Vous êtes sur la page 1sur 2
‘Monsieur Julien RYBA ‘ANGORA PRODUCTION 88, avenue Niel 75017 Paszs Neuily, e 25 juin 2015 ‘Cher Monsieur, Tal pris connaissance avec attention du courriel que vous avez adressé & M. Louis DiaINGeR, Directeur des relations avec les sociétaires de la SAcew, concernant Ja campagne de dénigrement dont votre société est actuellement victime dans certains mmédia,& la suite de la publication non autorisée dun rapport interne de la SACEM, présenté aux sociétaires présents lors de 'Assemblée générale du 16 juin dernier. La Commission des programmes qui en est I'auteur est une commission indépendonte du Conseil dadministration, renouvelée en partie chaque année par in vote lors de Assemblée génécale. Ilya eu mon sens deux problémes distincts 1. La totale méconnaissance de journalistes ou de blogueurs du fonctionnement ‘du droit auteur a la télévision qui leur a fait penser que les producteurs <énssions qui doivent payer les droits dauteur, alors que ce sont évidemment les diffuseurs, en Toccurrence les cheines de télévision, qui en ont la charge. Ts en ent conclu quune déclaration minorée en minutage de musique était source déconomie, ce qui est perfaitement inexact. 2, Lindication de 70 % des musiques déclarées manquant sur une émission (3 minutes au lieu de 13) @ été comprise comme concernant ‘ensemble des Gnissions diffusées alors que cet écart regrettable concermait un seul constat, Ces deux éléments cumulés ont £16 & forigine dune campagne de dénigrement que le Conseil administration et moi-méme regrettons vivement. sect des Auto 25 hs = Corpor SsaereU sen eo oe Eco Maas foe come Aes sacemf e Métant inserit au systime dalente Google pour tout ce qui touche & la SAGEM, jal pu réagir en tant que lecteur directement sur le blog de Jean-Marc MORANOINT dés la publication de Tarticle incriminé (Je suis sidéré quill n'ait pas corrigé ou méme supprimé son article & la suite de ces précisions). Le jour méme, jai répondu & 6 interviews parmi lesquelles des média de premitre importance tel 'AFP, le Figaro et (Ouest-France, dans lesquels ji purétablir a vérité des fits, Sil est vrai que nos services sont réguligrement confrontés & des déclarations cerronées, la situation la plus grave est bien évidemment celle qu consiste en des sur- déclarations par des productions qui ont un lien direct avec les droits dauteur des rmusiques diffusées, que ce soit en tant quéditeur ou en tant que compositeur. Ce rest évidemment en aucune facon le cas de votre société et les tableaux que vous ‘nous avez envoyés hier démontrent votre volonté détre le plus précis possible. Sachant que cette période est celle des arbitrages que font les chaines pour les ‘seisons a venir, jai tena & vous adresser ce courrier pour attester de votre bonne foi et vous présenter nos plus sincdres excuses pour un incident dont je mesure les retombées négatives potentielles en terme dimage pour votre société, ‘Tout ceci souligne encore une fis la différence de compréhension quil y a entre des documents réalisés par des professionnels, pour des professionnels dans le cadre restreint dune Assemblée générale, et leur diffusion sans explication et sans ‘utorisation dans des médias ou des réseaux sociaux Te vous autorise done bien évidemment & présenter & qui de droit ce courrier si vous jJugez que celapusse vous &tre utile Dans fattente du plaisir de vous rencontrer prochainement,. ‘Je vous prie de ereire, Cher Monsieur, en ‘expression de mes sentiments les plus chalewreux,