Vous êtes sur la page 1sur 32
#8 RVDIMENTS DE MVSIQVE PRA- CTIQVE, REDVITS EN DEVX BRIEFS TRAI-~ CTEZ, LE PREMIER CONTENANT LES PRECEPTES DE LA PLAINE, LAVTRE DELA FIGYREE. Par Maximilian Guilliaud natif de Chalon fir Saone. A PARIS, Detimprimeriedde Nicolas du Chemin, & Lenfeigne du Gryphon dargensrui S. Tean de Latran. Auecpriuilege du Roy , pour fix ans. 15 § 4. A EXCELLENT MVSICIEN MONSIEVR MAISTRE CLAVDE DE SERMISY,MAISTRE DE LA CHAPELLE DV ROY, ET CHANOINE DELA SAINCTE CHA- PELLE DV PALAIS ROYAL DE PARIS, Maximilian Guilliaud, Salut. Levandre Macedonieniadisexcitéparl exemple d-A chiles flit tant udinx de Mafigue,que ren plusiln'ap- promoit.ce coenoiffant a Royne des Amaxones alefrissquelque fois apresquilsenrent concn, lyfe prfent dian infant maficl comme de chofe laquelle plusen ce moude ymoit.Ex ce iene veux (Monfeignenr) Yous/ew~ lement comparerd Yn Alexandre:mats aufgorplusinflement quelque A pollo premieraatheurde Mafique: Len quel, non Zapis(comme fabuleufement recitent ls poctes) mis vous fou édefient legitime heritierde afcience. Le Ry Frangenspere desnanfsseoproeewr detous amateursdicelles pour cele ceufe-Vous deslenéen honneur: e>depuisla Mufique par vous veplantee en France dpristelaccriffement,que plaficurs bons ofprits(e one apres efacrtaexa la cultinerdeplusen plus, tmonendrat, combien que iene mse repute as nonsre dei plus excellem,w'eflanetoutsfisenterementaduerfive an moufsi'ay You Iuemployer quelques henresoffuesd gone la fauenn des ncines,¢o+renoir les fondemensdu bafiment. Etce que la capacitéde mi des notes dicelle, Cc ap. L Onnant cy deffusla difference de Mufique plaine, & figurée, nous auons die Ia figurée auoirfes notes de forme,ou figure, quanti- t€ diuerfes. Dont oncognoift manifeltemét icellen'eftreautre chofequ'unare ou enfei- }gnemét de bien chanter (els diuerfes figures & quantitéde notes. Lefquelles ( comme dit eft) font aug- mentées, ou diminuées,fefon quileft requis en cestrois de- ares Mode, Temps,& Prolation.Lefquelsauant que declarer eftnecellte parler premierement des note, &paues finsla cognoffance defquelles,on ne pourroit bonnement auoirin~ telligence d'iceux. eft done premicrement i noter,qu’en Mutiquefigurée fe crouuenthuie fortes de noves,differentes denom, defigure, de valeur, & propricté. Et pour autant quene pouons bonnement cognoifte lavateu des princi- palles, fnsauoirquelque cognoiffince d'iceux degrés (def 4quels elles prenée leur perfection, ouimperfeétion icy feule- ‘métfuffira méftrer leur jpprieté,nom,& figure. Dicelles doc ‘Maxime, Longue, pps dlavoix f humaine, Brefue, | Deets ‘Minime: oe un aucunes font i i i Cyoon peult obferues es trois dernieres, qui font p= resauxinftruments 2uoireftéadiouftées pares mo- dernes Muficiens. Ce que peut manifeftement eftee ogni, tant parlenom impofaucing premiers que par ce aufsiqu’ellesne fon-eomprifesen aucun degre, ainfi que les cing autres;commecy apresof voirra, | (i. | popseur 5506 tons Demifute. REIGLE. Toute note peut auoirla queiie en haut, ou en bas,fans accroiffemét, ou diminution de favaleur: excepté en ligature. hep. Des ligatures des notes. ‘Etoutes ces huit fortes denotes il yen a quatre Y lefquclles fe peuuent lier, ou conioindre enfem~ ble, Gauoireft Maxime,Longue, Breue, & De~ q Almibreuc. Etpource qu'eftant ainfi coniointes left difficile aucunement les cognoiltre, nous ations ce declairé,par reigles, &cexemplesmis par tables lef {quels pourbien entendre fault diligemment obferuer quelle eftlafigure,la queie, &lelieu dcelles. Et pourtantfauitno- ter, quetoure noteeftant ainfi lige, eft formée en figure ou quirrée,ou oblique:puis ou elle queueound: Ayat queue ouelleeft du cofté dexere,ou fenefire: outre cc ou elle tend cnbas, ouen haut, Finablement quantau lieu, ouelleeft fi- tuéela premiere ou laderniere, ouau milien:comme auons declairéd'ordre pares reigles, 8 excmples compris aux deux pages fayuantes Des premieres notes liées. Talinten Ot 80-08 08-— denibret fe tech fayuaetee Ducat fenetre i iz | Tedane en basse “bree, aE a a Ayant queue Ducofté dextre T ir enhaut, ou en bss, ltlongus. ‘Toute pre blique,ou guame (De laquelle gba emote tie Neyit quate, Delaquellels pe re deualley eft longue Des dernieres. Ayan gues tndan BBA Sestaes eh ong . En mon Bt “| (ae brefve, queue. Toute der Ee det 3S lant, et - Ione, PRPS ‘Oblique eft brefie: excepré calle S—— EI Inquele eft immedstemene miles pres la premiere demibrefue, Decals demilien. JOute note dumilien (eft Adire eftant entrelapre- Imiere, 81a derniereyfiellen'a forme de maxime elle left brefue: excepté roufiours celle laquelle prochain nementeft mite apres la premiere demibrefue. =e REIGLE- Lamaxime ne pert iamais Despasfis. Chap. 3. EVs} Aufen'eftautre chofe, qu’unindice defilen- ceinftiruédes Muficiensen partie poureui- terlesmauuais accords ,en partie aulsipour fapporter!afragitité dela voix humaine.D'i celles font ui elpecescorrelpondanges 8 valeur des notes:defquelleselles prennentlenom.Lapre~ micreeltappellée pavfe de longue parfaitte,oubien fel6 auctis de Modemineur arty quiet degré par equel elle eft parfitte(2):La feconde de longue imparfaitte(b) Latierce de brefue tant parfaitee q'imparfaite (c): La eariefine de demibrefae cane partsige quimparfsirte d): Lacinguiefine de minime,autremétappelléefoulpir pource que communementelle fefait quali en foufpirane (©):Lafixiefine de demiminime autrementappelice demi foulpic parmeline raifon(t):Lafepticlne de fofe(g): La huitiefine de demifufe (h). Ettoutainfi quenous auons dit dela difference entre les notes,au cas pareilfaucenten- dreentreles paules dicelles: Lefqueles font differentes de leurs notes,parce quélles fontindice de filéce,8: leurs notes de voix. Dauantageancunesnotes fe peuvent lier & conioindre enfemble(comme auonsmonttré parcyde~ want) ce quen'aduient amais aux paufes, Paufe de L6- Paufe de 1.6~ Panfe de Bref- Paufede Des gueparhsitte, gueimpfaitte ue,tantparfait- brefue,tat pfait- tequiphatee. tequiimplaitee, 4- | (a) (o) ( @ PaufedeMi- PauledeDe- PaufedeFuft. Pavfede De- ime. mini mifale. a. REIGLE. Autant d'efpaces entiers que cdtientla pau- fe, autantelle vaut de Brefues. Des degyis de Musique figurée ex fgnes exteriewrs dicenx. Chap. 4 IN Mofique fgurée ont trois degrés parle guclsontogesil laperfeeion, outnpeni- tion des principales notes,&paufes dicelles Fauoirelt de Maxime, Longue, Brefie, & | Demibrefue. Lepremicr eft dit Mode (que £4 vulgairemétonappelle Maeuf) par lequel les ‘Maximes font mefurées felon les longues ( & alors eft dit ma icur)&eles longuesflé les brefes(& alorseft ditmineur) Le fecond degeéetappell Tmpsspar equel is refues fone mefurées felon les demibrefues.Letiers eft dit Prolation, par Jaquelle les demibrefues font mefurées felonies minimes. Derechefvn chacun d'euxeft dit parfait, quand leurs notes font mefarées felon trois, & imparfait, quand felon de come voitréscy apres parexépleen la table, Iceux font prin- Cipallement cogneus par certains fignes exterieurs,mis au cS encement durchane? pourla demonftration deiquels, ya ‘grande diuerfité Poppinids entre les Muficiens: Laplus grad eee ‘Glarean,au Troifiefme liure defon Do jecachorde. Chap.6.Ce que n'auons icy propolé fare: tant poureuiter prolixite,que pourla grande confufion qui gift Enicelles.Eepourtant nous auons choifi entre plufieurs celle quinous’ fembé la meilleure,8e plus certaine. Pourdéc venir au figne du premier degré faut noter que lefigne de Mode ma cur parfait(fuyuant Aaron éauec Glarean, ranchinus ) eft dembnftre par deux lignes,ou paufesproduittes pat trois ef- pacesentiers, mifes deuant lefigne de ‘Temps (a): Celuy de J ricurimpartattpaTabtencedicelle(b): Celuy demineur ppatfi, par vneligne, ou paufe femblablement mile, & pro- BuiteeCe): Celuy del imparfaipar 'abttce dicelle(d): Quat aufecond degre quicit Temps, eftant parfait, ileft demon- fee par vn cercleentier(e); Kftant imparfat par vn demi(f): Quint autiersdegré qa elt Proltion, ete paraiteelle et fignifige par vn poiné’mis dedens efigne de Temps(g)EC tantimperfitespar ablence diceluy (h). Comme poués le ‘tout fatillement voirenlatablecy apres mile, Bij Pais, -Maicur ; (Mote Imphit, Parfait, jo Ia | aut 7 Te ; Quand la A vw api, Pati, Les trois degrés de Mafia fign- endts HD vas Case Parity ju 9m Inphit, "Tose ‘igne eft mh re ice oe = Able de ond one REIGLE. Lespanfes de Mode ne feront indice de ilen- comais feulemécdu degréficllesne ot miles apres le figne de Temps pour figneinterieur. Desfignesinteriewrs. Chap. 5. ig Se Fy eal yznniesfignei erieursfignifis par noirceur decertaines notes & dfpolitis de pautes,parlefquels Iapetetion efcognedeenchafeun degre: Legs auons declar€parlesreigles ayvantes. 1 REIGLE. Toutesfoisé& quantes quefe tronueronttrois Maximes noires,ou doubles paufes produit- tes par trois efpaces, mifes Tedanslechane, ow incontinent apres lefigne de Temps,clles demonftreront Mode maicur parfait(a). 2 REIGLE. Semblablement quand ferencontrerontain- fi trois, Logues noires, ou vne paufe produit- te par trois efpaces le chant {era de Mode mineur parfait (b)- 3 REILGE. Quand aufsife trouuerét ainfi trois Brefuues noires, ou doubles paufes de demibrefues en mefmeligneyalors le chit feradeéps pfait (c) 4 REIGLE. Quand femblablemene fe trouueront trois Demibrefuesnoires,ou doubles paufes demi nimes,en mefinereigle,alorsle chant {era de Prolation parfaitte (4). Po eiiecet @® @ ©) © Qo & @ Dela commicction des degrés. Chap. 6. GSES Ource que cestrois degrés ne peuuenteftre au PRS e xnencneesis ees of 2 is iours meflés, & conioint enfemble en quelque Nie oniointenfemble en quelque 25) chant que ce foit: Tlfauldra diigemment obfer- 2 yer pat les fignes , ceux qui feront parfaids, fou imparfaidts, “Car aucunesfois ils fe peuuent rencontrer Declaration de la table precedente, Ourauoir facile intelligence delaca blepreeedensieftpremierementa lobferuer icelle eftre dinifeeen qua = sreprincipauls membres , defquels Py Patt» Dt a ie pemi donate esmoisdogres part fas qu fone p Prolationin —O— lefire parfaits, en partie par les li- RE it sla —— ge, oupaus produ perros epacetsdemon- par———— flrant Modetantmaicur que miner eftre parfait, <== en partie parlecerclerond, demonftrane Téps eftre = parfait, en partie aafi par lepoinétmis dedens ice ——— luy cercle,fignifiant Protation parfaite, Le fecond 9 ” auicontraire deméfire tousiceux eftre imparfuits. ois . En partieparl'abfence des pautes demonftrant Mo- ‘Mode pa ‘detantmaieur quemineur eftre imparfait, en partie: Frets jaca par lecercle welt que demi fignfiant Téps ttre fie sinks impfait, en partieaulsi par Tabfence dupoing, de~ monftrant Profation eftre imparfutte, Letroifiefme imparsie 6 | Tempe inpar re demonftrelvn des trois eftre parfait,8¢les dewx au dete paris 2 ft; Mode Ee tresimparfaits. Le quatriefine au contraire I'vn des iD Te PIAS croiseltreimparfai, cles deux autres parfaits, Le = quelson peut ficilement copnoiftre par mefine ef Plain i ard: Et pourtantn'eftiabefoing iceux aucunemét parhlite Mog — declarer. 1 fea déc facile cognoiffant la perfeétion, putiessinl [S & imperfection d'vn chafeun depré,cognoiftre la valeur desnotes, & paules mefurées par iceux: Ce aus ppertementen peut voiren lafigure ey apres mile. ol = =] | cee oe | o| | | J REIGLE. En quelque lieu que foit st steled sds [=| e] a] =| 5 | +]Mode Maicur parfaic, Mineur parfait eft couk- jours compris, & nonau contraire, Minime, Demi- brefue, De la valeur des notes, ¢* es un fone mais parles degyés Chap. 7. Ource que parla cognoié ance des degre ne pou Jons bonnement compré» rela valeur des Minimes, Demi~ minimes,Fufes, Demifutes, &pau- fes dicelles. Il eft 3 noter qu’en quelque figne que foit la Minime, elle vans toufiours(felon fa propre valeur) deux Demiminimes (a) La | Demiminime deux Fufes(b)La Fu fedeuxDemifules(c)8femblablee ment leurs pales, Brefue, Longue, Maxime, a &) Dutouchement,on mefere dchant. Chap. 8. FQ] A valeur denotes, & paufes cogneue felon leurs degrés,conuienten apresicelles{Gauoix proferer par certai (AS moire, que putcursappellenttouchementmettansdifrence entreceuy & mefurefntlantelivefefae 1 bey ae) [reen nombrant eulementles notes,ou paules comme les fignes le requierent, oiten chantant ou non: &le S| touchement ne e faire qu’en chantit foubs va'abaiffer,ou frapper efal 3 vn leuersce que me femble vray fem KY blable. Et fe reduit communement 3 la Demibrefue,moyennant qu'elle nefoit augmentée, ou diminuéeou- “1 tre fa propre valeur.Ce quetoutesfois aucuns ne veulent eftre obferué en Prolation parfaittesains enicellele reduifent’ Ja Minime. Or pour commodement faire vn & autre furtoutes notes,fautbien fGauoirrefouldre les grandesen, -moindses letout reduifane par mulkiplication.Ce que trouueront fortficile ceux qui aursnt quelque cognoiffanced'Ari- thmetique, Expource que plufieurs a eltans verésen icelle pourroienten ce trouuer quelque difficulténousaués leroutre- digéen table comprenantle nombre des mefores outouchements fur toutes otesen cha(ctn figne. Ecfaurnoter que le n= brédesmisan doit de Preston pate demonfirelamefreoutouchementredutals Mine ledelfoubs als De- mibrefue. Exempledes notesmefurées parlesdegrés, Exempledes notes n’eftant mefurées parlesdegrés. « Minime 2 | pte ute 4 Fates En tousfignes aud Cone Prolation eftat ‘chement, 2, Minimes impafiee # Demiminines faut. 8 Fufes 16 Demifules Tey fivtobféruer letouchement fe faire aucunesfois plus foudainement quautre:éealors eftditdiminué non pas qu'il di- sin ensien a valeur desnotes,maspource que Ou isu elles fone plislegietement roferéExTontCignif sate ciensparvneligne tranfucrfante le figne de Temps ainfi c) ouainki delaquelle toutesfois’ prefent on vie indifferem- ‘ent par tout, Ci Del-augmentation,ex' diminution des notes,e> paufés outre leur proprevaleur. Chap. 9. STL O gnoiffent letouchement (ou mefure du chant)fur chafeune note,& paufe elon leur propre valeur, Ieften apres requis cognoiftrecomme outre ceellesregoiuét augmentation,ou diminution. Et pource facilement. fentendre, faut premicremenr obferuer quantaux notes,icelies pouuoireftreainfi augmentées outre leur vae eur propre par trois manieres, a{Gauoir par alecration,par poing, & propoztion de mineure inequalité: Ex diminuees par deux, (auoir eft parimperfeétion, & proportion demaicure inequalité cme declarerons cy SSSA pres. Secondement quant aux pautes, faut noter celle eftreain{i augmentées, & diminuées feulement par icelles deux proportions,defquelles parlerons au dernier chapitre de ce prefenttraitté,Dauantage il eft obferuer augmenta~ tion, & diminutid fe faire aucunesfois tant aux notes,qu’aux paufes par certains canons,leCquels faut reduire ax proporti6s fafdittes. Delimperfettion desnotes. Chap. 10. a Bayer oneft ne pec dete paredevaler aoe pes pura nef tq derispar- fats, &fe cognoift ou par faperfluité ou par noitceure,ou par le poing de ditifion , duquel parlerons au douzi~ Ge Pefine Chapitre. Dremigcemenrparfuperfufte quand deusngou apres quelquenots parte elon fon degree $5) ogprochiinement fitaée ve moindre)ou vallantlatierce partied icelleeftan fuprflue outre le nombre teznaires 75 S9C omme quand en Mode maieur parfait deuant,ouapres quelque Maxime eft fuperflue wne’ fongue oof valent (comme deux ou trois Brefues, ou fa paule)(2)en mode mineur parfait deuant,ouapres quelque longue,yne Brefueou fa va- Teur,(byEn’ ‘Temps paraiedenangon apres quelque Brefue,vne Demibrefiue,ou fa valeur (c)En Prolation parfaitte devant, ‘ou apres quelque Demibrefue vne Minime,ou fa valeur(d)Caralors faut diminuer la plus grande note d’autant que vautla moindre(quiefttoufiours tierce partie)2 celle fin querien ne foit fuperflu outreiceluy nombre, @) @ ‘Taduient quelamoindrenote,ou fa valeur ne puilfevaloirla tierce partie dela grandeymaisbien de quelque au- re parfaitee comprife en icelleylorsluy caulera eulement imperfection, & non ila grandecomme fi co Mode Imaicur,8 minut parfaits deuant ouapres vne Maxime eft prochainement fituée vne Brefue ou favaleuryellene sourra onnementicelle du tout rendre imparfaitte(veu qu'elle ne vant fatierce partie) mais cauferafeulement AS mprfdionlaprochaine Longue comp enislnde lagu ellepent fie tierce parte («) Esinf dt Demibrefuesapresles Longues en Mode, 8 empssparfats(f)Et des minimes apres les Brefues en temps, & Prolation par- {uits(g)-Etpourtant fommairement fautnoter quelamoindre note foperflue ne diminue iamais la grande que d'autant que s’citendfavaleur. aa oe soe © oe REIGLE. Quand apresla Brefue fe rencontreront doubles paufes de Demibrefues ituées en mefines Jignes,ellesnerendront la Brefeimparfaitte(h){ile poinét de diuifion weft misencre deux (iJou fielles ne font en diuerfes lignes(k) &femblablement des paules de Minimes apres es Demibrefues parfaittes. 6G Fcondement paroireur,quandlesnotespafies lon eur degeésfonttronnées noes, Cat alors prdent late ‘rce partiede leur valeur, pour veu que le poinét de perfedtionn’y foitadioint. Siladuient que quelque noteimparfaitte de fay felon fon degré, ferencontreainfi noire en degré parfait autre que lefien it faudra premierement auoir efgard ficeft en {nperieur, ou infericur. Sien fupericur,lanoirceur ne larendra davantage impar= faiteesqu'elleeftia de foy,nelapourra diminuer non plusqu’eftantblanche, commeen feul Mode parfaitvne Brefue, ou en {feul Temps parfait yne Demibrefize(I)Sien inferieursellenecauferaimperfeetis 2 icelle mefine, vet que defoy elle eft defis impasfaixte,mais bien aux notes parfittes comprifes en celle(m)comme fi en feul Temps parfait fe rencontre vne Maxime, ouLouguela noirceurne tes rendraimparfaites,maiscauferafeulement imperfeétion aux Brefuescomprifes en icelles,Let- souscuadtuple sink 3 proferant plus ou ainfi 7 &e a ques, 4ques.éec Sonsfefquiautre ainfi } ouaini ? &e 3que 4, 6 que8.&c. Sousfetquitierceainfi 3 onainfi ¢ &e D L-yacncoresplufieurs manieres de proportions dinequalité,lefquellesntauonsicyrecité: enpartie pourla difficul- |, & incertitude dicelles (laquelle pourroit diuertir laieunefle ce arenon moins veilequsdeleGable) en parte [ed wisi pource qufelles nee trowuent & prefent pradtiquée en aucunsautheurs.Et pour autane que cesproportionsd'- noqualitérectées par nous ne font ainfi communes tous comme celles d'equalité, nousazons cy mis exemple familierde chalcune elones deuxefpeces dicelles: Defquellestoutainfiquelacomparaifon eft contraire, auf eft effet totallement contraire. Car d'autant que une (fauoir eft Maieure) fait diminuer les notes, & paufes comprifesenicelle, d’autant Pautre (quielt Mineure) faitaugmenter es fiennes : Comme manifeftementil eft cy apres demonftré parles exemples. REIGLE. Toute proportion dinequalité prend toufiours fin par fa contraite, ou par Taduenement du cercle, ou demicercle. AVTRE REIGLE. En quelque proportion que fe foit iamaisne fe doit faire alteration ne imperfeétion file degré ne le requiere. Exempledes proportions de Maieure inequalité: & premierement De proportion Double. = Sat [Efte proportion eft aucunesfois demonftrée par deux demi cercles tournés de diners coltés ainfi C &cepourla -anfe que dit Franchinusen fon Second liurede Mufique PraGtique Chapitre 4. Scauoireft le cofté dextre eftre esucoupplusene, pat quelefenfir auconrelefeetretroppusiniime que le dex. Esponre- fe caufeles Muficiens ont voulu le feneftre diminuer l'autre de la moiti¢ainfi quele fimple nombrele double. De proportion Triple. De proportion Seffuiautre. Fee SSageeSsay = iene Cefteproportion eft aucunestoisfignifde par notes noires, alors eft communement appellée Hemiolia quieft vne diGi- dongrecque fignifianeautane que felquialter en latin: Et pourtftne diferent en rienI'vne defautrefinon que ceftecy peut receuoir alteration, laurrenon . Etainliena vfé Maiftre Clement [anequin ( homme trefexperten ceftart ) en fon chant de 1 Alouette,écplulieurs autres tant en fignes de Temps que Prolation. Deproportion Sefquitierce. (assert 1S Exemple des proportions de Mineure inequalité. Etpremicrement. De proportion Sonfaouble. gost Si eotiies erp teet Cefte propostioneftaulsiaucunesfois demonltrée parle figne de Prolation parfitte misen vne des patties : Teds envne catsilelttrouué en toutesil ne fignifieratelle proportion, tais feulementperfeétion du degré. Exemple. Dilj Deproportion Soustriple. eS UE | Eine eats ee : Deproportion Sousquadruple.. SRE Sates seepripsistiaeels De proportion Sous{efquiautre. Sela Deproportion Sousefquitierce. = te UE Saal Voila(amy Leéteur)ce quefay peu trouué despartiesneceffaires aux fondemésde Mufique Pradtique:en quoy iru cognois quelque imperfection, ie te prie a vouloir humainement fupporter,contiderant quefommestoushommes & qu'au feu Dieu perfection appartient. { Fin du Second trai&é, In laudem authoris . Landauit-vatem miratag; Grecia phabum, Quod data thebano Tebicsipalne. Te tua mirerur potins Burgundia:perte “Ars mado phaabeis Mfica parta fois.