Vous êtes sur la page 1sur 16

L’HEBDO 8 Février 2010

N° 0

L’hebdomadaire éco pour et par ceux qui créent de la valeur et des emplois en région Centre

REGARD SUR...
Quelle place pour le
monde associatif dans
le tissu économique
local ? PAGE 3
RENCONTRE DE LA SEMAINE
Pierre «PKM»
KoSCIUSKo-MoRIzET :
d’Ingré à Priceminister.
PAGES 8 & 9
ENTREPRENDRE DIFFÉREMMENT
Mohamed EL IDRISSI :
Transpers. PAGE 12

COUP DE COEUR / COUP DE GUEULE
Corinne TURPIN : Osmoze
Le développement durable

D’Ingré à Priceminister
en entreprise est une né-
cessité. PAGE 12

ENGAGÉS ET MOBILISÉS
Didier FÉGLY : Prési-
dent Multiple, Pôle Auto
il n’y avait qu’un pas
de la région Centre, Elasto-
pôle et Sacred. PAGE 13

LOISIRS ET DIVERTISSEMENTS
PAGE 14 & 15
EDITO : QUELLES RELATIONS ENTRETENEz-VOUS AVEC LA PRESSE?
Lors de mes premiers échanges avec cer- son de pluie, dans tous les pays “en voie ou lors d’un entretien avec un journaliste,
tains de nos partenaires et amis, j’ai eu de développement” du monde : Amérique d’autres le feraient à leur place, et là : ca-
l’occasion de leur poser cette question, à Latine, Afrique, Asie. Ne parlons pas non tastrophe. Le jour où les dirigeants ne
quelque chose près, mots pour mots. Il en plus des enfants qui continuent de fabri- prendront plus la parole, d’autres le fe-
est ressorti une chose simple, tout diri- quer nos chaussures - et ordinateurs - ront à leur place et l’adage “les patrons,
geant que nous soyons, nos relations à la dans les pays les plus pauvres, ne parlons tous des c...” deviendrait une réalité car
presse nationale ou locale est presque une pas de ces familles lointaines bien que nos on ne trouverait pas de preuve contraire
histoire d’amour. Nous avons tous, une frères humains pour paraphraser Albert à affirmer. L’égo, l’ambition, la reconnais-
émission de radio, un périodique ou un Cohen qui errent dans le Sahel pour trou- sance, sont des concepts qui nous ani-
programme audio-visuel qui bouleverse ver de l’eau, simplement de l’eau. Les mé- ment tous, de près ou de loin, dirigeants,
nos angles de vue, nos façons d’aborder dias, dans leur mimétisme pour ne pas collaborateurs, bénévoles : quand on fait
la réalité, notre rapport au monde. Dans le dire dans l’inertie informationnelle, nous quelque chose, on prend le risque d’être
désordre, j’ai repertorié des BFM Radio et ressassent les mêmes faits, les mêmes critiqué, mais surtout on aime que ça se
TV, des France Inter, Culture ou Info, des drames humains. A croire qu’outre les sache.
La Tribune, Les Echos, Le Monde ou bien fashion week, il existerait les fashion news. une!) de s’exprimer sur le monde, la so-
A chaque saison son lot d’informations Revenons à la différence entre presse et
encore le Figaro. D’une manière plus lo- ciété. Un dirigeant d’entreprise voit le
quasi identiques dans tous les médias. média. Les médias attirent, intriguent mais
cale, la PQR reste indétrônable, nous la monde de manière globale, il sait qu’en
C’est un fait : impossible de changer les font peur aussi. Combien de dirigeants sol-
recevons tous, ou presque, par le courrier licités pour intervenir sur le plateau m’ont créant son activité, il acquiert non seule
pour y glaner des résultats sportifs ou une autres, alors changeons nous-même. Ce ent son indépendance mais souvent celle
sera la première pierre à la construction dit être terrorisés par les caméras? Com-
impression générale de ce qui meut nos bien m’ont dit être refroidis par une expé- de nombreux autres, qui croient en lui. Être
environnements proches : ville, départe- d’un édifice social différent. responsable de soi mais surtout d’autres,
rience douloureuse au cours de laquelle,
ment ou région. un confrère aurait déformé ses propos, c’est la chose la plus merveilleuse mais la
Cela dit, revenons aux dirigeants locaux,
orientés pour servir une vision politique (au plus complexe aussi. Ainsi, lorsque l’on
Depuis près de deux ans, au sein de la ré- à vous, chers lecteurs. Vos lectures, vos
sens propre du terme) du monde? C’est un crée une société, les banquiers et les ré-
daction de TWIDECO TV, nous organisons attentes en matière de consommation de
fait, beaucoup de dirigeants ont peur de ce seaux d’accompagnement nous deman-
quotidiennement des émissions de télévi- l’information, à l’heure du tout web (ou
que peuvent dire les journalistes à leur dent nos CV - il faut bien une preuve du
sion diffusées sur internet, j’ai donc été aux presque), il est apparu un événement sur-
propos. Sans compter qu’ils sont rares sérieux de celui qui prend de telles res-
premières loges pour constater quelles prenant - rassurant quand même. Quand
ceux à qui on a donné droit à la parole. Un ponsabilités - , comme si pour devenir pa-
sont les relations qu’entretiennent les diri- d’aucun prédisait la mort du papier, de la
dirigeant est un homme ou une femme qui rent, on devait passer un test d’aptitude...
télévision ou de la radio, vous avez su faire
geants d’entreprise aux médias. Il me Mais laissons là nos amis banquiers, c’est
évoluer vos habitudes d’accès à l’informa- prend des risques, mise gros sur la table,
semble important de faire la distinction un autre débat.
tion, en multipliant les canaux, bien que vit, respire, est tout entier animé par son
entre média et presse. Le média est l’or- entreprise, “sa boîte”. Combien sont ceux
tous continuent de répondre à vos be- Les dirigeants d’entreprise aiment les mé-
gane qui met en scène l’information. Il est qui m’ont simplement dit “vous savez, c’est
soins. On ne lit pas le journal comme on dias, ils les consultent comme de précieux
le bras armé organisant et triant les élé- la première fois pour moi”. Il faut une pre-
regarde la télévision, ni même comme on outils, leur permettant d’élargir leur vision
ments, l’information. Les faits ne sont que mière fois à tout, et quand on est dirigeant
écoute la radio ou que l’on surfe sur le du monde, d’affiner leurs perceptions, leur
ceux que l’on choisit - nous : journalistes - on devrait avoir droit au chapitre beaucoup
web, pour regarder une émission de tv ou offrant la possibilité de développer leur bu-
de mettre en avant. Un exemple récent : le plus souvent. Cet hebdomadaire, comme
pour s’informer. A chaque média, son siness et donc de créer davantage de va-
drame en Haïti. Toute la presse s’est ruée la WebTV économique que nous avons
usage, et c’est tant mieux. leur humaine (en créant des emplois) ou
sur l’événement. Impossible de ne pas dé- créée il y a deux ans, est une tribune libre
plorer un tel sinistre écologique, social et de valeurs matérielles réinjectées dans le
Je disais donc, qu’après plus de 300 émis- pour les dirigeants. Car, oui, tout est pré-
surtout humain. Cependant, au même ins- tissu économique, dans la société. Le diri-
sions de télévisions diffusées sur internet, texte à l’économie : le sport, l’industrie, la
tant, sous nos fenêtres des familles sont geant aime son quotidien, son hebdoma-
j’ai largement eu l’opportunité d’observer culture, l’agriculture... Dans notre rapport
expulsées faute d’avoir les moyens de daire, son émission de tv, ou de radio, ses
les comportements que vous entretenez au monde, tout est occasion à transaction
continuer à vivre, des mères nourrissent sites d’information ou de divertissement
avec les médias. Certains, consciemment monétaire. Un de mes anciens rédacteurs mais en même temps, soyons réalistes,
leurs enfants grâce aux restos du coeur - ou non, adorent le support télé, le contact en chef me disait un jour “avoir des idées les dirigeants nous craignent, nous mé-
“l’honneur, disait Pagnol, c’est comme une avec les journalistes en général, même si, c’est bien, mais sans sonnant et trébu- dias, qui ne devrions être rien de plus que
allumette, ça ne sert qu’une fois” - elles sa- souvent, par fausse modestie, ils hésitent chant, tu n’iras pas loin”. Tout est dit. des relais d’information, les aidant à pren-
vent bien ce que ça signifie, des dizaines quelques minutes à accepter l’invitation, ils
dre plus justement leurs décisions.
d’exclus meurent de froids, en FRANCE. sont trop heureux de sentir que l’on s’inté- C’est pour cette raison - l’impératif moné-
L’exemple est frappant, ne parlons pas resse à eux. L’ego... Rien de négatif là- taire impliqué dans toute transaction hu-
des pluies diluviennes qui nettoient des dedans. Si tous les dirigeants venaient à maine ou matérielle - que les dirigeants Envoyez vos réactions à :
pans entiers des bidonvilles à chaque sai- refuser de s’exprimer en public, à un micro devraient avoir la responsabilité (encore lucie.brasseur@twideco.com

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 2


REGARD SUR...
Quelle place pour le monde associatif dans le tissu économique local ? 
En 2009, dans le Loiret, nous comptions 9400 associations tous secteurs confondus. Une association est
la réunion de deux ou plusieurs personnes ayant un but, un intérêt commun, autre que de partager des
bénéfices. Il est néanmoins nécessaire de subvenir aux dépenses courantes de l’association ; loyer d’une
salle de danse, salaire d’un professeur, factures téléphoniques ou tout simplement chauffage. Ainsi, le
caractère désintéressé interdisant la distribution de bénéfices - dits excédents - aux membres, n'implique
pas que l'activité soit déficitaire ; un excédent peut servir à développer l’activité. La recherche d’équili-
bre entre dépenses et recettes représente le quotidien de toute association. Cet aspect économique pour-
rait-il, à lui seul, rapprocher le monde associatif du monde de l’entreprise ?
La comptabilité et la gestion d’une asso- lariés assurent une prestation équivalente
ciation ressemblent à celles d’une entre- à toute autre entreprise.
prise. La surveillance des comptes par un
expert comptable n’est pas systématique Il existe plus d’un million d’associations en
au sein d’une association, mais elle per- France et depuis longtemps, ce réseau se
met l’établissement de comptes fiables et développe et se structure. Les associa-
assure une présence rassurante pour les tions proposant de plus en plus des ser-
partenaires économiques et notamment vices facturables à une clientèle, ne
ceux intervenant au titre des subventions. risquent-elles pas d’empiéter sur des mar-
Dans le monde associatif, plus qu’ailleurs, chés actuellement dominés par le monde
savoir comment sont réparties les recettes de l’entreprise ? Ces deux entités à priori
des dons est souvent la question clé. Le opposées ne finiraient-elles pas par entrer
commissaire aux comptes a également en concurrence ? Rien n’est moins sûr. En
son rôle à jouer. Il existe des seuils et des effet, ces deux mondes entretiennent des
obligations pour les associations au même rapports bien plus complexes qu’un sim-
titre que pour les entreprises. La loi oblige, ple rapport de concurrence.
en effet, à nommer un commissaire
Aujourd’hui, sans le secteur asso-
aux comptes dès lors que les
9400
ciatif, la situation économique
subventions perçues par l’as-
de notre pays serait beau-
sociation s’élèvent à un
coup plus dramatique
montant supérieur
153  000 euros. Les sub-
à
associations qu’elle ne l’est déjà. En
fournissant un certains quémandeurs sont encore trop souvent n’étant pas le même, en créant une asso-
dans le Loiret
ventions existent mais leur
nombre d’emplois salariés, associés à ce domaine. Or, le monde as- ciation ou une entreprise, c’est la finalité
attribution est très régle-
le secteur associatif joue sociatif n’est plus aussi insouciant qu’il a de ses deux mondes qui les différencie.
mentée et la majorité des
associations vivent sans.
en 2009 un véritable rôle de moteur
économique. Il remplit égale-
pu l’être par le passé. La réglementation y
est pour beaucoup. En dix ans, de De plus, ce tiers secteur de l’économie fait
ment un rôle de lien social en grandes évolutions au niveau comptabilité, appel à celui de l’entreprise pour survivre.
Prenons le cas d’une association redonnant une activité à des per- droit du travail et fiscalité ont eu lieu. Au- Depuis ces dix dernières années, et ce,
lambda qui fonctionne sur deux mo- sonnes qui n’auraient plus de raison de se jourd’hui, les bénévoles ne sont plus sim- suite au grand désengagement de l’Etat,
dèles économiques : le bénévolat et le sa- lever le matin. Ces personnes retrouvent, plement des amis qui se réunissent autour les associations pullulent. En effet, leur po-
lariat. L’association est constituée d’un au travers de l’action associative, le senti- d’un projet et font au mieux, mais des pulation cible, notamment dans le do-
conseil d’administration comprenant les ment d’être utile à la société. Le domaine conventions existent et les poussent à en- maine du travail et du handicap, progresse
organes de base nécessaires à toute as- associatif demeure la voiture balais de cadrer leurs activités. La législation a com- rapidement et les sollicite de plus en plus.
sociation : un président, un secrétaire et notre société mais il en est également la plexifié les choses et a imposé un certain Par conséquent, les entreprises mécènes
un trésorier. Ces responsabilités sont as- lanterne. C'est-à-dire qu’il joue également sérieux. se trouvent dans l’obligation de faire des
surées, comme dans la majorité des as- le rôle de laboratoire économique, trop Le but n’est pas de concurrencer le monde choix et arbitrages.
sociations, par des bénévoles qui souvent sous-estimé. de l’entreprise même si la concurrence Pour favoriser les échanges entre entre-
s’engagent à faire avancer la cause de existe. Le monde associatif représente au- prises et associations, le législateur a tran-
l’association. Par ailleurs, l’association a Ce tiers secteur de l’économie reste pour- ché en créant la loi sur le mécénat. Dans
jourd’hui un secteur extrêmement dyna-
besoin de salariés pour rendre les services tant entaché d’une image économique né- ce cadre-là, les entreprises se sentent plus
mique. Il couvre certains marchés non
correspondant à son objet social. Ces sa- gative. Les termes d’amateurs et de sensibilisées à l’aspect fiscal de cette pro-
couverts par les entreprises car trop loin
ou trop peu solvables. C’est un secteur blématique. Grâce aux mesures de défis-
très professionnel, en pleine possession calisation, pouvant aller jusqu’à 85% de la
d’un savoir-faire et soumis aux mêmes rè- somme engagée, l’intervention financière
gles fiscales que les entreprises. Il prend de la structure mécène représente une
ainsi sa place au sein du paysage écono- somme relativement faible pour l’entre-
mique et s’inscrit comme challenger pour prise et devient un instrument fort de com-
la concurrence. munication interne auprès de ses salariés
et externe auprès de ses clients et four-
Néanmoins, ces deux mondes n’ayant pas nisseurs, le tout pour le bien de la collecti-
les mêmes finalités, ils n’entreront jamais vité et donc de la société.
en collision. En effet, le but premier d’une Nous l’avons vu, plus que deux mondes
association n’est pas de produire des ser- s’affrontant, si l’on maintenait la méta-
vices mais plutôt de permettre à certaines phore, la noblesse - ou l’entreprise - et le
personnes de retrouver un emploi ou une tiers-état - le monde associatif - de l’éco-
raison de vivre. A l’inverse, le but premier nomie marchent bien main dans la main
de l’entreprise n’est pas de fournir un em- pour toujours plus d’échanges, de busi-
ploi à ses salariés mais plutôt de participer ness et donc de vie.
à l’économie mondiale en produisant des
services, un savoir-faire unique et donc de Mylène JoUVE
créer de la richesse. Le but recherché

Édité par : Twideco SARL au capital de Rédactrice en Chef : Lucie BRASSEUR Imprimerie : Roto Centre / SARAN (45)
5000 €, RCS orléans 503 309 718. Rédaction : Mylène JoUVE, Audrey MI- Routage : Dautry Tromas / oRLÉANS (45)
18 rue Bernard Palissy GNEAU
45 800 Saint Jean de Braye Secrétariat de Rédaction : Marie-Hélène Informations légales :
Standard : 02.38.55.82.44 PATINoTE Cet hebdomadaire est imprimé à 5000 ex en-
www.twideco.tv Maquette : Lucie BRASSEUR voyés nominativement aux dirigeants d’entre-
Directeur de la Publication Partenariat & Annonceurs : Lucie BRAS- prise de la région Centre.
Lucie BRASSEUR SEUR, Kathryne MARTINET
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 3
EN BREF...
oPCALIA CERTIFEE ISo 9001 FoRUM DES AUTo-ENTREPRE- a décidé de les céder en application des orienta- dans son domaine, l’Ecole d’Art-thérapie de Tours,
Le 16 décembre 2009, l’organisme de certification NEURS A ToURS LE 29 JANVIER tions stratégiques adoptées par ses représentants l’AFRATAPEM, occupe une place déterminante
AFNOR a délivré à l’OPCA régional, OPCALIA, la élus, à savoir : recentrer sa stratégie sur son coeur dans la recherche et  l’enseignement relatif à l’Art-
Le 29 janvier 2010 à Tours, l’Union des Auto-En-
certification ISO 9001, un certificat de qualité de métier à travers deux axes principaux, la com- thérapie en France comme en Europe. Les leçons
trepreneurs (UAE) a lancé sa première tournée na-
AFAQ (Association Française pour l’Assurance plémentaire santé/prévoyance et la prise en inaugurales seront assurées par d’éminentes per-
tionale pour rencontrer actuels et futurs
Qualité) au titre de l’organisation, la mise en œuvre charge de patients sur les plans sanitaire et mé- sonnalités : le Professeur Axel KAHN, le Docteur
auto-entrepreneurs en recherche d'informations et
et le suivi de l’ensemble de ses activités : « ac- dico-social. L’acheteur est la société des Bains de Guy ROUX et Richard FORESTIER. Une trentaine
de conseils sur le régime et leurs activités. Ce
compagnement des entreprises dans la gestion Limère – société anonyme simplifiée – détenue à d’intervenants français et étrangers et plus de 600
forum gratuit est le second grand rendez-vous de
des compétences de leur personnel et finance- parité par deux chefs d’entreprise orléanais, Jean participants sont attendus pour ce rendez-vous in-
proximité privilégié pour les auto-entrepreneurs et
ment des actions de formation ». Ce certificat a été Courant et Denis Deketelaere. ternational.
futurs auto-entrepreneurs (cf: encadré ci-dessous)
délivré pour une période de trois ans. en région Centre. Lors de cette conférence, les
www.opcalia.com L’exploitation et la partie immobilière sont reprises Informations :
participants ont pu poser leurs questions et échan-
dans leur ensemble. Cette cession s’inscrit dans Caroline Crabbe : 06 10 19 36 31 / 02 37 29 25 04
ger avec un plateau d'experts : CCI Touraine, Pôle
la logique de développement d’une entité dont l’at- carolinecrabbe@wanadoo.fr
Emploi, ADIE, Ordre des Experts-Comptables,
tractivité est chaque année démontrée. Le nouvel www.art-therapie-tours.net
Services Fiscaux, URSSAF, RSI, CIPAV, etc.
acquéreur ne souhaite en rien perturber la politique
www.forum-union-autoentrepreneurs.com
générale mise en oeuvre par le Directeur Christian TRANSFERT DU « PôLE UNIQUE VIE
Camus et le maintien des emplois fait partie inté-
CLUB BUSINESS 45 WoMEN “CoA- grante des engagements pris. Un certain nombre ASSoCIATIVE » DU LoIRET
CHING & ENTREPRISE” d’évolutions sont toutefois envisagées pour pro- Depuis le 1er janvier 2010 et dans le cadre de la
Le club Business 45 Women, club réservé aux poser à l’ensemble de la clientèle des Balnéades révision générale des politiques publiques, (la
et au public une offre de services toujours plus RGPP), le Pôle unique vie associative du Loiret qui
3e ASSISES DU CoACHING EN RE- femmes: chef d’entreprise, cadre, professionnelle
indépendante, organise tous les 2 mois une réu- qualitative. La société des Bains de Limère est dépendait de la Direction régionale et départe-
GIoN CENTRE heureuse, par cette acquisition, de contribuer à mentale de la jeunesse et des sports est transféré
nion au Comité Régional du Centre du Rugby, à
« Coaching et émergence de l’intelligence collec- l’expansion économique du Loiret. à la Direction départementale de la cohésion so-
Olivet (45). Le premier rendez-vous 2010 de club
tive ». Journée organisée par l’International Coa- ciale du Loiret. Ce transfert entraîne des change-
aura lieu le mardi 23 février 2010 à 12h00, où Eve- www.les-balneades.fr
ching Federation France. L’antenne ICF France de ments d'adresses pour ce qui concerne l'accueil
lyne Pelissier Treunov, coach, s’exprimera sur le
la Région Centre, son président Philippe VER-
thème « coaching et entreprise, mes atouts pour ToUT SAVoIR SUR L’ART-THÉRAPIE des usagers et l'envoi des courriers. Ouvert depuis
GNET et l’équipe engagée dans l’organisation, le 2 avril 2008, le Pôle unique permet désormais
2010 », Une formule « déjeuner d’affaire » est dis- Congrès International d’Art-thérapie « Profession :
proposent une journée d’études le vendredi 5 mars l’accueil sur un même site pour les démarches ad-
ponible avec plusieurs menus au choix. Inscription art-thérapeute » Les 19, 20 et 21 février 2010 à la
2010 sur le thème : « coaching et émergence de ministratives (création d’association, modification
par mail à  contact@asadco.fr faculté de médecine de Tours, Université François
l’Intelligence collective ». 9h00 à 18h00 à l’ECG :
Rabelais. des statuts ou des dirigeants, dissolution), et pour
17, Boulevard de Châteaudun à Orléans (45) .
LE BoIS AU CoEUR DE LA CITE A l’information et le conseil sur les associations et
Pour vous inscrire envoyer un mail à
Organisé à l’occasion du 25ème anniversaire de leur fonctionnement.
contact@epta-coaching.fr  ToURS “BoIS & CITE “
la création du premier diplôme français d’Art-thé-
Le 27 janvier 2010 a eu lieu à Tours une confé- Nouvelle adresse d’accueil :
rapie par la Faculté de Médecine de Tours et
LA RÉGIoN CENTRE PARTENAIRE rence organisée par «Bois et Cité». Les sujets de Direction départementale de la cohésion sociale
l’AFRATAPEM (Association Française de Re-
DE L’ASSoCIATIoN  « CULTURES DU la construction bois publique et collective en Eu-
cherches et Applications des Techniques en Pé- du Loiret - Pôle unique vie associative
CœUR CENTRE » rope et en France, et du Grenelle 2, en rapport Cité administrative Coligny - 131, Faubourg Ban-
dagogie et Médecine), ce congrès se destine à
avec la politique en faveur de la construction bois, nier - Bâtiment C1 – 6e étage – Bureau 604
La Région Centre partenaire de l’Association tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à
« Cultures du Cœur Centre » a signé officiellement ont été abordés. ORLEANS Tél : 02 38 42 42 10
l’Art-thérapie.
la convention mercredi 27 janvier à 18h au 10 www.bois.com Horaires d’accueil : du lundi au jeudi de 9 heures
Véritable discipline, l’Art-thérapie est aujourd’hui
Place Neuve, à Tours. Cette signature était précé- forte de quelques 1 000 professionnels diplômés à 12 heures
dée d’un mini concert organisé par « Jazz à Tours LES BALNEADES D’ARDoN (45) oNT d’universités, scientifiquement et artistiquement
» . La Région Centre soutient « Cultures du Coeur TRoUVE ACHETEUR formés, exerçant en France et à l’étranger. Ces do- Nouvelle adresse du courrier :
Centre » dans son programme de lutte contre les Le groupe mutualiste SPHERIA Val de France et la maines d’intervention sont de plus en plus éten- Préfecture du Loiret
exclusions en favorisant l’accès à la culture, aux société des Bains de Limère annoncent la conclu- dus  ; soin aux personnes malades (Alzheimer, Direction départementale de la cohésion sociale
sports et aux loisirs des personnes qui en sont ex- sion d’un accord concernant les Balnéades, éta- Cancer, Sida...), rééducation des personnes han- du Loiret - Pôle unique vie associative
clues. blissement de balnéothérapie situé à Ardon dans dicapées (traumatisés crâniens…), troubles sco- 181, rue de Bourgogne 45042 ORLEANS Cedex 1
www.regioncentre.fr le Loiret. SPHERIA Val de France, détenteur des laires ou troubles psychologiques (autisme…).
Balnéades depuis 1993 (via la mutuelle du Loiret), Reconnue comme une  référence internationale Lola MERLIN & Lucie BRASSEUR

ÉVÉNEMENTS...
CoLLoQUE INNoVATIoN 4° FoRUM DE
1° UNIVERSITÉ DE `
GAGNANTE L'ENTREPREUNARIAT AU FÉMININ
L’AUTo-ENTREPRENEUR -
BoURGES, LE 28 JANVIER 2010 ToURS, LE 28 JANVIER 2010
oRLÉANS, LE 22 JANVIER 2010
Après Tours en 2006, et Orléans en 2008, la ville de Bourges, au Les femmes, minorité visible ? Si la formule peut faire sourire, quand
Les locaux de l'ECG, l'Ecole de Commerce et de Gestion d'Orléans, sein du Palais des Congrès « Les Rives d’Auron », a accueilli le 28 il s'agit d'entrepreneuriat, on se rend vite compte que l'on n'est pas
ont accueilli la première Université de l'Auto-entrepreneur, événe- Janvier 2010, la 3ème Edition du colloque « Innovation Gagnante », si loin de la réalité. Le nombre de femmes exerçant des fonctions à
ment à l'initiative de planeteautoentrepreneur.com et de son prési- qui rassemble les entreprises et les Universités. Le développement hautes responsabilités reste faible, les écarts de salaire à compé-
dent. Alain Bosetti est également président de Place des Réseaux, des relations Universités Entreprises est une préoccupation majeure tences et poste identiques, même s'ils ont tendance à se réduire,
du Salon de la Micro Entreprise et du Salon des Services à la Per- des 3 partenaires de cette manifestation : l’Université d’Orléans, restent réels. Selon une étude présentée par Maïmouna Fossorier de
sonne. Il intervient aussi tous les quinze jours comme coach au sein l’Université de Tours et le Medef Centre. l'Apec lors de la 4° édition du Forum de l'entrepreneuriat au féminin
de l'émission de radio, BFM Académie sur BFM RADIO, le 1er Les deux premières éditions avaient pour objectif de fédérer les PME organisé le 28 janvier dernier à Tours, sous l'impulsion de l'associa-
concours de créateurs d'entreprise à la radio. Cette première édition et PMI autour de ce rapprochement entreprise et université. Cette tion Femmes 3000, ces écarts sont encore en moyenne de 22%.
en région a fait carton plein. Plusieurs jours plus tôt, il était déjà im- 3ème édition, nommée « L’innovation en actions », met l’accent sur Près d'un quart inférieurs aux salaires des hommes. Sandra Minault,
possible de s'inscrire. Ce succès était bien mérité car, comme l'a rap- formatrice, entrepreneur au féminin et conférencière a rappelé que
pelé Hervé Novelli, secrétaire d'Etat aux PME dans son introduction, plus des 3/4 des femmes qui ont créé leur activité se déclarent très
"300 000 auto-entrepreneurs en un an, ce n'est plus un chiffre, c'est heureuses. En créant son activité professionnelle, on se créer « une
un phénomène". Par ailleurs, avant de laisser la parole à Yves Brous- chambre à soi » pour paraphraser Virginia Woolf. Cet événement
soux, président de la CCI du Loiret qui a révélé des chiffres impres- majeur pour la région en matière d'entrepreneuriat féminin, l'un des
sionnants pour le département, (près de la moitié des créations rares du genre sur notre territoire, est aussi l'occasion d'échanges
d'entreprise en 2009 était des enregistrements d'auto-entrepre- avec les partenaires de la création ou de la reprise, avec d'autres
neurs), le secrétaire d'Etat a rappelé que ce statut était l'occasion femmes chefs d'entreprise, autour d'un café ou d'un déjeuner net-
d'essayer de réduire "le fossé entre les souhaits et la réalité entre- working. L'après-midi est consacré à des ateliers pratiques animés
preneuriale". Les chiffres sont éloquents, près de 47% des jeunes par les partenaires. Enfin, cette année, c'est Madame37.fr, site d'in-
affirment qu'ils voudraient entreprendre, dans un pays où l’on ne formation au féminin en Indre-et-Loire, comme son nom l'indique, et
cesse de répéter que les jeunes ne rêvent que de devenir fonction- Marie-Hélène Guereau, sa rédactrice en chef, qui a reçu la récom-
naires. La preuve en est, près de 80% des enregistrements se sont pense pour l’ensemble de son parcours professionnel. Si le forum
faits en ligne. De nouveaux usages, de nouveaux médias et une nou- laissait la part belle aux femmes, et ce n'est pas choses si courante,
velle façon d'entreprendre. Un phénomène de société qui méritait les hommes n'en étaient pas exclus : Anthony Fumard de l'Apec
bien une université. LB d'Orléans, Bruno Gonzague et Jacques Vautier du Medef 37 ou en-
l’accès des entreprises à l’innovation en favorisant les collaborations core Roger Mahoudeau, président de la CCI de Touraine, étaient
à moyen et long termes. présents pour encourager leurs soeurs à prendre des risques, de
Cependant, lorsque l’on parle d’innovation à une entreprise, une cer- choisir leurs modes de vie et notamment de se lancer dans l’univers
taine forme d’appréhension naît sitôt, et, beaucoup de questions sur- magique de l’entrepreneuriat. Si vous souhaitez découvrir les ac-
gissent autour du crédit impôt recherche, ses avantages et ses tions menées par les membres de l'association et de sa présidente
risques, en passant par l’embauche d’un doctorant, ou sur les outils Nathalie Molisson www.femmes3000.fr. LB
d’accompagnement proposés par OSEO.
Cette journée a donc permis aux entreprises de rencontrer tous les
acteurs de l’innovation à différents niveaux, collectivités, universités,
entreprises, au travers de différents ateliers très suivis, afin d’asso-
cier les parties prenantes autour de l’innovation. Ce fut également
l’occasion de mettre en lumière les actions menées conjointement
par les sphères universitaires et le monde des entreprises. AM

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 4


LA MINUTE EXPERTS   
Geoffrey GUIGNARD :  Xavier TERRIEN : 
Ordre des exp. comptables d’orleans Directeur du CFAIURC
La déclaration de Cessation de Paiements (DCP) Présentation du Centre de Formation des Apprentis
Inter-Universitaire de la Région Centre
dressement doit être réalisée par le représentant posons aujourd’hui 50 groupes de formation en
légal lui-même, auprès du greffe de tribunal de apprentissage dans différents secteurs d’activité
commerce. Le représentant de la société est qui sont : Sciences, Industrie / Communication /
convoqué au tribunal de commerce. Nous assis- Commercial / Droit, Gestion. Ce sont des diplômes
tons nécessairement nos clients durant cette au- post-bac. Les niveaux préparés sont des DUT, (Di-
dience, afin de pouvoir éclairer au mieux les plômes Universitaires et Technologiques), des li-
magistrats. Il est alors transmis l'état du passif, la cences professionnelles ou des masters
liste des créanciers, et une situation comptable ré- professionnels.
cente.
Twideco TV : Comment se prépare la rentrée
A l'issue de l'audience, un mandataire judicaire est au CFAIURC ?
nommé pour une période d'observation d'une
durée maximale de six mois et cette période d'ob- Xavier Terrien, directeur du CFAIURC : Cette der-
servation peut éventuellement être renouvelée. nière rentrée, nous avons proposé 12 nouvelles
formations aux étudiants. Ces formations en ap-
La procédure de redressement judiciaire Créé en 2004, le CFAIURC a pour mission de
Durant cette période, au vue de l'évolution finan- prentissage se font en collaboration avec les uni-
dépend d'un état de cessation de paie- développer et de gérer des formations univer-
cière et économique de la société, le tribunal peut versités. Tout au long de l’année, le CFAIURC
sitaires en apprentissage sur la Région Cen-
ment. bien sûr, en concertation avec le mandataire mais collecte toutes les offres des entreprises souhai-
tre. A ce jour, le taux de réussite à l’obtention
aussi le représentant légal de la structure, décider tant accueillir un apprenti dans leur structure afin
L'état de cessation de paiement est déterminé par du diplôme est de l’ordre de 95%, et 78 % des
soit de la liquidation pure et simple de la société, de les diffuser aux apprentis sélectionnés.
l'impossibilité, d'une entreprise individuelle ou apprentis décrochent un job (CDD ou CDI) à
soit de l'établissement d'un plan de redressement,
d'une société, à faire face à son passif exigible par l’issue de leur formation en alternance. "LA RÉUSSITE APPARTIENT À CELUI QUI S’Y
ou la cession totale ou partielle de l'activité.
rapport à son actif disponible. Cette demande de PREND TôT !"
Xavier Terrien, directeur du CFAIURC et profes-
redressement judiciaire doit être réalisée impéra- Audrey MIGNEAU seur de marketing à l’IUT de Tours au départe- Audrey MIGNEAU
tivement dans les 45 jours à compter de la date
ment technique de commercialisation.
de cessation de paiement (DCP). L’oRDRE DES EXP. CoMPTABLES LE CFA INTERUNIVERSITARE DE LA
DE LA REGIoN D’oRLÉANS  Twideco TV : Qu’est-ce que le CFAIURC ? RÉGIoN CENTRE 
Il faut être rassurant sur la mise en place d'une
telle procédure. En effet, c'est un acte positif de L’Ordre des Experts Comptables, c’est aussi : La Xavier Terrien, directeur du CFAIURC : Le Centre Xavier TERRIEN, Directeur du CFAIURC, Centre
bonne gestion. formation au service des professionnels, sta- de Formation d’Apprentis Inter Universitaire Ré- de Formation des Apprentis Inter-Universitaire de
giaires et entreprises. L’Académie des Sciences gion Centre est né de la volonté des deux univer- la Région Centre. Créé en 2004, le CFAIURC a
Cette procédure est destinée à permettre la pour- Techniques Comptables et Financières qui ras- sités Orléans et Tours, mais également du rectorat pour mission de développer et de gérer des for-
suite de l'activité de l'entreprise. semble tous les professionnels comptables et fi- et du Conseil Régional. Cette structure d’accueil a mations universitaires en apprentissage sur la Ré-
nanciers. La Maison de la Profession Comptable un rôle d’interface entre les entreprises et les uni- gion Centre. A ce jour, le taux de réussite à
En notre qualité de conseiller privilégié du chef qui regroupe les activités des professionnels Ex- versités. l’obtention du diplôme est de l’ordre de 95%, et 78
d'entreprise, nous sommes amenés, dans notre perts Comptables et Commissaires aux Comptes. % des apprentis décrochent un job (CDD ou CDI)
mission d'expertise comptable, à conseiller la mise Twideco TV : Quelles sont les formations pro- à l’issue de leur formation en alternance.
en place d'une telle procédure. Mail : croec@orleans.experts-comptables.fr posées par le CFAIURC ?
Site : www.experts-comptables-orleans.fr Tél : au 02.38.49.40.30.
La demande d'ouverture de cette procédure de re- Blog : http://croecorleans.wordpress.com Xavier Terrien, directeur du CFAIURC : Nous pro- www.cfaiurc.fr

Jordan SARRALIÉ : Benoît BLAIS : 
LORD PATRIMOINE KPMG
Retour sur l’amendement Bouvard-Censi : La Loi de Finances kézaco ?
Réduisez vos impôts!
de l’investissement (article D261 du CGI*). çues en 2009 et des années suivantes.
Enfin, les loyers, garantis par un bail commercial En matière d’impôts sur les sociétés, la loi prend
ferme de 11 ans et demi renouvelables, sont sans effet sur les résultats des exercices clos à comp-
fiscalité grâce à la déductibilité des amortisse- ter du 31 décembre 2009, et à compter du 1er jan-
ments (statut fiscal Loueur en Meublé). De plus, vier 2010 pour toutes les autres dispositions.
au-delà de 15 ans, l’Etat s’engage à une exoné-
ration des plus-values au moment de la revente Je fais le choix de ne pas vous parler du volet dé-
(articles 150U à 150VH du CGI*). penses publiques de la loi mais de vous donner
des repères sur quelques points clés de la réforme
Les avantages en quelques points : fiscale.

- 25 % de réduction d’impôts sur la base d’un in- Audrey MIGNEAU


vestissement plafonné à 300 000€… soit jusqu’à
75 000 € d’économie d’impôts
Une nouvelle étape dans le cadre de la loi Scel- - 19,6 % de remboursement de TVA
lier a été amendée. Le dispositif LMNP Bou- - Des revenus locatifs nets d’impôt Twideco TV : Une loi de finances, kézaco ?
vard-Censi ou, également appelé LMNP - L’exonération des plus-values après 15 ans
Scellier TVA, balise des champs plus précis et Benoît BLAIS, directeur de mission : Une loi de fi-
offre de nouvelles perspectives à un public Les particularités par rapport à la loi SCEL- nances est un acte politique majeur. Elle est votée
plus large. L’Etat s’investit plus que jamais LIER  : chaque année. Elle permet au gouvernement et à
dans la problématique du logement locatif en l’Etat de se doter d’un arsenal de textes, notam- KPMG
France et effectue, avec cet amendement, un - Le bien donné en location doit être un bien meublé ment fiscaux. Loi de finances et budget de l’Etat
- L’obtention de la réduction n’est pas soumise à Premier cabinet français
pas de plus vers une amélioration du parc im- sont donc étroitement liés. KPMG S.A., membre du réseau KPMG, est le pre-
mobilier français. un quelconque zonage, ni au respect de critères
de performances énergétiques spécifiques. mier cabinet français d’audit, d’expertise compta-
La loi de finances pour 2010 poursuit 3 objectifs ble et de conseil (Profession comptable 2009). Il
Dans le cadre des investissements en résidences - Il n’existe pas de plafond maximum de loyers prioritaires qu’il importe de bien avoir à l’esprit :
- Plusieurs logements peuvent être acquis dans la emploie près de 7 200 salariés au service des “so-
de tourisme, l’effort du législateur représente un - Maintenir l’emploi et stimuler la création d’em- ciétés cotées et groupes internationaux ”, des
allègement d’impôts de 25 % du prix de revient de limite de 300 000 € plois, dans un contexte difficile.
- Il n’existe pas de carence de loyers PME, du secteur non marchand et des collectivi-
l’acquisition HT et hors meubles (Loi de Finances - Soutenir l’investissement des entreprises et la tés publiques, dans 194 villes de France.
rectificative 2009, économie réalisée sur 9 ans sur la - Le cumul est possible avec un Scellier compétitivité pour préparer la sortie de crise dès
base d’un investissement plafonné à 300 000 € HT). aujourd’hui. KPMG en région Centre, ce sont 100 conseillers
Avec ce nouveau dispositif, il est possible d’éco- Mylène JoUVE
- Favoriser une éco-croissance. à votre service dont 25 Experts Comptables et
nomiser jusqu'à 8 333 € d’impôts par an et ce, *Code Général des Impôts
Commissaires aux comptes. Une véritable proxi-
pendant 9 ans. Le solde peut néanmoins se voir Twideco TV : A partir de quand s'applique la loi mité avec les dirigeants d’entreprise. Pour chaque
reporté jusqu’à la 15ème année si la réduction an- LoRD PATRIMoINE ET ASSoCIÉS de finances ? type d’entreprise une approche personnalisée.
nuelle est supérieure au montant de ses impôts.
Renseignements : Lord Patrimoine & Associés
Benoît BLAIS, directeur de mission : D’une ma- Contact : fr-orleans@kpmg.fr
De plus, la loi prévoit un remboursement, par l’ad- contact@lordpatrimoine.fr nière générale, et pour ce qui concerne l’impôt sur www.kpmg.fr
ministration fiscale de la TVA, sur le montant HT Tél : 02.38.24.02.02 le revenu, elle s’applique au titre des sommes per- 02.38.24.95.60

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 5


ILS SONT VENUS SUR LE PLATEAU DE TWIDECO TV
Jean-Philippe CARBONI Bruno MARTEL :
Directeur commercial du groupe AEGIDE/DOMETYS directeur de la résidence services l’Orangerie a Tours
Twideco TV  : Pouvez-vous revenir en TwidecoTV :Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?
quelques mots sur votre parcours ?
Bruno MARTEL  : J’ai commencé par des
Jean-Philippe CARBONI : J’ai plutôt un par- études d’hôtellerie/restauration. J’ai effectué
cours commercial. Assez vite, j’ai vécu ma tout mon parcours dans l’hôtellerie de haut
première expérience de l’immobilier et, de- de gamme, un peu sur la côte d’Azur et éga-
puis, je n’ai plus jamais quitté ce domaine. lement à l’étranger. Après une expérience de
Dans un premier temps, j’étais plutôt sur le directeur de la restauration à l’hôtel Univers
montage d’opérations, le développement. Je à Tours, j’ai eu l’opportunité de prendre ce
suis passé ensuite à la vente de logements poste de directeur à l’Orangerie, il y a dix
neufs, ou la vente de logements à la dé- ans. L’Orangerie ressemblait tout à fait à un
coupe. Puis, il y a près d’une dizaine d’an- hôtel de luxe. Cela restait un métier de ser-
nées maintenant, je suis entré chez un vices, ce qui était le cœur de ce qui me mo-
promoteur pour m’occuper plus particulière- tivait.
Jean-Philippe CARBONI : Non, aucune cita- le Groupements d’Employeurs pour l’Inser-
ment de l’aspect commercialisation d’opéra- Twideco TV  : Qu’est-ce qui vous plaît le tion et la Qualification où j’aide des per-
tion ou maxime ne me vient. Par contre, si
tions en résidences gérées ou non. plus dans votre métier ? sonnes handicapées. Je trouve que peu de
un mot devait me qualifier, cela serait le mot
«  respect  ». Je suis très attentif au respect gens sont sensibles à ces personnes-là.
Twideco TV  : Qu’est-ce qui vous plaît le
des personnes, c’est un élément essentiel Bruno MARTEL : C’est un tout. Aider les au- Handicapé ne veut pas forcément dire « to-
plus dans votre métier ?
de ma personnalité. tres, être près d’eux, leur offrir du plaisir et talement fini  ». Il y a chez les personnes
du bien-être, c’est ce qui me porte chaque handicapées beaucoup d’accidentés de la
Jean-Philippe CARBONI  : Ce qui me plaît
Twideco TV : Etes-vous engagé associati- jour. Rendre les autres heureux, les rendre vie qui méritent aussi de travailler et d’être
dans ce métier des résidences sénior,
vement parlant ? également plus sensibles et tolérants envers logés. D’une manière générale, j’aime bien
puisque c’est l’essentiel de notre métier au-
les autres, c’est aussi un challenge que m’investir dans le système associatif.
jourd’hui, c’est justement la notion de ser-
Jean-Philippe CARBONI : Quand j’étais plus l’Orangerie porte bien.
vices. Nous créons des logements qui
jeune, je me suis engagé dans des actions Twideco TV  : Avez-vous une maxime que
répondent à un réel besoin, un besoin vital Twideco TV  : Quelles sont les valeurs
de paterning au niveau social comme les vous affectionnez tout particulièrement ?
et c’est cet aspect là qui me motive le plus. auxquelles vous vous raccrochez ?
Nous avons tous une sensibilité aux per- collectes alimentaires ou ce genre d’actions.
Bruno MARTEL : Bien vieillir passe d’abord
sonnes âgées plus ou moins forte. Moi qui ai Aujourd’hui, malheureusement, c’est plus le Bruno MARTEL : La famille, les amis, la fra- par le bien être.
été élevé dans la tradition méditerranéenne, manque de temps que le manque de volonté ternité et enfin le bien être sont des valeurs
je suis corse, je ressens une implication na- qui m’empêche de m’y consacrer. très importantes à mes yeux. Twideco TV : Que peut-on vous souhaite ?
turelle forte dans les relations que l’on peut
avoir avec nos aïeux. Twideco TV  : En ce début d’année, que Twideco TV  : Pendant votre temps libre, Bruno MARTEL : Une bonne santé pour tout
peut-on vous souhaiter ? quelles sont vos activités ? le monde en général et plus particulièrement
Twideco TV  : Pendant votre temps libre, pour tous ceux que je côtoie. Et puis, forcé-
quelles sont les passions auxquelles Jean-Philippe CARBONI  : Je pense que le Bruno MARTEL  : J’aime le partager avec ment, je souhaite que le travail soit au ren-
vous aimez vous adonner ? plus important, c’est la santé. Après la santé mes amis. Je pratique également le golf de dez-vous en 2010 encore. Si financièrement
vient le travail. Aussi, j’espère que l’activité temps en temps, la marche à pied… J’ap- tout va bien, le personnel est bien, l’équipe
Jean-Philippe CARBONI : J’ai des passions sera à nouveau au rendez-vous cette année précie aussi la lecture, mais pour tout vous encadrante également et alors, nous
assez simples comme la lecture ou la cui- car nous sommes sur un marché en devenir. dire, je suis un peu Monsieur 100 000 volts. sommes d’autant plus en capacité de donner
sine et d’autres un peu moins traditionnelles En 2009, nous étions un acteur référent du Je suis surtout très soucieux de mon travail, du bonheur à nos clients.
comme l’aviation ou le parachutisme. En fait, marché et nous devons le rester en 2010. très perfectionniste.
je recherche surtout à m’évader pendant Mylène JoUVE
Mylène JoUVE
mon temps libre, peu m’importe le moyen. Twideco TV : Etes-vous engagé associativement ?
Le business des résidences pour per- Le business des résidences pour per-
Twideco TV  : Avez-vous une citation ou sonnes âgées.Émission du 26 janvier Bruno MARTEL : L’Orangerie fonctionne sur sonnes âgées. Émission du 26 janvier
une maxime que vous affectionnez tout 2010 diffusée en direct et à voir ou à re- un système associatif. Je suis aussi engagé 2010 diffusée en direct et à voir ou à re-
particulièrement ? voir pendant 3 mois sur www.twideco.tv dans une association qui s’appelle le GEIQ, voir pendant 3 mois sur www.twideco.tv

LA PROCHAINE ÉMISSION A VOIR  LA PROCHAINE ÉMISSION A VOIR 
LA DERNIèRE ÉMISSION A VOIR OU à REVOIR SUR
SUR TWIDECO TV  SUR TWIDECO TV 
TWIDECO TV
Le BTP comme solution Le business des rési-
dences pour personnes La Chasse comme clef
de réinsertion âgées de développement éco-
nomique régional
Émission du 9 février 2010 diffusée Émission du 26 janvier 2010 diffusée Émission du 25 février 2010 diffusée
en direct sur www.twideco.tv en direct sur www.twideco.tv en direct sur www.twideco.tv
Regroupant toutes les activités de concep- Après le Baby Boom post seconde guerre La région Centre et ses domaines forestiers,
tion et de construction des bâtiments publics mondiale, on parle aujourd’hui de «  papy de la forêt domaniale d’Orléans à la Sologne
et privés, industriels ou non, et des infra- boom », autrement dit, le départ en retraite, qui court sur plusieurs départements : Loi-
structures telles que les routes ou les cana- de ceux nés au lendemain du dernier grand ret, Loir-et-Cher, Cher, Touraine... est large-
santé. Aussi, la maison de retraite, offrant,
lisations, le BTP représente l’un des conflit mondial. Effet systémique, il est au- ment connue pour ses domaines et grandes
de part sa spécificité des soins médicalisés,
jourd’hui devenu réalité. Les départs en re-
premiers secteurs d’activité économique en n’est pas systématiquement à envisager. La propriétés où, locaux et Parisiens, se réfu-
traite massifs ont commencé en 2006 et se
France. Après une année 2009 difficile mais résidence pour séniors apparaît comme un gient le temps d’un week-end ou d’une jour-
poursuivront jusqu’en 2025. Le phénomène
surmontée, le BTP s’inquiète aujourd’hui bon compromis à la vie de retraités actifs et née pour se détendre ou pour s’adonner à
touche de plein fouet tous les secteurs de
en bonne santé bien que plus fatigués et
surtout de pérenniser ses métiers. Les de- l’économie nationale et régionale. On vit de un sport millénaire : la chasse. Qu’il s’agisse
plus fragiles que lorsqu’ils étaient de jeunes
mandes spécifiques des entreprises en ma- plus en plus longtemps. Alors, si les seniors,
étudiants.
d’enjeux territoriaux, zones de chasse, pro-
tière de main d’œuvre posent des problèmes dont nous parlions le 15 décembre dernier, priétés privées ou exploitations agricoles,
Apparenté à celui de l’hôtellerie-restaura-
de recrutement. De plus, d’ici 10 ans, un à l’occasion du salon emploi seniors orga- d’enjeux économiques liés aux relations
tion, ce système propose, à la vente ou à la
grand nombre d’ouvriers qualifiés va partir nisé par la JCE d’Orléans au Centre de qu’entretiennent les mondes agricoles et de
location, des appartements en résidences,
Conférences, commencent par se poser la
en retraite. Il faut prévoir la relève. La for- allant du studio au T5 de 100m2. A ces pro- la chasse, ou écologiques entre la protection
question de la mutation de carrière, du retour
mation, la transmission du savoir de nos priétés, sont ajoutés des services particuliè- de la nature, du paysage naturel ou du gi-
à l’emploi après un licenciement ou du main-
aînés est indispensable et le BTP aura tou- rement étudiés et destinés à cette population bier, il n’en reste pas moins que la chasse
tien dans l’emploi pour les quadras, quin-
dont les besoins sont de plus en plus pris en
jours besoin de main d’œuvre. Malheureu- quas et même sextagénaires qui sont est une clef de développement économique
compte  ; possibilité de restauration au sein
sement encore mal vu sur les bancs de toujours en activité, reste, qu’une fois l’âge
de la résidence, attention et suivi particulier
pour le territoire. On dit qu’un week-end de
l’école, ce secteur représente pourtant une de la retraite atteint - vaste question débat- chasse en Loir-et-Cher injecterait dans l’éco-
de la part du personnel, animations, espaces
perspective d’avenir majeure pour les jeunes tue actuellement par les législateurs - il faut nomie locale près de 9 millions d’euros, c’est
de détente, sport ou bien-être, mais égale-
et un espoir pour les emplois en réinsertion. bien que la société se préoccupe du devenir dire à quel point les enjeux sont importants.
ment services de ménage ou de blanchisse-
de nos aînés, de notre avenir à tous, à court,
Le BTP, très demandeur et désormais très rie… Claude Bébéar, connu, entre autres, pour
moyen ou long terme. Et, notre avenir, com-
organisé, serait-il un réel outil de réinsertion Ce secteur en pleine expansion recrute et ses hautes fonctions au sein du groupe d’As-
mence par notre logement : assisté, domi-
professionnelle  ? Pourquoi  ? Comment  ? représente ainsi un vrai pan de notre écono- surances Axa, a créé une association de
cile, médicalisé... Entre les maisons de
mie actuelle et future. De plus, d’un prix en-
Que propose concrètement ce secteur ? A retraite, les résidences avec services ou en- chasseurs dans le Loiret. Le 25 février 2010,
core assez élevé, ce système se popularise
qui ? Et pour qui ? Qu’est-ce que le GEIQ et core les établissements médicalisés, com-
de plus en plus. Il faut également savoir que
les membres de l’association viendront té-
quel est son rôle ? ment faire le bon choix  ? Quelles solutions moigner sur le plateau de Twideco TV : de
les aides au logement ainsi que les avan-
pour quelle typologie de besoins  ? Qui se la genèse de l’Association aux luttes qu’ils
tages fiscaux immobiliers se prêtent eux
Réponse demain, mardi 9 février en direct à cache derrière ces nouvelles propositions mènent. Son vice-président Dominique Boi-
aussi à cette nouvelle offre. Ainsi, l’investis-
d’hébergements ? Quels coûts, pour quelles
17H30 sur www.twideco.tv. sement locatif dans une “résidence seniors” ron devrait être des nôtres pour nous expli-
prestations? Nous avons fait le point avec
L’émission est interactive, venez sur le tchat est devenu une bonne méthode de réduire quer le fonctionnement de l’association mais
nos invités de la semaine.
poser vos questions aux invités! ses impôts sur le revenu. Pour en savoir surtout sa finalité.
Il en ressort que, depuis ces dernières an-
plus, retrouvez l’intégralité de l’émission sur
Mylène JoUVE nées, l’offre de services s’est largement po- Lucie BRASSEUR
: www.twideco.tv
pularisée. Même si l’on vieillit, c’est, dans la
majorité des cas, sans gros problèmes de
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 6
02 38 69 73 73 

 €TTC
 / min.)
www.les-balneades.fr
www.les
www.les-balneades.f
.les -balneades.fr
-balneades.f ZZZEHEORRPFRm
ZZZ
ZEHEORRPFRm
DOOpHGHVYHQWV‡$UGRQ
       UXH)EJ%RXUERJQH‡6W-HDQGH%UD\H
       
51UXH$'HVVDX[‡)OHXU\OHV
        
$XEUDLV

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 7


RENCONTRE DE LA SEMAINE
Pierre Kosciusko-Morizet
Retour sur un parcours peu commun : d’Ingré à Priceminister, il n’y avait qu’un pas
Twideco  : Pierre Kosciusko-Morizet, nous plus précisément nous comptions les per- justement dans l’optique de passer du temps Krings démissionne de CapitalOne, et le jour
parlons beaucoup de ce que vous faites au- sonnes qui entrent et sortent des magasins, des aux USA mais en Juillet 2000, j’ai démissionné également où Nathalie Maurin, le 3ème asso-
jourd’hui mais nous savons moins d’où centres commerciaux... Finalement, cela n’a pour rentrer en France et monter Priceminister. cié de Priceminister, quitte la banque Lazard.
vous venez. Il me semble que quand on veut pas fonctionné, j’ai eu un problème avec mon Puis tout s’est enchaîné et l’aventure se pour- Cela représente un peu le jour de la création de
comprendre une personne, il est important fournisseur de technologies et ai donc fermé au suit aujourd’hui. Après la première création la société pour nous. Le lendemain, nous ren-
de savoir d’où cette personne vient. Alors, bout d’un an, juste à la fin de mon année. d'entreprise, j'avais envie d'en recréer une autre controns le directeur technique, Justin Ziegler,
quel a été votre parcours ? mais je n'avais pas d'idée. Je pense que quand puis Olivier Mathiot que je connaissais déjà.
Twideco: C’était une vraie société ou une on a envie de monter des boîtes, on a du mal à Dès ce moment-là, l’équipe était presque com-
PKM : Je suis né à Ingré tout près d’Orléans jeune entreprise montée dans le cadre de faire des pauses trop longues. plète. Nous avons rédigé le business plan cou-
mais n’y ai vécu que deux ans. Mon père était vos études ? rant août, fini de le rédiger le 20 août et les
directeur de l'équipement. J’ai grandi à Sèvres Twideco: Ce projet de création, vous l’avez
PKM : Au départ, c’était un projet, puis c’est de- promesses d’investissements sont arrivées le
où j’ai vécu le reste du temps. Maintenant, je vis travaillé seul ou vous étiez plusieurs ?
venu une vraie société. A HEC Entrepreneurs, 15 septembre. Nous avions donc les fonds en
à Paris et mes parents habitent toujours Sèvres.
Je suis parti de chez moi pour aller à HEC à nous devions monter des projets courts de si- PKM : Après la création de ma première entre- trois semaines. Il faut savoir que nous allions
Jouy-en-Josas. J’y ai passé deux années plutôt mulation de créations d’entreprises, de cas de prise, j’ai voulu en créer une autre très rapide- voir les potentiels investisseurs en leur disant
agréables, riches de vie associative, puis je suis redressements, etc. En fait c'est de la simula- ment. Je pense que lorsque l’on a la veine « voilà notre projet, il y a une opportunité, soit
parti en Inde, où j’ai travaillé dans une léprose- tion réelle car on fait comme si on montait la entrepreneuriale, une pause très longue en tant vous investissez, soit vous n’investissez pas,
rie. J’étais au BDE. Ce fut une expérience plus boîte mais en général on ne la monte pas. Mais, que salarié est très difficile à vivre. Pour moi, un mais si vous investissez, c’est dans trois se-
personnelle que professionnelle et c’est pour- moi je l'ai montée! J’avais dix actionnaires, nous an chez CapitalOne, dans un groupe, c’était maines. Nous avons déjà beaucoup de per-
quoi je suis reparti à l’étranger, six mois en Al- avons investi 40 000 euros. C’était une société déjà très long. Je voulais recréer depuis début sonnes intéressées, donc réfléchissez vite ! »
lemagne, puis huit mois au Vietnam où j’ai anonyme à conseil d’administration, et puis 2000 sans avoir vraiment d’idée précise. En juil- Et cela a fonctionné. L’argent est arrivé sur le
rejoint un Français qui venait de monter sa société nous avons commencé à avoir des clients. Mal- let, l’idée de Priceminister m’est enfin venue. compte mi-octobre et le site a ouvert le 16 jan-
ADEN. heureusement, j’ai eu ce problème qui m’a Deux semaines après, je suis rentré en France vier 2001. Il y a eu quatre mois de développe-
obligé à arrêter. Cela été une vraie aventure en- et nous avons créé la société début août : fin ment technique puis une phase de six mois où
Twideco  : Cela fait beaucoup de voyages août, nous étions neuf et fin septembre, nous il ne s’est pas passé grand-chose. La popula-
trepreneuriale courte, un vrai échec mais dont
dans votre vie, l’Inde, l’Allemagne, le Viet- étions quinze. J’ai décidé de monter ma société rité du site a grandi et dès juillet 2001, nous
j’ai beaucoup appris.
nam… avant d’avoir des associés. C’était une décision avons progressé de 30% d’un mois sur l’autre.
Twideco: C’est votre pire échec ? personnelle. En revanche, simultanément, j’en Ceci nous a permis d’atteindre enfin la rentabi-
PKM : J’adore voyager. C'est assez paradoxal
ai parlé autour de moi en disant « Je monte une lité en 2002. Je dis “enfin” car nous avons
car pour Priceminister, je fais assez peu de dé- PKM : Si je regarde ma vie professionnelle de boîte, est-ce que tu veux me rejoindre ? », ce connu quelques moments très durs durant le
placements professionnels, je voyage surtout A à Z, c’est clairement mon plus gros échec. qui est très différent de « J’ai une idée, qu’est- deuxième trimestre 2001. Nous n’avions pas
pour le loisir. On a ouvert l'Espagne et l'Angle- Mais sans cet échec-là, qui sait si j’aurais lancé ce que tu en penses ? ». J’ai partagé le capital encore fait décoller notre croissance ni beau-
terre depuis Paris. Le Vietnam m’ayant particu- Priceminister après. avec quatre associés et sur les cinq de départ, coup d’argent pour subvenir aux salaires, loyer,
lièrement marqué, j’ai rejoint quelqu’un qui
nous sommes toujours quatre à diriger au- ect… Bref, la sauce a pris et nous avons fait
venait de monter une société à Saïgon et je suis Twideco: Combien de temps après cette pre- jourd’hui. Tout cela s’est fait en un mois, le mois une nouvelle levée de fonds début 2002 qui a
parti dans l’objectif de développer sa filiale à mière aventure avez-vous créé Priceminister ? d’août 2000, et en septembre, nous avons levé été sursouscrite x3, puis une autre en 2005. A
Hanoï. C’est là que j’ai vraiment ressenti l’en-
cinq millions de francs pour démarrer, soit cette occasion là, nous avons levé 11 millions
vie de monter une boîte. Quand je suis rentré PKM : 1 an après. J’ai monté Visualis en 1998,
700 000 euros. d’euros dans l’optique claire d’effectuer des ac-
pour ma dernière année d’HEC, c’était devenu été diplômé d’HEC en juin 1999 et ai fermé Vi-
une évidence. J'ai monté une boîte pendant ma sualis en août 1999 pour finalement créer Pri- Twideco: Deux mois après l’ouverture ? quisitions à l’étranger. Cela a vraiment repré-
dernière année d'HEC. Ma société s’appelait Vi- ceminister en Juillet 2000. Entre-temps je suis senté un cap pour nous.
sualis SA et proposait du conseil en distribution, parti aux Etats-Unis. J’avais rejoint CapitalOne PKM : A peine. Le 11 août, c’est le jour où Pierre

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 8


RENCONTRE DE LA SEMAINE
Twideco: En tout, combien avez-vous effec- 25 ans qui a pris son bâton de pèlerin et a voulu

Crédit photo : JEAN-PIERRE MULLER / AFP


tué de levées de fonds ? conquérir le monde, c’est tout de même plus
enthousiaste comme histoire. Bref, selon moi,
PKM : Quatre. Septembre 2000, juin 2001, jan- il n’y a pas d’âge ni de milieu défini pour la créa-
vier 2002, et début 2005. Pour les trois pre- tion d’entreprise. D’ailleurs, Philippe est sûre-
mières, nous avons fait appel à des business ment d’accord avec moi sur ce point là,
angels, des particuliers. En 2005, c’était diffé- l’entrepreneuriat est aussi comme une graine
rent. Nous étions rentables et même si nous que l’on peut planter. Philippe Hayat a monté
n’étions encore qu’une petite boîte, ces fonds 100 000 entrepreneurs, association dont je fais
d’investissements arrivaient presque en capital partie et qui contribue à développer en France
développement pour l’international et les ac- le goût et le courage d’entreprendre au travers
quisitions. d’actions diverses. Nous envoyons notamment
des entrepreneurs dans des collèges et des ly-
Twideco : Une petite boîte qui avait déjà, en
cées afin de rendre plus proche et plus com-
un seul mois, 15 salariés… Aujourd’hui,
préhensible l’entreprise aux jeunes. Je pense
combien en comptez-vous ?
qu’en faisant cela, nous favorisons ce déclic qui
PKM : Aujourd’hui, nous sommes 200 mais il n’aurait pu naître en eux que beaucoup plus
faut savoir qu’avec deux millions de visites par tard.
jour sur le site, 10  000 personnes vivent ac-
Twideco : Quand est-ce que 100.000 entre-
tuellement de leurs ventes. C’est une des beau-
preneurs viendra en région Centre ?
tés de l’internet, avec la technologie, on arrive
à démultiplier plein de choses. PKM  : Ah nous n’y sommes pas encore  ?
Twideco : J’ai rencontré Philippe Hayat ré- Twideco : Philippe Hayat m’a répondu “Non
cemment. Il dit que l’entrepreneur naît en- ce n’est pas encore au programme”.
trepreneur. Est-ce que, comme lui, vous
avez vécu votre première expérience entre- PKM : Dommage.
preneuriale étant enfant ou bien s’est-elle
faite au cours de votre formation HEC  ? Twideco : Quels sont les projets d’avenir de
Priceminister ?
PKM : J’aime beaucoup Philippe, on se connaît
très bien, mais je ne suis pas du tout d’accord PKM : Nous avons quatre axes de travail. Le
avec lui. Je ne pense pas que l’on naisse en- premier, c’est de toujours prendre plaisir à ce
trepreneur et heureusement, car sinon, cela que nous faisons car quand on aime ce que l’on
voudrait dire que certaines personnes, malheu- fait, on le fait mieux. Je crois beaucoup à cette
reusement non nées entrepreneur, ne pour- notion de plaisir et je l’applique à tout le monde, lement leader dans les autres pays où nous PKM : On le dit depuis 10 ans, mais aujourd’hui
raient pas vivre leur passion. Selon moi, tout le que ce soit aux fondateurs, aux dirigeants, aux sommes implantés, comme l’Espagne et l’An- la télévision sur le net devient réalité. Ces der-
monde peut l’être. Il y a des déclics qui font que actionnaires ainsi qu’à toutes les équipes évi- gleterre. Puis, évidement, nous continuerons niers temps, les supports ne cessent de muter.
l’on bascule et je pense que l’on bascule de ma- demment. Les trois autres axes sont plus orien- nos conquêtes territoriales dans le but d’être J’ai l’impression que la télévision empiète sur le
nière assez définitive. Personnellement, j’ai des tés business. Nous voulons tout d’abord devenir dans 2-3 voire 5 ans un des leaders de l’E-com- mobile et sur l’internet, que l’internet empiète
parents fonctionnaires donc on ne peut pas dire le leader français de l’E-commerce, nous vou- merce en Europe. Actuellement, Priceminister sur le mobile, que la téléphonie empiète sur in-
que cela a été génétique contrairement à Phi- lons aider nos filiales comme l’Espagne et l’An- est majoritairement français or nous avons une ternet… Bref, tout devient possible et nous vi-
lippe qui a eu la chance d’être éduqué dans une gleterre à devenir leader de leur marché et nous vraie ambition internationale. Nous voulons que vons une réelle mutation des moyens de
culture familiale entrepreneuriale. Moi, j’ai eu voulons développer et assurer la stabilité de l’international pèse plus que la France à terme. communication. Nous savons que, dans
une envie de liberté, de choisir les gens avec nos filiales en France, Voyagermoinscher.com, quelques mois ou années, l’écran de télévision
et Avendrealouer.fr. Twideco  : Comment voyez-vous l’avenir qui trône actuellement dans la plupart des sa-
qui je voulais travailler, une envie de me sentir
utile et cela a été mon déclic. Beaucoup d’en- concernant vos filiales françaises ? lons des ménages français mais également in-
Twideco : Priceminister Espagne ou Angle- ternationaux, ne sera plus appelé « écran de
trepreneurs autour de moi ont eu leur déclic PKM : Nous avons racheté plusieurs sociétés ;
terre sont donc des filiales ? télévision ». Ce sera un écran petit ou grand,
vers 40-45 ans à la suite d’un licenciement. Evi- Voyagermoinscher.com et Avendrealouer.fr
dement, il y a aussi le modèle du jeune gars de avec ou sans projecteur, avec ou sans home ci-
PKM : Oui, l’objectif est que l’on devienne éga- entre autres. L’idée est toujours de rester ou de néma, mais la distinction entre télévision et in-
devenir leader du marché en question. Voya- ternet ne se fera plus. C’est d’ailleurs pour cela
germoinscher.com est actuellement le leader de que je ne suis pas optimiste concernant l’avenir
la comparaison de prix de voyages en France et des télévisions dites commerciales, qui vivent
nous comptons bien consolider cette place-là de la publicité. A mon avis, le grand public va
avant de développer le concept à l’étranger. de plus en plus se tourner vers des émissions
Avendrealouer.fr n’est pas encore le leader de à la carte sans regarder la publicité. C’est un
l’immobilier français mais c’est notre objectif. En vaste mais très passionnant sujet cette évolu-
2010, que ce soit en France ou ailleurs, Price- tion de la consommation des médias.
minister et ses filiales tenteront de devenir lea-
der. Twideco: Alors, si les gens ne regardent pas
W W W. PA R U V E N D U . F R Twideco : J’ai lu que vous consacriez 20%
la pub ni avant ni après, comment finance-t-
on le système ? Quel est selon vous le bu-
de votre temps, c'est-à-dire une journée par siness modèle de la télévision de demain ?
SPORT
semaine aux médias. La communication,
NO
UV
EA
A L’AFFICHE
U
& FORME
PKM : J’aimerais le savoir. La télévision a énor-
45O-S49-2009

Pour l’achat de ce , THEATRE…


Découvrez le site de votre
CONCERTS
c’est important pour vous ?
ville et votre agglo

EXPOSITIONS, SPECTACLES,
Jusqu’au 31 janvier 2010 www.paruvendu.fr/orleans
Nissan Pathfinder Toujours plus proche de vous
2.5 DCi 174 ch Plaza Interview…
CONCERTS & SPECTACLES CULTURE
Vos plans sorties
34.900€
31.000€ CJF LOIRET HANDBALL Détente…
avec ce scooter
LOISIRS
mément changé et je le comprends. Elle doit
Adoptez
PREMIER RANG

Retrouvez toutes
Benzhou YY8QTD-31
électrique OFFERT !* Koumba, quel est ton par-
*Selon condition en magasin. d’une valeur de 1600 €
Moteur 2000 W
Comment se fait ton inté- la Zen attitude
cours handballistique ?
005684M001030

170 R U E D ’A L S AC E - OLIVET - 02 38 76 08 00 - garage-europe-45.fr gration au club et à ta Le massage de la tête :


J’ai commencé le hand
à nouvelle équipe ? Très utile pour se relâcher
ZENITH D’ORLEANS Orléans… l’âge de 12 ans au club de une et faire
Pascal Obispo Zénith d’Orléans… Orléans… Mon aventure tricolore se "décentrer", se déconcentrerpause. Faire une pause, c’est se
20H30
JEUDI 17 DECEMBRE -
Cergy Pontoise. A
Mercredi 17 mars - 20h30 15 ans, passe bien : compte
tenu de nouvel objectif ou une reprisepour mieux se focaliser sur un
j’ai intégré le Pôle de Char- rer au mieux des souffrancesde travail et bien sûr récupé-
Tarif public : 42,50 € assis/debout notre titre obtenu lors de
DIMANCHE 21 MARS - 16H30

PKM  : Cela prend en effet énormément de


VENDREDI 22 JANVIER - 14H A 17H DU 18 AU 23maintenant
JANVIERje -suis 9HauA 19H
C SENIORS
faire face à d’énormes coûts de production
Tarif CE : 39,50 € assis/debout tres et ou des contraintes précé-

THOMAS DUTRON
l’Euro 2007 nous espérons faudrait que l’on réussisse à dentes. Sa vocation, c'est
PMR : 42,50 € cette
centre de Formation du CJF si bien ! En adoptant des microspause bien-être qui vous va
(place assise non garantie) ANIMATIONS SERGE LAMA EXPOSITIONS
Fleury Loire Handball. J’ai
nous qualifier pour le Mon- mettre en application ce tra- pressions sur les insertions mouvements circulaires,
musculaires et leurs muscles de
très personnel, dial 2010 en Corée du Sud vail lors des matchs
Il sort aujourd’hui un album
www.orleans.fr L’auteur-interprète de tubes inoubliables comme “Je suis malade” Par la Maison des Associations… sents sur l'ensemble du visage. pré-
est de retour avec un nouvel album de chansons inédites
donc quitté mon club forma- sans se
mêlePellicer à La Source. THE DANSANT (participation 8,50 €)
quiFernand
Salle VILLETTE, peintures à l’huile, présente afin de
ses nouveautés dontrenouveler
des proverbesnotre per- poser trop de questions. "Faire le vide" "faire un br
au succès extraordinaire,animé par l'orchestre "Café de Paris". Renseignements et réservations “l’Age d’horizons”… teur après y avoir
et dictons illustrés sur panneaux évolué
de bois. ARCHAUX,formance.
peinture sur soie, cartes, eak" mais comment ?
habilement chanson française Koumba
(même pour les animations gratuites) : Service 3ème âge de la Ville médaillons, pendant
foulards et7 écharpes
ans. en soie peinte. Quels objectifs person- Nul obligé de se mettre nu,
Immanquable ! tél. 02 38 68 46 36 ou à la Mairie de proximité
d’Orléans, 69 rue Bannier,
un jeune pianiste lui est envoyé
Maison des Associations, rue Sainte Catherine,L’équipe Orléans. 02.38.53.20.24 laxation au travail, dans vous pouvez effectuer cette re-
et accents manouches… du quartier où se déroule l’animation. a montré un beau nels,
par Régine, c’est Yves Gilbert et Pourquoi as-tu choisi le les transports, avant de vous
t’es-tu fixée cette dormir ou au réveil. De manière en-
CISSE
c’est le début d’une longue colla-
Centre de Formation du visage lors du dernier saison ? régulière, appliquez-vous

temps, que ce soit le temps réel de l’interview


votre micro gym personnelle

qu’elle tente par tous les moyens de réduire.


en boration.
la Valérie Lemercier : Le Derrière match à domicile, com- fisent pour se ''déstresser''. (3 min). Quelques minutes suf-
l se passionne d'abord pour Saint Jean le blanc… Soral : CJF Fleury Loiret HB ?
I 1999 et dans celui d’Alain En 1969 sort
Date"Les
deballons rouges"
photographie puis découvre
la naissance : Chécy… ment sens-tu le groupe ? Réussir ma 1ère année cuir chevelu et toutes les Apprenez alors à vous masser le

les semaines
en 2001. une compilation des titres de 45T en
Confession d'un dragueur 04/06/1991 Je vous avoue qu’au départ parties sensibles, les mâchoires,
musique de Django Reinhardt il écrit pour Henri Sal- sortis en 1966 et 67. Il connait D1, donner le meilleur de autour des yeux, les sourcils,
qui lui donne envie d'apprendre
à VENDREDI
Entre-temps, 22 JANVIER - 20H30 Uneunjournée j’étais plutôt intéressée par Malgré nos 6 défaites le front, les oreilles, les pom-
vador (Mademoiselle). Il entre
dans également sansavec
gros succès handballSAMEDI
: 23 JANVIER - 14H30consécutives, nous mettes, les tempes, le nez
Indochine jouer de la guitare à 18 ans. Shopping,
« C'est toujours comme pre- entre la proposition du club
ça la sorties
cinéma, restons moi-même à chaque match, et
lorsque vous êtes attentif. bien sûr la nuque très sollicitée
Marc Lavoine Dimanche 4 avril - 20h30 en cô- LES AMIS DE KOMTOEGA
le groupe Gipsy Project
de Biréli
amis
mière fois » et et
avec le titre
bien sûr« je
une
du
Havre mais suite à la sollici- un groupe soudé et uni. Je progresser d’avantage ainsi
FETE DE LA ST VINCENT ments des épaules, des muscles
Accompagnez de quelques
étire-
Jeudi 25 mars - 20h00 Après avoir fait ses gammes une année. vois
Concertdurant
Lagrène grand orchestre et ensemble de percussions… ma dorsaux et de la nuque, vous
culturelle, pense que le groupe est sur qu’apprendre auprès
de île » Serge remporte la Rose d'Or
famille. retrouverez de nouvelles ressources
Tarif public : 35 € assis/debout toyant les meilleurs musiciens il crée l’A.J.T. Guitar Trio Organisétation
par Service
du CJF,de j’ai
l'Action
Tarif public : 39 € assis/debout Tarif CE : 32 € assis/debout cœur du En … 2002,
de l’école municipale de musique de Saint Jean le Blanc, à l’auditorium d'Antibes. En Avril 1971, il parti- préféré in- une bonne dynamique de ment à deux à partager avec et de l'énergie. Un mo-
Tarif CE : 36 € assis/debout PMR 35 € Jazz manouche en plein
il avec Antoine de Tatich
et Jérôme Ciosi, Un don caché
cipe à l'Eurovision ? avec ville de tégrer
à Dublin
Chécy
ce club car le d’en- mes coéquipières afin d’ac- cure une grande sensation ou sans gel de massage, il pro-
de la traditionnelle fêteprojet
de l’école musique (Montission), entrée libre, vente d’artisanat.

mais également le temps passé à le préparer. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous allons plutôt
PMR : 39 € (place assise non garantie) marché aux puces de Saint-Ouen, droit de Corse. En 2003, 8 mars 2008, il est nommé aux une chanson Médium !!!! par Alice A l’occasion
composée de jeu traînements,
en l’honneur de Saint Vincent, patron
maintenant de bien-être même quand
(place assise non garantie) dans la venus tout un spectacle musical Le
Il fréquente en 1964 un peudans le m’intéressait et la vous invite à partager convi- il quérir de l’expérience. vous l'appliquez seul. vous
se lance assez rapidement avec -M- (Matthieu Che- pour présenter Victoires de la Musique Dona “un2 personnes
jardin sur la terre”. Une des vignerons, le service de l’Action culturelle
collabore il participe Chédid et 23èmeconservatoire avec qui : etproximité
carrière de musicien. Il
en did) à la musique Orléans… du film, Toutes les mis en scène par Matthieu
petit
juste le tempsartiste
les catégories
de Mireille
révélation du rencontre
de rencontrer la essentielle
Clint Eastwood pour Serge.
et
dîner
vialité
Au Musée
bonne humeur
ausside lapesé
deautour
ma des
Tonnellerie,
dans dès
saveursa de l’hiver.
famille
F. FRANCOIS - Coach e
avec son père, Jacques Dutronc,
Rencon- filles sont
folles, de Pascale Pouza- Cyril Houplain. de l'année.
album Baillard
public etJackie
pianiste qui mettra De cetteDenzel
nouvelle collaboration va
Washington ma14h30
pain, le chocolat, la châtaigne, sculptures
(entrée libre). Animations sur le
déci-sur glace. Master en entraînement et t Consultant Sport et Santé
1995, sur l'album Brèves du dessin animé Les Le 30 octobre 2007, il sort l’album sion. management du sport et
expé- DU 23 JANVIERdeAU
doux et à celle 28 MARS En 2009, Comme ses premiers textes un en
manouche sans
musique. naître un 30 cm "je suis malade". Sur les places du Cloître et de la Tonnellerie, dès 18h : Musique, chants D.U
tres. Parallèlement, il fait deux Sylvain guitare Après En 2003, pour ses 60 ans et ses en médecine, 3ème cycle.
comme Triplettes
de Belleville, Comme un manouche sans plusieurs auditions il de
guitare remporte la Victoire
estla et danses. Découverte de l’arbre de Saint Vincent. Vin chaud* offert par les
riences cinématographiques
comédien dans le deuxième
film de Chomet. Il OGM :réitère en 2005 pour si- où il se révèle comme chanteur tout pris
du film Les Enfants
au cabaret l'Ecluse,
Chanson
le jour de
originale lors de la 24ème
40 ans de carrière Serge se pro-
duit pour un concert unique a
Amis du Vieux Chécy.
Renseignements : 02 38 86 95 93
ferre.francois@voila.fr / Mobile
: 06 07 80 03 84
gner
les grains de la discorde compose en restant fidèle au style musical ses
la musique 21 ans. Barbara est lade
cérémonie des Victoires
vedette
la Mu-
Bercy devant 12 000 spectateurs. Musée de la Tonnellerie - Place du Cloître.
Il
de Christian Vincent. Deux mois après sa de ce spectacle. A l’Ecluse, il tom-
Cette même
par- qu’il affectionne. le 28 février.

vers un appauvrissement des contenus, qui


Cette expo-dossier réalisée par Science-actualités tente d’aider chacun à se Isabelle Boulay, Alice Dona, Marie *L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, A CONSOMMER AVEC MODERATION.

Néanmoins, je pense que c’est une tâche pri-


aussi sapour le chanteur Jacno et l'album est certifié disque
sique,
d'or bera amoureux de la pianiste de
forger propre opinion sur les et Organismes Génétiquement
réali- sortie, Modifiés ; pour Barbara aux Enfoirés.
se jointBenelli
année, ilLiliane qui est un Paule Belle, Lena Ka sont ses invi-
ticipe
cela, tant qu’arrangeur
elleendresse un état des lieux national
des OGM et s’efforce d’évaluer de l'édition
leurs éven-
de sa mère, par le Syndicat tées sur scène. Un disque " Un
peu plus agée que lui. Remarqué
S Fleury
_Dutronc
Jacques Dutronc Les Hommes…
Jeudi 20 mai - 20h00
sateur
tuels aux albums
avantages
Hardy.
et/ou inconvénients. MUSÉUM D’ORLÉANS: 6 rue Marcel
phonographique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas
par Renée LEBAS, il enregistre un jour une vie" sort en Avril. Serge
É I S M E

les infos culture,


Proust 45000
Françoise Orléans - 02 38 54 61 05 / museum@ville-orleans.fr va faire aussi un album de duos
Jeudi 29 avril - 20h00 les Aubrais…
premier 45 T de 4 titres. En Octo-
Il se produit comme guitariste
dans
et

HAITI
Tarif public : 44 € bre il passe à Bobino en "lever de avec des chanteuses comme Lara
1er cat. public : 45 €
1er cat. CE : 42 € - 2e cat. public
2e cat. CE : 35 € - PMR : 38 €
: 38 € assis numéroté
Tarif CE : 40 € assis numéroté
PMR : 40 €
L'Entre Deux
divers clubs de jazz, comme
set-Sunside et le New
le Sun-
Morning
17 DECEMBRE - 20H30
in Marciac
participe à Jazz- RESTAURANT
à Zénith d’Orléans
rideau" de Barbara et Brassens. A
Bobino il est repéré par un grand
Fabian, Linda Lemay, Anggun et
un duo virtuel avec Dalida. Cet
album" Pluri’elles" sortira en No-
VENDREDI 29 JANVIER
assis numéroté
vous
BARet
Paris, - BRASSERIE
propose
(été 2005).
JEUDI
- REPAS D'AFFAIRES imprésario Eddy Marouani, pre-
miers cabarets, première€télé, jeu- vembre.
13 PHOTORAMAS
à 41,10
€oblige

sont déjà à mon sens très pauvres. Quand


34,50

mordiale du chef d’entreprise, et de lui seul, car


“La CesRecette
dernières de la Semaine”
années, il tourne à tra- Tarifs : de nesse le 21 novembre. 2004/2007, tournée " Accordéo- Organisé par CJF Audiophoto…
m numérotées nissi"mots" (200 concerts) avec
www.prem ier-rang.co pour faire un don
son quar- places assises
vers toute la France avec
THON A LA CATALANE
tet, Thomas Dutronc et les
esprits
En 1965, il sort un deuxième 45T,
l’été il part en tournée en première un passage parisien au Théatre 2 séances 14h30 et 20h30.
Fêtes de la Loire ; Voyage en montgolfière ; 16 rue du Repos *; Florence ; Pise
vous offrent
00 ARAGO Marigny, Serge est seul sur scène
Rens. collectivités 02 38
77 91
622 0,34 cts/mn
1 tranche de thonavec
manouches
à soupePapy
2 c. trand
Jérôme Ciosi, Ber-
environ 800 g, 2 oignons, 2 poivrons jaunes, 4 tomates, huile olive,
et Stéphane
de concentré Chandelier,
de tomates, 2 gousses d'ail, 200 g de cornichons et de pe-
partie de Marcel Amont. Le
13 août, il est victime d’un très
avec un accordéoniste Sergio To-
massi. Le 18e album original
w w w. c r o i x - r o u g
; La reine des oies contre les extra terrestres ; Jardin extraordinaire ; L'eau
e.fr
vive ; Balade Irlandaise ; Où irons nous cet été ; Randonnée dans le Queyras 40 PLACES
Rens. public 0 892 683
fr
artiste universalmusic grave accident de voiture près
tits oignons au vinaigre, 1 poignée d'olives noires dénoyautées, 2 c. à soupe de per- ; Vietnam ; La vallée de la mort.
http //thomasdutronc
sil, 2 c. à soupe de coriandre fraîche. d'Aix en Provence. Le conducteur
"L’âge d'horizon", ou parAuditorium
tournée chèque Boris: Vian
Croix-Rouge
- Boulevard de Lamballe.
française pour le match

FORMATION SOUDURE
Cuisson 35 mn. Ce plat qui se mange froid est à préparer la veille, servir avec du riz jusqu'en mai 2010.
basmati ou salade.
et sa fiancée sont tués. Serge est «Séisme Haïti» 75678
très grièvement blessé. Une soirée Biographie : Paris Cedex 14
Eplucher et couper les oignons en lamelles. Laver et couper les poivrons et les
http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Lama vous présente
FRANCE
j’étais petit, j’aimais beaucoup regarder la télé-
de soutien à l'Olympia avec Bras-
tomates en morceaux. Dans une cocotte, faire revenir les oignons et les poivrons

il est le représentant de l’entreprise. L’image et


dans l'huile d'olive. Quand les oignons sont translucides, ajouter le concentré de to-
sens, Amont, Régine, Perret, Bar- nt “Le Programme à venir”
• Initiation • Perfectionneme
mates, les tomates ainsi que l'ail écrasé. Laisser réduire 3 mn, puis placer la tranche
bara, Macias, Debout et, Distel est
de thon sur la préparation, saler. Couvrir et cuire doucement pendant 30 mn. 5 mn
cuivre
SERGE LAMA
Dimanche 21 mars - 16h30
• Licence gaz, inox, alu,
donnée pour lui le 7 décembre.
avant la fin de la cuisson, ajouter les cornichons, les petits oignons et les olives cou-
pés en petits morceaux ainsi que le persil et la coriandre hachés. Retirer la peau et
(TIG - ARC - SEMI-AUTO)
En 1966, toujours immobilisé, il
les arrêtes du thon et le mettre au frais sur son lit de légumes jusqu'au lendemain.
Les billets sont en vente dans tous les
magasins FNAC, Auchan, Carrefour,
20/01/2010 Plateau CJF Handball au Palais des Sports
21/01/2010 Présentation nouveaux bureaux et nouvelles GRECE

loisirs, sports…
enregistre deux 45T en février et
Bon appétit et à la semaine prochaine ! E. Leclerc, Cora, Géant, Intermarché, commissions Jeune Chambre Economique d'Orléans
juin. Entre les nombreux séjours à Cultura. Par internet : www.fnac.com 22/01/2010 Université de l'auto-entrepreneur à l'ECG d'Orléans
2, rue de Melleray - centre bourg - 45560 ST-DENIS-EN-VAL ou www.ticketnet.fr
: l'hôpital, Serge est hébergéquipar
Objectifs
02.38.64.92.37 - E-mail : lentre-deux@voila.fr
les éléments technologiques
www.l-entre-deux.fr
• Apporter
et pratiques
son ami Marcel Gobineau. En Mai ARAGO Pour connaître la liste des invités, connectez-vous sur twideco.tv mardi 26
à bien la réalisation
permettront de mener ; & mercredi

la marque d’une entreprise se dessinent es- vision car il y avait un film quasiment tous les
d’assemblages courants
• Permettre à des soudeurs
initiés d’approfondir
* VOUS SOUHAITEZ OBTENIR 27 janvier 2010
leurs connaissances ;
• Obtenir les certifications. LA CERTIFICATION QUALISOL à 20h00
Les Offres gagnantes
Publics : :Soudeurs, monteurs en chauffage,
une sélection Appellation Qualité pour les Installateurs au Palais des
tuyauteurs,
de 20 véhicules à prixchaudronniers,
“I LOEB CITROEN”
d’entretien
de Systèmes Solaires Thermiques Sports d'Orléans
personnel NOUS VOUS PROPOSONS UNE FORMATION
QUELQUES EXEMPLES :

soirs. Aujourd’hui il y a des séries américaines,


3 à 5 jours

sentiellement à travers l’expérience client, le


MODELES
Durée : KILOMETRAGE
DATE DE 1RE MISE COTE ARGUSTM DU 15 AU 17 FEVRIER 2010
EN CIRCULATION
FCMB
GARANTI EN € TTC
Venez retirer vos places
407 SW HDi 136 Premium Pack 08/2008Lieu : 34.124 km 18.499 € dans votre agence ParuVendu,
Objectifs : Bannier, Orléans, muni de
ce coupon à partir du lundi 113, rue
Eiffel
- RuekmGustave
- Ge y Images

C2 HDi 70 Airplay 4 Cheminées


ZAC des06/2008 17.297 9 499 €
C5 HDi 138 Fap Sillage La Chapelle
07/2006
45380 64.852 km Mesmin
Saint 11.999 € • Prendre en compte le marché solaire ; 9h00 à raison d’une invitation 25 janvier,
par famille.
Freder c Dupoux/S r nger

C3 HDi 70 Pack Clim. 06/2008 44.766 km 8 999 €


INSCRIPTIONS • Etudier et réaliser des installations solaires
RENSEIGNEMENTS ET dans les règles de l’art ;
02 38 70 53 00
Coupé 407 HDi 136 Navtech 01/2009 15.008 km 24 999 € Nom....................................................
Partner HDi 110 Tepee Loisirs 06/2008 17.904 km 13 999 € • Obtenir la certification Qualisol. Prénom ..............................


.............

de la tv réalité mais hormis le dimanche, et en-


* Si les besoins
ons.org
7 999 € relatifs à cette
Adresse ..............................

bouche à oreille, le marketing, mais également,


C2 HDi 70 12/2006 ou www.compagn
30.235 km ne permettent pas la poursuite action sont couverts ou que les contraintes
C2 HDi 70 Pack Ambiance 07/2008 20.418 km 8 999 €
Publics : Responsables
de l’action, d’entreprise, opérationnelles
les dons seront artisans et ............................................................
affectés à une autre cause.
toutes personnes chargés de réalisations .............
CB15612001490
C3 HDiVM01697002490
70 Pack Clim. 07/2008 22.526 km 9 999 €
d’installation ayant recours à l’énergie solaire ...........................................................
C4 HDi 82 Airplay 06/2008 21.895 km 11.999 € Tél...................................................
C4 HDi 92 Leader Pack 01/2007 91.991 km 8 999 € Durée : 3 jours
C5 2.0 HDi 140 Fap Confort 03/2009 11.962 km 23 999 € Lieu : FCMB
307 HDi 110 Confort Pack 01/2007 81.587 km 9 499 € ZAC des 4 Cheminées - Rue Gustave Eiffel
*Conditions particulières disponibles dans notre point de vente. Offres valable jusqu’au 31/01/2010. Véhicules disponibles sur stock au 8 janvier 2010. 45380 La Chapelle Saint Mesmin

au travers des médias et de la communication. core pas toujours, il n’y a plus de films. L’avenir
CITROEN ORLEANS
2 sites pour mieux vous servir RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS
ORLEANS NORD
1754 RN 20 Saran
ORLEANS SUD
740, rue de Bourges - Olivet-La Source
J.-P. VANNOD 02 38 25 21 15
02 38 70 53 00
E. CHERIN 02 38 52 29 28
www.citroen.fr/saran
L. BIROTHEAU 02 38 25 28 79
www.citroen.fr/olivet 01687MV001030
ou www.compagnons.org
M005683001030

Ce sont des relais de développement, de noto- de la télévision est dans son contenu.

Les Cahiers
riété et d’image, essentiels et donc j’y passe du
Twideco : La télévision ne devrait-elle pas
Une équipe temps.
évoluer vers un modèle comme celui de la
radio qui comporte peu de moyens tech-

du Sp rt TOUS à votre service Twideco : Est-ce une activité à laquelle vous


prenez du plaisir ? niques, et donc financiers, et se focaliser
LES MOIS
ORLEANS tout au long PKM : Oui, beaucoup. C’est agréable de parler
sur le fond ?

Des Femmes, des Hommes qui vous font vibrer ! de l’année de sa société. Je suis très fier de ce que l’on PKM  : A mon sens, c’est en effet sa seule
chance de survie. Que ce soit du fond, que ce
réalise chaque jour et j’aime en parler. De plus,
nous avons la chance d’être assez bien traités soit de l’instantané consommé comme du flux,
par la presse. Nous ne vendons pas de ciga- il faut qu’elle change de modèle. Actuellement,
rettes, nous ne faisons pas de contrefaçon, les radios qui fonctionnent, sont celles qui pro-
U
VEA nous luttons contre. Nous faisons partie d’un posent des programmes de format talk et infor-
mation un peu brute et directe. A contrario, je
U modèle économique qui globalement rend ser-
NO vice aux gens et qui n’est pas attaquable éthi- pense que les radios musicales ne seront plus
quement nous connaissons avec les écoutées dans 5 ans. En effet, tout le monde
journalistes des interactions plus positives que aura sa play liste pour choisir les titres comme
négatives. Donc, oui, c’est une activité à la- il le souhaite et cela sans publicités. J’avoue
quelle je prends du plaisir. que je serais très embêté si je devais diriger
une radio musicale aujourd’hui. Je pense que
Twideco : Il y a environ un an, lors d’une in- c’est un business qui va évoluer de manière
terview avec E. Chevrillon sur BFM radio, vous «  dramatique  » comme disent les anglais, à
www.paruvendu.fr/orleans clôturiez sur l’avenir des médias et notamment prendre dans le sens de « beaucoup ».
Découvrez le site sur la TV sur internet. Vous disiez surveiller
de votre ville et votre agglo Toujours plus proche de vous cela de très près. Qu’en est-il aujourd’hui ? Lucie BRASSEUR
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 9 TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 9
PORTRAIT DU CANDIDAT CRÉA’D’OR DE LA SEMAINE
Jean-David REzAIOFF : Womzone
Entrepreneur de nouvelles technos - Saint Avertin (37)
TWIDECO l’hebdo : Quel a été votre quitter l’entreprise pour créer mon pro- passe beaucoup de temps. J’aime vrai- taires et de marketing communautaire
parcours, de vos études jusqu’à au- pre projet s’est imposée à moi. J’ai donc ment les inviter chez moi. J’habite en (social marketing). Aussi, lorsque l’on
jourd’hui ? créé la société WOMUP qui est l’éditeur Touraine et, après plus de 20 ans pas- élargit, lorsque l’on renforce un posi-
de la solution Womzone. sés à Paris, j’avoue que nous appré- tionnement, il y a toujours énormément
Jean-David REZAIOFF : Je pense que cions cette capacité d’accueil que je de travail. Nous testons et expérimen-
l’on peut me qualifier de faux autodi- TWIDECO  l’hebdo  : Avez-vous tou- connais dans ma maison. Je me pas- tons sans cesse, parfois nous tâton-
dacte. Je n’étais pas très fan des études jours su que vous deviendriez entre- sionne également pour la montagne, la nons. Cela représente beaucoup
jusqu’à ce que je découvre le supérieur. preneur un jour ? gastronomie et le cinéma. d’énergie et d’espérance donc, ce que
Après mon IUT, j’ai complété ma forma- l’on peut nous souhaiter pour 2010, ce
tion commerciale par un 3ème cycle en Jean-David REZAIOFF : Oui, car je l’ai
toujours voulu. J’ai mis un peu de temps serait d’arriver à valider nos hypothèses
marketing. Cette formation, dispensée mais également d’arriver à enregistrer
par le CNAM en cours du soir, m’a per- à me décider mais il faut savoir que la
création d’entreprise est un mélange un petit peu de succès ce qui nous per-
mis d’intégrer sereinement ma première mettrait, à la fois de financer les projets,
expérience professionnelle dans le do- d’opportunité et de courage. Il arrive
un moment où tout bascule, on se mais également de maintenir la motiva-
maine du High Tech. Après un passage
dit : « ça y est, c’est le moment,
«Il faut oser tion et l’enthousiasme au plus haut ni-
chez Texas Instrument, où je vendais veau quotidiennement.
des composants électroniques pour les je me sens prêt  ». Ce moment d’abord, doser
applications militaires et spatiales, j’ai m’est arrivé un beau matin et je TWIDECO l’hedbo  : Nous vous le
rejoint un groupe anglais qui travaillait me suis lancé. A tort ou à rai- ensuite» souhaitons.
dans la chimie de spécialité pour l’élec- son…, seul l’avenir le dira.
tronique. Finalement, je me suis tourné Jean-David REZAIOFF : Merci.
TWIDECO l’hebdo : Quelles sont vos TWIDECO  l’hebdo  : Avez-
vers le monde des médias avec une passions ? Si tant est que vous ayez vous une citation favorite ?
première expérience dans le groupe Mylène JoUVE
un peu de temps libre, comment l’oc-
Technicolor en tant que responsable Jean-David REZAIOFF : « Il faut oser Womzone est la première
cupez-vous ?
pour le marché français des activités d’abord, doser ensuite. » place de marché d'informations entre
DVD et CD-ROM. J’ai, par la suite, Jean-David REZAIOFF : Je suis père de internautes. Demander, proposer et par-
continué dans cette voie en intégrant TWIDECO l’hebdo : Que peut-on vous
famille alors ma première passion, c’est tager l'information n'aura jamais été
une Start Up de l’époque qui s’appelait souhaiter pour l’avenir?
ma famille ; ma femme et mes enfants. aussi facile. Depuis bientôt deux ans,
Crossknowledge et qui est devenue au- Cela peut paraître très anodin mais au Jean-David REZAIOFF : Du succès ce  service existe et est parfait pour ven-
jourd’hui le leader européen de la for- final, c’est cette passion-là qui me prend dans le développement de notre activité. dre ou acheter des bons plans, infos et
mation à distance dans les domaines du le plus de temps. Je suis également très Nous sommes actuellement en train de astuces sur le web !
management et du développement per- orienté vers la vie sociale. J’ai la chance compléter notre activité de E-commerce
sonnel. C’est en 2007 que la décision de d’avoir des amis nombreux avec qui je en y intégrant des aspects communau- www.womzone.com

LES EXPERTS DU CONCOURS CREADOR
LES EXPERTS DU MOIS
CRÉA’D’oR : 1° CoNCoURS RÉGIoNAL
DE RÉATIoN D’ENTREPRISE EN WEBTV
Ce concours de création d’entreprise en Région a pour
but de mettre en avant les jeunes entreprises de la région
Centre, et les hommes et femmes qui en sont à l’origine.
Sur 4 mois, 16 créateurs d’entreprise présenteront leur
projet sur le plateau de Twideco TV et seront analysés par
des experts (coachs, responsables RH, chargés de com-
munication, commerciaux).
Déroulement du concours.

Chaque lundi, Twideco TV diffusera une émission de pré-


sentation de 4 candidats. Chaque candidat présentera
son projet et ses activités pendant 5 minutes. Ensuite, la
parole sera donnée aux trois autres candidats du mois
qui challengeront le candidat de la semaine. La parole
sera ensuite donnée à 3/4 experts qui analyseront la pré-
sentation et la capacité à répondre aux autres concur- François GUERRIER : profes- Michèle Rey : Thema Consultants Richard PERDEREAU : So-
rents.
- 5 minutes pour le candidat seur en Droit Fiscal à l’Université ciété Générale
d’orléans. Michèle REY est la cogérante de
- 10 minutes de challenge par les autres candidats du
mois Thema Consultants. Une société Richard PERDEREAU représente
- 15 minutes pour les éclairages des experts
Il a également été vice-président de conseil en management et or- la Société Générale. Il est directeur
Les candidats invitent leurs réseaux à voter pour eux via de cette Université, chargé des ganisation, formation, coaching. commercial auprès des entre-
le site www.creador.fr pendant la semaine de diffusion de
études et de la vie étudiante. Michèle conjugue depuis 16 ans au prises sur les départements du
leur émission. A la fin de chaque mois, le candidat ayant présent la direction de son entre- Loiret et de l’Eure & Loir.
obtenu le plus de votes sera admis comme demi-finaliste.
François Guerrier, par son métier prise et l'accompagnement des
Après 4 mois et 16 candidats présélectionnés, il restera 4 d’enseignant et son expérience de managers. Richard Perdereau côtoie les entre-
demi-finalistes. Se déroulera alors une semaine spéciale
gestionnaire, sait guider et conseiller preneurs quotidiennement. Il connaît
pour les demi-finalistes qui de nouveau seront soumis au ainsi leurs points faibles et leurs
vote des internautes. Les dossiers des demi-finalistes se- les jeunes qu’il côtoie tous les jours. Michèle Rey suit les entrepreneurs
Sa connaissance du droit fiscal, et depuis longtemps, elle est elle-même points forts. Richard saura ainsi met-
ront soumis à BFM Radio pour peut-être concourir à la
BFM Académie. donc son goût pour l’activité écono- créatrice d’entreprise. Elle connaît tre à disposition des candidats son
mique des entreprises permettra de donc parfaitement le long parcours expérience du terrain auprès des en-
Le lundi suivant cette semaine de vote, une émission spé-
ciale, la finale, sera organisée en extérieur, pendant la- déceler, auprès de nos candidats, les qui attend chacun de nos créateurs. trepreneurs, mais aussi sa connais-
quelle les deux finalistes seront désignés (ceux ayant
points faibles de leur projet et les Mais ses aptitudes de coach seront sance du monde bancaire, pour
recueilli le plus de votes). analyser avec sérieux les projets de
aider, ainsi, à revoir leur copie. surtout mises à l’honneur, et permet-
L’émission sera l’occasion d’inviter 150 chefs d’entre-
tront de discerner chez nos candidats création d’entreprise des candidats.
prises de la région Centre, qui voteront pour l’un des deux
finalistes qui sera alors le grand vainqueur de l’année ! leurs appréhensions, ou leurs ambi-
tions cachées. Audrey MIGNEAU
Le vainqueur se verra alors offrir une campagne de pu-
blicité et un reportage sur son entreprise diffusé sur Twi- Chaque semaine, trois experts nous orientent sur le potentiel de chacun
deco TV.
des candidats du concours CREA’D’oR, mais c’est vous qui décidez.
Le règlement du concours a été déposé à l'étude de
François LEFEBVRE en date du 17/12/09. Rendez-vous sur www.creador.fr pour choisir votre candidat favori.
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 10
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 11
ENTREPRENDRE DIFFÉREMMENT
Mohammed El IDRISSI : TRANSPERS
originaire du Maroc, Mohamed El Idrissi est le jeune dirigeant de la Société Transpers. Moha-
1° 
demi-fina-
liste 
med surfe sur la vague des services à la personne. Dirigeant posé, réfléchi dont le charisme est Créador
une leçon d’entrepreneuriat pour de nombreux jeunes créateurs d’entreprise en herbe.
Twideco : Au cours de votre vie professionnelle tion, c’est la volonté d’échapper aux statistiques et Mohamed EL IDRISSI : Les minorités sont très en-
ainsi qu’au moment de la création de votre so- à la réalité de la reproduction sociale. Même si treprenantes et le phénomène devrait s’accentuer.
ciété, votre couleur de peau vous a-t-elle été nous, minorités, nous partons avec des chances Je pense qu’il y a deux explications à cela. La pre-
préjudiciable ? différentes ou inégales, je pense que l’on est en mière serait d’ordre culturel, le commerce occupant
partie maître d’une grande part de son destin. une place importante et valorisée dans les cultures
Mohamed EL IDRISSI : Même si malheureusement d’origines maghrébine par exemple. La deuxième
Quand on veut, on peut….même s’il existe des obs-
le phénomène de la discrimination existe, je n’ai serait d’ordre sociologique. En effet, la difficulté de
tacles !
personnellement jamais eu à m’en plaindre. J’ai tra- trouver un emploi malgré des diplômes incite à la
vaillé dans une grande banque française et ce, au- Twideco : Pensez-vous que les personnes de création. L’absence de diplôme inciterait également
près d’une clientèle haut de gamme, sans que mes couleurs seraient moins prises au sérieux que à la création d’entreprise pour éviter les emplois
origines ne me posent de problèmes. J’ai toujours les autres dans le monde des affaires ? manuels jugés trop pénibles. En tout cas, je le ré-
Twideco : Pouvez-vous revenir sur votre par- fait en sorte d’être disponible et digne de confiance. pète : Quand on veut, on peut….même s’il existe
Mohamed EL IDRISSI : Je pense que le domaine des obstacles ! Alors n’hésitez plus.
cours en quelques phrases ? des affaires est, comme celui du sport, plus tolé-
Twideco : Vous a-t-on déjà déconseillé de pour-
Mohamed EL IDRISSI : J’ai 32 ans. J’ai effectué suivre votre voie à cause de vos origines  ? rant que les autres. Il s’attache plus à la manière Mylène JoUVE
mes études dans le domaine de l’économie et ai de créer de la richesse, d’instaurer des relations ga-
Mohamed EL IDRISSI : Non, jamais. gnant-gagnant qu’aux origines sociales et/ou eth-
obtenu un DEA Economie et Finance à l’université
d’Orléans ainsi qu’un DESS Epargne et Place- Twideco  : Pensez-vous avoir dû vous battre niques.
ments Financier à l’université d’Angers. Avant de deux fois plus que tout un chacun pour arriver TRANSPERS : TRANSPORT DE PERSONNES
Twideco : Que ressent-on face à la discrimination ?
où vous en êtes aujourd’hui ? TRANSPERS est une société de transport de personnes qui
créer ma société TRANSPERS, j’ai occupé le poste offre un service personnalisé 24H/24 et 7j/7 à un tarif attractif
de conseiller clientèle à la Banque Populaire pen- Mohamed EL IDRISSI : J’imagine que l’on doit res-
Mohamed EL IDRISSI : Je ne sais pas si je me suis et connu à l'avance. Elle garantie la mise à disposition de vé-
sentir de l’incompréhension, de la révolte et un
dant un an et demi puis conseiller en patrimoine fi- battu deux fois plus mais il est sûr que, compte tenu hicules avec chauffeurs pour un transport personnalisé 24H/24
grand sentiment d’injustice. Le meilleur moyen de et 7j/7. Elle assure les navettes vers les aéroports, gares, hô-
nancier chez BNP Paribas pendant trois ans. de mes origines sociales, je n’étais pas forcément répondre à une discrimination serait peut-être de tels ou tout autre lieu défini à l'avance, l'accompagnement des
Twideco : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ? destiné à faire les études que j’ai faites ni à avoir le continuer à être fier de sa diversité car c’est une vé- dirigeants et collaborateurs d'entreprises vers leurs différents
parcours professionnel qui est le mien aujourd’hui. ritable richesse. Il faut garder la tête haute et avoir points de rendez vous, en optimisant leur trajets grâce au GPS,
Mohamed EL IDRISSI : Ayant été salarié pendant confiance en soi. Même si le phénomène de la dis- l’organisation de séminaires, congrès ou autres opérations
Même si je n’ai aucun mérite, je voudrais juste être,
évènementielles ainsi que le transport de personnes à mobilité
quasiment cinq ans, j’avoue que j’apprécie vrai- modestement, la preuve que l’on peut échapper à crimination est réel, je suis persuadé qu’il y a plus réduite avec un véritable accompagnement. Les perspectives
ment aujourd’hui de travailler pour moi. J’ai le sens la reproduction sociale et que l’ascenseur social, de personnes ouvertes d’esprit et tolérantes que de de Transpers pour 2010 se concentrent sur quatre axes stra-
des responsabilités et je peux l’appliquer pleine- même s’il ne fonctionne pas aussi bien qu’il le de- personnes pleines de préjugés. tégiques. L’objectif est de continuer la pénétration du marché
ment à mon propre emploi. De plus, la diversité des des navettes aéroports, de développer les services aux entre-
vrait, n’est pas complètement en panne.
fonctions qu’implique le fait d’être chef d’entreprise Twideco : L’Etat devrait-il intervenir ? prises et aux collectivités, de communiquer sur le transport aux
Twideco : Etait-ce une motivation supplémentaire ? personnes à mobilité réduite et enfin, d’accroitre sa flotte de
me convient particulièrement. Enfin, je me décou- véhicules et embaucher un chauffeur.
Mohamed EL IDRISSI : L’Etat doit garantir l’égalité
vre un goût pour le management d’équipe. Mohamed EL IDRISSI : Je suis fils d’ouvrier et ne des droits et de ce fait, il doit naturellement sanc- Quelques chiffres clés :
renie en rien cette origine sociale car mes parents tionner la discrimination qui constitue un délit. 9000€ de capital social
Twideco : Quelles sont vos origines sociales ? 3 associés / 3 véhicules
m’ont inculqué des valeurs fortes telles que le res-
Mohamed EL IDRISSI : Mon père est ouvrier et ma pect, l’honnêteté et la persévérance. Néanmoins, Twideco : Comment voyez-vous l’avenir concer- Quelques dates clés :
mère exerce l’emploi à temps plein de mère au foyer. ce qui, incontestablement représente une motiva- nant l’entrepreneuriat des minorités ? Mai 2009 : immatriculation / Juil. 2009 : début de l’activité

COUP DE COEUR / COUP DE GUEULE
Corinne TURPIN : OSMOzE
Corinne est membre, entre autres, du Centre des Jeunes Dirigeants d’orléans, du
GEzI et de la communauté ECoBIz. Elle a suivi les formations à l’ESSCA, au CESA
Marketing HEC et du Groupe AFNoR. Avant de monter sa société osmoze, elle est
passée par la Nouvelle République du Centre ouest (à Tours), le Groupe Valloire (à
orléans) et a également occupé le poste de directeur adjoint pour CIL Valloire.
oSMozE accompagne les entreprises et les industrialisés ? Nicolas Hulot, au travers de son développement durable, c’est d’abord donner à
collectivités dans la mise en œuvre de dé- film sorti en 2009 ; « le Syndrome du Titanic », met chacun la chance de participer à un projet qui a
marches structurées de développement dura- magnifiquement en exergue l’enjeu humain qui du sens et qui est source de performance dura-
ble  visant à une meilleure performance prédomine le débat : comment résoudre l’urgence ble ! Comme le dit Hubert Reeves, la planète s’en
économique, sociale et environnementale, de du réchauffement climatique à l’échelle de la pla- sortira toujours mais la vraie question c’est celle
type agendas 21. C’est un diagnostic qui nète, alors que tant de personnes sur cette terre de la place de l’homme sur la planète. C’est pour-
concerne la stratégie de l’entreprise ainsi que ont une préoccupation qui est simplement celle de quoi, quand on parle de développement durable,
mais il s’agit d’abord d’une posture : ce n’est pas
son dirigeant mais qui implique également for- se nourrir et de nourrir leurs enfants… on ne parle pas que de tri des déchets et d’am-
par hasard que l’on commence par parler des va-
tement les collaborateurs. poules basse consommation.
leurs de l’entreprise, quand on fait un Diagnostic
Twideco  : Pourquoi ces faits-là vous ont-ils Développement Durable !
Twideco : En matière d’économie, avez-vous
Twideco : La parole vous est donnée, Corinne. marqués plus que d’autres ?
un souhait particulier à émettre ?
Sur quels faits marquants de 2009 souhaitez- Twideco  : Quel événement majeur pourriez-
vous revenir ? Corinne TURPIN : Parce qu’ils touchent à mes va- vous imaginer pour l’année à venir ?
leurs qui sont des valeurs profondément huma- Corinne TURPIN : Je souhaite la fin des paradis
Corinne TURPIN : Le développement durable re- nistes. fiscaux. Je compte beaucoup sur le plan de re- Corinne TURPIN : Je sais qu’il faut encore et tou-
pose sur trois piliers qui interagissent dans une lance qui devrait permettre d’accélérer l’économie jours sensibiliser, expliquer et innover.
spirale vertueuse de progrès. J’ai donc choisi trois Twideco  : Etiez-vous déjà sensibilisée à ce «responsable ». Cette année, je propose aux entreprises, associa-
faits marquants qui concernent les trois piliers sui- sujet-là ? tions et fédérations professionnelles, un jeu de pla-
Twideco : Quelles ont été les répercutions de
vants : économique, social / sociétal et enfin, en- teau pour découvrir ce qu’est le développement
Corinne TURPIN : Oui et c’est bien pour cela que ce fait sur votre business ?
vironnemental. durable en entreprise. Le jeu s’appelle « I nove
Le premier fait qui m’ait particulièrement touché j’ai créé OSMOZE ! Le développement durable, Corinne TURPIN : Quand j’ai créé OSMOZE en You » et a été créé par le CJD. Le principe est sim-
est la crise financière, qui a montré toutes les li- c’est d’abord des valeurs humaines : c’est mettre 2006, j’étais un peu en avance. Les dirigeants ple  ; huit dirigeants se retrouvent autour d’une
mites d’un système contraire à ma vision de l’en- l’homme au cœur de tout. En entreprise, un projet d’entreprise que je rencontre aujourd’hui, et qui table et échangent sur leur entreprise et leurs pra-
trepreneuriat. sont mes clients, ont des points communs. Ce sont tiques professionnelles en matière de développe-
Le deuxième fait serait l’élection de Barack des hommes de valeur, des hommes de réseaux, ment durable. Cela peut également se faire au
Obama, qui représente pour moi un symbole de la des pionniers. Ils possèdent une culture d’entre- sein d’un comité de direction ou entre membres
diversité au plus haut sommet et un immense es- prise ouverte sur la qualité, l’innovation, la ci- d’une même équipe. C’est une approche ludique,
poir pour tous ceux qui subissent des discrimina- toyenneté, la participation, l’écoute et qui permet les échanges, la réflexion et qui plait
tions raciales. l’environnement... C’est tout un état d’esprit qui se beaucoup !
développe petit à petit ! Je leur apporte une mé-
Enfin, le troisième fait que je retiendrais de cette
année 2009 est l’échec du sommet de Copen-
thodologie pour structurer, aller plus loin dans www.osmoze-conseil.fr
leurs engagements ponctuels et gagner encore
hague. Cet échec pose le problème tel qu’il était à
plus en efficacité. Le terme « Développement du- Mylène JoUVE
la naissance du concept de développement dura-
rable » est souvent galvaudé et c’est très domma-
ble dans les années 70, à savoir : comment tous
geable. On parle aussi de RSE dans l’entreprise
les pays du monde peuvent-ils négocier au-
(Responsabilité Sociale et Environnementale),
jourd’hui une responsabilité collective de l’impact
sur l’environnement, d’abord causé par les pays

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 12


ENGAGÉS ET MOBIISÉS EN RÉGION CENTRE
Didier FÉGLY : Président multiple
Président du Pôle Auto de la Région Centre, du pôle de Compétitivité Elastopôle et de
son entreprise, la Sacred, Didier Fégly est un président multiple, un homme engagé sur
tous les fronts.
Twideco TV : Pouvez-vous revenir sur les en- gnée le 4 juin dernier. Je souhaite atteindre nos entre les entreprises et les centres de recherche.
jeux stratégiques initiaux du pôle ? objectifs et tenir nos engagements tant sur le plan Nous avions réussi et en 2009, nous avons pour-
de la gouvernance que sur l’émulation des projets suivi dans cette optique-là, tout en axant notre
Didier FEGLY : Le pôle est basé sur deux grands collaboratifs. L’atteinte des objectifs est validée énergie sur le développement de notre politique
axes de développement. Tout d’abord, nous nous chaque année devant un comité de coordination de collaboration Inter-pôles. Cela a également très
efforçons de favoriser la recherche collaborative qui regroupe les représentants de l’Etat et de col- bien fonctionné en 2009, aussi, pour 2010, nous
par le travail en commun entre le monde du privé lectivités territoriales qui soutiennent l’action allons préciser nos objectifs à l’international. Tout
et celui du public mais aussi entre le monde de d’Elastopôle. en assurant nos bases, nous comptons poursui-
l’entreprise et celui de la recherche. Notre vre le travail mis en place en 2009 avec notam-
deuxième axe de travail est le développement de Twideco TV : Le conseil scientifique a été créé ment l’Espagne, la Thaïlande, l’Inde, les Pays Bas
la collaboration inter-pôles. Elastopôle, c’est une le 8 janvier dernier. Quelles sont ses missions, et l’Allemagne pour asseoir notre politique de stra-
volonté de tisser des liens entre diverses struc- ses enjeux stratégiques ? tégie internationale.
tures et ce, en France mais aussi à l’étranger.
Nous ne faisons pas « de la recherche pour la re- Didier FEGLY  : Elastopôle est une association Twideco TV : Pouvez-vous revenir sur les pro-
cherche ». Notre objectif est de développer des avec tout ce que cela implique : un conseil d’ad- jets en cours et ceux à venir ?
projets ayant une application marché. Pour cela, ministration, un bureau, des groupes thématiques.
nous recherchons activement l’amélioration de la Nous avons une gouvernance composée de qua- Didier FEGLY : Nous comptons actuellement vingt
structure industrielle par l’offre. tre personnes à équivalent temps plein. Le comité projets en cours de travaux, le tout pour un budget
projet valide les projets proposés à Elastopôle par recherche de 50 millions d’euros. Les projet autos
Twideco TV : Qu'attendez-vous de cette prési- ses adhérents. Nous avons créé en complément ainsi qu’un projet caoutchouc naturel sont dans
dence ? un conseil scientifique composé de 50% d’univer- nos tablettes. Il faut savoir que nous sommes le
sitaires et 50% de scientifiques issus du monde de seul pôle de compétitivité à travailler sur les ma-
Didier FEGLY : Je crois en ce projet et j’espère l’industrie. Sa mission est « d’éclairer la route en tériaux caoutchouc et polymères alors que ces
surtout lui être utile par la mise à disposition de amont de l’opérationnel ». Huit membres en font matériaux sont essentiels pour l’industrie en gé-
mon expérience professionnelle que j’effectue en actuellement partie et nous en attendons au maxi- néral et pas uniquement automobile. C’est un pôle
assurant la présidence du pôle. J’ai trente ans mum dix. La première réunion de travail est fixée de compétitivité transverse par rapport à l’ensem-
d’expérience du caoutchouc et je suis également le 24 mars prochain, avec mission de préciser la ble des pôles de compétitivité marchés.
président du Pôle Auto de la région Centre. Je stratégie de R&D et des axes de recherches rele-
trouve que tout cela se rapproche et fait sens. vant principalement de l’Agence Nationale de la Twideco TV : Un dernier mot concernant l’ac-
près de 10% avec un emploi préservé. 2010 com-
C’est une mission passionnante qui concilie en- Recherche ( ANR). tualité de la SACRED ?
mence nettement mieux que 2009 mais avec un
gagement industriel et goût pour le collectif. niveau d’activité qui n’a pas encore rejoint celui du
Twideco TV : Comment envisagez-vous l’ave- Didier FEGLY : Notre secteur a pleinement subi la
Twideco TV  : Quelles sont vos missions ? nir du pôle ? crise en 2009. SACRED a repris une entreprise premier trimestre 2008. Nos filiales étrangères
caoutchoutière en France en décembre 2008 qui sont en hausse. Alors on se bat, et on se bat po-
Didier FEGLY : La mission centrale, en tant que Didier FEGLY : Je vois l’avenir du pôle avec as- permet une diversification hors automobile . Le sitivement  mais c’est un combat !
président, est la conduite de la feuille de route si- surance . En 2008, l’idée était de créer du lien Chiffre d’Affaires consolidé aura cru en 2009 de Mylène JoUVE

ILS INNOVENT EN RÉGION CENTRE
ELASTOPÔLE : un pôle de compétitivité caoutchouc et polymères à Vocation européenne
Liste non exhaustive des adhérents au 30 nov. 2009 Dates-clés  :
Entreprises transformatrices de caoutchouc : 2005 : la DRIRE réalise une étude sur les besoins et les attentes
des entreprises transformatrices de caoutchouc de la région Cen-
Avon Polymères France, Gouillardon Gaudry, Heur- tre. 
teaux, Hutchinson, ITC Elastomères, Michelin, Sa-
cred, Spencer Moulton, Trelleborg Modyn… Janvier 2006 - Juin 2006 : réflexion sur la mise en place d’un
pôle de compétitivité caoutchouc et polymères - Montage d’un
Etablissements de recherche et d’enseignement : dossier de candidature par le SNCP (Syndicat national du caout-
CEEVO, CNEP, CTTM, ENIVL Blois, ENSI Bourges, chouc et des polymères) - Le projet de pôle est dénommé « Elas-
topôle »
ESPCI Paris, IFOCA Vitry, LRCCP, Lycée Jean Chaptal
Amboise, Université Blaise Pascal de Clermont-Fer- Juillet 2007 : labellisation d’Elastopôle comme pôle de compéti-
Elastopôle ambitionne de rapprocher les forces in-
rand, Université de Nantes, Université d’Orléans, Uni- tivité par le Comité interministériel d’aménagement et de compé-
dustrielles, scientifiques et universitaires de la filière titivité des territoires présidé par François FILLON, premier
versité François Rabelais-Tours…
caoutchouc et polymères dans le cadre de projets Ministre. 
Fournisseurs – Utilisateurs : AFIM, AGEFOS PME collaboratifs. L’objectif est de favoriser l’activité et
Centre, Aliapur, Daikin Chemical, ETRMA, Fédération l’emploi par des développements technologiques in- Septembre 2007 : Assemblée Générale constitutive à Orléans -
Nomination du conseil d’administration et mise en place du bu-
de la Plasturgie, FIEV, FIM, Lescuyer & Villeneuve, novants couvrant l’ensemble du cycle de vie du pro- reau
Mecaforum, PSA Peugeot Citroën, Safic-Alcan, SDC, duit  : matériaux,  applications,  process,
Sofraser… environnement, recyclage et valorisation. Pour réus- 7 janvier 2008 : signature à Orléans, en présence d’Hervé NO-
sir ce challenge, quatre régions se sont mobilisées : VELLI, du contrat de pôle de compétitivité entre l’État, représenté
Chiffres clés de l’industrie du caoutchouc en par le préfet de région, les collectivités territoriales et les orga-
France : Ile de France, Pays de la Loire, Auvergne et Centre. nismes consulaires signataires.
- 280 entreprises transformatrices de caoutchouc
- 53 000 salariés www.elastopole.com 7 août 2008 : labellisation d’Elastopôle renouvelée pour la pé-
riode triennale 2009-2011.
- 8 milliards d’€ de chiffres d’affaires
- 1 million de tonnes de pneumatiques et de pièces Le groupe SACRED, créé en 1947, est établi à St- 4 juin 2009 : signature à Orléans du Contrat de Performance
techniques produits Lubin-des-Joncherêts (en Eure-&-Loir) depuis 1956. 2009-2011 par les représentants de l’Etat et des collectivités ter-
(source : SNCP 2008 - yc TPE) Spécialisé dans la conception et la fabrication de ritoriales.
pièces et sous-ensembles élastomères et thermo-
8 Janvier 2010 : Création du Conseil Scientifique ayant pour ob-
Elastopôle c’est aussi : plastiques pour l’industrie en général et plus particu- jectif de définir la stratégie R&D du pôle, de promouvoir la mu-
- 30 000 emplois soit plus de 50 % de l’effectif natio- lièrement l’industrie automobile, ce groupe-PME tualisation des moyens et de générer des propositions de projets
national de l’industrie de la transformation du caout- (450 emplois au total) compte aujourd’hui 7 sites collaboratifs.
chouc  dont 3 nationaux : L’Eure-et-Loir, le Haut-Rhin et l’Al-
26 Janvier 2010 : Lancement de projets sur la création de maté-
- 80 membres actifs fin 2009 lier, et 4 à l’étranger : le Mexique, le Maroc, la Rou- riaux secondaires et d’un projet « auto » avec les constructeurs.
manie et la Chine.
www.sacred.fr A venir :
24 Mars 2010 : 1ère réunion opérationnelle du conseil scienti-
fique.
Mylène JoUVE 27 mai 2010 : Conseil d’Administration et Assemblée Générale

TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 13


LOISIRS ET DIVERTISSEMENTS
Enigme de la semaine CÔTÉ SORTIES CÔTÉ SORTIES
“Il suffit d’un mot pour qu’elles se sé-
parent : qui sont-elles?”
Extrait de 1001 énigmes,
Jordan SARRALIÉ, Editions Mensorbis
Retrouvez la réponse dès le prochain n° dans ces colonnes.

CÔTÉ EXPOS... CÔTÉ EXPOS... CÔTÉ EXPOS...
La galerie « Entre Sable et Bruyère » à La prochaine exposition à la galerie « Le
Châteauneuf-sur-Loire accueille depuis Garage  »,  est consacrée à Abraham
le 30 janvier 2010 les œuvres de Daniel HADAD. Cet artiste, né en Irak, n’est CÉSAR, FANNY, Festival SALSA
CASTAN, qui représentent essentielle- pas inconnu des Orléanais, en effet ses
ment des paysages new-yorkais. L’en- œuvres ont été exposées durant 12 ans
MARIUS de Marcel Pagnol organisé par l’Association Baïlar
trée est gratuite et l’exposition dure dans la galerie de Madeleine Fraquet et au Théâtre du Cado du 14 au 31 jan- Cuba, les 12, 13 et 14 mars 2010 à
vier 2010 à orléans (45). Dampierre-en-Burly et Nevoy (45).
jusqu’au 26 février 2010. Ouverture de seront visibles dès le vernissage le ven-
la galerie est en Entrée Libre. dredi 26 février 2010 à partir de 18h00. A mi-chemin entre orléans, Mon-
Les trois pièces phares de Marcel
53 Grande Rue - 45110 Chateauneuf-sur-Loire Galerie le Garage, 9 rue de Bourgogne Pagnol réunies en un seul et targis et Gien dans le Loiret, entre
Tél : 02 38 58 49 47. - 45000 ORLEANS même spectacle de Francis Hus- Dampierre-en-Burly bien connu
www.entresableetbruyere.com www.galerielegarage.net ter. Un adaptation réussie parce pour sa centrale nucléaire et son
qu’elle respecte la Provence, l’ac- musée du Cirque et la ville de
cent de Marseille, le vieux port, le Nevoy, l’Association Baïlar Cuba
temps, et l’âme des person- organise les 12, 13 et 14 mars pro-
nages… chain la 3° édition de son festival
Pour ceux qui auront vu les adapta- Salsa, danses cubaines.
tions cinématographiques réalisées Au programme, stages de danses
par Alexander Korda, et supervisées cubaines (son ou salsa) et grandes
par Marcel Pagnol himself, ou tout soirées spectacles de danse et soi-
simplement ceux qui auront lu ou rées dansantes. Comme de nom-
étudié les textes aux répliques my- breuses musiques dites du “monde”
thiques, on aura parfois l’impression d’Amérique Latine, d’Afrique ou
que certaines scènes semblent col- d’Asie, découvrir l’Art de la danse
lées les unes aux autres, car oui, on c’est aussi découvrir toute la ri-
ne pouvait pas ne pas retrouver la chesse musicale, et donc toute
fameuse partie de cartes et sa ré- l’âme d’un peuple. Si en France, et
plique “tu me fends le coeur”. Ce-
pendant, réunir ces trois textes, en dans d’autres pays occidentaux,
un seul et même spectacle (près de cette notion d’expression populaire,
3 heures tout de même!), était un d’héritage culturel a disparu au pro-
challenge qu’Huster a remporté haut fit de l’exotisme divertissant, s’im-
la main. On rit beaucoup, en retrou- prégner des danses et de la
vant ces répliques devenues bijoux musique d’ailleurs, revient à s’im-
du patrimoine culturel français, et prégner de sa culture : c’est toute la
même mondial “De mourir, ça ne me force de l’Art. La volonté de l’asso-
fait rien. Mais ça me fait peine de ciation Baïlar Cuba est bien celle-ci.
quitter la vie.”, “L' instruction t'a peut- Loin des soirées latinos parisiennes
être embelli le cerveau, mais elle t'a où les musiques modernes actuelles
gâté le cœur. ». Et, dès les pre-
mières scènes, on retrouve un M. se teintent à peine de sonorités ou
Brun, Lyonnais de son état (tout est d’accents latino-américains (mélan-
dit avec cet attribut pour les Marseil- geant indifféremment les accents
lais de Pagnol), qui relate son brésiliens, argentins ou cubains), le
voyage à Paris, où le fameux Lan- festival Baïlar Cuba est né d’une vé-
dolfi continue probablement d’errer ritable volonté de faire découvrir la
entre les “quarante Canebières” de culture cubaine : ses spécificités,
la capitale. ses artistes qui, pour beaucoup ne
sont jamais sortis de l’Ile de Castro.
Une troupe remarquable de 15 co- Les membres de l’association le sa-
médiens fait vivre ce chef d’oeuvre. vent, le revendiquent et témoignent
Huster joue Panisse avec brio et
Jacques Weber tient avec un natu- par cet engagement, parler de salsa
rel déconcertant le rôle de César. Au ou de son revient à parler de la cul-
tombé de rideau, il salue la salle ture d’un peuple (si l’on devait faire
avec sa casquette, c’est si évident, une comparaison avec la musique
qu’il est difficile d’imaginer qu’au sor- brésilienne, on pourrait dire que le
tir du théâtre, il redevient Weber et son est à la salsa, ce que la bossa
laisse au vestiaire son habit de nova est à la samba) car la salsa cu-
César. Weber est au sommet de son baine n’a pas grand chose à voir
art, avec la même générosité gran- avec la salsa portoricaine ou la salsa
diose que celle de Raimu (qui tenait colombienne. Enfin, lors de ce festi-
le rôle de César dans l’adaptation ci- val dit salsa, ce sera l’occasion de
nématographique de Marius en
1932). Éblouissant… Enfin, notons découvrir d’autres musiques tradi-
le fou rire communicatif et délirant tionnelles et donc d’autres danses
d’un Escartefigue écarlate pendant que la salsa cubaine ou afro-cu-
plusieurs dizaines de minutes. baine, le timba ou encore le son. En
invitant des artistes salseiros, des
On rit, on frissonne au rythme de chorégraphes de ballets cubains, on
cette magnifique histoire d’amour, et y découvrira la Salsa comme art vé-
on sort de la salle du soleil dans les ritable. Le festival Salsa de Baïlar
yeux et dans le coeur. Peuchère! Cuba, c’est, chaque année, une
façon caliente d’annoncer l’arrivée
du printemps.
Lucie BRASSEUR Lucie BRASSEUR
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 14
LOISIRS ET DIVERTISSEMENTS
CÔTÉ LECTURE CÔTÉ LECTURE CITATION DE LA SEMAINE
“ Entre le possible et l’impossible il n’y a que la
volonté des hommes” Albert Einstein

METRoNoME VIVA FAVELA


L'histoire de France au Quand les démunis pren-
rythme du métro parisien nent leur destin en main
Lorànt Deutsch - 377 pages Joaquim de Mello - 281 pages
ISBN : 978-2-7499-1011-6 ISBN : 978-2-7499-1112-0
Editions Michel Lafont, 2009 Editions Michel Lafont, 2009

“Saviez-vous que la Lutèce des ori- «Le Conjunto Palmeiras n'était au


gines ne situait pas sur l’île de la départ qu'une favela, un bidonville à
Cité, mais à Nanterre? Que les der- vingt kilomètres de la ville touristique
niers combattants gaulois massa- de Fortaleza, au nord du Brésil. Il est
crés par les Romains reposent sous aujourd'hui un véritable quartier. Les
la Tour Eiffel ? Que les vestiges de la habitants se sont battus depuis les
première cathédrale de Paris se années 1970 pour de meilleures
trouvent sous le parking d’un im- conditions de vie, affrontant tour à
meuble moderne du V° arrondisse- tour la dictature, l'administration et
ment? les catastrophes climatiques.

Au fil de ses découvertes, Lorant Joaquim Melo, ancien séminariste et


Deustch vous emmènera vers ce qui pilier de cette aventure, témoigne
fut le Pont-au-Change, ancêtre de la avec émotion de son engagement
Bourse, puis chez ce bistrotier qui dans ce combat collectif contre la
entasse ses bouteilles dans une cel- pauvreté. Après de nombreuses ba-
lule de la Bastille sauvée de la des- tailles pour relier le bidonville aux
truction, et tout au long des rues où services de la ville, il nous explique
se cachent des trésors que vous ne comment, allant contre l'avis de la
soupçonniez pas. Une promenade Banque centrale du Brésil, il a créé
captivante, où défilent les seigneurs une monnaie propre à la favela et
alliés comme les princes rebelles, et relancé le commerce local, notam-
tout ce qui a forgé le pays. Vous ver- ment grâce au micro-crédit. Depuis,
rez s’ériger des murailles contre l’en- quarante-six banques communau-
vahisseur, s’agiter l’Eglise, s’imposer taires ont vu le jour sur le modèle de
les marchands, s’ébrouer les ar- celle du Conjunto Palmeiras : la
tistes, l’Université s’installer sur des Banque Palmas. Les habitants gè-
ballots de paille place Maubert, le rent à présent une enveloppe de
peuple de Paris se soulever - vio- près de deux millions de reais (envi-
lent, sanglant, emblématique -, et se ron 770.000 €). À l'heure où le monde
construire ainsi toute l’histoire de recherche des modèles anti-crise et
France.” des alternatives pour combattre la
pauvreté, Joaquim Melo nous déli-
Au travers d’un parcours initiatique vre un message d'espoir et révèle
de 21 chapitres, et de 21 stations de les clefs de son engagement aux
métro, chacun racontant l’histoire de côtés des habitants des Palmeiras.
la ville des Parisii au fil des siècles Un témoignage riche et universel à
on y navigue de la petite à la grande mettre entre toutes les mains.»
histoire. Nul autre qu’un acteur du
talent de Laurànt Deutsch aurait pro- A une échelle très différente, cet ou-
bablement réussi à donner autant de vrage relate le combat que mènent
relief à une visite de la capitale, car aussi certains créateurs d’entre-
au travers de ce périple agité et pas- prise, en partant de zéro, en ne s’ap-
sionné, c’est l’histoire de toute la na- puyant que sur une seule chose
tion française que l’on retrouve. La «croire que c’est possible». Il est
région Centre y a toute sa place : la aussi l’illustration que mènent les
destruction d’Orléans par Attilla, présidents d’associations, qui doi-
l’épopée de Charles VII à Bourges vent bien faire avec les bonnes vo-
intimement liée au destin tragique lontés, car rien n’est obligatoire dans
de celle qui serait peut-être sa ces luttes, on ne s’engage que si on
demie-soeur Jeanne d’Arc, en pas- le souhaite, si on le peut et à la hau-
sant par le couronnement du petit- teur de ses possibilités. Enfin, il est
fils de Charlemagne à Chartres ou un véritable manuel d’économie,
l’Abbaye de Fontevraud où ont dans le sens où il rappelle que sans
grandi les filles de Louis XV. Sans entreprise on ne crée pas d’emplois
compter l’histoire plus récente : qui ce qui irrémédiablement fait persis-
se souvenait que la ville de Paris n’a ter la misère. Un autre monde est
élu son premier maire qu’en 1977? possible quand on y croît. N’est-ce
Un ouvrage à dévorer sans hésiter. pas l’une des maximes de tout en-
trepreneur?
Lucie BRASSEUR Lucie BRASSEUR
TWIDECO L’HEBDO N° 0 - 8 FÉVRIER 2010 - page 15