Vous êtes sur la page 1sur 26

Conception, calcul et exécution

des dallages
4 Cahier des Clauses Techniques :
NF P 11-213-1 dallages à usage industriel ou assimilés
P
A
NF P 11-213-2 dallages à usage autre qu’industriel ou assimilés
R
T NF P 11-213-3 dallages de maisons individuelles
I
E Cahier des Clauses Spéciales :
S NF P 11-213-4 cahier des clauses spéciales
Partie 1
DOMAINE D’APPLICATION
Tout local à usage industriel : usine, atelier, entrepôt, stockage, labo….,
quelles que soient sa surface et ses charges.

 Locaux commerciaux si surface > 1000 m²


ou
si surface < 1000 m² avec charges réparties > 10 kN / m²
ou
avec charges concentrées > 10 kN

 Autres locaux : si charges réparties > 10 kN / m²


ou
charges concentrées > 10 kN

 Locaux particuliers : cantines, buanderies, salles d’opération.


Partie 2
DOMAINE D’APPLICATION
Surface Charges
Locaux commerciaux ≤ 1000 m² et ≤ 10 kN/m² réparties
ou assimilés (magasin, boutique, hall) et
≤ 10 kN concentrées

Autres locaux (habit. Collective, adm. Bureau, scol.) ≤ 10 kN/m² réparties


et/ou ≤ 10 kN concentrées
Partie 3
DOMAINE D’APPLICATION

Maisons Individuelles
EXCLUSIONS DU CHAMPS
D’APPLICATION
Dallages:

préfabriqués, précontraints, routiers, aéroportuaires, patinoires

NA avec charges > 80 kN/m²

supportant équipements générateurs de vibrations

supportant des roues à pression > 7.5 MPa

Imposant des tolérances de service > tolérances d’exécution + tassements


prévisibles

devant assurer une fonction d’étanchéité


COUPE-TYPE - TERMINOLOGIE

1
0

2
3

Légende :

0 Revêtement éventuel 3 Interface éventuelle


4 Couche d’usure éventuelle 4 Forme éventuelle Support
5 Dallage 5 Sol
SUPPORT DU DALLAGE

Support : portance > 50 MPa avec 3 essais mini + 1/2000 m²


Altimétrie ± 10 mm avec relevé, maille maxi 10 x 10 mm

Forme éventuelle : épaisseur mini 20 cm

Interface éventuelle : couche de réglage ou de fermeture


couche de glissement
film polyéthylène déconseillé
 pas de rôle anticapillarité
 pas de maîtrise de la siccité
 accroît le tuilage

isolant thermique : pose horizontale déconseillée


ÉTUDE DE SOL
RÉALISÉE PAR UN
GÉOTECHNICIEN
Obligatoire: donne les valeurs des modules de déformation remplaçant l’essai de
Westergaard pour le dimensionnement

Comprend : étude préliminaire de faisabilité


étude de faisabilité et de projet avec rapport d’étude

 nature
 épaisseur de chaque couche
 module Es de déformation

3 points de sondage mini + 1 point tous les 2000 m² profondeur déterminée par le
géotechnicien

Annexe A : (normative)
 fournit une classification indicative des sols
 définit les caractéristiques minimales d’un support
 précise le contenu de la reconnaissance
 mentionne les techniques d’amélioration des sols
CONCEPTION

Préambule :
La fissuration du béton, armé ou non, est un phénomène inhérent à la nature
du matériau .
Le présent document vise à limiter la densité et l’ouverture des fissures sans
prétendre éviter leur formation.

LES DPM DOIVENT PRÉCISER LES DONNÉES SUIVANTES


 implantation et intensité des C.U.R
 implantation et intensité des C.C fixes avec dimension des platines
 implantation et intensité des C.C mobiles avec dimension utile des
appuis
 localisation et intensité des agressions physiques, chimiques, thermiques
 trafic selon tableau 6.2.1
Sinon, l’ANNEXE B (normative) précise les valeurs par défaut

C.U.R. 20 kN/m²
C.C.fixe 20 kN
Rayonnages fixes ou mobiles non prévus

C.C.mobile
charge à la roue 20 kN
pression de contact 5 MPa
type de trafic courant

Essieu poids lourd non prévu

Action physique et/ou chimique non prévu


CONCEPTION
Les déformations du dallage résultent de la conjugaison des
effets.

 de l’ensemble des charges d’exploitation

 des retraits linéaires et différentiels

 des gradiants thermiques

 des tassements des fondations de structures


TYPES DE DALLAGE
NON ARMÉ
 épaisseur nominale ≥ 15 cm
 dimensionné à partir des propriétés du béton et/ou du support
 armatures éventuelles non prises en compte dans le calcul

NON ARMÉ ADDITIONNÉ DE FIBRES


 épaisseur nominale ≥ 15 cm
 ensemble du DTU applicable sauf valeur de la contrainte admissible
 armatures éventuelles non prise en compte si pourcentage < 0.4 h

BÉTON ARMÉ
 épaisseur nominale ≥ 15 cm
 dimensionné à partir des propriétés du béton, des armatures et du support
 section minimale d’armature 0.40 % dans chaque sens
RÉALISATION EN DALLAGE BA

En cas de limitation d’ouverture de fissures imposée par DPM

Si l’espacement des joints est supérieur aux valeurs du paragraphe 5.6.6 (6m ±
10%)

Si les sollicitations, l’état du support, ou le mode de construction ne permettent pas


un dallage NA

En cas de revêtements de sols adhérents

En présence de canalisations ou câbles caloporteurs ou non


BÉTON DE DALLAGE

Conforme EN -206-1 (fabrication) et DTU 21 « Exécution des ouvrages en béton »


Rapport Eeff / Leq varie de 0.6 à 0.5 suivant le dosage
Le dosage minimal en ciment

– 280 kg / m3 ⇒ 52.5
– 300 kg / m3 ⇒ 42.5
– 350 kg / m3 ⇒ 32.5

Classe de résistance C 25 / 30
Traçabilité des adjuvants et autres additions
Mention du rapport Eeff / Leq sur bons de livraisons
Consistance S4 (affaissement 160mm mini) si pas de vibration
JOINTS
Divisent le dallage en panneau
Doivent faire l’objet d’un calepinage

JOINTS DE RETRAIT
 généralement sciés
 profondeur 1/3 h ± 10 mm
 réalisés le plus tôt sans épaufrer

ARRÊTS DE COULAGE (joint de construction)


 coïncident avec joint de retrait, de dilatation ou d’isolement sinon le monolithisme
du dallage doit être reconstitué.

JOINTS D’ISOLEMENT
 désolidarisent le dallage des éléments de structure
 règnent sur toute l’épaisseur

JOINTS DE DILATATION
 Largeur mini ≥ dilatation prévisible
 Réservés aux dallages non couverts sauf locaux spécifiques
CONJUGAISON DES PANNEAUX
ADJACENTS
Tous les joints circulés doivent être conjugués
Sans délimitation précise dans les DPM des zones circulées, tout le dallage
est réputé circulé
Conjugaison réalisée par l’un des procédés suivants
 clavetage béton sur béton
 clavetage par profilé
 goujonnage
 TS (autorisé seulement pour les joints de retrait sciés)
◦ général dans le dallage
◦ positionné au 1/3 inférieur
◦ section d’armature 0.06 % h
◦ Ø des fils ≥ 6 mm ⇒ dallage 15 à 23 cm ST 15 c
dallage ≥ 23 cm ST 25 c
PROTECTION DES BORDS DE
JOINTS
Tous les joints traversants (arrêt de coulage, dilatation) soumis à circulation
doivent être protégés

Par exemple au moyen de profilés métalliques

Sauf

Si la zone est définie comme non circulée

Si la zone délimitée par les arrêts de coulage est ≤ distance maximale autorisée
par les joints de retrait (6m ± 10% sous abri)
REMPLISSAGE DES JOINTS

Remplissage initial des joints obligatoire sauf précision contraire des


DPM

Remplissage ultérieur des joints hors DTU, relève de la maintenance


EXÉCUTION

Interdite sur support gelé

Mise en oeuvre à t° ≥ 3°

Cure obligatoire quelle que soit la finition

État de surface lisse pour couche d’usure, revêtement collé ou scellé


désolidarisé

Couche d’usure circulable : seulement 10 jours après finition

Constitution d’un dossier d’étude du béton suivant le DTU 21


 dossier initial
 dossier de suivi
TOLÉRANCES D’EXÉCUTION
Vérification, au plus tard, deux semaines après exécution et avant chargement

Tolérance d’épaisseur ⇒ moyenne arith ≥ 0.9h


⇒ écart type ≤ 15 mm

Tolérance de planéité générale 10 L1/3

Tolérance de désaffleurement sur un joint


2 mm joints conjugués
5 mm autres cas

Tolérance de planéité locale

Etat de surface Brut de règle Surfacé Lissé

Planéité sous règle 2 m 15 10 7

Planéité sous règle de 0.20 m Sans objet 3m 2


CAHIER DES CLAUSES
SPECIALES
Travaux faisant partie du marché (sauf DPM)
 études et plans
 réalisation du dallage
 relevé altimétrique du support (contradictoirement avec VRD)
 remplissage initial des joints

Travaux ne faisant pas partie du marché (sauf DPM)


 étude géotechnique
 fourniture des données essentielles
 support et forme éventuelle
 fourniture et pose des éventuels câbles, fourreaux, réservations
 mise hors d’eau, hors d’air du bâtiment
 le décapage du produit de cure
 les revêtements éventuels et leurs travaux préparatoires
 la maintenance du dallage
 le remplissage ultérieur
CAHIER DES CLAUSES
SPECIALES
Le titulaire du lot dallage doit fournir :

Au maître d’ouvrage
 le PV de conformité du support
 le dossier d’étude du béton
 les résultats des essais et contrôles

Au titulaire du lot de revêtement


 la nature du dallage (BA –NA)
 les coupes types du dallage
 un schéma des joints avec les types et localisation des fissures
 la nature de la cure
L’entreprise titulaire du lot support doit :

 Fournir les résultats d’essais à la plaque

 établir avec l’entreprise du lot dallage


▫ un relevé altimétrique du support
▫ un pv de conformité du nivellement
Partie 2
(Différences / Partie 1)
Etude géotechnique (art. 5.1.2.2)
 En général, l’étude du sol destinée aux fondations peut suffire
 dans le cas contraire revenir à la partie 1

Epaisseur nominale de béton (art. 5.5.1) 13 cm au minimum

Armatures minimales dallage BA (art. 5.5.2)


 5 cm²/m et par sens
 ramenée à 3 cm²/m si
 phasage de panneaux d’au plus 50m²
 coulage de 2 panneaux séparé d’un mois
 épaisseur du dallage portée à 15 cm

Annexe C (simplifiée)
Maisons individuelles
Conception du dallage (5)
 dallage désolidarisé
 dallage solidaire

Epaisseur minimale du dallage 12 cm

Armatures (5.3)
 dallage désolidarisé : posées sur cales avec 0.2% de la section (ép 0.12
 Ø 7 150 x 150)
 dallage solidarisé : dito ci-dessus et “U” en rives H A Ø 8 tout les 150 mm
L=1.50
Isolation thermique (14)
 l’isolant ne doit pas de se déformer de plus de 2% ni avoir un
module élastique Es < 2.1 MPa

 il peut être posé :


 soit verticalement en bêche périphérique
 soit horizontalement sur toute la surface

Film polyéthylène
 Épaisseur minimale 150 μ