Vous êtes sur la page 1sur 100
Si 8 ays AUX RAGINES DU MONDE LA FONDATION DU ROYAUME DE FRANCE D'HUGUES CAPET; A\PHILIPPE AUGUSTE: LES CHEVALIERS ET: ea) Soo: Be ; eC. bs aan pace st mt ik as eee tee Chars e ac’ a i Re ‘i aus sen | quReLIE LUNEAU ‘CHAU JEUDI 14H-15H : : ce Culture du lundi ayant” y4h-15h Rendez-vous avec les sciences sur Fran ee etal na aa eas Praha fr a f(a ur fran z Comme un roman Le mot féodalité évoque, pour nombre d'entre nous, un paysage rural ponctué de chateaux forts du haut desquels des seigneurs potentats saignent a blanc une paysannerie accablée par les servitudes, tandis que d’héroiques chevaliers galopent de batailles en tournois. Ces réminiscences de nos premiers cours Whistoire ou de Ja lecture des romans de Thomas Peacok et Walter Scott ne sont pas dénuées de fondements... La société féodale, fondée autour des liens unissant le suzerain & ses vvassaurs, pratique bien la violence. La terre qu'exploitent les serfs entichit surtout Jes nobles, qui en usent comme d'un instrument de domination, Mais Pépoque vaut mieux que sa réputation. Et surtout elle ne se résume pas & Tavenement des seigneuries castrales. Car si elle voit dans un premier temps Pémancipation de aristocratic, elle est le théatre d'une transformation bien plus significative : celle du royaume des Francs en royaume de France. En 843, lors du partage de Empire carolingien, qui aurait misé sur la Francie occidentale ? Ce domaine attribué 4 Charles le Chauve présente des contours qui ne respectent ni la géographie ni le zonage ethnique. Tres vite le souverain doit composer avec les dues et les comtes, passant avec eux des liens de fidslité réciproque qui augmentent leur pouvoir. L’heure des princes a sonné. Mais le roi aura sa revanche: les Capétiens, et en particulier Philippe Auguste, tourneront leur profit le syst#me féodal pour agrandir le domaine royal et renforcer Pautorité dela couronne. Dautres changements progressifse font sentir, comme 'améliora- tion globale de la condition des paysans ou le formidable essor urbain dans lequel, il est vrai, les seigneurs locaux prennent une part active. 'archéologie apporte un rémoignage précieux sur ka naissance et Pévolution de ces villes médigvales, ainsi qu’en témoigne notre reportage & Chateau-Thierry, dont Phistoice est aussi passionnante et mouvementée que celle d'Ivanhoé.. ANE IedleBar | LES CAHIERS 24 Racalontours Sern mi, Sein ‘te, Lage feodal ie rons ypys SNe eanetrnS 38 Selection de hutJoyaux.qal marquent ts 68 Srandes phasos do architecture casa La domination Seigneuriale prime versio ropriete du sol trexercice cu pouvoir aux seco, Surlec hommes. Ue verable Tororeses, SOMMAIRE N14 «Avil 2014 CADRAGE, 6 Reportage + Chiteau-Thieery sons le pincean des arch éologues 14 Jes ambiguités d'un concept Mare Amaie Cop Sans peur... et sans reproches? 16 | Interview: Florian Mazel «Pour un seigneur du Moyen Age, Ta notion de fidelité est essentielle » Jean-Frargois Mandos ‘correspondat aie a reake? Latigue Gu cheval un moctiede ver, 8° LES DEBUTS DE LAGE FEODAL LAFFIRMATION DE LA FEODALITE Lain dim monde! Ap | Late en veione ; 20 Fine AB | (riley Nas ? A tout seigneur tout honn CA | Le roi,seigneurde la France : 24 | rch S| sp ed tn BD beschineaws forts 62 Quand forillerie our le fea de la naissance 2 Page d'or Karine Jacquet bi — SERRE La terre et ses liens de dépendance 5 3G, Haus lew dun pattie 68 Morgane Kergost Fabienne Lemarchand ine Lemarchand le Liberté TA ] Les villes, grain Pascale Desclos LE TRIOMPHE DES VALEURS CHEVALERESQUES 82 | Giga 8B. Newenc de Fomove ou Jean-Frangois Monde 3 —— i QG | Inverview: Alain Guerrea : - « La féodalité, terme forgé au 3 xvi sitele, est une pute fiction » 88 Serge Tapers Lamour courtois pret absolu, mas fein eétre pletoniave, REPORTAGE cng 20 , é sh 4 De fouilles en fouilles, depuis 1986, =T dun jour nouveau la naissance illes médiévales. Cchantior de Teruo dole Madeline foulle dune sépulture. Le cnateou,¢rige Surune butte ‘ature ot ‘sominant la Mame, afavorisé ledeveleppement Selnvile (Bess euxvesecle et ‘we actuete) “un vaste plateau envahi par la vegetation émengent les vestiges d'une tour, Jes murs arasés de ce qui fut jadis une enceinte fortifge. Au sud, seule la porte Saint-Jean arésisté a Pépreuve du temps. Dilfcile Pimoginer qu'il y aufwic sicles, se dressait fy, 2 50 km au sud-ouest de Reins, une puissance forteresse, propriété des comes de Champagne pis ésidence de plusieurs fois de France (Philippe V le Bel, Louis Xill..) A Pépoquc, la rour martresse du chateau se dressait figrement dans le paysage, symbole de puissance et autorité. Aujourd’bui, le chateau a perdu de a superbe, mais i es toujours wisible pour qui sait le regarder Ia laissé son empreinte dans chaque bloc dle caltaire, chague strate du sol, chaque implan- tation de poteau... « Tout 'art de Parchéologue est de renre visible Vnuisible », sourit Frangois Bly, esen histo et archéologie de VOccident médié de Picardie, qui tique globale, les pouvors centraux ‘affalbFssent, et tout se passe désormeis & une échelle rigionale. Mais cette reduction deshonizons est compenséepar une continuite es Bites tres viable échelle des princes. En ce au concorme faistocratie moyenne (cole aul poseedo un ou plusieurs cndteauig, les historiene renerent egalement. ‘quand aisposent d'une documentation adequate, une Ccontinuité Diolagique et lignagere avec raristoeratie locale de Tépoque carolingienne Les choses sont moins nettes, en revanche, aux bchelons plus subslternes de larstocratie, Sur les chevaiers, Constituent les entourages des princes et des seioneurs de chbteau leshisteriens manquent de documents avant lexi siecle. Certains entre eux sontisd anciens ay: ‘sans onrichis quo l'on a armés ?1l semble quo ce soit lo ‘cas on Catalogne, ot fe monopole aristocratique sur os ames est moins rigoureux que dans les pays de veille CChrétionte. En effet, cotte ragion se trouve au contact de Islam. Les dificultés des combats contre les musul= ‘mans abligent & plus de souplesse. Les conditions sont done reunies pour une mobilté sociale ascendante de le ppaysonnerieenrichie vars la patite chevalaric. (CSV: Got Age des colgnours est couramment désioné ous le terme do « féodallt », D'ou vient ce tarme? FF m.: Co mot prete 8 caution, en partculor parce qui ‘st pas ctrigine médiivale, Av Moyen Agen parlede benefice ou de fief (enlatin beneficium ou fecclum) mais as de féodalté, On utilise surtout la notion de fdelite Pour désigner elie, toujours pensé comme récioroque, ‘entre un supérieur et uninféricur Enati, le méme mot (fides) peut callers signifier aussi bien a foi chrétienne ‘ave la fidélité ervers un seigneur. Cela montre & avel point cette notion ast centrale Mais le concept de féodalite est forse & lepoque mo- dome, Au vt et xvt® siecle, certains junstesinventent ce terme pour valenser rancionnets des drote do cortaince familes de la noblesse. Au xvisiéca,t est repris dans un sens pelocatif pour designer tarbitraie dy pouvoir ncbi= late, en particular los droits seignauriaux pasant sur les paysens La Revolution fancaise avecTaboition des xaos Feedau » dans ls nuit du 4 aot 769, conseere cet usage En dléfintve. c'est un mat qui n'a done jamais été neutre poltiquement. Cependant dla fat scuche. Dans imoginaire ‘collectiten particulier en France, ilestassociéa un mement ‘de hustore 01 ee rois sont fables et es pouvoirs locaux puttsants. Dans ce cane, ine me semble pat ilégitime do parlor do teodalités, Encore faut prondre la précau tion de mettre ce mot su pluril Car Europe présente une ‘gfandevatitéde situations Mém@en France, les configu= rations sont multiples, Dars certains principoutés comme la Nornancle, le pouvoir du duc est considerable, avec ne emprise tres forte sur les autres seigneurslocaux. En ‘Auvergne cu densie Toulcussin le prince est otus ale, 2 segmentation des pouvorts locaux plus marcute. (CSV: La tocl6t6 solgnouriale est souvent associse & image dune violence permanente et incontroiée. Est-co une caricature F.M.: Ceite violence seigneuriale nest pas riable. Ell ‘ext mime au fondement de la défnition cela nablesse Dans cette sociétéde rhorneur ol fon vit sansarrét sous le regard ces autres, licentite nobilaire ne résice pas dons un statu juridique, mais dans le fait ue Yon vous reconnait comme icho, puissant, valoyroux Lacimension| ‘guerieree2t foncamentala cane lestime quaton porte 5 unnoble tl doit conc réguliorement silustrerau combat, La guerre chevaleresque fall partis de son statut social Néanmoins ces guertes sant limitées. En effet, cette violence prend a forme dune recherche de lexpeit, ele prouesse. On cherchea semparer lun chateau, ou dun Butre setgneur Cest une logiave de prise, de capture et nen de destruction ou diextermination. Comme le dit Thistorien Dominique Barthlomy, Ia plunart ces querrae soigneuriales du x* ot du x siecle sont dos « guerres Viesnales »: un seignour mane une peite chevauense ‘contre un vols, ui prend un cu deux chateaux avant de négocier Dans cettesociét seigreurlalasi competitive, Violence nest qu'une maniére de faire évoluerlerapport de force. Mais cette vclence seigneuriale peut Sexercer brutalement aux dépens des paysans, ‘CSV: Quel est le rapport de ces selgneurs querriers & fa eutturo? En cont-lstotaloment aétaenée? F.MOn observesur ce point une rupture entr”Antiquite| ‘tle Moyen Age. Dans fAntiqutéun membre de elite coit ‘S119 capable de fairela guerre, mals aussi de paticiper ala Vie politique, par exemple en tant quemagistrat aRome Leseavuoesceneeavie Interview de Florian Mazel @ Avec les fiefs-rentes, Vargent apparait assez tot dans les relations féodales ‘Sa culture lettrée devait donc étre solide, en particule La stuationest tout fait frente enone méchévale LUfolise s'est appronrié la culture, Au x" et au XP side, dire de quelau'un quil et lettré c'est stanifier quil est clerc. La dimension profane de la culture se trouve ‘marginalsee. Une separation sinstaure au sein del ansto cratic: los enfants que dattine ala clricatureentrent ans une école monastique, ou catnédrle, comme ‘a0blats», Cest-S-dracommecntants eofforts». Los autos apprennent 2 faire la guerre, Ihren reste pas moins que des seigneurs lates Turen init aur lettres. Eudes de Saint-Maur-des-Fossés biographe du comte Bouchard de Vercéme (mort er 1007), raconte ainsi que ce dernier avait été instruit dans toutesies atfoves celesteset miltares» Movs cet ‘exemple ne devat pas étre tres repanciy, cor léauilbe ‘du systome reposait sur un partage es taches entre régi¢o ot ranstocrato aie, ‘CSV: Au cours du Moyen Age, le rapport des selgneurs la culturo ot het somble évolu F.M.: On assiste efectivement a partir du Vemergance dune culture Iittraire profane. La poésie Iyriaue, celle des troubsdours et des trouvéres, et le ppoésie epiaue, celle des chansons de geste, sont compo séesen argue vernaculaiteet mises car ect Jusau’alors seule latin etait use diane dacceder 8 Veer, En outre les autours ne sont pas tous clercs. Le premier ‘woubadour, Guliaume e'Aquttaine, est un prines falc ‘AU XIE siécle on pout donc etre 2 ta fois chevalier et lettre. Cette expression de « chevalier lett » apparalt fabord dans fentourage dos Plantagenéts. Aut arners so rassemblela courla plus bilan du nie sibcla. Us sont les premiers & faire appel aux chevaliers afin do romp des fonctions eviles Qui imaliquent de crite Ie atin, Peu & peu la culture tte rare s'intagre au statut social de la noblesse. Bien sO textes sont lus & haute voix. Mais, notamment dans Ie Sud, composer des pobmes devient un élément reconn de Viientitéarstoeratique CSV: Cette lMterature courtolse, dont se délecte Faristocratio,tradult-ello un raftinement dos meours, on particuller dans ta place accordée aux femmes? FM Pour mol, cotta lttérature ne rofeto pas la roalte es médiévale, qui reste fondamentalement inégalitare, la femme ra cexistence que par rapport sun ore S00 pire, son epoux, ses fils). Les récits qui la mettent en Ports entre hommes et femmes, Dans la societé avant rldvent et bien de lation, Cependant, a valorsation du rie des femmes dans Io poésie courtoise di sens. On peut y vor la fin dune sociste ot a sociabite roubaciour des trouvéres a du est exelusivement masculine et guertere, Le tournol exercice guerrier 8 forgine, Gevient un jeu auquel loc alifusent, comme los échecs ou Io Wic-tac, Hommes &t femmes pewent y particioer ensemble, Une sociablite minte émerge au xi" et xi siécle, et cast peuletre cette CSV: Estee Pessor des villes et du monde de Pargent ‘qui sape les fondements de la Féodalité? F.M.: Non, cor argent est présent assez tot dans los relations feodles. Des le xl slecie on volt apparaltre des ife-rentos, 'et-8- dre des fate qui ne sont plus dee terres mais ces sommes d'argent. Ce quiva changer sur- tout cest euvaux xn at xv*sidcls les princos et les rls soar devenus si puissants avis font valor eur suprématis paar dautresmoyens que les liens féedo-vassaliques. Laur fichaste sett consiclérablement accrue gre Bla mise enol prérogatives judiciares rocnées par la justice royale, pereue comme ols etficace et plus ngoureuse. Enfin lacor ange. De nlus en plus. les querresocales sont considerees comme privées et i6)- Lumar, mom el aliae cont oncoro tres nomareuses. Dans Ia douxiame moitié cu xv* sce, on voitavee Charles i et Lou's x1emerger des armeées professionnsl es rémuné- rées, composées do nobies, ot Qui sont au service du 0) de limp. Par allers les seigneurs voient leurs tion de a violence: de marie permanente, Ones bien cin das échanges ds services bien compr's entre un inférieu et un supérieur one vértablement changé d'univers,