Vous êtes sur la page 1sur 210
"ee.6 ways RSGa 9686.6085 seelseeecde att mpage e SEseee= ley Ghats caeeeees Le ees AGERE apalseewe E's eeseasaatllt ie 390 exercices Dominique ABRY Marie-Laure CHALARON Maitre de Conférence istante a [Université Stendhal - Grenoble ‘Université Stendhal - Grenoble Centre Universitaire d'Etudes Frangaises Ho HACHETTE Francais langue étrangére 43, quei de Grenelle, 75905 Paris Cedex 15. NT « Pour apprendre & prononcer il faut des années et des années. Grice 3 la science, nous pouvons y arriver en quelques minutes ». Ainsi parle le professeur dans La legon de lonesco ott ce docte personnage méle dans un discours didactique et enflammé termes techniques, images, méta- phores, vérités, paradoxes et interprétations : nous proférons des sons qui, nous dit-il, « s’agrip- pent les uns aux autres automatiquement constituant ainsi des syllabes, des mots, @ la rigueur des phrases [..1»; nos cordes vocales sont des harpes qui - frémissent, s'agitent ou chuintent ou se froissent ou sifflent » et notre voix une modulation qui peut se transformer en « un terrible orage symphonique avec tout un cortege [...] de gerbes de fleurs des plus variées, dlattifices sonores : labiales, dentales, occlusives, palatales et autres tant6t caressantes, tant6t améres ou violentes ». Comme celle du professeur notre opinion est faite : « Il est [..] utile de bien prononcer, d'éviter Jes défauts de prononciation - car - une mauvaise prononciation peut vous jouer des tours ». Malheureusement nous ne connaissons guére de cas semblable a celui de I'ami de régiment du professeur qui, confondant les « f avec les + f » avait de surcrott + la chance de pouvoir si bien cacher son défaut, grace @ des chapeaux, que 'on ne s’en apercevait pas » Public et objectifs Louvrage que nous proposons sera, nous Pespérons, un auxiliaire utile pour tous les étudiants qui désirent sentrainer, seuls ou avec un professeur, et pour les enseignants dans leurs classes et leurs Laboratoires. Tis trowveront dans ce manuel de consultation aisée un important corpus d'exercices et de textes qei Iker pemmettront de travailler systématiquement les principales caractéristiques du systeme Pour découvir nos nouveauté, consulter notre catalogue en ligne, ‘contacter nos diffuseurs, ou nous rire, ‘ende-vous sur Internet: www.hachettefle.fr Paris Codex 06. vee Peadapeation réservés pour tous pays. es emis Ges alinéas 2 et 3 de Farce 41, dune part, que les « copies ou reproductions Gaps ct non destinges 2 une utilisation collective , et autre part, que les analyses = Sei ieseatog, «toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans oe ayants cause, ext ilicite- (alinga ler de Famicle 40). PE qesigee proce que ce soit, sans autorisation de l'éditeur ou du Centre francais Reeectosic -75006 Pars), consttuerait donc une contrefacon sanctionnée par les artic | Composition de l'ouvrage 1- La premiére partie, qui comporte un seul chapitre, concerne les caractéristiques mélo- diques, rythmiques et accentuelles de la phrase frangaise. Ce chapitre fournit le cadre général dans lequel s'inscrit toute production sonore. L’étudiant s'y entrainera percevoir et reproduire les groupes rythmiques, les contours intonatifs de base et sera sensibilisé 4 la place de laccent, ainsi qu’a la syllabation. L’attention portée a ces phéno- ménes devra rester constante 2 chaque fois que ron travaillera, dans les chapitres suivants, au niveau de la phrase et du texte II - La deuxime partie concerne les caractéristiques articulatoires des voyelles et semi- voyelles. Le systéme vocalique adopté pour la description est un systéme & 13 voyelles, conformément aux tendances actuelles du franais standard. Les oppositions : — [a] antérieur / [a] postérieur (mal / male) ; — (8) / [e] (brin / brun) ; — [a] central / [@] / [oe] (ce / ceux / seul) ne font done pas objet d’exercices systématiques de prononciation car ces oppositions, si elles cont pas encore totalement disparu, sont en voie de disparition. 11 est donc inutile de s'y attarder avec les étudiants étrangers, Lorsque opposition des sons n’est plus fonctionnelle (cf. supra) ou qu'elle tend a se neutraliser, omme pour la série de voyelles intermédiaires, nous en faisons la remarque dans les chapitres correspondants et notons alors le phénoméne par la transcription d’archiphonémes. ~ Archiphonéme /E/ = [e] fermé, > [el ouvert. ~ Archiphonéme /CE/ »> [@] fermé, > [ce] ouvert, => [a] central, = Archiphonéme /O/ => [ol fermé, > [9] ouvert. ~ Archiphonéme /E/ => [é] non arrondi, => (@] arrondi. II - La troisitme partie comporte deux chapitres. L'un est consacré au probleme de la chute ou du maintien du « e », 'autre @ la liaison et 'enchainement. La chute ou le maintien du + e » est un probléme suffisamment caractéristique du francais pour qu'on lui consacre un chapitre. Il nous semble en effet essentiel : ~ d'habituer l'étudiant, tout au long de son apprentissage, & percevoir les variations phonétiques importantes qui découlent de la chute du +e» et & retrouver les mots derriére les groupes conso- antiques complexes ; — de Fentrainer & la non réalisation du + e » muet conformément aux lois du francais standard les exercices que nous proposons sont de difficulté progressive : chute d'un seul « e + puis de plusieurs « € », Ils pourront étre utilisés, selon le niveau et objectif, comme corpus de sensibilisa- tion, d'entrainement ou de transcription. Les phénoménes d'enchainement et de liaison, liés aux problémes de découpage syllabique sont eux aussi assez caractéristiques du francais pour qu'on s'y attarde. La liaison, en particulier, pose le difficile probleme de sa réalisation ou non réalisation. Nous essayons de donner dans ce cha- pitre quelques éléments de réponse qui permettront 4 étudiant de connaitre quelles sont les liai- sons obligatoires et les liaisons interdites. IV - La quatriéme partie est consacrée au systéme consonantique. Le découpage interne refléte les erreurs les plus communément commises ; les principales erreurs sont dues : * ala confusion sourdes / sonores : = ocelusives [p] / (b), (t] / (dl, tl / {g], = constrictives (F] / (v), [8] / (2), (1/13) 5 + 2 des erreurs sur le point d’articulation : = confusion entre [f] / [s] et [31 / (21, — confusion dentale / palatale [n] [p), ~ articulation postérieure du [R] et articulation dentale du [I] ; * 8 des erreurs sur le mode et le point d'articulation, — confusion entre fricative labiodentale et occlusive bilabiale [v] / [bl] Découpage des chapitres La plupart des chapitres sont onganisés autour des rubriques suivantes @pente Description phonétique des sons traités : schémas et caractéristiques articulatoires et acoustiques. Les coupes sagitales sont tirées de F Wioland, Prononcer les mots du francais (Hachette, 1991) et de A. Bothorel, P. Simon, F. Wioland, J.P. Zerling, Cinéradiograpbte des voyelles et consonnes du francais (Travaux de V'Institut de Phonétique de Strasbourg, 1986). BB COULEURS SONORES Introduction sonore par de courtes situations bruitées, I SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION Indispensable phase d’écoute, préalable & la production, qui habituera les apprenants a se concen- trer sur la perception et la discrimination des sons ainsi que sur les relations phonographiques @ MOTS-OUTILS, MOTS UTILES. Inventaire de mots grammaticaux fréquents comportant les sons traités. Cette rubrique attire Vattention de l’étudiant sur la nécessité de maitriser phonétiquement ces mots qui reviendront souvent dans le discours. BH INTONATION ET ARTICULATION Série d'exercices oi le schéma mélodique des phrases proposées, leurs rythmes, leurs intentions, favorisent ou motivent la correction articulatoire. Ainsi, pour faciliter 'appropriation d'un son, on le travaillera d'abord dans un contexte qui rend plus facile son audition ou sa reproduction selon les principes de la verbo-tonale (M. Callamand, Méthodologie de l'enseignement de la pronon- ciation, Ed. Clé International, 1981 et J. Renard, Initiation phonétique a I’usage des professeurs de langues, Ed. Didier, 1975). Par exemple : — les sons réalisés trop graves (exemple : [y] réalisé [u]) seront proposés en intonation montante (phrase interrogative ou exclamative) ; ~ les sons réalisés trop aigus en intonation descendante (exemple : ly] réalisé [i]) seront tra- vaillés en intonation descendante (phrase déclarative) ; ~ le [R] sera d'abord étudié en position finale sur la fin d'une expiration, en détente, sur un sou pir lorsque le [r] est roulé @ avant ; le [p] sera placé en position finale exclamative énerique pour faire entendre explosion lorsque celle-ci n'est pas réalisée (- Allez ! tape ! tape |... que intonation expressive ne soit pas l'objet de notre ouvrage, nous voudrions souligner son importance en correction phonétique ainsi que celle de la participation gestuelle. On ne sau- trop insister sur l'intérét que peuvent avoir dans ce domaine de l’apprentissage les techniques irées par le travail des comédiens (travail sur la respiration, les rythmes, les variations de sjume, de voix...) “es exercices figurant sous la rubrique « intonation, articulation + pourront étre proposés & tous Jes étudiants quelles que soient leurs erreurs de prononciation puisqu'ils dépassent le adre de la seule articulation. BE ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE Série d'exercices* portant essentiellement sur la forme sonore des mots, mettant en €vidence les fb] - Id] > Ig] - - In] - [pn] - WI - [v] - [2] - [3] + [sl-[2]- [3] = ER) 102 112 124 125 126 133 141 150 155 162 167 177 184 191 Rythme, intonation et accentuation ... i cs oI Ss fo a a S tS} od He a = s = oc © 3 oS = rT) 3 I = fe RYTHME, INTONATION ET ACCENTUATION _ SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION Groupe rythmique et syllabation 1. Ecoutez les mots et séquences sutvantes et classez-les selon le nombre de syllabes qu’lls contiennent. Bonjour. — C’est vraiment joli. — Tout va bien. ~ J'ai réfléchi. — S'il vous plait. — Merci. - Il ne dort pas bien. - C’est trés simple. ~ Ils sont malheureux. — Pourquoi pas moi ? ~ Désolé. — Je suis décue. — Cé€tait nécessaire. — C’est moi. — Réfléchissons. — J’aime le café fort. - Attention. - Le film commence. ~ Entrez. - On t'accompagnera. ~ Ga marche, ~ Volontiers, — Excusez-moi, ~ Ga va 2 syllabes 3 syllabes Bonjour. Tout va bien. 4 syllabes 5 syllabes Sai réfléchi. Cest vraiment jolt 2. Ecoutez les deux mantéres de prononcer les phrases suivantes is selon que le « e » chute ou non. Barrez le « e » non prononcé. Notez le nombre de syllabes. & oS Exemple: A d¢main A demain B 4 A vous: s — Je te téléphone, Ol -Jete téléphone. oO r= — Je crois que oui. Ol -Je crois que oui. Oo = = Quest-ce quise passe? [] - Qu’est-ce quise passe? = — Je me souviens bien de lui. [] — — Je me souviens bien de lui. C1] Ss — Ce nest pas cher. 1 ~Ce wrest pas cher. o = - Je ren prie. Oo -Jeven prie. a 2 — Je sais ce que je dis. D1 ~ Je sais ce que je dis. Oo = ~ Tu le feras quand ? ( - Tule feras quand ? o e — Vous le savez bien. Oo = Vous le savez bien. o 3. Découpage syllabique — Liaison-Enchainement. Répétez en syllabant lentement chaque groupe rythmique. Notez les laisons et enchainements par le signe Exemple: — On est la, on attend. A vous: Cest urgent, allons-y. Quelle heure est-il ? Tu dors encore ? L’homme est assis, la femme aussi 1. 2. 3. 4, Elle est peut-étre ici, elle est peut-étre ailleurs. 5. Il est arrivé avec une amie pour un jour ou deux. 6. ‘On part en avance. Schéma mélodique 4. Ecoutez les schémas mélodiques et les phrases intonées selon ces schémas, 1 syllabe fa? 9 ma. Oui? Oui. 2 syllabes ia-ina? mama. Cava? Cava. = PARTE 9 = = = 3 syllabes a ima-ma-ma ? On y va? FH a Ap ina-ma-ma. On y va. Ss C4 4 syllabes es ae ov ma-ma-ma-ma ? Ca va marcher ? i —_—___—~_ Ss fia-ma-ma-ma. (a va marcher. eS bg 5 syllabes g éa-ma-ma-ma-ma ? Rendez-vous samedi ? < _ = ffia-macma-ma-ma. Rendez-vous samedi, a = sa as s 5. Ecoutex et indiquez si vous avez entendu une phrase interro- Ss Sative (intonation montante) ou déclarative (intonation des- Cs cendante). Exemple: - ilpleut? =~ pleut. B —Avabien? B — va bien a A vous: ~ Ils sont partis en voiture? [ Ils sont partis en voiture. ~ Elle est fachée ? C= Elle est fachée. a ~ UWhabite loin d'ici ? C= Whabite loin d'ici. oO ~ Les enfants sont rentrés? [] — — Les enfants sont rentrés, |] ~ On s’en va? O = Onsen va. Qo ~ I n'est pas 1a? O = Mn'est pas a, a ~ Ce n'est pas interdit? [~~ Ce nvest pas interdit, a Accentuation 6. Soulignez la syllabe accentuée. A Exemple: le Vietnam — l'Amérique Avous: [le Chili le Guatemala le Togo le Nicaragua le Japon la Nouvelle-Zélande le Canada le Venezuela la Tunisie les pays scandinaves Madagascar TArabie saoudite B. Exemple: taxi > taxiphone A vous: café > caféine 10 1 pane Ss | aS football + —footballeur s police = policier fs théitre = > théatral 5 industrie +» industriel 9 téléphone + téléphonique c politique + — politiquement eo i= Cc Exemple: Ae Je comprends. -» Je comprends bien. +» Je comprends bien le probleme. = . = A vous : s ~ Je file. ~ Je file vite. ~ Je file vite chez lui. = > > — dor. + -Idortbien. => ~ Il dort bien la nuit. — Cava. + —Cavabien. > — Cava bien mieux. —uncafé > — un café au lait > — Un café au lait sucré. = Venez, > — Venez voir, => — Venez voir mon tableau. tee ™@ ENTRAINEMENT Dans tous les exercices qui suivent, veillez @ faire respecter le rythme, intonation et laccentuation. Les schémas mélodiques travaillés dans ces exercices sont ceux de Vintonation neutre. Les variations expres- sives de Vintonation ne sont en effet pas un objet d’étude dans ce cha- pitre. Toutefois des variations individuelles peuvent intervenir qui colo- reront ielle ou telle phrase sans masquer les schémas intonatifs de base. Groupe rythmique et syllabation 7. Rythme binaire (2 syllabes). A. Un seul groupe rythmique Prononcez les mots suivants en marquant le rythme comme dans Venvegistrement. Marquez bien Vaccent de la derniare syllabe. Bonjour, Vraiment. Encore. Draccord. Bravo. Sans doute. Peut-étre. Pardon. Merci. B, Plusieurs groupes rythmiques Répétex les phrases suivantes en marquant une légere pause entre les groupes rythmiques. — Jai peur / du noir. — Icourt / toujours. = Je passe / demain / chez toi. = I pleut / beaucoup / en mars. = On part / sdrement / demain / a I'aube. — Je rentre / ce soir / tout seul / en car, &, Rythme ternaire (3 syllabes). ‘A. Un seul groupe rythmique Respectez le rythme comme dans Venregistrement. Marquez bien Faccent de la derniére syllabe. — Merci bien. — Crest parfait. — A tout de suite. ~ A bientat. — A plus tard. — Je vous en prie. — On s'en va. — Je comprends. — Ona le temps. — Je ne sais pas. B. Plusieurs groupes rythmiques Allongez régressivement les phrases en gardant bien le rythme | binaire. Ecoutez: danse tiroir tes papiers / dans le tiroir Jai rangé / tes papiers / dans le tiroir. A vous: — Je l'ai mis / dans la poche / de ma veste. — Le théatre / est ouvert / a 8 heures. — Le beau temps / est revenu / depuis hier. ~ Jai trouvé / ce stylo / dans la rue. ~ Il faudra / remercier / nos amis. — Je me réveille / tous les jours / 4 6 heures. fs — = c a 2 = o i] Ne] ; pa G = — oa ig ' Ss 3 s cH = ts — [<9 9. Rythme quaternaire (4 syllabes). ‘A. Unseul groupe rythmique Prononcez ces séquences en respectant le rytbme et 'accent. — Bien entendu. — Assurément. — Bon appétit. — De temps en temps. — Au revoir madame. — Ce n'est pas normal. — Tout est fermé. ~ Encore une fois. = Vous étes gentil ~ Jai tout compris. B. Plusieurs groupes rythmiques Prononcez ces phrases en marquant de courtes pauses entre les groupes rythmiques. — Jai oublié / de la prévenir. — Je vous remercie / de votre lettre. — Je vais chercher / un petit café. = Je vous en prie / prenez votre temps. - Lété prochain / au mois de juillet / je pars en Chine / pour mes vacances. — Jrai essayé / il y a deux jours / de vous appeler / chez vos parents. — Hier a midi / j'ai déjeuné / dans un café / tres agréable. 12 1 paene 10. A Rythme quinaire (5 syllabes). Un seul groupe rythmique Faites bien tomber la voix sur la derniére syllabe, pas avant. — C'est une bonne idée. — Jai trés bien compris. ~ Faites un bon voyage. — Je ne le connais pas. = C'est toujours comme ¢a. — On rrest pas pressé. ~ Jarriverai A l'heure. — Vous étes bien aimable. — Je ne sais plus quoi dire. — Ga mrest bien égal. — On verra demain. ~ Je vais réfléchir. . Deux groupes rythmiques Prononcez successivement chaque phrase en faisant alterner les segments. ‘Comneeoen le mtunn:ryetan of leat we tatomation: On verra demain, / on n’est pas pressé. ~ Cet aprés-midi, / jarriverai a ’heure. ~ Cest toujours comme ¢a, / 2 la fin de la semaine. — Depuis plusieurs jours, / il fait ues tres froid = Je ne la connais pas, / je ne sais pas qui c'est. — Je ne sais pas quoi faire, / dans cette situation. Groupes rythmiques a 1 / 2/3 syllabes. Marquez nettement les pauses entre les groupes rythmiques. = Oui // Cest lui // Cest bien lui. = Bien // ts bien // tres tres bien. = Oui // bien sir // certainement. = Non // vraiment // je ne peux pas. = Bon // daccord // je veux bien. = Oui // je sais // on me I'a dit. = Tiens // prends ¢a // c'est & toi. — Oh // pardon // désolé. = Non // pas ¢a // plutot ca. = Chut // Silence // Taisez-vous ! Groupes rythmiques a 2 / 3/4 syllabes. Marquez nettement les pauses entre les groupes rythmiques. = Bravo // c'est trés bien // on a gagné. — Mais oui // tu as raison // c'est évident. — Bien sir // c'est possible // si vous voulez. = Diaccord // je veux bien // c'est prés de chez moi. ~ Demain // pas maintenant // il est trop tard. = Cest vrai // je ne peux pas // je suis navrée. Rythme, intonation et accentuation 13. Groupes rythmiques a 3 / 4 / 5 syllabes. Marquez nettement les pauses signalées par //. — Tu as raison. // C'est difficile. // C'est trop difficile. — Cest gentil. // Ga me fait plaisir. // Ca me fait tres plaisir. ~ On attend. // Dépéche-toi donc. // Le bus va partir, — Situ veux. // Tu peux m’appeler // a n'importe quelle heure. ~ Ona le temps. // Largement le temps. // On n’est pas pressé. < Ss = & a = a pT) S S avd on wo c s = cS iS = Schéma mélodique 14, Schémas mélodiques de base : interrogation / déclaration. Répétez ces mini-dialogues. = = = = Non? iit? -& = Noa. - Lin - = Ga marche? Cest Pheure ? = Draccord ? = Ga marche. = Cest Pheure. = D’accord. - C'est compris? —- Tout est prét ? — Cest bien la? = Clest compris. __— Tout est prét. = Cest bien la. = est décidé? — On aura le temps? — Cest un bon film? = Crest décidé, __- Onaurale temps. __- Cest un bon film, = Rendez-vous samedi ? = Ga fait des histoires ? = Rendez-vous samedi. ~ Ga fait des histoires. = On se retrouve la-bas ? — On se repose un peu ? = On se retrouve la-bas. = On se repose un peu. 15, Schéma mélodique des phrases interrogatives. Faites la différence entre les schémas mélodiques des phrases interrogatives sans particule interrogative et des phrases interrogatives neutres comportant un mot interrogatif. A. - Tuten vas? Tu ten vas oit ? — Tu sors ? Tu sors avec qui? ~ Is reviennent ? Ils reviennent d'od ? — Tu écris ? Tu écris & qui? — On mange ? On mange quoi? — Tu as vingt ans ? Tu as vingt ans depuis quand ? = Il écrit un roman ? Il écrit un roman de quel genre ? ~ Vous vous étes couchés tard ? Vous vous étes couchés 4 quelle heure ? 14 1 parne B. ~ Tune me las pas dit ? Pourquoi tu ne me I'as pas dit ? — Tu las su ? Comment tu l’as su ? — Le temps va changer ? Quand est-ce que le temps va changer ? — Tu recommences & travailler ? Quel jour tu recommences a tra- vailler ? — Vous passerez nous prendre ? A quelle heure vous passerez nous prendre ? — Vous vous étes retrouvés ? Comment vous vous étes retrouvés ? Ecoutez. Notez les groupes rythmiques par des /, les pauses plus longues par des //, les liaisons-enchainements par des _,et barez les « e » non prononcés. Puis lisex le texte en méme temps que le locuteur. Dis-moi, comment tout a commencé ? A aliet a oer veep arslee an er Lael Je ne sais pas, je ne sais plus, il y a si longtemps, je n’ai plus souvenir du temps maintenant, cest la vie que je méne. Je suis né au Portugal, a Ericeira, c'était en ce tempsla un petit village de pécheurs pas loin de Lisbonne, tout blanc au- dessus de la mer. Ensuite mon pére a dQ partir pour des rai- sons politiques, et avec ma mére et ma tante on s'est installés en France, et je n’ai jamais revu mon grand-pére, C’était juste aprés la guerre, je crois quill est mort a cette époque-la. Mais je me souviens bien de lui, était un pécheur, il me racontait des histoires, mais maintenant je ne parle presque plus le por- tugais. Aprés cela, j'ai travaillé comme apprenti_ macon avec mon pére, et puis il est mort, et ma mére a dQ travailler aussi, et moi je suis entré dans une entreprise, une affaire de rénovation de vieilles maisons, ga marchait bien. En ce temps- a, jétais comme tout le monde, javais un travail, j'étais marié, favais des amis, j¢ ne pensais pas au lendemain, je ne pensais pas a la maladie, ni aux accidents, je travaillais beaucoup et Vargent était rare, mais je ne savais pas que javais de la chance. Aprés ga je me suis spécialisé dans I'électricité, cest moi qui refaisais les circuits électriques, j'installais les appareils ménagers, léclairage, je faisais les branchements. Ga me plaisait bien, cétait_ un bon travail, JMG. Le Citzio, « © voleur, voleur, quelle vie est la tienne ? «, in La Ronde et autres faits divers, Bd. Gallimard, ™M_JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES = s 2 o Fe = ao) & S c = rE < Ss 2 c Sangais standard, le systéme vocalique, qui compontait 16 voyelles, évolue sexs un systéme & 13 voyelles. ss wois voyelles en voie de disparition sont : —fa) au profit de [a] ; — ice] au profit de [2] ; _ [9] au profit de [a] ou de [ce]. Les caractéristiques du systéme vocalique francais sont : —lantériorité ; 8/13 voyelles ; — la nasalité : 3/13 ; — Y'arrondissement des levres : 8/13 ; —Ia tenue des voyelles ; en effet, il n'y a pas de diphtongue en francais. Les voyelles ont le méme timbre qu’elles soient accentuées ou non, tout au long de leur émission. La durée n’est plus un trait pertinent. Cependant, la position d’une voyelle en svlabe accentuée ou inaccentuée, ou son entourage consonantique, peut swoir une incidence sur la durée de cette voyelle : * toutes les voyelles inaccentuées sont bréves en syllabe quelle que soit la syllabe ; * toutes les voyelles accentuées sont bréves en syllabe ouverte (consonne/voyelle) ; + en syllabe fermée (consonne + voyelle + consonne) : — toutes les voyelles sont longues devant [R], [v], [2], [3] et vr] (pare, réve, aise, beige, levre), ~{0], (0], [a] postérieur et les voyelles nasales {é], [@], [5] sont longues devant n’importe quelle consonne. PARTE ac | @ IDENTITE lévres écartées => voile du palais relevé Voyelle [i] [i] : voyelle antérieure, haute/fermée, machoires trés rapprochées non arrondie, orale. lévres arrondies Ss “*~ voile du palais relevé Voyelle [y] [y]: voyelle antérieure, haute/fermée, arrondie, mchoires tres rapprochées orale. lévres arrondies = Voyelle [u] machoires tres rapprochées B® COULEURS SONORES [i] Sonnerie d'horloge douze coups, un soupir de soulagement : + Midi | Fini ! + : Ty] Sonnerie de téléphone. Quelqu’un décroche mais le correspon- dant a raccroché. Tonalité, Une voix : « Zut, zut, zut et zut ! » ful Appel dans la rue. Bruit de circulation : « Hou, Hou ! » @_SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Voyage en [i] - [y] - [ul]. Ecoutez. Tracez sur la carte Vitinéraire proposé. 2. Ecoutez et entourez les mots que vous avez entendus. Syllabe ouverte Syllabe fermée (consonne, voyelle) __||(consonne, voyelle, consonne) fil fy) | tu i) ly] (ul Exemple:| @) ou sourd A vous: si su | sous gite jute joute lit jut | loup |} pire pur} pour qui | cul | cou bise | buse | bouse fi fut | fou mille | mule | moule vie cure | cour pi pull | poule boule bis mie | bulle © participes passés. @@_MOTS-OUTILS, MOTS UTILES fi] -y—qui-si-ni... ni... —ici [ul nous — yous — pour = tour = tous — sous — toujours fy] une ~ tu — dy = sur — plus = jusqu’a — plusieurs — chacune - aucune : ‘eh ky DISCRIMINATION 3. Présent / Passé composé. Cochez la phrase entendue. Ecoutez : Présent Passé composé aun rbume. & Maeuun rbume. Sai une idée. O Jai eu une idee. Avous: 1. Tuas une voiture. CG Twas eu une voiture. oO 2. Ila une usine. CO Maeu une usine. a 3. Blle a du succés. Cl Elle a eu du succés. a 4. Le médecin a une urgence. 1 Le médecin a eu une urgence. 0 5. J'ai une illumination. 1 Jai eu une illumination. a 6. Tu as une initiative heureuse.] Tu as eu une initiative heureuse. 1] 4. Quelle voyelle avez-vous entendue [i] ou [y]? Notez-la. Exemple: si si su su st Avous: s. s. s s. s. Si Bos Baie P. P. P. P. P. P. P. P. H_INTONATION ET ARTICULATION 5. Répétez. = Quiy va? = Qui vit ici ? = Quia écrit ca? = Qui y vit? = Qui dort ici? = Quia pris ca ? — Qui y reste? = Qui reste ici? = Quia dit ga? 24 Cheer | Ecoutez les dialogues, puis répétez la réponse. 1, «Il est timide ? 4, «Test dynamique ? > Il est timide et fragile. » > Il est dynamique et sympa- 2, « Hest sinistre ? thique. » > Il est sinistre et rigide. » 5, «Il est mystique ? 3. «Test riche ? > Il est mystique et tragique. » = Il est riche et chic. » Ecoutez les dialogues, puis a votre tour donnez la réplique en vous étonnant, comme dans Venregistrement. 1. «Je ne ai pas su ! 4, «I west pas venu ! > Tu ne l'as pas su, Cest sir?» | > I n'est pas venu, tes sir?» 2, «Tues recu, tu es regu! 5. «Jai vu Jules! Je suis regu, cest stir? = > Tu as vu Jules, tu es sir? - 3, «Je ne fume plus ! > Tune fumes plus, c'est stir?» Répétez. = Tu as lu, le livre ? — Tu I'as connue, s@ fille ? — Tu I'as vu ce film ? — Tu I'as entendu, ce pianiste ? = Tu Pas eu, ce disque ? ~ Tu I'as parcourue, cette ile ? = Tu Pas vendu, ton livre ? ~ Tu I'as obtenu, ton visa? ~ Tu Pas regu, ton fric ? ~ Tu Las reconnu, mon fils ? Ecoutez les dialogues et reprenez les réponses avec les intona- tions proposées. 1. «Gata plu? 4, «Ine t’a pas vu? = Oui, oui, ga m’a plu. « > Si, si, il m’a vu. » 2. «Tune Pas pas su! 5, «Tu ne lui as pas répondu ? = Si, si, je V'ai su. » > Mais si, j'ai répondu. » 3, «Tu Pas eu au téléphone ? 6. «Ila battu? > Oui, oui, je V'ai eu. » > Eh oui, il 'a battu ! + 10. Insistex en reprenant V'adjectif et en détachant les syllabes. Exemple: C'est archinul ce truc, ar-chi-nul ! Avous: — Cest inutile de lire ¢a, — Crest ridicule de dire ¢a, ~ Crest inoui d’entendre ¢a, .. — Cest stupide de dire ga, .... J €., Reprenez les phrases avec les intonations proposées. ~ Une minute, s'il vous plait, - Super ta jupe et ton pull gris, une minute ! super ! ~ Il vient ici, c'est sr, sir, sir! — Chut, chut, silence ! ~ Zut, zut et zut, clest fichu ! ~ Vite, vite, vite, c'est urgent ! 12. Répétez. — Je suis décue, décue, trés décue ! ~ Je suis fichuy, fichu, fichu ! ~ Je suis perdue, complétement perdue ! = Je fourbu, complétement fourbu ! ~ Je suis émue, trés trés Emue | ~ Je suis repu, vraiment repu ! @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 13, Enchainement consonantique. Fattes passer le « n» dans la syllabe suivante. Exemple: une idée aucune jnitiative A vous: une image aucune utilité une université aucune usure une utopie aucune humilité une ile aucune issue une histoire aucune humidité Répétez en distinguant bien les mots. = Gilles ou Jules. ~ Crest dur a dire. ~ Jirai, c'est jure. ~ Fimile fait des émules. | — Luce lisse sa chevelure. ~ On dine sur la dune. ~ Test riche grace a ses ruches. — Tous les six sucent leur pouce. — Si Louis scie, Louis sue. 26 CHaenre | 3S. Suites. Veillez a ce que les [i] et les [y], accentués et inaccentués, gar- dent le méme timbre. (i-Ci] (il-ty] Cy]-fi] Cyl-fy] ici issue usine usure timide tissu utile tutu ministre minute musique murmure physique figure futile futur rigide tribune rubrique rupture civique situe sursis piscine pilule public Suffixation. Vérifiex avec Venregistrement. * En«-u> Passez du substantif a Vadjectif. Exemple : ventre-» ventru moustache» moustachu Avous: téte> rs bosse > . barbe > o fesse > .. poil + ...... oa feuille > .. * En«- » (attention, allongement de [y] devant [kD. Passez d'un substantif a un autre. Exemple: lecteur -> lecture Avous: — sculpteut > .....0cc0., relieur > COMPILE eecceeceee BRAVEUT seer Passex du verbe au substantif. Exemple: briller-> briilure Avous: couper> .. piquer > + En«-itude > Passex de Vadjectif au substantif. Exemple: plat -> platitude AVOUS! APIO coerce las > exact + oe similaire > Tong oo sesessessseees solitaire > . 17, Gardex le méme timbre au [i] quels que soient son entourage et sa position. ski tmide ‘université film physique hystérie mille chimiste critiquable grill pilote ministére kilt whisky inutile idyllique style rythmique inimitable inimaginable 18. Gardez le méme timbre au [i] quelle que soit sa durée. — (rouge) rougir —_rougi — (mettre) mise mis = (gros) grossir — grossi — (prendre) Prise pris ~ grand) grandir grandi_ | —(prometre) promise promis - Gaune) jaunir juni ~ (soumettre) soumise soumis (mince) mincir minci_ | — (surprendre) surprise surpris - (pale) pair pal — Gnterdire) —interdite _interdit _JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES ae + cfapule », mais dissimule ses s capitule et va poser ailleurs son c.. Raymond Quinrat, extrait de - Homéotéleutes -, in Beerctces de sivle, fd. Gallimard, ‘Un ministre lugubre rumine $a solitude. Un archiduc russe siffle une musique turque. Un Suisse richissime manipule ses chiffres. Un type ivre titube, abruti, aburi. Un m’as-tu vu reluque l'unique fille du bus. La fille du bus s'offusque, mais le muffle s’en fiche. Un timide imagine mille rimes sublimes pour Flise sa muse qui s'amuse & Ivry. 1, 2, 3, 4, 5, 6, ils sont six et la fille, dans le bus vers Issy, dans le bus vers Ivry. 4 Cavenre T ae ® DISCRIMINATION 19. Paires minimales. Ecoutez et notez dans la colonne prévue si dans les mots pro- noncés vous avez entendu [y] -[y]ou [u] - [u}. ly] -fy] (ul - [ul] Lulu Ecoutez: Loulou eislay)aleie |e 20. Répétez et soulignez la phrase Exemple: C'est tout vu, / C'est tout vous, Avous: - Cest un début. / C'est un des bouts. ~ Etudies-tu ? / Etudies tout ! — Dites-vous « tu +? / Dites-vous tout ? ~ Voila mon bureau. / Voila mon bourreau. — Elle est russe. / Elle est rousse, ~ IWhabite au-dessus. / Il habite au-dessous. — Son discours est touffu. / Son discours est tout fou. ®_INTONATION ET ARTICULATION 21. Reprenez chaque phrase dans un registre soutenu. Registre familier Registre soutenu — Tu dors ott, ce soir? Ott dors-tu, ce soir? — Tu vas obi, cet été ? — Tu pars oi, ce week-end ? — Tu vis oi, en Italie ? - Tu habites ot, 4 Grenoble ? — Tu couches oi, cette nuit ? SAeTRE 1 22. Répétez en respectant l'intonation | proposée. — Cest ott, Syracuse ? ~— Ils vivent oi, les Kurdes ? — C'est vous, Bacchus ? ~ (a pousse oi, les crocus ? = Il vit 08, ce Russe ? — Ga se trouve ot, Bruges ? = Il tourne od, ce bus ? — Je le mets od, ce truc ? 23. Reépétez. — Crest de plus en plus dur! — Crest de plus en plus flou ! — Crest de plus en plus stir ! — Cest de plus en plus court ! — Crest de plus en plus nul ! — Crest de plus en plus fou ! 24. Recommandez, insistez. — Ne bouge plus, surtout, ne bouge plus ! — Ne touche pas, surtout ne touche pas ! ~ Vérifie tout, surtout vérifie tout ! ~ Noublie pas, surtout n’oublie pas | ~ Ne boude pas, je t’en prie, ne boude pas ! — Ne hurle pas, s'il te plait, ne hurle pas ! ~ Ne vous disputez pas, par pitié, ne vous disputez pas ! — Ne poussez pas, s'il vous plait, ne poussez pas ! 25. Manifestez votre scepticisme, Exemple: J'ai tout vendu... tout. -» Tu as tout vendu... tout? Avous: — Jai tout entendu... tout. > ...... ~ Jai tout vu... tout, >... ~ Jai tout bu... tout. ...,., ~ Jai tout lu... tout. > .. ~ Jai tout cru... tout. > 26. Reprenez les phrases suivantes avec les intonations et les pauses proposées. ~ Wraiment ca m’a plu, ca m’a vraiment plu, beaucoup, beaucoup... a m'a beaucoup plu. ~ Ca m’a plu ? Bof, non, ca ne m’a pas beaucoup plu... non, pas beaucoup... non vraiment, ca m’a plu... sans plus. ~ Ah non ! Ga ne m'a pas plu du tout, alors pas du tout, du tout, du tout, ¢a ne m’a pas du tout plu. 30 CHeerree T @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 27. Paires minimales. Répétez. Opposez bien ces phrases qui se distinguent par un seul son, ~ Il est au-dessus de tout. / - est nu. / Test 4 nous. Il est au-dessous de tout. = Vous rugissez. / Vous rougis- ~ Elle s'est tue. / Elle sait tout. sez, ~ Elle est pure. / Elle est pour. - Tu dors. / Tout dort. ~ Tu es str. / Tu es sourd. ~ Prends cette rue. / Prends cette — I est touffu. / Il est tout fou. roue. ~ Dis-lui tu. / Dis-lui tout. — Istest tu. / Il sait tout. 28. Suites. Veillex @ ce que les [yet les (ul, accentués ou inaccentués, gar- dent le méme timbre. fy] -[y] (ul -[ul fy] -[ul (uJ -[y] usure zoulou surtout cousu Ursule gourou burnous bourru futur fourre-tout Mulhouse foutu culbute courroux humour coupure lugubre sous-loue tu loues soudure culture chouchou tu joues cour tu ruses tout doux tu doutes tout dur une ouverture une # housse une ouvyriére une hove une ouvreuse une houpette une ourse une houle une outre une houlette une huitre une hutte un hurluberlu un hurlement + +h. aspiré, cf. chapitre 8, liaisons et enchainements, page 102. (JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES ‘Comme un bisou yoyou dans le cou Atentionné tiéde a vos genoux Des caresses et des mots a vos goiits Dans la flemme absolue n’importe ot Mais dour, Oui, je serai doux Comme un matou velours, un cachou A labri lové dans notre igloo Couché debout sens dessus-dessous Grand manitou de tous vos tabous Si doux. Jean-Jacques Govoman, Sf donx, Ed. IRG/NEP, \ voudeaient habiter aucdessus ! : oC ‘Tout cela parce que le locataire qui est au-dessus est allé raconter par en dessous que V'air que Von respirait & Pétage au-dessus était meilleur que celui que Yon respirait 32 CHAPITRE | 4 condition d’obtenir celui ‘du dessus! Mais je ne compte: pas trop dessus. Diabord, parce que je n/al pas de sous | Ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus, il n'y a plus d’appartement! Alors, le locataire du dessous: qui monterait au-dessus obligerait celui du dessus 4 redescendre en dessous. Or, je sais que celui du dessus n’y tient pas ! D’autant que, comme la femme du dessous ‘est tombée amoureuse de celui du dessus, celui du dessus n'a aucun intérét A ce-que Je mati de la femme du dessous monte au-dessus ! Alors, fa-dessus.... quelqu’un esti allé raconter @ celui du: dessous qu'il avait vu sa femme bras dessus, bras dessous avec celui du dessus ? ‘Toujours est-il que celui du de Et un jour que la femme du dessous était allée rejoindre celui du dessus, comme elle retirait ses dess et lui, ses dessus... soi-disant parce qu'il avait trop chaud en dessous. Je V'ai su... parce que d’en dessous, ‘on entend tout ce qui se passe au-dessus... Bref ! Celui du dessous leur est tombé dessus ! Comme ils étaient tous les deux sodls, ils se sont tapés dessus ! Finalement, c'est celui du dessous quia eu le dessus ! Raymond Devos, Sens dessus dessous, fil. Stock, 34 ie coene 30. Lisez le menu, pik oo a 2 Crudités & Phuile d’olive Soupe aux choux ze Moules frites Cuisses de grenouilles Truite au court bouillon Poule au chou rouge ~ Légume du jour Courge au four EY Desserts Coupe de fruits rouges Prunes cuites au sucre roux 2 2 me 2@ ol 31. Lisez les noms de famille, Lucie Dufour Hugues Bouzu Louis Duroule Jules Jouve Sylvie Dupuis Philippe Dubnul Luce Giroud Raoul Turc Jean-Luc Duc Gilles Dutourd Julie Nicoud CHAPTTRE | ® CODE PHONOGRAPHIQUE [il ly] tu] i ¥ u ou Ft y une sous fille style sur doux dix rythme dor chou ami cygne rue courir lit hyper unique route vivre jury musique boutique dire sexy humide tourner partir pays union grenouille finir abbaye revue patrouille i ué of mals ambigué coat/cotiter Jac exigué gott/gotter stoique aigué aout héroique : ot ile 1 seul mot : ot épitre diner + formes du verbe avoir ; fai eu— feus — il eut— nous e(imes... + emprunts a Vanglais : foot — shooter — room — groom ~ clown ~ putsch - blues ~ pudding. Cc HAP{FRE “BE IDENTITE = s 4 machoires rapprochées Nw voile du palais relevé [j]: semi-voyelle, antéricure, haute/ferméc, non arrondie, orale _COULEURS SONORES Ef] Bait de choc xie ! @_ DISCRIMINATION 1. Ecoutez puis cochez le mot ou groupe de mots que vous avez entendu. x outtlle w o fourmille w a fusille a ao habille o ia gentille o a il mordille o il fendit a il fendille o nous avons o nous avions a yous mangez a ‘vous mangiez Qo vous criez g vous criiez o Un'aquiaalle. =O Mn'aquiayalle. O 36 Geen a Série 2 : Confusion [j] - [3] Exemple : paille A vous: ail fille pille rouille bouillie assailli tiraille OO0000 && ®@ MOTS-OUTILS, MOTS UTILES page age fige pige rouge bougie assagi tirage oooooo0 08 Ij] tien ~ bien — Je mien = le tien = le sien = hier — mieux - ailleurs — ailleurs — plusieurs — meilleur _INTONATION ET ARTICULATION 2. [j] 4 Vinitiale. Reprenez chacune des phrases dans un registre plus famitier. Exemple: — Il n'y a rien a faire. A vous: ~ In'ya rien a dire. = In'y a pas de quoi = Hy a quelqu'un. ~ Il n'y a personne. ~ lly adu monde. - In'y a qua y aller. > - > - > > > Ya rien a faire. 3. Reprenez chacune des phrases dans un registre plus soutenu. Exemple : — Ily a une objection. A vous : = ly aune question. ~ My a une solution. ~ Ily aura une réunion. ~ Iy aura un compromis, - Ily aura une négociation. ~ Hy aeu des blessés. ~ Hy aeu un incident. ~ My aeu un accord, > Ya-til une objection ? 4. Rajoutez progressivement les mots ou suffixes proposés en respectant le rythme et Vintonation. ~ Une fille — Une fillette — Une fillette gentile — Une fillette gentillette ~ Une fillette gentillette et grassouillette — Une fillette gentillette et grassouillette s'inquidte. ~ Une fillette gentillette et grassouillette s'inquiéte car il n'y a rien dans son assiette. — Cest le mien ? — Cest bien le mien ? — Cest bien le mien, Damien ? — Cest bien le mien, Damien, ou c’est le tien ? ~ Crest bien le mien Damien, ou cest le tien, ce chien ? 5. [j]en finale. Prononcez ces phrases déclaratives de facon neutre. ~ Jai sommeil — Crest un détail. — Je me débrouille. ~ Je sers de cobaye. — Je me réveille. ~ Elle est de la famille. ~ Je suis en deuil. ~ Jai trés mal a l'oeil. 6. Travaillez Vintonation expressive en reprenant les phrases sut- vantes. — Mmm, quel soleil ! ~ Pfff, quel travail ! ~ Ale, aie, aie, quelle pagaille! _ — (baillement) Quel sommeil ! ~ Eh bien, quel accueil ! = Dis donc, quelle merveille, — Mon dieu, quelle marmaille ! cette bouteille | 7. Répétez, Lentement : puds sur un rythme rapide. ~ Va ctier ailleurs ! = Quill aille ailleurs ! — Va bailler et trainailler ailleurs! | — Qu’il aille 4 Nyons ! — Va te démaquiller et te débar- | — Quiilaille a Lyon! bouiller ailleurs ! = Quill aille au diable | 8. [j]@Pintervocalique. Prononcez les phrases suivantes en respectant Vintonation broposée, = Débrouillez-vous. — Ayez du courage. — Soyez patiente. — Veuillez essayer. Guerre 2 = Asseyez-vous ici. — Essuyez-vous les pieds. ~ Veuillez m’excuser pour hier. — Ne nous apitoyons pas. @ ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 9. Répétez. Position initiale Position intervocalique hier joie > joyeux hiérarchie soie > soyeux hiéroglyphe roi > royal hyéne loi > loyal jsut voie > voyage oa noix -_noyer a ae essuie + essuyer Yougoslavie appuie - appuyer ion bruit bruyant iode ennui + ennuyeux 10. Répétex en respectant le timbre vocalique et la coupure syllabique. Ij] intervocalique {j] final Exemple: fillette, filleul fille A vous piller, pillard pille veiller, veilleur veille payer, payant paye aillé ail faillir, infallible faille maillage, maillon maille fouiller, fouillis fouille mouiller, mouillage mouille souiller, souillon souille ceillade, ceillere ceil feuillu, feuillage feuille cueillette, cueillir cueille griller, grillade grille teillis treille 11. Liaison / Enchainement. Notez les Haisons et les enchainements par le signe — . Exemple : ~ Avous: — une vieille amie -» [yn / vie / ja/ mil. un réveil agréable un sommeil agité un appareil usagé — un accueil aimable — une treille ensoleillée = un deuil éprouvant i 12. Paires minimales. Ne confondez pas. ~ page — pige ~ fige — agé = cage et = bougie = la beige paille -rouge et —rouille pille ~ rage raille fille — cage caille aillé — mage maille caille — vitrage vitrail bouillie = vais-je veille Vabeille — aurais-je oreille _JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Te chandail pale, le seul qui taille est 4 ta taille. Mireille, folle de rage, rale, raille, braille et criaille. @ CODE PHONOGRAPHIQUE iD {jl y i+voyelle | voyelle+-il | voyelle + -ill + voyelle ‘yaourt hier ail ailleurs yoga ciel bail bailler yeux bien éveil réveillon hyéne milieu ceil ceillade payer iode deuil endeuillé essayer lion bille crayon miasme fille balayage grille royal : piller foyer faience billet moyen aicul grillon employé glaieul grillage essuyer cuiller bruyant ou cuillére Caen 2 CHAPITRE B IDENTITE ievres arrondies ~~ voile du palais relevé Semi-voyelle [y] [uJ : semi-voyelle, antéricure, haute/fermée, ssSchoires rapprochées arrondie, orale. ievres arrondies A - S “~~ voile du palais relevé dos relevé et masse dela Semi-voyelle im" langue en Iw]: semi-voyelie, aoviere érieare, haute/fermée, =Schoires rapprochées C onde ‘orale, B® COULEURS SONORES [w] - [y] Conversation téléphonique : « Oui, oui. Lui? oui, oui, Cest lui... « B® SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Cochez le mot ou groupe de mots que vous entendez. Exemple: buée w bouée wi nuée wi nouée o Avous: — huis oO oui a hui oO Louis a juin oO joint a muette Q mouette oO ilsenfut ilsenfouit O vas tué a tatoué a Serre 3 pore! =e nme i -— og pe 41 @_MOTS-OUTILS, MOTS UTILES [w] oui — toi ~ moi - soi — quoi — soit — voici — voila — moins — pourquoi [uy] lui — celui — huit — puis - depuis - tout de suite — puisque — aujourd'hui a INTONATION ET ARTICULATION 2. [w] Reprenez chaque phrase dans un registre plus familier, comme dans Ve: Exemple: — Que vois-tu? > Tu vois quot ? Avous: — Que crois-tu? = Que regois-tu ? ~ Que bois-tu ? — Que me dois-tu ? 3. [y] Répétez ces phrases sur un rythme rapide. - Tuy vis? ~ Twas froid ? — Tuentends ? - Tuy crois ? - Tuas vu? — Tu aimes ga? ~Tuyes? -Tuasletemps? — — Tu insistes ? — Tuy penses ? ~ Tu arrives t6t? — Tuen veux? 4, Allongex régresstvement la phrase en respectant le rythme et Tintonation. Sans foi ni loi. Je vois ce roi sans foi ni loi. Chaque fois que je vois ce roi sans foi ni loi. Je m’apitoie chaque fois que je vois ce roi sans foi ni loi. Louis s'enfuit ? A minuit Louis s’enfuit ? Sous la pluie 4 minuit Louis s'enfuit ? Sans un bruit sous la pluie 2 minuit Louis s‘enfuit ? 5. Variations d’intonation. Répeétez en respectant les intonations proposées. Oui — Ouais. 42 Guerre 3 ® ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 6. Suites. Série 1 ly-l> [yi] sui nei nu-i dui pui cui plu-i brui Série 2 (u-i] > [wi] oi > foui > loi > noi > Syllabe ouverte suis — essuie étui nuit - ennui traduit puis — depuis — épuisé cuit - cuisine pluie - parapluie bruit - bruitage Syllabe ouverte oui enfoui Louis — Louison inoui — évanoui Syllabe fermée suisse — suite wile nuire traduire — réduire puise cuire ~ cuivre bruine Syllabe fermée ouir fouine Louise s'€panouir . Répétex. Série 1 ly-e] > [ye] sué > tu-€ lu-é mu-€ bu-é Série 2 [u-e] + [we] toue > jou-e > nowé > vou-e > roué => asexué situer saluer — évaluer remuer embué exténué tatoué enjoué renouer avoué — dévoué enroué 8. Mots a répéter. Répétez. Iwé] ful = soin — goinfre — suinter = loin — Jointain = foin ~ chuinter = coin — coincer — poing — pointu ~ juin = joint ~ joindre ~ rejoindre — moins ~ moindre 9. Suffixation. Pour chaque mot proposé, prononcez le dérivé formé comme dans Vexemple. Vérifiez avec Venregistrement. A. [warr] B. [wa] /[wa:z] Exemple : sécher ~> séchoir | Exemple: Brest -> Brestois et Brestoise A vous: A vous: hacher > Nimes -> compter - ... Chine > tirer > Vienne > bouillir > Pékin > baigner > Berlin => C. [ye] / [ya] D. [ui Exemple : constitution > constitué | Exemple: traduction > traduit A vous: A vous: situation =. séduction accentuation > . reproduction distribution >. réduction pollution >. déduction diminution +. introduction JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES ‘Un avoué enroué mais enjoué et roué a bafoué un dénouant ses souliers. Le boiteux de Bourgoin qu’on appelait « le babouin » a rejoint au mois de juin sa babouine aux Malouines. ‘ i 44 Cuapne = ® CODE PHONOGRAPHIQUE (wl Cyl ou + voyelle oi-oy-oin utiy.ca oui moi hui ouate roi depuis ‘ouest emploi fruit mouette bonsoir ennui angoisse appui ennuyeux moyen. appuyer Joyal situé employer exténuer voyage situation aboyer évaluation loin coin poing besoin. rejoindre ~ peéle. + moelleux - moellon. TEEPE Bh @ IDENTITE lévres écartées lévres a Voyelle[e] SS. Se e 6 dos relevé et masse dos relevé et masse © miachoires de la langue en avant machoires de la langue en avant = «| Voyelle [ce] dos abaissé et masse dela langue en avant —_ Gy Red lavres écartées ” levres arondiee® = ‘apie oen™ de la langue en avant fe]: voyelle antérieure, mi-haute/ [a]: opel qnseetbite, tat aay mi-fermée, non arrondie, orale. -fermée, arrondie, orale. fe]: voyelle antérieure, mi-basse/ [oe] : ope cdiore Eee! mi-ouverte, non arrondie, orale. mi-ouverte, arrondie, orale. lavres arrondies S , Voyellefo] e ¢ Ss dos relevé et masse — sBenahes de la langue en arridre fel ba aren Pa , arrondie, orale. [0]: voyelle postérieure, levres arrondies om eee Voyelle [9] 6 dos relevé et masse dela langue en arriére CHaprTRE 4 46 m COULEURS SONORES _/ [el Bruit d'un liquide dans un verre que Pon remplit PEI « Assez, Asscz. fe] Bruit de circulation | Hé | hé | taxi! » yopj Wl: Feu | Salve Pantillerie. “[oe] Une horloge sonne neuf coups : « 9 heures ! » Soupir. /0/ {o]- [5] Avec accompagnement musical : do, sol, do, sol, sol, sol, do, sol.. =) ae ao Sj Piece So Loam B® SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Ecoutez les noms des fleuves et riviéres qui vous sont proposés et classez-les selon les voyelles qu’elles contiennent. Allier - Creuse — Rhéne — Seine - Eure — Garonne — Meurthe — Dréme - Hérault — Meuse — Istre — Escault — Lot — Ardéche — Somme — Sane ~ Cher, fe] [a] fo] fe] [oe] fo] Allier | Creuse _| Rhéne | Seine Eure _| Garonne 2. /G/-/E/: présent / passé composé. A. Notez Vordre dans lequel vous avez entendu les phrases. Présent Passé composé Ordre Exemple: — Je rougis. — J'ai rougi. 1-2 = Je dis non - J'ai dit non. 2-1 Avous: — Je fais ca. = Jai fait a. ~ Je souris. ~ Jai sour. — Je traduis. ~ Jai traduit. — Je conclus, — Jai conclu. — Je réfléchis. — Jai réfléchi. B. Cochez la phrase entendue. Exemple: — Tw te vieillis. — Tu tes vieilli. wy ~ Tu te teins les cheveux. K) — Tu res teint les cheveux. 0 Avous: — Ilse joint 4 nous. O = Isestjointanous. OO = Ilse plaint de tout. 1 — s'est plaint de tout. — Le nombre se réduit. — Le nombre s'est réduit. 0 = Ga se produit souvent. - Ga s’est produit souvent. — Tu te trahis. O - Tu ves trahi(e). oO 48 3. /@/ - /E/ : singulier ou pluriel. Cochez la phrase entendue. Exemple: - Ne le tue pas. xl — Ne les tue pas. — Prends-le donc. %) — — Prends-les donc. A vous : — Ne le regarde pas. C1 = Ne les regarde pas. o ~ Jette-le donc, ce papier. 0 — Jette-les donc, ces papiers. ~ Prétez-le moi, ce livre. O — Prétez-les moi, ces livres, 0 ~ Tule veux, ce disque? 1 ~ Tu les veux, ces disques?. ~ Vous le trouvez od, ce vin? I] — Vous les trouvez od, ces vins 717 ~ Je le mets ot, ce bouquet ? O — Je les mets od, ces bouquets ? 4. /@/ -/E/: vais / veux - des / deux. Dans quel ordre entendex-vous les phrases sutvantes ? 1 2 Ordre Exemple : — Je veux partir, — Je vais partir. 2-1 Avous: — Je veux réfléchir. — Je vais réfléchir. é ~ Je veux bien. ~ Je vais bien. ~ Je veux le faire. — Je vais le faire. ~ Faites deux voeux. | — Faites des voeux. ~ Je me fais deux ceufs. | — Je me fais des ceufs. ~ Ils ont deux enfants. | — Ts ont des enfants. 5. /@i/ -/E/; paires minimales. Laquelle des deux phrases entendez-vous ? A. Exemple: — J’aime les viewx beaux. ®l ~ Jaime les vieux beeufs. © - Quel galop ! X ~ Quel galeux ! a Avous: = Crest bien pateux. GQ = Cest bien pataud. Ga — Faites des voeux. O } Faites des veaux. a — Achetez-moi des ceufs. a - Achetez-moi des aulx. oO - Donnez-m'en un petit peu. [1 — Donnez-m’en un petit pot. 0 B. Cochez le mot ou la phrase entendu. Exemple : — [a fleur ~ la flore o Avous: ~ C'est !heure. Oo - Crest lor. o ~ I meurt. o - 1 mord. a ~ Ils veulent. o ~ ls volent. o ~ sans beurre a — sans bord(s) D ~ Les peurs cachées, 1 — Les ports cachés, 0 ~ le diable au coeur 0 ~ le diable au corps. 0 Covers ® MOTS-OUTILS, MOTS UTILES /Te] les — ces — des = mes ~ tes ~ ses = chez = et yejé Wel- [el dbs — jamais — apres - tres — pres — est — mais fe] hier = elle — quel - tel — celle ~ tellement — personne — avec [9] eux — ceux ~ deux — peu — mieux : Io] - (ce] - [9] je — me — te se — ne — le ~ de ~ que — cela ~ ceci — dehots — dedans ~ desstis — dessous [ce] leur ~ meilleur — seulement (EK y fo] au — trop ~ tt — plut6t — nos — vos — autre — le nétre — Te vétre = bientét /O/ i 'N fo] or = alors ~ hors ~ dehors = encore = personne = notre — votre — lorsque ® INTONATION ET ARTICULATION CHAPTRE 4 . Allongez progressivement la phrase. . — Ce monsieur. — Ce monsieur en bleu. — Ce monsieur en bleu les veut. ~— Ce monsieur en bleu les veut, ces deux ceufs, — Je sais. — Je sais ce qu'il veut, — Je sais ce qu'il veut, ce bébé. ~ Je sais ce qu'il veut, ce bébé malheureux. . — Crest mieux. — Crest bien mieux. ~— Cest bien mieux a deux. — Cest bien mieux 4 deux ce jeu. Répétez. Je sors peu. Je dors trés peu. Je me choque de peu. Je me moque assez peu. Je m'améliore peu a peu. Je philosophe un tout petit peu. Je me contréle de mieux en mieux. ent Se ane = = So i eel Se 49 TC AU, 50 8. Dominante /E/- /CE/- /O/. Ecoutez le dialogue puis jouez-le. A. « Tu peux mercredi ? Mercredi, c'est possible ? B. — Non, mercredi, ce n'est pas possible, je ne peux pas. A.~ Et jeudi? B. — Attends, je regarde, jeudi, euh... non, désolé, je ne peux pas non plus. A. ~ Et vendredi alors ? B. — Oui, euh... vendredi aprés-midi, euh... je peux, c'est possible. A.- A quelle heure ? A 2 heures ? B. — Non, a 2 heures, c'est trop tot, un peu trop tot. A. — Aprés 3 heures, si tu veux ? B.— A3 heures, je peux. A. Diaccord, @ 3 heures. » 9. /E/-/@/-/0/. Articulez clairement les phrases suivantes. ~ Dehors ! $'il te plait, dehors ! ~ Stop ! Terminé ! D’accord ? ~ Bravo ! C'est mieux ! C'est de mieux en mieux ! — Encore eux ! Ils exagérent ! ~ Seulement deux ! C'est trop peu ! ~ Allez, c'est 'heure ! Il est neuf heures ! W@_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 10. Opposition /E/ - /E/- /O/ : paires minimales. Lisez les mots et les lettres, Hgne par ligne. Syllabe ouverte Syllabe fermée -fée feu faux = mer meurt mort -et eux haut —pere peur port -B_ beeufs beau — serre sceur sort -dé deux dos ~ sel seul sol -C ceux seau -méle meule molle ~V_ veux vos -R heure or -P peu peau -flair fleur flore Chere = A /G/-/E/ a. Paire minimales grammaticales. Transformez les phrases suivantes au passé. Présent Passé composé Exemple: — Je finis. > - Sai fini. — Lasituation se durcit, -» — La situation s'est durcie. A vous: = Je réussis.> .. — Est-ce que je maigris ? > — Qurest-ce que je dis? > ~ Je le séduis. > = Case construit, +... — Le temps se radoucit. + ... ~ Elle se réjouit trop vite. => ... Paires minimales grammaticales : le/les - deux/des. Prononcez les mots suivants et vérifiez votre prononctation. /Gi/— /E/ /E/ ~/G/ — le nez / les nez ~ les gués / le gué ~ le met / les mets — les faits / le fait — ce mot / ces mots ~ ces pots / ce pot — pose-le / pose-les = 6te-les / dte-le — sers-le / sers-les — aime-les / aime-le = deux jeux / des jeux = des ceufs / deux ceufs — deux beeufs / des bocufs — des vieux / deux vieux 13. Paires minimales lexicales. Distinguez bien. /@/ 7E/ Il est a I'heure. et TL est a lair. Crest un petit feu. C'est un petit fait. Il est sans peur. Il est sans pére. Je veux m’en aller. Je vais m’en aller. Ily aun jeune en trop. Ilya un géne en trop. Ses sceurs sont belles. Les serres sont belles. ss je) == — =) ~ ~ ico} ae 52 14, /@/ 7E/ /@/ /E/ je mets et jémets je me dis et je médis je sais jessaie je me gare je m'égare je vai jétais je me léve je m’éléve je me meus je m’émeus | je me penche je m’épanche je me lance je m’élance | je me tire Gam.) je m'étire Préfixation. Prononcez les verbes et leurs dérivés, comme dans Vexemple, et vérifiex votre prononciation. Devant consonne /dE/ /x/ 1, faire défaire refaire 2. serrer F 3. servir 4, monter 5. teindre 6. chausser Devant yoyelle /4Ez/ /RE/ 1. unir désunir réunir 2. organiser 3. intégrer 4, armer Si 6. incarner infecter Prononcez ces mots a la francaise. tee-shirt — flirt toot nurse — surf leader — flipper - outsider - shaker — baby-sitter — dealer [el * gangster ~ revolver - poker ~ joker — starter [ce] ou[e] * reporter — best-seller — globe-trotter 16, Suites. Ecartez et arrondissez les lévres, puts arrondissez et écartez les levres, fe] - [oe] [oe] - [el ~ Elle pleure. — Pleure-t-elle ? — Elles veulent. — Veulent-elles ? — un frére seul — un seul frére Chap + = un mec jeune — un réve d'une heure fel - [0] = la féte en banlieue = la haine des lieux ~ la terre en feu = la rgle du jeu = le réve de mes aieux /E/-/91) 17. Paires minimales lexicales. Distinguez bien. /@/ Cest un feu bien fait. Vous avez de beaux cheveux. Bravo pour le grelot. Je ne veux rien. Quiest-ce quils veulent ? = un jeune mec — une heure de réve [9] -Cel — la banlieue en féte = des lieux de haine — le feu de la terre — un jeu en régle — les aieux de mes réves /0/ Cest un faux bien fait. Vous avez de beaux chevaux. Bravo pour le gros lot. Je ne vaux rien, Qu’est-ce quills volent ? Test trés jeune. Il est trés jaune. Les peurs s'évanouissent. Les pores s’évanouissent. Sers-le. Sers l'eau. 18. Suites. Répétez. [ce] -[0] fo] - [ce] — du beurre en pot — un pot de beurre — un veuf dréle - un drdle de veuf = des fleurs en pot = un pot de fleurs = un ceuf jaune = un jaune d’ceuf — un seul mot — un mot seul = un jeune saule = un saule jeune [ce] - [9] [9] - [ce] — les fleurs de la flore — la flore en fleurs ~ les pleurs du pope — un pope en pleurs — la sueur des hommes — un homme en sueur | — un jeune a la mode = la mode des jeunes | - un voleur mort — la mor d'un voleur - les couleurs d'automne — Yautomne en couleurs CHaemTRE 4 53 19. Alternance vocalique. Observez dans ces mots de méme racine Valternance vocalique et prononcez-les. /@/ /0/ /@/ /0/ cour =» cordial odeur + —odorat choeur > choral meuble -» — mobilier boeuf > —_bovin preuve - probable heure > — horaire pasteur > pastoral fleur floral seul + solitude -vouloir > ill veut, ils veulent > Ia volonté = pouvoir =» il peut, ils peuvent > Ia possibilité = mouvoir > il se meut, ils se meuvent =» Ia mobilité — mourir > il meurt, ils meurent — lamor 20. Expressions idiomatiques. Notez, s'il y a Heu, les Haisons et encbatnements par le signe _. Exemple: — ttle a tete — de la téte aux pieds Avous: — nezanez ~ des pieds a la téte — dos a dos ~ un pied de nez ~ pied a pied — un téte-a-queue — corps & corps ~ Ia bouche en coeur = ceil pour ceil — cote a cote §@_JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES La peur des pores me perd. Mon pére fait peur aux pores. Seul, mon corps est ici mais mon cceur est au Caire. Ma sceur me sert de mére, 54 Chr ‘Ma sceur serre sur Son coeur Son cher masseur et sort. Seule sur sa selle au sol, elle déplore son sort. Cest ce sot qui me vaut tous mes maux. RAC, Monsieur, je ne veux pas les deux veaux du dévot Sf. B_DISCRIMINATION ET OBSERVATION 21. Ecoutez les mots proposés et écrivez-les dans la colonne qui correspond a leur prononciation. et — est ~ thé ~ sec — jouet — treize — lait - éé — nez — complet — frais — chez — beige - méme — prét - correct ~ fée — clé - il marchait — mar- cher - complexe ~ marché — plaire — marchez — il irait ~ succes — jersey — régne — faire — flemme ~ les - vallée — poulet — valet — ils viennent — belle ~ cahier Syllabe ouverte Syllabe fermée fe] el lel tel et est sec thé jouet ireize Remarques : : * Iin'y a pas dele) en syllabe fermee accentuée. * En francais standard, de nombreux Francais ne font plus la dis- tinction le] /\e] en syllabe ouverte et ont tendance @ tout prononcer le] sauj’ pour les formes verbales en « ai » on le le) a tendance & femporter. D’autre part, rares sont les Frangats qui font encore la distinction phonétique, autrefois courante, entre le futur et le conditionnel d'une part, et le passé simple et Vimparfait dautre part: [el > je chanterai (futur) Le] > je chanterats (conditionnel) Je chantai (passé simple). je chantais (imparfait) Als prononcent ou toutes les formes [e] ou toutes les formes (e]. 4 22, Orthographe et prononciation. Observez. Syllabe ouverte (consonne, voyelle) | toujours thé soirée | léger | nez ces, | [el café journée | cahier | assez | les | até poupée | régulier | chez des | caché cachée cacher cachez | mes usés poignet poulet [e] ou [e] ballet abcess: pret fallais Courtenay coquet | procés | intérét il aurait he | = Syllabe fermée (consonne, voyelle, consonne) toujours | cette mere péche peigne Pair fe) belle nidce fete Seine maigre avec pere tte réveil aile ciel tiéde méme peine baisse complexe | leche fenétre beige faire @_INTONATION ET ARTICULATION 23. Répétez les phrases suivantes avec Vintonation proposée, — Un café, Albert ? ~ On va se promener, ma belle ? — Une tasse de thé, ma chére? = On peut commencer, maitre ? — Vous avez diné, grand-mére? — — Tu tes bien promené, grand- — Tu viens te coucher, Angéle ? pére ? 56 Comore + 24. Répétez en respectant les pauses et Vintonation. — Oh! navré, je suis navré, vraiment navré. — Oh ! désolée ! je suis désolée, vraiment je suis désolée ! — Je regrette, vraiment je regrette, c'est vrai, je regrette. — Ah ! volontiers, trés volontiers, j’accepte tres volontiers, — Bonne idée ! trés bonne idée ! C'est vraiment une trés, tres bonne idée! /E/ -//- /0/ Prononcez lentement avec les pauses et les allongements pro- posés dans Venregistrement, — O¥ était-ce ? dans un pré ? prés de la mer ? sur un quai ? dans les blés ? Je ne sais pas... — Quand était-ce ? en mai ? en juillet ? en janvier ? J'ai oublié... — Que portais-je ? un blazer ? un cache-nez ? un ciré ? Je ne me rap- pelle pas... — Avec qui étais-je ? avec un gangster ? un douanier ? un loup de mer ? Je ne sais pas... je ne me rappelle pas Reprenez les formulations et les intonations proposées. — Le sel! ~ Le sel, s'il vous plait ! — Vous pouvez me passer le sel, s'il vous plait ? — Est-ce que je pourrais avoir le sel, s'il vous plait ? — J'aimerais que vous me passiez le sel, s'il vous plait. — Auriez-vous la gentillesse de me passer le sel, s'il vous plait ? Reprenez les propos suivants et leur intonation. 1. Btalors, o0 est-ce que vous en étes ? Vous avez avancé ? Qu'est-ce que vous comptez faire ? Et alors, qu’est-ce qui s'est passé ? Qu’est-ce qu'elle ta dit apres ? Qu’est-ce qu'elle a proposé ? Qu’est-ce que vous avez fait ? Od est-ce que vous étes allés ? . Et alors ! Si est ce qu'elle aime ! Qu’est-ce que ¢a peut te faire ? Laisse-la faire ! . Bt alors ! Ce n’est pas une affaire | Il n'y a pas de quoi s‘en faire ! Laissez tomber ! B_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 28. [e]/Til Ne fermez pas trop le [e]. salé # sali press€ # précis tapé # tapi anté # anti épée + Epi ila aimé # il a émis fusée # fusil des nez # des nids hausser # aussi 29. [e}/[e] Conjuguez a Vimpératif en alternant [e] et [€]. fe] fe] répéter : répete répétex répétons céder espérer sécher régler révéler déméler preter 30. [e] en syllabe fermée. Gardex le méme timbre quel que soit Ventourage consonan- tique sec ~ cep — cet ~ céde ~ seigle Seine — seme ~ saigne seche ~ sve — seize - sitge ancétre ~ en cercle serre ~ sel 31. [2] devant [x] - [I] et les consonnes nasales. Gardez le méme timbre quel que soit Ventourage consonan- tique. laide laine bec belle mec mer jete gene mec méle guette guerre fleche lemme sec celle féte fer sept séme jete gale cette serre téte —_teigne quéte quelle net nerf raid reine miette miel chef chair 58 Crane = 432. Suffixation. Formez les dérivés. A. En«-aire » > [e: Rr] = priorité > prioritaire = majorité >. = université >. -immunité = =. = velléiteé >. - communauté >... = forfait +. B. En«-aine » [en] = quinze >» — quinzaine — mondain > mondaine = cent >. -hautain >. ~ dix >. = marocain + . - douze >. — italien >. = vingt >. -chien +. — trente >. - comédien >. 33. Suffixation « -ier/-iére ». Passez du masculin au féminin ou du féminin au masculin. Exemple: Un écolier régulier deviendra bachelier. > Une écoliére réguliére deviendra bacheliére. A vous: — Le premier fils du fermier est infirmier-ambulancier. ~ Cuisinier gaucher cherche ouvrier droitier. — Crest la derni@re héritiére d'une lignée de couturiéres. — Roturiére dépensiére cherche héritier ou rentier. > , peerncts . - — Un prisonnier rancunier partage sa cellule avec un usurier, + “34, Suffixation, Formez des dérivés. A. En«-ée»-[e] — bouche > bouchée - assiette > assiettée ~ cuiller > -pincee >. = gorge > = maison > | = B. En «-ité » = [ite] = ~ fidele > fidéuté = férninin > féminité eS = facile + extreme + = = immobile > — fragile + : = général >... = humide +o... a a 35. Suffixation «-et » [el], «-ette »> [et], «elle» = [el]. Prononcez et écrivez les dérivés en fonction des suffixes donnés. jardin + jardinet i | lie [+ va gargon + | rue + | 1 tour | + | prune + | malle + ‘| planche + cloche # fille + maison + | pigce + | 36. Pour les puristes : [e] / [é] (paires minimales en contexte). Faites Vopposttion d’ouverture pour les mots en gras. — ly est et il y reste. — Chaque année il nait des milliers de nouveaux-nés. ~ Il fouait un appartement sous-loué. — Que fait la fée ? ~ La terre de cette vallée ne valait rien. — Ot étais-tu cet été? ~ Que de thé sur cette tale d'oreiller ! ~ Tout gai il passa le gué. m JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Et Pépé V'a fessé, en haut, sur le paler René trés Eméché est entré au ciné du quartier précédé d'Irénée exaspérée. Le bébé d'lrénée est né cet &é dans un pré prés d'un gué dans une vallée des Pyrénées et l'abbé Hervé I’a baptisé. Que peut faire un antiquaire d'un dromadaire une reine d'une baleine un athlete d'une violette une corneille d’une groseille un concierge d'un cierge un merle d'une perle un cocker d'un camembert un yer de terre d'une cuiller un criminel d'une manivelle un garde-péche d'une béche une princesse d'un edelweiss un sous-chef d'un couvre-chef un poete dune bicyclette... ? Me 61 = © — =) — a — oe — B_ DISCRIMINATION ET OBSERVATION 37. Ecoutez les mots proposés et écrivez-les dans la coloune cor- ‘prononciation, respondant a leur peau ~ fausse ~ pilote — travaux ~ diplome ~ cacao — gauche ~ corps - drdle — parole — chaud ~ dose ~ repos ~ autre ~ gorge ~ oiseau ~ album — radio ~ propre ~ fantéme — époque — choc ~ trop — sauf ~ sotte — chaude — impét ~ pose ~ mot ~ chose ~ proche ~ pot ~ maximum. Syllabe ouverte Syllabe fermée fo] (1 fo] {ol ‘peau fausse pilote | omsance | Remarque : il n'y a pas de(o) en sytlabe ouverte accentuce. 38. Opposition [0] / [9] : paires minimales. Ecoutez et classez les mots dans la colonne correspondant a leur prononciation. fo} [9] | — haute ~ hotte — pomme — paume ~ Paule ~ Paul — khdl - colle = saute ~ sotte Civeme + fo} [9] — sol - saule — votre — votre — notre — nétre ~ roc — rauque — Tatome ~ la tomme = >) ao =] = fie col = Remarque + on francais standard, la distinction tol /Ipl est tou: fours vitanie en syllabe fermée accennuée B_INTONATION ET ARTICULATION 39. [o] Ne dipbtonguez pas. - Il fait chaud, beaucoup trop — C'est trop t6t, beaucoup trop chaud ! tot! — Oh ! c'est gros, beaucoup —_— C'est faux, faux, archifaux ! trop gros ! = C'est beau, beau, tellement — C'est haut, beaucoup trop beau! haut ! — Ile faut, il le faut, il le faut ! 40. [0] Répétez en reprenant Vintonation proposée. — Tu as tort, Nestor, tu as tort ! — Alors, Laure, tu sors! — Dehors, Médor, dehots ! - Daccord, Yvonne, d'accord ! — Approche, Georges, approche ! — Stop, Simone, stop ! = Tu dors, Paul, tu dors encore! — Mords, Médor, mords ! @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 41. [0]: abréviations familiéres en «-o ». Ecoutez et répétez. un mélodrame - un mélo au frigidaire -» au frigo a Lhépital + a l'hosto 1 est paranoiaque. =» Il est parano, les informations -> les infos un fasciste -» un facho un clochard ++ un clodo un dictionnaire > un dico un laboratoire -* un labo un exercice - un exo 64 42. Suffixation « -al » - « -aux », Formez le pluriel. Exemple: ~ un journal national + des journaux nationaux Avous: -unanimal anormal - . ~ un hOpital régional > ~ un vitrail original = > = un signal musical =» ~ un bail illégal > 43. [0] > [o:]. Allongez la voyelle au féminin mais maintenez le [0] fermé. — chaud > chaude — haut > haute — noiraud > noiraude — faux ~ fausse —lourdaud > lourdaude — gros > grosse — esquimaud -+ esquimaude = penaud ~» penaude 44, [o] > [o]. Formez le féminin. Passez du substantif au verbe. = sot > sotte = uncomplot —» il complote = vieillot > ~untricot + .., — palot — un sanglot > — idiot -—lebachot + — tigolo — le flot > 45. Ne nasalisex pas le [0] devant «n» ou «m». — dot — donne — robe - rhum ~ botte ~ bonne — hop - homme ~ pope - pomme — sotte - sonne ~ somme - gobe ~ gomme — note — nonne ~ nomme 46. Suites. Répétez. [0] - [0] [ol - [9] ~ un score médiocre — un beau gosse — une €poque folle — un mot atroce — un gosse précoce — un autre homme — un épisode atroce — une chose idiote — un homme myope — une drdle d'époque fo] - fo] [9] -[o] — un gros mot rigolo — un homme morose ~ un drdle de réle ~ une porte trop haute ~ un beau pot jaune — des bottes roses ~ un beau chapeau rose — une robe mauve ~ un bistrot morose — un ténor chauye LETT, 47. Paires minimales en contexte : Opposition [o] /[o]. Ecoutez et répétez, ~ Cette hotte est trés haute, ~ Le sol est pauvre autour du ~ Mets la pomme sur ta paume. saule. ~ Ma du khél sur le col. ~ Paul et Paule sont au péle — OU saute cette sotte ? Nord. — Maud est & la mode, m_JEUX POETIQUES, JEUX PHONET| IQUES ‘Mets les pieds dans Peau, | Pour voir Mexico Tu monteras tes haut. | A Valparaiso | Vas-y en bateau Au cozur du Congo Mets bien ton chapeau Enfin a Tokyo Apprends Vart du n6, mat aq M_ DISCRIMINATION ET OBSERVATION 48. Ecoutez les mots proposés et écrivez-les dans la colonne iée. deux ~ jeu — creuse — accueille - meuble — queue - seul — heureux - ceil - un ccuf ~ des yeux ~ peu — orgueil - heureuse - veuf - veru - soeur ~ mieux ~ envieuse ~ ceux ~ coeur — peureuse - des ceufs + toujours(o) devant{z) : ~ feutre~ neuire © [ol dans quelques autres mots : = emeute ameute— meute— thérapeute ; Remarques : en syllabe formes, on prononce ~ jetine, = veule. 1a prononciation du e » muet, autrefois|o}, tend a disparaitre au profit de (ce| ou1d) selon sa position et selon les locuteurs, @@_INTONATION ET ARTICULATION 49. [9] Répétex. A. — Cest prodigieux ! — Cest merveilleux, fabuleux ! — Ceest fameux, délicieux, savoureux | — Cest scandaleux, monstrueux, honteux, odieux ! 66 Syllabe ouverte Syllabe fermée | [a] [ce] 3} [oe] | deux creuse accueille jeux B. — Cest pas sérieux, ce voru ! — Cest scandaleux, ce double-jeu ! ~ Cest fabuleux, ce bleu ! — Crest ennuyeux, ce jeu ! ~ Cest délicieux, ce potau-feu! —_— Cest merveilleux, ce lieu ! So. [ce] Ecoutez les dialogues puis écrivez la réponse. 1, + Vous avez l'heure?» =» |. 2. + Tu viens de bonne heure ? + => 3. «Elle est aTheure!+ > |... —— ie) = ~ = oe Pe ical 4. «Je vous paye a Vheure ? «> 5. «Tuas vul/heure?- + 6, « Elle est a 'heure 7+ => 51. /G/:«e> muet. Articulez clatrement en prononcant tous les « e ». ~ Je te dis que non! — Mais ne te fache pas ! Ne te = Je te le dis et je te le répete | fache pas ! = Jele sais ! — Mais qu’est-ce que tu me ~ Ne me redis jamais ga ! reproches ! ~ Tute tais ! Tu te tais | — Je ne veux pas et je ne peux pas! Prononcez le « e » de « le », « que » « ne » dans les structures suivantes. ~ Fais-le sortir, | — Que veux-tu ? — Ne fume pas trop. ~ Laisse-le faire. | — Que dis-tu? — Ne te presse pas. ~ Préte-le moi. | — Que fait-il? — Ne tendors pas. ~ Appelle-le. = Que voulez-vous? | — Ne te dérange pas. ~ Cherche-e. — Que regarde-telle? | - Ne ténerve pas. ®_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 53. /Gi/:«e» muet. | Répétez. | me =>» mener je > jeter te > tenir de > devez le > lever re > renier se +» semer que + — quereller — So — — = a 8 ica — 54, A. Cc Suffixation « -eux » / « -euse » ; « -eur » / «-euse », Mettez Vadjectif au féminin puis formex Vadverbe. Allongex le [9 devant [z] en syllabe fermée, [6] [p :2] [¢ zm] beureuse > beureusement heureux montagne => montagneux honte Bearman BRAGS > nombre => désastre => fievre > envie > nuage > merveille > Passez du masculin au féminin ou inversement. un curieux voyageur >» une voyageuse curieuse une enquéteuse sérieuse > un danseur fabuleux > une voleuse astucieuse => un temps venteux, pluvieux et neigeux > une journée... Suites. Répétex. [0] - [9]: des yeux bleus — un voeu pieu — des jeux dangereux - neveu matheux — un lieu mystérieux ~ des cheveux graisseux — u- milieu joyeux — un monsieur sérieux. [oe] - [oe] : un jeune chémeur ~ une sceur en pleurs - une rumeur é= meurtre — un ceil de boeuf ~ une heure accueil — plusieurs ceuvres. I] - [ce] : un peu de beurre — des vocux de bonheur ~ des yeus rieurs — un vieux moqueur ~ des messieurs 4 Pheure - un neveu sar: coeur. [oe] - [9] : un ceil bleu — un boeuf peureux ~ un veuf heureux — des mocurs douteuses ~ un tueur dangereux ~ un chanteur fameux ~ de- hors-d'ceuvre copieux — une peur bleue. Crap = ® JEUX POETIQUES, JEUX PHONETI IQUES AWE 2 Gy a Oy, ‘Tout prés d'un vieux tileul et d'un beau chevrefeuille Up Voyageur réveur déjeune d'un chou-fleur. Par Ia passe une veuve en deuil et désceuvrée Qui pleure pleure et pleure et maudit son malheur. Les pleurs de cette veuve émeuvent le voyageur Qui accueille fa veuve dessous le vieux tilleul « Prenez done ce chow-fleur ! lui dit le voyageur. ~ Beurk ! répond la veuve, j'ai horreur du chou-fleur, « ~ Nayons jamais de cccur envers les veuves en pleurs », Se dit le voyageur, qui reprit son chou-fleur Et laissa seule la veuve tout prés du vieux tilleul. Me 70 XVI‘ siécle RABELAIS DU BELLAY MONTAIGNE XVIII siécle DIDEROT L'ABBE PREVOST MONTESQUIEU VOLTAIRE MARIVAUX BEAUMARCHAIS SUPERVIELLE COHEN PEREC ® CODE PHONOGRAPHIQUE be So Be S = — iQ Se _ /O/ +[o] et [9] ° au eau pot au eau photo. saut peau homme noyau bureau pomme tuyau chapeau 6 travaux, nouveau tot chevaux oiseau chémage épaule ciseaux ~ emprunts a Vanglais : football — crawl — toast ~ etc. / + oignon ~ encoignure ~ chum ~ album — opium — maximum ~ minimum. /G/ > [9] et [oe] e eu eeu - ce coug+ue le peu ‘soeur cueillir je mieux boeuf accueil ne heureux ceuf cercueil dessus peureuse coeur écueil refaire auteur oeuvre orgueil genou coiffeur mocurs devenir électeur jeter deuil + ceil peler feuille ~ monsieur / + quelques formes du verbe faire : nous faisons — faisant — bienfaisant ~ emprunts @ Vanglais : trast — bluff — flirt - lunch — punch — blazer ~ bulldozer ~ et. /E/ > [e] et [e] e+consonne | er#—ez # 5 e+ accent een | |(Soreaad ai/ay ei/ey é eré al ed thé avec parler gai seize marché index février paix neige météo sept ext frais seigle @ terre parlez maison | peiner mére cette assez paisible | enneigé 4 poete cesse es# faire Seine progrés celle mes frangais | pleine é Isabelle des plaine ey béte trompette ett ay trolley enquéte perdu bouquet payer volley é personne poulet crayon | poney Nol rester secret abbaye > lest ~ dolmen — amen ~ specimen ~ pollen - idem — requiem, 72 CHAPITRE S En frangats standard, Vopposition de |a] et de{a] a pour ainsi dire dis- baru. Déja le linguiste André Martinet le notait en 1945, Nous ne la traite- ons pas. Cependant on peut encore Ventendre ici ou Ia en France ou _ dans les pays francophones. @ IDENTITE levres légerement écartées voile du palais relevé = méachoire ouverte dos abaissé C [a]: voyelle antérieure, mi-basse/mi-ouverte, non arrondie, orale. M_COULEURS SONORES /AL Voix appelant de plus en plus fort + Anna ! Anna ! Anna ! + MOTS-OUTILS, MOTS UTILES /A/ 3 ~ ma —ta ~ sa- car par— 1a - ca — pas — deja toi = moi — soi ®_SENSIBILISATION B_INTONATION ET ARTICULATION 2. Répétez. — Lave-moi ¢a. — Ne va pas Ia. ~ Passe-moi ¢a. — Ne parle pas de ¢a. — Ramasse-moi ¢a. — Ne casse pas ¢a. - Cache-moi a. — Ne m’agace pas avec ¢a. — Prépare-moi ¢a. — Ne marche pas comme ¢a. 3. Répétez. — Ga va, le moral ? ~ Cava ala Fac? — Ga marche, ton travail? | ~ Ca va & la Fac ou ga ne va pas? — Ga passe, ce mal? - Ca va a la Fac ou ¢a ne va pas, — Ga s'aggrave, son cas ? madame ? 4. Répétex. * Tu vas ot ?- A Panama ? A Java ? A Sumatra ? A Calcutta ? Aux Bahamas ? © Ca se passe ot ? - A la gare ? Au comptoir ? Dans un bar ? Dans un car? Sur le trottoir ? Sworre 5 73 74 5. 6. Ecoutez puis rejouez les dialogues. 1. « Tu rentres tard ? > Non, pas tard.» 2. « On passe par [a ? > Non, pas par a. » 3. + On se gare 1a? > Non, pas Ia.» 4.+Tu vas parler de ga!? Non, pas de ca! 5. «Il s'adapte mal ? > Non, pas trop mal. » 6.« C'est pour moi ? > Non, pas pour toi. » Larche de Noé. Faites Vinventatre des animaux qui entrent dans Varche de Noé. Un ane ; Une vache, un ane ; Un chat, une vache, un ane ; Une caille, un chat, une vache, un ane ; Un rat, une caille, un chat, une vache, un Ane ; Une girafe, un rat, une caille, un chat, une vache, un Ane. f@_ ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE at Suffixation. Formez les dérivés. © «-able» > [abl] aimer =» aimable habiter —» habitable admirer > ..... discuter > .. manger .. laver >. adorer >... a a * «age» > [a:3] bavarder > bavardage masser =» massage garer > laver >. passer > hériter > entourer => ... baer >, * «-Atre» > [a:tR] noir > noirdtre blanche =» blanchatre douce = ... jaune >, rouge >. grise >. rose >. bleu > Gupire 5 9. b. Aemeecpee We fil diiccie een comeienenn wa. — face - fade ~ faille — femme ~ Yas ~ latte - Pail — lame — passe ~ patte ~ paille- pagne — masse ~ mate — maille - manne — race ~ rate ~ raille ~ rame ~ casse ~ caille ~ canne Ne changez pas le timbre de [a] devant [rJ et [I]. — cas ~ car ~ carte — calme — pas ~ par — parc — palme = 2 art —arme ~ Arles ~ tas ~ tard ~ Tarbes ~ tale ~ bas — bar — barque ~ balle — gars — gare ~ gale — galbe 10. Gardez le méme timbre au ‘Tal en position accentuée et teas centuée, salade cascade almanach malade cardiaque cataplasme capable camarade carnaval facade acacia mascarade (el / [a] Observez, dans ces mots de méme racine, Valternance vocalique. (el [a] lel fa] sel > salin attrait > attraction mer > marin > = maternel clair > clarté > paternel chair => — charnel > fraternel lait = > lacté + nous savons naitre <> natal “+ nous avons réel => réalité + nous allons Coeere 5 Paires minimales : [e] / [a] / [5]. Ne confondez pas. = sel sale sol = baisse basse —_bosse -pelle pale Paul -nette —natte. note -méle mal molle —dette date dot ~tere tard tort —béte atte —botte ~ fer phare fort ~ sec sac soc ~ air arthes or —bégue bague —_bogue ~caisse case —_cosse — chéque chaque choc 75 les rabat-joie A bas les oies les pattes d'oies et le pas de Poie N 76 @ CODE PHONOGRAPHIQUE EAS WA / -emment oi prudent -» prudemment moi différemment toi violemment loi évidemment voici fréquemment boire intelligemment bonsoir croire poire ot croitre + poéle - moelle, + femme et solennel. Prononciation de « ai - et « ai» [aj] taj] [ai] paille aieul hair rail glaieul naif bail faience caid caille paien mais maille mosaique taille paille ail 77 Te aT 7 @ IDENTITE lévres écartées = La voile du palais abaissé Voyelle [6] [E] : voyelle antérieure, machoires moyersnement mi-basse/mi-ouverte, ouvertes (plus ouverte non arrondie, nasale. que pour le [eD ‘S arrondies L/w ~ voile du palais abaiss Voyelle = michoires ouveries (moins ouverte que pour le [a) levres ‘os et fermées S/N voile du palais abais Mayet a ‘utngue” |\ [5};-voyelle postérie rribre, machoires légérement se r mi-basse/mi-ouverte. ouvertes (plus fermée arrondie, nasale. que pour le [9) i §&_COULEURS SONORES [4] 100 f, 150 P, 200 F250 P, 300 F Adjugé ! (Coup de marteau.) [5] Allo! non, non, non, non, (Variations) A [8] - Tiens, tiens, tiens, tiens | + gi Un tdeux fun! deux fun | deux |. 78 CHapre = @ SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Ecoutez ’énumération des prénoms. [@] Christian - Jean - Armand — Roland — Ferdinand - Bertrand — Clément — Laurent. [5] Simon — Gaston — Yvon - Edmond ~ Raymond. [é] | Martin — Augustin — Firmin — Alain ~ Sylvain - Germain ~ Lucien ~ Sébastien. 2. Opposition masculin / féminin. Quelle suite entendez-vous ? Cochez la case correspondante. Masculin / féminin Féminin / masculin Exemple: Jean/Jeanne % Jeanne / Jean Qa 1. Martin / Martine ad Martine / Martin Qo 2. cousin / cousine Qo cousine / cousin a 3. comédien / comédienne 0 comédienne / comédien 4, les miens / les miennes les miennes / les miens = 5. champion / championne 0 championne / champion 6. Simon / Simone a Simone / Simon o 7. chacun / chacune a chacune / chacun qa 8. un/ une a une / un QO 3. Ecoutex Yenregistrement et cochez la nasale par laquelle se ter- mine les noms d’babitants des provinces ou régions suivantes. ta st (@ Bretagne x (Breton) Languedoc Poitou. Berry Anjou Normandie Alsace Bourgogne Occitanie Gascogne CHAPTRE 6 79 4. Dans quel ordre entendez-vous les mots de chaque ligne ? 1 2. . /E/- (a (5) ti téa_| On Exemple:| an on un 1-2-3 paon pont pain B21 Avous: | temps ton teint bane bon bain dans dont daim gant gond gain faon fond faim | cent son sain gens jone jeun ment mon main lent tong in | |_ rang rond rein M@_MOTS-OUTILS, MOTS UTILES [4] en — pendant - sans ~ dans — tant — quand — quant a ~ avant — entre — comment ?— en ...ant. [5] on - donc - mon — ton = son = sont — non = dont ~ contre — selon — sinon — combien, [é] bien - rien - combien - le mien ~ le tien = le sien - mK moins - loin [6] un — chacun — quelqu’un ~ aucun — quelques-uns fi . Remarque : (ce| > [E], tendance actuelle de la prononciation. | aoa _DISCRIMINATION 5. [a] -[G]: voyelle orale ou voyelle nasale ? Ecoutez et complétez. Ce bis. @St trop b.... > Ce banc est trop bas. 1. S.ceeMOi Grosses 4, Mest gr..... 2. Odv...... lev. 3. Cer...... me r, 6. Ecoutez et soulignez les mots qui comportent la voyelle nasale (4) tang ~ rame ~ rend ~ gramme ~ grand - flanc — flane — blame - blanc ~ blanche - pan ~ panne — paon - Jeanne — Jean, 7. Dans les paires de mots que vous allez entendre, est-ce le pre- mier ou le second qui comporte le son [G]? Exemple: dne/an panne/pan Avous: dame / dent femme / faon gramme / grand gitane / gitan vanne / van canne / camp 1 B_INTONATION ET ARTICULATION 8. Répétez. — Cest grand ! c’est vraiment grand ! c'est vraiment tres grand ! — C'est navrant | c'est vraiment navrant ! c'est vraiment extré- mement navrant ! = Cest charmant ! c'est vrai ment charmant ! c’est vrai- ment tout 3 fait charmant ! - C'est énervant ! c'est trés €nervant ! c'est vraiment trés énervant ! = Crest choquant ! c’est vrai- ment choquant ! c’est vrai- ment trés choquant ! — Crest touchant ! c’est vraiment touchant ! c'est vraiment tout a fait touchant ! 9. Répondez affirmativement, comme dans Vexemple, en repre- nant Vadverbe, Exemple :; «Tu le rencontres exceptionnellement ? > Oui, exceptionnellement !» A vous: 1, « Tu Pattends tout le temps ? > 2. «Tu y vas rarement? ->... 3. + Vous l'entendez souvent sur les ondes ? =» . 4, « Vous la voyez fréquemment ? =. 5 . « Tu le croises de temps en temps? =... a1 10. Ecoutez chaque mini-dialogue, puis reprenez la réplique pro- posée et son intonation (atténuation). « Cest fatigant ? - Pas vraiment, vraiment. » «Il vient souvent ? «Tu le trouves amusant ? > 1 2. 3. «Tlest méchant ? = .. 4, 5. + Clest trés fréquent ? =>... 11. Reformulez les interrogations plus familirement. Exemple: Comment te sens-tu ? =» Tu te sens comment ? A vous: 1, Comment t’y prends-tu? + .. . Comment le comprends-tu? => 2. 3. Comment le ressent-elle ? > . 4 Comment y va-t-on? = .., Exemple: En goiit ou en septembre ? Avous: ~ En mars ou en avril? ~— En un jour ou en deux ? — En partant ou en arrivant ? ~ Tu en as assez ou tu en veux encore ? — En avion ou en train? ~ En Europe ou en Amérique ? — En argent, en or ou en bronze ? IB_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 13. Répétez. [a-G]-[a-G@] vattends attends rattends vaten va--en va-t-en [G@-a]-[G-a] entas entas entas mandat mandat mandat [a-4]- [4-4] en sang ensang en sang enfance enfance enfance 82 CHAATTRE © 14, Allongez la voyelle nasale devant la consonne finale (syllabe fermée). ta) {a:] [a] absent =» _absente manger content + contente changer lent + lente danser grand > grande penser méchant >» méchante mentir Suffixation. 15. 16. > > a > ta) ils mangent ill change ils dansent il pense ils mentent Prononcez les gérondifs des verbes suivants. Notez la Haison si le verbe commence par une voyelle, danser -» en dansant lancer +... comprendre > dormir > parler > .. Suffixation. entrer > écouter > .... apprendre entendre =» arriver -» enarrivant (oi Formez le substantif et Vadverbe a partir des adjectifs donnés. Allongez la voyelle devant [s}. [4] Adjectif -ant / -ent [@:] Substantif -ance / -ence [amG] Adverbe -amment / -emment violent élégant prudent fréquent intelligent constant nonchalant abondant violence élégance violemment élégamment enchainements, et la chute du «e ». — Quand ? — Dans combien de temps ? ~ Pendant combien de temps ? = une fois par an ~ de temps en temps = réguliérement = rarement ~ tout le temps . Répétez ces expressions temporelles. Notez les liaisons et — maintenant = dans un an = pendant ce temps ~ Ilya longtemps. = enunan m_JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Crest étrane dit 'ane Cela ne veut rien dire dit ’ange en haussant les ailes Pourtant si étrange veut dire quelque chose étrane est plus étrange qu’étrange dit Vane Etrange est dit Yange en tapant des pieds Etranger vous-méme dit ane Et il s'envole. Jacques Prévunr, «Bie ange a Ratras fd. Gallimard 84 Gaver 6 I. [5] B® DISCRIMINATION 18, [0] - [5]: voyelle orale ou voyelle nasale ? Ecoutez et complétez. Pose le p...... surlep....... -» Pose le pot sur le pont. 5. Est-ce un cord... 2 6, Roul...... le roul. 7. Cest rigol......, rigol. 8. Cest un t......€ tr......p gros | 19. Dans les paires de mots que vous allez entendre, est-ce le pre- mer mot ou le second mot qui comporte le son [5]? 1 2 Exemple: pont /pomme x agrees A vous: Aueawne B_INTONATION ET ARTICULATION 20. Ecoutez puis répétez les dialogues. 1. + Alors vous venez? =» Oui, oui, nous venons, nous venons. 2. + Alors vous partez? > 3. « Alors vous sortez? > 4, + Alors vous suivez? > 5. » Alors vous y allez? > 21. Répétez chaque phrase. — Donne-moi donc ton crayon. — Préte-moi donc ton Monde. — Passe-moi donc ton savon. — Présente-moi donc ton oncle ! — Ecris-moi donc son nom. CHarrTRe 6 85 22. Allongez régressivement les phrases en respectant Vaccentuation. Cest un faux-jeton. Passez-moi l'expression, c'est un faux-jeton Il nous a fait faux bond, passez-moi l'expression, c'est un faux-jeton. Ila raison. Sur le fond il a raison. . J’ai Pimpression que sur le fond il a raison. Je te demande pardon, jai impression que sur le fond il a taison. Pardon, je te demande pardon, j'ai impression que sur le fond il a raison. Il m’a fait honte. Devant tout le monde, il m’a fait honte. Quel affront ! Devant tout le monde, il m’a fait honte. Il nen est pas question | Un pantalon trop long, il n’en est pas question ! Un blouson sans bouton et un pantalon trop long, il nen est pas question ! 23. Reprenez lintonation et les pauses proposées. - Bon... reprenons... ot en est-on ?.., ne mélangeons pas tout résumons et réfléchissons. ~ Allons, voyons, cessons... restons courtois... ne nous parlons pas sur ce ton! ~ Bon... continuons... tu as raison, on tourne en rond. = Dis done... j'ai "impression qu'il a trouvé la solution. ~ Nous disions donc que... mais que disions-nous donc ? ~ Allons bon ! j'ai encore oublié son nom ! — ...A quoi bon répondre !... C'est sans solution | (_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 24. Suites. Répétez. [9] -[5] © cordon — poltron - oignon — colon — coton — violon - notion - portion. * sortons ~ dormons ~ sonnons. 15]-[] * concorde — gondole ~ confort ~ pont d'or — compote - bon rhum — bonbonne ~ ronronne. on colle ~ on note — on nomme ~ on sonne ~ on donne ~ on gomme ~ on téléphone. . 86 Cuaerire & [5] -[5] + bonbon — pompom — tonton — plongeon - donjon — jonction. * plongeons — comptons — montons. + on compte ~ on songe - on confond. 25. Allongez la voyelle nasale devant la consonne finale (syllabe fermée). [5] [5:] [5] [5:] [s5] songer —_songe [x5] arrondir—_ronde [bs) bondir abonde [fk5] affronter —_affronte [p5] éponger — éponge [m5] montrer ~~ montre (51 allonger —_allonge [15] foncé fonce 26. Reprenez ces mots en veillant a placer Vaccent sur la derniére syllabe. 2 syllabes 3 syllabes 4 syllabes union emission population mission conviction révolution fonction permission indication fiction rédaction imitation pression impression augmentation mention position publication 5 syllabes 6 syllabes 7 syllabes urbanisation réorganisation industrialisation administration automatisation intercommunication autorisation identification démilitarisation interrogation disqualification interprétation excommunication réalisation expérimentation Remplacez « mon » par « ton » et « son », comme dans Vexemple. Veillez @ la Haison. Exemple: mononcle > ton oncle, son onclé A vous : — mon avenir — mon amiCe) + = = mon histoire => — Amon avis > > — en mon honneur Corrine 6 37 JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES ma millénaire ! Michel Lens, in Le Ruban au cow d'Olympia , Ed, Gallimard. Le défilé Ombres sans nombre nombres sans ombre a Vinfini au pas cadencé Nombres des ombres ombres des nombres a Vinfini au pas commencé. [...] ‘Jacques Prevent, in Fatras, Bd, Gallimard. CHAPITRE 6 DISCRIMINATION 28. Opposition masculin / féminin : [2] / [en]. Entendez-vous le masculin ou le féminin ? [@] [en] Exemple: sain ra saine ancien O ancienne Avous: moyen moyenne O certain certaine 0 lycéen lycéenne OO plein o pleine = [é] ou [e] [yal Exemple: - C'est un pianiste. 0 - C'est une pianiste, — Crestun Russe. Kl = Crest une Russe. Avous: -Crestunéléve. O - Cestune éléve. - Cest un instable. [ - Cest une instable. — aucun artiste = aucune artiste ~ Prends-en un. = Prends-en une. = un a chacun Cl = une a chacune — des ours bruns (1 — des ourses brunes — des amis communs []_ — des amies communes w o a o a a a a Q 29. Opposition singulier / piuriel : [€] / [en]. Entendez-vous la troisiéme personne du singulier ou celle du pluriel? [a] (en] Exemple: — il vient w — tls viennent = ilse souvient O = ils se souviennent Avous: - iltient Qo — ils tiennent Qo — il contient Oo - ils contiennent =O = il craint Qa — ils craignent o - il peint Oo — ils peignent o _INTONATION ET ARTICULATION 30. Ecoutez les dialogues, puis répétex la réponse. 1. « Cest possible. > Mais non, c'est impossible ! « CHAP 6 2. « Amon avis, c'est probable. > Mais non, c'est tout & fait improbable ! 3. «Ici, Cest vivable. > Vivable ? mais non, c'est invivable ! » 4, «Je trouve que c'est cohérent. > Mais non, c'est incohérent, vraiment incohérent ! » Répliquex en manifestant votre réserve. 1, » Cest un bon mécanicien. -» Un bon mécanicien... » 2. « est un bon mathématicien. - Un bon mathématicien..., » 3. «Crest un bon comédien. + Un bon comédien... » 4, « Cest un bon médecin. => Un bon médecin... 5. «C'est un bon chirurgien. +> Un bon chirurgien... » 32. Liaison-enchainement. Répétez les phrases. Marquez les liaisons et les enchainements. = Rien a dire! — Cest un imbécile ! ~ Rien a faire ! — Cest un incapable ! ~ Rien a voir! — Crest un idiot ! ~ Rien & emmener ! — Crest un incorrigible crétin | — Aucun esprit! Aucune imagination ! ~ Aucun humour ! — Aucune idée ! — Aucun enthousiasme ! — Aucune audace | = Aucun atout ! — Aucune originalité | Ecoutez, puis rejouez le dialogue. « Jai rencontré un martien. — Un martien ? ~ lest mexicain. = Mexicain ? — Il s'appelle Firmin, — Firmin ? ~ Oui, fai rencontré un martien mexicain qui s'appelle Firmin. « 90 Crnerre 6 ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 34. 35. Allongez la nasale devant la consonne finale (syllabe fermée). 36. Gupme 6 Opposition singulier / pluriel. Prononcez le singuler et le pluriel des verbes suivants. fal [ep] Exemple: atteindre il atteint ils atteignent Avous: — déteindre craindre éteindre contraindre restreindre [e] [en] Exemple: venir il vient ils viennent Avous: _ retenir survenir obtenir convenir détenir (é] (pél pincer — pincette > pince [mé] — mincir - minceur > mince (dé) dindon + dinde [gré] grimper-grimpeur > ~—grimpe [vé] vainqueur — vaincu > vaincre (te) teinté — teinture > teinte [sé] ceinture -ceinturon => ceindre Suffixation in / im. Formez les contraires et vérifiez votre réponse. [él [i] + [n] ou [m] devant consonne devant voyelle ou consonne nasale prudent =» imprudent exact > inexact buvable > efficace > stable > humain => suffisant > utile > prévisible > mobile > correct > mature > 91 92 Remarque : pour les mots de formation récente commencant par «m-la regle a changé. Le préfixe reste nasalisé devant « m «. = mangeable -* immangeable [émagabl] = mettable > immettable [émetabl] = manquable > immanquable [émakabl] 4.37, Alternance vocalique. Observez dans ces mots de méme racine Valternance vocalique. [é] [a] (8) [a] main -» manucure nain — nanisme faim => famine pain -> panier sain -> sanitaire bain + balnéaire vain = vaniteux gain > gagner 38. Suites. Répétez, fel -[] (a-tel [al -[él est rien cing lettres cing pains est loin vingt chaises quinze vins est le sien moins de sel ! moins bien trés bien bien belle moins loin sept nains rien de tel rien de bien sept pains loin delle... bien loin 39. Pour les puristes : [ce] - [é]. 40. Faites la différence. — brun [c] et brin [2] ~ alun [Ce] et Alain [@] — emprunt [G] et empreint [€] ~ Tun [ce] et lin [2] — A jeun [Ge] et Agen [2] Pour les puristes : [@]. Entratnez-vous a prononcer les mots suivants. * un-un a un—Tun et autre -I'un des deux. * chacun ~ quelqu’un ~ quelques-uns, * un tibun ~ un défunt — un parfum — un lundi — des embruns - un punk ~ une jungle — opportun — commun — humble. Chapmre 6 JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Le pays du«ien » ~Ce chien est le mien. » «Non, est le mien, « + Crest le tien ou cest le mien ? Je n'y comprends rien. Mla la téte du mien et les pattes du tien. Si ce chien est le mien, ce n'est pas le tien ? Peur-étre bien qu'il est sous le mien, car le tien est un petit chien et le mien est un gros chien. » « Sill est sous le tien il ne doit pas étre bien ; pousse done ton chien, ” que je reprenne le mien. » Michel Bexamou, Le Moule 2 paroles, Fal, Hachette. CHAPTTRE 6 _ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 41. Paires minimales. Ne confondez pas, A. Syllabe ouverte (consonne + voyelle) : cf exercice 4, page 80. B. Syllabe fermée (consonne + voyelle + consonne) : 1. il pince il pense il ponce 2. la teinte la tente la tonte 3. Reims rance ronce 4, quinte Kant conte 5. peindre pendre pondre 6. feinte fente fonte 7. pinte pente ponte 8. mainte menthe monte Paires minimales en contexte. Ne confondez pas, (@] -[é] 15) - [4] — Laurent est lorrain, — Tu perds ton temps, — Etends-toi et éteins | — Ma grande amie me gronde. ~ Romain lit un roman, — Que nous conte Kant ? — Mon parrain est un parent. ~ Tu es un démon dément. [5] - [2] —J'aime ton teint. ~ Quel bon bain ! ~A qui songent les singes ? — Mets les liens aux lions. 43. Suites. Transformez les phrases sutvantes dans un registre plus soutenu. ~ Quiesi-ce qu'onen pense? =» Qu’en pense-t-on ? — Qu’est-ce qu'on en attend? =>... ~ Qu’est-ce qu'on en apprend ? > ~ Quand est-ce quion mange? =» Quand mange-t-on ? — Quand est-ce qu'on rentre? +> — Quand est-ce quion danse? acc 94 44. 46. — Comment est-ce qu'on s'y prend ? -» Comment s'y prend-on ? — Comment est-ce qu'on le plante? > ., — Comment est-ce qu'on s'y rend? = ., [a] - [5] - [é). Répétez. une maison sans voisin une aventure interrompue un bambin sans biberon un pompier incompétent du pain sans son un garcon intransigeant une prison sans gardien un menton insignifiant un parfum sans prétention un écrivain contemporain un champion sans embonpoint un mondain endimanché un mensonge sans importance un comportement insolite une rencontre sans lendemain une invention ancienne Ecrivez en chiffres et en lettres. Répétez. 47. CHAPITRE 6 1, On a onze enfants, dont cing garcons. 2. On prend done cing pains, dont un au son. 3. On a construit quinze ponts, dont cing en fonte. 4, Ona passé vingt ans en France, dont un & Lyon. 5. Ona cent lions, dont cing sans dents. Distinguez par la prononciation et Vintonation les phrases sui- vantes. — T’entends tonton, Tintin ? -Trentends Tintin, tonton ? —Tonton tentend, Tintin. — Tintin entend, Tonton. — Tintin ventend et tonton attend. — Tintin Uattend et tonton tentend. 95 9 Rev) 96 ‘parame py 4 anpoge ut sususunE stasypm snod sastesumy voroyp ap 19 uonmssaquOD ap SAoDz0KI + uf ‘ooSINOT AURA ‘sIpuny S29 ap up) : Nvat g snou-suowoaas snou puend Quop us-snou-suouarsqy “uostes se mi ‘unaf : NousVD) gu0s ney eS Up. os a] “ Uo » Uos aj ‘ Ue + UOS 3] 12DUOUONd ¢ axpuardde snod uonesiaauos aned ‘sed ni-saanon ou ‘m-spuaiua ‘uoIseS : NVI (UIDH : NoIs¥D j uowes : Nvat “sewre mm we) anb opfuy sre ¥| ap eur ‘uoIY aj>UO,p sy ‘uIsRoD anne] Yop IY a1 Op apuIp ayouylq eI e ‘Snoo-asseq ¥] suep ‘oo y Wey [Nb spuasddew ma qWop uopulp our] UNp Yop sy 21 af ‘uISNOD UO! ‘UOISED ‘tour anb Ipaspuaa uN valq stew ‘puny Un sed qUeUNod 3WI9.U 99 : NOISY “boxy aj2uop sty ‘uIsnoD LOU ap ayouRq PUP HI ¥ IMO | Ye YaRWOP IpUny ‘uOP sy dU 102 19 aI avop wopup oueq 9] ‘sysueump sindap ‘inoo-asseq 2 suEC] : Nvaf ‘uorsey 19 ural: saRyuuosiag WOpUTp 2] 19 « UO» $9] ‘« Ue» sof ‘« UN» sal‘ UF» SoT Ww “uyaaniod sreseur sot suep ures vos ssputofos agqTe Ma Ua,s mb aunuq es sade queino: SANOLANOHd XNSF SSNOILIOd XNAr CODE PHONOGRAPHIQUE /E/ in /im ya/ym ein ain | ien/yen| éen vin synthése sein sain bien lycéen cing syndical peint pain viens | européen matin syntaxe teinte | humain | ancien | coréen province larynx €teinte | certain | chrétien loin lynx atteinte | romain paien juin thym moyen simple nymphe doyen impot symphonie citoyen imberbe symbole imbu symbiose L + examen — agenda ~ appendice — benjamin — sempitemel. [e] [a] [5] un /um an/am en/em on /om un sang cent mon chacun dans dent oncle brun quand argent done jungle planter serpent monter emprunt confiance Jenteur union, parfum ambulance temps sombre humble chambre exemple plomb lumbago ambiance embrun pompier Coren 6 + paon ~ taon — faon - caen. 97 98 CHAPITRE Enchainement vocafique Dans tous les exercices qui suicent, les voyelles en contact nppartionnent a deus yllabes difjerentes a Vintérieur d'un méme moi (a-€re, ca-ca-o, sa~ bara), ou dans des mots différe Aéries proposées, aucune Hictison ne sera réalisée : 2 barce qwelle est intordite (#), dans d autres, parce que nous choisisons le qaveatt de discours oi elle ne se mallee ‘pas Cason facultative non réali- se, of. chapitre 9. I importe de ne prs considerer tex deus: de consecutive comme des diph- tongues aes * de ne pas fatre apparaitre un son parasite oy eae + de ne pas attaquer fortement tes wyelles & Vinitiale dune phrase one dun mot * de ne pas manquer la succession dex dese voyelles par tn bert entre cos deux: vayeltes (Dans ce chapitre, seul le premier mot ou phrase de chaque exercice est enregistré.) i_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 1. /A/ + voyelles. Répétex, A. — naif — mais — caid - laique — = cacao - aorte — baobab — hair — trahir ~ ébahi — Tahiti - chaos ~ cahot. vahiné. — ahaner ~ Sahara. ~ aéré - a€roport —aérogare— —— yaourt. aérien. — pharaon ~ Mac-Mahon. — Israél ~ gaélique. = Cain - cahin-caha. B. — Ca avance, - eux ~ Déja arrivé | Ca augmente. ~ rele ~ Déja huit heures ! — Ga heurte tout le monde. a éviter ~ Déja a table | — Ca ouvre tét. @inventer ~ Déja au lit! ~ Qui l’a examiné ? -ilaeu = Qui l'a endormi? ~ ila été — Qui l'a anesthésié ? ~ elle a accepté = Qui l'a opéré ? ~ elle a interdit Conerre 7 /O/ + voyelles. Repétez. A. — prohiber - égoiste. — Noél - Joél. = coexister - coédition — coopérer — coopter coéquipier — proéminent coordonner — cohorte. cohérence — cohésion ~ coanimer — cohabiter bohemien ~ cohue ~ tohu-bohu B. - un mot ¢ utile ~ un sirop #4 la menthe — un impét impopulaire — un bistrot & la mode — plutot # enfantin — bientot # émancipé — plutot énervé — bient6t & Vaffiche ~ plutét heureux — bientét européen — plutét amusant — bientét au programme A. ~ créer — béer, — séance ~ néant — géant — fléau - créole - éolienne. néanmoins. — béat — péage — théatre. — lycéen — européen, — créons — éhonté, B. Mots commengant par un « h» aspir€ (cf. chapitre 8, page 102). Ne faites pas la liaison, ~ des # hamacs — des haches ~ des haltes ~ des haillons. — des hibous — des hippies — ces hublots ~ ces huttes. ~ ces houx - ces houses. ~ les # héros — des hérons ~ des haies ~ les haut-parleurs ~ les homards ~ les hors-d'ceuvre. C. — moj et # eux — un nez # en trompette — toi et elles ~ un arrét obligatoire — Ilva et il vient, — un procés a huis clos ~ File cherche et elle trouve. — un prét intéressant ~ jfai entendu — jai honte — jai hate CHAPTRE 7 99 Enchainement vocalique 4. // + voyelles. Répétez. A. Mots commengant par un « h » aspiré (cf. chapitre 8, page 102). — le # hibou ~ le hippie. — le héron — le hérisson ~ le héros — le hétre. — le homard ~ le hoquet - le hockey. ~ le hachis ~ le hachisch - le halo — le hameau. ~ le hussard — le hublot ~ le hurlement. — le huit. - le houx — le houblon. ~ le Honduras — le Hongrois. = le hangar ~ le hand-ball - le handicap. B. — peu a peu C. — Cest mieux ainsi. — eux et moi — Cest mieux ici. — moi et eux - Crest mieux en face. = eux ou moi — Clest mieux ailleurs. — peu aprés ~ Jaime mieux y aller. — peu aimable — Jaime mieux en parler. — peu utilisé — Jaime mieux autre chose. Dans cette dernitre série, la Haison est facultative mais non réalisée ici) 5. [Ly] + voyelles. Répétez. A. «hs aspiré — du homard - du hareng — du houblon ~ du houx ~ du hachis - du hachisch. B. — On/a apercu ici. ~ Elle a vécu en France. ~ OnI’a attendu une heure. = On Fa su incidemment. ~ Je 'ai vu une seule fois. ~ Ils ont eu honte. ~ Elle s'est cru oubliée. ~ Elle a obtenu un prix. — Jai eu envie dy aller. eee 6. Nasales + voyelles. Ne faites pas de liaison. A. — Une maison # hantée et une maison # en bois. ~ Un gargon aimable et un garcon en colére. — Un jardin ombragé et un jardin en fleurs, - Un bonbon acidulé et un bonbon au lait. haere 7 — Du vin aigre et du vin en bouteille. — Un volcan éteint et un volcan en éruption. B. — prompt # a répliquer C. = vraiment # agréable = lent a comprendre = vraiment étonnant — bon & rien = souvent en ‘retard = bon en tout = souvent irrité Dans cette demniére série, la liaison est facultative mais non réalisée ici.) _INTONATION ET ARTICULATION aalaeelaursalanereal ite (es 7. Reprenez les phrases suivantes avec une attaque vocalique douce. Si Vattaque est trop forte, expirez un peu avant de com- mencer la phrase. — Oui ou non ? - AYhuile ou au beurre ? ~ Ici ou ailleurs ? — Hier ou aujourd'hui ? ~ Eux ou elles ? - Ouvert ou entrouvert ? — Aeux ov a elles? - A Hambourg ou 2 Anvers ? — Un homard ou un hareng ? JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Deux: i burle du haut Un ‘Du vieux houx de la fale ? Deux: — Ovi, du vieux houx si haut. Un ; = Mais 03 est donc ce Hun ? Deux : Juste au milieu du houx, Un: — Quel ahuri ce Hun de hurler de fa-haut | Deux : ~ Hé, vous l-has le Hun ! Vous tairez-vous enfin ? Je Hun : ~ Je suis le Hun du houx et du haut de mon houx je hélerai les Huns jusqu’a la mi-aodt, Crapmrre 7 101 ‘Cc HAPITRE «h » aspiré Ge que nous appelons un «hb» | espiet en francs We, on Maid pik th. Itmest pas prononce, Devant te» b+ nasi, ui a mi Kaun es» bors non les zen) mi dlision (le bétre et non etre), Mots les plus courants — hache ~ hacher — hargne-hargneux =~ hola hachette - hachis hargneuse ~ Hollande ~ hagard = harnais Hollandais — haie - harpe Hollandaise — haillons = harpon — homard hair - haine — hasard — hasarder_ - Hongrie — halage — haler hasardeux Hongrois — hale — halé hasardeuse Hongroise — haletant — haleter ~ hate — se hater ~ honte — honteux — halle —hausse—hausser — hoquet — halo — haut — hauteur ~ hormis — halte hautain— hautaine — — hors-d’ceuvre — hamac — hautbois — hotte — hameau = havre ~ houblon — hamster — hennir ~ houle — hanche hennissement — housse — hangar — hérisson — hublot ~ hanneton — héron — huée ~ huer — hanter — hantise — héros* — huit ~ happer — herse — hurler — haranguer ~ hétre ~ hétraie hurlement — harceler — hideux — hideuse ~ hutte — hardi - hiérarchie = harem — hisser * Attention : - hareng — hochet — hocher Jeg héroines, Phéroine. - Tous ces mors sont généralement dorigine germaniqne, 102 CHvprre & Chapitre 9 Liaisons et enchainements. Chapitre 10 « e » instable ou caduc .. 104 114 CHAPITRE Liaisons et enchaineMents 1a liaison et Tenchainement relevent du méme domaine, celui du decoupage syllabique, et traduisent une tendance du frangais a la syllabation ouverte. ae eae : Fenchatnement, est le passage d'une consonne finale, toujor prononcée, dans la premiere syllabe du mot suivant :la Watson est “apparition d'une consonne finale non prononcée, dans la pre~ miere syllabe du mot suivant. : epee Lenichainement est automatique et concerne toutes les consonnes. La liaison concerne surtotit les consonnes |z), (t), In), et quelques mots termines par (x), [pl, [g]. Elle est obligatoire, interdite ou facultative. Le domaine de la liaison facultative est complexe et fluctuant ; une liaison facultative réalisée traduit toujours un niveau de discours plus soutenu, plus formel ou plus litératre que si elle n'etait pas réalisée, Mais, a V'intérieur de ce domaine de la liaison facultative: eo ea + certaines traduisent un niveau de discours tres soul I. votre recherche ; elles sont souvent la marque d'un parler littéraire ou de Técrit oralisé: oo * dautres restent, tout en marquant un écart, dans le domaine d'un discours standard. ae : Ps] = cr} = cs) LS s = o i= Co ee o a oy is} 2 Ac oa _SENSIBILISATION ET OBSERVATION 1. Ecoutez ce texte et notez les enchainements et les Hatsons réa: i lisés dans Uenregistrement. | Pour faire le portrait d’un oiseau Peindre d'abord une cage avec une porte ouverte peindre ensuite quelque chose de joli quelque chose de simple quelque chose de beau quelque chose d'utile pour l'oiseau Placer ensuite la toile contre un arbre 104 Caer dans un jardin dans un bois ou dans une forét se cacher derriére l’'arbre sans rien dire sans bouger... Parfois 'oiseau arrive vite mais il peut aussi bien mettre de longues années avant de se décider Ne pas se décourager attendre attendre s'il le faut pendant des années la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de loiseau niayant aucun rapport avec la réussite du tableau Quand Yoiseau arrive sil arrive observer le plus profond silence attendre que l’oiseau entre dans la cage et quand il est entré fermer doucement la porte avec le pinceau puis effacer un a un tous les barreaux en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau Faire ensuite le portrait de l'arbre en choisissant la plus belle de ses branches pour 'oiseau peindre aussi le vert feuillage et la fraicheur du vent la poussiére du soleil et le bruit des bétes de 'herbe dans la chaleur de l'été et puis attendre que l'viseau se décide a chanter Si oiseau ne chante pas c'est mauvais signe signe que le tableau est mauvais ‘mais s'il chante c'est bon signe signe que vous pouvez signer Alors vous arrachez tout doucement une des plumes de l'oiseau et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau. Jacques Prévesr, in Paroles, Ed, Gallimard, Pa Ps = o = 7] ‘= eS re = o @ o S Ss oo asa! SS Liaisons et enchainements 106 Enchainements Liaisons avec une porte ouverte un grbre _ENTRAINEMENT ET ARTICULATION A__Enchainement consonantique | 2. Faites passer la consonne finale dans la syllabe suivante. Exemple: sur => Isyr] — suruneile > [sy /ry / nil} entre -» [tr] entre elle et moi > (4 / tre / le / mwa) i fill iLest la > fi/le/la} A vous: elle elle arrive quelle quelle histoire comme comme avant méme le méme homme aucune aucune idée cet cet enfant par par ici Creme 9 pour pour un jour entre entre amis encore encore une fois contre contre un mur notre 4 notre avis votre votre age quatre a quatre heures 3. Respectez bien le découpage syllabique da a Venchatnement. Notez cet enchainement par le signe — . Ecoutez: (pl - au Cap Horn > [0 /ka/ porn] ~ Ce type est bizarre. => [sa/ti/ pe/bi/zarl (t] - um téte A téte > [B/ te /ta/ tet] - Tu restes ici. o> [ty /re/sti/ si] A vous: {k]_ un sac a main (bl un crabe entier Id] une grande amie [g) une bague en or (f] neuf enfants* [s] une fausse adresse [fla bouche ouverte {vl une cave a vin {z] une chose & faire [3] une page entiére [m] un homme heureux {n] une bonne idée {ll le bel age {k] un fer a repasser {j]_une vieille armoire eevoern|, ‘Covprre 9 *Altention : - neufans + et «1 Sa nuque est raide. Ta robe est préte. Le monde est fou. La drogue est un fléau. Le surf est 4 la mode. Son fils a téléphoné. La tache est partie. I arrive en train. Qui ose y aller? Il neige a gros flocons. Tout va comme avant. Tu téléphones encore ! C'est une sale histoire. Ga ne sert a rien. Jai un conseil 4 vous donner. neus heures - se prononcent |noeva} et 2 2 = i = i a c = o es i} on o 4 i S ce aS a 107 B. Liaison ) wiadouaarsnacoeta LIAISONS OBLIGATOIRES Dans les exercices suivants, entratnez-vous a faire systématiquement | Ia Haison. 4. Prononcez bien. Exemple :. les grts comme ——Iézard Roya aaleeriinilelay é Crest écrit. comme Crest tes cris. Avous: ungrand ami un grand tamis est assez cétacé son échange son nez change il est ailleurs i] est tailleur ces aides ces« z+ mon ombre mon nombre en Age en nage ton or ton nord. 5. Groupe nominal. * Déterminant + nom [2] - Vosamis ont des tdées, — Nos invités ont leurs habitudes. ~ Ses études durent plusieurs années. — Ces deux hommes sont mes oncles. ~ Certains objets sont aux enfants. [n]_ - Mon gmi américain n'a aucun gccent étranger. - Il n'a aucun ennui avec son associé. [t] - Tout éire vivant, tout individu, tout homme est mortel. C U co ‘Tiaison obligatoire apres: Jes ~ aux — des ~ ces — mes ~ tes ~ ses ~ nos ~ vos — leurs quelques ~ plusieurs ~ certains ~ (de) nombreux - quels deux — trois — six ~ dix — un - aucun - mon = ton — son = tout. © Adjectif + nom Singulier Pluriel [t] un petit_inconvénient [2] Jes petits_inconvénients le second étage les seconds étages un grand orchestre les grands orchestres un grand avocat de grands avocats 108 Crepe > In] un bon_avocat [2] de bons_avocats un ancien éléve ses anciens éléves un certain Age certains efforts en plein effort le Moyen Age q le Moyen-Orient r [R] le dernier_autobus [2] les derniers_autobus = un léger incident de légers incidents le premier acte Jes premiers actes Ig] un long biver [2] de longs bivers 6. Groupe verbal. Pronom sujet + verbe — Nous_arrivons et nous entrons. — Si vous écoutiez, vous entendriez, — Elles insistent trop, elles exagérent, = Ona su mais on a oublié. — Ils essayent et ils abandonnent vite. Verbe + pronom sujet ~ Comprend-il ? > = Comprennent-ils ? ~ Ou se rend-elle? =» - Oi se rendent-elles ? - Quand pari?» = Quand partent-ils ? - O20 dort-on? > - O20 dorment-ils ? — Que fait-on ? > = Que font-elles ? Remarque : les formes sans {t} sont dotées d'un {t} eupbonique transcrit dans Vécriture, = Oi mangent-lles? —» — Oi mange--elle ? = Oi vont-iis? > = On vatil? 00 va-t-on? = Que pensent-lis? =» — Que pense-t-il ? Que pense-ton ? = Ontils réusst? ==» Atl réusst? Impératif + en ou y ~ Prenezen. - Prendgen, - Mangeg-en. - Mangezen. ~ Allez-y. - Vas-y. Pronom + pronom + verbe ou verbe + pronom + pronom — Is y vont. ~ Allons-nous en! — Nous en avons. ~ Allez-vous en ! Creare 9 109 Liaisons et enchainements ~ Je vous y conduis. — Moquez-vous en ! - On les y emméne. ~ Préparez-vous y ! ~ Nous vous en avons parlé, ~ Souvenez-vous en ! 7. Préposition. [n] en_un jour — en Italie ~ en ordre ~ en écoutant - en hiver — en avant ~ en or ~ en argent - en elle. [2] dans_un moment — dans une voiture - dans aucun cas — dans une heure. cbex eux — chez elle — chez un copain — chez aucun auteur. sans eux — sans elles — sans argent — sans appeler. sous _un arbre ~ sous influence ~ sous-alimenté. Liaison obligatoire apres : en — dans ~ chez = sans ~ sous. Remarque : avec les autres prepositions, la liaison n'est pas toujours réalisée. [2] - Cest plus important, plus utile. — Cest trés énervant, tres agacant. = Cest moins original, moins amusant. — Cest mieux organisé, mieux indiqué. ~ Crest plus agréable, plus accueillant. [n] - On est bien arrivés et bien installés, [p] — Cest trop isolé, trop humide. Liaison obligatoire dans un registre standard ou soutenu: tres — moins ~ mieux ~ plus ~ bien = uop. Remarque : avec ies autyes adverbes, la ltaison n'est pas toujours faite 9. Quand (conjonction) / dont. = Quand elle est la, on Ventend ! = Quand il est 8 heures, dis-le moi. ~ Quand on veut, on peut ! = Quand ils viendront, jirai les voir. ~ Quand elle ’a su, elle I'a dit. On le fera quand on pourra. Gopi — Une chose dont on se souvient, — Ce dont il parle m’intéresse. = Une attitude dont on peut s’étonner. Remarque : lorsque » quand - est tnterrogatif. la liatson est interdite (ef, exercice 13). LIAISONS INTERDITES Dans les exercices suivants, vous ne devex pas faire de Hatson. 10. Nom ou pronom (non personnel) + verbe. — Ce gargon # arrive & point. ~ Chacun # & son tour, ~ Simon # a cing ans. ~ Le mien # est meilleur. = Jean # est la. ~ Ce mot # étonne. ~ Caen # en Normandie. ~ Le premier # arrivera ~ Lavion # atterrit. a3 heures. ~ Le train # est en retard. ~ Le demier # arrivera = Quelqu’un # arrive. a5 heures. 11. Nom + caractérisant. — un mot # important — un mot # 4 dire — un mot # assez dréle. = un cas # unique - un cas #4 résoudre. — une maison # immense — une maison # en ruines. - un cahier # ouvert — un cahier # 4 carreaux. — un restaurant # accueillant — un restaurant # 4 conseiller. 12, Interrogatifs : quand, comment, combien de temps + groupe verbal. — Quand # est-elle partie ? ~ Quand # a-til téléphoné ? Attention : — Quand # ont-ils recommencé ? Quand est-ce qu'elle est partie ? — Depuis quand # étes-vous la? — Jusqu’a quand # allez-vous rester ? = Comment # ouvrir la fenétre ? = Comment # expliquer ca ? Attention : Comment # aller a Grenoble ? Comment_allez-vous 7 = Comment # on va faire ? 7 = Combien # en voulez-vous ? = Combien # avez-vous d’enfants ? - Combien # espérez-vous gagner ? = Combien de temps # est-il absent ? CHaPmRe 9 Pt (= i) a o = i = So = G o a i Fs] < oS a 13. Interrogation avec inversion du sujet « on ». = Qu’a-ton #3 lui demander ? = Qui a-t-on ¢ invité ? - Pourquoi a-t-on # enlevé les ~ Quand a-t-on # essayé? meubles ? — Vous a-t-on # expliqué ? it enchainements Remarque * généralement la lidison Wiest pas véalisée avee’> ils + ou + elles » (Qué ont-ils # imoté 2). En revanche elle est facultative avec « nous + ef vous » (Qui avez-vous invite Pou Oui avez-vous # invité 7). Ere) anya 14, Et... Ne faites jamais la Uaison avec « et » et ce qui suit. = moi et # elle — un souge et # un noir — toi et # eux — ici et # ailleurs — en haut et # en bas = un café et # un verre d’eau | — Jean et # Odile — Hentre et + il sort. LIAISONS FACULTATIVES 15. Vous pouvez avoir dans un discours standard un niveau plus ou moins familier. Prononcex les phrases suivantes en réali- sant ou non la liaison. + soutenu + familier Exemple: J'y suis allé. ou Sy suis # allé. Avous: — Tues invitée. >. — Elle est avocate. > — Nous sommes inquiets. >. ~ Vous étes occupé ? >. — Ils sont heureux. >. Exemple: Je vais essayer. ou Je vais # essayer. A vous: — Nous allons y aller. ~ Ga devait arriver. — I faut y croire. ~ Il faudrait accepter. — On peut y réfléchir. ~ Vous voulez intervenir ? Exemple: Ce n'est pas impossible. ou Cle nYest pas # impossible, Avous: ~- Cen’est pas ouvert. me. — Ce nest pas admissible. > ..... tttttt ~ Je ne Pai pas entendu. ~ Je ne l'ai pas encouragé. Elle n'est pas & Pheure. Elle n’est pas encore a. Elle n'est pas en bonne santé. yee ee 16. Enchainement ou liaison. Ecoutez puts prononcez les phrases suivantes de deux maniere: s différentes : enchainement dans un discours courant ; Haison dans un discours plus soutenu. Enchainement Liaison Exemple: Nous sommes atiendus. > Nous sommes attendus, Avous: Vous étes incroyables. > Vous étes incroyables, Ils vivent a Rome. = Ils vivent a Rome. Ils dorment encore > Ils dorment encore. lls se déplacent en groupe. + Ils se déplacent en groupe. Ils voyagent ensemble. Ils voyagent ensemble. Ces choses-la ne servent 2 rien. =» Ces choses-la ne servent 4 rien. @ JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES CHAPTRE 9 m ‘Et coeur a cocur et téte a téte - ‘Les beaux jours sont passés Fil a fil et feuille a feuille Et un a un et seul a seul ‘Les jours sont beaux et ne passent pas Grain @ grain corps & corps Et céte a céte et main a main Bien malin qui gagnera la bataille Pierre a grain et seule 2 un Et main a ceeur et téte & coeur L'amour est vaste comme le monde Robert Dsssos, in + 1930-1939 » issu de Destinée arbitraire. Ed, Gallimard. Bay i= o = o as i Be = OSs Cr a oO my = r=) — tied «e» instable ou CHAPITRE 1 En francais standard le » e » nest pas toujours prononcé. Il est dit - tistable, caduc ou mutet. Sa réalisation depend : «de la position quil occupe dans Vénoncé ou le mot : chute en finale de mot Cable, livre) , maintien du « e+ lorsquill figure a Vinitiale de Vénonce (ce livre, ne riez pas, que, fae” ‘et a Timpe- ralif (fais-le, donne-te) , + du nombre de consonnes qui le précedent : lee « se maintient en general lorsqu tl est precede de plus d'une consonne (vendredi) > + du niveau de discours des locuteurs, de la rapidite du debit et des intentions expressives. M@ DISCRIMINATION ET OBSERVATION 1. Classex les mots : « e » prononcé ou «e » non prononcé. changement — gouvernement - appartement ~ tremblement — équipe- ment — commencement — brusquement — rapidement — exactement — heureusement — généralement — autrement — rarement — prochainement ~ librement — injustement - samedi — mercredi. «e» muet «@» prononcé changgment gouvernement Remarque : en general, a Vinteriewy dun mot = lev e+ mst pas prononce sil ned procédé que dune seule cousopne > {komasma}—{kapilma}—[samdi); = Je @» me chute pas sil est précédé de deux consonnes =» [apantomdl — ftxablomé. cee Chaprrae 10 Ecoutez et observez la prononciation d'un méme mot a linitiale ou a lintérleur d'une phrase. A B — Debout ! Vite! — Tu es débout ! - Cela est vrai. — Cest cfla. — Le chat ! Le voila ! = Voila Ig chat ! — Ne touche pas ! — Je ng touche pas. = Me coucher ? Volontiers. ~ Je ng veux pas m¢ coucher, — Te comprendre ? difficile. — Tu m¢ comprends... ~ Ce soir ? — Ah non ! pas cf soir ! = Que dis-tu? = Il dit qu¢ tu mens ! Remarque : le «e+ ext yénéralement prononcé & Vinitiale d'un énoneé (mot. syntagme ou phrase) =» (damé| ~ Habys} — Inapaxpal. Ecoutez Venregistrement et barrez les « e » du texte qui ne sont [pas prononcés. + Allé 2... Ab, c'est toi 2..,. Non, tu ng me déranges pas... non, non, jg vassure... Je te dis que non... oui, je pars demain... non, pas samedi, demain... Quand je reviens ? Ah, ¢a, je ne sais pas... cette semaine, ou la semaine prochaine, je ne sais pas... non vraiment, je ne peux pas te le dire maintenant... oui, je te le dirai... Ce sera peut-étre pos- sible, je vais voir... Mais oui, je te téléphonerai... oui, dés que j’ rai... Tu viendras me chercher ?... Bon, d’accord... Mais si, je veux bien... Je te dis que je ne sais pas encore... Ecoute, on se rappelle... Crest ga... Oui, oui, je tembrasse.... Au revoir, » Remarque : en finale de mot, lee» ne se prononce pas @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE ET INTONATION & 4, Observez. Maintien du «e» e Chute possible du «e» alinitiale | aprés 2 consonnes fenétre une fenétre la fgnétre chemise une chemise la chgmise revue cette revue la révue pelouse cette pelouse la pglouse demande une demande ma dgmande neveu cing neveux un ngveu repas sept repas son répas demain pour demain a dgmain CHaprTre 10. «e» instable ou caduc 115 S =} a7 Ss = 45. Verbes en E...ER. 3S Observez. = Maintien di s aac Chute possible du «e+ 2 aliinitiale | aprés 2 consonnes a= geler surgeler conggler — déggler = peler interpeller sappfler - épgler a celer harceler ~ morceler chanogler ~ déc¢ler a mener surmener amgner — emmgner j jeter rejgter lever enlgver 4 6. Mots en E...TE. Observez. Maintien du «e+ aprés 2 consonnes Chute du +e» opiniatreté méchancgté propreté naivgté pauvreté ancienngté chasteté souvgraineté fermeté légareté apreté | _salste 7. Maintien du «e » 2 linitiale. Observez et répétez. — Ne dors pas! ~ Le rencontrer ? D'accord. = Ne rien dire. = Me répondrez-vous ? = Ce soir, oui, ~ Se comprennent-ils ? ~ Le matin, non, = Dehors ! = Que faire? — Revenez plus tard. = Te plais-tu ici ? — Seriez-vous d'accord ? Remarque : le « je» échappe d cette regle (cf. exercices 9 et 10). _INTONATION ET ARTICULATION 8. Bcoutez, puis rejouez les dialogues. Respectez le nombre de syllabes. 2 syllabes + Diaccord ? + Tout Ig temps ? + Ga tg va? — Jf veux bien. » — Rargment. » - Ca mg va.» 116 CHserrre 10 fe} 3 «Ga tg dit? + J¢ te parle, «Tu lg prends ? S ~ Ga m¢ dit. « = J¢ tentends. » = Jd le prends. « Fa + Au revoir + Maintgnant ? a — A dgmain. - — Tout d¢ suite. - a 3 syllabes e «On s¢ met la? + On s¢ voit quand ? = = Oui, ca m¢ va. — Jf te rappelle. + . = Tu ng sais rien ? « Ga tf convient ? S = J¢ te dis qu¢ non. « = Oui, ca mg plat. « * Ga s¢ trouve ob ? «On s¢ dit tu? = Je ng sais pas. » = Ce s¢ra dur. + «Je tg dérange ? + Quiest-cf qui s¢ passe ? = Pas dg probleme, + ~ J me lg demande. » 4 syllabes + On sf revoit quand? + Un pgtit café ? — La s¢maine prochaine. + ~ Non, jg n’ai pas If temps. + « Ce type est fou ! « Quiest-cg que nous ffrons ? = Crest of que jg tai dit. » = C¥ que nous voudrons, + + On pass¢ra dain, + Préte-moi 10 francs, = Je s¢rai chez moi. » ~ Jg n'ai pas un sou. » «Tl est deja vgnu ? - 11 @) ya rien dg plus facile. » ~ Je ng m’en souviens pas. » « Il voyage tout Iy temps. « Qu’est-cg que vous prenez ? — Cest of qu'il aime le plus, » = J¢ prendrai un peu dg thé. » + Quiest-og que tu vas faire ? «Je ten prie, fais-le. = Je ng sais pas encore. » ~Non, je ng veux pas If faire. « Un«e>, Barre les « e » non prononcés et répétez les phrases. Exemple: - Ca m¢ plait, ca m¢ convient, ca m¢ va. Avous: - Case passe bien, ¢a se déroule normalement. - Ga le perturbe, ¢a le fatigue. — Ga te plaira, ¢a te fera rire. — On se met od ? On se met 1a? — On le voit quand ? On le voit maintenant ? = Tu me rappelles quand ? Tu me rappelles demain ? — On te retrouve od ? On te retrouve dans la salle ? CHaemee 10 117 v =} Bs! S iS 3 3° cS re} s 3 Ss o Exemple: — J¢ peux parler ? J¢ voudrais poser une question. Avous: — Je peux sortir ? Je dois aller téléphoner. — Je peux commencer ? Je suis pressée. ~ Je peux répondre demain ? Je préfere réfléchir. Exemple: — On ng peut pas ouvrir, on ng trouve pas Ia clé. Avous: - Tune peux pas comprendre, tu ne sais pas tout. ~ On ne vit pas ici, on ne pourrait pas. - On ne prend pas de café, on ne dormirait pas. @& Exemple : — Oh, c'est pas dg chance! Avous: — Zut! il n'y a plus de place! — Tiens ! ¢a ne fait plus de bruit ! ~ Pfff | j'ai top de travail ! = Oh la! ily a trop de monde | Exemple: — Passe-moi lf sel! Avous: — Coupe-moi le pain. — Donne-moi ce couteau. ~ Apporte-nous le plat. ~ Va nous chercher le fromage. Exemple: — Je sais qu¢ c'est vrai, je sais qu¢ c'est bien, je sais qué tu as raison. Avous: —- On dit que cst fini, on dit que tu vas partir, on dit que tu quittes tout. ~ Je sens que ¢a l’énerve, je sens que ¢a l'agace, je sens que ga va mal se passer . 10. Deux «e» consécutifs. A. Ecoutez, et barrez les « e » non prononcés. Gene / ce que > Allo... oui... non... Je ne crois pas... Je ne peux pas... Eh non, je ne peux pas malheureusement... Vous savez ce que Cest... Je ne fais pas ce que je veux... Non, on ne fait pas toujours ce qu’on veut... Non, je vous assure.., Je ne peux vraiment pas... Désolée, au revoir. Cowmre 10 Exemple: — On ng se téléphone plus, on ng se voit plus. Avous: — Tune me dis rien, tu ne me poses pas de questions, tu Exemple : — Cf que c'est joli chez vous ! Avous: -— Mmmm, ce que ¢a sent bon ! B. Observez les deux prononctations possibles. «Je te» / «je le» /« je me » peuvent se prononcer : jg te /j¢ le / j¢ me ou Je te / je ly /je mg ~ J¢ te garde une place ? ~ Je ty garde une place ? ~ Jf te rappelle ? — Je t¢ rappelle ? — J¢ le connais ? = Je ly connais ? — Jp le garde ? — Je ly garde ? — Jé me brille. ~ Je m¢ brille. ~ J¢ me leve. ~ Je m¢ leve. ne me / ne te / ne le / ne s€ ne me dis rien. ~ On ne se connait pas bien, on ne se rencontre que Tarement. On ne te dira rien, on ne te révélera rien. Cee) lel ele ~ Ohhh ! ce que j'ai sommeil ! ~ Mmm ! ce que jai bien dormi ! ~ Ah ! ce que nous avons de la chance ! 11. Trois « e» consécutifs. A. Ecoutex les dialogues. Comptex les syllabes. Exemple ; « Quiest-cf que tu vas faire ? -» 5 syllabes. > Je sais of que j¢ vais faire. » > 5 syllabes. A vous: aly 2 3. 4, 5. 6. Creme 10 « Qu’est-ce que tu vas dire ? =» Je sais tres bien ce que je vais dire. + + Tu sais ce que tu vas demander ? -» Bien sit, je sais ce que je vais demander. « « Qu’est-ce que vous allez faire ? > Ah ¢a ! je ne sais pas ce que je dois faire. » + Clest ce que vous pensez ? + Oui, c'est ce que je pense. » « Crest ce que tu veux?» Oui, cest ce que je veux. » « Ceest ce que tu m’as dit ? = Oui, cest ce que je tai dit. + B. Reprenez Fintonation proposée. Barvez les « e » non prononcés. le ou caduc Exemple: — Ob la la! c¢ que Id film est long ! Avous: — Oh Ia la! ce que ce truc m’énerve ! ~ Oh B Ba ce que ce travail m’embéte ! — Cest fou ce que ce bruit est fort ! — Crest fou ce que le temps passe vite ! C. Observez les deux prononciations possibles. «Je te le» peut se prononcer : J€telg ou Je tele ~ J¢ te Id jure. ~ Je t¢ le jure. — Jé te If donne. = Je tg le donne. — J¢ te ly promets. — Je t¢ le promets. — J¢ te If garantis. ~ Je tle garantis. 12. Dictée. m_JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES la Uberté que prend Boris Vian avec Vortbographe et la «@» instable ou caduc Mon noeuvredi complait. Boris Vian, Je eoudrais pas crever, Société Nouvelle des Editions Pauvert « Le Bourgeois gentilhomme » (extrait) .. 124 Tableau des consonnes du frangais ... 125 Chapitre 11 [p] - [b] 126 Chapitre 12 [t] - [d] 133 Chapitre 13. {k] - (g] 141 Chapitre 14 [m]- [n]-[p] 150 Chapitre 15 [f] - [v] 155 Chapitre 16 [b] - [v] 162 Chapitre 17. [s] - [2] 167 Chapitre 18 [f] - [3] 177 Chapitre 19 [J] - [s]- 184 Chapitre 20 [I] - [x] ... 191 Lecon de phonétique (suite) LE MAITRE DE PHILOSOPHIE La consonne D, par exemple, se prononce en donnant du bout de la langue au-dessus des dents d’en haut : DA, M, Jourdain DA, DA. Oui ! Ah ! les belles choses ! les belles choses ! Le MAMRE DE PHILOSOPHIE LF, en appuyant les dents d’en haut sur la lévre du dessous : FA. M, JouRDAN. FA, FA. Cest la vérité. Ah ! mon pére et ma mere, que je vous veux de mal, Moliére, Le Bourgeois gentilbomme, Acte Il, scene IV, Le systéme consonantique du francais MODE D'ARTICULATION 3 : g e|$ 2 | 8 8 3 s/4 3 3 a 3 S|8| 8 k Sourd a) eH = loaf Els g = sonore 5 S| mi =a n Nasale 3 z s | f ‘sourd g a & v z13iij R a 2 5 Onde | 2 B| & | laterale 1 sonore 8 2 |S [Mediane | y, ylw = Les modes principaux d'obstruction du conduit vocal sont : — Pocclusion (blocage du passage de l'air : 9/20 consonnes) ; ou — la constriction (passage de lair fortement géné par le resserrement du conduit : 11/20). * Locclusion peut se réaliser soit dans la partie médiane du chenal, soit sur le ou les cétés. * Le conduit vocal a deux modes d’ouverture : l’oralité avec le conduit nasal fermé ou la nasalité avec le conduit nasal ouvert. + Enfin, selon action des cordes vocales dans le larynx, les consonnes sont sourdes ou sonores. Le systéme consonantique du frangais comprend 17 + 3 semi-voyelles ou semi-consonnes. Deux évolutions majeures sont & remarquer : — le [p] tend & n’étre prononeé que comme [n + jl; ~ le [k] n’est plus qu'une simple constrictive réalisée 4 Varrigre. II n'est plus vibré. Les spécifications des consonnes données ici sont celles des formes de base, Cest-a-dire celles que l'on retrouve & I'initiale de mot devant voyelle. Elles peuvent subir des modifications dues au contexte. Ainsi : - un [w] peut perdre son voisement dans le suffixe « -isme » ({ism]) ; ~ le {w] bilabial peut devenir labiodental dans « une femme fatale » ( cause du [fD. 4 PARTE cnAp tb 11 ®@ IDENTITE voile du palais relevé blocage de l’air au niveau des lévres {b] : les cordes vocales [p] et [b] : occlusives bilabiales. accolées vibrent. Hi_COULEURS SONORES {pl Voix d’enfant: « Papa, Papa, Papa... + [b] Sonnerie du téléphone, Quelqu’un décroche : » All6! Bien... bien... bien. « ae @_SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Ecoutez et notez devant chaque prénom et nom de famille, la consonne entendue : [p]ou [b]? Exemple: « Paul Bernard. = Présent !» Avous: ~ ...auline ...ertin. — Présente ! — Présente |» — Présente | » — Présent! » — Présent ! » — Présent ! » — Absent!» 126 Cham 11 2. Ecoutex chaque série de trols syntagmes, Parmt ces syntagmes, deux sont semblables. Lesquels ? Entourez les chiffres qui leur correspondent. Exemple; !a poule blanche -!a boule blanche - la boule blanche 1 @ ® A vous: L 1 2 3 2 1 2 3 3. 1 2 3 4. 1 2 3 5. 1 2 3 6 1 2 3 7. 1 2 5: 8. 1 2 3 3. Dans les séquences strées, entendez-vous : enregis [p]-[p}, [b] - [b}, [p] - [b] ou [b} - [p]? Exemple: — une biere brine» b-b — un ponten bois» p-b 5. Avous: 1. = we pe eas _MOTS-OUTILS, MOTS UTILES Ip] pas — plus ~ pour — peu — par ~ personne ~ partout ~ plutét ~ pendant ~ pourtant — parce que — aprés [b] bien — beaucoup — bientét — bien que — combien — en bas — au bord _ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 4, Opposition sourde / sonore a Vinitiale. Répétez trés rapidement les syllabes avec (pl et [b]:[p] plus baut, [bl plus grave. Ne produisex pas de souffle apres Fexplosion. babababa papapapa Greene 17 127 a bobobobo Popopopo popopopo boubouboubou poupoupoupou bibibibi pipipipi 5. [p]-[b] en position finale. Distinguez bien les paires de mots suivants par Vexplosion de Tocclusion en finale. [b} [p] récu > les cubes les sous = les soupes Pair > Phere les ponts => les pompes Yeau + Vaube les cous > les coupes les gens > les jambes lesjus > les jupes les bons => les bombes les loups les loupes lestons > _les tombes les rats =» les rapes les colons => les colombes les pies > les pipes les bars > les barbes les serres -> les serpes 6. [p] position initiale et position intervocalique. Gardez au [p] intervocalique la méme force qu’au [p] initial. Ne prononcez pas (b]. 1. Paris / 4 Paris / pars a Paris / Je pars a Paris. 2. Pau /a Pau / passe & Pau / Je passe a Pau. 3. Pérou / au Pérou / partir au Pérou / Je pense partir au Pérou. 4 . Porto / Porto au Portugal / pars 4 Porto au Portugal / Je pars Porto au Portugal. 5. Poitiers / peut-étre 2 Poitiers / Il pleut peut-étre 4 Poitiers, '. Toutes positions. Prononcez le [p] et le [b] de la méme maniére quelle que soit leur position. [p] {b] pas appat happe bal tombal tombe pont pompier —_ pompe beau robot robe paix tapais tape bon jambon —_jambe peur campeur —campe bain cubain cube pion lampion —_lampe bis lobby lobe Givens 17 8. Paires minimales. Ne confondez pas. Position initiale banc et pan prime et brime plan et blanc bout pou proche broche | plait blet boule poule | prune brune | plomb blond bord port prise brise plate blatte bile pile proie broie bar part praire braire bain pain proue brow Position intervocalique les abats. et _ les appats les bonbons et les pompons les rebords les reports les bébés les pépés les cabots les capots les babas les papas les débits les dépits les bambas les pampas 9. Suites. Répétez. [b] -[b] [p]-{p] une biére brune une péche pourrie un banc bas un panier plein un bulletin blanc du papier peint un beau blond un plat de pates une belle béte les petits pois {b]-[p] [p]-£b] un bon public une page blanche la bouche pleine une porte basse un bon pain du pain bis une belle plante un pont en bois un brin de paille une pluie battante 10. Enchainement. Faites passer le [b]ou le [p] dans la syllabe suivante. = un nabab gméricain — une syllabe accentuée ~ un baobab africain — un toubib expérimenté — un club anglais — une robe a fleurs CHaemee 17 129 = une crépe au beurre ~ une lampe a huile = une étape importante — une coupe en cristal — une nappe en coton — une soupe au pistou 11, Liaison. Faites la Haison (langue standard soutenue). ~ Cest trop important. — Iya beaucoup pa faire, = Crest trop aléatoire. - Ilya beaucoup dire. = C'est trop ennuyeux, = Jai beaucoup & apprendre. ~ lest trop autoritaire. = Ila beaucoup insisté. — Vous étes trop inquiet. — Ce projet m’a beaucoup intéressé. Allongez la durée de Vocclusion. [b] (pl — une robe bleue ~ Ne coupe pas. — un club belge ~ Ga ne sattrape pas. — un toubib bizarre ~ Ca ne se développe pas. ~ Is‘exhibe beaucoup. — Ne le frappe pas. — Tu tombes bien, — Cest un type pénible. {bl} (pl [br] [pr] Position finale table souple sobre Chypre capable couple octobre capre Position intervocalique tableau —appeler_—cabri opprimer noblesse complet abricot__apprécier : Position initiale bleu plaire bras pré a blémir placard branche _ prime [pt] : apte — rapt — inapte — opte — adopte ~ abrupt @_INTONATION ET ARTICULATION 14. [p]: position finale. Faites bien exploser la consonne finale. — Vas-y tape ! tape | tape ! ~ Allez, attrape ! attrape ! — Frappe | mais frappe ! ~ Allez galope, galope, galope ! — Vas-y grimpe ! grimpe ! ~ Ca va stop, stop, stop ! 130 Creer 11 15. Chuchotez ces phrases, comme dans Venregistrement, pour ne pas sonoriser ie [p]ou diminuer son souffle. — Je ne peux pas parler plus fort. — Tu pourrais me passer ta copie ? — Pourquoi tu pleures ? — Pas de bruit ! Chut ! Les parents se reposent. — Passe-moi la pince pour percer la porte du coffre. ~ Jai peur ! Il n'y a personne ! Prends-moi la main. 16. Répétex en articulant distinctement. - Pourquoi le bois bréle-t-il ? ~ Pourquoi les plantes poussent-elles ? = Pourquoi les bébés bavent-ils ? ~ Pourquoi la pluie tombe-t-elle ? — Pourquoi le plomb pése-t-il ? — Pourquoi les puces piquent-elles ? — Pourquoi les arbres bourgeonnent-ils ? — Pourquoi les poules picorent-elles ? M_JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES - Proverbes faisant usage de [p] et de [b}. Proverbe bébé : Si bébé babille, bébé heureux, Prouerbe begue : Ne papane papa ne parle pas pour papa pour papa pour parler. Proverbe populaire (et sa variante) : Mieux vaut la pomme sans la peau que fa peau sans la pomme. Mieux vaut la pulpe que les pépins. Proverbe barbare : it Chez les barbares point de pitié. Dans tout bipéde, une béte sommeille. Proverbe bovin: Un bovin dans un beau pré, pour les bambins du bon lait Proverbe papou : Quand les papas papous pouponnent, les mamans papous bougonnent. Chapree 17 131 , prends : pain, paté, parmesan, it ~ pruneaux, plus petit pot parfaite piquette. Poches pleines par plusicurs pates pectorales Puis, pars pédestrement, pour pécher, perdant pourtant pas pipe pendant parcours. Fonds populaie recuelh en Isére pac Rene Revuionb, Ln er mages fones du passé, éié pa Laureur, DR) Balbutié bientt par le bambin débile Le B semble bondir sur sa bouche inbabile ; D'abord il Phabitue au bon-soir, au bon-jour ; Les baisers, les bonbons sont brigiiés tour 3 tour. Il demande sa balle, il appelle sa bonne ; Sil a besoin de boire, aussit6r il ordonne ; Son babil par le B ne peut étre contraint, Et d'un bobo, s'il boude, on est sir qu'il se plaint. [...] Awoine-Pierre-Augustin de Phs, Harmonle tial le ka langue rngat (1785) ™@_CODE PHONOGRAPHIQUE [p] [b] P PP b bb (rare) papa — parc appeler — apporter bébé (quelques mots) plume ~ spécial appartement brebis abbé épreuve - pipe hippopotame baobab abbaye cap rappel abus - timbre 132 CHvprre 11 cmArT a 12 @_IDENTITE a ™ vail du palais relevé blocage de lair, pointe dela langue demriére les 6 / — tei: tes condes vocales incisives supérieures écartées ne vibrent pas, Id) : les cordes vocales [t] et [d] : occlusives dentales. accolées vibrent. @_COULEURS SONORES [t] + Chat! Tais-toi ts [d] Air de berceuse chantonnné. Une voix : « Dodo, dodo «. @_SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Bcoutez ce refrain du chanteur Bobby Lapointe. « T’as pas, t’as pas, t’as pas tout dit Tas pas tout dit a ta Doudou, Tas des doutes et t'y dis pas tout, Et qui c'est qui I’'a dans le dos ? Toi! + Bobby Lavon, Mas pas, as pas tout di, fd, Tut (DR). 2. Notez, pour chaque paire de mots entendus, s’ils sont iden- tiques ou différents. Exemple: thé-dé > # terre-terre > = Avous: 1 Ase 7. 10. ee 2. x 8. 11. 3. 6. wer 12. 133 Notez pour chaque séquence enregistrée les consonnes que vous entendez 2 Uinitiale des mots. Exemple : deuxthés > d-t deux dés >» d-d Avous: Ui Qe Bt ee Stee G sce © Cizea * Ba casa F sansia ™&_MOTS-OUTILS, MOTS UTILES [t] tw ~ te ~ toi — tes ~ tout — tous — tant — toujours — tellement ~ tres = trop — ensuite : Sg Id} du — de ~ des — dans — dedans — dehors — devant — demiére ~ dessus — dessous — donc ~ dont @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 4. Opposition sourde / sonore & Pinitiale. Répétez tres rapidement les syllabes avec [t] et [d]. Ne produisez pas de souffle apres fexplosion. tatatatata dadadadada terereteré dédedédédé tititititi dididididi tototototo: dododododo toutoutoutoutou doudoudoudoudou 5. [t]-[d] en position finale. Faites entendre Vexplosion du [t] et du [d] en position finale sans toutefois prononcer avec trop de force. A. Passez du masculin au féminin en faisant entendre la consonne finale, Allongez la voyelle nasale devant (d] et [t]. [d} It] blond > blonde méchant =» méchante chaud > intelligent > froid > complet => grand > idiot > pataud > ingrat > rond > immédiat > 134 Chere B. Passez du singulier au pluriel en faisant entendre la consonne finale. Id) (t] Tlattend. > Is attendent. I part. > Ils partent. Idescend. > wissen. | I sort. > Il perd. oe I ment, ae Elle répond. = . Elle confond. => .. Elle se défend.® wo... | Elle se remet, > Elle sent bon. > Elle se met la. > ... C. Passez du verbe au nom, puis du nom au verbe. [da] [t] [t] [de] craindre la crainte Fentente entendre feindre licens . | Ia fonte plaindre la teinte attendre la détente vendre > + contraindre > > la perte - * > la descente +> > * tondre la ponte 6. Position initiale et position intervocalique. Prononcez le (d] intervocalique avec la méme tension que le [d] a Vinitiale. Ne prononcez pas (8). — dé dé dé détendu, Il est détendu. = dé dé dé détrompé. On I’a détrompé. ~ dé dé dé déteindre, Ca a déteint. — dé dé dé détacher, Cest difficile & détacher, — dé dé dé déterrer. C'est difficile a déterrer. — de de de dessus dessous. Je le mets dessus ou dessous ? = | — de de de dehors dedans. C'est caché dehors ou dedans ? — de de de devant derrigre, Je me place devant ou derrigre ? 7. Paires minimales. Ne confondez pas. Position intervocalique — Crest tout. et Crest doux. — Ila tort. Tl adore, Charme 12 135 — Ila &é. Ila aidé. — Quel grand rateau ! Quel grand radeau ! = Ne le touche pas. Ne le douche pas. — Ne tentéte pas. Ne t'endette pas. — Ila un beau teint. Ta un beau daim. — Jette le thé. Jette le dé. Position finale — Ils se vantent. et Ils se vendent. — Rends-la vite. Rends-la vide. — Je suis contre les rites. Je suis contre les rides. — Passe-moi la poutre. Passe-moi la poudre. ~— Je choisis le quatre rouge. Je choisis le cadre rouge. — Mets-le dans la soute. Mets-le dans la soude. Position initiale — des tapis et tes tapis =duvent et tu vends — des tissus tes tissus — du thon tu tonds — des disques tes disques = du vin tu vaines — des doigts tes doigts — du pain tu peins 8. Suites. Répétez. (t]-(t] {d]-{d] un type tétu une drogue douce un télégramme tendre un dindon dodu un téléphone & touches une digestion difficile un tapis turc un directeur dynamique un travail tranquille tin domestique dévoué [t]-[d] (d]-[t] un thé dansant un diner en téte-A-téte une terrible découverte un despote tyrannique une toilette distinguée un destin tragique un traducteur doué un drapeau tricolore un train direct un diplomate timide 9. Enchainement. Faites passer le [t] et le [d] dans la syllabe suivante. [t] [d) une date a retenir — une attitude égoiste 136 Cuweree 12 — des bottes en cuir — une cravate en soie — la « sonate au clair de lune » = une minute interminable ~ une étude intéressante — une période électorale = une fagade illuminée — un stade olympique 10. Géminées [d]. Distinguez bien les phrases de la série 1 et de la série 2 par Vallongement de Vocclusion du [d]. Série 1 — Bile vient diner. ~ Je viens dire oui. — On vient discuter. ~ On vient débattre le prix. ~ Le jury vient délibérer. Série 2 — Elle vient de diner. — Je viens de dire oui. — On vient de discuter. — On vient de débattre le prix. — Le jury vient de délibérer. 11. Géminées [t]. Allongez Vocclusion du [t}. — une fillette timide — une béte terrible — une chatte tigrée = Il chante toujours. — Ils se quittent t6t. — Ce sera vite terminé. 12. Groupes consonantiques. Répétex, Position initiale [re] [dr] [st] Position intervocalique [tr] (rt] [da] [rd] Ut] [st] Position finale [tr] [et] [da] [rd] Ct] Cover 12 trop — trés — trac drap - drdle - drogue stage — store - style attrait - étroit — entrer artiste - quartier — certain adroit — adresse — endroit ardu — bordure — mardi facture — octobre — docteur posture — installer — restaurant quatre — mettre - votre carte — courte - forte cadre — cédre - coudre garde - corde ~ lourde acte — secte — docte 137 _INTONATION ET ARTICULATION 13. Liaison verbe + pronom sujet. Faites la liatson en [t]. — Que peut-on faire ? = Qui attend-l ? = Ob doit-on s’adresser ? ~ Quand doivent-ils commencer ? = Comment veut-il sy rendre? — A quelle heure pensent-ils revenir ? — Cela prend-il longiemps? — — D'oit téléphonent-ils ? ~ Ov apprend-elle le japonais ?- — Pourquoi n’ont-ils rien dit ? > [t] et [d] en position initiale. Reprenez les intonations proposées. — Tout de suite ! J’arrive tout de suite ! = Trop tard, dommage ! = Tais-toi, tais-toi, s'il te plait! ~ Tuas ton, tu as tort ! — Derriére toi, regarde donc derriére toi ! ~ Devant toi ! pas derriére toi ! devant toi ! 15. [t] et {d] en position initiale. Ecoutez ces phrases du frangais oral familier et répétez-les. ~ T’as pas d'fric ? T’as pas dix balles ? T’as pas deux francs ? — T’as pas d’boulot ? T’as pas d'travail ? T’as pas d'devoirs ? - Tas pas d'difficultés ? T’as pas d’problémes ? — Tas pas d'diplémes ? T’as pas d'titres ? — T’as pas d'chance ! T’as pas d’pot ! — T’as pas d’courage ! T’as pas d’dignité ! — Tas pas d’délicatesse ! T’as pas d’tact ! Remargne : notez que la chine du ~ ne » entraine celle duu» de «tu » Ces chistes ainsi que celle le -e «sont notéex par Vapostrophe (). 138 Ceverre 12 JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES ‘Tetu, dis! ‘Tetu ! Tes-tu dit ‘Que tu roucoules pour des prunes, Tes-tu dit, Tens, Que tu m/amuses, Toi qui muses, Ft que tes muses. Mexaspérent ? Tes-tu dit, ‘Tetu, Que tu m'uses Ft me désesperes ? ‘Tu dis, téu, que tu m’aimes ? Chanson, baratin, pome ! Et que fais-tu, Fétu ? Va-t-en | Aitends, Tetu ! Que je te-dise, moi, Que tu, que tu, Que tu me tues ‘Tew! Tew Tais-toi ! Jenn Dewsins, La Nonaulle guirtane de ute eltions Ouvrenes Dis done, Didon, dis-moi done | ton dindon n’est-il pas vu du dessous moins dodu que tu ne le dis? Si ton tonton tond mon tonton, mon tonton tondu sera. Yves Branenuac CHaptRE 12 139 ipissait de ne pas tapisser devant la porte dun patissier Virelangues et comptines populaires, M_ CODE PHONOGRAPHIQUE 7 [t] [d] t tt th a dd terre floter thé dormir addition tortue attendre theatre debout reddition atre attaquer these descendre contact carotte athée dindon brut garder monde 140 Chaerne 12 cnAf tal @ B_IDENTITE blocage de Fair: —"/ rN vole du pais dos de la langue lev contre le palais dur e Skis : es cordes vocales écartées ne vibrent pas. ou mou velum) [gl : les cordes vocales Ik] et [g] : occlusives palatales ou vélaires. accolées vibrent. i COULEURS SONORES [k]. Bruit d'un liqui {g} « Guili, guili, guili »: rires enfant, versé dans un verre. Une voix : » Encore!» B_SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Lisez et écoutez les expressions idiomatiques suivantes. Soulignez d’un trait le son [k] et entourez le son (g]. Ecoutez: - fort comme uniurc — ré@Jé comme une borloge A vous: — méchant comme la gale = gras comme une caille — joli comme un coeur — saoul comme une grive — maigre comme un clou — rapide comme V’éclair ~ orgueilleux comme un paon — frais comme un gardon Come 13 141 2. Dites si les mots prononcés comportent : (k] - {k] ou [g) - [g)- Notez le mot par son numéro dans la colonne appropriée. (] - Ck] {gl -[g] Exemple: 1(cocon) 2 (gaga) 4 (coquet) 3 (guinguette) A vous: Cochez la phrase entendue. tk] [gl Exemple : C'est classé. O Cest glace, yw Avous: 1. Crest un drdle de cas. O Cestundréle de gas. =O } 2. Quels écarts ! O Quels égards ! a 3. Cest un probléme de coat. [ Crest un probléme de goat. 1 4, Il faut Pacquérir. Cl faut Paguerrir. o 5. Mest A créer. CO) Mest agree. oO 6. Je vais & Caen, Jevais a Gand. B 7. I la cassait. Ct Pagacait. a 8. Ne l’écoute pas. C1 Ne Pégoutte pas. ao @ MOTS-OUTILS, MOTS UTILES {k] quand — qui — quoi — quel — que — car — done — quelque... que combien — quiconque — quoique ~ comment — a cote de — a cause de - comme Ig] guére ~ grace a — en guise de ~ malgre 142 Coane 13 m_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 4. Sonorité [g]. A. Percevez la sonorité de la consonne avant de la faire exploser. g:o0t - g:ond ~ gsant ~ g:ain - g:ai - gu:i gare ~ giave ~ g.az ~ g.arde — g:ong - gu:épe - gu:erre ~ gu:ide B. Répétez a rythme rapide les mots suivants. — kaki kaki kaki — cancan cancan cancan = €0co coco coco = coquet coquet coquet = coucou coucou coucou — caquet caquet caquet Fattes bien entendre Vexplosion du [glet du (klen finale. {g] tk] va vague la lac bas bague baie bec lit ligue cest sec fou fougue sou souk lent langue don donc daim dingue ment manque long longue bane banque 6: Fronoacax le [g) de la mtme manitre, quelle que soit sn post: tion. Ne relachez pas le (g]en [y] 4 l'intervocalique. gars gag — vague - bague ala gare ~ hagard gai bague - collégue égaie ~ il est gai Guy ligue ~ figue anguille ~ aiguille goat fougue égout ~ ragoait gond gong lagon - Harpagon gain zinc ~ dingue mes gains ~ C'est guindé. Ne confondez pas. Position initiale car et gare case gaz classe glace 143 142 Dites si les mots prononcés comportent : {kl - [k] ou [g] - igi. Notez le mot par son numéro dans la colonne appropriée. (ki - (ky (gl -[g1 Exemple: 1(cocon) 2 (aga) 4 (coquet) 3 (guinguetie) Opposition [k]/Igh Cochez la phrase entendue. tk) {gl Exemple : Cest classé. OD Cest glace. a A vous: 1, Cest un dréle de cas. QO Cestundrolede gars. = O 2. Quels écarts ! OC Quels égards ! a 3. Crest un probléme de coGt. Cl] — C'est un probléme de goat. 0 4, Il faut Pacquérir, O11 faut Paguerrir. o 5. Test a créer. Mest agree. o 6. Je vais a Caen. 0 Je vais a Gand. Oo 7. Ma cassait OU agagait. o 8. Ne l’écoute pas. Ne l’égoutte pas. a @ MOTS-OUTILS, MOTS UTILES [kk] quand — qui — quoi - quel - que = cur — done — quelque... que — combien — quiconque ~ quoique - comment — a coté de ~ a cause de — comme ‘ Ig] guere - grice a — en guise de ~ malgré Chere 13 @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 4. Sonorité [g]. A. Percevez la sonorité de la consonne avant de la faire exploser. godt — g:ond — gant — grain — grai — gu:i rare ~ gave — g:az — g:arde — g:ong — gu:épe — gu:erre — gu:ide B. Répétex a rythme rapide les mots suivants. — kaki kaki kaki — cancan cancan cancan = €0¢0 coco coco = coquet coquet coquet = coucou coucou coucou = caquet caquet caquet Faites bien entendre Texplasion du Iglet du [kl en finale. Ig] | tk] va vague | la lac bas bague baie bec lit ligue cest sec fou fougue sou souk lent langue don done daim dingue ment manque long longue banc banque tion. Ne relachez pas le (g] en [y]@ Vintervocalique. gars gag — vague — bague ala gare — hagard gai begue — collégue égaie — il est gai Guy ligue — figue anguille — aiguille goat fougue égout — ragoat gond gong lagon — Harpagon gain zine — dingue mes gains — C'est guindé. Paires minimales. Ne confondez pas. Position initiale car et gare case gaz classe glace cotter goiter Caen Gand croupe groupe Crapmee 13 143 144 Position intervocalique les écarts et’_——es égards les paquets les pagaies Pécran les grands le crin le grain les écus les aigus les carreaux les garrots Position finale lesdocks et _~—_les dogues les bocks les bogues les becs les begues les bacs les bagues Vocre Vogre | un oncle un ongle 8. Paires minimales en contexte. Reprenez les phrases suivantes en distinguant bien les mots. ig] - tk] kl -[g] ~ Pas de glace en classe. = Pas de car 4 la gare. ~ Pas de gars dans ce cas. — Pas de camp & Gand. ~ Pas de gaz dans sa case ~ Pas d’écran pour les grands. — Pas de pagaies dans ce paquet. | — Pas de belle croupe dans ce — Pas de guerre au Caire. groupe. ~ Pas de gens gais sur le quai — Pas de gueux dans la queue. — Pas de dogue dans les docks. 9. Enchainement. Marquez Venchatnement consonantique en faisant passer la consonne finale dans la syllabe sutvante. Tk] {g] = un bac a sable = une langue européenne ~ un rock endiablé — du vague a l'’ame = une toque en fourrure = un collégue agréable — Il vaque & ses affaires, — On se fatigue assez vite. — On manque encore de temps. — Ga se conjugue avec « étre — Ga pique un peu, — Il se drogue encore. CHaprre | 3. 10. Géminées. Maintenez Vocclusion du [k] et du [g]. tk] [gl] ~ un anorak canadien = Ia langue gauloise = une banque koweitienne — une bague grecque — une musique cubaine = un collégue gallois = une boutique colombienne — une pirogue gabonaise = un lac kenyan ~ un champion de ping-pong gambien WW Suites [g] - [g], [k] - [k]. Prononcez les expressions suivantes puis vérifiez votre prononciation en écoutant Yenregistrement. — & contre coeur = A corps et a cris = bon gré mal gré = a gogo = au coup par coup = cas par cas = en zigzag — dégal a égal = goutte & goutte = cofite que coate 12. Groupes consonantiques. Répétez, Position finale [kr] Acre - massacre - cancre [gr] tigre - ogre - bigre [kl] miracle — spectacle - obstacle {gl] épingle - tringle — jungle Position intervocalique [kr] accroc ~ micro - sucrer [gr] agrume - aigri - engrais [kl] acclamer — bacler - nucléaire [gl] Aglaé ~ cinglé - épingler Position initiale [kp] cri - croire - creme [gr] gris - gramme — grotte [kl] client - clé — classe [gl] glace — glisser - glousser CHaeree 13 145 @_INTONATION ET ARTICULATION 13. Reprenez ces phrases interrogatives en articulant comme dans Venregistrement. Ne faites pas apparaitre de souffle apres le [k]. ~ Comment et quand vous contacter ? — Comment maigrir ou grossir ? — Comment commencer ? Comment conclure ? — Comment démasquer le coupable ? — Comment gagner le gros lot ? — Comment gouverner ? — Comment convaincre ? — Pourquoi critiquer ? ~ Pourquoi grogner et grommeler ? — Qui croire ? Que croire ? 14. Répétez avec un tres léger décalage les phrases enregistrées. ~ Gargantua* était-il fine gueule ? gourmet ? gourmand ? goulu ? glouton ou goinfte ? — Frait-il maigre ? gras ? gros ou grassouillet ? ~ Préférait-il les légumes ou les agrumes ? les plats sans graisse ou les plats gras? les grillades ou les ragots ? ~ Dégustait-il ? grignotait-il ? gueuletonnait-il ? se goinfrait-il ou se gavait-il ? (© Gargantua, héros de Rabelais (xvr siécle) est célébre par sa généreuse nature et son énorme 15, Ecoutez le texte dans son intégralité une premiere fois, puis reprenez-le en lecture légérement décalée. Guigne, crises, conflits et catastrophes « Jai une grippe carabinée, je me suis cassé la clavicule et j'ai mon coeur qui me tracasse. On ma piqué ma carte bleue, on m’a bloqué mon compte en banque et Cest la guerre avec le fisc. Mon fils cadet a découché, mon plus grand fils a fait une fugue et ma compagne veut me quitter. Mon directeur m’a convoqué, je ne peux plus compter sur mes coll@gues et pour finir, ¢a c’est le bouquet, mon perroquet m’a engueulé !» 146 Creme 13 m JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Dans une ee ‘gasconne, cing ‘mousquetaires gaillards -engloutissent gouldment un cassoulet famant. _ aime tout autant. Ganeanner 8 Caen. Que faire des gammes a Gand Ou gambader a Cannes. ‘Jaime tout autant Paire des gammes & Cannes Que gambader A Caen Qu cancanner 4 Gand. Jaime tout autant Cancanner a Cannes Que faire des gammes a Caen Ou gambader a Gand. MM Kiki était cocotte et Coco concasseur de cacao. Kiki la cocotte aimait beaucoup Coco le concasseur de cacao. Or, un marquis caracolant, caduc et cacochyme' conquis par les coquins quinquets® de Kiki la cacote, offrit 4 Kiki la cocotte, un coquet caraco® kaki a col de Karakul, Quand Coco, le concasseur de cacao s’apercut que Kiki la cocotte avait recu du marquis caracolant, caduc et cacochyme un coquet caraco & col de Karakul, Coco le concasseur de cacao conclut ; « Je clos mon caquet, je suis cocu, + Voila | Q) excochyme malaclt (2 quinquets (fam) = yeux > caraco : corsage de femme. 4) Karakul : Fouure de mouton «Asie. Chere 13 147 Piquent-niquent. Et quills piquent Et repiquent En musique. Cest comique ! Compines pour que les consonnes sonment, Ea. Direlire (DR). Guerre 13 CODE PHONOGRAPHIQUE 7 (k] © aq | ch K car quart chaos kilo cour qui choeur képi cube quand chorale kaki clarté qualité chrétien souk croire équilibre chlore anorak encore antiquaire orchestre ticket chic moustiquaire lichen dock truc truquer orchidée schizophréne ce cing occasion coq accabler accuser succomber Cq (quelques mots) acquérir acquitter | acquiescer | acquisition = {g] guteiy gt a,o, uet consonnes S8 (quelques mots) | guerre | gare aggrandir | guépe | gant agglutiner | gui gorge agglomérer | guichet figure toboggan Guy aigu langue grand bague glotte zigzaguet zigzag + second, secondaire. gz] [ks] _ x x ce -ction exact taxi accés action exhaler luxe succes élection exercices boxeur accident fonction exiger anxiété accepter | sélection exhiber externe vaccin | exotique expérience | exhorter excursion } exhumer excessif | Grane 13 149 “fim! {nl = (in @ IDENTITE voile du palais abaissé x —_ blocage de blocage de —” Vair, pointe Vair au de la langue niveau des derriére les g deux lévres incisives In} supérieures — voile du palais blocage de l'air au. abaissé niveau du palais avant depuis les alvéoles 6 (nl =[n+j] [m] - [n] et [p] : occlusives nasales. @ COULEURS SONORES Im] Voix de, petite file « Maman, Maman, Maman |= {n] «Non, non, aon, non et non t= @ _SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1. Ecoutez et regardez le nom de quelques provinces ou régions Srangaises. [n] [p] ou [n + j] Aquitaine Bourgogne Ardenne Bretagne Lorraine Champagne RhOne-Alpes Auvergne 150 CHaemee 14 _MOTS-OUTILS, MOTS UTILES {m] mon — ma — mes — me — (le) mien = (la) mienne... = mais ~ méme = mieux he Dia = fe = mul [nm] nous — nos — notre — le ndtre ~ non — @_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 2. Distinguez bien les paires de mots suivants en faisant bien entendre Vexplosion de la consonne nasale finale. {m] (n] jai jaime la plaie la plaine le dos le dome les pas les panes la peau la paume la raie la reine la scie la cime la paix la peine le cri le crime les colis les collines il sait ils s'aiment les balais les baleines les rues les thumes cest mort —_c’est morne les fers les fermes ma bru ma brune les arts les armes les corps les comes [p] ou [n+ j] un pas un pagne les compas _les compagnes un bas un bagne les scies les cygnes la vie la vigne il se tait ils se teignent les lits les lignes il se plait ils se plaignent Faites passer la consonne nasale de fin de mot dans la syllabe Suivante. {m] [n] Exemple: ~ une pomme acide = aucune envie Avous: — un homme heureux — aucune idée | — un drame affreux ~ une couronne en or — un crime odieux — une mandoline italienne ~ la méme idée — des sardines 2 Phuile — la méme histoire ~ la vitamine A = Ga se calme enfin. ~ Il téléphone encore ~ Jaime assez ca. ~ On sonne a la porte. Goer 4 151 [p] ou [n + j] Exemple: — une vigne abandonnée Avous: -—lacampagneen fleurs — Elles se baignent & minuit. — Jaccompagne un ami, ~ Il témoigne aujourd'hui. — Ga saigne encore. — Je signe ici. 4. Géminées. Prolongez fermement la tenue du [m]et du [n]en pressant bien les levres Tune contre Vautre. [m] [n] ~ comme moi — Bonne nuit ! = comme maman - Bonne nouvelle ! - comme mercredi — une bonne note ~ Jaime mieux ¢a. — une semaine normale ~ J'aime moins ¢a. — une gamine nerveuse — Nous sommes mardi, — la lune nouvelle — Nous sommes mécontents. — Il marmonne nerveusement. — une femme moderne — Il se proméne nu. B_INTONATION ET ARTICULATION 5. Liaison. Respectez les schémas mélodiques. Notex les liaisons. Exemple : - Ton ami ou ton ennemi ? Avous: — ~ Un enseignant ou un étudiant ? ~ En automne ou en hiver? ~ En Allemagne ou en Italie ? — En entrant ou en sortant ? ~ En of ou en argent? ~ En avant ou en arriére ? ~ En un an ou en un jour? — Ona le temps ou on est pressé ? = Rien & répondre ? rien & rajouter ? — Aucun incident ? aucun appel téléphonique ? ~ Le sujet est bien expliqué ? Il est bien amené ? 152 Chrome 14 JEUX POETIQUES, JEUX PHONETIQUES Permission Obligation Dubitation Concession Fiction vere que ean) : Pate que je ne ee ‘pas, -contraire (mais si"). : Sidi cfols GUE Je HE Palme pas/tu te MOREL” lourdement, Ne dis pas que je ne t'aime pas. Est-ce que je t'aime ? Oui, je t'aime. Puis-je Vaimer ? Si je pouvais vaimer ! Permets-moi de taimer. Laisse-moi seulement Vaimer, Il me faut taimer. Il faut que je taime. Je ne puis que taimer. Peut-étre bien que je vaime. Il se peut que je taime. Il est possible que je taime. Javoue que je aime. Crest entendy, je Vaime, Bien sdr, je Vaime. Diaccord, je aime. Mettons que je taime. Supposons que je aime. [...] Paul Claes et Daniel Ronwenecirs, « Variations sur Je Haime » (Rhétoriques, sémiotiques), Rewue d Babérique, 1° 1-2, Union rale ef ditions (D.R). 154 Mon minis et ma move émeuvent le mou Emile. Nul homme aime les moments morts. Une nonne menue m’amena par la main la naive Ninon. SB l@_CODE PHONOGRAPHIQUE [m] [n] [pl] m mm. a nn gn maman homme non bonne cygne mime immense navire année agneau main immobile nord monnaie cogner marine sommeil unique personne poignée rythme | sommaire pollen ignorer ramer femme spécimen ivrogne dame fine peigne ame Espagne + automne — condamner. Giernre 14 CHARATER @ IDENTITE resserrement du passage de Pair : evre inférieure contre les dents SY {f1 : les cordes vocales écartées ne vibrent pas. If] et [v] : constrictives labio-dentales. {v] : les cordes vocales accolées vibrent. @_COULEURS SONORES TE] Crissement de pneus, coup de frein. Une voix : « Mais il est foul {[v¥] Coup de sonnette. Une porte s’ouvre. « Ah ! c'est vous | » @_SENSIBILISATION ET DISCRIMINATION 1, Ecoutez et lisez. Observez la prononciation et Vécriture du [f] et du [v]. ‘Voyage en France TGV Fromage Vigne Parfum Vin Tour Eiffel Beaujolais nouveau Festival de Cannes Caves Cafés Pont d’Avignon Arc de Triomphe Invalides Bonnet phrygien CHeerre 15 155 2. Masculin [f] / féminin [v]. Entendez-vous le mot au masculin ou au féminin ? Exemple: —oisif w otsive x vif vive a Avous: 1. naif a naive o 2. neuf o neuve o 3. bref a bréve a 4, actif QO active oO 5. veuf Q veuve o 6. positif oO positive o 7. attentif Oo attentive o 8. pensif a pensive oO 3. Quel énoncé entendez-vous ? Exemple: Cest du verre. © Crest du fer, Qo Avous: 1. Cest vrai. Q Cest frais. o 2. C’est son vice, OC Cest son fils, o 3. Faites un voeu. OC Faites un feu. a 4, Vous arrivez en vain. 1) Vous arrivez enfin. O 5. Jaiperdulavoix. O Jaiperdulafoi © 6, Iavendu un veau. O Ila vendu un faux. O l@_MOTS-OUTILS, MOTS UTILES [v] vous — vos — votre - le votre — vers — voila — vraiment — en vue de ~ avee = environ [f] en face de - au fond — enfin — finalement — de facon a - ‘afin de - 4 force de M_ENTRAINEMENT ARTICULATOIRE 4. Ecoutez et reproduisez les sons entendus. Gardez la méme + incisives supérieures sur lévre inférieure. Sentez le position souffle pour [f] et la vibration pour [v]. — fRRRRRRARAAE vwwvvww ffTRRIRLERAEA, vvwwvvvw — fffff www fffff vwwy ffff vw — ff vw ff w ff w — fffaaavevwy fifeeevvwwy fffooovvvvy fifaaavwwveur - vwif vwvivvy vvveuf vvveuvyy Cherm 15 od [£1 / [v] : position initiale et position intervocalique. Répétez. — Fou, fou, c'est fou ! — Faux, faux, c'est faux ! — Froid, froid, j'ai froid ! ~ Vide, vide, c’est vide ! — Vague, vague, cest vague ! ~ Vraiment vieux, c'est vraiment vieux ! ~ Vraiment frais, c'est vraiment frais ! — Vraiment fort, c'est vraiment fort ! — Fort vrai, fort vrai, c'est fort vrai ! 6. [v] en finale. Oppositions masculin / féminin, singulier / pluriel. A. Nassourdissez pas le [v] en finale. Distinguez bien le masculin du féminin. — vif - vif - vif - vive — neuf — neuf - neuve — hatif — hatif - hative -hative -— bref — breve - breve ~ passif — passive — passif — sauve — sauve - sau B. Faites apparaitre un [v] @ la troisiéme personne du pluriel Allongez le [i] devant |v] en finale. Exemple: il décrit > ils décrivent Avous: elle écrit >... elle siinscrit +... vt o>. elle décrit >... isut > .. il poursuit > Exemple: Que décritil? -» Que décrivent-ils ? Avous: Aqui écritelle? —.......... OD Viti? Qui suitil? —.., Od siinscrit-elle ? >... Que décritelle? =>... Quel but poursuitil? —.... Cheprre 15 157 7, Toutes positions. Prononcez le [v] et le [f] de la méme facon en toutes positions, Ne relachex pas Varticulation a Vintervocalique et en finale. Iv] tf) vent savant savent fa sofa sauf veau caveau cave fort effort F vais mauvai$ mauve fonds bas-fonds baffe | vrai reverai_—réve fée gaffer gaffe vain Louvain louve fut raffut rafle vie ravi rave fui enfui enfle -unveu et un feu - véler et féler = une ville une file — un vice un fils = ils vont ils font — la vase la phase ~ je vais je fais ~ Yenvers Penfer ~ le vent le faon — les revues les refus Notez le changement de consonne dans les séries lexicales sui- vantes. — veuf— veuve-veuvage — neuf ~ neuve ~ nouveauté — sauf — sauve ~ sauver ~ sauvetage — bref — brave — britveté — briévement = passif ~ passive — passivité — vif — vive — activité — activement = ceuf - ovipare - ovule = beeuf - bovin ~ bovidé ~ bouvier Répétez. Tf] - (£1 Iv] -Iv} = une figure fiévreuse = une vieille ville — une fenétre fermée — une villa vide - une fleur fanée — une voiture volée = une fortune fabuleuse = un visage volontaire — un fromage frais — un va-et-vient 158 CHaertre 15 [f]-[v] Iv] - [£1 — une femme voilée = une vie facile — une faible vue = une vitre félée = une forét vierge ~ un vrai festin — un fond de vallée = un vice de forme — un fort vent — une veste fripée 11, Enchainement. Marquez Venchainement en faisant passer le [v] et le [f] dans la syllabe suivante. Iv] (fl — un réve étrange — un pendentif en or = une bréve histoire = un ceuf au plat — un éléve intelligent - un bref extrait — une gréve imminente = un shérif américain - une épave abandonnée — un tarif étudiant = un brave homme = le massif alpin — une vive altercation = un philosophe athée Remarque : + neuf» + vayellé > enchainement normal (f] , « neuf enfants »=» (ncefafal, »neuf a table » > (ncefatabl]. Exception [f] + [v] ‘pour neuf heures = {ncevcen| et neufans- > (ncevdl Allongez la tenue du [f] et du [v]. Maintenez légerement le souffle pour le [fF] et la vibration pour le [v]. [f {v] = un veuf fidéle = un sportif frénétique = un chef furieux un chauve ventru = un objectif facile un slave volubile = un primitif flamand = une veuve volage = un ceuf frais — une preuve valable une olive verte une cave votitée 1 13. Groupes consonantiques. Répétez. Position finale [fr] coffre - chiffre [vr] vivre — livre [fl] souffle ~ giffle Craenre 15 159 (f]-[v] Iv} -[f] — une femme voilée — une vie facile ~ une faible vue = une vitre félée = une forét vierge — un vrai festin — un fond de vallée = un vice de forme ~ un fort vent — une veste fripée Marquez Venchatnement en faisant passer le [v) et le [f] dans la syllabe suivante. Iv] tf — un réve étrange — un pendentifen or ~ une bréve histoire = un ceuf au plat = un élave intelligent — un bref extrait ~ une gréve imminente = un shérif américain ~ une épave abandonnée — un tarif étudiant ~ un brave homme = Je massif alpin = une vive altercation ~ un philosophe athée Remarque : « neuf - + voyelle enchainement normal fi. « neuft enfants «> (ncefata), «neufa table «=» (ncefatabl]. exception (F| > (v] pour «neuf beures « — (ncevoenl el «neufians» — {noeval, Allongez la tenue du [f] et du [v]. Maintenez légérement le souffle pour le [f] et ta vibration pour Ie [v]. (f] Iv] — un veut fidele ~ une olive verte ~ un spontf frénétique ~ une cave voatée ~ un chef furieux ~ un chauve ventru — un objectif facile ~ un slave volubile ~ un primitif flamand — une veuve volage = un ceuf frais ~ une pteuve valable 13. Groupes consonantiques. Reépétez. Position finale [fr] coffre — chiffre [vr] vivre ~ livre [fl] souffle ~ giffle (Cheer TS Position intervocalique [fr] refrain — offrir [vr] ivresse — ouvrir [fl] influence — inflation Position initiale [fr] frais [va] vrai - vrac [fl] flou ~ flamme [vl] vian M@_INTONATION ET ARTICULATION 14, Reproduisez les intonations expressives proposées. Allongez le [f] et le [v] comme dans Venregistrement. — Cest fantastique, fabuleux, formidable. — Je suis fatiguée, fatiguée, je suis fourbue, vraiment fourbue. — Je suis furieux, furibond, vraiment furax. — Quelle voix | Quel visage | — Quelle vivacité ! Quelle vigueur ! Quelle force ! — Cest vulgaire ! mais c'est d'une vulgarité | 15. Travaillez la rapidité de la diction. — Vite | Vite ! Allez, vite ! Faites vite ! — Avance, avance, avance | — Allez, léve-toi, l@ve-toi, léve-toi vite ! ~ Alllez, file ! file | file ! Va-t'en ! va-tien | ~ Allez, vas-y ! Fonce, fonce, fonce ! — Allons ! viens, viens ! Viens vite ! 16. Vraies injures en vrac. Ecoutez le dialogue d’injures puts jouez le dialogue. : + Vipare ! Fripouille ! Effronté ! Voleur ! Faux frére ! Yoyou ! Fripon ! Vantard ! Fainéant ! Mufle | Vaurien ! A B A: B A B Filou ! Allez va-ten ! File ! + eb o> o> Greene 15