Vous êtes sur la page 1sur 4

Laurent Hayez

17 septembre 2013

Exercice 1. Une urne contient r boules rouges et b boules blanches. 1. Décrire l’espace
Exercice 1. Une urne contient r boules rouges et b boules blanches.
1. Décrire l’espace probabilisé (Ω, A, P) associé aux expériences sui-
vantes :
(a)
On tire k boules une à une sans remise.
(b)
On tire k boules une à une avec remise.
2. Soit X
: Ω → N la variable aléatoire égale au nombre de boules
blanches. Calculer la loi de X.

Solution.

1. Ω = ω = (ω 1 ,

(a)

, ω k ) ω i ∈ {blanc, rouge} = {0, 1} avec () .

() : i=1 ω i r et k

A = P(Ω), c’est l’ensemble des parties de .

k

k

i=1 ω i b

(b)

Ω = ω = (ω 1 ,

A = P(Ω), c’est l’ensemble des parties de .

, ω k ) ω i ∈ {blanc, rouge} = {0, 1} .

2. X est la variable aléatoire correspondant au nombre total de boules blanches tirées

(a)

P(X) =

b

k

n k

r

b + r

n

C’est une loi hypergéométrique de paramètres (b, n, k) b est le nombre de boules blanches, n le nombre de boules tirées et k le nombre de boules blanches tirées.

(b)

X est la variable aléatoire correspondant au nombre total de boules blanches tirées.

P(X) = n p (1 p b ) nk

k

k

b

C’est une loi binomiale de paramètres (n, p b ) avec n le nombre de boules tirées, k le nombre des boules blanches tirées, et p b

la probabilité de tirer une boule blanche.

des boules blanches tirées, et p b la probabilité de tirer une boule blanche. Probabilités :

Laurent Hayez

17 septembre 2013

Exercice 2. Si n personnes sont réunies dans une pièce, quelle est la probabi- lité
Exercice 2. Si n personnes sont réunies dans une pièce, quelle est la probabi-
lité qu’aucune paire d’individus n’ait un anniversaire commun ? Déterminer
n min pour que cette probabilité soit inférieure à 0.5.

Solution.

Soit n le nombre de personnes dans la pièce. Supposons qu’on ait N = 365 jours dans l’année, et donc 365 dates d’anniversaires diffé- rentes. Soit E l’évènement “au moins deux personnes sont nées le même jour” et soit E c l’évènement “personne n’est né le même jour”. Alors E = 1 E c . Il est plus facile de calculer E c que E, et comme on a ici une probabilité uniforme, on a

P(E c ) = N (N 1)(N 2) · · · (N n + 1) N · N ··· N

.

, N n . On peut simplifier notre équation :

En effet, Ω = (a 1 ,

a n ) a i ∈ {1,

,

N } , et on sait que card(Ω) =

N (N 1)(N 2) · · · (N n + 1)

N · N ··· N

=

N 1

N

· N 2 ··· N (n 1)

N

N

= 1

N · 1 N ··· 1 n 1

1

2

N

log (P (E c )) =

n1

i=0

log 1 +

N

i

On sait par le développement en série de Taylor de log(1 + x) au point 0 que log(1 + ε) ε. D’où

n+1

i=0

log 1

N = 1

i

N

n1

i

i=0

= 1

· n(n 1)

N

2

P(E c ) e

N · n(n1)

1

2

On veut déterminer n min tel que P(E c ) < 0.5.

e

N · n(n1)

1

2

< 0.5 ⇔ − 1

N

· n(n 1)

2

< ln(0.5)

1

· n(n 1)

2

⇔ − n 2N ln(2) > 0

n 2 n− ∼ 506 > 0

N

n

2

> ln(2)

Laurent Hayez

17 septembre 2013

On résout cette équation et on trouve que n < −22 ou n > 23.
On résout cette équation et on trouve que n < −22 ou n > 23. D’où pour
que la probabilité que deux personnes dans la même pièce n’ait pas leur
anniversaire le même jour soit inférieure à 0.5, il faut qu’il y ait au moins
de 24 personnes dans la pièce. Donc n min = 24 personnes.
Exercice 3. Une mouche pond N oeufs. Chaque oeuf éclôt avec une probabi-
lité p. On note X le nombre d’oeufs éclos.
1. Donner la loi de X
2. On suppose maintenant que N est une variable aléatoire distribuée
suivant une loi de Poisson :
P(N = n) = e −λ λ n
n! .
(a)
Calculer P(X = x | N = n) et en déduire la loi de X.
(b)
Sachant que x oeufs on éclos, quelle est la loi de N ?

Solution.

1. On a assez clairement une loi binomial de paramètres n, p. On nous donne le nombre d’oeufs pondus, et la probabilité qu’un oeuf éclose, donc une loi de binomial est adaptée ici car on veut savoir

le nombre de “succès” (d’oeufs éclos) associé à la variable aléatoire

X.

P(X) = n · p x · (1 p) nx

x

2. (a) P(X = x | N = n) est aussi une loi binomial. Cela revient au même que ce qu’on a fait juste au dessus.

P(X = x | N = n) = n · p x · (1 p) nx

x

Déterminons à présent la loi de X. On a par la formule des probabilités totales que

P(X) =

n=0

P(X = x |N = n) · P(N = n)

Avoir un nombre d’oeufs qui a éclos supérieur au nombre d’oeufs pondus n’a aucun sens, donc on peut commencer

Laurent Hayez

17 septembre 2013

notre somme à n = x.

n=x

P(X = x |N = n) · P(N = n) =

n=x n

x

· p x · (1 p) nx · e λ λ n! n

= p x e λ

n=x

n!

x)! (1 p) nx λ n

n!

x!(n

=

1

x! p x e λ

n=x

(1 p) nx (n

x)! λ x λ nx

1


=

x! p x e λ λ x

n=x

((1 p)λ) nx

(n x)!

=

=

(λp) x

e λ · e (1p)λ

x! e λp (λp) x

x!

Donc X suit une loi de Poisson de paramètre λp.

(b)

P(N = n | X = x) =

=

=

=

=

=

P(X = x | N = n)P(N = n)

n P(X = x | N = n)P(N = n)

n

x

· p x · (1 p) nx · e λ λ n

n!

e λp (λp) x x!

x!(nx)! · p x · (1 p) nx · e λ λ n

n!

n!

(1

e λp (λp) x x!

p) nk e λ λ n

(n k)! · e λp λ k

(1

p) nk e λ+λp λ nk

(n k)!

((1 p)λ) nk e λpλ

(n k)!

= e λpλ (λ λp) nk

(n k)!

Donc N suit une loi de Poisson de paramètre λ λp.