Vous êtes sur la page 1sur 6

Séminaire International sur le Génie Climatique et l’Energétique, SIGCLE’2010

Rabah

Mourad BOULKAMH 2

GOMRI 1*

1

Laboratoire de Génie Climatique, Département de Génie Climatique, Université Mentouri, Constantine, Algérie.

2

Département de Génie Climatique, Université Mentouri, Constantine, Algérie.

* Auteur correspondant (rabahgomri@yahoo.fr)

ANALYSE ET SIMULATION D’UN SYSTEME DE CHAUFFAGE PAR POMPE A CHALEUR ASSISTEE PAR ENERGIE SOLAIRE

Résumé : Dans cette étude les performances thermique d’un système de chauffage par pompe à chaleur (eau/air) assistée par énergie solaire ont été analysées et simulées heure par heure pour un immeuble de bureau à Alger pour une saison de chauffage à partir des données météorologiques horaire. Les résultats obtenus, un coefficient de performance (COP) saisonnier supérieur à 4 et une fraction solaire de 62% montrent que ces systèmes peuvent économiser de l'énergie conventionnelle et être compétitifs avec les systèmes de chauffage traditionnel.

Mots clés : Chauffage solaire, Fraction solaire, Pompe à Chaleur, COP.

Nomenclature

A

A

CCAF Coefficient caractéristique de la

C

S

Surface des capteurs, m². Surface du réservoir de stockage,

PAC.

COP part Coefficient de performance partiel

COP global Coefficient de performance globale D : Diamètre du réservoir de stockage,

m.

FCP Facteur de charge partielle

I T

Radiation solaire horaire moyenne quotidienne dans le plan des capteurs, Wh/m².

K τα Coefficient modificateur de l'angle d'incidence.

L Hauteur du réservoir de stockage, m

M Volume du réservoir de stockage, kg

m C Débit dans la boucle de captage, kg/s P HP Consommation électrique de la pompe à chaleur, kW

Charge en chauffage en, kW Capacité de la pompe à chaleur, kW Energie totale mensuelle fournie par le système solaire thermique, kW Besoins mensuel total de la charge,kW Température de l'air ambiant,° C Température d'équilibre du bâtiment,°C Température d’entrée du fluide dans les capteurs, ° C Température du fluide stockage, ° C Perte de chaleur totale du réservoir par unité de température, W / ° C

U Coefficient de déperdition thermique du réservoir de stockage de W/m² ° C

Q

Q

Q

CH

HP

UM

Q

LM

T

T

T

T

amb

B

i

S

(UA) S

Lettres grecques

η

Efficacité des capteurs

τα

Produit transmissivité absorptivité

θ

Angle d’inclinaison des capteurs

1. Introduction

La croissance rapide de la population mondiale donne lieu à une demande considérablement accrue en énergie. Pour

maintenir le niveau de vie dans les pays industrialisés et améliorer la situation des pays en développement la consommation d'énergie doit être utilisée efficacement et l’alimentation en énergie doit comportée une part importante de sources renouvelables. La source la plus prometteuse d'énergie pour l'Algérie est

l'énergie solaire en raison de son climat. Par

conséquent, l'utilisation de l'énergie solaire

pour le chauffage des bâtiments est une solution de rechange et d’avenir très importante pour l'économie algérienne. Pour la conception économique de système de chauffage solaire, une étude théorique est nécessaire avant

----------------------------------------------------------

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie

l'installation. Afin d'accroître le taux de couverture solaire de système de chauffage solaire et d'augmenter la température fournie à la charge et donc de

réduire la taille de stockage, certains projets de

chauffage solaire introduisent les pompes à chaleur. Kuang et al. [1] ont étudiés expérimentale un système de pompe à chaleur assistée par énergie solaire pour le chauffage dans cette étude, une pompe à chaleur

assistée par énergie solaire avec capteur plan, et réservoir de stockage à eau chaude comme

source froide pour la pompe à chaleur ont été

proposés. Les performances du système globales et ces composants principaux ont été testés expérimentalement durant la saison de chauffage 2000-2001 au nord de la chine. Du fait des basses températures de grandes efficacités des capteurs solaires ont été

Séminaire International sur le Génie Climatique et l’Energétique, SIGCLE’2010

obtenues et la valeur moyenne pour ce

système est de 67.2%. Ozgener et al. [2] ont conçu un système de chauffage pour le chauffage d’une serre, le système de chauffage globale peut fonctionner en monovalent (PAC uniquement) indépendant

des autres systèmes ou bien en bivalent (PAC

combinée avec capteur solaire ou sol). Les résultats expérimentaux montrent que le mode opératoire de chauffage monovalent ne peut

pas compenser les pertes de chaleur de la

serre si la température ambiante est très basse, par contre pour un mode opératoire en bivalent (combinaison avec sol/capteur solaire) peut être suggère comme une solution meilleure en méditerranée si les piques de charge de chauffage peuvent être facilement contrôlés. Guoqing et al. [3] ont effectués une analyse préliminaire de système à pompe à chaleur solaire avec stockage saisonnier pour le chauffage et le refroidissement. Ils ont affirmés que l’introduction des pompes à chaleur augmente la fraction solaire et réduit le volume de stockage de projets de chauffage solaire. Leurs résultants montrent qu’en fin de période de chauffage quand le stockage saisonnier est utilisé pour le stockage du froid un stockage journalier en parallèle avec le stockage saisonnier permet l’amélioration du système en augmentant largement la fraction solaire. Avec comme condition initiale une Surface de captage 1950m² et une capacité de

stockage de 3900 m 3 , la fraction solaire est de 34% le couplage en parallèle d’un stockage

augmente la fraction

journalier de 500m 3

solaire de 6,92%. Trillat-Berdal et al. [4] ont conçu un processus permettant le couplage de pompes à chaleur géothermiques avec

capteurs solaire thermiques, l’étude consiste

en la combinaison de pompe à chaleur

géothermique réversible avec capteurs solaires thermiques pour le chauffage, le refroidissement et la production d’eau chaude sanitaire. Le processus proposé appelé GEOSOL, a été installé dans une résidence privée de 180m² en 2004. Cette installation est le sujet de suivi expérimental de long terme pour l’analyse énergétique et du comportement de l’installation pendant toute l’année. L’objectif final de GEOSOL est d’offrir une

solution technique alternative qui peut aider à la réduction des coûts d’exploitation comparés

a ceux générés par les systèmes

conventionnels utilisant les énergies fossiles.

Afin d'étudier et d'analyser les caractéristiques

de ces systèmes leur faisabilité et application en Algérie, un bâtiment administratif a été pris

comme exemple à Alger, et puis un système de pompe à chaleur solaire pour le chauffage a été conçu. Grâce à la simulation horaire, les performances de ce système ont été

----------------------------------------------------------

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie

analysées, pour

différents

volumes

de

réservoir

de

stockage

et

de

surface

de

capteurs solaires.

2. Système de pompe à chaleur solaire

Pour répondre aux exigences de chauffage en hiver, un schéma du système de pompe à chaleur solaire a été mis au point, comme illustré dans la figure1.

CAPTEURS SOLAIRE BATIMENT RESERVOIRDE STOCKAGE POMPEA CHALEUR
CAPTEURS SOLAIRE
BATIMENT
RESERVOIRDE
STOCKAGE
POMPEA
CHALEUR

Figure 1 : schéma de la pompe à chaleur solaire.

La figure 1 montre le schéma du système de chauffage par pompe à chaleur assistée par énergie solaire. Le système est constitué d’un réseau de capteurs solaires, un réservoir de stockage, une pompe à chaleur et la charge thermique (bâtiment). La chaleur produite par les capteurs est stockée dans le réservoir de stockage. Cette chaleur est utilisée pour fournir les besoins en chauffage du bâtiment au cours de la saison de chauffage. La période de chauffage à Alger se concentre principalement de novembre à avril. Le système fonctionne comme suit :

si la température de stockage est supérieure à la température d’alimentation de la charge, 45°C, l'eau dans le stockage est utilisée directement pour répondre à la demande de chauffage. Lorsque la température est de 10°C à 45°C, la pompe à chaleur extrait la chaleur du stockage. Si la température est inférieure à 10°C la pompe à chaleur s’arrête et le chauffage d'appoint est utilisé. Les Caractéristiques du système sont choisies de sorte que le chauffage sera assuré par le système de pompe à chaleur solaire uniquement, c'est à dire il n’y a pas de chauffage d’appoint. La demande d'énergie de chauffage est fournie par une pompe à chaleur type (eau/air). La surface du bâtiment est de 490m² et le système de chauffage fonctionne uniquement de 8h à 17h. Les caractéristiques de l'immeuble sont les suivantes: la température de calcul de l'air intérieur est de 20°C et l’humidité relative est de 50%. Le coefficient de transfert thermique de la paroi extérieure composée de mortier de ciment de

Séminaire International sur le Génie Climatique et l’Energétique, SIGCLE’2010

20mm, de brique à l'extérieur de 170mm, d’une lame d'air de 50mm, brique de 100mm et d’enduit plâtre de 20mm à l'intérieur est de 1,27W/m²K. Le coefficient de transfert thermique de la toiture composée d’une dalle en béton en corps creux 160+40mm plus un isolant en polystyrène de 50mm est de 0,63W/m²K. Les fenêtres extérieures sont en aluminium avec verre ordinaire de 5mm d'épaisseur dont le coefficient de transfert thermique est 5W/m² K, le rapport de surface des fenêtres à la surface de plancher est de

11,5%. Le nombre d’occupants de l'immeuble est égal à 40 personnes, et l'exigence de l'air

frais est de 30m

par heure pour chaque

3

personne. Les autres charges internes sont: les charges des équipements, 5W/m² et les charges d'éclairage, 8W/m² dont les coefficients de simultanéité sont de 0,5 et 0,33 respectivement.

3. Données météorologiques

Les conditions météorologiques extérieures sont les facteurs principaux influençant l’environnement thermique intérieur d'un bâtiment et les performances des systèmes de chauffage. Les paramètres météorologiques annuels sont très différents, donc de nombreux chercheurs se sont consacrés à l'étude de l’année météorologique typique pour plusieurs années. L’année typique météorologique tente de représenter les conditions météorologiques moyennes pour un endroit à travers de nombreuses années. C’est souvent une année de synthèse composée de 12 mois réels mais typique. Dans cette étude, les données météorologiques d'Alger (N 36 ° 43 ', E 3 ° 15', 25 m) sont de IWEC (International Weather for Energy Calculation).

4. Système thermique

4.1 Capteurs solaires

L'énergie captée par la surface de collecte est donné par l'équation suivante [5] [7]

Q C = ηK τα I T A C

(1)

Les radiations solaires horaires dans le plan des capteurs sont calculées selon le model isotropique (Liu et Jordan) [6] pour un angle d’inclinaison des capteurs de 46°. L'efficacité des capteurs plans est donnée par

η

= 0.691-3.3960P/I T - 0.0019P²/I T

P = T i -T amb

(2)

(3)

La dépendance du produit d'absorption et de transmissivité sur l'angle d'incidence est

----------------------------------------------------------

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie

comptée

d'incidence :

par

K τα = 1 – 0.2(S)

S =1/cosθ - 1

0 θ 60°

le

coefficient

d’angle

 

(4)

(5)

(6)

4.2 Réservoir de stockage

Les pertes thermiques Q p du réservoir de

stockage

sont

Q P = (UA) S (T S – T amb )

données

par

[6] :

 

(7)

Dans ce modèle, nous supposons un réservoir de stockage à mélangé totale (isotherme), cylindrique avec un rapport (L/D=2), le coefficient de déperdition thermique du réservoir de stockage U est U=0,5 W/m²°C [6] d’ou :

A S = 2M (1+2L/D)/L

(8)

Dans ce modèle on considère aussi que A C /m C =45,72 s m²/kg cette valeur est obtenue à partir des données de certification [7] du capteur plan Alternate Energy AE-21 de surface 1.783m² et un débit d’essai de

0.039kg/s.

4.3 Equation de charges de chauffage du bâtiment

L’ensemble du bâtiment est considéré comme étant une seule zone ayant une seule température intérieure. Les charges traitées sont : les pertes par transmission conductives et convectives, charges en air frais latentes et sensibles et les gains internes. Les relations entre la température extérieure et les diverses charges en chauffage du bâtiment sont établies, tel que décrit dans la méthode modifiée par intervalle présentée par ASHRAE

[8].

L'équation des charges de chauffage spécifique au bâtiment en fonction de la température de l'air ambiant T amb est obtenue en faisant la somme de toutes les charges:

Q CH = 41.48 – 2.53 T amb

(9)

Le point d'équilibre T B de la construction représente la température au-dessus de laquelle le bâtiment ne nécessite aucun chauffage, dans notre cas T B =16.4°C.

Séminaire International sur le Génie Climatique et l’Energétique, SIGCLE’2010

4.4 Modèle pompe à chaleur (PAC)

Les performances de la PAC sont déduites en utilisant des équations générées à partir des courbes de performances de la PAC fournis par le catalogue du fabricant. Ces équations expriment les variations de la capacité livrée et la puissance consommée en fonction de la température d’entrée du fluide dans la PAC et sont exprimées par les équations [9-10] :

Q HP = a + b T S + c T S ²

P HP = a + b T S + c T S ²

(10)

(11)

a, b et c sont des coefficients spécifiques pour chaque modèle de PAC et sont fournis par le constructeur.

Fabricant : Addison

Model:

vertical

VGY 060

Debit 41.6l/min

Type: eau - air

Coefficient

Capacité

puissance

a

14.61449

4.28248

b

0.31696

0.02068

c

0.00248

0.00027

Tableau 1: Paramètres de simulation de la pompe à chaleur [9]

Comme la PAC opère généralement à charge partielle, les performances à plein charge doivent être ajustées en conséquence, pour cela on introduit le COPpart [11] et le facteur de charge partielle FCP (FCP correspond à la fraction de la charge maximale à laquelle le système fonctionne) :

COP part = COP global x CCAF

CCAF = [1- 0,25x (1-FCP)]

FCP = Q CH / Q HP

5. Fraction solaire

(12)

(13)

(14)

L'indice qui est utilisé pour représenter la contribution du système solaire thermique est la fraction solaire, c’est la fraction de l'énergie totale requise par la charge qui est fournie par le système thermique solaire [6]. La fraction solaire (sur une échelle de temps mensuel) est donnée par:

FS M = Q UM / Q LM

(15)

6. Résultats et discussion

De

nombreuses

pour

simulations

les

réalisées

déterminer

ont

été

valeurs

----------------------------------------------------------

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie

optimales du volume de stockage (M s ) et la surface des capteurs (A c ). Les résultats des simulations sont présentés ci-après. La figure 2 montre l’évolution de T S pour

M S =5m

et pour différentes valeurs de A C . On

peut voir que T S est variable et de même allure au cours de la saison de chauffage, elle est plus élevée avec l’accroissement de la surface des capteurs. Au début de la saison T S

augmente puis diminue et se stabilise dans une certaine fourchette qui dépend de la valeur de A C pour augmenter de nouveau en fin de saison.

3

de A C pour augmenter de nouveau en fin de saison. 3 Figure stockage 2: variations

Figure

stockage

2:

variations

de

la

température

du

La figure 3 présente les variations du COP moyen saisonnier en fonction du volume de stockage pour différentes valeurs de A C . On constate que pour une valeur fixe de M S le COP est plus élevé avec l’augmentation de A C . Et pour A C donnée le COP est relativement stable pour l’augmentation de M S jusqu'à une certaine valeur à partir de laquelle il diminue et puis se stabilise.

une certaine valeur à partir de laquelle il diminue et puis se stabilise. Figure 3: variation

Figure 3: variation du COP moyen saisonnier

Séminaire International sur le Génie Climatique et l’Energétique, SIGCLE’2010

La figure 4 montre l’évolution de la fraction solaire moyenne saisonnière en fonction du volume de stockage pour différentes valeurs de A C . La fraction solaire est amplifiée avec l’augmentation de A C pour M S donné, et pour une valeur précise de A C , la fraction solaire augmente avec l’accroissement de M S jusqu'à une valeur à partir de laquelle elle se stabilise à une valeur fixe et même l’augmentation de A C ne conduit à aucune amélioration significative. La valeur optimale de la fraction solaire (61 à 63%) est obtenue pour Ms de 5 à 20m 3 malgré que la surface des capteurs augmente de 40 à 60m².

que la surface des capteurs augmente de 40 à 60m². Figure 4: Variation de la fraction

Figure 4: Variation de la fraction solaire

Après détermination des valeurs A c et M s optimales à savoir 50m² et 5m 3 respectivement Le système est simulé avec ses valeurs pour estimer ces différentes performances. Sur la figure 5 on peut apercevoir que le COP moyen mensuel croit au début de la saison de chauffage de novembre jusqu'à décembre puis décroît durant les mois de janvier et février pour croître de nouveau en fin de saison mois de mars et avril ceci peut être expliquer du fait des variations de la température de stockage comme montrer dans le graphe précédent (Fig.2) le COP est directement lié à la température de stockage et qui est la température d’entrée à la PAC. La température du stockage augmente pendant le mois de novembre à décembre du fait que l’énergie captée est supérieure à l’énergie extraite a cause des besoins réduit en chauffage, durant les mois de janvier et de février la température de stockage diminue du fait que l’énergie captée diminue à cause des radiations solaire moindre et en même temps les besoins en chauffage sont important, pendant les mois de mars et avril la température du réservoir de stockage augmente de nouveau du fait des radiations solaire qui augmentent et des besoins de chauffage décroissantes avec l’augmentations de la température ambiante.

----------------------------------------------------------

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie Figure 5: variation du COP moyen mensuel au cours de

Figure 5: variation du COP moyen mensuel au cours de la saison de chauffage

La figure 6 montre l’évolution de la fraction solaire et l’efficacité des capteurs solaire durant la saison de chauffage

des capteurs solaire durant la saison de chauffage Figure 6: Variation de la fraction solaire et

Figure 6: Variation de la fraction solaire et de l’efficacité des capteurs au cours de la saison de chauffage

La fraction solaire est croissante du mois de novembre jusqu’au mois de janvier puis elle est décroissante jusqu’au mois d’avril. Du mois de novembre à décembre l’énergie solaire disponible est relativement faible mais ceci coïncide avec des besoins en chauffage aussi relativement faible ce qui donne une fraction solaire croissante. Du mois de janvier à la fin de février la fraction solaire diminue du fait que l’énergie captée est réduite a cause des faibles radiations solaire et en même temps la charge de chauffage est importante donc la contribution de l’énergie solaire captée à l’alimentation de la charge est réduite. Finalement durant les mois de mars et avril et malgré que l’énergie collectée soit importante la fraction solaire diminue à cause des besoins en chauffage réduit.

Séminaire International sur le Génie Climatique et l’Energétique, SIGCLE’2010

L’efficacité des capteurs varie en sens opposé de la fraction solaire. Cette efficacité est décroissante de novembre à décembre. Elle augmente de janvier à la fin de février puis elle est décroissante durant le mois de mars pour chuter au mois d’avril.

7. Conclusions

Dans cette étude les performances thermique d’un système de chauffage par pompe à chaleur (eau/air) assistée par énergie solaire ont été analysées et simulées heure par heure pour un immeuble de bureau à Alger pour une saison de chauffage à partir des données météorologiques horaire. Les performances du système sont obtenues principalement de l’énergie solaire captée, de la température ambiante et de la nature de la charge durant la saison de chauffage. L'augmentation de la superficie des capteurs améliore le COP, mais provoque la diminution de l'efficacité de collecte, un équivalent doit être maintenue entre la surface de captage et le volume de stockage et dans ce cas (immeuble de bureaux dans la région d'Alger) la valeur optimale du couple A C /M S est de

soit (100litre/m²). Le système de

50m²/5m 3

chauffage par pompe à chaleur assistée par énergie solaire peut économiser de l'énergie conventionnelle et peut être compétitive avec le système de chauffage traditionnel.

Références

[1] Y.H Kuang, R.Z Wang, L.Q. Experimental study on solar assisted pump system for heat supply, Energy Conversion and Management Vol.44, pp.1089 -1098, 2003. [2] O. Ozgener, A. Hepbasli, Performance analysis of a solar-assisted ground-source heat pump system for greenhouse heating an experimental study, Building and Environment Vol. 40, pp.1040-1050, 2005. [3] G. Yu, P. Chen et J-O. Dalenback. Preliminary Analyse of a Solar Heat Pump System with Seasonal Storage for Heating and Cooling, Renewable Energy Resources and a Greener Future ICEBO conference. 2006, Shenzhen, chine- Vol VIII-2-2 [4] V. Trillat-Berdal, B. Souyri, G. Achard. Coupling of geothermal heat pumps with thermal collectors, Applied Thermal Engineering, Vol.27, pp.1750-1755, 2007. [5] J.A. Duffie and W.A Beckman, Solar Energy Thermal process, John Willey and sons. USA 1980. [6] T.Agami Reddy, The design and sizing of active solar thermal systems. Clarendon press, Oxford 1987.

----------------------------------------------------------

6 et 7décembre 2010 Constantine, Algérie

[7] Solar rating and certification corporation (SRCC) 1679 Clearke, Road Cocoa FL 32922 USA. [8] ASHRAE, Handbook, Fundamentals, American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning, Atlanta, États-Unis,

1997.

[9] IGSHPA, International Ground-source Heat Pump Association. Closed Loop Ground- Source Heat Pump Systems, Oklahoma State University, Stillwater, Oklahoma, USA, 1988. [10] RETScreen International. Centre d’aide à la décision sur les énergies propres ‘analyse de projets de pompes à chaleur. Ministre de Ressources naturelles Canada, 2001-2006. [11] S. Katipamula and D L. O’Neal. A part load factor for heat pump derived from laboratory measurements, Energy and building, Vol.19, pp. 125-132, 1992.