Vous êtes sur la page 1sur 2

Les romans de Simone de Beauvoir, crits dans la priode de 1938 1966, traduisent une

tension due la doctrine existentialiste qui demande aux crivains d'tre des mtaphysiciens
tout en restant ancrs dans le concret.
Son premier roman par lequel elle dbute en 1943 est un roman mta physique qui pose et
tche de rsoudre un problme qui inquitait essentiellement les consciences existentialistes: le
problme moral de l'autre. Du point de vue de la technique romanesque laquelle Simone de
Beauvoir recourait pour l'clairer fond, on tient L'Invite pour un rcit d'apparence
traditionnelle. Celui-ci ne s'emptre pas dans de longues analyses psycho logiques, il ne s'attarde
pas des descriptions dtailles, il ne met pas en scne la prhistoire des personnages: il
prend l'allure dramatique de la peinture d'une crise.
L'Invite est un roman d'amour, de jalousie, d'amiti, d'initiation la vie. C'est l'histoire d'un
couple heureux ralisant un amour authentique, c'est-- dire l'amour-amiti (d'aprs la doctrine
beauvoirienne c'est la communion de deux tres qui doivent tre libres, conscients, et agir
gratuitement). Aimer l'autre authentiquement c'est l'aimer dans son altrit et dans cette
libert par laquelle il s'chappe. L'amour est alors renoncement toute possession, toute
confusion, on renonce tre afin qu'il y ait cet tre qu'on n'est pas. 5
Voil en raccourci le sujet du premier roman de Simone de Beauvoir. Le thme majeur de
L'Invite est philosophique: le problme essentiel de l'existentialisme, le problme d'autrui, de la
conscience qui d'aprs Hegel poursuit la mort de l'autre.

Ce qui nous intresse maintenant, ce n'est pas le pourquoi, c'est le comment. Il s'agit de
dchiffrer, de dcomposer cette histoire existentialiste sous forme romanesque, l'histoire d'une
vie qui s'achvera par sa destruction totale. Considrons le livre de plus prs.
Au centre du roman il y a le rcit de Franoise autour de laquelle sont disposs d'autres
personnages, autrement dit le personnage de Franoise est le centre d'o procdent la
description et la comprhension des autres personnages. Il s'agit de ce que Jean Pouillon appelle,
dans son essai Temps et Roman, 7 la vision avec par opposition ce qu'il nomme la vision par
derrire, c'est--dire le vision d'un hros choisi pour tre le centre du rcit. Nous allons
donc tout d'abord analyser le personnage de Franoise.