Vous êtes sur la page 1sur 62

Contrôle technique

des véhicules
VL

© MARCOTEC 1
Sommaire
1 – Utilisation d’une chaine de contrôle.
2 – Contrôle du ripage.
3 – Contrôle du poids.
4 – Contrôle de la suspension.
5 – Contrôle du freinage.
6 – Contrôle de l’éclairage.
7 – Contrôle de la pollution.

© MARCOTEC 2
Contrôle technique des
véhicules légers

© MARCOTEC 3
Le déroulement
du contrôle
et le matériel utilisé

© MARCOTEC 4
Les contrôles sur bancs intégrés :
- Contrôle du ripage ou de la direction.
- Contrôle de la suspension.
- Contrôle du freinage.
- Contrôle visuel.
Les contrôles sur bancs intelligents :
- Contrôle de l’éclairage.
- Contrôle des gaz d’échappement.
- Contrôle de l’opacité des fumées d’échappement
- Contrôle des pneumatiques.

© MARCOTEC 5
Avant tout contrôle
- Avant de commencer un contrôle, il est
obligatoire de contrôler la pression des
pneumatiques .
- L’état de gonflage des pneumatiques a un effet
important sur les résultats de certains tests qui
seront réalisés pendant le contrôle : freinage,
suspension, éclairage.

© MARCOTEC 6
Utilisation d’une chaine de contrôle des
véhicules légers

Pupitre de commande
1 : Identification
2 : Visuel
3 : Ripage
4 : Suspension
5 : freinage
1
2
3
4
5

© MARCOTEC 7
Saisie de la carte grise

La carte grise peut


être saisie sur
l’ordinateur de
gestion du centre de
contrôle, ou sur
l’ordinateur de la
chaîne de contrôle

© MARCOTEC 8
Choix du type de contrôle

 Les chaînages
nécessaires pour une
utilisation automatique de
la chaîne :
suivant le type de
véhicule
suivant le type de
visite ou de contre-
visite

© MARCOTEC 9
Contrôle de la direction
des véhicules légers
On appelle ripage, la dérive latérale des roues d’un véhicule lorsque celui-ci se
déplace.
Il se traduit par une dérive de trajectoire de ce véhicule exprimée en m/km.
La plaque de ripage intégrée à une chaîne de contrôle permet de
mesurer cette dérive. Sachant que le parallélisme et le carrossage du véhicule
peuvent influencer sur celle-ci, la plaque de ripage permet donc de diagnostiquer
rapidement un éventuel problème de géométrie sur l’essieu avant.

© MARCOTEC 10
Contrôle du ripage
des véhicules légers
Pincement Ouverture
Il s'agit d'un contrôle sommaire du Valeur négative Valeur positive

parallélisme des roues.


La valeur obtenue dépend à la fois du
parallélisme et du carrossage des
deux roues de l’essieu.

La mesure s'exprime en m/km et indique


le défaut théorique de la trajectoire d'un
véhicule.

© MARCOTEC 11
Contrôle du ripage
des véhicules légers

- La mesure commence automatiquement dès la détection d’une présence sur


le capteur de passage.
- La mesure est affichée en m/km.
- La qualité du ripage de chaque essieu est sanctionnée par la couleur des
valeurs affichées.
0 à 5 m/km : Bon / Vert.
6 à 12 m/km : Moyen / Orange.
Plus de 12 m/km : Mauvais / Rouge.

Un ripage supérieur à 12 m/km fait l’objet d’une visite complémentaire.

© MARCOTEC 12
Contrôle du ripage
des véhicules légers

© MARCOTEC 13
Contrôle du poids
des véhicules légers

La ligne de contrôle doit être équipée d’un dispositif pour la


mesure des forces verticales (pesée).

- La mesure peut être réalisée individuellement pour chaque roue,


sur un banc de suspension ou sur des plaques de pesée.

- Elle peut être réalisée par essieu sur le freinomètre lui-même.

La pesée n’est « officielle » que pour les mesures de freinage.

© MARCOTEC 14
Contrôle de la suspension
des véhicules légers

- La ligne de contrôle doit être équipée d’un dispositif pour le contrôle de la


dissymétrie de la suspension.

- Il existe principalement deux technologies de bancs de contrôle de la


suspension

© MARCOTEC 15
Contrôle de la suspension
des véhicules légers

- Principe : mesure de battement


Technique BOGE - Mesure : recherche de l’amplitude
M M: châssis de battement maximum.
m: masse non suspendue
- Résultat : comparaison entre les
CFe K K: coefficient d’amortissement
CFe: ressort porte châssis
valeurs mesurées du coté gauche et
m CRe: ressort du pneu du coté droit pour en déterminer la
CRe
CPr: ressort interne du banc dissymétrie.
P: plateau d’essai - Liaison entre la plaque vibrante et
P W:Excentrique d’excitation
l’excentrique par ressort.
CPr
- Capteur de mesure du déplacement
W du plateau
- Permet de passer des essieux
jusqu'à 2000 Kg en dynamique
et jusqu'à 2500 Kg en pesée
statique

© MARCOTEC 16
Contrôle de la suspension
des véhicules légers
EUSAMA : European Shock Absorber Manufacturer Association

M M: Châssis
- Principe : mesure d’adhérence
m: masse non suspendue
- Mesure : comparaison du poids
CFe K K: coefficient d’amortissement
statique au poids dynamique
CFe: ressort porte châssis
- Résultat : comparaison entre la
m CRe: ressort du pneu
valeur d’adhérence du coté
P: plateau d’essai
CRe gauche et du coté droit pour en
W: Excentrique d’excitation
déterminer la dissymétrie
P
- Liaison rigide entre la plaque
W vibrante et l’excentrique de 6 mm.
- Capteur de force sous la plaque
- Permet de contrôler des essieux
jusqu'à 2500 Kg en dynamique et
jusqu'à 3000 Kg en pesée statique

© MARCOTEC 17
Contrôle de la suspension
des véhicules légers
Les mesures d’efficacité de 100 % à 60 % = Bon.
Les mesures d’efficacité de 59 à 45 % efficacité = Moyen.
Les mesures d’efficacité de 44 à 0 % efficacité = Mauvais.

Les mesures d’efficacité ne sont données qu’à titre indicatif

Dissymétrie droite gauche de 0 à 20 % = Bon.


Dissymétrie droite gauche de 21 à 30 % = Moyen.
Dissymétrie droite gauche de 31 à 100 % = Mauvais.

Les valeurs de dissymétrie droite gauche supérieures à 30% donnent lieu à


une visite complémentaire.

Ces bancs de suspension peuvent être utilisés pour la mesure de la pesée


(nécessaire pour déterminer les résultats des essais de freinage).

© MARCOTEC 18
Contrôle de la suspension
des véhicules légers

© MARCOTEC 19
Contrôle du freinage
des véhicules légers
- La ligne de contrôle doit être équipée d’un dispositif pour le contrôle du freinage
et de la pesée.
- Le freinage doit être contrôlé avec un banc à rouleaux (freinomètre).

© MARCOTEC 20
Contrôle du freinage
des véhicules légers

Principe de fonctionnement :
L’essieu est placé sur les rouleaux. Les 4 rouleaux
motorisés tournent à 5 Km / h. F x R = F1 x L
Le frein d’une roue va exercer une force qui va F = F1x L
retenir la rotation des rouleaux. La valeur du R
couple de retenue, mesurée sur la fixation du
motoréducteur, permet de déterminer cette force et
d’en déduire l’efficacité de freinage par rapport au
poids de l’essieu F
Les valeurs maximum de freinage mesurables F1
doivent être de 750 daN R

© MARCOTEC 21
Contrôle du freinage
des véhicules légers
Les mises en condition :

Les 3 mises en condition doivent


être réalisées en 6 secondes
minimum.
Ces trois essais de mise en
condition vont mettre les pièces en
température et permettre d’évaluer
le niveau de l’effort maximum de
freinage de l’essieu.

© MARCOTEC 22
Contrôle du freinage
des véhicules légers
Le résiduel:
La mesure du résiduel sert à
déterminer les frottements
permanents qui agissent sur
la rotation d’une roue et
peuvent créer des
échauffements.

La mesure du résiduel de
freinage n’est pas
obligatoire.

© MARCOTEC 23
Contrôle du freinage
des véhicules légers
L’effort maximum:

Le but : Freiner
progressivement et en 6 sec
minimum jusqu’à l’effort de
freinage maximum.

© MARCOTEC 24
Contrôle du freinage
des véhicules légers
Contrôle du frein de parking:

L’essai doit être réalisé


progressivement.(6s ?)

© MARCOTEC 25
Contrôle du freinage
des véhicules légers

Les méthodes dites « simplifiée » et « de référence »


Simplifiée : La mesure de l’efficacité est relevée, simultanément essieu
par essieu, au moment ou la première des deux roues de l’essieu considéré
a atteint sa valeur maximale sur l’ensemble de la durée de l’essai
De référence : Les forces de freinage maximales permettant de calculer
l’efficacité totale du véhicule sont relevées successivement roue par roue
d’un même essieu
Si à la fin de l’essai en méthode simplifiée, le taux de freinage attendu
n’est pas atteint, le véhicule doit être totalement recontrôlé en méthode de
référence.

© MARCOTEC 26
Contrôle du freinage
des véhicules légers
Appréciation des mesures :
Déséquilibre des forces droite gauche
de 20 à 30 % = Déséquilibre acceptable.
de 31 à 100 = Déséquilibre important.
L’efficacité totale de freinage du véhicule
de 50 % à 100 % = Bon.
de 0 % à 49 % = Insuffisant = Essai en roue par roue.
Si l’efficacité totale de freinage du véhicule est inférieure à 50%, un nouvel
essai doit être réalisé en utilisant la méthode roue par roue, dite « de
référence ». Si l’efficacité obtenue est inférieure à 50%, il y a nécessité d’une
contre-visite.
Efficacité du frein de stationnement
De 18 à 100 % = Bon.
de 0 % à 17 % = Insuffisant .
© MARCOTEC 27
Méthode alternative
Contrôle du freinage des véhicules
légers 4x4

- Ils existe des méthodes spécifiques indiquées par le constructeur, le véhicule


sera testé sur un banc à rouleaux normal ou complété d’une paire de rouleaux
fous.
- Le contrôle est parfois réalisé sur le banc avec une procédure particulière et
l’utilisation d’un pédomètre. (Cette procédure est déjà spécifiée dans d’autres
pays d’Europe.)
- Le pédomètre est un capteur de force qui est fixé sur la pédale de frein. Il
permet de mesurer la force d’appui sur la pédale pendant toute la durée de
l’essai.

© MARCOTEC 28
Méthode alternative
Contrôle du freinage des véhicules
légers 4x4

Pour réaliser l’essai de


freinage d’un véhicule 4x4
vous devez choisir le mode
« Complet 4x4 ou Complet
4x4 Pédomètre ».

© MARCOTEC 29
Méthode alternative
Contrôle du freinage des véhicules
légers 4x4

Apres le choix du contrôle 4x4


vous devez préciser le mode
de l’essai du frein de
stationnement.

© MARCOTEC 30
Méthode alternative
Contrôle du freinage des véhicules
légers 4x4

Avant de commencer l’essai


vous devez connecter le
pédomètre sur la
télécommande et valider la
remise a zéro du pédomètre.

© MARCOTEC 31
Méthode alternative
Contrôle du freinage des véhicules
légers 4x4

Valeur du pédomètre
Les conditions des essais étant
valides, le programme affiche
les deux courbes de force en
fonction de la force appliquée
sur la pédale. Le déséquilibre
est calculé à forces de pédale
égales.
NB: durant l’essai il faut pas
oublier de garder la
télécommande dirigée vers le
pupitre.

© MARCOTEC 32
Méthode alternative
Contrôle du freinage des véhicules
légers 4x4
- Le contrôleur monte le
Transmission de Annulation total de l’effet de
l’effort pédale en infra
rouge
transmission sur l’essieu arrière pédomètre sur la pédale
de frein et le branche sur
la télécommande.
Pupitre
- Au démarrage de l’essai,
l’électronique fait le zéro
Visco du pédomètre.
coupleur

- Essai de la roue gauche.


- La roue gauche tourne dans le sens de mesure, et la roue droite tourne dans
le sens inverse afin d’annuler la transmission sur l’essieu arrière.
- Pendant l’essai, l’informatique enregistre simultanément l’effort de
freinage et la force exercée sur la pédale de frein.
- Un deuxième essai est réalisé pour la roue droite en inversant les sens de
rotation des deux paires de rouleaux.

© MARCOTEC 33
Exemple d’un bilan de control VL

© MARCOTEC 34
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
L’équipement utilisé pour le contrôle de l’éclairage des véhicules
légers est le règle phare, il doivent être capable de mesurer la
hauteur et le rabattement.

© MARCOTEC 35
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
Caractéristiques de l’appareil:

Plage de réglage du site 0à5%


Centrage par point laser
Mesure d’intensité par Luxmètre LUX

OPTIONS D’ALIGNEMENT:
Alignement avec miroir
Alignement avec laser

© MARCOTEC 36
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
• Vérifier le niveau à bulle situé au fond de la boite
optique, régler le en faisant pivoter le bloc optique a
l'aide de la molette de coté.

Viseur à miroir

Mollette de la
boite optique

© MARCOTEC 37
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
- Placer le règle phare devant le véhicule à contrôler à une distance de 25 cm.
- aligner le trait rouge du laser sur une ligne horizontale du véhicule (le haut du
par brise) en faisant tourner la colonne pivotante puis la bloquer en bonne
position.

Colonne

Bloqueur de
colonne

© MARCOTEC 38
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
Allumer l’appareil par la touche I/O.
Si l'alignement au véhicule est fait, positionner la molette située à l'arrière du
bloc optique sur la position "0", le laser de centrage apparaît.
Centrer le faisceau laser sur le repère du projecteur ou sur le centre de l'ampoule.
Mesurer la hauteur.

© MARCOTEC 39
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
1-Sélectionner l’optique à contrôler (gauche au droit).
2-Sélectionner feux de croisement.
3-Allumer le feux de croisement.
4-tourner la molette de mesure de rabattement et en même temps visualiser le
guide de diagnostic.

Guide de
Molette de
diagnostic
mesure

© MARCOTEC 40
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
Mesures spécifiées :
Les mesures portent sur le rabattement du faisceau des
feux de croisement .
Le rabattement doit être compris entre - 0,5 et - 2,5 %.
Le positionnement correct de l’appareil en face du
véhicule est le garant de la mesure.
Résultats :
Une ligne de coupure au dessus de la limite de - 0,5
% doit faire l’objet d’une visite complémentaire.

Une ligne de coupure en dessous de la limite de - 2,5


% ne fait l’objet que d’une observation.

© MARCOTEC 41
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
Si le témoin vert (centre) d’indicateur de positionnement
du phare est allumé, le réglage est bon.
Transférer les mesures par la touche transfert vers le
pupitre de contrôle.

OK Trop bas Trop haut Trop à gauche Trop à droite

© MARCOTEC 42
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
Les mesures sont interprétées par l’application de
contrôle de cette manière.

© MARCOTEC 43
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
Le tableau de bord est composé de huit parties:
1- Le luxe mètre: il permet la mesure de l’intensité de lumière.
2- la touche impression: sert à imprimer le contrôle (en option).
3- La touche de transfert: permet le transfert des mesures vers le pupitre de
chaine.
4- La touche Sélection des optiques: sert à choisir
l’optique gauche ou droit .
5- la touche Marche /Arrêt: pour la mise ne marche de l’appareil.
6- Indicateur de puissance d’éclairage.
7- Guide de diagnostic: permet de connaitre l’état de l’optique.
8- Sélection du type de phares: permet de sélectionner le type de phares à
contrôler.

© MARCOTEC 44
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers

2
1 3 4

5
8
6 7

© MARCOTEC 45
Contrôle de l’éclairage
des véhicules légers
 La zone d’utilisation doit être plane et de niveau.
 Planéité de 0,2 % sur 5 m de longueur par 2,5 m de largeur .

© MARCOTEC 46
Contrôle de pollution des véhicules légers

© MARCOTEC 47
Contrôle de pollution des véhicules légers
L’analyseur de gaz possède son propre affichage.
A la fin de l’essai, les résultats finaux sont envoyés au PC de la chaîne de
contrôle.

Gaz
Opacité

Page de démarrage. Choix de contrôle à effectuer


(Gaz ou opacité)

© MARCOTEC 48
Contrôle des gaz d’échappement des véhicules
légers
Après le choix du contrôle de gaz (analyseur de gaz).

Choix de mesure à effectuer Choix de test à effectuer


(Test standard)

© MARCOTEC 49
Contrôle des gaz d’échappement des véhicules
légers
Après le choix du test à effectuer l’appareil commence le chauffage de
système de mesure et l’auto zéro.

Chauffage de système de Auto zéro des valeurs de


mesure mesure

© MARCOTEC 50
Contrôle des gaz d’échappement des véhicules
légers
Après la phase d’auto zéro on commence le contrôle de gaz par
l’introduction de la sonde de prélèvement gaz dans le pot d’échappement
de véhicule.

introduire la sonde de Attendez jusqu’à la


prélèvement dans le pot stabilisation des valeurs
d’échappement

© MARCOTEC 51
Contrôle des gaz d’échappement des véhicules
légers
Après la stabilisation des valeurs mesurées valider la réception des données
sur le pupitre BILANMATIC.

Sélectionner « autres Sélectionner « GAZ »


mesures »

© MARCOTEC 52
Contrôle des gaz d’échappement des véhicules
légers
Après la stabilisation des valeurs mesurées valider la réception de données
sur le pupitre BILANMATIC.

F5
F6
Cliquer sur la touche F5 Valider les mesures par la
touche F6

© MARCOTEC 53
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Après le choix du contrôle de l’opacité (SMOKE ANALYSER) il y a deux
modes de test .

Choix de contrôle de l’opacité Choix de test à effectuer


(EEC ou CUNA)

© MARCOTEC 54
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Apres le choix du EEC TEST

Chauffage du système de Auto zéro du système


mesure

© MARCOTEC 55
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Pour le contrôle en mode ECC on doit accélérer 4 fois pour réussir l’essai

Suivre les instructions de Résultat final du test


contrôle (Accélérer – Stop)

© MARCOTEC 56
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Valider la réception des données sur le pupitre BILANMATIC.

Sélectionner « autres Sélectionner « Opacimètre »


mesures »

© MARCOTEC 57
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Valider la réception des données sur le pupitre BILANMATIC.
Le EEC test permet de retourner la valeur d’opacité en m-1.

F5

Cliquer sur la touche F5 Résultat final du test

© MARCOTEC 58
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Apres le choix du CUNA TEST

Chauffage du système de Auto zéro du système


mesure

© MARCOTEC 59
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Pour le contrôle en mode CUNA on doit accélérer 3 fois pour le décrassage
et cinq fois pour réussir l’essai.

Suivre les instructions de Résultat final du test


contrôle (Accélérer – Stop)

© MARCOTEC 60
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Valider la réception des données sur le pupitre BILANMATIC.

Sélectionner « autres Sélectionner « Opacimètre »


mesures »

© MARCOTEC 61
Contrôle de l’opacité des véhicules légers
Valider la réception des données sur le pupitre BILANMATIC.
Le CUNA test permet de retourner la valeur d’opacité en %.

F5

Cliquer sur la touche F5 Résultat final du test

© MARCOTEC 62