Vous êtes sur la page 1sur 517
COLLECTION FEUARDENT JETONS ET MEREAUX pepuis Louis IX jusau’a La FIN DU ConsuLaT DE BoNaPaRre oa ql fi Fy FEUARDENT, Sd cal actin Lauréat de Mnstitut Membre de la Société des Antiquaires de Normandie TOME PREMIER GRANDES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT ET DE LA VILLE DE PARIS CORPORATIONS, ETC NOBLESSE ET VILLES DE L'ILE-DE-FRANCE, ROLLIN ET FEUARDENT, EDITEURS 4) RUE LOUVOIS, ET A LONDRES, 6, BLOOMSBURY STREET. W. C. 1904 RRO + - Lily. Com: Champ sen ernery PREFACE Nous n’essayerons pas d’écrire une longue préface pour notre collec- tion de jetons et méreaus, le sujet ayant été déji traité d'une fagon magis- trale par plusieurs savants dont on trouvera les noms dans les ouvrages de d’Affry de la Monnoie', de H, de La Tour, et dans l’Encyclopédie Roret, Numismalique du moyen dge et moderne, par J.-Adrien Blanchet, t. II, pages 400 @ 466, L’Introduction de M. d’Affry compte 28 pages; celle de M. de La Tour en a 46; elles mettront le lecteur absolument au courant. Il suffira de consacrer quelques lignes au systéme de classification adopté pour cette collection que nous croyons hors pair comme nombre de variétés. Elle a été formée en grande‘ partie par feu le stnateur Halgan, qui se proposait de publier un travail ‘d’en- semble sur les jetons et les méreaux. Il avait d’abord fait refrapper la plupart des jetons dont les coins sont encore & I’Hétel des monnaies de Paris ; ensuite il s’était procuré des empreintes, en métal fusible, de quantité de piéces rares et curieuses appartenant aux collectionneurs, aussi bien en France qu’ l’Etranger, et il les avait placées dans ses tiroirs 4 cot des refrappes. Nous avons maintenu ces derniéres, car les refrappes sont souvent précieuses; elles offrent toute la netteté dési- rable des types et des légendes, tandis que sur les originaux, parfois, le sujet est fruste et les légendes sont incomplétes. Mais nous avons tiché de retrouver le plus possible de jetons originaux et, dans notre cata- logue, ils ont été rangés en premiére ligne, avant les variétes. Les origi- 1, Jetons de P Echevinage parisien, 1 vol. in-4o, avec tous lesjetons gravés au burin. 2. Catalogue des jetons de la Bibliotheque Nationale; Rois et Reines de France, x vol. in-8°, 450 pages et 36 planches phototypiques, Paris, 1897. Rollin et Feuardent, éditeurs, vw PREFACE naux sont décrits en grands caractéres, les variétes en lettres moyennes, car généralement elles sont dues 4 des graveurs différents. Nous avons laissé quelques moulages dans la série de Bretagne, la seule que M. Halgan avait complétée systématiquement, mais ils n’ont pas été décrits ici. Classement des méreaux. Il nous parait difficile de séparer les méreaux des jetons, ces deux genres de piéces se prétant un mutuel appui, bien que leur émission n’ait pas répondu aux mémes idées ni aux mémes besoins. On verra que jetons et méreaux ne sont en somme que des monnaies fictives, remboursables en monnaies courantes, comme le sont encore de nos jours les jetons de présence. Les méreaux étaient une sorte de jetons auxquels on attribuait une valeur de convention essenticllement locale et temporaire. Au moyen ge les deux dénominations étaient synonymes, car certains jetons des ducs de Berry portent : ce SoNT LES MERAVLX DE nERRI, et 'on peut lire sur autres d'un atelier voisin : 1eroxs DES Dvcs DE HOVRBON ou bien cE SONT LES GETONERS (sic) DE ROVRROX, etc. II y eut des méreaux civils, mais le plus souvent ils sont ecclésiastiques. Les classer aux localités dans lesquelles ils avaient cours, et les mettre 4 la suite des.jetons du méme pays, nous parait plus rationnel et plus simple que d’opérer une séparation que rien n'oblige A faire. On scinderait, sans utilité bien démontrée, des stries de piéces se rapportanté une méme ville, tandis qu’en réunissant les méreaux aux jetons, on posséde dans le méme carton toute la numismatique (non monétaire) civile et religieuse d’une localité, Des jetons. Les jetons, qu'il n’est pas nécessaire de définir ici, ont été fabriqués pour répondre 4 différents besoins. Les rois, les reincs et les princes du sang, les officiers de leurs maisons s’en servaient d’abord pour la vérifi- cation des comptes (c'est alors que les jetons se confondaient presque avec les méreaux); puis, plus tard, tout simplement sur leurs tables de jeu. PREFACE vin Cette sérié porte le plus souvent, d’uin cdté les armoiriés, parfois leffigie des hauts personnages dont nous venons de parler; de 'autre, dés Porigine, Vindication du service pour lequel ils étaient frappés, puis des sujets historiques, des allégories, ou les armoiries de leurs officiers. Les cours souveraines et les services publics supérieurs firent aussi frapper des jetons ; les membres de ces administrations, souvent pour leur utilité, parfois par vanité, agirent comme les officiers royaux. Les villes, les corporations religieuses et civiles eurent leur numismatique spéciale. Nous allons tacher d’établir un classement méthodique dans toutes ces séries. Pournous, la suite des jetons commence des le régne de saint Louis, et finit six sitcles plus tard avec la Révolution; nous V'arréterons ala fin du consulat de Bonaparte. Sous le régne de Louis XVI déja, les idées de la majorité de notre nation se modifient d'une maniéze sensible, et la Revolution qui survien- dra bientdt opére des changements radicaux dans les habitudes nationales. La Numismatique, miroir fidéle des moeurs du temps, subit 4 son tour une révolution complete. La Médaille officielle fait place 4 la Médaille populaire. Les Jetons et les Méreaux succombent, disparaissent dans le naufrage (le systéme décimal anéantit lesjetons qui servaient encore pour compter sur les Abaques), et plus tard, lorsque les passions seront cal~ mées et que ordre se trouvera rétabli, leur fabrication ne sera jamais reprise sérieusement, elle ne répondra plus 4 aucun besoin de la vie civile. Il est vrai qu’on frappe des piéces métalliques auxquelles on donne fe nom de jetons, mais leur émission n’est plus motivée par les mémes besoins qu’autrefois, leurs types et leur frappe ne sont plus les mémes que ceux des jetons de la période précédente, et nous sommes persuadé quill y a utilité réclle, pour bien délimiter la place des jetons propre- ment dits, 4 clore la collection 4 la fin du xvi sidcle. Classement des jetons. Ranger les jetons d’aprés ordre chronologique offre 4 l'esprit une idée séduisante; ne nous hitons pas toutefois de nous y abandonner sans examen, car nous serions arrétés dés les premiers pas par limpossibilité de fixer la place de certaines pices, nous tomberions dans une confusion inévitable a cause du nombre immense de jetons qu'il faut classer, et nous retomberions ensuite dans ce grave inconvénient de méler entre elles des séries distinctes, dont l'étude, lorsqu’on les a complétes sous les yeux, vin PREFACE présente un attrait d’autant plus vif que l'on peut plus facilement les embrasser d'un seul coup d’ceil. A regret, nous avons parfois retiré quelques pigces de ces grandes suites pour les reporter aux provinces et aux villes, les revers faisant allusion & des faits historiques intéressant ces localités; mais nous avons eu soin de citer, aux années oit ces jetons font défaut, les numéros de nos volumes oi on les a classés. Des jetons royaus. Peut-tre aurions-nous di placer en tte de louvrage tous les jetons frappés aux armes ou aux effigies des rois de France, pourvu quiils ne se rapportent pas 4 un service public ou municipal; mais nous les avons reportés 4 la fin de notre travail, afin de pouvoir,4 chaque année des régnes, donner les numéros des pices portant les effigies ou les armes royales. Les travailleurs qui voudront consulter ces attachantes stries de la numismatique, ne les chercheront pas trop longtemps. Maison royale, Pour les jetons de la maison royale, deux systtmes sont en présence; chacun offre des avantages, tous deux ont des inconvénients. D’aprés plusieurs auteurs, il faudrait grouper ensemble les jetons des princes du sang et les ranger selon ordre gén¢alogique des différentes branches en suivant 'ouvrage du P. Anselme'. Selon d'autres, il serait préferable de les placer au chef-lieu de Papanage des princes ou de‘la ville ou du fief de la terre etc., dont ils portent le nom et le titre. C'est ce que nous avons fait et on verra leurs noms, & la suite de leurs familles, dans nos tables des personages. Si nous avions admis le premier classement et conservé l’ordre chronologique, nous nous serions expost, aprés avoir suivi une branche depuis le xv¢ siecle jusqu’a nos jours, a sauter brusque- ment sur une autre disparue au xiv. J’ajouterai qu'il est intéressant pour la numismatique provinciale dembrasser d'un coup @czil, autant que faire se peut, la succession ininterrompue de possesseurs d’un grand fief, 1. Neuf volumes in-f, Paris, 1726 41733. PREFACE, x et qu’d nos yeux 'avantage que l'on aurait de voir réunis sur une méme tablette tous les princes de la maison de France, serait plutdt imaginaire que réel. Combien de jetons ont été frappés par des villes et des corporations avec les noms et leffigie des princes du sang ? est-il indispensable, afin de combler une lacune dans la liste généalogique, de joindre ces derniers jetons a ceux des princes? Tout embarras cesse lorsqu’on range les jetons dont il s'agit dans la série des provinces et des villes qui les ont créés. Si Pon y joint ceux des princes dont l’apanage a cette méme ville pour chef-lieu, on assemble les éléments d’une monographie , instructive, et Je résultat obtenu est meilleur. La méme observation s'applique aux jetons royaux. Pour les filles des princes du sang, celles qui ne sont pas mariges, on les trouvera 4 la suite de leurs péres ou, pour micux dire, de leurs méres si ces derniéres ont fait frapper des jetons, 4 moins que les filles non mariées ne rapportent le nom d'un apanage. Dans ce dernier cas on devra chercher leurs jetons au nom de ladite terre ou ville. Les filles mariées suivent naturellement leurs époux (s'ils sont Francais; mais on constate quiils sont généralement étrangers); des ne de renvoi seront placés 4 la suite de leurs famillés ou apanages, afin qu'on puisse s’orienter plus faci~ lement, Administrations, En ce qui concerne les grandes administrations, nous nous sommes écarté de ordre suivi par notre regretté savant J. Rouyer §. Nous lui avions soumis notre travail en lui disant que nous désirions commencer par les jetons a belles légendes et devises, surtout a sujets artistiques et historiques, afin de micux fixer V'attention des collectionneurs, les jetons de la Chambre des comptes et de la Chambre aux deniers. n’ayant générale- ment pour revers que les croix figurées sur les monnaies royales et sei- gneuriales, tandis que le Conseil du roi, la guerre, Partillerie, la marine, donnaient des revers remarquables et historiques. I] approuva notre idée en répondant que le Conseil du roi, la Guerre et la Marine pouvaient marcher de pair avec la Chambre des comptes etc., car nous leur devons une belle part de la grandeur de la France. Comme il s’agissait de trouver promptement les jetons des grandes Administrations publiques, nous avions d’abord pens¢ 4 suivre ordre 1. Histoire du jeton au moyen dge, 1 vol. in-89, 17 planches, 1858. x PREFACE alphabétique, mais Ala réflexion, notre premier projet a été modifié ; on consultera les tables de chaque volume et la table générale au tome IV. Nous avions ensuite essayé le classement d’aprés les Almanachs royaux, mais n’ayant trouvé rien de positif pour la question de préséance, au cérémonial officiel, qui a souvent changé selon les époques, nous l’avons abandonné. Dans notre classement des Administrations on remarquera quelques lacunes dans les dates, des renvois pour retrouver les jetons des hauts fonctionnaires ou ceux qui ont trait aux faits historiques des villes ou des provinces, ceux surtout des grands officiers de la couronne, les com- pagnies, associations ou fonctions publiques d'un ordre supérieur, tels les jetons relatifs aux ambassadeurs, aux assemblées du clergé, aux diverses académies, etc. Aprés les jetons de I’Etat, viennent ceux de la ville de Paris, de ses corporations, de ses églises, etc., ensuite la noblesse de Paris et les villes de I'lle-de-France. Notons ici qu’d une certaine époque (de 1560 & 1650 environ) une grande partie des revers sont en quelque sorte banaux ou hybrides, Cest-A-dire employés pour tous les services indistinctement. Ils sont empruntés au jeton royal ; chaque service a pour chaque année un revers spécial; par conséquent, si l'on trouve un revers accolé a la téte ou aux armes du roi ou d’une administration, on doit voir dans cette frappe, soit le résultat d’une erreur, soit un jeton banal frappé pour les besoins demployés inférieurs et qui doit étre rangé a la suite de administration 4 laquelle il appartient en quelque sorte par son revers. Series provinciales La seconde division des jetons francais comprend ceux qui appar- tiennent aux administrations provinciales et urbaines, aux communautés, aux seigneurs terriens. Leur rangement par ordre alphabétique de pro- vinces, villes, villages, terres, couvents, etc., aurait peut-ctre rendu la recherche plus facile, mais n’offrirait pas en méme temps aux regards du chercheur toute la série des piéces frappées dans une méme province. Ainsi, les jetons des villes de Bourgogne seraient dispersts en quatre ow cing endroits différents. Il n’en est plus de méme si l'on commence par les jetons relatifs aux princes du sang investis du gouvernement de la Bourgogne en général, et que 'on continue comme nous l'avons fait. La numismatique de chaque province formera un groupe distinct. ‘PREFACE xt Dans notre collection, nous avons tiché de réunir toutes les variétés possibles, surtout les jetons aux effigies royales; parfois nous avons vu beaucoup d’exemplaires du méme jeton portant la méme date avec diverses effigies et des noms de graveurs différents. Cela pourrait faire croire qu'il y eut un concours d’artistes pour leur émission. Les jetons d'or et d'argent offrent cette particularité, qu’ils ne sortent pas toujours des mémes coins que ceux de cuivre ; parfois celui d'argent semble étre un essai, celui de cuivre un jeton courant. Quant aux exemplaires singuliers frappés en argent et en cuivre, ou en deux cuivres, ils devront étreconsidérés comme des raretes; tels encorelesjetons @’écaille. Pour terminer nos observations sur les méreaux et jetons francais, il est nécessaire de dire quelques mots sur les jetons banaux que le moyen Age a fabriqués en si grand nombre et qui, sans attribution déterminée, servaient 4 faire les comptes. Quoiqu’ils offrent des types monétaires, car ils imitent la chaise royale, les petits royaux d'or de Charles IV, la couronnede saint Louis ou de Philippe VI, les gros tournois, etc., d’autres types ont été bien plus en faveur. Viennent ceux qui portent des légendes pieuses et qui ont di etre émis par le clergé. Leur classification parait impossible; aussi les avons-nous relégués & la fin. Si les numismatistes de nos provinces retrouvaient ces types par quantités, on arriverait peut- ttre a leur donner un semblent d’attribution, Déja nous avons pu en clas- ser un groupe considérable 4 Tournai. Quant aux jetos ou petites médailles des grands hommes du sitcle de Louis XIV, par Dassier, ceux des réformateurs, du méme artiste, ceux de Loos pendant la Révolu- tion, etc., M. Halgan en avait réuni toute une collection que nous avons maintenue et méme augmentée par des variétés. Leur description sera en moyens caractéres comme nous avons fait pour les variétés des jetons, Des jetons étrangers. Les Pays-Bas ont frappé un nombre infini de jetons historiques. Ils sont presque tous connus et ont été publi¢s par Van Micris, Van Loon, Van Orden, Dugniolle, la Revue belge, etc., sans compter les notices et opuscules séparés qui existent sur ce sujet. On suit Pordre chronologique pour les jetons historiques proprement dits; les jetons échevinaux, les méredux des corporations ou des com- munautés, nous les avons classés par provinces et par villes, avant les xl PREFACE jetons de la noblesse des Pays-Bas oi nous retrouverons aussi des noms francais. On sait qu’au moyen Age, sous Charles VI, il y avait un atelier moné- taire francais 4 Tournai. Outre les monnaies, on y frappa des jetons aux types francais, et sous notre grand roi Louis XIV, tout le pays fut a peu prés conquis. On y voit partout des jetons & son effigie et, de 1794 a 1814, cette riche province appartint de nouveau a la France. Elle était donc au moment oi nous arrétons notre s¢rie, 4 la fin du consulat de Bonaparte ; nous avons alors rangé cette grande et si intéressante suite de jetons aprés notre série royale, et on ne nous reprochera pas d’avoir classé d’autres piéces a l’Artois, 4 Lille, a Valenciennes, etc., celles qui ont été fabriquées sous la domination espagnole en Flandre. Nous leur avons donné place dans notre médaillier, car ce sont les preuves numismatiques de nos conquétes. Pour la Franche-Comté, etc., nous avons agi de méme. Mais il nous semblait inutile de former degrandes suites de jetons étran- gers; nous n’en donnerons qu’un choix comme points de comparaison. Ceux qui ont éé frappés pour le prince de Galles dont la famille royale exilée habitait Saint-Germain sous Louis XIV, sont dans notre recueil parce qu’ils ont été gravés par un artiste francais et frappés a la Monnaie de Paris. En ce quiconcerne les jetons en lettres gothiques, ils seront tou- jours décrits’en caractéres ordinaires, mais précédés des sigles £48. (légende gothique), comme a notre n® 1602 et suivants; c'était la fois une simplification de notre travail et une économie. Chacun sait que, de saint Louis 4 Louis XII, ces caractéres ont constamment changé de forme, méme dans l’espace d’un seul si¢cle; témoin les nombreux alphabets reproduits dans Conbrouse' oi Ia méme lettre se modi- fie jusqu’a huit fois. Malgré Pénorme dépense que nous avons faite pour la publication de Poey-d’Avant?, on nous a fait souvent des reproches trés justifiés, car sur plus de la moitié des monnaies, les carac- teres gothiques du texte ne concordent pas avec ceux des planches. MM. Rouyer et Hucher, dans leur excellent travail sur I’Histoire des jetons au moyen dge, n'ont pas employé non plus de lettres gothiques et per- sonne n’y a trouvé a redire. Nous croyons avoir fait une innovation utile et économique en ne décrivant pas les tétes, bustes et costumes des rois et reines de France, ayant remargué que la majeure partie de ces effigies se répétent jus- qu'a plus de cent fois pour certains graveurs, tels que les Roettiers, les 1, Monnaies nationales de France, 4 vol. in-42, Paris, H. Fournier. 2. Monnaies féodales de France, 3 vol. in-4®, 163 pl. Rollin et Feuardent, édit. PREFACE xn Duvivier, Thomas Bernard, etc., etc., dans la série royale, dans celle des administrations et dans toutes les provinces. Ces descriptions monotones auraient rempli tout un volume. On a donc simplifié la tache en joignant 4Touvrage un album phototypique dont chaque figure porte un numéro correspondant avec le texte. Malheureusement les numéros se répétent parfois sur les planches avec A BC, etc., notre classement étant fait depuis de longues années, et quantité de jetons nouveaux étant venus augmenter la collection. II eit fallu tout remanier et s’exposer 4 de nombreuses erreurs dans les renvois. De méme pour notre ordre numé- rique des descriptions oi nous avons souvent fait de grands changements pour y intercaler les acquisitions nouvelles. On remarquera donc cer- taines lacunes dans Ia suite des numéros et beaucoup de numéros doubles marqués des lettres A B C, etc. Crest actuellement l’habitude de donner en millimétres les modules des médailles et des jetons. Pour nous, échelle de Mionnet est préfé~ rable; on retient facilement la mesure des cercles, tandis que pour savoir ce que signifient 15 ou 20 millimétres, il faut recourir au metre. La planche de Mionnet sera reproduite ala fin de chaque volume. Nous avons aussi maintenu les sigles usités : Or. AX. C. Etain, Plomb. Le mot laiton est réservé aux mauvais jetons trés minces, généralement de frappe nurem- bergeoise. ADDITIONS ET CORRECTIONS Mesures de Méchelle de Mionnet oubliges dans Jes descriptions : Nos 12 ajouter C8, — 17, C8. — 35, C¥. — 37, C8. — 175, C*. — 466, Rr. = 468, Cr. — 469, C7. — 470, ART. — 471, C7. — 545, C8. — 563, — 782, C#, — 826, C¥. — 955, RI. — 2981, R?, — 3204, Ch. — 3427, C#. — 4524, Cr. 1155 4 1158, lire laiton, 586, lire Gravé ne 319. — 1645, Gravéne 397. — 1892, Gravé ne 214 var. — 2801, Gravé no 331, — 2003,Gravé me 214 var, — 2357, Grave no 154% — 3427, Grave ne 174. — 3917, Gravé ne 214 et 196 var. 38. Lire Mercure (non le roi) et baton (au liew dépce). 290. Lire en septlignes et dla note qui suit, lire Phélypeaux et R.F. AR Apris le ne 303, ajouler no 5886, Maissac secrétaire du roi. 309. Ajouter Meme type et ARS. 352. Lire secvrve. 622. Lire svwt Wc, au lieu de et Apris 624 ajouter : Voir les nes 13297 et suiv. Les Jetons frappés pour I'ex- pédition contre Génes, par J. Junius, trésorier des Vélites Cisalpins pour cette campagne en 1625. 632. 1 la fin de la nole, ujouter no 13297 et suiv. 636. Lire vincam au lieu de VINGAM. 648. Lire yp xin, an liew de xin, 665. Lire apres vBlave Hic, etc. 754. Lire apres Justice : ne 345. 797. LireBauyn d'Angervilliers uu liew de Bouyn. 880, Lire la Paix ayant enchainé les pieds de Mars, souléve triomphale- ment les deux bouts de la chaine réunis dans un anneau, 953. Lire Minerve debout sur deux canons entourés d'armes et tenant de chaque main le monogramme de Charles IX. 1030. Lire TENUISSE. 1150". Lire du temps de Charles IX. 1161, Lireticves. 1175. Ajouter ila note, n° 8058 ef de Choiseul, colonel-général. XVI ADDITIONS ET CORRECTIONS Nos 1242. Lire le navire des Argonautes. 1397. Note, 2€ ligne, lire le dernier est de Jean, ete. Aprés 1607, noté 2° ligne, aprés le mot Gv, ajouler ou Louis Ie roi de Sicile en 1332. 1695. Ajouler Jehan de Brinon, Seigr. de Pontillant et de la Buxire, 1805. Lire CAMERA au lien de CVRIA, et 1641. Avant le ne 1822, supprimer et aussi le n° 3208. 2266, Lire A. xvrvRETTA (Alexandre). 2305. Lire Le COMPTE AV VRAL. 2337. Lire TOLLAM, 2346. Lire Pommier au lieu d’oranger 2346. Lire weirco, Avant le ne 2568 : le titre FERMES ET AIDES. 2619. Lire La Justice assise 4 gauche. 2831. Lire Pont Royalau lieu de Neuilly. 2864. Lire signee LB. ef gravé ne 215. 3070. A la nole aprés 1708 ajouter et n° 6037 Marly daté 1705. 3233. Lire Le revers signe Lor. Apris 3273. Ajouter de Lespinasse Corporations. 7.111, n° 39. 3290. Revers. du lien de Lentille des notaires, Lire le Gnomon (espéce de cadran solaire qui a complétement changé de forme avec celui que nous retrouvons sous Louis-Philippe, coin de MICHAUT, lequel a triplé de dimen- sion et de forme). 3534. Lire le navire des Argonautes, 3801. A la finde la note, ujouter et no 1205; et 12404. 3930. Ce jeton aurait di étre classé a Fontainebleau aprés le n° 6010. 3982. Lire rect (sic) an lieu de REX 4136. Ces jetons seraient peut-étre mieux placés a Rouen aprés le ne 6261. 4494. Biffer (sie). 4524. Lire CONTERO. 4609, et suiv, Lire MaRTINENa (Q au lieu dec). 4653. Lire Vescalier de "Ecole de droit. A ce moment l’Ecole de médecine détériorée recut Phospitalité a VBcole de droit. 4659. Lire 2© ligne : 038 ef non oss (abréviation d’ossivx), 4666. Lire 1NTERVALL ef CLAVDAT. 4676. Live oratacys. 4686. Revers : apres INSTITVTA: ajowler : EX LIBERALITATE.CL etc, et a.rerrr, (Alexandre). 4689. Lire NOMINAVI, etc. 4700. Lire vix.NATA. 4911. jouer : Jeton allemand et 1549. Apris 5521. Ce jeton, daprés Migne, p. 458, pourrait etre attribué a Thiboust, Normandie. Nous avons probablement omis de corriger de nombreuses fautes, surtout dans Jes jetons de la Noblesse; nous prions instamment nos lecteurs de nous les. signa- ler, elles seront citées dans notre errata général a Ia fin du 1Ve volume et nous nous ferons un devoir de remercier les savantsquinous les auront indiquées. JETONS & MEREAUX DEPUIS LE XIII SIECLE (REGNE DE SAINT LOUIS), JUSQU'A LA FIN DU XVIIIE (CONSULAT DE BONAPARTE). I. ADMINISTRATIONS CONSEIL DU ROI 1. IN.consttio. tvstorva. Eeu de France couronné, formé de trois lobes. Bg. MAGNA.oPERA.DomINr. Salamandre a droite posée sur un F couronné (Franzois I). Ri. 2, — Le méme jeton. ct. 3. — Le méme jeton, les couronnes plus petites. RR. 4. — Le méme jeton. cr. 5. Mémes légende et écu avec la grande couronne. Re. Méme légende. Grand # couronné au milieu d’un croissant (Henri 11). c. Voir: Rouen, jeton du Conseil de 1550. N° 6148. 6. NiL.Nisi.costtio. Ecu de France formé par trois croissants et cou- ronné; la couronne accostée de trois autres croissants ou c croisés. RE. DONEC. TOTVM.IMPLEAT.ORBEM, Croissant couronné pos¢ sur un arc entre deux rameaux. En haut, une couronne royale. cs. 6, Mémes légende et écu sans les croissants croisés. Ru. Méme légende. # couronné cerné de deux palmes, le tout posé sur un croissant et Ia date 1550 écrite sur la base. Re. 7. Mémes légende et écu formé de trois croissants ou ¢ croisés comme au n° 6. Be. Mame légende. Arc et carquois couronnés sur un croissant entre deux palmes, et la date 1551 écrite sur la méme base. cs, 1, Nous aurions dd dire: trois leurs de lis, 2 et 1, dans un trilobe timbré de la cou- one royale, mais ce trilobe représente 'écu de France comme surles n™ suivants ; nous priféronsdone le mot Ezu. On le retrouvera encore plus loin pour cette méme époque. Tetons Means, ' 2 CONSEIL DU ROI 8. wit.wist.consitio. Ecu forme de trois croissants ou c croisés comme au n° 6. En plus, trois autres c enlacés a la pointe de P’écu. RE. DONEC. TOTVM. IMPLEAT. ORBEM. Arc et carquois couronnés sur un croissant entre deux palmes, et la date 1552 écrite sur la méme base. c. 9. Mémes ligende et écu. Rg. Méme légende. Arc et carquois en sautoir couronnés. Au-dessous un croissant et la date 1552. ct. 10. Légendes et types du n® 7. Date 1553. ct 11, Mémes Itgende et écu. Be. Méme légende. 1553. Croissant couronné post sur un carquois et un arc en sautoir et accosté de deux casques suspendus a la cou- ronne, ornés de laurier. Ct. Voir : Rouen, jeton du Conseil de 1553. N° 6149 avec le méme écu. 12, Le méme jeton; date 1554. 13. Mémes légende et écu. Ry. Meme légende. 15°4. Grand # sommé d’un croissant couronné, cerné de deux palmes et posé sur un trophée. ce. 14. Mémes légende et écu. Re. Méme légende. 1555. Deux carquois en sautoir sous un croissant d’ot part une fléche traversant une couronne de laurier. Un dais sous la couronne. RS. 15. -- Le méme jeton. ce. 16. Le méme jeton ; date 1556. Voir : Mete, le magnifique jeton du Conseil de 1556, n° 7724, avec le méme dew. 17. Jeton au type du n° 14. Date 1557. 18. Mémes légende et écu. Re. Méme légende. 1557. Gerbe surmontée de deux palmes entre deux cornes d'abondance, au-dessous d'un croissant couronné. C8, 19. Mémes légende et écu. By. Méme Iégende. 1557. Trophée accosté de deux H. Au-dessus, un croissant surmonté d’un carquois couronné de lauriers. cr. 20. Mémes légende et écu. By. Méme légende. 1558: Aigle éployé a gauche sc retournant a droite vers un lion. Au-dessus, un croissant couronné entouré de nnuages. A droite, une main lance une fiéche sur l’aigle. ct. 21, Mémes légende et écu. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. CONSEIL DU ROI 3 RL. NOoscENDA. EST. MENSVRA.SVI. Croix formée de quatre croissants fleurdelisés et cantonnée de quatre H couronnés ; croisette au centre. Sans date. c Voir ce méme revers & la Chambre des Comptes sous le méme régne. N° 1710. NIL.NIS1.cONSILIO. Ecu de France aux trois lis, timbré d’une couronne royale et entouré du collier de l’Ordre de Saint-Michel. Be. FRANCISCVS.11.D.G.FRAN.REX. Grand F couronné. Au-dessous, 1560 sur une base (sous Frangois 11). RS. Mémes légende et écu. Re. Prevare. e7.1vsTITIA. 1562. Deux femmes debout, chacune sur une base. Celle de gauche, nue, vidant une aiguiere sur des plantes ; celle de droite coupant une gerbe avec une faucille (sous Charles IX). C', Memes légende et écu. RE. VIR. TEMP,SE.VIR.FOR.SE. 1563. Le Roi? debout de face sur une base, levant son épée et recevant son sceptre d’une main céleste sor- tant des nuages. A sa droite et a sa gauche, le Temps et la Fortune ? assis avec leurs attributs. ct. Mémes légende et écu. PIETATE.ET.IVsTITIA. 1564. Le Roi David couronné, debout de face entre deux palmiers, tenant une fronde de la main droite et recevant une clef d'une main céleste. A ses pieds une nymphe ou fleuve couché & gauche, ayant un serpent enroulé sur la jambe droite. C7. Voir : Poitou, Noblesse, jeton d’Adrien Dudrac N° 8985. Mémes légende et écu. Re. coNcoRDIA ETERNA (sic) 1566. La Concorde debout de face, joignant les branches du sommet de deux arbres au-dessus de sa téte. Ri. — Variété. Les arbres different surtout au sommet. Sans la rosace avant ETERNA. RE Le méme jeton, mais daté 1567 du cété de "Ecu, et 1566 au revers. ce. Mémes légende et écu. 1567. BL. NON.Me.STANTE.RVENT. Le Roi debout de face, tenant les deux colonnes d’Hercule couronnées. A Pexergue : PlET. ne 18). Mémes légende et écu. 1569. Re. AzQvITATVs.cALLIAE. Cavalier armé de toutes pices, galopant A gauche ; prés de lui, un chien courant (Cavalerie). cs. 4 CONSEIL DU ROI 31. NIL.NISI.consiiio. Ecu de France aux trois lis, couronné, entouré du collier de 'Ordre de Saint-Michel. 1570. RE. NON.cepIMys.matis. Guerrier fuyant 4 droite en combattant un lion. Sous le lion, une figure a demi couchée sous un arbre. C*. 32. Mémes légende et écu. 1571. RE. FELICES. QVORVM. NIDIS. TVMIDA. EQVORA.CEDVNT. Deux alcyons posés sur leur nid au milieu de la mer. A droite et gauche, deux petits navires. RS 33. Mémes légende et écu. 1572. Re. MIRA, FIDES. LAPSAS.RELEVAT.MANVS.VNA.COLVMNAS. Le Roi? debout 4 gauche soutient deux colonnes penchées et couronnées (Gravé n° 19). RS 33*. Le méme jeton, le 2 retourné. RY 34+ — Le méme jeton sans date. Une croisette au lieu d’un point avant et apres wit, et I'éeu plus petit. 5. Mémes légende et écu, sans date, ainsi que les cing jetons suivants. Re. PIETATE. ET.IVsTITIA. REGIS. Colonnes liées et retordues, sur deux c enlacés entre deux cornes d’abondance, sous une couronne. 36. Mémes légende et éeu. RE. BENE.SvaDVCTIS. RATIONIBVS. Couronne sur un caducée posé sur une ruche entourée d’abeilles, le tout cerné de deux cornes d’abon- dance. cs. Voir ce méme revers a la Chambre des Comptes de 1559. N* 1725. 37. Mémes légende et écu. Rp. ET.eLizasera.reciwa. La Reine dans un bige au pas 4 droite entrant dans Paris et tenant un caducée. A l'exergue, deux palmes croistes. Ce jeton doit avoir été frappé en 1571. Le méme type se voit 4 cette date aux jetons royaux, n° 11696. Gravé n* 20, Notre exemplaire sans date a pu ctr frappe apres, ea 4573. 38. Mémes légende et écu. Be. svepvcenpis.raTionisvs. Le Roi debout de face, tenant de la main gauche une épée? entourée d'un serpent, la droite posée sur un long sceptre ? Devant lui, 4 droite, une femme nue assise prés d'un arbre auquel elle est attachée par un long lien retenu par un cadenas. Cette femme a de longues oreilles. A Pexergue, les mémes palmes. cs. mid ype ae revouve 8 is Ghambee dss Comput sya8y da tgga 39- 40. 4l. 42. 43. 45. 4st 46. 47. 48. 49. 50. CONSEIL DU ROI 5 NIL. Nist.consit1o. Ecu de France aux trois lis, couronné, entour¢ du collier de !Ordre de Saint-Michel. Sans date. RE. SOLU.LVNA.ET.vENR. Vénus tenant une fléche dans un bige de colombes ‘allant'4 gauche. Dans le_ champ, une croix ansée devant Vénus, deux colombes. 4 Pexergue Ke. (Kilian Koch ou Chilianus Coquus. Jeton de Nurenberg.) Laiton®, — Variété. L’Ecu de France couronné, cerné de deux palmes renversées. Re, Sott-tvwap.Er.veNEnt. Méme type et méme signature, mais ls letes plus petites. ct Méme Iégende. L’écu du n° 38 daté 1573. RE. NVLLIS. FRAVS.TVTA.LATEBRIS. Un cerf passant 4 droite et foulant aux pieds un nid de viperes. cs. Le méme jeton, daté 1574. C# doré. Voir : Reims ila date de 1575, jeton pour le sacre du Roi Henri III, n° 7876. Mémes légende et écu. BE. VINCET. AMOR. PATRIE. 1577. Deux rameaux de laurier en forme de couronne poussant sur un chéne (pour Henri IIT). RS — Le méme jeton. C# doré. Mémes légende et écu. BY. LAVROS.BENE.FIRMAT.OLIVA. 1578. Des rameaux de laurier? poussant sur un olivier. Cc. Mémes légende et écu, BL. AV.QVEL.REGRET. 1578. Le roi David couronné allant a droite en jouant de la"harpe se retourne pour regarder Sail (2) plongé dans les flammes. Mémes légende et écu. RE. CONCORDIA.CONSTRVIT.VRBES. 1579. Amphion assis 4 droite, construisant une ville (Thébes ) en jouant de la lyre. Devant lui, des pierres toutes taillées tombent du ciel. RE. — Le méme jeton. c. Memes légende et écu. RE. ET.IVRE.ET.FORTIBVS. aRMIS. 1580. Jupiter, couronné, assis de face sur des nuages, tenant la foudre et des balances. RS Memes légende et écu. RE. TONITRVS. NON. HORRET.OLYMPYS. 1581. Foudres autour du mont Olympe coupé par des nuages. Le sommet de la montagne éclairé par le Soleil. RS. — Le méme jeton. C¥doré. 6 CONSEIL DU ROI $1. NIL.Nist.consiLio. Ecu de France aux trois lis, couronné, entouré du collier de I'Ordre de Saint-Michel. Re. veer. vravMQ. POLvM. 1582. Branche de laurier sur le globe céleste ob est représenté le signe du lion ? C# doré. Voir : Rouen, jeton da Conseil de 1585. N° 6135. 52. Mémes Iégende et écu. RL. COR. REGIS.IN.MANV.DEI. 1583: Un coeur couronné entre les mains de Dieu. A droite, un bras tendu, la main ouverte. Au-dessus, des nuages ; dessous, les rayons solaires. ce, 53. Mémes légende et écu, mais avec le double collier des Ordres du Roi. Bg. MARS.ODIT. INERMES. 1584. Mars armé allant 4 droite, s'éloignant avec dédain dune biche qui se donne un air altier. A droite, un tronc d’arbre, ou un faune transformé en arbre. cs. 54. Mémes légende et éeu. Re. DEGENERES. SOL.ARGVIT. 1585. Un aigle sur son aire au haut d’un rocher d'oa tombent des aiglons éblouis par le soleil. RS 55. — Le méme jeton. ct. 56. Mémes légende et écu. Re. PAX.QVARITVR.ARMIS. 1587. La Paix debout a gauche, tenant de la main droite une épée entourée d’olivier, et de la gauche une branche de laurier. RY 57. — Le méme jeton. ct. Ge jeton a été probablement rapt pour la paix désirée par le Hainaut. 58. Mémes ligende et écu. Re. VINCET. PIA. DEXTRA.PROFANAS, 1588. Un aigle enléve deux ser- pents dans ses serres. C* doré. 60. Mémes kégende et écu avecle seul collier de I'Ordre de Saint-Michel. Re. soL.cvi. VERA. saLvs. Sur la méme ligne, mais en sens inverse : VISVS. VLCISCAR.NEFAS. LAVREA.REGIS.AMATA. Entre Daphné et une gaine surmontée d’un bouclier avec une téte de Méduse, on voit un autel sur lequel est placé une épée nue, la pointe en haut, autour de laquelle s'enroule une branche de laurier. Sur la face de ’autel : 1». HAC.ARA.DICATE.e. En haut, sur une ligne horizontale : LAVREYS. Hvic.evsis. Et au-dessus, le soleil rayonnant traversant d’épais nuages. RS Ce superbe jeton est sans date ainsi que les dix suivants. Ceux qui portent le double collier entourant 'Ecu de France sont certainement de 1a fin du régne @'Henti III; ceux avec un seul collier sont de la fin du rigne de Charles IX et des premitres années d'Hensi III. 61. 62 és. 66. 67. 68. 69. 70. CONSEIL DU ROI 7 On retrouve le méme type de ce jeton si curieux 4 diverses administrations et Ades époques différentes. Voir n™ 1150 et 2144 daté 1570, et aussi dans Te Catalogue du Cabinet des médaitles par H.deLa Tour, len® 348 daté 1578. NIL.NIst.consiio. Ecu de France aux trois lis, couronné, entouré du collier de "Ordre de Saint-Michel. Rg. stvpeat.vintvri. Femme allégorique debout & gauche sur une base, tenant deux couronnes, l'une royale, l'autre de lauriers. Dans Te champ, deux w (pour Henri 1112). cs. Mémes légende et écu. Ry. avr. vINI.vos.avr. mont. Cavalier au galop 4 droite poursuivant des soldats. 4 Pexergue, deux palmes croistes. cs. Memes légende et écu, mais avec le double collier. RE. seNTIT.kvvs.DomiNvt. Cavalier armé de toutes pices sur un cheval au galop 4 droite, qui semble s'abattre. Pexergue, mémes palmes. ; c. Mémes légende et écu. Rg. IVSTITIA. IN. SESE. VIRTVTES .CONTINET OMNES. La Justice debout 4 gauche tenant une corne d’abondance et une épée laurée et couron- née au-dessus d’un trophée. RS. Mémes légende et écu. Re. pabrr. victorra. Pacem. Guerrier lauré debout de face posant les mains sur un laurier et un olivier en arbres. A lexergue, une couronne entre deux éoiles. C¥ doré. Memes légende et écu. Un seul collier. BE. MANET. VLTIMA.COELO. Trois couronnes en forme de tiares. Au- dessus, des étoiles, des nuages, et une banderole portant la méme Iegende. cs. ~~ Le méme jeton. Lettres plus petites sans la banderole ni la double légende. Petit module. ce — Mémes légende et écu. Be. Méme légende avec ckLo. Trois couronnes royales; celle d'en haut emtourée de nuages (fabrigue nurembergeoise ?). cs. Memes légende et écu. BL. COMA. SECTA.REPVLLVLAT. ET. vis. Samson couché terre a gauche ; une église dans le fond. cs. Mémes légende et ¢cu. ‘Re. DECVS.ET.TVTAMEN.IN.ARMIS. Le Roi? debout de face, entouré de cavaliers. ct. (Ces jetons sans dates pourraient aussi avoir été frappés pendant le court espace od Charles, cardinal de Bourbon, fut nommé roi, ou pendant les troubles pour Tarrivée de Henri IV au pouvoir, Nous ne trouvons aucun jeton du conscil pour 1389 et 1590. 7. 2. 73° 74. 75+ 80. 82. 83. 84. . — Le mame jeton. CONSEIL DU ROI L.NISt.constLio, Ecu_ de France couronné avec le double collier, le second portant huit fois le monogramme d’Henri IV. RE. MEDIA. INTER. NVBILA.FVLGET. 1589. Le Soleil rayonnant entouré de nuages (sous Henri IV). RE. Mémes légende et écu. RE. INVITIS. VENIAM, VENTIS. 1591. Navire voguant 4 la voile devant un chateau-fort placé 4 gauche. RS — Le méme jeton. ce. Mémes légende et écu. RE. SATIS. EST. PROSTRASSE. LEONI, 1594. Femme nue couchée 4 droite prés d'une base. Devant elle, un lion assis la regardant. RE — Le méme jeton. ce Mémes légende et écu. RL. TVRBANT.SED.EXTOLLVNT. 1595. Les vents soufflant sur une mer agitée. : RS. . Mémes légende et écu. RE. TANTI. EST. PROESENTIA.REGIS. 1596. Des oiseaux malfaisants et fantastiques s'enfuient devant un aigle couronné. RY . — Leméme jeton fait de deux cuivres. c oir = Amiens, jeton du Conseil pour 1598, n° 6525. Entre du. Roi dans la ville, . Mémes légende et écu. RL. STAT. REGE. LEX.STAT.LEGE.REX. 1597. Coffret royal fleurdelisé dont le couvercle ouvert(?) est posé en équilibre sur un de ses angles. Ce couvercle (2) dont la poignée est élevée jusqu’aux nuages, resemble au figau des balances de la Justice. BS. Mémes légende et écu. RL. PAX. SOSPITE. REGE. VIGEBIT, 1599. Caducée traversant unecouronne royale cernée de fleurs. Au bas, sur une base : AEIZQON. 1599. RS. . — Le méme jeton. c. Mémes légende et écu. RE. THEMIS, VM. PACE. RESVRGIT. 1600. La Paix debout & gauche rele- vant la Justice assise a droite. RS. — Le mame jeton. ce. — Le méme jeton fait de deux cuivres. ct. 85. 86. 86, 87. 88. go. or. 92. 93- 94. 95. 96. 97. CONSEIL DU ROI 9 NIL. wist.consitio. Ecu de France couronné avec le double collier, le second portant huit fois le monogramme d’Henri IV. RE. oprortwwivs. 1601. Hercule debout de face, tenant une couronne royale et la massue. Devant, un Centaure terrassé qui tient égalc- ment une massue. Derriére eux, une ville ou un chateau-fort. AR*. — Le méme jeton. Mais dans le second collier on voit deux L entre trois couronnes, ce qui prouve qu'il a été refrappé sous Louis XIII. cs. hte ton, ou médaille; le monogramme Henri remplae les au deuxidme collier (pice coulée ayant le grénetis des jetons). Re Ces jetons ont trait 4 la prise du marquisat de Saluces, de la Bresse et de la ‘Savole en 1600. Le type du Centaure appartenait au duc de Savoie. Voir le méme type, n™ 907, 1793, 11885 et la note du n° 2175. Mémes légende et écu. RE. SOLVVNT. FORMIDINE. TERRAS. 1602. Le Soleil rayonnant, éclairant une partie d’arc-en-ciel sur un rivage. RS — Le méme jeton. ce. . Memes légende et écu. Be. cOBLO. REX. VINDICE. TVTVS. 1603. La couronne royale rayonnante, au-dessus d’un mont accosté de deux bouquets de fruits ? RE. Mémes légende et écu. RL. Tor.VoTA.MEORVM. 16c4. Une grenade ouverte sur deux palmes. Au-dessus, les nuages. RS Memes légende et écu. RL. VIRES. ACQVIRIT.EVNDO. 1604. La Renommée debout de face au milieu de nuages, soufflant dans deux trompettes. cs. Mémes Iégende et écu. RE. Hic. MINI, PLEBIS. AMOR. 1605. Un bouclier(2) posé & terre contre un arbre. A gauche, une ville vers laquelle la pointe de 'umbo du bouclier est dirigée. RS. — Le méme jeton. ct Mémes Iégende et écu. RL. CLAVSI.CAVETE.RECLYDAM. 1606. Le temple de Janus fermé. RS. — Le méme jeton. cs, Mémes légende et écu. Be. AMORE.NON.TERRORE, 1608, Abeilles autour de leur reine qui vole au-dessous d’une couronne royale. Re. — Le méme jeton. cs. 10 CONSEIL DU ROI 98. NtL.wist.consiio. Eeu de France couronné avec le double collier, le second portant huit fois le monogramme d’Henri IV. Re. CELVM. LILIO. LILIVMQVE.TERRIS. 1609. Lis surmonté d'une couronne place au-dessus des rayons solaires et accosté de deux triples couronnes de chaque cété. RY 99. — Le méme jeton plus petit module avec copLvM. ct 100, Mémes légende et écu. Be. SV0.SE.PONDERE.FVLCIT. 1610. La sphére. Au-dessus, des nuages ; au-dessous, la Terre. RY. tor. — Le méme jeton. C* dore. to2, — Le méme jeton fait de deux cuivres. ct. 103. VWLTV.QvO.coBLVM. 1610. Buste lauré de Henri IV 4 gauche. Gravé no 34, var. : Rg. nit.wist.coxsitto, Ecu avec le double collier (Jeton de Nicolas Brio!) C8 doré. 104. NIL.NIst covsitio. Ecu de France couronné avec deux 1. couronnés dans le 2¢ collier. Re. OCCASY. INCLARVIT.ORTVS. 1611, Une toile rayonnant au ciel et le soleil se couchant derriére les flots. RY 105. — Le méme jeton, mais avec le collier d’Henri IV avec H.A..A. ou H. M. en monogramme. ce 106. — Le méme jeton fait de deux cuivres (Sous Louis XIN). a. 107. Mémes légende et écu. Deux 1. couronnés dans le 2° collier. RE. VIRTVS. NON. INDIGET. ANNIS. 1612. Une main sortant des nuages 4 gauche, tenant une couronne au-dessus d'une fronde. Au bas, la terre couverte de plantes. RY 108. — Le méme jeton. C¥ doré. 109. Mémes Itgende et ¢cu. RE. svaBitis.cvstopia. REGNI. 1613. Couronne royale poste sur un autel. Au-dessus, des nuages. RS 110, Mémes légende et écu. Bp. PRESENTI.NVMINE. FVLGET. 1614. Un trone au milieu d’un cercle ovale entouré de rayons. R. Voir : Noblesse de Bretagne, Jeton du Conseil de 1615. n° 8620. 111, Mémes légende et écu. Deux doubles 1. couronnés et accostés de deux couronnes dans le 2¢ collier. Re. REGNABIS.TV.QVOQVE. VoTIS. 1615, Trois cceurs surmontés de Ia couronne royale. Au-dessous, des plantes. RS CONSEIL DU ROI 1 112, NIL.Nisi.constuio. Ecu de France couronné avec deux doubles 1 dans le deuxiéme collier. RE. COFLVM.FIDA.FOEDERE. FIRMAT. 1616. Une vigne attachée 4 un laurier. Au-dessus, le soleil rayonnant. Ri. 113, ~ Le méme jeton. o. 114. — Le méme jeton fait de deux cuivres. Go. Voie nobles de Illede-France, Alphonse Leclerc, seigneur de Croisset, n° 5624. 115. Mémes légende et écu; deux 1 couronnés dans le second collier. Rg. ASPICE.VT.ASPICIAR. 1617. Un miroir surmonté d’une cou- ronne royale et posé sur une base. Ri. 116, Mames légende et écu. RE. SPARSOS. RECOLLIGET.1GNeS. 1617. Coeur couronné enflammé au milieu de sept cceurs également enflammés. R. 117, — ‘Le méme jeton, Cc. 1178, — Le méme jeton fait de deux cuivres. C. 118. Mémes légende et écu. Re. vis.comivncta.maior. 1617. Deux fleuves (la Seine et la Marne 2) assis en face l'un de l'autre. c. 119. Mémes légende et ecu. RZ. NVNC.MAIOR. MAIORA. DOMAT. 1618, Un bras 4 gauche tenant une massue; en face, un autre bras tenant deux serpents. A terre, Vhydre rampant a gauche. Ri. 120. — Le méme jeton. cr. 121. Mémes légende et écu. RZ. SVSCITARE.QVIS.AVDEBIT. 1619. Lion couché 4 gauche, tenant une épée et des balances. R. 122, — Le méme jeton. Cr doré. 123. — Le méme jeton ayant le centre en cuivre rouge et la bordure dorée (Nicolas Briot ?) ci. Ces jetons ont probablement trait 4 la Conjuration de Venise en 1618. 124. Mémes légende et écu, avec les L couronnés et accostés de deux autres couronnes. RE. PAX. AB.ORDINE. 1620. La sphére sous des cercles célestes. AR7. 125. — Le méme jeton. a. 126. Mémes légende et eu RE. SPLENDIDIOR.MoTV. 1621. Un miroir posé debout terre sous les rayons célestes. RS 127, — Le méme jeton. c. 2 CONSEIL DU ROI 128. NiL.NIsI.consiLio. Ecu de France couronné avec les 1 couronnes et accostés de deux autres couronnes. 3 . CIRCVIT.ET.PROTEGIT. 1622. Soleil rayonnant remplissant le hamp. a. 129. — Le méme jeton fait de deux cuivres (Nicolas Briot ?). a. 130. Mémes légende et écu. Bp. cLanescuivs. vans. 1623. Le croissant de la lune entouré de douze étoiles. Au bas, la terre. R 131. Mémes légende et écu. Be. MVNDVM.LVSTRAVIT. AB.ORTV. 1623. Le soleil rayonnant sur un paysage. RY 132. Mémes légende et écu, Deux doubles 1 couronnés dans le 2¢ collier. Be. RENASCITVR.ORDO. 1624. Le Zodiaque sur les cercles célestes. RY 133. Mémes légende et écu. Un seul 1 couronné et accosté de deux couronnes. RE. PREBET. VTRAMQVE.TIBI. 1625. Pallas? debout 4 gauche, tenant une épée et des balances, chaque objet lauré et couronné. JR. 134. — Le méme jeton. ce. 135. Mémes légende et écu. RL. DAT.IVSTVS.FRENA.SvPERBIS. 1626. Une balance céleste tenue par une main divine, qui tient enchainés un animal fantastique (dragon 2) ailé a gauche, et deux lions couchés 4 droite. RS. 136. Mémes légende et écu. RU. TERRAM. PERLVSTRAT.ET. VNDAS. 1627. Un phare au milieu de la mer. A droite, le rivage ; 4 gauche, un navire 4 la voile. RS 137. — Leméme jeton. ct. Voir : La Rochelle, jeton du Conseil pour 1628, n° 104, et pour 1629, ne git. 138. Mémes légende et écu. Quatre grands fleurons en haut et en bas. Re. METAS. NEC.TEMPORA.PONO. 1630. Un lis sous une couronne entre des dieux Termes couchés, et une partie de cadran, marquant X.NI-XII.1.11, Mémes fleurons avant et aprés la légende. RE. Voir : Blois, jeton du Conseil pour 1630, n° 8217. 139. Mémes Iégende et écu, avec quatre doubles t couronnés dans le deuxiéme collier. CONSEIL DU ROI 13 RE. FREGIT. MONTES. PACEMQVE. REDVXIT. 1631. Deux bras ou double dextrochére sortant d’un nuage, tenant des foudres et un rameau au-dessus d’un pays montagneux. Re. 140. NIL.wist.coxsitio. Ecu de France couronné avec deux doubles 1 couronnés au deuxiéme cordon. RE. HAC. NOBIS. PEPERERE. TRIVMPHOS. 1632. Un coq sur un serpent et une partie antérieure de lion héraldique entre un laurier et une palme. RS. 141, — Le méme jeton. ct 142. Mémes légende et écu. ‘ Re. QvO. LILIA. vERGvNT. 1633. Une main céleste pése deux cou- ronnes; dans un plateau, la couronne de France avec le sceptre et la main de justice, dans l'autre, une couronne sous des épis. RS. 143. — Le méme jeton. c 144. Mémes légende et écu. RE. IMPLEBO. FORTIOR.ORBEM. 1634. Aigle éployé portant un globe en coeur. Rt 145. — Le méme jeton. ct Voit le méme revers : Chambre des Comptes, jeton de Tambonneau, n° 5603. 146. Mémes légende et écu. Re. vNIcvs.16Nis.aLiT. 1635. Deux coeurs enflammés; l'un d’eux sommé de la couronne royale. RS 147. Mémes légende et Ecu. RL. Hec.META.LABORVM. 1636. Une massue tenue par une main céleste, assommant l’hydre. RS 148, — Le méme jeton. Des points au droit, et des points au lieu d’annelets au revers, cr. 149. Mémes légende et écu. RE. FVLGET.QVOCVNQVE.MOVETVR. 1637. Un miroir posé a terre sous le soleil. Rg 150, — Le méme jeton. ce. 151. Mémes légende et écu, deux rosaces au bas. RE. valave.REGNAT. 1638. Un lion héraldique courant 4 gauche, emportant la Toison d’or. Au-dessous, un aigle terrassé. Dans le champ, en haut, des monnaies. RE, 152, — Le méme jeton. Des points seulement séparent les mots. C¥ doré, Voir J. Rouyer, Reowe belge, 1890, page 361. En mimoire des victoies remportees aur les Espagnols en Sardaigne, en Flandre ct dans le Languedoc. "Voir aussi lea a” api et 9035 14 CONSEIL DU ROI 153. NIL.NISL.consiio. Ecu de France couronné avec deux doubles 1 couronnés. Ri. AD.SPEM.SPES.ADDITA.GALLIS. 1639. Un dauphin sur une ancre (Naissance du Dauphin). Ro. 154. — Le méme jeton. C8 doré. 155. — Le méme jeton. Cc. 156. Mémes légende et écu avec deux 1 couronnés dans le 2° collier. Rp. NEFAS.TETIGISSE.CORONAM. 1640. Un chardon fleuri. AR’. 157, — Le méme jeton. RS Noise mime revers a 287, Ces cureus jtons pourraen re rangi aux fits historighes de la ville de Rouen, Cette devise et ce chardon ont trait 3 la pusition qui lui fut infigée pour la rebellion dite des Picds nus, sédition i pro- Pou laelet arlemeot de Rouen fr interdt pour son défat de frmetd Le résident Henault mentionne ce fait 4 l'année 1639. 158. Memes légende et écu. Re. Celui du ne 153 daté 1641. a. Voir : Arras, jetons du Conseil de 1641, n™ 6950 ct 6972. 159. Mémes Iégende et écu avec deux doubles L couronnés, dans le deusiéme collier. RE. TEMPLO.NVNC.HABITAS. 1642. Un petit temple antique de forme ronde, au milieu un coffre-fort ouvert avec des monnaies. AR, 160. — Le méme jeton. ce 161. Mémes légende et écu. Un 1 couronné de chaque cété du collier. RE. LES.CO:VRS. FIDELLES. 1642. Trois coeurs sous une couronne royale. cy jon de la France, des Pay-Bas et de 'Angletere. 7 Meaux, jeton du Conseil pour 1643, 1" 009. 162. Méme légende. Fcus accolés de France et de Navarre timbrés d'une couronne royale avec 1.4 droite et a gauche du deuxiéme collier, et un 1 couronné accosté de deux couronnes entre les pointes des écus. RL. PROPVGNAT.ET.OPPVGNAT. 1643. Un dextrochére armé, la lame fleurdelisée. RS. Ce revers a été frappé en mémoire de la continuatis ue faisaient les armes de la France, tant en Allem, andre. — Voir J. Rouy des heureux progris ne qu'en Espagne ct en 1 Revue belge, 1890, page 361. “est pour la premiére fois que nous trauvons dans cette gran les Beus de France et de Navarre accoles. Nous ne répéterons que rarement les mots accolés et couronnés. A I'avel nous dirons Ecus de France et de Navarre, 163. SOCIORVM.vINDEX. Buste lauré de Louis XIII, a droite. Grai n° 108. cet belle séri CONSEIL DU ROI a5 Re. NIL. Nist.consttio. Ecu de France couronné avec deux doubles L couronnés dans le 2¢ collier. Jeton sans date ainsi que les onze suivants. C8 doré. 164, LVDO.XIII.D.G.FRAN.ET NAVA.REX. Buste lauré 4 gauche. Gravé 199. RE. xit.Nisi.consitio. eu de France couronné avec deux doubles £ couronnés dans le deuxiéme collier. RS 165. — Le méme jeton. Deux rosaces séparent les mots Nist et Consttio. CA. 166. — Le méme jeton, autre coin, Sans les rosaces. C* jaune, 167. HOC.SYDERE. LILIA. FLORENT. Tete laurée de Louis XII. Gravée 1 103. Re. Mémes légende et écu. Quatre lis remplasant les t dans le col- lier. cs. 168, — Le méme jeton. Cé argenté. 169. Méme légende. Buste lauré et drapé. Gravé 1° 104. Re. Mémes légende et écu avec le seul collier de l'ordre du Saint- Esprit et les quatre lis du précédent. C# doré. 170. CLARO, DIADEMATE. FVLGET, Buste gravé n° 107. Re. Mémes Iégende et écu. Deux doubles t dans le 2* collier. C*. Les jetons ci-dessus et celui-ci sont d'un trés beau, style et d'une correction si parfaite, que nous me voyons que Warin 4 cette époque qui puisse les avoir graves, 171. ANNA.D.G.FR.ET.NAY.REG. Buste de la reine. Gravé n° 119. Be. Mémes légende et écu. cs, 172, — NIL. NIst.constLio. Ecu du revers précédent avec un seul L couronné et retourné dans chaque cété du collier. RE. CM*.D.FRANCS FIEFS.N AQVETZ.ET.AM"™, Méme écu de France. Jeton hybride. RE. CS, 173. Mémes légende et écu, des lis remplacant les. dans le collier. RE. -+ NE. DECIPIARIS. CALCVLA. Croix formée de quatre lis couron- nés, et cantonnée de quatre L et quatre points. 174. — Le méme jeton, petit module. L’Fcu entouré du seul collier de Vordre du Saint-Esprit sans les t, mais avec les quatre lis. co. En drvan tes tone gol ont ik sux administrations, ave provinces et aux villes,quelquefoir aux particulier, on 2. pri. ju ar reverse Gate de Tetigie ou de Pécu rofal ; nous avons er respect davanage les ides alors em considérant ce cote comme la face, Cette gle sera nigourcusement — Suivie ssuf pour les jetons des princes du sang; voir les tons deVArillenic et de la Marine par exception, 16 CONSEIL DU ROI 175. NtL.wist.constuio. Ecu de France couronné entouré du double collier avec deux doubles 1 couronnés. RL. LaTA.DevM.parTV, 1644. La Reine-mére et son fils dans un bige de lions & droite. 176. — Leméme jeton (Sous Louis XIV). c. 177. Lovis.xtv, 1644. Buste. Gravé ne 126. (Coin de Warin, petit module.) . RE. NiL.Nist.consitio. Ecu couronné de Louis XII avec deux doubles 1. couronnés dans le deuxiéme collier. ce. 178. NIL.wist.coxsiLio. Méme écu, deux doubles 1 dans le collier. RE. NOSTRIS.PARS.REDDITA.TERRIS. 1645. Victoire volant dans les airs, apportant une palme aux vainqueurs; au-dessous, la vue des fortifications et du territoire de Gravelines. RS Voir les autres jetons de Gravelines, n* 7105 et suivants. 179. LYDOVICYS. XIIII.D.G.FR.ET.NAV.REX. 1645. Le roi debout de face, en manteau long, tenant la main de justice et le sceptre. Graué n° 130. Re. Nit.nist.consitio. L’Ecu précédent avec deux L couronnés. c. 180. NIL.NJst.constLto. Ecus de France et de Navarre, timbrés d'une couronne fleurdelisée, entourés des colliers de Saint-Michel et du Saint-Esprit. Deux & dans le deuxiéme collier, un autre t couronné et accosté de deux autres couronnes 4 la pointe entre les Ecus. 4 Vexergue, deux grosses roses ouvertes. RL. IN.1S0. VIVIMVS. MOVEMVR.ET.SVMVS. 1645. Méme type du roi debout. ce. 181. Méme légende. Ecu de France couronné avec deux doubles 1 dans le deuxiéme collier. RL. SIC.REGNVM.CVM.PRINCIPE.cRESCIT. 1646. Un palmier entre deus lis dont l'un est épanoui, OR’. Les jetons d'or administrations, de frappe ancienne, sont extrtmement 182. — Le meme jeton. RR. 183. — Le méme jeton. ce. 184. Méme légende. Ecus de France et de Navarre du n° 180 avec les mémes roses au bas. BE. VNVS.NON.SVFFICIT. RBIS. 1646. Deux sphéres sur des socles. Dessus, une couronne, ce. Voir : He d'Elbe, n* 11475, jetons du Conseil de 1647. 186, 190. 191. 192. 193. 194. 195+ CONSEIL DU ROI 17 . NIL wist.consitio. Ecu de France avec deux doubles t couronnés dans le 2¢ collier. RE. IVSTIS. SPES. PACIS.1N.ARMIS, 1647. La France casquée, assise & gauche sur des armes, tenant de la main droite une palme, de la gauche, une corne d’abondance. cs. — Le meme jeton varié avec les écus de France et de Navarre, type du ne 180, Cdoré. Jeton frappé pour les préliminaires de la Paix de Munster. Voir : J. Rouyer, “Points divers n* vt. c J a jr le méme revers, n* 404, 8633, 8638, et les jetons sans date n™ 12477 et suivants, tous ayant trait aux projets de paiz, qui aboutirent T'année suivante, Méme légende. Ecu de France couronné avec deux doubles 1 couronnés dans le 2* collier. RE. DAT.GAVDIA.REDDITYS.oRBI. 1648. Le soleil se levant sur la mer ; un navire et des nuages. RE — Le méme jeton. Quatre L couronnis et séparés dans le collier. Tranche cannelée. RF. C8. Mémes Iegende et écu. RE. ERIT.HERCVLE.MAIOR. 1649. Le Roi? ou Hercule, couronné, brandissant une massue, debout 4 gauche, et écrasant l’hydre sous son pied. ct. — Le méme jeton. C# jaune. — Le méme jeton. Tranche cannelée, RF. C' Mémes légende et écu, sans lettres dans le 2¢ collier. Ry. FERTILITATI. FRANCLE. 1649. Un 1 couronné entre deux cornes dabondance. c. — Le méme jeton d'un coin ‘different. L'. plus dégagé, la couronne plus petite. cA ‘Mémes légende et écu avec deux 1 couronnés au 2° collier. Re. ORDINE.POLLENT. 1649. Jetons sur une table pour compter ou abaque ? RE — Le méme jeton, autre coin, deux doubles u couronnés au 2 collier, Voir : Troyes, jeton du Conseil de 1649, n° 7850, avec les armes de la Champagne. . Mémes légende et écu avec six doubles i retournés et couronnés dans le 2¢ collier. RL. SVNT.HEC.QVOQVE. SIGNA.SERESI. 1650. Le roi A cheval au Jour et Mire, 2 18 197. 199. 200. 201, 202. 203. 204. 205. 206. 207. 208. 209. CONSEIL DU ROI galop & gauche, foulant des armes. Sous Ie soleil, une main céleste vient se poser sur son épaule pour le guider dans sa route. C®. Voir : Paris, no 3396 et 3397, les beaux jetons du Conseil de 1650, faisant allu- sion 4 la rentrée dela famille royale en 1649 aprés la journée dite des Barricades. NIL. NIst.constLto. Ecu de France couronné avec quatre i stparés, accostés de couronnes dans le 2¢ collier. RL. QVAM,BENE.CONVENIVNT. 1651. Des balances prés d'un coffre ouvert rempli de monnaies. RS . — Le méme jeton. ct LVD.XIII1,D.G.FR.ET.NAV.REX. 1651, Buste & droite. Gravé n° 138. Rg. wiv. wist.consiuio. Ecu de France couronné avec quatre 1 cou- ronnés dans le 2¢ collier. c. NIL.NISI_coNsILIO. Méme écu. RL. SVNT.CERTA.HEC, FATA.TIRANNIS. 1651. Une fronde. Au-dessus, les nuages ; 4 droite, des arbres, et A gauche un chateau-fort. C8. Ce jeton doit avoir trait 4 lemprisonnement des princes de Condé, de Conti et de Longueville, le 18 janvier 1650 ct 4 la continuation de la guerre civile. NiL.Nist.coxsitio. Eeu de France couronné, entouré des deux colliers des ordres du Roi, avec quatre 1. couronnés dans le 2¢ collier. RE. NEC. VIRTVS.NEC. DEFICIT. TAS. 1652. Aigle volant 4 droite au- dessus dun paysage, of Pon voit une ville et un chateau fort sur un mont. RS. — Le méme jeton. Tranche cannelée, RF. C*. Mémes légende et écu. BL. VRBS. ANTIQVA.RESVRGIT. 1653. Fleuve (la Seine) couche 4 gauche; Paris au loin. RY — Le méme jeton. ce. Mémes légende et écu. RE. NOVO. RECREABIT.ODORE. 1654. Un lis sous une rosce céleste. RS — Le meme jeton. ch — Le méme jeton, Autre coin ; des étoiles séparent les mots des deux cétés. Mémes Iégende et écu. RE. INVENIT. vinTVTE. AM. 1655. Le Soleil couchant? sur la mer. cs. — Le méme jeton. Des étoiles séparent les mots Ntt.wtst.cONsitto. Tranche cannelée. RE. C8, CONSEIL DU ROI 19 210. NIL.NISE.CONSILIO. Ecu de France couronné, entouré des deux colliers des ordres du Roi, avec t couronnés dans le 2° collier. Rg. PER. DAMNA.RESVRGIT. 1656. Un arbre dépéri et emondé. ARS. 211, — Le méme jeton. c. Voir aussi Péronne le revers du méme jeton pour 1656, n° 6652. 2x2. Mémes légende et écu. RE. COLLIGIT. vr. SPARGAT. 1656. Une fontaine répartitrice ARS. 213, — Le méme jeton. Cr rouge. 214. — Le méme jeton. Cr jaune. 215. — Le méme jeton, mais deux doubles L non couronnés dans le 2° collier. Tranche cannelde, RF. C*, 216, Mémes Iégende et écu. Quatre 1 séparés et couronnés dans le 2¢ collier. Re. VTRAQVE.ORBIS.MIRACVLVM. 1657. Un navire sous voiles; au premier plan, la reine de Suéde 4 gauche, sur un cheval capara- conné, arrivant au bord du rivage de la Seine. a. 217. Mémeslégende et écu. RE. VIRTVTL. svBDIT. VTRVMOVE. 1657. Arc et carquois en sautoir sous une couronne royale. RB. 218. — Le méme jeton. c. 219. — Le meme jeton. C8 dors. 220, — Le méme jeton. Tranche cannelée. RF. C3, 221, Mémeslégende et écu. : BE. SEV.PACEM. SEV, BELLA.GERAT. 1657. Trophée d’armes. cs. 222, — Leméme jeton, double d'épaisseur. CC? jaune. ir : Montmédy, jetons du Conseil de 1658, n° 7823; Dunkerque, jetons du pour 1659, n™ 7394 4 7397- 223. Mémes|légende et écu. RE. ATERNO. FO:DERE. IVNGAM. 1670. L’ile des Faisans. RS. 224, — Leméme jeton, c. Jeton frappé pour le traité des Pyrénées entre les rois de France et d’Espagne, signé dans file des Faisans en 1659. — Van Loon, page 438 et J. Rouyer, Points divers, n° xxut et suivants. — Voir aussi n* 425, 652, 3229, 6968 12551 et 13027. 225. Mémes légende et écu de France, deux i seulement dansle 2¢ collier. BL. QVE.NOBIS. NOSTRA. DEDERVNT. 1660. Trophée d’armes. Cc. 20 226. 228, 229. 230. 232. 233. 234. CONSEIL DU ROI LVD.XITIL.D.G.FR-ET.NAV.REX. Son buste a gauche. Gravé n° 148. Re. NIL.Nist.consitio. 1660. Ecu de France couronné, quatre 1. dans le 2° collier. . NIL.NISI.CONSILIO. Méme écu avec le double collier et quatre L séparts et couronnés. RL. PACI. STERNA.. PACTISQVE.HYMENEIS. 1661. Arc de triomphe sur- monté d’un trophée. R — Le mame jeton. c — Le méme jeton. C8 dore. Jetons frappés pour le mariage du Roi lors de son entrée & Paris; leur place schataun lone de ail voir: Rouyer, Points dives we fast Pet Arras, n® 6950, jeton du Conseil pour 1661. LVD.XUII.D.G.FR.ET.NAV.REX, Téte a droite. Gravée n° 195. Re. COMES. coxsiLionvu. 1661. Harpocrate debout a gauche, la main sur la bouche. Il est appuyé sur une colonne et tient une corne d'abondance dans la main gauche. CC? jaune. — Le méme jeton plus grand. Tranche cannelée. RF. C8 NIL N1st.covsitio. Ecu de France du n° 227. RE. REGIT. vNICVS. OMNES. 1662. Une sphere. R, — Le méme jeton, Tranche cannelée. RF. C8, Voir : Bretagne, jeton du Conseil sans date frappé vers 1664 au nom de M. Malgor, ne B65! JETONS DU CONSEIL SANS DATE LOVIS. XIII, ROY. D. FET, DE.NAVARE. Buste gravé n° 127. RE. NIL. Nisi.coxstL10, Ecu de France couronne avec quatre # cou- ronnes et accostes de couronnes et de six lis dansle 2¢ collier. Moyen module. cs. Nous ne pouvons expliguer ta xIv, Fautant moins que este tie ne resemble en rion 4 elles d'Henei TV qui toutes forment monogranime. avec deux lamba og un tonogramme 6 initiates d'Hentt et de Marguerite ou Marie de Médica, les dou fern Ge'doitcire um jeton banal ainsi que les suivants. Ces jetons sont tous au type de Is jeuncase du Roi avant 1670." 81 nou Toure dep tess vil fon aurait pu arguer quan. avait on Pensons que tous ces jetons sans dates cient frappés pour les cinployés secon- Ssires des diverses administrations. Voir avast lamote Qu 3° 174. 235. 236. 237. 238. 239. 240. 241. 242. 243. 2446 24g 245. 246. 247. 248. 249. 250. 251. 252. 353. 354. 255. 256. 357. CONSEIL DU RO1 2 — Varigté. typ. x1111.D.¢.#R.ET. NAV.REX. Méme buste varie. Grave no 128. Bg. nit. nist .consit10. Ecu de France couronné avec les quatre 1 dans le 2° collier. C. — Le méme jeton. Deux t seulement dans le 2° collier. Cr doré. — Lypovievs, xtI,D.G,FRAN.ET.NAV.REX. Buste lauré & droite, signd 8 couché. Grave ne 1298, Re. Memes Iégende et écu, sans lettres dans le 2¢ collier. C8 doré — Le mame jeton. a. LVD.XITIL.D.G.FR.ET.NAV,REX, Méme buste et méme signature p, mais non ‘couché. Bg. Mémes iégende et écu avec le seul collier du Saint-Esprit sans les .c — Le méme jeton. Moyen module. Cé jaune. Méme légende. Buste cuirassé sans signature. Gravé n° 127. Bg. Memes Iégende et écu avec deux 1 couronnés dans le double collier. C*. — Le méme jeton contremarqué, devant le buste du roi, d’un F et d'un lis place sur un mont (Montmédy). Cé jaune. LVD. XIII, D.G, FR, ET. NAV, REX. CHRIST. Buste couronné (type du sacre), signé DROV. Grave n° 142. Bz. Memes ligende et écu, aver six. séparés dans le 2° collier. ce LVD. XIILL.D.G,FR,ET-NAV REX. Buste Ala téte nue. Grav no 138. Be, Lagende et cu préctdemts. Quatre 1 aecosts de trois couronnes dans le 2¢ collier. c — Le méme jeton. Plus petit module deux 1 dans le 2° collier. ce — Autre variété. Méme légende et méme buste. Bg. Mémes légende et écu j deux L seulement dans le 2 collier. C8 doré. — Le méme jeton. Cé jaune. Lvp. xi, ete. Buste & droite. Gravé no 139 var. Bg. Mémes légende et écu avec six doubles L couronnés dans le 2° collier. C*. Varigté de busce, 1a draperie plus tombante sur l’épaule. ‘Re. Mémes légende et écu, le 2¢ collier sans lettres. Cc. LYDOVICVS. XI1II,D,G.FR.FT.NAV.REX, Buste lauré. Grav? no 147. Bg. Mémes légende et éu ; quatre 1 dans le 2° collier. cs. — Le méme jeton. C* doré. — Le méme jeton, une barre sous le buste. Grav? no 152. ct. LOVIS. XIIIL ROY, DE. FRAN, ET.DE.NAVAR. Méme buste. Une téte de lion en avant sur li cuirasse. Be NIL, NISI.CONSILIO. Ecu de France couronné avec quatre L dans le 2¢ col- lier. Cc, LYDOVIC, XIII. FR.ET.NA.REX. Buste lauré 4 droite ; barre et fleurons sous le buste ; type d’Arras ne 6972. Grave n° 143. Rg. Méme revers. c. LVD.XIIIL.D.G.FR.ET. NAV. REX. Méme buste lauré au type d’Arras. Rg, Méme revers. Deux t seulement dans le 2° collier. Moyen module. C*. Mame légende. Buste varié ; la tate plus grande. Gravé 10 147. Re. Méme revers. Quatre 1 dans le 2¢ collier. cs LVD. NILI,D.G.F.ET.NAV.REX, Buste lauré avec une téte de lion sur la poi- tine. Gravé ne 141. Re. Méme revers. Moyen module, Cédoré, — Le meme jeton, un peu varié pour la chevelure. ce 22 CHANCELLERIE 258. LVD.XIII.ET.MAR.THER.D.G.FR.ET.NAV.REX.ET.REG. Leurs bustes affrontés. Gravés n° 252. RE. NIL. ist consitio. Ecu de France couronné. Quatre L couronnés et accostés de deux couronnes dans le 2° collier. c. 259. — Variété du méme jeton. Moyen module. Cr dor. 260. LVD.XIIII.D.G.F.ET.NAV-REX. Le roi 4 cheval, tenant un sceptre et allant au pas A gauche. Gravé n° 146. Re. NiL.wist.consitio, Ecu de France couronné. Deux dans le 2¢ collier. cs, 261. — Le méme jeton. C$ doré. 261%, NIL. wist.consttio. Ecu de France couronné. RE. ARMIS.TVT#.LEGES. La Justice debout de face, tenant une épée et des balances, Ce. Voir : n° 7103, jeton du Conseil, sans date, pour la bausille des Dunes; n™ 6967 4.697, ‘Arras 1 jetons avec LInERATORE-DesTTaMREPENDO, qui furent frappés vers 1638; 0° 7833, Montmédy n° 7949, Méaitres, Nous ne répdterons plus ayeni es variates de lettres qu se trouvent dans ie 2coller de VOndre du Salot-Esprit les ayant défi signalées dans eete grande sine du Conseil, A moins que nous ne trouvions des lettres mayant pas tit au régne comme aun? 234. Dans toutes les autres stries, les memes lettres 50 retrouvent généralement avec les mémes dates. SUBSTITUTS AU CONSEIL 262. LUD.XV.REX.CHRISTIANISS. Son buste lauré & droite, signé p.v. Gravé n° 354. RE. REGI.civiBUS.aRIS sous une guitlande. A lexergue, suBstI- TUTS. AU.G.D.CONSEIL. 1755. Le tout dans une couronne de chéne. CHANCELLERIE 263. SVPREMVM. FRANCIE.SIGILLVM. Champ fleurdelisé. RE. DAT. LEGES.ATQVE. TVETVR. 1612. Main céfeste tenant un cofire fleurdelisé. Dessous, (Initiale du graveur?) . c. ‘Nous aurions peut-dte da hire deus divisions pour la chancelerie,en décrivant d'abord les 0 263,266 4 272, mais nous my avons frouve null trace dane Chambre suprémiet‘on pourra attibuer ces fetons 4 la chanceleie dite des grinds jours ou ausses qu se tenslent dans les provinces. CHANCELLERIE 23 264. CANCELLARIA.FRaNci#. Ecu de France avec les deux colliers des ordres du roi. Dans le second, deux doubles L couronnés et accostés de deux couronnes. RE. ALIT. PRVDENTIA..PACEM. 1613. Un aigle posé sur les rameaux de droite d’un olivier, convoite quatre oiseaux divers, perchés sur les rameaux de gauche ; ceux-ci ne le craignent pas, tant ils ont con- fiance en la puissance de l'arbre de la Paix; de méme, & terre & gauche, deux biches et un lapin ne s'enfuient pas devant le lion menacant, place a droite du pied de l'arbre, limite de son Empire. c. 265. Mémes légende et écu. BE. avo. PONDERA.RECTI. 1614. Main céleste réglant le fiéau d’une balance ; les vents soufflent sur les plateaux. Cr doré. 266, SVPREM.E. FRANCLE. CANCELLARLE. Méme écu. Ry. ivrerpres.1ovis.1615. Mercure debout 4 gauche, tenant un coffre fleurdelisé et son caducée. Ri. 267. — Le meme jeton, c. 268. Mémes légende et écu. Re. sTaT.SECVRA.TRIBVS. 1616. La Force, la Justice et la Guerre debout, soutenant la couronne royale, c. 269. SVPREME, FRANCIE. CANCELLARIE. Méme écu. RE. CLAVDITQVE. APERITQVE. 1617. Un coffre fleurdelisé dont un serpent force la serrure, G. 270. Memes légende et écu. Be. GALL SECVRITAS. 1618. Apollon & droite perce d’une fléche le serpent Python. Cr argenté. {Ge serpent ext Vembltme de Concin, marichal dance, tue en 1617 par 271. Mémes légende et écu. Ry. vrriave. 1619. Deux dextrochéres soutenant, Pun un faisceau darmes, autre, des palmes au-dessus du coffre fleurdelisé et fermé. Ri. 272. — Le méme jeton. Cr doré. 273. CANCELLARIA.FRANCI, Champ fleurdelisé. RE. HIC.CERA.MELLE.DvLCIOR. 1620. Une ruche entourée de son essaim. Cc. 274. Mémes légende et champ. 24 CHANCELLERIE RY. TE.STANTE.LILIA. FLORENT. 1622. (accosté de c-P). La Justice debout a droite, tenant une épée et le coffre des sceaux. A droite et A gauche, des lis. Ri. 275. CANCELLARIA.FRANCLE. Champ Aeurdelisé. RL. BONOS.FOVET. FVGATQVE. REBELLES. 1623. Le roi? armé et cou- ronné, debout de face, tenant le coffre des sceaux (la date sans accostement). ca. 276. Mémes légende et champ. SIC. TANTO IVDICE.REGNAT. 1624. La Justice assise de face, tenant une épée et le coffre feurdelisé. doré. 277. Mémes légende et champ. Re. piavir.xDiFicat. 1625. Coffre fleurdelisé éclairé par les rayons solaires, Ri. 278. Mémes légende et champ. RE. PACIS. BELLIQVE.RECTOR. 1626. Sceptre et main de justice en sautoir sur un coffre fleurdelisé. R 279. — Le méme jeton. Cc. 280. CANCELLARTA.FRANCLE, Champ fleurdelisé. Re. FLACESCVNT. ROSE. DVM. LILIA. FLORENT. 1628. Coffre fleurdelis¢ entre deux rosiers fleuris. Derriére, trois tiges de lis. cr. 281. Méme légende. Coffre fleurdelisé en champ fleurdelisé. Ry. IN1QvvM.sePaRAT. £QV0, 1629. Un crible rond au milieu du champ. Ri. 282, — Le méme jeton. Cc. 283. Méme légende. Champ fleurdelisé. RL. avocvmave.FERAR. 1630. Le roi a cheval de face. A droite, une roche ; 4 gauche, des lauriers. om 284. Mémes légende et champ. Re. TEMPERAT.ET.VRGET. 1634. Mars (?) tenant son épée de la main droite, dans un char trainé par un Centaure ailé allant 4 droite. ci. 285. Mémes légende et champ. Re. REX.OPERVM.cvsTOS. 1635. Ruche sur une base entourée de son essaim. A. 286. — Le méme jeton. a. CHANCELLERIE 25 287. FAS.VVLTV.coNSTAT. 1636. Buste de Louis XIII. Gravé n° 99. RE. CANCELLARIA. FRANCL#, Champ fleurdelisé. co. 288. — Le méme jeton. C7 jaune. 289. CANCELLARIA FRANCIA. Champ fleurdelisé. Re. O#LIQVYM. METIOR. QVO. 1637. Une mesure avec les chiffres 1 410 posée sur des rochers. c. 289, — Le méme jeton. C2 argenté. 290. 291. 292. Voir : Sedan, jeton de Louis XIN, n° 7975, sans date, CHANCELIERS DE FRANCE CONSOCIARE AMAT. Mars et Ia Justice debout se donnant la main, Ré. DANIEL FRANCOIS VOYSIN CHANCELIER DE FRANCE ET SECRETAIRE D'ETAT ALA GUERRE (en 1717) en deux lignes dans le champ. RS Les autres chanceliersclssés 4 leurs provinces ou villes son, 8266, Charles cardinal de Bourbon Vendime ded 158 = Boag, Hureut (Philips) da 158 582, Brule Siler) dat 1605 533, Lefevre de Caymartig. dad 103 ne 10811, Laubespine (Charles de) até 1630; 0 $604, 5609, 5659 et S601, Séguier (Pierre) datés 1637, 1641, 1656 et 1672; n° Boso, Mole (Mathieu) dati 36$1; _n* 5705 Le Telliey (Michel, marquis de Louvois) ‘dat 1684; n° 8049, Boucherat (Loos) date 16964 n= j714 & 7255, Philippa (Louts comte fe Pontchartrain, dats 16997 n* $808. Agucsteau (H.-P0) date 717 5 0" $853, Chauvelin (G-L.) dat 1738: w" 847, Mache GJ-B. de) da 1750. Voir le méme ‘chancelier n~ 5792, 7256 et 7258. Voir suas plus loin n™ 342 00 ei surslnt df dre range il ivants, les jetons attribués 4 la Justice SECRETAIRES DU ROI MAISON ET COURONNE DE FRANCE CAR. NON. FIDELL.TVTA.SILENTIO. LILIA. Dix lis entre deux colonnes entourées de banderoles avec légende illisible (probablement prerare.ET ivstitia, Devise de Charles 1X). RE. REGIS. DOMVSQ. FRANCLE.SECRETARII. 1569. Ecu de France couronné entouré de l’ordre de Saint-Michel. Cc. Voir: Noblesse de I'lede-France, Philippe Haber, n° 5784. REGIS. DOMVSQ. FRANCIE .SECRETARII. Méme écu. Re. MANET. VLTIMA.caLO. 1579. Deux rameaux entre trois cou- ronnes dans un champ fleurdelisé (sous Henri III). CF doré. 26 SECRETAIRES DU ROI 293. LOIS. LESCHASSIER. CONS* .NOTAIRE.ET. Ecu a ses armes. RE. SECRETAIRE. DV.ROY.ET.COVRONNE.DE.FRAN. en Iégende cir- culaire. 1p. vELIs.qvoD. Possis. 1588. sur une banderole. ce. 294. SECRETAIRES. DV. ROY. DE. L'ANTIEN .COLLEGE. Champ fleurdelisé. BE. ARDVA.PENNIS. ASTRA.SEQVOR. 1620. Aigle au-dessus d'une ville, volant & droite vers le soleil (sous Louis XIII). om 295. SECRETAIRES. DV. ROY. DES.LXVI. ET. xLvI. Méme champ. RE. VOX. VNA.RECLVDIT. 1654. Un cadenas fermé sous le mot de son secret qui est : Lovis. R. 296. — Le méme jeton (sous Louis XIV). om 297. Méme légende. Ecus couronnés de France et Navarre entourés du double collier. RE. SIGNANT.FATA.10vis.1657. Champ semé d’étoiles entre des nuages, Al. 298. — Le méme jeton, également avec quatre 1 couronnés et accostés des mémes couronnes. Un autre L avec les mémes couronnes au bas, entre les écus. cr. 299. Méme légende. Champ fleurdelisé. Be. NVLLIBILTVTA.MAGIS. 1660. Coffre fleurdelisé; au-dessus, main de justice, sceptre et couronne royale. Ri. 300, — Le mémejeton. cr. jor. — Le méme jeton plus épais. C8 doré. 302. — SECREX*.DV.ROY.DE.L’ANTIEN.coLs®. Buste lauré de Louis XIV. Grave wo 154 var. RL. TE. REGEM.SEQVIMVRQVE.DVCEM. 1661. La Reine des abeilles et son essaim s‘envolant vers le Ciel. Tranche cannelée, RF. Ci. 303. Méme buste et méme légende. Re. Méme revers. 1662. Ri. 304. LVD.XIIN.D.G.FR.ET.NAV.REX. Son buste & droite, signé ¥.w. (Warin). Gravé n° 177-n. RE. DVCEM.REGEMQVE.SEQVWNTVR. A 'exergue : SECRETATRES. DV. ROY. 1673. Méme type. Rw. 305. — Le méme jeton. c. 306. — Meme ligende. Téte du roi, non signée. Gravee no 195. Be. Méme revers, 1678. Tranche cannelie, RF. C'. 307. Méme légende. Buste lauré, non signe. Gravé n> 184. Re. Méme revers. 1679. RS 308. — Varidté, Téte gravée no 195. Tranche cannelie. RF. C8. SECRETAIRES DU ROI 27 309. LVD.XIII.D.G.FR.ET.NAV. REX. Méme buste. Re. DVCEM. REGEMQVE .SEQVNTVR. A l’exergue : SECRETAIRE.DV.ROY . 1680. 310. LYDOVICYS. MAGNVS. REX. Buste signé p. Gravé n° 203. Be. Méme revers. 1683, mais on voit le Soleil au haut du revers, ainsi qu’aux suivants. Ri. 311, — Lypovievs.MAGNYS, REX. Téte A gauche signée R. Gravée no 206, Re. Meme revers. 1684. Tranche cannelée. RF. C1. 312, — Le meme jeton. 1685. Tranche cannelée, RE. C?. 313. Méme légende. Buste signd p aprés rex. Gravé 1° 207. Ry. Méme revers. R. 314. Méme légende. Téte non signée. Gravée n° 222 var. Re. Méme revers. Date 1686(?) RY 315. — Meme légende. Téte non signée. Gravie no 216, var. Meme revers. 1687. Tranche cannelée, RF. C1. 316, — Méme légende. Téte signée r. Gravée no 212. Re. Méme revers. 1688. Tranche cannelée, RF. C?. 317. Méme légende. Téte laurée, signte n. Gravée n° 222. Be. Méme revers. 1693. RS, 318. Méme légende. Tete laurée sans signature. Gravée n° 229. Re. Méme revers. 1698. . RS 3184, — Le méme jeton. ct. 319. — Variété, Méme légende. Téte signée Tn, Grave no 236. Re 320. LUDOVICUS MAGNUS.REX. Buste signé T.B. en monogramme. Gravé n° 240. . Ry. Méme revers. r7or. (A partir de cette epoque, les u remplacent les v.) RE 321. Méme légende. Téte gravée n° 24s. Méme signature. Méme revers. 1705. RE. 322. — Meme légende, Buste gravé no 240, Méme signature. Bg. Méme revers. co. 323. Méme légende. Téte gravée n> 245. Méme signature. Re. Méme revers. 1711. RS. Voir : Languedoc, Noblesse. Auvellier secrétaire, n° x10g2, daté 1712. 324. 325. 326. 327. 328. 329. 330. 331. 332. 333 334 335. 335" 336 . 337 "338. 339+ 340. 3a SECRETAIRES DU ROI LUDOVICUS.XV.D.G.FRAN.ET.NAV.REX. Buste lauré, signd G2 Gravé n° 276. Re. DUCEM.REGEMQUE.SEQUUNTUR. A T'exergue : SECRETAIRES.DU. ROY.1715. RS — Le méme jeton sans signature. Grave n° 275. Rs. — Le méme jeton. c — Varieté. Buste laure signd 1.8. Gravé no 270. RS —_LUD.XV,REX,CHRISTIANISSIMUS. Buste graw n° 294 var. Méme signature. Re. Méme revers, RS Méme légende. Buste signd G2 Gravé n° 297. Ry. Méme revers. 1724. Icile Soleil devient plus grand. RY! — Variété. Meme légende. Buste grav/ 19 agg, sans signature. Rs. — Autre variété. Meme légende. Buste signé Du VIVIER.F. Gravé n° 3008, Rg. Méme légende. Buste signé G2. Gravé n° 307. By. Méme revers. 1731. RB — Variété. Mame Idgende. Buste lauré, signd bu vivier. Gravé n° 308+. RR — Méme légende. Buste signé 1.0.v. Gravé wo 311. Rt — Méme légende. Tete signe f.m. Gravée no 322. RR — Méme légende. Buste lauré, méme signature. Gravé no 318. RR. —- Méme légende. Buste signé&. Gravé no 327. RR. — Méme légende. Buste lauré, signd c..R.FILIUS. Gravé no 346. RA — Méme légende. Tete laurée signée R. Filius. Gravie no 341. R Nous n'avons pas désigné toutes les variétés de revers de ces jetons of le nombre des abeilles et 1a dimension du Soleil changent. LUDOV. XVI.REX.CHRISTIANISS. Buste a gauche, signé P.pRoz. Gravé n° 380. Re. Méme revers. 1776. RS — Variété. Méme légende. Buste 4 gauche, signé pv. Vv. Grave no 374. Recs, — Autre variété. Buste a droite, signé N.catr.F. Gravé no 383. RS PRESIDENTS DU PARLEMENT Voirles n= suivants : n° 3569, Corbie (Eustache de), 1* Président (sous Henri IN); Beagelongue 2980: 56g, Belibve (Pompenne, de). 10 Président 5678, Harlay (Alphonse de), Procureur général 1663 ; n° 5680, G. de Président 1663 ; , Te meme de la Moignon, datt 1677; ‘ongueil, Président sous Louis XV; a” 10390 et suivants, Gil- JUSTICE 29 JUSTICE 342. QVA.OSTENDIT. SE. DEXTRA,SEQVAMYR. 1640. Main de justice entourée de rayons, accostée de cing lis de chaque cdté. RY. stat.secvra.tRipys. Victoire ailée debout de face sur un globe terrestre sur lequel on lit FRANCIA, et une portion du Zodiaque. Elle tient de la main droite une palme, de la gauche, un épi. A sa droite, un lion marchant a gauche; 4 sa gauche, une balance. Des etoiles emplissent le champ. Sous ses pieds, au-dessus du globe, une banderole avec FORTITVDINE.PRVDENTIA. En haut, au-dessus de sa téte. rvstiTiA. ce H. de La Tour. Rois et Reines de France, n° g88, Ce eton a dd ve fappé pout ui des nombreux sects des trmics du Hol e& 16390 Pe 343. CHAMBRE De Ivstice. Ecus couronnés de France et de Navarre avec les colliers des ordres du roi. RE. INIVRIA.FATI.HOC.FAS.ESSE.IVBET. 1645. Un faucon attaqué parun aigle, Au bas, une montagne. c. 344. IVSTITIA.SIMVL.ET.cvRA. 1659. La Justice debout de face, tenant des balances. RE. Macis. ABDITA.soLVO. Le Temps nu, debout de face, ouvrant tun coffre-fort avec sa faux. RS 345. LVD.XINIL.D.G.FR.ET.NAV.REX. Buste signd pv.FovR. Gravé n° 172, var. Re. 1s. DEA.Malvs.uaner. A Texergue, THEMIS . CONSISTORIANA. La Justice debout 4 gauche, tenant un parchemin et ouvrant le coffre des sceaux posé sur une table fleurdelisée. Sans date. Cr. Voir le méme revers 4 V'Extraordinaire des Guerres, sans date, n° 753. Ce jeton a di étre frappe vers 1660. 3.46. LUD.XVI.REN.CHRISTIANISS. Teéte gravée n° 378. RL. 1STUM.RECTUMQUE.TUETUR. La Justice debout 4 gauche, tenant un glaive de la main droite et des balances de la gauche. ( 3462. — Le méme jeton. RF?C8. Nous attribuons ce jeton, comme une partie de cette série, dubitativement 4 la Justice, Nous retrouvons ce méme revers 4 la Cour des monnaies, n™ 2203 et suivants 30 AVOCATS AUX CONSEILS DU ROI 347. Lion debout 4 gauche tenant une massue et un bouclier orné d'un foudre. Il est appuyé sur les tables de la Loi sur lesquelles on lit uo1x (sic). A Pexergue, AN.11.DU.CONS. 7801. Re. socieratis. pResipiva. La Justice debout a droite, tenant un glaive et des balances. RS 3474. — Le méme jeton. ce. Voir, n™ 1822 et suiv., la nouvelle chambre de Justice contre les traitants. INTENDANTS DE JUSTICE Voir les nm 9148, G. Coignet 1629, et n° gt30 de Villemontée 1632 et 53. AVOCATS AUX CONSEILS DU ROI' 348. AD". avx.conm, 1660. Ecu de France couronné sous un dais sou- tenu par deux anges. RL. FVLMINE.IVRA.ViGENT. Main de Justice accostée de quatre tiges de fleurs. Au-dessus, une main langant la foudre. 7. 349. — Leméme jeton. c. 350. — Le méme jeton. Cr jaune. 350%. — Le méme jeton. C7 argenté. 351. HOC. NVMINE.TvTT, Buste de Louis XIV. Gravé n° 160. Re. Légende et écu précédents, daté 1665. Superbe jeton. 7. 352. VERVM.RECTVMQVE.SEQVWNTVR. A exergue, ADVOC.A.REG.CONS. 1668. Tournesols sous le soleil. Re. IVs. DEA.MAIVS, HABET. A Texergue, THEMIS.CONSISTORIANA. La Justice debout 4 gauche tenant un parchemin ouvert et puisant dans un coffret. Ri. 353. — Leméme jeton. RF. C?. 354. LVD. NIN. D.G,FRA.ET.NAV. REX. Buste signé Dv. FOVR. Gravé n° 172. Re. Accipit.et.REDDIT.tvcEM. T'exergue, ADVOC.A. REGIS. CONSI. 1673. Un miroir réfiéchissant le Soleil, signd D.F. a. 355. 1vS.DEA. etc. Type du revers du no 352. RE. acciprr, etc. Le revers du précédent. RF. Cr. 1. Nous aurions peut-dtre da ranger les n 348 4 388 aprés le n° 262 comme suite cette grande administration. AVOCATS AUX CONSEILS DU ROI 3I 356. NOVO.CERTAMINE. vincrT. La Justice debout 4 gauche, armée d'une epee et montée sur I’Hydre. Ry. En haut, sur une banderolle : RENOVATIO. FOEDERE. GAVDET. Autour : M. YCARD. DY. MENEVST. MARTEL, ROVSSIN. PETIT. S¢. ET. SEGONZAC.G*. A T'exergue, AVOCATS. AVX.CONSEILS.DY.ROY. T68I. Une Foi. Au-dessus, deux palmes en sautoir. Ro. 357. LVDOVICYS. MAGNVS. REX. Tete signée R. Gravée n° aro, var. RE. SOLIS. FAS.CERNERE.SOLEM. A Pexergue, AVOCATS, etc. 1683. Trois aiglons s’envolant 4 gauche vers le Soleil. ci. 358. — Varidté. Méme légende. Téte sans signature. Gravée n® 207%. RF?C?. 359. LUD.XV.REX.CHRISTIANISS. Buste signé G2 Gravé 1° 297. SOLIS. FAS, etc. 1725. Méme type. RS 360, — Varidté, Buste signd Du. vivier.®. Gravé n® 300%. Re. 361. — Autre variéré, Buste signé G2 Grav no 307. RY 362. Méme légende. Tete signée f.m. Gravée n° 319. RE. AVOCATS. AUX. CONSEILS. DU. ROY. CREES. PAR. EDIT, DE. SEP- Tem’ 1738. En six lignes dans le champ. RS 363. — Varidté. Buste signé p.v. Gravé no 311. c. 364. — Laméme variété signée Duvivier. Gravé no 312. RF. C. 365. Mame buste sign p.v. Gravé n° 336. Rg. sous. Fas. etc. A Pexergue, AVOCATS, etc. 1751. Un rassemble~ ment de quatre aiglons a terre, regardant le Soleil. Ri. 366. — Variété. Buste lauré signé f. m. Gravé no 338. R. 367. Méme légende. Tete signée f. m. Gravée n° 322. Be. Méme légende. 1762. Quatre aiglons s*envolant vers le Soleil. A terre, un autre aiglon sur une colonne renversée au pied d’un rocher. Ri. 368. — Varidté. Buste signé p.v. Gravé no 336. RS 369. — Autre variété. Téte laure signée R. Filius. Gravee no 324. RY 370. — Le méme jeton. ct 371. — Variété. Tete laurée A gauche, signée orTHIOR.F. Gravée no 348. RY. 372. — Autre variété. Buste lauré signd p.puv. Grave no 338. Rs 373. LVD.XVI.REX. CHRISTIANISSIM. Buste signd pu.viv. Gravé n° 379. Re. Méme revers. 1762. RS 374. — Variété avec curistiaNtss. Buste 4 gauche, signé p. DROZ. Grave n° 380. 8. 375. — Autre. Tete a gauche, signée TREBUCHET. Grate no 373. RR. 376. — Le méme jeton. C# doré. 32 377- 377". 378. 383. 384 387. 388. 389. GRAND CONSEIL ADJOINTS AUX CONSEILS CONSVLENDVM. ET.CONSILIS.PARENDVM. A Pexergue, EMINVS COMINVS. Le Roi debout 4 droite donnant un parchemin 4 un Génie assis sur un globe en face de lui. Gravé n° 144. Re. Gt D.S*.D.M* .BAVTRY. BERNIER. LOYS, DYCHESNE. E. CHARLOT. 1659. Tapis royal recouvrant une table ou un coffret. Ri. Le méme jeton. : c. Légende et type du précédent. coNSVLENDVM, etc. RY. DONEC.SOCIENTVR.IN.VNAM. 1659. Bras armé d’une épée entre une palme et un laurier. a. GRAND CONSEIL LVD. 14. IMPERIVM, SINE. FINE.DEDI. Légendes et buste gravés n° 151. RZ. MAGNO .consitio. Sceptre et main de justice en sautoir; dessous, un globe; dessus, le Soleil rayonnant. Une banderole lie le sceptre et la main de justice ; sous cette banderolle : vxico. vwiversys. Tout le champ semé de lis. Sans date. Rg. — Variété. ivp.x1m ump, etc. Buste daté 1661, gravd no 143. Rj. Méme légende et méme type, mais sans le champ semé de lis. C7. « — Autre variété. LYD.XIII.D.G.FR.ET.NAV.REX. Buste sams date, signé C7 argenté. Dvrovr. Gravé n° 172 . — Légende, sceptre etc., du revers précédent. Re. sva.casrRa.vicissin. 1661. L’Amour sous une tente, tenant un arc et une Aléche allant a droite. Jeton hybride. C2. HUISSIERS DU GRAND CONSEIL LVD.XIIII.D.G.FR.ET. NAV. REX. Buste gravé n° 138. RL. HVISSIERS. ORD, DV, ROY, EN.SON.GRAND.CONSEIL. 1651. Le monogramme d'un personnage irs ? séparant la date. Sceptre et main de justice en sautoir cantonnés de quatre fleurs de lis ; sur une banderole : vxico. vNIVERSVS. CO. — Le méme jeton. Cr argenté. Meme légende. Buste lauré. Gravé n° 162, var. Re. Mame revers, sans date el sans le monogramme. RS. 390. 391. 392. 393. 394. 395- 396. 397- ORDINAIRE DES GUERRES 33 ORDINAIRE DES GUERRES Noi Tere i Voir aussi ? Bourges, i s, jeton Hen IV de 1594, 0% gos et 906 et yn de 1632, n° 9371, avec les armes de la mairie dela ORDINAIRE. DES.GvERRES. Ecus couronnés de France et de Navarre avec le double collier des Ordres du Roi. RE. DEDIT.HAS.1VRA.SVA.COLENTI. 1634. Le Soleil cerné de deux palmes ; dessous, trois couronnes de laurier. Ro. Voir aussi les jetons 1 go8 4 gro du Trésorier général des guerres. Mémes légende et écus. RE. His.sORS.ET.DIGNVS.IN.aRMIS. 1636. Ecu ovale posé sur un cartouche. Au milieu, 'Equité debout de face. Ri. Mémes légende et écus. RL. VT.FVLGVR. AB.ALTO. 1637. Cavalier au galop 4 droite; devant lui, un foudre. Ro. — Le méme jeton. cr. Mémes légende et écus. RE. PIETAS. INVICTAQYE. DEXTRA. 1638. Un cavalier au galop & droite, foulant ses ennemis; il est moitié couché sur son cheval pour regar- der la sainte Vierge et une couronne dans les cieux. Ci. LVD.XH.D.G.FR.ET.NAV.REX. Ecu de France couronné sans collier a Pentour. A Pexergue, ORDINAIRE. DES. GVERRES. RL. HEC. REQVIES. LVDVSQVE. MEIS. 1639. Trophée d’armes remplis- sant le champ. Ri. ORDINAIRE.DES.GVERRES. Ecus de France et de Navarre avec le double collier. R. HIs.PActs.1TER. 1640. Fusils et lances posés 4 terre au pied de six lauriers. RI. Voir : Arras, jeton de TOrdinsire des guerres de 1741, n° 6944. LVDOVICVS XIII, D.G. FRAN. ET.NAVA.RE. Buste lauré & gauche. Gravé 1° 99. Re. ORDINAIRE. DES. cveRRES. Ecus précédents. Sans date. c. Voir : Perpignan, jcton de 'Ordinaire des gucrres de 1643, n° 11059 Jeon ot Mires ; 34 398. 399. 400. 41. 401" 402. 403. 404. 405. 406, 407. 408. 409. 410. ORDINAIRE DES GUERRES ORDINATRE.DEs.cveRRES. Ecus de France et de Navarre avec le double collier. BE. SIC.NOS.A TVRBINE. SERVAT. DVM. NaTVS. 1644. Un nid d’alcyons sur la mer. Au fond, des montagnes et des navires 4 la voile. Un aleyon est au repos sur la céte, et ’autre vole vers le nid. ARV. — Le mame jeton. a LYDOVICYS. XIIII.D.G.FR.ET. NAV. REX. 1645. Le jeune Roi couronné, debout de face, tenant le sceptre et la main de justice. Gravé Nn? 130%. RZ. ORDINAIRE. DES. GvERRES. Ecus précédents. Ri. — Le méme jeton. om — Le méme jeton. Cr argenté. SCEPTRA.TVETVR.ET. ARAS.1645. Le Roi debout de face, portant la main gauche sur un autel allumé, et tenant un double sceptre dans la droite. Gravé n° 130. Re. Mémes légende et écus. Ri. ORDINAIRE. DES.GVERRES. Mémes écus. Re. HIS. CO:LVM. ET. TELLVS. PATER. 1646. Autel. Au-dessus, un vasea sacrifice allumé et un trophée. RR. Memes léende et écus. Rp. vstis. sPES, PACIS.IN. ARMIS. 1647. La Paix ou la France casquée, assise a gauche sur des armes, tenant une corne d’abondance et une branche de laurier. Ro. Voir : J. Rouyer. Revue beige, 18go, page jor. Pointedivers nt VI. Voir aussi te fond Con a 186 es ne ghi'y Sue en ORDINAIRE. DES.GvERRES. Mémes écus. KZ. PER.AMICA.VIRESCENT. 1648. Un lis posé sur un bouclier au milicw d’armes et de drapeaux. Ri. — Le meme jeton. cr. Memes légende et écus. RL. RES. DAT. VENERATA.SECVNDAS. 1649. La couronne royale posée sur une table. R. Mémes Iegende et écus. Re svprectis. ies. PEPERCIT. 1649. Lionne a droite, la patte levée, au-dessus de trois petits lionceaux. Tranche cannelée, RE. C1. Memes légende et écus. RE. EX. 11S. GRATISSIMA.QVERCYS. 1650. Couronnes de lauriers et de chéne. Au-dessus, la couronne royale. Ro. — Le méme jeton. co. 4ir. 413. aly. 415s. 416. 417. 418. 419. 420. aan. 422. 423. 424. ORDINAIRE DES GUERRES 35 ORDINAIRE.DES.GvERRES. Ecus de France et de Navarre avec le double collier. RE. MAIOR.AB-AQYILONE. FLORES.ET.FRONDES. 1651. Le Soleil sur la mer. Un lis penché sépare deux rivages. A droite, le mot GALLIA eta gauche, de Pautre cdté du détroit : ancuia (Le Pas-de-Calais). Hows ems France t Angle, Ve un lesa 664 ot anos. Méme revers. Mémes légende et écus. RE. COLLIGIT. vr.sPARGAT.1652. Une fontaine avec une double coupe dans un bassin jetant des eaux. RF. 7, Mémes légende et écus. RL. NVLLE.cortestinvs.1R€.1653. Aigle éployé de face sur un caducte, tenant dans son bec une branche d’olivier. Ri. — Le méme jeton. Cc. Memes Itgende et écus. RE. OMNIQVE.A. PARTE. TIMENDA. 1654. Porc-épic allant 4 gauche. Cc. Mémes légende et écus. Re. MAGNI.PRELVDIA.REGNI.1654. L’Hydre morte, couchée sur le dos avec les tétes coupées. RI — Le méme jeton. RE. CA, cn tak poems mt unit A te Frode vane, Yolk mine esa Mémes légende et écus. RL. MERITIS.TRIBVENDA.REFVNDO, 1655. Trophée composé dune épée, de deux batons de maréchaux et de deux drapeaux. Ri. Frappé pour Arras. Voir : n° 6959, le méme type. Memes légende et écus. Be. oppontvsvs. aest.1656. Paysage. Au-dessus, un grand bou- clier qui tombe des nues. Cc. — Le meme jeton, mais le bouclier trés orné, de forme plus ronde. Tranche cannelée. RF. Mémes legende et écus. RL. SEV, PACEM, SEV. BELLA.GERAT. 1657. Trophée d’armes. Tranche cannelée, RF. C. Mames légende et écus. By. Nec. pLynipvs.impar.1658. Le Soleil rayonnant sur le globe ter- restre. Ri. — Le mame jeton. cr 36 ORDINAIRE DES GUERRES 425. ORDINAIRE.DES.GvERRES. Buste de Louis XIV. Gravé n° 152% RE. MERCES.ET.CAVSA.LABORVM.1660. Une couronne dolivier. Re. 426, — Le méme jeton. (Pour I'le des Faisans. J. Rouyer. Points divers, ne XxIv), cr. 427. LVD. XIIT, ET. MAR. THER. D.G, FRA, ET, NAV. REX, ET, REG. Bustes graves no 253. BE. “CRESCENDI.POSVERE.MODVM. A Pexergue, ORDINAIRE. DES. GVERRES. Aigle a deux tétes portant I’'Ecu de France aux trois lis; dessous, un croissant, sans date, Tranche cannelée. RF. C8 428. ORDINAIRE.DES.GvERRES. Ecu de France et de Navarre, Re. HA. TIBLLERVNT.ARTES. 1662. Trophée avec un grand bouclier omé d'un dauphin. Tranche cannelée. RF. C2. Voir : Dunkerque : sic.vinerr, amicos, Année 1660, n° 7403 et le Jeton de TOrdinaire des guerres n° 7406, daté 1663, pour le rachat de {a ville aux Anglais, tet encore le méme Jeton de TExtraordinairedes gucrres, n° 7412, méme date, pout edit rachat. 3429. LVD.XII1.D.G.FR.ET.NAV. REN. Buste gravé n° 158. RE. 1VBET. REVIRESCERE. LAVROS. A l'exergue, ORDINAIRE. DES. GVERRES. 1664. Le Solvil brille sur une campagne o8 poussent des lauriers. cr. 430. — Le méme jeton. C7 jaune, 431, — Le méme, buste varié ; une téte de lion? sur la cuirasse. Tranche cannelée. RE. C8. 432. Méme légende et méme buste varie. Gravé n° 163. RE. avpax IRE. vias. Méme exergue, 1666. Le Soleil sur le Zodiaque. Ri. 433. — Le meme jeton varié. Buste plus petit. ce, 433%, — Le méme jeton varie. Grave no 157. Cé jaune. 434. — LOVIS.XIV,ROY.DE,FR.ET.DE.NAV, Buste grave’ no 189, var. Bg. Meme revers, sans date. c 435. — Le mémejeton. Cé jaune argent 436. — Variété. LvD.XIV.D.G.FR.ET.NAV.REX. Méme buste. Cc, 437 .DE.WA, Meme buste, C8, 438. Le b. Buste signé ct, (Cornelius Lauffer). Gravé n° 190. ce Toute cette série de jetons sans date est de fabrique allemande. 439. — Avpax etc, Méme Soleil. BE. 1E.MONTRE.VNE.ROVTE. assvRiE. A’ Pexergue, REVENVS.CASVELS. Phare allumé éclairant deux navires voguant 4 droite. ce 440. — avpax, etc. Méme Soleil jaune, 674. — Le méme jeton. Buste gravé n° 177 var. Tranche cannelée. RF. C?. Les jetons, du n* 668 au_n* 674, ont traita cette fameuse Paix Armée, temps