Vous êtes sur la page 1sur 3

Les Institutions Européennes

Introduction : Pourquoi avoir fondé l’Europe ?

Elle est complètement ruinée, il faut s’unir pour maintenir la paix


2 tentatives : 1928 et 1941, qui ont échoué. Les pays européens sont incapables d’accepter une
Constitution commune.
En 1950, 2 personnes, Jean Monnet et Robert Schuman, donnent naissance à la CECA
( Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier , pour contrôler la production d’armes et
ainsi empêcher les guerres ).

 Puisqu’une construction politique est impossible, on va créer une indépendance


économique entre Etats de façon à empêcher les guerres.
 Il faut également créer un contrepoids face aux Etats-Unis et à l’Union Soviétique.
 Il faut combattre les dictatures soviétiques.

L’Europe va donc reposer sur 4 institutions :

 Le Conseil Européen : représente les Etats nationaux.


 La Commission Européenne : représente l’intérêt européen, l’intérêt collectif.
 Le Parlement Européen : représente les peuples.
 La Cour de Justice : se doit d’instaurer l’état de droit.

Chacun repose sur une légitimité particulière, qui sont placées à égalité, sauf peut etre celle du
Parlement Européen, qui s’appuie sur une légitimité populaire.

L’évolution européenne a renforcé de manière déterminante les pouvoirs du Parlement


Européen. Ceci va avoir pour conséquence le fait que les institutions européennes ne seront
basées sur le principe de séparation des pouvoirs, mais, au contraire, de confusion des
pouvoirs : la même institution possède plusieurs pouvoirs.

Il existe des Conseils sectoriels : Conseil de l’Agriculture, Conseil de l’Environnement,


Conseil des Affaires Etrangères, qui concerne les ministres de tous les Etats Européens.
Les décisions sont prises sont prises selon la majorité simple, majorité qualifiée et, très
rarement, à l’unanimité. Ils ont plusieurs compétences :

 Compétences législatives : C’est aussi le premier qui vote les directives et les
règlements.
 Compétences exécutives : C’est le Conseil qui définit les grandes orientations
budgétaires de l’Europe. Il représente l’Europe dans les relations internationales.

La Commission Européenne :

Elément central de l’UE.

Chaque Etat nomme son commissaire, membre de la commission, qui serot spécialisés dans
des matières précises ( concurrence, agriculture … )
Ses membres sont nommés pour 5 ans et ils sont politiquement responsables devant le
Parlement Européen : une fois constituée, elle doit être reconnue par le Parlement Européen
qui vote son investiture. Si les membres de la Commission Européenne ne plaisent pas au
Parlement, elle peut subir une motion de censure ====> Vote du Parlement Européen qui
oblige ‘lensemble des membres de la Commission à démissionner.

Cette Commission a 3 attributions principales :

 Gardienne des traités : pour cela, elle possède 3 pouvoirs :


 Pouvoir d’information et de prévention. Lorsque la Commission élabore
un texte, elle prévient les Etats qu’ils vont devoir un jour statuer sur un texte
particulier. Elle est chargée aussi de prévenir, d’alerter les Etats sur
l’application des textes.
 Poursuivre les infractions devant la Cour de Justice Européenne.
 Totale maîtrise des clauses de sauvegarde : peut accorder des
dérogations accordée à un Etat dans l’application d’un règlement, mais limitée
dans le temps, quoiqu’il arrive.

 Organe d’initiative : elle élabore les contenus des textes et propose les textes. Elle a
donc la maîtrise de l’ordre du jour du Conseil Européen. Le Conseil de peut pas donc
s’autosaisir d’une question qui n’aurait pas été proposée par la Commission
Européenne. Il est obligé de ne s’occuper que des question proposées par la
Commission. Cependant si le Conseil le veut à l’unanimité, il peut se saisir d’une
question non proposée par la Commission. Mais la Commission a un pouvoir d’usure :
elle peut proposer des textes autant de fois qu’elle le veut jusqu'à ce que le Conseil
finisse par l’accepter.

 Organe d’exécution : rôle de contrôle et de mise en pratique des règlementations. La


Commission européenne va voir ses pouvoirs étendus lorsque le Conseil Européen lui
aura délégué une compétence particulière, c'est-à-dire les politiques communes
européennes ( Exemple : la PAC, politique agricole commune ; le Conseil à délégué
l’ensemble de ses pouvoirs en matière d’agriculture à la Commission ====> pouvoir
considérable ; par exemple en ce qui concerne la PAC, elle l’a mal réglementé ce qui
mène à une augmentation des prix du lait et de tous les produits laitiers ;; Autre
exemple, elle a encouragé la consommation de farines animales faites a partir de
carcasses d’animaux, ce qui a mené à la vache folle).

 Gestion des fonds structurels : Fonds Social Européen, Erasmus, etc …

Le Parlement

Depuis 1979, les députés sont élus au suffrage universel, et chaque pays possède un
contingent de députés en fonctions de son poids démographique. C’est celui qui va connaître
la plus forte évolution, son pouvoir s’est considérablement renforcé au cours de l’histoire de
la construction européenne.

3 attributions principales :

 Contrôle politique de la Commission, qui passe par 4 prérogatives :

 Pouvoir général de délibération : le Parlement peut se saisir de toutes les


questions qu’il souhaite, lancer des études de contrôle, donner des avis,
recommandations à la Commission quant à sa façon de procéder, à son
comportement. Ex : pendant le scandale de l’Erika, le Parlement a obligé la
Commission à voter les résolutions nécessaires.

 Les députés européens ont la possibilité de poser des questions écrites et des
questions orales concernant la politique de chaque commissaire européen,
auxquels on se doit obligatoirement de répondre. Elle permet de surveiller en
permanence ce que fait la Commission

 Instauration de Commissions d’enquête sur n’importe quel sujet : le Parlement


peut décider sur n’importe quel sujet de créer une Commission d’Enquête.
Celui qui est convoqué devant la Commission Européenne est obligé de se
présenter, quel qu’il soit.

 Motion de censure : il peut intervenir à n’importe quel moment, et si elle est


votée, elle entraîne la démission totale de l’ensemble de la Commission, avec
son président.

 Pouvoir Budgétaire

Se décline en 2 pouvoirs différents selon qu’on a affaire à des dépenses obligatoires ou non
obligatoires. En ce qui concerne les dépenses obligatoires, le pouvoir est limité : le Parlement
ne peut faire que des propositions à la Commission Européenne. Par contre, en ce qui
concerne les dépenses non obligatoires, le Parlement a un pouvoir considérable. Il a le doit
d’amender ( modifier ) le projet proposé par le Conseil, mais c’est aussi lui qui décide en
dernier des dépenses qui seront autorisées. A ce titre, il a le pouvoir de créer de nouvelles
dépenses, de nouvelles lignes budgétaires.

 Rôle législatif

Il passe à travers 5 procédures :

Procédure de consultation : obligation, pour tout texte au niveau européen, de consulter le


Parlement Européen, de la part du Conseil et de la Commission.

Procédure de concertation : dans le cadre des matières de codécision, lorsqu’il existe un


désaccord entre le Conseil et le Parlement Européen, il est crée un Comité de Conciliation
chargé de trouver un compromis.

Procédure de co-décision : dans quelques domaines précis, le Parlement est situé au même
niveau que le Conseil, ce qui veut dire que le Conseil ne peut pas imposer son point de vue
tant qu’il n’a pas recueilli l’avis favorable du Parlement.

Procédure de coopération : lorsqu’il y a un désaccord entre le Conseil et le Parlement, dans les


autres domaines, ces procédures de coopération permettent de trouver un compromis.

Procédure d’avis conforme : dans des domaines très précis, hors du champ de la codécision, le
Conseil, s’il veut légiférer, doit obtenir au préalable l’avis conforme du Parlement.

Cours de Justice : Composée d’un juge représentant chaque pays, renouvelable tous les 6 ans.
Elle peut être saisie par les Etats, et surtout par les particuliers. On utilise les cours de justice
uniquement lorsqu’on a utilisé tous les autres recours interne.