Vous êtes sur la page 1sur 1

M.

Freddy Roosemont
Directeur Général de l’Office des étrangers
World Trade Center, tour II
Chaussée d'Anvers 59B
1000 Bruxelles

Copie à M. Jean-François Jacob


Directeur du Centre pour Illégaux de Vottem
Rue Visé voie 1
4041 Vottem

Genève, le 14 janvier 2010

Concerne : Décès de M. Yahya Tabbabi, 31 ans, de nationalité tunisienne, au centre fermé de


Vottem, le 4 janvier 2010

Monsieur le Directeur Général,

L’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et le Réseau euro-méditerranéen des Droits de


l'Homme (REMDH) expriment leurs vives préoccupations suite au décès dans des circonstances
toujours inexpliquées de M. Yahya Tabbabi au centre fermé de Vottem. M. Yahya Tabbabi y était
détenu depuis son interpellation, le 31 décembre 2009, à la gare centrale de Bruxelles.

Selon les propos du porte-parole de l’Office des étrangers, propos publiés dans l’édition du journal Le
Soir du 5 janvier 2010, M. Yahya Tabbabi aurait été diagnostiqué, à son arrivée au centre de Vottem,
par un médecin comme étant dépendant aux drogues dures et aurait, par conséquent, été traité à la
méthadone. Selon le même article, M. Tabbabi serait décédé suite à une overdose de méthadone et
de benzodiazépine, le 4 janvier 2010, alors que l’accès aux médicaments serait réglementé dans les
centres fermés.

Selon les informations recueillies par la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux
Rives (FTCR), une organisation respectivement membre et partenaire du REMDH et de l’OMCT, sa
famille en Tunisie et ses connaissances en France, où il a séjourné depuis 2008 avant de partir pour
la Belgique en décembre 2009, réfutent les allégations de toxicomanie. Par ailleurs, selon les mêmes
informations, M. Tabbabi n’aurait pas été examiné par un médecin à son arrivée au centre, mais par
une infirmière en service. A cet égard, l’OMCT et le REMDH souhaiteraient recevoir des
éclaircissements.

Au vu des informations mentionnées ci-dessus, l’OMCT et le REMDH vous demande instamment,


Monsieur le Directeur Général, de veiller à qu’une enquête immédiate, efficace, exhaustive,
indépendante et impartiale soit conduite sur les circonstances du décès de M. Yahya Tabbabi, y
compris sur l’accès aux soins et aux médicaments dans le centre fermé de Vottem.

En vous remerciant de l’attention que vous accorderez à cette requête, nous vous prions de croire,
Monsieur le Directeur Général, à l’expression de notre très haute considération.

Eric Sottas Kamel Jendoubi


Secrétaire Général, OMCT Président, REMDH