Vous êtes sur la page 1sur 13

Mme Bourmayan Culture et civilisation

15 avril 2015 - Malesherbes

Quelques notons sur le XXè siècle en France
Quelques notons
sur le XXè siècle
en France

La France de la Belle Epoque

Période qui court de la fin du XIXè siècle au début de la Première Guerre mondiale en 1914 Elle se caractérise par un optimisme, par une foi en l'avenir. Elle est marquée par les progrès sociaux, économiques, technologiques et politiques.

Vision rétrospective, après l'hécatombe de la Première Guerre mondiale.

L'exposition universelle de 1900

- Plus grande exposition jamais organisée par la France

- Plus de 50 millions de visiteurs

- Première ligne du métropolitain

- Petit et le Grand Palais

- Nouvelles gares : Orsay, Invalides, Lyon

- Nouveaux ponts : Alexandre-III

- Projection des films des frères Lumière

- Palais de l'Électricité et de l'Automobile,

- Tour Eiffel (construite en 1889)

- Grande Roue de Paris

- Palais de l'Électricité et de l'Automobile, - Tour Eiffel (construite en 1889) - Grande Roue
- Palais de l'Électricité et de l'Automobile, - Tour Eiffel (construite en 1889) - Grande Roue
- Palais de l'Électricité et de l'Automobile, - Tour Eiffel (construite en 1889) - Grande Roue

2

Paris, scène de l'avant-garde artistique :

deux exemples de ballets créant des scandales retentissants !

L'Après-midi d'un faune

Ballet sur une musique de Debussy chorégraphié par Nijinski (qui en est aussi le danseur principal) créé par les Ballets russes de Diaghilev au Théâtre du Châtelet le 29 mai 1912

la sensualité du faune fait scandale

le 29 mai 1912 ⇒ la sensualité du faune fait scandale Programme de la saison 1912

Programme de la saison 1912 des ballets russes

fait scandale Programme de la saison 1912 des ballets russes Nijinski dans le rôle du faune

Nijinski dans le rôle du faune

Stravinsky

ballets russes Nijinski dans le rôle du faune Stravinsky Le Sacre du printemps Ballet sur une

Le Sacre du printemps

Ballet sur une musique de Stravinsky chorégraphié par Nijinski créé par les Ballets russes de Diaghilev au Théâtre des Champs-Elysées le 29 mai 1913 la chorégraphie et la musique font scandale auprès d'un public habitué au ballet classique

le 29 mai 1913 ⇒ la chorégraphie et la musique font scandale auprès d'un public habitué

3

La peinture du début de siècle : du fauvisme

Le fauvisme

▪ Le critique d'art Louis Vauxcelles au Salon d'Automne : « Donatello chez les fauves »

▪ Matisse, Vlaminck, Derain

Recherches chromatiques, recours à de larges aplats de couleurs vives.

recours à de larges aplats de couleurs vives. Bateaux dans le port, Collioure , Derain (1905)

Bateaux dans le port, Collioure, Derain (1905)

La femme au chapeau, Matisse (1905)

vives. Bateaux dans le port, Collioure , Derain (1905) La femme au chapeau , Matisse (1905)
vives. Bateaux dans le port, Collioure , Derain (1905) La femme au chapeau , Matisse (1905)

La Gitane, Matisse (1905)

4

… au cubisme

- Remise en cause de la perspective, principe fondamental de la peinture depuis de la Renaissance.

- Simplification des formes, représentation par des formes géométriques.

- Représentation de l'objet dans son intégralité, sous ses différents points de vue.

Cézanne, le précurseur

sous ses différents points de vue. Cézanne, le précurseur La Montagne Sainte-Victoire , Cézanne (1885) Braque

La Montagne Sainte-Victoire, Cézanne (1885)

Braque & Picasso, les principaux acteurs

Cézanne (1885) Braque & Picasso, les principaux acteurs Les Demoiselle d'Avignon , Picasso (1907) Violon et

Les Demoiselle d'Avignon, Picasso (1907)

Picasso, les principaux acteurs Les Demoiselle d'Avignon , Picasso (1907) Violon et cruche , Braque (1909-1910)

Violon et cruche, Braque (1909-1910)

Proust ou le récit de la fin d'un monde

La France sort de la Grande Guerre victorieuse, mais matériellement, économiquement, démographiquement ravagée.

La Grande Guerre amorce le déclin de l'Europe, et notamment celui de la France.

déclin de l'Europe, et notamment celui de la France. Le tem p s retrouvé est aussi

Le temps retrouvé est aussi le récit de la fin d'un monde

▪ personnages morts ou vieillissants

▪ déclin de l'aristocratie face à la bourgeoisie montante (Mme Verdurin devient princesse de Guermantes).

Dans Le temps retrouvé, dernier tome de son roman A la recherche du temps perdu, Proust décrit Paris sous la Première guerre mondiale :

- toilettes des dames pendant la guerre,

- Paris la nuit sans éclairage public du fait de la guerre,

- stratégies militaires,

- opulence du salon de Mme Verdurin,

- germanophilie de Charlus

du salon de Mme Verdurin, - germanophilie de Charlus La Recherche , roman de la mémoire

La Recherche

,

roman de la mémoire :

▪ La petite madeleine ou l'expérience de la mémoire involontaire

▪ L'art, vecteur de la réappropriation du temps.

Proust, Le temps retrouvé « Le bal des têtes »

Chez d'autres invités, dont le visage était intact, l'âge se marquait autrement ; ils semblaient seulement embarrassés quand ils avaient à marcher ; on croyait d'abord qu'ils avaient mal aux jambes, et ce n'est qu'ensuite qu'on comprenait que la vieillesse leur avait attaché ses semelles de plomb. Elle en embellissait d'autres, comme le prince d'Agrigente. À cet homme long, mince, au regard terne, aux cheveux qui semblaient devoir rester éternellement rougeâtres, avait succédé, par une métamorphose analogue à celle des insectes, un vieillard chez qui les cheveux rouges, trop longtemps vus, avaient été, comme un tapis de table qui a trop servi, remplacé par des cheveux blancs. Sa poitrine avait pris une corpulence inconnue, robuste, presque guerrière, et qui avait dû nécessiter un véritable éclatement de la frêle chrysalide que j'avais connue ; une gravité consciente d'elle-même baignait les yeux, où elle était teintée d'une bienveillance nouvelle qui s'inclinait vers chacun. Et comme, malgré tout, une certaine ressemblance subsistait entre le puissant prince actuel et le portrait que gardait mon souvenir, j'admirais la force de renouvellement original du temps qui, tout en respectant l'unité de l'être et les lois de la vie, sait changer ainsi le décor et introduire de hardis contrastes dans deux aspects successifs d'un même personnage, car, beaucoup de ces gens, on les identifiait immédiatement, mais comme d'assez mauvais portraits d'eux-mêmes réunis dans l'exposition où un artiste inexact et malveillant durcit les traits de l'un, enlève la fraîcheur du teint ou la légèreté de la taille à celle-ci, assombrit le regard de tel autre. Comparant ces images avec celles que j'avais sous les yeux de ma mémoire, j'aimais moins celles qui m'étaient

montrées en dernier lieu. Comme souvent on trouve moins bonne et on refuse une des photographies entre lesquelles un ami vous a prié de choisir. À chaque personne et devant l'image qu'elle me montrait d'elle-même j'aurais voulu dire : « Non, pas celle-ci, vous êtes moins bien, ce n'est pas vous. » Je n'aurais pas osé ajouter : « Au lieu de votre beau nez droit on vous a fait le nez crochu de votre père que je ne vous ai jamais connu. » En effet, c'était un nez nouveau et familial. Bref, l'artiste le Temps avait « rendu » tous ces modèles de telle façon qu'ils étaient reconnaissables, mais ils n'étaient pas ressemblants, non parce qu'il les avait flattés, mais parce qu'il les avait vieillis. Cet artiste-là, du reste, travaille fort lentement. Ainsi cette réplique du visage d'Odette, dont, le jour où j'avais pour la première fois vu Bergotte, j'avais aperçu l'esquisse à peine ébauchée dans le visage de Gilberte, le temps l'avait enfin poussée jusqu'à la plus parfaite ressemblance, comme on le verra tout à l'heure, pareil à ces peintres qui gardent longtemps une oeuvre et la complètent année par année.

Questions :

1. Quels sont les différents effets du temps sur les personnages ?

2. Comment le temps est-il personnifié ? D'après vous, pourquoi ?

3. Quel est le paradoxe exprimé à la fin du passage ?

Le surréalisme, enfant de la Première Guerre mondiale

Le trauma de la guerre

- La guerre a montré la déraison et l'absurdité de l'homme.

- L'écriture automatique : technique utilisée par les psychologues pour aider les anciens soldats de la Première Guerre à se libérer de leurs traumas.

- Volonté de changer l'ordre établi - cf liens avec le parti communiste

André Breton publie le Manifeste du surréalisme en 1924

▪ libérer l'homme et l'art du contrôle de la raison

▪ se défaire de toute préoccupation esthétique ou morale

▪ permettre à l'inconscient de s'exprimer librement

Écrivains : Breton, Aragon, Eluard, Desnos

Peintres : Ernst, Dali, Magritte

Photographes : Man Ray

Cinéastes : Bunuel

Aragon, Eluard, Desnos ▪ Peintres : Ernst, Dali, Magritte ▪ Photographes : Man Ray ▪ Cinéastes

- Récits et analyses de rêve

- Séances de sommeil hypnotique

- Écriture automatique

- Jeux d'écriture collectifs où l'on fait intervenir le hasard :

« le cadavre – exquis – boira – le vin - nouveau »

« le cadavre – exquis – boira – le vin - nouveau » La Trahison des

La Trahison des images, Magritte (1929)

le vin - nouveau » La Trahison des images , Magritte (1929) Un chien andalou ,

Un chien andalou, Bunuel (1929)

» La Trahison des images , Magritte (1929) Un chien andalou , Bunuel (1929) La Persistance

La Persistance de la mémoire, Dali (1931)

9

La figure du Général de Gaulle

▪ 1 er juin 1940 : de Gaulle devient général, puis quelques jours plus tard sous-secrétaire d'État à la Défense nationale et à la Guerre, dans le gouvernement de Paul Reynaud.

▪ 18 juin 1940 : apprenant la démission du président du Conseil, son remplacement par le maréchal Pétain et la demande d'armistice, de Gaulle part à Londres et lance un appel à la résistance.

▪ Reconnu par Churchill « chef des Français libres », de Gaulle organise des forces armées qui deviendront les Forces françaises libres. Par ailleurs, il dote la France libre d’une sorte de gouvernement en exil, le Comité national français, qui deviendra le Comité français de la Libération nationale en 1943.

▪ Fin août, au lendemain de la Libération du 6 juin 1944, il descend triomphalement les Champs-Elysées.

▪ Président du gouvernement provisoire, il se trouve rapidement en désaccord avec l'Assemblée constituante et démissionne en janvier 1946. Il se retrouve alors dans l'opposition.

avec l'Assemblée constituante et démissionne en janvier 1946. Il se retrouve alors dans l'opposition. 10
avec l'Assemblée constituante et démissionne en janvier 1946. Il se retrouve alors dans l'opposition. 10

▪ La IVe République dérive vers une crise grave à cause de son instabilité ministérielle et de son impuissance face à la guerre d’Algérie qui a éclaté le 1 er novembre 1954. Le 29 mai 1954, le président René Coty fait appel au général de Gaulle, qui reçoit les pleins pouvoirs et œuvre à la rédaction d'une nouvelle Constitution approuvée par référendum en septembre 1958. En décembre 1958, de Gaulle est élu président de la République.

▪ En mars 1962, par les accords d'Evian, de Gaulle accorde l'indépendance à l'Algérie.

▪ Sur le plan extérieur, de Gaulle prend ses distance vis-à-vis des Etats-Unis et s'emploie à développer l'axe franco-allemand.

▪ A la fin des années 1960, la France bénéficie d’une forte croissance économique dans le contexte des “ Trente Glorieuses ”. Mais le pays « s’ennuie » et les événements de mai 1968 en sont le révélateur. La contestation commence dans les milieux étudiants, entraînant bientôt une grève générale qui paralyse le pays pendant le mois de mai.

▪ Le 29 mai, de Gaulle disparaît mystérieusement

▪ Le 30 mai, de Gaulle prononce un discours radiodiffusé ferme, qui est suivi d'une immense manifestation organisée par les Gaullistes sur les Champs-Elysées. La reprise du travail se fait progressivement.

▪ En avril 1969, le référendum proposé par de Gaulle sur la régionalisation et la réforme du Sénat est majoritairement refusé. De Gaulle démissionne.

par de Gaulle sur la régionalisation et la réforme du Sénat est majoritairement refusé. De Gaulle
par de Gaulle sur la régionalisation et la réforme du Sénat est majoritairement refusé. De Gaulle
par de Gaulle sur la régionalisation et la réforme du Sénat est majoritairement refusé. De Gaulle
Sartre et Camus, des écrivains engagés La philosophie de l'absurde de Camus Dieu, si tant

Sartre et Camus, des écrivains engagés

La philosophie de l'absurde de Camus

Dieu, si tant est qu'il existe, nous a abandonné. > Il faut prendre conscience de l'existence de l'absurde.

Une fois ce stade atteint, la seule voie qui s’ouvre à moi est celle de la révolte :

- si celle-ci est vouée à l’échec final en tant qu’individu

(je n’éviterai pas ma mort),

- elle peut toutefois permettre à l’humanité de progresser.

Camus (1913-1960)

▪ Il est journaliste engagé dans Alger républicain puis dans Rivages.

▪ Il entre dans la Résistance à l'intérieur du réseau Combat en 1941, et assure la direction du journal jusqu'en 1947.

Camus est viscéralement pacifiste :

- Il est l'un des seuls intellectuels à dénoncer l'usage de la bombe atomique.

- Au moment de la guerre d'Algérie, en 1956, il lance un appel pour une « trêve civile ».

- Il prend très vite ses distances vis à vis de l'idéologie marxiste et du parti communiste, dénonçant la terreur d'Etat, d'où une rupture avec Sartre en 1952.

12

Dans Qu'est-ce que la littérature et dans l'éditorial du premier numéro des Temps modernes, revue qu'il fonde en 1945, Sartre défend l'idée qu'un écrivain est nécessairement engagé.

L'existentialisme

- refus du déterminisme.

- L'Homme est condamné à être libre.

- Sartre : « L'existence précède l'essence »

Sartre est considéré comme le père de l'existentialisme français, Camus refusera cette étiquette.

Sartre (1905-1980)

▪ À la fin de la 2è guerre, il est recruté dans le réseau résistant Combat par Camus.

▪ Il prend partie contre l'Algérie française, s'élève contre la torture

▪ Il soutient la révolution cubaine dès 1960

▪ Il prend position contre la guerre d'Indochine. ▪ Il se fait l'écho de la révolte de mai 68.

Un vent de renouveau dans le cinéma français :

La Nouvelle Vague

▪ 1954 : Truffaut publie « Une certaine tendance du cinéma français » dans Les Cahiers du Cinéma.

▪ 1959 : Sortie des Quatre Cents Coups de Truffaut, avec Jean-Pierre Léaud.

émergence du « cinéma d'auteur ».

Cinéma traditionnel

Nouvelle Vague

tournages en studio

tournages en extérieur

caméra de studio

caméra légère et portable

beaux décors

décors naturels

acteurs célèbres

acteurs inconnus

dialogues sophistiqués

dialogues simples, souvent improvisés

gros budgets

petits budgets

grande équipe

équipe minimale

histoires complexes

histoires simples, parfois autobiographiques

beaucoup de règles

pas de règle

Les piliers

François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Eric Rohmer, Jacques Rivette Alain Resnais

- ils sont jeunes

-

sont accros au cinéma

et sont critiques pour Les Cahiers du Cinéma

-

Resnais ⇒ - ils sont jeunes - sont accros au cinéma et sont critiques pour Les
Resnais ⇒ - ils sont jeunes - sont accros au cinéma et sont critiques pour Les

13