Vous êtes sur la page 1sur 26

1

1 LES C ONTRATS A LONG TERME

LES CONTRATS A LONG TERME

2

Nouveautés des textes

2 Nouveautés des textes Abandon de la méthode d’achèvement pour celle de niveau d’avancement Passation de

Abandon de la méthode d’achèvement pour

celle de niveau d’avancement

Passation de provisions pour perte à

terminaison (contrats déficitaires)

Champ d’application élargi aux prestations de

services à long terme

3

Les Contrats à Long terme

Définition

Les Contrats à Long terme Définition ◘ Un contrat à long terme :  Porte sur

Un contrat à long terme :

 

Porte sur la réalisation d’un bien, d’un service, ou d’un ensemble

 

de biens ou services ;

 

Dont les dates de démarrage et d’achèvement se situent dans

 

des exercices différents.

Les types de contrats :

  • Les contrats de construction ;

  • Les contrats de remise en état d’actifs ou de l’environnement ;

  • Les contrats de prestations de services.

4

Les contrats de construction

Définition

4 Les contrats de construction Définition  Un contrat spécifiquement négocié pour la construction : 
  • Un contrat spécifiquement négocié pour la construction :

    • d’une immobilisation : un pont, un bâtiment, un barrage, etc.

    • ou d’un groupe d’immobilisations : une raffinerie, une usine, un réseau téléphonique.

  • Liées ensemble du fait de leur technologie, de leur fonction ou de leur utilisation.

  • 5

    Classification des contrats à long terme

    5 Classification des contrats à long terme Les contrats à Long Terme (par rapport au mode
    Les contrats à Long Terme (par rapport au mode de rémunération du fournisseur) Variante 1 Variante
    Les contrats à Long Terme
    (par rapport au mode de rémunération du fournisseur)
    Variante 1
    Variante 2
    Les contrats
    au forfait
    Les contrats
    en régie

    6

    Les contrats au forfait

    6 Les contrats au forfait ◘ Un contrat de construction dans lequel le fournisseur, – accepte

    Un contrat de construction dans lequel le fournisseur,

    accepte un prix fixe,

    ou un prix fixe par unité produite,

    assorti dans certains cas de clauses de révision de prix.

    7

    Les contrats en régie

    7 Les contrats en régie ◘ Un contrat de construction dans lequel le fournisseur,  est

    Un contrat de construction dans lequel le fournisseur,

    est assuré d’obtenir le remboursement de dépenses autorisées par le contrat, majorées d’un pourcentage desdites dépenses.

    8

    Séparation ou segmentation des contrats

    8 Séparation ou segmentation des contrats ◘ Lorsqu’un contrat couvre un certain nombre d’immobilisations, la construction

    Lorsqu’un contrat couvre un certain nombre d’immobilisations, la

    construction de chaque immobilisation doit être traitée comme un

    contrat de construction isolé si :

    • Des propositions séparées ont été remises pour chaque immobilisation ;

    • Chaque immobilisation est négociée séparément avec la possibilité aussi d’un refus séparé ;

    • Les coûts et les revenus de chaque immobilisation peuvent être identifiés.

    9

    Regroupement ou fusion des contrats

    9 Regroupement ou fusion des contrats ◘ Un ensemble de contrats avec un ou plusieurs clients

    Un ensemble de contrats avec un ou plusieurs clients doit être traité comme un seul contrat si :

    • Ces contrats ont été négociés en un seul bloc ;

    • Les relations entre ces contrats sont tellement imbriquées qu’ils constituent de fait un seul projet ayant une marge globale ;

    • Les contrats en question sont exécutés en même temps ou à la suite l’un de l’autre, sans interruption.

    10

    Les revenus ou produits relatifs aux contrats

    10 Les revenus ou produits relatifs aux contrats  Le montant initial convenu dans le contrat
    • Le montant initial convenu dans le contrat ;

    • Modifications du cahier de charges apportées par le client ;

    • Les indemnités compensatoires que le fournisseur obtient du client ;

    • Les primes accordées en cas d’égalisation ou dépassement des

    performances (livraison d’un actif plutôt que prévu).

    11

    Les revenus ou produits relatifs aux contrats

    11 Les revenus ou produits relatifs aux contrats Evaluation des produits des contrats A la juste
    Evaluation des produits des contrats
    Evaluation des produits des contrats
    11 Les revenus ou produits relatifs aux contrats Evaluation des produits des contrats A la juste
    A la juste valeur de la contrepartie reçue ou à recevoir
    A la juste valeur de la
    contrepartie reçue
    ou à recevoir

    12

    Les coûts ou charges attribuables

    12 Les coûts ou charges attribuables ◘ Les charges directement affectables au contrat (matières premières, main

    Les charges directement affectables au contrat (matières premières,

    main d’œuvre, etc.) ;

    Les coûts indirects attribuables à l’activité du contrat en général et qui

    peuvent être affectés au contrat ;

    Les frais généraux imputables au contrat (frais indirects) à l’instar de

    l’assurance, des frais de conception et d’assistance technique non spécifiques à un contrat particulier. Recours aux clés de répartition est souhaitable, Tous les autres coûts contractuels à la charge du client.

    13

    Les coûts exclus des charges des contrats

    13 Les coûts exclus des charges des contrats  Les frais d’administration générale dont le remboursement
    • Les frais d’administration générale dont le remboursement n’est pas

    spécifié dans le contrat ;

    • Les coûts ne correspondant pas à un travail réellement effectué

    (retouches, les essais, les corrections d’erreurs non facturables aux

    clients) ;

    • Les frais de vente non imputables à un contrat ;

    • Allocation de frais normalement dévolus à un autre projet distinct ;

    • R & D à moins d’une spécification contractuelle ;

    • Les charges d’amortissement de constructions ou d’équipements non utilisés et non nécessaires au contrat.

    14

    Les coûts exclus des charges des contrats

    14 Les coûts exclus des charges des contrats ◘ Soit un contrat d’une valeur totale de

    Soit un contrat d’une valeur totale de 1 000 , et d’un coût estimé de 700 , signé le 01-Mars-2007. L’entreprise a son exercice qui coïncide avec l’année civile.

    En fin d’exercice, le cumul des coûts engagés se monte à 500 , dont 150 correspondant à de la matière non transformée, livrée sur le chantier et pour laquelle aucune heure productive n’aura été passée.

    Nota : seuls les produits finis fabriqués spécifiquement pour le

    contrat peuvent être inclus dans les coûts du contrat.

    15

    Les coûts exclus des charges des contrats

    15 Les coûts exclus des charges des contrats ◘ Le pourcentage d’avancement :  à retenir

    Le pourcentage d’avancement :

    à retenir sera (500 150) / 700, soit 50 %,

    Au lieu de 500 / 700 , soit 71 %,

    À fin mars 2008, on supposera que la matière livrée fin 2007 aura été transformée (ou installée, selon les cas) et que les coûts cumulés se montent à 600 .

    Dans ce cas, le pourcentage d’avancement sera de :

    600 / 700 = 86 %.

    16

    Evaluation fiable des produits et charges

    16 Evaluation fiable des produits et charges Degré d’avancement ( Stage of completion) ◘ Lorsque la

    Degré d’avancement (Stage of completion) Lorsque la détermination du résultat d’un contrat de construction paraît fiable, alors les produits liés au contrat sont comptabilisés suivant la méthode du pourcentage d’avancement.

    17

    Evaluation fiable des produits et charges

    17 Evaluation fiable des produits et charges ◘ Toute perte probable doit être comptabilisée sous forme

    Toute perte probable doit être comptabilisée sous forme de provision et ce indépendamment du niveau d’avancement des travaux.

    S’il apparaît que le total des coûts identifiés va dépasser le prix

    que le client est disposé à payer, alors la perte doit être

    reconnue Immédiatement sous forme de provision pour perte à terminaison.

    18

    Conditions supplémentaires

    Tout dépend de la nature du contrat
    Tout dépend de la nature du contrat

    Contrat à forfait

    Contrat en régie

    • Le revenu mesurable avec fiabilité,

    • Probabilité élevée de perception des CFlows,

    • Évaluation précise des coûts d’achèvement,

    • Identification ainsi que mesure fiable de toute charge liée au contrat

    • Probabilité élevée de réception de cash-flows,

    • Identification ainsi

    que mesure fiable

    de toute charge liée

    au contrat.

    19

    Evaluation non fiable des revenus et coûts

    19 Evaluation non fiable des revenus et coûts ◘ Dès lors que le résultat à terminaison

    Dès lors que le résultat à terminaison d’un contrat de construction

    paraît non fiable :

    • Le revenu est reconnu à hauteur des frais engagés dont le remboursement paraît certain : méthode de l’achèvement.

    • Les charges sont passées dans l’exercice de leur

    engagement et le résultat comptable est nul.

    20

    Détermination du taux d’avancement

    20 Détermination du taux d’avancement ◘ Le pourcentage d’avancement se détermine souvent en référence aux charges

    Le pourcentage d’avancement se détermine souvent en référence

    aux charges des travaux exécutés et acceptées par le client à la

    date de clôture de l’exercice comparées au total des charges.

    D’où le revenu de la période se calcule ainsi :

    (

    Charges réelles

    Charges totales

    )

    • X (revenu total ) revenu antérieur comptabilisé

    21

    Comptabilisation des charges et produits

    Exemple

    21 Comptabilisation des charges et produits Exemple  Une entité A décroche un contrat de 90
    • Une entité A décroche un contrat de 90 M DA pour la construction d’un route. L’estimation initiale des coûts du contrat sont de 74 M DA. Le contrat débute en 2005.

    • Si, à fin 2005, A peut estimer d’une façon fiable le résultat du contrat, dans ce cas, elle doit utiliser la méthode du taux d’avancement de l’activité.

    • Si le contrat est à moitié réalisé, A enregistre un revenu de 45 MDA (90 x 50%) et des charges de 37 M DA.

    22

    Comptabilisation des charges et produits

    Exemple

    22 Comptabilisation des charges et produits Exemple  Cependant, si, à fin 2005, A est incapable
    • Cependant, si, à fin 2005, A est incapable de mesurer fiablement le résultat du contrat mais elle encourt 30 MDA de charges dont le recouvrement paraît sûr, alors elle enregistre un revenu de 30 MDA et le même montant pour les charges.

    23

    Comptabilisation des charges et produits

    Exemple

    23 Comptabilisation des charges et produits Exemple ◘ Supposons que A ait estimé d’une façon fiable

    Supposons que A ait estimé d’une façon fiable ses coûts et charges

    pour 2005 et enregistré 45 MDA de revenus et 37 MDA de charges en se basant sur la méthode de stage of completion. Le revenu attendu est de 90 MDA.

    En 2006, le total des charges encourues devient 74 M DA et le total des charges prévisionnelles du contrat augmente à 80 M DA.

    D’où le revenu à comptabiliser en 2006 est de :

    (74/80 * 90) 45 = 38.25 M DA. Le profit en 2006 est de 1.25 M DA (38.25 moins 37)

    24

    Comptabilisation des charges et produits

    Exemple

    24 Comptabilisation des charges et produits Exemple  Supposons maintenant que les frais prévisionnels du contrat
    • Supposons maintenant que les frais prévisionnels du contrat

    augmentent à 95 MDA et le revenu stagne à 90 MDA.

    • A doit comptabiliser immédiatement une perte (provision de 5 MDA) pour refléter le résultat déficitaire global du contrat.

    • 25 Comptabilisation des charges et produits

    Schémas comptables

    Comptabilisation des charges et produits Schémas comptables o Les écritures relatives aux contrats à LT

    o

    Les écritures relatives aux contrats à LT suivant la méthode à l’avancement

    sont présentées par le schéma :

    Au cours de l’exercice Les charges ayant concouru à l’exécution du contrat sont Les produits contractuels
    Au cours de l’exercice
    Les charges ayant concouru
    à l’exécution du contrat sont
    Les produits contractuels
    sont enregistrés en
    enregistrées dans les
    résultat, le cas échéant
    comptes correspondants
    A la clôture de l’exercice (31/12/N)
    Porter en stock, travaux en cours ou
    Régulariser les produits contractuels
    comptes de régularisation les
    charges qui ne correspondent pas
    constatés au cours de l’ex. en vue de
    dégager un résultat de l’exercice égal à
    l’avancement et qui sont rattachables
    la quote-part du résultat à terminaison
    à une activité future
    correspondant au % d’avancement

    26

    Changements de situation et changement de prévision à terminaison

    26 Changements de situation et changement de prévision à terminaison  Lorsqu’une entreprise : o Se
    • Lorsqu’une entreprise :

    o Se trouve dans l’impossibilité d’évaluer de manière fiable le résultat à terminaison puis être en mesure de le faire, et vice versa ;

    o Modifie l’estimation du résultat à terminaison.

    • On est en présence d’une situation de changement d’estimation comptable dont les effets de modification seront enregistrés de manière prospective dans la période de changement.