Vous êtes sur la page 1sur 189
le corse sans peine lez apprendre le corse rapidement e efficacement. avez en mains le meilleur atout plein succés. Sans gadgets inutiles, «1 raison d'une demi- d’étude détendue chaque jour, vous apprendrez se comme, étant enfant, vous avez appris & parler le franeais. V prentissage du corse se fera en I ous vous contentere prendre : c'est la phase passive. ¢ Ensuite, quand nous vous I'indiquerons, vous 1 la phase active ‘continuant le répéter et Assimi demandera environ 5 mois vous débrouiller au bout de 2 mois) : c'est une étude sérieuse qui vous est proposée. Le niveau atteint sera celui de la conversation courante dans un corse vivant, utile et actuel. Les enregistrements (cassettes) de l'ensemble di et des exercices peuvent étve obtent ment. Réalisés par de talentuewxlocuteu: seront une aide précieuse pour ISBN: 2-7005-0056:3 méthode quotidienne AS le corse Sans peine Pascal MARCHETTI Professeur Agrégé ‘Chargé de Cours d’Etudes Corses a l'Université de Paris IT Mlustrations de J.L. GOUSSE AS, BP. 25 (94431 Chenneviéres-sur-Marne Cedex © Assimil 1974 ISBN : 2-7005-0056-3 Décret No. 74-33 du 16 janvier 1974 (Premier ministre, Education nationale) (VaLL. No. $1-46 du L1-1-1951 et D. No. 704650 du 10-7-1970, ‘Avis Conseil sup. Education nationale Obj Article premier. — Les articles 2 & 9 inclus de Ia Joi du 11 Janvier 1951 et le décret du 10 jullet 1970 relatifs & Penseigne- ‘ment des langues et dialectes locaux sont applicables dans la zone @ialuence du corse. ‘Art. 2. — Le ministre de "Education nationale est chargé de Vexéeution du présent déeret, qui sera publié au Journal Official de la République francaise et qu sera applicable A ta seston de 1974 du baccalauréat do enseignement du second degré. nssignement des langues ot dslecteslocaux. (0. du 18 janvier 1974.) Décret No. 74-34 du 16 janvier 1974 (@remiet ministre, Education nationale) (Va D. No, 62-1173 du 29-9-1962 mod. not. p. D. No. 73-710 du 13-7.1973; L. No. $1.46 du 1-1-1951 et Décrets No. 70.650 ‘du 107-1970 et No. 74-33 du 16-1-1974; Avis Conseil sup. Edw ‘ation nationale) Objet: Dispositions modifiant le décret modifié du 29 septembre 1962 relatives aux épreuves facultatives de langues régionales ‘au baccalaurét de Tenseignement du second degré. Astle premier. ~ Llrticle $ du décret modifig du 29 sep- tembre 1962 relatif au baccalauréat de Tenseignement du second dogré est complété comme suit ‘Les épreuves facultatives peuvent porter sur les disciplines cholsies dans les deux groupes suivants: Langues et dialectes locaux prévas par a loi No. $1-46 du 11 janvier 1951 et le déeret No. 74:33 du 16 janvier 1974.» (Le reste sans changement). Art. 2 — Le ministre de Education nationale est chargé de Texécution du présent déeret, qui sera publié au Journal officiel e la République frangase ot qui sera applicable Ia session de 1974. os B.OEN.No. 4 (24-1-74) du 18 janvier 1974.) comment apprendre LE CORSE sans peine est trés important de vous débarrasser d'un certain nombre de préjugés et de craintes avant d'entreprendre étude du corse. I faut savoir dabord que le corse n'est ni un apa tois», ni une forme mineure d'une autre langue. Ensuite, 4quil existe qu’une seule langue corse, et non point deux, trois, ou trente-six, comme ont pu le dite, souvent par boutade, ceux qui ne la connaissent pas. Le corse, parlé partout du Nord au Sud de I'le, « un vocabulaire Tinique et une syntaxe unique (1). Sacher aussi que cette langue a une orthographe — et tune seule — employée depuis deux sicles par de trés nombreux écrivains, podtes et journalistes. Enfin, rappelez-vous qu'il n'existe pas de science spontanée de la lecture, et que — tout comme vous ne sauriez pas lie le frangais, si vous n’aviez appris — vous ne saurez pas lire le corse sans en apprendre les régles de lecture,qui ne sont pas (il s’en faut !) celles du frangais. Cet li une vérité de La Palice, qui méritait cependant etre énoncée. Il faudra donc utiliser la méthode com- ‘me vous le feriez pour toute autre langue. Napprenez rien par cceur. Parla répétition quotidien- ne, vous assimilerez le vocabulaire de base, les tourmures de phrases, la prononeiation exacte. Soyez régulier et persévérant. Vous ne devez. pas daiser tomber». Si vous avez choisi d’apprendre une Vall langue qui n’a pas le caractére impérieux de nécessité pratique qu’ont certaines autres, c'est que vous tenez & elle sentimentalement, passionément peut-étre, On trou- ve toujours un ecréneauy dans la journée pour faire ce que l'on aime. En trois mois, compte tenu des révisions, vous serez venu & bout du «Corse sans peiner. Vous ne saurez pas le corse «A fondy. Mais vous aurez acquis les bases indis- pensables pour en poursuivre l'étude, si vous le désirez. Et en tout cas vous pourrez. comprendre les conversa- tions courantes et vous exprimer dans la vie quotidienne, ce qui n’est pas si mal. Nous vous recommandons ¢e lire trés attentivement les observations qui suivent. Et aussi utiliser les disques ou les cassettes du «Corse sans peine» qui ajouteront & votre plaisir d’apprendre (ou de retrouver) une langue aussi belle que le pays od on la pacle () Le wes pat auefis dans le seul vig de Cain, 2 dlispara (Gaur pour la eélébration du cal). Le dialecte génois de Bonifacio n'est plus parié que par quelques familles. Les inflexions locales S'il n'y a, nous Pavons dit, qu'une seule langue corse, celle-ci revét parfois des inflexions différentes selon que celui qui la parle est originsire du Nord ou du Sud de Pile, Mais ces variantes 1’altérent en rien la communica- tion. Corses du Nord et Corses du Sud se comprennent toujours sans la moindre difficuté La «zone Nord» comprend les arrondissements de Bastia, Calvi et Corté, et la partie septentrionale de Va rondissement d'Ajaccio. La «zone Sud» correspond en 70s & la partie méridionale de I'arrondissement dAjac- id cio, & quelques localités de arrondissement de Corté, et a tout Parrondissement de Sarténe. Le hasard a voulu que auteur du «Corse sans peine soit originaire de ta zone Nord. Dans les deux tiers de ouvrage. il s'est done conformé, pour les cas oi il existe des variantes, & usage de sa région. Usage, répétons-e, dans tous les cas intelligible & Yensemble des Corses. Pour les utilisateurs non-corses de la méthode, cela ne comporte aucun inconvénient : acquérant le parler corse, quelles que soient les variantes qui y figurent, ils se met: tent en mesure de se faire comprendre dans ile entigre. Mais «Le corse sans peine s'adresse aussi aux insulai- res vivant depuis longtemps hors de leur pays, aux en- fants et petits-enfants des émigrés, voire méme & certains habitants de I'ile qui ont perdu usage quotidien de leur langue. Tous ceux-1a, nous le savons, aimeront retrowver les mots et les locutions tels quils les ont entendus, tels quils les entendent encore en famille, ou tels quils gi- sent au fond de leur mémoire. C'est pourquoi les person- nages dialoguants se trouveront appartenir aux deux grandes zones de I'usage. Et, bien sir, les interprétes qui ‘ont enregistré «Le corse sans peine»’ font entendre les inflexions et les accents des différents terroirs. jp on Le corse posséde deux consonnes qui lui sont parti- coulires. Elles rendent deux sons palataux «écrasésb que les phonéticiens représentent par TY et DY. Le frangais, ne peut en donner qu’une approximation par les sons que l'on trouve dans Montyon ct dans ile d’Yeu. Lécriture de ees sons a oscillé, et oscille encore, en- te les signes trinaires CHJ, GHJ suivis de voyelle, dune part; et les groupes CHI, GHI également suivis de voyel- le, d'autre part. Nous avons préféré les premiéres formes, sans doute plus rébarbatives & la vue, mais en tout cas plus commo- des A considérer comme étant, chacune d'elles, une ‘consonne unique ne rendant compte que d'un seul son, et soumise, comme d'autres consonnes, & la régle de mu- tation. Les mutantes En effet, une autre particularité du corse par rapport & certaines langues de méme origine, c'est que les ‘consonnes y revétent plus ou moins d'intensité selon leur place dans la phrase ou dans le mot. Treize d’entre elles, qui subissent plus fortement cette variation, sont appe- les mutante Ceux qui ont eu le corse pour langue maternelle don- nent tout naturellement aux mutantes I'intensité qui convient. Mais les autres? Comment sauront-ls, & la lecture, si un P, par exemple, doit se prononcer dur, atténué, ou affaibli en B ? Fort heureusement, il existe une régle. Le voici : APRES POINT, ACCENT, OU CONSONNE (ou lors- ‘quielles sont doublées), LES CONSONNES CORSES ONT LE SON DUR. DANS LES AUTRES POSITIONS, ELLES ONT LE SON DOUX. Vous consulterez, autant de fois quil sera nécessaite et jusqu’d ce que vous ayez «pris le coupy, le tableau de prononciation des mutantes joint & ce volume. La pro- ‘noneiation figusée, que nous donnons phrase par phrase, vous rendra compte de ces variations. Mais afin que la régle vous guide sOrement, nous avons dit mettre un accent sur certains monosyllables of les écrivains n’en mettent pas, parce quils 'adressent, ceux, & des lecteurs corsophones. xI ‘Ainsi la conjonction @ (et) ne porte pas d'accent chez les éerivains. Nous la coiffons, nous, un accent grave our que vous sachiez que la consonne qui la suit aura le son dur. Et pour que vous ne confondiez pas la conjonetion & avec la troisiéme personne singulier du verbe esse (étre) au présent de Vindicatif, nous ferons précéder cette for- me verbale d'un h muet : he, par analogie avec la trois ine personne singuller du verbeavé (avoir) qui est éeite Lraccent tonique Ayez toujours soin de prononcer plus fortement la syllabe tonique. C'est elle qui donne au corse sa musi que. L'accent tonique n’est marqué dans 'écriture (par ‘un aecent grave ou, plus rarement, par un accent aigu) que iorsqu'il frappe un monosyllabe ou la voyelle finale d'un mot. Dans notre texte, Ia syllabe tonique sera toujours ‘marquée par une lettre en gras. QUELQUES OBSERVATIONS ENCORE ‘APROPOS DES CONSONNES 1. Les consonnes L.M,N,R, non-mutantes, se pronon- cent cependant plus énergiquement lorsqu’elles se trou- vent aprés point, accont ou consonne. Quand elles sont doubiées, il convient de faire entendre ce redoublement (ce que ne fait pas le frangais) car le sens des mots en dépend : colazcolla, pani¥panni, serafsera, etc. Le M a toujours le son fort : MM. Le R est roulé, et non gras- seyé. 2. Lorsque le groupe voyelle+N ou M_ se trouve devant consonne, la voyelle se nasalise Légérement (beau- coup moins qu’en francais): ex. ponte (pron. ponté) beaucoup moins nasalisé, que le fr pont. 3, Les groupes corses GLI et GN traduisent respecti- vement les sons que l'on a en francais dans les mots liew et vigne : ex. : paglia(paille), Spagna (Espagne). 4. Les sons CH et J du frangais sont rendus en corse par: SC devant E ou I, SCI devant A,0,U, pour le son CH Ex : pesci (pron. péchi), cascia (pron. cacha) - SG de- vant E ou I, SGI devant A,0,U, pour le son J - cosge (pron. cj), spi (pron. jo) 5, Le H sert & conserver au C et au G leur son dur devant E,1. En effet, CE, CI=TCHE, TCHI, mais CHE, CHiz KE, KI-Ilsert aussi & composer les signes trinaires. est muet dans les formes verbales ha, he. 6. Le J ne sert plus aujourd'hui qu’a composer les signes trinaires. 7. Les consonnes K, W, X n’existent pas en corse. xm COMMENT PRONONCER LES VOYELLES Act I: comme en francais. E et O : soit ouvertes (Ir. dais, port) soit fermées (fr. 46, pot) Ces valeurs ne sont pas indiquées dans ’écriture. Elles peuvent dailleurs varier selon les régions. Elles sappren nent done par 'usage. Dans la prononciation figurée nous laissons sans accent le O ouvert, et nous mettons un accent circonflexe sur le O fermé. Pour le E, nous met tons évidemment un accent grave pour le E ouvert, un accent aigu pour le E fermé. En corse, E n’est jamais muet. Use prononce toujours OU. Le Y n’existe pas en corse. Unu, fém. Una (ounow, ouna) 1 Avant de commencer, il est absolument nécessaire de lire Pintroduction qui précéde. Pour plus de clarté, dans les trois premiéres legons, nous avons souligné le texte corse, qui seul est enregistré. Prima lezzione (1) Prononciation : prima létsyoné. Appuyez fortement sur pri et sur tsyo. Roulez ler. Frangais : Premiére lecon. Ghjunghje Santu Prononciation : dyoundyé zan’tou. Frangais : Toussaint arrive (arrive Toussaint) 1-0 Si! Si ghjuntu ! Prononciation : 6 za ! si dyountou ! Frangais : (O) Toussaint ' Tues arrivé ! 2—Cumu si, o Ghja ?_In casa? Tutti bé ? Prononciation : koumou zi, 6 ya inn’kaza? touti Frangais : Comment vas-tu (es-ru), (0) Jacques ? A la. (en) maison ? Tout le monde (tous) va bien ? Lezzione I 2. Dui (douni, fem. Duie (douhy’) 3 — A’ bastanza. Ci si pé_un pezzu? Prononciation : a bastan’tsa. thi 2i pér oun’pét- Frangais : Assez bien. Tu es la (y es) pour longtemps (un bout) ? 4 — Pensa ! Aghju tré simane. Fin’a San Roccu, ina mistaria ancu sempre, mi ! Prononciation : pin-ca ! adyou dré simané. finn’a san rékou. ma mi stari-a an’kouzin-pré, mi ! Frangais : Penses-tu | Pai trois semaines. Jusqu’a la Saint-Roch. Mais je (me) resterais méme toujours, tiens ! (regard '), 5 — Quesss Quantu ti resta a £8? Prononciation : kouéssa, @ 0. kouan’tou di résta a fa? Frangais : Cela (celle-i), je le (Ia) sais. Combien de temps te reste-ril & faire ? Nous mettons en italique les mots nécessaires au sens cn francais, et dont on se passe en corse. 6 — Tora dui o tré anni, é po a Parigi u salutu chi Paghju vistu ancu troppu. Prononciation : torna oui o dré an’ni, ¢ po a paridji ‘ou zaloudou gui I'adyou ouistou an'kou dropou. Te 3 Frangais : Encore deux ou trois ans, et puis (8) Paris je lui dis au revoir (Ie salue) car je ne ’ai que trop vu (Vai ‘vu méme trop) Nous avons pris le taureau par les comess. Vous vollé confronté, dés la premiére page, @ une trinaire (GHA) et aux Observe: bien le trinaire GH, qui est elle-méme mutante. ‘Dans le tre de a legon, vous la trouver deux fots en un méme ‘mot. La premizre fois, aprés point ; a deuxiéme fols, apres Consonne. Dans les deux cas, elle @ fe son fort: DY. Puls. @ la Dhraze 1, vous la rouves aprés accent : c'est encore DY. Mais, la phrase 2, elle n'est mi apres point, ni apres accent, nl apres ‘onsonne, et se trouve au début d'un mot: elle prend donc le son dows : Y. Enfin, ala phrase & et dle phrase 6 elle n'est ni ‘pris point, ni aprés accent, ni eprés consonne, et se trouve & Vintérieur d'un mot elle rerend donc te son fort: DY. ‘Observe: maintenant ls mutante S. Vous le trouver apres ‘point (phrase I), apres accent (deux fots @ la phrase 4), apres ‘Consonne (phrase 4), devant T (phrases 34,56). et doublée (please 5). Dans tous ces cas, elle a le son for. Partout ailleurs (on le trouve encore hut fois dans ce texte) elle «le son dows : a Compares, de la méme maniére, a mutente B de la phrase 2 ‘avec celle dela phrase 3. ‘Notes quedant cette legon la mutante P a partout le son fort, ‘car elle se trouve apres point (numéro de la lecon, phrase 4). ‘aprés accent (phrase 3, phrate 6: deux fois). aprés consonne (phrase 3, phrase 4), ou doublée (phrase 6). ‘Nous yous lassons le soin, @ Taide de le prononciation figu- ‘re; de constater la mutation du zelon la meme régle. ‘NE VOUS EFFRAYEZ SURTOUT PAS : LA LECTURE DES MUTANTES VOUS DEVIENDRA FAMILIERE AU BOUT ‘DE QUELQUES LECONS. Et maintenant, revoyons la legon, en faisant quelques obser Le ttre : Vous noteres linversion,trésfréquente en corse. Le sujet des verbes employes sans complément sinverse. On dit ‘arrive Unte, parle Untel, ext mort Untel, etc. Lezzione 1 4 Quattra (kouatrou) Phrases 1 et 2 : Le vocutf se fit avec O et en tronquant te ‘nom de la personne que lion inierpelle. O Si pour interpeller Santu, © Gh pour interpeller Ghjacumu, O Pé pour interpeller Petnu, ete. Ainsi, Dume que lon croitétre un prénom ea part centiores n'est en rélité que le vocaif de Dumenicu Phrases 2 et 3: Diores et dé nous vous signatons une varian- te locale. $i (tu es) se dit dans une grande parte dela Corze 8. Phrase 3:Comme on ne peut pas mettre d'eccent sur une ‘majuscule,e'est une apostrophe quien tent lew. A". Phrase 4: Vous avez certainement remarqué, en comparent avec le francais, qu’on n'emploie pas en corse le pronom person hel mjet. Aghia | j'ai On ne met ce pronom que si 'on veut insister ou marquer une opposition. Phrase 6 : A’ Parigiw salutu. On dit esaluer quelqu'uns (ow quelque chose de personnifié, comme cest ic le cas). Dans du Ted (es'tténue plus ou moins, dit votre tableau) et ici pratt ‘quement muet. “pail u : fi dui pass: fire quelques pos de ces deux a qui se suvent, le premier (avec , ) est une prépositon (e) le second est lartcle défi ni fémininsinguller (i). Variante locale: ghjsgia, Se dit chjesa ans te nord-est de la Core. Phases 1 et 2.z1est le vocati de zi, ia foncle,tente). Ce ‘mot sort ausi pour adrester eux personnes dgées avec une fami larté qui demeure respectueuse. C'est le cas ict. Nous avons ‘traduitetantes fate d équivlent exact en francais. lest d'usage de dire bonjour en fatsant allusion 3 ce que Uinerlocuteur est en ‘rain de fare, ou bien au temps qu'l fait. A froscu dguivaut donc un sat Phrase 4.16 ext Fadverbe courant affirmation. Son synony- ime si ext d'un emploi plus recherche. Phrase 5.38 (je suis) ext homonyme de se ses, f: leon 1). Lz contexte permet toujours de les distinguer. Phrase6. iu est le pronom sujet de la premiére personne Singuier I ser et &insistr Phrase 7. quand’ le particule expletive & sert donner le son {fort ila consonne qui suit. me : mes ; selon les régions. on dit ‘uss imo et | mio (pron. m30). ° Nove (ndhou) 9 Terza lezzione (3) Prononciation : tertsa létsyone. Frangais : troisiéme lecon. ‘Tempi é tempi Prononciation : tin-pi é tin-pi Frangais : Les temps ont bien changé (temps et temps) 1 — In piazza Santu ragiona cit 'amichi. Prononeiation: inn’ pyatsa zan’tou radjona gou 'ami- Frangais : Sur la (en) place Toussaint discute avec ses (les) amis. 2— Sd partutu stamane ott’ore. L’avid_era area. Eramu guasi ttt cor Prononciation : so partoudou stamané a otoré.'avyo 6a garkou. éramou ouazi douti gorsi Frangais : Je suis parti ce matin & huit heures. Lavion était chargé. Nous étions presque tous corses.. 3 —_Ciamu datu u caffe. Ci u pane é u butiru. U Tempra manghfi a Turd une Sgaretta 0 ‘Lezzione 3 10 Deve (d6aje) duie.. Di fa duie chiachjere : eramu in Purret- ta, au campu ! Prononciation : tchanou adou ou gafé. kow ou bané & ou oudirou. ou din-pou i man'dya, di vouma ouna zigaré ta 0 ouye.. di va douy? dyatyéré : éramou'n pouréta, a ‘ou gam’pou. Frangais : On nous a (is nous ont) donné du (le) café. Avec du (Ie) pain et du (le) beurre. Le temps de ‘manger, de fumer une cigarette ou deux... D’échanger quelques mots (faire deux bavardages) : nous étions & (en) Porsetta, &'aéroport (camp). Mancu un’ora é mezu ! O piaceri ! In i tem- i, ch wtrenu 6 u battellu, u viaghju durava dui ghjorni. T’arricordi, o Francé ? Prononciation : man’k’oun’ér’s médzou ! 6 biadjéri! inn’i din-pi, gou ou drénou é ou ouatél’lou, ou oui-adyou ‘uraoua ou yorni. tarigordi, 6 vran’tché > Francais : Méme pas une heure et demie ! C'est un plaisir ! (0 plaisir !) Autrefois (dans les temps), avec le train et Ie bateau, Ie voyage durait deux jours. Tu te souviens, Frangois ? 5— Zittu, vé! Si ghjunghjia stanchi morti ci quellu battellacciu di Marseglia.. Prononciation : tsitou, oud! si youndyiha stan’ki ‘mérti, gou koud!’lou ouatél'latchou hi marsélya. Francais : Ne m'en parle pas ! (tais-toi done !) On Ondeci(on'é8dji) 11 arrivait plus morts que vifs (fatigués morts), avec oe vie Iain bateau de Marseille. Vous voilé maintenant ¢ dans le bain 2. Au cours des trois premiléres lecons, vous avez ssi le sytime de le mutetion des ‘contonnes. cApres, point, accent ou consonne...> Bon. vous ‘connaisses la régle. Son application deviendra automatique et ‘quasiment instinctive au fur et & mesure de votre progression. Oceuponsnous cette fols du G, que nous navons rencontré ‘usqu'ict que dens sa valeur la plus «facile», celle de DJ. devant E et 1 Patigi (leon 1),gca (logon 2),ragiona (phrase 3). Nous 'e rowons maintenant dans sa. position, fable. Le tableau dit ? « slatténve plus ou moins selon les loealité. En effet, a le pha se 2 ram guasi West sf atténué qu'on ne le prononce pas. En revanche, dans le mot sigaetta (phrase 4) la valeur G est @ peine ‘ffaiblie (mats dans certains villages, on dit ). Enjin, fe pie S. vous recone I groupe GLI (on ras Note: que le V du mot avid se prononce V et non W. Ceit une des. ¢rares exceptions» dont parle votre tableau. Par ailleurs, dans ce mot, Taccent est sur le 0. Pater etenton 8 ben acentuer tee dan eramu (pvees2 ot Le tre de cette legon est une locution proverbile. En corse ‘beaucoup plus qu'en francais tet falt un large usage de prover. bes dans a conversation courante. @ Vikaiitu DURA Dal GeRfORN Lezzione 3 12 Dodeci (dohédji) Quarta Jezzione (4) Prononeiation : kouarta létsyoné. Fondez bien les sons ou et a en un seul, le méme son que of en frangais dans quoi. A vittura di Memé Adoptons maintenant a forme normale de nos lecons,d'abord le Texte corse; puis a prononciation figuré, le texte francais, et ‘enfin les notes, auxqueles nous renvoient les chiffes mis en gras dans e texte. A’ manu a manu, affacca una vittura chi spampilluleghja. 2— Tamanta ! dice Santu, qual’hé ? (1). 3— Quessu saria u figliolu di Lucia, di u Poghju Supranu. 4— Quellu chi stava a u Maroccu é ha pigtiatu a figliola di un cumerciante ? Innd, u fratellu, quellu chi face u cruppié in Monte Carlu (2). PRONONCIATION. 2 ouitoura i mémé 1 manou a manou afaka ouna ouitoura gui spam'pilloulédva. = 2taman'ta ! didjé zan'tou, Koualé (ou :koualé)? ~ 3 kouds- tou zaria ou vilyélou i loudjéa i ou bodyou zoubranou. ~ 4 ‘ouaflou gui staoua a ou marokou & a pilyadou a villa i oun Koumerchan'té ? — $ ina’no ou vradél'ou, gouallou gui fadje ou groupié’n mon'tégatlou. ‘Tredeci (trdnéai) 13 LA VOITURE DE DOMINIQUE 1 Tout 4 coup, apparait une voiture qui resplendit. ~ 2 Oh la rosie voiture! (si grande ') dit Toussaint, qui est-ce ?_ (quel ext). ~ 3.Celuked, cost (Gerait) Io fils de Luce de Poghju ‘Supranu Giew di). ~ 4 Cetu (celué1&) qui habitait au Maroc eta Epousé (pris) la fille d'un commersant? — 5 Non (non pas !), ear son (le) frére, celui qui est (fait le) coupe & Monte-Carlo eee NOTES (1) Ladjectittamantu (fém. tamanta) a un sens admicatif. peut étre employé seul, comme interjection, ou avec un nom famanta vittura (une si grosse voiture). 1nd et ha sont respectivement les troisémes personnes du singulier ds ees ee (Gre tare ari) an present donde Leh yest mut. (@) Inn est un renforeement de Tadverbe de négation nd. Lezzione 4 14 Quattordcei tkoustordéai 6— Anh ! Aghju capitu, Memé Mariani, an ci he male! Ha fattu a so strada, u zitellu... GB). Gan! adyou gabidou, mémé mariani,oun tchémalé a fatou a z0straha, ou dzidéllou, Qhaque lecon comprendra désormais un exercice de répéti tion. Commencons modestement per quelques petites phrases ‘que vous lire tune premitre fos, en vérfiant le Sens su le fran fais, puis une deusiome fois, en répétant & mesure sans regarder Wetette. Comme il n'y a pas de mots nouveaux, nous ne mettons ‘as la prononciationjiguré. EXERCICE. — 1 So ghjuntu stamane in Purreita. 2.Si partutu & otore, — 3 Zia Catalina sta in piazza & a shjesgia. — 4 Aghju dui ghjorni di permissione. — 5 U figliolu di Lucia hi una vittura chi spampilluleghja 2 Quinta lezzione (5) Prononciation : kouinn’ta létsyon’. Parintia I= Vi presentu u me cuginu carnale, Anghju- PRONONCIATION. Quindevi kouinn'dea) 15 ~ 6 An bon ! Pi pesde mal)! 11a ‘ompris, Dominique Mariani ch bien (n'y est son chemin, ce (le) gutcon, (3) Linterjcetion anh! est tréy musalisée et prolongée. Mem@ est un diminutif de Dumenicu (Dominique) ‘an (ace accent) est une négation (fe), Quand lew est maj ule, on écrit: Un’. A distinguer de un (sans accent) qui est ut ticle Prononces bien ct hd comme un cel mot: teh 0 (sins accent) est le posessif dela troiseme personne. A dis. tingucr de (avec accent) qui ext une forme verbale tion & bien articuler ley deus 1: 2iteHlu, quettu,frateLia, plus distinetement encore que dans le fangs belle 1 Je suisarrvé ce matin 8 Porretta. — 2 Twees parti huit heures. 3 Tante Catherine habite sur a place de Féslse. 4 F'si deux jours de cones. — 5 Le fils de Lucie a une voiture qui resplendi. 00 PARENTE, 1 Je vous présente mon cousin germain, Ange Casanova, Di QUE Ne GBP. Lezzione 4 16 Sedeci enéaji) 2 Mi face piacé. Quessu un lu cunniscia. Quantu n’avete cugini ? N’aghju nove, ma so guasi tutti pé isse France, & chi in Tulo, & chi in Nizza,e femine sb maritate ci i pinzuti, Casanova ? Site un parente di u duttore ? qd) S— He ume ziu. E’ voi, di quale ne site ? 6— Sd Ghiiseppu Santini, u figliolu di Don Petru. Don Petru hé un Parintellu di meiu, per parte di mamma, Sfomu cerca, simu tutti (2) eee = 2 mi vagjé biadj. koudssou oun Jou goun'niché2. kouan'tou slaouéd® goudjini ? ~ 3 nadyou né-oud, ma 20 govazi do sé vrantche, a ki'n toulo a ki'n nits, é véminé 20 maridade gou {binn'tsoudl.~ 4 kazand-oua ? si 5 ou mé dztou. 8 bos, igouale né rid’? — 630 dyizépou Zanini, ou vilyOlou | ontpéarou "7 don’ pédroa son pert. nite lou i méyou, pé parté 1 mam’ma. sOmou djrka zimou outi barinti. EXERCICE. — 1 Avete nove cugini, 0 Ghjist ? - Ié, ne aghju nove. — 2 Ci quale sb maritate e fernine ? - A” chi ch i corsi & chi ci i pinzuti. — 3 Site parente di Memé ? = Innd, parenti in simu. — 4 Di quale ne hé Anghjulu ? - HR u me cuginu carnale. — 5'Vi presentu u me ziu. - Mi face piace. Dicessette (didjéssété) 17 2En chanté (ge me fait plas). Celubei, je ne le connaissais pas CCombies! en avezvous de cousins ? 3J'en al neuf, mais fs sont presque tous «par o2s Frances», les uns (2 qui) & Toulon, les autzes (8 qui) 2 Nice, les filles sont mares ave des (es) « poin- tus ». 4 Casanova ? Etesvous un parent du docteur? 5 Cest ‘mon onele. Et vous, de quelle famille étes-vous ? (le qui en Stesvous 7 ) 6 Je sus Joseph Santini, le fils de Don Pierre. 7 Don Pierre est un petit parent & moi (de mien), du cOt6 (par part) de ‘ma mie. Sion chetche bien, nous sommes tous parents. eae NOTES. (1) Le i Gtymotogique) de Padjectif démonsteatif no se pro- ‘nonce pas. Pe isse France: ce n'est que dans cette locution que le ‘mot Francia (France) se met au plurel, pour indiquer 'étendue, | diversité_ des. destinations et Téloignement, comme on dit «aux Amériques », « gouverner toutes les Espagnes » (Beaumas- chais) ou « empereur de toutes les Russes ». E femine: article ‘éfiniféminin plurel e (es) est & distinguer de la conjonetion 8 (et) qui porte un accent. Quand on veut marquer la difference ou opposition des sexes, on dit e femine (es files, ls femmes) et i ‘masci (les gargons, les hommes). Le mot pinzuti (pointus) és ‘gnc les habitants de’ Hexagone; son ovigie remonte aux expéd tions militares frangaises dans Pll, quand les soldats di Roi portaient le tricorne (chapeau a trois pointes, done « points ») (2) Le sutfixe lla est un diminutif:parintella, petit parent, done parent éloigné. Remarquez que quand T'accent tonique s° place sur un sulfixe, le © qui cese d'tre tonique devien ‘parente, mais parntel Omu (homme) employé comme un pronom indéfini, correspond. au frangaison. Rae 1 Vous avez neuf cousins, Joseph ? Oui, fen ai neuf. ~ 2 Aver ‘qu sont mariges ls filles? Les unes avec des Cores, es autres vec des «Pointuss ~~ 3 Vous Stes parent de Dominique ? Non, ous ne sommes pas parents. ~ 4 De quelle famile est Ange? ‘Crest mon cousin germain. ~ § Je vous présente mon oncle. ~ Enchanté. Lezzione 5 18 Diciottu (4iajotou) Sesta lezzione (6) Prononciation : sésta létsyon’. ‘A dumenica da mane 1— Giccona, ciecona ‘Chi canta é chi sona.. sgid piuva he deta a messa ? (1) 2— 16, ma in vi ci aghju vistu, o Feli.. (2) 3— A sapete chi eiu'in sO tantu ghiisgiaghiu. E’ po pé a divuzione, mi rimpiazza Ghiilorma a meia. (3) 4— A sapemu. Allora avale andate puru in caffé ! Chi hé ora d’apperitivu.. PRONONCIATION. — 4 ouménign ha mand 1 tchikona djikona gui kan'ta & ki sona. 6 jo piow-oua, déta 2 massa? — 21-4, ma oun bi djadyou ouistou, 8 véll. ~ 3a zabédb ui éyou oun so tan'tou yiladyou. & po ber a ihoudzyoné mi ‘im’ pyatsayilOema a méya. — 4 Dicennove (ainn’dhou’) 19 LE DIMANCHE MATIN: 1 Cest le bourdon, fe bourdon qui chante ot qui sonne. Monsiout le curé, la messe est dite? ~ 2 Oui, mals fe ne vous y ai pes vu, Félix. 3 Vous savez bien (a savez) que moi ene suis pas tellement « un pllier <épise ». Et puis, pour ia dévotion, ma secur JérOmine (J. la mienne) me replace, ~ 4 On le sait (a savons). Alors maintenant, alloz (tout de méme) au café, (car) est Pheure de I (d") aperitif. NOTES. (1) Sid (monsiout) ne stomploic, précédS de Particle wy que pour designer un notable, ou, préceds du vocatit 0, pour Sadresser & Iu. Tl n'a done pas tous les emplois du frangus ‘monsieur.l dott toujours précéder un prénom. (a ssid Ghjuliy, {8 sgid Petru, pron. pedrou), ou un titre (a sgio duttore u seid rmerre pron. mérré : M. le maire). Son fémininsignora, toujou aussi devant un prénom, est employé de la méme manisro & Tégard des femmes, mariées ou non, appartenant aux familles de notables = signora Rosa (:6). Aux personnes iges qui r'appar tiennent pas & la eatézorie des notables, on dit (. econ 2) zt, 2a, également devant un prénom. Pour tous les autres, clon le ‘gre de famiiarite, on usera du seul prénom, ou des formes ‘monsieur (comme en francais), madama, madamicella(précédant lun nom de famille): monsieur Colombani, madama Mariani, ma- dlamicella Marcantoni. piuva ost le vocati do piuvanu, lo curé de la pleve (aujourd'hui, e canton). Prete (phrase 8) est plus péné- ral: i preti, le clergé, les weurés>. (2) Fali, vocatt de Felice, (3) u mei, fém. a mea, le mien, lz mionne, ctu toi, a toia (pron. téyou, t8ya), le ten, la tlenne, pronoms possessifs, sont employés, conjointement au prénom, pour désigner un membs de la Famille de celui qui parle ov de son intelocuteur, dans cas, trés fréquent, oli plusieurs pertonnes portent le méme pré nom : Antone u meiu, Antoine mon fire. Lezzione 6 20 Vint (bine Wi) 5— Aid! Vulete vene ancu voi? (4) 6— Un’ antra volta, si Diu vole. Oghje mYaspettanu 2 cullazione ind’é a signora Fifffina. A’ vedeci, o Feli. (5) 7— Alé, avedeci, o suid piuva. (6) 8— (a l'amichi) — U prete Un vole vene, ma un apperitivu u ci piglieremu ancu senza ellu! oe 4 alr shoualé an'dadé bourou 'n kate, ké Gra hapiridihou. — SayO ! bowled? ouéné an'kou duo. 2 6 ouN'an'ra oudlt, 2 ukou ouolE. Gye m”aspétan 2 Koulladzyond’nd a zignora vifina. — 8 (alamigut) ou bréde i owen’, mi oun apéridinov ou di blyéremou an’kou invts ao. EXERCICE. — 1 Oghje hé dumenica, avale sona a messa, 2U prete Vavete vist ? Ind, tin hé ancu a ghjunghje. — 3 Qual'hé chi canta in ghjesgia? A signora Fiffina ? 4 [é, ma canta ancu Ghiilorma. ~ 5 0 sgid duttd, aid, hhe ora di cullazione. — 6 Piglieremu l'apperitivu in caffé ind’é Anghjulu. >< Settima lezzione (7) Prononciation : sétima létsyoné REVISIONS ET NOTES 1. Yous avez avaneé. Dans les petits dialogues de la vie courante, les vocatifs, les interjections, et surtout les Vintunu (binn’tounow) 21 = § Allonsy, vous voulez venie vous aussi? — 6 Une autre fois, il plait a Dieu (si Dicu veut). ‘Aujourd’hui, on mfattend (qattendent) & dgjeuner chez Mads me Jossphine. Au revoir, Flix. ~ 7 Aller, au revoir, Monsieur le ung. ~ 8 (@ ses amis) Le euré ne veut pas Yeni, mais un pasts nous nous le prendrons méme sans Iu (4) 16 (bien pronone: interjection dine revetir beaucoup d'autres nuances, alé (phrase 7) est surtout une Intrjetion do cong’, ou d'encouragement. Anew a le sons de ugar anc voisct de meme :ancu senza elt (phrase 7) : recto ‘Pune négation il signife pes encore san he anew a ghjunghic. (5) antra, anta, cite, sont plus smployés que leurs variantes alteu,altta. ind’, ce ind'® me, chez mot eee 1 Aujourdhui C'est dimanche, maintenant la messe sonne. ~ 2 ‘Avez-vous vi le cure? "Non, il mest pas encore arrivé. 3 Qui fextce qui chante 4 Téplise ” Mme Joséphine? Oui, mais Jéro- mine chante aussi — 4 Docteur, a est Pheure dt dgjeuner. ~ 6 Nous prendrons Mapénti au cafe chez Ange 3 OC constructions grammaticales différentes du francais (no- tamment Pinversion) commencent & vous devenir fami- liers. Cest Pessentiel, Vous étes entré de plain-pied dans la conversation corse: elle n'est plus pour vous un ystére, parce que vous en avez découvert le ton. N'en demandez pas plus pour T'instant, Ie reste viendra peu & eu, 2. Les mutantes (elles ont un nom en corse : € cam- Lezzione 7 22° Vintidui Cbinn'ti-ouhi) biarine) vous ont sans doute fait consulter le tableau bien des fois. Mais vous avez pu constater que la régle «aprés point, accent, ou consonne... »joue implacable- sent. Et vous avez acquis (ou presque) un mécanisme de lecture supplémentaize. Restez néanmoins trés vigilant, jusqu’A ce que vous ne vous aperceviez plus que vous applique une régle. Quant aux trinaires (elles s’appellent en corse intricciate), elles ne vous effarouchent plus du tout 3, L’accent tonique, vous vous en étes apergu, est presque toujours sur lavant-derniére syllabe. Ainsi : ‘manu, vittura, tamantu, figliolu, etc. Ce sont les parolle lisce (mots ¢ lisses »). Mais vous avez rencontré aussi un certain nombre de mots accentués sur la voyelle finale : avid, caffé,manghja, fua, Tuld, ete. Ce sont les parolle mozze (mots « coupés »). Dans ces mots, vous savez: oit est T'accent tonique, parce quill est écrit, soit par un accent grave, lorsque le son de la voyelle finale est ouvert (caffe, innd), soit, plus rarement, par un accent aigu lors- que le son de la voyelle finale est fermé (cruppié, alé, aid). Enfin, vous avez fait connaissance avec quelques: ‘mots qui ne sont ni alisses», mi «coupés». Ce sont les parolle sguillule (mots «glissants»). L’accent tonique, qui n'est pas écrit, s'y trouve sur la syllabe précédant Pavant-derniére. Ainsi, vous avez vu chjachjere, eramu, Anghjulu, femine, aspettanu, & vedeci, settima. Ce sont, fen général, des mots qui reviennent souvent : c'est donc par Tusage que vous les apprendrez, avec leur juste pro- nonciation. Nous ne saurions trop vous recommander de bien faire entendre 'accent tonique. 4, Rappelez-vous que les sons francais, an, un, in, on re se retrouvent pas tels quels en corse. La nasalisation y existe, mais elle est trés faible. Bt ne prononcez pas les Vintites binnttidrs 23 de ta gorge, mais de la langue et du palais, légérement roulés. 5 Les noms en u sont tous masculins (sauf manu, ‘main) et les noms en a tous fémitins, & de trés rares exceptions prés. Les adjectifs dont le masculin est en ule cchangent en a au féminin : tamantu avid, tamanta vittu- na. 6 Le, 1a, articles, se dient u, a. Leurs pluie sont i, ©. Dans a sb (jee sas), a credi? (le croistu?) aest un ronom neutre. Arrétons la nos explications pour aujourd’hui. Enco- re une petite recommandation, toutefois : ne manquez pas de relire de temps en temps les numéros des pages pour apprendre & compter. Bt A ce sujet, untout seul, se it unu (ounov) ; devant un nom masculin, un (oun), devant un nom féminin : una (ouna). Lezzione 7 24 Vintiquattru (binn'tiguouatrow). Prononciation : otézima létsyoné. A’ cicchi ciambara — Ciiu pidone. — Un’ hé ancu a ghjunghje a posta 7 16, o Mari, tn stara tantu a vene u pidone. Mirallu chi colla ! (1) 3— (au pidone) — Ci hé nunda per mé ? (2) 4— Teniuna lettera é un dispacciu 5— A’ ringraziavvi, Datemi ghja duie franchi- zie, fate u piacé.(3) Un’ ne aghju manc’una. E cumprerete a u scagnu quand’é vo falate. (4) 7 — Ind’é u spiziale. — Bonghjornu, 0 mon- sieur Rossi. Datemi una medicina pé a pena in capu, senza repice. nae PRONONCIATION, 1 bikon® - dyoun dye. ‘bo valade. — 7 spidzial - bon'dyornou - ‘méhighina = a Béna'n kabou - zin-tsa rebidié. Vinticingue (binn'tijinn'kou’) 25 ‘PELE-MELE LAvee te fecteur. Il nest pas encore amivé, le courtier > ~ 2 Oui, Mati, le facteur ne tardera pas 8 venie. Regardez, il mon- te (regardezle qui monte). ~ 3 (au facteur) 11 n'y a (st) rien pour moi? — 4 Tener, une litre et un télégramme, — 5 Merci {@ vous remercier). Donnez-moi donc deux timbres, sl vous plat Cites le plas). — 6Je n'en ai pas (méme) un- Vous les fchéterez au urea, quand vous descende2. — 7 Chez le phar- Inacien. Bonjour, Monsieur Rossi. Donnez-moi un reméde pour le'mal & la tete, sans ordonnance. NOTES. (1) miralla contient un impératif : miei (rogrdez) ct un pro- nom complément: lu Qe). Il est usage dans ce cas d’ri la forme vertale et son complément en un seul mot, ce qui entraine le redoublement du I qu'il faut, bien entendu, prononcer double. (2) ha, il taut, vous vous on souvenez, fondre ces deux mots dans lb prononciation : roke, Nunda se dit aussi, selon les ‘régions, nulla ct nudda, (3) Noubliee pas de prononcer le v dowblé selon la régle:B dans le Nord, V dans le Sud. Datomi contient aussi un impérati : ate (onnez), et un pronom personnel : mi me & traduire ii per mot) ; mais on ne redouble pas dans ce cas le m da pronom, parce qui est pas précédé dune voyclle accentuée. Ghia est lane particule qui, dans une vaste région de la Corse, accompagne les eimai amicanx», comme le tans done iter dons (4) E (sans accent) est ici un pronom personnel complément, {éminin pluriel (es). Quand’é, cum’é entrainent Pusage dt pr ‘nom personel sujet que Ton omet généralement. Lezzione 8 26 Vintse (bin tizéhi) 8— Pruvate isse chjappillette. Ne pigliate una subitu, & un’antra da qui 4 una stonda. Viderete chi vi passa. (5) ‘Cumu Vaghju da ingolle ? Sane o sdrutte in Tacqua ? (6) 10 — Cum’ella vi pare. Basta ch’elle falinu. ~ 8 prouadé 3 8 - zoubidou - a goui a ouna ston'da-bihéred® gui Bi bass — 9.a'ngolé- zéroute'n Pskov, ~ 10 valinou EXERCICE. — 1 Datemi una chjappilletta. Un’ ne aghju, 2Datemi una franchizia. Ten. — 3 Quand’é vo falate, cumprerete a medicina ind’é u spiziale. — 4 Un’ h ancu ghjuntu, Monsieur Rossi? 1é, mirallu in piazza. — ‘SBonghjornu, o Marl, cumu si? — 6 Male, aghju a pena in capu. 2 OOO ‘Novesima lezzione (9) Prononciation : nohouézima. Manghjusca 1— Entru in buttea 4 busca appena di roba. (1) PRONONCIATION. ~ man'dyouska. 1 boutéa - bouska. — Vintisette binnticétd) 27 = 8 Exar cos comprinés Vous en ern a tout de sitet nate dansun hea) tn ‘moment. Yous vetcz que (x) vous pase. -9 Comment dose site 3) Is ales? Enters tos ant Fen? = me vous voulez (comme ca vous pst) 1 su que woes Jes avaliez (qu'ils descendent). is = eae (5) Le ide ise ne se prononce pas (rappel). (©) amu comment) ex 4 dsinger de cums Comme) Taghju da ingots gon 10, note ed 1 Donnse-mol un comprimé. Je a’en ai pas. ~2 Donnez-moi un timbre-poste. Tenez. ~ 3 Quand (et) vols descendez, nous aché- terez le médicament chez te pharmacien. ~ 4 Monsicur Ross ‘est ps encore artivé ? Oui, repardez (voyer-le) sur (en) l place, ~ $ Bonjour, Marie, comment vas-tu ? Mal, j'ai Qe) mal 3 (en) le ee. OO ee VICTUAILLES (an peur de) produits. oer . bee von eee ea a ae erate Lezzione 9 28 Vintottu (binn0teu) 2— U buttearuu cunnoscu, he di i me tempi & u chjamu di ti. 3— O Lisa, chi ciai di roba nustrale ? (2) 4— Ci hé u casgiu, aghju tastatu, hé bonu (3) 5— Mine piserai unu. E? di carne, chi ai? (4) 6— Prisuttu iin ci n’he pitt. Mi restau lonzu, a salciccia a coppa. Figatellu micca, tn he pid Vepica. 7— Piglicraghju issu lonzu. E? farina pisticci- na, ne ai? 8— Quella po nd. Un’ si ne trova pit 9— Quantu ti devu, o Lisi ? 10— Allora, ottucentu u furmagliu, é mill’é dui u lonzu : duiemila franchi tonduli tonduli. (5) 11 — Piombu ! Hé cara a roba corsa ! 2 outéharou - goun'noskou - dyamou hi dou. — 3chel hl. — 4 1ché ~ gajou - dastadou ~ 66 Sbicérai- di gar gaisi ~ 6 prizoutou lon’ dzou -altchitcho-a ona - Tigadellou - ebiga. — 7 pilyéradyou sou- pistitchins. ~ $6 no - drOhous byau. -9 di hou. — 10 aPbra = Gtoudji-tou = Yourmalyou = mille douhi - douyémila - tortdoull. 11 piombou. Vintinove (binn'tindhoud) 29 = 2 Le boutiquier fe le connas, i est de mon ge (de mes temps) et Je Ie tutoie (appelle de tu). — 3 Alexandre, qu’(y) asu comme (de) produits Gu pays? ~4.1 (est) du (a) fromags, je Pai oat, est bon. — 5 Tu mien péseras un. Et comme (de) charcuterie, qu'astu? — 6 Du jam- bon if n'y en a (est) plus. 11 me reste du (le) lonzu, du sisson et de la coppa. Du fyatella non, ce n'est plus la saison. ~ 7 Je prendrai ce lonzu. Et de la farine de chitaignes, tu en as? — ' Cellela (puis) non. On n’en trowve plus. —9 Combion te dois je, Alexandre ? ~ 10 Alors, huit cents le fromage, et mille deux fe’ lonzu : deux mille francs tout rond. ~ 11 Bigre (Plomb !) est cher, les produits corses. eau 3, bes auous aon event hal. Ma eh érymotogiges, dit abandonné pour dautres personnes da verbo ave ghju,avema,svet) et qul tend & disparate a toiseme Personne pil (nu se de Ran) fs raiment ue ui le tobisme personae du sngulier hi distinguer de 3, préposition). Lisi, vocatif de Lisandru. ‘ a G)casgia ext syronyme de furmagliy (phrase 10). Paros, e premier de ext mots designe Ir fromage vill en cave, tle Eecond le fromage de récente fabrication. Parfos, sun, mai bien tort, formalin est consir€ comme un mot plus « no bles gue cag. @ came «toujours désigns la viande de pore on charcuter. Pius récamment, le mot a été étendu & ia vande de bouchere, autrloisdsignge por divers noms, slo ls expoces de wands (3) La langue corse n'a pas adopté les nouveaux francs. Ottu- conta, mill & dui ct duiemila, c'est donc 8, 12 et 20 F. Lezzione 9 30° Trenta (vinta) = 1 Vai tastatu u prisuttu? Ind, tn ag tstatu. — 2.Ne ai Tiga tellu? Innd, is, ci n’hé sempre. — 3 Cihé a roba nustrale in buttea ind’é Lisandru. — 4 Hé bona issa roba? H bona, ma hé cara. — 5 Mi piserai una ‘coppa. Piglieraghju ancu u lonzu. Saleiccia micca. 2 oe Decesima lezzione (10) Prononciation : dédjézima Cau panatteru 1— Oma! Ghjunghje a vittura di u panatteru, chi aghju da pigli ? (1) 2— Compra puru dui pani é una scaccia.(2) 3— Bonghjornu. Mi pare bellu cottu u yostru pane.(3) 4— Cumu vipiace a voi? Crudu? (4) 5— Innd. Mi piaceria mezu mezu. 6— Ebbé, sciglite qui. Chi ci vole din ? 7— Una scaccia bella umule pé i zitelli. 8— E’chihé? Sd sdinticati sti zitelli? (5) PRONONCIATION. panatérou Teentunu (trintounou) 31 Ie jambon ? Non, Je ne Pai pas eodté. Oui, je Pai fgatellu ? Non, itm en plus. Oui, i! y ena toujours. ~ 31 y a des produits du pays au magasin chez Alexandre. ~ 4 Escelle bonne, cette marchanvdise? Ele est bon- ne, mais ele est chére. ~ $ Tw me piseras une coppa. Je prendrai aussi du (lc) lonzu. Pas de saucison, 2 eve ec eee AVEC LE BOULANGER 1 Maman | La voiture du boulanger arrive, qu'est-ce que je vais prendre? (quiakje & prendre?) — 2Tu peux acheter (achéte méme) deux pains et une fouace. — 3 Bonjour. II me semble bien (Geav) cuit le) vowre pain. — 4 Comment Taimezvous, vous (Gous plait & vous ?) Cru? — $ Non. Je Paimeras (me plairat) point (demi demi). -6 Eh bien ! Cholsssez ii. Qu’estce quill faut (qu'y faut i) encore ? — 7 Une fousce bien (belle) tendre pour les enfants. — 8 Et pourquoi done ? Mls sont édentés, ces enfants ? eae Notes. (4) Le futur tmméaiat, qui se rend en francais par le verbe aller (je vais prondre) se rond en corse parle verbe ave suivi de da (aghju da igh (2) scaccia, mais ausi, selon les régions, sciacea, schjacia, sciaccata ct bastala,désigne une galette de pte de pain, épaise, et soumise & une rapide cusson au four (3) Ldjectif bet sert, devant un adjectif, pour marquer un suporlatif, comme Padverbe francais Bin (Cf. asi phrase 7). (4) En cons, vous ne dites pas que vous aimez quslque chose, ‘mais que quelque ehose vous plait (ef. aussi phrase 9). (3) chi ha? marque une vive surprise dans Pinterrogation. aut, en pronongunt, bien séparer lef dua. Lezzione 10 32 Trentadui (rintaouhi) — Nd, ma lipiace a scaccia cusi, per manghja schjetta. E’ quantu costanu sti fiadunet- ti? (6) 10 — Centu franchi 'unu. Hé un bon prezzu, ditela puru ! Ciaghju dind un bellu pastiz~ zu, si vo ne vulete. Hé savuritu, mira ! (7) 11 — Cum’hé fattu ? 12 — Quessa po dn sidice. Ma u gustu he dilica- tu : 4 chi paspa una volta ci torna... (8) saves « sostanou,- wyahoundti. — 10 prétsou -hidéla - tchadyou - si bo né ‘Souridou. ~ 12 ou oustou -ouna Ota dit dorna. EXERCICE. — 1 Hé bellu cottu issu pane ? — 2 Innd, hé mezu mezu. Cusi piace & i zitelli. — 30 mi, ne voli scaccia? — 316, sella hé bella umule, chi sb sdinticata 5 U panatteru hé ghjuntu ci i fiadunettié u pastizzu. 30 OO Qndecesima Jezzione (11 Prononciation : on’dédjézima. In tempu di sulleoni 1— D’aostu, si sorte cu frescu, a tirassi dui in’ tinpou hi zour oni. ‘Trentatré (trintadré) 33, ~9 Non, mais is aiment (leur plait) la fouace comme 2) pour manger sans rien. Et combien codtent ces fiadunetti? "10 Un frane piece (Nun). Cest un bon prix, vous pouves le dire (ites-le méme). J") ai aussi un beau giteay, st vous en voulez. IT est savourenx, voyez-vous ! — 11 Comment est fait? = 12 Cela alors (celle puis), ga ne se dit pas. Mais le gout est fin (dlica): celui qui @ qui) goite une fos, ly revient.. wee (6) pane scot, ou pain soe: eae shots, de a ounce en sche signifi aus ain, pr, Met. Le Tadone nia ‘tadunets) apple sus imbeucents, ex un een 8 (pron, bbtchou), sore de romage fra (7) Le mot pasion dsgn une pétserie. Son empoi dans le sm de pst pit an) ext vcore. Ce de ens 5 rend por appertva (logon 6). Quant & Paps au qunguina (cap como) West apelin ata Cena tones Pusage So paler en ancien ane, egon 9, noe Bon #Tadjcth fonu prézidant Te nom qu'il quali, ped son w nal: dent tom dant we consonnes et ton drent une voyel 1 Esl bio cuit, ce psn? —2 Non, est pont. Cest comme 2 lit aint = 3 Manan) oun ge ous Onl, a lle ext ion tendre cur Je suis dente Soutange est niga lesfacunetet ke gateaus tooo ‘AU TTEMPS DE LA CANICULE 1. Au mois daoit, on sort & Theuro do (avec) la fraicheus, pour @) faite (se tren quelques (deux) pas. — NOTES. (GQ) D'xostu, comme plus loin di settembre. Ne jamais dire ' mese di.» qui est un gallicisme, — Tirassi comme stassine (phrase 5), andassine (phase 7) et passassi (phrase 8) sont des Lezzione 11 34° Trentaquattru (trintagouatrou) 2 ‘Tandu, a ghjente chi sin’he falata a e ma- rine, si ne colla a godesi Varia di u paese, quand’ellu fala u muntese. (2) Dicenu chi saria a pitt bell’ora di u ghjor- nu. Ma si sta bé ancu a mane a bon’ora, quand’ellu colla u marinu. (3) U peghju hé dopu meziornu, cla sciappit- tana: ci vole & truva u locu frescu, nantu un scalone a Pumbria, 0 & ’ora di qualchi castagnu. (4) A sera, fattu cena, hé un piacé di stassine u celente, moltu pitt s’ellu ci he lucendi- Tuna. I zitelloni é e giuvanotte spasseghjanu per stradd, discorrenu, ciarlanu o si facenu una cantata. Lanziani si ne stanu nantu i sigliari die porte, A ragiuna, prima d’andassine & dor- me. I paesi sd pieni, chi ci hé assai ghjente ghjunta & passassi a statina, a circa sole & riposu. (5) wee ~ 2 6a gohtzi- mound ~ 3 idjinou gui saa ~ 6a yornou. ~ 4 bédvou~ dBbou - ‘nédekyornou = chapitana tchle = trouboua- ogou - salon’ ~ ‘um'riha = ora. ~ 5 bra -tchona tchlinte- motu - loudjin dilouna. ~ 6 dziétioni- gjouhouandt-spussPdyanou -staho - diskorénou- djrianou.— 7 anvtsyani syari= porte - dOrme — 8 pyéni- tehé ass - so} riboz0u. ‘Trentacinque (trintadjinn’kou) 3S gens qui (®en) sont descendus aux plages, @en) remontent, pour (Ge) jouir de Tair du vilage, quand descend la brise montane. — 3 On dit is disent) que c'est (rai) la plus telle heure du jour. Mais on est bien méme le matin de (A) bonne heure, quand monte la brs marine. — 4 Le pice, c” est Puprésmidi, avec la forte chaleur: il faut (2) trouver un (Ie) endroit fais, sur un perron a Fouest, ou & ombre de quelque chituigner. ~ 5 Le fir, apris diner, c'est un plaisir de (Gen) rester au grand air, 4 plus forte raison (beaucoup plus) s'il y a cla de tune. ~ 6 Les Jeunes gene ot les jeunes files se proménont sur (par) la grand route, dscutent, bavardent, ou chantent (Se font une ¢ canti- te). — 7 Les personnes dgéos (anciens) restent sur le seul des Portes, pour faire la conversation, avant de sn aller (@) dormis. PE Les villages sont plens, ext ly 2 beaucoup de monde ver passer (a se passer) T6té, (@) chercher le solellet fe repos. ~ Infinitis (tri, st, andi) suivis des pronoms si (se) ot ne (en). Remarquez tout au long de ce texte 'emplo! du pronom réléchi sfaccommgunt es ere ae (Sr ul pa cnn on tat, asess a ta uant que le sujet se complalt, Pttarde action, ou des verbor nestres (i hd flat, sin coll, stassne, sine stana, andassine) indiquant un événement ‘Qui so prolonge plus ou moins. Dans ce dernier cas le pronom si Fagjoint le pronom ne (en). — Ne confondez pas ce si xéléchi avec lel impersonnel : sorte i sti be. (2) La plage, c'est amarina. Quant & a piaghia, c'est la. pla () bell ora, bon'ora (pron. Gra) : no pas confondre aver ora (pron. ora) dela phrase 4, qui igitie « ombre ». 4 quatehi (quelque, quelques) est invariable. Le nom quill accompagne doit toujours se mettre au singulir, méme quand i ‘ésigne plusieurs personnes ou plusieurs objets. (3) statna la «belle saison», le cour de Fété. Profitonsen our nommer les quatre saisons : imbernu ov inguernu, verana, ‘state, autunu (im’bernou ou inn’gouérnou, berancu, estadé, shoudournou). Lezzione 11 36 Trentasei(trintazéhi) 9— Toccu Sittembre, u_paese si ghjota. Ma e belle ghjurnate ci sd ancu tandu, & puru Ottobre. Sd ancu pitt belle, sO ! (6) ~ 9 tok aitin-bre- yoda ~howatWé- yournadé - otobré- ba. EXERCICE. — 1 Mi ne collu in paese.— 2 Ti ne fali & a marina. — 3 Dumenicu si face dui passi. — 4 Ci stemu a u frescu. — 5 Vi fate una cantata, 0 Franck? — 6 I zitelli sine stanu in casa. 200 Dodicesima lezzione (12) Prononciation : dohidjézima. Stalvatoghji (1) 1— Love — Un'era tantu chi Ghjacumunetta era falata da u paese a serve in casa di i Ghjambetti. (2) 2.— Stasera, mi farai duie ove, li disse u sgid Saveriu. (3) 3— Umbeh ! Eiu an so pratica. Ind’é noi, facenu e ghjalline. PRONONCIATION. ~ staltadodyi. hou’ - dyagoumounsta - dive - yam'bati, ~ 2 vara hou’ - jo sshouéryou ~ 3 oum'bé - éyou - yallint - ouyé- ‘Trentasette (trintazét@) 37 9 Dis (Louché) Septembre, le village se vide. Mais des (es) belles journées, iy en 2 aussi 8 ce momenta, et méme en (2) Octo- bre. Elles sont méme plus belles, (les sont!) (6)S8 ancu pit bolle, 63! Un verbe émis au début dune phrase peut etre répété a ly fin pour exprimer un sentiment vif Conviction, diss, colo, ete. Cette tournure, appelée la eritém- tons, est feSquente, 1 Je monte au village, - 2 Tu derconds & le plage. — 3 Domini- aque fait quelques pas. — 4 Nous restons au fras. ~ $ Vous char- tex, Frangois ? — 6 Les enfants restent & la maison. +e ANECDOTES 1 Let oeufs U n'y avait pas longtemps que Jacquelinstte était descendue de son village pour sevir chet les Ghjambetti,— 2 Ce Soir, ume feras deux ef, ll dit Monsieur Xavier, ~ 3 Bah ! Moi, je-ne sais pas ls faire (ne suis pas habituée). Chez nous, co sont ies poules qui les font {les font es poules). eRE NOTES. (1) Le stalvatoghju relate un fait curieux ou un échange de répliques amusintes. Il mot en scine des personages récls,pitto- -esques dans leur nalvets, ou dotés esprit caustique. @) un ova, duie ove. Attention : ce mot, masculin au singue dviont féminin au plurisl. Dans certaines régions, copen dant, d reste macculin: Pov. (3) Nous faisons connaissance avec le passé simple : disse. Un temps qui en corse toujours sa fonction propre. Il rapporte un fail loigné dans le pas, et ne sauraitétre, comme C'est souvent Te cas on francs, remplacé parle passé composS. CE: phrase 7 scumitt, et phrase 10 :dumandete. Lezzione 12 38 Trentottu (trint6tou) 4— U tintu! - Ciucciarellu, quand’ellu s'era un zitellone, era falatu in Aiacciu & ampa- rA da macellaru ind’e Pittillone. 5— In capu a una simana, scrivia cusi a u bab- bu :(4) 6 — «U me patrone hé cuntentu di mé. Oghje mi face pulsd, é st’etima chi vene mi fara spilla ». 7 — A scumessa, Pallarone u guerciu scumitti hi Picchittinu-chi era uchjutu quant’é u ghjattuvolpe - ch’ellu ci vidia pitt ché ellu. (5) 8 — Patti fatti, cosa detta. 9 — Aji persu ti, disse Pallarone, perché eiu ti vecu dui ochii, invece chi tu tin mine vedi ché unu ! 10 — Uprublemu, U maestru dumandete a Mat- Tiolu :- Babbitu piglia decemila franchi in prestu, 2 prumette di rendeli a mille franchiu mese Tn capu & cinque-mesi, quantu li ferma a di? (6) 11 — Decemila franchi ! spill. ~ 7 ouértchou = Piktinou - outyondou - yatouhouolpe - ourhia. — 8 héta. — 9 ‘udgow howyétyh sbédjg. — 10 ouman'd6dé - matiholou ~ babidou bilya~ mézé. Trentanove(trintandhow’) 39 Ciuccarea, quand ¥ Ajaccio pour apprendre le métier de boucher chez Pittlone. — 5 Au bout dune semaine, 1 écivait ainsi A son (au) pate — 6 «Mon patron ext content de moi, sujous fat signer, cet la semaine prochaine (cette semaine qui vient) il me fera cor cher ». ~ 7 Le pari. Pallarone le borgne fit le pai (paria) avec Picchittins, qui avait les yeux pergants était clu») comme un (Ge) chat sauvage (chat renard), quil y voyait plus que lui. — 8 Tope li (accords conchus, chose dite). — 9 Cest toi qui as perdu (as perdu tol), dit Pallarone, parce que moi je te vois deux ‘yeux, tandis que tot ar ne mien vols qu'un ! ~ 10 Le probleme. Le maitre demands & Mattilu : ~ Ton pére emprunte dbx mille ‘anes (prend dix mille francs en pré), et promet de les rendre A raison de (8) mille frines par (e) mois. Au bout de cing mois, ‘combien lui reste‘! & verser donner)? ~ 11 Dix mille franes | = 12 Allons, e vois que Farthmétique, tu ne la connais pas! — 13 Cest peut-stre (Ga sera) comme vous dites, mais (@) mon pit, (pus), je le onnas. (4) simana a pour synonymes sotimana, et aussi etima (ph se6). Ce derniot mot est employé dans les locutions setima (Cette semaine) et aetima chi vene (a semaine prochaine). (5) Le suffixe-utu sert A former det adjectifs marquant Yabondance d'un attibut: nasuru (quia un grand ne2),capiutu (chevelu), tambutu (bedonnant), ete. ~ Notez que le pronom fel rend Ala fois la valour du francais «il» (jet) ct cluis (complément attribution ou apposition). (6) Retenez Pemploi de Babbu, Mamma, mon pire, ma mire, notre p., notre m. Bebbitu, Mammata, ton per, ta mére, u babe ‘bu, a mamma, son pire, sd mie, leu” p., leur m...Ces deux mots ne doivent_done étte employés avec Fadjectif posses qu’a la euxiéme personne du plurel, uniquement : u vostru babbu, 2 vostra mamma, votre perc, votre mére. ~ Le pronom complé- Iment sprés un infinitf se toude & cet infinitt:rendel, les tem- are. Lezzione 12 40 Quaranta (kouaran'ta) 12 — Alo! Vecu chi l’aritmetica dn la cunnosci ! 13 — Sara cum’é vo dite, ma 4 Babbu po u cun- noscu. (7) ~ i2 alo bégou - aridmédiga- goun'nocti = 13 bo hi. EXERCICE, — Au lieu de Vexercice habituel, voici au- Jourd’hui une «cantata», couplet populaire en vers naifs et sans prétention. Exercez-vous & les répéter de mémoi- re, — non pour leur valeur littérare, mais pour la prati- que dela langue. ‘Una sera per furtuna techju di castagne cotte feme capre a u chjerdiluna ‘mi parianu giuvanotte 70 oe Tredicesima lezzione (13), Prononciation : tréhidjézima Lighjendu una eria (1) 1 — Infattu un ghjurnalaghju in carughju, é su- bitu li chera qualchi ghjurnale stampatu in corsu. PRONONCIATION. ~ lidyin-dou ouna gr-ha, 1 ian'fatou - dyouraladyou - earoudyou ~ soubidou - guérou. — Quarantunu (kovaran'tounou) 41 (7) Sard = Co sora peutdtre. Crest le « futur hypothstique » Chi ora sari ? Quelle heure peutal bien éue? - cunnoseu A Babu: quand le complément dobjet est un nom propre de personne, il est amené parla préposition &. Un beau soir, par aventure ~ repu de chitaignes euites — mes chévres au clair de lune ~ me semblalent des jeunes filles ‘hjardilana est synonyme de lucendiluns que nous avons ren ccontré & la précédente legon, EN LISANT UN PETIT PEU 1 Je tombe sur un marchand de journaux, dans la rue, et ausit6t je lui demande un (quelque) journal imprimé en corse. eee NOTES. (1) una cra, Cest «un petit pou». «Un peu» se ait un pocu cou appena. Lezzione 13 42° Quarantadui (couran’ta-ouhi) 2 Teni, lighjitevi qué bracciolu. (2) mi porghje un li Do una fedighjata, sfuglittendu. Ci sd Par- ticuli di pulitica, e puesie, un racontu. Mi mettu u scrittu in stacca. Ghjuntu in casa, u mi lighjeraghju in santa pace. Mi calu in carrigone, incalfu i-spichjetti, é mettu a leghje. (3) 6 — Ci hé un bell’articulu chi parla di PUniver- sit paulina in Corti. Dice chi fubbe un peceatu a serralla, € spiega chi saria un’opera a riaprela. (4) 7 — U corsu, principiu a sapellu leghje. Ma pitt @una volta, intuppu in qualcht parolla for di Pusu cumunu. 8— Ancu assai chi tandu possu interruga i me parenti, chi elli parlanu u corsu schjettu é sciappatu. (5) 2iidyidsoui goue - bordyé ~ libeatchdlou ~ 3 do - vehidyads ‘Sfoulytin-dou bouéri’ — 4 'n kaza- lidyéradyou — § karihoné * spty&ti-Iédy2 — 6 tel ‘Ounihoudrsidi~ pao linn." corti- serra baba in tchibiou sibel lou ~ hhoudlta— 8 ankassahi - ina'trouga - styétou ~ chapadou — Quarantatré (kousran'tadré) 43 28 Tenez, lsez (-vous) ga! Et il me tend une brochure. — 3 Je donne un coup d'eil, en feuillotant. Il y a (Y sont) des (es) articles de politique, des (les) poéses, une nouvelle. 4 Je mets (me mets) la publication dans ma poche. Arrivé & la maison je (me) Ia lirien toute tranquilité (sinte paix). — $ Je minstalle dans (un) fauteuil, fe chausse mes (ls) hunettes et me mets 3 lire. = 6 Ly a un bel article qui parle do "Université pactine de (en) CCorté. I dit que ce fut dommage (un péché) de () la fermer, et explique que ce serait un bionfait de (8) larouvrit. ~ 7 Le corse Je commence & savoir le ie. Mais plus d'une fois, je (me) heurte ‘1 (en) quelque mot hors do usage commun, ~ 8 Heureusoment {cest méme beaucoup) qu’d ce moment je peux interroger la Parenté qui, elle, pale Ie corse pur et authentique. 2) Ughjite (vt) comme lighjondu tre), lighjeraphia (phrs- 04). Mais leghje (phrases 5 et 6) t leghju (phase 10). Dans les Yerbes quiont un E tonique au radical, quand Pzccent tonique se éplace du radical a la terminaison, ce E devient 1. Dans les memes conditions, le © devient U. Sur ce phénoméne, cf. lagen $ (note 2) ot legon 9 (notel). (G) Remarquez le g de carrigone, qui ne se prononce tout, et eel de spiegs (phrase 6) qui se prononce intégralement. [Nous avons ic les deux valeurs extremes de cette lettre. (A) Universiti paulina : Université fondée par Paoli, en 1765, et fermée en 1769 aprés in défaite corse & Ponte Novi. — serralia,iaprela sont des infinitfs avec pronom complément sou- 46, Lorsque Tinfnitf est accentué sur Ia voyelle finale, la pro- mie lettre du pronom soudé se redouble :sapé,sapella(phr=: se Tyserr,seralla.Sinon, elle reste simple : slapre,raprela. _ (5) i parenti: Ia parenté. Ce mot ne désigne pas les pire et ire. En ee eas, on dit genitori (djenidor). Lezzione 13 44 Quarantaquatira (kouaran'tagountrou) 9— Ah, eccu una puesia di u canonicu Sagee- si Mane & sera, teni aperte é le porte é li purtelli serivi é parlane Iu corsu coi li vechji é li zitelli. (6) 10 — Quessa he bella faciule, Ma u racontu tin he cusi sfaticatu. Leghju i primi filari, & piantu, chi per ava tn so capace... 11— E’ po ci soe nutizie : u corsu si ha da pudé ampara in iscola é presenta a u basci glié. Era ora ! (7) 12— Stella fussi stata cusi a tempi mei, in saria tantu intrampalatu. (8) 9 Gow -bovésita -sritou-ouéyi. — 10 vadoul-sfadizadon *igéyou- kabude. — 11 noudidzyé-bouhé = iskéla-ovachlyé~ Gra dra, —12 sea vous tipi mei -inntram’paladou. i CHER CUALCH GH FURNALE COMPTY COREG EXERCICE. — 1 Leghju u ghjurnale a mane & bon’ora — 2 Chi ghjurnale lighjite ? — 3 Lighjimu un ghjumnale cor- su stampatu in Aiacciu ~ 4 U racontu, u sapete leghje cum’é larticuli di pulitica ? — $ Inn, in hé tantu faciu- le, sO piantatu & i prim filari Quarantacinque (Kouaran’tadjinn’koud) 45 ae sana mate a ne eee eer ee ae oe (© En pobsi, ls articles définis, a i, dviennent sow vent Iu, la, le, Ws ~ ne, ajouté a Timpératif parla est ici une particule dostinée soulement &allongor le ves. (7) sta da pd’ presenti : cest le cfutur immésiat». cf. le- gon 10 (note 1). ~ in iscola : ecole » se dit scola, mais apres une DrSposition, pour éviter Ia succession de trois consonnes, es ols comengant pr + contone sont petal Gun Bx in Tguizzera_ (en Suisse) per istrada (en route), ete. ~ bascighi, vonu du francais ebachelier»,désigne en corse examen et non le Juréat. De ce dernier, on dit: ha u so bascigié (la son abacy). (8) Limpersonnel ella est ii fémninin parce qu'l sourentend a cosa, a faccenda (a chose , Iaffuire). — a tempi mei : en rele sénérie, Tadjectif possessif précéde le nom. Quand, dans certa- nes locutions, (da parte vostra, caru melu), il se place aprés ie rom, cest pour indster sur la possession. Dans ce ca, Padjectif| assume a forme du pronom correspondant, sans Vartile : a me asa, ma maison; mais in casa meia, chez moi 1 Je ls le journal le matin de bonne heure. - 2 Quel journal lisez vous 7 — 3 Nous lsons un journal corse imprimé & Ajaccio. = 4 La nouvelle, saver-vous la lite comme les articles de polite que? = §Nony al est ps sho, je me suis ardté aux remidres lignes. Lezzione 13 46 Qu intase (kouaran'taréhi) Quattordicesima lezzione (14) Prononciation : kouatordidjézima. REVISION ET NOTES 1. Voici franchie une deuxime étape. La langue & laquelle vous avez été confronté est devenue un peu plus ‘complexe et un peu plus riche. Mais il Sagit toujours de langue trés usuelle, quotidienne. Bien sir, vous ne cher- chez. pas & retenir par caur. Simplement, & «baignery dans le corse. Si vous avez été attentif & la prédétermina- tion consonantique, c'est-i-dire & la valeur & donner aux consonnes cambiarine, selon la régle fondamentale (Aprés point, accent ou consonne... et si vous avez veillé a bien faire entendre accent tonique, vous étes mainte- nant en mesure davancer sans le moindre a-coup. L'au- dition des enregistrements, et la répétition que vous fai- tes vous-méme & haute voix, vous ont débarrassé de toute ‘rainte, En tout cas, ne vous obstinez pas sur une legon. Allez. de avant tranquillement et réguligrement :I'assi milation se fait toute seule. 2. Disons un mot des verbes. Nous avons désormais rencontré, au moins une fois, 8 quelque personne que ce soit, chacun des modes et des temps appartenant aux verbes auxiliares et aux conjugaisons régulitres. Quel- ‘ques vorbes irréguliers aussi. L'appendice grammatical vous rend compte de toutes ces formes. 3. Vous avez décowvert un certain nombre de tours corses : inversion, fréquente, qui est dans le génie de la ‘Quarantasette (kouaran'taxéti) 47 langue (Ghjunghje Santu); les pronoms compléments soudés a Finfiniti, & Pimpératif (Sapellu, lighjtevi) et, nous le verrons, au gérondif ; 'emploi des prépositions, différent du frangais (cunnoscu & Babbu, colla & godesi Paria); usage ftéquentatif» du pronom séfléchi et de ne: «en» (si n’hé falata); la réitération (s® ancu pit belle, 38). Ce sont ld des «conquétes» importantes, car on ne parle pas corse si Pon se contente de transposer le fran- ‘ais, Il faut acquérir, comme pour l'anglais, allemand ou... e latin, les structures et les mécanismes propres & la langue. Et cela se fait par la pratique. 4. Un autre pas important dans la connaissance du corse, c'est acquisition du mécanisme de la mutation des voyelles E et 0, respectivement en I et U, chaque fois que par allongement du mot (suffixes, désinences verbales) 'accent tonique quitte ces voyelles pour se por- ter sur ia terminaison : parenteet parintellu, legihju et lighjimu, robe et rubaccia ragiona et ragiuna. 5 Enfin, les trinaires CHI, GHJ - les intricciate - ont depuis longtemps cessé de vous effaroucher. Vous les saver, elles aussi, «cambiarine», et vous prononcez tout rnaturellement wu’ ghjomu (ou yornou) et un ghjornu (oun’ dyornou), e chjachjere (@ dyatyard) et sd chjachjere (o tyaty@re). Aussi, & partir de maintenant, nous cesserons d'en indiquer la prononciation figurée, Mais nous continuerons de mentionner la valeur de E et de 0: ouverts (fr. dais, port) par o et &. Ou fermés (fr. 6, pot) par 6 et 6 6 Prononcez-vous bien le R? Pour mieux y parvenir, essayez d'imiter les gens qui ont «accent corse. Ce n'est absolument pas dans la gorge qu'il doit se former, ‘mais par une rapide vibration de la langue sur le palais, Lezzione 14 48 Quarantotty Quinéecesima lezzione (15) Prononciation : kouinn’dédjezima A’ girandula So Santu. M’avete vistu ghjunghje in pae- se. V'arricurdate? Ma tin mi vogliu sta sempre au locu. Sogna a gird appena, tan- tu a Corsica tin si vede mai troppu. (1) 2— A cumpagnia Vaghju trova. Nunzia a me surella yene anch’ella, ci u maritu, Petru Paulu u me cugnatu. (2) Stamane a l'albore, ci mittimu tutt’é tré in vittura, é alé ! (3) 4— Chjappemu u stradone, scapulemu u cunventu, i paisoli suttani, pigliemu iin sd quantu girate, & sbucchemu in piaghja chi sorte u Sole. Tandu Nunzia mi dumanda : o) PRONONCIATION. - djiran'douls. 1 ahouba oubtou™ bargourdadé - oublyousin--Hogou- Sogna - apsna-porsiga-oush- mahi drOpou.- 2 goum’ pagniha - drOhoua = noun'tya ~ zouréla-an’kéVla- bédrou tahoulou. ~ 3 émou -strahon -coun'bintou -bahizd- ~ houman’da. Quarantanore 49 EN VADROUILLE 1 Cest moi Ge suis) 8. Vous avez vu anver au village. Vous vous rappelez ? Mais je ne veux pas (me) rester toujours a ‘méme endroit. 1 faut ciculer un peu; ausi bien, la Corse, on ne Ja (ne 52) vot jamais trop. aa De Ia compagnie, en ai (fai) trouvé (e). Ma sur Nunzia vient lle auss, avec son mari, FP, mon beauefrére. ~ 3 Ce matin au petit jour, nous nous mettons tous les (et) trois en voiture et en route! ~ 4 Nous nous engageons dans (attrapons) la grand route, ‘épassons le couvent, les kameaux en contre-bas, prenons je ne sais combien de visages, et débouchons dans la (en) plaine, alors aque le soleil se lve (ort). A ce moment-li, N-me demands eae NOTES (() setu. Devant une voyelle, les pronoms miy ti, svi © séduisont & my ¢,#, v. Soul ei demeure intact ~ sogna'8: il faut» toujours devant un infniif ~ Un mi voglu sta: tl, comme 4 la phase I (PP. s'aecendo}, le pronom refléchi a une valour fréquentative (cf. legon 11, note 6). ~ girka trois sens: circuler, parcours, tournet. (2) Les pronoms complément d'objet ont trois formes. u a, 4 devant une consonne : u piliu Ge le prends). Iu, la, le, i {Quand ils sont soudés & un infiniti, un impératif ou un gérondif (e prendre) piglalu (prendse), pigtiendulu (en le pre- rant).F (Commun aux 4 cas) devant une voyell :Faghju Ge = trova, participe passé (fém.) du verbe truvi. Cest un pop. ‘courts, est & dre accentué sur Ie radical, —ancu devient anch* devant tine voyele () alba (D, aube ; albore (1m) - mettu, mittimu: ef. le gon 14, note 4, ot Pexercice ckaprés. — alé: ef. legon 6 note 4 (A) chi peut étre.un pronom relat sujet (qui, indétin (elu ui, f. pht. 11), interogatif (quel?) Tl peut etre ausst une Conjonction marquant la cause (car) ov, comme ii, o temps (alors que). Nous vous avons dé signalé le «faux ami piaghia ‘qui mest pas a plage (a marina), mais la plane. Lezzione 15 50 cinquanta 5— Ma omancu a sai induv’é n’emu da anda ? (5) 6 — Sicura. A’ gird a Corsica. Prima ci faremu unaffaccata in Bastia. 7 — Ava, a strada ne piana piana. Vigne, case quindi & culandi. Truvemu assai vitture, ma noi un ci avanza nimu, chi viaghje- mu bellu in furia. (6) A’manu_manca, si vedenu e muntagne é uni pochi di paesi. A’ manu dritta, ogni tantu, daretu a 'arburatura, si scopre u mare luccichiu é assulanatu. (7) Francatu u ponte a Golu, ci cansemu a fa Vessenza. =5 oman'kou -zahi- mow ha'nda. — 6 bastina. — 7 ahoua - bigné ~ Kowinn'i Koulan'di - ouitour® - nok -tchahouar'tsa-bihadyémoa - oud! Cinguantuna 51 a5 = Mais au moins le (la) saistu of nous allons aller? — 6 — ‘Strement (Gare). (A) parcouri la Corse. Dabord, nous ferons lune apparition & (en) Bastia. ~ 7 Maintenant, la route est tout ‘fait plate. Des vignes, des maisons, de pari et autre. Nous encontrons beaucoup de voiturcs, mais (A) nous, personne ne nous dépasse, car nous marchons bien (beau) vite. 8 A (main) {Buuche, on voit (se voient) des (les) montagnes ct un certain homtxe de vilages. A (main) droite, de temps a autre, drrite Jes plantations arbres, on apergot la mer brillant et ensole \ée. = 9 Une fois franchi le pont sur 2) le Golo, nous fazons halte pour (a) faire de Pessonco. (5) omanc a pour synonyme almenu (alménou). —induve ? (oh), indwvé (i, 1h ob). - A Tintérieur dune phrase, le pro- nom sujet (dont Femploi est facultatif) noi se duit & no devant une consonne, et & nt devant une voyele:(noD andemu, (nous) ‘nous alons; indw (no) sim, Ia oi) nous sommes; induv’s (n) ‘andems, fi oi) nous allons. - emu ct ate sont les formes raccour- cies de avemu et avete surtout employées quand le verbe av ext aunilaite, ou qu'il forme, avec da + infin le efutur proche». __ (6) avi, forme abréyée (et familiére) de avale (maintenant). - piana piana, est le superlatif par répéttion. On Femploie sus vee es adverbes: pian pianu, tout doucement. - Un autre faux amip assai ‘veut dire ebeaicoups, «assezy se dit bastanza. (7) Le complément de Vindéfiniétanttraité comme un suet, le verbe savcorde : i vede 2 muntagna (la montagne se voit: on voit la montagne), sf vedenu e muntagne (les montagnes se voient, on voit les montagnes). - un pocy, un peu. Mais son {éminin una poea et son pluriel uni pochi, use poche ont le sens de : une certaine quantité, un certain nombre. arbura, arbre; arburatura, plantation Parbres. dacs 5% 52. Cinquantadui 10 — Vinti minuti dopu, scuprimu @ Terranova @ucampanile di Santa Maria. 11 — Petru Paulu s'accende una sigaretta > — Ald, eccuci a a cita. Un’ ci staremu tantu sellu_hé veru u pruverbiu, «Bastia, Bastia, a chi tin ha soldi un ci stia». (8) = 10 binn'ti-nahou « térandhoua - hi zan’ta matiha. — 11 atchindé ~ igaréts - alo Skoudji- dja - stardmou - 1 EXERCICE, - 1 M’arricordu. Varricurdate, ~ 2 Trovu. Truvemu, — 3 Mi mettu. Ci mittimu. — 4 Paese. Paisolu, ~ § Sottu. Suttanu. — 6 Sboccu. Sbucchemu. — 7 Sorte. Surtitu. — 8 Corsica. Cursichella. — 9 Monte. Muntagna. = 10Scopre. Scuprimu. — 11 Sole. Assulanatu. — 12Ponte. Punticellu. — 13 Accende. Accindimu. ~ 14 Soldu. Sulducciu. — 15 A’ Santu, Fate vista ghjunghje ? = 16 [é,h® ghjuntu a a eprimalezzioney. — 17 A Corsica, Pate girata? — 18 Ind, iin emu girata tantu. = 19 Sogna & giralla — 20 A so, ma dn aghju vittura. — 21 A’ chi ora sorte u sole ? 22 Surtera & cingu’ ore. ~ 23 Emu da anda in Bastia. — 24 An ! Eccuti! Era ora ee ee on Sedecesima lezzione (16) Prononeiation : sshédjézima. Bastiacci collanu é falanu 1 — Truveremu 4 ingara a vittura, o S8? PRONONCIATION, - bastiatchi (astyatchi) g6t 1 ouhouérémou. “nga Ginguanta’ $3 ~ 10 Vinge minates apres, nous aperstonsT. ot le clocher de Suite Mane 1 PP. lume the cigarette Allon, nous voit AI il. Nous ny resterons tes longtemps, le proverbe ext va (let wate p.) Bastin, Basia CO) quia pos dagen, qui my reste pas. (6) siartta : srl valeur it G, cf. egom 3, (ote = ab! gui vet fans calls!» a méme ens interject Aveo eon i moron prema te soudent :cccumi me voi Dans les proverbs, indi sujet, est toujoure reo de rao: an le Nona de a Corse, on i pint sth G2 Terranova, views quarticr de Bastia, dit la Citadelien. 1 Je me souviens. Vous vous souvens2. — 2 Je trouve. Nous ‘rouvons, ~ 3 Je me mets. Nous nous mettons. ~ 4 Village. Hameau. — SEn dessous. Situé en dessous. ~ 6 Je d€bouche. Nous dSbouchons. —7'l sort. Sort. ~ 8 Corse. Petite Corse, — 9 Mont. ‘Montagne. — 101 découvre. Nous découvsons. — 11 Soleil. Ensolell. ~ 12 Pont. Ponceau. ~ 13 Il allume. Nous allumons. "14 Sou. Petit sou. — 15 Avezvous vu arriver Santa? — 16 Oui, il est anrivé & la epremiére lecons. — 17 Ta Corse, Pavezvous parcouie? — 18 Non, nous ne Pavons ure parcourue. ~ 19 I faut Ia parcouri. ~ 20 Je le sais, maisje ai fas de voiture, — 21 A quelle heure se live le soleil” ~ 22 Ilse Evora & cing houres. ~ 23 Nousallons aller Bastia. ~ 24 Ah, te voila! était temps <0 ee LES BASTIAIS VONT ET VIENNENT (montent ot descendent) 1 Trouverons-nous i garer la voiture, Toussaint ? NOTES, (1) Mi, forme tronquée de miea, impératit du verbe mixi (bserver). Ala deuxisme personne du_pluriel : mick! (ou ters ans ersnes pons) Ces eu okmes Sat event ‘des interjections. Se ae Lezzione 16 $4 Cinguantaquatiru 2— Qual’hé chi a sa! U locu hé scarsu. Simai, a lasceremu iti Toga. 3— Mi, mi, quessu si ne va. Pigliati a so piaz~ za.(1) 4— Casca @ tappu. Simu a u frescu di i plata- ni — Andemu a pigliacci_qualcosa. Custi ci hé tun tavulinu liberu. (2) 6 — Quellu chi serve : Chi vulete beie ? 7 = Datemi un caffé callu callu.(3) 8— A’ mé una limunata. 9 — Ea mé un’acqua d’Orezza, chi quella cac- cia a sete. 10 — Bastiacci collanu é falanu pé a Piazza San Nicula.(4) Hut! PleLiart A G0 Piazza ou. ~ San'démou = plyatci ~ gouslkora~ oust sou - sbvi - boulbdé - oudhy’. — 9 orétsa- 10 séde Cinquantacingue $5 = 2 Qui (extece aqui la) sait ” I n'y a guire do place (ap. est rare). Au pis aller (Gi jamais) nous la lsserons 2 Toga. ~ 3 Regurde ! Celubci ven va. Prends toi) a place. ~ 4 Cela tombe & pic ( bouchon). Ii, rows sommes i Tombre des platanes. ~ § Allons (& nous) pren” re quelque chose. Li, ily a une table libre. ~ 6 Le gurgon : — Que voulez-vous boise? ~ 7 — Donnez-moi un café bien chaud. = 8 Pour (@) mot, une limonade. ~ 9 Et pour (@) moi, une eau COrezza, car cellolh désaltére (te a soit). ~ 10 Les Bastiis vont et viennent le long de (par) la place St-Nicolas. eRe (2) right ci piglet (nous prendre). Custi (i) se dit chivi (pron. K-oul) dans le Centre-Ouest (9) caltu (vastante : caldu) est employé fei au superlatif par répSition (ef. logon 15, note 6)- (4) Deux observations sur Basiace 2) le sufixe acc (plu. -acci, féi. -acia, -acce) est péjorati. Toutefois, i ne Pest pas, lorsque, comme ii, il sert & désigner ies habitants dune localité (Petrucci, les habitants de Petra Santalucacei, ceux de Santa Lacia, etc) Ni lorsqu’l désigne une locaité de la plane d&per- dant & Torigine d'une localit de montagne: 2 Basteicaccia, a Ghi anaceia, etc. b) Employés au pluril les adjetis indiquant les habitants d'une localité ou d'une répion ne prennent pas P't- ticle quand ils désignent Pensemble de cos habitants‘ Capicursini amu saldatu sta petra, cles Capcorsins ont scllé cette perres, inscription sur une plaque apposée & Macinaggio pour comms ‘morer un événement historique ; A’ Balanini i cunnoscu, je ‘connais bien les Balanins etc. Sion met Particle, celubei Bien que défini, 2 la valeur de Mindéfin} pluiel francais: ci eran Alain iy avait des neces sap vit Naini, av Lezzione 16 36° Cinquantas 11 — U pit sd donne chi vanu au Merca a faa spesa, € mamme chi portanu e criature & spassu. (5) 12 — Pid in da, a meza spianicciata, si ghjocanu i zitelli 13 — Uni pochi di vichjarelli «ritiratin, incap- pellati a bastone in manu posanu nantu Ae banculelle. i mercd ~ spiza ~ grihadour:. — 12 médza- spiaitchada yeanot - didi = 13 ouityaré@li ~ “nkapél'ladi - bastoné - boranov. EXERCICE. — 1 Quandu cullate & u paese ? —2 Culle- mu u sabatu. — 3E’ quandu falate? — 4 Falemu dumenica & sera, ~ §. Biucollu u venneri da mane & falu v uni, ma me moglia colla u ghjovi dopu meziornu. — 6 0 Francé ! Chi faci mercuri? Colli in muntagna o falt in piaghja? — 7A famiglia fala & a marina marti da mane. - 8Falanu ancu zitelli @ criature, é collanu tutti a sera <0 e Dicessettesima lezzione (17) Prononciation : didjessétézima. U piluccheru diciulone 1 — Betu ch’elti anu, i tr paisani si staccanu. PRONONCIATION. - biloukérou hidjouloné, badou keTanou. Cinguantaserte $7 retraité, coiffés de chapeau et li cane & la main (a ‘ton en main) sont assis sur les bance _-{S) putt (porters dit aus pour es penonnss dase ens , et hous resterons (aurons & ester) le ventre vide (avec le v. comme tun lampion). ~ 5 Zs partrent enfin (tout de meme). Ft de tour. ner ((ourne que je me te tourne) tout au long de cette route. Des plages, de petits villages, des tours, der falaises. Le parfum du Images ent dnt (en) voiture. — 6 is atvzent & Cents NOTES. (1) £2 cullazione, déjouner; f& coma, diner - esse capace & Indique une éventualité: hb eapace & piove, se peut qu'il plew (2) manighja+ ta = manighjalla, comme (phr. 3) f+ Ia = fa 1 Mais quand Ia premibre lettre du pronom soudé est un m, on ea ne pus leredoublr (pss, pi 8) le m ayant toujours e (3) guverna = te g garde ici le son fort. - di st ici impéatit du verbe di, dire. L'accent distingue ces formes verbales de la réposition di. (A) Notez Pexpresson pittorosque pour dire «plus rien & mangers. - w coxple entre, Le corps humain se dita persona. (3) partinu comme, plus loin, ghjunsenu, fubbe, cumpina, scruprinu sont des verbss au passé simple (cf. fegon 12, note 3)- en entre eta sur le psige de 6, oon note 4. Lezzione 19 68 Sessantortu 7 U pranzu fubbe prelebatu : aligostia piscata tandu, pesci fritti, furmagliu vech- ju, € cumpinu a fichi é prasche. U vinu di u lucale sciappava e petre.(6) 8 — N.- Chi belli lochi ! Un’ ci era mai ghju ta, eiu. Stavessi i solli, mi ne veneria & passami una quindecina di ghjorni. (7) 9— PP.- Ah eh! For di casa omu s'ingaladisce. Un’ cistareste tantu, chi qui dn cunnosci a nimu. (8) 10— S. - Ai ragid. Un” simu micca turisti, noi altri. U pit chi ci piace sta, hé in u nostru, u paese. (9) 11 — N.- Induve si dorme stasera, in Nebbiu ? 12 — PP,- Sard ancu megliu. Ma ci hé una bella tirata. Ci ferma una sissantina di chilome- tri, & scuccagnati iin so... (10) 13 Longu a mare, tramezu ad alivi é lecce, scuprinu tombe chi parianu munimenti, e ghjesge antiche é i spichjatoghji. 14 A’ Pabrugata, sbucconu in San Fiurenzu. ‘Torand’ z0u - pichi = chapahoua - bédrd. — 8 lbgui - tehér rmayoun'ta- ahouéss\- 26" ~ 9 fordigaza - Omou ~inn’galahiche 10 radjo- nohyaltr. 11 arms nébyou- 12 mélyou rma gulomedr skoukagnadi. 13 lon'gou- draméi- ‘ou Betehé-skoubrinou - dom'bs - parthanou - mounimén'ti- 88 ~ spityadodyi ~ 14 abrougads - zboukonou - sanfiourin- Sessantanove 69) = 7 Le repas fut excellent: langouste & peine péchée (p. & ce moment), friture (poisson fits), fromage evieuxs, et Ils terminérent par des figucs et des péches. Levin du pays était tuds fort (bristles pierres). ~ 8 Quels beaux endroits !Je n'y Sais jamais venue (arrivée) moi. Si favais (euse) de Pargent es sous), fe (m'en) viendras (8 me) passer une quinzaine de jours. ~ 9 Que non ! Hors de chez soi, on se lasso. Tu n'y sostrais gute, ariel fw ne connais (2) personne. ~ 10 Tu as raison. Nous ne sommes pas des tourstes, nous autres. Li oi) nous préférons tester le pls qui nous plait 8), est dans notre village. = 11 Oi eouchetton ce soir, dans le Nebbio ? — 12 Cela vaudia (sera meme) mieux. Mais ily a encore une belle distance. I nous reste une solxantaine de km, et ds ne sont pas des plus facies. — 13 Le long de (a) la mer, parmiles olivers et ls chénes vert, is couvrirent des tombeaux qui semblaient des monuments, des Gelises anciennes et des belvédires. ~ 14 A la tombée de la fs atteignizent (€ébouchétent en) Saint-Flocent. (©) Variantes locates de aligostia:aligosta aligust, alusras de pata : persica, parsica. (7D avessi, imparfit du subjonctif. C'est un temps ts vivant tr8s usité én corse. On ne le remplace pas, comme en francais, par Pindicatif- soll ou, alleurs, soldi. (an eh ! interjection de dénégation. stareste, condition: el (2) magi ou mghjd.- Dans u nostru, u paese ily a une nuance fective qui ne se trouve qu’ un moindte depré dans u nostru paese. (20) sessanta,sissantina, v. plus haut note $. ~ Attention & Paccent de chilomote! - seuceagnatu, aisé, obtonu sans peine (cocagne !), son contraire ext stantatu, btenu avec pene. 70 Settanta (var. Sittanta) EXERCICE. — Voici une autre cantata, en guise d'exer- cice : Tanti tanti anu cantatu Lochji ner é li turchini E mancunu she truvatu Chi cantassi i castagnini Cusi bell, cusi umani E’'ne bestie ¢'n i cristiani. OO ‘Vintesima lezzione (20) ‘A’ lingua di mare (1) 1 — Santu : - Andemucine nantu rena, chi ne dite? E mutende bagnarine, e ci mettere- ‘mu in cabina, é po ci faremu una ciuttata. @ Petru Paulu : - Ié, ma ci sd e matarusciate, u mare din hé tantulisciu. Un’ ci hé male ! Pocu sciambottu stamane ! Guardatemi custi chi sciuma ! (3) S.-Ai_paura d’incrusciatti ? Vai chi tn anneghi... (4) PRONONCIATI I ina - moudin-d® chambétou chouma, at'inn’goua, djoutada. — 2 madarouchadé - teh? male ‘3 annghi. — Settantunu 71 Bien des gens ont chanté — les yeux noits et ls (yeux) bleus. — Et pas un ne sost trouvé — qui chantat les (yeux) chitains ~ si ‘beat, si humains ~ et chez les beset chez Tes gens. +e AUBORD DE LA MER 1 Allons-nous en sur de sable, qu’en ditesvous ? Les mallots de tain, mous nous les mettrons dans une cabine, et puis nous (pou) ferons trempette. ~ 2 Ouais, mais ily a des vagues a met ‘est pas si calme. Eh bien ! (ey a pas de mal ). Ce nest pas un ‘mince (peu de) clapotis, c= matin! Regardezmoi i quclle Scume !~ 3 Ti as peur dete mouiller ? Va, (que) tu ne te noies peta. NOTES. (1) a lingua, 11 faut bien edoubler lef dans la prononciation. Sinon, on comprendrait a lingua, la langue, alors que c'est « 8 langue de mer > qu'il faut dire. De meme, (phrase 4) il faut redoubler ler de manochja, pour ne pas dire ela grenouille> mais bien «ia grenouile». Duilleurs, Paccent ploé sur la voyelle qui précide ces consonnes vous avertit de estte prononciation (2) Nantu rena est une locution en elloméme complite, n'y faut pas Garticle. () Varlantes de seiuma : scum, schjuma, (4) ineruseid + t= incrusciatt, comme plus bas (phrase 6) 35- iuva += asciuvasi, et (phrase 11) strappa + oi strappaec. Pour anneghi, comme pour carrega (pluase 5) et buttega (phis- 2 9, souvent orthographiSe buttea) nous indiquons la prononcia ton trés répandue ob le g sefface totalement, Mais il y a des régions oi ce g se maintient. Votre tableat vous dit bien que cette lettre, entre deux voyeles, fatténue plus ov moins. Dans alighe (phrase 7) leg est généralement prononeé. Lezzione 20 72 Settantadui 4— PP. - Per quessa po sd nuti, a ranochja é sparina. Voli ve? Ava mi facciu un capi- ciottu da quellu lampatoghju. (5) $5 — Nunzia : - Eiu vaspettu in carrega longa sottu a u parasole. Fighjeraghju i zitelli chi ghjocanu & palld, o i battelli & e bar celle chi passanu é venenu. 6 — Dopu una stonda, i cugnati si ne voltanu, lapidi, A asciuvassi. U ventu ghjalatu Pha messu a carne ghjallinina. 7— PP. - Chi sbuffulate !_H@ piemu a alighe, mi. S8 ghjuntu finu a quellu scogliu. 0 Na ! Pigliati puru un bagnu. L’acqua tin hé tantu fonda. Si tocca guasi_pé centu me- tri. (6) 8— N.- Aa ! Oghje un aghju laziu. Vestimuci @ passemucine & pede pullitrinu nantu a isse cote. Ci calzeremu ghjuntu a u strado- ne. (7) S.- A’ a prima buttega, compra un litru di Patrimoniu, un pane di Muratu é una sal- ciccia, chi spuntineremu sottu 4 Oletta = 4 ali hou’ -eabidj@tou- lam'padodyou — $ aspétou - caréa lon'ga -zotou- barazol deux : celle des verbes & infinitif en & (para), et celle des verbes & infinitif en e. Cette demniére se subdivise en deux groupes : celui des verbes a participe passé en-utu (teme), et celui des verbes & participe passé en itu. Dans ce deuxiéme groupe, on distingue deux sous-groupes : celui des verbes dits «courts» (dorme) et celui des verbes dits «longs» (capisce) parce que ces demiers intercalent aV’infinitif, & quatre personnes du présent de Pindicatif, a toutes les personnes de l'indicatif futur, du condition: nel, et du subjonctif présent, ainsi qu’A la 2éme pers. sing. de Vimpératif. les trois lettres — ISC — entre le radical et la terminaison. Prenez, note de tout cela, sans trop vous apesantir. Nous retrowverons cela épars dans le texte, et résumé a lappendice grammatical. Lezzione 21 16 Settantasei 2. Les démonstratifs. Vous les avez, tous rencontrés. Les adjectifs : stu, sta, sti, ste quand la personne ow objet désigné est proche de celui qui parle (stu libra, le livre que j'ai sous les yeux) ; isu, isa, iss, isse -atten- tion ! lei initial ne se prononce pas — quand la personne ou objet désigné est proche de celui qui écoute (issu, libra, Ie livre que tu as sous les yeux); quellu, quella, quelli, quelle quand la personne on Vobjet désigné n’est proche ni de celui qui parle, ni de celui qui écoute (quellu libra, le livre ancien, ou égaré, ou rare, ou appar- tenant & des tiers, ete.). — Les pronoms correspondants sont, respectivement, questu, questa, questi, queste (u ‘me libru hé quest, mon livre est celui-ci); quessu, ques sa, quessi, quesse (u to libru hé quessu, ton livre est celuita); quellu, quella, quelli, quelle (tandu u libra era quella, en ce temps, Te live (en usage) était celuita.) 3. Les prépositions. Vous avez noté que, dans bien des cas, le corse n’emploie pas les mémes que le francais Ce mest pas le lieu d'exposer toutes ces différences. Rap- ppelons simplement in pour «dans» : in pinghja; pour «2» + in Bastia. - A pour «sur» : ponte & Golu; pour «pour» : A ma, una limunata; employée quand le francais ne l'em- ploie pas: voltanu & truva A Santu, is retournent trouver S.; a bastone in manu, la canne & la main. - da pour exprimer le futur immédiat que le frangais rend par le verbe «aller» : aghju da taglia, je vais couper; pour mar- «quer la provenance : sce da a buttega, il sort de la bouti que, ou obligation averemu da sta, nous devrons rester. = pe, avec le sens de «dans» : pé issi cuntori, dans ces parages, ou de cle long de», pe issu stradone. Cit dans le cas o8 ‘avec est omis en frangais: ch u compu & lampio- ne, Ie ventre vide. Etc. Au passage, signalons que ces deux derniéres prépositions ont chacune dewx formes, Ia courte pe, ci. et la longue per, cun. Vous trouverez les rgles d'emploi de ces formes, legon 42, n 6. Settantasette 77 4. Prononciation. Nous rabachons, sans doute. Mais nous dirons une demiére fois qu’il ne faut pas relacher Vattention sur la prédétermination consonantique («Aprés point, accent, ou consonne...) ni sur Paccent tonigue (la voyelle en gras). A ce propos, nous avons déja signalé les parolle lisce, moze et sguilule (cf. le- gon 7, no. 3). Nous y ajouterons aujourd'hui les cata guillule, cest a dire les mots o3 accent tonique frappe Ta quatriéme syllabe en partant de la fin du mot. Il s'agit toujours de mots & pronoms soudés : mittitemine, entre- sine, andemucine. 5. L’dision. Pour celle concernant les pronoms per- sonnels, of. legon 15, notes 1, 2 et 5. Pour Particle : le défini P pour les deux genres et les deux nombres, de- vant voyelle ; indéfini féminin singulier un’ devant voyelle. En vac, signalons 'lision de quantu, quale, chi, cché (quant’ellu dice ! - quathé ? -betuch’elliannetc), celle de si, conjonction :sellu hé very; celle enfin, toute particuligre, de ancu quidevient anch’ devant un e anch’ellu ui aussi. L’dision qui se fait en parlant ne crit pas toujours : eihé, p.ex., se prononce icha. 6. Ne négligez pas la répétition & haute voix.-Et, pour instant, ne cherchez pas encore 2 parler, mais simple- ‘ment & comprendre, et & vous pénétrer des tours propres ‘au corse, de sa prononciation, et de sa cadence. Lezzione 21 78 Settantotta Vintiduiesirfa lezzione (22) Attipperemu per Ostriconi S. - Chi avera issa vitturaccia? A senti spatanscia ? Ch’ella an ci abbia da lascid PP. -Mi pare chi u mutore scalli troppu. Aila lampata Pacqua in u radiatore ? Sara megliu a pianta a fallu rifrita. (2) S. - Arrimbemuci a a ripa. (3) 4— N. - Bravi! Simu soli soli 4 mez’Agriate. Un’ si vede un fiatu. Mancu cantuneri. (4) 5 — S. - Ha da piove, si. Hé annivulatu. Casca- nu e candelle. (5) 6 — N. - Uh, chi accendita ! U senti, u tonu. A’ mumenti averemu Vacquifraghju, & ancu assai chi simu a l'aggrottu. A’ chi m'avissi dettu ch’ella ci avia da piglia l'ac- qua..! (6) PRONONCIATION. ~ ostrigoni 1 Kahouéra sa 2in-ti spadancha-kalloun’tchabya ha lacha. ~ 2 ahila- radiador’ - moudoré - rvrida. ~ 3 asrim"bémoudji. — 4 Zoli: agrihadé » gantounér. — § bidhoub -gandaV'ls.~ 6 atchin- {ida - donou - moumén't- ankassahi- agiOiou. Settantanove 79 NOUS REMONTERONS L’OSTRICONI 1 Que peut bien avoir (aur) cette sacxée voiture ? Tu Pentends haleter’? Pourmu quelle ne nous laisse pas (ne nous ait laisse) cn route. — 2 Tl me semble que le moteur chauffe trop. Arta versé de (asia verséo) Teau dans le radiateur? I vaudra (sera) ‘mieux garter pour le lnisser (faire) refroidir. — 3 Ser- us) contre (@) Te tals. ~ 4 Bravo ! Nous sommes tout seuls au milcu des Agriates. On ne vot ame qui vive (un souffle). Meme pas de cantonniers. ~ $ Il va pleuvoir, avec gx (oui). Le ciel est couvert. Tl tombe (tombent) des gouttes. — 6 Oh! quel Edlir '7u Fentends, le tonnerre. BientSt nous surons Pavers, et Iheureusement (encore beaucoup) que nous sommes & Pabri. Qui et qui m'ett) dit que la plu allait nous surprendre ! NoTES. _ (0) abbia (et parfols appia ct aghja) est le subjonctf présent (Gime p.s.) du verbe avé~ per istrada, ef. leon 13, note 6. (2) saalli ou scaldi est le subjonctif présent (éme ps) du verbe sclli (Id). Le tour interrogatif construt comme ala? (au lieu de Pai? ) est fréquent. fax lu= fall - itt, verbe formé sur fretu (fédou), foi. (2) atrimbemaci, impérati (1a rer contre. Ce mot contient, soudé comme (phrase 8) moveci, pp.) du verbearremb3yser- la fin te pr. pers. compl. d, (4) bravi! Cet adjecti employé comme interjection, est, la ‘difference du ft. ebravo ts, variable et 'accorde en genre et en nombre, selon la ou les pervonnes & quiT'on sadresse. Il ick une ‘leur ionique (3) ¢ candelle. Laticls détini a une valeur indéfinie (es ‘gouttes). La candella est une grosse goutte. Prononcez bien le ouble ll (cand8Tie) sinon vous diriezcandele (candBE), C'est & dlze echandelles». (© Alfaggrotta,& Pabri de la pie. Patri du vents se dita apposu (arlapOssou).~ avis, 38me ps. du subj. impart ave. Plus souvent qu'en francais 'acqua (eau) designe Lezzione 22 80 Ottanta (ar. Uttanta) 7— PP. - Un’ sara tantu timpurale. Un’ s'hé intesu po mancu ventu. (7) 8 — S.-Pruvemu a moveci... Parte ! Eviva ! 9— N. - Teppe, pentoni, strappacolli é lama- ghjoni ! Appena va be, ma u troppu strop- pia. Mi trica ché no sortimu di qui. Duve sitene, dopu, o Sa? (8) 10 — S. - Attipperemu per Ostriconi. Aghju un amicu in Petralba. Ci canseremu in casa soia. (9) 11 — PP. -Si principia a vede i stazzi @ i paglia- ghji a meza machja. Feghja, quessu deve esse un fragnu. (10) 12 — N. -Cisd ancu e vaccine... Mille chi pasce- nu. (11) 13 — S. - Qui trinchemu @ manu manea. In sii u celu hé porgu. L’acqua, pé sta volta, a ci emu francata. (12) . 7 “atigou, — 8 méhouédji - éhouihoua. — 9 tipé-pén'toni~ strapagollt lame yoni - srOpya~ zbrtimou hi goul. ~ 10 pédrala ~ z6ya. ~ 13 porgou- houslts. Ottantuns 81 -1¢e ne sera pas un si gros orage. On n'a méme pas entendu de vent, ‘lors. 8 Esuyons de repartr (nous mouvoir). Elle part ! Hour. ra! ~ 9 Des buttes, de gros rochers, des précpices et des brousalles!"Un peu, ga va (bien), mais trop, eest trop, (Ge ‘estropie). H me tazée que nous sortions ici. S., par ob passet- ‘on ensuite ? ~ 10 Nous remonterons ! Ostriconi. J'ai un ami Pitralba. Nous ferons halte chez lui. ~ 11 On commence & voir des (es) bergeries et des (es) granges en plein maquis. Regarde, ‘gt Golub) ge doit etre un pressor & hile. ~12 Thy a aussi des ‘aches. Regardeles qui palsont. ~ 13 Vigons & gauche. En ditec- tion de Ia montagne (vers Ie haut) le ciel est dégagé. La plu, pour cette fois, nous Favons Svitée. (tanta, adj, es gros, «si grands, «si important, (8) u toppu stroppia est une location proverbiale qu «fats {eu de mots sortimu, subj. prés. (I pp) de torte, Ne pas confor. dre avec indicat surtimu. ~ Notez Templo idiomatique du ver: be tone (tir) pour «paseer». () Sur teppa (phase 9) est formé le verbe attippa, sravit, remonter. Ostriconi, comme Golu: les noms masclis de rivigres employés sans adjctif, ne prennent pas Particle. Mais en dit Paltu Tavignanu. (10) i et (phrase 12) e : ef. cedesus note 5. Variantes de fragnu :fangnl et franghju. (ID e vaccine, les bovins. Une vache : uma vacea; un best tun boie (b6y8); un taurcau ‘un foru (lo1ou); un Yea un vitella (bidé’Iou). mi + te = mille. (12) emu, contraction de avemu, souvent employée quand cette forme ost auxilaie. Lezzione 22 82 Ottantadui EXERCICE. — 1 Ampara a cunghjuca. ~ 2 Amparemu i verbi. — 3 Amparate questi qui. — 4 Senti ! Sintimu ! Sintite ! — $ Prova ! Pruvemu ! Pruvate ! — 6 Trinca ! Trinchemu ! Trincate ! — 7 Sorti ! Surtimu ! Surtte ! — 8 Arrembati ! Arrimbemuci ! Arrimbatevi! — 9 Attep- pa! Attippemu ! Attippate ! — 10 Cansati! Cansemuci ! Cansatevi ! 20 ooo Vintitreesima lezzione (23) A’ sciloffi ! 1— S.- Avetene camere ? Cine vole duie. (1) 2— U patrone : - Quantu ci avete da sta? Una notte é basta? 1é, an ci stabilimu mica in I'Isula. 4— Piglierete u vintottu 4 usecondu pianu. Hé chjuca, ma.una persona ci sta bé, é ci he a so duscia. Laltra, u trentanove, chi hé pitt maid, a u terzu, ci du letti a piccia, ¢ a bagnarola. (2) PRONONCIATION, ~ chiof. 1 ahouddénd gaméré. ~ 2 djahoudd - n6t2.— 4 houinn'totou- tch@-drintanohou’ - mayo - dértsou - lti~ ouagrarla Ottantar’ 83 1 Apprends & conjuguer. — 2 Apprenons les verbes. ~ 3 Appre- nez eeuncci. ~ 4 Entends ! Entendons ! Entender !— § Estaie! tons! Sortez! ~ 8 Appuietoi! Appuyons-nous | Appuyer- vous ! — 9 Gravis! Gravissons ! Gravinsez !~ 10 Fas alte! Fai sons halte! Fates halte | ~~; AU Dopo! 1 (En) avez-vous des chambres Ml nous en faut deux. — 2 Le patron : Combien de temps allezvous y tester? Une nuit seule. ‘ment ? ~ 3 Oui, nous ne nous établissons pas & 'le-Rousse. — 4 Vout prendrez le 28 au 2éme étage. Elle est petits, mais une seule personne y est (reste) bien, et iy a (est) la ($a) douche. Liautre le 39, qui est plus grando, ost au 3éme, avec 2 its jur rmeaux et la baignotre. NOTES. (1) “Avetone 7 méme construction que aila (cf. legon 22, note 2) @) chjucu (petit) ne peut pas précéder un nom : una casa chjuca, mais una piccula casa, Ou una casuccia. De méme, maid ‘quand il simplemente sens de «grand> : una casa maid, comme ‘uma casa grande Crand2) ou un casone. Quand i précéde un nom, cet adjectif a une valeur de superiatif : a maid parte, a plus grande partie.-a so duseia : notez le possssif «ftéquentatify = ‘duseia (ft. douche) est un gallicisme admis parce que I) il ne rend It place aucun mot cone 2°) Tusge Il a donné un ‘thabity cose Lezzione 23 84 Ottantaquattra S— Induve affaccanu, in carughju? Ch’ellu in ci sia troppu rimore... (3) Un’ ci he penseru. Una, chi Lisulani iin Sarrizzanu cusi A bon’ora. E” po i purtelli sd voltu u giardinu. Vi disciteranu l'acelli, dumaitina. (4) Uccaffé, u ci cullate in stanza? 8— Hé anch’ellu in u prezzu. Demu u caffé a latte, ch u pane imbrustulitu, butiru, cunfettura & mele corsu. Fate u piace, riempiitemi issa carta... A’ ringraziavvi. (5) 9 — Nunzia accumpagna u fratellu 4 u 28, nan- zu di cullassine a u 39. (6) 10— N. - A strapunta hé bella soffice, ma u capatoghju po hé duru, Aspetta ch’o u cacci. Ci metteraghju issu cuscinu impiu- micciatu. (7) rimor?. — 6 pinsérou - bourtéPli - baltou ~ adj - doumah- dina. ~ 8brétsou - démou~ mél- rhin-pyFdémi - inn’gradziabi. = 9 wradétlou ~ 10 zofidt-aspéta- go gatchi- sou gouchinow- °mpyoumitchadou. Ottantacingue 85 ~ $ Oi donnent-lls, dans la rue ? Poursw qu'il n'y sit (soit) pas top de bruit. ~ 61 ny 2 (est) pas de danger (sauci). En premier lieu, (une), perce aque les clleroussiens» ne se event pass tt. Et puis los fenétres sont sur (ers) le jardin. Ce sont les oiseaux qui vous réveileront (9s r6v. les oiseaux) demain matin. — 7 Le petit déjeancr, ous nous le montez dans la chambre? — 8 Hl est compris (lui aussi dans le prix). Nous donnons du (Le) café au lait, avec du le) pain allé, du beurre, confture et miel corse. S.V-P. ite le pati), rempiissez-moi cette fiche... Merci (& vous remeicier). ~ 9 N. ‘accompagne son (le) frre au 28, avant de (Sen) monter au 39.— 10 Le matelas est bien souple, mais le traversin (pus) est dur. ‘Attends que je Tenléve. Je (y) mettrai ce coussin de plumes. — VP placireraue 2 Aces? Durbirhs | ) sia, subj. présent, Séme ps. du verbe eS" (4) Lisulan, employé sans article (ef. legon 16, note 4). Mais gn it on tislana = Variants de dumaitna (emai matin): (8) mete : prononcez bien mél Sinon, vous direz «des pom- mes» mele (male). (©) w frateu, son frére : 8 la 3éme personne, sagisant de membres dela famille ou d'objets usuels, Particle defini vaut un posses (1) eX’o. Le pronom personnel sujet elu revét dans le Nord- Est de la Corse la forme eo. Chacune de ces formes sabrége apris si, cha, quandu, en se éduisant, respoctivement, a e et 0. Did voit ou 0 vogi si J veix: de dc ou oo ies, ‘que je dise; quand’e partu ou quand’o partu, quand je pars, ct. (Gf. exercice de la legon 18, phrases 2, 5). Lezzione 23 86 Ottantasei 11 — S. - Cuverte, bastera una. Un’ simu micca di ghjennaghju. 12— N. - Aghju da chjode e ghjelusie, osinnd a Palbetta ti ghjunghje u sole in faccia. Alé, ava ci n’anderemu a sciloffi. A’bona not- te! (8) 11 couhouérté- yén’ nadyou. ~ 12 dyoni -yélouzihé -oxinn’n9 albéta~zolé - bona néti. EXERCICE. — 1 Quantu cine vole camere’?- Bastera tuna, ch 2 bagnarola. — 2 A’chi ora Varrizzate?. - Marrizzeraghju & sett’ore @ mezu. — 3 Vaghju da discita ? ~I6 fate u piace. — 4 Misd arrizzatu & ott'ore, aghju pigiatu u caffe émine sb andatu in gjardinu. ~ $ Laceli cantavanu in i platani, u sole mi ghjunghjia in faccia, rimore tn si ne sintia. — 6 In 'sula a sta bé, ci vole ch’o ci venga pid spessu 200 Oe Vintiquattresima lezzione (24) Pindalocchi é stranfugli 1— Incor di maitinata, i viaghjadori si sd tra- mutati. (1) 2~ Arrochjanu pé e strette di Calvi, 2 bule- ghju a furesteri di tutte e sterpe : i pitt sO pinzuti, alemani, taliani é belgichi. (2) PRONONCIATION. ~ pnw dal6k-stranfouly. cor howihadyahori ~2 arrOtyanou ~ sre - galvi- boul ddyou - fouréstéri- stérp2~ pin tsoudi- alémani-dalyani-beldj- au Ottantasette 87 11 Des couvertures, une suffira. Nous ne sommes pas en janvier. ~ 12 Je vais fermer les persiennes, sinon au petit jour ie soleil ‘arrive dans le visage. Allez, maintenant nowt nous en ions au dodo... Bonne nuit ! (8) chjode, synonyme de seri. - Quand bona sera (bonsoir) west pas un salut, mais un congé, i est préoédé de a. «Bonne nuit» 6tant toujours un cong, ne se dit jamais autrement que & bona notte. 1 Combien fautil de chambres? Une suffira, avec balgnoi se. ~ 2 A.quelle house yous lovezvous ? Je me leverai & sept heures et demic. ~ 3 Doije vous révelle? Oui, sl vous plat. 4 Je me suis levé & huit heures, fai pris mon café ct je m'en suis allé dans le jardin. ~ $ Les oiseaux chantaient dans les platanes, le soleil marivat sur le Visage, on n’entendait aucun bruit. -'6 A TlleRousse on est bien, il faut que j¥ vienne plus sowent. 2 ee BRELOQUES ET FANFRELUCHES 1 Dans Ie courant de la mating, les voyagours se sont déplacés. = 2 Mls eroisent dans lesruelles de Calvi, mélés aux eétrangers» dc toutes les races : la plupart (les plus) sont epinzuti», allemand, itaiens et bees. eee NOTES. amet ok tamat, i rama te) change dle, et aussi edéménager (2) arruehia,couper au plus court, prendre les raccourcis.-& Dbuleghju, var. imbuloghju. - furstery, var. :furasteru, furastere, fruster, trustere,frester, - alemanti se dit, dans certaines 1S sions, tedescu. Lessions 24 88 Ottantottu 3— Uni pochi saranu turisti veri, ma ci x ancu i «pumataghji» chi dormenu sottu ais pini, 8 campanu a risparu. (3) 4—N. - Dice chi qui saria natu Culombu, quellu chi scupri a Merica in u mill’e quat- trucentu novantadui. Sara vera? (4) 5— PP. - Vaié cerca! L’omu era ghjenuyese, quessa si sa... 6— S. - Un’ vulerete micca fa u turisimu a libru in manu, a le volte ? Eiu ava sd stan- cu, & mi cercu un pusatoghiu. (5) 'N. - U riverberu abbagliuleghja, m’aghju da cumpra i spichjetti da sole. 8 — PP. - Piglia ancu una scatula di fulminanti. iu é Santu t'aspittemu a u caffé in cruci- via. (6) (vinti minuti dopu) N. - Un’ ci era Parte di fassi serve. A’ chi compra banderette, & chi pindalocchi & stranfugli. E’ i volenu ingutuppati, chi i s'anu da purta ! = 3 houéri - boumadadyi- dérménou - zotou. ~ 4 gui koui- goulompou - skoutri - mériga - kouatroudjin-tou - ndhouanta- howhi béra. — 5 bahié tchérka -l6mou - yenouhoubze ziza.~ 6 boulérédé- dourizimou- hovdlte- djérkou- pouzadodyou. "hougebérou ~ abalvoulbdya - spitydt. — 8 "n roudjehoubhy ~ 9 tchéra -2arvé- oublenou -‘ngoudoupadt. Ottantanove 89 = 3 Beaucoup d’entre eux sont sans doute (seront) de vrais tourstes, mais iy a aussi des «tomatards» qui couchent (dormtent) sous les pins, et vivent chichement. ~ 4 On dit quici serait né Colomb, celui qui découvrit rAmétique en (Ge) 1492. Estce (era) rai (@)? ~ 5 Va savoir! (va ct cherche). Le type était eénois, ga, on fe sit. — 6 Vous n'avez pas Tinten- ton (rouaree pas) faite du le) tourisme livre en main, par hasard (des fois)” Moi, maintenant je sus fatigué et je me cherche un ‘endroit pour (m) asseoir. — 7 La réverbération Gblout, fe vais, ‘mlacheter des (es) Iunettes de soleil. 8 Prends aussi une boite @allumettes. 8. ct moi, nous Cattendons au café du (en) carte four. ~ 9 (20 mn. aprés) n'y avait Gait) pas moyen (art) de se faite servis. Los uns (@ qui) achétent des ventas, les autres (@ qui) des breloques et fantreluches. Et isles veulent enveloppées, cat ds vont (se) es emporter ! bowen sor APU CAPA REPU (3) pumataghji, ctomatards» ou «gens & tometes», de puma- fa, tomate, qui se dit aussi pomidoru. (8) a Merica :la Lére lettre du mot est devenue article. On dit 1 mericanu, TAméricain, mais dans le sens de «Corse Eabli en ‘Amérique, ou y ayant longtemps sijournés. Sinon, (phrase 10) americana. - Dice chit. legon 40, note 7. (5) turisima : tous les mots se terminant en francais par isme se terminent en corse par simu. Mais les mots francais en “iste se terminent en corse par -istu (cf uristu).- pusatoghju, tout lien ot Ton peut Sesseok,intraduisible par un seul mot (esibge est pls restrict). (©) Eiu @ Santu : en cas d'énumération, celut yul pale se nome le premier. Lezzione 24 90 Novanta (va. Nuvants) 10— PP. - O chi belli spichjetti ! Pari un’ameri- cana. Da qui i fulminanti. 11 — N. - Un’ li ti possu da chi... mine sd scur- data, Cd tutta issa cunfusione... 12— PP. - Un’ vole di. Fumeraghju di menu. Male in face. = 11 béssou. ~ 12 ménov. EXERCICE. — 1 So mi tramutu, hé per sta megliu; osinnd, mi st a u locu. 2 arrochju. arruchjemu. — 3 Site stancu? Vulete pusa :? ~ 4 Truveraghju un pusatoghju. ~ $ Vabbaglileghja u sole ? Innd, aghju ispichjetti apposta. — 6 A Vaghju da ingutuppa issa roba? — 7 nnd, chi iin la m’aghju micca da purti. — 8 Quantu fumate ? - Fumu troppu, mi face male. 2 Oe Vinticinquesima lezzione (25) In bischizzu 1— PP. - State a sente a mé : mi ha abbambanatu uw sole @ abbacciacatu u frastornu, Un’ vi pare ora ché no ci ne cuntornimu ? (1) 2—N.- A vecu ché tt bocchipanzuleghji.. Soca tin t'aggradisce pitt a cumpagnia ? Q) PRONONCIATION. ~ biskitsou. I vrastornou - goun'tornimou. ~ 2 oudgou - bokiban’ dzoulédyi ~ Novantunu 91 = 10 0 les (quelles) belies lanet- tes! Tu as Pair (gembles) une américaine. Donne-moi (ei) les allumettes. — 11 Je ne peux pas te les donner car../'si oublié (a’en suis pas rappelée), Avec toute cette pagalle.. 12 Cela ne fait tien (qa ne veut pas dire). Je fumerai (de) moins. Cela ne fit pas de mal (mal ne fit) 1 Si je me déplace, c'est pour étre mieux. Sinon, je reste 03 je suis, ~ 2Je eroie, nous croisons. ~ 3 Etesvous fatigue? Vou. len-vous vous ast? — 4 e trouver un endeoit pour mas" seoir. ~ § Le woleil vous éblovitl? Non, fai des hnettes expres, = 6 Doisje vous Penvelopper, cate marchandse 7 ~ 7 Non, car je ne dois pas emporter. ~ 8 Combien fumez-vous ? Je fume frop, cela me fait ma UBM DA AE OMiZEN 4 ATT SUT He No Reneulye sees aba: 1 Ezoutez-moi done : le soleil m’a étourdi et le tapage mie abasourdi. Ne vous somblesl pas tomps que nous (nous en) Tentrions ? ~ 2Je le (a) vois bien que tu baile. Sans doute la ‘compagnie ne est plus agréable ? Notes. auth Q) & ma. Nous avons défi vu que quand le complément objet est une personne, on Fintroduit avec Is prépesition 4. Si cette personne est représentée par un pronom,ilen va de méme. ire ee Seems Lezzione 25 92. Novantadui 3— PP. - Cum’e tii si azeza ! Sara pussibule ? Cita, basta a di «steccu pinzutu» ! (3) 4— N.- Un’ si sempre a boccarisa mancu til. (4) 5 — S. - Aié, iin Vaverete da piglia in bischiz- zu, pé i vostri schiribizzi. Ci hé propiu da fanne un cuncistoriu ! (5) 6 — PP. - Quantu ci vole a ghjunghje a u Ponte aa Leccia? (6) 7 — S. - Uh, per ava! Ci hé sempre a passi a Calinzana, a Montemaid... 8— N.- Induvella ci hé una ghjesgia antica ? Aspetta... cumu a chjamanu ? (7) 9— S, - Santu Raineri, voli di tu? 1é he quella. 10— PP. - Avemu da fa ¢ divuzioni a tutti i santi ché no truvemu ? Allora si ! (8) 11 — N.- A? chi an vole gira, ch’ellu si stia in ‘casa soia. (9) = 3 adsédea - stakou. — § skiribitsi~prbbyou -Koanichk soryou, — 9 rahinéel - oublihitou. — 10 hihoudzyoni. — 11 akoun’ tale, ~ 12 torna-ankams. Novantaué 93 ~ 3 Comme tues de mauvate humeur ! Estce possible’? Avec toi, i suit de (4) dite I moindre mot. ~ 4 Tu n'a ps toujours le sour oi non plus. = 5 Alls, vous Waller pas vous prendre en grippe pour des (902) veils y'a vaiment de qui en fae une Hbtole (an consir toire)? ="¢° Combien, de temps fautil pour arrver 4 Ponte eesia? ~ 7 Oh ce neat pas pour tout de sult y x encore ser Calerzara, Montemaggore.. ~ 8 [i ol ily une élie ‘ncienne ? Attends. comment Pappelleton ls Pappllat) ? 9 SaintRainir, eit cola que veux dire? Ou Cest bien celled 10 Nous allons fate une prize es érotions) A tous es sats ‘que nous tencontrons Alor, cest parfait! 11 Cui qui n'a us envi de voir du pays, ql este done cher I. eee (3) steccu pinzutu, littéralement «petit bout de bois poin- tu », repeésente par excellence objet insinifiant (et ici le pro- 08) (8) a boccarisa, employé comme attribut : «avec le sourirey. ‘rend purfots le sens de wla bouche en caro, (3) fa+ ne famne.Cuncistori, consistoir (assemble de car dina présidée par le Pape), pris familigrement comme le type un événoment important. (6) w Ponte & a Leccia. Nous donnons dans le texte corse les ‘noms de localités tes quis sont dans usage local. ais dans le texte de la traduction nous faisons figurer la dénomination officielle, (D) ehjamanu : cesta 3éme personne du plural employée ‘comme impersonnel. © teovem,, Us vetbe turd» owe, 2 aus te sens de cencontrer», cf. notamment legon 2, phrase 1, et legon 15, am legon 2, pk t legon 15, (9) i chin. Les sentences (comme es proverbes) commencant per equi» (qui vivra, verra) se font toujours précéder de ls eépostion a. Lezzione 25 94 Novantaguattra 12— §, - Torna a Vignale ! Fatela finita, osinnd da qui appena m’ha da scappa a pazienza ancu a mé ! (10) a = 12 Nousy revolt! Finissz-en (utes4a finie) sinon aici peu je vais pordve (am éehapper I) patience (8) moi aust ! EXERCICE, — 1 Studiemu u presente di u cunghjuntivu. = 2Ci vole ch’o mine cuntorni, — 3 Ha dettu ché th stia a sente. — 4 Chiellu si stia in casa soia | — § U babu vole ch'ella parli corsu. — 6 Prima ché no passimu & u Ponte & a Leccia.— 7 Vole ché vo aspettete in Calinzana — 8 Un' credu ch’ell trovinu tanta ghjente. — 9 Ch’elle ci chjaminu, @ rispunderemu. — 10 clo sia, che ti sia, chrellu sia, ché no siamu, ch® vo site, ch'eli sianu. ~ 11 ch’o abbia, ché tu abbia, ch’ellu abbia, ché no abbiamu, che vo abbiate, ch’elli abbianu. — 12 ch’o pari, ché tu parli, ch’ellu pari, ché no parlimu, ché vo parlete, ch’elli parlinu.. 70 Ce Vintiseesima lezzione (26) Civole ancu quessa 1 — Lascemuli di a Nunzia @ a Petry Paulu. Si appaceranu, in dubitate. (1) 2— Eccuti chi simu in Ponte Novu. Pruvemu a leghje a scritta di a Croce di u Ricordu. Q) PRONONCLATION. ~ tchdle. 1 lachémouli hi, — 2 ékoudi - néhou - grodjé- rigbrdow. Novantacingue 95 ont Lou uso Ty wn item Yer, ee YOu Cae, Yi) Leena ped ee ‘une amicale dérision, linsistance Seeees aera Lascine de cette logon, come eles dos deux précédentes ‘écoule,anst que Tindiguent les noms. eux, dans a province de Balapne (a Balagna) dont les habitants sont appels Balan 1 Etudons ie pésent du suboncti. ~2 I faut qu je entre. — Ita it que t Souter 4 Qu rave chee ht 3 Son pee veut quale pre cons. ~ 6 Avant que nous pasons& Ponte Theos 7 vet que vous attendor Culmsane, 8 Tene Cross qs ouventteaucoup de monde. 9 Guees nus tppolont, st nous Spondrons. 20 Que jeans queso, ul S2t, que nous soyors, que vous yen quis wien. 1h Que Fre, Gu tue u'l ay que nous yons, que ous aye, quis tink" 12 Que Je pane qu to pares, quil pale que nous patna qe vous price, que pce tC CELA AUSSI EST NECESSAIRE. 1 Lasonsies die (2) N. et @) PP sw concent, sen doutez. pas. — 2 Et voici que nous sommes & PLN. Essayons (@) lire inscription de la Croix du Souvenir. as Nore, (0). toon 25, not 1. @ eccati. Vaaverbe eo, voc, peut re mu de pronoms rpecsonnelscompléments© secami me voc Dans un rc le ronom de lame p. sing, ti, fait de occu une location Sveroale ete gue ae Lezzione 26 96 Novantasei 3— «Qui casconu u nove maghju mill’ sette- centu sessantanove e milizie di Pasquale Paoli luttendu pé a liberta di a Patria». 4— He bella lighjitoghja é+in ghjova tantu studiu. (3) 5 — «Casconu» ? U verbu he «cascd», u tem- pu he w passatu landanu. S'ellu ci fusse «sd cascati», saria u passatu quancianu. (4) ‘A persona hé a terza in parechji. A terza in unu saria «cased». (5) «Luttendu» hé u girundiu di «luttd>. Quelli chi strappanu u corsu dicenu «in luttendu». Ma per furtuna tn sd tanti. (6) U restu he capiscitoghju. 9 — Issa croce Parizzonu in u mill’é novecentu vinticinque. Tandu ci era sempre u vechju ponte. (7) 3 nohoué-baoli-badrya. ~ 4 lidyidodya - dyohous - stoudyou. ~ 6 birsona- n'parstyi. — 8 cabichidodyou. ~ 9 aritsonou, Novantasette 97 = 3 clei tombérent le 9 mai 1769 les milices de Pascal Paoli on luttant pout la iberté de la Parle», ~ 4 Elle est Bien facile & lie, ct il n'y a pas besoin de beaucoup étude. — $ eTombixents 7 Le verbo, est xtom- tera, Ie temps est le pasé simple (logné). uly avait (fOt) ‘sont tombs, ce serait le passé composé (procs). — 6 La personne, Cest la 38me plurel (& plusieurs). La 3éme singulier @ lun seul) Ge serait etombas. ~ 7 cen luttants, cest le gérondif de slutters. Ceux gui écorchent le corse disent in luttendu». Mais hheureusement is ne sont pas trés nombreux. ~ 8 Le roste est bien ‘compréhensible. — 9 Cette croix, on Féleva (la dresstent) en 1925. A cette 6poqueli, ly avait toujours le viewx pont. APPACERAM, ON Duele (6) lighitopha, lisibe on facile & ize, comme plus bas capi cftophju, compechensible ou facie & comprendre. Le suflixe “Toghu pour a formation Cun nom ou dun adjectt& partir Cun Yetbe, marque Tapitude.~stuiu ? dans ce mot, exceptionaell ment, Ie dente voyelles se prononce. (4) passatu landanu, quancianu. Ces temps du passé sont ignés non pas, comme en francais, apres leur forme, mais ‘Papris la date de action qu'lsrapportent. (5) in unw, in parechji On dit aussi, mais csla est moins iiomatiqu, singulare et plural, we, tttena. Legion et appelé en tani parting ee we can ee so epee ae an 8 a ee rs letras ees he eee eee Ssoremaees Lezzione 26 98 Novantotte 10 — Simu in a pieve di Rustinu, quella di Paoli, chi era natu a a Stretta di Merusaglia, ¢ quassi ci hé interratu. 11 — E° cust ci avemu fattu un suppulu di storia nustrale... Ogni tantu, ci vole ancu quessa. (8) = 10 bihoud- 11 tcahoubmou- sty. EXERCICE.—1 Mi sd fattu male caschendu. — 2 Pruvendu, si viderd. ~ 3 Lascendu corre, hi ancu peghju. — 4 Strappendu u corsu, si parla male. — 5 Era cusi nascendu. — 6 Avendu u tempu, si pd f@ anc quessa. — 7 Quellu ghjomu marrizzai & cinqu'ore. ~ 8 U truvasti, u tempu di travaglia ? — 9 Cascd seocu. ~ 10 Parlaimu francese @ corsu.— 11 Pruvaste ancu voi. ~ 12 Luttonu fimu & Pultimu. 100 ‘Vintisettesima lezzione (27) Sd imo sciali 1— U mo amicacciu Ghjuvanni “Orsini dia Vulpaiola mi ha imprestatu u Vucabulariu di a Custera, di u tintu di Mattei-Torre. ad PRONONCIATION. - Ithoulpayéla - goustéra - dinn'tou - matéhi dos’. ~ 2 cabow- hobéra ahotranou, ‘Novantanove 99 10 ‘Nous sommes dant la piive de Rostino, celle de Paoli, qui était né a Stretta de Morosagla, et qui est enterséli-haut (chauty est ent.). ~'11 Bt ainsi, nous nous avons fait un brin @histoire de chez nous. De temps en temps, cela aussi est nécessre (8) un suppalu, synonyme de una era (cf. legon 13, note 1) 1 Je me suis fait mal en tombant. ~ 2 En essayant, on verra. ~ 3 En laisant couriz, c'est encore pite. ~ 4 En éoorchant le corse, fon parle mal. ~ 5 Tl état ainsi en maissant. — 6 En ayant le temps, on peut fare cela aussi. ~ 7 Ce jour je me levai& cing heures. ~8 Le trouvastu, le temps de travaller ? ~ 9 Il tomba ride mort. — 10 Nous parlimes frangas et corse. = 11 Vous cssaydtes vous aussi, ~ 12 luttérentjusqu'au bout, <0 0 OOO CEST MON REGAL 1 Mon excelent ami Jean Orsini, de Volpajola, m’a prété le eV. Gi a Cor, du regrtté Mattei-Torre, NOTES. (i) i mo, w mo : nous avons jusquvici employé Padjectit postessf'u me. Employons & présent la variante u mo, tout aussi lsitée. — amicaceiu : le suffixe accu, dans ce mot, n'est pas péjoratif I insste au contraire sur Pancienneté ou a solidité de Famitis. Crest un eas particulier. Sur co suffixe, of. logon 16, note 4. - A Custera est la région comprenant ies villages. de Volpajola, Scoica, Campitello, Lento et Canavaggia. — U tintu di, comme w poveru, u coreiu di, u puverettu di, uw ben di précéde, dans la conversation, le nomd'un détunt que le ocuteur a conn, fou dont la disparition avest pas trop ancienne; parfois celui d'un ersonnage qui, méme disparu de longue date, est particuliére- ‘ment regretté. Ces mots, iu le dernier, varient au feminin et Gerivain et traducteur, Lezzione 27 100 Cent Té, ha dettu, u libru bench’ellu sia minutu hé un capudopera, rughjulu di parolle chi s’adopranu in Corsica sana. (2) 3— Cin’hé infilzatu una mansa, pit di mille. A’ mé 86 i mo sciali. Ne pizzicu in qua é in 14, quant’é ch’elli sianu i gracini di una caspa d’uva. (3) 4 — O Ghjuva, induve I’ai buscu ? (4) 5— Era in casa. A sai, chi sO paisanu di I’au- tore. (5) 6 — Libri cumpagni s6 unaffollu a chi si ficca in Tandati di a lingua corsa, o magaru a li prova a impinna. (6) 7 — Moltu pit a chi an hé in abitu di spiccica quattru parolle perch’ellu si hé scurdatu di a filetta ! (7) 8— Eo, u m’aghju lettu in un milampu é w tengu in paparagianna. (8) 9— Un’ ta si piglinu da male, e donne, ma ste parolle : dunnanfara, pastacciulella, pile- gra, sciondara ¢ santamintugna ci sd min- tuvate. (9) ~ 3 radii ~ gaspa ouha. ~ 4 houscou. — 5 pahizanou-ahoudoré. - 6 magarou-a'mpinna. — 7 vita. ~ 8 60 *i6tou » dingou -'n pabaradjanna. — 9 pastatchoulér'la - chon'de- a mina’tougna Cent’é unu 101 = 2 Tiens, mail dit, ce live, bien quil soit de petite dimension, est un chef que, bourré e mots que Ton emploic dans la Corse entiere, 3. vena un tas, plus de mille en enfilade. A moic"est mon ral, 'engrappille Gh et li comme si étaient les grains dune grappe de raisin. ~ 4 Jean, of te ert procuré ? ~ § Il état la maison. Tu sais que je suis du méme village que Fauteur. ~ 6 Des lives pareils sont tun recours pour qui engage dans les sentiers de la langue corse ‘ou qui, éventuellement, se risque 4 prendre la plume. — 7 Surtout pour celui qui ‘n'est pas en mesure de proférer deux ‘mots, patce qu'll a coublié la fougéres...— 8 Do, Je (me) Fai lu fn un clin dail, et je le conserve jalousement. — 9 Que les emmes ne se vexent pas, mais les mots suivants : femmelett, plronelle, mégire, simpleite et saintenitouche y sont mention (2) minuta,& distinguer de piel et chjucu (ef legon 23, note 2). - In Corsica sana : remarquer cette construction; cin tutta a Corsi serit un galicisme. (3) elt: dans ce type de comparaison le pronom s'accorde avec le deuxiéme terme (gracin)) et on avec le premier (parol). 4) buscu est un articipe passé «courts, c'est & dire sous forme adjectival, que Ton rencontre dans certains verbes de la {ete conjugaison. La forme longue (inemployée pour ce verbe) serait buscata, G) paisanu a plusieurs sons: «villageois, eautochtone>, cconcitoyens, et dans la bouche des citadins, «campagnard». 1 re correspond jamais a mot frangais «paysan, qui se traduit par campagnoli. (©) campagnu, nom: compagnon, camarade; adjectif : patel, semblable. magara ii leg entre voyelles se prononce. (7 a filet, la fougire, plante fort répandue dans Pile, est Je symbole dele fidlité ala langue et au pays. Lezzione 27 102 Cent’é dui 10— Ma ci m’hé ancu pé lomi, mi. Pe isse pagine intupperai & lavagnulu, 'azzecca- pendinu, u calambrone, u gnoccaru é u pienghjimugliuculu. 11— Liopera hé quenta é aggalabata. Cine hé assai cum’é quessa ? 12— Sd poche, ma ci ne saranu dind, ava chi u corsu - chi prima paria ch’ellu andessi a more - si hé puru ripigliatu. = 10 Omi - atsékabindinou - galam’bron’ ayokarou - pyindyimoulyougoulou. ~ 11 6béra -kovin-ta.— 12 hinow- moc. ‘Ala place de Texercice, nous vous proposons des frag- ments une poésie satirique de Don Petra de Mari (1879-1969), quieut son heure de succés, et qui se trouve étre aussi «pédagogiquer U mo figliolu hé ghjuntu da Francia E’ li linzoli li chjama sles draps» E’le calzette le chjama «les bas» U mo figliolu quant’ellu ne si! Per ellu tin ci hd né filetta né scopa, IN@ sbarca in Corsica pitt baccala ! «Fougére, bruyére, morue, et voila.» ‘Uno figliolu quant’ellu ne si ! Sfomu in capise issi nomi & la prima Vi dice «voyons !» Vi face coh lal!» E’centu volt ripete en’est-ce pas? » Uno figliolu quantellu ne si! U mo figliolu cure he struitu E Vaddietta & sente sfrancish. Gendarmi né merti in i ponu lutta ‘Umno figliolu quantllu ne si! Cent's 103 10 Mais ily en a aussi pour ls hommes, tv sais. Au hasard des page, tu rencontreras le nigaud, le casse-pied, Pimbécile, le bias et le epetit mari pot-au-feus..- 11 L ouvrage est bin fat et adroit, Il yen a beaucoup comme celubla?” 12 Ils sont rares, ‘ats iy eh aura autres, maintenant que le corse — qui semblat envoie dextinction ~ a fink parse relover SIME Stlepere DIA FiLeTTA (8) Dans la région ot se déroule I scéne, Ie pronom eit assume la forme e2. (9) plgliasila da mate, prendre mal la chose, se vexer. (10) dinis, variant : ind eee Mon fils est artivé de France - Et les linzoly, ills appelle eles raps) ~ Et los calzette, il les appelle eles bass - Mon fils, comme est savant! Pour lui, n'y a ni flletta, ni scopa - Ni ne ébarque plus en C. de baceala «Fougére, brayére, morue et vollin. - Mon fils, comme il est savant ! Sion ne comprend pas ‘es noms tout de suite- Il vous dit evoyons l,l vous fait cok ly la ly - Et cent fois i répate en'est-ce pus? » (efrain) Mon fils comme il est instuit! Et vous charme a 'entendre parler frangas - Ni gendarmes ni maires ty peuvent rvaliser- Gefrain). Notez aux vers 2 et 3 que les articles et pronoms personnels ict © prennent, comme cela est courant en posse, les formes i et le. Lezzione 27 104 Cent’é quattru Vintottesima lezzione (28) REVISION ET NOTES 1. Le subjonctif est le mode de ce qui n'est pas donné comme réel. I peut exprimer l'éventualité, I'im- pression, la négation, la question, la comparaison, le veu, ordre, le but, etc.” Souvent le corse emploie le subjonctif la ob le frangais emploie lindicatif. De plus, oraque Ie\ verbe de Ia'proposition principale eet & un temps du présent, le verbe au subjonctif de la proposi- tion subordonnée sera au présent ; mais lorsque le verbe de la proposition principale est & un temps du passé, le verbe au subjonctif de la subordonnée sera au passé Vogliu (ind. prés.) ch’ellu parti (subj. prés.) mais: Vulia (nd. imp.) ch’ellu partissi (subj. imp.). C'est ce qu'on appelle la concordance des temps. 2. Le passatu Iandanu ou passé simple. Relire legon 12, note 3, et legon 26, note 4. 3. Conjuguons cette fois les quatre verbes modales au présent’ de indicatif. 1ére conjugaison (parla p.p. parlatu) : party, padi, parla, partemu, parle, parlanu. - 2éme con}. premier groupe (teme, p.p. timutu ‘emi, teme, timimu, timite, temenu. -2éme conj. second groupe, let sous groupe (dorme, p.p. durmitu) : dormu, dormi, dorme, durmimu, durmite, dormenu; 28me sous. groupe (capisce, p.p. capitu) : eapiseu, eapisci, capisce, capimu, capite, capiscenu. 4. Les possessifs. Vous les connaissez tous (ou presque). Récapitulons. Les adjectifs masculins : u me (u mo, u mio), u to, u 50, u nostru, u vostru, u so ; au pluriel : i me (i mo, i mio), i to, iso, i nosti, i vostri, i Cent cingue 105 so. Les adjectifs fEminins :a me (a mo, a mio), a to, aso, nostra, a vostra, a so; au pluriel: e me (e mo, € mio), € to, € 30, e nostre, vostre, e so. Les pronoms masculins: 1 meiu, u toiu, w soiu, u nostru, u vostru, w soit au pluriel ? i mei, i toi, i soi, i nostri, i vostri, i soi. Les pronoms féminins : a meia, a toia, a soia, a nostra, a vostra, a soia; au pluriel :e mee, toie,e soie, enostre, e vostre, e soie. Remarquez que, pour chaque genze, les trojsitmes personnes respectives sont les mémes pour un ou plusieurs possesseurs : u so (son, leur); i 50 (ses, leurs); a so (sa, leur); e so (ses, leurs); w soiu (le sien, le leur); i soi (les sien, les leurs), a soia (Ia sienne, la leur); soe (les siennes, les leurs). 5. Chi ora hé ? Il est trois heures = sb tré ore. Il est deux heures et quart : sb duie ore (pron. douyéré) & ‘quartu, II est six heures moins le quart : 3 sei ore (pron. séy6r8) menu un quartu. Moins cing: menu cingue. I est trois heures dix : 9b tré ore & dece. Il est une heure hé un'ora. Il est midi et demi : hé meziormu & mezu. Minuit : mezanotte. Aucune difficulté : c'est comme en. francais. 6. A partir de la prochaine legon, deux nouveautés importantes: ‘A. Nous réduisons la prononeiation figurée. Vous aver en effet assimié, la répétition, non seulement la prédétermination consonantique (aprés point, accent ou consonne) et lusage des trinaires (CHS, GHJ) mais ausst les valeurs de e et o (ouverte: &, 0; fermée : 6,0). Par exemple, vous vous ées apercu que le e est toujours ouvert & la fin d'un mot, ow dans les: démonstratifs (questu, quessu, quellu), les désinences verbales (parle- ‘mu, parleremu), les diminutifs -ettu, -etta; qu'il est tout Lezzione 28 106 Cent’ sei jours fermé dans les mots se terminant en ellu. Que le o est toujours ouvert dans les mots de plus de deux sylla bes se terminant en one, -ore, ost, dans les désinences du passé simple (parla, parlomu); toujours fermé dans les mots en -olu, -ottu. Etc. C'est I'usage qui achévera de yous former ' ces valeurs que orthographe n’indique pas. Les enregistrements aussi, si vous les avez. Vintinovesima lezzione (29) Si sentia Paschime 1— Eramu d’aostu 8 a machja picciava... tre ghjorni era ch’ella picciava ! 2~ Ufocu, partutu, qual’é chi si cumu da e sponde di Golu, vicinu a Casamozza, A manu dritta guardendu u mare, s'avia rosu in una notte tutte e pendite di u Prunel- lacciu. (1) 3— ¢ sbuccava a Valba, in vampe zergose, pé i «Casanili» nantu a ghjura olmisgiana. (2) 4— Avia u marinu in poppa & cullaya ingordu, brusgendu a para querci é sepali caspi. Da Loretu, si sentia l'aschime ! PRONONCIATION : 2 végou - cazamotsa - roz0u ~ 4 popa -inn'gordou - gouértchi - Sébal-lorédou Cent? sette 107 B. Nous simplifions les traductions et nous n’indi- ‘quons plus en italique ce que le francais ajoute au corse : parle : parla. Ni, entre parenthéses, ce _que le corse ajoute au frangeis : andemu a vede : allons (8) voir. C'est ue, 1a aussi, vous avez saisi les différences de construe- tion, & force de les rencontre. 7. Les legons vont encore s‘allonger. Mais vous tes maintenant «réceptif». Cherchez avant tout & com: prendre, & vous imprégner. La phase active suivra. $< 00 0 oe (ON SENTAIT L'ODEUR DU BRULE 4 Nous étions en Aott et le maquis lamba... i y avatt 3 jours wil fambait. — 2 Le feu, parti qui sat comment, dos rves du Golo, prés de Casamozza, & droite en rogardant la met, avat dévoré en une nuit toutes les pentes de la region de Prunelt.— 3 et i débouchait & Maube, en bouffées rageuses, aux «Casali» Sur le territoire de la commune d’Olmo, — 4 Tl avait la brie ‘marine en poupe et i! montait, gourmand, brilant en ligne ché nes et fourrés touffus. De Loreto, on sentit odour du brlé! FACENU U PASE ea CE Ca ZAUPHAGHTS Spe [has NOTES. (1) rosy, p.p ixéguler du verbe rode, litéralement «10m sera. = u Prunellacciu, le «prunellaiss dans ce cas, le mot “xigiony ou eterritoires est sourentend. (2); Casanil lew. -olmisgianu, colmaiso, d’Olmo, village. Lezzione 29 108 Cent's ottu 5 — Tuttu u ghjornu si vissenu e fiaccule salti- saltichja da una ripa a Ialtra, ainsi, cum’ bramose di finilla cit e cianfene chi fasciavanu a sulana di un mantellu gialli- cciu é profumatu. (3) 6 — Asera, e sulane eranu nere di dolu. U focu Tinguifurcutu s’avia liccatu i puntali é messu in cendara i buschetti appesi a Velpali... (4) @ ava, purtatu da u muntese, a 'attrachju, ciuttava versu e basse cuparte d'alivi. Un scempiu ! Tutta a notte, [aliveti azzuffati da T'infernale furnace, funu scunsumati, unu appressu l'altru, scup- pittendu é calughjinendu di mala morte (5) 9— U focu si piatté longu a i gaglinelli u Jindumane sanu, mentre chi da i fusti liccati u fume si ne cullava a perdesi in un celu turchinu é porgu. 10 — A’ Vimbruscata ripiglié fiatu é u tazzeghju cuntinud. (6) ~ 6 hou. ~ 8 alhouadi ~ 10 datsédyou. Cent’ nove 109 -$ Toute Ia journSe, on vit ls lammessautiller Pune terrasse & autre, vers le haut, comme avides den finir avec les sanfoins at le Mane de coteau, exposé au midi, d'un man ‘ct parfumé. — 6 Le soir, les pentes, cOté solel, Staieatnoires de devil. Le few & la langue fourchue avait eché les pitons et réduit en cendre les bosquets acerochés aux hauteurs cscarpées. — 7 Et-maintenant, porté par la brise montane, au cxépuscule, il plongeait vers les basses terres couvertes doliviers. = 8 Un massacre! Toute la nuit, les olivaies invests par la fournase infernale, furent consumées, lune aprés Mautre, crépi- tant et jetant des éclirs de feu, de fagon sinistre. 9 Le feu se cacha le long des petits russeau, toute la journée du lendemai pendant que, & parti des troncsiéchés par les ammes, la fume ‘ontait se perdre dans un ciel bleu et dépagé. — 10 A ia tombe de la nut, i reprit haleine, et le carnage continua. Bae (3) si visenu (ailleurs: vidonu, vidinu), 38me p. plu. passé simple de Vode. satisaltichi :salticha, cest dja esate, La répatition rend Pidée mieux encore (par petits bonds success). fini Corme abrégée de fnisoe) + la = fini. () linguiturcutu est un adjectif composé, marquant un att: but. ‘Le processus de formation do ces adjectifs, infiniment ‘nombreux ct composibles & volonté, est simple :«fourchu quant 3 la langues. Ainsi eapirossu, rouge quant & Ia tte roux; braccimozzu, coupé quant au tras : manchot, ete. ~ Le suffixe vale est un augmentatif indiquant Tétendue : pants, puntale, ipa, elpale. Ainsi poghju (colline), pughjale; piazza plazzale ete. Et méme barbazzale, longue barbe, ct umatale, homme de Iaute taille et de large carure, cun grand gallard (3) ativetu, de alivu, olivier, comme plus bas (phrase 11) arbitret, de arbitra, arbousier, et Hecet, de lccia, chine vert. Le suffixe ‘etu indigue un endyoit planté de... Ex. castagnetu, chitaigneraie;slicetu (de alice, sule), saubie (ou «musaic>, ‘ar le francais aussi ses variantes). funu 38me p. plu. passé simple de eae. (6) cuntinud, 3éme p. s. passé simple de cuntinud qui partis des nombreux verbes de la lére conjugaison, comprenant trois sylabes ou plus, qui, quoique régulier,insérent le phonéme Lezzione 29 110 Cant’? doce 11 — Di rabbia, a si cacciava ott larbitreti 8 i licceti in un dilugliu di fiamme ¢ di mughji spaventosi. I suvaroni spapersi pé i petti, vechji zenachi, frundacciuti, appena toc- chi da Torrendu vuleanu sparianu in un‘accendita. (7) 12 — Tuttu ei passd, tuttu | A’ Falba, stancu, u focu s'addurminté in u so scuru mantu di ruvina. 13 — In paese di u Viscuvatu, longu_ strada, i giovani pumpieri occasiunali, ci u «calot- tu» incalfatu fin’a larechje, Paspettava- nu... 14 — I soli frombi di mutore ch’ellu s’era inte- su, eranu quelli di avid, chi in cor d’Aostu facenu u pass’é veni da Francia & Purretta, carchi cum’é zampinaghji di turisti bramosi di riposu, di sole ¢ di mare. (8) (Ghjuvan Tera ROCCHT = 11 béti- doki. 13 boum'pyési. — 14 vom’ bi. EXERCICE. ~ 1 Turneremu & leghje a lezzione d'oghje — 2 mau racontu u muteremu in presente — 3 ogni volta ché no truveremu un verbu in passatu — 4 po ci assicureremu sella hé ghjusta — 5 fighjendu qui di punta. Cent ondeci 11 11 De sags, on prenait aux bois 'arbousiers et de chénes vers, dans Un est de hurlementsépouvantables. Les grands chencsdige, pars sr les cota, dig tes vance eta fe Jagesabondant eine éttentlstoucés par hore volea, is 12 Tout y passa, tout! & Taube, las, le feu Sendormit dans son sombre manteau de ruc. ="13" Au’ village de Vescoveto, le long de Ta s0Ute, les jeunes Pomplers oecasionnel, le ealot cnfoneé Jusguaux orl, Tat Kendaent.~ [4 Les souls wombisements de motcr que Ton avait entendus, était ceux de avions qu, pendant le mom Aoat vont etviennent de France & Portetts, bondés de touristes avides de repos, de soll et de mex GH entre la racine et désinence aux temps suivants 4) aux trois personnes single ot la Séme do piel du présent de inieti(cuntinueghjuy “ghia -eghja ghana) b) a toutes Is ersonnes du present sbjonedf (cuntnueghi ahi, eh, ghjima,-ephoteeghjina); ¢) a deuxtme ping de impe. ‘atl (cuntinucghjs).. Parma Tes plus frequent de ces verbes felicita ((lciter, inzuecarh (sucrer), participa (pasts, rim provera (reprocher, sump (brie, te (7) cacciasila (caceti+ si tla) ci, Sen prendre 8. - vechju zenacu (iiotisme), d'un grand ige, déerépit. - toceu, pep. court» Gf. legon 27, note 4) de tuced; le pp. «longa est {aca prion, d ots pare ot par, dpa de 2éme Conjugaison’ CZéme sousgroupe du 2ime groupe), cl. leon 21,0 1 (8) intesu_p.p. (ieréguict) du verbe intende (entendre comprendre) et du verbe sente (entendre + ovir, et aut sent). - Zampinaghju, pied de vigne sauvage qui produit beaucoup de ‘aisin (ava zampina) méme si celurci n'a aucune valeur, D’ob expression eareu cum’ un zampinagh 1 Nous rlizons la logon ¢'aujourd hui ~ 2 mais nous mettrons le récit au présent 3 chaque fois que nous ‘trouverons un verbe sé" — 4 puisnous nous assirerons si cst juste — Sen «. pieeia. ~ 2) si rode. ~ 3) sbocca. ~ 4) hi. cola. sente ~ 8) si vedenu., fascianu, ~ 6) ssi lecea.. mete. — 7) cotta. — 8) 30. — 9) si platta.. si ne colla. 10) rip cuntinueghja. — 11) a st caccin.-sparitcenv. — 12) p ‘Suddurmenta. — 13) aspettanu. — 14) s sent. 3. Lezzione 29 112 Cent’ dodect Trentesima lezzione (30) Ne spachju miraculi 1— Tornanu a affacca, 'ambraschi! So in Orezza chi Nunzia si vole busca uni pochi @attracci, stuvigli, & chi ne sd eiu... Stemu A sente u discorsu ind’é u pignulaghju. (1) 2—N.- Giare ne fate? Ne vuleria un paghju da mette in fondu di scala. Oghje usanu e cose 4 l’antica, pé a figura. (2) 3— U p.- Si ponu fa, ma pronte tin n’avemu. Ci 30 i testi, mira. Listessi A quelli di una volta. 4—N. - Quessi 'aghju. Sd negri peciti, chi s‘adupravanu per fa e fasgiole. I vostri sd novi framanti... (3) U_p. - Indeh pigliatevi qualchi tianu. Hé un articulu chi piace. Ne spachju miraculi. © puru issa pignatta chi tn hé mancu appena cara. (4) 6 — Ma Nunzia tira u prezzu. Alloce’a Pultimu si cumprete pé a scusa un yasettu da buccacci dui fiori. E” po si fece purta ind’é uu stazzunaru, (5) 1 hiscorsou. ~ 2 vigoura. — 3 bénou-bron'té- désti- sts. bédjidi - ndhoui ~ 6 brétsou -gourn'pré Cent’ tredeci 113 TEN ECOULE ENORMEMENT 1 Les revoli, les drdles! Mls sont dans la pldve d Orezza, ca N. veut se procurer un certain nombre d'instruments, de récipients ct que ssisje encore, Ecoutons la conversation cher le poter. ~ 2 Des jarres, en fabriquer-vous ? Ten voudrais deux pour mettre ‘au tas de mon escalie. Aujourd'hui on utilise les objets anciens, ‘comme décoration. ~ 3 On pout les faire, mais nous n'en avons sd ets My a des sot @ehtigns) ene. Peles ‘elles d'autrefois. ~ 4 Colles, jen Ge les) a. Elles sont noizs, comme du jai parce qu'on sen servalt pour faze les marrons. Las votres sont toutes neuves. — § Eh bien, prenez un poclon, ‘Cest un article qui plat, Jen écoule énormément. Ou bien cette marmite, qui n'est pas chére du tout. NOTES. (1) tumnd 44 infinitif. Pour indiquer la zépétition dune action, le corse prifere cette tournure aux verbes préctdés di ‘suffixe rk (fr. : re). uni pochi, vat. un'e pochi - sti a sente, Goouter; le verbe asculti est un emploi plus rare, ou urbain @) valeria, prononce. x. wurria (forme contract). — figua, leg se (3) negsi peciti, novi framanti: cette construction ¢en double adjctifs valant un superlatitestfeéquente; ainsi: seomu compiu, complétement fou, stancu mortu, mort de fatigue, etc -«fasgio le, ot parfois i fasgioli (dans ce dernier cas, le mot ext le meme Ae pour eles haricotsy). (A) tianu designe & la fois le contenant (poston) et le content (agott) - miraculu, miracle, a, au pluriel seulement, le sens adverbial de «beaucoup». EX. cl era miracul di ghjente, ily avait ‘beaucoup de personnes. mancu appens, pas du tout;on dit aussi ‘mancu stampa. (8) Nous rencontrons is deuxiéme forme du passatu landanu (cassé simple) : cumpreti:cumprai, cumprete :cumpro, cumpre- {Hm : cumpraima, compreting cumprons, fee me pt de Lezzione 30 114 Cen quattordoes 7— N. - M’anu dettu ché vo fate catene, i speti, i ferri pé i nici... Un’ veou tant'affare, eiu. (6) 8— U st. - Di quessa a roba un si ne face pitt chi ghjé un pezzu. Vi torna contu a cum- pralla vechja, s'@ vo ne truvate. Una, chi figura di pit. E? spenderete di menu. (7) 9—N. - Ma omancu una ringhera pé u caeciafora, a mi pudete fa ? 10— U st. - Quellasi, sé vo a cumissiunate, Mandatemi e misure, ¢ ditemi cum’ vo & vulete. Feraghju ché vo siate cuntenta, in abbiate penseru. (8) 11 — Sta volta, puru puru, Nunzia fece i so patti ci artistu. Ma volse anda ancu ind’. u bancalaru di a Porta. (9) 12— N. - Qui si ! O chi bella madia! Tal’é quale & quella di Mammona... (10) 13— Ub. - Chi circate, 0 Madama? Un tavu- linu 0 unapanca ? 14—N. - 1 mi cumpreria tramindui, eiu. Ma nanzu cuntrattemu. (11) 15 — Tagliendula 4 'accorta, u solu acq ghjornu, fubbe una tavuletta parastasgiu... (12) = 7 gan spédi - visi. — 8 figoura. — 11 hou6lé - bérta, — 12'mary ‘mamona.~ 15 akorta. Cent® quindect 115 Pour Gn, elle acheta, pour la forme, petit pot pour y placer qquelguss Meus Et puis ell se fit emmencr chet un fore TOn ma dit que vous fates des crémalees, des oches rt, des pls ties Ie neva pagan hse nok es chosen, on nen fait plus depute longtemps. Vous avee imtret en acheter de vile, 5 vous en touves, Dordt fat plus effet Et ga ots codtera moins cher (ous depenseree soins). ~ 9 Mais au moins, une rampe pour mon Ce} balcon, Yous power me ia fire? ~ 10 Celeb, cs vous a comman’ dee, Envoyermol les mesites, et iteemol comment vOUS tt ‘ouit. Te Teal on forte qu vous soyezcontente,nayercrainte. 11 Cette fis, tout de mime, N.se mi accord ave Partisan, Mais ele vou slr aust chez le menisir de La Portas TS Al! Tel, est mieux? Oh la bole ache Exictement comme calle de ma grnd:mére. ~ 13 Que désezvous, Madame, Une {able ou un tire? 14 Jes prendaisien tou es deux, mor, sna abordTasons eps. 15 Bret le sel achat ca our oe {tune plnchette pour Stage. (6) ice, cries de frie de chitaignes. - ween, v. vee, it (7) turni conta, étre avantageux ; uw tornacontu, rom, le profit. #8 si, conjonction, ii renforcée devant consonne part particule expletive ¢ comme cum'e, quand’, quant. (8) siate, subj subjonctif bbiate, impératif, méme forme que le (9) artist artisan, ot aussi a vouloi + volse, 38me ps. de vole, (10) Notez le raccourci exclamatif Qui si! : Ah ! ici au moins..- madia: lcalement le d passe ar dans prononciation, mais Torthographe ne doit pas Sire changée. - mammona, grand ‘mie, comme minnanna caceara a localement le méme sens, bien ‘que n'étant & Porigine que la forme enfantine de cara, personne ‘Qui vous est ehéte, cbonne maman). (QD tramindui,un et autre, miews que tutt'® dui, fort employé auss (12) w ghiornu, ce jour, comme a sera, ce soir, idiotismes Lezzione 30 116 Cont? sodect EXERCICE, — 1 Si tumatu & ghjunghje 0 S87 - Anh ! Manu turnatu 4 chjama. — 2 Vittura dn ne ai pid? - Liaghju vinduta, dn mi tumava contu & tenela chi frazava troppu essenza. — 3 Allora ava si & pedi? - Mi ne cumpreraghju un’ antra,ci sd di seconda manu chi tin sb care mancu stampa. — 4 Cerca di tird u prezzu ma tn toma contu & cumpralla nova? - P8 a figura, si. — $ L’adopri assai ? - Per culla in Orezza é purta a famiglia & spassu. Per travaglia dn mi ghjova tanta. ‘Trentunesima lezzione (31) U latte chjarasginu Un’ vorebbi micca pass’ pé_un scrianzatu, chi credu d’esse un bon cristianu, (1) 2— ma dicerebbi guasi chi si in Cervioni avimu avutu un vescu ined quaranta preti é tamantu cunventu, cun altrettanti frati, hé perch’ellu ci era u vinu sceltu. (2) 3— Quellu chi cunvene per di e messe. PRONONCIATION. 1 bordbi - serihantsadou - ex¢hou — 2 hidjérdbi- houazt- tcher gal bon “bk = pour laou- chon —3Koun b= Cent's dicessatte 117 + revenu, Tousmint ? - Bah | On ma rappel6. — 2 Tu a'ss plus de voiture? ~ Je Tai vendue, jo n'avais pas intérét & ln ‘prder, car ele consommait trop dessence. ~ 3 Alots, mainto- ‘es & pied? ~ Je m'en achéterai une autre, ly en a ‘occasion qui ne sont pas chéres du tout. ~ 4 Esme de mar ‘hander, mais n'a-ton pas intérét & Pachster neuve ? ~ Pour ela galerie», oul. — 5 Tu t'en sers beaucoup’ - Pour monter & Grezza et emmener la famille en promenade. Pour travalle, elle ‘ne me sert guére, LELATT ROSE 1 Je-ne voudras pas paser pour un méeréant, car je crois tre un bon chrétien. ~ 2 Mais je dirais preque que si Cervione nous avons eu un éréque avec 40 prétes, ot un i grand couvent, et tout autant de moines, cest parce qu'il y avait du bon vin ~~ 3Celul qui convient pour dite des messes. NOTES. (1) vorebbi (comme dicerebbi, phrase 2, et averebbi, so, Nous avons aq price recanted fe cditienast ex 4a. Voiciceluien -ebbi, moins répandu. Au verbe vole, cette forme, comme Pautre, peut se contacter: yolerebb :vorebbl (Cf. logon 30, nore 2).- A Cervione, Alesani, et dans la région, le © quicesse Gétre tonique se maintiet, alors qu’alleurs i passe ‘©. Dod vorebbi au lieu de vurebbi, comme (phase 11) forested (au low de fa), phrase 13 soneme (au licu desu); volenter (au leu de me), phrase 14 rinomata (au lieu de rinw). (@) artera, mr. do sven. - inc, forme renforcbe de ci. Lezzione 31 118 Cont’ diciotta 4— E’ ditemi voi, perché sera chi Ré Teodoru ha sceltu & Cervioni per capilocu di a Cor- sica ? (3) A vi diceraghju eo : hé stata chi, in pitt di a bellezza di e nostre Cerviuninche, cera u vinu malvasiu é aleaticu.(4) Vine diceraghju un’altra : (5) Si Grossu Minutu, ch’era natu in i Pirelli, ha avutu tanta finezza & tantu spiritu, hé perch’ellu ayia suttu u latte, culore chia- rasginu, di ¢ vigne di Cervioni, chi quelle @Alisgiani an ponu da ché castagne. (6) Gi hé parechji detti nantu a Cervioni. Un Cerviunincu averebbi dettu : «Qui onori navimu una soma, prima Cervioni & dopu Romay. 9 — Ma quessu parlava forse in burle, osinnd era qualchi sciabulone. (7) 10 — Un altru dettu he : «Si ne parlera in Corsi- ca é in Cervioni». 11 — I foresteri eranu premurosi di f& parla elli in Corsica, ma soprattuttu in Cer- vioni. 12 ~ «Che ti sie straziatu cum’e e campane di Cervioni», quessa diné ognunu I’ha intesa (8) ~ 7 g18ssou - pénou, ~ 8 zoma- roma, ~ 11 voréstéri. — Cent ficonnove 119 = 4B, dtesmoi done, quelle peut bien étre la raison pour laquelle le roi Théodore a choisi C. comme capltale dela Corse ? — $ Cest moi qu vous le ira: ion a 6t6 ainsi car, out la brauté do nos Cervionaise, il y avait du vin de malvoisc et d'aléatico. — 6 Je yous dral encore Autre chase :— 7 Si Grossu Minutu, qui était né aux Per tant de finesse et tant esprit est parce qu'il avait 18 Ie lit, couleur rosée, des vignes de C. car celles @Alesani ne peuvent donner que des chitaignes. ~ 8 fly a plusieurs dictons sur C. Un CCervionas aurait dit: ele, des hoaneurs nous en avons & a pelle + Gabord C,, ct puis ta Vile Eternlle». ~ 9 Mais csluFli plats tait, sans deute, sinon était un fanfaron. ~ 10 Un autre dicton, est «On en parla en Corse et & Co», ~ 11 Les gens Callers fn Corse étaient soucicux de fare parler deux dans Tile mais surtout & C.- 12 Pulsestw étre malmené comme les cloches de ,, cela aussi chacun Pa entendu die eee (6) Ri Teodora, le roi TH. Le ors, dans ce cas, nfemploe pps farele: Todor de Neto de Crs, en 136 ion mpl personne, dou la ppostion eaplocy, cr Pitale, et aussi echef-licu». a € (4) c0, var. de ein, Se réduit apes sch’, quandu & 0; comme iu dans les mémes ‘conditions so réduit ve. cf. phrase 15. malas alain, vis iqureun tes de rains partclrement (5) urVattr, se. cosa. (© Grossu Minutu, de Percli d'Alesani, personnage devema ‘égendaire, symbole du bon sens et de Fesprit populaires. -suttu, .p. desughje. ~ chjarasginu, ad formé sur ehjarasgia, corse - tn omic eastagne n'y 2 as de vgnes Alesis als Docou ‘de chataigniers. - o Z (7) in bute or. bate) «pourri, -siabulone, de sea bla, sabre; seiabulata, rodomontade. (6) sc, var. sia. dindvar. dint Lezzione 31 120 Centa vinti 13 — In Cervioni simu fieri di e nostre campane, © sonemu aspessu é volenteri. 14 — A nostra ciccona a sentenu da luntanu, & u nostru chjoccu hé rinomatu. 15— Eo ogni volta ch’o tornu in Cervioni, & ch’o u sentu u nostru chjoccu mi mette sottusopra. Edoardu VIRGITTI 13 aspéssou ~ bolintéri. ~ 14 zinténou ~ dybkou - zotouzobra. EXERCICE, — 1 Lisandrone, da quandu ellu devia in tuna buttea, dn ci tuccava pid di pede, & mandava afiglio- la, — 2 Un ghjormu u mercante disse aa zitella- Fa u piacé, di 8 Babbitu s'ellu mi p6 da un accontu, chi ave- rebbi bisognu. — 3 Pochi ghjorni dopu, a zitella turnd in buttea, 8 disse :- A vostra cumissione Paghju fatta. — 4 Allora, chi ha dettu? — 5 Ha dettu «L’ha chersi ? Ava aan Paverd pitt!» toe eee ce Trentaduiesima lezzione (32) 1— N.-A Tavagna & mumenti emu travanca- ta... O Sa, ci arreghjeremu in Padulella, chi mi tocca a cansami ind’é u macella- ru. Saria ancu bella di spunta in casa ch a bocca é citi denti ! (1) PRONONCIATION. ~ éyour'dyiditchi- boudzéfou.1 pahouléla Contu vintune 121 = 13 AC, nous sommes fiers de nos cloches, nous les sonnons souvent et volontiers. — 14 Notre carillon, on Tentend de loin; et notte tintement est wommé. ~ 15 Moi, chaque fois que je reviens & C., et que je entends, il me boulevese 1 L, depuis quil devait de Fargent dans un magasin, n'y mettait plus les pieds, et » envoyait fille. ~ 2 Un jour le marchand git ATeafant: Sil te plait, dis & ton pate s'il pout me donner un compte, car fen aurais besoin. ~ 3 Quoiques jours apres, la fete revint au magasin et dit: — Pai fait votre commission. — 4 Alors, qu'stil dit?’ ~ $ ~ Mla dit :ell esa demandes? Eh bien (maintenant) ine les aura plus! DES NOUVEAUX-VENUS EN MASSE 1 La Tavagna, nous avons bient6t dépassée. Santu, nous ferons halte & «Morini-Plage», car il me faut marséter chez le bow cher. Ce serait tout de méme jli, de reparaftre & la maison les mains vides ! NoTEs. aes (1) mi tocea A+ infiniti: me faut + infiniti. Mi tovea, cola ime revient, Yai droit & : mi tocea a quara, si droit au quart. Tocea & mé, cest mon tour: tocea & mb a ghjucd, & moi de jouer. A’ mé tocea, ela m'incombe :tantu, ime tocea, de toute fagon, @est & moi de le faire. Lezzione 32 122 Cent vintidui PP. - Aghju da telefuna ch’elli ci aspettinu cena : di vultassine 4 Vispensata hé mal fatta. S, - Fate i vostri affari, chi u tempu I'ave- mu. Un’ hé anc notte. Eiu intantu mi sgrunchjuliscu pé sti scorni. N. (ind’8 u macellaru) - Tagliatemi quattru bistecche, é dopu mi tazzerete a polpa per arrangia u tianu... PP. (da a cabina) - Trentottu, cinquanta, settantaquattru? Si th, 0 Luci? Sd eiu, babbitu. Di puru a Caccara chi a ott’ore si Diu vole, saremu in casa... (2) S. (chi discorre cit una pratica di u caffe) - Allora voi sareste murianincui? Eo si, di Santu Niculaiu, ma sapete qui simu pochi, oramai. Mentre chi ghjunghji- i ci n’hé & buzeffu. Quant’ellu ne sca la! Pare ch’ella ci sia a calamita... Biitevi qualcosa... (3) S. = Ci vole a di chi dn vi manca nulla avete u medicu, u dintistu, a banca, P’assi curenza, i cumerci di tutte ¢ catigurie. (4) ~ 3 sk6rni. ~ 4 houistdké- bolpa. ~ 7 bihidéhout 8 méhigou - hintistou ~assigourin-ta Centu vintitré 123 4 ~.2 Je vais téléphoner quils nous attendent & ‘diner: rentrer a Timproviste, co n'est pas correct. — 3 Faites, done vos afaies, car nous avons fe temps. Il ne fait pas encore nuit. Moi, pendant es tempeda, jo mo dégourdis les jember dans es parges. = 4 N. (chez le boucher) Coupez-moi 4 bitecks, et pris vous me couperez en morceau de Ia viande sans os pour sccommoder le ragoat. — 5 PP. (de la cabine) 38,50,747 Ceat foi, Lucie? Cest moi, Papa. Tu peux dise & Grand mire qu's 8h. ai tout va bien, nous serons @ la maison. — 6 S. (qui fat a ‘onversition avec un clicat du café) Alors, vous, vous étes (se: rez) de la pitve ée Moria? — 7 Moi, ou, de San Nicolao, mais nous sommes peu nombreux ici, désormais. Alors que des nou- veancvenus ily en aen masse. Ce qu'len arive ! On dirait qu'il ¥-a un simant... Bivez (ous) done quelque chose. — 8 Il faut ire qu'il ne vous manque rien: vous avez le médecin, le dentist, la banque, le bureau assurances, les commerces de tous les senres. & QUAND ELL! STFFN rf Mee AMER. + ard) (2) caceara cf. legon 30, note 10. - Si Diu (ou Dio) vole, littéralement «si Dieu veut», intercalaire volontiers employé avec ‘une condition. (3) ghjunghiitce, gens arrivés dans le pays et y ayant fit souche; abitatice, gens habitant le pays sans en étre orginaires; appicccaticei, gens n'étant pas de i famille par le sang, mais simplement par alliance. () civole inf. Saccompagne de la prép. B: noter la dif rence avec le frangais «il faut dre». eatiguri, leg se prononce. Lezzione 32 124 Centu vintiguattra 9 Per quessa po Padulella hé comuda, appet- tu a i paesi suprani. Quassundi dn ci hé che ghjente attempata, é si ne va tuttu & caternu. (5) 10 — S. - Cumu ghjé? Un’ ci awintate pit? Peccatu, cusi bellu rughjone... (6) 11 — Indeh chi ci aghju da fa? U travagliu hé in piaghja. Qui ci hé a cuperativa di a frut- ta. Spedimu i mandarini prumaticci -e cle- mentine ch’elli chjamanu -, e nuciole, i ba- tretti d’olive in salamoghja... (7) 12 — S. U paese hé crisciutu. In i tempi, m’av- vengu chi c’eranu, cum’ellu si dice, tré ca- se &un fornu... (8) 13 — Eh eh ! Da quandu elli stirponu e zinzale LAmericani, un so pocu cambiati, l'affari ! (9) 14— N. - Ai6, ci vulemu move ? Petru Paulu, hé smarritu ? (10) 15 — S. - L’aghju vistu una scapulicata. Avera trovu anch’ellu a qualchissia... (11) 9 komouka -apétou~ adéenou-_koumou hyé. ~ 11 noudj0Ié - houadréti-saland- aya, 12 fornou. — 14 mbhout. Centu vinticinque 125, = 9 Ah pour ca, «Moriani-Plage> est commode, en comparaison des villages du dessus. Par Ishaut, n'y a que des gens avancés en age, et tout sen va a vau-'eau...~ 10 Qu'est-ce A dire 7 Vous n'y mettez plus le pieds ? Dommage, une s joie région... — 11 Bah! Qu'abje ay faire? Le traval est dan la phine. Ici y a a coopSrative des fruits. Nous expédions des ‘mandarines primeurs es lémentines, comme.on les appellees nolsettes, es bocaux olives on saumure. ~ 12 Le village est agrandi. ‘Autrefois, je me souviens quil ¥ avait, comme on dit, trois maisons et un four... 13 Oh Du jour ob les Américains ‘extermingrent les moustiques, les choses ont bien changé !— 14 Allons!'Si on partait? Et PP. ila dispara? — 18 Je P eine entreva. Ila dO rencontrer quelqu tn, Iii aust eee (5) Retenez les adverbes quassundi, par en haut; quatondi ou ‘quaghjoni, par en bas (pron. 6 siparé dun); quindi, par ici; custindl, par Ii (endroit proche); quallandi et culani, par Hi (endroit tointain). (6) rughjone, var. rghjone. se tt ts pour xsomnatin de he ois dh ah tn igh. all ‘nucelle. - olive, var. alive. a c (8) cree, sugmentet, facto. Nes dt pas pour a cote sre sentation ees nombre 3) ingandat sont and as meng, de m’arricordu. © (9) step it. extspor, de sterp, race. (20) smaritu, disparu momentanément, sparta, disparu déf- (AI) vedo una scapulicata,ents'apercevoir (diotisme). Leztione 32 126 Centuvintset EXERCICE. ~ 1 Un’ avie da telefund? - 1é, ma an nYavvengu pitt u numeru. — 2 Prova & arricurdatti. ‘Aspetta, mi_ pare ch’ellu cumincessi per trenta. — 3 Un’ basta, questa, un'altra volta segnatilu. — 4 Ti voli beie qualcosa ? - Un’ averebbi pitt da beie, chi mi face male, ma... tin sia ché per tuccd.. ~ 5 Lasciami pagi chi sta volta tocca & mé. - Mai ch’ella sia! A’ mé tocca chi aghju invitatu. — 6 - Allora, spartimu.- U pit! mi tocea, tantu vale ch’o paghi tuttu. ” 7-U patrone hé smarritu, 4 quale avemu da paga ? - Lascia i solli nantu & u tavul- ‘nu, — 8- Innd poi, puderebbinu ancu sp tee cece ce Trentatreesima lezzione (33) He ghjornu in piaghja 1— Spunta u ghjomu sopra a lisulelle chi es- cenu & pocu a pocu da u mare cum’é grombuli di paternostru, é parenu tagliate A.cultellinu. (1) 2— U sole mette a vultula pé i piani é u sta- gnu di Diana chi spampilleghja. (2) 3— A’ manu & manu scopre e casette in Bra- vone @ pitt in da in Aleria, cum’é tante petrucelle suminate pé issi campi. (3) Pianu pianu a luce si ne muntagna a passi anderecci, pé © vigne suttane di @ piaghja, & po e creste di scopié filette. (4) PRONONCIATION. Léchénou. ~3 skbbré- alérya.~ 4 an’ dérétchi. Centu vintisette 127 1 Tu ne devais pas t8léphoner ? - Oui mais je ne me souviens plus di numéro. ~ 2-Fewi de t rappel = Altendsy i me Semble aii eommeneit ommengat) par 30.— 3 Ce nest pas suffian, gla prochaine fos marque Goipie. ~ 4 Venta Boize quelque chase? = Je ne devas lus bore, carga me fat mal, iss no seraitee (it) que pou tringer,~ 3 Lae mot Daye te fo ew mon fou = amare Cath to dole faite pusgus je fat invite. — 6 Alor partagcons = La pls erande parte me even, avant vant que je aye tot. —7 Le patron a dbparu, 8 qu alonenows payer? = Late Pergeat srl table. # Ah non pourat ben ap 2000 ILFAIT JOUR DANS LA PLAINE | Le jour apparatt au-dssus des petites flee qui sortent pou 8 peu de la mer, comme des grains de chapelet, et qui semblent Sieléos au couteau. — 2 Le soleil commence & rouler sur les tendues planes et sur 'étang de Diana qui resplendit.— 3 Tout ‘coup, il découvre les maisonettes 4 Bravone, et plus loin & ‘Aleta, comme autant de cailloux semés dans ces champs. ~ 4 Tout doucement, la lumiére gravit les pentes d'un pas tranquil, en passant par les vignes stuées le plus bas dans la plaine, puis par les erétes de bruyéres ot de fougsres, NOTES. ays (C) tagliatu a culteltina, comme coupé avec un couteau. Des locutions adverbiales de manigre sont formées,& partir 'un nom, fou d'un adjectf, avec le sufixe int : manghia & pureellinman- ger comme un eochon. (2) matte 3 yt: remarquor que Ie verbs mets pour ind gue tit sation eps onmiamete oe, se at &plewot = spampilghjy du verbo pump: Yar spimpil,spampil, spampirul mre (©) casetta, mason rurale dans ba plane (4) muntagni, gagner ln montagne, terme de transhumance amas généralement employé, comme son contrate impiagh, 8 gner la laine. e scopi, comme, parfoiye cas pluriel féminin en i ‘de mots ena, exceptionne! dans le Nord. Lezzione 33 128 Centu vintortw 5 I bassi sempre bughji i si franca sgualtra cum’é una poltra. E case di u Castellu s0 impuntificate sopra i ripali di u Mazzone. U muscu di mach- ja listincu colla cit u marinu. (5) In u chjarore, u paese si stinza tramezu & suvere é castagni. A’ sulia, in u boscu di u Vignone, s'addur- mentanu i ciocci. L’ocelli sbonorati a si cantichjeghjanu in cima a i polloni. (6) SGUALTRA Clo LWk PeTRA Da pullinaghju @ pullinaghju i ghjalli face~ nu chjama @ rispondi. I sumeri impasto- ghjati roncanu sottu a e fiche. (7) 10 — Corre qualchi tintenna sottu a i castagni die teppe. Si pesa u fischju di quellu pas- tore é 'abbaghjitu di quellu cane. (8) S boltia ~ Shouoskou- djotchi - od. Centu vintinove 129 ~ § Lescreux toujours sombres, elle les franchit avec Faglité une pouliche. ~ 6 Les maisons de Castello tronent aur les ards de Mazzone. Le parfum du maquis et du lentisque monte avec la brise marine. ~'7 Dans Ia larté, le village '6tend au miliou des chines lige ct dos chi- taigniers. ~ 8 Coté soleil, dans le bois de Vignone, s'endorment les hiboux. Les oiseaux matinau chantonnent au faite dos jeu res chitaigniers. — 9 De poulller en poulailler, les cogs Sappellent et se répondent. Les ines aux pattes.entravées bralent sous les figulers. ~ 10 Une sonnalle erre sous les chita- aglers dos collincs. Voici que s'élve le sffet d'un berger, ou Fatoiement d'un chien, ~ 11 Du c8té de Acquale vont et view nent les grelots des bovins qui paisont les herbes tendres aux clbtures des jardins. — 12 De Fautre cOté dela rvire, on entend lex clochettes des betes. dissing maquis. — 13 Lépervir, les ales tendues, & jeun, tournote dans Pair bleuté. IL cri, et les hirondelles Yenfuient vers les nuages. - 14 Le sole, maintenant, est rond comme (qui semble) une ostc. I fit jour! (8) ripate, cf. legon 29, note 4. (6 ocelly var. aclu. - sbonorti,polon, comme (pease 8) impastoghat, (puase 11) chjodende et (please 13) rondinlle patdstance duo devenu atone, tout comme & Cervione et Ales 5 dont ous ne sommes pas oin (lyon 31, nee 1. (7 e fiche, les figuiers, sing. =a fea, La figue: w flew. A inverse a mela, Ia pomme, wmelu, le pommiet. L'arbre et le ingués par un genre difféent. Exceptions :araneia, ranger, a noce (nod), la noix et le noyer (mais on Ait pour Parbre unoce dans certains régions). (8) quettu pastore, quellu cane :Tadjectif démonstratf, dans ce cas, indique la rareté: quelque berger, quelque chien, (un seul. Qualehi donnetait une valeur de pluriel : el era qualehi pistore “ily avait quelques bergers. Lezzione 33 130 Centu trenta 11 — Voltu ’Acquale, passanu é venenu e cam- panelle di e vaccine chi pascenu lerbicelle ae chjodende di l’orte. (9) 12— Da fiume in da si sentenu i timpanelli di Panimali spergugliati 4 meza machja. (10) 13 — U falcu alisticchitu é dighjunu gira é gira in Varia turchina. Strida @ © rondinelle scappanu voltu i nuli. (11) 14 — U sole ava hé tondulu chi pare un’ostia. He ghjornu !... ‘Michele POLI, di Campi. = 10 kor’ ~ tinn’tBnna - dpb - béza. — 11 Gyohinee - Ort, ~ 14 Ostya EXERCICE. — Tumemu @ leghje_u scrittu un par di volte, tramutendulu, 1) a limperfettu - 2) & u passatu andanu - Assicuremuci sella hé ghjusta fighjendu qui di punta. 72 oo ‘Trentaquattresima lezzione (34) Una sfiaramattulata 1 — Eyiva ! Quant’é mé hé stata divizia quis ‘annu in Boziu... Un’ hé pocu carca a vos- tra grata ! (1) PRONONCIATION. 1 bédzyou - rad, Centu trentunu 131 (9) € vaccine cf. Legon 22 note 11. - PAcquale, ew, est ailleurs un village (Cf. legon 38). (10) In var in ti. (1D alisticchitu, sur la composition de ces adjectifs, of legon 29, nate 4 1 ra -spuntava-esclan -parianu - mittia- spampillava - scupria ‘muatagnava francava -eranu ~ cllava~ stinzava ~ addarmint avanu ~ cantichjavanu ~ facianu - runcavanu~ curria ~ pisava - ppassvanu ~ Yenlanu - pascanu - sentianu ~ girava ~ Scappavanu - era ~ parla era. 2 fi (fubbe) -spunta (spuntete) -escina - parina (garsenu)- mise + spampilld (spampllete) - scupri (scuperse)- muntagn® (munta- gnete)- franco (franchete) - fun (fubben) - cullo (cllete) - Stinzd (stinzete)- addurmintonu (addurmintetina)- cantichjonu (Cantichjetinu) ~ fecenu'= runcona (runchetinu) - cui (corse) - piso (pisete)- passonu (passetinv)- vensenu (vennenu) -pascinu Sintinu - gid (girete) -stridb (Sridete)- seapponu (sceppetinu) fi (ubbe)- park (parse) fa (fubbe). ~~ UNE BELLE FLAMBEE, 1 Salut! A ce qu'il me somble,¢a.a 6 Pabondance cette année dans Ie Booio. Comme il est chargé, votre séchoir | NOTES. (1) quistannu. Ces deux mots a'en formant pratiquement fun sel, Paceent tonique ¥est déplact sur lea. Lee de quest passe donc, normalement, ai. Var. custannu. Lezzione 34 132 Centa trentadui A vulereste ancu sapé? Avernu coltu pit i centu mezini di castagne grosse é libere é ci hé vulsutu a mette i puntelli. Avvi- cinatevi, chi zucchittate @ vecu ché vo site crosci cum’ piulelli. (2) Un’ ci hé male ! Chi bella fucheria ché vo ci avite ! Di cullata ci ha chjappatu u tem- purale pé issa diriccia é an ci he statu Parte di truva un aggrottatoghju. (3) Queste sapite sd legne liccine @ olivine, sentite stu calore, fume in ne danu, mira O Mari, accatizza appena é acconcia issu capifocu. Lampa duie scope é qualchi murza é 3 una sfiaramattulata pé sti si- gnori. (4) Un’ appiate pur penseru chi semu digi rivittuliti... In stu paghjulone chi ci hé chi sbullaccheghja ? (5) Di megliu dn pudiate casca ! A” mumenti sd cotti i sangui, firmatevi a tastalli chi dopu passeremu a caccia e bastelle cit i ragnoli da u fornu. (6) S’o tin mi sbagliu site dind belli scalivati ! Sti dui ghjorni shé pulsatu una decina di purcelli in paese : tin hé statu pocu accapi- liu ! Ma a pid bella tumbera hé ava, di sti tempi... (7) Conta trentatré 133 = 2 Vous voudriez bien le savoir, hein ? Nous avons cueili plus de cent ‘emezini> de chataignes de bonne dimension et sans tache, eta fallu mettre des étas. Approchez-vous, vous grelottez et Je vols que vous étes trempés (Comme des poussins). 3 Eh bien! Quel grand feu vous avez li! En montant, nous avons été surpris par Forage sur ce chemin escarpé, et il n'y a pas eu moyen de trouver un endroit pour Pabriter. — 4 Cela, vous savez, ce sont des biches de chéne et Golivir. Sentez done cette chaleur, elle ne fait pas de fumée, voyervous. Maric, attise un peu le feu et remet en placela bache maftrese. Ajoute un peu de bruyére et Fhélichryse, et fais une belle Mambée pour ces messieurs. — 5 Nayee crainte, nous sommes déji revigorés... Quy ail qui bouillonne dans ce gros chaudron? — 6 Vous ne pouviez pas ‘mieux tomber ! Le boudin est bientbt cuit, restez donc le gotter » ct aprés nous icone sortir du four les fouaces aux gratons. ~ 7Si je ne me trompe, yous avec aussi Pestomac dans les talons ! Ces deux jours, on a stgné une dizine de pourceaux dans le village fa n'a pas été un mince remue-ménage ! Mas le meilleur abattage Se fait’ maintonant, en cette saison. eee 2) coltu, p.p. de coglie.- mezins, ancienne mesure, environ 6 dal.-yulsutu, pp. de vole, var. vugiutu. 2) aggotistoghe, tout lew oli fon peut saber, ct tegen 22 te 6B pour sfc, egon Sy nate (4) spite, a. spot. sin, ovis, Le sffixe na pout, our Indguer i male, replaces une preposition (ai eel, ‘ola. ignore ne sempoie ps pour Sadraser& uelqu'uh (Gh loon Gen). peut avo, some fc, an sens green Nonigue. «pur, forme abepés de pura, dant les loewtions ‘toutes ates (8) emu var. simu. (©) i mogln : Notex Pemplot de la pr6postion.-cott,p.p. de (7) Une action peut se rendre par Je sulfixe -era accolé au verbe qui indique cette action : tumbi, tuer, abattre; a tumbera, Fabattage. Lezzione 34 134 Centu trontaquattra 8— Passendu indavanti a losteria avemu inte- su impaghjella. Ci era una ruchjata di pul- lastroni ci certe voci spurgillate, é a passa- ta era bella. (8) Ié, a sera A veghja, di quandu in quandu facenu una mossa : si cantanu qualchi ter zettu in versu sermanacciu. 10 — Ma per entre in casa vostra, l'avemu corsa brutia : u vostru cane, avventati ch’ellu ha u cateru, ci ha fattu una incisa chi si n’hé falatu u nostru fiatu. Chi arnese ! 11 — Ah indeh ! E ci face puricce chi she gio- vanu, é hé sempre mezu scimaticu... (9) 12— Ci vulemu affacca una stonda in piazza ? Mipare ch’ellu sia mezu ché stanciatu. Mira versu a Foce s‘hé pisatu. St’acqui- fraghju qui venia da Callerucciu. 13 — Fate pianu a u cotru chi si sfunghje, ché vo im abbiate & svoglievi qualchi pede. 14— Nantu issu pughjale di punta a u scalo- ne, tin hé u cunventu d’Alandu chi affacca a mezu i castagni? O Pa, vulemu pigl a strada di Bustanicu per andaccine ? S'e no ci semu a tempu, ci cansemu pé issi paesi landani. (10) = 2 houlérésté- gOltou ~ sb -prOchl. ~ 4 Zignori. ~ 6 kéti- ragnbli-7 doum'béra. ~ 8 hovodj.— 9 bédya = mOssi - bérsou. — 10 gorsa - outa -‘ntchiza - arézs. ~ 12 13 pbdrou -sbBlythoui- péhé. Contu trentacingue 135 ~ 8 En passant dovant Je cabaret, nous avons entendu chanter des «paghjelle. I avai lan petit groupe de jouvenceaux aux voix ches, et la partie chant était belle. ~ 9 Oui, le soir & Ia veil, de temps & aute, is ‘cen poussent une : ils chantent quelques couplets sur des ass du pays de Sermano. — 10 Mais pour entrer chez vous, novs avons échappée belle: votre chien, dbs qu'il nous a vus appu- raftre& la burriéo, nous a asailis, & nous couper le soufle. Quel coguin!~ 11 Ah! que voulexvous ! Il nous en fait vor, parce Gu’ est jeune, et toujours un peu folle...~ 12 Bt si nous allions ddehors un moment 2" me semble qu'il presque cessé de plex voir. Regarder du oBt6 du Col ily 2 une éclatcie. Cet erage venait de Calleruccio. ~ 13 Attention aU verelas qui fond, ce ne fersit pas le moment de (que vous n'ayez pas 8) vous fouler un ied, ~ 14 Sur ce plateau surélevé, en fate du person, n'est-ce pas le cowent @Alando. qui apparait au rmillen des chatai gniers? Paul, sinus prenions la route de Bustanico pour nous fn fetourner ? Si-nous en avons le temps, nous nous aerterons dans ces vilages écatés Of BELA 26, AvITE f (8) indavanti : le préfixe im, pour renforcer. impaghjeli, canter en paghjola, est dice en cheeur 3 trois voix. pullas toni, lit. ¢2r0s pouletsy aun sens ironique et bienvellant. ( eh’ giovanu : le pronom réfléchi n'est pas, dans ce cas, obligatoire. (10) Alandu : attention & ta plce de Faccent tonique ! Lezzione 34 136 Centu trentasei 15— Ah ! U paese di Sambucucciu po, mi dis- piacerebbe di tn vedelu che & scapponi. (a) 16 — Ava vogtiu passa a invia u sumere chi sera ingaladitu. Cusi mi taglieraghju dina un’e poca di frasca. St’etima passata, sd andata & arricogliemi dui bachi pé issi ripali assu- liati. Ne aghju ghjuntu un centu di spurte- Ik 8 allocch’e a st’etima chi entra mi fera- ghju un suppulu dacquavite. (12) 17— Quand’é no vulteremu in Pasqua, ci ferete tastd u caprettu é qualchi migliacciu ? (13) 18 — He deta ! Feremu dind una bella furnata di micchette... Un’ viaghjate micca troppu in punta, v@, ché vo dn vi capulite pé issa rasgina... ! (14) (Ghjermana TURCHINI de ZERBI. = 16 arigblyémi i 1a Kegon est fort longue et fort riche. L'exercice consistera & a relize haute voix deux & trois fois 7< 7 ooo ‘Trentacinquesima lezzione (35) REVISION ET NOTES 1. Ot en sommes-nous ? Vous comprenez le sens général des phrases, sauf lorsque, parfois, vous arrétent {quelques mots nouveaux. Mais il y a des expressions qui Centu trentasette 137 = 15 Ab ! Le village de Sambucuccio, a je reretterais de ne le voir que précipitamment. — 16 Mainte- hint, Je vais paser Hicher mon ane, qui doit ste lass. Jen profiter pour couper aussi un peu'de ramés. La semaine der rife, je sis alé ramasser des (deur) baies dasbousier sur ces caites bien exposées Pen ai rapporté une centaine de panirs,et ici ia semaine prochaine, je (me) erai un peu @eaurderie 17 Quand nous reviendrons & Piques, vous nous ferez goiter le cabri et quelques «miglicci» ? — 18 Cest promis. Nots ferons aussi une belle Fournée de brioches. Ne roulez pas trop au bord, surtout... ue vous ne dégringoliez pas dan le avin. (11) Sambucucciu fut en 1359 le chef d'un mouvement po- plaice qui abutit la féodalité dans la Corse du Nord+-Est. = & Scapponi : le suffixe-oni sert & former des locutions adverbiales de maniére, ainsi & pasponi,& tatons. ete (12) inv, syn. ick de cappi, Hicher. (1 miglincein, pte & pain salée, cute au four avec du fro- mage. (14) micchett, triocke suerée. 2000 ee vous semblent encore bizarres, et auxquelles vous vous faites difficilement. La syntaxe corse est souvent trés dlifférente de la francaise, Vous ne vous y attendiez pas? Peut-tre aviez-vous cru le corse «faciler ? Vous Iap- prendrez «sans peine» comme promis. Mais vous avez pu ‘mesurer la complexité et Ia richesse de la langue, ce qui, nous Tespérons, vous fera redoubler attention. N'es- sayez pas de parler, ce serait encore prématuré. Conten- tezvous de comptendre, de lire A haute voix, et de répéter. Lezzione 35 138 Centu trentottu 2. Nous avons tellement employé I'imparfait de Pin- dicatif qu'il est peut-étre temps de se le remémorer, rapidement, aux deux auxiliaires et aux quatre verbes modéles. Allons-y : era (eru), eri, era, eramu, erate, era nu; avia, avi (avi), avia, aviamu, aviate, avianu; parlava, pariavi, parlava, parlavamu, parlavate, parlavanu; timia, timie (timii), timia, timiamu, timiate, timianu. Dorme et capisce ont les mémes terminaisons que teme. 3. Quelques remarques sur la préposition ind’. A) Le 1 initial, lorsqu’il est apres voyelle, disparait de la pro- nonciation, comme dans tous les mots commengant par in- et im. B) Cette préposition ne doit pas étre confon- due avec in suivi de Particle féminin pluriel Ie ou e; in le case ou in e case (pron. dans ce dernier cas ‘nn’ e case). Ni avec ladverbe de lieu induve, la, la oi. Dire : induve si? ob estu? et non wind’e siv; & inverse, dire ind’ noi, chez nous, et non cinduv noi». Ni, bien sii, avec interjection indeh ! Trentaseesima lezzione (36) S’é vo sapissete ! 1 — M’awezzu a a vita corsa, € mi sentu menu furesteru, ava chi capiscu appena a lingua a 2— Un’ pretendu di parla cum’é un munta- gnolu, ma i prugressi po l'aghju fatti. Leghju assai, @ std a sente i discorsi di a ghjente. PRONONCIATION. 2 mour'tanydlou - browgrést Conta trentanove 139 4.1 y aura de moins en moins de prononciation figurée. A ce que nous vous avons dit & la legon 28, 1.4. A, nous ajouterons cette fois que, dans les mots se terminant en -eru, era, ainsi que dans les désinences de Ja 2éme forme du passé simple (ete, etimu, -tinu) la voyellee est toujours fermée :é. 5. Enongons les jours de la semaine et les mois de année : luni, marti, mercuri, ghjovi (dyohoui), ver neri, sabatu, dumenica; ghjennaghju, faraghju, marzu, aprile, maghju, ghjugnu, lugliu, aostu, settembre (sit), ottobre (utt-), nuvembre, dicembre. Pour ce qui est d'ap- prendre & compter nous pensons que vous n’oubliez pas utiliser la numérotation des pages et des legons. 6. Surtout que les variantes que vous rencontrez ne vous effraient pas ! S'l y a coexistence de deux ou plu- sieurs formes, c'est parce qu’aucune académie n'est ve- rnue en choisir une au détriment de Pautre, et qu’aucun enseignement officiel n'a imposé.l'uniformité, C'est, tous comptes faits, une richesse. Et ces formes voisines sont toujours interchangeables. Si vous apprenez bien le ‘corse, vous n'y ferez plus attention du tout, et, comme les Corses, vous emploierez indifféremment Pune ou I'au- tre ee ee ee on ee SI VOUS SAVIEZ ! Je mfaccoutume & ta vie corse, et je me sens moins ranges, maintenant que je comprends un pou la langue. ~ 2 Je ne pré- fends pas parler comme un montignard, mais, des prog’, , ou peut-Sire une allusion raliste A une fossecreusée.- schjaffu, du verbe schjaffa mettre ot appliquer quelque chose avee violence ou désinvolture. ses 1 Aimez-vous le thésure de Ghjannettu Notini?— Je comprends, ‘que je aime, les porsonnages sont vraiment comiques. ~ 2 Mais cette Philoméne, alors! Lt mouche la pique (Tattape la folic) sur Ses vieux jours (en viellesse). L,lepauvre, Hl rest pas sans rien, allez! Lezzione 39 162 Centa sessantadui -3 ‘Seranu po andati in Marseglia 7 Qual’hé chi a sa, ne he sbirbata ghjente, di quelli tempi. —4 Ma puru dopu, & chella tn sia di pid’? Un’ Ia sapete chi oghje i paesi vioti si po di — 5 A 30,8 di giuventit ci n’hé bella poca. Diinguernu, i paesi in sd pid tantu bellu sta,s’ellu tn ci he nimu. 2 oO oe Quarantesima lezzione (40) Si anticognu... 1— Nunzia : - Hi fattu male a tn vene, Santu. A’ stu. viaghju si n’ampara. Da Pan- cheraccia si vedenu i vignoni tamanti di a piaghja. (1) 2-— Petru Paulu : - Ma di nostru an ci hé mancu un palmu, sella iin hé a fetta in Calviani... !(2) 3— N. - Quella serd sputica toia, o scimd... Ma guarda, in ti parenu travagli di guvernu ? ) 4— PP. - Sd. Aioccine a u Cateraghju, a spur- gulacci u fuciale in qualchi «baru», chi dopu a i sbulechi d’Aleria ci pichja u sole Averu. (4) PRONONCIATION. ~ sn'tigognou. 2 calvihani. ~ 3 d@ya - gouhsrnou. ~ 4 ay@tchin’ - zboulégui. — Conta sessantatsd 163, = 3 Bstce quis auront fii par aller & Marssillo? - Saiton jamais ?Cest quil en a Segucrpi des gens, en ce temprli. — $\ Mais méme apres sce rest pas davantage | Vous ne le savea done pas gW'asjourd hi les villages sont vides, pour ainsi dre. — 6 Je le suis et, dos jeunes, ily en a bien peu. Lhiver, les villages ne sont plus un st ‘eau séjour, si n'y a plus personne. +0 Oe ‘TUES VIEUX JEU 1 Ta eu tort de (ait mal &) ne pas venir Santu. Ce couprci (A ce ‘Yoyage) on en apprend, des choses! De P.on voit les immenses Yignobles de la plaine. ~ 2 Mais, qui nous appartienne (de ndtre) n'y a pas un métre car, si ce nest la fameuse tranche (de terrain) & Calvan. ~ 3 Cllodh doit éte & toi seu, fou que tu es! Mais rogarde, ga ne te semble pas de grands travaux (t. de gouvernement)?” ~ 4 Cen est (ce sont), Allonsnous en & Caterageto, nous rincer (later) le gosier dans un bar, parce qu’ apes, aux Foulles Alera, le soleil y cogne pour de bon. NOTES. » sie seg (araot re enon, am. de vg - tant legon 4, note 1. (@) mancu un palmy, locution «toute faite, d’ot la tradue- ton par «2s, alors qu‘ s'git litt. de Tempan, mesure de lor sgucur valant 0,25 m, -avé una fetta in Calviani,iocution prover: Diale. C. est un liewdit, prés a’ Aleria. Prétendre y posséder une tranche» (de terrain, es, selon le dicton, présenter des signs 4e troubles mentaux. P.P. plaisante done ici Sur cette «tranches dont N. lu lise volontiersentiére propristé. (©) sputieu, exclusif, sans partage - scima, vocatif de scimone, augmentatif de scemu. L'spostrophe 0 sim aa rien de me chant. ~ travagh di guvernu, expression imagée pour egrands travaux», etravaux d Hercule. ) aioccine : Pinterjecton ai !, ici waltée comme un verbe de mouvement, est accompagnée de deux pronoms, allons-nous ny. » spurgulace.. comme, plus tvialement, «nous ricer la dalle. Le mot «bars,intecratioral, est corisé dans Pussge pat Tadjonetion d'un u- sbulechi, fuilles sbulic, foil Lezzione 40 164 Conta sessantaquattre $— N. Pensa chi ci era una cita supillita ! E quanta roba ch’elli anu ricuveratu ! Vasetti, fibbie, giuvelli, munete... 6— PP, - U pill ’anu trovu scuprendu ¢ tombe greche & rumane in u pricoghju di a Casa- bianda. (6) N. - In quelle duiemila ettare di a prigid, tutte a boschi docalitti, prati, € campi di granu? Induv‘ellu hé guardaprigid Cosi- ‘mu u me cuginu ? PP, - I6, custi,... E” Aa cullata chi femu ? Un’ ai dettu chi vulie vede issi bagni di Puzzichellu ? 9— N.- MPha incaricatu Lucrezia ch’o sentissi s‘ellu ci era alloghju pé a socera. Hé carca A brisgioli tupini, a puveraccia. 10— PP. - He vera ch’isse acque facenu pro ancu pé a prudita e u focu purcinu. Ma dice chi e surgenti sarianu 4 u sbandonu(7). 11 —N. - Dopu, postu chi in Antisanti an averemu tempu a passacci, piglieremu di- ritti pe u Petrosu, u paese di u pueta Martinu Appinzapalu, quellu chi scrisse, arricordi, «Case corse innariulate Nantu i sciappali d’argentu... (8) 6 régud - brigbdyou -cazahyan'da. ~ 7 boski ranou - obzimou. ~ 9 lougrédzya alodyou ~ 26djéra - brjol. ~ 10 brouhida - Zoan'doneu, ~ 11 béstou -bédrozou argo Contu sessantacinque 165 -s Et dire (penser) quiil y avait une ville ensevelie! Et que de choses sont récupérées! Vases, broches, bijoux, monnaies...— 6 1a plus grande partie (le plus) ils Tont touvée en ouvrant (Gécouvrant) des tombes gresques et romaines dans le domaine de Casabianda. — 7 Dans ces deux mille hectares de la prison, couverts d” (tous 8) eucalyptus, préset champs de blé 7 Li ol ‘st gardien de prison Come, mon cousin ? — 8 Oui, li. Eten emontant, qu’est-ce qu’on fait” Tu tas pas dit que tu voulas voir les Bains de Puzzichello? — 9 L.m’a chargé de voir (que Tentendise) s'il y avait une possbilité de logement pour si bello-mtze. Elle est pleine de (chargé &) furoncles. a malheureu- se. ~ 10 Il est via que ces eaux font du bien, méme pour le prarigo ct Turticaie- Mais il paraft que les souress seraient abandon. ~ 11 Aprés, puigu'a Antisnti nous m'aurons pas le temps ay passe, nous prendrons tout droit par Pietroso, le village du poéte MLA., celui qui a écrit (Gcrivi), tu te souviens, ‘Maisons corses & tous les Yents» ~ Sur des massifs argentés.. — HA A 90 BELA Fre IN ALVIN (5) scares ccouver, écupérer, metre en ess (6) pricoghj, var. precoghju, grand domaine tien. (1) fa pro, etre profitabe, faire du bien. - prudita, ens cou- rant: démangeaison. dice chi, on dit que, il parait que, pafois réduit 8 ce chi (au Sud : ef chi, cf. legon 51, phrase 2, et $3, phrase 5) (6) innariulatu (aie), adjectf formé sur in aria, dans Var. Martinu Appinzapalu, pscudonyme dc Dumenicu Caslotti (877-1948). Lezzione 40