Vous êtes sur la page 1sur 9

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Contrôle des prérequis : 1- a- Rappeler l’expression de la période

Contrôle des prérequis :

1- a- Rappeler l’expression de la période en fonction de la pulsation

b- Donner l’expression de la période propre d’un circuit RLC série 2- On donne sur le graphe suivant l’évolution de l’intensité électrique traversant un circuit :

i(mA) 1 2 3 4
i(mA)
1
2 3
4

4

2

0

-2

-4

t(ms)
t(ms)

Cocher la bonne réponse :

1- La période de l’intensité du courant est T=: ¨ 2,2 ms ¨ 2,4 ms ¨ 2,0 ms ¨ 1,4 ms. 2- La fréquence des oscillations est N= : ¨ 500 ms ¨ 500 Hz ¨ 0,5 Hz. 3- La valeur maximale de intensité est Im= : ¨-4 mA ¨ -2 mA ¨ 4 mA ¨ 2 mA.

est Im= : ¨ -4 mA ¨ -2 mA ¨ 4 mA ¨ 2 mA. 2
2 I m
2
I
m
I m 2
I
m
2

4- La valeur efficace de l’intensité est donnée par :: ¨ I=

I

m

2
2

¨

I =

¨ I =

est donnée par :: ¨ I= I m 2 ¨ I = ¨ I = I.

I. Réponse d’un circuit RLC série à une tension sinusoïdale.

I-1 Production des oscillations électriques forcées a- Etude expérimentale.

Figure 1
Figure 1

Le montage électrique schématisé par la figure 1 est formé d’un dipôle RLC série connecté aux bornes d’un générateur basse fréquence (G.B.F) délivrant une tension sinusoïdale u(t) d’amplitude U m et de fréquence N réglable : soit

u(t) = U

m

sin(wt) .

Un oscilloscope bicourbe est connecté au montage comme l’indique la figure 1.

Activité 1

Flécher les tensions aux bornes du résistor de résistance R 0 , la bobine d’inductance L et de résistance, et le condensateur de capacité C et le G.B.F.

a.

b. Identifier la tension visualisée sur chaque voie de l’oscilloscope.

la tension visualisée sur chaque voie de l’oscilloscope. c. Expliquer comment la tension visualisée, sur la

c. Expliquer comment la tension visualisée, sur la voie A de l’oscilloscope permet l’étude de

l’évolution de l’intensité du courant électrique dans le circuit.

de l’intensité du courant électrique dans le circuit. AMOR YOUSSEF- Les oscillations électrique forcées en
Activité 2 Pour quatre valeurs de la fréquence N on obtient les quatre écrans reproduits
Activité 2
Pour quatre valeurs de la fréquence N on obtient les quatre écrans reproduits sur la figure 2.
U
m =
U R 0 m =
Ecran (1)
U
m =
U R 0 m =
Ecran (2)
T
=
N
=
T
=
N=
Figure 2
U
m =
U R 0 m =
Ecran (3)
U
m =
U R 0 m =
Ecran (4)
T
=
N=
T =
N=
1- Identifier les tensions visualisées sur chaque écran.

2-

3-

Comparer la forme de l’oscillogramme représentant i(t) à celle de u(t).

Sans faire de calcul comparer pour chaque écran la fréquence des oscillation de i(t) à celle de u(t).

a.

la fréquence des oscillation de i(t) à celle de u(t). a . b . Mesurer pour

b.

Mesurer pour chaque écran la période T des oscillations et déduire la fréquence N.

4- Conclure quant à la réponse d’un circuit RLC série à une tension sinusoïdale. 5- a. Calculer la période propre T 0 , déduire la fréquence propre N 0 .

b. Pour une fréquence N donnée de la tension u(t), la tension i(t) oscille t-elle à la fréquence propre du circuit RLC série.

Sur chaque écran de la figure 2 indiquer la valeur U m de la tension maximale aux bornes du générateur et U R 0 m la valeur maximale de la tension aux bornes du résistor. d. Que peut-on conclure quant à l’influence de la fréquence N sur la valeur maximale de l’intensité du courant électrique. e. Déduire pourquoi les oscillation de l’intensité i(t) sont qualifiées de « forcées ».

de l’intensité i(t) sont qualifiées de « forcées ». c. b- Etude théorique. Activité 3 1-
de l’intensité i(t) sont qualifiées de « forcées ». c. b- Etude théorique. Activité 3 1-

c.

b- Etude théorique. Activité 3

de « forcées ». c. b- Etude théorique. Activité 3 1- Reproduire le schéma du circuit

1- Reproduire le schéma du circuit RLC série suivant et flécher les diverses tensions. 2- Le générateur basse fréquence délivre une tension sinusoïdale

donnée par l’expression :

u(t) = U

m

sin(wt) .

L,r R 0 C
L,r
R 0
C

GBF

l’expression : u(t) = U m sin( w t) . L,r R 0 C GBF AMOR

a- Etablir l’équation différentielle régissant les oscillations électriques de l’intensité du courant électrique i(t). b- L’équation différentielle ayant un second membre non nulle admet comme solution

particulière :

Les oscillations du courant électrique sont-elle forcée ? Justifier.

du courant électrique sont-elle forcée ? Justifier. i(t) = I m sin( w t +j )
du courant électrique sont-elle forcée ? Justifier. i(t) = I m sin( w t +j )

i(t) = I

m

sin(wt +j) .

I-2 L’impédance du dipôle RLC série. Activité 4

A l’aide du circuit de la figure 1, on réalise l’expérience suivante :

de la figure 1, on réalise l’expérience suivante : On fixe la valeur de N=200 Hz

On fixe la valeur de N=200 Hz et on varie la valeur de l’amplitude U m de la tension u(t). Pour chaque valeur de U m , on mesure la tension maximale U R 0 m et on en déduit la valeur de I m . Les résultats sont consignés dans le tableau suivant :

U

m (V)

2

 

6

8

10

U R 0 m (10 -3 V)

139

4 278
4
278

415

556

695

I m (10 -3 A)

     

5,56

6,95

 

U

m

         

I

m

1438

1438

1438

1-Compléter le tableau ci-dessus.

2-Quelle est l’unité du rapport

U

m

I

m

.

ci-dessus. 2- Quelle est l’unité du rapport U m I m . 3- Définir l’impédance du

3-Définir l’impédance du circuit RLC série.

II- Le déphasage

l’impédance du circuit RLC série. II- Le déphasage On considère deux fonctions sinusoïdales données par les

On considère deux fonctions sinusoïdales données par les expressions :

y

(t) = Y

1m

1

sin(wt +j ) et

1

y

(t) = Y

2m

2

sin(wt +j )

2

1- Définition 2- Exemples de déphasage entre deux fonctions sinusoïdales a- La concordance de phase

deux fonctions sinusoïdales a- La concordance de phase Tension + Axe des 0 phases 0 Tension
Tension + Axe des 0 phases
Tension
+
Axe des
0
phases

0

Tension y 1 (t) y 2 (t) t Cas (a)
Tension
y 1 (t)
y 2 (t)
t
Cas (a)

b- L’opposition de phase

· Décalage horaire

· Déphasage

Tension Tension · Décalage horaire + Axe des 0 · Déphasage 0 phases t Cas
Tension
Tension
· Décalage horaire
+
Axe des
0
· Déphasage
0 phases
t
Cas (b)
AMOR YOUSSEF- Les oscillations électrique forcées en régime sinusoïdales
3

c- La quadrature de phase avance

Tension + Axe des 0 phases
Tension
+
Axe des
0
phases

0

Tension · Décalage horaire · Déphasage t Cas (c)
Tension
· Décalage horaire
· Déphasage
t
Cas (c)

d- La quadrature de phase retard

Tension + Axe des 0 phases
Tension
+
Axe des
0
phases

0

Tension t Cas (d)
Tension
t
Cas (d)

· Décalage horaire

· Déphasage

3- Conclusion :

(d) · Décalage horaire · Déphasage 3- Conclusion : soit Recopier et compléter le texte suivant
soit
soit

Recopier et compléter le texte suivant :

Deux fonctions sinusoïdales y 1 (t) et y 2 (t) isochrone ( ……………………………………………) sont :

· En concordance de phase ou en phase si : Dt =

· En opposition de phase si :

· En quadrature de phase si : Dt =

* Dj =j - j > 0, y 1 (t) est …………………………

soit Dj =

Dt =

soit Dj =

Dj = de phase par rapport à y 2 (t).

de phase par rapport à y 2 (t).

Si

2

1

* Dj =j - j < 0, y 1 (t) est …………………………

Si

2

1

4-

0, y 1 (t) est ………………………… Si 2 1 4- Application : Déphasage intensité tension On

Application : Déphasage intensité tension

On considère un circuit RLC série parcouru par un courant électrique d’intensité i(t) = I

m sin(wt +j) .

1-

2- Déduire les déphasages suivants :

3-

Ecrire en fonction du temps les expressions des tensions u R (t),u L (t) et u C (t).

(j -j

i

u

L

)

;

(j

i

-j

u

C

) .

) ; u i R
)
;
u
i
R

(j -j

Représenter à une date quelconque le vecteur de Fresnel correspondant à chacune des tensions

u R (t),u L (t) et u C (t).

chacune des tensions u R (t),u L (t) et u C (t). AMOR YOUSSEF- Les oscillations

III- Influence de la fréquence de l’excitateur sur la réponse d’un dipôle RLC série.

III-1 Etude expérimentale

On réalise le montage électrique schématisé par la figure 1. Le dipôle RLC série connecté aux bornes d’un générateur basse fréquence (G.B.F) délivrant une tension sinusoïdale u (t) d’amplitude U m =2V et de fréquence N réglable : soit u(t) = 2sin(2pNt) . On faisant varier la fréquence N de l’excitateur on constate que qu’a chaque fois u R0 (t) garde la même forme mais sa valeur maximale U Rm et son décalage Dt par rapport à u(t), changent.

et son décalage D t par rapport à u(t), changent. Tension (V) 1 T = N
Tension (V) 1 T = N Dt
Tension (V)
1
T =
N
Dt
par rapport à u(t), changent. Tension (V) 1 T = N Dt t Um U Rm

t

Um

U Rm

Figure 3

Les résultats des mesures ont permis d'obtenir :

3 Les résultats des mesures ont permis d'obtenir : Figure 4 a Figure 4 b -

Figure 4 a

Figure 4 b

- le tracé de la figure 4a représentant l'évolution de l'amplitude I m de l'intensité i(t) en fonction de N.

-

I m de l'intensité i(t) en fonction de N. - le tracé de la figure 4b

le tracé de la figure 4b représentant l'évolution de la phase initiale j de l'intensité i en fonction de N.

Activité 5

j de l'intensité i en fonction de N. Activité 5 1. Montrer que, dans les conditions
j de l'intensité i en fonction de N. Activité 5 1. Montrer que, dans les conditions

1.

Montrer que, dans les conditions de l'expérience réalisée, la valeur de la phase initiale j est égale à la

valeur du déphasage entre i et u.

2. Décrire la forme particulière de la courbe représentant I m en fonction de N.

3. a. Déterminer graphiquement la valeur de la fréquence N pour laquelle l'intensité maximale I m du

courant oscillant est à sa valeur la plus élevée I m0 et la comparer à la fréquence propre N 0 de l’oscillateur.

b. Relever la valeur de I m0 et la valeur de

j correspondante.

0

Calculer l’impédance Z du circuit RMC lorsque I m = I m0 . Comparer cette valeur à sa résistance totale (R 0 +r).

c.

Conclusion :

Conclusion :

1.

Quelle est la réponse d’un circuit RLC soumit à une tension u(t) de fréquence N=N 0 ?

2.

3.

Quand est ce que le circuit RLC est en résonance d’intensité ?

est ce que le circuit RLC est en résonance d’intensité ? Comment se comporte le circuit

Comment se comporte le circuit RLC en résonance d’intensité ?

III-2 Etude théorique

Les oscillations de l’intensité du courant électrique traversant le circuit RLC précédemment étudié

sont régis par l’équation différentielle :

di

1

C

R i

ò

idt

t

++

dt

L

=

U

m

sin(

w

t)

avec R t =R 0 +r.

La solution de cette équation différentielle est i(t)= I m sin( wt +j ).

III-2-1 Construction de Fresnel de l’équation différentielle.

Activité 6

1. Monter que l’équation différentielle s’écrit sous la forme :

R

I

tm

sin(

t

w +j

)

+

L

w

I

m

sin(

t

w +j+

p

)

+

1

w +j-= p

w 2

2C

I

m

sin(

t

)

U

m

sin(

w

t)

2. Attribuer à chaque tension de l’équation différentielle un vecteur de Fresnel.

3. Représenter la construction de Fresnel correspondante à l’équation différentielle dans le cas suivant :

a-

b-

c-

L w >

L w =

L w <

1

C

1

w

C

w

1

C w

.

Préciser dans chaque cas la nature : Capacitif –inductif ou résistif du circuit.

III-2-2 Expression de l’intensité maximale I m et de la phase initiale j de l’intensité i(t).

Activité 7 : Expression de l’intensité maximale

On considère un circuit RLC série en oscillations électriques forcées. La construction de Fresnel correspondante à l’équation différentielle régissant les oscillations de l’intensité du courant électrique est donnée par la figure suivante :

1- En exploitant la construction ci-contre déterminer l’expression de l’intensité maximale I m . 2-Représenter l’allure de la courbe I m =f( w) 2- Déduire l’expression de l’impédance Z du circuit RLC série.

0

uuur OA 2 uuur uuur OA 1 OA 3 j Axe uuur des phases
uuur
OA
2
uuur
uuur
OA
1 OA
3
j
Axe
uuur
des phases

OA

Activité 8 : Expression de la phase initiale j de l’intensité i(t) 1- Exprimer tg ejon fonction des modules des vecteur de Fresnel p

2- Vérifier que

3- Représenter l’allure de la courbe j=f( w )

-

p

2

<j<

2

.

III-3-1 La résonance d’intensité.

On considère que le circuit RLC série étudier précédemment se trouve en état de résonance d’intensité.

Activité 9 :

Donner dans ce cas :

a- La valeur de la fréquence des oscillations

b-

c-

d-

e-

L’expression de l’intensité maximale

L’expression de l’impédance Z du circuit RLC

La nature du circuit.

La valeur du déphasage entre l’intensité i(t) et la tension excitatrice u(t).

entre l’intensité i(t) et la tension excitatrice u(t). III-3-2 Influence de la résistance totale sur la

III-3-2 Influence de la résistance totale sur la résonance d’intensité.

de la résistance totale sur la résonance d’intensité. Activité 10 : On refait l'étude expérimentale du
de la résistance totale sur la résonance d’intensité. Activité 10 : On refait l'étude expérimentale du

Activité 10 :

On refait l'étude expérimentale du paragraphe III, toujours avec L = 0,2H et C = 0,47µF, mais en fixant R 0 successivement aux valeurs R 02 = 20 W et R 03 = 200 W .Les résultats des mesures faites permettent d'obtenir :

-Les courbes de résonance d'intensité (1) et (2) de la figure 5a, correspondant respectivement à R 02 et

Les courbes (a) et (b) de la figure 5b représentant l'évolution de la phase initiale jde l'intensité i en fonction de N et correspondant respectivement à R 02 et R 03 .

-

R 03 .

Figure 5.a Figure 5.b N(Hz)
Figure 5.a
Figure 5.b
N(Hz)

1. Comparer les allures des courbes de résonance (1) et (2) entre elles.

allures des courbes de résonance (1) et (2) entre elles. 2. Pour les valeurs R 0

2. Pour les valeurs R 02 et R 03 de R 0 , déterminer graphiquement :

a. la valeur de la fréquence de résonance.

b. le déphasage correspondant entre l'intensité i et la tension d'alimentation u.

3. En déduire l'influence de la résistance totale du circuit sur la résonance.

de la résistance totale du circuit sur la résonance. III-3-3 La surtension. Voie A Voie B

III-3-3 La surtension.

Voie A Voie B L,r R 0 C Figure 6
Voie A
Voie B
L,r
R 0
C
Figure 6

GBF

Activité 11

On considère le montage de la figure 6 toujours avec

L

comme fréquence d'excitation, la fréquence propre (N 0 = 520Hz) du circuit RLC série. On mesure la valeur maximale U Cm de la tension aux bornes du condensateur pour des valeurs de la résistance R 0 égales à R 01 = 20 W , R 02 = 50 W et R 03 = 200 W . Les résultats des mesures sont consignés dans le tableau suivant :

= 0,2H, C = 0,47µF et U m = 2V, mais en choisissant

: = 0,2H, C = 0,47µF et U m = 2V, mais en choisissant   R
 

R 0 (W )

20

   

200

 

U C m(V)

40

50 21
50
21
 

6,5

1.

Reproduire, puis compléter le tableau suivant :

   
   

R 0 (W )

 

20

50

200

 

Q = U Cm /U m

     

2.

Le quotient Q = U C m /U m est appelé facteur de surtension à

Le quotient Q = U Cm /U m est appelé facteur de surtension à la résonance. Justifier cette appellation.

a) Montrer théoriquement que Q peut s'écrire uniquement en fonction des caractéristiques R, L et C

3.

de

l'oscillateur.

b. Calculer les valeurs théoriques de Q, correspondant respectivement aux valeurs 20 W , 50 W et 200 W

de

la résistance R 0 .

4.

Quelle précaution faut-il prendre pour avoir un facteur de surtension modéré à la résonance

Quelle précaution faut-il prendre pour avoir un facteur de surtension modéré à la résonance

IV-La puissance électrique moyenne.

IV-La puissance électrique moyenne. IV-1 Expression de la puissance électrique moyenne IV-2 Forme de la puissance

IV-1 Expression de la puissance électrique moyenne IV-2 Forme de la puissance électrique moyenne d’un circuit RLC série

la puissance électrique moyenne d’un circuit RLC série Activité 12 Monter que quelque soit la fréquence

Activité 12

Monter que quelque soit la fréquence de l’excitateur la puissance moyenne électrique d’un circuit RLC est dissipée par effet joule.

d’un circuit RLC est dissipée par effet joule. IV-3 Evolution de la puissance électrique moyenne d’un

IV-3 Evolution de la puissance électrique moyenne d’un circuit RLC série en fonction de la fréquence.

Activité 13

RLC série en fonction de la fréquence . Activité 13 1. a. Montre que la puissance

1. a. Montre que la puissance moyenne électrique fournit par le G.B.F peut s’écrire sous la forme :

P =

RU

2

R

2

+

(L

w-

1

)

2

C w b. Préciser les pulsations w pour lesquelles le transfert de puissance (de l’énergie) est nul ; est

maximal.

c. Quelle est l’influence de la valeur de R sur la valeur de l’énergie transférée ?

la valeur de R sur la valeur de l’énergie transférée ? 2. Application : On donne

2. Application : On donne sur la figure 7 les courbes de

l’évolution de la puissance

fonction de la fréquence N pour deux valeurs R 01 > et R 02 de la résistance R 0 .

a.

correspondante.

b. Indiquer sur chaque courbe s’il s’agit d’une

résonance floue ou aigue.

Pour quelle fréquence le circuit est en état de résonance de puissance ? S’agit-il aussi d’une résonance d’intensité ?

c.

électrique moyenne P en

résonance d’intensité ? c. électrique moyenne P en Attribuer à chaque courbe la valeur de la
résonance d’intensité ? c. électrique moyenne P en Attribuer à chaque courbe la valeur de la

Attribuer à chaque courbe la valeur de la résistance

6,4

5,6

4,8

4

3,2

2,4

1,6

0,8

P(mW) Courbe 1 Résonance …………… Résonance ……………. Courbe 2 N(Hz) 0 100 300 520 700
P(mW)
Courbe 1
Résonance
……………
Résonance
…………….
Courbe 2
N(Hz)
0
100
300
520
700
Figure 7

d. Déterminer la valeur du facteur de puissance à la résonance de puissance.

du facteur de puissance à la résonance de puissance. e. Sachant que U m =2V. Déterminer

e. Sachant que U m =2V. Déterminer les valeurs des résistances R 01 et R 02 .

IV-3 Importance du cos j

R 0 1 et R 0 2 . IV-3 Importance du cos j P I =

P

I =

R 0 1 et R 0 2 . IV-3 Importance du cos j P I =

U.cos j

.

La tension U imposée par le réseau STEG est (220V, 50 Hz), la puissance P nécessaire pour une installation électrique, P = U.I.cosj .

Ainsi le courant s’adapte suivant la relation :

Problème économique : plus I est faible plus les pertes sont faibles. Pour diminuer I sans modifier P ou U, il faut augmenter cos j.

On dit qu’il faut relever le facteur de puissance.

j . On dit qu’il faut relever le facteur de puissance . Problème électrique : comment

Problème électrique : comment modifier cos j sans modifier la puissance P ?

: comment modifier cos j sans modifier la puissance P ? cos phi mètre AMOR YOUSSEF-

cos phi mètre

Réponse : le facteur de puissance peut s’exprimer de la façon suivante ; R cos

Réponse : le facteur de puissance peut s’exprimer de la façon suivante ;

R cos j = . 2 2 R + (L w- 1 ) C w
R
cos j =
.
2
2
R
+
(L
w-
1 )
C w

1

Plus (

L w-

w ) se rapproche de 0, plus cos j se rapproche de 1. En rajoutant à l’installation électrique des

C

1 L w- C
1
L w-
C

w ) sans modifier P.

condensateurs ou des inductances, on modifie (

1
1

L w-

1 C
1
C

L w-

Relèvement du facteur de puissance

Si l’installation électrique est inductive (

condensateurs.

Si l’installation électrique est capacitive (

inductances.

C

w > 0), il faut diminuer

w < 0), il faut augmenter

(L

w-

(L

w-

1

C

w

)

1

C w

)

en adjoignant des

en adjoignant des

(L w- 1 C w ) 1 C w ) en adjoignant des en adjoignant des

Inconvénient d'avoir un mauvais facteur de puissance

Pour le producteur (STEG):

un mauvais facteur de puissance Pour le producteur (STEG): - nécessité d'avoir des alternateurs et des

- nécessité d'avoir des alternateurs et des transformateurs plus importants,

- posséder une tension plus élevée au départ de la ligne,

- besoin d'avoir des lignes de plus forte section,

- pertes Joules plus élevées,

- appareils de contrôle, de protection et de coupure plus importants.

de contrôle, de protection et de coupure plus importants. Pour le consommateur : - rendement des

Pour le consommateur :

et de coupure plus importants. Pour le consommateur : - rendement des appareils mauvais. Condensateur pour
- rendement des appareils mauvais. Condensateur pour redresser cos phi
- rendement des appareils mauvais.
Condensateur pour redresser cos phi

- nécessité d'avoir des transformateurs, des moteurs, des appareillages de manœuvre plus importants,

- tension d'utilisation plus faible,

- intensité plus grand,

- pertes Joules plus élevées,

Wattmètre et cos phi mètre

- pertes Joules plus élevées, Wattmètre et cos phi mètre Plaque signalétique d’un moteur AMOR YOUSSEF-

Plaque signalétique d’un moteur