MERCREDI 20 MAI 2015

CINÉMA

LDD

Moi pour Toit à Cannes
Un documentaire de Didier Bender et
Arnauld Roux a été présenté au village
Horyou. La Fondation Moi pour Toit
sur le devant de la scène. PAGE 19

CULTURE
17

«GET UP» L’humoriste et imitateur va célébrer ses 20 ans

de scène dans un spectacle sous le chapiteau Das Zelt dès novembre.

ALTERNATIF
EN CONTINU

On se lève pour Lambiel
JOËL JENZER

UNE CONFÉRENCE DE
PRESSE SUR LA TOILE
Conscient qu’«avoir 40 ans en
2015, c’est n’est pas comme avoir
40 ans en 1970», Yann Lambiel est
désireux de vivre avec son temps.
En cette période où les offres de
spectacles sont multiples, l’humoriste a tenu à se démarquer: il a
annoncé la tenue de son nouveau
show, «Get up!» par le biais d’un
petit film diffusé hier matin en direct sur son site internet. Une manière de faire le buzz. «Il y a tellement de conférences de presse
que, souvent, les journalistes ne
viennent plus.»
Dans cette présentation à la fois informative et humoristique animée
par le journaliste Maïque Perez,
Christian Constantin (le vrai) prend
les choses en main, épaulé par
Stéphane Bern (le faux) et Jamy de
«C’est pas sorcier», (le faux aussi).
Le film est agrémenté d’interventions de quelques personnalités
politiques qui ont joué le jeu.
La conférence est visible sur le site
www.yannlambiel.com } JJ

Le public qui se rencontre
Que faire pour marquer 20 ans
de carrière? «J’ai imaginé un gros
show avec orchestre, mais je l’ai
déjà fait. Une pièce de théâtre? J’en
ai écrit un bout, mais ça devenait
long... Un spectacle avec un grand
écran? Tout un spectacle, ce serait
long aussi. Une scène intimiste? Je
l’ai déjà fait avec «Le zapping».
Finalement, je me suis dit: pourquoi pas les quatre à la fois?»
Et voici donc l’idée de «Get
up!», quatre minispectacles
dans quatre styles différents: un
moment interactif avec un
écran géant, du cabaret, du théâtre et de la musique. Avec cette
idée originale de faire tourner
les spectateurs, d’une scène à
l’autre. «Les gens vont se croiser
lors des déplacements, ils pourront
discuter. Ainsi, le public n’est pas
passif, il participera au spectacle
de manière active. Et Das Zelt est
un grand chapiteau, mais les spectateurs sont proches de la scène,
c’est assez intimiste.»
Yann Lambiel et son équipe se
sont interrogés sur le risque de
refroidir un public plus âgé,
peut-être frileux à l’idée de devoir rester debout. «Je me dis que
les gens du troisième âge sont plus
en forme que nous! Et les gens ne
seront pas immobiles, ils vont bouger. Ils vont bien à Paléo, où ils restent debout, ou lors des cortèges de
fanfares, certains restent au bord
de la route durant des heures. Ce
spectacle s’appelle «Get up!», alors
on se lève et on bouge! Ce sera notre challenge. Si les gens se disent
qu’ils ont eu mal aux pieds, cela
voudra dire que j’ai mal fait mon
boulot.»

50 000 spectateurs attendus
Au total, 50 représentations de
ce spectacle sous chapiteau sont

PAS DE RETRAITE PRÉVUE

Yann Lambiel est encore assis, mais il invite le public à se lever dès le mois de novembre. THOMAS MASOTTI

Si les gens se disent qu’ils ont
«eu mal
z
aux pieds, cela voudra
dire que j’ai mal fait mon
boulot!»
YANN LAMBIEL IMITATEUR ET HUMORISTE

au programme. Ce qui correspond à 50 000 spectateurs. Ce
nombre pourrait faire peur, mais
en sachant que Yann Lambiel a
attiré 60 000 personnes avec
«Aux suivants!», le potentiel est
réel. «D’habitude, je donne 120 représentations en deux ans et demi.
Là, ce sera 50 dates en quatre
mois.»
Pour ce show qui allie plusieurs styles, Yann Lambiel va

Dans sa courte pièce de théâtre,
il jouera plusieurs personnages,
en essayant de donner l’illusion
qu’il y aura plus d’un acteur sur
scène.
Quant à l’actualité, elle sera
présente, puisqu’une partie du
spectacle évoluera en fonction
des événements du jour.

Sion et Morges en priorité
devoir retrousser ses manches.
Pas de vacances prévues pour
cet été. Il peaufine l’écriture des
quatre parties et il s’est remis à
répéter sur différents instruments de musique, dont la batterie et le trombone. «Je ne suis pas
un super-musicien, alors je vais
apprendre à jouer les parties qui
seront au programme. J’espère que
j’arriverai à faire bouger et danser
les gens.»

Si sept villes romandes sont
au menu de la tournée sous
chapiteau, Sion et Morges sont
les endroits où auront lieu le
plus de séances. «Quand j’ai joué
pour la première fois sous le chapiteau Das Zelt, j’avais commencé à Vevey. Là, je tenais à ce que
les débuts se fassent à Sion. Et
comme j’habite Morges depuis
15 ans, je vais aussi me produire
souvent là-bas. Durant les fêtes de
fin d’année, c’est un bel endroit illuminé.» }

Après 20 ans de carrière, Yann Lambiel considère que rien n’est jamais
acquis. «C’est fou! Je me souviens de
notre premier spectacle, le 15 mars
1996, avec Sandrine Viglino à Riddes!
Maintenant, le public dit «C’est bon, il
a fait sa place», mais je dois encore
jouer pendant 30 ans! Il n’y a pas de
retraite pour les artistes.»
Yann Lambiel confie avoir l’impression d’avoir tout fait, «mais je dois
encore faire». «Que vas-tu faire de
plus ces 20 prochaines années? Ce
n’est pas facile d’être installé, tu fais
partie des meubles. Florence Foresti
ou Gad Elmaleh sont au sommet,
mais ils ne peuvent plus surprendre.
Ces artistes-là ont aussi des doutes.
Même Johnny, qui est devenu une
icône, en a!»
A 42 ans, en pleine forme et arborant
une courte barbe, l’humoriste dit se
poser des questions. Sur la vie en
général et sur son métier. «Ce spectacle n’est pas encore fait et je pense
déjà à celui d’après... Il faut que je
fasse un truc en mars 2016 pour vraiment bien marquer mes 20 ans de
scène.» } JJ

RESPONSABLE
DE LA RUBRIQUE
CULTURE

En France, dans la paisible
campagne de Clisson, le site du
festival de métal Hellfest a été
vandalisé au début du mois,
visiblement par des
représentants des milieux
catholiques intégristes
hexagonaux. On pouvait lire,
sur des tags sprayés en noir sur
les structures permanentes du
site «Vade retro Satan»
(manquait un brin de place

La vraie
«
z
morale se
moque de
la morale.»
BLAISE PASCAL
«PENSÉES» (1670)

pour la terminaison latine),
entre autres joyeusetés
médiévales. En Ouganda, la
chanteuse Panadol wa Basajja
encourt 10 ans de prison pour
avoir dévoilé son musculeux
séant dans un clip jugé
«pornographique». A ce tauxlà, Miley Cyrus écoperait trois
fois la perpétuité... En Lybie, et
ailleurs, on brûle les
instruments et la musique se
pratique au péril de la vie. Aux
USA, Fox News floute les seins
d’un Picasso pour ne pas
heurter les chastes yeux de ses
fidèles... Et ici, en Valais, en
2015, l’homosexualité est
qualifiée de «faiblesse de la
nature» par l’autorité religieuse.
On attribue à André Malraux la
paternité de la phrase: «Le XXIe
siècle sera religieux ou ne sera
pas.» Qu’il l’ait écrite ou pas,
entre déprédations et violences
intégristes de tous bords,
attentats, autodafés, censure,
emprisonnements, dur de lui
donner tort. Le XXIe siècle
devient celui des
obscurantismes, et
franchement, c’est écœurant à
en frôler la crise de foi. }

À L’AFFICHE

+

INFO

«Get up!» du 5 novembre 2015 au
27 février 2016 à Sion, Fribourg, Morges,
Vevey, Genève, Neuchâtel et Delémont.
Billetterie: www.yannlambiel.com et
www.ticketcorner.ch
Infos sur www.yannlambiel.com et
www.daszelt.ch

+

VIDÉO

Retrouvez notre vidéo
sur ce sujet
sur tablette et e-paper

DR

Yann Lambiel fêtera en 2016
ses 20 ans de scène. Un joli bail
qui valait bien un spectacle exceptionnel. Ce sera «Get up!»,
que l’imitateur et humoriste va
présenter, de novembre 2015 à
février 2016, sous le chapiteau
Das Zelt, dans sept villes romandes, dont Sion, qui aura l’honneur de l’ouverture du show.
«Get up!», c’est un concept
original, un spectacle dans lequel les 1000 spectateurs attendus chaque soir seront debout,
invités à tourner pour visiter les
quatre scènes sur lesquelles seront présentés quatre shows de
vingt minutes chacun. «Il fallait
que ce soit un événement, comme
l’ont été des spectacles comme
«sion 2006 quand même» et
«Martinix». Je voulais surprendre
les gens. Et il fallait donc un show
qui se déroule sur une période
courte», explique Yann Lambiel,
rencontré en marge de sa conférence de presse diffusée sur l’internet (voir l’encadré).

DE JEANFRANÇOIS
ALBELDA

SAVIÈSE
Acoustique. Jérémie Kisling
se produit au P’tit-Café-Théâtre
de la Grande Maison jeudi
21 mai et vendredi 22 mai
(supplémentaire), en version
intimiste. Rés.: 079 399 83 94 ou
sur www.lagrandemaison.ch

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful