Vous êtes sur la page 1sur 2

FRS1073 4 A 0413 FRA /AFP-RF83

Médias-presse-AFP-Internet-piratage
L'AFP se dote de programmes de détection contre le piratage
d'informations

PARIS, 20 jan 2010 (AFP) - L'Agence France Presse (AFP),


dont les dépêches, vidéos et photos sont de plus en plus
présentes sur internet, s'est dotée de nouveaux logiciels
permettant de détecter les utilisations illicites de sa production, a
annoncé mercredi l'AFP.
"L'exploitation sur internet des contenus de l'AFP se fait
parfois en violation de ses droits d'auteur et des droits qu'elle
détient sur ses bases de données, il devient donc vital pour
l'Agence de se doter de moyens technologiques pour suivre
l'utilisation faite de ses contenus sur Internet, et pour s'assurer
que les droits de ses clients sont protégés et reconnus", selon un
communiqué de l'Agence.
"La protection de nos droits d'auteurs est vitale dans la
révolution qui se joue aujourd'hui sur le marché des médias. Avec
ces dispositifs nous abordons plus sereinement les défis qui nous
attendent, notamment avec l'émergence d'un nouveau type de
média comme les réseaux sociaux et les blogs", a affirmé Erik
Monjalous, directeur commercial et marketing de l'AFP.
Pour détecter l'utilisation illégale d'informations
commercialisées par l'AFP, l'Agence s'est équipée de trois outils
spécialisés dans la traçabilité sur la Toile.
Un premier logiciel (Fair Share Guardian) permet de suivre
en temps réel l'exploitation des dépêches sur Internet. Développé
par le Californien Attributor, l'AFP a conclu avec ce dernier un
accord exclusif de commercialisation de ses logiciels, dont Fair
Share Guardian, sur la France.
Le second (développé par Textguard) retrouve les contenus
des années antérieures qui sont encore présents sur le web. Enfin
une application de Mecom identifie, elle aussi en temps réel, les
photos publiées sur Internet.
Pour Philippe Massonnet, directeur de l'information de
l'AFP, "ces outils permettront aussi de mieux analyser les reprises
de nos contenus, dans l'objectif d'améliorer constamment la
production, pour la rendre plus adaptée aux besoins des clients,
notamment dans le domaine du multimédia".
Plusieurs utilisateurs illicites de dépêches, photos ou vidéos
de l'AFP font actuellement l'objet de procédures. En cas de
constat d'utilisation frauduleuse d'informations de l'AFP sur le net,
une première mise en demeure est envoyée avant d'éventuelles
poursuites sur le terrain judiciaire, précise-t-on à la direction de
l'AFP.
lh/bp/jlt/df

AFP _201651 JAN 10


.