Vous êtes sur la page 1sur 17

SIDA = MENSONGE

Reportage ARTE "SIDA : Le doute"


1 Présentations
1.1 Définition
1.2 Les acteurs de la lutte
1.3 La première maladie virtuelle de l'Histoire de la médecine
1.4 Les preuves du VIH
1.4.1 Prix Huw Christie : 100,000 dollars de récompense pour le VIH
1.4.2 Inoffensivité des rétro-virus
1.5 La véritable enquête
1.5.1 Amalgames
1.5.2 Tautologie
2 Le SIDA n'a pas de symptomes propres
3 L'immuno-déficience n'est pas l'exclusivité du SIDA
3.1 L'immuno-déficience a toujours existé
3.2 Les effets du poppers (nitrite d'amyle)
4 Analyses de sang falsifiées
4.1 La séropositivité ne signifie rien
4.1.1 Absurdité du test
4.1.2 Causes diverses de la séropositivité
4.1.3 Non spécificité des anticorps
4.1.4 Seuil arbitraire et variable
4.1.5 Dilution injustifiée
4.1.6 Notice délirante
4.1.7 Enquête de contamination impossible
4.2 Mesure faussée du taux de lymphocytes T4
4.3 Mesure de la charge virale invalide
5 Extermination à l'AZT
5.1 Sur l'étiquette du flacon de l'AZT
5.2 Les effets secondaires mortels reconnus de l'AZT
5.3 L'AZT ré-autorisé sans aucune enquête quand le SIDA est apparu
5.4 Le bizness de l'AZT
6 Efficacité de la trithérapie
6.1 Le bizness de la trithérapie
6.2 Les anti-oxydants
7 Absence de statistiques
8 La Shoah du Tiers-Monde
8.1 La santé des singes soi-disant infectés
8.2 Les maladies dites "opportunistes", dites du "SIDA" qui ravagent l'Afrique
ont toujours existé.
8.3 Échantillons séropositifs d'A.D.N. d'un Zaïrois datant de 1956.
8.4 Traitement et bilan du SIDA en Afrique
8.5 Extermination par les campagnes de "vaccination"
8.6 Le sida créé par les laboratoires pharmaceutiques
8.7 Henry KISSINGER
9 Connivences
10 LIENS sur la DISSIDENCE SIDA
11 Présentations
11.1 Définition
◦ SIDA : Syndrome de l'Immuno Déficience Acquise
◦ VIH : Virus de l'Immuno-déficience Humaine

Le SIDA serait une déficience immunitaire, provoquée par l'activité du rétro-virus


VIH, transmis par contagion : voies sexuelles, injections ou transfusions...
11.2 Les acteurs de la lutte
• Les découvreurs du VIH:
◦ le Pr Luc MONTAGNIER:
professeur à l'Institut Pasteur et directeur de recherche au CNRS,
◦ le Pr Robert Charles GALLO:
directeur de l'Institute of Human Virology,
à l'école de médecine de l'Université du Maryland à Baltimore,
◦ le Pr Willy ROZENBAUM:
Pdt du conseil national du SIDA,
◦ le Pr Françoise SINOUSSI:
prix Nobel 2008 pour la découverte du VIH,
et membre de la direction du SIDACTION,
◦ le Pr J-C CHERMANN.

• Les grandes figures de la lutte contre le SIDA:


◦ le Pr Michel KAZATCHKINE:
Pdt de l'Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites
virales (ANRS)
& Pdt du Fonds mondial de lutte contre le sida,
◦ le Pr Yves LEVY:
Spécialiste du VIH,
directeur de recherche pour un vaccin contre le SIDA,
◦ le Dr Zeda ROSENBERG:
Pdt de l'IPM, prévention mondiale du VIH pour les femmes,
et bien d'autres ...
11.3 La première maladie virtuelle de l'Histoire de la médecine
Le véritable et ultime triomphe du Docteur Knock.
Les malades meurent d'une maladie imaginaire qui n'existe pas.
Le SIDA est une vaste escroquerie internationale.
Le VIH n'existe pas.
11.4 Les preuves du VIH
Il n'y a plus aucune photo officielle scientifiquement valide de ce rétro-virus.
11.4.1 Prix Huw Christie : 100,000 dollars de récompense pour le VIH
Offerts le 19 juillet 2002 par Alexander Russell:
"Je maintiens mon offre d'une récompense de 100 000 dollars
pour la première personne qui pourra fournir la preuve photographique de
l'existence du VIH".
11.4.2 Inoffensivité des rétro-virus
Quand bien même on aurait isolé et disséqué un soi-disant rétro-virus
(innocent), que l'on ose sans aucun élément appeler VIH (Virus de l'Immuno-
déficience Humaine), absolument RIEN ne prouve que CE rétro-virus est LE
responsable du SIDA.
Si le soi-disant VIH n'est pas responsable du SIDA,
Alors on ne peut l'appeler VIH.
Rappelons que tous les rétro-virus sont inoffensifs... sauf le VIH!
11.5 La véritable enquête
Mais de quoi donc meurent réellement tous ces millions de gens ?
Il faut retrouver le VRAI criminel, avec la VRAIE arme du crime.
11.5.1 Amalgames
Il n'y a aucun lien entre SIDA, VIH, séropositivité, maladies
opportunistes ...
Le mensonge du SIDA repose sur l'amalgame de ces termes.
Ces notions n'ont aucun liens scientifiquement établis.
La théorie même du SIDA est remplie d'aberrations et de paradoxes.
11.5.2 Tautologie
Toute maladie nécessite toujours au préalable l'affaiblissement du système
immunitaire, donc un SIDA!
12 Le SIDA n'a pas de symptômes propres
Il n'existe officiellement pas de symptômes propres au SIDA.
Le SIDA se manifesterait par des maladies dites opportunistes,
qui se déclareraient ou s'aggraveraient
sous déficience contagieuse du système immunitaire (SIDA),
dont le VIH serait le responsable.
Or, ces maladies dites opportunistes ont toujours existé :
tuberculose, pneumonie, herpès, cancer, sarcome de Kaposi (dû en réalité au
poppers*)... il en existe des dizaines!
Qu'est-ce qui différencie ces maladies classiques de l'étiquette SIDA ?
Réponse : le statut de séronégatif ou de séropositif.

Exemple :
• si on a la tuberculose et que l'on est séropositif, on a le SIDA et on meurt.
• si on a la tuberculose et que l'on est séronégatif, on a la tuberculose et on
meurt tout autant.

Résultat : dans un cas comme dans l'autre, tu as autant de chances de mourir!


13 L'immuno-déficience n'est pas l'exclusivité du SIDA
13.1 L'immuno-déficience a toujours existé
◦ Ses causes sont très diverses et variées :
▪ carences (magnésium, vitamine C (maladie du scorbut) ...),
▪ malbouffe (chimiques, sucre raffiné, excès de viande...),
▪ intoxications (vaccins, médicaments, drogues, poppers*, anti-biotiques...),
▪ manque de sommeil, stress, conflits émotionnels,
▪ excès de transfusions,
▪ stress oxydatif ...
13.2 Les effets du poppers (nitrite d'amyle)

Le nitrite d'amyle est à l'origine un produit à destination médicale,


mais dont la toxicité et l'inefficacité ont mis fin à cette application.
On lui a donc trouvé une nouvelle application commerciale,
en tant que drogue récréative et aphrodisiaque
à destination essentiellement de la clientèle gay,
chez qui ce produit est très populaire, ainsi que dans les milieux festifs.
Le nitrite d'amyle est un produit hautement inflammable.
Les effets secondaires du nitrite d'amyle sont d'abord une euphorie sexuelle,
puis une vaso-dilatation (pour faciliter les pénétrations anales et décupler les
sensations).

• Les effets à terme sont :


◦ immuno-déficience
◦ sarcome de Kaposi
◦ vertiges voire malaise
◦ maux de tête et nausées
◦ irritation des muqueuses, dont les muqueuses nasales
◦ endommagement des cloisons nasales avec irritation souvent suppurante des
muqueuses
◦ hyperthermie
◦ augmentation du rythme cardiaque
◦ baisse de la pression artérielle
◦ augmentation de la pression interne de l'œil (glaucome)
◦ lèvres bleues, teint pâle et ongles violets foncés
◦ méthémoglobinémie parfois mortelle
◦ crise d'asthme, bronchite, dépression respiratoire
◦ dermatose faciale avec formation de croûtes jaunâtres (poppers dermatitis)
◦ hémolyse

Le poppers est désormais interdit en France depuis Novembre 2007.


14 Analyses de sang falsifiées
14.1 La séropositivité ne signifie rien
14.1.1 Absurdité du test
Pour toutes autres maladies, la séropositivité est un signe de santé.
Elle indique une bonne quantité d'anticorps, et donc une guérison en bonne
voie. Sauf pour le VIH ! La séropositivité au VIH indique une mort certaine à
plus ou moins long terme.
14.1.2 Causes diverses de la séropositivité
Il existe plus de 80 causes officielles à la séropositivité,
mais dont les médias ne parlent jamais,
et qui n'ont aucun liens avec le SIDA :
herpès, grossesse, grippes, vaccins, maladies diverses …
14.1.3 Non spécificité des anticorps
Les anticorps testés ne sont pas spécifiques au VIH.
Le "virus du sida" a été fabriqué de toutes pièces,
à partir d'un patchwork d'A.D.N. de provenances diverses
(la carte du prétendu virus en une seule pièce n'existe pas),
par Montagnier et par Gallo qui a trafiqué les échantillons de Montagnier.
14.1.4 Seuil arbitraire et variable
Le test de séropositivité n'est pas noir ou blanc.
Le résultat (positif ou négatif) est déterminé
par rapport à un seuil de concentration des anticorps.
Pour le VIH, le niveau de ce seuil n'a aucune justification scientifique
et varie d'un pays à l'autre.
Ce seuil est plus bas en Afrique, et plus élevé en occident.
14.1.5 Dilution injustifiée
Selon les procédures de laboratoire des tests (Elisa & Western Blot),
le sérum (liquide transparent dans lequel baigne les globules) est dilué.
Le taux de dilution est anormalement élevé (entre 60 et 100 fois),
et n'a aucune justification scientifique.
Lorsque les sérums ne sont pas dilués, tous les tests sont séropositifs!
Plus les sérums sont dilués, et plus la proportion de séronégatifs et de
séropositifs se rapproche des statistiques officielles.
Les niveaux de dilution sont donc adaptés pour obtenir des statistiques
satisfaisantes.
14.1.6 Notice délirante
Western Blot, comme tous les fabricants de ces tests
(aussi peu fiables que les tests psychologiques) indique dans la notice :
"Attention, si vous êtes positif au test, cela ne veut pas dire que vous
ne soyez pas négatif et, si vous êtes négatif, cela ne veut pas dire que
vous ne soyez pas positif ".
14.1.7 Enquête de contamination impossible
Le test de séropositivité n'est valide que 3 mois minimum après la "prise de
risque".
Donc, pendant les 3 mois qui suivent la relation "non protégée",
l'individu à tester ne doit prendre aucun risque de plus:
toutes les relations avec préservatif, ne pas changer de partenaire...
Ce qui est absolument IMPOSSIBLE à vérifier!
De plus, il est tout aussi impossible de déterminer qui aurait "contaminé"
l'autre,
Et donc impossible d'établir le soi-disant réseau de transmission du "VIH".
Donc les procès actuels pour "transmission du VIH" relèvent du délire
criminel le plus profond.
14.2 Mesure faussée du taux de lymphocytes T4
Lymphocytes T4 = LT4 = agent majeur du système immunitaire
Les LT4 sont inégalement répartis entre le système sanguin et le système
lymphatique.
Cette répartition est très variable avec le temps.
Dans le cadre du SIDA, seule la concentration des LT4 dans le sang est
mesurée.
Si le taux est faible, on vous dit que vous êtes immuno-déficient, vous allez
mourir.
Mais on ne vérifie pas si le reste des LT4 ne se trouve pas dans le système
lymphatique.
14.3 Mesure de la charge virale invalide
Au début de l'épidémie, pendant longtemps, les "chercheurs" n'ont pas réussi à
isoler la moindre particule de VIH dans le sang ou le sperme d'un sidéen, même
en phase terminale. Embarrassés, ils ont eu recours à la méthode de comptage
indirecte appelée PCR.
La PCR (réaction en chaîne par polymérase) permet de copier en grand
nombre une séquence d'ARN (une sorte de "mini-ADN") supposée spécifique au
supposé VIH. Elle ne peut être utilisée comme seul moyen de diagnostic
(théorie officielle).
La PCR semble afficher de bons résultats pour mesurer la concentration
de particules VIH dans le sang;
MAIS son inventeur, le prix Nobel Pr Kary Mullis nous affirme que sa méthode

n'est pas valide pour le cas du rétro-virus VIH:


Dans les particules comptabilisées, il serait impossible de distinguer
celles provenant du rétro-virus de celles provenant d'autres micro-organismes.
Selon lui, les résultats obtenus ne seraient donc qu'illusions.
Il est d'ailleurs l'un des nombreux éminents scientifiques
à la tête du mouvement de contestation du lien VIH-SIDA.
15 Extermination à l'AZT

L'AZT a été le premier "traitement antirétroviral" préconisé contre le SIDA.


Il a été utilisé depuis le début de la pandémie, jusqu'à l'apparition de la trithérapie
en 1996.
L'AZT a été conçu en 1964 pour lutter contre le cancer.
Il a été rapidement interdit, car il était 100% MORTEL à terme.
15.1 Sur l'étiquette du flacon de l'AZT
◦ Toxique par inhalation, en contact avec la peau, ou si avalé,
◦ Organes cibles : sang, os, moelle
◦ Portez des vêtements protecteurs adéquats.

C'est donc avec ce redoutable poison que l'on a tenté de "sauver" les "malades
du SIDA".
15.2 Les effets secondaires mortels reconnus de l'AZT
Nausées, anorexie, fatigue, éruptions cutanées, fièvre, anémie, myalgie,
étourdissements, maux de tête, déplacements des graisses, décoloration des
ongles, vomissements, oxydation des mitochondries (énergie), chute des taux
de globules rouges et blancs (système immunitaire!)...
Ne s'agit-il pas là des fameux "symptômes du SIDA"?
15.3 L'AZT ré-autorisé sans aucune enquête quand le SIDA est apparu
Ainsi, quand quelqu'un était déclaré séropositif,
ce poison lui était systématiquement administré.
Une fois le séropositif mort, on accusait le VIH et non l'AZT!
C'est un meurtre prémédité.
15.4 Le bizness de l'AZT
Le sida est la maladie dont la prescription pharmaceutique est la plus
lourde: deux fois plus coûteuse que celle du cancer.
En 1992, les dépenses d'AZT des hôpitaux français se sont soudain accrues de
20%, provoquant un surcoût de 30 millions de francs.
L'AZT coûte 285$ par mois, entièrement remboursée par la sécurité sociale,
sur le dos des contribuables.
16 Efficacité de la trithérapie
16.1 Le bizness de la trithérapie
La trithérapie coûte 1500€ par mois, entièrement remboursée par la sécurité
sociale, sur le dos des contribuables.
16.2 Les anti-oxydants
La trithérapie est composé d'une petite quantité d'AZT (juste assez pour faire
croire au SIDA), et de puissant anti-oxydants.
La trithérapie améliore la santé des immuno-déficients grâce à ses anti-
oxydants. L'oxydation de l'organisme est un cause majeure de l'immuno-
déficience. Une cure massive de vitamines C et compléments alimentaires
naturels revient au même résultat.
17 Absence de statistiques
Il n'existe aucune étude statistique scientifique qui démontre la transmissibilité du
SIDA. Les faits prouvent même le contraire.
• Exemple : une femme séropositive, vierge, non transfusée, non droguée, dont
les parents sont séronégatifs. Le cas est fréquent.
• Exemple : les populations Africaines les plus touchées ne sont pas les plus
libertines.
18 La Shoah du Tiers-Monde
Le SIDA est censé venir d'Afrique (sois-disant par consommation de viande,
morsure ou relation sexuelle avec des singes)
Hors il est apparu en premier aux USA dans certains milieux homosexuels et
toxicomanes...(premiers cas détectés en 1980 à l'hôpital universitaire de Los
Angeles (UCLA), par le Dr Michael GOTTLIEB).
18.1 La santé des singes soi-disant infectés:
Le "VIH" et le "VIS" ont été inoculés à plus de 250 chimpanzés : aucun n'a
développé le SIDA.
18.2 Les maladies dites "opportunistes", dites du "SIDA" qui ravagent
l'Afrique ont toujours existé
Tuberculose, malaria, diarrhées récurrentes, malnutrition...
Ce sont les maladies de la misère.
Quand des peuples entiers meurent de faim dans les bidon-villes,
et n'ont pas accès à l'eau potable, le VIH est le bouc émissaire idéal pour se
décharger de ses responsabilités humanitaires.
La famine et l'insalubrité sont les véritables causes de la mortalité en Afrique.
L'Afrique a avant tout besoin de nourriture, et de développement économique,
et non pas de médicaments et de vaccins.
Hors l'aide internationale arrive d'abord par l'aide médicale avant l'aide
alimentaire...
18.3 Échantillons séropositifs d'A.D.N. d'un Zaïrois datant de 1956
Passés au test ils se sont révélés positifs.
Donc, le prétendu virus jamais isolé (celui qui l'aurait isolé aurait eu le prix
Nobel) du sida était présent en Afrique tout près de 30 ans avant l'épidémie.
Conclusion : l'Afrique était contaminée depuis 30 ans
sans que le sida y ait provoqué la moindre épidémie ni brutalement décimé les
populations.
18.4 Traitement et bilan du SIDA en Afrique
Malgré 25 ans d'épidémie qui aurait dû exterminer l'Afrique,
La population Africaine a au contraire presque doublé depuis.

Ainsi, à l'heure actuelle, en Afrique,


où l'on n'utilise pratiquement pas les pseudo-tests
qui coûtent trop cher pour les "sous-développés",
sont déclarés sidéens des gens qui ont la diarrhée depuis une semaine
et qui toussent depuis quinze jours !

En Occident, on soigne la diarrhée avec des constipants.


En Afrique, on la soigne avec de l'A.Z.T.,
dès que le patient est également affecté d'une toux persistante
parce qu'alors il est déclaré sidéen.
Pourquoi ? Pour écouler les stocks d'A.Z.T. dont l'Occident ne veut plus...

18.5 Extermination par les campagnes de "vaccination"


L'Afrique est un merveilleux vivier de laboratoire pour ceux qui veulent
expérimenter de nouveaux "vaccins" (scandale de la firme Pfizer au Nigeria),
ou écouler de vieux stocks de "médicaments" périmés (AZT ...).
On comprend mieux les motivations de la Fondation Bill Gates (mafioso notoir)
qui est la plus grande ONG "humanitaire" au monde.
En se positionnant numéro 1 dans la vaccination (extermination) des enfants du
tiers-monde, Bill Gates prétend vouloir découvrir un vaccin contre le rétro-
virus du VIH...
Idem pour toutes les fondations "humanitaires" des banquiers Rothschild,
Rockefeller...
N'oublions pas non plus les campagnes de vaccination de "Médecins Sans
Frontières", du chevalier blanc Bernard KOUCHNER ("Le monde selon
Kouchner" de Pierre PEAN), trafiquant d'armes et autres tristeries, et soutiens
inconditionnel de l'état Sioniste...
18.6 Le sida créé par les laboratoires pharmaceutiques
spécialisés dans la guerre épidémique (Litton, Bionetics...),
et diffusé comme Ébola, grâce à des vaccins infestés,
avec la collaboration de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
0.1 Henry KISSINGER
Prix Nobel de la "paix" en 1973, diplomate "américain", sioniste,
conseiller à la sécurité nationale américaine, secrétaire d'État sous Nixon,
responsable des affaires internationales des États-Unis, ancien agent
soviétique, multi-criminel de guerre, semeur de conflits, soutient des dictateurs
du tiers-monde..
.
"Le contrôle des naissances étant trop problématique,
surtout dans les pays du tiers-monde,
il convient de contrôler la mort".
19 Connivences
• Act-Up international est l'une des plus grandes organisations de "lutte" contre le
SIDA. Son président (Philippe MANGEOT) n'est autre que le fils du PDG de la firme
Glaxo-Wellcome France (Jean-Pierre MANGEOT), généreux donateur d'Act Up.
◦ Glaxo Wellcome = Glaxo Smith Kline + Burroughs Wellcome (groupe
pharmaceutique)
◦ Glaxo Wellcome est numéro 1 sur le marché de la trithérapie et des tests VIH.
◦ Glaxo Wellcome est à la base de la recherche et de la commercialisation de
l'AZT.
◦ Burroughs-Wellcome détient le brevet de l'AZT.
◦ Burroughs Wellcome est à la base de la recherche et de la commercialisation du
poppers.
◦ Glaxo Smith Kline est membre du CFR (Council on Foreign Relations)
▪ le CFR est un très puissant lobby « américain » (ou "think tank"), très proche
des Bilderbergs, de la Commission Trilatérale, des Skull and Bones, du
Bohemian Grove... tous sionistes, et pour l'instauration du Nouvel Ordre
Mondial, au service des multinationales et de la haute finance apatride.
• Membres éminents du CFR: David ROCKEFELLER (administrateur), les
BUSH, Bill CLINTON, OBAMA...
20 LIENS sur la DISSIDENCE SIDA
• Reportage ARTE / SIDA : Le doute
• Dr Etienne de Harven : les 10 plus gros mensonges sur le SIDA
• Pr Luc Montagnier : "le VIH peut-être combattu par une meilleure nutrition et des
anti-oxydants"
• BICKEL: le mensonge du SIDA en BD humoristique
• Site francophone très complet de Mark GRIFFITHS (ex-toxicoman)
• Act-Up San Francisco (act-up renégat, dissidence sida)
• Alive & Well (dissidence sida)
• The Other Side Of AIDS (FILM qui a remporté le prix spécial du jury au Festival
International du Film de Los Angeles, pro-dissidence sida)
• Pr Peter DUESBERG (dissidence sida)
• Thabo MBEKI (ancien Pdt de l'Afrique du Sud)
• Perh Group (labo. dissidence sida)