatif, 587,

-f—

III.

293.

105,

-xcv/,0,

Rem. I et
Rom.

296.

-«£1,

àépaç, 103.

ar(yslzç, 111.

-x^w, 563.
«•^,

«YY^^oûSi, 553.

àÔavaTcç. 147, 587,

«YTiCw, 286, 40.

'ÂO-ôvaç, 94.

576,

Rem.
Rem.

aYTt^a, 286, 4o.

ai,

prononciation de

'AvYAiSa, 'AyyXiç, 123.

a'..

94.

aï,

509.

Rem.

-ai,

aY^-aXa, 18.

ai|ji.a

àyopaÇiù, 286, 4».

aïVTE, 509.

«YÔpaîa. 286, 40.
(XYopaajj.évoç, 292, 4°.

—,

287, 4".

6,

565;

alna, 45,

ctYoupcç, 86.

Rem.

«Yp^vOctoTtoç. 577.

577.

IV.

-ây.ac,

547.

-axï;ç.

548.

-a/',,

10.

Rem.
aor. des

549.

en

Rem.

-axa, 547.

"AvcuTTcç, 111,

,

verbes en

286, 10.

-aîoi, pluriels

«YoupiSa, 86.

«Ypicy.jÎTCTtxo,

[lo'j,

-aivw,
"

98, 6°.

«Yioç, 146.

àyop(XGxriY.(x,

II.

àSûva-ccç, 587,

àYYeXouoay.i, 553.

«Yia, 576,

IV.

120.

àâsXç-*^,

àSeXfôç, 111.

,'l26.

a »->

Rem.

ôtgsXçacsç, 120,

neutres

-a, à l'imparfait, 284.

a

a§£ia, 97.

I.

,

135.

INDEX. ALPHABÉTIQUE GREC

260
ày.ôixa,

àva[j,£Ta^û

444.

àvacaffixôç, 528.

à-/.i[j/r|,

-axoç

276

à/.oÛM,

verbe

;

j'obéis à, 604,

441,

T/.p-q a-Ap-q,

irrég.,

331

;

Rem.
Rem.

àvc6a, 335.

àv£5aivw, verbe irrég., 335.
àveSoxaTsêaivo), 590.

àXsTCOu, décl., 122.

adverbe, 445, 510.
163,

ak-q()i(j-a-:o,

Rem.

286, 2°.

«vaij^a,

124.

à'/.pÔTuoAiç,

àvacT£vaY[j-cç, 85.
àvaToX'.y.iç, 43,

àxpiêatvw, verbe irrég., 322.

oLkrfizia,

i^.ac,

àvaaTaîvw, verbe irrég., 334.

550.

,

191.

444.

àvé[>.oi,

111, ReAi. III.

av£[Aoç, 111.

Rem.

98.

yjjj., 6, 487.

àv'/^p,

aX/.a, 6.

av6cç, 82, 131.

550..

àXXaCw, 286, 4°.

àvGp(OTCa/,oç.

aXXaEa, 286, 4».

àvôpwxot, 44, 111,

0iX\iS>ç,

'AvviTca. 554,

441.

'AvvouXa, 554,

aXXoç, 224.

à V c '-Y ^ '^-^^ '

aXXoTE, 444.

àvciY^^, 286, 3°.

àXXou... àXXou, 443.

;

^'''

^'^

5 90

)

avoi^a, 286, 3°.

àXXcTivoç, 545.

443

537.

àvot^taTty.cç,

àXXouvcu, 224.

àvoiy(TÔç,

264.

aXoYo, 129.

-avôç,

i,

àp.a,

page 165, note.

â[;.aEaç,

520.

-ajj.apa,

527,

à[;.apTàv(o,
y.[).apTia,
-a[/.£,

à[j.£C7wç,

•àp.Iji,

àv-rl

Rem.

verbe

45,

545.

333.

I.

511.

(y.aX"/;),

et le gén., 458.

àvTixpù et

irrég.,

Rem.

àvTixpu
ocvTio,

26,

àvTi(çj,

àvT'.y.pu,

443.

474.

<7£,

Rem.

II,

511.

454.

Rem.
Rem. I,

263.

avTpaç, décl. 103,

III.

444.

àvTpoY'jvc, 129,

576.

509.

àvTpouXdcy.-/;;,

à[j,7r£Xo7a)pa9a,
;;v,

àvTa[xwr/;

296.

-x[^.£vûç,

Tj,

avTap-wvw, 59.

494.

S\)m,

III.

Rem.
Rem.

àXXcîixovo, 509.

ccXXou,

Rem.

avepco7:c;. 82, 111.

579.

àÀAa^cîy.aip'.à,

576.

324, 500; av xal, 492.

-àvw,aor. des verbes en

441.

àvà6(o, 286, 2°.

avo) xa-fi),

àvavxY;, 18.

a^açva, 59.
a^ia, 153.

àvaGî [j.a, 512.
àva[J,£ffà [;,aç,

191.

555.

àvTpcuXrjç, 555.

ai:'

448.

— ,286,5^

INDEX ALPHABETIQUE GREC
308.

àTcatTou[j.£va,
à7ratTo6|j,£v^ç,

àpYw, 317.
apeaa, 286, 4°.

308.

443.

(ZTCavco,

-7p-^r,

441.

àiravco xaTco,

517;

-ap'.xo,

Rem.

xzevTapo;, 587,

-apY;ç, a,

443.

àpxsTûc, 442.

337.

xTcXiç, 147, 175.

àpij.iyoi,

90.

Ô!p[ji.ovîa,

45,

àxû, préposition, 448; avec les

â.p[j.Dpbq,

165-167

comparatifs,

un nombre, 173

avec

;

Rom.

541.

àpv/;7io,

àp-roTTOtô;,

devant

àpy^izptùq, 115.

;

;

;

I

après

;

en

Rem.

adverbes,

les

443,

les adverbes',

composition,

59J

542.

«ppwffT'.ap'^ç,

105,

àpTOTcwXyjç, 105,

Rem.

591,

v.%0 Sc5 à-jTÔ,

àpx'tC", 286, 4°, 564.
apy'.Ga, 286, 4o.

cr.pyôy-i<7ux,

478.

591,

à7toxot[j.tÇco,

Rem. I.
Rem. II.
Rem.

525.

576

àpy_cvTÔc7-iT:,

5ç,233 et Rem.
tion

443.

verbe

irrég.,

336.

Rem.
591, Rem. I.

II.

àTîOTuv^avo), verbe irrég., 337.
airoTu^aivG),

verbe

àlU 0-/01 tpSTÔS,

591.

àTti^l's,

irrég., 337.

111,

Rem.

-aç,

-as,

à'c7£,

,

,

306.

ànrjijivtîç,

Rem.

539.

àjOevi^ç, 78, 1»,
aaxï5[xo;, 147.

444.

339.

â; eivat, 325,

IV.

va,

325,

,4,

Rem-

— J03.
127.
masculins on — 105, 520.
en

'Ap6avizr,q, 90.

'ApYupo), 534.

de

masculins en

-aq, neutres

-apa, 516.

'^pyâ,

et

I.

-aç, ace. plur., 98, 6°.

-X70L'.,

Rem. IV.

aTCpi>aa-ixcç, 537.
'A::piXioq, 111,

Rem.

339; distinc-

àq

-a-a, 286, 50.

444,

'AizpiXriq,

entre

6.

I,

-aç, prononciation

àTCOTEAÛ, 317.
àTCOTpeÀAaivo), 591,

àxoTpwo),

^

ap'/ovTOTrouXa, 557.

àzo Travw, 465,

,.

113.

àp>;cvTia, 521, 4°.

I.

àTcoxou^aîvto, 591,

cnzoaiavKi)

Rem. II.
Rem. II,

àp^r/pcvia, 521, 3°.

I.

àcKcyEiJ.i'Ctô,

àizo TTcu,

I.

90.

marquant
la distribution, 179
suivi du
nominatif, 448,
Rem. II;

Rem.

338

536.

516, 519.

àpic7-£pa,

àTCAwvo), 566.

463

irrég.
-//.c,

-apta, 5 18.

àzavo) es, 464.

ic-KÉxuyy.,

verbe

àpÉato, 286, 4°,

à-b, 465.

«TCGcvo)

261

àT-piSepk, 540.
àîTzptÇw, 564.

151.

I,

INDEX ALPHABETIQUE GREC

262

Rem.

-ao),29G, 317,

àuTupîXa, 522.

I.

a7r.pc^, 147.

Rem.

àjzpouXîcy.t, 558,

D

540, 558.

ào-TrpcûX-^ç,

àffTrpouAizpixcç, 540.
à'j-Kpoaopzii.ÉYri,

,'3,

584.

verbe

P:<Ç«,

306.

-affTs,

prononciation du

paôtta, 148,

«(TTpaTUClOEYY^^) ^S*^*

PaOïa, 148.

otaTpccpeYYia, 521, 2°.

p;.05ç,

-axai, 306.

PaOûuXôç, 559.

537.

aTûç,

Rem.

186,

ô,

-Q,

de

prononciation de

au,

Rem.

AîivojTTo.:, 111,
a.\)BâoT,q,

IV.

,

—,

148; construction

600.

(3a9ÛTepoç,' 158.

10, 74.

IV.

151.

3^X£, 340.
.i3àA0-r//.a

340.

BaAtoÉ,

déc],.,

119.

aùpiavoç, 545.

Paixijivoç, 292. 2°.

aupio, 444.

j3ap6apoç,

al)-T,Triq,

aÙTo

«

chose», 196,

r,,

3,

adj.

subst.,

et

Rem.

II.

183, 186,

Rem.

IV,

194, 196.

(Sapoa,

510.

^OLpiQ-qv.y.,

341.

[3apei£[j.ai,

305, Rem., 341.

Papsfa, 2,

Rem.

aÙTou, adverbe, 443.

(âapxa, 117.

«ùtouvcu, 196.

jSapxapYjç,

517.

ajTouvoûç, 196.

[3ap/,ouXa,

554.

aj-wvwv, 196.

PapuavaffTEvaÇa), 589.

àçaîpsatç, 124.

àçcVTià
aç'/jtja,

(TO'j

('z^),

^ap'j;,

592,

Rem.

-

339.

à^cTcu,

496 a;

a-/,

âçoD, 491,

S38.

âç' To, 77,

;

construction de

600.

^jocpS),

àçtvw, verbe irrég., 339.

7.vpoi.T:oq,

148

i^apù-zpzç, 158.

339.

àcp'/jar/jyva,

44,

Rem.

196.

aù-oxpa-wp, 114.
aù-iç,

13.

131.

(3a6ûç, décl.,

-atoç, 264, 538.

,

Rem. I.
Rem. I.

.SaOsa, 148,

àaTTQp, 114.

-à-rty.oç,

irrég., 340.

Rem.

509.

aôz gSùgs, 323.

496.

117.

paaiXÔTTouXo, 557.
pàffTa,
[5aaT(o,

Rem.

irrég., 341.

Pao-tXiaç, 61, 105.
j3aaiXto-(7a,

II.

àyXaoïà, 521, 5°.

àyopraYoç, 587,

verbe

^aaîXsp.a, 526, 3°.

342.

verbe

truction de
i3aT0[;,c'jpiâ,

irrég.,

,

342; cons

615.

521, 5°.

INDEX ALPHABETIQUE GREC
Rem.

^aotûq, 109,

^?k, 349.

288.

Paç'/jxa,

288.

Jjasco,

verbe

(âvaÇco,

irrég.,

verbe

(âYaivoi),

263

irrég.,

343.

,3p£-/w,

288.

(3p-?;-/.a,

349.

verbe

Ppby.co,

344.

Ppoxspôç,

^yake, 343.

Ppc"/-^,

P^aXaf^-o, 523.

(SpuxiXaxaç, 103.

344.

^yf,Y.a,

PyÔ, 344.
PcSaîa, 146,

;3p-Jc-o,

Rem.
Rem.

146,

|3£6a'.;ç,

120.

98,4°, 120.

[3pG (va), 349.

3pw[xa, 569.

II.

153, 445.

Péêa'.a,

349.

irrég.,

54*0.

verbe

PuCatvo),
II.

(3û6cç,

^sXaviot, 5^.

-^co,

irrég.,

350.

573,

286, 2^.

?>i61k, 129.

PXay.aç, 103.

pXaaTzvfo, verbe irrég., 345.
pXasTcù, construction de

,

Rem.

prononciation du

Y,

©->

irrég.,

346.

YaXaÇtoç, 544.

3v6, 69,

Rem.

vaXay.TCT: wX*/; ç

JÎSÏCV^CT'.C,

541.

[^.,

verbe

|3cuêa[j.apa,

irrég., 347.

527.

YaXaTcpiç, 540.

raXXoç, 155.
Yapvitcupa, 529.

irrég., 348.

521, 2°.

(3pac',aj£,

582
582.

FaXXixcç, 43, Renï.

566.

verbe

Y^Ta, 117.

YY, prononciation de
79.

37.

,

Jjpicu, 46.

^f{a7T:p(o[>.éYr,,

|3pa5u Î3paâu, 163,' 4°.

YSapOY;xa, 351.

(3pacûç, 46.

Y§^pvo, verbe irrég., 351.

t3pàati;.c,
^?'j.yr,Y.3L,

526, 50.

lâpsuévcç

79.

Y^ôap.o, 130.

288.

Y£ià

,3p£/509.
iSpÉOïîxa.

y

TaXXfôa, TaXXi;, 123.

pcûXXwîAa, 126.
pc'jXXwv(i),

(îojTw,

;

YaXaraç, 105.

(3cuXsu7-ôr, 113.

|3pa5ta,

14

YaXavôç, 545.

^cr/.CTCCuXa, 557.
^ic7xco,

,

YaXavc;j.;j.a-:-/;ç,

541.

PoïS'.vô,

,

Yaïcijpa, 521, 4°.

85.

(j[j.

intervocalique, 86.

verbe

^Xéz('),

604,

([;.£),

511.

Y£ta aoj, 510, 511.

349.
85, 295, 3°,

Ysbcvaç, 44, 103.

Rem.

Ysitôviffaa,

525.

14, 30,

INDEX ALPHABETIQUE GREC

264
YS'.'ivvi, 44.

yXuv-Îç-wvoç, 582.

verbe

jt[j.7.~z:,

Y^UToV/oi. 242.

irrég., 352.

538 construction de
;

601, et de

v£p,i!;w,

606,

Rem.

581.

Y£pa"/,o[J.'JTir;c,

Xvi'.

Rem.

•j-ià,

®—>

[J.,

Rem.

138.

'(py.çr,y.y.,

Rem.

préposition, 186,
;

natif, 449,

suivi d'un

6,

nomi-

Rem. IL

115.

y'?4w> 286, 2», 288.
Ypaçpû, 291.
Yp^'i^S;

289, i°-r(pyM Y?^'î^e>332.

130,523.

-{py^i\).o, décl.,

YtaYta, décl., 118.

Ypa-ioj, 289, 2°.

-j-iaXo

ytaXc, 441,

Ypit6(o,

Rem-

YiaTi, 89,

290.

Yp-r,Y-P='-

'^'i'i-

Yp^îY^P^ca, 514.

Ytà va, 501, 502.
Ti7.^fvy.y.r,q,

Ypia, 117.

548.

rpi6aîci, 135.

489.

Yiad, 489.

Ypiviapvjç, 150, 542.

Yia-rpôç, 111.

Yuvaïxa, décl., 117.

Ytvsjj-ai,

243. verbe irrég., 355.

YlVtO|X£VSÇ.
Yisy.aç,

Yuvai/.-^cioç,

355.

'(vrr,7,(x,

355.

Y'jpiCw,

Rem.

Y^, prononciation de

356, 564.

,

14, 3°,

Yupvô, verbe irrég., 356.
YÛpo Y^P-> P3g6 185, note.
YÛpto -ppi^^, 443.

18.

Y^^uy.a,

576.

YÛpwiJ.a. 526, 5°.

Yiôç, 66.

Y"/i;j-'-3c,

541.

YUva'/z.ÔTra'.oa,

Y^psûw, 567.

552.

Yiosôpi, 62,

14

288.

Yià... vtà, 485.

YtxYtay.a, 547.

,

décl., 126.

Ypaii,[j.aT£Ûç,

89.

de

III.

Yp3é[j.iJ.a,

449, 610

85.

prononciation

Y^,

138.

0',,

186,

YV£6o), 286, 40.

I.

Rem.

fr,ç, indécl.,

Yt .<—s

98, 3°, 117.

-Yixsvoç, 292, 3°.

YspovTaxsç, 550.
62,

(t-;;),

vXcocrffa,

Yi-».

Yspvao), 353.

-j-eçûpi,

Rem. VIII.

YÀÛTwax

YA«(7Jou, 122.

Rem. IV.

rsvaprjç, 111,

yspo, 111,

II.

Y^UToy-iç, 528.

YsÀto, 572.
Ys'/.w,

Rem.

YAuxJ;, 148,

352.

^(eKcié[j.y.'.,

II.

589.

YÀu*/.o9r,A(o,

352.

'^ZK7.:j-riy.y.,

Rem.

YAJ/.iç, 148,

352.

•^iKa:jy.,

14,

Rem.

569.

Y^ux^oa, 514, 569.

I.

Y'jpw aï, 475.

YX,

prononciation de

Rem.

III.

,

14,

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC
Yw, 183, Rem.
-Y«, 286, 30.

I.

265

130, 523.

oiaiiJ.z,

Mgt.o^. 121, 535.

Rem.

oeuTspa. 170,

II,

ctû"pT„ 170. Rem.

prononciation du

S,

U,

Rem.

509,

,

15.

II.

357.

50.

Sacre îa,

Sào-oç,

557.

AY;,(j//;Tpaxi'::o'jAo;,

m-^

èaxvAc, 129.

01

oeÔYjxa, 287, 5°.

5ià,

Sefva, 223.

SiaêaCo), 286, 4°.

8éxa,-170.

89.

yc,

173.

358.

oia6atv(o,

170.

8£-/.a£vv£:c.

01y.6y.7a.

*

286, 40.

âexaé^i, 170.

oiot.6a(jiJ.a,

Sey.aexxa, 170.

cia(6)oXo (7Tb), 512.

Rem.

Sexa^i, 170,

Rem.

ciaxcaa, 88,

518.

BexaTCSVTapidc,

526, 5°.

Siaipsaç, 124.

I.

170.

Ssy.ac/.-a),

oiaxcaapia, 518.

170.

oiaxÔG-'.a,

170.

csxapa, 516.

c'.axôtnoi,

£ç,

Ssxapia, 518,

QtaaxeSaCwj 242.

oey.airlvTc,

oexap'.xc, 516.

5'.£pt^.r(V£'jç,

osxaTecTTspa. 170.

C'.xa'.oo-JVY;,

Scxarpta, 170.

3iy.a7Tr,ç,

55,

o£y.o-/-(l),

Rem.
8£(v),

Rem. IV.
Rem. III,

170,

I.

différence entre

;

|r;î(v),

Sev-pzxi.

445,

Rem.

II.

556,

cevxpc'jXax',.

556.

c'.xiç
g'//.:;,

IJ.Z-J,

Rem. VII.

186,

r„ ô, 193.

verbe

St-X:<,

556.

irrég., 359.

4i3;

c:i:Xiç,

8iaexaTC[ji.ix jp'.o

,

11:,

170.

5r/w^, 455.

verbe

irrég.,

357.

Si'Jyacot,

c£ç, 346.

-Sec, 105,

Rem. IV.

SiiXcj, 445.

cï^ia, 443.
cspvti),

113, 532.

Atxégprj;, 111,

otv(o,

olvxpc, 129.

SevTpo'jAi,

115.

530.

âtxioç, a, 0, 146.

56, 445
et

a, décl., 171, 4°.

Btxà-apTcç, 586.

111,

A£yiij(.6pt:.:,

511.

548.

A-/;[x-^TpaxY;ç,

-:à),

515.

Aïîij/fj-cpoctva,

131.

II.

3°.

ltyTr,'Aa-t (xocaûç

caxpûi^w, 564.
3xpQv;/.a,

Rem.

osÛTspsç, 170,

Uyrrrm, 78,

177.

II.

321,

Rem.

I.

Suiû, verbe irrég., 360.

106, 107, 109,

112, 118, 119,

:!22.

110,

SuoY'Aévoç, 292, 30.

Suôxvw, 286, 30.

I7.j.

2G6

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC

ciO-^y.a,

359.

£6o:Aa,

Rem.

359,

-^.z'j,

Sovxapa, 561.

è'SyaXa, 343.

covTta, 521.
Bô^cc coi 6

oôç,

340.

344.

è'Sya,

k6coiJÀBa, 117,

0£sç, 101,

Rem.

II.

éo5c;rr,VTcz,

359.

loica,

511.

I

âoa[jivoç, 359.

âouXstà,

prononciation de
page 17, note 1.

SouÀ£iX£voç, 292,

Rem.

Bow.tù(ù, 567.

Rem. I.
121, Rem. II.

Spay.s, 111,
ôpô[^.oç,

351,

eyiv»; 355.
è'Yvscra,

286, 40.

lypatl^a,

286, 2».

£â£ipa, 357.

Rem.

Rem.

II,

I.

£oû

170.

cùo oùo, 171, lo.

346.

Tripa,

359.

£0a(|;a,

363.

359.

E

£

<r~m a, 58.

£

7

-£i£[xat,

a—>
œ->
»->

a, 59.

s'ixoaapia,
£Ïxofft,

60.

i,

i

s^->. y,

0,

s^H-at,

62.

— entre

-eiv,

con-

sonnes, 63.
-£,

à l'imparf. et à

l'aor.,

238

en
éauTÔ

déclinaison

—,

119.

\j.o-j

(tov),

conjugaison, 229-235.

570.

-£ivw, 286, 50.

-£tou[ji.a[,

293.

305.

£c-a, 376.

à l'impératif, 280.

-£,

518.

170.

-£ii[j,ouv(a),

Rem. VI.
-£,

I.

£lÀlXptVT^Ç, 151.

6J^

disposition de

£,

Rem.

305.

elxoaapt, 516.

»->

£

,

10

346.

eBouç, 212,

509.

£

£

316.

elBoc,

prononciation de

421.

prononciation de

-£f,

£,

'

eôvoç, décl., 131.
'éOps.<l>(x,

£t,

£,

443.

eScùo-a,

IQsXowvfiç, 113.

ccôccxa, 170, 176.
owpou, 68, Rem.
êà)(7£,

286, 30.

èâw, 443.

§uô, 45, 170,

(va),

79.

'éyQ.ocpa,

l'Stw^a,

Auvap.eiç, 94.

Su

è'YT'JOç,

£Tw, 183.

opc(7£piç, 540.*

cùo, 45,

Rem.

170.

des

£t7rwe-^xa,

féminins

EtTCw.uivoç,
elç,

190.

-£îç,

447.
316.

376.

376.

liNDEX ALPHABETIQUE GREC
-etaa, 286, 5°.

316.

-£ït£,

368.

'éy,(x\>.<x,

368.

ïy^oL^iOL,

éxaTo, 170.
6°.

éxaToc-xapi, 516.
èxaTOff-apr/.o,

516.

:.x£i

Rem.

II.

373.

286, 5°.

44.
décl., 111.

23, 443, 510.

470.

ha

Rem.

oui, 217,

(j-'.a,

95, 171, 1°, 214,

Ivx,

224.
iva; Ëvaç, 171,1°.

EXTs; et le gén., 459.

Rem.

£vv£a, 170.

Rem.

£vvia, 61, 170,

lÀa, 362, 510.

£vviaxô-ia, 170.

eXa6a, 375.

£vvia[jL£pa,

éXaiwvaç, 103.

èvvoû, 317.

èXaoîva, 524.

£v-£y.a,

551.

£và),

170,

Rem.

I.

497.

£^aip£3-'.ç,

èXÉsaç, 114.

é^axcata, 170.

376.

I.

578.

£X£Û0£pOÇ, 78, 2".

ÈX-ôçO-rjcrav,

I.

I.

-Évioç, 539.

ÈxToç toÛTou, 459,

k\é'/br,y.a,

Rem.
Rem.

£v5£xa, 170 et

£V£vr,v-a, 170.

286, 2°.

'EA£^/tTcra,

Rem.

526, 3°,

èvo^xaxcç, 170,

286, 2°.

èXc'J'Ia,

383.

£[j-cp£!j[j.aTa,

haq,

Rem. II.
45 et Rem. IL

âxxAVjsia, 45,

ëxXa<!;a, 78, 5°,

Rem.

âvavxbv, 443.

£X£f TZCU, 497.

è'y.c'^a,

119.

ï[).~pOÇ 7£,

197,

exXc'.^a,

292,

'EiJ.iv£,

iva, 170.

Tripa, 443.

£-/.y.X-/;7U,

185.

£ÎJ.-pô?,

£X£îvoç, 194, 197.
£X£'.5ç,

Ètxlva,

-£;a£voç,

£[;.-3p3ç,

443.

£y.£t,

183.

k[).nôpoi,

366.

ey-a-lia,

£H.£tÇ,

£[j.7:a,

170 et

éy.aT0!j.;j.jpi3,

380.

c[Xîtva,

485.

£ÏT£,

IGl

124.

i^a^va, 59, 441.

375.

£^£,'60.

ÈXu, 61.

é^r.vTa, 49, 2°

'EXXaca, 'EXXaç, 123, Rem.

£;0VTa8ji, 170, Rem. III.

"EXXyjv, décl., 114, 155.
'EXXïîviBa, 123,

Rem.

'EXXïjviç, décl., 123.

98, 5".

iXTTtç,
ï\).<x^x,
£[JL3(Ç,

377.

185.

£çi,

Rem., 170.

60, 170.
62,

Rom., 443, 510.

iqiù àzb,

459, Rem., 468.

£;(o,

£T:aOa,392;-y;y— ,186, Rem. VIII.
£-aivà),

verbe

irrég.,

£-at^a, 286, 4°.

361.

INDEX' ALPHABETIQUE GREC

268
iTiai^e

186,

{[j.zo TYjv),

Rem. VIII.

ëxpE^a, 286, 3°.

441

kTzeibr,,

491.

è'xai,

iTceixa,

444.

£xi))ja,

execa, 399.

M,

£'jY£vta C70U,

Rem.

exXe^a, 286,

592,

£L)y.oXwx£poç, 158,

ëxXjva, 402.

£upM

Rem. IV, 320.

éxxa, 170.

£p

<—m

Rem., 170.

Rem.
irrég.,

362.

107.

Rem. L

170,

570,

Rem.

okv £X£i, 324.

ixOpi,-, 78, 3°.

286, 5°.

ixxéç, 78, 3°, 444.

286, 4".

e'xxic-a,

185.

e'Xw,

411.

T, 413.

eàTsiAa, 286,

conjugaison, 236 et suiv.

ë(];aXa,

438.

è'tj^Yjffa,

439.

414.

57, 183

Rem.

;

emploi de

—, 189,

III.

'éaupa,

286,

Iffçi^a,

80,286,

G

£X£i, subst.,
s'xet

kseiq, 183.

1,

è'Xaaa, 286, 5°.

des masculins

èaaç, 185.

ëxY],

Rem.

éçxa, 67,

îfuya, 428.

'

-£ç, déclinaison

k(jù,

78, 7°.

£çxa(|iuxoç. 586.

85.

-£ç, 98, 6°

SŒTYjo-a,

78, 7°.

£çxai;a, 430.

eptùTaç, 103.

Iffxeipa,

Rem.

eçaY», 423.

epyc\xôq, 528.

èfflva,

151.

287,

£?£pa, 286, 1°, 427.

verbe

èpxo[Lai, 243,

6C76uaa,

ebrjtS-fiq,

-£Ûxv;y.a,

£uXoiJ.at,

I.

eppiça, 286, 3°.

—,

Rem.

349.

-£Û«, 286, 2°, ^67.

eppa'^a, 286,

en

(và),

£Ù)cvî,

Rem.

-epôç, 540.

£p(j)T£(J-SVOÇ,

Rem.

£ÙXapicrxû, 78, 7°, 317.

64.

ip,

èpYaaia, 45,

1°,

408.

511.

ÈTOuxoç, 57, 125.

Ç,

3°.

— xiXXà, 511

cia;.

10,

78, 7°.

£Ùx-ô,

S"*.

éxxay.oaa, 117,

,

£Ùxapi(jXÛ, 78, 1°.

exXeuo-a, 403.

ëxpsxs, 238,

décl., 151.

£ijY£V7^ç,

286, 5°.
60,

êxipvf,,

de

74.

II.

173.

sTciaTa,

prononciation

£u,

Rem.

321,

ë7U£j£ç,

è'xa x' ëxai, 441.

;

424.

pronoaciation du

Caxap-'î,
;

xoXXà xà

98,4°, 120.

C£axaO-r;xa,
Çsffxaivo),

287,

565.

CÉaxava, 286, 1°.

1°.

,

16.

INDEX ALPHABETIQUE GREC
292,

ÇecTaf^-lvoç,

1°.

362.

r,pOy.,

^sG-r,. 46.

•r;'pwaç,

Çecrroç. 46.

-r,:,

153.

en—,

511.

^T,Gr,ç (voc),

-TiÇ,

Ci^Tw, 510.

r,7'j-/_cq,

CoupXa[;.apa, 527.

{}{),

527.

349; xaXwç aSq

Rem.

^«VTaviç, 545.

8,

e

prononciation du

»-^

H

511.

Rem.

,

7.

0y.6to,

verbe

6a[xai,

6a[xiJ.évGc,

déclinaison

en-^,

des

110 et Rem.
237, 238,

rfizXa,

293.

60,

-T]/,a,

288.

Rem.
Rem.
Rem. IL

98,

Rem.

YÎ^spa, 246,
YÎÇs'jpa,

I; suivi de

irrég., 363.

386.

386.

246, 401.

Rem.;

.

Rem.

V.

363.

Qa[>~oèU::iù, 589.

en

,131.

I.

T.fj,

Rem.

376,

Oapp£(];a,

364.

verbe

Oappto, 317,

irrég., 364.

563.

Osfoç, 106,

Rem.

OiX;'. os OiXsi,

I.

324,

OiXw,

Rem.

conjugaison de

238.

Oeo-, 163, 3^

174.

•f)[j.iay,

Rem.

OiXr^ja, 238.

117,

233,

il[;.ai,

238,

Oa'j;j.dt^(o,

r,OiX'.,

T^Xiy.ia,

féminins

Rem. IV. 246,

320.
-r,6ï;xa,

17.

Orzva-oç, 111.

120.

pluriels neutres

-r,oz(^,

,

ùiXoLG^a, 98, 3°, 117.

III.

•Ô...-iî,485.

-q,

— non exprimé, 324.

k, 485.

f;zta,

10, 74.
,

l'indicatif aoriste, 255,

rononciation de

93,

-y)v,

T, 78.

0à, 231, 233,

-r;,

I.
,

II.

286, 4°.

K)o, 129.

fj,

113.

Rem.

147,

o,

-ri,

prononciation de

•^'jpa,

Cœ, conjugaison, 317,
-Cco,

,

571.

ÇÛY'.,

Y),

293.

-qaioc, 541.

68.

toûp'/j.a,

108-110.

masculins en

-•/j7a,

Cc'jAiaprç. 65.
Coup.t,

déclinaison des masculins

-v;ç,

566.

Çy][;liwvw,

103.

déclinaison des adjectifs

en— ,150-151.

décL, 150, 542.

K-n>.:ipr,ç,
Z'fi'kiy.pv/.oc,

269

ôsôy-oj^sç, 163, 3*.

0£oç, 96.
OsôrpsXXcç, 163,3".
Oso^avspoç, 583.

,

236

270

INDEX ALPHABETIQUE GREC

ôspiî, 64.

-xôç, 43,

Gcpb-pa, 534.

-iXa, 522.

Rem.

eiç, 236,

Rem., 543.
Rem., 543.

43,

-'.7.CÇ,

533.

Ospiffr/^ç,

523.

-t[j.c,

Rem.
Rem.

287 et 5°.
©oowpfva, 524.

-Vf,

98,

'{va,

56,

ôpsixjjivoç, 421.

-îva, 524.

-67;xa,

Oa ss-^ Ta, 78, 4°.

-iviç, 545.

de

construction

Ou[j.ou[;-at,

-ic,

Rem.

604,

572.

-tov

^-^
^_^

devant

atone

Rem.

III.

,

7

t

;

voyelle,

7.

W

consonnes, 67

Rem.

souscrit, 7,

i

disparition de

;

atone entre

l

de

prononciation

;

II.

neutres en

-i,

546, 571

III, 45, 66.

,

leur

;

128,

Rem.

I,

déclinaison,

i

î,

60.
1,

-ico-a,

'{cia '{cia,

525.

ïc7wg,445;

441.

!a

suivi

du subjonctif

en

,

I

;

'lavouapicç, 111,
-lapïjç,

542.

-lôiTqq,

532.

e—> ly.,
Rem. lY.

-ia.

tepsûç, 115.

564.
112.

45.

prononciation du
BH->

.7,

77.

x, 55, Rem. IV, 484.

346.

305, note

et -ouXa,

K
V.

200.

'I-rjaouç,

-iTo-a

45.

y.,

-iSspoç, 540.

tSw6-/i7,a,

550;

Rem.

132-134.

-tcov s>-^ -'.wv,

Rem.

45,

532.

-iTGa,

3.

-ta, .521.

-iCo),

482,

173.

-{ty)<;,

note

-la, pluriels

-i£[xa'.,

£p^ 64.

.'iTaXoç, 155.

<—m £,
page

ïoiûç,

111,

sans va, 324.

570.

-îa,

^_^

ïo-ov,

128.
-i,

1.

Rem. IV.
'louXioç, 111, Rem. IV.
'loûviQç, 111, Rem. IV.
'louvtoç, 111, Rem. IV.
'{sa [aÈ,

Rem.

iï^->2/, 10,

Rem.

-lou, 45.

'IcûXyjç,

ip

BH-> OM, 65u

I.

49, 2°,

305, note

-r,Gu[xa',,
t,

-i,

544.

-loç,

-{ou

Rem.

128,

-lov,

286, 4°.

-6(0,

II.

xa6oupaç, décl., 134.
1.

•/.a6c6p'.a,

134.

v.aScùpzi.

134,

Y.Tqxa,,
Y.xrf/.tç,

Rem.

366.
321,

Rem.

II.

,

18.

554

INDEX ALPHABETIQUE GREC
366.

y,Tr,\j.v/zc,

xaAÛTeccç, 159.

xaXw, 317, verbe

222.

x(z0£,

365.

221.

xa[j.-cc-o,
j

xaOôÀcj, 445.

I

365.

xà6o[j,at,

j

xîv, 486.

xocôpior/jç,

108.

xava

484

;

Rem.

IV;

— au

lieu

,

55,

d'une

proposition subordonnée ou

d'un

Rem. I
a M55 1,484, Rem.
484,

infinitif,

— signifiant

;

IL
y.a\

Rem.

y.haç, xczva. 215,

Rem.

II.

X7.V£IÇ, 6.

xavctç, 6, 215-217, 330.

xaveva;, 215-216,330.
xavTs, 63.

xav' TC, 63.

Rem.

xa\ va, 206,

xàvw, verbe irrég., 368.

xatpiç. 97, 111.
xau.),

279, verbe

v.av:r,,

148,

xaxa, 148,
xaxcç, 147
160,

xaTceXXàotxc, 105,
irrég., 366.

Rem. III.
Rem. III.
son

;

comparatif,

Rem.

xr/.oj'jvr^OtÇw.

589.

xaxoTuxoç, 582.

441.

(tou),

xaxco-ûv/;, 530.

xaxwTjpcç. 160,
/.y.'kâ,

107.

xavTYjXavâçTY;?, 580.

206.

àv.

xaxou

217,

c..-i,

y.av(X7:éç,

contraction de

368.

xa[;.(i)pivcç,

263, 365.

xaôtôç, 495, 505.

221.

xaiJ.TCCUGÇ;

x(20cû|..£V5c,

xal,

irrég., 317.

TÎV, 511.

xap.fvcç, 85, 366.

décl., 113.

x3cO'/;Y"/;':r,ç,

xaO'.G-a,

XXXWÇ

222.

xaOc'vo:;,

164.

•/.a/.ÛTspa.

xaOapcç, 147.

271

511.

511.

7.oCk-(]Q7:i^a,

xaXs

((7Tb),

xa-£Tav, 576,

xa-jîviÇo),

564.

y.oi~'ii)sa,

522.

Rem.
Rem.

134,

xoczvôç, 134,

II.
II.

xaxoTs, 444.

xaÀYjvùxTa, 511.

(xai

Rem. I.
Rem.
xa-exav'.o. 111, Rem. I.
xa-va, 134, Rem. II.
xîî'ksXXou, 105,

xazûtoç, 218.

153.

xaAO

I.

I.

xa-éXXo, 129.

xaTTvci,

Rem.

xaXé, 509.
7.-jXr,'i).ipy.,

xaTCcXXàç, 105,

Rem-

Rem.

[j.à),

511.

511.

xaXcTCSfvo), 589.

xaXiç, 147; son comparatif, 159ï
xaAcÛTCT'.xîç,

560.

xa-c'j,
xa7:(oç,

443

;

xâz:'j xa^ïo'j, 444.

219,441.

xap6cuvi<zpr,ç. 517.

xapcix, 45, 66, 117.
xapoioxXsçTrjÇ,

576

6.

xapSouXa, 554.
•/.apTCôpiç.

xafTcpo,

540.

120, Rcra. II.

INDEX ALPHABETIQUE GREC

272
xara,

préposition,

462

451,

;

adverbe, 426; Rem. ,—encom-

Rem.

position, 163, 3^, 591,

I.

443.

y.x-ayr,q.

y.aTaïopwi^ivûç, 591,

Rem.

I.

Rem. IV, 484.
Rem. IV

55,

5v, 206, 484,

•/.'.ôXaç,

verbe

ir-

rég., 369.

444.

xAoïw, 275, verbe irrég., 373.

587.

/.Xa^î;o(j,ctpYîç,

•/.3(TVA'j-y;[jivcç,

591,

Rem.

I.

163, 3°.

566.

xXsioo'jvo),

xXsivo), 286, 5°.

y.aTaxtvœ, 591.

529.

•/.Xsijoupz,

y.(XT<xpaii.ivoq,

370.

A7.xy.ç.Eii'^.y.i,

307,

264.

xXsio-Toç,

verbe

irrég.,

370.

xX£or/;ç, 77, 108.

xXs^TOTuouXs, 557.

Y.ci-x(}pb^io,

572.

xXyjt/^p et xXr^TY-paç,

521, 2o,

y,(x-7.yvi7.,

I,

xaTsêzivw, verbe irrég., 371.
xa-rspY^P'3^)

521, 4°.

•/.a^s-jic'.c,

511

;

xaXb

xXbiç, 124.
68, 12^8.

x66w, 286, 20, 288.
,

95, 219.

572.

xôiXapaç, 520.

243, 306.

/.ci[;.cu[j.at,

219.

xoxsTTapa, 45,

xa-CTt, 219.

xoxxivaoa, 514.

y.a~i-i,

Rem.

xa-cixû, 317.'

•/.oxxtvi^co,

xaxôxt, 444.

xcxxivwmTcç, 540.

xaTas, 67, 365.

xoxûixtti,

/iTw, 443, 510.

xôp-vjç,

xaTw àrb. 467.

y,o[).[).6Lxi,

/.XTCO

7Ï,

103.

114.

•/.Xc'j6l,

xaT'sjÔsfav, 78, 2°.

xdÏTr.,

114.

xÀacspîç, 540.

y.y-xAaSavHô, 82, 665,

Y.'X-X[).7.'jpOC,

xt,
/.i

xaTay.opça, 163, 3°.

128.

y.sozAi,
/.YjpuS,

466.

I.

564.

571.

Rem.

107,

442.

xctj,[jivsç,

292,

Rem.

xassvs-:, 129.

xovxà, 443; xovxà ak, 472.

xa^Éç, 107.

xôvTc;, 107,

•/.5:s£tÇ-?;ç,

y,y^i\).o,
•/.£ivoç,

décL, 109, 531.

78, 5°, 130.

197,

Rem.

Rem.

XSVTcJM. 567.

Rem.
Rem.
159, Rem.

xovTOTepcç, 159,

I.

xovTÛTspa, 159,

xcÀaïSw. 317.

xovTÙTspoç,

xepao-a, 372.

xoTT-zjxa,

xÉpScç, 131.

xoTiXipivTo

xspvw, verbe irrég., 372.

xspaxaç, 134.

xeçiXa, 561,

xopaxot, 134,

xsçaXaç, 105, 561,

Rem.

y.ôpoi^,,

288.

98.

,

26,

Rem.

Rem.

II.

Rem:

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC
y.ôpT,,

120.

x'jpta,

107.

y.zpGic.

96.

177.

y.'jpia/,r,,

67.

•/.cpo-q,

/.jTTaCw, 286, 40.

,

605.

68.

y.ou[j.7îi,

96.

y.'jp'.cç,

construction de

xoa-ïtCw,

537.

y.\)pi7.y.i-'.yy..

y.ôpçoç, 90.

273

y.û-Taâa, 286, 4°.
-y.o),

542.

y.oup£A'.àp-^ç.

286, 30.

Kwc-aiva, 515.

526, 3°.

y.oùpaeiJ.a.

561.

•/.cuTaXa,

xcuTa/aa, 521, 2o.

527.

v.zuT:<x[>Apx,

y.ouTiou, -rou

A.

Rem. IV.

101,

,

A&->

544.

y,oùçioq,

520.

Y.py.'jy.ç,

Y-pi^ic,

y.pz^Sy.'OY.y.iJ.y.py.

576

,

è.

xp£;j.âÇwet7.p£iji.(v)to,v.

Hem.

148,

Rem.

Kpr^-i/.oc, 43,

y.oû6co,

292, 2°.

589.

y.T

!»—>

'/T,

I.

158 Rem.

.Rem

I.

317, 387.
^

113.

154.

Xt^âx'.,

I.

77.

538.

49, 2°

Rem.

Aiavoç, 545.

Rem.
y.iip, 576, Rem.
vtjpa, 118,570, Rem.
/.jvrjyi,

376.

77,

442; Xivo Xîvo, 441;

XCy=, 154,

Rem.

II.

121.

Ar,(j-T,q,

y.y6£pv^7tç, décl., 124.
•/•jocovxTo,

Rom.

153.

X-/;criJ.:v(o,

290.

321,

375.

XÉw, 87, 274, verbe irrég., 376.

/.pjwvw, 566.
y.pùoyGX,

Àa;j.7:pa,

Iz^-i, 77,

287, 2°.

289, 2°.

y.pû'iw,

A:z[j-a, 23,

III.

"A£':rT:z,

289, 20.

y.pù'ho'j,

irr.,374.

Xtiz-b-epoç^

y.pu^Tw, 291.
y.puils,

irrég..,

80.

A£vt(:),

y.puçà à-b, 480.

-/.p!jçpr/;y.a,

verbe

Aa[j.cxv(o,
Aa[;.ca,

A£Ya[;.£voç,

286, 2o.

y.p\joz[u/M,

541.

K2y-y.px, 569.

510.

y.pu[;.[j.£vsç,

19;).
1.

Xa6c;, 131, 573.

7.p£c5i-t, 58, décl., 126.

y.pi>.a(ç),

,

Xaviç. 111.

décl., 127.

Kpr,T'./aâ,

90.

p,

AaY"/^t7io,

128.

xpasr.,

prononciation du

mouillé, page 17, note

Tb XiY= ^'Y^j ^'^2.
XiYt')"îp2,

442.

XiovTapi, 61.
-Avo),

286, r.

XcY';?, 133,
X;Y'-3t,

Rom.

:

212,

Rem.

133.

XcY'tiiv,

133,

Rem.
18

1.

INDEX ALPHABETIQUE GREC

274

p,aXa[xaT£vioç, 539.

133.

XÔ-fOr.,

ÀÔYou

189, 592,

(tou),

crou

Rem.

Xore6v,84,

I,

Rem.

490.

XouXcûoi, 128.
"kuTzouixa'.,

-Xco,

286,

445.

;j.;zXwïa,

XoYoç, décl., 133.

prononciation
page 17, note 1.

de

[j.aXXi5c,

118.

\j.y.iy}.,

547.

307.

l}.y.\).y.y,a,

1°.

MxviaTvjç, 533.
MavuTt(7(7a, 534;.

M
p.,

prononciation du

,

20

;

81

527.

<—®

[xa,

[j,ap:(;j.a,

Mapxo, 111, Rem.

85.

^[j.,

487.

-[;.«,

et

[J.apa^.'(o

[j.ap[j.otpo;(Tia'[j.£voç,

I.

583.

Mapr^ç, 111, Rem. IV.

526, 528.

Rem. IV.
Rem. I.

MapTtoç, 111,

64, 136.

\)À-{zpccq,

526, 4°,

Maptycô, 121,535.

et suiv.
\i

554.

[;.avvcuXa,
-\).y.p7.,

103,

[j.àpT'jpaç,

p,aYcipoç, 136.

'

292,

[).uZE[j.ivoç,
p.aCî,

Mapc), 121.

Rem.

[AaGTopyjç, décl.,

481.

\).aZi \).t,

528.

\).y.'ÇM[).a.,

[j-dcfjTpc,

528.

lJi.ai^w;j-Qç,

IxdcTi,

Rem.

Mà-/iç, 111,

IV.

82, verbe irrég., 377,

[j,aGaivo3,

137.

Rem.

128.

[j.aTia,

6, 521.

[^.àxia,

6.

[xaupiXa, 522.

126.

[i.âbr,[j.a,

122.

lj.aïjj.ou,

Rem. IV.

[).oiXipQç, 7],

510.

p-ay.paivo),

verbe

ixo,

150,

Rem.

irrég., 378.

«tto,

473.

[;.a7.po'jXâx.t,

558,

j;,ay.poûX'/]ç,

558.

{;.ay.pîuXoç,

559.

f;.axp'j<;,

148

;

85, 126.

146, décl., 147.
150.

549.
521.

[j-a)(aipo6YaXr/;(;,

532.

[xa}(aipc7ï"(^pouvo,

576.

[).6,

prononciation de

\ù.,

pronom, 185.

p.£,

préposition, 450


;

,

79.

formant

des prépositions adverbiales,
463.

600.
jjiaXaiJ.a,

Rem.

construction de

[jLa)jaipaxi,
[j.a)^aipta,

443.

[j-axpia,

0,

|;,aupoçp!jO'/;ç,

laaa,

jjLaxapa'/jç,

584.

lJ.aupovT'j[j.£v'/;,

Mûïcq, 111,

584.

[^.aupoxov.y.tvoç,

113.

p.a6Y)r(^i;,

[;,a"/.pia

576,

[xaupiSspoç, 540.

565.

fjLa/.api,

185.

[xSç et [j-aç,

441, 444.

[ir^-pXzç,

147.

INOEX ALPHABÉTIQUE GREC
582.

[Lf^:/.'hZ!jM\izq,

530.

verbe

Rem.

183,

i;.£îç,

I.

III.

117, décl., 56,

Rem.

469.

y.êcx,

443

[j.e<rr,ij.ipi,

176.

461,617, Rem.

I.

Rem.

et le gén., 461,

p.£Ta|'j et le

gén-, 461 a

(j.iiaçù

;

(y.avw),

385.

521, 5°.

V:r,Xiy.,

entre

—et g£(v),

;

différence

445,

Rem.

II

;

— intorrogatif, 445, Rem. IV.
[^.•/;vo),

verbe

l^.-ÔKf.)-:,

Rem-

décl., 103,

l^.YJvaç,

445,

-AX'.,

irrég.,

624

445,

;

— Bb, 624

Rem. IV.

adverbe, 445.

p.r(T£,

conjonction, 486.
117,

492,

227,

[j.ovax^ç,

227,

154,

226-227

Rem.

;

[j-iv:;

Rem. IX.
t;.jvi;. 227, Rem.

et

y.sj,

186

I.

588.

185.

65.

[xsucTay.!..

[KT.i,

tsu,

588.

,

[j.07y.:;j.'j,cuf'),

[xcu

,

528.

prononciation

Rcm.
;

Rcm

Rem. II.
Rem. II.
445, Rem. III.

[;,ov3!-/ôç,

|j-.

II-

381.

irr,T£,

\):r,xépx,

528.

584.

[j.ziv.oSoKM

326, 327, 445

IJ.-^(v),

528.

cTi,

cXcv

-(j.iç,

IV.

563.

[j.ovay.pios;,

(xôvc,

Rcm.

101,

534.

444.

lji,ôvcç,

191.

P-aç,
|j.ct6

(rri:;.

[;.'

176.

ti-Exàet l'ace,
[ie-zoi

us, 469.'

561.

[7.£(7apx,

IJ.zoxq

[j.oipa:a-[j.5ç,

(j.étx

;

610.

Rem.

67,

[;.o)aç,

y.zGOi^jy-y.,

,

292, 20.

[j.vwv,

[j.oip(zap.a,

[xépcç, 131.
iJLéa',

174.

[;.ciixǫ,

576.

lJ.£p6vu)^To,

construction de

[j.ociaxpT.,

I.

218.

[xepiy.ot,

Rem.

560

ù-<7v/.z :,

-\i.\)Âvoç,

[iho, verbe irrég., 380.
y-ipx,

I.

[UGÙ, 174.

I.

107.

292.

-i;.£vcç,

558.

[j-iuiç,

Rem.

183,

1J.£V£;£Ç,

558,

[j.ty.pouXyjç,

[j.ÙM,

M£A7:w, 535.
[xéva,

[j-txpouXay.i,

[).'.7.pc

Rem.

|;.£XaYXcÀr/.i;. 14,

Rem.

lMxp6T£psç. 158.

I.

379.

irrég.,

382.

irrég.,

146,

ô,

IJLiy.pôç, Ti,

571.

p.eGûff'.,

p.£Ôw,

verbe

[j.iy.paivw,

Rem.

piOcBoç, 121,

II.

441.

yjapa,

[j,'.à

444.

[j.£6aûpio,

Rem.

45,

\}J.x,

[XcYaXÙTspoç, 159.
[i.s'^oÛMGÙ^'q,

45.

(jLta,

560.

\).z'^x'Koùxaiy.oç,

275

I

do

,

23,

et II.

509.

\).i:i-^-/.zç,

14,

[j-xtvM, 23,
irrég.,

Rom-

Rem.

383.

II.

I,

79;

vimIh'

INDEX ALPHABETIQUE GREC

27G
526.

{jLzaÀAcùjj.a,

[j-TrapixTaç, décl.,
[;.xàç

x,al,

a—

Rem.

106.

II,

206,

Rem.

;

va et ïç, 325_,

II.

Rem.

621

va et

[J.XYJT£,

383.

l'imparfait, 328.

t>.iuipa,

26,

[i.Tzipapix,

Rem. I.
45, Rem.

[j-zcpo),

Rem.

23,

irrég.,

'/x

317

verbe

;

384.

ij.e,

186,

H.rpa6o, 509.

va

[j//;(v),

509.

[iTTÔ (va),

va Ta

383.

va'jTv;ç,

jjLuyoaXaTc, 538; [j.uY§aXaToç,538.
[xyY07a!pT-/;ç,

532, 580.

[j,^X(ova^,

105.

{/-'jî.tovoD,

122.

186,

Rem.

Rem.

va Tcç, 186,

470.

crk,

[j-aç,

vo,

IV.

108.

prononciation

2°.

vspaïoa, 117.

538.

V£paÏ0CKA'J[J.£VIÇ, 583.

561.

V£pi, 129.

jx-jTapcu,

122.

v£po6paa-ia, 521, 4°.

533.

v£po^ÙT-/;ç,

M(ûpaÏTtG(7a, 534.

v/;!7Tix6ç,

509.

(;.(opouoa/,'.,


79.

248.

vsavbç, 98,

Ix;jTapcç,

[j.(op£,

de

— en grec savant.

-v£,

-

p/jTapa 561.

Mwpa'!T'/;ç,

IV.

va TGV, 186,vRem. IV.

443.

[jL'jpwBatoç,

326-327.

yipbiô^ 362.

510.

[XTCpOffTa

553.

580.

43,

Rem.

v/;aicoTt(jC7a,

525.

Nixc, 111,

Rem. L

NixoAax-/;ç, 548.

N
V,

prononciation

NixoX-^ç, 109.

du


disparition de

82 et suiv.;

,

75,

[J.,

21.

Nr/.cAîva, 524.
,

21

Rem.

;

I,

83-84;

17, note 2;

84,

®—>

final,

— mouillé, page
— prothétique,
V

di-

Rem. V.
Rem. IV.

238,

va

[jLirpoc-ta,

et entre
suivi

445.

MTcoTc-apafot, 135.

ÎJLTUpiç,

1,

^ar,q, 327.

V7.r:,

yy.'^j.ai,

p-Tups,

;

509.

I.

I,

va,

interjection, 185, Rem.. 1\'

-r).,

109.

[>.T:cyrx-i:f,:,

:ro)ç,

-/.al

;

distinction entre

383.

[XTTYjxa,

Rem.

232, 233,

329, 507, 620-621

I,

Rem.

624,

h, 21.

>.

vi, 56,

Rem.

576,

ixxap[j.7ca,

V

547.

[/.irafj-Tuay.xç,

Rem.

I.

Rem. IV.
Rem. IV.
voixoxupa, 84, Rem. II.
vcixoxûp-^ç, 84, Rem. II.
vî'//.07.'jp',c, 572, Rem.
No£6p-^ç, 111,

Noé\j.6picc, 111,

vii;.iCïç,

320.

,

79;

INDEX ALPHABETIQUE GREC
vc[j.iLw,

page 169, note.

vsc-~t[j.aca,

514.

vouç, 112,

[f.ï

VT

çcvcco'JAsûd), 589.

de

.

et II.

I

Rem. IL

^ETCspvû, 591,

-b vou Tcu, 190.

pt-ononciation

Rem.

277

46.

^^épa,

26,

^epaîvQ, 565.

526.

çép7.[).<x,

vxavxa, 118.

^épaija,

385.

vTpà7îY;xa,

288.

$£pvM, 385.

vTp£xo[j.at,

288.

Bspôç, 46, 64.

VTÛVtO, 79.

Rem.

Sepw, 85,

verbe

II,

irrcg.,

'

130.

VTÛGt[XC,

vûy-a, 77,

386.

Rem.

vÛGTa, 569.
vûcTTa^a,

EsTpsAAaîvfo, 591,

321,

Rem.

Eé)jaja, 387.

I.

wfdctq, 120, Rem. IV.
v6(pYi,

82, 85,

^z-/eiiJx<vnâZ(<)j

Rem., 120.

521, 3°.

vû"/T(i)7£,

vtopiç,

321,

Rem.

Rem.

591,

II.

^c/vw, verbe irrég., 387.

yûy-a, 77, 117.
vu'/Tiâ,

Rem. II.
Rem. IL

E£7-i;co,591,

I.

^r,\i.époi\).cc,

xaVo

£v;[j.£p(,')V£f.,

592,

Rem. IL

çO'jpaç',,

I.

444.

511.

,

65.

Rem.
Rem.

S-iç, 67,
^-Ô>,

69,

^uXsvtoç, 539.

^,

prononciation'de

iûXc, décl., 129.
,

22.

^av7, 444.

^ava-, 591,

^uviXa, 522.
^DTrvw, 242.

Rem.

II.

Rem. IL
Rem. II.
^av7'/M<), 591, Rem. II.
^avap.e-pôj, 591, Rem. II.
^avavcr/.f,7L(.), 591, Rem. II.
^afjpt, 67, Rem.
^£-,591, Rem. II.
^sSaoo, 591, Rem. II.
çexaOapiî^f.), 591, Rom. II.
^exavM, 591, Rem. II.
^sxapçwvw, 591, Rem. H.
^exojpdtuo, 591, Rem. II.
^£/,o'j9aivM, 591, Rem. 11.
^ejj.zspoîûw, 591, Rem. II.
ÇeiAuaAiLfo, 591, Rem. II.
^avaoïaéaao, 591,

O

^avaxavo), 591,

prononciation de

c,

-0,

7.

,

déclinaison des féminins en

—,121.
-c,

déclinaison des
-2,

-0,
c

129-130.

vocatifs en

»—>

o'j,

,

neutres en

Rem.

111.

68.

c -^-HB

a

+

<—m

e,

62.

-f-HB

eu

+

0,55,

£,

55,

Rem.

III.

Rem. IL

cvoivTa, 170.
cgiç, 121,
Cl,

Rem. IL

prononciation de

,

10.

I.

INDEX ALPHABETIOUE GREC

278

Rem.

zi.

féminin, 93,

0'.,

dans une multiplication, 173.

c-/.a,

cacç, 205-206;

I.

118.

-ôxaç, 552.

170.

iy.Taty.is'.a,

Rem. II.
-oaùrq 530, Rem.
o':ctv, 493; suivi du subjonctif
sans

'

Rem.

oxTo's77,

I,

170.

Rem. IV.
oXày.spoi;, 225, Rem. III.
gXyj '^Àçict^ 96, Rem.
cXrj vù-/Ta, 96, Rem.

204,

cTt,
'6

C'J

3°.,

cÀcÉva, 444.

<—€a

féminins en

445.

0^(0,

2,

62,

6 b'Koioçy
oTToioç,

+

-ouoczy.r,,

203; différence entre cncio
;

529.

-oi3pa,

oùpavcç, 111.
-ouç,

adjectifs

en

,

déclinaison, 131.

anciens

en

II.

déclinaison des masculins
112.

-ouca, 293.
,

145-147.

121,

Rem.

I.

111.

neutres en

Rem.

en—,

511.

308, 363.

-ou Via',, 306.

-ouç,
,

déclinaison des masculins
,

II.

II.

306.

147,

adjectifs

Rem.

555,558.

-0U1J.2V0Ç,

-ou[j.ai,

féminins en

en
-oç,

Rem.

55,

C;

553.

202.

cptjtî, 510.

-Dç,

I

556.

-ouXi,

443.

-oç,

S—>

-ouXiç, 559.

505.

Rem.

-cuXa, 554.
-oùX-qc,

Ti, 204, Rem. I
suivi
du subjonctif sans va, 324.
oTzz'j, 56, Rem. II, 204, Rem.I,

-oç,

£

Rem.
Rem.

ope^Ti, y.akri

105,

-où\ 553.

285.

et c

cTCcoç,

10;

520; leur déclinaison,

Oùvv.o), 14,

-ovxaç, 283.

è^aa,

.

,

122.

126.

ovojj-a,

69.

-ou,

o'j

488.

c[;.coç,

68.

,

à l'impératif, 281.

III.

62.

oi>.op(DCc,
-c[j.c'jv(a),

65.

et II,

Rem., 225.

c'kcôq o'-iXs'j,

'.,

0,

de

-ou,

ôXoCwvxavoç, 163, 3°, 584.

Rem.

508, 620.

I,

disparition de
ou -<—e

oXixX'/îpcç, 225,

Rem., 159.

Rem.

prononciation

oj,

bXiyo, 442.

oXcç, 96,

324.

zu 204.

oXo, 444.

cXo-, 163',

va,

-oTcpcç, 158,

'OxTwSpicç, 111,

tjTc -îo'.t-

H-rc...

TOTcp;, 168,

ouTc,

OUT£

445; ouTs... outs, 486.
7.Ï.V,

486.

-OUIGIXCÇ, 560.
OUÇ, 509.

,

573

;

leur

oçeXoç, décl., 139.
:-/,

77,

Rem.

II

;

448,

Rem.

III.

INDEX ALPHABETIQUE GREC
ô'x,

509.

o^i,

TcavTpstia, 286, 2°.

445.

7ïa, TTcz,

'O-XTwêpy;;,

-az5t, 576,

566.

Rem.

-aTïàç, 105.

n

109, 531.

xa-îuxoDç, décl., 112.

conjonction, 165.

Trapà,

::

prononciation du

m—>

o,

23.

,

77.

TïàYOj, Toîi

•irapa-,

101,

,

Rem. IV.

'Â;apa;MXw, 591,
;

construction de

Rem.

verbe

irrég.,

Tzaiqs yé/vaTî,
Tzai^ilj.o,

388.

323.

I.

Rem-

I.

Rem.
Rem.

I.

443.

7:!Xpa7:ax(h,

591.
163, 2°, 442.

7::À'j,

xapa^cviàp-r;!:,

verbe

irrég.,

150, 542.

zapàç, 105.

389.

TiaÀacoop.àpa, 527.

T.apyTAzur^j 177.

TïaXaTiou, 45.

xapaçaYcx, 591,

xa/a, 444.

HapYiaviç, 545.

iuaXt7.vGpa)7:cç,

I.

Tcapazsvta, 521, 4°.
TîapaTravtû,

TCzpa

523.

Tuaipvw, 6,

591,

-Ky.ç.y.y.oùm,

66.

684,

-jrawu),

Rem.

TîapaxaTco, 443.

raiÇw, 286, 4°

—,

591,

Tapa'/.àvw, 591,

45.

TïaiSioo,

390.

T.oi.ç.y.'>(^iXkiù,

Trapcz/aXw, 317, verbe irrég. ,391.

128, 549.

128.

Tuaioia,

Rem.

591,

-apaysiJ.'-Cw,

iraiSapcç, 561.
^atot,

453.

Trapà, préposition,

xaYwvw, 566.
TcatSaxi,

II.

509.

TuaTïouTovjç,

%,

Rem

-àvTcùv, 225,

Rem. I.
111, Rem. IV.

oxT(o/77, 170,

-ôtù,

279

577.

Traps,

Rem.

I.

389.

-apvjycpw, 317.

bll

'Ky'KizizoLizo ,

iraAiôç,

146.

prononciation

page 17, note

jravTou,

2.

444.

TCavTCTtviç,

de

Rem. 11,444.

iravTa, 225,
TudévTOTî,

xaja,

-jrav,

xaxâw, 317,

400.

Tcavvia,

s Ti,

•Trac,

225,

Rem.

xaTy/o, verbe irrég., 392.

xaXiwvfo, 566.
7:aiJ.E,

166.

zap'

545.

443.

Rom.

T.txiépxç, décl.,
TCaii^p,

I.

103.

98.

TuaTivâB^:,
'jraTp'.ÎJt,

117.

-jcxpîç,

ria-rpiviç,

123.

545.

TcaTw, 293,

316,317.

KavxpE^TYjy.a, 287, 2°.

llaûXaiva, 515.

TCavTpsûw, 286, 2°.

UajÀiva, 524.

II.

INDEX ALPHABETIQUE GREC

280

7:£pi77i-:£pcç, 160,

78, 5°.

7:aûtT£'.ç,

verbe

Tcayaivco,

irrég.,

393.

TTSpiSTîpUjJVaÇ, 103.

xa)jouAiç, 559.

148.

'Kccyùç,
xa-t^s,

r.u):

tJm, 87, 279, 400; rJùç ta za- et
xaXà -à TraTs, 186, Rem. VIII.
xsÇoupa, 529.

67, 444.

Kîoaivûc, 545.

Rem.

7C£e£ciç,82, 85,
':r£ivaija,

verbe

T,é[j.T.'r„

irrég.,

7:£To6[j.£vcç,

395.

308.

Ilétpa'.va, 515.

521.

::£Tpr;,

177.

Rem.

lléxpo, 111,

174.

'JÏ£1J.(7u)tO,

308.

'::£~oû[.;^v7,

321, Rerii. I.

6,

399.

-£7[;.£VCÇ,

286, l».

Trs'Oava,

TΣ[J,T-/],

II.

-fç, 376.

.394.

TUE'.vco,

67, 317.

Rem.

I.

ll£TpoT:ouAaioi, 135.

80.

7u£V(iv-a, 49, 2°,

Rem., 170.

lUipOTlOUÀiÇ, 557.
-ETj'/abo), verbe irrég., 397.

536.

•7:£V^vTap'/;ç,

verbe

X£v0oç, 82.

t:£-(7),

-îiEVTay.ocTca,

Tréçr/;,

170.

irrég., 398.

80.

•!r£VTà/,pi6oç,

585.

zlçTw, verbe irrég., 399.

'ju£VTdc[;.op9"/;,

163, 3°, 585.

7:-?)Ya,

TïsvTdtpa,

77-0

xévTE, 170.

7:-?;t£,

180.

7.7:0,

r.\i,

479.

ïïia(7iJ.£voç,

526.

-âtào-TE,

xcpaTTixa, 511.
'ïzzpoiy.ouky.,

I.

128.

';u£piff'::co[jiv^,

2,

292, 4°.

63.

ziiar/j-xa, 78, 1°,

554.

TuspiSsAap-^ç, 517.
•KepiSz/a,

Rem.
Rem.
445 et Rem.
120,

xiavco, 286, 50.

Tuspa Tzipa, 443.
-Képocs;;.*,

376.'

âiîx-/],

TrOap, 67,

xépa, 443.

xlpa

400.

pa, 389.

TCEVTapçavcç, 585.

TuÉVTE Tcîç âxaiô,

irrég.,

526.

T:r,o-^[j-a,

516.

400.

verbe

r.r^-^ox^iîi^

516.

7C£VTàpr/.c,

400.

:rYJYai|X£vcç,

175.

'î:£VTaTcXôç,

Rem.

x£pi7a-iT£po, 442.

TCUtj'

TO, 63.

TTioi,

60,

TTlé,

401.

•7v;(.0av6v,

Rem.
445.

;

Rem.

186,

VIII.
7:£p7:aT(o,

-ip'zi,

286, 1°, verbe irrég.,

390

irrég.,

7r£pvaT£,

-}j.

TTEp-Ka-wv-aç, 295,

529.

TTsOaivfo,

verbe

6,

7:£pv(7),

78, 5°.

:r£Çr/.c,

Rem.

124.

r.zpi'7-y.jic^

287, 4°.

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC
569.

"Kiv.poL,

6, verbe
157,442.

401.

T.bXiç,

Tciaw
Tciôj

-lu,

471.

Cf.T.0.

xoAÙ

xoAu,

xûAÛ, 442.

nrAaYa^^w, 563.

TTSAjç. décl.,

TcXai

443.

-TZKQ/X,

xA£y.«, 286, 30.

T.zpxi-.riOL,

TCÔao.

verbe

xiacç,

287, 30.

0,

213.

541.

xay;0;^, 131.

-c-i.

y;,

6,

444;

-;t£

106,

~iT£, 6, 444.

151.

287, 5°.

TTorÔpi, 49, 20,

xAv;pojvM, 286, 50.

-oj, relatif, 56,

xÀr,pcora. 286, 50.

Rem.

xAouToç,

d'-'cl.,

Rem.
Rom.

134,

Rem.

férence avec -wç, 623.
II.

-:uO£va, 443.

xAÛG-/;-/.a,

402.

-ou xal xcu, 444.

534.

izoù'kT^^.y.,

iz'HYri'/.y.,

288.

XOUAt, 128.

126.

xvÎYco, 288, 404.

-xouXcç, -xouXa,

Tcoôâpa. 561.

7tsjA(T),

xGcapyç, 520, 561,

Rom.

68.

rsov' Toç,

zcuvo'J, 209.

r.oyii, 55,

Rom.

Rom.

r;,

0,

557.

II.

186,

Rem-

xpà(v)jj.a, 85,

xouvwv, 209.

--:'j>,c;,

.

TToûvta, 26,

xotxv^;, 209.

105,

201

-ij, conjonction 503, 620; dif

xA'Jff-pa,

-c'-avcuç, 209,

II,

443.

xÀsûcrioç, a. c, décl., 146.

-;;cisîc(v),

\j.zj,

Rem. IX.

173.

xAi, 69,

405;

551.

TroTa|j,r(7'.cç,

Tzlr^pr,:,

irrég.,

442.

xˣw, 403.

jcA-/;po)Ô-/;-/.a,

xoXù

T.bpxa, 117.

XAÉOV, 157.

TuXr.v,

xb

sa construction, 609.

XAÉVCO, 402.

xX£x--^-/.a,

10;

449; son compa

317,

Tccvo).

292, 3".

II.

Rem.

ratif, 160,

TrXaTÛ;, 148.
TcXeyt^ivc-:,

Rem.

Rem.

163,

401.

TCtM[J.£v;ç,

113,

II.

154, 162, 442.

TToXùv xaipô, 149,

401.

(và),

Rem.

7:oÀr.T-^ç,.98, 20,

443.

Rem.

98, 40, 120, 124,

no\i-r,c, 113,

Kt-cpta, 521, 50.
ictffto.

décl., 209.

;

Rem.

UÔA-q, 120, 124,

irrég.,

Tcivco,

II.

208-212

-ziz;, a, 6,

577.

Tcr/.pooàçvY;,

Rem.

-xoiiç, 105,

Tcixpaivw, 565.

TCio,

113.

XOlYjT-rîç,

514.

Tcty.pacat,

281

Rom.

IV.

II.

126.

xpa(Y)ixaT£'jTY^ç, 110, Hoin. II.

Rom.

II.

xpaxTwp, 114.

i

IKDEX ALPHABETIQUE GREC

282
"^py-ixa,

85.

514.

Tcpafftvaca,

540.

7:pa7ivo)7ccç,

verbe

7cp-(^axo[j.ai,

ripi-;v:ri6,

irrég.,

406.

498

;

— suivi

d'un

subjonctif sans va, 324.
•jupiv

«Tub,

460, 617.

Trpbç^

317.
TCpÔffWTïÔ

[J.OU,

Rem.

pr/r/;y.a,

pcoo6oXw, 588.

545.

pcGcxoy.y.ivcç,

498.

-pcç, -pa et -p-^, adjectifs

upcùi Trptoî, 163, 4".

pcu9-/;Sii,

521, 3°.

7cpo)TO|j,aYta,

521, 3°.

îrpo)TC[j.v^viâ,

521, 3°.

TrptoTc)^pcvtx-f./.cç,

en

irrég.,

407.

-p«, 286, 1°.

'Pcop.auxa

(za),

'P(oij.tcxou}va,

537.

'PcoiJ.i6ç,

TcpwTÛTspa, 444.

pco-à),

43,

Rem.

557.

61.

construction de

,

605.

77.

^TCTcù/ôç, 77,

Rem.

I.

376.

Rem. II.
Rem. II.

prononciation du

-7:wX£Îo(v), 105,

c:,

-xwXv;?, 105,

a

B—>

Ç,

ff

<—«s

ai,

xw, xw, 509.
xwç, 441, 508, 620-623;
rence avec va, 622,

xou, 623.

I.

521, 2°.

verbe

pousco,

xpcoTcxpcvta, 521, 3°.

(voc),

Rem.

146,

TTpwTa, 444.
%p(.ô-a~pCAi7.,

583.

poXiï, 87.

545.

TTpcyjscrtvôç,

â(5

583.

pCO0!7T£ÇaV(O[;.£VCÇ,

-Kpcx'éq, 444.

(px,

287, 3o.

-pvw, 286, 1°;

Tupo^fopivoç,

»—>

286, 3°.

pr/vo),
;

^ïpoaTcaôw, 317.

7CT

292, 3°.

piyjj-évoç,

piÇa, 117.

129

orpo-ïcu,

,

85.

pîû[j.a,

444.

TUpÔG-CO-âC,

6,

I.

130.

pàd;t[;.o,

452.

7:poa-/.aAw,

>

Rem.
Rem.

pâ6w, 286,

paX^, 98, 4", 120.

7:po6aTîva, 524.
7cp57r£pc-t,

A, 90.

paçTpa, 534.

541.

irpc6arr(C-toç,

Rem.

286,

pa^r/jç, 108, 532.

541.

Tîpo6aTY)(7to,

24;

es l'augmont,

paç-r^oeç, 110,

476.

Tupb et le gén.,
'

prononciation du--.

— redoublé ap

p m->

114.

444,

Tuplv,

p,

115.

7:péc6'jq, décl.,

diffé-

avec

25, 76.

88.

7, 447.
",',

447.

-Œa, 286, 4°.

-

25.

INDEX ALPHABETIQUE GREC
ca66aTC et o-aééaTc, 177.

o-'-Yavôç,

caociJpa, 529.

(7'.5£po,

cakxa, 87, 117.
III.

Giiù-K-q,

85.

493;

temps,

du subjonctif

suivi

marquant
324
comparaison, 168, 504.

sans

va,

(jàv y.ai,

88.

crxaXa, 117.

conjonction de

aà(v),

581.

130, 523.

-(T'.lJ.o,

Rem.

ffâXTciY?, 14,
ijotij-xp'.,

545.

64.

c-i,C£pôy,apcoç,

37.

ffdtXtaY'/.cç,

283

;

Rem.

168,

le

,

526, 5°.

(r/.£7ia7|j.a,

Rem.

axXi, 67,

78, 6°.

Rem.

45,

T/.o/,£ii.

aapav-a, 170.

caTAoq, 544.

C7/.0T£lVuÇw, 574.
7y.0T£Îv',aa[;.a,

ce,

286, 5°.
186,

— avec

Rem.
;

III

le

;

Rem. VI,

axoTioi, 574.

gén.

(TXOTlCw,

447,

formant des

prépositions adverbiales, 463.
(jï

et

-as,

pronom, 185.

(7£,

289, 1°.

G£6aç, décl., 139.

Rem.

azic, 183,
(siWo)[j.y..

526.

ffsAA(t')vo),

566.

fféva,

SsTTTs-jip'.cç,

28

111,

Rem.

Rem.

IV.

irrég.,

408.

IV.

287, 5°.
5°,

Cl

Qiyy.,

65.

509.

CTraOa, 521, 1°.

verbe

irrég.,

444.

îTKxpOrjy.a,

441

;

411.

verbe

ff7riTOv;f,xoxôp*/;ç,

lo.

scyà aiyâ, 163, 4".

176
176

(j-ojSa^co, 563.

a-<-^(jfi, 78, 10.
a-dtOYjxa,

412.

411.

irrég.,

CTriTovciy.ox'jpâ.

545.

•-> ai, 78,
»-> (T. 88.

533.

So AuÔTiaTa, 534.

cjiripvw,

cr^ij.zpvfôq,

cO

Scj>.uÔ-y;c;,

70'jT:t2,

409.
cr,|j.£pa,

et 70U, 185.

o-oÛT,

286,

574.

574.

-acu, 289, 20.

CTfVM, 409.
cY)/,toO"/;xa,

574.

C70U

I.

S£T£8p-^ç, 111,

cy;-/.6')V(o.

529, 574.

r/.ô~(0[j.a,

-GiJ.hoç. 292, 40.

verbe

,

cr/.sToupa,

7y.3-wv(o,

1°,

cépvo),

574.

574.

uy.oTcotj.iç,
I.

Rem.

183,

574.

ffxoTi(j;j.iç,

(taôtoç,

574.

574.

c7y.0T£ivcç,

préposition,

447

verbe

410.

caç et aaç, 185.
(76ûvto,

II, 78, 6°.

et îT/.oXvw,

c7-/.oX(T)

536.

capavrap-/;?,

512.

ay.ass.

a7.cr.vi,

I.

page 104, note.

capay.catô,

a-Aapa, 78, 6°.

f/.

i.

irrég.

INDEX ALPHABETIQUE GREC

284
CTa

'/.aXà y.yMz\j[}.tvs.^

263;

416.

TXii\%zoi.^

aTàX0Y;/,a, 413.

C7jvaa6av, 248,

(7TaA;xsvoç. 292, 1°.

(7JV£Xr,90-^v,

561.

a-déy.va,

Rem.

530.

-ajv/;,

85.

cxàç, 176.

s-JVTaY[;,a,

a-xasu, 412, 510.

JUVTpisr.J^a, 525.

588.

<jTa'jps'/.c-i',l;xa'..

myyoL^ 444.
irrég., 412.

verbe

(sxi'/.z\}.œ..

aT£y,;'j[;.£voç,

arly.w,

suyapiy.ia, 82.

263.

0T£y.7.[J.£VC,

orç

263.

verbe

verbe

irrég.,

irrég.,

417.

526,50.

7k;t;j.o,

jo'.vyivoç, 292, 30.

287, 4°.

(nYîy.a,

(Tçi^TT^xa,

85, 120.

ff^upi^w, 78,

ffxbv, CTr/-», 770,

56.

69.

<7Tpa6(oij.zpa,

(rîpé'fW;

527.

126.

cû, 183,

Rem.

(jy.,

(jXÉâtç,

78,

78,6°, 442.

Rem.

GyoLzlz, 45,

Rem.

14,

(juYYpaçs'jç. 14,

II,

78, 6°.

-Jw, 286, 40, 289.

I.

IV,

604,

7o')-a,

88, 418.

(7(o-aiv(o,

de—,

6''.

60.
7X1^(0, 78,

Rem.

auY'-'s?'^!

.

78, 6°.

aX£7£iç, 78, 6°.

288.

c-:pw;j.a,

cy ©-^

cr/£o6v,

288.

ffjYYvwiJ.-/;,

Rem.
Rem.

ïçcuYYtCf^, 78,

126.

<7xpacpr,y.a,

287, 3°.

Tor/TÔç, 80, 147, 264.

414.

(rcrciJ//'i,

(TTOira,

417.

cror/yw, 286, 3°.

(nv;6o;, 131.

cTi[j.a,

Rem.

78,

(„:,

cçaAw, verbe

irrég., 412.

413.

(rcr,vw,

»_>.

!7çaXf,ça,

286, 1°,

oréXvw,

287, 1°, 408.

7;pO-/;y.a,

526.

ffTa6pM[j.a,

I.

416.

Rem.

IV, décl.,

ffW'^caa-a,

verbe

irrég., 418.

418.

115.

cw'ïraaô, 88.

521, 2°.

ffwpô, 101,

Rem.

III.

cûpsoG. 87, Rem.
GW^ya-izo")

.

82.

aj-f/copû, 82, 317,

415

;

verbe

construction de

irrég.,

,

604,

T

prononciation du

^> d,

,

26.

26.

T ^-«2 G, 78.

Rem.
ffjAAa;;.êavw.248,

Rem.

I; verbe

-à, article,

186.

irrég., 416.
oSiCkz^rvÀ'^w..

T,

307.

Ta Y -'.a, 85.

93

;

xà et Ta, pronom.

INDEX ALPHABETIQUE GREC
TàSs, 223.
IIî.

Taixbç, 85, 98,

20,

Rem.

décl,

113,

III.

xazioi, y.aÀb

511.

,

Rem.

445.

11,444.

150.

Tév-îÇep-/^ç,

220.

539.

TtTrSTSVlCÇ,

107,

Tiç,

220.
60, 93, 98, 6°.

pronom,

186.

interrogatif, 210.

Tc, article, 93.

127.

pronom, 186.

xb et xc,

-TEpSÇ, 158.

Rem. II.
Rem. II, 180.

xsocoxa, 55,

Rem.

T£ç, 60, 93,

II, 98, 6^.

xcL:, 101,

58, 170.

xscTffspa,

307.

-\q et xt;,

Rem.
Rem.

T£(77cp£iç, a, décI.

xbv, article, 93.

171, 3°.

,

et

xsv

xcv,

Rem.

xexàpTY;, 177.

pronom, 186

et

Rem.

III.

III.

zizap-o, 174.

xcvk, xivc, et xcv£, 186,

TÉTOICÇ, 199.

XOV ǣVO, /O.

Texpay.ôaa, 88,
xe-pay.b7f.x,

Rem.

xbv Traxspa, 75.
xbv xjzc, 75.

170.

TeTpaTTÀiç, 175.

xbv

xeTpaTuoâc, 578.

-x:-:,'

prononciation

xÇ,

Rem.
•tCy;ç,

de

,

26,

III.

article,

TiîvE,

ty;v£,

186,

x-/;,

xo, 186,

154, 442.

Rem.

,

224,

IV.

Rom.

x:u, article, 93.

93;
186,

de

Rom.

xix£, 444.

III.

r/;(v)

pronom, 186.
et

75.

264.

xo-:;, place

Rem,

TYjXEYpaçw, 317.

TYjvà

X5Ç,

'l'api?,

xôcrc,

531.

xÇiT^i/iaç, 26,

iy;(v).

III.

220, 445.

xlç, article.

TÉv-Cspsç, 107,

Rem.

146.

TtTTOXlÇ,

109, 531.

T£V£y.£TÇY;ç,

•cépaç,

exclamatif, 213,

xiTcoxs,

Rem.

107.

xev£-/.£ç,

49,4°, Rem., 210-212.

-'.,

T'-TToxa,

x£Xoç,i31.
TsXcç ;:àvTwv,225,

~r,:,

III.

'i,

xi;xcu[;,ai,

Rem.

260,

et

-r,;

;

532.

-i'^.ioç,

TûCy^îi yocij.iva,

93

Rem.

93,

--.T,ç,

363.

'zeixT.éX-qç,

article,

ty;ç,

Taç, 94.

"cayjx,

I.

pronom, 186.

II.

530.

-Taxcç, 163,

Rem.

Tcsz-^, 75.

T-/;v

-f,:,

Rem.

TaTCcivoo-'jv^,

121,

T-?;v;(ç),

Tajj-ay.'-spa, 23,

Ta©'r)y.a,

75.

r/;v y.ip"/;,

Rem.

xaiç, 93,

285

Rem.
III.

et

r^;,

-z\>

et

x:y

-/.T/.zj,

-f;j,

x;u XJYCu

pronom,

i

186.

441.
y.c'j,

xoupy.sùo), 567.

j:j, x;y, 189.

1

1

1

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC

.286

Rem.

Tcjp/.L/.c;, 43,

XpiTTAÔ;, 175.

Toùç, article, 93.

Toùç

— pour

185,

TO'jr/;v?;ç,

193,

II.

xà,

et

Tiç

tIç,

Rem.

186,

pronom, 186

Touç,

et

578.

xpiffxpaxo,

Rem.

;

Ta,
I.

Rem.

xpix-/;,

177.

xpixo, 174.

523.

zp'(.<\nij.o,

544.

xpÛTiicç,

TcuToç, 194-195.

xpoW, 87, 277, verbe

Rem.
TouTû'jvcuç, 195, Rem.
TouTwvœv, 195, Rem.

xa

TcuTCJvoo, 195,

Touséy.i,

128.

<-e

X(ri[J.7roçiA(o,

590.

iu<f\o)\)Àpa,

527.

xuyaîvG),

TOÛ "/pôvou, 444.

x' ©ia',

verbe

tpaSw, verbe irrég., 419.

xw, 83,

xwv, 83,

TpaYoûâi, 571.

xwpa, 101,

Rem.

88,

irrég., 424, 565.

Rem.
Rem.

69,

TpaYOY£vy;ç, 581.

Tpay.oira,

irrég., 423.

Ot, 78, 40.

xtopivôç,

Rem., 93.

Rem.

II,

444.

545.

Tpay.ijia, 170.
Tpa-£[^c;j.iv-iAC,
Tpa'iYjxa,

576

6.

421.

Tpayjç, 148.

L),

xpÉA/.a, 569.
I:

Tp£[;.075ûvo, 590.

587.

irrég.,

420.

Tpéçw, verbe irrég-, 421.
Tp£7a[j,£voç, 163,

422.

-cpExS-oç, 264, 422, 538.
Tpzy^oùiJ.zvoç,

263, 422.

286, 3°, verbe irrég., 422.

511.

('ç),

{\)À xlç),

m, 11,
u[;.

m—>-

p.,

85.

ÛTiép,

462.

Û7r£o-y£6-/;v,

425.

ÛTTvapou, 122.
ÛTcoS-^lJ.axc-oiiç,
6x5o-70[j.ai,

109,

ÛTCO'jpYOTco'jÀo,

-ûç, la, 6, adjectifs

xptavTaçpuAAa, 521, 5°.

-uaa, 286, 5°.

TpiaviaçuAAo, 578.

uax£pa, 444.

xpiYÛpw, 443.

uo-x£pa àxb,

475.

Tpiy.i[j.[j.aTOç,

586.

Rem.

425.

xpiàvia, 170.

aè,

511.

Rem.

ipia, 170.

'zpiyùpcît

dis-

con-

-ûvw, 286, 50.

-tpéhiio, 130.

T:péyso,

;

u0 Ea_^ ç^, 78, 2».

587.

verbe

ÙY^iav caç

ûysizç aaq

Tp£[j.oy_£pc7iooapoç,
Tp£[j.o,

,

sonnes, 67.

Rem.

Tp£AAi-ar,3o, 129,

Tp£[j.c7_ép"/;ç,

prononciation de
7
parition de r
entre

Tpîiç, Tpb, décl., 171, 2».

557.

en

477.

6ax£pû[j.Yjvia,

-!JX£pOÇ, 159.

521, 3°.

,

148.

287

INDEX ALPHABETIQUE GREC
566.

ud'wvo),

oy.

^^

78, 7°.

(px,

Rem.
Rem.

tpXa;' (va), 67,

^

111,

'l>À£6ap-/;ç,

IV.

çAiTravta, 521, 2».

9 ES—> -, 78, 5°.
9

«

©ÀÔY», 117.
(poSspa, 153.

-, 77.

çaYÎ-:, 105.

(pavi,

574.

«poélpa, 46,

423.

(pa(Y)î,

ço62piÇw, 574.

570.

574.

(pc6spt{7;j.iç,

çav^^j 122.

?c6cp:ç, 46, 574.

çaycupa, 529.

çoêiwW, 574.

(paYO)G-/;y.a,
çaîvoij-af,,

423.

çaXay.pa, 46.

9s6cuixa',,

Œisp£[j.a,

çûupà, 68,

construction de

600.

119.

i|)pov'.;MOT£poç,

Rem.

IV.

583.

<p£YYapoÀo'jo-[x£voç,

287, 1°.

çspvM, 286, 10, verbe irrég., 427.
130, 523.

çep' To, 63.

<feuy6, 572,

H»—>

verbo
(fT,

Rom.
irrég., 428.

78, 2°.

ç-raû.),

279, verbo irrég., 430.

(pTav£i,

78, 20.

Rem.
verbe

irrég., 431.

çTW/:ç, 77.

158 ot Rom.

çT«-/iT£p2;,

çùXa/.a;, çûXa^, 103,

279, verbe

ç6XXo, 129.

111.

(fCk-a-z, 163,

287, 2'\

9':co-/atv(o,

(puXato,

570.

(piAcr,

78, 5°.

->,

çTÔi, 69,

9ioéç, 107.
(piAi,

»->

ÇT <-<a ::-:, 77.
5- .^_HE 9O, 78, 20.

-(pTv;y.a,

444.

çeuvaToç, 264, 428, 538.

çpO

cpff

Rem.

121, 534.

çTîpi, 77.

ÇSpTi, 63.

(fvj'fo).

579.

158,

<ï)p6GM, décl.,

^sSpojzpcîç, 111,

(fipaiy.o,

579.

(p;'j7y.o6aXa(7(7U,

çà(o (va), 278.

|<péTc(ç),

Rem.

©Gupvia, 521, 2°.
(fO'jo-y.iosvTpû,

çap[j.axepôç, 540.

çspOr.y.a,

624.

126.

çapB'jva, 286, 1°.

<ï>aT;ji,

,

317, verbe irrég., 429.

<fopà),

;

90V£ÛTr,y,£, 78, 2°.

78, 1°.

çapcaîvco, 286, 1°.

çapoûç, 148

574; cons-

243, 307,

truction de

426.

(pavTai7r/;y.o!,

bl^.

<fô6cç,

çaXay.pôç, 46.
çàvY;y.a,

bl^.

<fOci~'j'.y.pr,:.,

243, verbe irrég., 426.

<pux£Û(o,

Rem.

SX w->

567.
^y.,

78, 70.

Rom.

irrég.,

1.

4.'î2.

288

INDEX ALPHABÉTIQUE GREC
286,2°.

-f(ù,

y:M., 521,

563.

9coAta^(i),

2°.

Rem.

X3i=:Tcpcç, 160,

(fiù^aÇco,

286, 4°, 563.

ço'jva^a,

286, 4°.

Xspaxt, 549.
X£pi, 128.

çwv(^, 120.

X3pi-ia7|j.;v:ç, 583.

çwç, décl., 131,

Rem.
Rem.

4'wTa, 131,

X^pcSy.Xa, 561.

XÔ &-> y~, 78, 3°.
170.

X'-À'a,

yù.iâUc, 171, 50.
)^,

pronociation du

y »->

•/.,

<—m

-/.,

}(

,

28.

X'-Ai£y.aTcp,[j.6pto,

170.

78.

Xii, 121,

I.

77.

yÙM':xic, 170.

Xaeer, 269.

Xae^

I.
-

512.

(vi),

321,

II.

verbe

'/aXvw, 242,

irrég.,

433.

verbe

irrég., 434.

Rem.

III.

443.

conjugaison

,

441i

yaaâr.TtZ,

I.

147, 263, 433.

déd.,'110.

yàaz, 289, 1°.

256,

Rem.

Xpsvo, xay.b

V7:xr;,

Xpévou, xal

Tou—

,

512.

Xpivwv et xpovwv, 132, Rem.
z, 147 et Rem. II.

Xpu^iç,

-z^,

yç>i>^oX>q, %, cjv,

X-'vt, 77.

X"£OTv;ç, 545.

XaTÇ?;ç, 109.

-XTvjxa, 287, 3°.

Rem.

147,

Xpwp,aTWTr,ç, 109,

XTÉç, 78, 30, 444.

Xa-w, 290.

II.

511.

,

444.

XpwoTw, 55.
I.

Xaffou, 289, 2».

Xaxaç, 106,

250,

construction de

Rem.

Xpôvou, Tcu

126, 526, 5°.

Xap;, 111, Rem.

yjf.f^s.1,

XîpTaîvw, verbe irrég., 436.

Xpsvoç, décl., 132.

433.

>:apcù[j.£vcç,

irrég., 435.

X=cctia, 78, 50, 226, 2».

Xpéoç, 131.

de—,

et suiv.

Xâp'.s[j.a,

533.

604,

X«vfo,

iJ.'.i^

X:;p£'JTpa,

Xp£taÇciJ,a[,

Xâ\i.iù,

Xa?â,

533.

XopTapsvtoç, 539.

528.

yiç,r,y,a,

verbe

X2p£UT'<^ç,

'

121.

Xa[;>/.cù,

Xai^-ôç,

I.

X=p£6«, 286, 2.

292, 1».

Xa(ji£vcç,

Rem.

108.

X^vTpaivco,

yaAa^cc, 434.

ya]j.ho, 256,

Xia)r/;ç,

III.

-Xvw, 286 30.

Rem.

XaOw, 291.
Xa'.pop.ai,

Rem.

Xtô, 121,

Rem.

XaOfi, 269,

XaOv;-/.£ç,

Rem.

X^Xia cj5, 170,

XTir«, 286, 40.

Rem.

II,

Rem., 113.

289

INDEX ALPHABETIQUE GREC
526, 5°.

XTiffi;j.o,

108.

307.

yju'i:Bié[).7.'.j

120.

551.

539.

i^cùiJ.i,

522.

Rem.

105,

I.

105.

dia)[/.a;,

yo),y.aT£V!.oç,
)^co[j.aTtXx,

Q8,

(!^uX''i.

!^co[xà5r,y.o,

7X07:05, 77.

Rem.

'Lio:j\).i,

'iijyi-zx,

526.

XTÛT:v3p.a,

439.

irrég.,

50.

'bCkr,,

287, 4°.

^TtoTY;/.»,

XTIOTYJÇ,

verbe

(iv^vco,

292, 4°.

)^Tta-,a£vcç,

128.

ibiù[).z'j,

Rem.

105,

I,

122.

ywpuTr,;, 108.
ycoptaxca, 521, 4°.

il

^wpiô, 129.

prononciation de

yopiç, 455.

(0,

ywpîo, 317, verbe irrég., 437.

-w, 534.
-h),

prononciation du

^^

,

aor. passifs,

29.

oz, 78, 5°.

verbe

<j;aXX(o,

-M[j.y.p7.,

527,

-wvTac, 295,

irrég., 438.

i^âpty^x,

526, 3°.

-fOTciç,

«I^apeûco,

567.

(bpaîcç, 146.

wpa

122.

y.aXr,,

510.

ojç,

ij;£ucr,ç,

151.

-w!ja,

(^EÛTYÎÇ,

80, 108.

t^iTjXo

page 146, note

Rem.
Rem.

43,

construction de
158,

Rem.

,

600.

,

511.

499.

-foaûv^, 530,

286, 5°.

tô; TTOu va,

Rem.

511.

xaXcoç

456.

4i£iJi.a-:a,

<\ir,\bq,

des subj.

540.

(ii)pîija~£,

t{^£ÛTi/.oç,

2°, et

-Qvw, 286, 5°, 566.

oapàç, IOd.

tj^apcu,

7.

périspo-

verbes

finale des

mènes, 228,
i

,

534.

-w,

<li,

Rem.

-oKcpsc, 158, Rem., 159.
-wTr^r,

532.

19

7.

TABLE DES MATIÈRES
Pages

Préface

1

Signes conventionnels

3

Observation importante

4

Écriture cursive moderne

5

NOTIONS PRÉLIMINAIRES
Chapitre premier.

— Alphabet

7

— Prononciation
8

Accent tonique
Section
8
— Voyelles
Section
10
— Son des voyelles
10
— Timbre des voyelles
11
— Quantité des voyelles
11
— Diphtongues
Section
11
Section IV. — Consonnes
13
— Observations préliminaires
13
— Son des diverses consonnes
14
— Observation importante
21
V. — Tableau des sons modernes
Section
..... 22
Section VI. — Exercices de prononciation
.... 22
— Notions générales sur l'accent. — Signes
Chapitre

Chapitre

II.

I.

II.

1er

§

§ 2.

§ 3.

.

III.

§

l<îr

§

2.

§

3.

.

III.

orthographiques
Section

I.

§

l*^'"

§

2.

§ 3.
§ 4.





28
Place de V accent

Proclitiques

28
28
29
32

Enclitiques

33

Accent premier
Déplacement de l'accent

•.

.

TABLE DES MATIÈRES

292
Section

II.

Section III.
l^r

§

§ 2.

,§3.

— Répartition des accents
— Signes orthographiques.
— Esprits
— Apostrophe
— Ponctuation

33

35
35
36

.

36

PREMIÈRE PARTIE
ÉLÉMENTS DE PHONETIQUE

— Voyelles
— Division des
— Contraction

Chapitre PREMijiR.
Section

I.

Section

II.

.

,

37

.

.

37

voyelles

38

Section III.-- Aphérèse

39

'

— Prothèse
V. — Autres phénomènes vocaliques
_ Voyelle a
— Voyelle

40

IV.

Section
Section
§
§

.

.'.

.

.

1er
2.

§ 3.

§ 5.

l's

atone

con

entre

42

sonnes

_

Voyelle

42

t

Disparition

§ 4.

41

s

Disparition de

de

Vi

atone

entre con-

43

sonnes

^

Voyelle

o

Voyelle

oj

43
.

44

.-

— Diphtongues.
— Consonnes
Chapitre
— Phénomènes de
.......
Section
de
Section IL — Traitements
groupes consondntiques
— Groupes de momentanées sourdes
— Groupes de continues sourdes

Chapitre

II.

III.

sonorité

I.

particuliers

§

1er

§ 2.
§ 3.
§

4.

.

Lesgroupes YY> l^'^î ''^
Groupes de trois consonnes

45
47
47

certains

^^


40
40

.

.

49
49
49
^^
51

293

TABLE DES MATIÈRES

III.— Nasales

Section

— Disparition des nasales
— Le
IV. — Phénomènes
— m-^
»-^\i
— Le intervocalique
— ai»->cr

— X »->
1er

§

V final

§ 2.

.•

-

55

particuliers

Section

1er

§

[i,

-^'j.

§ 2.

55
56
56
56

^\i

'(

§ 3.

Si

§ 4.

§ 5.

^2
52
52

57

p

DEUXIÈME PARTIE
MORPHOLOGIE
'

^

I.

Chapitre PREMIER.
§

ler_

§ 2.
§ 3.

DECLINAISON
59

L'article

59

Article dé fini

— Article indéfini
_ Observation^ sur l'emploi de

l'article.

.

— Le nom
— Notions préliminaires
Section
— Changements survenus dans
naison
— Classification des déclinaisons
— Ordre des mots
— Emploi des cas
Section IL — Première déclinaison. Substantifs masculins
— Noms en
— Noms en
— Noms en -w
— Noms en
— Noms en -ous
manière
— Masculins déclins à
Section

Chapitre

II.

I.

§

§

1er

§ 3.

§ 4.

§

§ 2.

-05

-es

§ 3.

§ 4.

^3
63

la décli-

2.

1er

60
61

-os

§ 5.

63
65
65
67

67

67

70
.70

72
73

la

III.

ancienne,

74

294

TABLE DES MATIÈRES
§
§
§

Section

l^""

Type

74

6 y.aGYjYvîTrjÇ

— Typeo'EXXr^v.
— Type Gu^ypa(f£.ùç
IV. — Deuxième déclinaison. Substantifs fémi2.

3.

o

nins
§
§
.

-

§

§
§

Section
§

ier_ Noms en -a
— Noms en -e
2.
3.. — Noms en -i
4. — Noms en -0
5. — Noms en -OM


_

VI. —
V.

Féminins

1er

Type
Type

§ 2.

Section

,

76

.

77

76

78
79

80
80
80

y.uSép-^riaiç

81

déclinés à la manière ancienne

Troisième dédinaison. Substantifs neu-

81

tres

— Noms en -a
— Noms en
— Noms en
Section VII. — Noms réguliers
_ Pluriels en
— Pluriels en


.......'
— Nom invariable
— Noms défectifs
Section VII. — Résumé de
déclinaison des noms
— L'adjectif
Chapitre
— Adjectifs en
Section
§

§

1er

81

et -05

2.

82

^

-t

83

-0 et -05

§ 3.

85

ir

§

1er

85
86

-ta

-afot

§

2.

§

3.

jj-àyspaç

§

4.

b ;j.ajTOp'^ç.

87
87
87

§ 5.
§

87

6.

la

.

.

.

-oq

I.

1er—

§

2,

Section

II.

Adjectifs en

— Adjectifs en
— Adjectifs en

§

1er.— Type gaOûç,

§

2.

Section
Section
§

-oç,

-y;,

.

90
90
91

-0

92

(JaSia, [3aOÛ

92

94

IIOAÛÇ, TZCUsT,, TCOAÛ

94

-r^q

la

manière ancienne.

adjectif

ler_

......

-ùç

— Adjectifs en
IV. — Adjectifs déclinés à
V, — Remarques sur V

Section III.

-s.

-5ç, -a,

88
90

III.

§

75

'EX).viviç

.^

ri

75

Place de l'adjectif

95
96
96

TABLE DES MATIÈRES

295

— Adjectifs adverbialement ....
— Substantifs-adjectifs
Section VI. — Degrés de signification
_ Comparatif
— Superlatif
— Comparatif superlatif des adjectifs
adverbialement
— Çae, après comparatifs
après un superlatif
§5. —
— Grand comme..., aussi grand que
— Moins grand
moins riche
Chapitre IV. — Noms de nombre
— Tableau des noms de nombre. ....
— Déclinaison des noms de nombre
— Observations complémentaires sur
pris

§ 2.

§ 3.

-

§

l^r

§ 2.

pris

les

§ 4.

Z)e,

6.

§

7.

§

l^""

§

2.

relatif

que...,

que...

.

.

§ 3.

.

.

— Prokoms. — Adjectifs pronominaux.
— Pronoms personnels
Section
— Pronom personnel sujet
— Pronom personnel complément
— Place des pronoms personnels
— Pronpm personnel périphrastiquc
— Pronom
Section

Pronoms réciproques
Section
Section IV. — Pronoms
Section
démonstratifs
V. — Pronoms
ler—
— ajTÔ;

— Article avecle démonstratif


Section VI. — Pronoms

— z-y-oz
— en

.

.

2.

.

§ 4.

et adjectifs

§

5.

§ 6.

lx£fvoç

-i-oiQç
to'.oç

^

et

§

.

2.

4.

§

possessifs.

adjectifs

et

{£)-cuTOÇ.

§

1er

TCOÎj,

adjectifs relatifs

ÔTCOÎO;;

2.

8 3.

101

102
103
104
105

.

109

109
.

110

.

.

.

114

113

115

Hq

III.

§

101

.

réfléchi

II.

§ 3.

100

.

§ 3.

§

100

109

I.

§

99

106

Chapitre V.

l^i"

97

97

les

noms de nombre

§

97

et

§ 3.

§

96

.

.

.

.

.

.

117

118
118
119
119
120
120
121

121
121

122
122

TABLE DES MATIÈRES

296


Section VII. —

123

§

4.

i.GOq

§

l^--

7::-iç'

124

§

2.

Ti

125

§

3.

§

4.

-


Section VIII —
§

ler_

§ 2.

§ 3.
§ 4.
§ 5.
§

6.

§ 7.

§ 8.
§ 9.
§

Pronoms et adjectifs

Emploi de

xoibç et de

.

.

.

126

Pronoms

et adjectifs

126
126

indéfinis

gvaç

126

xavetç
[xsptxoi

.

xàii, y.aTiTi, tittote
-/.ajj.TCoaoç

xaÔe

.

.

.'

6 âsfva, 6 TocSe

128
128
129
129
130
130
131
131

^

iJ.ôvoç

II.

124

125

xt

r.Ô7cq

— xavévaç,
— xâ^otoç,


— xaôévaç,

— yXKoq
— oloq

10.—

interrogatijs.

CONJUGAISON

— Verbes auxiliaires

Section
1er— Mode
— Mode subjonctif
— Mode impératif
— Mode conditionnel
— Mode

Section
_ Mode
— Verbes paroxytons
Chapitre
— Observations préliminaires
Section
_ Voix
— Temps
— Modes
— Augments
voix
Section IL — V erhe y
— Formes simples

Chapitre premier.

133

§

2.

133
133
134

§

3.

134

§

4.

§

5.

I.

el\).ai

indicatif.

§

II.

§

1er

135
135

infinitif

'éyca

136

et Oeko)

136

indicatif

138

II.

I.

§

1er

§ 2.

§ 3.

§ 4.

âvca,

§ l®'

active

.

.

.

138
138
139
139
139
140
141

TABXE DES MATIÈRES

297

— Sens des temps de l'impératif du
subjonctif
— Formes composées
— Verbe y voix passive
— Formes simples
— Participe présent à forme passive
— Adjectif verbal
— Formes composées
IV. — VerbesXiia^y.Xa'M^etc



— Tpwo)
— ^70)

Observations sur
V.
formation des temps

§ 2.

et

§ 3.

Section III.
§

âvin,

l^r

§ 2.

.

.

.

145

146
147

§ 3.

147

§ 4.

147

Section

ler

§

Àio)

150
151

2.

y.Xatco

151

§ 3.

h.v.o\)(ù

151

§

4.

§

~

5.

§

Section

151

152

la

simples

1er—

§

2.

§

§ 3.

152

Présent

152

— Imparfait
— Aoriste

153
153

— Verbes périspomènes
— Verbe
Section
voix
§ler — Formes simples
— Formes composées
— Verbe
voix passive
Section
— Formes simples

§3. — Participe présent à forme passive.
— Formes composées

Chapitre

142
143

159

III.

I.

ocya-o),

159

active

160
161

§ 2.

II.

§

164

a-^aizGi,

1er

§ 2.

164

165

y.oi\).ou\j.oLi

.

.

— Verbe
IV. — Observations sur Vemploi
des modes
— Indicatif présent
— Imparfait
— Aoriste
— Plus-que-parfait, futur antérieur
conditionnel passé
— Impératif

Section III.
Section

166
166

§ 4.

168

TCaTÔi

des t''tnps et

§

169

1er

170
170

§ 2.

§•3.
§

4.

§ 5.

et parfait

170
ot

171

172

TABLE DES MATIÈJRES

298
§ 6.
§ 7.
§ 8.
§ 9.

§ 10.
§

Ghapitre IV.

11.

— Subjonctif
— Comment on exprime un ordre
— Gomment on exprime une défense
— Gomment on exprime un souhait
— Tî va xàvo
— Manière de rendre on
.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

— Liste des principaux verbes irréguliers

172
173
173
173
174
174
176

TROISIÈME PARTIE
MOTS INVARIABLES

— L'adverbe
— Adverbes de manière.
— Adverbes de quarUité
HI. — Adverbes de
IV. — Adverbes de temps

Ghapitre premier
Section

I.

Section

183
.

.

183

.'

184

II.

Section

184

lieu

Section

V. —^

Section

Adverbes

d''

de doute.

186

affirmation, de négation

et

187

.

— La préposition
— Prépositions proprement
Section
— Prépositions d'origine populaire
— Prépositions d'origine savante ....

Prépositions adverbiales
Section
— La conjonction
Chapitre
— Conjonctions de coordination
Section
Section IL — Conjonctions de subordination
Chapitre IV. — L'interjection

Chapitre IL

T

I.

§

l^r

§ 2.

II.

III.

I.

dites

.

.

.

188
188
188
192
193

196
196
198

202

299

TABLE DES MATIÈRES

QUATRIÈME PARTIE
DÉRIVATION ET COxMPOSITION

— Dérivation

Section
des
_ Substantifs
— Adjectifs
Section IL —
diminutifs
1er.— Substantifs
— Adjectifs

Section
des augmentatifs. ......
Section IV! —
des verbes
Section
V. — Dérivés sans
— Féminins en
— Neutres en
— Neutres en
— Neutres en
— Neutres en
— Composition
Chapitre

Chapitre

I.

Suffixes

I.

§
§

positifs

1er

2.

2.

219

III.

Suffixes

219

suffixes

1er.

-a

2.

-i

§ 3.

-i

§

213

216
216

Suffixes

§

205
205

Suffixes des

§
§

205

§

4.

-ic

§

5.

-oç

.

.

II.

Section

I.

Section

II.

Section III.



220
222
222
222
223

223
223
225

225

Substantifs
Adjectifs

227

Verbes

229

CINQUIEME PARTIE
ELEMENTS DE SYNTAXE
Chapitre PREMIER.
jSection

Section

Section

Section

L—

Syntaxe d'accord

233

Accord du verbe

— Accord de
— Accord de l'apposition
IV. — Accord de l
IL

233

233

l'attribut

235

III.

adjectif qualifi alij

.

.

.

2^56

TABLE DES MATIÈRES

300

— Syntaxe de complément
— Compléments du substantif
Section
— Compléments de V
Section
— Compléments du pronom.
Section

Chapitre

237

II.

237

I.

237

adjectif

II.

....

III.

Section IV. -^ Compléments du verbe
§
§

_ 'AvaTTÔ
— KcaTtÇei
— Mi
— Tb
tou
à- tcjç Tcjf/.ojç

— Mcu

— TsuTC
Fiâwr;
de
V. — Compléments
— Eivai
E/sXxca.
'EX/aca

«T

1er

xbv -jraTspa

4.

§

5.

§

6.

§

7.

§

8.

§

l^r

§

2.

çiacj

'/apica

2y.ciTa)6'0"/.£

239
239

239
239
240

[j.cj

'

TTcvsî To '/.EçaÀi

Mû.où<ja[j.t Y^^

TO

"'i î^-'O"^?» ^y-.

sivai tcj

trrriTi

circonstanciels

Section

238

po3--^c7£ :'6^zy.y. \j.oj

§ 3,
§

238

y.'yj

tcsvts Gpa'/\).é:

2.

7Ty;v

....
lieu.

II-^Ya''v£i

.

.

T-^

VaiCkia.

§

§

1er
2.

§ 3.
§

Chapitre

III.

Section

4.

7.t.

ty;

241

— Compléments
_ ^HpOs
— 'H
— Tb
xP^vî
— IIs6av£ Tpiûv etûv

circonstanciels de temps.

'Çéa-r,

^7.z':xç,e

r/.avc

ff'

II.
§

Tpsîç

241
242
242

iJ.r,v£r

£va

Tupb

indirecte

ler_

1er

§ 2.
§ 3.

Ili;

;j.îu

— MsTpa



La

-ra

zoja

£îva'.

Index alphabétique FRANÇAIS.

243

244
244
244
245

conjonction que

Emploi de va et de zwç
Emploi de xûç et de r.oXt
«I»:csj;j.ai ;j.-f;7:wç spOr;

243

243
243

-i9£A£iç
y.xpjcêia

241

241

— Syntaxe des propositions slbordonnées
— Interrogation

§ 2.

Section

.

Tr,v TETapTï;

I.

§

240
240

Yliz'j.':^

Ta/jSa
VI.

Section

240
240

q-t-^v

^

"Ep'/STai

238

.

247

.

Index alphabétique grec

279

Table DES MATIÈRES

291

Soc. Gén.

.d'Imp.

et d'EJit.,

rue Cassette,

17,

Paris.

— ?.-

10-21

PLEASE

CARDS OR

DO NOT REMOVE

SLIPS

UNIVERSITY OF

PA
1058
P36
1921
pt.l

FROM

THIS

TORONTO

POCKET

LIBRARY

Pernot, Hubert Octave
Grammaire du grec moderne

^=^

A

LA

MEME

(.RAMjMAIRE du

LIBRAIRIE

grec moderne

(première partie)

par M. Hubert Peknot. Quatrième édition. In-S^de 300 pages.
Cartonné.

On

trouve dans ce volume, dont deux copieux index facilitent
et de la grammaire du grec

l'usige, un exposé de la prononciation
•ctuel, tel qu'il se parle à Athènes.
f

RECUEIL DE TEXTES
traduction

par

M

française,

notei-.

GPEC USUEL,

en

avec

remarques étymologiques,

et

Hubert Pernot. In-8° cartonné.

Les textes de ce recueil son*^ gradués. Toutes les formes en sont
expliquées. Il est donc utilisable dès qu'on con.-iaît l'alphabet g-ec.

GRAMMAIRE DU
par

MM. Pernot

démie

et

MODERNC

GR.:C

{seconde partie),

Polack. Ouvrage couronné par V Aca-

des. hî se riplions et Belles-Lettres

ln-8" cartonné.

La connaissance de cette grammaire est indispensable :i ceux
qui veulent lire, soit les journaux, soit des ouvrages en prose, la plupart de ces écrits n'étant pas rédigés dans la langue de la conversation.

Etudes de Littérature Grecque Moderne, deuxième
par M. Hubert Pernot In-S".
'La première

série est éditée

par

la

maison Didier.

série,

)

LA GRÈCE ACTUELLE DANS SES POÈTES,
M.

par

Hubert

Pernot. Traductii^n française de poésies de
Drossinis. Nirvanas, Palamas, Porphyras. Sikéi.ianos. etc.

DICTIONNAIRE GREC - MODE RXE ERAXÇAIS et
ERANÇ.ilS-GREC-.VODERXE, par Emile Legravd.
2

volume*.

.Manuel
I

Pour

di.

vol.

Coxvërsation CrREC-MODERXE-FR.VNÇAIS.
!.l-32.

paraître

7

la

Jin de jcjji

:

EXERCICES ÉLÉMENTAIRES DE GM.C ISILL,
d'après

Thèmes

L-

la

et

grammaire de M. Hubert Pernot. In-S" cartonné.
versions à l'usage des commençants.

=^