Vous êtes sur la page 1sur 244
CONTRE LES HERESIES Le Saulehoir, I=" dem ne 1951 We, PTh. Canon, 0. P Pouttémaont, 2 aéeembre 1951 Fe. LeM, Dewatiay, 0. F. Paris, 4 aa {0 wntams et te rotor para dane Pétion soi tee Ses ubication,eatreprie sos le putonage dS “Me Lgan, ode Me Present aril a ‘Meine pee fore. gice as cnsears un caters noms ievombre. 1951 eM. Avan, 0. Pa pr. prov. Paris, 6 décembre 195 P. Bror, or ite ae ste coma SOURCES CHRETIENNES Coltion dirigée por H. do Lubae, 8... et, Daniélen, SJ Secrtarial de dinetion : €. Mendésirl Su) IRENEE DE LYON INTRE LES HERESIES MSH Ny LUSMERE BT REFUTATION DS LA PRETRNDUK + CONNAISSANCE » LiVRE mr F. SAGNARD, 0. 2, Hawion eotigae Eprmioys bu enn? EDITIONS FUNARUEL vITE Bo we Laraundtavnoune LYON PARIS (vit) 10, Rw JeanBane 1952 AVANT-PROPOS a grande wore de 8, Irénde, connae généralement sous fo nom dAdversus Hacreses («Contre sy herssies») camprend cing lives, gui furent deride an gree. Le tele orginal fat perdu iL en outsists seulzmont des jragreente, parfois considévables, dans divers outvars. Mois i nous resle une les ancieane traduction laline, lilléalerent fiddle, qui dale oraisemblablemend des debut ahi T11® siete (sinon du temps rine @ Trénée). Quelgues passages de la version syrfagus font également simvéeu. Enfin tes tlnres IV el V ont ste plvourds intdoralement dans leur inaduelion arménienne. Dane Uélat aciual des chose, la soraion latine rete done le texto do base, qui cera redlifé @ Voceasion, ance. pra dance, par le gree de la Fradition indirecle ou par. les Fragrients des aulres versions, Ce Teste latin esl conn par ore manuscrits (sans compler la copie se Sloeinotn) Hen r'empéche dono d'en foire Pédilion eritigue, of cet te premier objel se ce Ireoail. Il canstitae une editio critica minor, jaile sur lee frais manuserity priccipaue (vous de Berlin, de Loyde et de Londres), auzgusls vient parioie eadjoindse la lecon du manuseril réceriment décoavert Solamangus’ (Sa ct Sb : document assez bien représentatij de foul e groupe sexordaire), Une traduclion frangaise ids ancigligus dons sa présentation, des rules, une lable complele des citations serfpturatres, um lenique prasieoine (ot ee ‘mols cilés sont accompagnés ls toutes leurs referenzer) Jcomplitent eo travail 1. Dom A. w. ollvar, Cn manrertisdeeoneite oy Son srene Jace tra, dans Serigteriur, TIT (1949), Bewnllos, pp. 11-2 Ch starts, p72, nor prochaine elise due eu novoe ¢pSalb. 6 avaner-pnoros Creal done le livre T1E qui commence celle publisalion om en neta plus ofr fa ralson. Parationt ensuite les Uvnes IV LV, puis te Hors I (106 parlie) pricilé «une prejace Gensomblo, le lire E (28 partie), enfin le lore TT. Le texte 27a alors tepris dare sa totale, sane fa traduction, aia fae lee lpens de tous les manuacrile requ’ 9 aura queue Inlérdl le foire (en particulier pour les ieaies & Bvriture) © cf sera Peditio estiea maior, 08 seront également reviss fs fragments greet, arméniens ef syriagues. Bnjin serontélablie tun volume de tables completes el un volume da Nouveau ‘Testament do S. Irénée (celui de Sanday ef Turner préventa fancoro det foutes do lectures el des omissions), complete rar un volume dee cilations do CAncicn Tostamont. Aina e lexle capital dota fo calieligus, auguel se sera joint dang Pinlevall fe pt tezle de ta Démonstration de la Prédica ion apostolique (dicnuverd on 1907 dans sa traduclion larménienne) sera enjin mis en walenur conune il le mite eb eure etre ullise pletnement par Phistorien des rig fat le Heologien, Au terme de cate promi dape, cst pour moi un agréatl decoit que d'eaprimer ma gratitude & lous eeu qu, (quelque fagon, nord accordé générensemond tour eanenuare ‘Mon mere! eadresse dPabord Taalitut de Recherche et d'Histoire des Loxtes (dépendant du Centre national de la Recherche scientifique). C'est on fel a Cabligsonce Mile J. Vielliand, 20 divocric, ei de cea dévouses auziliaie ‘ue Je dots d'aopir rw obienie tex microfiime de menuserite bbremitve condition de ce traoul. On en verra plas loin Facssinilés, publiés grice @ Uaulorisation. bienceillante MM. les Conseronlurs dex Biblothiges de Lomices, Loyle of de Bertin ‘Met remercieents sont eneuile on 8. P. J. Perrsn diteur dse Opusoules de S. Themes, gui a bien vel contriler entigremont la lesture du manaozril de Leuds Avaxrpaoros 7 tune grande patie de celui de Berlin; au R. P. B. Guyot onl Te service pholographique m'a facile toe lectures; ot BR. P. Bde Riwlmalien gut, malgré ace traraus de doctoral 4 Oxford, « collationn® pour moi les fragments grees fgurent (ta Bibliotheque Bodlsionno (oe: je n'aeais pu que commencer le travel); auw Docteure J-H. Wastink, (. Mohrmann el G.-Lieflinck qui moni focliléPaceés au manuseril de Leyde Haus roles de Mercier: ou DP FL. Cross qui n'a intrdit fa British Museum ; au Her. Don Fulgencio Riese, bbl Thicaire de U Université de Salamenque et aue itt. PP, Dominicains de Sam Esteban qut ment rece of génireuse mont, — corame ausei cous d’ Onjord Je dois un more tout epéciald colui qui ra donné wie aide i disintéresate eet ejfieace pour la lralction frangaise, at rofesceur V Hl. Lencuen, humanist dstingud clam tre cher Aon tes remarques peslinentes mont ile Pun grand scours, Fexprime ma grlilule a Dom B. Belle, pour 398 consele duns le choix de ceraines variantee; de méme ati DC. Mohrnann, dont la science dis latin primiti/ des chrétiens 4 alleind une elle aurea: aw Hl. P. L, M. Deacilly qui, malgré une douloureuse épreuse de santé, a len poure font, aoe une conscience émouvande, d conriger une grande partie de ce travail; wn T. FP. Th. Camel, qui ta revise ee sin gprs ater acl Ue trp cae pr Je dis encore man merci ¢ tous cous qui, ne fi-ce que par tun mot, un texto (fe peneo par ezemple au BP. V. Whi @Orjerd; cu R. BP. P. Benoit, de Dérusalem; & Dore Ryders; aw D* Seen Lundslrim, de Lund) mont sugges un rapprochement, un éelaivcissement; @ lous cure qui m’onl ids sons ta Haele mécanique de Pétilion (ut sooque @ ta fois pour moi ta banne hoxpilelité da Grand Séminaire do Limoges ef fe deoouemtent intaeuble de Usquipe tectnique de Af. Rontemps) ; aue souseripteure généreus qui ont facille Vimprossion ; @ tous ecut enfin quiy eisiblemend ow invisi- Wersent, m’on’ apport leur aide effcace eu leur symmpathte, a 8 svANE-PRO?OS Patreste we mere took spell @ M. Weth. Poe dovt jal en Phorncue, pendant plsiaurs annie, de suite bs Ppanquctesconfoncs (Bcc den Hawker Blades gud Ps paar med dun. grand sure at un st comple demu rs ne ca fe te : Dai je aude pee ces ul furet aia mer male an pinkie ML dr Wendt, A. Bovou, el portale Bee Ae Dain, don! le deter 8 Tole dproue ria Toujours sf pelsanment. ids, reeoment encore pout I troduction dln Tsraits de Tagodots, d dans le présnt Tiare, pour to prsenave de Popparat erga. Ti'se wane dive que sale recerehe do Bonne (o> 4s ture ul rte ewer: ular sera lujours rennaictont tek qe vovdraient Bion li ue connate leur prede Teccaion da ell ou tel deipin,phillogigue, entity solic, bierigut thetogigue., rise en care a i aleve Pun led oush complite ef cust vche gee cll eS rene, Co veal pas top, comblotil, ds for toniugusdelns, pur ltendre eeu pombe dle Veil INTRODUCTION 1. IRENEE BT LE SENS DU MARTYR Saint Irénée apparalt & Lyon, eapitalo des Trois Gales, on 177, au moment od Jo porsscution canglante s'abat sur cette église, Les principaux membres de calle chrétient& sont déja emprisonnés = ils envoient alors & Rome leur fcmpagnon, imuni d'un Dillet de recommandation qui nous a élé conservé?, magniflque temoignags rendy au epriise» Trénge par ses frbres d'apostalat, Quand il reviendrat, ce sora pour succéder 8S. Pothin, Io vieil Sveque «plus que nonegénaire » eacrtie pour Ie: Christ. Le tragic du martyro aura Gké accompli. II faut bien roter quill ne slagit pas en la circonstance de quelque incontrBlable « Légends » plus ou moins « dorse » : Pothin, Sauclus (Ie diaere de Vienne), Maturus, Attale de Pergame, Je mfdecin Mlexancte, Ja dovee et héroique Blandine, le Jeune Pontique (adolescent do quinrs ans), tous eos nome que nous simons prononcer aves vénération, fo, tendresto, dsiamont dos poreonnegos historiques bien née, ‘Les servieurs de: Christ, ui stjournont sur Lee @ Vienne Zoctobre 1951 ‘Le Soulshoir. Fr. MoM, 8. boy Bo Vs 4,2 Le ore V de PHtntre ee CBgtee En hn ine one 2 Geet du man Muga apn valent oor sein Gunite st sebapb au aarigre Sur he aariye de eae Mae histrigue de A. Chgay Lex Marrs a on de 72, jon Tow (iy ee 2: esas de retro le svgcuetimee. Sar te mck meso Parl et De bail Heche de So. as VEN (1909), 1p. 07, IVs tte ubora a retrioger coma don un page Ss atti temporsiee Pur Ie Sat, car dg Hs Pong par eppation 3 cao de lo spaitew cst Vast cee Orig: do Nit cr frm Cort, YI} 0 srgopUEHION Um sexs DU ManTYm au 1 @ Lyon s ont Serit cd leurs fréres Asie Mineure et de Phnggie pour leor relator lo martyre, Une grande partie fo (a Lette ous est Iranamise par Busbbe, dans som Histoire de UEglise (rile vers 310}. Chaque okrétien s2 iHoit de Fire eos poyes Sroonvantes, qui sort comme 1e fora do cheistioniame eur oes Lerres d'Occident uspiration au mortyre continue d'animer Irénée, rngiie qui Sexprime ched Ignace ’Antioche, Justin, Polycarpe, plus tard Origine, of tant autres elle trans pparait fel) dans ses Gcrits, 1 meotionne Télesphore, Phloriouxe par som martyre » (ci-aprig, p- 107); de mame Polycorpo, qu'il a en le bochour, «tout jaune encore 24) Genteades & Syme, «car Polycarps lait extsbmement figs Torsqu'll cel sovtd de oatte vie par un Urés glovieus 64 tues ilostee ouartyeo (ck-aprés, p. 1092.11 pose cn principe aque le marlyre est la « pecfoction », 1a « consemmation 4 témoignoge? (comme Clément d*Alesandsie Io dévelop. ora plus tard eo son IV* livre des Siromate), Gest & prop2e du dincre Ftionno, premier marlyr (ci-aprés, p. 243 ‘Parc que lee Aptces el ee diseplesenselgalent exact Toot st que UEglse prise, pave qvenselgnnl. et is late paratype pele 4 ceoprommer= leat befeti [pare wart, Blend, aul eaeigal es Sent en ote se oe ee ce Di Ste see Patent la date de Dew pov aaa tt ful lpidb sees abel all accompli Pennignement Df», tant on tout pot lo ties du macys epi tear tmp ain pach» Vil otra ectalat «prise! Gen ut ont str ea ae eq mous pour Me 6 Chis, comment mucaicnls pu parr dans le a det a Uinatr etYe dtd Tacion exo pu a odo ‘SOT mane uate s Fexpique guérw sf est mort on 177. Aveue question ne se posoral Un peu plus loin (p. 19), Irénée insite sur la efalité de Nappel an martyre, dont Ia perspeclive commande la Peyohologie et la vie du chodtion Set rnc Bl pat sous isle Gi cl (0 obra geal ser sev a pore eel aol Vatu pore oh BU aati tvs, ts mage rg cone ch Be sere BELSON ate paren, cane Bat Ae Ba Sus OU MARTE 3 2 mernopuerion 5 soniye cos fis, eta on sant ariets om pink te {eansite guile mfpriont mtme leo wary, bleu eeu a ent it Lvl pao eontatr las Tau Selgin ceux gal unportent tout G2 Guo le Seignene a pri plan tof emoroet ex eonshquenea da env es tree dese Passe, Inmriyrs alle wont (ot temolns) du Gist. soulant, et ‘tact u_mantyr eu-baet, que moun les ‘entire’ Loam ee sn desta compte de lar ‘ang + ot qu'il eororrnt In lot, le Cast ears soursra de rent, Lu le Sanvour do sax qu, pour eoatese Jur fo en {en Soraleal tive a ort ot poesia leur vig» nies cappelle slors un certain nombre de paroles promo. bss par le Christ au sujet du martyre (p- 21) ‘Gest aussi perce que so ciniple alla.nt sour 4 cause de ot gt absiorat aux ity + Voleh favors oma ded rophiey, des Sees, dn Dvtoar of port az kent te d son dacplen Te eset: « Devt four oa nisin Tous se quant vou etre lest sur leuk Shas sah vonscrpeelie cace demo pat cent crete gare, ten taco, teen perce do ail on RSLMEScimisa pur soucaaont cewe qui auisat aff Cotte ponsée de ruvanche élernelle ot definitive, — si ‘Sir te porsotion ange coos qo) aurcent sas ‘tae augets et ats A cance Co. parle ovat pour bet fhe ts susouraner « «Ne eaigner pao ones gu Tbe fe core (hats gal na peuent toe Cain; eolone pl cael qx & [Povnlr de puntos ety gene dl cr Fatal & pocbvéncr dans 18 conten total oo eet da scofeser deowl con Dleca. co (ul te rntrten» el tog econ qul uraient 104 di ocstaire pour fortifcr lo longus et hérotque potience du chrétion dans la latte, — ne satisteit pourtant pis Trénée Ba chavité, cessive Pamour universe d dans son cieur Wapétre, englohe courla mémes dont Ia me sur Tes seeviteurs dy Chest, Sls ceruauté weehs {qu avant pre a pom oro ae eewaim In pak days (Gar dans sa risre lo pus grande, i porta eneore le gern de ‘issn gee intr ane ne grendau, petaiat ie gerne ge In mock. Last envoys dan peuple aul sil ten cr gus vaul fang dei ents. Lai Bien co que et que do must pear aoe (ple rniroent» et ce ntsc leur fo ex Luk = BL voici maintenant (p. 223) a réfotetion de cous qui n'ont len compris au sens et A la valeur du martyre, pour qu ee eee eri ais i oaladg OBE We cokes inrigh a ose “iit nl at fo Bitar retation [srs comple io eames og 2 Se yy ots aii Ft Jes sarcanmea), sont tm seansle permanent. Voici pour I faux sages 6 la Renan (que le pelittls de ce méoe Renal fa renis 8 son tour), — coux. qui proclament «Venere di favants supéricure au eang det martyrs! » ferns, nous qul Ysvous entendy nov démontzer quvee Dieu i ipa cemuonie ta gu awe fave dae hte Protondear ot 1a purelé do son idéal, nous Faves ve partir onto! beer le sactfce supers, acon, que Jours apres or a tere fae do Belggue. Il eveit dent? «Nous evens le sentiment use ‘ oo NDE rime Yo pe a ae tN ae SEsgelo nts yeti de Fpete tells pegs Poche Mon tne nos veroat dg aster clone, Wo du eNom Sonn tratull bien ln memes peasio (Le sepage on ceatorion, pp. SOM feat par nour —~ at ae West pas fe moment Calor prandre Wa SeUe cote gut erat as fe dvr, pp, 27-9]: «Acencre de sooalilplcns ot soe bite &aquarelles ous te stnnes pas ee siateur, Ses aw vaak de opr WR Ga MMA an our tata os quo alta Sania Nouenpatoeee cee resto sévalewe M1 covet le. pom fe, apercerAl Us Dos guns splits. Nou srmmar de hons ouster (Lt is PeesEtaat dete ponte Toute ce ie wll all pao basco surt@M tp, 11115, EL, Pave foson encore plas date + eS sanguin ae i at Lea careyia ematical veel, GU DSRUGMRMDf tale,” ous exis ‘len, Root trey que ase mbaon eee eee ar ceicasamicwe: cecth MMMM lara nic ranaul be raged nary oun tear bee og TO tease ecevllescomudtilvocenaaleet pourlon oupérint 8 couch Cel Lxjouss to mame com I meme Chrct das lee dass mer “4 ixrnopuerton erxe DU auanryne 6 pouvaient: comprendre, eux aussi! Sis coulaient PW r'élail pas inutile de s'attarder un peu sur cet aspect comprendre... ks seraient sauvés! Etienne, nous Yavons ae la geychologie da grand dvéque de Lyon, si lon veut ‘yu, phat pour ses bourreaux, a Vexemple «du Maitre du yraimeat entror dans son ssprit et comprendrs son texte Iarkyre et nows savons que sa priére a fait un 8, Paul. Irinéo rappelle fei Venssignerent ltime du Matte, le revancho eupréme, qui 9s: celle de V'amnour + Missi du Ei gale Soignoutw i cur Ia Cri: « Pere Denuisteay ct dh Seven oe el fon is Vagal Pour une étude Wensemble du caraotere d'Trbnge ot pour lee quolquos detaile quo nova comneisions de sa vie, nous renvoyons le lectour & Ja proface gui sora amprimée phis lard on tte du livre 1. On en ara diaillours une kde salisante par le chapitee Ie* de notre ade = «La gnose 2 atlence, J minced In Bond du Cal sot ol mbes odentinienre ef le moignae de 8. Irie? n. Rappelons jel Meme [pour now eacheier pur amour) mai (1a de plea (7 brévement. ces quelques jalons ‘Sem Cour gulls cain! edensement Cae perce Ml 1. cRncore enfants, 4 Smyrme, entend Polyear om alto Yorbe de Disa de documasts, 3 est normal qu'il soit auparavant possé par Rome pour venir de Smyrac & Lyon, el qu'il Y ail fait ua séjour plas av moins long! En 177, il ost envoyé & Rome par les martyrs ot sneeéde ensuite & 8. Pothin comme évaque de Lyea. Hintre 190 eb 200, dans la grande controverse qui oppose les éises J'Asie Mineure at reste de la chrstienté 4 propos du jour de la edlébration de la Page, il mérite son nom de « pacifique s, conms le remanque, Busobe iH. £., V, 2, 18). Ident 8 « Vietor, chef do I'Bghse de Rome s, peonant nottement position pour la talérance, maio dans les termes déférents « qui coaviennent [xpos dro)» + los dows coulimes viennent des Apotres et Deuvent done subsister cote 4 e6te comme elles Vont fait insqueta. Tl dort dans Te méame sons «2 beaucoup d'autres thels d'égises >, (il Ye traduit presque litera Tau} lire toul-ce passage ; em voisi la conclusion iis homileent sixomimes sexe 18 mace pusante al Taquells is teat meintenaab sleyes. bien haul. Alri tinea pour ceux gut es salen. str, comune Funai, Spartals maxtye: Selanne leur izle end co pir La parenté avee To ton ot mémne les termes d'Tréobe frappante asia Va), 1907 Tos appaats en en cans of Bid, pp. S762 16 5, Nous sommes mal ronseigaée our 1e mort d'Irént 1 est possible qu'l ait été onglobs dans un massa ginéral des chréliens lyonnais sous Septime-Sévére (vor 2024}, L'Rglise honors comme martyr PLAN DU LIVAE JIT ET SON DEVELOPPEMENT n, Pourquoi! dono commencer cette publication par Ie livre TIL? Test facile de Ie eomprendre d'aprés la natur méme de Veouvre de S. Irénde «contre les hfrésios». So titre exact, noté par Bustbe (H. E., V, 7,1), flgure expres témont dais Inversion laine de ' Adu, Maer el s'y retrouve souvent sous dos Jonnes diversee. II pent se traduire ‘Mise en lumstére (avee Vidéo 40 «convainere de fausselé 9 it rsfutoiion (oo wdestraction > : «action do ronverser ‘abattis) de Ie prlendie Connaissance (00 « de la Gon hnaissonge su nom mensonger » : Pexpression est repr de S. Paul, £ Tim, 6, 20)». Tl s'agit évidemment d'une Concasseance sesréle, Sone «trad jue les Apolte ‘auroient tranemlce d des einitiéay. Le vieux traducteu Best eseayé co diverscs fogons & traduire ces termes Boyyoa Cest detect, treductio, exprobrati, manifestatio fed arguondum ; spec, seat Verdinaire eworsio, quelaui fois destruclo® Comme Teénée Vexplique dans la Prél Ee Livre, un seul oavrage a sul poor amener a i Jumidro estte goose aux multiples ramifications : ees I livre premize, Lo veo IL a refute toutes cos doctrines of montrant leurs eootradictions intamnes : méthode excellent qui se place demblée aur Io terrain de Fodversairo ot & Fale par lueméme, I semblevait done que le poogsarm annones par le Litre sit cé)h rempli, Bt sons doute Iréne née de not a 5. Toate 83 0.80 Lp pras ou ive 2 astil aussi pensé tout dabord, Ul déelaro en effet que ba tuetie qu'on Toi avail, demandée est. aceoraplie. Mais i] sit que «la charité de Dieu donne toujours il veut aller ajoute plus qu'on ne lu! demande >: & fu deld des desire de som ami ‘Vest ainsi qu'avee lo livre TIT commenpe une section ‘que Von pout appeler «positive» ob qui va ee continuer nvee [os livres IV ot V, Liengcignement dee gnostique my est plus cousidéré en Luiuaéme et sur le plan philoso igus, mais il esl-maintenant comparé aux enseignements fe Berture et de la Tradition, Cext done Poceasion pour Ininée dexposer eetie Reriture, de défnir ot de justiber cette Tradition, Nous avons 14 te vue do Venseignement feattolique de TBglise vere 180 (Lsinés nous dit. qui éorit tous Bleuthize?, done environ eatre 18) ot 190). On comprend Vimportanee d'un tel. document Remarquons bien daillenes.(précision eseentiel séthode) que le développement de Ia pensée d'Tré {uit Wabors en fonetion des doctsines gnostiques el poi leur répondre ; qu'il s2 fait ensuite non pas selon une progression logique, mais en suivent Vordre dos nes du Neweaw Testament, vtiliss ainsi pour Ia premibee fois ob fur une tres Jarge échelle. Ainai le plaa général du livre LLL Glablira Wabord la valeur de la ‘Tradition officiel a spostolique de l'Bglise contre toutes les traditions scsoorttes). Tse ivisera ensuite eo deux grandes parties Un seul Dies, Uo seul Christ, corvesporslant aus. piteas mattresses de Tonselgcemont des gnottiques. On eait ea. fet que Jour pramior principo oct la distinction do doux ies, celui de {Ansion ‘Testament ob ealui du Nouveau. Lo premier, le Diew des Juifs, est un Diew inférienr, qui ala de Diet que Je nom, bien quil se eeoie seul Dien i est le Démlarge», PArtisun du monde (ele grand Architestes, ‘comme diseat esstains modemnes) et, comme tel, m 1, Gheprts, p. 107 8 amaopuerion Le PLAN BU Livns 0 J mntidne ji o3t Autaur de Te Loi ancienise, — ‘justice >, mais d'une justice souvent implacable, — Dieu plein d’orgueil ct do snffizance, jaloux, cruel, vindi- ‘atif, comme Le dépoignent lea enthropomorphismss de Ia Bible. Au-dessus de cc Démiurge se tient le veritable Dieu, reve par Jésus (il était auperavant Lotalement inoorinw), Dieu infii qui est toute bendé («le Pére hon ) ai ne age pas les hommes, eats en les faisant eehapper am pouvoir dir Dieu des Joifs. Colte apposition dos dovx dioux, do Ancien et du Nouveau Testament, nous la retrouvons dans un documant de lo méme spoqua, ‘que nous avons la bonne fortune de potcoder oncore, le Leliro de Plolémée @ Flore, qui txés babiloment, pose aul principe de initiation cette distinction essentielle dont. tout} SECTION PRELIMINAIRE : LA TRADITION Los Apres en spot S| Bphtse (single eatin Lorgaiment do presenptien i Tes som PREMIERE PARTIC | UN le reste déonule!. — La nalure du Christ dépend do eo} most (As Les Prophitee mone doalisme, Le Christ est. de ln méme substance quail psctions sar 6 Pt Je Pere infini : mais il s'eaveloppe d'léments intésieural vrai Diew | & Le Ginet Agpoodant du Domiunge, afin d’appareitre aus hommosj steno utes fagone, sa chair ne peut étre rele cara matigrelg Seen tt (5 tac ect mauvaize): tout goostique ext docte,Inénée aura doogyg 2 “that 4 Sexpiguerr ln costiluton du Chast elaine “Eon a Saba ca a Aisa le plan bien fonction Piers Done dveloopenen des doctrines gostiques qui combat ee qui suppose une Sesson 1h \ 9. Pile connsissace approfondie de ees doctrioes, si Ton veut Mt ees aptotiqus) sais lo veritable portee de Uexposs d'lnonee (ol non pas Glablie wn cotalogus artifciel ropondant dee cadre modemnes|, auteomeat dit ai Yon veut entrer dane ke pproblémes eonerels qu'il a rencantrés et le sbivre dans l A. Cone cus (esate) qu metiont Pas \p. use rangi ten ot Pa yt) cnt ese aloe aint tanin fuer ea ‘Evang do te Nets Js Apacs Pelee othe Fog ual 0 Gx pentoulee 9 dean eae ] & sgenise vivamle de = pensée Voici quel est oe plan 1. Ch 6. Qolapa, roles Lat & Pla, dan ts ell, Seed ‘ct leehapitee 111 de La poe salentnenne et ctetonee 84 étien Se esate (pera Paul (Ep. aux Ro, dha ean iow ect ut puizeant ‘A. Prouyss_ | Eau a dotrine do Pie a ae tides ane 7) Mm tution + Sobceits en Ada oe ciety \ nies pate 6 Joan feptees) 1, Paul (itm, ste) Sroron t |p. Le cetombel Teles eu Ip Slat gem vere] Ba, Sate perc to Ut is'Dovodet de a Fone beset oman) Es Soman: ‘omen tes at ate fguce do PE owe de Tate 273 ts providence Jette co. 1 | as atoute ae | Eatore'da Chet) ineseantion | Figure a prophetien Promiors texiee) It Leslee de ln Vie Il nous faut maintenant. sep dre chacune das partos, iigerilleteepaes ta tain 1. La traduction des Seated La ponsée de S, Inénée sur la Tradition peut se ta mts! asus: Warr eat de rity hom nn se peo SOReek de aa |e La Nimustla (i Je pouvoir de précher I'Evangile. sb par ouiz que nous 4 atros prewwes 4) Les aneftres “do. Jot nt comnaissons la Vests, o'st-tudire [ Enseignoment du. File qi de Dion» (p. 95). tL sesait facile de commenter # le Christ, ils de Dieu », pouvail serio luimméme, Misus que ast tre gine pare parmi nous, il pouvsit composer un livre fu surait subjugué la torte, Or il ne I's pas ail 2 istaonverios La TRaDerion 8 Tf, Les Apétree nen plus n'ont pas devil lout @abord. «Col Esvangile, is Yont dabord préohé. Pais par la volont ‘te Dien, ils nos Pon. transmis dans dos eriturs pout ‘quil devienne fa bose el fa enionve de notre foi» (p. 95). I1y ala tne volonte évidente du Christ. Pouryuol don cette prionité de Iensnignement oral? Ne sorait-eo pas qui le livts reste malgré tout quelgue chose de susceptible dinterprétations divertes, toujours on dango Til, L2Espri} Saint a danné au Apres ta. Connaissance avail. TL n'est pas pormis de dice qu’ dls ont prbché avant avoir eu la Connaissance parfaile» (eest une des obje> tions courantes des anostiquas, qui leur sort juste leurs propre traditions sserétes).« Car apres que Notro-Seigncur fil resouanité des morte et que lea Apitres earent él revels de la vel dem hawt parla vere sudaine def Bsprit Te sir Ia parole de DApotee «Lo lettre tue, Peep Salo, is fwrenb remplis de tous tes dons of Hs euront la Vivi»? Sons doute toute expression de la pons Gonnaissance perjaite: alors ile ven alléseat juaqu'aux Inadéquate A cette ponsés = celle ext obligle ns dle La tree.» (p99 (p. 115 VI. Homi ea le ténoin privit ‘Cst Ie grand développement qu occupe Je ebapitee TIL (pp. 108-108), Fiphise ala aloe dese rattocher & Paul ot & Jenn, Mais MBplise de Rome, «tres grande, trés ancieune, onz> de tous>, a éte constitute par los deux brs goriare apitres Picere ct Paul. lest Id son tilze spécial qui lu fioone une autorité. hors. pair, « polentiorem principal thlem ». Quel que sit lesens exact de ve deroier Uerme dont original gree fait défaut, creat bien 1é le mouvement de tout le passogot. Llautorte do. Piorne vo bientot éteo souls dans les longs et décisits passogos dos Acts des Apéires qu lo concemnent (pp. 207-220). Paul sora aussi Gib on de nombreux endroits. Irénén n'ignore pas (p. 251) Vineident de P@pttre wuz Galsles 2,11 sp, mais Te main- tien son jusLe plan. RL maryue aves force la sourniston Ge Paul Pier et aure Apotees (p. 257), de méme que le ‘le comnpiémentaire de Paul par epport & Pierre (p. 253 07 Tits do toute ta prédication apostoliquc. Parmi toutes Ibe égises, Home est donc Ie seule dont Imire donno la listo épiaoopale, avec les noms des dowze Svéques qui vont de Pierre & Bloithére (pp. 106 et 107) Se «plus pnisante aulorilé » qui lui vient de sa fondation per. Pierre t S. Paul on fait Te Cérooin sar de ls Tradition apostolique (p. 103) VIE, Quand meme n'y aurait aucune Berilur, le Train ale de Pglve est a sre age de fot C'est Ia conclusion normale de ce qui préside, Inéace Walfrme explicitement. : pour trancher « une question de i de celle Tradition. 1. ch chaps es notes des pp 100-108 et app. A 9.104 % pemopuerion ua mapiron Aetail, i fonda wadmeor «aus plas ancionnes ole o Dieu; ot dans Ie communication de cette Verit fopére Lintimits onion & Diews, qui est ela Vie: ‘Aucon divorce entro Verite ot Vie a’est ici coneevable Elise west pos une simplo tronsnission de Vie indépe ante de la Visits ; est a controire fa transmission mi ‘de colte Viriéé qui est Ia Vie, grice a UBeprit On imagine apris cela co qu'Tréné> peut penser traditions nowvelles intzoduites par les docleurs gos {Ts sont venue eaprés les Apotoasy est a cription (pp. 119-121). Ils critiquont les Beritures siva les arguments classiquos (textes corzompus, apocryph contradictorrs) ct alfiment, eux euasi, qu'uno tradi test ndeessaire : mais e'eat uno tradition soeréte, qul préte fe ealtacher 4 3. Paul («Nous perlons de Sogesse ent profits») 02 4 quelque aulre apttre!. En fait, chao ‘ensegne ses propres inventions : eb Tes «variations ‘elises amostiques: démontrent par les Tails qua le « Re fo Verité» ne reside ehex aucune dentro alles (p. 96) ‘Au contraira, e Christ west Ia Verité» i a done si mont révélé eo qui était, en repudiant tout enseignem Secret, toule elbitude double. Les Apstres, 209 dicipl Gonnis & Vabsolu de cette Véxité qut jot pas pratiqué un double enseigneme Premidre partie : Un seul Dien Apris cette mise au point capitale sur existence at Jp gem: de la Tradition, Tréode aborde la premiere partis de on programme y's identité entre le Dieu de FAneien Testomont et cclui du Nouveau. Il eherehe des testes of sfinapito do 8. Juclin mortyr (ou un catalogue Is ayant, servi de modele). Ge sont les mémes textes de prophites, Te méme procédé de démonstretion, dallure ‘be mot est cerns de fagom Urbs ittérale (oe qui fans.un certain risque de tester au plan verbal au détrionent de ls pensto). pros las citations des Prophites vionnent des paroles de S. Paul, puis du Christ Iui-méme + e» cont fn fei doc testes dont abusont Jos gnoatiques et quisont Vorcasion pour Irénge de réponcre 4 leurs interprétatiens. De toutes fagons, Lrénée a déja dans Vesprit sa. synthése Iuminease : es Prophéles, le Seignenr, les Apres (pp. 129+ Tol), cir le Seignevr est le centre d’unité, le point de com vergence de ceux qui le préetdent comme de ceux qui le stivent se som, ou at epassait, Ts Mais voici qu'Itote va ce dégager dela contrainto se txae trop Iitérle + il meugure une méthorle, qu reste fos actuole, Cleat par grandes tranches quil prend Ufleitre, co qui permet den ddgeger le sens avert fons lesser de pice aux subtils éehappatoires, Bt, dans fell erture, ee sont les lextes du Nouveau Testemeat qu Bur Ls pramiére fois, vont etre enslysis, commenter, ficellement re2onpus comms jouistont d'une sutarit faite & coux do ' Ancien, On peut dire qu'lrénde ext. le WNiilable oxtatour de Vexégéae moderne 1k Polen, Deve @ Flore (Pompton 36, 7, 83 61, Oui 1p 685 Le gro vg H7S) + tole odin den ape QU Soy nous avens rete pan Yo Be eoion > Basie se 1 te Glwhine, sialon do Peron ot Valenti, de Tacedes ds to Pout (Sto, Vil, [8 106 4} Lae belie tent ls 6 fe Natoiae [Soy TV, [76 2. Dielews Metthior, Pip ‘Thomas ont une pss do eho dar lee come gmbetagus (v2 Desa emp iaieny s tparpe tn