Vous êtes sur la page 1sur 20
Reconquista Reconquista Omnia Omnia instaurare instaurare in in Christo Christo Bulletin catholique antilibéral,

ReconquistaReconquista

OmniaOmnia instaurareinstaurare inin ChristoChristo

Omnia Omnia instaurare instaurare in in Christo Christo Bulletin catholique antilibéral, luttant pour le triomphe

Bulletin catholique antilibéral, luttant pour le triomphe et le règne social du Christ.

N° 11 / Juin - Juillet 2015

Notre fidélité dans un combat multi-séculaire

Sommaire de ce numéro ( Juin-Juillet 2015):

Éditorial : Notre fidélité dans un

combat multi-séculaire (R.P. Thomas

pp 1&2

Prochaines retraites spirituelles p 2

Déclaration de l'abbé Brendan King pp 3 à 6

Deux avis et bonnes nouvelles :

d'Aquin OSB)

p 6

Mgr Tissier de Mallerais : Aucun compromis avec la Rome moderniste ! (sermon du 1 janvier 2015) pp 7 à 10

Aidez le monastère de Santa Cruz !

P 10

Abbé MacDonald : Présentation p 11

Abbé MacDonald : extraits d'une

conférence :

pp 11 & 12

Crise de la FSSPX : la technique des

petits pas

pp 13 & 14

Nouvelles de la Résistance

catholique

pp 15 à 17

R.P. Rafael OSB : L'humilité dans

pp 18 & 19

Croisade de prières pour les prêtres

notre combat :

p 20

+

Bulletin réalisé avec l'aide et le contrôle

d'un prêtre de l'USML UIOGD

+

Par le R.P. Thomas d'Aquin OSB

Le présent éditorial est la traduction d'un article du Père Thomas d'Aquin, prieur de Santa Cruz (au Brésil), initialement parue sous le titre de « Orgueil ou idée préconçue », puisqu'il répondait à l'accusation d'orgueil, faite par un journal brésilien à la suite du sacre de Mgr Faure le 19 mars dernier. Le Père Thomas d'Aquin y répond en rattachant notre combat au combat de la Cité de Dieu contre la Cité de Satan, mené par les papes jusqu'au Concile Vatican II.

La revue VEJA (comparable au Point NdT) a publié un dossier sur les cérémonies controversées réalisées au monastère de la Sainte Croix (Nouvelle Fribourg, état de Rio de Janeiro, Brésil) parmi lesquelles, et de la plus haute importance, fût le sacre épiscopal de Mgr Jean-Michel Faure. Ce sacre fait par Mgr Richard Williamson fût suivi de l’ordination sacerdotale

du Frère André Zelaya de Léon, du Guatemala, moine de notre monastère depuis plus de vingt ans. Les deux cérémonies sont présentées comme des actes de rébellion. Ainsi le titre de l’article est-il : « Rébellion à l’autel », et l’article se termine de la manière suivante : « Le français Faure, rempli d’orgueil, va jusqu’à disposer d’une désignation pour la scission : La Résistance ». Est-ce proprement de l’orgueil ou une idée préconçue de la revue ? Telle est la question. Le mot orgueil peut être compris de deux manières (en portugais, comme dans beaucoup de langues, le mot fierté n’existe pas et ce qu’il signifie est inclus dans les sens du mot orgueil NdT). Ou il est le sens de la dignité de sa condition en tant que fils de la Sainte Église se disant, avec une juste fierté catholique, apostolique, romain. Ou il

est un vice, un péché ; péché de rébellion contre Dieu. Le péché de Lucifer.

Peut-être l’auteur de l’article désire laisser le choix au lecteur, le

journaliste de VEJA ayant déjà été assez chaleureux avec nous, cependant le ton général de l’article indique une préférence pour le sens de révolte. Quoi qu’il en soit, la question demeure ; orgueil de Mgr Faure, de Mgr Williamson et des moines de Santa Cruz ou idée préconçue à leur encontre ? La question reste sans réponse. Reculons dans le temps, puis ce faisant trouvons le fil d’Ariane qui

nous extraira du labyrinthe dans lequel la crise de l’Église actuelle nous a propulsé, cela nous fournira le nécessaire pour répondre à la question ci- dessus.

Reconquista 2
Reconquista
2

N° 11 – Juillet 2014

Reculons jusqu’à la Réforme protestante et jusqu’au déclin du Christianisme en Europe et dans le monde. Déclin contre lequel lutèrent victorieusement, mais pour un temps seulement, le Concile de Trente et les grands saints de la Contre-Réforme. Deux forces se heurtèrent alors et se heurtent encore aujourd’hui. Une nouvelle religion qui pose l’homme au centre de la civilisation et combat l’Église Catholique avant de s’attaquer à Notre Seigneur Jésus-Christ en personne, pour finir en niant l’existence de Dieu, comme le marxisme, et même corrompant la notion éternelle de Vérité avec le Modernisme, condamné par Saint Pie X.

Deux mondes, deux amours ; l’amour de Dieu jusqu’à l’oubli de soi, et l’amour de soi jusqu’à la négation de Dieu. Deux mondes, deux forces, deux courants historiques qui s’opposent depuis plus de cinq siècles. Lequel des deux est mu par l’orgueil ? Voilà plus qu’un indice pour trouver la réponse à notre question initiale.

Approfondissons donc la piste indiquée ci- dessus, et entrons dans l’actualité, ou mieux, dans l’histoire de l’Église récente. Parlons de Vatican II. Les Papes du XIXème et du XXème siècle jusqu’à la mort de Pie XII ont condamné le Libéralisme Catholique de ceux qui voudraient l’union de l’Église Catholique avec les principes de la Révolution Française. Non seulement le Libéralisme, mais encore le Modernisme, le Néo-modernisme, le Progressisme et combien d’erreurs modernes ont été dûment condamnées. L’Église Catholique a dit et dira toujours « non » à ces erreurs.

Cependant le vieux rêve des plus cruels ennemis de l’Église se réalisa. Un Concile consacra les théologiens modernistes, libéraux et progressistes. Ce Concile fût le Concile Vatican II. Mais deux Évêques restèrent fidèles et dénoncèrent ce Concile. Mais seulement deux ? N’est-ce pas trop peu ? Pour un monde qui valorise plus la quantité que la Vérité, deux ça équivaut à : rien. Mais en ce qui concerne la doctrine [ce n'est pas] le nombre qui compte, et les doctrines proclamées par Vatican II avaient déjà été condamnées par Grégoire XVI, Pie IX, Léon XIII, Saint Pie X, Benoît XV, Pie XI et Pie XII pour ne citer que quelques-uns de la longue série de Papes qui vont de Saint Pierre à Pie XII, lesquels gardèrent le dépôt de la Foi qui leur avait été confié par Dieu Lui-même.

Mais qu’est-ce que tout cela a à voir avec le sacre du 19 mars 2015 à la Nouvelle Fribourg ? Cela a tout à voir avec ce sacre, déjà que Mgr Williamson fût sacré lui-même par ces deux évêques fidèles à la Tradition bimillénaire de l’Église. Ces deux évêques sont Mgr Marcel Lefebvre et Mgr Antônio de Castro Mayer.

Pourtant, ne sacrèrent-ils point Mgr Williamson aussi bien que Mgr Fellay, Mgr Tissier et Mgr de Galarreta, contre la volonté de Jean-Paul II en juin 1988 ? Si, c’est vrai. Par conséquent ne sont-ils pas des rebelles et des orgueilleux ? Non. La vérité ne se trouve pas de cette manière si facilement. Désobéir au Pape peut être, dans des cas extrêmes, un acte de vertu, alors que lui obéir peut être, dans des cas extrêmes, un péché.

« Qui fait le mal parce qu’on le lui a ordonné, ne fait pas un acte d’obéissance mais de rébellion » dit Saint Bernard. Il n’y eût point de rébellion à l’autel ce jour du 19 mars à la Nouvelle Fribourg. Si nous approfondissons la question nous verrons que la rébellion à l’autel n’a pas lieu à Fribourg, mais à Rome depuis le Concile et jusqu’à aujourd’hui.

Que ceux qui doutent de ce que nous affirmons examinent les livres qui parlent de la crise actuelle et ils

y verront que la Cardinal Ratzinger lui-même, le futur

Benoît XVI, affirme que Vatican II est un « Contre- Syllabus » c’est dire qu’on y trouve un enseignement du Magistère de l’Église contraire à une doctrine déjà définie par les Papes antérieurs.

Non ! Mgr Faure ne parlait pas avec orgueil, ou mieux, il parlait avec la juste fierté de défendre ce Magistère infaillible de l’Église contre les erreurs de Vatican II. Mais comment un Concile peut-il enseigner des erreurs ? Cela est la grande question. Lisez donc les œuvres de Mgr Marcel Lefebvre. Étudiez, approfondissez votre Foi, car le mal est grand et

l’abomination de la désolation a été installée dans le lieu saint. Si bien que la révolte à l’autel n’est pas au Monastère de la Sainte Croix, elle est — c’est triste de

le répéter — au Vatican.

Mais qui nous croira? Orgueil de notre part ou idée préconçue de celle de VEJA ? Seulement il faut étudier. Seulement il faut prier. Sans prière ni étude, personne ne pourra trouver la réponse. Elle est à la disposition de ceux qui la cherchent, mais avant tout il faut la chercher. Ce que nous avons dit est suffisant pour le moment. Maintenant, cher lecteur, il vous appartient, au cas où vous le désireriez, de tirer au clair s’il s’agit de notre orgueil ou si VEJA nous a qualifiés de rebelles à partir d’une idée préconçue. Bon courage.

M. l'abbé Pivert reprend dès le mois d'août la prédication régulière de retraites avec l'aide de ses confrères, dans son nouveau prieuré de la Villeneuve. Toutes les retraites sont mixtes, sauf les exercices de Saint Ignace. Du Me19 août au L24 août : retraite de Vie chrétienne Du L 21 septembre au S 26 septembre : Exercices pour hommes. Du L 16 novembre au S 21 : A Jésus par Marie Du L 7 décembre au S 12 décembre : sur les Psaumes Début à midi, fin à 13 h . La suite du programme et plus d'informations sur Reconquista à la page des retraites.

Déclaration de l'abbé King 3
Déclaration de l'abbé King
3

Déclaration de l'abbé Brendan King

Prononcée le dimanche 26 avril 2015 devant ses fidèles pour leur expliquer la situation de la FSSPX et son départ pour rejoindre la Résistance catholique. Diffusée par écrit le dimanche 3 mai.

INTRODUCTION ET ETAT DE LA QUESTION

le dimanche 3 mai. INTRODUCTION ET ETAT DE LA QUESTION Je voudrais vous parler aujourd'hui d'un

Je voudrais vous parler aujourd'hui d'un sujet très important qui nous concerne tous. Cette question est la question de la direction que la Fraternité prend pour l'avenir. Devons-nous suivre le même chemin que nous avons suivi depuis que la FSSPX a été fondée par l'archevêque en 1970, ou la Providence nous guide-t-elle maintenant dans une direction différente? La FSSPX et la Tradition catholique doivent-elles poursuivre dans le même chemin indiqué par son fondateur, ou devons-nous changer maintenant notre position pour nous rendre plus acceptables pour le monde moderne et l’église post conciliaire et libéralisée ? Puis-je vous rappeler la position de la FSSPX depuis sa création, qui a toujours été de garder le juste milieu entre le sédévacantisme sur la droite et le libéralisme et le modernisme sur la gauche. Cela a toujours été le choix prudent et sage de notre saint fondateur, pour éviter ces deux extrêmes erronés. Je crois, et ainsi pensent beaucoup d'autres dans le clergé et parmi les laïcs, que depuis plusieurs années, la direction FSSPX s’est éloignée de ce juste milieu prudent et sûr, en prenant une nouvelle direction vers une sorte de rapprochement ou de réconciliation avec la Rome moderniste. Quand cette nouvelle orientation a-t-elle commencé et quelles ont été les circonstances qui l’ont favorisée? Je dirais que son origine et sa cause ont été le pèlerinage très réussi à Rome en l'Année Sainte 2000.

BRÈVE CHRONOLOGIE DES ÉVÉNEMENTS

Revenons maintenant en arrière à l'année des Sacres, 1988. Le 30 juin de cette année-là, Mgr Lefebvre consacra quatre évêques de la tradition et fut puni pour cet acte héroïque d’ une excommunication au moins injuste. Cet acte, la FSSPX l’a toujours considéré comme invalide. L'archevêque a répondu dans sa défense, "excommunié par qui et de quoi." Les douze années suivantes ont été comme une guerre froide entre la FSSPX et les autorités romaines modernistes. L'archevêque a été appelé à recevoir sa récompense éternelle en 1991 et Rome espérait et attendait la désagrégation de la FSSPX dans les années qui suivirent. En fait, le contraire est arrivé : la FSSPX, par la grâce de Dieu, s’est développée et étendue à travers le monde et les fruits de Tradition ont été riches et abondants. Les autorités romaines l’ont reconnu ; les remarquables progrès et expansion de la tradition étaient en contraste avec l'état alarmant de l'église post-conciliaire, victime des fruits empoisonnés de Vatican II. L'observation de Paul VI que la fumée de Satan était entrée dans l'église et que l'église s’auto détruisait, devenait de plus en plus une réalité avec les années. L'église connaissait la plus grave crise de son histoire et les apôtres aveugles du libéralisme et du modernisme occupant Rome la traitait de progrès et de renouveau. Ceci est sûrement ce que Sœur Lucie décrit comme la désorientation diabolique dans l'église et la crise la plus profonde de la foi qui conduit l'église dans l’apostasie. Dans ce contexte de désintégration, la FSSPX et la Tradition étaient florissantes tout simplement parce qu'elles étaient fidèles à la tradition et gardaient ce juste milieu sûr et prudent. C’était plus ou moins l'état des choses quand, en 2000, la FSSPX a organisé un pèlerinage très réussi à Rome en août de cette année. Son succès fut tel que les autorités romaines ont commencé à prendre un intérêt plus profond pour le travail de la Tradition et de nouveaux contacts ont été établis. Les Romains ont pu voir clairement que la FSSPX était une organisation sérieuse et florissante et ils semblaient être bien disposés envers nous. Il est important de rappeler à ce stade que l'archevêque a toujours regardé Rome comme le centre de l'unité et a pris grand soin d'éviter

le centre de l'unité et a pris grand soin d'éviter Abbés Fuchs et King à Liverpool

Abbés Fuchs et King à Liverpool

l'accusation de schisme en maintenant le contact avec les autorités romaines.

4 Reconquista
4
Reconquista

N° 11 – Juillet 2015

Il était aussi très conscient qu'il avait affaire aux libéraux et modernistes qui voudraient utiliser la terminologie catholique dans un sens différent. Pour cette raison, il maintenait un détachement sain, en gardant une distance de sécurité par rapport à la contagion moderniste, mais toujours avec respect pour la fonction. Après le succès de ce pèlerinage, les contacts amicaux ont continué au cours des dernières années du pontificat de Jean-Paul à qui a succédé Joseph Ratzinger en 2005, le pape Benoît XVI. Ce pape a commencé à prendre un grand intérêt personnel dans le «problème» de la Tradition et de la FSSPX et a commencé à travailler énergiquement vers l'octroi à la FSSPX d'un statut canonique dans l'Église. La Rome moderniste devenait encore plus conviviale et sympathique envers la FSSPX. Mgr Fellay demanda à Rome d'accorder la pleine liberté pour le rite tridentin de la messe et de lever ou de retirer l'excommunication des quatre évêques. Pour la FSSPX, c’était nécessaire pour établir l’existence d’une véritable volonté de la part de Rome vers la Tradition et de favoriser un climat de confiance et la confiance parmi les prêtres et les laïcs. Rome accéda à cette demande lorsque le pape Benoît publia le Summum Pontificorum et a levé les excommunications en janvier 2009. Un obstacle majeur était maintenant enlevé et le processus de rapprochement avec Rome prenait de l'ampleur. Beaucoup dans la FSSPX n’étaient toujours pas convaincus de la véritable bonne volonté de Rome étant donné leur attachement obstiné aux enseignements erronés et aux faux principes de Vatican II. Pourtant l'élan a continué malgré les discussions théologiques de haut niveau qui ont eu lieu pendant cette période entre la FSSPX et les théologiens romains. Ces pourparlers, que Rome n'a jamais publiés, ne servaient qu'à démontrer davantage à quel point la Rome moderniste était arrivée loin de la vérité catholique.

La situation se développait désormais rapidement, au point que Rome a offert à ce moment un accord pratique concret au début de juin 2012 et il semblait clair que Mgr Fellay était prêt à signer. Il semble qu’aurait été accordée à la FSSPX une Prélature personnelle, plutôt comme le statut de l'Opus Dei, mais les évêques locaux auraient à donner leur approbation / autorisation pour notre apostolat dans leurs diocèses. Cela allait clairement être un problème majeur. À la dernière minute, de façon inexplicable, le cardinal Muller a insisté pour que la FSSPX accepte Vatican II et la nouvelle messe. Mgr Fellay a refusé l'accord et les négociations ont échoué. Ou alors nous l’avons pensé!

Vous vous souviendrez que Mgr Fellay nous a rendu visite en juin 2013 et a donné une conférence à Liverpool expliquant ses actions et sa stratégie dans les rapports avec la Rome moderniste. Il a dit à tous les prêtres du District à Preston qu'il s’était engagé dans ce processus long et étiré de négociations avec les autorités romaines parce qu'il voulait savoir ce qu'ils pensaient vraiment. Il répétait qu'il n'avait jamais été question d'un accord purement pratique, mais si tel était le cas, alors quel type d'accord était-il sur le point de signer? (Nous devons garder à l'esprit que le Chapitre général de 2006 avait décidé qu'il n'y aurait pas d'accord pratique avec Rome, sans retour clair et sans équivoque de Rome à la Tradition catholique). Il m'a dit en privé qu'il a estimé qu'il était de son devoir d'engager la FSSPX dans ces discussions et négociations. Cela est tout à fait raisonnable bien sûr, mais n’avons-nous pas déjà la preuve accablante de ce que les autorités romaines pensaient et croyaient et cela a été catégoriquement démontré à nouveau par ces entretiens récents et leur effondrement inévitable. Les Romains veulent toujours que nous acceptions la Nouvelle Messe et Vatican II – cela a toujours été ainsi à l’époque de Mgr Lefebvre et ce l'est encore plus aujourd'hui sous ce pontificat révolutionnaire de François! Pourquoi alors nous demandons nous, ces négociations en cours et elles le sont clairement? L'impression que nous avions après l'effondrement de cet accord était que nous devrions nous retirer maintenant de ces contacts étroits puisque l'intention des Romains était devenue limpide. Toutefois, les contacts ont été maintenus et cela a été confirmé récemment par Mgr Pozzo, secrétaire de la Commission Ecclesia Dei.

Revenons en juin 2012. J’étais à Ecône pour mon jubilé sacerdotal et l'atmosphère était tendue pour dire le moins. Je voulais parler à l’abbé Nely qui, comme deuxième assistant, est l'un des proches conseillers de Mgr Fellay. Il a accepté de me recevoir et je lui ai exprimé mes préoccupations au sujet d'un accord purement pratique avec Rome sans leur authentique conversion à la Tradition. Puis je lui posais la question: n’est-il plus possible pour la FSSPX de tenir à la position énoncée par l'archevêque, qui est ce JUSTE MILIEU ? Il n'a pas répondu directement à la question mais a déclaré que toute une génération de catholiques grandissent sans savoir ce que c’est d'être dans une relation normale avec Rome. Ce n’est pas normal, a-t-il dit et si nous ne faisons pas quelque chose à propos de notre situation canonique, alors nous allons devenir schismatiques ou sédévacantistes. Ce fut une révélation très intéressante de la pensée qui se cachait derrière cette nouvelle stratégie de négociation avec Rome de la part de Menzingen. Il dit tout cela en fait. Le problème n’était pas avec la Rome moderniste, mais avec la FSSPX qui se trouvait dans une situation anormale. Qui et qu’est-ce qui avait causé la situation anormale en premier lieu, sinon le Concile et les papes moderniste conciliaires? L'archevêque n'a-t-il pas dit souvent (je l’ai entendu répéter de mes propres oreilles) "Je n’ai pas de vues personnelles en matière de religion." Il avait l'habitude de dire que dans les années suivant le Concile, il se trouvait dans une position de plus en plus isolée

Déclaration de l'abbé King
Déclaration de l'abbé King
5 Abbé Pfeiffer à Dublin (Irl.) avril 2015
5
Abbé Pfeiffer à Dublin (Irl.) avril 2015

jusqu'à ce qu'il soit enfin seul. Il n'a pas déménagé ou changé du tout, mais l'Eglise, après le Concile, avait abandonné et rejeté deux mille ans de tradition pour embrasser les doctrines modernistes condamnées par l'Eglise. Nous nous sommes tous ralliés à lui parce que nous nous sentions tous abandonnés et trahis aussi, et nous avons reconnu dans sa voix et ses actions la voix de celui qui est le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis.

Y aura-t-il un accord signé?

Beaucoup affirment que rien n'a été signé, donc il n'y a rien à craindre. C’est laisser entendre qu’on n’a rien compris puisque les faits révèlent tous qu'il y a un accord tacite déjà en place. Si le mariage n'a pas encore été consommé, les conjoints sont engagés et fiancés. Beaucoup ont observé l'absence de langage critique venant de Menzingen en ce qui concerne les scandales et les abus dans l'Église conciliaire au cours des quelques dernières années, et en particulier au cours du présente pontificat. Silence pour l’essentiel, et quand il y a une réponse, au mieux, elle est faible et en demi-teinte. Peut-être n'y aura-t-il jamais un accord signé, jugé inutile parce que la FSSPX est déjà sur la bonne voie pour devenir une autre Fraternité Saint-Pierre et est, dans une certaine mesure, déjà sous le contrôle des autorités modernistes.

Permettez-moi de vous donner un exemple parfait, ce qui nous amène jusqu'à nos jours, et démontre clairement à quel point la FSSPX a changé et est sous l'influence de la Rome moderniste. Le 19 mars, en la fête de saint Joseph, Mgr Williamson a consacré un évêque Michel Faure dans un monastère bénédictin au Brésil. L’abbé Faure a été ordonné en 1977 à Ecône par Mgr Lefebvre et a été choisi par l'archevêque, comme son choix personnel, pour être consacré avec les trois autres candidats à Ecône le 30 juin 1988. L’abbé Faure a informé l'archevêque qu’ Alphonse de Galaretta serait un choix plus digne et donc c’est ce dernier qui a été consacré et non l’abbé Faure. Si l’abbé Faure était resté silencieux, il aurait été un évêque de la FSSPX depuis 27 ans. Il était donc un choix judicieux et sûrement un acte nécessaire pour assurer la poursuite du sacerdoce, les sacrements, la succession apostolique et pour le salut des âmes. Menzingen a publié une déclaration le lendemain en disant que la FSSPX dénonçait la consécration : "La Fraternité Saint Pie X dénonce cette consécration épiscopale de l’abbé Faure, qui, malgré l'affirmation des deux clercs concernés, n’est pas du tout comparable aux Sacres de 1988. " La seule chose qui est nécessaire avant tout pour la vie de l'Eglise est le sacerdoce et sans évêques, il ne peut y avoir aucun prêtre et la foi sera détruite. Comment la FSSPX peut-elle dénoncer cette action alors que la crise dans l'Église est infiniment pire que ce qu'elle était en 1988! Moi-même, comme prêtre de la FSSPX, je ne dénonce pas, mais au contraire, je salue comme un acte le plus nécessaire et héroïque. La seule conclusion qui peut être tirée de cette dénonciation est que les auteurs ne pensent plus que la crise est très grave et qu'ils ont maintenant une nouvelle confiance dans la Rome moderniste de fournir des évêques catholiques pour l'avenir. Considérée objectivement, cette consécration était un bien positif pour l'église, de l'ordre le plus élevé, et je ne peux personnellement pas comprendre aucune raison de le dénoncer. Si on le fait, logiquement, on dénonce les consécrations de 1988 également. Tant que la crise de la foi continue, ces consécrations sont nécessaires et effectuées pour continuer la vie de la véritable Eglise du Christ. Mgr Fellay et Menzingen ont dénoncé l'acte nécessaire à la survie de l'Église! Un tel acte est une partie des plus nécessaires de l’opération survie et une coopération étroite et une entente avec la Rome conciliaire et moderniste est une opération suicide.

ÉTAT DE LA SITUATION

Nous ne sommes pas contre un retour à un statut juridique normal dans l'Eglise pour catholique, mais les circonstances et le moment doivent être les bons.

la Tradition

À notre avis, nous pensons que la coopération étroite avec les autorités post-conciliaires à l'heure actuelle serait nuisible et même destructrice pour le but auquel nous travaillons et qui est la restauration complète dans l'église de la Tradition catholique et l'établissement du Règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ. Tel était le but et l'objectif de notre fondateur Mgr Marcel Lefebvre et celle de tous les papes modernes jusqu’à l'époque de Vatican II.

Rome a toujours été le centre de l'unité catholique et la papauté la gardienne de l'orthodoxie pendant deux mille ans. Tragiquement, la Rome catholique et les successeurs de Pierre ont, durant les quarante dernières années, succombé à la puissante influence du protestantisme libéral et du modernisme conduisant à l'affaiblissement de la foi de millions d'âmes et menant l'Église du Christ à l'apostasie. En conséquence de cela, de fervents catholiques ont été obligés de retirer leur obéissance et l'allégeance aux autorités post-conciliaires

6 Reconquista
6
Reconquista

N° 11 – Juillet 2015

afin de préserver leur foi et leur mode de vie catholique. Nous devons obéir à Dieu et l'autorité de la Tradition catholique, plutôt qu’aux faux bergers modernistes de la Rome contemporaine. Cette situation et ce choix ont été rendus obligatoires pour les catholiques traditionnels par la Rome moderniste, car Vatican II est la cause de la crise.

Nous n’acceptons pas de dire que Rome est maintenant plus sympathique envers la Tradition et est plus favorablement disposé à l'égard de la FSSPX. Plutôt et au contraire, il y a tellement de cas d'une attitude très agressive envers tout groupe ou individu se tournant vers la tradition et tombant sous la censure ecclésiastique. Il est incontestable que Rome est aujourd'hui plus moderniste et libérale que sous le pontificat de Jean-Paul II, alors plutôt que de chercher un rapprochement avec Rome, nous avons besoin pour maintenir notre position de détachement prudent mais respectueux. Certes, notre ferme et constante adhésion au magistère perpétuel de l'Église est le meilleur témoignage que nous pouvons donner à la Rome moderniste. Nous n’avons pas le droit de mettre en péril les fruits durement gagnés de quarante ans de combat pour la foi simplement parce que les autorités romaines sont agréables et accessibles et de nous dire que nous pouvons leur faire confiance. Nous avons beaucoup trop à perdre et, à notre avis, un tel rapprochement serait un énorme pari. Nous ne devons pas et ne pouvons pas dilapider le glorieux legs et héritage de Mgr Lefebvre.

Vous trouverez toutes les informations au sujet de l'abbé Brendan King dans la section consacrée aux nouvelles de la Résistance.

Deux avis et bonnes nouvelles

Ouverture d'un séminaire à la rentrée prochaine

L'Union Sacerdotale Marcel Lefebvre souhaitant répondre à l'état de nécessité dans laquelle se trouvent de très nombreuses âmes compte former des prêtres dans l'esprit de Mgr Lefebvre. Ce séminaire devrait ouvrir ses portes à la rentrée prochaine dans la région d'Angers et sera sous le patronage de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, grand apôtre marial et missionnaire.

Nous donnerons prochainement des précisions au sujet de ce séminaire. Tout jeune homme se posant la question de la vocation sacerdotale (ou religieuse) peut s'adresser à Mgr Faure (résidant à Avrillé : 02 41 69 20 06 ) ou au Père Bruno ( 06 20 43 44 32). ou à l'adresse

suivante : Union Sacerdotale Marcel Lefebvre 1, Liègue ND

85130 LA VERRIE

Nous confions cet important projet pour l'avenir de la Tradition Catholique à vos généreuses prières.

Ouverture d'un prieuré et d'une maison de prédication de retraites près de Châteauroux

L’Union Sacerdotale Marcel Lefebvre a la joie de vous annoncer la fondation par M. l’abbé Pivert du Prieuré Notre Dame du Christ-Roi, maison de prédication de retraites et vous invite à l’inauguration le mardi 14 juillet sous la présidence de Mgr Williamson ~~~ Prieuré Notre Dame du Christ-Roi La Villeneuve — 36120 Jeu les Bois à 20 km au sud de Châteauroux.

Aucun compromis avec la Rome moderniste ! 7
Aucun compromis avec la Rome moderniste !
7

Aucun compromis avec la Rome moderniste !

Mgr Tissier de Mallerais, Chicago, 1 janvier 2015

! Mgr Tissier de Mallerais, Chicago, 1 janvier 2015 Voici la traduction française d'un sermon donné

Voici la traduction française d'un sermon donné par Mgr Tissier de Mallerais, le jour de l'an à la chapelle de la FSSPX à Chicago. Mgr y rappelle les règles de nos rapports avec la Rome moderniste. Alors qu'on accuse régulièrement la résistance catholique de ne voire que ce qui se fait de mal dans la FSSPX et de masquer le bien, voici un exemple du contraire : ce sermon serait sans doute passé inaperçu si Mgr Williamson ne l'avait pas d'abord relevé dans l'un de ses commentaires eleison comme un signe encourageant pour la FSSPX. Un enregistrement de ce sermon a ensuite été mis sur youtube par des fidèles de la Résistance, la transcription anglaise réalisée par The Recusant, et voici enfin la transcription française, réalisée pour notre blog Reconquista. Sa diffusion est donc l’œuvre de la Résistance du début à la fin. Prions bien pour cet évêque, afin qu'il ait le courage de dénoncer ceux qui s'opposent aux principes qu'il rappelle et de ne pas se rallier à la politique du silence complaisant en vogue dans la Fraternité.

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

Chers fidèles, au nom de l’abbé Charles Ward, notre prieur, et de mes confrères, nos prêtres et en mon nom propre, je vous souhaite une heureuse et sainte nouvelle année. Néanmoins, la situation de la crise dans l’Eglise empire, suite au récent synode des évêques, en octobre 2014 à Rome. Biens chers fidèles, opposons-y notre joie de la vraie Foi. Et notre sainteté de l’état de grâce et nos efforts pour acquérir la sainteté de toutes les vertus chrétiennes avec le malheur et la tristesse de ce monde, rempli d’hérésies et d’apostasies, la perte de la Foi catholique. Et opposons notre joie, joie chrétienne, à l’impiété des vices de tous ordres. Dont les promoteurs sont les autorités les plus hautes dans l’Eglise. L’Eglise, bien chers fidèles, en ce jour de fête, premier jour de l’an, a coutume de chanter en premier lieu un Miserere à la fin de l’année écoulée. Ceci pour exprimer notre peine de nos péchés et notre espoir d’être pardonnés pour les péchés de l’an dernier. Et chanter le Te Deum, en ce jour, au début de la nouvelle année, pour remercier Dieu de nous donner une année de plus. Pour Le louer, pour Le servir, en toute sainteté et justice, comme le dit Saint Paul à Tite. Et pour grandir en sainteté, pour compenser l’impiété de notre génération par la piété de notre vie chrétienne. Bien chers fidèles, laissez-moi vous expliquer la tristesse de la crise dans l’Eglise et dans le monde. Ceci pour vous donner quelques conseils d’espérance en cette nouvelle année. Donc en premier lieu, la triste augmentation de la gravité de la crise dans l’Eglise, aujourd’hui, dans le monde et dans l’Eglise Catholique. Sœur Lucie de Fatima qualifie cela de désorientation diabolique. Diabolique, car cela vient du diable. C’est programmé par le Diable. Organisé par la Franc-Maçonnerie. Cela depuis des années et même depuis des siècles. Ceci est satanique. Une désorientation satanique, c’est-à-dire, qu’il n’est pas possible à un être humain de lui-même de prendre la bonne orientation. L’homme est perdu. D’abord dans le monde, ensuite dans l’Eglise elle-même. D’abord dans le monde, la désorientation dans le monde. Par exemple, les guerres de l’Islam contre les chrétiens au Pakistan, en Iraq et en Syrie et dans tant d’autres pays, ou les chrétiens sont massacrés, torturés, pourchassés, exilés. Où les églises, les trésors de la liturgie et de la culture chrétienne sont détruits quotidiennement. Cela est l’œuvre de guerriers de ce qui est connu sous le nom de « état islamique ». Avec la complicité et les armes de nos propres pays.

8 28 mars : ordination du frère André OSB
8
28 mars : ordination du frère André OSB
Reconquista
Reconquista

N° 11 – Juillet 2015

C’est horrible. Et ces crimes sont des péchés qui appellent la colère de Dieu. Et dans nos propres pays, pas seulement en Iraq et en Syrie, dans nos propres pays occidentaux, des millions d’enfants innocents meurent chaque jour. Sous les couteaux et sous les poisons chimiques de tortionnaires et d’exécutants, je parle du péché de l’avortement. Comprenez-vous ? Ceci est le renouvellement à grande échelle, du meurtre des Saints Innocents. Il y a maintenant, une mer de sang répandue sur nos pays et qui crie vengeance au Ciel. Pour demander la vengeance de Dieu. Ceci est le monde d’aujourd’hui.

Et pour ce qui est de l’Eglise d’aujourd’hui. Le dernier synode des évêques à Rome a soutenu l’acceptation par l’Eglise de ce qu’on appelle « les mariages », vous savez bien de quoi je parle. L’union de deux hommes ou deux femmes. C’est le crime de Sodome et Gomorrhe dans l’Ancien Testament, dans votre Sainte Bible. Vous pouvez le lire. Comment Dieu a puni le péché de Sodome et Gomorrhe. Ces deux villes remplies de pécheurs de cette sorte, ont attiré sur eux et sur leurs deux villes, les feux du Ciel. Il n’est resté qu’un tas de ruine de ces deux villes. Et ces ruines sont toujours là aujourd’hui. Si vous visitez la Palestine, vous verrez les ruines de ces villes sur base de la quantité de sulfure et de sel toxique. Et c’est le signe visible de la réprobation et du châtiment de Dieu et la preuve de leurs péchés honteux. Le synode à Rome encourage la sodomie !

Et en deuxième lieu, ce même synode a accepté de réfléchir à donner accès à la Sainte Communion à des chrétiens qui sont mariés et ensuite ont divorcé et après « se sont remariés ». Le mot « remarié » est erroné car aucun vrai remariage n’est possible. Donc aucunement remariés, mais unis dans un lien civil, ce qui équivaut seulement à un concubinage légal. Un concubinage légal. J’ai cherché dans mon dictionnaire le mot « concubinage » et je ne l’ai pas trouvé ! Il a disparu du dictionnaire. C’est significatif. On ne peut pas trouver ce mot parce que le concubinage, c’est-à-dire l’horrible cohabitation d’un homme et d’une femme non-mariés n’est plus considéré comme un péché, comme une honte, comme un comportement répréhensible. Donc parler de concubinage de nos jours, n’est pas une façon correcte de parler. Ce mot n’a plus le droit de figurer dans le dictionnaire. Ils ont supprimé le péché, c’est simple ! Mais nous ne supprimons pas l’existence du péché. Donc il est impossible pour des gens qui sont toujours mariés, qui ont divorcé et qui prétendent s’être remariés, il leur est impossible de recevoir la Sainte Communion.

Ils sont en état de péché mortel ! Je ne les juge pas eux mais je juge l’état dans lequel ils se trouvent. Ils sont incapables et indignes de recevoir la Sainte Communion ! La Sainte Communion est un signe de l’union de notre âme à Dieu ! Et le Saint Père, notre Saint Père, le Pape François, mes chers fidèles, c’est une honte (scandale) ! Il n’a pas immédiatement condamné ces propositions du synode, mais il a remis à plus tard. Il a retardé la décision au synode suivant, celui de cette année. Et il a dit qu’il est d’accord avec le Cardinal Kasper, celui qui promeut ces tentations criminelles contre la sainte vertu de la Chasteté et contre la sainteté du mariage chrétien. C’est incroyable qu’il soit d’accord avec le Cardinal Kasper ! Et puis notre Pape, pauvre Pape François, vous savez qu’il a puni les Franciscains de l’Immaculée qui voulaient réapprendre la Sainte Messe de toujours ! Et il les a condamnés, il a déchargé leur Supérieur Général et il leur a interdit de célébrer la Messe traditionnelle. Seuls 6 prêtres parmi les 200 prêtres sont autorisés à célébrer la Messe traditionnelle. Tous les autres ont interdiction de célébrer la vraie Messe ! Cela par ordre du Pape François. Cela est la situation dans l’Eglise !

Premier point, mes conseils pour cette nouvelle année. Voici la résolution et l’orientation que je vous donne en tant qu’évêque de la Fraternité Saint Pie X, en tant que le membre le plus ancien de notre Fraternité. Voici mes recommandations et les conseils que je vous donne. En premier lieu, bien chers fidèles, gardez la Foi. Gardez la Foi. Le trésor de la Foi Catholique. La Foi de nos ancêtres ! La Foi de nos martyrs ! La Foi de la Rome Catholique ! Cette Rome qui est immuable, Rome immuable, la vraie Rome, nous appartenons à la vraie Rome ! Gardons la Foi de la vraie Rome. Une Foi qui ne change pas. Aussi immuable que Dieu est immuable. Dieu dans ses mystères. Donc tout d’abord : gardez la Foi.

Aucun compromis avec la Rome moderniste ! 9
Aucun compromis avec la Rome moderniste !
9

En deuxième lieu, soyez certains, bien chers fidèles, soyez certains qu’il n’est pas question de faire un compromis ni des compromissions entre la Fraternité Saint Pie X et ceux qui occupent l’Eglise. Nous n’allons jamais attirer la Fraternité Saint Pie X à la nouvelle religion. Saint Pie X n’aurait jamais accepté une réconciliation avec la nouvelle religion. Donc soyez certains qu’il n’y aura pas de compromis ni de compromission avec ceux qui occupent l’Eglise. Et donc efforçons nous d’abord de survivre à cette crise de l’Eglise. Et de notre survie dépend peut être la survie de l’Eglise Elle-même ! Donc en deuxième lieu, pas question de faire un compromis.

En troisième lieu, nous allons mettre en œuvre ce que Monseigneur Lefebvre, notre fondateur, a écrit dans son « Itinéraire Spirituel », un livre que je vous encourage à lire. C’est le dernier livre qu’il a écrit avant sa mort, c’est un itinéraire spirituel, en d’autres termes, comme il le disait lui-même, c’est son testament spirituel. C’est ce que Monseigneur Lefebvre a écrit pour nous en 1990, comme testament spirituel. Il dit : « Il est un devoir strict pour tout prêtre qui veut rester catholique de se séparer de l’église conciliaire, tant qu’elle ne retrouve pas la Tradition du Magistère de l’Eglise et de la Foi catholique ! » Ce sont les mots de notre fondateur. Je répète : « Il est un devoir strict pour tout prêtre qui veut rester catholique de se séparer de l’église conciliaire, qu’on appelle église conciliaire tant qu’elle ne retrouve pas la Tradition du Magistère de l’Eglise et de la Foi de toujours ! »

Vigile pascale à Namur, abbé Salenave
Vigile pascale à Namur,
abbé Salenave

Quatrième point. Cela n’empêche pas la Fraternité Saint Pie X de rencontrer des prélats ou évêques conciliaires pour les aider à se convertir à la Tradition. Nous continuons à essayer de les convertir à la Tradition. Par des réunions privées avec des prélats ou des évêques. Que faisons-nous aujourd’hui ? Nous essayons de les aider à se convertir à la Tradition.

En cinquième lieu, rejetons le raisonnement erroné de certains catholiques de nos amis, mais qui sont de faux amis. Ils disent, je rapporte ce qu’ils disent, écoutez bien : « Avec le temps qui s’écoule, comme nous sommes séparés de l’église visible, nous devenons progressivement une secte. » Une fois devenus une secte, nous ne reviendrons jamais dans l’Eglise. » C’est un raisonnement terrible. Mais cela vaut la peine de le rejeter et de le bien comprendre. Nos faux amis disent qu’avec le temps qui passe, parce que nous sommes séparés de l’église visible, nous devenons petit à petit une secte et on se trouvera dans une situation où on ne reviendra jamais à l’Eglise. Je suppose que vous n’avez jamais pensé cela et je n’en ai pas cru mes oreilles quand j’ai entendu un tel raisonnement ! D’abord, l’église visible ? Mais nous sommes l’Eglise visible ! Qui donc pratique la visibilité sinon celui qui a la vraie Foi ? Nous avons l’unité de la Foi. Nous avons la sainteté des sacrements et de nos vies. Nous sommes catholiques à cause de notre Foi vécue dans la Fraternité et les vrais chrétiens sont répandus à travers le monde. Nous sommes apostoliques et nous gardons la Foi des Apôtres. Nous possédons dans leur entièreté les notes de l’Eglise catholique : unité, sainteté, catholicité, apostolicité. Nous faisons partie de l’Eglise. Nous sommes dans l’Eglise. Nous sommes toujours dans le giron de l’Eglise. Nous sommes au cœur de l’Eglise. Et ceux qui ne partagent pas la Foi de toujours, ne font pas partie de l’Eglise visible. Ils sont alors eux visiblement hors de l’Eglise. Et donc il n’est naturellement pas question de devenir une secte. Nous accueillons tout le monde ici. Tous les catholiques qui veulent assister à la Sainte Messe sont accueillis à bras ouverts. Nous ne sommes pas une secte. Nous ne sommes pas repliés sur nous-mêmes. Nous sommes une paroisse de l'Eglise catholique. Cela doit être bien clair pour nous, chers fidèles. Ceux qui sont une secte sont ces faux chrétiens qui attirent l'Eglise en enfer! Et ils détruisent l'Eglise. Ceux-là font partie de sectes.

En sixième lieu, rejetons la supposition erronée de certains de nos amis, des mauvais amis, qui disent que la Fraternité Saint Pie X est maintenant dans une situation anormale, parce que nous ne sommes pas reconnus par l'Eglise. La Fraternité Saint Pie X doit retrouver une situation normale et recevoir un statut canonique de Rome. C'est faux. C'est une erreur! Nous ne sommes pas dans une situation anormale. La situation anormale est à Rome! Nous avons la Foi, les sacrements et sommes prêts à nous soumettre au Pape. Nous avons la Foi, les vrais sacrements et somme disposés à obéir au Pape. Et aux évêques. Nous sommes prêts. Ce n'est pas nous qui sommes dans une situation anormale. La situation anormale est à Rome, pour le moment. Nous n'avons pas à changer. Ce sont les Romains qui doivent revenir à la Tradition. N'inversons pas la réalité. Nous n'avons pas à revenir à la Tradition. Mais ce sont les Romains qui doivent revenir à la tradition. La Tradition de l'Eglise. C'est mon sixième point.

10 Reconquista
10
Reconquista

N° 11 – Juillet 2015

Et mon septième point et dernier point, bien chers fidèles, est que le problème n'est pas de chercher ce que nous pouvons faire à Rome, ce que nous pouvons faire dans l'église conciliaire. Non, la seule question est de savoir quel témoignage devons-nous donner aujourd'hui dans l'Eglise. Devant l'église. En public dans l'église. Quel témoignage devons-nous donner à l'église, en tant que vrais catholiques. Comme une lumière sur une bougie et pas sous le boisseau du Concile Vatican II. Quel est notre devoir? C'est d'être des témoins. D'être des témoins pour la Tradition de l'Eglise. C'est très simple. En tant que vrai fidèle catholique. Comme des chrétiens pieux qui s'efforcent à la sainteté. En premier lieu, continuons à réciter le Rosaire quotidiennement. Le grand moyen donné par Notre Dame pour sauver nos âmes et l'Eglise. Donc récitons chaque jour le Rosaire, pratiquons les 5 premiers samedis en esprit d'expiation pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie. Continuons notre dévotion au Cœur Immaculé de Marie. En deuxième lieu, persévérons. Gardons la vraie Foi catholique, le vrai catéchisme, la vraie Messe catholique, le vrai enseignement de l'Eglise, les vraies écoles catholiques/ Et troisièmement, persévérons, continuons à faire des efforts vers la sainteté. Notre Seigneur Jésus Christ a dit dans l'Evangile: "Celui qui persévère jusqu'à la fin, sera sauvé." Je dirais que celui qui persévère dans la Foi jusqu'à la fin de la crise dans l'Eglise, il sauvera son âme de l'enfer. Cela grâce à l'intervention du Cœur Immaculé de Marie. Amen.

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

Contribuez au financement du sacre de Mgr Faure et à l'apostolat du monastère de Santa Cruz

Mgr Faure et à l'apostolat du monastère de Santa Cruz Le monastère de Santa Cruz a
Mgr Faure et à l'apostolat du monastère de Santa Cruz Le monastère de Santa Cruz a

Le monastère de Santa Cruz a engagé, au cours des derniers mois, des frais importants pour la préparation de la cérémonie du sacre de Mgr Faure, ainsi que l'ordination du frère André. Ces frais extraordinaires s'ajoutent à ceux de l'école qui accueille gratuitement les enfants pauvres des environs. Il est donc doublement convenable de soutenir financièrement le monastère qui en a un besoin urgent : d'abord pour aider les missions, ensuite car nous bénéficions tous du sacre de Mgr Faure.

En France : chèques à envoyer à l'ICSB (ordre : ICSB, préciser sur papier à part : pour Santa Cruz) :

reçu fiscal sur demande :

Institut Culturel Saint Benoît // BP 60232, // 78002, Versailles Cedex, France Le virement sur leurs comptes bancaires: (BNP PARIBAS PARIS ARC DE TRIOMPHE) RIB 30004 02933 00010061014 60 IBAN: FR76 3000 4029 3300 0100 6101 460 // BIC: BNPAFRPPPCE Plus d'infos sur Reconquista : Dons pour la Résistance : Santa Cruz

D'avance, merci de votre générosité.

11 La Résistance
11
La Résistance

Extraits d'une conférence de l'abbé MacDonald Brisbane, mai 2015

Transcription parue dans The Recusant de juin 2015. Traduction pour Reconquista

A propos de mon départ de la Fraternité Saint Pie X

L'abbé Edward MacDonald est américain (de Detroit, Michigan) et a été ordonné à Winona en
L'abbé Edward MacDonald est
américain (de Detroit, Michigan) et
a été ordonné à Winona en 1991. Il
a exercé son ministère aux Etats
Unis, en République Dominicaine,
en Australie, Afrique du Sud, et
finalement à Athlone en Irlande.
C'est comme prieur de cet endroit
qu'il s'est opposé à un groupe pro-
life proche de la Tradition, qui
acceptait l'avortement des bébés
non viables dans certains cas. Cette
opposition et la veillée de prières en
réparation pour les pseudo-
canonisations de Jean Paul II et
Jean XXIII lui valurent d'être mutés
à l'été 2014 comme vicaire à Bristol.
M. l'abbé MacDonald a quitté la
FSSPX début avril 2015, pour
rejoindre l'Australie qu'il a desservie
pendant deux mois. Depuis le début
du mois de juin, il est revenu en
Irlande ou, avec son ancien vicaire,
il dessert les nouveaux centres de la
Résistance.

Vous voulez tous savoir pourquoi, moi, l’abbé MacDonald, j’arrive maintenant [Note de la Traduction (NDLT) : en Australie] pour rejoindre la Résistance. L’abbé Ortiz me répétait: « Vous devez aller en Australie ! Vous devez aller en Australie ! Vous devez aller en Australie ! ». Un peu comme un disque fêlé. Et donc j’ai décidé :

« Bon, je vais en Australie. » J’ai donné à Monseigneur Fellay 30 jours de préavis, pour lui donner le temps de me trouver un

remplaçant et ils ont décidé que je ne faisais pas grand-chose et ils ne m’ont pas remplacé, en tous cas pas encore.

Donc, j’avais une petite mission dans le sud du Pays de Galles, qui, soit dit en passant, n’a rien en commun avec la Nouvelle Galles du Sud [NDLT : la Nouvelle Galles du Sud se trouve en Australie]. J’avais donc l’habitude de passer dans le sud du Pays de Galles tous les premiers samedi. Mais le premier samedi d’avril étant le Samedi Saint, je n’ai pas pu m’y rendre ce jour là. Donc le premier samedi du mois de mars, j’ai dit aux fidèles dans le sud du Pays de Galles : « ceci est la dernière fois que je vous rends visite car je pars en Australie. » Ils ont tous dit : « c’est super, c’est merveilleux. » Et puis finalement le Dimanche des Rameaux, l’abbé Pazat devait se rendre aux Etats-Unis pour le weekend, et donc j’ai célébré la messe à ce endroit [NDLT : à Bristol] et je n’avais pas

l’habitude d’y célébrer la messe. Donc j’ai annoncé à la messe du matin à Bristol ce que j’allais faire, et certains m’ont dit que c’était la bonne décision à prendre, je dirais que 50% des fidèles m’encourageaient dans ma décision.

J’ai été dans beaucoup d’endroits. En Angleterre, la plupart des prêtres sont assez solides, on peut dire qu’il n’y a pas vraiment, en Angleterre, de libéralisme ostensible. Il y en a un peu de la part de l’abbé Pazat, il est nouvel arrivé et il y a aussi l’abbé Ockerse. Mais en dehors de ces deux abbés, je pense que les prêtres en

Angleterre sont assez solides. L’abbé Morgan était solide dans le passé et c’est encore un bon abbé, mais il a hésité et maintenant il fait fausse route. Les gens disent qu’il a

manqué l’occasion de réagir en 2012 et tout le monde en Angleterre l’aurait suivi, tous les prêtres en Angleterre

Mais il n’a pas réagit. Et en fait, une personne me disait la semaine dernière qu’il y a 3 mois,

l’abbé Morgan lui a dit : « On peut comparer Vatican II à un cake avec un peu de cyanure, ce qui rend tout le cake empoisonné. » Et cette personne a ajouté qu’il y a une semaine, il (NDLT : il = l’abbé Morgan) lui a dit : « Vous savez, tout dans Vatican II n’est pas si mauvais. » Mais l’abbé Morgan a trouvé une bonne porte de sortie, il prend une année sabbatique. L’abbé de Cacqueray a fait de même, en entrant dans un couvent. Peut être ne va-t-il pas rester dans le couvent, peut être va-t-on lui dire qu’il n’a pas la vocation du couvent et alors il lui faudra bien en sortir.

l’auraient

12 Reconquista
12
Reconquista

Les abbés de la FSSPX refusent de parler

N°11 – Juillet 2015

Mais beaucoup de prêtres refusent de parler de ce sujet. Par exemple, l’abbé Pazat. J’étais avec l’abbé

Pazat pendant environ 8 mois en Angleterre et il refusait d’en parler. [

sur le site américain de la Fraternité, c’était un article de l’abbé Simoulin. J’ai vu cet article - j’étais alors en visite à Bristol parce que nous avions là une réunion de prêtres - et j’ai donc pris ce bulletin local qui reprenait cet article de l’abbé Simoulin, qui avait été traduit en anglais. L’abbé a dit qu’il l’avait trouvé sur notre site américain. Donc je l’ai lu et j’ai pensé : « quel ramassis d’inepties ! ». Donc j’ai écrit mes critiques sur cet article et j’ai envoyé l’article accompagné de mes critiques à Monseigneur Fellay en faisant remarquer : « Voyez les inepties qu’ils publient ! ». Et je les ai aussi envoyées à l’abbé Simoulin puisqu’il en est l’auteur. Et l’abbé Simoulin m’a répondu : « je ne lis pas l’anglais ». Et Monseigneur Fellay m’a répondu : « Voyez cela avec l’abbé Simoulin ». Il a aussi communiqué ce même message à l’abbé Simoulin car il l’a fait par messagerie électronique. Par la suite, j’ai reçu un autre message de l’abbé Simoulin, cette fois en anglais, disant que j’avais mal compris certaines choses. Alors je lui ai répondu en français afin de clôturer la discussion, parce que cette discussion ne menait à rien. Ce n’est pas que j’écris en français, mais quelqu’un avait traduit mon texte. Notez que Monseigneur Fellay ne disait pas « On ne peut pas publier cela sur le site Web ! », ni rien de semblable. Donc, quand j’ai été transféré au Saint Sauveur à Bristol, j’ai communiqué tout cela à l’abbé Pazat parce qu’il publiait cela dans son bulletin. Entre temps, je l’avais envoyé à l’abbé Morgan aussi. Et l’abbé Morgan a dit à l’abbé Pazat qu’il n’aurait pas dû publier cela. L’abbé Pazat se demandait pourquoi il ne pourrait pas le publier puisque c’était sur le site Web du district des Etats-Unis. Donc j’ai donné toutes ces informations à l’abbé Pazat en espérant entamer avec lui une discussion. Mais ce ne fut pas possible d’en parler. Non, ce n’était pas possible d’en parler. C’est ce qui se passe avec beaucoup de prêtres qui restent silencieux sur le sujet et suivent le courant qui les entraîne vers [un accord] avec Rome. Ils refusent d’en parler. Ils refusent de réfléchir. Ils ne sont pas intéressés à le faire. Il y a beaucoup de prêtres qui ont cette attitude dans la Fraternité.

Il a publié un document qu’il a trouvé

]

Le combat pour la Foi

Il s’agit vraiment d’un combat pour la foi. Je pense qu’une grosse partie du problème est que, alors que nous sommes supposés faire partie de l’Eglise militante tant que nous sommes sur terre - car c’est notre rôle d’être des militants – et bien il y a trop de pacifistes, trop d’objecteurs de conscience qui ne veulent pas se battre dans l’Eglise. Ils pensent que c’est plus facile si on ne doit pas se battre, si on ne doit pas combattre : il suffit de trouver des accommodements. C’est ce qu’on doit enseigner aux jeunes. Notre Seigneur a dit : « Celui qui aime sa mère et son père ou son mari et sa femme ou ses amis ou quiconque plus que Moi, n’est pas digne de Moi. » Nous devons faire les sacrifices qu’Il exige de nous. […] La crise dans l’Eglise empire et la bataille continue. Et l’idée actuelle est que nous devons nous accommoder de l’église conciliaire. Et cela est le problème avec la crise au sein de la Fraternité Saint Pie X. Et cette crise s’aggrave aussi car le Pape François étant ce qu’il est, encore plus de gens ne veulent pas aller en direction de Rome. Mais les Supérieurs eux continuent à vouloir aller en direction de Rome. Donc, dans ce sens, le Pape François a été une bénédiction, car il permet aux gens de se rendre compte que Rome n’est pas Catholique, qu’il n’y a rien de Catholique à Rome. Mais l’idée reste que malgré tout, il faut aller en direction de Rome. Et certaines choses se passent, et cela arrive de plus en plus souvent. […] Donc cette crise a lieu et nous en subissons les conséquences désastreuses. Et souvent c’est parce que nous ne voulons pas nous battre et nous ne voulons pas faire les sacrifices que Dieu nous demande. Dieu veut toujours que nous perfectionnons les choses, et si vous progressez, alors Il exige encore plus de vous. Certains parmi vous connaissent sans doute déjà le récit réputé de Sainte Thérèse. Elle marchait et - j’imagine qu’ils n’avaient pas de voiture à cette époque – une charrette arrive et éclabousse de boue tout son vêtement. Or elle se dirigeait pour rendre visite à un roi ou un duc ou quelqu’un d’important, car elle voulait essayer de faire fonctionner un autre Carmel. Et elle a dit à Dieu: "Seigneur, pourquoi avez-vous permis cela ? » Et Dieu lui a répondu : « C’est de cette façon que je traite mes amis. » Et elle a alors dit : « Et bien, je comprends que vous ayez peu d’amis ! » Donc Dieu, quand on fait quelque chose pour Lui, parfois, Il jette dans nos pieds un autre obstacle, et c’est ce qui nous arrive pour le moment.

*

*

*

L'abbé MacDonald à Tynong (mai 2015)
L'abbé MacDonald à Tynong (mai 2015)
13 Crise de la FSSPX
13
Crise de la FSSPX

Les petits pas

"la

réconciliation

ne

se fera

pas

d'un

seul

coup ni

dans

une

construction

d'ensemble; elle se fera par des réalisations concrètes créant une solidarité de fait"

Voici, brièvement résumée, ce qui semble la tactique actuelle pour obtenir la « nécessaire réconciliation » de Rome et de la FSSPX. Cette phrase, vous l'avez tous vue, sans pourtant l'avoir lue :

elle se trouve en effet sur chacun de vos chèques bancaires. A la seule différence que vous y lirez « l'Europe » et non « la réconciliation », non le programme

de Mgr Fellay et de Rome, mais celui de Jean Monet et des mondialistes artisans de l'Union

en voici quelques

Européenne. Les méthodes sont pourtant les mêmes, quoique dans un autre ordre exemples.

Qui se ressemble, s'assemble ?

un autre ordre exemples. Qui se ressemble, s'assemble ? La photo ci-contre a été prise le

La photo ci-contre a été prise le 19 mars 2015, lors de la ré-inauguration de l'église saint Joseph, paroisse de la FSSPX à Bruxelles. L'ecclésiastique du centre se trouve être le chanoine Hudson, prieur de l'Institut du Christ Roi à Bruxelles, entouré de deux confrères de la FSSPX, qui assiste à la cérémonie célébrée par Mgr Fellay Le supérieur du district a ensuite tenté de se défendre, ainsi que sin supérieur, en assurant que le chanoine s'était introduit sans invitation et s'était installé sans son consentement. Où était donc le service d'ordre ? Et surtout, pourquoi le même chanoine était-il présent sur la photo de groupe à l'issue de la cérémonie ? Le service d'ordre était il donc si distrait ? Et pourquoi la photo de ce trouble fête a-t-elle été publiée sur la Porte latine ? Pourquoi le supérieur de district ne s'est il justifié que questionné par des fidèles de la résistance ? Les excuses semblent un peu faibles Cette fréquentation des ralliés, sur laquelle nous avions déjà attiré l'attention à propos d'Una Voce à Cuba, peut parfois avoir des conséquences avantageuses : ainsi des sites ralliés tels que Rorate Caeli et catholic News live font appel aux dons de leurs lecteurs pour le chantier du séminaire de la FSSPX aux Etats-Unis

Reconnaissance à la chinoise ?

En Chine, sous le pontificat de Pie XII, le pouvoir communiste établit ce qui est convenu d'appeler "l'église populaire", c'est à dire une église nationale, schismatique, dont les évêques furent excommuniés par Pie XII. Pour résoudre ce schisme le Vatican post-conciliaire adopta une stratégie qui fut baptisée du nom de "reconnaissance à la chinoise. Puisque Rome n'arrivait pas à résorber le schisme chinois par la pleine soumission des évêques patriotiques (c'est à dire de l'"église populaire), il s'agissait de le résorber en reconnaissant progressivement ces institutions schismatiques pour les réintégrer dans l'Eglise, en faisant coïncider les hiérarchies catholique et populaire. Ces reconnaissance progressives permettant une normalisation qui ne soit pas trop brutale, en douceur, et évitant à hacun des interlocuteurs de perdre la face (l'Eglise ne reconnaissant pas en bloc la hiérarchie patriotique, et cette dernière, étant reconnue sans changement majeur, tels quelle).

Les derniers développements des rapports entre la FSSPX et la Rome conciliaire ne manquent pas de rappeler ce processus, comme l'a récemment souligné Don Pio Pace sur tradinews. Ainsi, pour résorber le "schisme lefebvriste", il faudrait reconnaître peu à peu les diverses institutions et juridictions de la FSSPX. En les reconnaissant, l'église conciliaire se les intégrerait ­certes avec un statut spécial­, ce qui amènerait nécessairement une certaine sujétion de facto, sans doute très faible au départ, mais tendant à s'accentuer par la répétition de ces reconnaissances (Si Rome reconnaît chaque jugement de la FSSPX, il est psychologiquement inévitable, que les juges de la FSSPX cherchent à s'appuyer sur cet appui romain, puis en viennent à désirer et rechercher cet appui pour confirmer ces jugements face à des prêtres ou fidèles qui y seraient de plus en plus habitués, ce qui amèneraient ces juges à utiliser de plus en plus le nouveau code, par exemple, comme dans le cas des procès des abbés Pinaud et Salenave, où le code moderniste est utilisé pour que le jugement soit reconnu de Rome.)

14 Reconquista
14
Reconquista

N° 11 – Juillet 2015

Deux faits récents viennent illustrer cette approche de reconnaissance partielle : la reconnaissance administrative de la FSSPX en Argentine, grâce à l'appui du cardinal Poli, ainsi que celui, essentiel, du pape François ; la reconnaissance par Rome de Mgr Fellay comme juge de première instance pour certains jugements sur ses prêtres.

Sur la reconnaissance administrative en Argentine, nous nous contentons de vous renvoyer à l'analyse

qu'en a faite Monsieur l'abbé Pivert, disponible sur Reconquista (21 avril 2015 ou à l'adresse suivante :

http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/2015/04/analyse-par-labbe-pivert-de-la.html), à celle, plus développée, publiée dans le Chevalier du Christ-Roi n°2, (mai 2015), ainsi qu'aux divers articles publiés à ce sujet, principalement celle de don Pio Pace, publiée le 30 avril sur Tradinews ( http://tradinews.blogspot.fr/2015/04/pere-pio-pace-rorate-caeli-que-signifie.html ou encore à l'article de Famille

Chrétienne, aussi

http://tradinews.blogspot.fr/2015/04/noemie-bertin-et-jean-marie-dumont.html). Notons seulement que ce fait crée un lien de reconnaissance qu'il est ensuite malaisé de rompre par des critiques sontre l'église conciliaire. Le rôle du pape est également très intéressant, puisqu'il a été décisif, aux dires de Mgr Fellay (le 10 mai à Arcadia USA) et de l'abbé Bouchacourt. L'ancien évêque de Buenos Aires a personnellement suivi cette affaire, comme le disait déjà Mgr Fellay à Narbonne, en mai 2014.

sur

Tradinews,

à

la

même

date :

La reconnaissance de Mgr Fellay comme juge de première instance dans certains cas graves semble plus intéressante. Au delà du pragmatisme typiquement romain que cela semble dénoter au premier abord, le fait est cependant assez significatif. Nous publions ci dessous la traduction d'un passage d'un sermon, donné par Mgr Fellay à Arcadia, le 10 mai 2015, ainsi qu'un rapide commentaire.

Traduction (à partir de la minute 34)

Maintenant, nous sommes considérés comme irréguliers, au mieux. Irrégulier signifie que vous ne pouvez rien faire, et du coup, par exemple, ils nous ont interdit de célébrer la messe dans les églises de Rome en février, pour le pélerinage des dominicaines en février; ils disent: "non vous ne pouvez pas, car vous êtes irréguliers". Et ces gens disent ça, ce sont des gens d'Ecclesia Dei. Maintenant, parfois, malheureusement, des prêtres aussi font des choses stupides, et ils doivent être punis, et quand c'est très, très sérieux, nous devons recourir à Rome, et donc nous le faisons. Et que fait la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ? Bien, ils m'ont nommé comme juge dans ce cas. Donc j'ai été nommé par Rome, par la Congrégation de la Foi pour prononcer des jugements, des jugements canoniques d'Eglise pour certains de nos prêtres qui appartiennent à une fraternité qui, pour eux (Rome), n'existe pas, et nous avons donc bien sûr une fois de plus une belle contradiction.

Quelques remarques :

1) Nous nous interrogeons sur ce que Mgr Fellay considère comme très grave. S'agit il uniquement de

fautes contre la morale, ou bien la "rébellion contre l'autorité", la correction de fautes d'orthographe dans lettre anonyme, ou l'envoi de mails privés désapprouvant la politique de la maison Générale rentrent ils dans cette catégorie de choses très sérieuses ? Le sacre épiscopal sans mandat romain est il une chose très grave pour Mgr Fellay ? 2) L'usage du nouveau Code dans les procès canoniques ou "administratifs" de la FSSPX n'est il pas lié à cette "promotion" de Mgr Fellay comme juge romain ? En effet, pour que le procès soit reconnu par Rome, il semble normal que le code utilisé soit celui en vigueur à Rome 3) Si la juridiction de Mgr Fellay est reconnue pour des choses graves, pourquoi ne le serait elle pas pour les choses moins graves ? 4) Jusqu'à présent, la juridiction de la FSSPX n'était pas reconnue, du moins en théorie; ainsi des mariages ont été déclarés nuls, car contractés devant un prêtre de la Tradition. Il en était vraisemblablement ainsi pour les jugements pénaux, bien que nous n'en connaissions pas d'exemple. Maintenant, du moins en matière pénale et pour des affaires graves, la juridiction de la FSSPX est reconnue par l'Eglise officielle, et Mgr Fellay tient son

pouvoir judiciaire -du moins dans ces cas- de Rome

N'y aurait il pas là, dans un domaine restreint, un "accord

pratique", une "reconnaissance unilatérale" ? 5) Nous savions que, d'après l'abbé Anglès (canoniste de la FSSPX) le nouveau code était utilisé pour les procès en nullité de mariage pour "créer des ponts" avec Rome; il semble qu'il en aille maintenant de même pour les procès pénaux

Nouvelles de la Résistance 15
Nouvelles de la Résistance
15

Nouvelles de la Résistance catholique (mars-juin 2015)

Le dernier numéro de notre bulletin ayant été uniquement consacré au sacre de Mgr Faure, les présentes lignes tenteront de rattraper plusieurs mois, depuis la fin février. Vaste tâche, puisque depuis l'excellente nouvelle du sacre de Mgr Faure, le 19 mars dernier, nombre de bonnes nouvelles se sont succédées en diverses parties du monde : Asie et Europe surtout.

Europe

Ce sont principalement les îles britanniques qui ont connu ces derniers temps une avancée significative des prêtres de la Résistance. L'abbé Edward MacDonald tout d'abord(pour plus d'informations voir en page 11 la notice qui lui est consacrée et les extraits d'une de ses conférences), a rejoint la Résistance catholique à Pâques, et a commencé par s'envoler vers l'Australie, où il a passé deux mois à visiter les différents groupes d'Australie et de Nouvelle Zélande. Il est ensuite revenu début juin en Irlande. Le 13 mai, ce fut autour de l'abbé Brendan King de quitter la FSSPX, après avoir diffusé une déclaration, déjà lue en chaire le dimanche précédent. L'abbé King était le prieur de Preston, dans le nord de l'Angleterre, ainsi que l'assistant du supérieur de district (l'abbé Morgan). Ordonné en 1987, l'abbé King a exercé tout son ministère au Royaume Uni, dont il est originaire, et a aussi participé à des missions en Scandinavie. Désormais, Monsieur l'abbé King réside dans le Yorshire et continue à desservir la région dont il est responsable, et dans laquelle la plupart des fidèles l'ont suivi : la résistance catholique possède donc quatre centre dans le Nord : Liverpool, Bingley, Stockport et Chorley. Un centre a également été ouvert dans le sud du Pays de Galles. L'avancée la plus marquante a eu lieu en Irlande au début du mois de juin :

l''abbé Ballini, vicaire à Athlone, sous les ordres de l'abbé Wailliez (mais également ancien vicaire des abbés MacDonald et King) a annoncé le dimanche 8 juin à Cork son départ de la FSSPX et les raisons de celui-ci, pour rejoindre l'abbé MacDonald. Voici la traduction du message d'un fidèle irlandais :

L'abbé Ballini donnant ses premières bénédictions, Ecône 2011
L'abbé Ballini donnant ses
premières bénédictions,
Ecône 2011

Lors de la messe à Cork à 11h00 hier [c'est à dire le 8 juin], l'abbé Ballini a pu expliquer son départ auprès des fidèles, et a remis une documentation pour mieux expliquer ce qui se passe dans la fsspx et

pourquoi il savait qu'il n'avait plus aucun autre choix que de partir.

a

changé les serrures de l'église (En quoi était-ce donc nécessaire?) Et par ailleurs, il s'est montré aussi vindicatif que possible.

L'abbé Wailliez a alors fermé la chapelle peu de temps après et [

]

Pendant ce temps, l'abbé Mac Donald a offert la messe à Wexford hier pour environ 45 personnes, dans la chapelle actuellement utilisée par la résistance; chapelle qui était autrefois utilisé par Dom Marmion, il y a environ 100 ans.

Trois chapelles (Wexford, Cashel (Tipperary) et Tralee (Kerry) échappent désormais à la fsspx et reviennent dans le giron de la fidélité catholique. Ces chapelles se rajoutent aux autres chapelles de la Résistance où la messe est désormais régulièrement célébrée : Kesh (Fermanagh), Longford (où l'abbé MacDonald peut dire la Sainte Messe régulièrement) et Dublin . […]

Il y a donc maintenant quatre prêtres de la Résistance en Irlande : les abbés MacDonald, Bufe, Kramer et Ballini, et entre 6 et 8 centres de messe.

Ces avancées permettront sans doute bientôt aux fidèles des îles britanniques de ne plus dépendre des

qui desservaient courageusement ces centres (voir par exemple

prêtres étrangers : abbés Fuchs, Ribas, Pfeiffer l'abbé Pfeiffer à Dublin page 9)

Ribas, Pfeiffer l'abbé Pfeiffer à Dublin page 9) Pour la France, peu de choses à signaler,

Pour la France, peu de choses à signaler, si ce n'est le pélerinage de Pentecôte, organisé par les Amis du Sacré Coeur, à Rocamadour, avec la présence de Mgr Faure, ainsi que les confirmations à Avrillé (42 confirmés), près de Vichy (une dizaine), en Belgique et dans le pays Basque. L'ouverture du séminaire en octobre prochain près d'Avrillé, et celle du prieuré ND du Christ Roi, près de Chateauroux, par l'abbé Pivert (photo ci-contre) font espérer de belles avancées durant les mois prochains en France.

16 Reconquista
16
Reconquista

Amérique latine

L'Amérique latine a été la première bénéficiaire du sacre de Mgr Faure. Dès la semaine suivant son sacre, Mgr avait conféré l'ordination sacerdotale au frère André, du monastère de Santa Cruz (cf photos pages 4 et 6). Au mois d'Avril, Mgr Faure a visité les missions de Vitoria, Ipatinga et Joao Monlevade au Brésil pour y administrer le sacrement de confirmation et y donner une conférence. Au mois de mai, une nouvelle mission a été ouverte dans l'état de Sao

N° 11 – Juillet 2015

ouverte dans l'état de Sao N° 11 – Juillet 2015 Paulo, placée sous le patronage de
ouverte dans l'état de Sao N° 11 – Juillet 2015 Paulo, placée sous le patronage de

Paulo, placée sous le patronage de Saint Joseph. Des photos sont disponibles sur note blog. Le 13 mai, anniversaire des apparitions de Fatima, a été l'occasion en plusieurs missions du Brésil d'honorer la Vierge par des processions aux flambeaux. Le même jour, à Anapolis, près de Bahia (la capitale), se déroulaient la prise d'habit de deux sœurs de l'Institut du Saint Rosaire, ainsi que la profession perpétuelle de deux autres sœurs de la même congrégation, entre les mains de l'abbé Fernando Lopez, fondateur de cette congrégation, assisté du Père Thomas d'Aquin OSB. Les deux novices iront passer leur noviciat à Nova Friburgo, dans l'école tenue par leur congrégation à côté du monastère de Santa Cruz. Enfin, le 12 juin a vu les premiers vœux du frère Pio à Santa

Cruz.

Austrasie (Asie-Australie)

L'Asie a, ces derniers mois, bien profité de nos évêques. Mgr Williamson

Mgr Williamson en Corée
Mgr Williamson en Corée

a en effet visité l'Asie du Nord (Japon et Corée) pour y administrer le

sacrement de confirmations à 9 coréens et 7 japonais (à Tokyo). Il a également, avec l'abbé Chazal et quelques fidèles japonais pour faire un pélerinage à

Akita. Peut être Mgr reviendra-t-il pour la bénédiction d'une nouvelle chapelle

au Japon, en cours d'aménagement De retour en Corée pour le 6 juin, l'abbé Chazal accompagne les fidèles de Séoul au traditionnel pélerinage de Mirinae. Aux Philippines, début juin, à un mois des ordinations diaconales dans

la cathédrale de bambou du séminaire de Cebu, rien n'est encore prêt : la

chapelle elle même n'a ni toit, ni tous ses murs

choses, l'abbé Suelo doit de nouveau être hospitalisé pour un nouveau grave problème de santé. L'abbé Chazal, à court d'argent, lance alors un appel à tous ses fidèles d'Austrasie : les dons permettront finalement de subvenir aux

dépenses de santé de l'abbé Suelo qui peut sortir de l'hôpital après quelques jours, ainsi qu'à celles de l'achat des

Tous ces travaux n'empêchent pas

les missions de croître et l'abbé Suelo a déjà pu célébrer un mariage dans la chapelle du séminaire, encore en

construction à ce moment. Ces péripéties n'arrêtent pas non plus l'abbé Chazal, qui prévoit déjà l'achat de nouveaux terrains et la construction de maisons pour y reloger les familles qui ont été expulsés de Manille en même temps que le séminaire en septembre dernier. Les diverses cathédrales de bambou des missions philippines avancent également pour les messes mensuelles des prêtres du séminaire : abbés Chazal, Suelo et Picot. L'Australie a quant à elle été récompensée de sa longue attente, grâce à la visite de Mgr Faure qui a pu administrer les confirmations attendues depuis 18 mois, Mgr Williamson s'ayant vu refuser son visa, sous la

Les fidèles avaient

auparavant bénéficié de la visite de deux mois de l'abbé MacDonald, s'ajoutant à celle, mensuelle, de l'abbé Picot.

Enfin, la fin du mois de juin a vu se dérouler au séminaire des Saints Coeurs de Jésus et de Marie, à Cebu, l'ordination diaconale du frère Jean, carme, et de l'abbé Suneel Reddy (FSSPX-CM). Ce dernier, a quitté le séminaire de la FSSPX à Goulburn et a terminé son cursus au séminaire de Boston, KY aux USA. Ordonné sous- diacre à Broadstairs (Royaume-Uni), et diacre le 23 juin aux Philippines, il sera ordonné en Inde, le 15 août prochain si Mgr Faure parvient à obtenir son visa pour l'Inde. A Cebu, Mgr Faure a également béni la chapelle du séminaire, achevée à temps, et a confirmé les fidèles locaux. De nombreuses photos de cette cérémonie ont été publiées sur le blog Reconquista le 25 juin 2015, et certaines d'entre elles paraîtront dans le prochain numéro.

pression d'un lobby particulièrement puissant et qui ne lui est pas spécialement favorable

bambous nécessaires à la construction du séminaire, du salaire des ouvriers

Pour faciliter encore les

Nouvelles Nouvelles de la Résistance 17
Nouvelles Nouvelles de la Résistance
17
Nouvelles Nouvelles de la Résistance 17 Toujours en Asie, c'est au tour de l'abbé Valan Rajakumar
Nouvelles Nouvelles de la Résistance 17 Toujours en Asie, c'est au tour de l'abbé Valan Rajakumar

Toujours en Asie, c'est au tour de l'abbé Valan Rajakumar de nous donner des nouvelles de son apostolat, et de nous envoyer des photos du chantier en cours à RN Kandigai, dans le sud est de l'Inde. Voici le mail qu'il nous a adressé :

Chennai (Madras) est notre principal centre de messe, et depuis celui ci, nous desservons habituellement trois autres centres : Bangalore, Goa et Bandra (Bombay). Le Père Pancras, un prêtre âgé, nous aide, notamment pour les premiers vendredi et samedi du mois à Chennai. Depuis plusieurs mois, notre principal objectif est d'établir un prieuré et une maison pour personnes agées près de RN Kandigai. Nous avons fini la majeure partie des constructions, comme vous pouvez le voir sur les photos (toutes les photos se trouvent sur le blog à la date du 17 juin). Plusieurs de nos fidèles, qui sont médecins, vont établir une mission médicale, qui sera utile à notre centre.

Comme la néo-fraternité est occupée à tisser des liens avec les évêques locaux, et à justifier les paroles et écrits de Mgr Fellay, et s'occupe moins des fidèles, nous nous employons au maximum à prendre soin des âmes, à défendre le legs de Mgr Lefebvre et à continuer son combat contre l'église conciliaire. Mgr Faure n'a pu obtenir son visa pour l'ordination sacerdotale qui était prévue pour le 28 juin. Celle ci est reportée au 15 août. Nous demandons à tous les fidèles de prier à ces intentions et de nous aider à continuer cet apostolat.

Amérique du Nord

Le séminaire de boston KY continue tranquillement sa route, et a vu l'ordination de l'un des siens : l'abbé Suneel.

Nous recommandons à vos prières le père Nicolas Gruner. Ce missionnaire de Fatima avait été ordonné dans l'église conciliaire qu'il a quitté dans les années 2000 devant la trahison des autorités vaticanes du message de Fatima. Résidant dans l'Ontario, il voyageait régulièrement dans le monde entier pour y diffuser le message de Fatima auprès des prêtres et des fidèles. S'il n'avait pas ouvertement et publiquement pris position contre la dérive de la FSSPX, il n'avit néanmoins pas caché a sympathie pour les prêtres de la Résistance. Dès l'été 2012, Mgr Williamson avait partagé certaines des vues du père dans une de ses conférences, et celui ci était en liens avec les divers prêtres de la Résistance. Lorsque l'abbé Girouard avait été sanctionné en mars 2013, le père l'avait invité à s'établir chez lui. Il avait également assisté à des confirmations données par Mgr Williamson en novembre 2014. L'un de ses collaborateurs, le père Kramer, est membre de la résistance et réside en Irlande.

Kramer, est membre de la résistance et réside en Irlande. Pélerinage à Rocamadour Dernière minute :
Pélerinage à Rocamadour
Pélerinage à Rocamadour

Dernière minute :

Nous avons appris que l'abbé Rioult pourrait bientôt emménager dans l'ermitage saint Agobard, les travaux étant suffisemment avancés pour le permettre. Ce prieuré pourra par la suite accueillir d'autres prêtres ou religieux.

Vigile pascale au Pays Basque
Vigile pascale au Pays Basque
18 Reconquista
18
Reconquista

N° 11 – Juillet 2015

L'humilité dans notre combat

Lettre aux amis et bienfaiteurs du monastère San José (juin 2015)

Vérité et erreur numéro 32 (Lettre pastorale de Mgr De Castro Mayer), juin 1953:

Vraie affirmation : « L’union dans la charité est le fruit naturel de l'union dans la Vérité, ce qui importe avant tout est de garder l'intégrité de notre foi, sans laquelle on ne peut pas plaire à Dieu (St Paul aux hébreux XI,6)» (1) Fausse affirmation : « Il est plus facile d’unir les âmes dans la charité que de les unir dans la vérité ».

Chers amis et bienfaiteurs,

Par la grâce et la volonté de Dieu et grâce à votre aide, le Monastère Saint Joseph continue à se développer et à persévérer dans le combat contre le moderniste Goliath au moyen de l’intégrité de la foi qui semble si faible et quasiment éteinte.

Notre Saint Père, Saint Benoît, a établi les bases sur lesquelles ce triomphe de la vérité, ce triomphe de notre foi, aura lieu, en nous disant dans sa sainte Règle :

Si « nous voulons atteindre rapidement à cette exaltation céleste, que nous atteignons au moyen de l’humilité dans notre vie présente ; comme « cette échelle qui est apparue en songe à Jacob », cette descente et cette ascension n’est rien d’autre que ceci : que par l’exaltation de soi, on descend et que par l’humilité, on monte » (Chapitre 7, 5-7).

L’humilité est le moyen de se mouvoir dans la réalité, dans cette vérité qui nous dit que Dieu est tout et que nous ne sommes rien et que néanmoins « nous pouvons tout en Celui qui nous fortifie ». (2)

Ceci est l’Humilité, de se mouvoir en Dieu, de travailler pour Dieu, et de ne pas travailler pour soi.

L’humilité est de sacrer Jésus Christ sur le trône comme roi et de nous faire Ses serviteurs.

L’humilité est de s’efforcer de faire plaisir à Dieu en toutes choses au lieu de se faire plaisir à soi ou de faire plaisir à des hommes, pour le bénéfice des hommes.

L’humilité est donc « de garder l’intégrité de notre foi, sans laquelle personne ne peut plaire à Dieu ». (3)

Abbé Cardozo au Paraguay, janvier 2015
Abbé Cardozo au Paraguay, janvier 2015

En même temps, l’humilité fait que nous montons, donc c’est aussi le cas quand nous gardons le combat pour l’intégrité de la foi, le combat pour la vérité. La défense de la foi est en principe, et aussi par besoin, le chemin voulu par Dieu pour atteindre le Ciel. Et personne n’a le droit, sous aucun prétexte, de modifier le chemin ascendant ; parce que « ne pas progresser sur le chemin du Ciel, c’est régresser ». Et c’est la raison pour laquelle la voie de l’orgueil, de l’exaltation de soi, n’est pas le chemin de la réalité, mais au contraire celui de l’illusion, pas celui de la vérité, mais de l’erreur. Cette voie consiste à ne pas servir Dieu, mais au contraire de servir notre orgueil, de servir les créatures. C’est la voie de la damnation, une voie qui descend, qui ne cherche pas à servir Dieu mais à servir l’homme.

Dans notre situation de guerre spirituelle, ne pas progresser, c’est reculer. Ne pas servir le Christ-Roi, à tout prix et à travers

L'humilité 19
L'humilité
19

toute humiliation, signifie servir une idole avec notre orgueil. Comme nous l’enseigne Saint Pie X : « Ne pas combattre l’erreur (qui s’oppose à notre progrès) c’est approuver l’erreur ».

C’est la raison pour laquelle nous devons chercher les ennemis du Christ et traiter avec eux dans le seul but de les convertir, de sorte qu’ils puissent monter, qu’ils puissent servir le Christ-Roi. Il ne nous est jamais permis de trahir la foi en descendant ensemble avec nos ennemis pour les « aider ». Cela ne nous est jamais permis, la fin ne justifie pas les moyens, « Dieu donne Sa grâce seulement aux humbles et Il résiste aux orgueilleux ».

Alors, c’est une question de principe d’approcher les ennemis du Christ avec la seule intention de les amener à la vérité, de les placer sur l’échelle ascendante, de sorte qu’ils puissent en effet recevoir la grâce de Dieu et leur permettre d’arriver au Royaume du Christ, ici-bas qui est l’Eglise Catholique, en dehors de laquelle, il n’y a pas de salut.

François affirme : « Il n’y a pas de Dieu catholique », en affirmant cela, il montre qu’il ne vit pas et qu’il n’enseigne pas la vérité, la foi. Il est donc « en train de descendre » et avec lui, tous ceux qui le suivent aveuglément.

Mgr Fellay affirme, à propos de ses tractations avec Rome : « Quand deux armées sont en train de discuter de paix, il y a une trêve, et il n’est pas permis d’attaquer l’autre pendant cette période ». Tout d’abord, comment se fait-il que des tractations de paix ont lieu, quand Rome moderniste rejette la paix du Christ, l’Esprit de Vérité, le Saint Esprit ? Cette attitude est aussi libérale que celle de François, parce qu’il ne se laisse pas guider par le principe de Vérité, le principe de foi, et par conséquent pas non plus par les principes de charité.

Cela explique, comme l’affirme Mgr De Castro Mayer, que, en principe, la seule union possible est l’union dans la Vérité, dans la réalité, dans la foi, à laquelle nous participons et montons au moyen de l’humilité, car Dieu donne Sa grâce à l’humble. L’union dans la charité peut seulement exister comme conséquence et comme fruit de cette union dans la Vérité, qui est le Christ. Il est donc illusoire et c’est un mensonge de vouloir tout autre type d’union en dehors de la Vérité.

Qui ne vit pas « avec et pour » la Vérité et l’humilité du Christ et de Sa Très Sainte Mère, celui-là n’aura pas part à l’amour de Dieu qui est le fruit de la Vérité.

Cela explique que le dialogue, l’œcuménisme, la liberté, en tant qu’ils sont en dehors de la Vérité, en dehors de la foi, ils ne peuvent être que des armes de l’illusion et au service des apparences dont se servent fréquemment les libéraux, incitant les gens à s’éloigner encore plus de Dieu, les rendant esclaves soit du péché soit du mensonge.

Seule l’humilité, seule la Vérité, peut faire en sorte que le Christ règne sur nous.

Seule l’humilité et l’union dans la foi peut engendrer la vraie charité. Ce sont les seuls moyens pour arriver à la vie éternelle.

Et toute autre union voulue en dehors de la Vérité devient une union illicite, adultère, prohibée par Dieu.

Que Dieu éclaire nos esprits par le Saint Esprit durant cette Octave de la Pentecôte de sorte que nous soyons conduits par l’Esprit de Vérité et non pas par l’esprit diabolique du mensonge qui règne partout.

Nous demandons à tous nos amis et bienfaiteurs de continuer à nous aider, en particulier par leurs prières, afin que nous puissions continuer le combat si essentiel à la sauvegarde de l’intégrité de notre foi. Nous vous assurons de nos prières quotidiennes pour chacun d’entre vous. Nous vous bénissons.

Père Rafael, OSB

(1) et (3)Mgr Castro Mayer - juin 1953 (2) Saint Paul - Philippe IV, 13

Castro Mayer - juin 1953 (2) Saint Paul - Philippe IV, 13 Avril 2015 : Mgr

Avril 2015 :

Mgr Hogson, alité en maison de retraite est reçu dans le Tiers Ordre du Carmel, par l'abbé Rémi Picot. Prions pour ce prêtre agé et malade

20 Reconquista
20
Reconquista

N° 11 –

Juillet 2015

Croisade de prières pour les prêtres

Nous invitons tous nos lecteurs à se joindre à cette croisade de prières pour les prêtres, lancée par des fidèles anglophones, notamment par The Recusant. Il est très important de prier pour les prêtres, les nôtres pour qu'ils persévèrent dans la Fidélité, les autres (FSSPX, ralliés ou conciliaires) pour qu'ils aient la lumière et le courage de choisir de défendre la Foi sans aucune compromission.

Récitez la prière suivante une fois par jour, en demandant en particulier que le Bon Dieu nous envoie plus de prêtres et qu’Il bénisse et protège les prêtres que nous avons. Chaque prêtre bénéficiant de cet apostolat dira une Messe par mois pour les fidèles qui prient pour lui et pour les autres prêtres bénéficiant de cet apostolat et pour les vocations.

Oh Jésus, Grand Prêtre Eternel, gardez Vos prêtres à l’abri de Votre Sacré Cœur où rien ne peut leur faire de mal. Gardez sans tâche leurs mains consacrées qui touchent chaque jour Votre Corps Sacré. Gardez pures leurs lèvres qui sont chaque jour en contact avec Votre Précieux Sang. Gardez purs et détachés du monde leurs cœurs qui ont été scellés avec la marque sublime de votre glorieuse prêtrise. Qu’ils progressent dans l’amour et la confiance en Vous, et protégez les de la contagion du monde. Avec le pouvoir de changer le pain et le vin, donnez-leur aussi le pouvoir de changer les cœurs. Bénissez leurs travaux par des fruits abondants et donnez-leur à la fin de leur vie, la couronne de la vie éternelle. Amen

Oh Seigneur, donnez-nous des prêtres, Oh Seigneur, donnez-nous de saints prêtres, Oh Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres, Oh Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses. Saint Pie X, priez pour nous.

Engagez-vous à réciter chaque jour cette prière pour nos prêtres et alors contactez-nous en nous donnant votre nom (ou si vous le voulez Prénom et initiale du nom ou ce que vous voulez) et votre pays afin que nous puissions vous inclure dans notre compte. Ils ne seront pas communiqués.

Contact :

Soit directement : recusantsspx@hotmail.co.uk Ou bien : resistancecatholique2@gmail.com (ainsi que pour tout autre sujet)

Royaume-Uni :

32

Australie :

3

Indonésie :

7

Canada :

22

Irlande :

5

Etats-Unis :

6

Scandinavie :

2

Singapour :

3

Espagne :

10