Vous êtes sur la page 1sur 10

TD Cotation 31/01/2010

Présentation des spécifications


portées sur un dessin de définition
TD Cotation 31/01/2010

Sommaire
1. Classifications :........................................................................3
2. Les Spécifications :...................................................................3
2.1) Spécifications dimensionnelles :................................................3
2.2) Spécifications d’état de surface :..............................................4
2.3) Spécifications géométrique :....................................................6
3. Les principes de la cotations :....................................................7
3.1) Principe de l’indépendance :.....................................................7
3.2) L’exigence de l’enveloppe : (E).................................................7
3.3) le principe du maximum de matière : (M)..................................8
3.4) Principe du minimum de matière : (L).......................................9
3.5) La tolérance projetée : (P).......................................................9
4. Quelques normes :.................................................................10
Quelques normes :

Page 2 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

1. Classifications :
 Spécifications géométrique (GPS) :
– Orientation
– Position
– Forme
– Battement
 Spécification dimensionnelles (Diamètre, Longueur, …, cotes)
 Spécification d’état de surface

1. Les Spécifications :
2.1) Spécifications dimensionnelles :
Exemple :

 15±0.1 ; 15=cote nominale ; ±0.1=intervalle de tolérance (IT) ; la


dimension de la pièce Є 14.9 ;15.1.
C’est une spécification dimensionnelle « explicite ».
 Ø32H7 ; Ø=diamètre ; 32=cote nominale ; H=position de l’IT ;
7=qualité (valeur de l’IT). 32H7=32+00.025.
3 cas : ++ ; ± ; --
H : forme de type « alésage » (rainure, etc)
h : forme de type arbre
 91 ; à associer « ISO 8015 » et « ISO 2768 – mK » ; ISO 8015 et
ISO 2768 sont des numéros de normes ; mK fixe la valeur de l’IT à
appliquer en fonction de la cote nominale.

Page 3 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

2.2) Spécifications d’état de surface :

df : défaut de forme (1ière ordre) ; W : ondulation (2ième ordre) ;

le 3ième et le 4ième ordre définissent la rugosité

Observation de la rugosité :

Page 4 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

Changement d’échelle en « Y » en faisant une anamorphose.

Rt=Rugosité totale ; Rt=Max(Yi) – Min(Yi)

R=Rugosité moyenne ; R=1L0LY.dx ou R=1ni=1nYi

Ra=Rugosité arithmétique

Ra=1L0LY'.dx ou Ra=1ni=1nYi'

Remarque : Rt, R=critères directs

Ra=critère statistique

2.3) Spécifications géométrique :


a) Spécifications de forme

Page 5 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

– Rectitude (arête, droite, axe) ; symbole


– Circularité (cercle) ; symbole
– Planéité (plan) ; symbole
– Cylindricité (cylindre) ; symbole
– Ligne quelconque ; symbole
– Forme quelconque ; symbole

Pas de référence pour les spécifications de forme

=> « spécification intrinsèque »

a) Spécifications d’orientation
– Parallélisme (plans, axes) ; symbole
– Perpendicularité (plans, axes) ; symbole
– Inclinaison (plans, lignes, axes) ; symbole
a) Spécifications de position
– Localisation (points, droites, plans) ; symbole
– Coaxialité (points, axes) ; symbole
Concentricité
– Symétrie (droites, plans) ; symbole
a) Spécifications de battements
– Battement simple ; symbole
– Battement double ; symbole

Remarque : Les battements doubles peuvent être remplacés par des


perpendicularités ou des coaxialités/concentricités

Page 6 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

1. Les principes de la cotations :


3.1) Principe de l’indépendance :
Chaque exigence doit être respectée en elle-même. Il y a
indépendance entre la forme et la dimension :

di Є 19.9 ;20.1

=> pièce bonne

« di » = dimension locale.

Remarque : C’est le principe appliqué par défaut

3.2) L’exigence de l’enveloppe : (E)


Notion d’état maximal de matière

Max matière pour ø20.1 Max matière ø19.9

Exigence de l’enveloppe

Toutes les dimensions locales sont dans la tolérance

ET

Le profil considéré doit pouvoir s’inscrire dans un profil complémentaire


dont la dimension est celle qui correspond à l’état maximal de matière.

Page 7 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

(1)Toutes les « di » sont dans la


tolérance (19.9 ; 20.1)
(2) On peut inscrire la pièce
dans un alésage parfait de
ø20.1

L’enveloppe traduit une condition d’assemblage.

3.3) le principe du maximum de matière : (M)


La tolérance peut être augmentée de l’état entre la dimension
effective et la dimension correspondant à l’état maximal de matière.

Sans (M) : L’axe du ø20±0.1 doit être compris dans un cylindre ø0.1 centré
sur l’axe de référence A

Avec (M) : Maxi matière du ø20±0.1 =ø20.1

 1ère pièce : ø19.9 => Ecart=|19.9-20.1|=0.2

=>

 2ème pièce : ø20.1 => Ecart=0


Page 8 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

=>

« Graphe de la tolérance dynamique »

3.4) Principe du minimum de matière : (L)

3.5) La tolérance projetée : (P)

1. Quelques normes :

ISO 8015 (1985) : principes de tolérancement de base

ISO 5459 (1981) : référence et systèmes de références

ISO 1101 (2004) : inscription des tolérances géométriques

Page 9 sur 10
TD Cotation 31/01/2010

ISO 5458 (1998) : localisation

ISO 3040 (1990) : cotation des cônes

ISO 2692 (2006) : maximum et minimum de matière

GPS : Geometrical Product Specification

Page 10 sur 10

Vous aimerez peut-être aussi