Vous êtes sur la page 1sur 66

Thermosolaire

Le Thermosolaire

L’énergie de demain

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Contraintes

¾ Augmentation croissante du coût des combustibles fossiles;

¾ Épuisement des réserves mondiales des combustibles fossiles;

¾ Hausse des émissions de CO2;

¾ Dépendance énergétique;

¾ Insécurité dans les approvisionnements

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Demande énergie primaire

18000

16000

14000

12000

10000
Mtep

8000

6000

4000

2000

0
1980 1990 2000 2010 2020 2030

Taux de croissance: 1,6% par an entre 2006 et 2010


Source: OCDE/IEA
T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Coût des énergies (en € /100KWh PCI)

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Évolution des cours du pétrole et du fioul TBTS

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Évolution des cours du charbon
(en US $ par tonne)

index

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Emissions CO2

50

40
Giga tonne s

30

20

10

0
1980 1990 2000 2010 2020 2030
Année

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Thermosolaire

Opportunités

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Coût Electricité

cout petrole
cout du CO2, 20€/t
capital, EX et M
35
30 200$

25
c € /K W h

20 200$ 100$
300$
15 COLLECTEURS 100$ 50$
PARABOLIQUE 200$
10 50$
100$
5 50$

0
COL PAR 200 MW. COL PAR 200 MW. Cycle combiné Turbine à gaz Petrole
site 2200KWh/m2/an site 2800KWh/m2/an
T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Coût Electricité

¾ A partir de 70 $ la tonne de pétrole, les centrales solaires


deviennent plus compétitives que les centrale brûlant du fuel-oil;

¾ A partir de 130 $ la tonne de pétrole, les centrales solaires


deviennent plus compétitives que les centrales à turbine à gaz en
cycle ouvert.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Coût électricité

25

20

15
c€/KWh

10

0
COL PAR 200 MW COL PAR 200 MW Eolien Hydroelectrique
site site
2200KWh/m2/an 2800KWh/m2/an

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Marché CO2 (€/tonne)

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Prévisions de la baisse des coûts d’énergie solaire

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
CAPACITE DES CENTRALES
THERMOSOLAIRES

CAPACTES DES CENTRALES


THERMOSOLAIRES

25

20

15
GW

10

0
2008 2010 2012 2014 2016 2018 2020

Croissance; 36% entre 2006 et 2020


T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Irradiation solaire moyenne

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Technologie Thermosolaire

Energie solaire peu dense: il faut concentrer les rayons pour


obtenir des températures exploitables pour la production
d’électricité:

¾ Concentration en une ligne;

¾ Concentration en un point.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Concentrateurs en ligne

z 2 système de concentration en ligne sont conçus pour produire de


l’électricité à grande échelle:

¾ Collecteurs paraboliques ; solar Millennium

¾ Miroirs plats: Fresnel

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Les centrales à capteur cylindro-paraboliques

¾ La technologie des capteurs cylindro-paraboliques et


actuellement la plus éprouvée des techniques de concentration
solaire.

¾ De nombreuses installations ont déjà été testées et


commercialisées, dont certaines dans les années 80.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Configuration typique d'une centrale
à collecteurs cylindro-paraboliques

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Configuration typique d'une centrale
à collecteurs cylindro-paraboliques

¾ L'énergie thermique reçue au collecteur est absorbée


par un tuyau métallique à l'intérieur d'un tube en verre
sous vide.
¾ Le fluide (huile synthétique) qui circule à l'intérieur
du tuyau, est chauffé à une température d'environ
400°C. Ce fluide est ensuite pompé à travers des
échangeurs conventionnels afin de produire de la vapeur
surchauffée qui actionne un turbogénérateur électrique.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Collecteur parabolique

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Collecteur parabolique

Composant de base du champ solaire, il est composé :

¾ d'un réflecteur parabolique (miroir), en verre pauvre en fer et


recouvert d'une pellicule d'argent en sa partie inférieure, et d'un
enduit spécial de protection;

¾ d'une structure métallique,

¾ d'un tube récepteur

¾ du système de poursuite solaire.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Système de poursuite solaire

¾ Le rôle du mécanisme de poursuite est d'adapter


l'inclinaison du capteur de manière à ce que la
radiation solaire incidente soit toujours perpendiculaire
au réflecteur.
¾ la radiation réfléchie au foyer de la parabole est
concentrée sur le tube récepteur dans lequel circule
le fluide caloporteur.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Système de poursuite solaire

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Structure métallique

La structure métallique est conçue pour:

¾ résister aux importantes contraintes mécaniques liées au vent.

¾ Assurer la compatibilité entre les dilatations thermiques inégales de


l'acier et du verre.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Collecteur parabolique

Miroir
Tube absorbant

Fondation
Structure
Système de poursuite solaire
métallique

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Collecteur parabolique

doit avoir les caractéristiques suivantes :

¾ Bonne absorption du rayonnement : son coefficient


d'absorption doit être aussi élevé que possible afin
d'éviter toute réflexion du rayonnement incident.

¾ Pertes thermiques limitées : La température du tube dépassant


généralement 400°C,

¾ les pertes par échanges convectifs et radiatifs sont très


importantes. Afin de les limiter, le tube est entouré d'une
enveloppe de verre sous vide

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Le tube collecteur

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Collecteur parabolique

Le collecteur parabolique permet :

¾ d’atteindre des taux de concentration compris entre 10 et 100

¾ de collecter jusqu'à 60% du rayonnement solaire incident;

¾ d’atteindre un rendement de conversion électrique de pointe de


20% (production nette d'électricité à la radiation solaire
incidente).

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Champ solaire

¾ Les collecteurs sont connectés en série pour former de longues files


connectées en parallèle.

¾ La taille du champ solaire dépend de la puissance désirée.

¾ Les collecteurs sont alignés dans la direction nord-sud, et


disposent d'un système monoaxial de poursuite du soleil dans la
direction est-ouest.

¾ Un senseur permet de contrôler la position du soleil par rapport à la


rangée de collecteurs. Cette information est transmise au système
de contrôle central qui ajuste l'angle d'inclinaison.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Champ solaire

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Champ solaire Ain Beni Mathar

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Champ solaire Ain Beni Mathar

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Miroirs de Fresnel

¾ collecteurs à focalisation linéaire;

¾ Approximer la forme parabolique du collecteur par une

succession de miroirs plans

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Principe de fonctionnement
des miroirs de Fresnel

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Principe de fonctionnement
des miroirs de Fresnel

¾ Un premier étage de réflecteur est installé sur le sol. Le


rayonnement est réfléchi au foyer de la parabole approximée
par le jeu de miroirs.

¾ Un deuxième étage de réflecteurs redirige le rayonnement vers le


tube récepteur.

¾ Ce second étage de réflecteurs, joue aussi le rôle d'isolant pour le


tube récepteur. Il est recouvert d'une importante couche
d'isolation en sa partie supérieure. La partie inférieure est quant à
elle isolée par une vitre.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Avantages des miroirs de Fresnel

¾ Coût inférieur des miroirs;


¾ pas de vide à l'intérieur du tube récepteur, ce qui facilite
sa conception et sa durabilité;
¾ les contraintes mécaniques dus à la poussée du vent
sont réduites par la disposition plane des miroirs.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Prototype miroirs de Fresnel de 2500 m²

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Systèmes de conversion de l’énergie solaire

2 systèmes de conversion de l’énergie en électricité sont adoptés:


¾ CYCLE DE Rankine;
¾ cycle Combiné intégré

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Cycle de Rankine

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Cycle de Rankine

¾ Le cycle de Rankine des centrales thermosolaires est un cycle


thermodynamique dont l’énergie solaire constitue la source chaude;

¾ Le rayonnement solaire chauffe, à travers le tube absorbant, une huile


thermique à 400 °C environ.;

¾ L’huile thermique génère de la vapeur qui actionne un turboalternateur.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Performance cycle de Rankine

¾ Utilisation annuelle moyenne : 2400 h (variations des


radiations solaires en fonction de la journée et des saisons);

¾ nécessité de rajouter un réchauffeur avec combustible


fossile pour assurer la continuité de production lor de la
baisse de radiation ;

¾ Rendement rankine simple: 40% ;

¾ Rendement y compris réchauffeur avec combustible fossile :


35%

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Cycle combiné intégré

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Cycle combiné intégré

Le cycle combiné utilise:


¾ Une turbine à gaz dans un premier stade pour la
production d’électricité:
¾ L’enthalpie des gaz d’échappement dans une chaudière
dans un deuxième stade, pour générer de la vapeur et
produire de l’électricité à travers une turbine à vapeur.
¾ Les gaz d’échappement constituent la source chaude au
cycle vapeur classique.
¾ L’énergie solaire est intégrée au cycle combiné classique,
et ne constitue à la différence avec le cycle de Rankine,
q’une source d’appoint.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Performances Cycle combiné

¾ La puissance d’appoint du solaire atteint 20 à 30% de la puissance

du cycle combiné;

¾ Le système solaire compense la baisse de puissance du cycle

combiné lorsque la température du site augmente;

¾ Le système solaire augmente la rentabilité du cycle combiné en

améliorant l’utilisation des turbines.

¾ Rendement cycle combiné: 55 %

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Concentrateurs ponctuels

2 systèmes principaux:

¾ Tour centrale;
¾ Capteur parabolique.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Tour centrale

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Tour centrale

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Tour centrale

¾ Ce type de centrale est constitué par de nombreux


miroirs concentrant les rayons solaires vers une chaudière
située au sommet d'une tour;

¾ L'avantage de la tour solaire par rapport aux capteurs


cylindroparaboliques : les pertes à l'ambiance sont inférieurs
car la surface exposée est limitée.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Tour centrale

¾ Les miroirs uniformément répartis sont appelés héliostats;

¾ Chaque héliostat traque le soleil individuellement et le réfléchit


en direction d'un receveur au sommet de la tour solaire;

¾ Le facteur de concentration varie de 600 à plusieurs milliers, ce qui


permet d'atteindre des températures de 800 °C à 1000°C.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Tour centrale

La tour permet de :

¾ collecter jusqu'à 60% du rayonnement solaire incident;

¾ atteindre un rendement de conversion électrique de pointe de


23% (production nette d'électricité à la radiation solaire
incidente).

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
un Capteur parabolique avec moteur stirling

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Capteur parabolique

¾ Le capteur parabolique fonctionne d'une manière autonome.

¾ Il suit le soleil sur 2 axes afin de concentrer le rayonnement solaire


sur le foyer de la parabole réfléchissante. Le rapport de
concentration est souvent supérieur à 2000 avec une température
de 750°C.

¾ De toutes les technologies solaires, le capteur parabolique a


démontré les meilleurs rendements solaire-électricité (29.4%).

¾ Un de leur principaux avantages est la modularité : ils peuvent en


effet être installés dans des endroits isolés, non raccordés au
réseau électrique.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Capteur parabolique

¾ le récepteur, installé sur le foyer du capteur parabolique, récupère


la chaleur du soleil;

¾ Le récepteur transfère la chaleur reçue à un fluide de puissance


(hydrogène ou hélium);

¾ Le fluide de puissance génère l’électricité selon le cycle sterling


(moteur sterling)

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Cycle de Stirling

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Thermosolaire

Coûts et performances

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Estimated Current Cost of Parabolic Trough STPP
(in $/kW total plant output)

(préparation site, bâtiments


Clôture…)
(Champ solaire)

(Système huile HTF)

(production elec)
(auxiliaires)

(ingénierie, support)
(terrain)

(imprévus)

(Exp et Main)
T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Thermosolaire

Evaluation des coûts

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Evaluation des coûts

Pour évaluer le coût du KWh du projet de l’ouvrage de production


d’énergie électrique lors de l’étude de faisabilité, on évalue le coût
moyen actualisé de l’électricité. A cet effet, prend en compte:
¾ Le coût d'investissement;
¾ Le coût d‘exploitation et de maintenance;
¾ le coût du combustible;
¾ La durée de vie de l’ouvrage;
¾ Le taux d’intérêt du financement tenant compte de l’inflation;
¾ Le taux d’assurance.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Evaluation du coût actualisé de l’électricité

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Thermosolaire

Inconvénients des centrales solaires

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Consommation d’eau des centrales solaires

les centrales thermosolaires (CSP) censées être construites


dans des régions désertiques qui manquent d’eau, requièrent
beaucoup d’eau douce pour le refroidissement du cycle et le
nettoyage des miroirs :

¾ quatre fois plus que les centrales au gaz,

¾ deux fois plus que les centrales charbon ou nucléaires

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Consommation d’eau des centrales solaires

Pour faire face au problème de la consommation d’eau, on a


recours au système de refroidissement à sec, aux dépens de la
puissance et du coût.

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Consommation d’eau des centrales solaires

les centrales thermosolaires équipées d'un système de


refroidissement à air;

¾ coûtent 10% plus cher que les centrales à refroidissement à


eau.

¾ produisent 5% de moins d'électricité

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM
Thermosolaire

Merci de votre attention

T.Majdoubi - pré
présentation thermosolaire du
04/02/10 à l'ENSEM