Vous êtes sur la page 1sur 143
ÉDITIONS 2010 – 2014

ÉDITIONS 2010 – 2014

Partenaires lieux et sites a-part où découvrir les œuvres exposées en 2014, et aussi faire

Partenaires lieux et sites a-part où découvrir les œuvres exposées en 2014, et aussi faire des rencontres artistiques…

en 2014, et aussi faire des rencontres artistiques… 2010 – 2014 Les Baux-de-Provence, Eygalières,

2010 – 2014

Les Baux-de-Provence, Eygalières, Fontvieille, Maussane-les-Alpilles, Mouriès, Orgon, Le Paradou, Saint-Étienne-du-Grès, Saint-Rémy-de-Provence, Tarascon, hors les murs : Arles

www.festival-apart.org

Georges Rousse , Les Alpilles , 2010, Installation pour œuvre In Situ , Structure en
Georges Rousse , Les Alpilles , 2010, Installation pour œuvre In Situ , Structure en
Georges Rousse , Les Alpilles , 2010, Installation pour œuvre In Situ , Structure en

Georges Rousse, Les Alpilles, 2010, Installation pour œuvre In Situ, Structure en lattes de bois, dim. variables, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

sommaire

5

5 ans a-part ! par Leïla Voight

11

Éloge de l’imprévu, par Ariel Kyrou

15

Quand l’art contemporain est une fête, par Élisabeth Couturier

17

festival a-part, les éditions 2010, 2011, 2012, 2013

19

2014, V e édition du festival a-part, édition spéciale

21

Les BAUX-arts au festival a-part,

par Michel Fenard, maire des Baux-de-Provence Art 1307, par Cynthia Penna

22

Artistes mexicains, par Emilio Said Gallery Arles, Le Magasin de Jouets, par Nicolas Havette

23

La Fondation Louis Jou, par Olivier Bosc

24

Gravures de Francisco de Goya y Lucientes,

Collection Fondation Louis Jou

27

Dialogues avec Goya Drapeaux d'artistes, Guerre à la guerre

29

Catalogue des artistes a-part 2010, 2011, 2012, 2013, 2014

256

Moments a-part 2011, 2012, 2013, 2014

275

Les partenaires du festival a-part

278

Artistes a-part

280

Remerciements

5 ans a-part ! Créer un festival, gratuit en tous lieux, est un challenge forcément

5 ans a-part !

Créer un festival, gratuit en tous lieux, est un challenge forcément difficile ; et rendre l'art contemporain accessible à tous constitue un pari dès lors que l'on sort des sentiers battus des centres d'art, des musées, des fondations et même des galeries. L'occasion s'est offerte quand, fin 2009 en amont de « Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture », les maires et les élus à la culture des Alpilles cherchaient des projets susceptibles de les faire entrer dans la danse de ce gros serpent de mer qui nous engloutirait tous. Sollicitée, je lançais l'idée d'un festival d'art contemporain déployé sur plusieurs communes. Avec des rencontres, des installations, des interventions comme dans tous les festivals, formule inédite pour les arts plastiques. Emballés, les élus me poussèrent à inviter des plasticiens et proposèrent un nom : Alpilles-Provence'art. Le festival était né, l'acronyme AP'art retenu, et fin 2011 Philippe Cazal lui trouvait une signature a-part qui lui va comme un gant.

L'évidence saisonnière imposait que cette rencontre se déroule en été, ce qui laissait peu de temps aux préparatifs. Mais la générosité des artistes est l’un des éléments clés de ce festival. Ils sont sublimes, aventuriers, drôles, réactifs et sérieux à la fois. Une autre composante est d'impliquer les partenaires : accueillir ces artistes fut un plaisir facilement partagé. Alors, avec les entrepreneurs locaux, il fallut trouver le modèle économique capable de pérenniser l'aventure. Un modèle à l'américaine, mi-public, mi-privé, dans lequel tous fonctionnent de pair, chacun selon ses moyens, passant outre les lourdeurs administratives. Un modèle appris auprès de Christo et Jeanne-Claude, et appliqué ici, où chaque partenariat est d'abord traité comme un projet unique bénéficiant de l'apport de chacun, puis agrégé aux autres en un seul festival a-part.

Pas besoin de machine de guerre, pas besoin d'équipe lourde, chaque édition est un événement géré en micro-économie et, à l'exception des prestataires incontournables, tous les directeurs, curateurs, coordinateurs sont bénévoles. Le budget s'en trouve allégé, quand bien même le gros du travail m'incombe. « Bénéfolle », disait une ministre québécoise… Oui, mais gratifiée. La confiance est au rendez-vous, le public aussi qui, d'année en année, revient pour découvrir gratuitement des œuvres, et comprendre des démarches artistiques : pourquoi tel artiste clame-t-il son art, et tel autre le tait ? Pourquoi et comment tant de diversité ? Ainsi, une relation durable s'est construite.

Philippe Ramette, Point de vue, 2010, Installation, mât d’acier, chaise de bois, 500 x 48 x 50 x 45 cm, Mas de la Dame, Les Baux-de-Provence © A3-art

Les Alpilles sont un joyau de la nature qui a la particularité de ressembler au pays de Gulliver. La chaîne de montagnes culmine à 420 mètres. Les forêts de chênes verts et de pins sont lilliputiennes. Les citadelles ne sont plus que châteaux de ruines. Régulièrement, le mistral y balaye l'Histoire destructrice pour laisser place à un ciel immaculé. Dans l'ancien lit de la Durance, l'olive et la vigne coulent des jours heureux. Depuis toujours l'homme y laisse trace. Aujourd'hui, l'architecture contemporaine côtoie des vestiges monumentaux, anciennes carrières de calcaire, abbayes, mas et moulins à huile enfouis au creux des vallons, autant de lieux d'accueil a-part. Car le public vient tout autant voir des lieux d'exception que des œuvres. Naît une symbiose entre le lieu et l’art. Personne n’y reste insensible. Là, si la possibilité lui en est donné, l'artiste comme envoûté déroge à la loi du marché pour à son tour y laisser trace. C'est cela aussi la magie du festival :

quand un habitant se transforme en commanditaire d'œuvre d'art.

Cinq ans après, des liens se sont tissés, des chemins se sont croisés. Des entités gouvernementales étrangères, des fondations, des galeries s'impliquent, désireuses de participer ou d'accueillir le festival « hors les murs ». Preuve, malgré la crise, que le modèle de la micro-échelle économique est exportable dans le domaine de l'art contemporain… Ce que certains ont tendance à vouloir ignorer. À nous, dans les cinq ans qui viennent, de les séduire.

Leïla Voight, fondatrice du festival a-part

les séduire. Leïla Voight , fondatrice du festival a-part 5 years a-part ! A festival dedicated

5 years a-part!

A festival dedicated to visual arts, free in all its venues! Quite a bet indeed, especially we’re not talking about a museum or art center’s program. It all started in December 2009 when I was asked by local politicians desperately seeking a cultural project to get their cities caught in the huge net of Marseille-Provence European Cultural Capital 2013. I chose to organize a complex summer Festival for living visual artists in several venues of the Alpilles. Sole of its kind, a-part was to be a full-fledged contemporary art festival with installations, performances, shows, discussions, and parties during which most of the artists can be seen in the opening week.

Thanks to the generosity of all the artists, the adventure did begin in July 2010. Year after year, public and private local sponsors made the next four editions possible. And with the help of the area residents, adapting a system learnt working with Christo and Jeanne-Claude, I secured each partnership adapting to each partner. Ultimately merging those many individual projects into one fairly big Festival. Since all invited curators and coordinators are volunteers, the budget is restricted to the inevitable service providers. Yet, most of the work probably falls upon me, it may be a lot, but the reward is worthwhile. It is full of adventures that go far beyond the brevity of a summer fest. Trust do build up, as well as the audience which keeps coming back, year after year to get closer to each original artistic expression.

World-famous Provence with its Alpilles hills are lilliputian mountains of incredible beauty, where over 2 000 years of human history have scattered architectural traces of spectacular value: abbeys in hidden valleys, former huge limestone quarries, ruined castles, oil mills, XVIII-century mansions, all exceptional and very much "a-part". Therefore, the festival audience comes to admire these venues as much as the artistic works. No one is insensible to such unit and powerful combination. So true that, thanks to a-part’s interventions, bewitched, some artists even depart willingly from the art market harsh logic to leave a trace in such transcendent surrounding at the request of local residents, turned patrons of the arts.

Five years later, roads have been shared, new bonds made. Nowadays, art foundations, foreign cultural entities and private galleries are getting involved, wanting to invite the Festival outside of the Alpilles. There is no better recognition for such micro-managed Festival. It proves, if needed, that micro-management can be developed in the contemporary art field, because or in spite of the present world crisis.

Leïla Voight, founder of a-part

5 años a-part !

Crear un festival gratuito es un desafío difícil, y hacer el arte contemporáneo accesible a todos constituye una apuesta desde que se sale de los centros de arte, museos, fundación y aún galerías. La ocasión se presentó al final de 2009, ya que los alcaldes de Los Alpilles, Francia, buscaban proyectos para entrar en la red de “Marsella Provenza 2013 Capital Europea de la Cultura”. Lancé la idea de un festival de arte contemporáneo. Fórmula inédita para las artes plásticas. Entusiasmados, los electos me exhortaron a invitar artistas plásticos, y propusieron el nombre Alpilles-Provence'art. En 2011 Philippe Cazal le encontró una firma que le va como anillo al dedo.

La generosidad de los artistas es un elemento clave de este festival. Son sublimes, aventureros, divertidos, reactivos y serios a la vez. Otro componente clave es la implicación de los aliados. Pronto, con emprendedores locales, hubo que encontrar un modelo económico en el cual públicos como privados funcionaran a la par, sin importar lo pesado de los trámites administrativos. Un modelo aprendido de Christo y Jeanne-Claude, y aplicado aquí, donde cada alianza es tratada como un proyecto único, luego integrado

a los otros en un solo festival. Cada edición es un evento gestionado en micro economía y con excepción de los

prestadores de servicios, todos los directores, curadores y coordinadores son voluntarios.

El presupuesto se hace más ligero, tomando en cuenta que me toca hacer la mayor parte.

“Volunática”, decía una ministro de Quebec… pero con mucha gratificación. No falta la confianza, y el público que, año tras año, regresa para descubrir arte de forma gratuita,

y entender enfoques artísticos. Los Alpilles son una joya de la naturaleza que culmina a 420 metros y se parece al país de Gulliver. Sus bosques son liliputienses. Sus ciudadelas no son más que castillos en ruina. Frecuentemente el Mistral barre ahí la Historia destructiva para dejar un cielo inmaculado. En el antiguo cauce del río la Durance, la oliva y la viña disfrutan de días felices. Desde siempre, el hombre ha dejado ahí su huella. La arquitectura de hoy comparte espacio con antiguas canteras, abadías, haciendas y molinos ocultos en las profundidades de los valles, tantos lugares de recepción a-part. Porque el público viene a ver lugares excepcionales y obras, nace una simbiosis entre lugar y arte. 5 años después, vínculos se han tejido, caminos se han cruzado. Entidades gubernamentales extranjeras, fundaciones y galerías se implican, deseosos de participar o de ser anfitriones. Pruebas de que, a pesar de la crisis, el modelo de la micro economía es

exportable en el mundo del arte… Lo que algunos tienen tendencia a ignorar. Seducirlos es nuestra responsabilidad en los años que vienen.

Leïla Voight, fundadora del festival a-part

Philippe Cazal, LA SOLITUDE EST UNE SURFACE UNIQUE, 2011, Chapelle de la Persévérance, Tarascon © Frédérique Gachet

Cazal , LA SOLITUDE EST UNE SURFACE UNIQUE , 2011, Chapelle de la Persévérance, Tarascon ©
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet
ORLAN , Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel , 2013, Verre gravé, projet

ORLAN, Ceci est mon corps, ceci est mon logiciel, 2013, Verre gravé, projet pour une édition a-part de hAut en bAs et de gAuche à droite Ariel Kyrou, Anne Poniatowski, Laurent Ferrat, Leïla Voight, Lucien Clergue, Michel Fenard, Daniel Spoerri, mounir fatmi, Leïla Voight et Frédérique Gachet

Éloge de l’imprévu

5 années à en perdre la tête

Le 31 août 2014 à minuit, lorsque seront terminés les Dialogues avec Goya et que les drapeaux d’artistes en auront fini de claquer au vent des Alpilles, que restera-t-il dans nos têtes des cinq premières éditions du festival a-part ? Des souvenirs de rencontres réelles et virtuelles. Des instants capturés par notre mémoire. Des flashs d’images et de mots…

Dans ma tête, il y aura ce 10 juillet 2011 à 19h30 : accompagnés d’un public explosé de bonne humeur, chacun sa chaise sur les épaules, Ben, Gérard Fromanger et Michel Onfray descendent les escaliers de la mairie de Saint-Rémy pour improviser un débat sur la place au soleil plutôt que sous les lambris de l’administration quelque peu tétanisée. Et puis plein d’images, en désordre de 2010 à 2014… Parmi elles, Robert Combas pirate, de ses monstres mentaux peints au noir, les vêtements abandonnés d’enfants de l’École de la République… Daniel Spoerri couvre les murs de l’étage du Cloître des Cordeliers, à Tarascon, d’une marée d’ustensiles de cuisine inutiles, objets connectés par sa grâce gourmande… Scenocosme fait chanter des plantes et une langue de bois au contact des visiteurs du Château des Alpilles… La femme en majuscules, ORLAN, multiplie les hybridations sauvages, d’une limousine gonflée aux couleurs de l’Arlequin aux mutations exubérantes en IRM à l’Hôtel de Manville des Baux-de-Provence… L’homme en minuscule, mounir fatmi, lui répond avec une fleur de photocopieuses et Salman Rushdie dormant dans les profondeurs de Post Tenebras Lux… Cinq jeunes semblent danser aux myriades de sons et de formes de Miguel Chevalier aux Carrières de Lumières… Deux dames écarquillent les yeux devant la colline du domaine de l’abbaye de Pierredon d’où s’extirpe l’échelle vers l’infini de Claudio Parmiggiani… Enfin, entre une tartine de foie gras et un cognac sans âge au Domaine d’Altavès, je réentends les rires de l’écorché virtualiste Pascal Schmitt, parti vers d’autres cieux le 13 décembre 2013 à 0h13. Hommage au rebelle.

Depuis cinq ans, a-part est un festival hors normes. Hors cadres. Totalement gratuit, car refusant tout élitisme a priori. Explorant toutes les facettes de l’art contemporain, de la céramique au numérique, et du street art à la vidéo ou au dessin. Tout n’y est pas parfait. Des œuvres déçoivent, trop faciles ou trop difficiles ? Ces pièces qui laissent certains de marbre en ravissent d’autres : c’est le jeu, non des plates certitudes de quelque cénacle esthétique, mais d’une perpétuelle plongée dans l’inconnu le plus jubilatoire. Et c’est la clé de ces moments imprévus, de ces rencontres intrigantes ou magiques qui trotteront encore longtemps dans la tête des festivaliers.

Ariel Kyrou, curateur, directeur associé à la programmation

Praise of the unexpected

5 years head over heels

At midnight on August 31, 2014, when the dialogues with Goya end and the artists’ flags stop flapping in the wind of the Alpilles, what will remain in our minds of the first five editions of the festival a-part ? Myriads of caffeine-loaded images and words, smiles and rants, surprising discoveries and paradoxical encounters, visions of flowing wines, slipping clichés and striking installations.

First to come to my mind is what happened on July, 10, 2011 at 7:30 pm: following Leila's spontaneous instruction, Ben, Gérard Fromanger, Michel Onfray together with a joyful audience moved all the chairs of the overcrowded city council room of Saint- Rémy-de-Provence down the staircase to improvise a debate on the square under the unbelieving gaze of the city officials. Then lots of images scattered from 2010 till 2014… Among them, Robert Combas remixing the abandonned school kids clothes into his black mental monsters in the school yard of La République… Daniel Spoerri spreading the walls of the upper floor of the Cordeliers cloister with hundreds of disused kitchenware, all darwiningly connected through his vision… Scenocosme making plants sing when stroked by the visitors in the Château des Alpilles… The upper-case woman, ORLAN, spreading wild hybridations, from an over-inflated harlequin-painted stretched-limo to the MRI images of exuberant mutations seen in l'Hôtel de Manville… The lower-case man, mounir fatmi, answering back with a bliding gigantic flower made with photocopiers and Salman Rushdie sleeping in the depth of Post Tenebras Lux… Five young people dancing to the rythms of the flood of colors, forms and sounds of Miguel Chevalier in the Carrières-de- Lumières… Two wide-eyed ladies staring at Claudio Parmiggiani's ladder thrusting to the sky from the top of a hill next to Pierredon Abbey… And last, fuelled by some foie gras and a very old cognac at the Domaine d'Altavès, remembering the laugh of Pascal Schmitt, the virtualist who left us for unknown skies on Dec,13, 2013, 13 minutes past midnight. Hail to the rebel.

For the past five years, a-part has been a totally exceptional festival. Out-of-line. Totally free, because refusing all elitism. Exploring every facet of contemporary art, from ceramics to digital art, from street art to video and drawing. Not everything achieves perfection. Some pieces disappoint, too easy or too difficult. Other pieces delight some while they let others cold. Out-of-line is the name of the game. Not the dull certainty of some aesthetic coterie, but a perpetual immersion into the most exhilarating unknow. That's the key to these unexpected moments, intriguing or magical encounters which will crowd the memory of the festival-goers for a long time.

Ariel Kyrou, curator

Elogio de lo imprevisto

5 años de volverse loco

El 31 de agosto de 2014 a la media noche, cuando los diálogos con Goya hayan concluido y las banderas de artistas hayan terminado de crepitar en el viento de Les Alpilles, ¿ qué nos quedará de las cinco primeras ediciones del festival a-part ? Recuerdos de encuentros reales y virtuales. Instantes capturados por nuestra memoria. Destellos de imágenes y palabras…

En mi mente siempre estará ese 10 de julio de 2011 a las 19:30 horas, en el que, acompañados de un público rebosante de buen humor, cada uno con su silla en los hombros, Ben, Gérard Fromanger y Michel Onfray bajaron las escaleras del ayuntamiento de Saint-Rémy para improvisar un debate en la plaza, bajo el sol, en lugar de hacerlo bajo los frisos del antiguo ayuntamiento. Y también muchas imágenes en desorden de 2010 a 2014… Entre ellas, el pirata Robert Combas, sus monstruos mentales pintados con negro, las vestimentas abandonadas de niños de la Escuela de la República… Daniel Spoerri cubre las paredes de la planta baja del Claustro de los Cordeleros, en Tarascón, con un mar de utensilios de cocina inútiles, objetos conectados por su gracia golosa… Scenocosme hace cantar a las plantas al contacto de los visitantes del Castillo de Los Alpilles… La mujer en mayúsculas, ORLAN, multiplica las hibridaciones salvajes, desde una limosina inflada con los colores del Arlequín hasta mutaciones exuberantes en IRM en el Hotel de Manville de Les Baux-de-Provence… El hombre en minúsculas, mounir fatmi, responde con una flor de fotocopiadoras y Salman Rushdie durmiendo en las profundidades de Post Tenebras Lux… Cinco jóvenes parecen bailar al ritmo de los múltiples sonidos y formas de Miguel Chevalier en las Canteras de Luces… Dos mujeres abren grandes los ojos frente a la colina del dominio de la Abadía de Pierredon, de donde sale la escalera hacia el infinito de Claudio Parmiggiani… En fin, entre un bocadillo de foie gras y un coñac sin edad del Dominio de Altavès, vuelvo a escuchar las risas de quien tuvo una sensibilidad virtual a flor de piel, Pascal Schmitt, que se fue a otros cielos el 13 de diciembre de 2013 a las 00:13 horas. Homenaje al rebelde.

Desde hace cinco años, a-part es un festival excepcional. Fuera de lo establecido. Totalmente gratuito, ya que a priori, rechaza todo elitismo. Explora todas las facetas del arte contemporáneo, de la cerámica a lo digital, del street art al video o al dibujo. No todo es perfecto. Algunas obras decepcionan, ¿ muy fáciles o muy difíciles ? Estas piezas que dejan a algunos insensibles, encantan a otros : es la idea, no se trata de simples certezas de algún cenáculo estético, sino de una inmersión perpetua en lo desconocido más jubiloso. Y esta es la clave de esos momentos imprevistos, de estos encuentros intrigantes o mágicos que andarán por mucho tiempo en la cabeza de los participantes.

Ariel Kyrou, curador

Miguel Chevalier , Silene Luminaris sive Muflier de Borgés , série des Fractal flowers ,
Miguel Chevalier , Silene Luminaris sive Muflier de Borgés , série des Fractal flowers ,
Miguel Chevalier , Silene Luminaris sive Muflier de Borgés , série des Fractal flowers ,
Miguel Chevalier , Silene Luminaris sive Muflier de Borgés , série des Fractal flowers ,
Miguel Chevalier , Silene Luminaris sive Muflier de Borgés , série des Fractal flowers ,
Miguel Chevalier , Silene Luminaris sive Muflier de Borgés , série des Fractal flowers ,

Miguel Chevalier, Silene Luminaris sive Muflier de Borgés, série des Fractal flowers, 2011, Sculpture en acier peint, 3,30 m, Abbaye de Pierredon, Mouriès © Pascal Maillard

Quand l’art contemporain est une fête

J’aime fréquenter les festivals de cinéma, de théâtre ou de musique, grands ou petits. J’apprécie l’ambiance détendue et conviviale qui y règne. Les rencontres informelles que l’on y fait. Jusqu’à présent et bien que parcourant de nombreuses biennales, foires et autres expositions internationales, je n’avais jamais eu l’occasion d’assister à un « festival » d’art contemporain. Et pour cause : cela n’existait pas. Mais Leïla Voight sait créer des évènements qui ont du sens. Souvenons-nous de celui qu’elle avait imaginé, à Paris, au cœur de Saint-Germain-des-Près, sur la place Saint Sulpice, et, qui, sous le titre « Les artistes cassent la baraque » réunissait la fine fleur des créateurs vivants. Cette fois, elle a eu la bonne idée d’inaugurer un premier festival autour de la création plastique contemporaine dans le cadre idyllique de la région des Alpilles. Elle invite le spectateur à découvrir des œuvres et des lieux dans un esprit convivial et festif. Moi-même, avec a-part j’ai eu le sentiment, dès la première édition, d’approcher l’art et la création sous un nouveau jour. Non seulement chaque programmation riche et variée proposée réserve d’excellentes surprises, mais au cœur de l’été, sous le soleil de Provence et avec le chant des cigales, cette manifestation draine une ferveur bon enfant qui rend l’art plus accessible au public. J’ai découvert des lieux que je ne soupçonnais pas, grâce

à certaines municipalités des Alpilles, grâce, aussi, aux propriétaires de lieux privés ou

d’hôtels mythiques. Je salue la justesse des accrochages et la pertinence des installations réalisées dans des cadres beaux et singuliers. Même les plus blasés en restent parfois bouche bée. Et j’ai apprécié la présence d’artistes comme ORLAN, Philippe Ramette, Jacques Villeglé, Robert Combas, Georges Rousse, Miguel Chevalier ou Jacques Bosser, pour n’en citer que quelques-uns, contents d’être là, et expliquant avec générosité leur démarche aux visiteurs, visiblement ravis de les rencontrer. Le festival m’a offert des moments inoubliables, comme le dîner palindrome conçu par Daniel Spoerri donné en 2010, à l’Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence,

à l’occasion des 50 ans des Nouveaux Réalistes. Le menu était dessiné par Jacques Villéglé.

Trois ans plus tard, Spoerri réalise au Cloître des Cordeliers une frise de 9 mètres, toute une salle recouverte d’ustensiles de cuisine en hommage à Sainte Marthe, patronne de Tarascon. L’Atelier des images, à Saint-Rémy-de-Provence, montrait le très sensible travail photographique de l’actrice Jessica Lange. Le festival a permis à Claude Parmiggiani d’installer une œuvre pérenne à l’Abbaye de Pierredon, qui accueillera, l’an prochain, une

sculpture de Lee Ufan, venu du Japon pour repérer le site. Et la très belle installation en suspension d'objets comme pris dans d’immenses toiles d’araignées, à la Chapelle Saint Laurent à Eygalières de Chiaru Shiato. Avec a-part, l’art est décidément une fête.

Élisabeth Couturier, journaliste et critique d’art

When contemporary art is a feast…

I like to go to festivals, film, theater or music. Until, now, even though I’d been to many biennales, I had not had the opportunity of attending a contemporary art “festival”. And for a good reason: it did not exist.

But Leila Voight knows how to create meaningful events. Like “The artists bring the house down”, event where she brought together some of the best art creators alive. Now, she had the great idea to organize the first festival focused on contemporary art creation. She invites the observer to discover at the same time artworks and places in a convivial and festive atmosphere. Not only Leïla Voight’s varied and original programming holds many surprises, but, the friendly atmosphere made art more accessible to everyone. I acknowledge the rightness of the displays and installations visible in extraordinarily beautiful and singular settings. I also enjoyed the presence or artists generously available.

The festival has given me unforgettable moments: I remember particularly the palindrome dinner conceived by plastic artist Daniel Spoerri, while in Saint-Rémy-de-Provence, Jessica Lange’s very sensitive photographic work was displayed. The festival has also allowed for Claudio Parmiggiani to install a ladder thrusting to the sky from the top of a mount in the Abbey of Pierredon. Next year there could also be a sculpture of Lee Ufan.Year after year, art is a feast with a-part.

Élisabeth Couturier, critic and journalist

Cuando el arte contemporáneo es una fiesta…

Me gusta frecuentar los festivales de cine, de teatro o de música. Hasta ahora, habiendo recorrido numerosas bienales, nunca había tenido la oportunidad de asistir a un “festival” de arte contemporáneo. La razón: eso no existía.

Pero Leïla Voight sabe crear eventos con sentido. En París, reunió a lo mejor de los creadores vivos con el título “Los artistas tiran la casa por la ventana”. Esta vez tuvo la idea de inaugurar el primer festival de creación plástica contemporánea. En él, Leïla invita al espectador a descubrir al mismo tiempo obras y lugares en un ambiente convivial y festivo. No solamente cada programación rica y variada reserva sorpresas extraordinarias, sino también, esta manifestación vuelve el arte más accesible al público. Aclamo la precisión de la colocación de las obras y la pertinencia de las instalaciones realizadas en lugares bellos y singulares. También la presencia de artistas explicando su metodología a los visitantes.

El festival me trajo momentos inolvidables:

pienso en particular a la cena palíndromo concebida por el artista plástico Daniel Spoerri en 2010, mientras que en Saint-Rémy-de-Provence se mostraba el muy sensible trabajo fotográfico de Jessica Lange. El festival permitió a Claudio Parmiggiani instalar una escalera de acero surgiendo al cielo en una loma en la Abadía de Pierredon, que será anfitriona el año que viene, de una escultura de Lee Ufan. Año tras año, con a-part, el arte es toda una fiesta.

Élisabeth Couturier, crítica y periodista

festival a-part les éditions précédentes

y periodista festival a-part les éditions précédentes Pour chaque édition, Gérard Fromanger offre aux
y periodista festival a-part les éditions précédentes Pour chaque édition, Gérard Fromanger offre aux

Pour chaque édition, Gérard Fromanger offre aux festivaliers son affiche du festival. Éditée en 1 000 exemplaires, elle est gracieusement mise à la disposition de tous les visiteurs.

du festival. Éditée en 1 000 exemplaires, elle est gracieusement mise à la disposition de tous
du festival. Éditée en 1 000 exemplaires, elle est gracieusement mise à la disposition de tous
2010 Le 8 juillet 2010, la première édition du festival inaugure une petite révolution dans

2010

Le 8 juillet 2010, la première édition du festival inaugure une petite révolution dans les Alpilles : de la Mairie de Saint- Rémy à l’Hôtel de Manville aux Baux-de-Provence, en passant par les chapelles Saint Gabriel ou de la Persévérance à Tarascon, l’art contemporain investit pour la première fois les plus beaux lieux de la région. D’un mur et d’une ville à l’autre, la fleur pop et baladeuse de Michael De Feo devient l’un des symboles de l’événement, tout comme la première affiche signée Gérard Fromanger. Chaque édition aura désormais la sienne.

2011

Du 7 juillet au 17 août 2011, une multitude de formes et d’images, de créations in situ, d’interventions, de mots et d’idées investissent les Baux- de-Provence, Saint-Rémy-de-

Provence, Saint-Étienne-du- Grès, Maussane-les-Alpilles, Fontvieille, Eygalières, Tarascon et Mouriès. À la baguette, outre la fondatrice du festival, Christine Blanchet en commissaire déléguée, Didier Tallagrand en orfèvre de la signalétique, et puis Ariel Kyrou en maître ès débats, pour un moment d’anthologie avec Ben, Michel Onfray et Gérard Fromanger.

2012

Du 5 au 31 juillet 2012, des grands et petits véhicules de l’Hôtel de l’Image aux créations In et Out du Château des Alpilles et d’ailleurs, a-part met en scène ses libres explorations selon une série de thématiques. Sylvie Caron est la curatrice d’un voyage entre les multiples formes de la céramique contemporaine aux Baux. Anne Olofsson et Henri Kaufman accueillent à Saint- Rémy les poètes urbains du Street Art. Avec Alfredo Cruz en chef d’orchestre, le Cloître des Cordeliers et la Chapelle de la Persévérance transforment Tarascon en paradis mexicain. Les Carrières de Lumières s’illuminent de plusieurs nuits en numérique, avec notamment Power Pixel de

Miguel Chevalier. Ariel Kyrou discute comme d’habitude cette fois avec Marek Halter. Et la curatrice Nina Rodrigues-Ely ouvre la voie pour l’échelle vers l’infini de Claudio Parmiggiani :

Luce, luce, luce.

2013

Réinventons notre nature par tous les sens : c’est le titre de la quatrième édition du festival, du 5 juillet au 25 août 2013 avec Ariel Kyrou dans les habits du directeur de programmation. De la BD aux images virtuelles, de l’art vidéo à la photo, des néons à l’action spontanée, du Eat Art au Land Art, 50 plasticiens réinventent notre nature. Quatre thématiques pour parcourir les œuvres, installations et autres invasions d’assiettes rouges ou de boutons de couture : mutations de notre nature humaine, animale, végétale ou spirituelle ; cadrages et décadrages de tous nos sens ; manger et méditer sens dessus dessous, natures digestes, indigestes ou célestes ; et la nature réinventée par elle-même au travers des sons, des formes et du vent. Avec le philosophe Philippe Sers pour éclairer ces inventions et réinterprétations de l’art contemporain.

ci-dessus mounir fatmi et Philippe Sers, discussion aux Carrières de Lumières, Les Baux-de-Provence, 9 juillet 2013 ©A3-art

2014

V e édition, en lien avec la présentation des gravures de Francisco de Goya y Lucientes Les Désastres de la guerre, Dialogues avec Goya Drapeaux d’artistes a-part, Guerre à la guerre

En l’été 2014, le festival a une double dimension de réflexion et de bilan créatif sur les premières années d’aventures a-part dans le monde

de l’art contemporain. Il montre, à l’occasion des commémorations de la Première Guerre mondiale 1914-1918, Les Désastres de la guerre, propriété de

la Fondation Louis Jou. Cet ensemble de gravures

a été conçu entre 1810 et 1815, au plus fort de

la Campagne d’Espagne lancée par Napoléon Bonaparte, qui provoqua le soulèvement de Madrid contre l’armée française stationnée dans la capitale espagnole et se termina en 1814. Une guerre connue sous le nom de « Guerre d’indépendance espagnole », gravée dans la mémoire collective grâce au magistral témoignage de Goya.

Pour a-part, des artistes présentent des œuvres en résonance avec ces gravures. À deux

siècles d’intervalle et cent ans après la Première Guerre mondiale, ils relancent le dialogue avec le célèbre peintre espagnol. Chacun à sa façon, sur

le mode du détournement, de la réinvention totale,

du lien intellectuel, toujours avec sa sensibilité, met en scène sa propre réponse ou version des Désastres de la guerre. Aux Baux-de-Provence et à Saint-Rémy-de-Provence au Château des Alpilles, cette conversation entre le Goya d’il y a deux siècles et des artistes contemporains se joue parfois en rapport direct, presque physique, avec les gravures, ou à l’inverse de façon plus indirecte

et métaphysique, d’un désastre à l’autre. Sur une proposition de l’artiste Philippe Cazal, et avec l’entreprise Doublet, premier fabricant

Cazal, et avec l’entreprise Doublet, premier fabricant de drapeaux français, a-part invite les artistes des

de drapeaux français, a-part invite les artistes des quatre premières éditions à ressortir ou à créer leurs drapeaux. Exposés en extérieur ou en intérieur, suspendus aux fenêtres des mairies du Paradou et de Maussane, ou encore chez Bosc Architectes à Saint-Rémy-de-Provence, voire accrochés à des mâts aux Baux-de-Provence dans le champs de

Baumanière, les drapeaux se transmutent en traces de paix, en actes d’humour ou d’amour, hissés dans les Alpilles face aux horreurs de toutes les guerres.

dans les Alpilles face aux horreurs de toutes les guerres. In 2014, a-part heads into two

In 2014, a-part heads into two directions: an artistic reflection about its four years of venturing in the field of contemporary art; and, as part of WWI commemorations, offering a dialog towards The Disasters of war drawn between 1810-1815 during the Peninsular War against the french army. Concluded in 1814, the «Spanish War of Independence» is recorded into the collective memory thanks to that masterful testimony of Goya.

Two centuries apart from their creation and one hundred years after WWI, artists echoing the etchings are to be staging an answer or a version of their own. In Les Alpilles, the conversation between the Goya from two centuries ago and contemporary artists is to be happening in direct ways, or indirectly in an almost metaphysic ways, from one disaster to another.

As suggested by French artist Philippe Cazal, a-part invites artists from its four first editions to each create a flag to wage war against war. With the support of Doublet, first flag manufacturer in France, those hang outside the town-halls of Maussane and Le Paradou, as well as in Saint-Rémy- de-Provence, or stand in the field of Baumanière at Les Baux-de-Provence. All to mutate into markers of peace, acts of love and weapons of humour, raised in the Alpilles against the horrors of all wars.

raised in the Alpilles against the horrors of all wars. Este año, el festival tiene una

Este año, el festival tiene una doble dimensión de reflexión y de balance creativo sobre sus cuarto años de aventuras en el mundo del arte contemporáneo, y muestra, en el marco de las

conmemoraciones de la Primera Guerra Mundial, Los Desastres de la guerra. Un conjunto hoy propiedad de la Fundación Louis Jou, concebidos entre 1810

y 1815, en lo más fuerte de la Campaña de España

contra el ejército francés que concluyó en 1814. La dicha «Guerra de independencia española», grabada en la memoria colectiva gracias al magistral testimonio de Goya.

Aquí se lanza un diálogo con el Maestro, artistas presentan obras en resonancia con los grabados. A dos siglos de su creación y cien años después de la Primera Guerra Mundial, cada uno presenta su propia respuesta o versión de Los Desastres de la guerra. En Les Alpilles, la conversación entre el Goya de hace dos siglos y estos artistas se presenta en relación directa, casi física, con los grabados, o de manera más indirecta, incluso metafísica, de un desastre al otro.

En base a una propuesta de Philippe Cazal,

y con la empresa Doublet, primer fabricante

francés de banderas, a-part invita a los artistas de sus primeras ediciones a crear sus banderas.

Suspendidas a las ventanas de unos Ayuntamientos,

o en Saint-Rémy-de-Provence, las banderas se

transmutan en rastros de paz, en actos de humor

o de amor, izadas haciendo frente a los horrores

de todas las guerras.

Les BAUX-arts au festival a-part Le thème choisi pour 2014 autour des Désastres de la
Les BAUX-arts au festival a-part
Le thème choisi pour 2014
autour des Désastres de la guerre
de Goya reste quotidiennement
d’actualité, alors que nous
commémorons le centenaire de
la « Grande Guerre ».
Ce thème prend une résonance
toute particulière aux Baux-
de-Provence, ancienne place
forte médiévale, assiégée
à plusieurs reprises, familière
du bruissement des combats.
Merci à toutes celles et ceux,
artistes, collectionneurs
et organisateurs, qui
accompagnent ces moments
d’émotion et de partage entre
créateurs, élus, Baussencs et
touristes, toutes générations
et cultures confondues.
Michel Fenard,
Maire des Baux-de-Provence
a-part s’installe aux Baux-
de-Provence avec, comme
à l’accoutumée, son cortège
d’installations, d’échanges
d’expériences, de rencontres.
a-part & art 1307 Cultural institution
Motivated by a single credo:
Cette volonté, souvent
réaffirmée, d’offrir, pendant
les mois d’été, un moment
privilégié de vie avec des
artistes contemporains,
s’inscrit pleinement dans la
politique culturelle de la cité :
Art is the only remedy and
the only salvation for a world
where living is worthwhile,
art 1307 was founded
in Naples, Italy in 2007.
In 7 years art 1307 have
shown art in no less than 18
different venues in the world.
un patrimoine historique et
environnemental exceptionnel
lié à une tradition de présence
artistique forte à laquelle
nous sommes profondément
attachés.
Its mission is to promote
the visual arts on an
international level. Within
this context it has established
international exchanges with
other cultural institutions
abroad in order to offer artists
and public a much varied
scenario of contemporary art.
In France it is now also
associated with a-part,
of which it has become
official partner with the
presentation of 3 projects
done by two Italian artists:
Paolo Ceribelli and Vanni
Cuoghi and by American
artist: Rhea Carmi.
Cinthia Penna,
Cultural institution art director
Artistes mexicains L’histoire du Mexique s’écrit avec du sang. Comment comprendre le pays sans cette
Artistes mexicains
L’histoire du Mexique s’écrit
avec du sang. Comment
comprendre le pays sans cette
constante, comment faire
semblant que tout va bien ?
Il y a longtemps qu’au Mexique
nous dialoguons avec Goya.
Parce que nous aimons la
mort, nous la prions, nous lui
organisons des fêtes, et nous
nous moquons d’elle.
Le festival a-part est une
vitrine nécessaire pour que
nous, artistes, développions
des propositions face au
monde, car l’horizon de l’art
mexicain est aussi vaste
que sa diversité culturelle
et géographique, aussi
vaste que chacun de ses
artistes. Parfois l’œuvre
représente une problématique
du mouvement continu
sanguinaire de notre pays,
d’autres fois elle renvoie vers
la sublimation de l’individu
et vers sa recherche d’un
espace, d’un environnement
et d’une réalité parallèle
qu’il ne peut trouver qu’en
la construisant. On y trouve
aussi des manifestations
à forte charge conceptuelle
redéfinissant la portée de
ce qu’est l’art mexicain.
La conscience de parcourir
des chemins dessinés par une
anthropologie vivante serait
donc notre dénominateur
commun. L’art au Mexique est
un Tout qui se transforme dès
qu’on en fait mention.
Gallery Arles, Le Magasin de Jouets
Initier en 2014 un partenariat avec le festival a-part pour
favoriser un rapprochement entre art contemporain et
photographie est un choix réfléchi. La photographie s’est très
longtemps isolée des pratiques et des lieux de diffusion de l’art
contemporain, c’est donc avec un plaisir non dissimulé que
nous construisons le pont entre Arles, ville de la photographie,
et les Alpilles, écrin pour l’art contemporain, afin que le
travail des artistes comme ORLAN et Jeannie Abert puisse
traverser les frontières des villes et des pratiques de la création
contemporaine. Le drapeau est au vert !
México tiene una historia
escrita con sangre ¿ Cómo
entender al país sin esta
constante, como pretender que
todo irá bien ? El diálogo con
Goya hace tiempo que inició
en México. Y es que amamos la
muerte, le rezamos, festejamos
y nos burlamos de ella.
El festival a-part es un
foro importante para que
los creadores desarrollen
propuestas ante el mundo,
porque el panorama del arte
mexicano es tan amplio
como su diversidad cultural y
geográfica, como cada uno de
sus artistas. Algunas veces la
obra retrata una problemática
del continuo sangriento de
nuestros días, en otros casos
la obra remite a la sublimación
del individuo y a su búsqueda
de un espacio, entorno y
realidad paralela que solo
se logra construyéndola.
También están presentes las
manifestaciones que, con
una fuerte carga conceptual,
redefinen los alcances de lo que
es el arte mexicano. El común
denominador entre todos los
artistas es la consciencia de
recorrer caminos trazados por
una antropología viva. El arte
en México es un Todo que muta
cada vez que es mencionado.
Emilio Said, coordinateur de
la sélection mexicaine 2014

Nicolas Havette, directeur de la galerie

La Fondation Louis Jou

Louis Jou (1881-1968), artiste et pionnier de la restauration des Baux-de-Provence – village découvert un jour de 1916 lors d’une visite avec le peintre Albert Marquet –, est selon les formules croisées de ses amis André Suarès et Pierre Seghers l’architecte du livre et des Baux. Ce Catalan, installé à Paris, fait les plus beaux livres, illustre les plus grands textes et se fait tour à tour dessinateur, graveur, typographe. Se prenant pour le William Morris du livre, consterné par la médiocrité industrielle dans l’imprimé moderne, il cherche à renouer avec la tradition pour mieux la libérer de ses codes.

avec la tradition pour mieux la libérer de ses codes. Louis Jou , une des 14

Louis Jou, une des 14 eaux-fortes

sur la guerre, album Spolium, 1915

© Fondation Louis Jou

Travailleur infatigable, perfectionniste, il va jusqu’à créer et fondre ses propres caractères. S’il choisit de s’établir aux Baux de façon permanente à partir de 1940, c’est pour fuir la guerre, se retremper de simplicité et de paix, trouver un peu d’espace pour lui et ses livres. Il s’y fabrique un véritable palais d’artiste,

conservé pieusement depuis : l’Hôtel Jean de Brion. Car il possède de riches collections, paradoxe pour lui qui est si pauvre et que ses livres nourrissent à peine. Parmi les incunables, les œuvres de ses amis de l’avant-garde et ses productions, figure une superbe collection de gravures de Goya. Loin d’être un collectionneur compulsif, Jou rassemble par éclectisme et curiosité, mais surtout pour nourrir son œil. Ses maîtres sont les anciens, mais son affinité avec Goya, outre l’hispanité, est double : goût de la charge et horreur de la guerre. Jou en 1914-1918, neutre par naissance, pacifiste par choix, vit de caricatures vendues aux journaux. Toute sa vie il a parsemé carnets et correspondance de dessins. À ce goût partagé pour l’excès, reflet des passions humaines, s’ajoute la haine de la guerre. Et il est fécond de confronter Les Désastres de la guerre aux œuvres de Jou puissantes et noires, La danse macabre et Spolium.

La Fondation Louis Jou conserve ces œuvres, anime sa demeure et fait vivre le souvenir d’un artiste complet et d’une personnalité attachante. Sa maison s’entrouvre aujourd’hui, ses collections se dévoilent fugitivement. Puisse l’esprit de Louis Jou souffler sur les créateurs d’aujourd’hui.

Olivier Bosc, président de la Fondation Louis Jou

Gravures de Francisco de Goya y Lucientes

Collection Fondation Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence

Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence 1. 3. 72. 36. ci - contre et pAge

1.

Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence 1. 3. 72. 36. ci - contre et pAge

3.

Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence 1. 3. 72. 36. ci - contre et pAge

72.

Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence 1. 3. 72. 36. ci - contre et pAge suivAnte

36.

ci-contre et pAge suivAnte Francisco de Goya y Lucientes, Les Désastres de la guerre, série de 82 gravures, 1810-1815, 1. Tristes presentimientos de lo que ha de acontecer, 1814-1815 – 3. Lo mismo, 1810-1814 – 72. Las resultas, 1814-1815 36. Tampoco, 1810-1814 – 77. Que se rompe la cuerda, 1814-1815 – 69. Nada. Ello dirá, 1814-1815

Gravures de Francisco de Goya y Lucientes

Collection Fondation Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence

Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence 77. 69. Dialogues avec Goya Hôtel de Manville, Maison

77.

Louis Jou, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence 77. 69. Dialogues avec Goya Hôtel de Manville, Maison

69.

Dialogues avec Goya

Hôtel de Manville, Maison du Connétable, Cour de Porcelet, Post Tenebras Lux aux Baux-de-Provence ; Château des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence

; Château des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence Demián Flores , Les Désastres collatéraux , série de 82
; Château des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence Demián Flores , Les Désastres collatéraux , série de 82

Demián Flores, Les Désastres collatéraux, série de 82 gravures, 2012, Hôtel de Manville,

Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Drapeaux d’artistes, Guerre à la guerre

Champ de Baumanière, ancienne école, La Cure, Mas de la Dame aux Baux-de-Provence ; Mairie à Maussane-les-Alpilles ; Mairie au Paradou ; Domaine de Trévallon à Saint-Étienne-du-Grès ; Bosc Architectes à Saint-Rémy-de-Provence

; Bosc Architectes à Saint-Rémy-de-Provence mounir fatmi , Les Printemps perdus , octobre 2011, 3

mounir fatmi, Les Printemps perdus, octobre 2011, 3 balais, 22 drapeaux de la Ligue arabe, 300 x 405 x 40 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence, 2014 © de l’artiste

CATALOGUE DES ARTISTES a-part

CATALOGUE DES ARTISTES a-part Jeannie Abert Effondrement , Série Collapse , 2013, Photographies, impression sur Dibon,

Jeannie Abert

Effondrement, Série Collapse, 2013, Photographies, impression sur Dibon, chassis alu., 100 x 150 cm, Cour de Porcelet, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

31

2010

2011

2012

2013

2014

32 33
32
33

2010

2011

2012

2013

2014

acbe

Die Schlaft, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Nasser Al Aswadi

Tolérance, Drapeau, 2012, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence ©de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

34

2010

2011

2012

2013

2014

34 2010 2011 2012 2013 2014 Joseph Alessandri et Gérard Drouillet J. Alessandri , Sans titre
34 2010 2011 2012 2013 2014 Joseph Alessandri et Gérard Drouillet J. Alessandri , Sans titre

Joseph Alessandri et Gérard Drouillet

J. Alessandri, Sans titre (hommage à Mario Prassinos), 1997, technique mixte, 167 x 111 cm ; G. Drouillet, Tête indienne, 2010, terre vernissée blanche, 32 x 24 x 4 cm ;

Musée Estrine © Musée Estrine, Bernard Lecointe

x 4 cm ; Musée Estrine © Musée Estrine, Bernard Lecointe Nicolas Alquin Avec la colline
x 4 cm ; Musée Estrine © Musée Estrine, Bernard Lecointe Nicolas Alquin Avec la colline
x 4 cm ; Musée Estrine © Musée Estrine, Bernard Lecointe Nicolas Alquin Avec la colline

Nicolas Alquin

Avec la colline, 2010, Sculpture, fonte de fer, 220 x 130 x140 cm, la Cabro d’Or, Les Baux-de-Provence ©A3-art

35

2010

2011

2012

2013

2014

36
36

2010

2011

2012

2013

2014

Alfons Alt

Pont Levant, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Ghislain Amar Les Cueilleurs , 2012, Projection de

Ghislain Amar

Les Cueilleurs, 2012, Projection de diapositives, tirage direct sur plâtre, pigments, moulage plâtre, 24 x 36 x 6 cm, Mas de l’Amarine, Saint-Rémy-deProvence © de l’artiste

37

2010

2011

2012

2013

2014

38 2010 2011 2012 2013 2014 Grimanesa Amorós Golden Uros , 2011, Installation au sol,
38 2010 2011 2012 2013 2014 Grimanesa Amorós Golden Uros , 2011, Installation au sol,
38 2010 2011 2012 2013 2014 Grimanesa Amorós Golden Uros , 2011, Installation au sol,

38

2010

2011

2012

2013

2014

Grimanesa Amorós

Golden Uros, 2011, Installation au sol, 390, 200, 35 cm, Chapelle de la Persévérance, Tarascon ; 2012, Installation verticale 396, 216, 40 cm, Oustau de Baumanière,

Les Baux-de-Provence Grimanesa Amorós Studio Rendering © de l’artiste

39
39

Ana

Guère nikè, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

40 41
40
41

2010

2011

2012

2013

2014

Jean-Baptiste Audat

Le repos des nations, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Daniel Aulagnier

Paix, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

42
42

2010

2011

2012

2013

2014

Joël Audebert

Avoir tort, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Christian Astuguevieille Divinité , 2011, porcelaine

Christian Astuguevieille

Divinité, 2011, porcelaine tendre, 77 x 30 x 18 cm, éditée à 9 exemplaires, coédition Domeau & Péres, édition, réalisation Manufacture de Sèvres, 3/9 Céramique, La Cure, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

43

2010

2011

2012

2013

2014

44 2010 2011 2012 2013 2014 Jacopo Baboni-Schilingi Body Score Painting - performance , 2013,
44 2010 2011 2012 2013 2014 Jacopo Baboni-Schilingi Body Score Painting - performance , 2013,

44

2010

2011

2012

2013

2014

Jacopo Baboni-Schilingi

Body Score Painting - performance, 2013, Performance musicale,

écriture de musique au feutre sur corps, Mas de l’Amarine ©A3 Art

45
45

Hélène Barbe

Les feuilles noires pour Goya, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

46 47
46
47

2010

2011

2012

2013

2014

Guy Bareff

Indépendance, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Michel Batlle

La guerre, patrimoine de l’humanité, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Bosc Architectes © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

48 49
48
49

2010

2011

2012

2013

2014

Laurent Baude

Souleiado, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Sebastián Baudrand

Vuelo Rasante, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

50 2010 2011 2012 2013 2014 Frédéric Beaufils Pomme , 2011, Sculpture, métal, 100 x

50

2010

2011

2012

2013

2014

Frédéric Beaufils

Pomme, 2011, Sculpture, métal, 100 x 100 x 288 h cm, Bosc Architectes, Saint-Rémy-de-Provence © A3-art

h cm, Bosc Architectes, Saint-Rémy-de-Provence © A3-art Milton Becerra Nidos , 2012, Installation et performance,
h cm, Bosc Architectes, Saint-Rémy-de-Provence © A3-art Milton Becerra Nidos , 2012, Installation et performance,

Milton Becerra

Nidos, 2012, Installation et performance, nid érable rempli, cordes, dim. variables, Château Les Alpilles © de l’artiste, Bernard Lecointe

51

2010

2011

2012

2013

2014

52 53
52
53

2010

2011

2012

2013

2014

Claire Becker

Drapeau Arc en Terre, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Ben

Is war art ?, 2014, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence. Je ne sais pas ramper, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

54 2010 2011 2012 2013 2014 Caroline Bénech et White New York 8 weeks ago

54

2010

2011

2012

2013

2014

Caroline Bénech et White

New York 8 weeks ago, 2010, Vidéo, Musée des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

55
55

Jean-Pierre Bertrand

Bleus au vent, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

56

2010

2011

2012

2013

2014

57
57

Olivier Blanckart

The Remix Babylon, 2008, Installation, boite de nuit explosée, adhésif, carton, technique mixte, échelle 1, Maison du Connetable, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Bloum

A child’s delight, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

58 2010 2011 2012 2013 2014 Gaëtano K. Bodanza Mama Mama , 2009, Sculpture-Volume, PVC
58 2010 2011 2012 2013 2014 Gaëtano K. Bodanza Mama Mama , 2009, Sculpture-Volume, PVC
58 2010 2011 2012 2013 2014 Gaëtano K. Bodanza Mama Mama , 2009, Sculpture-Volume, PVC

58

2010

2011

2012

2013

2014

Gaëtano K. Bodanza

Mama Mama, 2009, Sculpture-Volume, PVC moulé, 300 cm, Chapelle Saint-Gabriel © A3-art

59
59

Jacques Bosser

Notre-Dame de la Paix, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

60 2010 2011 2012 2013 2014 Étienne Bossut Ruine , 2007, Installation, fibre de verre,
60 2010 2011 2012 2013 2014 Étienne Bossut Ruine , 2007, Installation, fibre de verre,

60

2010

2011

2012

2013

2014

Étienne Bossut

Ruine, 2007, Installation, fibre de verre, 390 x 165 x 115 cm, Ateliers de l’Image, Saint-Rémy-de-Provence ; Jardins de l’Agora, Maussane-les-Alpilles © Bernard Lecointe

61
61

Nathalie Brevet_Hugues Rochette

The spirit of a nation and a spirit of a nation is war or what you will, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

62 2010 2011 2012 2013 2014 Pierre-Marie Brisson Fil d’Ariane , 2010, Technique mixte, dim.

62

2010

2011

2012

2013

2014

Pierre-Marie Brisson

Fil d’Ariane, 2010, Technique mixte, dim. variable, Cloître des Cordeliers, Tarascon © de l’artiste

Cloître des Cordeliers, Tarascon © de l’artiste Anne Brunet Hommage à la vierge , 2012, (détail

Anne Brunet

Hommage à la vierge, 2012, (détail : Open your eyes) encre sur plâtre, pièce unique, œuvre In Situ, Chapelle Jean de Renaud, Saint-Rémy-de-Provence © ßernard Lecointe

63

2010

2011

2012

2013

2014

64
64

2010

2011

2012

2013

2014

Ricardo Burt-Riley

Libertad para el pueblo cubano, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie deMaussane-les-Alpilles © de l’artiste

x 120 cm, Mairie deMaussane-les-Alpilles © de l’artiste Damien Cabanes Araba assise vert pomme , Céramique,

Damien Cabanes

Araba assise vert pomme, Céramique, 2008, terre cuite émaillée, 76 x 55 x 28 cm, Post Tenebras Lux, Les Baux-de-Provence, Courtesy Éric Dupont, Paris © A3-art

65

2010

2011

2012

2013

2014

66 2010 2011 2012 2013 2014 Valerie Campos Boceto para Esto es peor , Dessin,

66

2010

2011

2012

2013

2014

Valerie Campos

Boceto para Esto es peor, Dessin, 2011, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Voir page 24 la gravure de Goya utilisée par l'artiste.

Voir page 24 la gravure de Goya utilisée par l'artiste. Beatriz Canfield Anónimos , détail, 2011,

Beatriz Canfield

Anónimos, détail, 2011, Photographie, tirage pour extérieur, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

67

2010

2011

2012

2013

2014

68
68

2010

2011

2012

2013

2014

Edgar Canul

Todos somos uno, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste

sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste Rhea Carmi Faceless soldier

Rhea Carmi

Faceless soldier, 1991, Série Humanity Struggles, technique mixte sur toile, 120 x 90 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

69

2010

2011

2012

2013

2014

70

2010

2011

2012

2013

2014

70 2010 2011 2012 2013 2014 Anne Carpena Dame Sucshi , série des Mémoires ; Ensembles
70 2010 2011 2012 2013 2014 Anne Carpena Dame Sucshi , série des Mémoires ; Ensembles

Anne Carpena

Dame Sucshi, série des Mémoires ; Ensembles, série des Scintigraphies, Eaux fortes, 2010-2011, 20 x 20 cm, La Cure, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

71
71

Cécile Carpena

Liberté, j’écris ton nom, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

72 2010 2010 2011 2011 2012 2012 2013 2013 2014 2014 Beatriz Castillo Peau ,
72 2010 2010 2011 2011
72
2010
2010
2011
2011

2012 2012

2013

2013

2014 2014

72 2010 2010 2011 2011 2012 2012 2013 2013 2014 2014 Beatriz Castillo Peau , 2011,

Beatriz Castillo

Peau, 2011, feuilles séchées de cocotier du Yucatan, 380 x 310 cm, Châpelle de la Persévérance, Tarascon © Bernard Lecointe Segunda Vuelta, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

73
73

Philippe Cazal

Silence, Étendard, Drapeaux 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

74 2010 2011 2012 2013 2014 Paolo Ceribelli & Marco Craig REM , Tryptique, 2013,

74

2010

2011

2012

2013

2014

Paolo Ceribelli & Marco Craig

REM, Tryptique, 2013, Photographie, technique mixte, 100 x 266 cm, Post Tenebras Lux, Les Baux-de-Provence © Studio 11-28

cm, Post Tenebras Lux, Les Baux-de-Provence © Studio 11-28 Jean-Marc Cerino Racontés , 2010, Encaustique sur

Jean-Marc Cerino

Racontés, 2010, Encaustique sur toiles, 200 x 100 cm, textes et dessins sous cadres, Cloître des Cordeliers, Tarascon, Courtesy galerie Bernard Ceysson, Saint-Étienne © de l’artiste

75

2010

2011

2012

2013

2014

76 77
76
77

2010

2011

2012

2013

2014

Michel Charpentier

L’Olivier de paix, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Miguel Chevalier

Bit generation, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

78 79
78
79

2010

2011

2012

2013

2014

Régine Cirotteau

Drapeau Tatoo, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Philippe Chitarrini

Memory Land, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

80 2010 2011 2012 2013 2014 Alain Clément Sans titre , 2010, Peintures et sculptures,

80

2010

2011

2012

2013

2014

80 2010 2011 2012 2013 2014 Alain Clément Sans titre , 2010, Peintures et sculptures, acier

Alain Clément

Sans titre, 2010, Peintures et sculptures, acier peint 58 x 58 x 0,5 cm, Huile sur toile 100 x 80 cm, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © A3-art

81
81

Lucien Clergue

Horde goyesque pour deux amies, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

82
82

2010

2011

2012

2013

2014

Frédéric Coché

Le réchauffement des valeurs, Drapeau 2014, impression sur tissu,

80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Robert Combas In Ze Chatoo, ou la Trinité de
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Robert Combas In Ze Chatoo, ou la Trinité de
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Robert Combas In Ze Chatoo, ou la Trinité de

Robert Combas

In Ze Chatoo, ou la Trinité de l’équithérapie, 2010, peinture en direct, acrylique sur toile, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © Sylvie Boulloud

83

2010

2011

2012

2013

2014

84
84

2010

2011

2012

2013

2014

Yoann Crépin

Sans titre, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Johan Creten La Colonne , 2010, Bronze, fonte à

Johan Creten

La Colonne, 2010, Bronze, fonte à la cire perdue, 150 x 45 x 35 cm, édition 3/5 + 2 EA, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence, Courtesy galerie Perrotin, Paris ©A3-art

85

2010

2011

2012

2013

2014

86

2010

2011

2012

2013

2014

86 2010 2011 2012 2013 2014 Serge Croibier-Huguet Paysage à La Martine , 2010, gouaches sur
86 2010 2011 2012 2013 2014 Serge Croibier-Huguet Paysage à La Martine , 2010, gouaches sur
86 2010 2011 2012 2013 2014 Serge Croibier-Huguet Paysage à La Martine , 2010, gouaches sur

Serge Croibier-Huguet

Paysage à La Martine, 2010, gouaches sur papier, 80 x 120 cm, Chapelle Notre-Dame de la Pitié, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

de la Pitié, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste Vanni Cuoghi L’albero della cuccagna , china e acquerello

Vanni Cuoghi

L’albero della cuccagna, china e acquerello su carta, 2014, 100 x 70 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

87

2010

2011

2012

2013

2014

88 2010 2011 2012 2013 2014 Samuel D’ippolito Organic 1 , 2014, Sculpture murale, résine

88

2010

2011

2012

2013

2014

88 2010 2011 2012 2013 2014 Samuel D’ippolito Organic 1 , 2014, Sculpture murale, résine et

Samuel D’ippolito

Organic 1, 2014, Sculpture murale, résine et fibre de verre, 80, 58, 28 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste – Francisco de Goya y Lucientes,

Estragos de la guerra, 1810-1820, Série Les Désastres de la guerre, plaque 30,

gravure, 24 x 34 cm © Fondation Louis Jou

89
89

Ji Dahaï

Immortel, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Bosc Architectes © J. Dahai

2010

2011

2012

2013

2014

90 2010 2011 2012 2013 2014 DataSpaceTime Portrait , 2012, QR codes, encre sur cintra,

90

2010

2011

2012

2013

2014

DataSpaceTime

Portrait, 2012, QR codes, encre sur cintra, 216 x 172 cm, Mas de l’Amarine, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

91
91

Jacqueline Dauriac

Drapeau vert, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste, Pascal Colrat

2010

2011

2012

2013

2014

92 93
92
93

2010

2011

2012

2013

2014

Jean Daviot

drap « peau cible », Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste DRA PEAU, 2014, Photographie,

impression sur Dibon, 80 x 120 cm, le Lavoir, Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

Michael De Feo

Night flowers, Flower, Drapeaux, 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

94
94

2010

2011

2012

2013

2014

Violaine Dejoie-Robin

L’œil du cœur, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste Roland De Leu Régime sans selle ,
x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste Roland De Leu Régime sans selle ,

Roland De Leu

Régime sans selle, 2012, Sculptures en bois, structure vélocipède métallique, 1,80 x 1,80 m, Ateliers de l’Image © de l’artiste Le plus grand fusain au monde, 2011, Fusain fixé sur bâche, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © Sylvie Bouloud

95

2010

2011

2012

2013

2014

96
96

2010

2011

2012

2013

2014

Roseline Delacour

ATOME, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Bosc Architectes, Saint-Rémy-deProvence © de l’artiste

Bosc Architectes, Saint-Rémy-deProvence © de l’artiste Valérie Delarue Inventaire n° 1, 2, 3, 4, 5, 6
Bosc Architectes, Saint-Rémy-deProvence © de l’artiste Valérie Delarue Inventaire n° 1, 2, 3, 4, 5, 6
Bosc Architectes, Saint-Rémy-deProvence © de l’artiste Valérie Delarue Inventaire n° 1, 2, 3, 4, 5, 6

Valérie Delarue

Inventaire n° 1, 2, 3, 4, 5, 6, 2010-2011, Installation de la série Vestige de la chambre d’argile, blocs/grès/dégourdis, dim. variables, Manufacture de Sèvre, cave de Manville, Les Baux-de-Provence 2012 © A3-art

97

2010

2011

2012

2013

2014

98 99
98
99

2010

2011

2012

2013

2014

Marie Denis

Colors, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Pierre Desfons

Beauté de la paix, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

100

2010

2011

2012

2013

2014

100 2010 2011 2012 2013 2014 Hervé Di Rosa Squelette et Saint-Simon, Borracho pegando a su
100 2010 2011 2012 2013 2014 Hervé Di Rosa Squelette et Saint-Simon, Borracho pegando a su

Hervé Di Rosa

100 2010 2011 2012 2013 2014 Hervé Di Rosa Squelette et Saint-Simon, Borracho pegando a su

Squelette et Saint-Simon, Borracho pegando a su mujer, 2002, Acrylique et cadre pewter, 75 x 96 cm, Cloître des Cordeliers, Tarascon ©A3-art

101
101

Marcela Díaz

Sin razón, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

102
102

2010

2011

2012

2013

2014

Jesus Díaz de Vivar

En Sevilla se levanta l’alba, Drapeau 2014, impression sur tissu,

80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Jean-Jacques Dournon La serre de Nostradamus , 2011,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Jean-Jacques Dournon La serre de Nostradamus , 2011,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Jean-Jacques Dournon La serre de Nostradamus , 2011,

Jean-Jacques Dournon

La serre de Nostradamus, 2011, Château de Roussan, Saint-Rémy-de-Provence Double rangée de « Portraits-corps » et détails dessins © de l’artiste, visuel © A3-art

103

2010

2011

2012

2013

2014

104 2010 2011 2012 2013 2014 Philippe Druillet Cosmos 14, 20, 24 , Acrylique sur
104 2010 2011 2012 2013 2014 Philippe Druillet Cosmos 14, 20, 24 , Acrylique sur
104 2010 2011 2012 2013 2014 Philippe Druillet Cosmos 14, 20, 24 , Acrylique sur

104

2010

2011

2012

2013

2014

Philippe Druillet

Cosmos 14, 20, 24, Acrylique sur toile et encre de chine sur papier, 72 x 92 cm et 46 x 55 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence, Courtesy La Galerie Petits Papiers et de l’artiste © A3-art

105
105

Joel Ducorroy

Cabane, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Bosc Architectes © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

106
106

2010

2011

2012

2013

2014

Michel Duport

Rassembler-Unir, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Marie Dura Cœur rouge ouvert , Installation, 2013, roseaux

Marie Dura

Cœur rouge ouvert, Installation, 2013, roseaux peints, papier mâché, cercle 10 m de diamètre, Jardin de l’Alchimiste, Eygalières © Bernard Lecointe

107

2010

2011

2012

2013

2014

108 2010 2011 2012 2013 2014 Baltasar Dürrbach Sans titre , 2010, Installation à la

108

2010

2011

2012

2013

2014

Baltasar Dürrbach

Sans titre, 2010, Installation à la cave, huiles sur toiles, dim. variables, Domaine de Trévallon, Saint-Étienne-du-Grès © A3-Art

Domaine de Trévallon, Saint-Étienne-du-Grès © A3-Art Sophie Elbaz Qacentina , Vidéo, 12 mm, 2008, acquisition
Domaine de Trévallon, Saint-Étienne-du-Grès © A3-Art Sophie Elbaz Qacentina , Vidéo, 12 mm, 2008, acquisition
Domaine de Trévallon, Saint-Étienne-du-Grès © A3-Art Sophie Elbaz Qacentina , Vidéo, 12 mm, 2008, acquisition

Sophie Elbaz

Qacentina, Vidéo, 12 mm, 2008, acquisition collection Maison européenne de la photographie, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

109

2010

2011

2012

2013

2014

110
110

2010

2011

2012

2013

2014

Ender

Tu ne tueras point, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste

sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste Regina Falkenberg Les oiseaux
sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste Regina Falkenberg Les oiseaux
sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste Regina Falkenberg Les oiseaux

Regina Falkenberg

Les oiseaux, Installation autour du bassin, 2010, résine, dim. variables, Château de Roussan, Saint-Rémy-de-Provence © A3-Art

111

2010

2011

2012

2013

2014

112 2010 2011 2012 2013 2014 Samia Farah Lo increíble es la verdad , Installation,

112

2010

2011

2012

2013

2014

Samia Farah

Lo increíble es la verdad, Installation, 2014, papiers journaux, photocopies et bois, dim. variables, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

113
113

mounir fatmi

Technologia, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

114 115
114
115

2010

2011

2012

2013

2014

Matthieu Faury

Universal skyline, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

FAZ

Ondes de Paix, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

116 2010 2011 2012 2013 2014 José Fernández Levy Amarga presencia , 2014, 1/6 impression

116

2010

2011

2012

2013

2014

116 2010 2011 2012 2013 2014 José Fernández Levy Amarga presencia , 2014, 1/6 impression numérique,

José Fernández Levy

Amarga presencia, 2014, 1/6 impression numérique, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste – Francisco de Goya y Lucientes, Amarga presencia,

1810-1820, Série Les Désastres de la guerre, plaque 13, gravure, 24 x 34 cm © Louis Jou

de la guerre , plaque 13, gravure, 24 x 34 cm © Louis Jou Corine Ferté
de la guerre , plaque 13, gravure, 24 x 34 cm © Louis Jou Corine Ferté

Corine Ferté

Sus Scrofa, 2010-2011, 200 x 190 cm, Meles Meles, 160 x 140 cm, Mustela Erminea, 180 x 160 cm, Installation, huiles sur toiles, serre du domaine de Dalmeran, Saint-Étienne-du-Grès ©A3-art

117

2010

2011

2012

2013

2014

118 119
118
119

2010

2011

2012

2013

2014

Demián Flores

Blockhead, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Jean-Pierre Formica

Chaos, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

120

2010

2011

2012

2013

2014

121
121

Jean-François Fouilhoux

Tag, 2012, 2 grès sculptés, 42 x 79 x 14 cm, Post Tenebras Lux, Les Baux-de-Provence © A3-art

Frédéric Fourdinier

In Memoriam, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

122 123
122
123

2010

2011

2012

2013

2014

Nadine Fourré

ISHI no MARU, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Gérard Fromanger

Chine, USA, URSS, Russie, 1968-2014, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

124 125
124
125

2010

2011

2012

2013

2014

Bertrand Gadenne

Encore plus d’obscurité pour y voir clair, Drapeau 2014, impression

sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Christian Gaillard

Jasmine Smiley, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

126

2010

2011

2012

2013

2014

126 2010 2011 2012 2013 2014 Emmanuel García Sweet heart ; Pasaremos un día maravilloso ,

Emmanuel García

126 2010 2011 2012 2013 2014 Emmanuel García Sweet heart ; Pasaremos un día maravilloso ,

Sweet heart ; Pasaremos un día maravilloso, 2012-2014, Série de 3 collages, 80 x 120 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Voir pages 24 et 25, les gravures de Goya utilisées par l'artiste.

24 et 25, les gravures de Goya utilisées par l'artiste. Frédérique Gautron Mandala architectural , 2011,

Frédérique Gautron

Mandala architectural, 2011, Maquette éphémère, carton, bois, verre, papier, fils,110 x 110 cm, œuvre au sol, Domaine de Dalmeran, Saint-Étienne-du-Grès ©A3-art

127

2010

2011

2012

2013

2014

128 2010 2011 2012 2013 2014 Myrïam Goubey Cocon , 2010, Sculpture-objet, bambou et coton,

128

2010

2011

2012

2013

2014

128 2010 2011 2012 2013 2014 Myrïam Goubey Cocon , 2010, Sculpture-objet, bambou et coton, dim.

Myrïam Goubey

Cocon, 2010, Sculpture-objet, bambou et coton, dim. variables, Domaine de Dalmeran, Saint-Étienne-du-Grès © A3-art

129
129

Rafael Gray

Peace and Love, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

130
130

2010

2011

2012

2013

2014

Alain Grosajt

Sans titre, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Alice Guareschi Faraway memories, earlier memories,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Alice Guareschi Faraway memories, earlier memories,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Alice Guareschi Faraway memories, earlier memories,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Alice Guareschi Faraway memories, earlier memories,

Alice Guareschi

Faraway memories, earlier memories, detestable memories, wonderful memories, 2012, lettres découpées au laser, dim. variables, installation autour du bassin, Mas de l'Amarine, Saint Rémy de Provence © A3-art

131

2010

2011

2012

2013

2014

132
132

2010

2011

2012

2013

2014

Francis Guerrier

BASTA, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Stéphane Guiran Hiver III , Auvergne, 2013, tirage Lambda

Stéphane Guiran

Hiver III, Auvergne, 2013, tirage Lambda 150 x 115 cm, La Cure, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

133

2010

2011

2012

2013

2014

134 2010 2011 2012 2013 2014 Yolanda Gutiérrez Cloches , 2012, papier découpé, dim. variables,
134 2010 2011 2012 2013 2014 Yolanda Gutiérrez Cloches , 2012, papier découpé, dim. variables,
134 2010 2011 2012 2013 2014 Yolanda Gutiérrez Cloches , 2012, papier découpé, dim. variables,

134

2010

2011

2012

2013

2014

Yolanda Gutiérrez

Cloches, 2012, papier découpé, dim. variables, Chapelle de la Persévérance, Tarascon @ A3-art

variables, Chapelle de la Persévérance, Tarascon @ A3-art Jeronimo Hagerman Pic-nic Invasion , 2012, Assiettes,
variables, Chapelle de la Persévérance, Tarascon @ A3-art Jeronimo Hagerman Pic-nic Invasion , 2012, Assiettes,
variables, Chapelle de la Persévérance, Tarascon @ A3-art Jeronimo Hagerman Pic-nic Invasion , 2012, Assiettes,
variables, Chapelle de la Persévérance, Tarascon @ A3-art Jeronimo Hagerman Pic-nic Invasion , 2012, Assiettes,

Jeronimo Hagerman

Pic-nic Invasion, 2012, Assiettes, ballons, table, nappe de plastique coloré, dim. variables, Bosc Architectes, Saint-Rémy-de-Provence © A3-art

135

2010

2011

2012

2013

2014

136
136

2010

2011

2012

2013

2014

Daniel Harrington

Let’s hang out for peace, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Clara Halter La Bâche de la Paix , 2006,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Clara Halter La Bâche de la Paix , 2006,

Clara Halter

La Bâche de la Paix, 2006, Mot « paix » calligraphié en 10 langues, fibre polyester blanche microperforée sérigraphiée, 3 lés de 500 x 700 cm – Les Tentes de la Paix, 2006, Mot « paix » calligraphié en 48 langues, 1/15, fibre polyester microperforée, 350 x 400 x 240 cm, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © ßernard Lecointe

137

2010

2011

2012

2013

2014

138
138

2010

2011

2012

2013

2014

Jan Hendrix

War, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Richard Hoare Water breeze , 2011, Dessins, technique mixte,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Richard Hoare Water breeze , 2011, Dessins, technique mixte,
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Richard Hoare Water breeze , 2011, Dessins, technique mixte,

Richard Hoare

Water breeze, 2011, Dessins, technique mixte, dim. variables, Jardins du Lycée agricole Les Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © A3-art

139

2010

2011

2012

2013

2014

140
140

2010

2011

2012

2013

2014

Marie Hugo

Peace for Ever, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Mónica Iturribarría Dolorosas , 2011, Broderies et

Mónica Iturribarría

Dolorosas, 2011, Broderies et graphisme sur tissus, 37 x 39 cm, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

141

2010

2011

2012

2013

2014

142 2010 2011 2012 2013 2014 Oda Jaune Sans titre , 2012, Aquarelle, 70 x

142

2010

2011

2012

2013

2014

Oda Jaune

Sans titre, 2012, Aquarelle, 70 x 90 cm, 2012, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence, Courtesy Galerie Daniel Templon, Paris © B. Huet/Tutti

143
143

Carolyn Jordan

La Fin du Voyage, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

144
144

2010

2011

2012

2013

2014

Haruna Kawanishi

Call sign, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

Ric Kokotovich

RAW, 2014, Sculpture, lettres découpées laser, impression de 82 photos de guerre, Alupanel, 440 x 122 cm, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

145

2010

2011

2012

2013

2014

146
146

2010

2011

2012

2013

2014

Kouka

NOCULTURE - American Flag, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Aurélien Lafargue Instant t, Métamorphose éphémère, Le
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Aurélien Lafargue Instant t, Métamorphose éphémère, Le

Aurélien Lafargue

Instant t, Métamorphose éphémère, Le point, 2013, Performance photographique et vidéo, Carrières de Lumières, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

147

2010

2011

2012

2013

2014

148 2010 2011 2012 2013 2014 Daphné Lalonde La guerre et ses désastres , 2014,

148

2010

2011

2012

2013

2014

Daphné Lalonde

La guerre et ses désastres, 2014, Gouache et crayon sur papier, 180 x 140 cm, Maison du Connétable, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

du Connétable, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Jessica Lange Jessica Lange , 2010, Portrait © Simon
du Connétable, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Jessica Lange Jessica Lange , 2010, Portrait © Simon

Jessica Lange

Jessica Lange, 2010, Portrait © Simon Chaput Mexico 2010, tirages barytés argentiques, Ateliers de l’Image, Saint-Rémy-de-Provence © Bernard Lecointe

149

2010

2011

2012

2013

2014

150 2010 2011 2012 2013 2014 Bertrand Lavier La Bocca , 2006, Canapé de porcelaine,

150

2010

2011

2012

2013

2014

Bertrand Lavier

La Bocca, 2006, Canapé de porcelaine, 80 x 80 x 180 cm, Manufacture de Sèvres, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © A3-art

Sèvres, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © A3-art Lee Ufan Repérages, mars 2014, Domaine de Pierredon,
Sèvres, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © A3-art Lee Ufan Repérages, mars 2014, Domaine de Pierredon,

Lee Ufan

Repérages, mars 2014, Domaine de Pierredon, Mouriès ©A3-art Relatum - Position, 2003, Acier, pierre, 61 x 280 x 220 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence, Courtesy the artist and kamel mennour, Paris © Lee Ufan

151

2010

2011

2012

2013

2014

152 2010 2011 2012 2013 2014 Claude Lévêque Chagrin , 2011, Mobylette 103 SP, néon

152

2010

2011

2012

2013

2014

Claude Lévêque

Chagrin, 2011, Mobylette 103 SP, néon blanc, cage acier 117 x 176 x 77 cm,

Chapelle de la Persévérance, Tarascon, Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

© A3-art

Courtesy the artist and kamel mennour, Paris © A3-art Ye Li Animaglyphes à 4 pattes -
Courtesy the artist and kamel mennour, Paris © A3-art Ye Li Animaglyphes à 4 pattes -

Ye Li

Animaglyphes à 4 pattes - oiseau - poisson, 2012, création de céramique, bain de laque chinoise, moule perdu , artiste en résidence à l’Atelier Serra, Les Baux-de-Provence © A3-art

153

2010

2011

2012

2013

2014

154

2010

2011

2012

2013

2014

154 2010 2011 2012 2013 2014 Liberatore Ranx Xerox , 2010, Illustration, fusain et pantones sur
154 2010 2011 2012 2013 2014 Liberatore Ranx Xerox , 2010, Illustration, fusain et pantones sur

Liberatore

Ranx Xerox, 2010, Illustration, fusain et pantones sur papier, 34,5 x 49,7 cm ; Le débardeur, 2010, Pastel à l’huile sur toile 100 x 70 cm ; Les voiles 1-2, fusain sur carton, 70 x 58 cm, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © A3-art

155
155

Guy Lozac’h

Géographie Amoureuse, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

156

2010

2011

2012

2013

2014

156 2010 2011 2012 2013 2014 Natalie Luder Fou lard , 2013, Impression sur tissu, 80
156 2010 2011 2012 2013 2014 Natalie Luder Fou lard , 2013, Impression sur tissu, 80

Natalie Luder

Fou lard, 2013, Impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mas de l'Amarine,

Saint-Rémy-de-Provence © A3-art

157
157

Olga Luna

Gorgone, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie de Maussane-les-Alpilles © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

158 159
158
159

2010

2011

2012

2013

2014

Ilan Manouach

Greek Flag, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm,

Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Jean-Michel Marais

Je voudrais les inviter sur Terre, mais je n’ai pas rangé la guerre, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

160 2010 2011 2012 2013 2014 Didier Marcel Cervidés , 2012, 2 pièces uniques, fer

160

2010

2011

2012

2013

2014

Didier Marcel

Cervidés, 2012, 2 pièces uniques, fer à béton torsadé, soudé, dim. variables, Courtesy de l'artiste et Michel Rein, Paris/Bruxelles, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste Marcos Marin Schumacher , 2008, Acrylique sur toile, 139 x

Marcos Marin

Schumacher, 2008, Acrylique sur toile, 139 x 114 cm, Ateliers de l’Image, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

161

2010

2011

2012

2013

2014

162
162

2010

2011

2012

2013

2014

Elsa Mazeau

Mars, dieu de la guerre, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Kristin McKirdy Sans titre , 2010, Pièce unique,

Kristin McKirdy

Sans titre, 2010, Pièce unique, céramiques, dim. variables, Courtesy Pierre Marie Giraud, Bruxelles, La Cure, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

163

2010

2011

2012

2013

2014

164 165
164
165

2010

2011

2012

2013

2014

Paloma Menéndez

Mundos dislocados, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Mairie du Paradou © de l’artiste

Eric Michel

Sky Peace, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

166
166

2010

2011

2012

2013

2014

Philippe Michelot

Les roses d’Alcinoos, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Tamara Milon Performance a-part , 2010, Mairie de
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Tamara Milon Performance a-part , 2010, Mairie de
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Tamara Milon Performance a-part , 2010, Mairie de
de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste Tamara Milon Performance a-part , 2010, Mairie de

Tamara Milon

Performance a-part, 2010, Mairie de Saint-Rémy-de-Provence © Lucien Clergue Sans titre, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

167
167

2010

2011

2012

2013

2014

168

2010

2011

2012

2013

2014

168 2010 2011 2012 2013 2014 169 Alejandro Morales Los desastres de la (narco) guerra ,
168 2010 2011 2012 2013 2014 169 Alejandro Morales Los desastres de la (narco) guerra ,
169
169

Alejandro Morales

Los desastres de la (narco) guerra, 2014, Ensemble de 16 photographies et gomme sous verre, 130 x 130 cm, Château des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence © de l’artiste

Antoine Moreau

DraPPaiX, Drapeau 2014, impression sur tissu, 80 x 120 cm, Champ de Baumanière, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

2010

2011

2012

2013

2014

170 2010 2011 2012 2013 2014 Paul Muguet Dead chair & Nada , 2012-2014, Installation,

170

2010

2011

2012

2013

2014

Paul Muguet

Dead chair & Nada, 2012-2014, Installation, bois, dim. variables, Hôtel de Manville, Les Baux-de-Provence © de l’artiste

Voir page 26, la gravure de Goya utilisée par l'artiste.

page 26 , la gravure de Goya utilisée par l'artiste. Akashi Murakami Waves , 2012, Faïence,

Akashi Murakami

Waves, 2012, Faïence, technique de moulage et de coulage, Post Tenebras Lux, Les Baux-de-Provence, dim. variable © A3-art

171

2010

2011

2012

2013

2014