Vous êtes sur la page 1sur 32
Service de Biologie de la Reproduction TROISIEME SEMAINE DU DEVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE: GASTRULATION Pr. Manuel MARK,
Service de Biologie de la Reproduction TROISIEME SEMAINE DU DEVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE: GASTRULATION Pr. Manuel MARK,
Service de Biologie de la Reproduction TROISIEME SEMAINE DU DEVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE: GASTRULATION Pr. Manuel MARK,

Service de Biologie de la Reproduction

TROISIEME SEMAINE DU DEVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE: GASTRULATION

SEMAINE DU DEVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE: GASTRULATION Pr. Manuel MARK, Faculté de Médecine et Hôpitaux

Pr. Manuel MARK, Faculté de Médecine et Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

DEFINITION DE LA GASTRULATION

Période du développement au cours de laquelle se mettent en place les 3 feuillets primitifs (ou fondamentaux) de l'embryon.

Epiblaste

primitifs (ou fondamentaux) de l'embryon. Epiblaste - ectoderme ou ectoblaste (feuillet superficiel) -

- ectoderme ou ectoblaste (feuillet superficiel)

- mésoderme ou mésoblaste (feuillet moyen) - endoderme ou entoblaste (feuillet profond)

(feuillet moyen) - endoderme ou entoblaste (feuillet profond) Ensemble des tissus différenciés et organes
(feuillet moyen) - endoderme ou entoblaste (feuillet profond) Ensemble des tissus différenciés et organes

Ensemble des tissus différenciés et organes

Le début de la gastrulation (= jour 15) est marqué par l’apparition

du sillon primitif

Sillon primitif
Sillon
primitif

Pédicule de fixation

du sillon primitif Sillon primitif Pédicule de fixation Cavité amniotique Disque embryonnaire (ovalaire) Moitié

Cavité amniotique

Disque embryonnaire (ovalaire)

Moitié postérieure de l’épiblaste, sur la ligne médiane

Vésicule vitelline

(ovalaire) Moitié postérieure de l’ épiblaste, sur la ligne médiane Vésicule vitelline Cœlome extra -embryonnaire

Cœlome extra-embryonnaire

(ovalaire) Moitié postérieure de l’ épiblaste, sur la ligne médiane Vésicule vitelline Cœlome extra -embryonnaire

MISE EN PLACE DE LA LIGNE PRIMITIVE

Dépression

(ou fossette) primitive

Epiblaste
Epiblaste

Hypoblaste

Paroi de l’amnios

Postérieur

Antérieur

Paroi de la vésicule vitelline

Sillon primitif

Paroi amniotique sectionnée 4. Nœud primitif 2. Dépression (ou 3. Lèvres surélevées (d’origine épiblastique)

Paroi

amniotique

sectionnée

Paroi amniotique sectionnée 4. Nœud primitif 2. Dépression (ou 3. Lèvres surélevées (d’origine épiblastique)

4. Nœud primitif

Paroi amniotique sectionnée 4. Nœud primitif 2. Dépression (ou 3. Lèvres surélevées (d’origine épiblastique)

2. Dépression (ou

3. Lèvres surélevées

(d’origine épiblastique)

fossette) primitive

1. Sillon primitif

Jours 16-22

1 + 2 + 3 + 4 = ligne primitive (vue de dessus)

MECANISMES DE LA GASTRULATION: FORMATION DES 3 FEUILLETS PRIMITIFS

Fossette primitive

Epithélium amniotique

Ligne primitive

Noeud

Somatopleure extra-emb.

amniotique Ligne primitive Noeud Somatopleure extra-emb. Au niveau des lèvres de la ligne primitive les cellules
amniotique Ligne primitive Noeud Somatopleure extra-emb. Au niveau des lèvres de la ligne primitive les cellules
amniotique Ligne primitive Noeud Somatopleure extra-emb. Au niveau des lèvres de la ligne primitive les cellules

Au niveau des lèvres de la ligne primitive

les cellules n’adhèrent plus entre elles,

prennent un aspect étoilé et développement des pseudopodes (conversion épithélio-

MECANISMES DE LA GASTRULATION: FORMATION DES 3 FEUILLETS PRIMITIFS

Cellules épithéliales: polarisées, étroitement juxtaposées et jointives, solidarisées par des jonctions (serrées, communicantes, adhérentes )

par des jonctions (serrées, communicantes, adhérentes ) Cellules mésenchymateuses (= cellules du tissu conjonctif

Cellules mésenchymateuses (= cellules du tissu conjonctif embryonnaire): étoilées, en contact entre elles par des fins prolongements cytoplasmiques et contenues dans une la

matrice extracellulaire et où ces cellules sont souvent capables de migration

MECANISMES DE LA GASTRULATION

MECANISMES DE LA GASTRULATION Ingression des cellules de l’épiblaste à travers le sillon primitif.

Ingression des cellules

de l’épiblaste à travers

le sillon primitif.

MECANISMES DE LA GASTRULATION

membrane

bucco-pharyngienne

MECANISMES DE LA GASTRULATION membrane bucco-pharyngienne Migration centrifuge, par mouvements amiboïdes: (1) entre
MECANISMES DE LA GASTRULATION membrane bucco-pharyngienne Migration centrifuge, par mouvements amiboïdes: (1) entre

Migration centrifuge,

par mouvements amiboïdes:

(1) entre épiblaste et hypoblaste

et (2) dans l'hypoblaste pour coloniser le disque embryonnaire.

(1) entre épiblaste et hypoblaste et (2) dans l'hypoblaste pour coloniser le disque embryonnaire. membrane cloacale

membrane cloacale

MECANISMES DE LA GASTRULATION

MECANISMES DE LA GASTRULATION Différenciation des cellules épiblastiques en: - endoderme - mésoderme et - ectoderme

Différenciation des cellules épiblastiques en:

- endoderme

- mésoderme et

- ectoderme

FORMATION DE L’ENDODERME

Endoderme
Endoderme

ou feuillet profond

Intercalation cellulaire et déplacement latéral de l’hypoblaste

FORMATION DU MESODERME

Mésoderme embryonnaire
Mésoderme
embryonnaire

ou feuillet moyen

Représentation schématique d’une coupe transversale de l’embryon passant par la ligne primitive

FORMATION DU MESODERME

Migration centrifuge, par

mouvements amiboïdes: entre

épiblaste et hypoblaste pour

coloniser le disque embryonnaire,

membrane

hypoblaste pour coloniser le disque embryonnaire, membrane bucco-pharyngienne … à l’exception des membranes

bucco-pharyngienne

le disque embryonnaire, membrane bucco-pharyngienne … à l’exception des membranes buccopharyngienne et
le disque embryonnaire, membrane bucco-pharyngienne … à l’exception des membranes buccopharyngienne et

à l’exception des membranes

buccopharyngienne et cloacale

Elles atteignent les bords du disque où

elles font leur jonction avec le

mésoderme extra-embryonnaire

Elles atteignent les bords du disque où elles font leur jonction avec le mésoderme extra-embryonnaire membrane

membrane cloacale

FORMATION DE l’ECTODERME

Chorde

FORMATION DE l’ECTODERME Chorde Ectoderme ou feuillet superficiel Mésoderme Endoderme
FORMATION DE l’ECTODERME Chorde Ectoderme ou feuillet superficiel Mésoderme Endoderme

Ectoderme

ou feuillet superficiel

Mésoderme

Endoderme

MECANISMES DE LA GASTRULATION: FORMATION DU MESODERME AXIAL

MECANISMES DE LA GASTRULATION: FORMATION DU MESODERME AXIAL Représentation schématique d’une vue dorsale de

Représentation schématique d’une vue dorsale de l’embryon après ablation de l’amnios

Fossette primitive

l’embryon après ablation de l’amnios Fossette primitive Les cellules migrant à travers la fossette primitive

Les cellules migrant à travers la fossette primitive restent sur la ligne médiane et

donnent naissance aux structures mésodermiques axiales: antérieurement (= juste en

arrière de le membrane bucco-pharyngienne) le mésoderme (ou plaque) préchordal(e),

plus postérieurement, le canal chordal.

CANAL CHORDAL (coupe transversale schématique )

Canal chordal

Ectoderme

(coupe transversale schématique ) Canal chordal Ectoderme Mésoderme Endoderme Représentation schématique d’une

Mésoderme

schématique ) Canal chordal Ectoderme Mésoderme Endoderme Représentation schématique d’une coupe

Endoderme

Représentation schématique d’une coupe transversale

de l’embryon en avant de la ligne primitive

DEVENIR DU CANAL CHORDAL: CHORDE DEFINITIVE

Chorde
Chorde

Ectoderme

Au fur et à mesure de la progression de la gastrulation:

1. la ligne primitive se raccourcit

et occupe une position de plus en plus caudale;

Mésoderme

Endoderme

2. le canal chordal s’allonge et se transforme en une tige pleine, la chorde définitive, située sur

la ligne médiane de l'embryon, séparant le reste du mésoderme en moitiés droite et gauche.

DEVENIR DE LA LIGNE PRIMITIVE: BOURGEON CAUDAL

La ligne primitive régresse en direction caudale. Durant la 4e semaine, la régression est achevée. Le reste de la ligne primitive donne le bourgeon caudal.

Embryon humain de 4 semaines
Embryon humain de 4 semaines

MEMBRANES BUCCO-PHARYNGIENNE ET CLOACALE

MEMBRANES BUCCO-PHARYNGIENNE ET CLOACALE Régions didermiques = - ectoderme + endoderme, mais pas de mésoderme -

Régions didermiques =

- ectoderme + endoderme,

mais pas de mésoderme

- existence transitoire

UN CAS PARTICULIER: LES CELLULES GERMINALES PRIMORDIALES

(PGC = primordial germ cells)

GERMINALES PRIMORDIALES (PGC = primordial germ cells) Ce sont les précurseurs des gamètes Naissent de l’

Ce sont les précurseurs des gamètes

Naissent de l’épiblaste (en bleu sur le schéma)

au début de la gastrulation

Représentation schématique d’un embryon humain en début de gastrulation (15 jours)

CONSEQUENCES DE LA GASTRULATION (1-2)

1. Mise en place:

- des 3 feuillets fondamentaux de l'embryon

- de la chorde et de la plaque préchordale - des membranes bucco-pharyngienne et cloacale

- du bourgeon caudal

- des cellules germinales primordiales

2. 1 er signes de différenciation morphologique des cellules embryonnaires:

- endoderme et ectoderme = épithéliums (= cellules juxtaposées et jointives);

- mésoderme: fait partie du mésenchyme (= tissu conjonctif embryonnaire)

CONSEQUENCES DE LA GASTRULATION (3)

3. Diminution des potentialités cellulaires de l’embryon:

- cellules épiblastiques: pluripotentes

- cellules 3 feuillets fondamentaux : multipotentes (cf : le cours sur les

dérivés des feuillets )

Fibroblaste Exemple: cellule du mésoderme Cellule musculaire lisse/ striée
Fibroblaste
Exemple: cellule du
mésoderme
Cellule musculaire lisse/ striée

Adipocyte

Chondrocyte

Ostéoblaste, ostéocyte

CONSEQUENCES DE LA GASTRULATION (4)

4. Mise en place des 3 axes de l’embryon

Dorsal Epiblaste
Dorsal
Epiblaste

Hypoblaste

Ventral
Ventral
Gauche Droite
Gauche
Droite
Dorsal Epiblaste Hypoblaste Ventral Gauche Droite Paroi de l’amnios Postérieur Antérieur Paroi de la

Paroi de l’amnios

Postérieur

Antérieur

Paroi de la vésicule vitelline

Ligne primitive

L’apparition de la ligne primitive, au jour 15, permet de définir les axes de l'embryon.

au jour 15, permet de définir les axes de l'embryon. - La ligne primitive du jour

- La ligne primitive du jour 15 occupe la moitié postérieure de l’embryon:

la tête se formera antérieurement par rapport à elle.

- L’épiblaste adjacent à la ligne primitive donnera la face dorsale de l'embryon.

- Les cellules situées à droite de la ligne primitive sont à l'origine des tissus et organes de la moitié droite du corps (= les cellules ne franchissent plus la ligne médiane).

MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

C’est au cours de la gastrulation

que débutent les mouvements cellulaires morphogènes

qui président à la mise en place des différents

tissus et organes de l’embryon et du fœtus.

Ingression : migration individuelle de cellules vers l’intérieur de l’embryon.

Délamination : dédoublement d’un épithélium. Epibolie : glissement d’un feuillet (une nappe cellulaire) sur un autre tissu;

recouvrement progressif d’un feuillet par un autre feuillet.

Invagination : mouvement d’un groupe de cellules vers l’intérieur.

Evagination : mouvement d’un groupe de cellules vers l’extérieur.

MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

MECANISMES DES MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

MECANISMES DES MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES 1. Changement de la forme des cellules (ex: formation de la

1. Changement de la forme des cellules (ex: formation de la gouttière neurale1

MECANISMES DES MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

2. Migration active de cellules par mouvements amiboïdes (ex: ingression à

travers la ligne primitive)

MORPHOGENES 2. Migration active de cellules par mouvements amiboïdes (ex: ingression à travers la ligne primitive)

MECANISMES DES MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

3. Activités mitotiques différentes entre 2 groupes cellulaires contigus (ci-

dessous; ex: formation des plis limitants)

cellulaires contigus (ci- dessous; ex: formation des plis limitants) Mitotiquement peu actives Mitotiquement actives
Mitotiquement peu actives Mitotiquement actives
Mitotiquement peu actives Mitotiquement actives

Mitotiquement peu actives

Mitotiquement actives

cellulaires contigus (ci- dessous; ex: formation des plis limitants) Mitotiquement peu actives Mitotiquement actives

MECANISMES DES MOUVEMENTS CELLULAIRES MORPHOGENES

4. Changements programmé s d’orientation du fuseau mitotique: divisions

cellulaires orientées

MORPHOGENES 4. Changements programmé s d’orientation du fuseau mitotique: divisions cellulaires orientées
Pour information
Pour information

Pour information

W.J. Larsen. Human Embryology, Churchill Livingstone, 2001 T. Sadler, Langman’s Medical Embryology, 11th ed.,
W.J. Larsen. Human Embryology, Churchill Livingstone, 2001
T. Sadler, Langman’s Medical Embryology, 11th ed., Lippincott Williams &. Wilkins