Vous êtes sur la page 1sur 2

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.

“Je me couche et m'endors ; puis je me réveille, car l'Éternel


me soutient.” (Psaumes 3:6)

Le Roi David possédait de bonnes raisons pour désespérer. Son


royaume semblait devoir lui échapper ; son fils était celui qui menait
le coup d'État ; sa vie même était en danger… Dans des moments
aussi noirs, le doux chanteur d'Israël ne trouvait refuge que dans
l'obscurité de sa chambre et dans les draps de son lit.

Assiégés de toutes parts

La vie possède quelques fois des aspects de l'enfer, qu'à D-ieu ne


plaise. Les problèmes de couple, d'éducation avec les enfants, la
recherche d'un revenu… La liste est longue des sujets qui possèdent
le pouvoir de mettre nos nerfs à l'épreuve. Lorsque tout semble
s'opposer à notre volonté et lorsque l'espoir nous laisse penser qu'il
a quitté ce monde, nous nous réfugions dans le fond de notre
chambre, repliés sur nous-mêmes et en proie au désespoir.

C'est à cet instant précis que la différence entre David et le


commun des mortels est frappante. Lorsque nous avons tendance à
sombrer, le Roi David se réveille avec un regain d'énergie et une
confiance plus grande en Hachem. De ses problèmes, David sortait
grandi ; grâce à eux, il se rapprochait encore plus du Créateur. Quel
homme hors du commun !

C'est en touchant le fond que nous pouvons remonter encore plus


haut que nous étions auparavant. Sur son trampoline, le sauteur
remonte selon la force avec laquelle il a abaissé son support. Au
moment du contact, plus le sauteur a fait descendre le trampoline,
plus il montera haut. Cette image s'applique également dans le
domaine spirituel. Plus nous voulons nous rapprocher du Maître du
monde, plus nous devons nous préparer à descendre dans les bas-
fonds.

Cela semble tellement contradictoire ! Pour quelle raison Hachem


devrait nous faire subir des épreuves pour nous rapprocher ensuite
de Lui ? Cependant, nous savons tous que la prière de l'individu qui
a faim est plus intense que celle de celui qui a la panse bien
remplie. Il est un trait de la nature humaine de se révéler d'une
façon plus éclatante lorsque nous sommes dans le besoin.

Voici notre confiance en D-ieu mise à l'épreuve : lorsque nous


sentons que nous touchons le fond, qu'à D-ieu ne plaise, nous
devons être persuadé que les lendemains promettent non
seulement des jours meilleurs, mais également des sommets que
nous n'avions pas atteints. De nos difficultés nous sortons grandis ;
dans nos épreuves nous trouvons la source de notre rapprochement
avec le Divin et de nos larmes le Maître du monde fait des
merveilles.

À suivre…