Vous êtes sur la page 1sur 2

Evolution statutaire des Directeurs de Soins

Les négociations portant sur la révision du décret 2002-550 du 19 avril 2002


relatives au statut des directeurs des soins sont en cours.
Le projet de texte vise à adapter le statut des directeurs des soins à l’évolution
du contexte économique, institutionnel et aux nouvelles orientations politiques
en matière de santé.
Les missions essentielles ne sont pas fondamentalement modifiées, mais elles
s’élargissent et deviennent plus complexes avec la mise en place des pôles au
sein des établissements.

Le directeur des soins est garant de :


La transversalité, l’équité et l’équilibre entre les pôles, les parcours patients, l’évolution des
organisations, la gestion et la cohésion des projets de soins entre les pôles, l’articulation entre
projet de soins et projet médical. La qualité et la sécurité des soins, la gestion des risques…
Mais aussi, la maîtrise des moyens, l’analyse des écarts entre prévisions et réalisations,
l’activité, la diminution des durées de séjour, le respect des prévisions, l’accompagnement des
restructurations, le maintien de la paix sociale grâce à ses compétences relationnelles…
Il doit maîtriser : les connaissances professionnelles, les règles de droit et
règlementaires. Avoir une vision transversale, politique, stratégique, managériale et
être aussi opérationnel.
Savoir animer, arbitrer, piloter, communiquer, évaluer, optimiser les budgets,
s’adapter aux évolutions, connaître l’environnement, avoir des compétences
renforcées en méthode de traçabilité, contrôle des procédures et contrôle qualité…
Il coordonne toujours l’organisation et la mise en œuvre des activités de soins
infirmiers, de rééducation et médico-techniques et en assure l’animation, tout en
respectant les nouvelles frontières que sont les pôles. Cependant, il devra faire
plus avec moins de moyens et des contraintes accrues
• Le lien hiérarchique de droit qu’il avait avec l’encadrement lui est
supprimé. Cette suppression représente une régression source de
dysfonctionnement à venir.
 Nous estimons que le lien hiérarchique avec nos équipes est un moyen d’action
indispensable pour assumer nos missions. Cette mesure va bouleverser l’ensemble
de la ligne hiérarchique entre professionnels, il s’agit d’une grave régression.
• Il peut être mis en situation de recherche d’affectation, puis en
disponibilité sans traitement. Cette mesure est la concrétisation de la
libéralisation des statuts à laquelle nous sommes opposés.
 Nous dénonçons cette mesure qui constitue un licenciement déguisé et
demandons le maintien des traitements et indemnités pendant toute la durée
recherche d’affectation. Des mesures de reclassement favorables doivent être
proposées. Des indemnités doivent être versées en cas de mise en
disponibilité.
• Le logement de fonction ne lui est pas attribué statutairement, il doit pour
en bénéficier faire un minimum de quarante jours de garde par an.
 Nous revendiquons de partager les gardes au même titre que les autres
membres de l’équipe de direction et dans les même conditions.
• Son déroulement de carrière devient limité. L’accès aux fonctions de
coordonnateur généraux des soins et à l’échelon fonctionnel deviendra de
plus en plus rare avec la politique des regroupements hospitaliers
programmés dans la loi HPST et la diminution drastique des postes qu’ils
entraînent.
 C’est pourquoi nous demandons une carrière linéaire et progressive jusqu’à
l’échelon fonctionnel (8ème échelon) et une réelle revalorisation indiciaires.
• Les filières professionnelles disparaissent également dans le projet de
décret, même pour les directeurs d’Instituts de formation.
 Nous demandons leur maintien afin de garantir un égal accès aux fonctions de
directeurs de soins et une représentativité équitable. Mais aussi dans une
perspective de cohérence, si les filières sont dévalorisées la référence
professionnelle le devient également et peut disparaître.

L’UFMICT-CGT a mis en place un nouveau blog, rejoignez nous, apportez


votre contribution en ligne (http://leblogdesdirecteurs.blogspirit.com/)

Evelyne Anderson
Directrice des Soins
Membre de la CE de l’Ufmict-CGT