Vous êtes sur la page 1sur 2

Salam alikom

Beaucoup de gens connaissent le traité de camp david ou « la victoire transformée en défaite », mais pas
mal de gens ne connaissent pas pourquoi ce traité porte ce nom.
Une personne qui a resté en Egypte pendant 3 ans m’a éclaircis ce point, et mon tour je vais essayer de
vous montrer un peu de détails sur ce sujet…
D’après le traité de camp david, la péninsule de Sinaï a été divisée en trois zones, chaque zone a ces
limites, ces lois et ces spécifications, d’abord regarder cette carte :
La zone A : elle un épaisseur de 33 km, l’egypte a le droit de positionner une seule brigade de 4500
hommes avec un maximum de 80 chars, cette brigade n’a pas le droit de changer ces positions qu’avec
une permission des sionistes, il faut aussi signaler que l’aviation militaire égyptienne n’a pas le droit de
franchir le canal de suez.

La zone B : avec une épaisseur de 190 km, l’effectif de cette zone est de 4500 gardes frontières, leur arme
est le AK 45 et la FMPK, dans cette zone ce trouvent deux bases militaires des forces multinationales (1600
soldats), 80% de l’effectif de cette force sont des américains ; une base a ELGORAH au milieu de Sinaï, et
l’autre a SHEREM CHEIKH, le rôle de cette force est de contrôler, inspecter et même fouiller les casernes
des gardes frontières de la zone B et C, afin de prévenir un éventuel surarmement.

La zone C : comme la zone A, elle a un épaisseur de 33 km, mais l’effectif cette fois est que des policiers,
exactement 750 hommes, ils ont une seule pièce d’arme Ak 47 pour TROIS policiers.

Les sionistes civiles ont la possibilité d’entrée à la zone B et C avec seulement la carte d’identité et pas le
passeport, par contre aucun militaire égyptien ne peut rentrer aux deux zones qu’après la permission des
sionistes.
Les sionistes ont le vito contre toute action égyptienne à Sinaï, s’ils n’acceptent pas une chose, l’egypte ne
peut pas le faire.
En contre partie, l’egypte reçoit 2100 millions de dollars comme aide de la part des états unis, 20%
comme argent, et l’autre des marchandises et des armes (750 millions de dollars pour les armes).

Autres chiffres sur l’egypte :


Le nombre des forces anti-émeute dans la capitale SEULEMENT est de 750 000 hommes.
La capitale compte 17 millions d’habitants, dont 8 million vivent dans les bidonvilles CHOBRA et AMBABA.
Un policier égyptien touchent 250 livres par mois ( 3000 dinars Algériens ).