Vous êtes sur la page 1sur 1

A la nue accablante ...

A la nue accablante tu
Basse de basalte et de laves
A mme les chos esclaves
Par une trompe sans vertu
Quel spulcral naufrage (tu
Le sais, cume, mais y baves)
Suprme une entre les paves
Abolit le mt dvtu
Ou cela que furibond faute
De quelque perdition haute
Tout l'abme vain ploy
Dans le si blanc cheveu qui trane
Avarement aura noy
Le flanc enfant d'une sirne.

Stphane Mallarm, Posies, 1895