Vous êtes sur la page 1sur 104
] DOSSIER SPECIAL Héros, records et idéesrecues _ homme a IN 03 4 reed ( cS ENQUETE @ “4 3 Sécurité sociale, mutuelles, of p acces aux soins... | b at : Se soigner Anns & pte iS B Les rumeurs : plus elles sont folles, plus on y croit! un luxe? va-t-il devenir ean ee LLL CT ag Comment apprend-on? CT ares MMLC g CTE ic) Sat ieg Veo aly en pleine forme — Alimentation, exercices... 5 OCTETS Ta A es Kg a tout age Lecco Fe EXIGER UN MOTEUR NOURRI A L’INNOVATION taney UL icle sia LE ee eer re) Cerne nee ner Sree remem or eer erie are Pat Nahanni ingredient Pp rb carmraeoabrt pee en cae a Payee treme scme een nee ry : x Ree ar ae Peer eis BMW EFFICIENTDYNAMICS. Pyle eet ee Piece enor re ese > aeons ete ace einen earnest ee eran Peers error) BMW EFFICIENTDYNAMICS. Posten Make t ee EXIGER LA COMBINAISON D’ENERGIES IDEALE POUR DES EMOTIONS ELECTRISANTES. Dee rr ee ee ee eee ens eee eee eee ees SU erat terre ete er nes ee en ee eee Pee en erent te Parente ners eiint 7 aeus ite ed Ras De uo EXIGER UN DESIGN QUI COUPE LE SOUFFLE ET REDUIT LES EMISSIONS DE CO,. Pe irriigie inegiadoa cael et asians Ca m EN COUVERTURE Que sait-on ‘hui sur le siege de ligence? Les progrés de imagerie médicale révolutionnent notre connaissance du cer- vveau, On sait mieux comment il se forme et comment il fonctionne. Nos 10 conseils our fe maintenir en bonne santé &tousles ages. CE Peoros De coum FraaNoo oA COMBE “ErTervaneaveusnaarsrleoes coms” ‘thurman Dremensors en février 201 ‘interesse 5 Le prochain numéro paraitra le 26 février eS LLactualité de ce mois Et aussi Le monde en chitfres Les amoureux 22 Expériences en milieu polaire Depuis un voilier pris par les glaces, la familie Bardovt ponoe cans ine eau 2 zéro degre pour tucer mie, area. PSYCHOLOGIE (Dara Pourquoi croit-on aux rumeurs? Laceréduité rest pas e propre des fibes, ‘cat lecerveau est conc pour eroire. a) Le made in France qui résiste ala crise Grace leur savoir-faie, des entreprises ont maintenu leur activité dans Hexagone. rm Se soigner va-t-il devenir un luxe? Traitements et complémentaires plus chers, remboursements molndres de la Sécu:une médecine & deux vitesses s'nstalle peu & peu. PEs Tous inégaux devant fa santé Ouvrlers et cadres supérieurs ne sont pas logés fa méme enselgne. Le point, par milieu et par tranches age, en infogranhie. mH Se Des «cTricheurs» surpris en pleine action Lechef-ateuvre du Caravage, qui dénonce la tromperie de maniére romanesqve, renferme nombre de détalls et de symboles. ry EEE Mines de rien ‘Jats, [es sites inustrels ont été des géants ela houlle du fer ou du salpetre. Pus is ont décting, envahis parla oui. Aujourd hui, Fe tourisme leur offre une nouvelle vi, (oar Pe ‘Adressez-nous vos questions, a rédaction Vous répond avec Faide de spécialistes. ‘Comment ga marche? Un brise-giace Les quiz mH rane ge courrier 4 pope os vt a sets fs atent Tena oe 2gages en rer elanc Stes bnnts Teepe faves de sate rn ton tonne Fewer Seer Scares sbomanent Jeera eae sprmamar fea Brora, carl soem af Sas, eesti sbomera muly Gale ‘tenn enc et fenne Atv ern 0p io ete estes atone, ca CTU Ties Oat ey Un cerveau en pleine fo! ‘Comment le cerveau 'un enfant apprend-i? plus respirables ? Coordination, construction de rés Lecerveau dun enfant est tes solieté Sea lis peuvent absorber une partie des gaz po ‘Du simple neurone & intelligence ‘ Limagerie permet de sure activité cérébrale f2Ut"iplentere Bon arbre au Bon encrolt. lors des phases de réflexion et de décision 66 r CCombattre les maladies neurolog Les arbres rendent-ils nos villes 7 ~ 64 Iyants et des particules en suspension. Encore Grant mecriectnéeone tomes! Lactualité dela maison: losis, high-tech... on ne sait pas encore les auérir. 10 consells pour booster son cerveau Pour le nourrir et le développer, IWfaut le stimuler en permanence -anewen 72 Les petits secrets des matelas Nous passons un ters de notre vie au It. N mS jaturel ‘ou high-tech, classique ou chic, le matelas est notre meilleur ailé pour un sommel de qualité ‘Sports divers Enhiver certains aiment rester au chaud ‘quand dautres proftent& fond du roid Hot dogs! el ‘ Lanelge, ca peut etre fantasti Les Navajos nous @ «marcher dans fa Adoptée par les indiens navalos, Garcia transmet leur culture et leur vision ‘du monde & travers le chant et la peinture. La folle conquéte de fa Lune ‘Attention, chiens volants! Ces boules de pals se ET] évelent de rales stars cu saut en chute libre. nnent r Cia en Les scandales alimentaires aa sécurisent nos assiettes tt des échanges, ls crises alimentaires se ‘Saviez-vous qu'un astronaute y avait ous 2 relourner? Voie incroyable du satellite dela Terre, fevenrscored | gar?Etqelestatonautessoppretaent Ell pour cell, dent pour dent histoire Découvrez «250 notre Questions & en kiosque le 11 février ‘Avec le développement des aliments industriels sont HLT] Wltpliges. Les tentatives de contre aussi Teles tater Vl Concise ‘Tasers aco 79 5 er panieaacs eae oe Sactems aoe es ae ee eS ee abe Satna meas ee eee Sameer eee eee Eonar Se eas Seana Seotgce cs Shannen Eee ie ema ae mamen, re seem ‘Sree ts oh sereneen oer SS Liee eee tenes Eee an poemenomnet serena =a Besoin sco ey {Shirhen nea Sores a SSeS, tence seea ee meer (GME Mice mame ap Soames ae Ferrertirat Mame Wale pA 25 Can Sen ni & ‘ees cae Scere evel foe sear a) @/| ‘Trop de N, pas assez d'R Sai relevé une erreur de nom dinseete dans le complement en. «Comment lutter contre les bestioles chezsoi 7» (n° 407,p. 40), ‘Vous pariez de «scutighne» alors quils agit de «seutigere Delohine Groieau, par mall ‘Vous avez raison. Qui plus est, ia familie des pect peu ragoutant et le fait qu'elles ‘se cachent le jour et sortent la ‘nuit, peuvent mordre, ce qui peut parfois étre trés douloureux. Grosse Bertha au grand pied Vai lu votre réponse sur la Grosse Bertha avec tnsrt (a 402 1.53). Vous arver que esarchives Frconcemant ont ee dztrutes i une photo de mon grand-pére «sur Jngrosse Bertha» selon ialepende familial. Je me demande sa I sence est faxe ov i cette image onsttue «une piéce archives Snconnue des Allemand Dominique Sempels, par mail “Tout est istlre de sémantique, La Grosse Bertha des uns rest as calle des autres! Le mot oé- Signe deux canons eifferents. La vrale Bertha ‘massésurluimeme tout un busier de tres gos calor et de faible portée. It n’a jamais tiré sur Pais. Les Allemands ont aussao- elé Bertha autres pitees du ‘éme genre, un peu moins vol mmineuses. Quant aux rs sur P Fs provenalent des PoriserKa- fnonen, canons au fat beaucoup Coordonné par Sophie Prévost, avec la rédaction plus long. Certains furant mon- ‘és sur des embases clreulalres (comme sur votre photo). Les Frangais continuérent de les appe Grosse Bertha, dol la contu- sion, entretenue per les Allemands dans le but de semer la panique. Annus horripilis Dans Je numéro de décembre (n° 406, p. 61), en réponse & Tom. tom, vous semblez sous-entendre ‘que fare disparaitre un comps dans tune baignoire, comme au cinéma, ‘est quasi impossible. Fn Belgiqu Vaffaire du pasteur Andrés Péndy dans es années 1990 démontra le ‘contraire.Non seulement on ne re trouva jamais les restes de ses vic times mais on nen coanatt pas le nombre exact (plus de six). Lacide utilisé pour procéder a Ia dissolu- tion des corps était un produit bien ‘connu (comme dgboucheur dee2- nalisations) et en vente libre dans les grandes surfaces (et retiré de la vente ala suite de cette affaire! Des expériences concluantes de dissolution a acide furent repro- duites devant le jury d'assises de Pépogue), Alors comme d’habi- tude je vous vois venir avee votre répoise «Nous avons jamais af- firmé que ¢'était impossible. Dans Vaffaire que vous évoquez, Ia dissolution ne se passait pas dans tune baignoire. II semble que seule une partie des comps ait été soute, le reste dépasé avec les dé chets des abattoits. Les résidus ne sont pas passés parla bonde de la Daignoire, mais par les égouts voi sins cte.Bref je profite de la pré sente pour dife & quel point youre syle de réponse au courtier des le- ‘cursest horripilant, Aoceptezsim- plement vos erreurs ou vos imper- fections, sans en rajouter une couche, vous en sortirez gran- dis! [..] PS. : Merci de respecter ‘mon droit & la vie privée et de ne pas donner mon nom publiguement FAM, par mail Cher lecteur, nous navons pas our habitude de reculer devant les critiques ni de ne pas recon naitre nos erreurs. Las, nous ris- {quons de vous horripller une fois de plus : nous rYavons nulle part erit qu'il est «quasl impossible» de dissoudre un dans cide, mals que cela réclame des heures et des heures sion utilise {de Facide sulfochromique; qu'avec Ia soude caustique il resterat des ésidus d'os qu'll faudrait faire disparaitre 8 Falde dacide fluor- hydrique. C'est long et fasti- ddleux... Enfin, vos commentaires sur (affalre Pandy sont exacts ila dissous que les parties re- Connalssables des corps, et jeté les restes. Merci pour ces suecu- lentes précisions, en tout cas! Les abeilles a la carte Dans le réponse & la question 18 du quis de votre numéro de janvier (ne 407.54), vous éerivez Gue les abeilles sont capables de fferencter un Monet d'un Pie asso. Mais, 3 moins que je me trompe, elles n'ont pas su par contre ctiérencicr les cartes g60- sraphiques des deux pays car elles nt plaeé le Queensland aux Etats-Unis au iew de "Australi. Zzzz1'omt abusé du pollen des ‘ymphéas chez Monet? [...] Bien cordialement, avec le sourire et en vous tdressant mes meilleurs ‘eux pour 2015, Jean-Marie Situret par mail ups. Le Queensland est bien en ‘Austrae, et nous, on est vra- ment & la ramasse! Edito CTY Rad lous bouclions ee numéro PremrereenTy poner rerren tr frente meg ca rere par un commando terrorist. foemerecaner ys ey td eet ye ec feces toss Pen eretts Pertenece pression, au respect mutuel et er eeenrn eet ronrenene teres ppas seulement pas sa lacheté ee oe ep er eee ne rance, la démocrati etl pr peoe cree ent Poteet cert sont des scélérats. Nous la Pores renter des terroristes n'y changeront Peet ac Penance intent eect poe ew eg toe te) ora Peay SS N’en jetez plus : fa mer est pleine! PA remen 2015 Jans notre enquéte du n° 402, parue en aot dernier nous rapportions les chifres Gdifiants Ge la pollution des mers. Le sort de la Méditerranée paraissait partculere- v= ment inguiétant jusa hectare, ce qu enfalsat la mer la plus souilée d'Europe, selon la revue PLOS ONE. Celle-i vient de publer, en décembre 2014, Lune nouvelle étude, qui couvre cette fois ensemble du globe. Menée par Marcus Eriksen, directeur de recherche du 5 Gyres Institute (les gyres sont les concentre- 500 déchets par tons de déchots amenés par les courants), elle parvient& une estimation globale ver- tigineuse :5 000 millards de déchets, soit 269.000 tonnes fiottent sur nos océens. TESTEZ VOTRE ESPRIT GT SUR 308GT.COM NOUVECLE PEBGEOT508-GT == ADOPTEZ CESPRIT- GT = Se & =) —_ —— | H = % = — \ Moteur 1,6L THP 205 ch / RE NRO) DRIVER SPORT Moteur 2,0L BlueHDi 180 ch SPORT Le. ora NOUVELLE PEUGEOT 308 GT MOTION & EMOTION eux Suisse: e Titzpece gens auralent pa réussir cette performance. Mais le quide de haute montagne Claude-Alain Gailland et le quide de canyoning Gilles Janin réu- nissaient es compétences néces- salres. Car ladescente du glacier ‘suisse d'Aletsch en hydrospeed ‘comportait une partie alpnisme = pour gagnerle point de départ deladescente~ et, bien sr, une ‘grande partie de canyoning tout ‘autlong des 1 klométres de cette ‘iviére de fonte gui serpente dans la partie supérieure du glacier. Principal danger: les crues su- bites provoquées par la rupture de poches d'eau qui, en amont de la rivigre, cedent sous effet duréchauffementcimatique. Les deux hommes ont ainsi échappé de peu a la noyade lorsqu'un torrent a brutalement dévalé & toute vitesse. rst pour es basins un fm, 13 Faces da Valais, réalisé par. © lephotographe Davia Cartier = auteur les deux montagnards se sont aventurés Sur fe plus grand gla- lord Europe. .Y Ecrin de verre pour momie de chair Itficile de ne pas penser aux Sept Boules de cristal, falbum de Tintin qui raconte la malédiction de la momie péru- Vienne de Rascer Capac, figée exactement dans fa méme position... Cette femme de ‘50 ans, momifiée ily 4 mille ans, a elle ‘aussi été trouvée au Pérou. Elle trGne dans Tune des quatre salles d'exposition per- manente du nouveau musée des Confiuences, aux cétés de 3.000 autres ‘magnifiques piéces. Dans un immense bi- timent de verre a farcitecture audacieuse, des squelettes de dinosaures cétoient des ‘élescopes, la robe d'un empereur chinois, jouxte un accélérateur de particules, un ‘sphinx de Haute-Eaypte regarde un grizzli ‘empaillé..Ce musée,attendu depuis quinze ans, ne se veut, selon ses concepteurs, ni tun musée de homme, ni un musée des ‘sciences, ni un musée histoire naturelle, mals un peu de tout cela la fos. Un char- rant br Jamais ce péican raurait dO se retrou- ver entre les macholres de cette ba Ieine & bosse :les oiseaux ne font pas par- tie dumenu traditionnel des cétacés! Mais ce jour, en baie de Monterey, au sud de ‘San Francisco, de gigantesques bancs d'an- Chois affolent les prédateurs de toutes sortes qui se précipitent tous en méme Les yeux plus gros que le ventre temps & la curée, Au moment oi un péli- can plonge pour prendre sa part dufestin, deux baleines crévent la surface de focéan. LLoiseau n'est pas assez rapide:il est em- prisonné dans la gueule de t'un des monstres. Lhistoire se terminera bien : au moment de replonger, le cétacé ouvrira la bouche, laissant s'envoler le volatile. TRANSPORTS Y art-il un pilote dans le bus? . usquien mars ia vile Jeetonete exe Tmente des bus élec friques sans chauffeur Sur des trajets de pres de? km. Bardés dele ers, de GPS et de dé tecteurs de chocs, ces venicules de 5m de Yongueut transportent S personnes &20Km/N. Bremen 201s BIOLOGIE Le prof parti, les souris dansent rerminé, les dissections de souris et de grenouilles en cours de SVT! Une direc- B tive européenne datant de 2010 interdisait déja ces, Cuelles pratiques, mais sa transposition en droit fran- ‘gals tardait a se mettre en place. En 2013, une pétition lancée par une collégienne de Rouen avait réuni plus de 17 000 signatures, de Nes électriques n'ont pas be ou a Les anguilles Ss distance, elles loux envolont ds Shor leurs proies :Adistance, elles qahies décharges qui provouent ds a easue massive qui les paralyse. (Science) puis u Coordonné par Cyril Azouvi et Syivie Lioret-Gautier Péche miracle 7 bioogsteamérisin Lines alte ett en tran de faire de a lo Metenapnee a are de estore quand est fombenes a nez avec “Site lgantescue th celetoge pus de 56G,Le {cine nomme re peenée puis relachée dans les ‘eaux protégées d'une ré- Seen marie, Un tel 98 était encore courant il ¥ ‘a quelques décennies, tnais la surpéche ne laisse prospérer que des indivi= dus de petite taille. g 33 boarit pour une langouste i SESS 5 Le virus Ebola soumis au speed testing a lutte contre Ebola passe & la vitesse supérieure : des, ychercheurs francals du Commissariat a 'énergle atomique, viennent de mettre au point un test de diagnostic simple et rapide du virus, dont des exemplaires sont d6j3 utilisés en Afrique de ‘Ouest. Baptisé ezyscreen,il resemble & un test de grossesse et délivre un résultat flable en moins de 15 min 2 partir d'une goutte de sang ou d'urine. Les tests actuels prennent plus de 2 het doivent étre pratiqués en laboratoire. Plus des 3/4 des 15-30 ans ont déja ressenti des Seale ret uette troubles auditifs (acouphénes, pertes d'audition). 89% des “est pour contrer le phéno- jeunes déclarent écouter la musique trés fort. rene den cotreagon es grands rus pein zor= Que insole alemande esa Setter sinventeunsvtome | AP Cautrenttcatons pron’ Al @SSaut de Pluton invsloensugecwnan | il #6 quelque pe ety, t code scellésurétiquette | (5 °°"Sceur Rosetta, ites i de la bouteille. Quand il FOMEte « Tehouri», i i est scanné via une appli- gy" Horizo ilrévaleun | [ODI dese révelter eno hologramme, rétérencé | Une interminable hibernath ‘etpropre Achaque bou- | 22 VO¥age et 4.8 milion Ce ad teille. De plus, ce OR Se trouve maintenay janimés sont plus violents code est concu pour | % Pluton, préte a étude; ue ees se détruire si reti- etl planate glacée aug | a sea! Guette est retiree | SYSteme solare: os Eanes a Se dela bouteille, Plutonreste méconnue Ci quelle que soit | J2Mais été survoige psy v Lubes hated raid la méthode Crt utilisée, risques. (BMJ) Les de la nuit ez00 de LaFlache, dans la Sarthe, ne propose as seulement de se pro- ener 3 proximité des ani- maux sauvages : on peut aussi y dormir dans de luxueux lodges, au plus prés des Iémuriens, des tigres biancs ou des loups. Depuisla fin 2014, un nou- veau chalet permet de faire quasiment chambre ‘commune avec deux ours polaires :la bale vitrée de i la sute parentale offre une 7 ‘vue subaquatique sur le Sean bassin des plantigrades. : i Biicheron, journaliste, militaire sont les pires mé~ on tiers, selon un classement US évaluant 4 critéres (salaire, de a cart age e perspective d'emploi, stress, cadre de travail). Sristeit i Lace au Moyer Ole, coos organi Sys I8 Vent qui souffle au fla bande de ban sad Apres sommet des grands pins.. Gara Woes trmuldes Pat cho date ies fecha ertes, ce n'est pas un pin, ni vrai- ment un arbre : son tronc est en acier, ses fevilles sont en plastique. Ce faux arbre haut de 8 m, élaboré par le Francais Jéréme Michaud Larivire, est un ensemble d'une cen talne d'Goliennes destinées & capter les infimes souffles d’air (8 partir de 2 m/s) qui circulent dans les rues. II pourrait restituer jusqu’a 3.5 kWh, Installé & la Cité des télécoms de Pleumeur-Bodou (Cates d'Armor), il Goit tre commercialisé cette année. Bremen eons Peinture et cinéma ‘est une histoire digne dun roman. Un soir de 2009, & Budapest, un expert du Musée national de Hongrie s‘installe dans son canapé avec sa fille our regarder le DVD du film américain Stuart Little, Sour dain, i bondit. La, en arridre- plan d'une scéne entre les ac- teurs Hugh Laurie et Geena Davis, il vient de reconnaftre tun élément du décor : un ta bleau qui mest autre que fa Dame endormie au vase nol, tne ceuvre du peintre hongrois, Robert Berény, perdue depuis les années 1920! Liexpert se renselgne :Ils'agit bien de Fork ginal, chiné par une scéno- Graphe du film chez un anti- quaire californien. La toile a finalement été vendue aux en- chéres 219 000 € fin décemare 2014 per une maison de ventes hongroise. « Lisez ce livre. Vous n’allez pas vous emmerder.» F David Waltner-Toews exploration instructive et ludique d’un sujet tabou et pourtant siimportant pour les hommes et la planéte, «Ce livre ofre de mervelleusesrévélations sur Vhistoie, evolution etes effets surlaplanéte de nos déchets.» Publishers Weekiy «Un éloge tr accesible la chose imommable, qui méle science et culture, santé publique et cologie.» Hew Scientist Magazine a * wigan f facebeadetitonspianha ‘cos NOUVELLE NISSAN PULSAR. aE 01-13 Sa SNS LA BERLINE COMP 14 990 €” SANS CONDITION Peseta Oueoe al Toh i Beene Aen On NE eh Eo Boosh tesa ree Cte ee uae arn Uae ie eae ee ee nT arpa Caner reer eke leer ee a er ae ea Dees Baneelaten cca che a iccaaliae oe Laraelca ot atari part sn 13 Loree Seeman Bee em org eet e eeat PREL Rena ra eater aaa AR aS Paterna terraces Cee eta ae er See rma Scr ee gaara weet ‘Consommations gamme cycle mixte (1/100 km) : 36 - 5,1. Emissions de CO, (g/km) : 94 - 119. 22 GA SE PASSE AUJOURD’HU Que sait-on des amoureux? 18.66% des Frangais ont fté la Saint-Valentinen 2014,selon un sondage Hfop-RTL, méme sils'agit avant tout d'une opération commerciale pour 67% dentre nous. Etnovs sommes romantiques: 37% des Francais (surtout es plus jeunes) étaient préts & tout plaquer pour une histoire d'amour, selon un sondage de 2011 (OpinionWay). “Texte Frederika Van Infographie Matthias Malingrty & Gite Seite DAE ebsonties, pemee des 18:34 ans est e record dy baiser le plus cat uae couple de Thallendais en heureux sans amour. PMU record preccdent était de '5O heures, 25 minutes et seconde. Pour des Francais, le bonheur ‘leis cest ali qiotiien ent a Weal ie in éJe time; pour 159%, Sun bowers a Francakont et pour 2%, 8 une hhahoé leur ful amour Tou premier balser, (avec Ia langue). 175 ans :’est age ‘moyen du premier rapport sexuel fefois fe sourire de ‘ses enfants passe avant tout, et le baiser arrive apres tune nuit de sommeil et un oon repas... “Ei sl it eae) sont échangees lors d'un beset, selon une élude d'un organisme de recherche néerlandais, menée sur 21 couples en 2014, Un baiser triple le nombre de bactéries du micro- bote salivaire (700 variétés en tout). SU TITDES, est te temps moyen dun apport sexuel, Les Francals font amour deux ois par semaine. des Frangais et Francaises s 2 cesta somme partes Francais pour Grsoquet Geese Je jour de la Saint-Valen- tie estas que les dnolas eles Neer: 23879 eon ce roses Sent venaues beete Seunton en france Pres SRantersvennent Kemyacun ute ters Setnope dtquateur crac cena Se i ne ie i cestce guia pour coup gute so es analyses de trois equipes de chereheurs susses, sek americans. 5 cocktail hormonél décenene parce phe nomene @opamine, ocytocine, adrénaline, Yetopressine) sera AUss!cuphorisant cue incocaine once uate de : ays aun impact négatit sur leur 3 ékir de faire Famout 0 RR tctens 21% SSI suedois: 15 BE Freie 10% ___ Cest le nombre de fantasmes réper- ‘oriés par des cher- cheurs québécois, La soumision ek un es plus fréquents. 53% des hommes et 164% des femmes, DirtyDancing ~ Seta Heating, Marvin Gaye. - Bolero, Ravel "Take My Breath Away, erin, Tous les titres de Barry White. NUMERO! SPEGIALMSEXE SOYONS SERIEUX, RESTONS ALLUMES ! 26 SCIENC! ur bien comprendre Visoloment extreme danslequel se trouvent Em- rmanuelle et Ghislain Bardoutetleur petit Robin de deux ans et demi, suit de savoir qu’emire eux et la France i ‘une dem-journéc de traincau & chiens (ou ‘heures de motoneige),20 minutes d’héli- coptére et quatre avions — dont deux cou cous 8 hélices «Ft jusqu’a maintenant, on a £11 100% c'échecs ds le départ :hetico na jamais réussi& décoller & Pheure & cause de la mét6o!>,siesclafTe Emmanuelle au telé- phone. Oui, le télephone passe temps Et Internet aussi, ce qui Le réchauffement en Arctique aurait commencé il y a seulement 15 ans couple de tenir & jour la page Facebook de expedition, De plus Emmanuelle et Ghislain ne sont pas tout fait seuls Ils partagent les 19,50m de leur voilier,le Why, avec un plon- ‘geur, un mécano, une cuisiniére, un photo- ‘graphe, un cameraman et un médecin. Mais nileuss €quipiersni Facebook, nile tééphone ne Tes sauveraient en eas de gros probleme. Or, retranchés sur leur goéleiie immobilisge pparles glaces du Groenland, 4 600km au nord, Breve cors Under The Pole Met rte dee du cre poli as prdlovements at es sont soumis 4 une ms sele- == multitude de dangers. ewe tamale Cacti co Sep Caso pus seulement ddonné pour mission explorer le monde sous-marin du Grand Nord dans une cau entre —L et 1 °C. C’tait dgja le but de leur premitre expédition, ‘Under The Pole 1 en 2010, ils avaient mule tiplié les plongées sous la glace du pdle Nord pendant quatre mois, Cotte fois au cours de Ja deuxitme édition, ces deux plongeurs professionnels ont décidé de s'ajouter une difficulté:franchir la barre sym- bolique des 100 m de fond, A ces profondeurs et ccs températures, Te moindre aléa, lamoindre erreur se paic au prix fort. «Crest une zone de connaissances totalement vierge, personne na jamais plongé siprofond en eaussi froides,s'en- thousiasme Julien Hugon, ingé- nieur spécialiste dela décompres- sion. Oui est allé passer quelques semaines a bord, entre mai et juin 2014, afin dobserver les conséquences, sur le corps humain de ces plongées extremes. ‘A Taide d'un appareil concu par sa société, BE Systemes, ila pu mesurer la quantité de mictobulles d'azote et d'hélium qui se for- ‘ment dans le corps des plongeurs lors de la remontée 3 la surface. Ce sont ces microbulles qui, sielesne sont pas correctement évacuées ‘par Torganisme, peuvent provoguer des acci- dents de déeompression. Or, personne ne ouvait prédire quand, comment et pendant ‘combien de temps ces bulles se formeraient chez ces plongcurs de 'Arctique, «Iai notam: ‘ment conseillé & Ghislain dallonger la durée des paliers de décompression afin de réduire les risques »,explique Julien Hugon. Selon les spécialistes, fe requin du Groentand pourrait vivre plus de deux siecies Pour tous es plongeurs du monde, la barre des 100 mest une sorte de Graal, maisce est pas par seul amour de exploit que Ghislain Saventure dans ces zones incertaines : revmen 201s 2 PSYCHOLOGIE >> comment une petite fille est morte piquée pparune vipére cachée dans un manége. eur, empathie, surprise, désir... Au-del du fait quelle semble vraie ou fausse, Ia ru- ‘meur joue avec nos émotions et dupe notre esprit critique. Qui fa pas entendu parler de cet étudiant qui a obienu 20 sur 20en philo- sophie apres avoir répondu «Ca» a la ques- tion Selon Fanthropologie britannique Robin Dunbar, 60 % de-nos conversations feraient appel des bruis de couloir. « Les rumeurs sont un élément de culture populaire qu'on échange au méme titre qu'une recetie de cuisine ou une blague », constate Pascal Froissar,enseignant-chercheur en sciences de Tinformation et de la communication. «Crest un peu une séance de eins gratuite.» les permettent de créer du lien social et de ppartager un moment de connivenee. Au final Ia vérité est accessoire- Car ce que Fon aime avant {out, c'est se raconter des histores. FAIRE RESSURGIR UNE PEUR ANCESTRALE Fn 1969, ‘on raconte que des femmes dlsparalssent dans des cabines cfessayage de magasins de lingerie 8 Orléans. Cette histoire fait 6cho & un mythe, la traite des Blanches. Les premiéres ‘énonciations de prostitution forcée datent de 1880 et par- tent un fat divers bruxellois En 1938, 12 milion ¢Amé- ricains auaientsol-disont cru ‘une invasion de Martens. DBrevenr0:s 4 types de rumeurs qui nous font marcher concernant trots jeunes filles abusées par des polciers et tenanciers de bordels. En 2006, Ja rumeur prend la forme de 40.000 prostituées importées en Allemagne pour la Coupe du ‘monde de football. Ces histoires cenleverents, de pervers, ou alligators dans les 6gouts évo- {quent souvent des récits contés Clepuis des sidcies :Barbe-Bleue, ‘ogres, loups-garous.. " APPORTER UNE CAUTION SCIENTIFIQUE Etats-Unis, 30 octobre 1938. Ala radio, lecture est faite dea Guerre des mondes ‘Orson Welles rarrant le débarquement de Martiens. Prenant au sérieux annonce, des millions dAmér- calns tentent de fur fenvahis seu La panique est générale. Crest du moins ce que racontent lesjournaux ds fe lendemain. Et ce que confirment des univer= sitalres rannée suivante. A partir une étude réalsée aupras de 135 aueiteurs dont a majorté se sont dts «préoccupés» par émission, ils extrapolent le ‘nombre de paniqués & 1.2 mit lion de personnes. Or mul raja mais trouvé trace des millions fAméricains fuyant le pays. MALERTER SUR UN NOUVEAU DANGER Mort aprés avoir bu une canette de Coca et avalé un Mentos. his: tolre est connue et comporte rméme une part de vérité le mélange Coca-Mentos entraine bien un dégazage brutal de labolsson mals pas au point de faire ex: loser un estomac. Eo Hennes rendant fou, lingettes nettoyentes tueuses, smart- phones déshabil lant... La néopho- bie, cette peur du nouveau, se préte ‘Volontiers au jeu de la rumeur. sn tas cae ‘aqui le boit! En 2012, dos fans scrochent {Silay inant , seria ‘owe ave eu. Lied Mm METTRE EN SCENE UN PEOPLE Quelqu'un renire chez Iuite soir, sent ceux mains sur ‘5¢8 yeux et entend: «Devine aul est? Ilse retourne et tombe rez nez avee Vacteur amérieain Bill Murray qui lui dit: «Personne nette croiral» Listoire de ces Tencontres, photos et vidéos {app circule depuls 2007 sur Internet. Un site leur est méme ‘dédié (illmurraystory.com). Stromae mort, Michael Jackson toujours vivant, Barack Obama sénamourant de Beyoncé...Les ‘célébrités, par definition cones par le grand nombre faciitent les interactions sociales et nour- rissent donc les discussions. NON GEOGRAPHIC eels eee ee eee ed See eee ee i Nouvelles ———ee Due BC g Sr eed Ronen raer tua tee Crees Reet Cee cao Dears ota eee Ce Nea ete kota ona eon Ree ean Ue ae Re od En partenariat nodalité tripadvisor nouveau service la plus grande communauté de voyageurs au monde. 125 ANS DE VOYAGES ET DE DECOUVERTES mu ESPRIT ARTISANAL ET INNOVATION FAVORISENT L'EXPORT | LemadeinFrance qui resiste a la crise Cy Ly En préservant des savoir-faire histori- ques, ces entreprises ont pu maintenir leur activité en France, ainsi que les emplois. ‘Texte Isabelle Verboers, avec Frédérke Karpyta soient made in France! Ca rintéresse vous présente les dernidzes entreprises & fabri- ‘quer, dans Hexagone, des tentes, des fours de cuisson, des brosses A dents, des parapluies ou des gants. Toutes ont bataillé pour cconserver leur activité sur leur territoire historique, quitte a délocaliser une partie de leur production, celle ngcessitant une main-<’wuvre moins qualifiée, Uf]La poule bourbonnaise Gannat et environs (Alien ‘, note Francois Guy, qui dirige aujourd'hui lentreprise. «Les vents nous ont permis de tenir usqu‘en 1921, année 0d la distillation de fans ut autos, Nous avons alors mis surle mar- ché le Pontarlier-Anis dont nous produisons encore 500000 litres, par an.» Liinterdiction de pro- uire de Vabsinthe est levée en 2000. «De nombreuses études, ont montré que ses effets noc ntaient pas dus & la thuyone, substance présente dans la plante, mais’ la teneur en aleool autorisée dans la liqueur & époque — quititrait entre 65 et 72°C! — et aux quanttés bues», poursuit Frangois Guy La culture de absinthe a repris autour de Pontarlier afin de relancer Ia fa- brication de laliqueut. En 2013, 22.000 litres ont été produits par lacistillerie Guy, @ Les fours Bourgeois Faverges (Haute-Savoie) Cette PME d'une soixantaine de salari¢s est Tune des premidres entreprises & avoir décroché la certification «Origine France garantie» en 2012.Etla dernigre dans I"Hexagone a fabriquer des fours pour les particuliers mais aussi, et surtout, pour les profes- sionnels:eantines restaurants Elle porte le nom de Maurice Bourgeois qui a fondée on 1946 a Faverges alors au coeur d'un bassin métallurgique. Ce précur- seur a mis au point le premier {our encasirable en Europe. En 1974, Ventreprise florissante compte 180 salariés, qui fabri- quent pour la marque Bourgeois ‘etune dizaine d'autres Le fonda- teur prenant sa retraite, il vend son b6b6 a Vale, équipementior automobile. Sept ans plus tard est le dépét de bilan, «Le per- sonnel a racheté la société et donne naissanee & a Scop Bour- geois», détaille Dominique > reman 015 >> Sempé, directeur du marke- ting «lls détiennent encore 60% du eapital.» La nouvelle équipe décide de recentrer activité sur les fours destination des profes- sionnels ct de promouvoir sa ‘marque. La recherche et le déve- loppement représentent 284% du budget de la PME. Elle mise ‘notamment sur ’6eo-conception et les économies d’énergie, Le four Zénith par exemple, produit phare de la marque, vendu dé- Sormais aux particuliers, con- somme 20 40% déleetricité en ‘moins, Aujourd'hui lentreprise cexporte 20% de sa production et réalise un chillre d'affaires de 6 millions deuros. Une bonne santé qui lui a permis de re- ‘prendre en 2013 Factivité de deux ‘utes fabricants frangas @'appa- reils de cuisson en liquidation judiciare:Solymac et Delaubrac, ‘marque bien connue des chefs pour ses pianos. BiLes brosses a dents de la Brosserie francaise Beauvais (Oise) La Brosserie frangaise fut la pre- migre manufacture industrielle de brosses créée dans notre pays, cen 1845, 8 Beauvais. Dans cette valle du Thérain, les broseties, issuesd'une tradition de tablete™ tie (fabrication d'échiquier et autres tables de jeux) & base divoire, dos, débene, se sont multipliées jusque dans les an- Bremer core nées 1970, Les 400 ouvriers qui travaillaient pour Adolphe Du- ppont,son fondateurfabriquaient ‘notamment des brosses & dents, Cesta seule entreprise hexaa0- nale & poursuivre aujourd'hui ceite activité. Maisilsenest flu d'un poil quelle cisparaise. Ra- chetée en 2005,.entreprise délo- calse en partic sa production en Chine pour fournir les marques des enseignes dela grande distr bution. Las, lentreprisefinit par fre placée en redressementjudi- ciaire en 2012. Elle ne compte plus alors que 70 salargs. Olivier Remoissonnet, directeur indus- tril la rachéte avec deux plastur- gistes qui fabriquent en France. 29 emplois sont sauvés. «Nous avons choisi de valoriser le savoir- faite plus que centenaire de Pen- treprise, notamment dans 1a conception technique des tétes de brosse a dents, en relocalisant toute Ia production & Beauvais, explique-til, Nous misons sur notre gamme Bioseptyl et sur les produits que nous vendons sous, autres marques.en pharmacie.» Bioseptyl séduit : la marque 100% made in France est pré- sente dans 1 412 supermarchés contre 127 en 2012! Fort du succé de son ciré jaune, Cotten a su diversifir son cette combinaison de survie. Les vétements Guy Cotten Concarneau (Finistére) ‘Le mythigue ciré est lui. [Ca capuche qui pivote en méme temps que latte, cest lui aussi. Guy Cotten ouvre son atelier de confection de vétements de pro tection contre les intempéries en 1964, 4 Concarneau, prés du port, une jetée de ses clients pé- cheurs, skippeurs, plaisanciers Son bureau d'stude, c'est le bout du quai. Pour continuer &fabri- guer en France, il nous a fallu faire la difference avee la concur rence en proposant des produits innovants et de qualité», souligne Nadine Bertholom-Cotten, fille du fondateur et actuelle diri- geante, Aujourd’hui, Guy Cotten compte troissites de production en Bretagne, ot travaillent 150 salariés qui confectionnent 450 000 articles par an, Le chifre affaires est en hausse de 2%, Yemploi également :entreprise ‘a embauché personnes Fannée demitre et compte réitérer en 2015. «Cortes depuis une dizaine années, nous febriquons 2 Ma- dagascar un quart de notre pro- duction, essentillement des véte- ‘ments pour agriculture, marché jusqu'en Chine. sur lequel la concurrence asia- tique et des pays de I'Est est particuligrement forte, continue- tlle. Toutefois, les vetements. sont découpés en Bretagne, puis ‘montésIi-bas dans notre propre structure. I sont fabriqueés avec Jos tissus ot les fournitures iden: tiques a ceux qui sont utilisés dans les ateliers bretons.» (7) Les tentes Cabanon Dunkerque (Nord) Les tentes sont vendues au Ca ‘nada, au Royaume-Uni,aux Pays ‘Bas,et méme en Chine :40% du chilfre daffaires de Ia Manufac- ture des tentes Cabanon est 16a Tisé exportation, «La marque cat plus onze &Tétranger qulen France», observe Pierre Cerulus, son P-D.6.Une notoriaté quine oie rien au hasard. Lesfourisseurs aqui sont ache- ts les végétaux, sont frangais pour la plupart d'entre eux. m reman 015 TOYOTA YARIS JUSQU'A 4.000 € D'ECONOMIE® Cia\> U, TOYOTA TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN TOVOTA VERSO 5 JUSQU'A 7000 € D'ECONOMIE®” TOYOTA AURIS S! JUSQU'A 5000 € D'ECONOMIE? GAMME TOYOTA SK\ JUSQU’A 7000 € D'ECONOMIE® BE} LU ENQUETE DE CA M’INTERESSE It Santé Dos médecins aux honoraizes abusfs appelés Tordre | Hépatite Cte fee ine cotter 0000 eu pe AY le LA SECURITE SOCIALE REMBOURSE MOINS DE 50% j Se soigner va-t- Nouveaux traitements coditeux, primes de complémentaires plus chéres, remboursements moindres de la Sécurité sociale : peu a peu, une médecine a deux vitesses s’installe en France. Pourquoi? Comment réduire la fracture ? texte tsabelie verbaere protester conte le projet de loi santé, qui prévolt notamment Ia ‘généralisation du tiers payant a tous les Frangais. Celui-ci permetirait aux patients, ici a 2017 de ne pas avancer la part aetul Jement remboursée par la Sécu. Pourquoi Jes médecins sont- ilscontre’ Prineipa- Jement parce que la part administrative deleur travail d- @etiman ‘vient de plus en plus mer Jourde, au dé ‘ment du soin, esti- t C ‘ment-ils Quant Ala ministre de InSancé, Wi ’ Marisol Touraine, lle défend «plusde justice » pour les Frangais. Affaire & suivre lors de la présentation du projet de Joi, prévue au printemps En attendant, tous saccordent sur un cconsat:se soigner cote de plus en plus cher. La preuve? Le reste charge, autrement dit Je montant des fais de santé non remboursés ‘per assurance-maladie. plas que doublé en Vingt ans Is'éleve 8 500 € par anen moyenne pour 10% dlentre nous (Haut Conseil pour Tavenir de V'assurance-maladie, 2011), Et stimpe méme’42700€ en moyenne pour 5% des assurés!L'acets de tous aux soins fonde- ‘ment philosophique dela protection sociale a la francaise, a da plomb dans Pale. Une ‘médecine & deux vitesses st installée sour- noisement. tle Francaisen ont conscience : 6 sur 10 estiment que la qualité des soins varie en fonction des revenuis (Drees). «, ‘Uénonce Mare Paris, responsable communi- cation du Collectif interassociatf sur a santé (Ciss). concédés aux professionnels de santé, au détriment des assurés,comme Vautorisation de depasser les tarts de la Sécurité sociale pour certains dispostifs médicaux, tlle les semelles orthopédiques ou les prothéses anditives 2.284 € :cest le coat mayen d'un équipement pour les deux orelles, apres remboursement par ia Sécurité sociale (Ob- servatoire citoyen des restes a charge en santé), Conséquence «Le taux équipement des malentendants en France, de Pordre de 20%, est trés en dega de colui d'autres pays {a Europe,et Page d'apparellage est aussi plus turd, 71 ans en moyenne»,dénonce PObser- vatoire, fondé pat le Ciss, 60 Millions de consommateurs et Santécair en 2013. Les tarifs non encadrés de certains soins dentaires (prothéses, implants, orthodontie) alourdissent aussie budget des Francais. IIs ‘ont déboursé plus de 5 milliands d'euros en 2012 pour leurs prothéses A peine | milliard leur a été remboursé par la Sécurité sociale, soit 290 € par prothése en moyenne de reste A charge aprés remboursement de la Sécu, Enfin,ilya les dépassements dhonoraires des médecins libéraux installésen secteur 2, ce qui les autorise&ajouter un supplément »> reman o15 ppaux montants des ars dela Sécurité so- ial. Letrif Séeu» d'une consultation chez un spéiliste par exemple, sve 425.6 pris cen charge 70%. Le montant remboursé est de 1750€ desqueisl faut déduie la franchise de 1€ par consultation. Mais trouver un spécialstequise contente de cette rémuné- ration devient difficile. 41% d'entre eux pratiquent des dépessements dhonoraires. Cette proportion s'éleve 2 79% pour les chirurgiens et méme 90% dans ceriaines ville Le suppiément quils demandent est de 48,80 € en moyenne, mais dépasse le double dans le Rhone, etatcint presque le triple & Paris Pls inguistant encore :une large majo rite des jeunes spécialstes qui sinstallent choisissent le soetour 2. Lespersonnes quisoufirent d'une affection longue durée (ALD) comme le cancer sont RMT ey pas adhéré a une mutuelle en 2012 partculiérement impactées par tous ces restes 2 charge, Car sles Soins liés&Jeur pathologie sont remboursés i 100 %, les dépassernents d'honoraires des médecins ne le sont pas. ‘Quant aux frais induits pa les effets secon- aires des taitements (prothéses capillaires ‘oumammaires poches canules,compléments alimentaires, et.) is sont remboursés par tiellement, voire pas du tout. 47% des per- sonnes soignées pour un cancer déclatent avoir eu a égler de leur poche des frais de sanié, denviron 1 000 € pour deux tiers Centre elles (Obser- vatoire societal des cancers, 2013). Sans mutuele, so ne éoidérie soigner est devenu ‘dans un groupe un luxe, Les Fran- ‘ais qui ne sont pas Couverts par une complémentaire — environ 5% — sont deux fois plus nombreux & renon- cer a des soins. scolaire de Digne (Atpes-de-Haute- Provence), six cas Ientiiés dans. internat a'un yee de Lescar (Pyrénées ‘Atiantiques): depuis Pourtactla propor qelques années, tion de personnes les foyers de gale se couvertes aforte- multiplet. Pour Tmentaugmenté:de quoi? Sans doute 69% 295% entre engrande partie 1980 et 2008. Les Bremer core 2 cause du coat des PU URE LCL dépenses de santé prises en change par ces complémentaires attoignent 24,6 milliards, ‘euros soit 10 milliards de plus qu’en 2000. aise transfert des charges de lassurance- maladie vers des assurances privées codte cher aux Frangais : «Les frais de gestion représentent 5% des cotisations versées & Ja Sécu par les assurés, expose Frédéric Pierru. Is sont quatre fois plus élevés pour ‘une mutuelle, La diférence est notamment duc aux sommes qufelles investissent dans Jemarketing et la publicté.» Le montant des cotisations versces aux complémentaircs aurait bondi de prés de 40 % depuis 2006. «Cette privatisation rampante renforce Jes in€galités entre riches et pauvres jeunes ct views, bien portants et malades, céliba- {aires et familles ajoute le chercheur. Pour plusieurs raisons D'abord,il faut pouvoir se ‘payer une mutuelle car les primes sont indépendantes des revenus, ce qui est pas le cas des cotisa- tions pour la Sécurité sociale. Les ‘personnes dont les rovenus sont les plus faibles (inférieurs 4 620 € par mois) peuvent bénéficier de Ia Cou- verture maladie universelle (CMU), et celles qui ont & peine plus pour vivre, une aide & Pacquisition d'une complé= ‘mentaire (revenu inférieur 4744 €). Tou tefois, de nombreux ménages modestes ‘ont des budgets supérieurs & ces seuils et ne bénéficient daucune aide. «Pour eux, se payer une mutuelle représente un effort financier considérable, environ 10% de leur budget», s'inguidte Frédéric Pierru, Effet de la crise? En 2012, 33 millions de per- sonnes n’avaient pas de mutuelle, soit 500.000 de plus qu’en 2010, Ce prix croissant des mutuelles pénalise aussi les familles. «Les primes d'assurance complémentaire augmentent souvent avee Je nombre d'enfants charge, contrairement 4 Fassurance-maladie,souligne Didier Tabu Unanti-gale trop cher, et la gale galope... troitements,non —_prescritconsiste & Temboursés.Cette appliquer un produit infection bénigne insecticide sure Génére des déman- corps. Les proches Ggealsons, surtout doivent également octurnes, et appar ition de plaques, rouges. Elle est due a lacolonisation de 1a eau par un acarien parasite, qui se trans- ‘met par contact phy- sique mais aussi par le linge contaminé. Letraitement ie plus, tre traits, ainsi {ue es éléments du ‘mobiler qui ne peu- vent pas étre lavés, ‘comme fe canapé. Un traitement com: plet pour une famille codterait au moins 756, drenouveler au bout de sept jours... Les médecins montent au créneau Les médecins défendalent les dépassements ‘honoraires Hares (48,80 € en moyenne) en 20'z, et ont été enfendus, Selon Union our une médecine be, Finé= (IRE provienrat u prix des mutueles teau. Enfin, le tarts eroissent avee Page ct peuvent étre, pour un cotisant tres ge, le double, le triple ou méme le sextuple de celui d'un cotisant jeune.» Dernier facteur majeur d'inévalité la na- ture du contrat. « Les retraités ls fonction- naires eta rts grande majorité des salaries de PME financent seuls leur couverture complémentaire détaille Frédéric Perr. Ces contrats individuels offrent un niveau de couverture faible compare & cel plémentaires des grosses entreprises» Plus de la moitié des gens qui ont souserit A un contrat individuel estime qu'ils sont mal remboursés pour les lunettes, par exemple (Drees), Meme pour ceux qui cotsent une ‘utuelle, certains soins demeurentinabor- dables : 16,2 % ont renoncé 2 des soins dentaires pour des raisons fnancitres en 2012 (Ardes). Ceite proportion s'leve 8 41.4% Pour ceux qui nen ont pas. ‘Avec fe contrat minimal prévu en 2016, les salariés, mal couverts, cotiseront & une deuxléme mutuelle assurance complémentaire généralisés 2 tous les salariés en 2016, prévue par un second national interprofessionne!, va--lle réduire ces inégalités? Cette mesure, qui doit proposer un niveau de garanties minimales selon un décret, peut sembler avantageuse & promiére vue pour les 4 milions de salaries dui avaient qu'une assurance individuelle et pour les 4000000 qui nln disposaient pas « Mais a couverture proposée est insuffisante our permettre un réel acets aux soins den- LA MUTUELLE vous SAIGNE | a — taires, & Toptique et aux actes ou consulta- tions avec dépassements Phonoraires,sin- quiéte Marc Paris. Notre crainte est de voir se généraliser les “surmutuelles”.» Analyse partagée par Julien Fllaud, directeur général adjoint de Comparadise, comparateur en Tigne de contrats assurance :« Les petites, entreprises vont souscrire a ce contrat mini- imal, Les salariés, sauf sis sont couverts par Ja mutuelle de leur conjoint, seront foroés dy adhérer. Et pour bénéficier d'une bonne en etiarge, ils devront cotiser a une deuxitme mutuelle.» Autre inconvénient : cllene concernere que les salariés Etudiants, retraités, professions indépendantes, cho- ‘meurs, devront se contenter d'un contrat individuel dont les primes risquent dexplo- ser d'ici & deur, trois ans, prédisent les ex pers Ete niest pas tou. «Certeréforme ne peut quinciter les pouvoirs publics & aug- ‘menter les transferts de dépenses de 'assu- rance-maladic vers les complémentaires, alerte Didier Tabuteau. D'autant plus que la santé doit contribuer & hauteur de 10 mil- liards euros au plan d'économies (50 mil- liards d'ici & 2017) annoneé par le gouver- ‘nement pour néduire la dette de la France, Pourtant, réduire les dépenses de santé sans que les patents aient & mettre davantage Jamain a la poche est possible, Un ex Dedcsacesmedcemsont nites etre une étude publige par la Fédération hospi- taliere de France en 2012. Un autre? Les services d'urgences enregistrent 18 millions de passages par an, soit 25 milliards d’euros pour assurance-maladie, Une foissur cing, la personne aurait pu étte soignée par un médecin aénéraliste, ce qui représenterait tune économio de S00 millions d euros. Autre levier de réduction des dépenses : a pres- cription de médicaments génériques. Leur part de marché dans Hexagone reste tres inférieure & celle de nos prineipaux voisins Une mutuelle municipale ue Debue a négocié une mutuelle oral pour es sommes Ee fait des émutes :| et Mormant bropesent une eonplémentae santé & habitants depuis janvier 2015. curopéens. Car les médecins frangais ont tendance a prescrire des molécules récentes qui mont pas encore de génériques et ne peuvent étre substituées Dans le cas du diabete, par exemple, en 2011, les gliptines, ‘une nouvelle famille, représentaient 8.2% des antidiabétiques oraux consommés en France, contre 58% aut Royaume-Uni. Mal: sg1€ un coat mensuel 410 fois supécicur aux ‘ancien traitements et sans plus ¢ effcacit, Enfin, le développement de la chirurgie ‘ambulatoire permettraitd’éeonomiserS mil liards dieuros par an,estime Agence natio- nale d'appui ala performance des établisse- ments de santé ct médico-sociaux. Ce mode de prise en charge est autorisé pour des di zaines d'actes comme Fopération de la cata- racte, Tarthroscopie du genou... Le taux interventions en ambulatoire, de pres de 40% en France, est deux fois moins élevé que celui de plusieurs pays occidentaux. Dans fes centres municipaux de santé, une couronne en céramique cofte 20 & 30% moins cher Ces sotutions pour ré, précise Thierry Lang, rt ees Cherie aed certo impact sur la santé est encore mal évalué.» ee) 45 consomment des fruits et des legumes tous les jours. 86 ne boivent pas tous les jours de boissons sucrées. 1 sont obéses. 92 prennent quotidiennement un petit déjeuner. ont consulté un dentiste dans l'année. 80 15 é ér0 portent un appareil dentaire. it des difficultés Tous inégaux 3,7 naissent préma- turés (moins de 37 semaines). 3,6 ube naa ULE CHOMEURS 23,2 fument régulidrement. boivent de t'aicool tous les jours. 3,1 consomment réguliérement du cannabis. 13 souffrent d'insomnie chroniques. 16,9 ‘ont eu des pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois. 2,9 4,5 Bremer core Texte Isabelle Verbaere Mustrations Aurore Petit rT evant la Sante wren: donnés sont exprimés en pourcentage. Gres 92 24,3 ont suivi une prépa- présentent ration ala naissance. des problémes avec alcool, 3,7 rvont pas déclaré 2,3 leur grossesse sont exposés aut trimestre. un produit cancé- rigene au travail. 4 ont eu moins de 7 visites. médicales prénatales. 17 estiment étre en mauvaise santé. 25 10,3 ont bénéficié d'un entre- soutfrent de tien prénatal précoce. lombalgies. Gt tae) 13,9 fument mammographie ‘quotidiennement. de contréle ces 2 derniéres années. 21 34 4a fument, ‘ont renoncé 7 20 des soins. se considérent en mau vaise santé a 50 ans. 13 6,8 20,8} | ismene sont obéses. mourir avant 70 ans. 1,8 sont diabétiques, 9,7 seunesa ee ae ott reman 015 Des Tricheurs surpris Ce chef-d’ceuvre, qui dénonce le drame de la tromperie de maniére romanesque, fourmille de détails et de SYMbOIeS. Texte Manuele France 111595, ce tableau du Ca- ravage, peintre lombard de 24 ans fraichement |débarqué 2 Rome, est ‘remarqué par 'infiuent cardinal Francesco Maria del Monte. Flairant le talent du jeune homme, le collectionneur lui achéte cette ceuvre, et le prend ‘sous sa protection. Pour le Ca- ravage, Cest le point de départ dune carriére fulgurante. Tres vite, son style séduit la bonne société romaine qui lui com- mande a la pelle portraits, scé- nes religieuses et sujets mytho- ogiques qui font bient6t sa renommée dans toute I'Italic. Rompant avec Vidéal de Ia bbeauté classique, Partisteinvente une pei ture qui cherche avant tout a saisir la verité, Cet ait plein d’humanité influencera des 9&= nérations de peintres parmi lesquels Rem: brandt ou Georges de La Tour. ‘A quel jeu joue-t-on ici? CCest une partie Pour faire un portrait deuprimey,unjeu de groupe dun gran dehasardalors tres réalisme, qui met fen vogue,quiest en scéne opposition ancétre du poker. entre candeur et ‘Avec le Caravage, fini fourberie bien et les Vierge et les Mar mal. Remarquez, sur «Les Tricheurs», le Caravage, vers 1594 ete : ae cehangé de nombreux détalls. done quiont faites latable, au centre, beaux jours dela Re- la couple préte a nalssaneealenne. accu ies mises. © Qui est ce jeune garcon, a gauche? Cequitintéresse, Elleestvide,cequl -—-~Pasdedoute,cest un sition sociale. Tout en innocence bafouge Ccestlapeinturedeindiquequelapartie_—_gentinomme.Larichesse__iévoquecandeur et pu-__guiestevértable sujet du genre, clestd-dire ne fait que commen des étoffes, son col et reté. Mis dans la lumiére, on tableau. D’ol cette com- des scdnes delavie cerMalscejeurvest ses polgnetsen dental drat un ange. Absorb position épurde:seuls ‘uotidienne.tise sar qvun prétexte pour un Biancimmaculésa par sescartesnevoit pas les personnages et quelques sit icid'un sujet jugé —saisir les caractéres toque en plume doie, ses. ce qui se trame autour de objets se détachent d'un \ulgire,un civertis- humains au plus mains fines et soignées ‘Ete spectateurassste, fond neute. fat de gris et de sement poputaie, pres deleurvérité, —_‘témolanent de sanaute por mpulssant Slatragéole: runs pour dre essentil, Bremer core