Vous êtes sur la page 1sur 1

https://www.youtube.com/watch?

v=BVe2_0blWkg
Lhiver, vers une fin
Seule dans la prmisse hivernale, les vents glaciaux dominant les cieux, me forcrent
trouver le calme au pied de ce chne pieu
Mappontant sous lagitation du vent la drive de ses courants, son souffle froid et
transcendant sempara de ma tunique. Sinfiltrant il menivra de sa froideur
Madossant en me recroquevillant au pied du vnrable chne, de leurs tranchants, les
douloureuses lames salvatrices des vents glaciaux, lacraient inlassablement mes membres
dvtus, me soufflant loreille, le dsespoir
Les baiss froids des courants, accompagns de ses morsures flageolantes*, paralysaient mes
articulations Apparurent cet instant les premiers stigmates du repos ternel Lcorce
froide et rugueuse semblait glisser le long de ma colonne, inconsciemment je meffondrais au
pied du vieux chne
Jobservais avec dsillusion et impuissance, lair chaud man de mon expiration, sattnuant
progressivement aprs chacune de mes inspirations
Le regard teint sur le paysage, le clignement lent de mes paupires sonnrent la fin de la
lutte, le paysage givreux et ptrifi de la fort, se noya cette instant dans le floue dune
brume, sombrant mon esprit dans lobscurit total...
Rveille par la chute brutale de la neige frappant ma nuque, je fus recouvert de sa fine
couche poudreuse.
Mveillant lentement sous la toile gele dune peire diadme, la fort abandonna son allure
sombre et squelettique, pour un ton monochrome
Un pais manteau dun blanc pure, semblait camoufler le sol et la vgtation persistante.
Fixant le bleu des cieux, un flocon se noyait de temps autre dans la disparit du ciel
nuageux, semblant se rapprocher de ma joue.
Cette apprhension manesthsia un court instant...
Dune lgre minence de la tte, yeux clos, jattendis cette douce sensation, vidence de
mon vivant