Vous êtes sur la page 1sur 65

Hyperfréquences

Chapitre 1:

Guides d’ondes électromagnétiques

H. TOUIR

Académie Internationale Mohammed VI de l’Aviation Civile

Année 2008-
2009

Hyperfréquences chap 1 1
Plan du chapitre
 Introduction
 Propagation guidée dans un tube métallique creux
 Propagation guidée dans un guide rectangulaire
 Étude des modes Transverse Électrique (TE)
 Étude des modes Transverse Magnétique (TM )
 Propagation guidée dans un guide cylindrique
 Étude des modes TE
 Étude des modes TM
 Cavité résonante
 Fentes rayonnantes

Hyperfréquences chap 1 2
Introduction
De la même manière que les lignes de transmission, les guides d ’ondes sont
utiliser pour transférer de l’énergie électromagnétique d ’un point à un autre.
Néanmoins, on peut noter les principaux caractéristiques:

Les lignes de transmission sont utilisées souvent pour transférer de l’énergie


électromagnétique en mode TEM (Transverse Électrique Magnétique) dans une
large gamme d’ondes (du kilométrique au centimétrique (Hyperfréquence)).

Hyperfréquences chap 1 3
Introduction
Pour des fréquences jusqu’à 3 GHz, on utilise principalement le câble coaxial. Au
delà de cette fréquence les pertes sont considérables. Cependant de spécial
court câble coaxial peuvent être utiliser jusqu’à 50 GHz. Quant à la ligne micro
ruban, il sont utilisés dans les circuits intégrés miro-ondes .

Les guides d ’ondes rectangulaires ou cylindriques, sont utilisées souvent pour


transférer de l’énergie électromagnétique en modes TE (Transverse Électrique) ou
TEM (Transverse Magnétique) pour des fréquences de l’ordre et supérieures à la
dizaine de GHz (hyperfréquences), pour lesquelles on trouve essentiellement des
applications radar ou des télécommunications spatiales.

Les guides d ’ondes électromagnétiques peuvent en effet transporter de fortes


puissances micro-ondes (propagation dans l’air), ce qui est particulièrement
important pour les radars de puissance et des télécommunications spatiales.

Hyperfréquences chap 1 4
Introduction
Supposant que le guide d'ondes est orienté avec son axe le long du z-axe
(direction de la propagation d’onde), le régime de propagation le plus général
qui peut exister dans un guide d’onde est formé des 5 composantes des champs.
On distingue deux types d ’ondes : x
z
Guide cylindrique

y
(1) modes Transverse Électriques (TE) le champ électrique est transversal
à la direction de la propagation (aucun composant longitudinal de
champ électrique) tandis que le champ magnétique a les composants
transversaux et longitudinaux [Ez = 0, Hz≠ 0]

(2) modes Transversal Magnétiques (TM) - le champ magnétique est


transversal à la direction de la propagation (aucun composant
longitudinal de champ magnétique) tandis que le champ électrique a
les composants transversaux et longitudinaux [Hz = 0, Ez ≠ 0]

Hyperfréquences chap 1 5
Introduction
Avantages des guides d’ondes:

o La possibilité de transporter de fortes puissances micro-ondes (propagation dans l’air), ce qui est
particulièrement important pour les radars de puissance et des télécommunications spatiales;

o L’absence de rayonnement due à sa structure complètement close;

o Les modes principaux ont une polarisation rectiligne et sont donc faciles à exciter et à détecter;

On peut classifier les modes de propagation dans le guide d'ondes selon lesquels
les composants de champ sont présents ou non dans l’onde.

Les composants de champ dans la direction de la propagation de l’onde sont


définis en tant que composants longitudinaux tandis que les composants
perpendiculaires à la direction de la propagation sont définies en tant que
composants transversaux.

Hyperfréquences chap 1 6
Introduction
A l’opposition des lignes de transmission, où leurs analyses se fait par les
équations de courants et de tension induits par le champ électromagnétisme, les
guides d ’ondes sont analysés directement par le champ électromagnétique. En
effet, l’analyse par le champ électromagnétisme est plus facile que celle par les
équations de courants et de tension car les expressions du champ
électromagnétique sont assez complexe

Relation entre le champ E et la tension V:


B
 
V = VA − VB = ∫ E( r ) d l
A
B
E
VA(VB) est le potentiel du point A (B) A dl
 dl  est la distance élémentaire de la courbe AB
dl=  dl  t, t est la tangente à  dl 
On choisit le sens positif du parcours de C

Hyperfréquences chap 1 7
Introduction
Relation entre le champ H et le courant I:
  In

∫C H d l = ∑ In = I Théorème d’Ampère H
dl
n C

∑ In est la somme algébrique des courants traversant le contour C

n
Le signe + est associé aux courants sud-nord et le signe - est associé aux
courants nord-sud

Puissance transportée :

* désigne le conjuguée
1
2
( * 1
)  *
Re V.I = ∫S Re E ∧ H
2
( )

Hyperfréquences chap 1 8
Guide rectangulaire
Étudions une structure représentée sur la figure ci-dessous
Les parois sont considérées comme étant des conducteurs parfaits,
l’intérieur est rempli d’un isolant de permittivité ε et de perméabilité µ 0
(le coté a est supposé plus grand que le coté b -convention-)

o Modes TE (Transverse Electrique) :


pour ces modes Ez = 0 et Hz≠ 0. Il n’existe que des
composantes Ex=Ex(x,y) et Ey=Ey(x,y)

o Modes TM (Transverse Magnétique) :


pour ces modes Hz = 0 et Ez≠ 0
le champ magnétique ne possède
que des composantes transverses à la direction de
propagation (Hx=Hx (x,y) et Hy=Hy (x,y) )

Hyperfréquences chap 1 9
Guide rectangulaire
Étude des modes TE
Pour ces modes on a : Ez = 0, Hz ≠ 0

L’équation d’onde dans un milieu pour une onde de variation temporelle de


type s’écrit:
e -j(ωt -k z z)

2  ∂ 2H 2
  2
∇ H = εμ 0 2 = −εμ 0ω H ∇ H z = − εμ0ω 2 H z
 ∂t  (1)
∂ H z ∂ H z ∂ 2H z ∂ Hz ∂ Hz
( )
2 2 2 2
+ + = − εμ 0 ω 2
Hz + + εμ 0 ω 2
− k z Hz = 0
2

∂x 2
∂y 2
∂z 2
∂x 2
∂y 2
Posons:

Ou encorek 2 = εμ0ω 2 − k 2z le nombre d’onde dans un


milieu illimité
2 2 2 2 2 2 2
k 0 = ω
Projections la composante
εμ = k + k
0 transversale = k + k + k
z surx les directions
y z x et y:

Utilisons la méthode des séparations des variables:


k 2 = k 2x + k 2y
H z (x, y) = f x (x).f y (y)

Hyperfréquences chap 1 10
Guide rectangulaire
Étude des modes TE

L’équation (1) devient donc:

 1 ∂2 f x   1 ∂2
fy 
   2 
 f ∂x 2 + k x  +  f ∂y 2 + k y  = 0
2

 x   y 
Les équations entre parenthèses étant indépendantes, elles doivent être vérifiées
séparément, ce qui donne la solution générale suivante:

f x = A.sin(k x x) + B.cos(k x x)
f y = C.sin(k y y) + D.cos(k y y)
où A, B, C et D sont des constantes à déterminer par les conditions aux limites.

E x (x,0) = E x (x, b) = 0 E y (0, y) = E y (a, y) = 0


On peut montrer que:

-jωµ0 ∂H z jωµ0 ∂H z
Ex = Ey =
k2 ∂y k2 ∂x

Hyperfréquences chap 1 11
Guide rectangulaire
Étude des modes TE
Ce qui conduit à:
-jωµ0
Ex = 2
k y ( Asin(k x x) + B.cos(k x x) ).( C.cos(k y y) − D.sin(k y y) )
k
Ey =
jωµ0
k 2
( )(
k x A.cos(k x x) − B.sin(k x x) . C.sin(k y y) + D.cos(k y y) )
Les conditions aux limites conduisent donc à:

E y (0,y) = 0 → A=0
E y (a, y) = 0 → k x a = mΠ (m = 0,1,2,....)

E x (x,0) = 0 → C=0
E x (x, b) = 0 → k y b = nΠ (n = 0,1,2,....)

Hyperfréquences chap 1 12
Guide rectangulaire
Étude des modes TE
mΠx nΠy - j(ωt -k z z )
La composante Hz s’écrit donc H z = H 0 cos( )cos( )e
a b
avec B.D = H0

Remarque: pour m=n=0, Hz est constant et par conséquent les champs


transverses (Ex, Ey) sont nuls, ce qui exclut ce mode.

Les expressions complètes des composantes transverses des champs sont:

ky mΠ x nΠ y k mΠ x nΠ y
E x = jωµ 0 2 H 0 cos( )sin( ) E y = − jωµ 0 x2 H 0sin( )cos( )
kc a b kc a b
kx mΠx nΠy ky mΠ x nΠ y
H x = jk z 2 H 0sin( )cos( ) H y = jk z 2 H 0 cos( )sin( )
kc a b kc a b
mΠx nΠy
H z = H 0cos( )cos( )
a de coupure.
Kc étant le vecteur d ’onde b

Hyperfréquences chap 1 13
Guide rectangulaire
Étude des modes TE

Ces relations permettent de se faire une représentation schématique des


lignes de champ électrique pour les premiers modes TE;

Modes de propagation:
Pour chaque couple (m, n) on associé un mode de propagation TEmn
2 2
 mΠ   nΠ 
Relation de dispersion: εμ 0 ω 2 =   +  +kz
2

 a   b 
Pulsation de coupure:
La pulsation de coupure ω c correspond à kz=0, soit:

2 2
1  mΠ   nΠ 
ωc =   + 
εμ 0  a   b 

Hyperfréquences chap 1 14
Guide rectangulaire
Étude des modes TE

De la relation de dispersion on déduit le vecteur d’onde kz de propagation:

(
k z = µ0 .ε . ω2 − ωc2 )
Pour ω <ω c, kz est imaginaire pure. Le mode est atténué (pas de propagation).
L ’onde est dans ce cas est évanescente.
Pour ω >ω c, kz est purement réel. Le mode se propage.

Longueur d ’onde guidée


Lors de la propagation d’une onde dans un guide, on doit alors retrouver la
même phase tous les λ g . C’est à dire que kz λ g = 2 π et donc :

; le vecteur

2Π 2Π 1 λ0 2Π
λg = = = λ0 =
dans unω
d ’onde k milieu
εμ illimité ω εμ 0
z 0 ωc2 λ20
1− 2 1− 2
ω λc

Hyperfréquences chap 1 15
Guide rectangulaire
Étude des modes TE

Vitesse de propagation:

−1
∂ω  ∂k z  1 ω c2 ω c2
v= =  = 1 − 2 = v0 1 − 2
∂k z  ∂ω  µ0 .ε ω ω
Où v0 est la vitesse de propagation dans un milieu illimité.

Impédance de l ’onde TE:

   − 1/ 2
ET Ex E y ω 0µ 2 − 1/ 2   2 2
 
 ω  1   mΠ   nΠ   
ZT E =  =  = −  = = Z0  1 − c2  = Z0  1 − 2   +   > Z0
k ω  εμ ω a b 
HT H y Hx z    0     
Où Z0 est l’impédance dans un milieu illimité.

ZTE est appelé aussi l’impédance caractéristique de l ’onde TEmn .

Hyperfréquences chap 1 16
Guide rectangulaire
Étude des modes TE

Interprétation géométrique
Πx
Dans le mode mode TE10 le champ Hz ( H z = H 0cos( )e- j( ω t -k z z) )
a
se met sous la forme de deux termes:

 Πx Πx   − j  ω t - Π x + k z z   − j  ω t −  − Π x + k z z   
H0  a - j( ω t - k z z ) H 0   
j - j
Hz = e +e a  e = e   a 
+e   a
2   2  
  
On voit que le champ peut être considéré comme la somme de deux champs 

qui se propagent dans des directions symétriques par rapport à la direction oz
et obliquement dans le plan -x, z et x, z.

Introduisons les vecteurs d ’onde:

 Π    Π  
k1 =+ ex +k z ez k2 =− ex +k z ez
a a
Hyperfréquences chap 1 17
Guide rectangulaire
Étude des modes TE
1/ 2
Π 
2 
de même norme: k0 
=  +k2 
(relation de dispersion)
a 
z 
x  

a k1
θ
k2 −θ
z
Regardant maintenant ce qui se passe à l ’interface diélectrique paroi
métallique pour une fréquence inférieure à la fréquence de coupure. L’onde
réfléchie est une onde évanescente. En effet, le champ électrique E est
atténuée en exp(-α z) avec α = (µ 0ε (ω c2 - ω 2))1/2 en absence du phénomène
dissipatif.

y Ey(x,z)

z z

y Ey(x)
x
z
Hyperfréquences chap 1 18
Guide rectangulaire
Étude des modes TE

Interprétation géométrique de la propagation du guide des modes TEm0 et TE0n

x
z
y

Interprétation géométrique de la propagation du guide des modes TEmn

x
z
y

Hyperfréquences chap 1 19
Guide rectangulaire
Étude des modes TM

Le champ magnétique est purement transverse (Hz = 0). En suivant exactement


la même démarche que celle des modes TE, on trouve les expressions
complètes des composantes des champs:
jωεk y mΠx nΠy
Hx = E 0sin( )cos( )
k c2 a b
- jω εk x mΠx nΠy
Hy = 2
E 0 cos( )sin( )
kc a b
− jk x k z mΠx nΠy
Ex = 2
E 0 cos( )sin( )
kc a b
− jk y k z mΠx nΠy
Ey = E 0sin( )cos( )
mΠ nΠ
k c2 a b
E z = E 0sin( x)sin( y)
a b
Ces relations permettent de se faire une représentation schématique des lignes
de champ électrique pour les premiers modes TM.

Hyperfréquences chap 1 20
Guide rectangulaire
Étude des modes TM

Remarques:
o pour m=0 ou n=0, Ez =0 ce qui exclut ce mode
o pour les modes TM, la relation de dispersion, la pulsation de coupure,
La longueur d ’onde guidée et la vitesse de propagation sont identiques
que celles des modes TE.

Impédance de l’onde
   1/ 2
ET Ex Ey k ω 2   2 2

1   mΠ   nΠ    
ZTM =  =  = −  = z = Z0 1 − c2 = Z0  1 − 2   +   < Z0
ω ε ω  εμ ω a b   
HT Hy Hx
ZTM est appelé l’impédance de l ’onde TMmn .  0   

Remarque : ZTM Z0 ZTE


Z TM Z TE = Z 2
0 impédance
Plus a augmente plus ZTM augmente et plus ZTE diminue. Dans le cas
limite (a-->∝) ZTM et ZTE tendent vers Z0

Hyperfréquences chap 1 21
Guide rectangulaire
Exemple
Cherchons les fréquences de coupure des premiers modes d’un guide standard
(désignation WR90) et traçons le diagramme de dispersion k = f (ω). Les
dimensions sont a = 22,9 mm et b = 10,2 mm . La relation de dispersion donne
pour les cinq premiers modes, par ordre de fréquence croissante les valeurs
indiquées dans le tableau suivant :

Mode Fréquence de coupure (GHz)


TE10 6,56
TE20 13,10
TE01 14,76
TE11 16,16
TM11 16,16

Exprimons la relation de dispersion en fonction de ω (avec εr = 1 dans l’air):

2 2
ω  ωc  ω
2
ω 
k 2z =
 c 
 −
 c 

kz = 1 −
 ω
c

c  
   

Hyperfréquences chap 1 22
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10

Le diagramme de dispersion kz = f(ω) est représenté ci-dessous :

o Dans la bande fréquences


comprise entre 6,56 GHz et
13,10 GHz, seul le mode TE10
k
z peut se propager : le guide
est monomode. C’est
l’utilisation habituelle d’un
guide d’onde

o Par contre, en utilisant la


bande de fréquences
comprises entre 14,76 GHZ
et 16,16 GHz , les trois
modes TE10 , TE20 et TE01
peuvent se propager
simultanément. Le guide est
multi mode.
Fonctionnement Fonctionnement
mono mode multi mode

Hyperfréquences chap 1 23
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10

Expressions et répartition des champs :


Les composantes des champs du mode TE10 dans l’air (εr = 1), sont données pour
m = 1 et n= 0. En exprimant tous les champs par rapport à l’amplitude Eo de la
composante Ey, et en revenant aux expressions physiques, on trouve:

kx Π x − j (ω t− k z z ) kx Πx - j(ωt - k z z)
E y = − jω 0µ 2 H 0sin( )e H x = jk z 2
H 0 sin( )e
kc a kc a
Πx
H z = H 0cos( )e- j(ω t -k z z) Ez = Hy = Ex = 0
a
Noter le déphasage de π/2 de la composante Hz par rapport aux autres
champs.

Hyperfréquences chap 1 24
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10

La figure suivante indique l’allure des variations des composantes des champs
au temps t = 0

o La figure de gauche montre la variation sinusoïdale du champ électrique en fonction


de x (le champs est nul sur les parois verticales en x=0 et x=a)
o La figure de droite montre les variations du champ magnétique dans un plan y
quelconque (ses composantes ne dépendent pas de y) : On retrouve les boucles
caractéristiques du champ magnétique
λG = 2π/k est la longueur d’onde de guide

Hyperfréquences chap 1 25
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10
Champ électrique et courant de déplacement

La répartition du champ Ey dans le guide, toujours au temps t = 0. La propagation de ce


champ vers les z croissants (terme cos( ωt – kzz)), induit un courant de déplacement
proportionnel au taux de variation du champ électrique ( Jd=ε dE/dt ).
o En z = 0 et z = λG/2, le champ Ey passe par un extremum ainsi que Jd
o En z = λG/4, dEy/dt > 0 : le courant est positif de valeur maximum Jdmax
o En z = 3/4λG, dEy/dt < 0 : le courant est négatif, de valeur Jdmin

Hyperfréquences chap 1 26
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10

Champ magnétique et courant de conduction

o Les lignes de champ magnétique tournent autour des lignes de courant de


déplacement Jd. Elles forment des boucles fermées, centrées en x = a/2 et
z = λg/4, z = 3/4λg, … etc (au temps t = 0).
o Le courant superficiel Is, (Is = n×Hs), n étant la normale sortante de la
surface) induit par la composante tangentielle du champ magnétique en
surface Hs, s’écoule sur la face interne des parois du guide

Hyperfréquences chap 1 27
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10

La voleur moyenne dans le temps de la densité de puissance est donné par le


vecteur de Poynting:
  1 ~ ~ *
Π ( r ) = Re(E × H )
2
1  kx Π x − j (ω t− k z z )   k x * Π x j(ω t -k z z) * Π x j(ω t -k z z)  
= R e − jω 0µ 2 H 0sin ( )e e y ×  jkz 2 H 0sin ( )e ex + H 0co s( )e ez 
2   kc a a a 
 kc 
kx 2 Π x Πx
− jω µ0 H
2 0
sin( ) cos( )
kc a a 0
1 1
= Re 0 = 0
2 kz 2 2 Π x 2 k Πx
ω µ0 2 H0sin ( ) ω µ0 2z H 02sin2 ( )
kx a kx a

La composante transverse est nulle parce qu ’elle est purement imaginaire.

Hyperfréquences chap 1 28
Guide rectangulaire
Le mode dominant TE10

Le flux de ce vecteur à travers à une section droite du guide donne la


puissance
moyenne véhiculée par l’OEM du bguide.
a
  ωµ0 k z 2 2 Πx ωµ0 k z 2
P = ∫ Π ( r ) dxdy = 2
H 0∫ dy ∫ sin ( )dx = 2
H 0 a.b
2 kx 0 0 a 4 kx

Cette puissance est souvent exprimée en fonction de l ’amplitude maximum


de
ωµ0 entre E0 et H0 est donnée par:
E0 du champ électrique. La relation
E0 = H0
kx

Pour a=2,29 cm, b=1,02 cm, E0=3 MV/m, ε r=1(air) , f=10 GHz, on trouve
P≅ 1MW

Hyperfréquences chap 1 29
Guide cylindrique
Les propriétés du guide cylindrique sont très voisines de celles
du guide rectangulaire.

Étudions une structure représentée sur la figure ci-dessous. Les parois sont
considérées comme étant des conducteurs parfaits, l’intérieur est rempli d’un
isolant de permittivité ε et de perméabilité µ 0

Modes TE (Transverse Electrique) :


pour ces modes Ez = 0 et Hz ≠ 0 . Il n’existe que des
composantes Er=Er(r,φ ) et Eφ =Eφ (r,φ )

Modes TM (Transverse Magnétique) :


pour ces modes Hz = 0 et Ez ≠ 0 . Il n’existe que des
composantes Hr=Hr(r,φ ) et Hφ =Hφ (r,φ )

En désignant par g l’une des composantes longitudinales Ez ou e -j(Hzω


, tl’équation
- k z z)

de
pour
propagation∇ ∂onde
2
g
2
g = μ 0 ε 2 = −de
une μ 0 εvariation
ω 2g temporelle de type
s’écrit: ∂t
Hyperfréquences chap 1 30
Guide cylindrique
Exprimons le Laplacien en coordonnées cylindriques:

2 1 ∂  ∂g (r, φ )  1 ∂ 2 g (r , Φ ) ∂ 2 g (r , φ )
∇ g= r + +
r ∂r  ∂r  r 2 ∂Φ 2 ∂z 2
L’équation d’onde s’écrit, compte tenu du terme de propagation en exp(jkzz)

1 ∂  ∂g (r, φ )  1 ∂ 2 g (r , Φ )
r
r ∂r  ∂r  r
+ 2
∂Φ 2
( )
+ μ 0 ε ω 2 − k 2z g (r , Φ ) = 0
Posons:
2
Ou encore
k 2 = μ 0ε.ω2 − k 2z = k 0 − kk2z étant le nombre d’onde dans un milieu illimité
0

2
k 0 = εμdes
Utilisons la méthode = k + k z des variables:
2
0 ω séparations
2 2

L’équation devient donc: g(r, φ ) = R(r)F( Φ )


 r ∂  ∂R  2 2  1 ∂2 F

 R ∂r  r ∂r  + r k 
 + Φ ∂φ 2 = 0
   

Hyperfréquences chap 1 31
Guide cylindrique
Le premier terme n’est fonction que de r, alors que le second n’est fonction que
de Φ . La somme ne peut être identiquement nulle que si chaque fonction est
égale à une constante.

Fonction angulaire
La fonction F doit être périodique, car les champs doivent retrouver la même
valeur pour F et pour F+ 2π . Nous obtiendrons une solution périodique en
posant :
1 ∂2 F
= -ν 2

Φ ∂φ 2 s’écrit :
La solution générale de cette équation

( ) =C cos ( νΦ) +D sin ( νΦ)


F Φ:
et doit satisfaire à la condition

F( 0 ) = F( 2Π) →C =C cos ( 2Πν) + D sin ( 2Πν)


Cette condition est satisfaite si ν est un entier de valeur ν = m = 0, 1, 2, 3..

Hyperfréquences chap 1 32
Guide cylindrique
Fonction radiale
Par conséquent l’équation de propagation devient (équation de Bessel):

∂  ∂R 
 + ( r k − m )R = 0
2 2 2
r r
∂r  ∂r 
La solution générale de cette équation, pour n entier, s’écrit :

R(kr) = A J m (kr) + B N m (kr)


Où Jm(kr) est la fonction de Bessel de première espèce d’ordre m (m = 0, 1, 2, …)
Nm(kr) est la fonction de Bessel de deuxième espèce d’ordre m (ou fonction de
Neuman)

La figure ci-dessous montre les variations de Jm(x) (m = 0 à 3) en fonction de x


(x=kr) au voisinage de l’origine et le xmn le nième zéro de la fonction de Bessel de
première espèce d’ordre m

Hyperfréquences chap 1 33
Guide cylindrique

x22 x23

x01 x12 x02 x03


x13

Ces fonctions sont oscillatoires et gardent une valeur finie au voisinage de x = 0


(c’est-à-dire au centre du guide) pour toutes les valeurs de n

Par contre les fonctions Nm(x) (figure ci-dessous) tendent vers l’infini au voisinage
de l’origine, comme le montre la figure ci-dessous.

Hyperfréquences chap 1 34
Guide cylindrique

Le champ ne pouvant pas diverger au centre du guide, nous poserons donc


B = 0. La composante longitudinale du champ s’écrit finalement :

g(r, φ) =A J m (kr) (C cos ( mΦ) +D sin ( mΦ))

Hyperfréquences chap 1 35
Guide cylindrique
Remarque 1: Si un autre conducteur métallique est placé proche de l’axe, il
faut
alors tenir compte des fonctions du deuxième ordre. Dans ce cas il s’agit d’un
câble coaxial. Le câble coaxial autorise la propagation des modes TE, TM et
TEM.
Cependant il est souvent utilisé seulement en modes TEM.

Remarque 2: Les solutions angulaires en cos (mΦ ) et en sin (mΦ )


représentent en
fait une même configuration des champs, mais décalée angulairement de
π/2m. x
Cette indétermination provient du choix arbitraire de l’orientation de l’axe Ox.
Nous ne retiendrons que la solution en cosinus qui ne s’annule pas pour m =
0.
φ
r
y

Hyperfréquences chap 1 36
Guide cylindrique
La solution générale de la composante longitudinale du champ est donc :

g(r, φ) =A C J m (kr) cos ( mΦ)


o La variation radiale est une fonction de Bessel de première espèce.
o La variation angulaire est une fonction trigonométrique.

Pour terminer l’étude de l’équation de propagation nous devons maintenant


prendre en compte les conditions aux limites sur les parois du guide. Il faut
alors
maintenant décomposer notre étude en deux parties (mode TE et mode TM)
car
les conditions aux limites sont différentes pour ces deux modes

Hyperfréquences chap 1 37
Guide cylindrique
Étude des modes TM
Pour ces modes on a: Hz = 0 et Ez ≠ 0

La composante axiale du champ électrique Ez est donnée par:

E z (r, φ) = E 0 J m (kr) cos ( mΦ) e- j(ωt - k z z )


avec E0=AC

Sur la surface du guide on a :


E (a, Φ ) = 0
z
Les solutions pour les modes TM correspondent alors aux zéros de la
fonction de Bessel de première espèce Jm(kr ) en r= a

En r= a on a alors Jm (ka) = 0 et donc on trouve que :

x mn
avec xmn qui est le nième zéro de la fonction de Bessel de première espèce
k = k
d’ordre mTM =
a

Hyperfréquences chap 1 38
Guide cylindrique
Étude des modes TM
La composante Ez du mode TMmn s’écrit donc :

x mn
E z (r, φ) = E 0 J m ( r) cos ( mΦ) e- j( ωt - k z z )
a
Relation de dispersion: 2
x 
ω 2μ 0 ε = mn  +k 2z
 a 
Pulsation de coupure, qui correspond à kz = 0, vaut :

1 x mn
ωc =
a d’onde kz de propagation:
De la relation de dispersion on déduit leμvecteur

(
k z = µ 0 .ε . ω 2 − ω c2 )
Hyperfréquences chap 1 39
Guide cylindrique
Étude des modes TM
Pour ω <ω c, kz est imaginaire pure. Le mode est atténué (pas de propagation).
Pour ω >ω c, kz est purement réel. Le mode se propage.

On donne dans le tableau suivant les valeurs précises des n = 4, premières


racines
xmn, de Jm, pour m≤0: 3

n 1 2 3 4
m
0 2,405 5,520 8,654 11,792
1 3,832 7,016 10,173 13,324
2 5,136 8,417 11,620 14,796
3 6,380 9,761 13,015 16,223

On notera que la plus faible racine vaut x01 = 2,405, ce qui fait que le mode TM01
possède la plus faible fréquence de coupure de tous les modes TM.

Hyperfréquences chap 1 40
Guide cylindrique
Étude des modes TM

Longueur d ’onde guidée


Lors de la propagation d’une onde dans un guide, on doit alors retrouver la
même phase tous les λ g . C’est à dire que kz λ g = 2 π et donc :

2Π 2Π 1 λ0 2Π
λg = = = λ0 ;= le
kz
vecteur ω εμ 0 ωc2 λ20 ω εμ 0
1− 2 1− 2
ω λc

d ’onde dans un milieu illimité

−1
∂ω  ∂k z  1 ω c2 ω c2
Vitesse de propagation: v= =  = 1 − 2 = v0 1 − 2
∂k z  ∂ω  µ0 .ε ω ω
Où v0 est la vitesse de propagation dans un milieu illimité

Hyperfréquences chap 1 41
Guide cylindrique
Étude des modes TM

En suivant la même démarche du guide rectangulaire, on trouve les expressions


complètes des composantes des champs sont :

(
E z =E 0 J m k c, mn r cos( mΦ) )
Er =
− jk z
k c, mn
( )
E 0 J' m k c, mn r cos( mΦ)
jk z m
EΦ = 2
E 0 J m (k c,mn r ) sin(mΦ )
k c,mn r
Hr =
- jω ε m
2
k c, mn r
( )
E 0 J m k c, mn r sin( mΦ)
- jω ε
HΦ = E 0 J m ' (k c, mn r ) cos( mΦ)
k c,lamndérivée
Jm’ désigne
Remarquons que ces composantes ont : une variation radiale de type Bessel de
première espèce et une variation angulaire de type trigonométrique.

Hyperfréquences chap 1 42
Guide cylindrique
Étude des modes TM

Ces relations permettent de se faire une représentation schématique des


lignes
de champ électrique pour les premiers modes TM.

Impédance
 del ’onde
 TM: 1/ 2
ET Er EΦ kz ω c2  1  x 
2
ZTM =  =  = −  = = Z0 1 − 2 = Z0  1 −  mn 
  < Z0
Hr ω ε ω  2
HT HΦ  εμ0ω  a  

Où Z0 est l’impédance dans un milieu illimité.

Hyperfréquences chap 1 43
Guide cylindrique
Étude des modes TE
Pour ces modes on a: Ez = 0 et Hz ≠ 0

La composante axiale du champ électrique Hz est donnée par:

H z (r, φ) = H 0 J m (kr) cos ( mΦ) e- j(ωt - k z z )


avec H0=AC

Sur la surface du guide on a :


E Φ (a, Φ ) = 0
On peut montrer que:
jωμ0 ∂H z
EΦ =
Ce qui conduit à: k 2 ∂r
jωμ0 que ∂
En r = a on a alors Jn’(ka)=0 et donc = trouve
E Φon H0 : ( J m (kr) ).cos(m Φ)
k2
∂r

x 'mn
k = k TE =
a
Hyperfréquences chap 1 44
Guide cylindrique
Étude des modes TE
avec x’m,n qui est le nième racine de la fonction de Bessel de première espèce
dérivée d’ordre m

La composante Hz du mode TEmn s’écrit donc :


x 'mn
H z (r, φ) = H 0 J m ( r) cos mΦ ( ) e- j(ωt -k zz )
a 2
x 'mn 
Relation de dispersion:ω μ 0ε =  +k 2
2
 a  z
 
Pulsation de coupure, qui correspond à kz = 0, vaut :
1 x 'nm
ωc =
εμ 0 a

De la relation de dispersion on déduit le vecteur d’onde kz de propagation:

k z = µ0 .ε.(ω 2 −ωc2 )

Hyperfréquences chap 1 45
Guide cylindrique
Étude des modes TE
Pour ω <ω c, kz est imaginaire pure. Le mode est atténué (pas de propagation).
Pour ω >ω c, kz est purement réel. Le mode se propage.

On trouve dans le tableau suivant les premières valeurs de x′ mn

n 1 2 3 4
m
0 3,832 7,016 10,173 13,324
Les valeurs de cette ligne
(m=0) sont identiques à celle
1 1,841 5,331 8,536 11,706
de la ligne m=1 des modes TM
2 3,054 6,076 9,969 13,170
3 4,201 8,015 11,346 14,585

On note que le mode TE11 , qui présente la plus basse fréquence de coupure (x’11
=1,841) de tous les modes TE ou TM, est le mode dominant. Pour les modes TM la
fréquence la plus basse est celle du mode TM01 ( x01 = 2,405)

Hyperfréquences chap 1 46
Guide cylindrique
Étude des modes TE

Longueur d ’onde guidée


Lors de la propagation d’une onde dans un guide, on doit alors retrouver la
même phase tous les λ g . C’est à dire que kz λ g = 2 π et donc :

2Π 2Π 1 λ0 2Π
λg = = = λ0 ;= le
kz
vecteur ω εμ 0 ωc2 λ20 ω εμ 0
1− 2 1− 2
ω λc

d ’onde dans un milieu illimité

−1
∂ω  ∂k z  1 ω c2 ω c2
Vitesse de propagation: v= =  = 1 − 2 = v0 1 − 2
∂k z  ∂ω  µ0 .ε ω ω
Où v0 est la vitesse de propagation dans un milieu illimité

Hyperfréquences chap 1 47
Guide cylindrique
Étude des modes TE
Impédance de l ’onde TE:
   − 1/ 2 − 1/ 2
ET Er E Φ ω 0 µ  ω c2    2

1   x 'm n    
ZT E =  =  = −  = = Z0  1 − 2  = Z0  1 − 2    > Z0
HT HΦ Hr kz  ω   ε μ ω  a  
 0  
Où Z0 est l’impédance dans un milieu illimité.

ZTE est appelé aussi l’impédance caractéristique de l ’onde TEmn .

De la même manière que le guide rectangulaire on a la propriété:

ZTM Z0 ZTE
Z TM Z TE = Z 02 impédance
Plus a augmente plus ZTM augmente et plus ZTE diminue. Dans le cas
limite (a-->∝) ZTM et ZTE tendent vers Z0

Hyperfréquences chap 1 48
Guide cylindrique
Étude des modes TE
Remarques :

o Les valeurs des constantes de propagation sont différentes pour les


modes TEmn et TMmn et donc leurs fréquences de coupures sont différentes
ainsi que leurs caractéristiques de dispersion. Les modes TEm,n sont en
général non dégénérés sauf dans le cas où x’0n = x 1n (les modes TE0n et
TM1n sont dégénérés)

o Si m ≠ 0 alors x’mn < x mn Les modes TE apparaissent alors plus tôt


(fréquence plus basse) que les modes TM et ils ont des caractéristiques
de propagation différentes.

Hyperfréquences chap 1 49
Guide cylindrique
Étude des modes TE

Les expressions complètes des composantes des champs sont :

(
H z =H 0 J m k 'c, mn r cos( mΦ) )
Hr =
− jk z
'
k c, mn
H J'
0 m (
k '
)
c, mn r cos( mΦ)
- jk z m '
HΦ = 2
H 0 J m ( k c,mnr ) sin(mΦ )
k 'c,mn r
Er =
jω µ0 m
2
H J
0 m k('
)
c, mn r sin( mΦ)
jω µ 0 ' k 'c, mn r
EΦ = '
H J
0 m ' ( k c, mn r ) cos( mΦ )
k c, mn
Remarquons que ces composantes ont : une variation radiale de type Bessel de
première espèce et une variation angulaire de type trigonométrique.
Jm’ désigne la dérivée

Ces relations permettent de se faire une représentation schématique des lignes


de champ électrique pour les premiers modes TE

Hyperfréquences chap 1 50
Guide cylindrique
Étude des modes TE
La répartition des lignes du champ électrique transverse des modes TE11 , TE01 et
TE21 est indiquée sur les figures suivantes :

Le mode dominant TE11 présente une répartition des lignes de champ électrique
qui rappelle celle du mode TE10 du guide rectangulaire. Pour cette raison, il est
courant d’exciter ce mode du guide cylindrique à partir d’un guide
rectangulaire
Pour le TE01 (m = 0), le champ est indépendant de Φ . Pour les autres modes, la
périodicité est égale à π/m.

Hyperfréquences chap 1 51
Guide cylindrique
Mode dominant TE11

Expressions et répartition des champs :


Les composantes des champs du mode TE11 dans l’air (εr = 1), sont données
pour
m = 1, n = 1 et x'11 =1,841:
 1,841 
H z = H 0 J1 r  cos(Φ )
 a 

 − jk z a 2  1,841  1,841   1 1,841  


H TE = H  J'  r  cos( Φ ) e + J ( r ) sin( Φ ) e Φ
(1,841) 2 0
a
1
 a 
r
r
1
a 

 - jω µ0 k z a 2  1  1,841   1,842 1,841  


E TE = H  − J  r  sin( Φ) e + J ' ( r ) cos( Φ) e Φ
(1,841 ) 2 0
 r
1
 a 
r
a
1
a 

Hyperfréquences chap 1 52
Guide cylindrique
Mode dominant TE11

Lignes de champ du mode TE11

Hyperfréquences chap 1 53
Guides d’onde
Pertes dans un guide

Jusqu’as présent, nous avons supposés des guide sans pertes. En effet un guide
réel présente des pertes qui ont deux origines:

o Pertes électriques au niveau des parois qui ne sont pas parfaitement


conductrices

o Pertes diélectriques au niveau du milieu remplissant le guide.

Il en résulte une atténuation supposée exponentielles des ondes qui se


propagent:

P( z ) = P(0). exp( −2α (ω) z )

Où P(0) étant la puissance transmise par la source à l’entrée du guide et α est le


cœfficient d’amortissement linéique.

Hyperfréquences chap 1 54
Guides d’onde
Pertes dans un guide

Le plus souvent, on évalue l’atténuation par:


10 P ( 0)
en dB/m A= lg( )
z P( z )

Dans le cas typique où α =5.10-3, à 100 MHz, l’atténuation vaut 0,043 dB/m

10 P ( 0) 10
A= ln( )= 2.α(ω). z =8,696 α(ω)
2,3.z P( z ) 2,3.z

Hyperfréquences chap 1 55
Cavité résonante
Cas du guide rectangulaire
En hyperfréquence, la cavité résonante peut être utilisée dans de nombreuses
applications: filtrage, mesure des fréquences des OEM, stabilisation des
oscillateurs, chauffage (fours micro-onde)
Une cavité résonance rectangulaire ou cylindrique est obtenue à partir d’un
guide d’ondes délimité par des parois parfaitement conductrices (cas du guide
rectangulaire figure ci-dessous). L’addition des parois aux extrémités (en z=0 et
z=d introduit) la réflexion de l’OEM dans la direction z.

Cas des modes TM pour un guide rectangulaire


La composante Ex est donnée par:

Où le−terme
x =
E(resp.
k
k z -k z (resp.mkΠz x) est l’onde
jk x .en
réfléchit)
2
+ k
E z
0 cos( z
)sin(
2 d’amplitude complexe A
a b +
) A(
nΠ yincidente- jk z z
+ e + A - e jk z z
)
x y
(resp. d’amplitude complexe A ) -

Hyperfréquences chap 1 56
Cavité résonante
Cas du guide rectangulaire
La condition aux limites Ex(z=0)=0 impose A+=-A-, soit:

- k x .k z mΠx nΠy
Ex = 2 2
2 A E
+ 0 cos( )sin( ) sin( k z z)
kx + ky a b
La condition aux limites Ex(z=d)= 0 conduit à:

- k x .k z mΠ x nΠ y
Ex = 2 2
2 A E
+ 0 cos( )sin( ) sin(k z d) = 0
kx + ky a b
Ce qui conduit à: pΠ
k z d = pΠ → kz = (p = 0,1,2,....)
d
Dans la cavité résonante les modes TM sont donc caractérisés par les entiers
m, n et p (TM mnp )

Remarque: p peut prendre la valeur 0 (Ez ≠ 0); le mode TM nm0 est autorisé
La relation de dispersion pour une cavité résonante devient:

2 2 2
2  mΠ   nΠ   pΠ 
εμ 0ω =   +  + 
 a   b   d 
Hyperfréquences chap 1 57
Cavité résonante
Cas du guide rectangulaire
Remarque: dans le cas des modes TE on obtient la même équation de
dispersion que celle des modes TM

Pour un choix donnée de n, m et p on a une seule valeur de ω qui satisfait la


relation de dispersion ci-dessus. C’est la pulsation de résonance de la cavité et à
cette pulsation seulement qu’on a des oscillations libres des champs E et B
(interférences constructifs). Pour une pulsation différente à la pulsation de
résonance les champs E et B interfèrent destructivement. La pulsation de
résonance est donnée par:

2 2 2
1  mΠ   nΠ   pΠ 
ωmnp =   +  + 
εμ 0  a   b   d 
Remarque: Le même résultats peut être obtenu par l’analyse des modes TE. Mais
le mode le mode TE nm0 n’est pas autorisé

Hyperfréquences chap 1 58
Cavité résonante
Cas du guide rectangulaire
Exemple 1:
Pour a>b>d, la pulsation la plus faible des modes TE est celle du mode TE101 . Elle
est donnée par :
2 2
1  Π  Π
ω101 =   + 
εμ 0 a  d
La représentation schématique des champs est donnée ci-dessous:

On remarque que:
Ey≠ 0,Hz ≠ 0, Hx ≠ 0,
Ez=Hy=0
y
x
z

Configuration des champs dans une cavité, attaquée par une onde TE10

Hyperfréquences chap 1 59
Cavité résonante
Cas du guide rectangulaire

Exemple 2:
Pour a>b>d, la pulsation la plus faible est celle du mode TM110. Dans ce cas
on a: 2 2
1  Π  Π
ω110 =   + 
εμ 0 a  b

et Ez ≠ 0,Hx ≠ 0, Hy ≠ 0, Ex=Ey=0

La représentation schématique des champs est donnée ci-dessous:

Hyperfréquences chap 1 60
Cavité résonante
Cas du guide rectangulaire

La décomposition de ces champs est montrée ci-dessous.

Pour a = 2 cm, b=1 cm et d=0,5 cm ,


le mode résonnant TM110 est égale:

5Π 2 3.108
2Πf110 = 3.10
8
= 5 Hz
4(10− 2 ) 2 210− 2

f110 =16 ,8 GHz

Hyperfréquences chap 1 61
Cavité résonante y
Cas du guide rectangulaire substrat diélectrique x
couche rayonnante
z

Figure schématique
d’une antenne imprimée
avec couche rayonnante h
rectangulaire
plan métallique
L’antenne patch peut être assimilée à une cavité résonnante rectangulaire. Ces
cavités fonctionnent sur des modes TMmnp (p=0 pour une hauteur de substrat
diélectrique négligeable devant la longueur d’onde λ). Pour le mode TM110 on a:

et Ez ≠ 0,Hx ≠ 0, Hy ≠ 0, Ex=Ey=0
2 2
c  Π  Π
ω110 =   +  
Avec c la célérité
ε r delaalumière
 dans
 b le vide et εr le permittivité relative du
substrat diélectrique

Hyperfréquences chap 1 62
Cavité résonante
Cas du guide cylindrique
On peut montrer que la pulsation de résonance est donnée par:

2 2
1  x mn   pΠ  Pour les modes TM
ωmnp =   + 
εμ 0  a   d  z

2 2
1  x'mn   pΠ 
ωmnp =   +  Pour les modes TE d
εμ 0  a   d 

Le mode dominant pour les modes TM est TM110


Le mode dominant pour les modes TE est TE111

Hyperfréquences chap 1 63
Fentes rayonnantes
Le prélèvement d ’une partie du signal des guides d’ondes présentent des
petites ouvertures sur les parois

Illustration du champs électrique équivalent E


au niveau de l ’ouverture d ’un guide d ’ondes
pour un champ électrique normale à la paroi

Le champ électrique envoyé par l ’ouverture est équivalent à celui d ’un


dipôle
électrique Pe normale à la paroi (sans ouverture).

Hyperfréquences chap 1 64
Fentes rayonnantes

B
Illustration du champs magnétique équivalent
au niveau de l ’ouverture d ’un guide d ’ondes
pour un champ magnétique tangentiel à la paroi

Le champ magnétique envoyé par l ’ouverture est équivalent à celui d ’un


dipôle magnétique Pm tangentiel à la paroi (sans ouverture).

Hyperfréquences chap 1 65