Vous êtes sur la page 1sur 43

CHAPITRE 2: L ’ ACTIVITE REFLEXE

THEME I: NEUROPHYSIOLOGIE

LA TRANSMISSION
SYNAPTIQUE

Jeudi 08/01/2009 au lycée Okba Ibn Nafaa


Mais qu’est-ce que je lui ai fait ?

AIE !!!
Les milliards de neurones qui constituent notre système
nerveux sont capables de communiquer les uns avec les
autres au niveau de régions spécialisées que l'on nomme
des synapses.
La synapse (du grec. syn = ensemble; haptein = toucher,
saisir; c'est-à-dire connexion) désigne une zone de contact
fonctionnelle qui s'établit entre deux neurones, ou entre
un neurone et une autre cellule (cellules musculaires,
récepteurs sensoriels...).

1 mm3 de substance grise du cortex


peut contenir 5 milliards de
synapses.
Comment se fait le passage des messages
nerveux (potentiels d'action) au niveau de la
synapse ?

Synapse et transmission du message


nerveux
Activité N°1:

Observez attentivement l’animation suivante et répondez aux


questions de l’activité N°1.

Lancer l’animation 1

Lancer l’animation : synapse


a

b
f

c
g
e
d h

Les étapes du fonctionnement j


d’une synapse
k
Q2: Comment expliquer l'entrée des ions calcium à l'intérieur du
neurone présynptique? Précisez la nature du canal mis en jeu.
(complétez ce phénomène sur le document 1)

R2: L’arrivée du message nerveux dans l’élément


présynaptique entraîne la dépolarisation de la membrane
présynaptique et l’ouverture des canaux calciques voltage
dépendants permettant l’entrée des ions calcium qui activent
la libération du neurotransmetteur par exocytose.
Q3: Dégager les étapes successives du fonctionnement d'une
synapse.
Ouvrez le livre scolaire à la page 46 et dégager les différentes
étapes du fonctionnement d’une synapse.

Etape 1: arrivée du message nerveux au niveau du neurone


présynaptique.
Etape 2: ouverture des canaux calcique voltage dépendants et entrée
des ions calcium
Etape 3: fusion des vésicules synaptiques avec la membrane
présynaptique
Etape 4: exocytose du neurotransmetteur dans la fente synaptique.
Etape 5: fixation du neurotransmetteur sur la membrane
postsynaptique et ouverture des canaux ioniques chimiodépendants
Etape 6: Mouvements ioniques à travers ces canaux entraînant une
modification du potentiel de la membrane postsynaptique appelé
PPS (Potentiel PostSynaptique)

Etape 7: l’inactivation du neurotransmetteur dans la fente


synaptique et sa recapture.
Activité N°2:
Enregistrement des Potentiels postsynaptiques PPS

La variation du potentiel postsynaptique (PPS), suite à


une transmission synaptique, peut être mise en évidence
par l’enregistrement dans le neurone postsynaptique,
comme le montre l’animation 2

Lancer SYNAPSE.EXE

Observez attentivement cette application pour répondre aux


questions de l’activité N°2:
Activité N ° 2 : Enregistrement des Potentiels postsynaptiques
PPS
La variation du potentiel postsynaptique, suite à une
transmission synaptique, peut être mise en évidence par
l'enregistrement dans le neurone postsynaptique.
Le document distribué montre un schéma simplifié de cette
animation
En se basant sur les résultats obtenus lors de l'exécution de
l'animation, répondez aux questions suivantes:
1/ On porte une stimulation électrique efficace sur les neurones
N1 et N5. (seuil: 48 mV)
a- Schématisez sur le document ci-contre les enregistrements
obtenus.
b- Comparez les variations de PPS obtenus dans les deux
synapses.
c- Les physiologistes appellent l'enregistrement E1 un
potentiel
postsynaptique inhibiteur (PPSI) et l'enregistrement E5
un potentiel
postsynaptique excitateur (PPSE). Justifiez ces
appellations.
d- En observant le document 16 de la page 36 du livre
scolaire, citez les
caractéristiques de ces PPS. Sachant que le PPSE et le
PPSI sont dus à des
Correction de l’activité N°2:
PPSE

Dépolarisation de la membrane

PPSI

Hyperpolarisation de la membrane:
l'intérieur devient encore plus négatif
et l'extérieur plus positif

Un neurone hyperpolarisé est plus difficile à dépolariser


jusqu’au seuil.Tant qu’il est hyperpolarisé, il est moins
sensible.
La réponse postsynaptique dépend du
type de canal ionique ouvert par le
neurotransmetteur
Synapse excitatrice

acétylcholin
e

PPSE
Synapse inhibitrice

GABA

PPSI
Arrivée d’un message
Elément présynaptique
nerveux

2 : Entrée Du Ca++ par


des
canaux voltage-
Une Synapse inhibitrice

dépendants
Ca++
Recapture 3: Fusion des vésicules
avec la membrane et
libération du
neuromédiateur
Diffusion

4: Ouverture de
Canaux
chimiodépendants
postsynaptiques

Cl-
Seuil

Hyperpolarisation
du
corps cellulaire
PPSI
Elément postsynaptique
Arrivée d’un message
Elément présynaptique
nerveux

2 : Entrée Du Ca++ par


des
canaux voltage-
Une synapse excitatrice

dépendants
Ca++
Recapture 3: Fusion des vésicules
avec la membrane et
libération du
neuromédiateur
Diffusion

4: Ouverture de
Canaux
K+ chimiodépendants
postsynaptiques

Na+
Seuil

dépolarisation du
corps cellulaire
PPSE
Elément postsynaptique
Propriétés des synapses

Àsens unique
À la base des « décisions » du neurone
Créer un délai (0.5 msec) dans la transmission de
l’influx.
Très sensible aux changements du milieu (Ex: manque
d’O2 ou drogues)
Quelques neurotransmetteurs: GABA, Acétylcholine,
Adrénaline et noradrénaline…..
Plusieurs maladies mentales sont peut-être dues à
des disfonctionnements synaptiques.
C’est pourquoi on développe des médicaments
dont l’action est similaire à celle des NT.

Exercice d’application:

Relevez dans les items suivants, la ou les réponse(s) correcte(s)

1- L'arrivée du potentiel d'action au niveau de l'élément présynaptique permet :

a Une sortie de sodium.

b Une entrée de calcium.

c Ouverture des canaux calciques chimiodépendants.

d Ouverture des canaux chimiodépendants.


2- Le neurotransmetteur :

a est libéré en permanence au niveau de la synapse.

b se fixe à des récepteurs situés sur la membrane postsynaptique

c n’est pas indispensable au fonctionnement d’une synapse.

d reste dans la fente synaptique après la stimulation.


3- dans une synapse excitatrice:

a il ya entrée de Cl- et sortie de K+.

b il ya entrée de Na+ et sortie de K+.

c le neurotransmetteur est l’acétylcholine.

d le neurotransmetteurest le GABA.
4- dans une synapse inhibitrice:

a il ya entrée de Cl- et sortie de K+.

b il ya entrée de Na+ et sortie de K+.

c le neurotransmetteur est l’acétylcholine.

d le neurotransmetteur est le GABA.


5- Le tracé ci-contre :

a est une hyperpolarisation.

b est un PPSE.

c est un PPSI.

d est une dépolarisation.


6- Le tracé ci-contre :

a est une hyperpolarisation.

b est un PPSE.

c est un PPSI.

d est une dépolarisation.


Activité N°3:

1/ Observez attentivement cette animation et tirez une conclusion de ce


qui se passe au niveau du neurone postsynaptique lorsqu’on porte
plusieurs stimulations efficaces successives séparément ou simultanément.

Lancer SYNAPSE.EXE
Le message nerveux arrivant au bouton synaptique est
rarement constitué d’un seul PA. C’est en général un train
de PA.
Comment le neurone postsynaptique gère-t-il cette arrivée
successive de PA en un même point du neurone c’est à
dire au niveau d’une synapse ?

On dit que le corps ¢aire du neurone postsynaptique a


intégré l’ensemble des informations en sommant
les différents PPS qui l’atteignent. Cette sommation
permet le déclenchement d’un PA si le seuil de
potentiel est atteint.
Un motoneurone est connecté à de très nombreuses afférences excitatrices
et inhibitrices. Il reçoit donc de très nombreuses informations en même
temps. De nombreux PPS sont générés en divers points de la membrane
du motoneurone.
Comment sont traitées ces différents PPS ?
A partir du dispositif expérimental précédent, on peut enregistrer les
phénomènes suivants :
la sommation spatiale

Enregistrements au niveau synaptique et au niveau du segment initial lors


de la stimulation des 3 fibres afférentes A, B et C
Les 3 PPS sont des dépolarisations les 3
synapses sont excitatrices
• Le PPS a une amplitude qui diminue de la synapse
au segment initial le PPS est un potentiel électrique
qui est conduit très vite de façon électrique mais
il s’amortit, le neurone présentant une certaine
résistance. De ce fait, le PPS est qualifié de
phénomène local.
• Le PPSE au niveau du segment initial a une
amplitude inférieure au seuil de dépolarisation pas
de PA Confirme le fait que les synapses neuroniques
ne fonctionnent pas au coup par coup.
la sommation temporelle
La sommation temporelle est due à une
libération de neurotransmetteur dans la
fente synaptique proportionnelle à la
fréquence de PA. Au niveau d’une
synapse le message présynaptique
codé en fréquence de PA est transformé
en message chimique codé en
quantité de neurotransmetteur.
Activité N°3:
N°3
Les données théoriques ci-dessous sont tirées de multiples
données expérimentales. 3 axones A, B et C (terminaisons =
boutons synaptiques) de 3 neurones différents, font synapses avec
le neurone D. A l’aide de microélectrodes réceptrices, on peut
enregistrer séparément ou simultanément les messages nerveux des
axones présynaptiques. Une microélectrode réceptrice est
implantée dans le segment initial de l’axone de D, une autre est
implantée dans l’axone un peu plus loin ; des oscilloscopes (O1 et
O2) permettent d’enregistrer l’activité du neurone D à ces 2
niveaux.
La fréquence des PA dans l’élément A1et trop faible.
La dépolarisation obtenue dans le neurone postsynaptique est
inférieure au potentiel seuil

La fréquence élevée des PA dans A2 permet au niveau


de l’élément postsynaptique d’atteindre le potentiel seuil
donc la genèse de PA. Il s’agit ici d’une
sommation temporelle des différentes
dépolarisations engendrées par les PA

La dépolarisation obtenue dans le neurone


postsynaptique est inférieure au potentiel seuil

L’addition des dépolarisations engendrées par les PA


provenant au même moment de A2 et B permet au niveau
de l’élément postsynaptique de dépasser le potentiel seuil
et donc de générer des PA. Il s’agit ici d’une sommation
spatiale
Hyperpolarisation obtenue dans le neurone
postsynaptique. Il s’agit d’une synapse inhibitrice
qui éloigne le potentiel de l’élément
postsynaptique du potentiel seuil, nécessaire à
la naissance des PA

Il y a ici une sommation spatiale. Les synapses B et


C ont un effet inverse qui s’annule et la fréquence
élevée de la synapse A2 par sommation temporelle
permet au neurone postsynaptique d’atteindre le
potentiel seuil nécessaire à la genèse des PA
LES TYPES DE SOMMATION

 Sommation temporelle
Un même neurone provoque plusieurs PPSE successifs
permettant d’atteindre le seuil
Sommation spatiale
Différents
neurones provoquent plusieurs PPSE
permettant d’atteindre le seuil
MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Travail réalisé par


Mr. Kharrat Faycel