Vous êtes sur la page 1sur 160
SOURCES CURETIENNES Directours:fendatears : H. do Labae, 8. J, ot J. Danidton, 8 Directeur: 6, Mondéert, S. Neth LEON LE GRAND Dom RENE DOLLE EDITIONS DU CERF, 29, »0 me Laroun-Mauioxe, PARIS 1961 Intan pores? = Rome, le 23 ceptembre 1959 Fr. H. op SAINTE MARIE Abbar SS. Mawritlh @ Maurl de Claravalle Gaemminten : Paris, le 2 ectobre £959 ‘J. HOTTOT: vie. gm, ©) 1065) by Lee Bane ea AVERTISSEMENT Bn 1957, le volume 49 dos Sources Chréticnnes a douné les Sermons de saint Léon lo Geand pour los Collectes et pour Te Cardme% Lo présent volume Ini fait suite. IL contient Jes sermons sur la Passion (19 sermons), sur Ia Résurrection (2 sermons), sur Ascension (2 sermons) et sur la Pentecdte (3 sermons), tout oe que saint Léon ap pelle le sacrumnentun pascale, Veouvre de notre réderaption per le Christ humilié et tslomphant. Ces sermons sont ainsi la suite et co:me la contre-pastie de ceux consacré fu caréme, car ai coluicci est la préparation de Phoramo, ‘Je réception de la grace divine, le temps de la Rédemp- ‘tion oat lo réponse gratuite de Dieu son désir et & son llort, On a placé, en outes, en tOte de cette sie, le sermon sur Ja Transfiguration prononé le samedi avant le second dimanche do cartms. Par sa place, on effes, il fait partie du caréme; il sert donc de trensition entre les sermons do ee temps ot coux du temps pascal; de plus il prépare eeux-ci, de méme que la manifestation divine dh Christ ‘transfiguré avait pour descein de prémuniz les Apotres contre le scandale do Ja eroix et do los conficmer dans cette foi en la divinite du Scignour que Pierre evait con fesséa quelques jours plus t0t. Loe riflexions de saint Léon bets oat PEnpale oan ante {We see gl contd eon etn Sema ps 8 AVERTISSENENT A propos da ce mystére peuvent encore avoir pour nous cette dont anilité Comme pour les deux volumes précédents coneacrs aux Sermons, le texte latin adopté pour celui reprend celui, Stabli par les frdxes Ballevini, que donne Ia Patro- Jogic latine ds Migne. Nos sermons y portent les nuiméros LIA LXXVIL On trouvera 2 Ja fin du velume une table de coneordanee entre les deux numnérotations, elle de Mion tla nbtes Linfluence de modéles ontéricurs, saint Ambroise ot saint ALuguetin surtout, est assez sensible dans les sermons sur lo Pastion. On trouvera des xélérences en note, Crest partieulidroment dana les sermons ob il suit pas & pas le Asrouloment historique de la Passion (12 sermons sur 19 que stint Léon depord de ces devanciors,lesquels evaient, fen aves, commenté Ie nécit évangilique des événements semainessainte, Cependant son imitation n'est pas servile : s'il prend son bien chez Tee autres, est toujours de ta losin en i pond A ton propes xpi et see rcrspatios dotsnaes, Or ct expit et posi ote Aklourne des développement: top subtle ou slooriques Di Missile i Glia Uriolbpge co han ds persone en dou nitares,dogms quil n'a cowe de lens contr ls hisiquesMenehtén, Apoliaiiea, Eutyehins, et gui ress tnjours au cant de $8 pense ot ese contemplation, A et égan, a Passion di Se eur, manifestation de libleso humaine etd force dic ‘io, bt pour la un sujet d'ection safest pre ps ae sormon comsaié 2 os myrtire debuisement de sendoar il inite sur ln vali des dour natatos en Frunique Pertonne, et our le iit quo Phumilation le la ature humeine a'a pee eainé de pejatice& le matare divine Alla aos chocune onl, garde dans Maite AVERTISSEMENT 9 28 proprités inalténéos qui se manifestent en des actions istinetes et communes la foie, posées dans un bet comme snnup, celui de notre salut, « dispensation ie mistsicordo et ceuvre de compassion», sang que, jamais, xTunité améac [a confusion ni quo la, propriété rompe Punitt +, Gest pouresfiterles fansses intorpestations de Phénésie jue saint Léon était ainsi amené a préeiser la position de Pore thodoxie, ot Ie faire avec cette notteté ot cette sareté dootrinale dont il devait donner un exomple éolatat, ae- clamé par PEglise universellerasserblée Chaleédoine, les Manichéens, en eller, la matiéee étent intziuste quement mauvaise, Dieu navait pu s'unir Bolle: le corps lu Chribt a’était qu’une apparenee et es Passion qu'une feinte. Pour les Apollinaristes, "homme en Jésns était incomplot, sons ame, la divinité du Verbe en tenant lieu : ‘om ponvait done soutenie que celle avait souffort dans Jo Passion, Enfin les Eutychiens, renouvelant,. selon expression de Tévéque Plavien, erreur d'Apollinaino, wadmettaient plus qu'une nature dans le Christ aprés Ila cernation, mature sur laquelle Hutychis lii-méme, $0 got int Cyrille d'Alexandt xe s'est pas expliqué elairoment: ici encore, catte nature livino-humaine aurait souifert dans la Passion. A cette anarchic doctrinale de VOriont, saint Léon opposait la fermeté do la fai romaine, dont il serait le témoin et Pin- torprote, Bn faoe des tentatives explication humaine, iLaliemait ta rigueur et la transeendance du mystiee, qui on méme temps qu'il force Pesprit & s'dlever par la Jab jwsqu’a Vabsolu divin, assure seul la salut par la rédemp= ion s ear si Phomnme on Jésus est: mutilé et inoonaplet, Thomme n'est pas entiivemont seuvé, ot, ai la Diviaits vrant, sans le comprondre, de 0 10 AVERTISSEMENT Jes cours endureis des hérétiques ne sorrachent pas & De creat went Tacoant AVERTISSENENT i Vinstrument du triomphe dit Christ, est oussi colui do Ia victoire do ses Sidéles, Dos dix-neuf sermons sur le Passion proprement dito, prononess au cours de la semaine-sainte, du dimanche in Passions» — notre dimaache des Remeaux — au ‘vendredi-saint inclusivernont, il np faut pas sépavee lee deux sormons sur la Résurroctioa, donnts au eours de le veillée paseale, lo soir du samedi-saint ils on sont, eneffot, 1 prolongement, pour Ia forme comune pour le fond. Le tuiompbe de Péquos n’ost olébes que dans les deux ser ‘mons sur TAscension ot Jee trois sur Ia Pentorbte + c'est li que Sexprime Tespéranes obaéticnne, fruit de le Ré= demption menée a con terme et course de joie. Enfiy Ie den du Saint-Esprit fournit & saint Léon occasion de traduire le dogme trinitaire dens une langue théologique, riche en mene teraps que sie et précize, o8 il est sane rival. On peut done dire que Poriginalita propre de saint Léon éside dans sa msniére d'utilser les faits évangéliques & Poppui constant d'un dogme qui lui est cher entro tous, dans son souci de défondre ainsi avee une indbronlable conviotion Vintégrité de Ia foi dont la corruption manace Jeo dimes, enfin dans sa facon zoujours souveraine, mosu We, sorvino, d'énoncer Ja vérité dogmatique, sane entzor ans los oubtilités de la polémique, ressant pleinement dans son réle de Pasteur qui a regu du Christ, 4 la suite Ge Pierre, il le sait, charge de eonfirmer ses febres 4, Par 1a iT donne ine impression de force tranquilla, et, comme Ya écrit Mgr Duchesne, «a Penteade, a le voir A Pesuvte, les sdnatours de Valentinien [MI ont da songer souvent lencs collegues do la viville répablique, & ces fines invin= vibles que nulls spreuys no léehisseit *» 2, Hist ane, de Tie, IM, 680, 12 AVERTISSENENT Gest ce sentiment d'équilire, de possession de soi et de grandeur qui ce dégnge de la lecture des Sermons ; ppisoo In traduction qu'en vo lise en Juissen transparaitre quelque bose | UW ons ost partionliéxement ayréable de dire ici notre remarciement eu RP. Lauras, sj qui a bien youlu telire Ie mannserit ds ex volume comme il avait fait pour Ins préeédent, indiquant Putiles rectiications de tradue tion en vue d'une plus grande fdélité au texte latin, sug- gérant d'ajouter certaines notes, invitant 3 en développer autres. Ce livre lui doit sams doute le meilleur de eo qu‘it ‘convient. TEXTE ET TRADUCTION SERMONES SERMONS 38 ap HOMILIA HABITA SABBATO ANTE SECUN- DAM DOMINICAM QUADRAGESIMAE, DE EVANGELIO SECUNDUM MATTHABUM «IN ILLO TEMPORE, ASSUMPSIT JESUS PETRUM ET JACOBUM ET JOANNEM FRATREM EJUS, ET DUXIT EOS IN MONTEM EXCELSUM SEORSUM », ET RELIQUA >, 1, Evangelica lectio, dilectissimnl, quae per aures corporis interlorem. mentiuin nostrarum pulsavit aux ditum, ad magni sueramenti ® nos intelligentiam vo~ eat : quem aspirante gratia Dei fecilius assequemur, cstane. © Laon pe coral que Toles: is Ec spite eplomoco di elie mls (ami) Jo arene cous {afta gant ot oe Le ee reer al en) {uae std at entre na (Gh. A arses fe mee hn ifigwatin ere comeat Suton sre fe sad Bo Quatre: tutes Qu. ce Feb 94 1058) Doe MB. Soo a Ste 1) fsa eu ds Sermons ep sh Han 1 a ost care pals al sli cm 3 ‘ot apie, terament 38 ap HOMELIE PRONONGEE LE SAMEDI AVANT LE SECOND DIMANCHE DE CAREME SUR L'EVANGILE SELON SAINT MATTHIEU = «EN GE 'TEMPS-LA, JESUS PRIT AVEG LUI PIERRE, JACQUES ET JEAN SON FRERE, ET LES EMMENA A L'ECART, SUR UNE HAUTE MONTAGNE», ET LA SUITE. Sounistne. — 4. Pellieinazes do Jp Tsaafiguraten : la soatesion Pierce, — 2, Protasteton st conection do Pierre le fone {oi ncoatnio aux Apdtris, 4. Ln TrausBigurntion, sou Ui lise poor lee Apstovs ot pour (Egle. ~ 4, Bilecomfcne Casey des Gc Tastaeats, 5, a proposition de Biense. Ba hnte larson st La au Pese sta Sa Tagen a ‘ineien & du Pore aono de ses paroles -Vnits f= 7 Suite dy indmo sujet Ta anand Fs, la Travaliguration pour PEglive ot pour chaque 1, La leotare de Pévangile,bier-aimes, gut, par les creites din corps, 2 feappe Tous inténoure’ de. nos {mes, nous invits lintel ence an grand mystere rows Yobtiendrons plas faelemens,moyenneat Lins, Piration de la grace de Dieu, si uous reportons notre ‘eur Cayce see i de Fsbo uct see rt pues surtout ape he tema tes dre sore 16 SABB, ANTE M1 DOM, QUADN, si eonsideratlovem nestram aca gute peo spe ne Jesu Chriss conden ea Dem quae on ais al jostiiam et movhuosrevoeat ad Vitam ad Ate aseipalos ovo dotrinae montis et operum ir tet intebot ut idem Chitose onigentus De et There nom proderet ad sain, ot nequals erat per OA Domi Jesu Chriss, ext Deam fantom uljo se Romine, aut sie Deo soln homster ee- Tidsce eum ulrameque est pater conlendam quia ser tee sera numttan ts hor ret vere Da Sete AR confemandam ergo hujas Och suber Bets coaltonen fterroga erst disciple ss Do- tp aioe, cudve seatent: oh Poo operas Rima traneendena vidi mentions Fam Det al confrann ext loam Dotti, gia ren ad [hn vespesitsobtantin, coats sanguin. Tate lune irae fil sublimtatecomplacl, ut beat tunin tetate donatus sacra ‘nvilnbis petrae set femitatam, super quam fondata Feds met eter et mers Inabus praevtere, ex in sl laut igondis quoruneumque casa aid ram Seva caclo quam quod Patt seit sable ® io Us roe sath SV Taah Gh 71S, eG, TO a tr ectepste conta eos ot EJP Ehendenpoiat es etl ends aeguresne Den vent SUR EA TRANSFIGURATION 16 attention aux elreonstances qui ont été racontées un peu. plas haut. Lorsqwen effet, le Souveur du genre hhumain, Jésus-Christ, posait les fondements de eetve foi qui tappelle aussi bien les imapies a Ja justice que Jes morts 4 la vie s Lorsqu'il iastrulsait ses diseiples tant par la parole én enssignant sa doctrine que par Jes cet'vres en aecomplissant des miracles, eétall pre essémont pour que Ion erat quo le mime Christ os: & I fois et fs unique de Dieu et fils de Mhomma, Car Yun sans Fautre ne pouyait servir au salut, et Ip part lait aussi grand de crpite le Seigneur Tésus-Chirish ou Dieu seulement sens homme, ou homme seul ment sans Dieu : il faut, en ellet, confesser pareille= ment 'un et autre la vraie dlvinite svant en Uhomme comme le vraie nature humaine ea Dieu. Voulant tone confinmer ses disciples dans Ta connaissance si salutaire de cette foi, Ie Seigneur lour avail. demandé que, au mili. des opinions diverses emises pat les autres; is eroyaient eux-rnémes& son sujet ou oe quis pensaient c'est alors que T'apotre Pierre, sous Heftet ane revélation du Pero don haut, dépassont les ap= parences conporelles et transcendant. aspect bumain, Sut voir des veux de esprit le Fils du Dieu vivent of confessa la gloire de la Divinité, parce quil ne regard Pes us Ia Soule substance de ia char et ds sang. TL tus} agréable h Dieu par la hauteur dune telle fot qu'il regut le bonbewr de la béatiteds et fot dote de i sine ferme! propre A une lcre inébranleble, — pierre sur lequelle TFyiise serait fondee pour prévac Tei sur le porten de Fenfer ot les leis de a mort — n sorte que rien autre ne soit sanetionné dans les '< pour tenir quitte ou eondamner quicenque que te que la décision de Pierre aurait ing earn compe (011 A Ceperant S Lm esse de arson rnd ‘estab tages or sun, 5. Loom, let eee 6 SABD, ANTE 31 DOM. QUAD. 4g, Hace autem, dilectissimi, laudatae intelligentiae eect iontruenda erat de inferoriasubtentiao s- Gtamento, ne apostolca fides ad glrin cooftendan tn Christo Delaisevecta, iafrmitais nostra reed Clone ‘ndignam impassibili Deo atquotneongraain Jnuicree ta jam in gs nmanem evseret gl teatam esse natura ut nce suppiao posse afl, ferme ee dente Daring que opr ret rm re Jrosoyznam, et lp senoribus tt sebs ge prinopbussaordotum, ef sc teria ths sesurgore cu beatas Pats, gal superno Tse tate laine, de arutinin Fi Det conse favebat, eonfumeliay flusionuin et crudelisinse Snort opprobvium eligoso, at ptabat, ct Tiere {hate Teepulset,Ponigoa a Tea inerpations cor= roptas, eb ad. evpldtatem.parlicjpandae cum €0 uso anlinatus est. Subsequens enim exhoratio Salvatore he tspisvit, hoe doeut, ut voeatea com. equ nogarent se silo po spe asteronans Iv um lecerent tempocaliom detsimentum + quia is demum ania suam salva facere, qo cam DT0 Oi ego ists felis consantine forts toto ayostot cone tonsiperent et mihi de eusapiendaa Cds mpestais trepdarent, de spp Christ wom erbesceent nee padendam wb eam patient Crelevents quae siesubitara erat saeviam pssionis, sum amtiret lonam posite: Assupst Je, el subir SUR LA TRANSPICURATION 16 2, Mais cette intelligence si haute, bien-aimés, objet Go felicitations, avait & tre instrufte du mystére de Ja nature inférieure du Christ, de peur que la fot de Yapotr, élevée jusqu'a la gloire de contesser la DIVE nite, ne jugeat inconvenante et indigae da Diou im pessible notre faiblesso qu'il evait assumée, et ue est Ja nature humaine deja gloriNée en Ini & ce point {q'elle ne pot étre ni affectéo par le supplice of die soute par Ia mort, Et Cest pourquoi, comms le Sci goeur disait qu’ fui fallait aller Jérusalem et souls Inir beaucoup de la part. des anciens, des scribes, ef des princes des protres, Sire mis 4 mort, et ressussiter de troisieme jour %, saint Pierre, ccleire par la lumiere Wen haut et encore tout embrasé do la brilante ar dour avec Taquell il avait confessé le Pils ce Dieu, repoussa avec un dégott spontane et, ponsaitil, rel sien la perspective do moqueries ignominieises #1 @une mort déshonorante et eruelle; sis le reps slors par une does réprimande ot anima di desir de partager sa passion avec hil. L'exhortation subse quente di Sauveur suagera, on effet, ct enseigna que coux qui voudraient le suivre eussint Aso renoneer cuxemémes ot A venir pour bien pew de chose la perte es biens temporels pour lespeéramce des eternels ene fin que celui snuverait son ame qui ne erainsrelt as de la perdre pour le Christ Bais il fallat que les Apétres congoivent vraiment ddans leur eaeur eotte forte et hienheureuse fermett, et quis ne tremblent point devant Ia rudesse do la erors qo'ils auralent a prendre +l fallait qu'lly ne cougissent Point da supplice du Christ, ni quils nestiment hon ‘euse pour hui cette patiende avec laquelle i eve es rigueurs de se passion sans pordne Ja gloito dle sa domination. Aussi, « Jéeus pritil avec lui Press, Jocobum, el fratzem ejus ; et le bionheureux apotre Paul affirme Ta meme ehese en ees termos « Jestime, en effet, que les souffrances da temps présent ne sont Pas A comparer avee la gloire gul ‘elt se Tevéler on hous #43 et encore : scar vous tes morts et votre vie est désormais cachée avee le Christ en Dlew ; quand Sh Bteamatn urate ov texte an que cz 5. ten Gs Yet a 18 SABE. ANTE IL DOM. ODADN. et vile vesira abscondita est curn Christo in Deo. Cum anim Christus apparuerid vita vestra, tune et pos appa rebliis cuin ipso in gloria '. 4. Confrmandis vero apostolis et ad omnem scien tiam provehendis, alia quogue in illo miraculb access insteactio, Moses enim ot Elias, lex scilicet et prophe- tae, epparuerunt cum Domino loquentes : ut, veri sime in illa quingue virorum praesentia complerebar quod dictum os: : In duobus vel tridus festibus. sted omne verbum *, Quid hoe stabilius, quid firmius verbo, in cujus praedicatione veteris et novi Testamenti con- init tuba, et cam evangelica doctrina, antiquaram provestationum instrument concurrunt ? Astipulan- tur enim sibi invicem uteiusque faederis paginae ; et quem sub velamine mysteriorum praecedentia signa promiserant, manifestum atque perspicaum pracsentis glorize splendor ostendit : quia, sicut ait beatus Toannes, lex per Moser data esi, gratia autem ef veritas per Jesu Christum facta est *; in quo et prophetica- rum promissio impleta est figurarum et legalium ratio praeceptorum, dum et veram docet prophetiam per sui pracsentiam, et possibilia facit mandata per gratiam. 5, lis ergo sacramentorum revelationibus Petrus apostolus incitatus, mundana spernens et terrena fas- Aidiens, in acterncrum desiderium quodam mentis ra~ piebatur exeessa ; et gaudio totivs visionis impletus, ibi cum Jesu optabat hebitare, ubi manifestate e} gloria Iaetabatur ; unde et ait : Domine, bomium est nos hic esse: st vis, faciamus hic iria tabernacui, libi unum, ‘Moysi unum, ef Eliae unum * Sed huie suggestion Dominus nom respondit, significans non quidem im- SUR LA TRANSFIGURATION 18 le Christ sera manifesté, lui qui est votre vie, slors Nous aussi vous serer manifestés avee lui pleins de ire #9 "1 Cependant les Apdtres, qui devaient étre after ais dans leur fol et iaities # Ia connaissance do toutes ‘choses, trouverent de surcroft en ef prodige un autre enseignement, En effet, Moise ot Elle, cest-a cite 1a Joi et les prophétes, apparurent sfentretenant avec le eur: cect afin que s'accomplit trés parfaltement dans 1a présence de 225 cing hommes ce qui est dit «Toute parole sera ferme, proférde en présence de deux ou trois témoins * » Quoi de plus établi, quoi de plus ferme que cele parole ? Pour la proclamer, la double teomapette de 'ancion et div nouveau ‘Testa ment résommie en plein accord et tout ce qui servit en témoigner dans les temps anciens se rencontre avoo Venseignement de Evangile ! Les pages de Tame et Veuire allianes, en effet, se confizment mutuellemont, et celui que les anciens symboles avaient promis sous Je voile des mystéres, Teelat de se gloive. prisente le montre manitesce of Gertain : c'est que, comme le dit saint Jeau, «a loi fut donnée par Vintermédisire de Motse, mals 1a grace et la vorite nous sont venues par Jésus-Christ'?», en guise sont aecomplis et 1a promesse des figures prophetiques et le sens des pré- ceptes de la lot car, par sa présence, il ensaigne la EOE dee prophet, pers eres, i'vend posuble 4a pratique, des commandements 5. Entrainé par eette revélation des mystéres, saisi de mépris pour les biens de ce monde et de dégoit pour les choses terrestres, 'apétre Piorre était comume ravi en extaso par le désir des biens éternels ; rempli de joie par toute cette vision, il souhaitait demeurer veo. Jésus en c¢ liew ow so "gloire ainsi manifestée fajsait toute sa joie; aussi dite = x Seigneur, il nous est bon d'etre fe si tn le veux, fnisons ici trois betes, Lune pour toi, une pour Moise eb une pour Fle 4 » Mais le Seigneur ne répondit pas a catte proposition, vou- lent miontrer non eertes que ee désic était mauvals, 4 Mott VIE 4 9 SABE. ANTE 1 DOM, QUADR. probum, sed inordinazim esse quod cuperet ; eur sale Yari mandus nisi Christi morte non passet, et exemplo Domini in hoe vocaretur eredentium des, ut licet non oporteret de beatitudiais promissionibus. dubi ‘ari, intelligevemus tamen inter tentationes hojus vie tae prlus nobis tolerantiam postulandam esse quam, glosiam : quia tempora patiendi non potest felicitas preevenire regnand ME: Adhue Haque eo loquonte coce nubes lucida ‘obumbravit e9s, et esse vox de nube dicens : Hic ext Filius meus dilectus, in quo miki bene complact, ipsum audite Praesens quidem erat in Filio Pater, et in ila Domini claritate, quam ed discipuloram tempe- raat espectum, non separabatur ab Unigenito Geni ‘toris essontia ; sod ad commondandam proprietatem, ubsiueque personae, sicut ~visui sigificavit Filium splendor ex corpore, sie auditui Patrem vox nuntiavit ox nube. Qua voce aceepta, diseipuli quod in facie eeiderunt et timuerunt valde, non de Patris tantum, sed ot do Filii majestate tremuerunt - altior! enim sensu unam utsiusgue intellexerant Deitatem et quia in fide non erat haesitatio, non fit in timore dxeretio. Tatum ergo Mud et multiplex testimonium fut, et plus in vesborum virtute quam in sono vocis auditam est. Dicente enim Patre : Hic ext Pitins meus dilects, in quo mili here complocui, ipsum audite; nonne evi- Genter auditom esl: Hic est Filius meus, oui ex me ef mecum esse, sine tempore est ? Quia nee Genitor Genito prior, nec Genitus est Genitore posterior. Hie est Filius mews, quem. a me non separat Deitas, non ividit potestas, non disoernit acternitas, Hivest Filius ‘meus, non adoptivus, sed proprius ; non aliund cree ‘tus, sod ex me genitus ; nec de alia natura mihi factus comparabilis, sed de mea oesentia mihi natus nequalis, SUR-LA TRANSPIGURATION 19 mais qu'il était déplacé ; ear le monde ne pouvait otre squvé que par la mort du Christ et exemple du Sei gnour invitait la fot des eroyants A comprencre que, suns devoir douter du bonheur promis, nous devions, parm les tentations de cette vie, demander Ia patience avant la gloire : le bonheur du royame ne peut, en foffe:, préséder le temps de la soulirance. 6, Aussi, comme il parlait encore, volel qu'une nuge Iuraineuse ies prit sous son ombro, et vote: Gu’une voix. disait, de la nuge : « Celui-ei est mon Fils bien-aime, fen qui je me suis eomplu ; Beoutez-le +, » Le Pere, sans auetn donte, était présent dans le Fils ef, dans eette clarié que le Seigneur avait ménagée aux regards des iisciples, Y'essenee de Celui qui engendre netait pas séparée de I'Unique engendre ; mais, pour mettre en evidence Ja proprieté de chaque personne, la voix som tie de la auee annonga le Pere aux oreilles comme la splendeur émanée du corps révsla I Fils aux yeux. A Taccent de cette voix, les disciples, tombant sur leur Tace, furent trés eflizyés, tromblant non seule ment devant la majesté du Pire, mais ausst devant celle du Fis: par une intligeneo plus profonde, en effet, ils comorirent I'unité de la Divinité dans Tun et autre : n’hésitant pas dans leur foi, ils ne cistinguéront as dans leur erainta. Ce témoignage divin fut done ample el multiple et ls valeur des paroles donna plus A entendre que le son de Je voix. Car lorsque Je Pére dit : « Celuici est mon Fils bien-aims, en qui je me suis complu ; écouter Ie», est-ce quion n'entendit pas clairement : « Celui-ci esi mon Fils», pour qui etre de moi et étre avee mol est une réelits qui éehappe ait tomps ? Car ai Celui qui engendre n'est anterieur a VExgendré, ni 'Engendré postérieur & Celai qui Pen Ronde. x Celui-ci est mon Fils », que de moi ne sépare pas la divinité, ne divise pas la puissance, ne distingue Pas Voternité. « Celui-ci ost mon Fils», non adoptit, Taais propre; non eréé e'eilleurs, mais engenders do ‘moi ; non d'une autre nature ct deven comparable ‘moi, mais de mon essence et né égal a mot, « Leluici 20 SABR, ANTE U1 DOM. QUADR. Hc est Piltus meus, per quem omnia facta sunt ct sine (quo factam est nikal”: quia. ompia quae facio similiter facit ct quidquid operor, insoparabiliter meeura atque’indifferonter operatur 8. In Petre enim ext Fling, ot in Filio Pater 4 nee umquam unitas nostra ividitur, Et eum allus ego sim qui genui, alius tle ‘quer genti, non alind tamen de illo vobis eogltare fas est, quam deme sontire possiile est. Hie est Filtus mets, qui eam quata mecun habet aequalitatem non ropina appetit §, nee usurpatione preesumpsit; sed manens in forma gloriae mene, ut ad reparandum genus humanum exsequeretur commune consiium, Lsque ad formam servilem inetinavitincommutabitera Deitater. 7. Hone ergo, in quo mihi per omnia bene comple ceo, et exjus pradicatione manifestor, cujus humili- tate clariicor, incunetanter audite : quia ipse est veri tas et vita §, ipso virtus mea atque sapientia ®. Ipsum ‘eudile, quem legis mysteria pracnuntiaverant, quein prophetarum ora cecinerunt. Ipsum audile, qui san- guine suo mundum redimit, qui diabolum ligat, ot ‘vasa ojus rapit *, cui poccati chirographum * et prae- ‘varieationis paeta '* dirumpit. Ipsum audite, qui viem aperit ad eaclum, ot por cruois supplicium gradus vobis ascensionis parat ad regaum. Quid trepidatis redimi ? quid pavetis saucii liberari ? Fiat quod me volente ‘vuly Christus, Abjicite camalem formidinem, et fideli 2 GE JMO. V1 « Qamenmgun le (Pata) ene, ake ot as ta SUR LA TRANSFIGURATION 20 est-mon Fig, por qui tout a été fait ot sans qui rien Wa lt fait ©, car tout ee que je fais IIe fait parel Jement % et tout ce que \epéie, il loptre aves moi Inseparablement et sans diflerence ®. Le Fils, en effet, cst dans Te Pere, of lo Pore dans le Fils" et note tile jamais ne so divise. Ez bien que je so, nok qui ai engende®, autre que celui quo j/a) engentie, il ne ‘yous est cependant pas permisd'avoir 4 son sujet ule ‘pinion diferente deco qu'il vous ost poeeile. do pensar de mo. x Caliicet est mon Pils, qui n'a pas Eonvoite de prendre par rapine cette égalite qui a avee moi’, Ai ne s'on est emparé par usuypstion Innis, dementent dans te condition fe ma cloity ot your exezuter notre common destin de restauration th genre humain, fa abalssé Jusqu'a ie condition ceseuave Tunmucblo Divine: 7. Celuida donc, en qui je prends en tout ma eom- plaisanes, et dont Yenseignement me manifeste, dont Pramilité me glovfic, écouter-te sans hesitation © ear ‘Vest, Iu, verte ot vio test ape puibsanes ot ma 9a. gene ?. «Beoutezle Iai que les'mysteres de la Tal Sut annonet, que Ia’ vais des prophetes @ chenté, cutoz le» ful gui raehite le monde par son song, ‘nil enchatne'le diablo et int ravit sos"crmes 4 qa dechste Ia elo dela dette * et Ie pacte dela prévae ication ®,«Keoulemfe uk qut ouvre le ehemin du diel et, par le supplice de la éroix, vous prépare ces dlegrés/pour monter au reyaume. Bourquol redouter vous ‘etre raehetés ? Pourquoi eraignez-vous, bles: 465, d'étre guéris ? Que se fasse ce qu, comme Je le vets, veut le Christ. Rejetea le eraiate eharnelle ef armet-vous de la constance quiinspire fa fol ! car tl 8. ct Math 211,20 sare ane & donner nu ant wane 2° seo Deena nn earls duson of Athi I post heen peril Prieto pr Noy th 6.20 SEH; ce mime ow wee 1, pl y j aA SABR. ANTE If DON. OUADR. vyosarmate constantia : indignum est enim, ut in Sal- ‘yatoris passione timeatis, quod ipsius munere nee in vostro fine metuctis. $8, Hace, dilectissimi, non ad Morum tantum utili tatem dicta sunt, qui ea propriis auribus audierunt, sed in ills tribus apostolis universa Ecclesia didicit quidquid scrum ot aspectus vidit et auditus accepit Confirmetur ergo secundum praedicstionem sacratis- sini Evangel omniura fdes, et nemo de Christi eruce, pper quam inundus redemptus est, erubescat. Nee ideo Guisquam aut pati pro justitia timeat *, aut de pro= iissorum retribution diffidat, quia per laborem ad requiem, et per mortem transitur ad vitam : cum omnem hum rit, in quo si in confessione et in dileetione ipsius per~ mencamus *, et quod vieit vineimaus, et quod promisit accipimus. Quia sive ad facienda mandata, sive ad tolerenta adversa, praemissa Patris vox debet semper auribus nostris insonare dicentis : Hic est Filius meus dilectas, in quo mihi bene complacui : ipsum audite ‘ni vivit et regnat eum Patro ot Spirity saneto in saceula sasculorum, Amen %. BrP OE 14 On post ¢itonor qu sesso, ponent om carta, no conte exten a ratios emp oe rv itatis nostrae infirmitatem ille suseepe- | SUR LA TRANSPIRATION a est Indigne de vous de redouter dans 1a passion du Saveur ce que, eves som Secours, nous ne craindrez pas dans volre propre mort 8, Biemaimes, es choses ne furent pas dites seu- Joment pour Vubilité ce cau qui les entendirent de Jours orelles; mais, dans In personne de ces. trois apitres, Cest l'Bslise enligre qui appuit tout ce que irent lews yeux ot pergurent fours oreilles, Que sale fermiage cove Ia foi de tous selon Ta prediction da dot Evangile, et. que aut ne rougisee de la croix dit Christ, par laquelle le monde a eté rachete. Quien consequence personne ne eraigno de souffrir pour la Justo 5 nl no doute de rocevoir Ia réoompense pro Inise, car est par le labeur quion accede au repos, ok par la mort & la vio il a puis on eft toute Ta faiblesse propre 4 notre bassesse, cell en qu, si nous demeurons * dans sa confession et dans son emoury rows sommes vainqueurs de ee qu'il 2 Vainet e rebe vons ce quill a. promis. Quill sagiase, en effet, do pratiquer les commandements ou de supporter Tad- Versité, Ia voix du Pere gui s'est fait entendre doit toujours etentir a nos oreiles:« Celui-e’ est on Pils Bien-aime, en qui je me suis compl; éeoutez-e »; lal qui vit ot regne avec le Pére et lEspril-Saint dans les siveles des sigeles, Amen & se oo Jur at mn meas ean A Caveats dans Me Hat Caine. ta tortion se Pas foe send eV ala fet couttnnc ravage coment st en speayl Carts 2s te ‘lise, es tery a Caren ch Catteni 22. DE PASSIONS SERN 1 39 arn DE PASSIONE DOMINI SERMO T habitus dominico die * 1, Sacramentum, dilectissimi, Dominicae passionis, quar Dominus Jesus, Dei Filius, pro humeni generis salute suseopit, et sicut promisit, omnia ad se exalta- tus altraxit ®, lam plane ac lucide evangelieus sermo reseravit, ub religiosis et pis cordibus non aliud sit udisse quae Iecta sunt, quam vidisse quae gesta sunt. Unde cum indubitabilem obtineat auctoritatem sacra narratio, annilendum nobis est, auxiliante Domino, ut, yerspicuum habeat intelligentia, quod notum fecit historia. Post illam namque humanae proevaricationis pri- mam et universalem ruinam, ex qua per unum homi- nem peceaitum introivil in hune mundum, et per peceatum ‘mors, et ita in omnes hamines pertransiit, in quo omnes peceaveruint #; nemo tetram diabolt dominationem, hemo vincula dirae eaptivitatis evaderet ; nee cuiq iam aut reconciliatio ad veniam, aut reditus pateret ad aoe rota smell av Contain Ee preseraian dete Pawel ol un tina elo weson ph eae scste bar ambre de Pre SERMON 1 SUR LA PASSION 22. 39 (Ln PREMIER SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNEUR (prononeé le dimanehe !). Sewn, — 1 Le salut du monde parla Passion de Ideas Chit, wip Dieu et Vhommte dens vy myatare.— = Les mawitectatiens ‘dls Divinté dans la Passen tht lsd Fhorane.—~'k Son ras tlre human voulu pour aotre salut. =~ 3. Apwsteapna ane, Jute 1 Judas. Renvat au mented suivant 1, Bien-aimés, le mystére de la Passion que le See gneur Jésus, Fils de Diew, a embrassée pour le salut du gone hnumain et, par laquelle, selon a promesso, ia, une fois eleve % tout attire & lui, ce mystere 4 été devoilé d'une manitre si elaire et sl lumineuse par la parole de 'Evangile que, pour dea coeurs relivieux et picux, il n'y a pes de différence entre entendre ¢3 qui vient d’étre lu et voir e8 qui s'est passe. Aussi, le recit sacré jouissant d'une indvbilahle autorite, hous devons nous efforcer, avec Yaide du Seigneur, de fair en sorte que L'intelligence ait. une vue elaine de ce que Phistoire a fait connattre, 11 faut rappeler cette. premiére et uni causée par humaine prevarieation, qui ft que « par lin sent homme le péché entra dans Je monde et par le péché la mnort, et qu’ainst ta mort passa en tous Jes hommes, du feit que tous ont péché ¥»; depuis lors, personne ne pouvail échapper 4 leflroyable do- 3mnination du diable, ni personne se libérer des hanes Wone dure captiviié ; nul ne pouvalt voir souveie devant Ini soit le pardon pour ia réconciliation, soit ferselle ruine SLM. Bosmuann, Cnc cule ions plrsiqus Raw To, Bet Be de mtu fla ve 0 2B DR PASSIONE SERIO t 1m, nisi concterns ot coaequalis Patri Deo Filius tiem hominis filius esse digosretur, veutens quae~ rere ef sulvare qued perizrat X= ut sicut per Adam mors, ita per Dominum oostram Jesum Christum eset resurrectio mortuorum ® Non enin quia secundum ingerutabile propositam saplentiae Dei novissimi ciebus® Verbum caro factunn est ideo saluliferac Vie ginis partus, extremi tantum temporis generationibu profuit, et non se etiam in praeteritasrefudit actates "4 ‘Omnis prorsits antiquilas colentium Deum verum, om: nig numeras apad snecula priora sanctorum, in a fide vinit et phieuit ; et neque patriarchis, neque pro phetis, neque cuiquam ompino sanctorum, nist redemptione Domini nostri Jesu Christi salus ot justifi catio fuit : quae sicut exspectabatur multis prophetas rum oraculis signisque promissa, ita est etiam ips munere alque opere praesentata, 2, Unde nunc, dilestissimi, in toto ordine dominica passionis, non ite infirmitatem consideremus humal ham, ut erbitremur illic potentiam defuisse divinam neque illam ita concternam et aequalem Patri formam! Unigeniti cogitemus, ut putemus non fuisse vera qual Deo videntur indigna. Prorsus utraque natura cn cst Christus : nee Verbum ibi ad homine disjunctam nee homo est dissoeiatus a Verbo. Non est Tastidita umilitas, quia nee imminuta majestas. Nihil nocu natarae inyiolabili, quod passibili oportebat is totumgue ilud sacramentum, quod simul et human SCE dea, 11,38 «Novia nara ot ani ttn ont aspen SEANON 1 SUK LA Passion 23 Ie rotour vers 1a vie, & moins que le Pils de Diew, oo tare ct égal a Dieu le Pere, ne daignst deventr aust fils de Pomme et ne virt « chereher et sauver ce qui fait perdu»; ainsi, comme fa mort Stait venue par Adam, la résurrection des morte viencreit par notre Seigneur Jésus-Christ * Siven effet, par Vinpénetrsble jugement de la sagesse de Dieu, le. Verbe s'est fal hair. dans les demnicrs jours ® il n'en résulle: pas que Penfantemont de la Vierge selutaire m ait protite qu’aux générations de Ia fin des temps, et ne se soit ps propagé aussi aux siges passés Non, c'est dans nite fot qu’ont véeu et plu a Diew tous eet sais ex ‘eplion qui ont autrefois adoré le veut Diet, tout Yen semble des saints des sivcles antérienrs, et ni pour les palciarches, ni pour les prophétes, nl pour n’importe uel saint, i'n’y 2 eu de salut et de justification si ce West dans la rédemption de notre’ Seignent Taste Christ : comme celle-ei était ettenduo parce que pro- mise par de nombreux oracles propheligues des Signes, ainsi a-telle été rendue presente par le doa Jaisnéme et par l'accomplissement, 2. Aussi mtalntenant, bien-almes, dans tout Je a6 rouloment de la Passion du Seigneur, gardons-nons ie considérer Minfimmité homaine comme sl nous |i gions que la puissance divine ait pu y faire defaut : Dimaginons pas davantage eette condition ¢ du Fils Unlgue Gui le rend costernel ct égal au Pére, comme Si nous pensions que ne s'est pas vraiment passe tout ee qui parait indigne de Dien. Lune et Fautre nature absclument sont wn seul Chiist : le Verbe ie! atest vss plus séparé de homme gue Phommie n'est disso- &¢ Au Verbe. L’abaissement ne répugne pas parce que Ta majesté n'en est pas diminuce. Hien n'a été dommageable & le nature inviolable de ce qui fall que soulrit [a nature passible : toute eetta action sa- ee que eonsommérent ensemble et Vhumenité et Ta fer ane aparence Ao corps salt bln supp ee mets Ow Es ro — Ey DE PASSIONE sEnMo T SERDION 1 SUR LA PASSION Br divinité, fut une dispensation de miséricorde et, une qouvre de compassion 2, Tels étaient, en effet, les liens ‘qui nous tenatent attachés que, sans ce secours, nous ne pouvions étre délivrds. L'abalssement de la dive nilé ost done notre relovemont ® Cost & un prix ase tas consiunmavit et Deitas, dispensatio fuit miseri cordise, et actio pletatis * Talibus enim vineulis tene4 amu obstricti, ut nist por bane opem non possemu absolvi. Humilitas igitur Divinitatis nostra provecti est *, nur peetio ®, nos tanto cura gave que nous sommes rachetés 9, cest A dest geands mum impendio. Quis enim ab impietate ad justitiamgll frais que nous sommes gucris, Quel moyen, en elle a miscria ad beatitudinem esset recursus, nisi et justugf serait-donné & Vimpidté pour revenir a Ta justice, A la misere pour retrouver Ie honkeu, si le juste Iui-méme he se penchait vers les impies fle hienheurenx vers es misérables ? 3, Ne rougissons done pas, bien-aimés, de la eroix du Christ: elle releve de 1a force du eanseil divin, aon de la condition du péché. Car, encore que le Seigneur Jésus ait vraiment souffert of soit. vraiment mort en faison ce Y'infirmite gui est ndtze, il ne se priva pour- tant pas de sa gloire au point de ne rien exercer de Vaction divine parm: les outrages de la Passion. L'im- pie Judss, en effet, non plus convert dune pea de brobis, mais se devollant dans sa fureur do loup 4 imaugura sa_violence criminelle sous les apparences dela paix et donna Ie signal de Je trahison per un baiser plas meurtrier gue Sous les traits ; la multitude ui, pour se saisir du Seigneur, était aecau- ‘mp se joindre a In cohorte armée «es soldats, ne voyail as, parmi les torches et les Tamlernes, 1k vraie In- micre, aveuglée qu'elle était par ses propres téntbres *; Je Seigneur, comme latieste Pévangéliste Jean, ayant préfere attondre la foule plutdt quo la fair, demande Alors & ceux qui ne Vent pas encore déeouvert, qui ils Shershent 2 comme ils répondent qu'ls.chorchent Jésus : «Cest mois, ditil 8; et cette parole, telle Ta abattit et renversa eétte troupe composes des hommes les plus féroces, en sorte que tous ces gens farouches, menagants ot terribles, reculérent ef tom- ad impios, ct beatus inclinaretur ad miseeos ? 3. Non est ergo nobis, iilectissimi, erubeseend erax Christi, quae de virtute est divini consilii, non d conditions peceati. Quamvis enim ex inlirmitate nos tra vere passus Dominus Jesus, vereque sit: mortiis non tamen ita se obstinuit a gloria sua, ut inter com tumoliss passionis nihil divinae operations exerceret Nam cum impius Judas, non jam ovina pelle velatus sed lupino furore * manifestus, vim seeleris per sp ciom pavis ineipiens, signum tzaditionis saeviore omni us telis osculo praebuisset, et multitude furtbun quae ad comprehendendum Dominum eum armat militum cohorte confluxerat, inter faces atque late nas, lumen verum tenebris suis obeaeeata non cernel rel , Dominus, qui exspertare potius turbas quam clinare delegerat, sicut Joannes Evangelista testatui quem quaerant necdum inventus interrogat : illequ icentibus, quod Jesum quaererent, Ego stam, inquit Qued verbum ita illam manum ex ferseissimis eongr gatam, quasi quodam fulmineo ietu stravit et pereulit ut ommes illi atroces, minaces atque terribiles, re anne "Bluey see ence permanent = 25 Di: PASSIONE SERNO trogeti corruerent. Ub) {uit sacvitice conspiratio ? ubi ardor irsrum? ubi instructus armorum ? Dominus dieit, Eo sum : ot ad yocem ejus turba prosternitis impiorum, Quid jam poterit majestas ejus judicatura, eujus hee potuit kumilitas judicanda #2 4, Verumtamen Dominus seiens quid magis mys terio suscepto eonveniret, in hae potestate non per stitit sed persecutores subs in faeultatera dispositi s leris redire permisit. Nam si tener! nollet, non utiqu teneretur. Sed quis hominum poset selvari, si ille non sineret comprehendi #2 Nam et beatus Petrus qui enimosiore constantia Domino cohaerebat, et cor tra violentorum impetus, fervore samctae catitall exarserat, in servum principis sacerotim sus. es glacio, et aurem viri ferocius instantis abscidit *. Se ‘uno zelantis apostoli pium motu progredi Domini ultra non patitur : recondi gladium jubet, nec sinit 3 adversus impios manu ferroque defendi, Contra saer ‘mentum enim erat redemptionis nostrac, ut qui m0 pro cinnibus venerst, capi aollet : ne dilato gloriosa Crucis triumpho et dominatio diaboliea fieret longiol el captivitas humana diuturnior. Dat ergo in s¢ fare ‘tibus Jicentiam saeviendi, nee tamen etiam talibus di dignatur se indicare Divinitas. Aurem servi jam ij sectione demortuam, et a compage viventis eorpork alicnam, in sede dehonestati cxpitis revoeat ment Ghristi. Reformat quod ipse formaverat ; nee ta of i mre iy 5 Aur ts a hy a feel, in oo ula peruse. repay sts Quid Jailer fo spprobied, an quldom il lecnentgcopler qu Nebrse 6d 1 9 SERMON 1 SOK LA PASSION 25 pront A la renverso. Ou done était cette conspiration de violence ? Ou reite ardeur dans la eolere ? Ot ce doploiement d'armes ? Le Soignenr dit: x Cest moi », tL a sa Yoix Ia troupe cles impies est jetée A terre (Que pourra dbs lors sa majesté quand elle viendra juger, si son humilité a pu cela lorgu’on allait elle- name lx Juger?? i 4. Cependant le Seigneur, sachant ce qui convenait mieux au mystére qu'il avait embrasse, ne persista pas dans cette manitestation de puissance, mais laissa Ses persécuteurs retrouver le pouvelr de commettre Ie crime quils avaient décide. Cor sil n'avait pas voulu se laisser prendre, i] n’aurait certainement pas été pris. Mais qu: d'entre tes horames aurait pu étre sauvé, si lui avait pas permis qu'on le salstt #2 Saint Pierre lul-méme, en effet, attaché au Seigneur par une fidélité plus intrépide et. brilant de Pardent un saint amour pour repousser Vassaut de eoux quit usaient de violence, prit le glaive pour frapper ua arviteur du prince des prétres, et coupa Voraille de fet homme qui attaquait plus farouchement ?, Mais Je Seigneur ne souftre pas que le bouillant apotre pour suive son généreux mouvement : il ordonne de ren er ('épée et ne permet pas quron Te défende contre les impacs par la mnain et par Ie for. I eOt été contraire au mystére de noire rédemption que celui qui était venu Mmourir pour tous rofusit do ge Iniaser prendre : co différant Je triemphe ie sa glorieuse croix, il ent prolonge is tyrannie du diable et fait durer Toscla- ‘Voge des horines. Tl donne done A ceux quis'acharnent sur Tui Hieence d'exercer leur furewr, sans que pour- lant sa divinité dédaigne de se réyéler méme A eux. La main da Christ remet on place sur la téte deliguree Voreille du servitour, déja morte puisque coupée, et siparée du corps vivant : elle répare ce qu’elle-méme avail eréé; ot la chair ne tarde pas a suivre le com- ‘teat propter quod vonera» (Ubi. BE & Aomnotar «= Donaum ‘om mysterio aan teoaerant > (le Lacan %, 08. CSBE 82-4. 480¢ 5.0.52 7, 28 DE PASSION SERMO 1 earo sequitur ejus imperium enjus erat ipsa fizmen tum, 5. Hebont ergo divinamn hace opera virtutem. Se quod Domiaus majestatis suze potentiem comprimit et vim in se perseeutoris edmittt, ex illa est volun fate qua dileet nos, ef tradiait semetipsum pro nobis * hoe ipsum Patre, gui Filio proprio n pepervit, set pro nobis omnibus tradidt um % Un esl enim Pairis et Fill voluntas, ut est una Divinitas de cujus dispositionis eMeetu, nihil vobis gratiee, Ju ee, nihil tibi, Juda, debemus. Salvation! quido fostrae, non hoc vohis volentibus, impietas vest servivit, et per vos factim est quidquid manus Dei eonsilium decreverunt fleri 8. Mors igitur Christi no liberat, vos accusat. Meritn soli non habetis quo omnibus perire voluistis. EL tamen tanta est nost Donitas Redemptoris, ut etiam vos possitis consea: veniam, si Christum Dei Filium confitends, ilam par em malitiam relinquatis. Non enim Dominus i eruce frustra oravit, dicens : Pater dimiile itis, qui neseiunnt quid factunt *. Quod remedium neo te, Tue transiret, si ad eam pacnitentiam confagisses qune t revocarel ad Christum, nan quae instigarel ad. le suueum. Dicendo enim : Peeeaoi, tradens sanguinem jr fam 4, in impietatis tuae pertidia perstitist : guia J sum non Deum Del Filium, sed nostrae tantummed conditionis hominem inter extrema mortis tue perk Doni somone Lan X70 8 0 lara» Mes tare de natergne 4 We f2at dee sonnos doses evga es cert ns bee, npn Org oe ea La dpeatance asa eta Ge S Ln h Tegand Ge we MON 1 SER LA PASSION 28 rmondement de echii par qui elle avait elleméme été ore Ces actions ont done une vertu divine, Mais s to Sexonour a conten le pour de sa majeste ot oiler sur Ii la violonee! du perstentoun, cest-par effet de vette volonte selon laquelle eit nou a inis ot s'est livre pour nous», ot avee le coopera: ibn du Pere: urembne, eet (ca bas Gaareuctee pobre Fils, mie Ta Uris pour aoe tae te Day Bren ellet,qwune volonts da Peis ct du Fils, comme heya quae ivnitey et du resulta dun’ tel des Sein, mous ne yous devons nal remeteiement, 6 fs Sul'non plus Ateh, Judes, Vor impiete en vente & servi a notte selut, seas que vous Papen voulu, et par ous sot realise tout ee que cla ain Oe Dist ot on Sorell avaieet determing @avanee *» La tort ct (Grat aous ibe done st vane aosece: A ucts Lege vous dia fos seuls €-ne. pag avow co Gul, par votre Wilouié, 4 per pow taue it pourdant at state eae le bonté de'notre Redemptour ue vous poutrter vous fog obtenir le paydon sh en confecaut ie Chats Eile fs Digs, yous Fenoncler fatto imistencett parece Car oe west pas en vain que, sor la crx, fe Semeur 2 pris en eee termes. cere pardonnedour, se fafent co quits fone Un telrtacde ne Curate ead fase nee fol, Jud, tals charcee fage dens une péaitence qui auret camené au Ches ttinon pougse tu sce, Car lorsque ti dials aa Décht dn lian san sang innocent ®», a persists ans ta pera imple, pace qu, at mbm du peri me do ta mote, 2a eroyeisJesas non pas Di @ is deDieu, at ulenent hares 02 ue eh 237 DE PASSION SERMO 11 ula credidisti; enjus flexisses miscricordiam, si ejus on negasses omnipotentiam, Hee hodie, dilectissimi, piis quribus vostris insi- nuatz suilciant, ne fastidium do prolixitate subrepat, Quae autem desunt plenitudini, quarta feria auxi- Tiante Domini reddenda promittimas : quoniem qui edit, quod locuti sumus, dabit, sient eredimus, quod loquamur ; per Dominum nostra Jesum Christum, cui est honor eb glotia in sseeula saceulorum, Amen. ao amy DE PASSIONE DOMINI SERMO 11 habitus feria quarta. 1. Exigit (ides, cilectissimi, ut partem sermonis quem de Domini Passione promisimns, eodem nobis auxiliante reddamus : in quo nos orationibus vestris non ambigimus adjuvari. Ad comune enim pertinet cram, si potueritis me habere devotum : quia ves- trae impenditur aedificationi quidquid nostrae tribui ur faculéati Post illud ergo impium Judse detestandumque commorcium, quo ab co, Judaeis persoquentibus, mundi Redemptor est traditus, post illas sacrilogas illusiones, inter quas usque ad locum paenae #jus man suetudo porducta est, erucifisi cum eo sunt, statutis utringue patibulis, latrones duo : quorum unus ad id) usque temporis par similisque consort, insidiator vize SERMON 11 SUR LA pAsston 27 dition : de ce Jésus, tu aurais Néchi ta elemence, a fi avale pas ale Je toute-puisance, Quo ces peaaées, hen-aimes, suggérées 4 votre pieuse aitention, sulient pour aujowsd iu de peur me ennur ne sinsiaue hia faveur de i proliies, Ge qui manque encore pour quo tout sont complet ous vous promettons de vous To donrer monet Te igneur sidan" eae Ini gu) nous a donne ee done nous avons parle, nous donnera, nous le eroyons, de oot Yous parler encores. par notre Selguaiy. Jeans ins @ qu apportienent hoarear et las ans la siteles ded stele Amen, 40 any DEUXIEME SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNEUR (prononcé te mereredi). Seumrarne, — 4, Sate du efit de la Passion coxversion dn bar “3. tg vinoignage des desients cones lee Jul — 3 dee Salo. 1 La fidélité & Ia parole donnée réctame, bien- almés, que nous vous donnions, avec Daide du Sek gnour, la parlie du sermon sur sa Passion que news ‘Vous avons promise : nous ne doutons pas d'y ire aidé Par vos pricres. Tl imporle, en effet, au bien de tous que vous puissiez mobtenir le dévotion, car c'est. 4 Votre édification que sera employé tout ce qui sera accordé & nos moyens, Dono aprés cet impic ct détestable marché par le el Judas livra le Redemptour du monde aux Juifs ‘cutouts, aprés ces moqueries suerileges qui fret cortige 4 sa’ mansuétude fusqu'au lieu cu supplice, on erueifia avec lui deux larrons a des gibots disposes 28 DE PASSIONE SEANO 11 rim et saluti hominum semper infestus, usque ad cru cem reus, fit Christi repente confessor ot inter ies acercimos corporis aniinique erveiatus, quos simul et fnstantia et difficultas mortis augebat, mira coaver- sione mutatus, Memento, inqult, met, Domine, dim veneris in regnum fun 3. Quae istam fidem exhortatio, persuasit ? quae doctrina imbuit ? quis praedie tor accendit ? Non viderat prius acta miraculs, ce saverat tune Janguentium curatio, caecorum illurini tio, vivificatio mortuorum, ea ipsa quae mox evant gerenda, non aderant; ot tamen Dorinum confitetar et Regem, quem videt supplieii sui esse consortem, Inde ergo oriebatur hoc donum, unde accepit fides ipsa responsum ; att enim ei Jesus : Amen dico libi, hhodie mecuim eris in paradise, Excedit humanam eon ditionem ista promissio ; nee tam de ligno erucis quar de throno editur potestatis *, Ab ille altitudine prac- mium fidei datur, in qua chirographuma ® humanae transgressionis aboletur : quia se a forma servi Dei forma * non dirimit, dum otiam inter ipsa supplicia proprietatem unitatemque suum sarvavit et Deitas inviolabilis, et natura passibilis & 2, Adjicitur ad comlirmationem spei nostrae tottus abiestatio creaturae. Exalttente spiritum Christo om- nia elementa tremuerunt, densis tenebris splendor solis obductus, extraordinarie nocti subdidit diem ; stabi- litatem suam terra profunslis coneussionsbus labetae: 2 Alsi & AUGUSTIN (ee. cll CXIK. 25 104 185 «Toren iL oer 5 On = ey ae reuie Je aleux vost 1 caveloa, ttle SERMON 11 SUR LA PASSION, 28 de part et d'ouire um Pentre eux, jusque IA sem dlable en tout point & son compagnon, bandit de gcand chemin ct s'altaquant sans cesse 4 la sécurils fies homes, cuupable Jusqu'a mérizer la croix, de- ‘vient tout a coup coafesscur du Christ ; au milieu de ers siroces uments dh corps el ce Fae, ounments quiaggravaient a la fois et 1a proximité de la mort elsa difficulié il est iransformé par Veffet d'une mer- yeillouse convarsion, ot dit : «Souviens-toi de mei, Seigneur, quand tu’ viendras dans ton royeume ® Quelle exhortation a convaineu une tolle foi 7, Quel enseignement |'a inculquée ? Quel prédicatenr Ta en fammée ? Tl n’avait pas commence par voir dos mi- 2: c'en était alors fini des gnérisons de malades, dle la vue rendue aux aveugtes, des morts rappeles & la vie, toutes choses qui bientot auraient lieu, mais qui pour lors étaient absentes ; et pourtant, iT eontesse Seigneur et roi celui qu'il voit pariager son supplice. Ce don venait done de la source dott sa fot ellerneme rogut uae reponse ; ear Jeaus lui dit «En vérité, je te le dis, des aujourd’hii tu seras aver mol dans Je Paradis, » Une éello promesso dépasse Uhumaine oon- jon; eest moins du bois de la ernix que da hant aim trone de puissance qu’elle est promuleube *, De ce sommet, la foi rego sa récompense, en méme Lemps quest supprimée Ia cédule ® de Phumaine transares- ston : car la condition servile ne se séparait pas de la condition de Dieu 4 lorsqu’au milieu méme des sup- plices, Pinviolable Divinité et la nature passible gar- daient chacune sa propriété dans Tunite * 2. La oréation entiere ajoute son témoignege pour confirmer notre espéranee. Lorsque Te Christ readit, Vesprit, tous les tlements tremblerent et le voile depaisses (inebres qui abscurcit Péclat du. soleil im Posa d'une mariére inattendue Ja nuit au jour; la terre, éhranlée par de profondes secousses, perdit sa ed dea matory ac He rota sagan Gere) Men gv ll doe ile hair Gk keareysk es Sone we oa foul anda goes Digeent dae alsiatss Ie popes cul eo dating ot Yale wake tate non tenuit, ot potrarum firmitas, confracta soli- ditate, dissiluit, Velum templi, quo priorum mysteria ulterius non erant obumbranda, diseissum est; et muiltorum ssnetorum corporibus excitatis, ad prac- muimiencdam resurreetionis fidem, monumenta patue- runt +, Tn vos ergo, Judaei, caclum et terra sententiam tulit, yobis sol servitatem suam diemque subtraxit, yobis fanmulatum suum elementorum ordines dene- garunt ; eb recedente a legitius suis ministerio erea- ture, vestra obeaccatio, vesira est signifleata contu- sio. Vobis enim dicentibus : Sangufs efus super nos ei super filios nostros #; merito hoc cetaidutum est, ut quod vestri generis impia perdidit portio, assequatur hoe fidelis gentium plenitudo % 3. Nos ergo, dilectissimi, quibns Dominus noster Jesus Christus crusifixus, non scandalum, nerjue stale titia, sed Dei virtus Deique sapientia est 4; nos, inquam, spiritale semen Abrahac, nen in prole servi- tutis geniti, sed m familia libertatis renati °; pro qui~ ‘us in manu forti et brachio extento " de oppressione Aegyptize dominationis ocuctis verus et immacula— tus agnus immolatus est Christus 7; emplectarur Iutaris Paschae mirabile saeramentum, et ad ejus ima ginem, qui deformitati nostrae conforms factus est, reformemur ® Erigamur ad eum qui pulverem abjec~ tionis nostrae, corpus feeit gloriae suae ; et ut resus rectionis ejus mereamor esse consortes, humilitati et ae BHC. & Lon se cere en eunlovans Pex nents Gone ce toh van r 5k Gal Iwan Boe Bat Vth 29 stabilité, et, leur masse se heisant, les pierres, natu rellement sf solides, volsront on éelats, Le veile cu temple, qui navait pls désormuais 8 eouvrir de son ombre tes ancfens mystéres, so dechira ; 1es corps de eauroup de saints se réveillerent, et lemrs Corben Stouvrirent pour fortifler eevanes la fol on le resus rection}. C’est contre vous. 6 Juifs, que le ciel et la terre portéreat done une seatence, c'est & vous que Jo soleil retira gon service avec sa lumigre, & vous que Jes divers éléments refuserent 'obélssanes ; ot lorsque Js ereation faite pour servir s éeartait de Ses propres lois, Clest votre avenglement, c'est votre confusion ul ont ators eto signifis. Vous avicz dit, en effel «Que son sang soit sur nous et sur nos enfants #f+ Cest a bon droit. que cele vous a été accord, en sorte que ce qu’a perdu cette fraction quietait votre race apie devienne le blen de cette plénitude que sont les rations venues & Ia foi 3. Pour nous done, blen-aimés, qui ne trouvons pos en notre Seigneur Jésus-Christ crucifié un motif de scaniale ni une folie, mais la force de Dieu et Ia ea gesse co Dieu #; pour nous, dis-je, race spirituelle (Abraliam, non'pas engendrés das une descendance esclave, mais régenérés dans une Famille ibre ®; nous pour quia éteimmelé* Pagneau veritable et tmmactle, le Catist apres que nous cussions sts relies de 'opotes: sion et de la tyrannie de Egypte par tme main puis- ssante et un bres stondu ®; etxeigions cet edmirable sacrement de la Paque salitaite, et néformons-nouws & Fimage de celui qui s'est rendu éonforme a notre dif= formité , Elevons-nous jusqu'a celai qui, de la pous siére de notre abjection, ¢ feit un corpe a sa gloire s st, afin de mériter d’avoir part & sa résnerection, mot lons-nous en tout on geeort avec son humilité et avee SERMON 11 SUR LA PAsston 4.8. Leen Join, une mankise dlieomeat tral, a te wet ‘ees "dane ss dee Solera sfomare« Cost Tejnns yen cu ln Cat's pela frie de Ferre ql tele eves ns, pt se a phehty ere eijorni qatar dads copes rvs In foe, etannqus aby de som ings de Tina do 30 DE PASSIONE SeRMO HE patientiae ipsius per ompia congruamus, Magni nome nis militiem, magnae professionis suseepkmus diseiphi- nam. Sectatores Christi discedere m regia now Heet Vie !, eed dignam est temporalibus non ocenpar, ad seteraa tendentes. Et quia pretioso sanguine Christi redempti sumus, glorificemus et portemus Dear in corpore nostro *: ut ad ea quae fidelibus praeparala sunt pervenire mereamur, per Dominura nosirum Je- sum Christum, cui est: honor et gloria in seecula sae- culorum. Amen, 41 ay) DE PASSIONE DOMINT SERMO TIT habitus dominico die. 1, Inter omnia, dilectissimi, opera misericordiae Dei quae ab initio saluti sunt impensa mortaliun, nihil eat mivabilins, nihilgue sublimius, quam quod pro mundo crucilixus est Christus. Huic mento universa praecedentium saeculorum mysteria servierunt, et quidquid in hostiarum differentits, in Propheticis signis et legalibus institutis sacra dispen- sation variatum est, hoc praennntiavit disposilum, hoe promisit implendum : ut nung imeginibus fig risque cessantibus lice prosit eredere jam ellectum, quod antea profuil credidisse iaciendum % 5 Peo itirooe dan fl ot dan le dite avant st apts al SURWON IIE SUR EA PASSION 20 sa patience. Grand est le nom de celul aw service uquel nous nous sommes enrolés, read Pétat dont ous avons assume la régle. Ceux qui suivent le Christ niont pas le droit de s'éearter de la voie royale 1; rnais il est juste que, tendus vers les réalites éternolles, ils ne soienl pas absorbés pur les temporolles. Et, pulsque nous sommes rachetés par le sang précieus du Christ, glorifions et portons Dieu dais. notre coups #5 ainsi mériterons-nous de parveni aiix biens ‘qui ont été préparés pour les fiddles; par notre Sei. ghee Jésus-Christ, 4 gui appartienment honnenr of Bloire dans les siécles des sitcles, Amen aL «Ivyy TROISIEME SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNBUR (prononeé fe dimanche). Sewnrarne — 4. Lanion dee deux natures on Jésus-Chrst, — 2 Laetivita propos A chacane. —"d, Apotyophe 0 dukes 4 Ta faiblest ou Téa cat neice forty "3 Eeeuphe de Piers Suite du nest de la Paseo, Ronvot 1. Parmi toutes les ccuvres auxquelles, depuis Pork gine des choses, la miséricorde de Diew s'est dpensée our le salut des mortels, la phis admirable, la plus sublime est que le Christ ait 6v¢ erueifie pour le monde. A cette action sacrée ont servi tous les mysteres des sigeles antérieurs ; si un ordre divin @ mis une infinis variété dans Ia diversité des wietimes, dans les an- onees prophétiques ct les institutions légales, ee fut pour en prédire la disposition, pour en prometire la Tealisation + ainsi, maintenant que les images et les figures ont eessé, il est salutairo de eroize desormais, accompli ce dont il ut autrefois salutaire de eroire quill devait s‘eceomplir *, at DE PASSIONE SERMO 111 Tn omatbus igitur,dilectissimi, quae ad Domini nos- tri Jesu Christi pertinent passionem, hoc catholica files tradit ¥, hoc exigit, ut in Redemptcrem nostrum dues noverimus convenisse naturas, et manentibus proprictatibus suis, tantam facta unitatem utriusque substantiae, ut ab illo temporo quo sicat humani ge- neris cause postebat, in beatae Virginis utero Verbum caro jacturn est, nee Doum illum sine hoe quod hom cet, nee hominem sino hoe licoat cogitare quod! Deus ‘est, Exprimit quidem sub distinetis actionibus verita ‘tem swam utraque natura, sed neutra se ab alteriu connexione disjungit. Nihil ibl ab invicem * vacat, tota est in mojestate humilitas, tota in humilitate ma: jestes ; nee infert unitas confusionem, nec dirimi proprictas # unitatem. Aliud est passibile, aliud invi labile; et temen eJusiem est eontumelia, cujus et gl ria, Ipse est in infirmitate qui et in virtute; ide mortis capax, et idem victor est mortis. Suscepit erg an pour DU 45, G22. p, #0) + «Ree magna peta seem ‘do fetus unas hnptts et, teu el i sls sine Steere cunt» Nowe ie reserva ps Wa seagh ithe atin Sela actin roe gu amanda puro ome of ots nu ro ay cs Dac Sha ethene sine SRI nts a dbs Sve Pare PraMl- Gh A Lovano, Sct Lion te Grind ete Tern, tame ec ig, a ale 300, pe 20-104 Le Pe Laws fal romana aes teal rane ely coe ee tae sno fa a 1a Bait num ant gat eam 1,227) forme gue le alo ‘um star ox eno ets quia aque aust alld por grnoroaen SSMMON IH SUR LA assiox at En tout ce qui touche done @ la Passion de notre Seiguedr Jesus-Christ, bien-aimés, voici ce quap. porte! la foi catholique, voieice qu elle oblige a sroites hous devons savolr qu'en notre Kédempleur dei nic fares s© sont rencontrées ; de plus, leurs proprigeés Fespectives demeurant, une tella unite s'est ite des deux substances que, depuis le moment 00, Tepon dont au besoin du genre humain, le Verbe s'est fail char dans le sein dela bienbeureuse Vierge n'est plus p nis de penser qu'il est Dieu sans penser. quil est homme, mi de le penser homme sms’ peuser qu'il 6st Dieu. Liune et Pauire mature certes manitestent leur vérité par des aetions distinctes, mais aucune ne buse sen union avec Pauire. Rien iat qui soit excmpe ce éciprovité § Vhumilizé est toute dans la majesté, Ja rajeste toute dans Phumilité; Funits a’amens pas la contusion, pas plus que la propriété * ne romp "unite Diane part le passible, de Tautre Tinviolable ; et ce: pendant au méme appartient Vgnominie auguel ape partient aussi la gloire, Le méme est dans la fdiblesee, Gui esi aussi en puissance; le méme est sujet a Ta ‘mort et le mime est vainqueur de la tort, Dieu @ done pris Vhomune en sa totalite il s'est ual A laf eb concatenate nana ee si nado neice cee ete el aide ae atten SEANON IT SUR LA PASSION 32 ED DE PASSION SERMO It se Vest uni a Ineméme, par mison de miséricorde ot de puissance, de telle moniero que chacune des natures se trouvat dens l'autre et qu'aucune ne perdit ee quik Tui est propre en passant dans l'autre. ‘Mais 'eonomic du mystére dispos avant Ios les élerncls pour notre restauration ne dovait pas. se consommer sans quintervinssent et Phumaine fale hilesse et Ia divine puissance : c'est pourquot chaque conditien exéeute en commutnion aves Pautre ce qui Ini est proprs, a savoir le Verhe operant e2 qui est dy Verbe, et ta chair oxécutant ce qui est de la chai Thun brille de Térlat des miracles, Pautre suecombs aux opprobres. Celuila ne quitte pas la gloire dont Al jouit en égaiité avec le Pere, cellesei n'abandonne pas Ia nature de notre race, Cependant l'ecceptation inéme des soulfrances n'a pas é1¢ présentée la volomté dds notre nature inférieure comme sant soustraite a Je puissonee de la divinité. Tout ce que la furenr des impies infligea 2u Setgneur de dérisions et d'outrages, de tourments et de souitrances, a’a pas été supporté par contrainte, mais assumé volontaizement, ear le Fils de homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu '», Ainsi se servait-il pour la rédemption ‘de tous de Ia méchaneeté do sos perséentours, afin que dans le mystére de sa mort ef de sa résunrection, $8 meuririers cux-mémes pussent trouver le culut, sls Yyenaient, & croire. 5. Aussi (es-tu. montré plug seélérat que tous, Judas, et plus malbeurens, toi que la pénilence n'a pas ramené au Seigneur, mals que le desespoir a en- Trane & te pondre! Qué n'as-tu attenda la consom- mation de ton crime et différé cette hideuse mort jus- qu’a ce que le sang du Christ ait été répanda pour tous les pécheurs! Puisque tant de rmairacles faits par le Seigneur, tant. do hienfaits reous de lui torturaient ta conscience, ils Vavraient du moins ramené de Tabime, ces saerements que tu avais recus au souper Pascal, alors que, par un signe, Ia divine science tavait deja devolle, tol et ta periidie, Pourquoi te defier de totum hominem Deus, ot ita se il, atque illum sth) Tmisericordiae et potestatis ratione conseruit, titraque alteri natura inesset, ot neutra in alteram sua proprictate transiret. 2 Sed quia dispensotio sacramenti, ad repareti rnem nostram ante saacula aetorna dispositi, nee si bumana infirmitate, nec sine divina erat consum ‘manda virtuto ‘agit utraque forma eum alterivs cen munione quod praprium est, Verbo seilleet operant Guod Verbi est, et came exsoquente quod carnis es Unam horum eoruseat mirzeulis, alld succumbit injunis, Mud ab aequalitate paternae gloriae non re dit, hoe naturam nostri generis non relinguit, Verwne ‘amen etiam ipsa reveptio passionum non ita est af tion} acstrie humilitatis exposita, uta potentia si Divinitatis abjuncta. Quidquid Doraine Musionis el contumelize, quidquid vexationis et paenee foro intalit impionum, non de necessitate toleratum, sed ‘yolutats suseepliim esl: Venil enim Filius homirt quaerere ef salvore quod perierat?, ct sic ad. oraniu redemptionei utebatur malitia persequentium, ut ‘morbis ejus resurrectionisque snetamento, etiam int fectores sui possent Salvi esse, si erederent . Unde soclestior omnibus, Juda, ob inflicior exe tis{i, quem non paenitentia revocevit ad Domin sed desporatio traxit ad laquewm. Exspertasses ca surnmationem eriminis tui, et donoo sanguis Christ pro omnibus peceatoribas funderetur, jnformis let suspendium distulisses. Cumque eonseientiam tu: tot Domini miracula, tot dona torquerent, Mla sate to a praccipitio tuo sacromenta revocassent, quae i pusehali eastia Jom de perfidia tua sigou divinae sei tae detectus, acceperas. Cur de ejus bonitate dif «qui tea corporis et senguinis sui communione non rep ere 33 DE PASSIONE SERMO IL 1it, quitibiad eomprehendendum seeumturbis et armas torum cohorts venienti pacis osculum non negavit Sed hemo inconvertibilis, spirifus vadens ef non revet tens, cordis tui secutus es rabiem, et stante diabol a dextris tuis *, iniquitatem, quem in sanctorum o1 nium armaveras caput, in tuum verticem retorsisti tot quia focinus tuum cmmem mensuram ultionis exc serat, te haberet impictas tua judicem, te pateret ‘tua paena earniticem, 4. Cum igitur esset Deus in Christo muninm recor cllians sibi 5, et ereaturam ad conditoris sui imagine seformandam, Creator ipse gestaret ; peractis mire! iis operwm divinorum, quae prophetieus olim spirit sgeretida praodixerat : Tune upertentir ocull eavcore elaures surdorurn cudent : tune saléet elaudus ut cer0i el plana erif Tingna mulerum*; sciens Jesus adess jam tempus gloriosie Passionis implendae, Prisfi est inguit, anima mea use ad mortem ® > et iterum Peier, si fleri potest, transeal « me calix iste * Quibus ‘yerhis quamdam formidinem profitentibus, nostra infirmitatis alfectus participando curabat, et paenali experientiae metum subcundo pellebat. In nobis Dominus nostro pavore trepidabat, ut susceptiona nostrae infirmitatis indueret, et nostram inconstantia ssuae virtutis soliditate vestiret *. Venerat enim in hung mundum dives atque miscricors negotiator ceelis, o commutetione mirabili inierat commereium salutai nostra aceipiens, et sua tribuens, pro contumpliis he norem, pro doleribus salutem, pro morte dans vitamy 1 te Lexvis 20 22s CLL Lesa npg o elope os 33 Je bonté do celui qui ne t's pas repoussé de le eom- nianion de son cops ede don sang, qui ne Ua pas rolusé le baiser de fa paix lorsque, accompagné de la foule et de la coharte trmee, tu venais le sais ? Mais, homme inconyertiscable, «esprit qui vas et ne reviens pasa, bas suivi la rage de ton eceur, ct, «ayant ie iable a a droite *», tu ag reteurné contre ta propre {éte Tiniquité que th avals sume contre Ie chet de tous les salute ainsi, ton forfait evant. depassé la mesure de toute punition adequate, ce fut to) qui devins le juge de ton irapiété, toi gui tus le bourreaa chargé de ton ehétiment | 4, Dieu done était dans Io Christ se réeonciliant Je motile 3, et Je Créateur portait luieméme sa eréezare [jour refaire en elle Timage de son autour 5 les micacles ‘ies quvres divines étaient achevés, que Vesprit pro. phetique avait autrefols annoness :« Alors ouvzifont Jes yeux des aveugles ct les oreilles des sourds enter droit; alors le boiteux statera comme le corte 46 langue dos mucts sora redressée 4.» Jésus, sachont «qu ctait amtivé le temps d'accomplir'sa‘glorieuse Pas. ston, dit «Mon me est triste aen mourir *», et ene «Pere, sil est possible, que cette coupe passe Join de moi» Par ees paroles revéiattices dane eer= ‘gine crainte, il guérissaiten les partageant Jes émmo- tions de notre fatblesse et abolieatt en sy soumettant ‘n pour du ehatiment 4 subir. Cest done en nous que Je Seigneur tremblait de notre frayeur, en sorve que, Prenant notre faiblesse et sen revétant, il labs onstanee de la fermeté Issue de a foree %. Il Atsit, en effet, venu du ciel en ce monde comme ‘un Régociant riche of bienfaisant, et, par un admirable éckange, avait conclu un marché salutaire, prenant o qui était. nous, et accordant ee qut alt lui, onnant pour les opprobres Uhonneur, pour les doi SERMON II SUR LA passion ‘eras Debal ge et doves suslpere ut Incest Err, on et Neots Un Zaoui, ch COBE tach Fs SCs WH) a4 DE PASSIONE Setvo 11 et cui ad exterminationem persequentium. poterant plasquam duedecim millia angelicarum servire legio um, malebat nostram recipere Jormidinern quan suam exercere potestatem + 5, Quantum autem universis fdelibus hac humilitatg collatum sit, primus beatissimus apostolus Petrus ox: pertus est, cui, cum illum instantis saevitiae veh mentior procella turbasset, ad reparationem vigoris eoleri mutations conversus est, sumens de exemplo} remedium, ut tremefactum repente membrum rediret ad sui capitis Armitatem, Non enim posset domial servus, et magistro major esse diselpulus & qui lum! nae fragilitatis trepidationem non vinceret, nisi vieto ‘mortis ante timuisset. Respexit ergo Dominus P ‘trum 4, et inter calumnias sacerdotom, inter falsitata testinm, inter eaedentiam et conspuentinm injurias constitutus, ilis turbatum discipulum convenit oculis goibus eum praeviderat esse turbandum : et in illu ingressa est. veritatis inspectio, ubi erat cordis faciend correctio ; quasi quaedam illic vox Domini insonaze ac diceret : Quo abis, Petre ? quid in tua rocedis ? a me convertere, in me confide, me sequere > : mea passionis hoe tempus est, nondumn tui venit hora sup ESEEL 43,207 De spirit oiler, 1 of 62 CSBL 60, 15501 222); Case (One S10 8,8 C001 19, 20199 8. nde (In Fotos SIV Pe Nedys 8. san (in Aah IH, PULTE, dy In Pe SERDION I SUH LA PASSION ae lours le salut, pour Ja mort la vie et 1ui qui, pour exterminer ses perséentents, pouvait avoir 8 son ser= ‘ie plus fle douze mille legions anges, aimait mien subir notre effroi que faire usage ce sa puissarice * 5. Combien cette humilite fut profizable @ tots 1ea fideies, le bieohcureux apdtre Piene Péprouva le pre= ame, lal qu'avait ébranle de sa violenta tempeéte Fas saut'de la cruauié; par un brusque changement, il revit 2 Jul et retrouva sa foree; puisant lo reméde dans Vexemple, ce membre tremblant recouvra sou nla fermeté de sx tte. Le serviteur, en eflety ne poutvait étro plus grand que lo Seignour, nile disciple que Te matize ®; eb il 'aurait. pu valnere Vellrot de Thumaine fragilis, si le vainqueur de la mort n’evait Wabord tremble. Le Seigneur done regarda Pierre § «s, au milieu des calommies dos prétres, a miliou des mensonges des témoins, ait miliew des injures de eaux qui le frappaiont et le conspuaient, il reneoutra son disciple ébranié de ce regard qot avail vu a levance qu'il serait troublé'+ Ia ‘Verité penetra en lui, pour examiner ld oi le coeur eppelait la correction ; etait comme si je ne sais gualie voix du Seigneur s'y etait {ait entendre pour dire : « Dit vas-tn, Pierre Pour quot te tetirer en tol? Reviens 4 moi, aie confiance dn moi, sus-moi ®: ce temps est celui de ma Passion, Theure'de ton supplice n'est pas encore venue, Pour quot ercins-tn ce que tu Surmonteras toi aussi? Ne om pmvsbat (Pode NENG H, BO9BII). Ce mp Voconr dans le Rar ace & it Mier tony hog Sal th fy 18) 35 DE PASSIONE SERMO 111 plieli, Quid motuis, quod etiem ipse superabis ? Now te confundat infirmitas quem recepi, Ego de tuo ful trepidus 4 tu de meo osto sceurus. Mane autem facto, consitium inierant omnes prin fipes sacerdotum et seniores populi adverstm Jesung unl eum morté traderend , Hoo mano, Jucaei, nen ortus vohis lucis contigit, sed oecasus, nee vastris cenlis Soli ‘us dies prodiit, sed impiis mentibus nox tetrae casei tatis ineubuit. Hoe mane vobis templum et altar diruit, legem et prophetas ademit, regnumet sacerdo. ‘iam sustulit, in huetum aetermum omnia vobis f convertit. Tnistis enim insanum eruentumgue consiy lium, tauri pingnes, vituli multi, frementes bestia canes rabidi , ut morti auctorem vitae et Domina gloriae traderetis : et tamquam extemianda esset fi roris yestri immanitas, si ejus sententia qui provi ine vestrae pracsidebat uteremini, vinctam Tesi fad Pilati judieium deduxistis; ut clamoribus improbis ‘trepide cognitore superato, interfectorem hominu ligeretis ad veniam, et Solvatorem mandi petereti ad paenam. Post hone damnationem Christi, gu exseouta est Pilati pracsidis magis ignavia quem ‘estas, gui lotis manibus et ore pelluto, iisdem lab: Jesum misit ad erucem, quibus eum pronuntiaverat Innocentem, maultes illusiones Domino, sacerdotalibu servlens ceulis, Heentia popolaris ingeesit : et in ma suetudinen jus qui heee sponte tolorabat, fure turba saevivit, Sed quia multum est, dileetissimi, ut omnia hod nus sermo percurrat, in quartam feriom, qua lecti Dominieae Passionis iterabitur, residua differant Praestabit enim Dominus, orantibus vobis, ut ipsi 1 eDe tuys rat de ts sats Name gue Pak kes ob SERMON 111 SUR 1A PASSION 35, te Isisse pas déconcerter parle faiblesse que j'ei prise, Si moi jai tremblé, c'est en raison ce ce que ja de tot, mais to, sols sans erainto on raison de ce que Li liens de moi.» ‘Te matin vem, tous Jos grands pr8sros ob anciens du pouple tinrent ‘conseil contre. Jésus. pour le faire mourir » Ce matinela, 6 Juifs ia Tumiére ne se leva pas pour vous, mais plutdt se'coucha, vos yeux me Virent pas s'avaneer le jour ecoutums, mais sur vos eoouts impies la nuit duno effroyable eécité s'abattit. Ge matin-la renversa votre ternple el Vos autels, Yous enleva la lot et Jes prophetos, atéantit votre royaume ek votre sacerdoce, changea toutes. vos fetes en un ‘pull éternel. Vous avez, on offet, tenu un consell in- sensé et sanguinaire, comme des taureaux repts, des ‘vent sans nembre, dos betes iremissantias, deo chiens enragés ', pour feire mourir auteur de ln vie et le Seigneur ae fa gloire “et comme pour attenuer 1a dé monce de votre eruauté en ayant recours au jugerment de celui qui gouvernait votre provinea, vous avez con- uit Jésus enckainé au tribunal de Pilate; ainsi, une fois ce juge tremblent valnen par vos eris imples, vous ‘hoisissiez um assassin pour qu’on lui fit gréce et wéela- nie pour le Sauveur dw monde qu'on le livret au supplies, Aprés cette condamnation du Christ, due a Ia léchete du procurateur Pilate plutot qura sin pou Voir, de ce Pilate gui, les mains lavdes, mais la both souillée, envoya Jesis 4 la croix des mémes levees qu Tavaiont déctare innocent, Ia leence populaire, obéi sant aus moindres signes des prétres, se répand contre le Seigneur en mille moqueries : sur la douccur 4 celui qui yolontairement supportail tout cela, la populace déchatace s'acherna, Mais ex serait beaucoup, bien-eimés, si le sermon @aujourdtiut voulait tout raconter ; ausel remettons ‘a suite A mereredi, jour auquel on recommencera la lecture de Ia Passion. Le Seigneur aceordera shrement In Jn fe tane on fener i i 38 Dp PASSION scRMO IV dono, quod promittimus impleemus : per Dominum, nostenm Jesim Christum, qui vivit et regnat in see~ eula saeculorum. Amen. a «y) DE PASSIONE DOMINI SERMO IV feria quarta. 1. Esspoctation) vestrae, dlectsimi, gue dobe tur, Demin langientereddeadom et, promerentibus oritiorbs vsti t nose Slvenum facia io oo, i von a exigondim ei ntonte. Loquorte Guin proxime 9 Doms Pasone,weque a evan Hone historian venims lacs, in quo Dist pi Sdacorum slamonites, st esis omental sks narrator, Peet taque omnibus que Dia for canals coamino empersca* perms, ests hi tus Fs Del erat am eta ipe estar, tt duos Intron, no a ester ps, ai fA sinstram silitereielfiis= eam pss pa Br specie monstaretir la quae in ui si ‘atvdrum igiram fides credentslatronis exrimere fe éaninanonim fon. Blasphemants pea ce i tee as "leon Sn cena Sen pr 3 ope SERWON 17 SUB LA PASSION 236 2 vos priéres que, par sa grice, nous puissions tenir notte promesse ; par le meme Seigneur Jésus-Christ qui vit ct regne dans les sigeles dos siee’es, Amen. 42 (LY) QUATRIEME SERMON R LA PASSION DU SDIGI (prononcé Ie mereredi). 4. Suite dy sie ds In Passion : a ooueinsion dy is blasstnes sos dai — 8. Conversion du bet Wirt da'Seigneun. 5. Sxhoriation ioral, 1, Inous faut, le Seigneur atdant, payer notre dette a votre attenta, bienaimés, et vos prires nous méri= toront détze rendu eapadle de mous en acquitter par celui qui vous a rendu attenlils 4 nous la réclamer. Parlant la Gerniere fois de 1a Passion du Seigneur, nous en étions venus a eet endroit du récit. évangé- lique oi il ost raconte que Pilete, eédant aux elametrs impies des Juifs, Ieur livra Jésus pour étre crucifie. ‘Toutes eheses etant dane aecomplles que la Divinité, dont le voile de la chair modérait ? Ia puissance, avast fpermises, Josus-Christ, Fils de Dieu, ful attaché a le croix quill avait eneore portée Iui-méme; deux lar- yong furent pareillement crucifiés, Pun & sa droite, Taptre & sa gaviehe + ainsi, mémo dans Je spectacle qi offrait soo gibet, ail inonirSe la séparation qui sera opérée entre tous leg hommes lors de son juge- ment ja fol du larron qui crcit.offrait, en effet, une image de ceux qui coront sauvés, tandis que limpiete de coli qui blaspheme préfigurait 1a condition des om 9m Ey praonotaret. Passio igitur Christi salutis nestras con- tinet sseramentum, et de instrumento quod iniquitas Tudaeorum paravit ad poonam, potentia Redemptoris fgradom nobis ferit ad gloriam : quam Dominus Jesus ila ad omuium hominum suscepit salutem, ut inter clavos quibus ligno tenehatur afftxns, pro interfecto- Fibus suis patemae clementize supplicaret et diceret: Pater, ignosce ills, quia nesciunt quid faciunt 3 2. Principes autem sacerdotum, quibus indulgen= tiam Salvator petebat, supplicium crucis irrisionum aculeis exasperabent ; et in quem manibus amplius saevire non poterant, linguerum tele jaciebant, die eantes ¢ Alios salvos fect, seipsum non potesl salruin Jacere, Si rex Israel est, descendat mune de cruce, e cre= dimus ei, De quo crroris fonte, Judaci, de quo invidiae Jaey, talium Dlasphemiarom venena potastis ? Quis Vobis magister tradidit, quae doetrina persuasit, quod ilu regem sree, ura Dei Filium eredere deberctis, qui se ait eruciigi non sineret, aut © confixione clavo= rum liberum excuteret ? Non hoe vobis legis mnysteria, non pasch ervantiae seeramenta, nec ulla um: quam prophetaram ora cecinerant ; sed illud vere abundeque Iegistis, quod ad detestabilem vestri sco- leris impictatem et ad voluntariam Domini pertinet passionem, Ipse enim per Tsaiam loguitur : Dorsum eum dedi ad flagella, maxillas mens ad palmas, faciem | fauiem mean: non averti a eonjusione sputorum ®. Tpse per David, Dederunt, inquit, in escam meara fel, et in siti mea polaverant me acelo *, Et iterum : Cireumdeie- rani me canes muti, concitium matignontinm obsedit me, Federant manus meas el peies mevs, dinumerave- rund omnia ossa mea. [psi vero consideraverunt et con DE PASSIONS SERMO 1V SEANON IY SUR TA PASSION aT dumiés, La Passion du Christ contient donc la gréve de notre sahit, et, de Vinstrimaent du supplice que lat avait préparé Viniguité des Juife Ia puissance du RE dempteur a fait un degré pour’ aus élever vers la sloite; cette Passion, le Seigneur Jésus L'a embrossée our te salut de tous Jes hommes, au point que, fle zu bois par les elous, it suppliit la elaraenos du Pere en faveur de ses meurtriers et disait : « Mon Pere, pare dloanerleur ils ne savent ce quis font 3» 2. Mais les prinoos des préttes, pour qui le Sanyeur demandait Pindulgence, renchéviasaient sur le. gup- plice de ta croix par Paiguillon de leurs moqueties ju gel que lens mains ne pouvsient plus meu Tears langues langalent_ dos traits : «ll en a seuve Gauizes, Gisaiemt-ils et il ne peut se sauvor lukanéme | West rol d'Israel = qu'il deseendo maintenant de la roix, of nous otoirons en lui.» O Juifs, quelle source erreur, 4 quelle eiterne denvie, avez-vous bu le por son de pareile blasphémes ? Quel mattre vous a ajprs, ule doctrine vous a persuades quil vous fell croire eelui-la roi d'Israél et Fils de'Dieu, qui ne se laisserait pas crucifier ou se Ubérerait en s'arrachant Ala transiixion des clous ? Cela, ni les mysteres de Je Joi, ni les rites sacrés de Pobservanee pascale, Jamnais aucun oracle 'un prophete ne Font annonce: mais yous aver In en toute verité et abondamment ce qui concere la detestable impisté de votre erime #114 Passion que le Seigneur a volontairement.accepe tie. Eui-meme, en effet, parle ainsi par Ja bouche sale : Luisméme encore par lorgane ce David :« Pour nourriture sm‘oat donne da fel, dans the soif is m'abreuvaient de vinaigre & » Bt encore Des chiens nombreux mont cerné, le consell des néchants na ascaill, ls ont pereé mes mains et mes Pieds, ils ont compté tous mes os. Tis ment tolse et sunveilé attentivement ;ilsse sont portage mes véte- ahh 35 bh Passion SEAMO 1 SERDION IY SER LA PASSION 38 spezerant me, diviserant sili pestimenta mea, el stper este meam misezant sortem 2. Et ne sccteris tavtum ‘Yestri videatur ordo praeitictus, nulla autem potent pracnuntiata crueifixi, non quidem legistis : Dominus deseendit de cruce ; sed legistis : Dominus regnavit Tiyno ® '3. Crux ergo Christi sacramentum veri et pracnan; tiati habet altaris, ubi per hostiam salutarem, natura Iniénae celehravelur oblatio. Ibi sanguis immaculat agai antiquae pracvaricationis pacta * delebat tola diabolicae dominationis conterchalur adver tas, et de clatione superbiae victrixs humititas tiv phabat.; cum tam velox fidei esset effectus, ut de rw cifixis cum Christo letronibus, qui in Christum Filia Dei credidit, paradisum justificatus intraverit, Qui ‘anti maneris explicet sacramontum ? quis potentis tem mirac commutationis enarret ? Exiguo temporis puncto, longerum seoleram reatus aboletur inter Iu tentis animae dura tormenta, hacrens patibulo transi fad Christurn; ct eu propria impietas intulit paenat ‘Christi geatia dat corona. 4, Hine jam degustato aceto, Dominus, quod ill aabat vinea, quae sb auctor's sul plantatione degene rans, conversa fuerat In amaritudinern vitis alienae GConsummatum est §, ait; hoc est, completae sunt Seri turae : non est ampilus quod de insania populi furenti ments et ont tiré ma robe au sort 1.» Et pour que le detail de votre erime ne pardt pas’ seul predic sans que Ja puissance du crucifie ne fit ausst annonese, S yous maver cartes pas lu = «Le Seigneur est des eondu de la eroix », yous avez bien Iu : «Le Seigneus avrégné par Te bois.» 3, La rote du Crist comport done le mystixe de Vauiel yéritable et predit @avance, sur lequal, par le moyen d'une hostie salutaira, serait célebree I oftrands de fa nature humaine. Li le song de Vagneau imme eulé anmulsit Te pacte de ancioine prevarication 1d était entidrement anéantic Phostilité d'une tyra nie diaboligue, et Vhumiits victoricuse triomphait de Tarraganee de Forgucil; si prompt était Pellet de la fo que, des larrons cruciiés aver le Christ, celui quit rut au Christ Fils do Dieu entra justifie dans le para- dis. Qui expliquera le mystere d'un si grand don? Qui dita 1a puissones que suppose ue 6) admirable changement. * En un bref instant est cetruite Ja eile pabilité attaches 2 une longue serio do crimes; ot Iniliew des cracls tourments de Vagonie, celula, fixe aun aibet, passe eu Christ; a Tul dont Timpiets person nelle avait causé Je chétiment, Ia grice du Christ donne 1a-couronne 4, Ensuite, ayant goaté au vinaigre que lui donnait cette vigne déyéuerée du plant de son auceur et chan go on 'amertume @’une vigne ctrangere ', le Seigneur dit: «Tout est consomme © » Cesteaedire > ees Ben tures sont aceomplies 5 je n'ai plus rien dautre & at py Lek Bash a yur 8. Ln pate deere pe kee Digns dans Ia ponte i ane (ok cutout ° Soman pour Nes 302 1 Betvdanen ponal fans Di pour een dl “4 Ch indi Thy 31 Math. XT, 9-40. Lo mntene napproshsmest sea ade Ice teuye shes 8 Sains (fa Evang. Ma 1s DT. Nav a0); & Neceems it we pon ernment + luda ly ‘be! svat ithe Generates nae teetharan ot Propane + (ip aon Brg: CED 4 Bs KN, ED) ange ae ae ey ines We vss oe eh dhe wea ee Type Vi), Gut pn em ED DE FASSIONE SERMO 1 SENDION IV SUR LA PASSION 39 exspectem nihil minus pertuli quam me passurum prtedisi. Peracta sunt. mysteria infirmitatis, proma tur documenta virtutis. Inclinato itaque capite, emis spititum, et in corpus die tertio suscitandur, quicken placid soporis admisit, Cui sacramento cum se vitae auctor impenderet, ad tantem divine majestetis inclinationem totiug mundi compago quaterctur, cum facinus impium om nis sui confusion creatura darmaret, et manifestaam in re03 sententiam ipsa mundi. clementa proferrent § qui yobis animus, Judaci, quae conseientia fuit quando ct vos judisinm universitatis urgobat, et reves ‘cari ad so consummato scelere impietas vestra no potarat ? Qualis confusio vos operuit ? quae cor Veiq trum pena suseepit 12 5. Cum igitur, dileetissiml, tanta sit misericordi Dei, ut etiam ce tali populo multos per fidemt justif ‘care dignatus sit, nosque sub veteris quondam ignd rantiae profanda nocte pereuntes, in patriarcharuamy soeietatem, et in sortem eleeti generis adoptsrit = ad altitudinem spei nostrae non segniter neque cum to pore curramus : sed pradenter ac fideliter cogitantes de quali captivitate et quam misera servitote, qua pretio redempti & et quo brachio ? sumus educti, gle ifcemus Deum in corpore nostro 4, ut habitare cumy in nobis, ex ipsa conversationis.nostrae probitat tendro do Ja folie d’un peuple furiews; je n'ai rien enduré de moins que ce que j'avais predit dovoir sout- Init, Les. mysteres de la taiblesse sont acheves, que paraissent maintenant les marques de la puissance. » Aussi, inelinant la tete, il rendit Pesprit et laiss Te somuteil entrer, pour un repos tranguille, dans le eorps quill devait ressusciter Je troisiéme jour. Ainsi Fauteur de la vie se donnait tout entier a ce mystbre, st, en présenee d'un tel abaissement de la majeste divine, tout Pédifiee shi monde était sevoné ; toute Ia eréation, par sa contusion, eondemnait le for fait impie, ot Jes éléments du monde portaient ene inémes un verdict evident contre les coupables : quelle ame fut cone la yatre, 8 Juifs, et, quelle conscience, alors que le jugement porté par Funivers vous pres. sail et que, le crime consommeé, votre impiété ne pou vail revenir a. elle-mbme ? Quelle contusion vous. done couverts 7 Quel chatiment s'est done empare de, votre coeur! 5, Bion-aimés quielle est done grands, In misé corde de Dieu! Méme dans un tel peuple, tl a daigne en justifiar beaucoup par la foi, et hous, autrelbis condamnés 4 périr dans la profondle nuit, de Vantique ignorance, il nous % adoptes pour nous admettre 4 la Speisté des Pairiarches et nousiaire partager Ia condi bon de Ia race slue; ne courons done pas mellament er paressousement vers les sommets de notre espe ance; mais rappelons-nous, suivant en cela la sagesse tla foi, de quelle captivité, de quel misérable escla- vage, & quel prix nous avons &1é rachetés, quel bras > hous'« conduits, et gloriions Dieu dans notre oorps # nous montrerons ainsi, par la dignité mre de notre rit ari tate ale sonlon vem «convert vi ‘Bite gus ei 1 tng cable Agu, Sp rte Muoee de sae eS nes {ttle pear peti do TAago de ool cox aul Dupes ce cor va. 40. pe FASSIONE SENMO 1 SERMON IV SUR LA. PASSION 40 monstremus, Et quia nihil est in omaiam virtaba dignitato proestenthis quam pletes misericorciae ¢ Dunitas castitatis, his nos praesidis specialius instru nus, ut earitatis opere ae nitore pudicitise, temaqua uahus elevati alis, de terrenis mereamur esse ca Testes! Quo desiderio quisquis gratia Dei adjutus i pletur, ef de profectu so non in se, sed in Doming goriatar®, hic legitime honcrat paschele sacramet tum. Hujes limina yastator angelus sanguine agai signo crucis praenotata non intrat. Is plagas Aegy] tias non pavescit, et isdem agus hostes suos relingult exstinctos quibus est ipso selvatus. Amplectam itaque, cilostissimi, puriicatis mentibus atque corpo ibis, solutis nostrae mirabile sacramentum, et a ‘omni formento malitiae veteris emundati ®, Pasch Domini cum digna observantia colebremus : ut gente nos Spirit sancto, a caritate Christi nulis tem fationibus separemur 4 gal in sanguine suo pact ican omnis & et in altitudinem paternae gloriae se recepi et humilitatern sibi servientiam non religuit, cui es honor et gloria in ssecula sseculorum. Amen contuite, que e'est Jul qui Rabite en nous, Or, dans Veohello des vertus, rien ne dépasse la bonte de la miséricorde et In pureté de le shasteté s munissons- nous done plus spécialement le ces seeotts, afin que, nous élevant par Pactivite de la charite et Io rayonter ment de la pureté comme sur deux alles ‘nous miritions, de ferresizes que nous sommes, do devenit clestes © Quiconque, aidé de la grive de Dieu, est rempli de ct désit, ef se glorifte de son progrée non eu lubméme, mais dans le Seigneur * celurly honore comme il convient le mystére pascal, Lange devasta- teor ne franchit pas son soull que marquent le sang de VAgnoan et Je signe de Ia croix. Il ne redeute pas les plaies de VEgypie et il laiso sea ennemis anéantis dans les eaux dont [ui-méme est save. E’esprit et Te comps purifés, embrassons done, bion-aimés, Le sacre= mont admirable de notre salut; parifés de tout le leyain de notre ancienne méchaneete 5, eélebrons Ia Paque du Seigneur aveo la perlection qui convient alors, sous la conduite de TEsprit-Salnte aucune ten. ‘ation ne nous separera do la charité du Christ 4 lee] pacifiat toutes choses en son sing 4 est remonté dans les hauteurs de ta gloire do son Pire sans pourteit délaisser humble condition ce eaux qui le Seryent ; a ll honnewr et lore dans les sicles des secles Amen, 3, Go 2 fon net eee Seren A eagle a chante de (not 3, aus. SNEET Con S37 Gul ghar in Domine glen» 3. fain Wil $6 Qe in arabe lade ith Lee AL DE PASSIONE SERMO ¥ 43 yp DE PASSIONE DOMINI SERMO V die dominica habitus. trinam eaelestis eloquil et variarum curationum me delas imperio verbi potentis effectas, dispensation Jeetissimi, vera ratio et principalis causa crux Chr est: quae licet Judaeis sit seandalum, gentibus aula siulitia, nobis tamen Dei virtus esi, Deigue sapientia % Unde summum hoc et potentissimom divinae miseri cordiac steramertum semper quidem in cordious nos tris cum tota sui dignitate retinendum est, sed nung ‘vivaciorem animi sensum et puriorem cxigit mentia intuitum, quando nobis non solum recurs tempor sed otiam texta evangelicee leetionis omne opus no ‘rao solutis ingoritur. Nihil ergo apud nos lock code tationes habsant impiorum, neo integritatem. saniae intelligentize, aut Judaica offensio, aut gentilis ¢0 rumpet irrisio: ut quod pro nobis non solurn humiite SERMON V SUR LA PASSION Al 8 avy CINQUIEME SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNEUR (prononeé te dimanche), Sonnet, — 1. aman et Die ages dns Vani de notre \deaptign. — 2. Le daub riers du Selgin, 3. Lsmetee Hon di Selyaeus, Beavel . 1, Créateur o¢ Seigneur de toutes choses. le Christ, aprés Tenfantement miraculenx de Tn Vierge sainte, apre; Fhomatage rendu & son berseau par le foi des mages, aprés uce abondante prédication de la parole divine et 1a grace de multiples guerisons opérées au commandement d'un verbe puissant, Ie Christ cone somme Téeonomie ce tous les mysteres + et do. tous leg miracles par une Passion qui apport» le salut. La raison véritable et la cause premiere de l'espsraneo chcélienne, bien-eimés, est done la croix dix Christ encore qit'elle soit pour les Juits un seandale et pour Jes paiens tne folic, pour nous cependant elle est pui noe de Dieu et sigesse de Dizu * Aussi est-ee cont nucllement que nous devons vénéeer dans nos eceurs, a rec tout Mhonneur qui lui revient, ee mystare Ge Tt divine misérieorde, le plus grand et le plus puissant «qui soit ; cependant il nous faut en ce moment y appill= quer un sentiment plus vif de "ame ct un regérd plus pur de esprit, cer ce n'est pas seulement le retour da temps, mals aussi Ia lecture du texto évangdlique qui uous presente toute Vauvre de notes alu Qui n'y ait done pas place ehez nous pour Jes inventions des Tmpies; que a Je seandale ces Tuils nila moquetie des palens ne viennent eontaminer Vintégrité d'une saine intelligence, pour nous faire paraftre ow impos 42 sed etiam sublimiter gestum ost, aut secundum hos mninem impossibile, aut secundum Deurn videatur indi gium. Utrumque autem recipi, utrumgue convenit credi : quia nemo hominum potest, nisi in utroque,s salvati DE PASSION SERMO Y. voluntatis est usuis, ut aid reparationem nostram, so Jam poteotiom henignitatis exereret : sed quia cons quens fuerat wt homo faciens peceatum, serv pecrati ®, sic medicina aeuris, sic reconciliatio reis, sie redemptio est. impensa captivis, ut condemnations i pro pescatoribus sola se opponerct Deitas, non ratio diabolum vinceret quam potostas, t rursum, caasam lapsorum sola ageret natura mortaiium, nome exuerctur a conditione, quae liberanon essct a gonere# Unde oportuit in unum Dominum nostram Jesu, Christura ot divina ot bumanam convonite eubstai tins, at morialiteti nostrae per Verbum earnem eeu tum et origo novi hominis subveniret et passio 6 2 Cum igitur in Christo Jesu Judacorum ezecitas) quae sunt diving non videat, gentilum sapientie quae: sunt humana contemnat ilis adversus gloriam Dou ‘mini calumaiantibus, itis contra humilitatem supe Dientibus : nos Def Filia, et im suis victutibus, et i nostrisifirmitatibas adorarnus ; nee erubeselmals ex 1 C4 Joan VE, 2 «Omni a tt pecan soeae est neoat 1 epeus qanipotens et edawens, enjus natiea enltas, cus vont ote, clk ops mlsereoraa est ae (3.222 pu) ate en ‘Seat pas fue la seule Dont de Das secant grate’ le rea SERMON Y SUR LA PASSION 4 sible selon !homme ou indigne selon Dieu ce qui a @é réalisé pour nous suivant un mode humble et su: plime 4 la fois. TL convient an contraire d'accveillir ees deux aspects, de croire Pun et autre, ear mul homme ne peut stre sauvé que dang Yun ct Vaut Dieu, en effet, juste autant que miséricordieux, wa pas usé, comme e'était som droit, d'un acte de sa yo- Ionté, en sorte que, pour nous restaurer dans notre tal, iLn'eft qu’ manifester sa puissance ot sa bonte mais, puisquil était dans Vordre des choses que homme, coupable de péche, soit eselave du packe 3, voici comment la guérison fut aequise eux malales, lc pardon aux coupables, [a rangon aux prisontiers ¢ [a sentence de condamnation portée en toute justice fut acquittée par Voeuyre dim libérateur accomplis sant toute justice, Car sl la divinite était seule entree oa lice pour les pécheurs, le diable aurait été vainew plus par puissance que par raison, Bt si au eontraire Ja seule nature mortelle avait plaidé la cause des hommes tombes, elle n’aurait pu s'alranchir de leur condition, n’tant pas sans attache avec leur race & Aussi fallut-il gu’en motre unique Seigneur Jesus Christ se reneontrassent et la divine et [humaine es- sence, afin que, par le Verhe fait ehair, "homme now veau vint au secours de motro condition mortelle ot par la grice de son origine ®et par celle de sa Passion, 2. L'aveuglement des Juifs ne voit done pas ce qui est divin dams le Christ Jésus et la sagesse des petens Y méprise ce qui est humain : couxla proferent os calommies contre la gloire du Seigneur, ceux-ci élévent orguellleusement contre son humiliation ; pour nous, nous aderons le Fils de Diew el dans sa Puissance et dans nos Infirtuités ; nous ne rougissons SSeuttanaat nile iJ oo meta ebatedaappe {itsuclaaturwln hates ques Aso prada “SU Gu pet bu Gives ee tt ho prebane beeen sare Ub ho eanennce ce ante somgoiates des ete 43, com Christi, et inter contradicentium linguas nee morte ipsius, noe de rosurrectione dubitomus. Que- iam quod superbos ad infidelitatem trabit, hoe nos fd fidem dirigit ; et quod apud illos est materia cone fustonis, hoe apud nos est eavsa pietatis Admonitis igitur dise!pulis Dominus, ut contra vita tentationis instantis vigilanti oratione eertarent, ips Patri supplicans, ait : Pater, sf possibile est, Lanseat a me cali isle. Verumlamaen mon sicut ego wo, sel seu fu, Prima petitio infirmitats est, seeanda vir tis:illad optavit ex nostro, hoc elegit ¢x propria m enim gequalis Patri Filius omnia esse Deo possbilia nescichat, aut ad suscipiendam erucem sine sua in fhune mundum voluntate descenderat, ut hane divers Sarum affestionum compugnantiam perburbala ques dammoco ratione pateretur. Sed ut suscipientis sus ‘eptaeque naturee essct manifesta distinetio, quod erat hominis, divinam dosideravit potentiam : quod cat Del, ad enusam respexit humonam, Superior igh ‘tur volunteti voluntas cesst inferior, ct cto demo stratum est guld possit a trepidante orari, et quid nom eheat a medente concedi. Quis enim nos qd oremus, sieut eportt, nescimas *, et utile nobis eat ne flat. ples Pumgue quod volurmus, Deus justus e& bonus, quando ea quae nocitura suat, petuntur, negande miseretur, Voluntatis ergo nostra nem Dominus cum ‘rina oratione firmasset,gravatis adbue maerore disel pulis, Dormite jam, inquit, ef requteseite. Eece approu Pirguavit hore, ef Filius hominis tradetur in manus pesatorum. Surgite, ecmus. Bece appropinguevit qt Ime iradet ®. Banter ipsa autem verba Domini, qui practicti 4 duouih, xvE 90, E Nom vith 2 43. pos de la eraix du Christ, et, au milion des voix 1- helles, mous ne doutons ai de si mork ni de se résur— rection. Car ce qui entraine les orgueillewx 4 nies La foi, c'est ee qui nous mene a la fei, et ce qui pour eux st matiére 2 confusion est pour nous prineipe de plete ‘Le Seigneur, ayant done averti ses disciples davoir Acombatire parla veille et la priere eontre Ia viclence ile Ia tentation toute proche, pria Iai-méme son Pére avec supphieations, disint. :'«Pére, sil est possible, que cette coupe passe loin de moi! Copendant non as comme je yeux, mais comme bu veux 2.» La pre mire demande reléve de a {eiblesse, 1g seconde de sa foree : la premiére est am souhait qui vient de not eoaition, lt seeonde un choix qui vient de ga con: tion propre ; Je Fils égal au Pére, en effel, aignorait pas que tout est possible A Dieu, ot n'était pas des- evn en ce monde pour y prendre la croix sans avoir vyoulu, en sorte que sa raison aurait été eomme trou blee ct qu'il aurait été vietime d’un conilit de senti- ments contraires, Mais afin. de rendre manifesta Tk distinction entre la nature assuméo et colle qui assu- mail, ce qui était de Mhormme en lui en appela a ki puissance divine, et ce qui était de Dieu out Sgard eax. soins des hommes. La volonté inférieure céda done ‘la supérieure ; alors apparut aussitét et quelle pricre peut former celui quia peur et quel remede ne doit pas accorder celui qui vient guerit. x Nous ne savons, ‘on effet, que demander pour prier comme il faut 22, et il nous est utile que ee que nous voulons, souvent ne se realise pas : Dieu, juste et bon, a done pitié de hous en nous refussnt Pobjet de nos demandes lorsque celut-ci doit nous nuire. Le Seigncur ayant ainsi, par sa pritre trois fois répité, corrigé of aflermi notre Volonte, dit ¢ s0s disetples encore neeables de tristess « Désormais vous pouvez dormir ef vous reposer, voiced venue Pheure ou fe Fils de Ihomme va otre livrs aus mains des pécheurs. Levez-vous ! Allons | Voici tout. proche celui qui me livre *!> 3. Comme le Seigneur parlait encore, ceux qu'il SERMON ¥ SUR LA PASSION a DE PASSIONE SERVO V fuerant, byneruat, et eum gladiis et fustibus ensura Christui turba conflusit, ducem sequens dam Iscariot, gui privilegio perfidiae olstinuecat facinore principatum. Huic ne criminis causam all qua pracberet offensio, nulla est negata dignatic illivs spirita inflammatus exarsit, cui ministeriuny sponte pracbuit ; ct qualem habuit mentem, taleng : quoniamy fuit, ut etiam paenitendo peeearst, Admittit ergo in se Filius Dei impias manus, et quo saevientiam furore agitur, patientis potestate compl tur. Hoc enim erat illud magnae pietatis sacrameatum quod Chiristus eonseetabatur injuriis : quas si apertal potentia et manifesta virtute propelleret, civina tam tum exerceret, non humana curaret. Tn omnibus a tem quae illi popularis et sacerdotalls Insania contue meliose et procaciter infercbat, nostrae diluebantity miaculae, nostrae expiahantur offensae 9: quiz natur quae in nobis rea semper fuerat atque captiva, in Ma innocens patiebatur et libera ; ut ad anferencim. pee catum mundi, ille hestiam se Agaus offeret, quem eb omnibus corporalis substantia jungeret, ol ab onnibing spiritalis origo discemneret, Hae> hou, dilectissimi, auribus vestris insiouats sufficient. Caetera in quartam feriam differantur, au lients Domino crationibus vestris, qui pracstare di goabitar, ut quod promittimas imploamus : per cum ‘dom Dominum nostrum, cui est honor et gloria i saccule. sacculoram, Amen, SERMON V SUR LA PASSION a ‘avait. annoncés firent irruption, et la troupe armée ie glaives et de batons aecourut, pour se seisir de Iu elle suivait son ehef Jurlas Tseariote qui, par le privie lege de la trahison, avait obtenu le premier rang dans Ie-crime, De peur qu'un déplaisir quelconiue ne four nit prétexte 4 son forfait, aueun égard ne Ini fut re- fusés mais voici quill s'enflamma, brilé par Pesprit dde-colu) aque il affrit de Tuleinéme son eoneours : tel lait son ecrur, te] fut Je maitre qu'il trouva, Il ayait comme avait prédit le Prophote, que sa pribre We péché 4, ear, ly crime consommé, sa conversion ful A ce point perverse que, mBme en se repentant, il pécha. Le Fils de Diew permet done des mains impies de se porter sur lui, et Ia puissance de cela: qui los soufire mene a lear terme les actes de ceux qui se échainent furieusement contre Tul, C'était, en. ellet, ce grand mystére de bonté que le Christ poursuivait fen subissant les injures + s'il les avait repoussées en céyoilant sa puissanee et manifestant, son pouvoir, iL urait seulement exercé ses attributs divins, Itn'aurait pas gueri les maladies humaines. Mais, dans tout 3 que Tui infligeait igacminieusement et insolemment la Toke du peuple et des prétres, e'étaiont nos souillures qui étaient lavées, nos offenses qui étaient expiées *; car Ja nature, en nous toujours coupable et captive, en Tui souffrait innoct libre = pour enlever Ie péche du monde, cot Agneau softrait en vietime, lai que sa substance corporelle umissait a tous et que son origine spirituelle distingaait de tous. jul nous suflise pour aujourd'hui, bicn-aimés, (avoir entendu ces enseignements, Pour a suite, aous la renverrons & mereredi; 1e Seigneur, grace & vos pritros, nous sidera et daignera nous acsorder detente hotre promesse ; par le méme Seigneur, a qui appar- Hiennent honneur et gloire dans les sidcles des sitcles. Amen, 2h team 5 DE PASSIONE SERMO ¥ a4 avn) DE PASSIONE DOMINI SERMO YI feria quarta. 1. Sponsionis nostrae memores, dilectissimi, sancti tati vestrae reddimus quod debemus, affuturam 5 rantes geatiam Dei, ut inde nobis proveniat devotio, tunde est ineitata promissio. Compreensus Christus Dorninus ¢ turbis quas pi cipes sacerdotum et docteres legis armaverant, ut i pleret dlispensationem *, cohibuit potestatem; et tam gpostolum Potrum humana adversum irruent animositate commotum, gladio abstinere praecepit Superfinum enim erat ut qui notebat praestdio ange carum legionum juvari, vellet se untus diseipult op sitions defendi. Perpetraverit lieet ferox turba qual voluit, ot de seeleris sui exsultarit effect : major men comprehensi virtus, quam comprebendentiu Juit &, Judaeorum enim eaeeltas nihil obtinuit, nist soa iinpietate se perderet ; Christi vero patientia ho git, ut omnes sun Passione salvaret 2. Perducto autem Jesu ad Caipham prine!pem si cerdotum, qua seribae ef omnis sacerdotalis ordo coy venerat, falsa adversum Dominum testimonia quae rebanbur 5 sed inter inconditas et dissonas vooes ho Soon (dense ld plan dis do deny B.GE dean 4" adore gala vos et guna gale unde SERMON VE SUR LA. PASSION 45 44 avy SIXIEME SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNEUR (prononeé fe mereredi). Sownearn®, — 1, Suite dn réeit de Ta Passion. Arestation di [rasan 2, Soeus devant Ie rived ie Caiphe A Teva ‘Blane, — 4. teams erode. — 5. Sxharatien morale = prendee pine sox Gomori da domou shade ss agente, 1. Nous rappelant, bien-aimés, Pongagement que ous avons pels, nous venons fous acquitter envers ‘Yoire saintoté do ce que nous Tul devens, espérant qite Ta gree de Dieu nous acistera, en sorte que la dévor tion nous vienne de eslui qui nous & inspiré la pro- esse. ‘Le Christ Seigneur, appréhends par 1a foule quavaient atmée les princes des prétres et les dacteurs Ge la tot, retint sa puissance afm d'accompllr son des” sein '; au bieaheureux apbtre Pierre, entrainé par un ‘contre Tes. asgalllants, 11 come anda de renoncer A sen épée ® Il était, ew elle, sa perflu pour colul qui refusalt le sesours des legions Angélique, de vouloir tro défendu par Tintervention Gun unique diseiple, Que la troupe des furieus: acon Fisse done ce qu'elle a décide, et qu'elle se re ouisse {anor des cite ree deli esas fst neanmeins plus grande que celle des hommes qui Tesaisisent Lavenglement des Jif en effet sa en obtenu, sinon de se perire lokeme par son in piste, la patience du Christ au contraire a fait que {ous ios hommes solent sauvés par sa, Passion, 2, Jésus est casuite conduit chez Caliph, le prince ebres; 14 sétalent rassembles Tes series et tout ordre sacerdotal ; on cherohait de faux temoignagea DE ASSIONE SERMO VI ‘Jesus mirabiliter clegerat, ut taceret. Caiphae tamen) dicenti : Adjuro te per Deum viourn, ul dicas nobis si taxes Christus Filius Dei: ita veraci ce provida aues toritate respondit, ut iisdem verbis ct infideliur cons scientias cacearst, ot credentium corda firmaret, ad ‘omnem interrogetionom ojus referens, J dixist ; ade deneque quod sequitur: Veramtamen dieo vadis, amd videbitis Filinm hominis sedentem a dectris virtitis Dek, et venieniem in nubibus caoli. Caiphes autem ad exage gerandam auditi sermonis invidiam, scédit veslimenta sna : et neseiens quid he signidearet Insania, saucer dotali se bonore privavit. Ubi est, Caipha, rational pectoris tui #9 ubi continentiae eingulum ? ubi sup humerale virtutum % Mystico illo sacratoque amict ipse te spolias, et propriis manibus pontsficalia indue mmenta discerpis, oblitus praecepti ilius, quod legeras de principe sseerdotum : De captte suo cidarim no deponet, ei vestimenta sua ron disrumpel 8, Tu vero, @ ‘quo jam alienabatur hace dignitas, ipse cs exsecutor ‘opprobrii; ct ad menifestandum finem veteris in: tuti, cadem disruptio sacerdotalem aufert ornatum,, quae mox et templi discidit velum + 4 3, Hine jam, dilectisoumi, inter multiplicatas ilu siones noete transacta, vinctum Jesum Pilato praesid tradidorunt, Principes enim sacerdotum et seniores pe uli hoe consilio tem gerobant, ut ab actione sealerig sui viderentur immunes, subtrahentes opera memuum et exerentes tela Iinguarm ®, nolentes interticere, et ‘hepa ie Gs ui ent a sarge 8 on Te Gena Pete yea fn persed Di SERMON VI SUR LA PASSION 46 contre Je Seigneur, mais, parmi les voix confuses ot iliscordantes, Jésus avait. pris le parti admirable de ge taire, A Caaphe cependant qui Iui disait :« Je t'ad- juce par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ Je Fils de Diews, Il rspondit avec une auzorize sb vyrnic tsi prudente que les mémes paroles aveuglérent Jes conscieriees des inerédules et fortfiérent Tes eceurs dos eroyants ji dit, se référant 4 tout l'interrogatoire ¢Tu'as dit, eb il ajouta : « Oui, je vous le declare ; ‘Aésormais vous yerrez. le Fils de homme siéger droite de la puissance de Dieo et venir sur Tes mées du ciel, » Mais Caiphe, pour rendre plus odicuses les paroles qu'il evait entendues, déchira ses vétements, ét, ignorant la signification We ce geste insanse, s0 priva ainsi de lhonneur du sacerdoce. Ou est, Caiphe, fe rational qui ornait ta poitrine +7 Ou la ceinture, symbole de continence ? Oi 'huméral, image des ver~ ins ? Tu te dépouilies toiaméme de ce vétement mys- tique ot sacré et, de tes propres mains, tu laceres ies. ornements pentificaux, oublieax du précepte que tt, avais lu au sujet du prince des prétres : « Il ne dépo- sera pas la tare et ne déchirera pas ses vétements*. + Mais toi, de qui cette dignite doja s'est dcartée, tu te feistoememeexeestent de ton bination 5% pour que soit manifestée 1a finde I'ancienne oi, c'est Ja meme rupture qui te dépouille de l'ornement acer lal et qui bientot va déchirer aussi Je voile du temple *, 3. Dela, bien-aimés, aprés une nuit passée au milieu de moqueries sans nombre, Jésus est livré enchainé an gouvernenr Pilate. Les prinees des prétres, en effet, ct les aneiens du peuple mensient Paftaire suivant wi Plan tol qu’ils pareitreient, eux, innocents de la mise 4 exécution de leur crime’ ils soustrayaient le cone ‘ours do lours mains, mais lancaient les traits de fours Tongues *; ils ne vonlaient pas mettre a mort, mais 47 DE FASSIONE SERMO VI clemantes, Cracifige, erucifige. Quid hae specie religio nis injustins ? quid hae elementiae simulations crude Tius? Qua lege, Jusdeel, quod vohis non leat facere, lee valle 7 qua ratione, quod eorpors palluit, corde now wari aceisione ejus metuitis, eujus st per vos et super fils vestras fund sanguinem post Testis, Sisnon tantum facims vestra impietas peragi pemnittite praesidem judicare quod sentit. Sed vos ctiam in ipsum graves atque violenti, in id eum declis rare non siniti,« quo ipsi mendaciter abstinetis ecoaverit Pilatus faciendo quod nolutt, in vestra tamen conscientiam con‘luit quidguid furor yester exe torsit. Talis otiam illic vostra obsorvantia fut, ut pros tium, quod vobis Christi venditor reportevit, mitt im gazophylacium noluistis, eaventes sciies: ne sncros Toculos pecunia cruenta pollueret. Cujus cordis ests simulatio 7 Sacerdotim conssientia capit quod templi enjus non timstur effasio, Quantslibet ita vos fallseia Greumiegatis ambracidis, initura est cum traditon commarcivm, quo justom sanguinem, comparati, sie non lieuiset effundi 4. Seditiosisigitur clamoribus Judacorum codeutl Pilato, in loco, eni nomen est Golgotha, erucifgitim Christus. Per igmam erigitur lapsus in ligno, et gust fells ct aecti diluitur escn peccati. Merito privsqam traderetvr, dixerat Dominus : Cum exalfats fuer, one nia ad me trakam * + id est, totam causam barvanfe generis agam, ct olim perditam in integrum revocal pune dase 1 Sr Pe 98 PE X80 SUB. tnnt Sve b Dio, ter dte ot pétnda ne ps youl SERMON VI SUR 1.4 PASSION 47 riaient : « Crucifiete 1 erucifiete ty Quoi de plus ine Juste que eotte apparence de religion ? Quoi de plus cruel que cette earieature de elémence ? elon «quelle loi, 6 Juits, co qu'il ne vous est pas permis de taire, ‘vous est=i) permis dv Te vouleir ? Selon quel raison ie: mont 0 qui souille les corps ne blesse pas les Amos ? Yous craignes de vous rendre impurs én tuant celui cont vous avez demandé que son sang soit. nspanda. sur Vous ct sur vos enfants. Si votre impiste ne con Sorine pas un al grand erime, laissez fe gouverneur juger selon ses sentiments, Mais, en vous montrant pressants et violents meme envers lui, yous ne lolerez os qu'il se rallic Ja solution que vauissmeme refusoz, tout en clisant mensongerement le contraize Admettons que Pilate ait pérhe en faisant ce qu'il ‘8 pas vouhi ; ce men est pas moins sur votre cons cienee que reflue tout ce que votre furelir lul a sirra ehé, Telle a méme #ts ici le serupule de votre obser vane que vous n’avez pas voulu qu'on mit dans le ‘résor du temple ce que vous rendit celui qui avait vend le Christ, car vous veilliez 4 ce que cet argent taché de sang ne vint pas souiller les daniers saerés, De quel eceur sort une pareille hypocrisic C'est dans Jn conscience des prétres que tombe ce qui ne tombe as dons ia eaissel du templa, On retage le pris de ce sang quo ne craint pas de répandre. Mais vous pour ‘ez vous abriter & Vombre du mensonge, le merché que vous avez, concht avec le traftre ne vous permet fait pas plus de vende Te sang du juste qu'il he vous aurait permis de le verse, 4, Pilate cédant done aux eris séditiewx dos. Juifs, le Christ est crueifié au leu appelé Golgotha. Celul qui est tombé par le bois est relevé par le bois, ob Vamerture du fel et du vinaigre acceptes répar: pour Voliment cause dix péché. A juste titre, avant aezre livre, Te Seigneur avait dit : Une fois deve, jlattire- Pu tout a mois, cest-Adire je prencrai sur moi toute la eanse du genre humain et je rétablirai dans fon intégrité la nature autrefois perdue. En mol toute 48 DE PASSIONE SEAMO VI naturam, In me omnis infirmitas abolebitur, in ‘omnis plage sanabitur. Exaltatum autem Jesum at se braxisse omnia, non Solum nostrac substantiae pas sione, sed otiam totius mundi commotione monst tum est. Pendento onim in patibulo ereatore, univer creatitra congemuit, et Crucis elaves omnia simul el menta senserunt, Nihil ab io supplicio liberum fui ‘Hoe in communionem sui et terram traxit et caehun hoe petras rupit, monumenta aperuil, inferna reser ‘wit, et densarum horrore tenebrarum radios sols abs condit. Debebat enim hoc testimonium sue munde anetorl, ut in oeeasu conditoris sui _vellent univers fini. Sed patientia Dei servab, rebus atque temps Dus ordinem suum, nosque in illum potius invitat aff tum, ui eorum salutem petamus, quorum crim orremus 5, Tanto igitur pretio *, tantoque sacramento er de potestate tenebrarum ®, et ab antiguae captivit is vinculis absoluti, date operam, dilectissimi, ut l tegritatem montium vestrarum nulla diabolus at corrumpat. Quidquid vobis contra Christianam fide ingeritur, quidguid contra mandata Dei suadetur, iiling deceptionibus venit, qui vos innumeris dolis acterna vita conatur avertere, eaptando quasdam casiones infixmitatis humanae, per quas incautas gligentesque animas in Iaqueos iterum suse mortis it Gueat, Omnes ergo per squam et Spiritum sanck renati, recolant cui renuntiaverint, et qua professio jugum a se tyrannicae dominationis excusserint in secundis quisquam, nee in adversis, ad mortifer Gigboli currat anyilium. Me enim mendax est ab i tio 9, et in sold viget arte fallendi, ut humanam igné SERMON Vi SUR LA PASSION 8 faiblesse sera détrulte, en moi soute blessure guérie, Or non seulement sa Passion subie dans noire nature, mais aussi l'ébranlement de tout lunivers ont montré gue Jesus, ne fos love, avait tout attiré& Iu. Tan dis que le Créateur pendait au gibet, la création en ‘tidre, en effet, gemit et tous les éléments ressenti aver lui les clous de sa croix. Nulle chose ne demenra pre a ce supplice : c'est par Ini qu'il attira Te iol ef Ja terre & s'unir & ses sonfrances, par lui qitil bisa les rochers, qu'il ouvrit les tambeats, qu’ deli, ls onfers, qwil cecha les rayons dit soleil sous Phor= reur d'épaisses tendbres. Car le monde devait ce te moignage & son auteur, & savoir qu’? la mort de leur Créaleur toutes ehoses suraient Voulu finir. Mais 1a patience de Diou garde aux choses et aux lemps lear ordre ef excite plut6t en nous le désir de demander le salut de ceux dont nous détestons le erime, Amachés ainsi A si grands frais ot par un of uxand mystére @ Ja puissaneo des tendbres *, et deli Nn’s des liens de ancien eselavage, mettez vos soins, bien-aimés, & ne laisser le diable corrompre lintéarité le Yos dimes par aucun ariifice. Tout ce qu'on vous propose de contraire 4 la foi ehrétieane, tout ee qu'on yout vous persuader d’opposé airs commandements de Diew, tout cela vient de ses tromperies : c'est Iti qui par d'maombrables mensonges s'efforce de vous dé= tourer de Ia vie éternelle, suisissant toutes les occa sions que fournit Ia faiblesse humaine pour faire 1 tomber dans les filets de sa propre mort les ames Stour- dies ex négligentes. Quo tous ceux, done, gui ont ee régénérés par Peau at PEsprit-Saint se rappallent & qui ils ont renanes et par quel engagement ils ont scooué le joug d'une domination tyramaique s que nul Wait recours a secours mortol dul démon, ni dans Ja prosp@zits ni dans Vadversité. Car il est menteur des le commencement ® uniquement fort dans Yert de tromper, bemant Tignorance humaine en faisant ent 49 DE PASSIONE SERVO VIL iam faba selentine cstealatone despa, sitqus forum mune malign impor, quorum peat [AP Get improbus accsator. Anni vitae vostas ot ection um tenpocalian quaiates me in natura elementos ym, nee in stella effecibus sedi sume Yok Dei potestaisconsistunt,eujus aus ot misricar Gham i omnibus quae rete capi, implore dbo: ms Sut enim lo, quod abst fens, ahi x pee ter ipsum, qued gobis valent surge; sta eodem Pronto, alls nobis nocebit advorstas. Quontam Deus pro rebis quis contra 2a flo sue propria ron peperl sd pro nobis ernibus trait om, gun rudd non eam cunt oma nobis donabt*? Shit cf regnat in seeala secnforam. Amen, 45 «ym DE PASSIONE DOMINI SERMO VIL habitus die dominico. 1, Scio quidem, dilectissimi, pasehale festum ta sublimis esse mysterii, ut non solum humilitatis mexe tenuissimum sensum, sed etiam magnorum ingenios rum superet facultatem, Sed non ita mihi divini op ris consideranda est magaitudo, ut vel diffdam, 2 Les ste evra) ot A theo wg, Soni at cae aves, bo Gitede Dey Wy 37 (SEL Go, 20231) 9 Sich monte Panlté do un prdations par Pouample ibe ttn jumcnes od ot Seb gly a apparomment cou le mts eo tion cites, cist oxpendect in cotnte bloe iSrente. SERMON Vi SUR LA PASSION 43 montre d'une fausse scionee, aujourd'hui perfide con seller de ceux dont il sera’ un jour "aecusateur ef fronté, Les années de notre vio ot les eirconstances des évenements temporels ne reposent ni sur la natuce des eléments ni sur Pinfluenee ces astras +, mais sur Je pouvoir du Dicu supréme et véritable Gant nous ‘levons implorer Te secours et 1a misrigorde dans tout co que nous désirons honnétement, Si, en effet, nous venions par malheur & Toffenser, il n'est rien en. dshors de lui qui puisse nous secouriz ; de méme, s'il nous est favorable, aueune adversité ae pourra nous nuire, «Car si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui qui na pas épargaé son propre Fils, mais a livré pour nous tous, comment aver Ini ne nous acvordera-t-il pas toute faveur??s Lui qui vit et regne dans les sideles des sigcles. Amen, 45 ay SEPTIEME SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNEUR (prononcé te dimanche). Sonrearne, — 1, Le divoslorint de In Pastony fruit d'une dispor ition divine, —2. Duplists dos pretees jul Fertile de Tdas. ~t. Dostein tlompteer ce dea, 6, La paiore de dese: Reaves 1, Je nignore certes pas, bien-aimés, que la fete pasoale a pour odjat un mystere si sublime qu'il dé passe non seulement la ehétive comprehension de ma bbassesse, mais meme la eapecité des plus grands génies, Pourtant la considération de la grandeur de Veeuvre Sivine ne doit pas me fairo tomber dans Ja défiance 50 DH PASSIOND SERMO VIE SERMON VII SUR LA PASSION 50. : : cite of la variété des victimes, En ellet, tout e¢ que per Mosen fuerant praestituta, Christom prophetavesllll Moieo, divimoment inspire, avait déerété aur sujet dle ant, et Christi ovcisionem proprie nuntiaverant. Uf Pimmolation de Tagnesu, tout esta predisait le Christ ergo umbrse cederent corpari, et cessarent imagineslg) et annoneait proprement Virmmolation du Christ. Pour sub praesentia veritatis, zntiqua observantia novo tol {quo Pombre che la place Ja reais et que les in sa tA] isparatszont on prisoneo de la véete, Vencien te litur steramento, hostia in hostiam transit, sangui St dene sal bar Un sind euRahe aruearee eee a anguls euleriar, ot Iegalis festivites dum mutaiaiall se changs en das autie sletime, le sang ect enlone innpletor 2. Unde cum scvibas et seniores populi ad imp Dar un autre sang et la solennité de la Loi, en se transe ceonsilinm pontifices eongregarent, omniumque at formant, trouve son accomplissement. mos secerdotum cura admittendi in Jesum scele ‘erubescam de sorvitute quam debeo ; eum sacramé um salutis humance non licen! teeeri, etiamsi ne gueat explicari, Auxiliantibus autem orationiby ‘estris, alluturam eredimus gratiam Dei, quee inspira tionis uae rore storiitatem nostri cordis aspergat. Iinguae pastoralis officio, quae sancti greais auribus sint utilia, proferantur. Dicente enim Domino bone rum omnium largitore + Aperi es tuum, ef ego adi plebo itlud 3, ancemus eidem verbis propheticis dicore Domine, labia men aperies, clos meum anreintiadit tay dem. tara > dispositum faisse consilio, ub scerilegi Judaeorum principes ct impii sacerdotes, qui saeviendi in Chris ‘tum oceasiones sacpe Guacsiverant, non nisi in $6 emnitate paschali oxereendi furoris. sui acciperent 2 Aussi, lorsque les pontifes rassemblérent les sores ef les anelens a peuple pour un conse! impie et que Mesprit de tous les prétres n’eut plus qu'un 51 DE PASSIONE SERMO VIL faceupasset, ipsi se doctores legis loge privarunt, e spontaneo defect ritas sibt patrios sustulerunt, Tnei= Diente enim festivitate paschall, qui mare tompluimy mundare vasa, viotimas providere, et legitimis puri fleationibus sacratiorem diligentiam adhibere cebues rant, parrieidalis oii furore concepto, ad unr opus vacant, et in unum facinis simi cradelitate conju rant, nil asseeaturi supplicio ianocentiae et contetta: Datlone justitiag, nisi ut et nova mysteris non appre hhendetent, ot entiqua violarent, Providentibos egy rineipibus, ne im cic senoto tamultus oriretar, non festivitati, sed facineni studebatar; nec religion! se Viebat hace cara, sed erimini, Dilgentes enim ponte Aes eb solliciti sacerdotes, seditiones turbarum fier in preeelpua solemnitate metucbaat, non ut populus hon peecaret, sed ne Christus evaderot 3, At Jesus consilit sat cereus, ot n opere patomag Aispositionis intrepidus, vetus Testamontum consume ‘mahat, et novum Paseha condebet, Disoumbontibus enim secum diseipulis ad eiendam mysticam conaia, um in Caiphee atrio tractaretur quomodo Cheistug posset occid, lle corporis et sangitinis sui ordinang sacramentum, doccbat qualis Deo hostia dehere! of. fern, ne ab hoe quidem mysterio traditore submoto Ub ostenderetur mull injuria exasperatus, qui in vor Juntaria erat impictate pracseitus. Ipse enim sibi fut materia ruinae ot causa perfidiae, sequens diabolum dlucem, et nolens Christam habere rectorem, Dicens aque Dominus ; Amen dico vobi, quod nus vestrum ‘me tratitaras est % notam sibi proditoris sui eonsciene tam demonstravit : non aspera neo aperia impium Inerepatione confundens, sed leniac tacita aimonitione SERMON VII SUR EA PASSION a soulel, trouver un grie? contre Jésus, eux, les docteans de In Loi, se privérent de la Loi, et, par une dmission volontaive, s’enlevérent A eux-mimes les rites ar eestraux, En eo début de Ttle pascale, en offer, ils auraient dd oruer Ie temple, planer 1es vases sacxés, pourvoir aux victimes, el apporter un soiin plus rele gieux aux purifications légales ; of, remplis d'une Daine farouche et parricide, ils ne s’occupent que Pune chose et ne se conjureat, animés d'une egale cruanté, quien vue d'un unique foriait; en condamnant Pine ocence au supplice et en portant condamuation conte In justice, tout ce quills gagneront sera de res ter etrangers aux nouveaux mystares et de violor les anciens. Ex prenant leurs pricautions pour éviter le tumulte au jour saint, ce n'est pas de la Tete, mnais de uur forfait que les princes des prétres so préoceu- Paient ; ot co nest pas au service de la religion, mals 4 celui du crime que tendait ce souci, St ees pontiles diligents et, cos prétres consciencieux. crajgnaient. qu'une sédition populaire wait lien en cette fete pri Clpal, ce netatt pas pour que le peuple ne peri point, mais pour que le Christ ne 8 sehappat point 3. Mais Jésus, str de ea résolution et intrépide dans Vaccomplissement. du plan de son Pore, mettest an, terme A Uancienne alliance ot fondeit la nouvelle Pique. En effet, ses disciples assis 2 table avec Iai pour manger le Tepas mystique, et tandis que, dans {a sour de Coiphe, on déliéroil de la maniere de te faire perir, Ye Christ, Tui, posait Jes regles duu snere- ment de son corps et de soa sang et enseienalt: quelle violime i faudrait offrir A Dieu, m'écartant meme pas le traitre de ee mystére; il montrait aizsi que ce n'est pas sous exasperation dune injustice qu'agit celui ont Virpiete volontaire était connue davance. Car ‘I trouva en huisméme la mati¢re de sa ruine et le caus ‘de sa perfidie, en prenant Ip diable comme che? et en rofusant d’tre conduit par le Christ. Aussi lorsque 13, Seigneur dit : «En verite, je vous le dis, Yun de vous, ime livrera '», il montra que Ja conscience du teattre uj était connlue ; il ne eonfoncit pas limpie par une réprimande sévére et publique, mais chercha & Tate 22 DE PASSION SERMO_ VIE SERMON UH SUR LA PASSION 52 conveniens ; ut facilius corrigeret pacnitude, quem nulla deformasset abjectio. Cur, infelix Jude, tont Denignitate non utoris? Ecce parcit ausibus ti Dominus, ct nulli te, nist tibi, indicat Christus : nomen tuum, noe persona detegitur, sed veritatis misoricordine vorbe, eordis tantum tai arcana tangun ‘tar. Non apostolic erdinis honor, non sacramentoram tubi communio donegatur. Redt in intogrum 3, et depo sito fiaore resipisce. Clementia invitat, salus pulsat fad vitam vita te revocat. Kece immaculati et innos ceentes condiseipull tui ad signifieationem facinor pavescint, et omnes sibi, non edito impietatis au tore, formidant, Contristati enim sunt, non de eo sciontiae reat, sod de humanae mutabilitatisincerte timentes ne minus verum esset. quod in se quisa) overat, quam quod ipsa Veritas praevidebat *. Ty fnjem in hac trepidatione sanctorum abvuteris Domi patientia, et abscondi te tua credis aucacia, Addis impuitentiam sceleri, nee signo evidentiore terreris, Gumeue se a cibo ali, in quo indicium ? Dominus p= suerat, continerent, fu menum non retrahis a parops) side, quie enimam non averts ¢ crimine. A. Seoutum est itaque, dilectissimi, sicut Joannea? Evangelista narravit, ut eum traditori suo Dominus ‘eindre par on avertissement donx et muet, afin que le repenitir piitle corriger plus facilement, alors qu’au- tune exclusive ne Peurait aigri, Pourquoi. 5 malheus roux Judas, n'nses-tu pas d'une telle mansuétude ? Voici que le Seigneur pardonne tes entreprises, et que le Christ ne te révéle © personne, sinon & toleménne = fii Gon nom ni ta personne n'est découvert, mais 1a parole de vérité et de miséricorde attelnt- seulement [es roplis de ton ecru, On ne te rofuse mi Vhonneur ft au titre dapDtre, ni la communion aux saerements. Rotourns en erniere 4, lnisse-la ta fureur et viens résipiscence. La clémence invite, le salut te presse, Ja vio te rappelle & Ja vie, Vols, les autres disciples, purs et innocents, s'épouvantent & annonce du crime Sf eraignent tous pour eux-mémes, puisque Vautenr ce cele impiese nha pas cee rovele: Can, tls sont ate tuistes, ce nest pas que leur conscience Teur reproehe quelque chose, mais c'est @ onuse do cette incertitude ue provoque Vhumaine versatilité ; ils redoutent que Ge que chacun soit de sol-mémo soit: moins vrei que feo que la Vérité mame voit 4 Tavance % Mais toi, Judas, au milion do cette inquietude des saints, tit ahuses de la patience du Seignenr, et ta crois que ton ‘audace te cache. Tu ajoutes Vimpudenee au erime, et im signe plus évident ne teflraye pas. Alors que les ‘auires nosent pas toucher & Valiment dont le Sei ‘eneur fait un indice *, tof tu ne retires pas te main Gu plat, pares que tu ne détournes pas ton Ame diy 4. En consequence, bien-aimés, lorsque le Seigneur, comme le raconte Yévangéliste Jean, eut tend au (gum Stats aav cation por hese mage SE ijn gue Ie rongatvoe stl iste en Par aque Trade pute non avunn le fit daguelsewat Ie_ ree EEE Gna om So fans aati | Au uonoa 48 ¢ 7 «Paste eopttans fos Coll ot een hos ot wea Merten quand et ce aise retar sischevebntles Puypect jure Oo probes + que Ten onde ie duo des dls ds ision dass Yincaration, Ae once 2, De mete 5: Jéndven : «Plas credunt magistre (Spostel}) quam abt reitlgctetss tngitcon suamy res intortgnnt pest cat Evuetectia aoa babe «Cin Hoang Math Wy naw 2-308, Sonn 2h Matt, X35 22 53 DE PASSIONE SERMO VIL rmuanifestius designando panem porrexisset intinctui totum Judam diabolus ocenparet ; et quem malignl cogitationibus obligarat, jam ipso impietatis ops possideret '. Corpore enim tantum cum eenantibus 1 cumbebat, mente autem. saceriotum invidiam, tess tium falsitatem, et furorem imperitae plebis armaliat Denigue videns Dominus cui flagitio Jadas esset inte ‘ue, Quod jacis, imquit, jae citius *. Vox hace non jube tis est, sed silentis nee trepidi, sed parati:: qui haber omnium temporum potestatem ostendit se et mort non facere traditor, et sie ad redemptionem mun paternam exsequi voluntatem, ut facinus qued a per sequontibus parabatur nec impellerst, nee timere Postquam igitur Judas persuasus a diabolo cis sit a Christo, seque a corpore apostolioae unitatis al seliit, nullo Dominus pavore turbatus, sed de sol redimendorum salute sollicitus, omne temporis spa: ‘lum quod 2 persequentiumy agabat inearsu, myst sermonibus sacrataeque doctrinae, sient Joannis Byangelio declaratur, impendit : elevans ad caelu SERMON VIE SUR LA PASSION troftre, en le manifestant ainsi plus elsirement, le pein trempé, Je dieble s'empare entierement de Judas 5 c& Tayant deja enchatné par ses pensées conpables, pit «des 107s possession de lui par ootte action impic elle~ mméme*, Car si son corps était couché table avec les autres, son esprit en réclit6 ormait la haine des préires, Je mensonge des témoins et la fusenr d'une pleba inexpérimentée, niin, le Seigneur voyant & quelle infamie Judas appiiquail sa pensée, cee que Li 25 A faire, faisle vite #y, lu! dit-il, Parole non de quel- quan qui conne un ordre, mais de quelquan qui se ‘ail, non d'un homme trerblant, mais dan horn prét, Lu: qui tient tous les temps en son pouvoir, nonive a Ia fois et qu'il ne velarde pas Te trattre, et quill exéeute Ja volonté de son Pere pourla rédemption di monde, sans provoquer ni craindve Te crime que preparent. 505 persécutours, Done aprés que Judas, gagné par le diable, se fut sopare du Christof retranete da corps do Tune apes. tolique, Ne Seigneur, oullement: troublé par la. peur, mals préoeeups cu Seul salut de ceux qui allait ra cheter, employa tout Ie temps que iui Iaissait PatLaque Ge ses ennemis, a des entretiens mystiques ot 2 liver tune doctrine saerée, comme le fait connaitre P'évan- liste Jean ; il leva les yeux am ciel et supplia le Pare cules, et pro universe Reelesia supplicans Patri, ut omnes quos dedisset, daturusque esset Filio Pater, unum flerent, et in gloria Redemptoris individul pare manerent ; adjiciens postremo illam erationem qua ait: Pater, si jieri potest, transeal a me caliz iste. Ul fon existimandum est quod Dominus Jesus passion nom et mortem, cujus jam diseipulis sacramenta tra diderat, voluerit declinore ; cum ipse beatum apostors lum Petrum devota fide ct eariiate ferventem, ali pour toute I'Bglise, afin. que tous ceux que le Pére avait donnés et donersit encore aur Fis fusseat an ot demeurassent inséparablement unis dans la cloire du Rédempeeur. Tl ajouta enfin cette pritre = «Pere, Sill se peut que cette coupe passe loin de moi. » Ne ppensons pas iet que le Seigneur Jésus eit vouli rajater {a passion et Ie mort, dont il avart doja dong Jos 83- cremenis A ses disciples; en effet, il empéchera In meme le bienheurens apétre Pieesé, brant (un de adversum persecutores gladio Yetet, dicens : Calice quer dedit mit Pater, nen vis ut bidam illum *? cer 2. C4 san SIN, 27 + «1 port ewan, Intnl i eam ante Gitte yore de Sema nt pat ono qu dona & Judas; Se vouement plein de foi ct dPamour, user de Pepe contre les gssaillants, et lui dita: «La coupe que m'a donnée le Pére, ne 1a boirai-je pas #? » Il est certain SERDION Vil SUR LA PASSION 34 DE PASSION SEMIMO VIE eTanire part que salon Vevangalise Jean, le Selgnour fait: «Diew'a tant aim le tone quia donte son Hisuniqoe, pour que tout home ql sot tut ne periee ‘ae, nats ‘it le vie cee Sn ce meine tre Paul tide ul cee Chee ous’ cs et ofrene & Dieu en sacrifice tumque sit et quod secundum Evangelium Joann Dominus ait : Sic enim Deus dilenit mandum, w Fis lium suum unigenitum daret : wt omnis qui oredtt tm cum, nen pereat, sed habeat vttar aeternain * 5 et quot de ipso ait apostolus Paulus : Christus nos aiferit, radial semetipsum pro nobis hostiam Deo in odo suavitatis *, In salvandis enim oranibus per crucery Christi communis erat voluntas Patris et iil, comme mune consilium ; nee ulla poterat ratione turbari quod ante aeterna saecula et misericorditer erat: dispositum ot incommutabiliter praefinitum. Qui ergo verum, di leotissim, toturnque hominem assumpsit, veros et core poris sonsus et snimi suscepit affectus, Nee gia omnia in illo plena erant saeramentis, plena miraculis, iden ‘aut falsis Taerymis fleyit, ant mendaci esurie cibu sumpsit, aut simuléte sopore dormivit ® In nostri hhunilitate contemptus, in nostra maestitudine contra tahus, in nostro est dolore crucifixus, Pessiones cntim rmortalitatis npstrae ob hoc misericordia subiit, sanaret, ob hee virtusrecepit, ut vinceret, Quod Isa apertissime prophetevit, dicens: Hic peccate nostra portat, cl pro nobis dolet: et nos putavirans illum es in dolore, ef in plaga, ef in vevalione. Ipse autem vale reraius est propter peccala nostra, e infirmatus ropter facinera nostra, of linore efus sonati suas 5. Cum itaquo, dileetisimi, Dei Filius dict : Pater si fleri potest, transeat a me calix iste, nostree uti ‘woos naturne, et eausam agit fragilitatis et trepidati nis bumanae ! ut in is quae toleranda sunt, ot patien parle ercix du Christ, unique, en effet, était la volonté du Pére et du Pils, unique leur cessein; et aueune maison ne pouvait troublor eo qui, des avant les sicelea éternels, avait été arrété misvricordieusement et previ immuablement. Celui done, bien-aimés, qui a pris une ‘veritable of entiére nature humaine, a pris vraiment les sens de notre comps ot les sentiments de actro éme. Ce n'est pas parce que tout en hui étail plein de graces, plein de miracles, qwil a dd pour autant pleurer de {ausses larmes, simuler la faim en prenant de la nour rilure ou feindre Te sommeil en paraissant dormir ® ‘est danis notre humiliation quvil a été méprisé, dans noire aMiction qu'il a été attristé, dans notre couleur gui a été crueifis. Car sx miséricorde a subi les soul frances de notre état moriel afin de les guérit, sa foree les a acceptoes afin de les vainere, C'est ce qu Isai a tres clairement, prophetisé lorsquril a dit = «Tl porte nos péchés et Il soufire pour nous ; nous avons pensé au'il était dans la douletr, dans les blessures, dans les Tiumniliations. Mais a eté blesse pour nos peckes, et il s'est rendu faible & cause de nos crimes, et c'est par ses plales que nous avons été guéris «+ 5. Aussi, bien-aimés, lorsque le Fils de Dieu dit : «Pere, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi »il parle le langage de noire nature et il plaide la catise de la fragile et de la pusillanimité humaines, our ue, dans les soutranees qu'il faudra endurer, o€ a patience soit fortifige et la frayenr repoussée. 6b Pee cee SERMON VII SUR LA Passion 55 Lcessant de demander cela, aprs avoir en «iuelque sorte excisé Ia cralute propre notre faiblessa, crainte dams Jaguelle il ne nous est pas bon de rester, il passe un autre seutiment, et dit :« Cependant non pas comme je Yeux, mais comme tu veux », ot encore : «Si celle coupe me pent passer sans gue je la baive, que ta v. Jonte soit faite. Cette parole du chof ost Le salut de lout le eorps5 cette parule # instralt tous les fdéles, enflamme tous les eonfessenrs, a couronné tous les martyrs. Qui, en effet, pourrait sucmonter les haines du mionde, les tempetes les tontations, les terreus des persécutions, si le Christ, en nous tous et en netre rom A tous, n'avalt Git & son Pere : « Quo ta volonte soit faite» Que tous Fentendent donc, ceite parole, tous les ls de T'Rulise, rachetes & grand prix 4 justi. figs gratuitement *; et lorsque fondea sur eux Vassaut de quelque furlense tentation, quils alent recours & In pritxe la plus puissante : alors, ayant surmonté la peur et le tremblerent, ils sturont supporter Ia soul Eranes. ITandrait maintenant, biea-simes, que notre entre tien cherche a suivre dé prés Ie déroulement de la Passion di Seigneur copendant, pour ne pas vous fatiguer du poids de ‘notre prolixise, nous remettone la suite & mereredi, divisant ainsi notre comin tre vail, La grace de Dieu, repondant @ vos pricres, vio ‘ira 8 men aide pour me donner la possibilité d'acsquit= tor ma dette. Par notre Selgaeur Jésus-Christ, qui vit ot régne avec le Pére ot I'Esprit-Saint dans les siecle Hes sibotes. Amen, {ls roboretur, et formalde pelatur, Danique eessans hoe ipsum petere, excusato quodammodo nostrae infra talis metu, in quo nobis remanere non expedit, in alium allectum transit, et dicit : Verumtamen non sic ego volo, sed sical fu; et iterum : Si non poiest, inquit, cali isle transire a me, visi bibam illum, fled volunta ina. Hace vox capitis salus est totius corporis : hae ‘vox omnes fideles instraxit, omnes confessores accene dit, cmnes martyres coronavit. Nam quis mundi od quis tentationum turbines, quis poset persecutorum, superare terrores, nisi Christus in omnibus et pro ome nibus diceret Patri : Fiat voluntas tua ? Discant igitur ane vooun omnes, Ecclesiae filii magno pretio re dompti , gratis justifieati #; ot eum adversites vio Jentae alieujus tentationis ineubuerit, praesidio, potentissimae orationis utantur: ut superata tremore formidinis, accipiant tolerantiam passionis, Hine jam, dilectissimi, ad porstringendum ordinem Dominicae passionis sermo est dirigendus, quem ne vos curulo prolixitatis enerermus, in guartam subbati, de ‘viso voinmuni labore, difleramus. Aderit preeantibus vobis gratia Dei, quae mihi solvendi debiti tribuat feenltatem, Per Dominum nostrum Jesum Christum, yiventem et ignantem cum Patre eb Spiritu sancto, in saecula saeculorum, Amen DB PASSIONE SERNO vil! 46 (LIX) DE PASSIONE DOMINI SERMO VIIT feria quarta habitus, 1. Decisis, dlectissimi, sermone proximo iis quae comprehensionem Domini praecesscrunt, superest coune ut auxiliante Dei gratia, de ipso jam passions ordine, sicut promisimus, disscramus. Nam cum ver: bis sacrae orationis 4 suae Dominus declarasset veriss sime sibi atque plenissime et humanam et divin inesse naturam, ostendens uncle esset quod pati nollet, et unde quod velit ; depulsa trepidatione infirmitatis, et confirmata magnanimitate virtutis, rediit in sea tentiam suae dispositionis aeternae, et saevienti die holo per ministerka Judaeorum, formam servi * nih peceati habentis objecit : ut per eum ageretur omni causa, in quo solo erat omnium natura sine eolpa. Tne ruerunt ergo in lumen verum fii tenebrarum, nitentes faculis atu laternis * non evaserunt. infidel tatis suse noctem, quia non intellexeramt Iueis auctom rem 4. Occupant peratum tener}, et trabunt volentem trahi > qui si vellet obniti, nihil quidem in injurian 11 wght de ttre de Pople, comments dans Ie demir nah tar veal ta Lacon 05 SEL B34 1394 8, Cup {je ches + Domina ema myst nom avn Lena (id SERMON 1 SUR LA PASSION 46 (LIX) HUITIEME SERMON SUR LA PASSION DU SEIGNEUR (prononcé le mercredi). uate. —t_ Rappel da sermon pristant, Arsiation do Jéeue i. tous devant iste chase deer S, fuear oe Tul se porte sa etc. Simon eVarge dela soaps Geeay 6. Camprendte le sens de ln € oi" 8 Ta mmo de dass nose tend In 1. Dans notre damier sermon, bien-aimés, nous avons parcoury les évenements qul précéderent Pars restation du Seigneur; il nous reste maintenant, la aréce de Dieu aidant, & vous exposer, selon notre po fesse, le déroulement ‘aime. dole’ Passion. On, le Seigneur evait manifeste par les termes de sa sainte priors Hgue la nature humaine asst bien que la no- {ime divine existaient. en lui trés técllement et tes jleinement, montrant ot lui wengit 1o desir de no Des soutinr ot det celui de soulfrin. Mais, une fois Chasse le tremblement propre 4 ia faiblesse et conti grandeur d'ame propre 4 la puissance, il reprit sion de som plan Clernel Aa Turetir dy dial di stexercait par ls maine des Juifa, i jeta en proie 2 condition desclave % totslement exempte de pox he ainsi la cause do tots serait defendue par celal a aqui seul possédait sans fase Ta nature de tous. Lex fils do ténehro se rabrent done surla wraie lomicre, ob bien quis se servissent de torches: cle lanternes lisn'éebapperent pas lo nuit do lew inidelite, pares davis ne discernetent pas Pauteur de Ia Iumiere' Ts Sennparent ce quelqurtn qui est pret & se lalsser Prendre et ils entrament quelgu’un qui veut. etre enteaing 8; $1 avait vou tester, les mains impies