Vous êtes sur la page 1sur 7
Le conditionnel de Vinformation incertaine: marqueur modal ou marqueur évidentiel? Patrick Dendale (Anvers | Belgique) XX* Congrts Intemational de Lingustique et Phifologie Romanes “Tome I, Section 1~La phrase trahissent déja une prise de psiion quant & la valeur gue l'on considera comme la valeur principale de ce type de conditionnel, nous proposons 'appeler provisoirement le type de conditionnel qui apparalt dans les phrases (1) et 2) condi- lonnel épstémique! Dans les différentes descriptions du conditionnel épistémique il y a en gros twois traits sémantiques qui sont associés plus ou moins ségulifrement & ce rmorphibme. Ce sont ression du earacttre dincertitude de information av conditionnel ication de la reprise ou de emprunt d'une information & aut jpression de la non-prise en change par le locuteur de ce qui est affirmé [Le premier de ces traits est un trait modal, Le second relive de ee qu'on je amésiaines lévidentiali® (evidential), el, Le troisitme trait souvent atibué au tre spScalisge, V'expresion de la non-pise appelle dans des études de morph [Nous le qualifieons donc de concitionnel épistémique dans la it 166 cen charge ou du refus de prise en charge, 8 voir avec les notions de writépour-le- 2, Présence simultande des trois Nous allons, dans ce 4 nature des valeurs que le conditionnel épistémique peut prendre et su higrarchiques et causaux ene es différentes valeurs. Dans T’éaboration de ces hypothdses nous partrons chague fois un ou deux exemples que nous pourvoirons un bref commentaire. et des hypotheses sur le nombre et a -Examinons comme premier exemple fa phrase @) : 1 indique premidrement woneé provient ‘rune source indétesmis istingue d'autres marqueur comme @), ) Les piltes anglais ont di abate au (verbe qui signale que sppareils argentins. ‘expression qui signale que !'information est (Willer 1988:57). ‘Le contitionnel Gistémique dans 2) indique, dewriémeme dans (2 n'est pas certaine, mais incertaine ou hypothétique. Notons 2 ce propo «information incertaine ou d'information hyporhétique c'est pour évi La premitre hypothtee que Gpistémique est (1°) que ce demier a (2°) que cette valeur évidentielle double dans tous les cas 18s souvent, mais pas toujours, pour fonction premiére d’empécher que Fe locteur soit grammaticalement contrant 168 prendre son compte V'information concermant Mrs Thatcher & cause du mode résuppostionnel sur lequel cette information est premier lie de signaler la non-prise en charge de Sa fonction et donc en formation parle Tocuteur. ‘Les mémes observations valent aussi pour Ia phrase (6), qui ne diftre de (5) aque par la cause du caracttre présuppositionnet de 1a proposition (en I'oceurrence ‘une proposition relative). (© Nombre d’experts doutent de Ia capacié militaire de la Royal Navy, qui ne disposerait pas de la logistique nésessaire pour soutenir un blocus de longue durée. (Nouvel Observateut) 32. Un autre cas dans Jequel une des ois valeur conditionnel épistémique est cairement soulignée est cel suivant: (7a) Les militares de Buenos Aires seraient fort contrariés de la par Vexemple toumure qv'a prise affair. Vrale ou fausse annonce de leur action es significative de... [Le marguour alsthigue vrai ou four, qui signale Vatiude dnd Ia valeur d'indécision qui est dé incluse dans le co Iuiméme. Pour démontrer ce poi ‘2s varianes (7b) et (Te), contenant respectivement un ind ‘dans son sens épstémique, variates gui nous semblent routes deux inacceptables. (7) Les miltaies de Buenos Aires “sont fort contariés de la tournure qu'a prise Vaffire. Vraie ow fausse annonce de leur réaction est signifies nous propotons de eomparer Is phrase (7a) avec le verbe devoir tive de (7e) Les militares de Buenos Aires “doivent ttre fort contrariés de la tur. rnure qua prise Vathire, Viale ou fausse Vannonce de leur réaction est significative de ) et devoir éistémique dans (7e) ont en commun et ce gut est Je fat qu'ils marquent tous les deux que information émane du locutewrlubméme et que assertion est done assumée, prise 19 fen charge, par lui. Le conditionnel épistémique par contre signale, on le sat, que ‘information provient de quelqu’un d’autr que le leuteur. 33 Dans les exemples (5) 2 (7), que nous venons de commenter, c'est la valeur aléthique de refus de prise en charge qui est soulignée. Dans (8a), ce n'est pas la valeur aléhique qui est mise en relief, nous semble-i, mais la valour modale d'incertiude emple suivant, (©) a. Quelgue part, mais rien n'est sr, opéreraien dj les 5.0. 1a présence du marqueur supplémentare rien n'est sir fait que Ye conditionnel dans (83), un point de vue modal, se met sur une méme ligne que le marqueur épistémi- ‘que devoir — dont on a un exemple sous (8) — pour s'opposer, ensemble avec co demier, au marqueur de indicatif de (8e) (8) Quelque part, mais ren n'est sir, doivent opérer dj les S.bs () Quelque part, mais rien n'est sir, “operent déja les $.b.s. (Ce rapprochement sur le plan de la valeur modale ene le conditionnel et devoir se refldie d’ailleurs dans le degré d'acceptabilité des phrases sous (8): (Ba) et (8), conditionnel ou Je verbe devoir sont scceptables, alors que nous parait signale que T'information a 61 obtenve par inférence & partir de certains indices. ‘Une tele information ne se présente jamais avec le méme degré de certitude qu'une information & Vindicatif présent 34. [Nous voudsions commenter encore un dernier type de phrases ob ceraines valeurs 44x conditionnel sont soulgnées. Il s'apit de phrases — irks fréquentes dans le genre Jouralistique — qui contiennent & épistemique et un ‘margueur explicite de source, comme dans (92) 170 (Ga) Selon les Argenins, VExocet uals touché I"Tavincble", le dimanche 30 mai, au large des Malouines. rence des exemples précédents, (7) et (8), Ia phrase dans (9a) accepte indicat (9b) Selon tes Argentins, PExocet a touché I"Tnvineible", le dimanche 30 mal, av large des Malouines. 1e comme (9a) ne peut pas Vemprunt, puisque cette valeur La speificité du conditionnel éistémique dan re expliquée en se référant& sa valeur év rmarqueut de source selon X. Ce qui distingue te e elles phrases, fest la. valeur hse que nous vous Gpistémique est que la valour modale d'incertinude (en charge ne sont pas des valeurs stables, dans ce nécessairement présentes, ceci la difference de la valeur évidentielle, 4a. Pour démontrer ce point considérons d’abord la valeur aléthique du conditionnel Gpistemique dans une séquence comme (10): m (10) Ce matin le flowe britannique au Le gouvernement britannique a déck ‘our la guerre des Malouines. aceeptat pas comme information vaie que la floe britannique 1 effectivement quité Portsmouth ? [Les memes observations s'appliquent aus (11) Bt ce pays devenu haute sposerait, ce qui n'est pas ‘pour rassurer, dela capacité atomique. (Novvel Observateut) 42 A chté de la valeur aléthique dind aléhigue de vite dans la phrase sous (13) Je réfte for nementale sera smarquent qui transmetire dans la proposition subordonnée est fause 8 ses your. gue 'Ménoncé au conditionnel qui rend posible une lecture de L-fousseté de la phrase. m Les critiques qui ont été avancées contre moi sont les suv tes : Yaurais bénéfiié d'un régime priviléi 1 sein de notre roupe de travail, j'aurais ev .. (On n'a pas besoin de connate Ja suite pour savoir que Mauteur veut signaler au moyen du conditionnel épistémique dans (14) qu'il n'a pas vraiment bénéficié d'un régime privilégié, 43 Ce que nous venons de dire & propos de la valeur aléthique du coadit son intailté, vaut aussi jusqu's un certain point pour la valeur modale de ce ans la phrase un marqueur aléthique explicite de ne, 8 savoir smarqueur, Au lieu dav fausseté, comme ‘on peut aussi y avoir un marqueur modal de doute (15) Selon ta radio argentine, I"Invincble” aurair 6 touché hier apts- midi par un Exocet, ce qul est fort dowewaifort pew probable si on sait comment le porte-avions est protégé de ses escorters La valeur modale du conditionnel est done soumise & des variations allant de rend sous ceraines conditions. semble-til, une valeur de certitude, 2 obié de Damourette et Pichon selon lesquels le conditionnel powvait autrefois ere utilisé our rayon “ds ft pnt leet es, a es ins de Jie its que Je locuteur tensit d'une source en exit lustrer cet emplai du conditionnel est le suivant (16) Oy sur ce le procureur general du Roy aur esté communiqué leit proces qui auroit consenti Yenterinement de ladicte requeste (Amrtt du Parlement de Paris,21 fevier 1, Damourete et Pichon, V, 444) 13 44 ‘Terminons par commenter un exemple du conditionel épstémique tel qu'on Je trouve dans le texte scientifique. Cet emploi lustre Iui aussi la pluraité de valeurs aléthiques et modales que le conditionnel vasiabilité de ces valeurs. Consigérons V'exemple (17), extrait d'un article de Lita Lundquist, (17) Seute serait en état de désambiguiser cette ambigt till (..] une connaissance éu monde [..}- CLundé Le conditionnel y signale tout d'abord que Minformation est empruniée 8 autni. Ea plus de cela, il peut sugaérer, selon le cas, une des deux choses suivants: ou bien ‘que Mauteur ne pend (ou prendre) pas postion vis-t-vis de Matfirmation (valeur ou bien qu'il la réfutera ce qui est le cas de joncé emprunté& Lundquist et 00 auteur poursuit par Ne ne me prononcerai pas Ides (18) TL nous semble que c'est 1 une bien grande charge & attibuer aux ‘connaissances extra-linguistiques (Lundquist 1990) ‘5. Rapport entre les différentes valeurs du conditionnel ‘Tout ce qui précbde nous amine A dire que des trois types de valeurs qu'on attibue tradiionnellement au conditionnel épstémique — la valeur aléthique, Ta valeur modale et la valeur évidentielle — c'est la valeur évidentielle d'emprunt qui doit dre consiérée comme valeur de base et cela pour deux Premitrement parce que c'est Ja seule valeur qui ne variation, tlles que les connaissent la valeur modale et la valeur alétique et que c'est la seule valeur qui soit toujours présente, fi-ce parfois sur Varvitre-fon. Deuxitmement, parce que la valeur d'Emprunt détermine causalement tes valeurs aléhiques et modales non pas Vinverse. Pour montrer ce point considé- rons d'abord le rapport entre les valeurs et la valeur emprunt, Une information empruntée est une information vis-vis de laquelle le locuteur peut t pas soumise & des ‘rendcethéoriquement roi attitudes althiques. 1% (1°) peat, premibrement, s'abstenir de Vassumer, la laisse pour ce qu'elle est, cestidite prendre visd4 tude aéthique la plus s Cost épistmique dans 3€ information n'est pas confirmée, il est associge au conditio (2°) Rien n'empéche cependant Je locuteur dassumer, de prendre & son ‘compte une information qui provient d'autri. 10), Ce que le locuteur communique alors au moyen du ce qui se passe dans des et leur rapport avec la valeur d'emprant, ‘par défau la valeur de L-indécision ‘compte et mise A Vndicatif, De nombreuses informatior dans des textes jourmalistiques sont en effet des informat envoy6 spécial, 2 une agence de prese, .. ~ mais ce sont des informations qve le Tocuteur a jugées sufisamment sires pour pouvoir les asumer. Le fait qu'une information empruniée est souvent une information que le conditionnel de signifier ia valeur & V'autze bout de Méchelle modale, Ia certitude. 175 En effet, la certitude est une atitude personnelle et on ne peut étre certain que de indsterminge et que cette information n'a pas encore éxéconfirmée. 6. Conclusion [Notre analyse permet de répondre & la question posée dans le titre de notre 116 Références BERRENDONNER, A. (1981): Eléments de pragmatique linguistique, Paris, Minuit CRISTEA, 1. (1979%) = Grammaire structurale du francais contemporain, Bucuresti 168): Llemploi des temps verbau en franeais modeme. Essai de gram- eksock ambigutéréférentielle, Aspects Pragmatiques", ‘Pour une logique du sens, Pati, PUF. Grammaire frangaise, Copenhague, Akademisk Forlag ‘of the grammaticalization of cevidentiality", Sie in Long