Vous êtes sur la page 1sur 79
ATA MpRae Jisiaten Sons far ectlon le A, CIMVALIER, ofeseun ehh CNL (Che) le fait hats Ft Collection TECHNIQUES ET NORMALISATION SERIE DES TECHNOR (avec la galaborsion de A. CHUVAU He Te RIZE fen ouvraguss relies Mh 9c 2) 4 DESSIN INDUSTRIEL, oa) 1.140% 4S ELECTRUCITE APPLIQUEE, fut fy INDUSTRIES OU BOIS, port HN oJ ICUICIEMATTE TECHNIQUE De AUTOMOBILE, po. LANLITE S TRAVAIL bes PLastigues, sar out! i ELECTRONIQUE’APPLIQUEE, on" ME LIAL, Gl PIE BATMENT, 1 (Destin), oar 8. DELEBECOL BATIMENT. 2 (Bémants de constcion), iv R. DELEBECOUE S MATHEMATIOUES. 1 Cains alos Tres, Goom), por RCLUZEL I MATHEMATIOUES. ? (Aig, “Geom, Anal) fo? Re CLUZEL 2 COMMERCE. par C. DEAK st ts: 6" PeROL: U SECRETARIAT. por w= Sestiand e's PEvROU. S TRAVAIL Des TOLeS ET PROFILES, par A LETALNET et A, PASOUIER 3 BECOUPAGE. emsouTisSace. per st QuATREneR S MEGANTQUE APPLIQUEE, par Mi, BELANETTE at 11 BUBON, AuTomarisaes ORGANISATION INDUSTRIELLE Usinace bes mevAux ftecreorecnioue SCIENCES APPLIQUEES ‘FEciiNoLoGie DE ConsTRUCTION SERIE DES TECHNOR (E.T.S.) dtsionement Tochniaue Supérieur (en ouvrages revics 10 % 25) INFORMATIQUE. METHODES ET TECHNIQUES NUMERIQUES Ouwoass METHODES QUANTITATIVES ET MATHEMATIOUES MODERNES | en ‘paseration SERIE DES TECHNOR-PILOTE DU C.A.P. 2 ouvrages brochés 13,5 x 21 pour chaque profession. \ en probation, Professions industrielles par ww. CHEVALIER, CLUZEL, COURT, DUFOUR, LE QUELLEC, LIGNON, NEUVECLISE, PILARD, RIBEROL * RUL20 roganee commun es Rel a. GRAIGEUR. themaigues Proneas nee Ce es Ral 12. MONTEUR ELECTRICIEN, Rat 11 AJUSTEUR. MONTEUR: + RUE Hti- Complement au 111 tion (RSL 12) TOURNEUR USinASEMONTAEE Professions commerciales et de bureau car Mm PEYROU, BERNARD, BLANCARD, GENESTRE st NM, BRARD, DEJAX, CHEVALIER, CLUZEL, COURT, LIGNON, BREE 1 RG! 400. Programme. commun (Mathématiqus, Francis, lnsvuction Clique, sey, 1 Rot 31, EMBLOVE DE BUREAU 1 NGL. 313'P.D. STENO-DACTYLOGRAPHE (Méthode Prost Delaunay Ret, 313 Bic, STENO-DACTYLOGRAPHE (Methoce Duvieve codes. SERIE DES PLAQUETTES TECHNOR (en dépliant de 8 8 12 pages 135 x 21 sur papler fort). NN 1. SYSTEME LEGAL INTERNATIONAL, par J. UGNON el A. CHEVALIER N: 2: NOTATIONS ET SYMBOLES MATMEMATIGUES, par R. CLUZSL eA CoeVAL N: 3, NOTATIONS ATOMIQUES (ais. de chimia) par J. LIGNON ot At CHEVALIER Ne 4: GRANDEURS £7 SYMBOLES ELECTRIQUES, par P. HEINT IN §: COTATION FONCTIONNELLE, par 5 MIBEROL (en dépliant de 8 a 12 pages 11 x 17 sur papier fort) [A Bitiment. ARCHITECTURE, oar R. DELEBECOUE. 8 Bstiment. COTATION, ar R DELEBECOUE TABLE DES MATIERES 1% PARTIE. — DOCUMENTATION TECHNIQUE DESSINS ET TRACES 2 | Dessins des constructions méta Parpendiculae, Praile, Bssee. ‘tee. Angie remarqusbles, Polysones reuters Traces tur plan ot en fa Droites tengentes, Raccorde- Dinsions en parties égates. Elipse | Qual spirale, Votut, Ryperoote Paravoe | amie Sac ea fenton Esthitique des forme: ‘Trusquinage: Contre de orate Rectiigne ui deare PRODUITS DU COMMERCE. lasiaion don alors Demicprodutts ferrour : Tubes ea| courbes. Raccords fistts Dimensions et polds des acirs, Promiés d'usage courant. Domiproduite non ferrous. Fonds embouto: | Brides rondes pour tayauteres, entineaion dee canaiatione ‘QUINCAILLERIE 4 | Vie ot boutons 2" PARTIE. — DOCUMENTATION GENERALE Bog Bza RESEREL2 taeoe 4 sansaeuaseees iG Esuoans SUBNeRERNnezeta 2 a8 3 FAGONNAGE | Renisger = | Perenos. Fete Taraudage, Filtage & ia tn ASSEMBLAGES ictae. ‘Soudge par fuse oudage Blocigue par fr ‘Symbotaton ove soudues, ‘TRAITEMENTS Alinges Fer-Carbone fren ton, iruration. ‘Fratemente des surtaces, FERRAGE ET MENUISERIE METALLIOUE Ferrage des chtsis ols Ferrage des area ot helsteien | Menuiserie metalique i Portes [Ese was ‘Tangente: Gotangente (sit), ‘Tangle guelconaue. EEE Ee a oe Solldes {sur non ceveloppadis) entre de pra Mote Poo Mots aces ox 088 grec (atohads..| B96, 4 | Nome or ...| T.1,|| Proie upnian oy UM ba Sregctgeees | BRS || Nombresprenicre| Del’ || PRINS em, | | Suidin fn" da5"~::| Does 27 || Normalisation re] Plo 1 100 | ) Necmeas reer | pbhis vec). 1.53 || Calemine 3.90 || pemionds (ae nae at Proutesalan Bea Sane Be | Penetoas OL esa TH ropatte 3 Doc, 30 || Ealetlsaion V0 || papouite ss) FS Hetero EB | octogone 4, || Beramige. Poe PP | Sachets 1, | Bebe dbs aga | Ot A vali || Bran id ro 448 || Elomlasfone Sn | sh Le Homeotedeaten.| Fi! a Aaowa cag | Season Te | obit gei'sa] EB Hopreteaton | SE | 3 | GES, || Cerctrstaues | Oe Beveloppeite’ do] yt fpeete Beate Seat Sc ]ag Bn) Quadetttre, Doc. 25 | Pe cet rs! EA | ' [peri eal) Ee | Sete pases | Memaenest | EB | So ne Gea iportect Bae faces re Auinet FB cogs camo] De | eg tane S"] on 7, Hiposutect Sniaéne _ Rae eet te ee. 3p || rons | teas | Bape? ed scine ea Boe is Aomariaqe | Bae 3 | cues "| 1 | By aes tonte oe? | fase sn) | Bee? age i” pig | ltrs ER It | oe wie of | Raed tay. | ORC “ Tue | aaa raid) A, ee oe 9 wetisaa | | Boalioptinns: | BOE | Ramaant Cec ow] Doe: | Elnora 0") Bee cts oe, 2 || Basel Bee, ||" g9eben ono: ES [oynen coe Te | Eger esse] See co) See | EB i apodiiis iid) Es || Eubee ie Des. fs \)Poumey = ‘Antiali Doc. 30 T Emalvisite ae Joule (effet) Dec. 3, Rrabes (enifea):) ‘Boe. | Energi 5% "Pee |) Belture Revidectas).| Se Enesits Bees ttvpanmare ...| bows | ft ete] ES | fps oP Fe ea we Peniagone aiateall Agate aoe] Hine Gee) Fe tat zg | een ve Venacensbig)| 1.5 Esueres fare] dy tis ES, | bars) ot | Acranperte| ES Ea os seo ee i z Ea Bees, Lida a ae || a ce a on) Oa pase ER 2 | ‘Aestenie Eooate tat alphabet.) een ee Aeteotne ted Ee hates Eecteus pronire | Doe, 8 tscomaeter’ | Sg te s Sac Fes is ese ease Bs tg j Sai Ferre (nti rok it ob ts Ssaue le de Forage PS te Boe & | Blan ti apie) : Fan wi tin? Be, || Pa “| 3.8 ese eas] at fee eile) SC | oe | || Cotangente’ Filetage T. be a ee ie at ihe see [Blais] ES | | [01,02 || Revista estan inne 8 Meanie . Roshan] ES EEE iin | est 28 hans Bee | a come | pa Boers] | Manta. Pe | cht || settage te ca) sn re eS tees rater | ee || EB Bie ae si | Ea etn 5 34 a a es wie haa vod joe. 3 ‘métallique Te rx ‘T. 90 Seti Fore ocococic] BEES hy ES | See Ls ‘Sroausai Foret Te Mercure Doe" 0 ER || Sealbr'sehirigie'| ose. a7 Bowens, bon ene | wee | StamenSeseais | O87 on siNenans| . 49 Aiken zo || Egmont ocll"| poe ap grace ERR peel or x TR | Setment pemeol| Boe Hizey "| ptowese sire) EE] Wey sm, | apeeoneat fees OM yn wo) Beamiss lac] ® [EME Fe ee Bo | EE a roth Bague iit | Pas govdron 3.9, TR | Betieicwowa:| OP | ale Bronze. Dec, 30 || Défense (dispositil] Goujure.. | 6a, 68 Doc. 3 || P.P.C.M, .. Doc, 6 || Shellac. rs Brossage | T. 9 ‘de serrure), Grade. Ts rosso & ‘cintrer T. $8 || Shérardisation’ 0 Bettge® EB || obseateage EM drat. | 8 fess sei | Shove chit Bose Sn] ERB || Bog eSeleial eat oeetn Nonton. os. 3 soo Boe a Se re | Nese 5g i ler. PEE | lia’ tg Morass] PRB” || Beoags ne "| Siti. Ee = l —5— San anc eai erty] Tm Bea ie Targa ‘és ‘wation) Ta, Tamar ie eas SF sire | ats | eeceencaaae DESSINS ET TRACES ee a ec 7 | Teapooe pes CONVENTIONS ET COTATIONS ! Fe | Wis TRACES GEOMETRIQUES sig gist) | Hg il FS = ee) EE | a oe 9 Nota, Le décret du 2 mai 1961 stipule obligation d employer comme Unité de force ou de poids le newton (N) et non plus le klo- gramme-foree (kgf) ou le kilogramme-poids (kp). Ee*relation 1 kgf = 1 kgp = 9.51 N permet au lecteur c'opérer la ‘Aine Funité de pression kgf/mm? est remplacke par N/m®. Gina keg/mmnt = 9,51 > 108 N/m 10" Nf Dans le présent ouvrage, les références aux normes Frangaises (N.F.) sont données avec autorisation de Association Francaise de Nor- ‘malisation (23, rue Notre-Dame-des-Victoires, Paris. Nous. rappelons que seules font foi les normes originales diffusées par I'A.F.NOR. dans les éditions plus récentes. DESSINS DES CONSTRUCTIONS METALLIQUES Te Iniériewr “Extérieur —Inférieur Bien Bien Tras bien cxettes & coatrile CONVENTIONS ET COTATION (i) CONVENTIONS, Les conventions normalisées appli quées au. dessin de constructions métall ques ont deux origines : — Las normes de la mécanique; = Las normes du batiment, Simplification. Le grand nombre de lignes néces- saires & une représentalion compiéie nuit la clarté du dessin et augmente fe travail du dessinataur (fig. 1). Aussi, pour rendre le dessin plus clair at le Simplifir : on représente objet en coupe on séparant les éléments constitutifs, bien quills soient en contact, et on amorce simploment le courbes d'intersection (fig. 2) Pariois méme, on supprime certains déialls juaés on indispensables & PA Finterorétation du dessin (Fa. 3). Vaiiété des formes d'ouvrages. La représentation graphique recon. nait les cas suivants 1. Ouvrages composés_ unique ment de droites of de circontérences : dessin & une échelle réduite, coupes fen vraie grandeur. '2, Ouvrages composés de droites et de courbes autras que des circon- | 14.1 férences : ensemble échelle réduite, dessin grandeur pour les parties ‘courbes (valutes..) et pour les coupes. 3. Cas particuliers : rampe & quar tiers ‘ournants, balcon galbé, etc. Le dessin sexecute directement sur une {ole mise en forme et maintenue sur Vossature. Les divers dessins. Corstruire, c'est former uni ensem- pd fe aver divers elements (qui eux: mémes peuvent comporter des assem- Ta nécessité de représenter : = ensemble & une échelle réduite comporiant les cotes essen- tielles; — Des coupes faisant apparaltre clairement las. sections cotdes fies éléments constitutits et leurs assemblages, les Joux de fone- tionnement, et. DESSINS DES CONSTRUCTIONS METALLIQUES T.2 CONVENTIONS ET COTATIONS (2) . EPURE Crest un tracé précis qui permet d'obtenir graphiguement tous les. éléments _néces Saires & 'exécution : développements, péné- trations, gabarits, etc. et uniquement ces éléments (fig. 1) Les diverses vues que peut comporter une 6purenesont pas obligatoirement completes; alles sont genéralement tracées en traits continus fins. PLAN SUR REGLE est ta roprésentation exacte des coupes a'échelle Ten tenant compte des dimensions précises des éléments constituant rouvrage, des jeux de fonctionnement, de la position des arganes de liaison, atc, Co travail incombe généralement au tra- ceur qui Teffectue a Matelier sur bande de métal, dénommée tringle en chaudronnerie (fig. 2), Cotation des dessins. li est admis en chaudronnerie, qu'une ligne de cote dont ies flgches sont intérieures indiquent une dimension intérieure et inver- samant (fig. 4, 7 1), Un dessin doit, comporter toutes. les cotes nécessaires & l'établissement + — Du debit; = De Népure; — Du plan sur régle; — Du controle pendant et apres fabrice- tion (fig. $ ot ig. 5, T. 1. Les dimensions qui comportent une indi- cation de taldrance sont & observer rigou eusement, Celles qui n'en comportent pas Hiindiquent qu'un ordre de grandeur sans caraciére Impératif. En construction métal- lique « serrurerie » doivent figurer — Los cotes des parties fixes; — Les cotes des parties ouvrantes — Les cotes des jeux de fonctionnement ig. 3) Les cotes d'assomblages ne figurent que sur les dessins de détails ou, & défaut, sont laissées & V'initiative du tracéur, T.3 DESSINS DES CONSTRUCTIONS METALLIQUES PERPENDICULAIRE, PARALLELE, BISSECTRICE TRACES GEOMETRIQUES ANGLES REMARQUABLES - POLYGONES REG. T.4 @ Métotre de AB Eautengie AB 04-08 rpnare & Pt @ Cy D A 8 a P hop pelt —s Cinprés PRcomencle yD pres 1] CODE DE TRACE = Trait continu fort : roprésentation . dos données et du résul- fat; y] — Trait, continu fin: construction graphi- — Petits chiffres cer- elés : ordre chrono- Togique des traces. les consructons agomé @ _Pepenicalare par P R>PO PE nélitice dy AB top petty Pet © précis ® Perpendaicre & P ae | yitsios’ parca R apuleangue twgues planes tas (tr it pour iavtracd da" evauy tsi st ‘depuros sur tao Perpendiculaires (1). Fig. 1. Mener la per- pendicuiaire & AB, en on milieu, ou méciatrice de. AB, Fig. 2¢t3. De P, mener la perpondiculaire & xy. (Porter PA = PE puis de meme que fig. 1). Choisir Rile plus grand possible, © , .,patile 8 dislorce donde 9 c q © Pwraltle pee De _ CS B gunlcongue sr xy Fig. 4. En P, menor la perpendiculaire & Px. Avec le méme rayon R, décrire successivement trois ares de contros P, A, B. Joindre ‘AB et prolon ger jusqu’a la rencontre Ge Fare (2) en C. Parallale (I) Fig.5. A la distance a: ye Aut xy Bz ty — Tracer = Tracer AC=B0. Reet Ry euelearques @ Oomeie & 2 oats 2 gulconue preter far shes oe eure —10— Joindre CO) |. 6. Par un point P. Prendre R assez grand, Bissectrice. Fig. 7, De langle xAy. Porter AB — AG, te, Fig. 8. Le point de concours (sommet) est hors de 'epure. Tracer les paralleles (/) et) suivant la figure 6 et la bissectrice de langle O suivant la figure 7. Anglesremarquables. Fig. 7. Equerre donglet : Tracor Ox 18 42 Tranee une * dor Fe, ge, 040m O8"= ci eB, avec le méme rayon, tracer GC qui coupe 1a dami- Fig. 2. Division do la ‘onférence en 7 par- ties égales (lracé. ap- Proximal) ser Je damétro AB on ” Rice Ao & pour centres, cerca farce a rayon RB 68 oapand on ‘idingre b ale 2 division du iamatie et prlaroor RE oat a partie do lnc Por dyer isi AC — AB: Bee a Cerra © ores 3d cetorence do sagen Ro "Code pote oe fides 2 AB’ et tB. De NM, Tet ab AS, Sere os et fa rayon fetes, Reet BE, eH cae CE Fig. 6. Mexagone. se 2 ores. "a ayant poor cerves lasers REE Sin dome ig. 7. Heptagone. Fok Gui ale Gu sa iment AB, perpenculaite 8 OC Fig. 8 Octogone. TRACES GECMETRIQUES SUR PLAN ET EN L’AIR Fig. 1. Tracé précis d'un angle. Avec une table des tangentes (D0°. 17) Ex. “angle de 28°30" (Ng. 10) Porter BA ~ © (queleanqus) — 100 mm par sxerple, Moner Ar BA. Porter [00 tg 25 80" — 100 ‘ G43 — 43,5 mom Bangle B mesure 25°30. Sans table des tangentes (1. 1b. Sur"une creontérence de $600 nm de longueur, dont le rayon rest de Bn = BIS. mm, Un arc de 10 mm de i équvaut aun are de 1, angie do 34° 15 For, minus is, acute 1s mesure Tracer un angle AOB de 30" puis, de O, un are de 573 mm de rayon sur lequel on porte a l'extériour de AOBla longueur 42,5 mm ul équivaut & 4° 15", Sl pout tenir compte des dimensions du tecé, on prond r= 7p tonguaur de rare ost chiste per. Ee = 1146 mm 'a7c do 1° mesure Fig. 2, Tracer une droite passant par un point donné 0 et par lintersection ‘de deux droites se rencontrant hors de la piéce. Mener deur // quelconques AB et CD, dant rune passe par O, puis une diagonals, AD par exemple, Tracer OE//DB et EF//CA. ‘OF est la droite cherchée. Fig. 3, Tracer un are de cercle, de centre inaccessible, passant par 3 points donnés A,B, C, non alignés. Fig. 4. Tracor doux,génératrices d'un eylindre cornaissant angle formé par los Fayons correspondants (29° par exemple). ‘Avecunrutan d'acier, mesurerlepérimetre ducylindra, soit par exemple 870 mm. Calculer are L'de 3° 29 sx Porter avec le ruban L = 70 a partir de Uoriaine © : tracer la genératice aide d'un. profils possédant deux arétes droites paralléles (L, Tou U). Fig. 5. Tracer un axe sur un fond embouti- Du sornmet O, tracer une circonférence pregdu bord et determiner deur points A ot diamétralement opposés (voir T, 7). De ActB porter AC = AD quelcongue; tracerau 2 Ona 70 mm. compas les intersections 1,2, 3... et joindre, To TRACES GEOMETRIQUES TANGENTES ET RACCORDEMENTS ueG i position limite ante pessant par Met Un autee point PTorsave fei santa tore au fourde Mjusqu's ce que Ie point Pe confonde avee Mh IM: point dp tangence ou 46 rabesrdement ccorcle (fig. 2 a), lor ver la. perpendicu faire & Vexiramits A du rayon OA: — Menée par un’ point Acoxtériour (fig. 29) Fig. 3. Tangentes communes extérieures, 8 deux cercles donnés. Fig. 4. Tangentes communes intérleures A'deux cercles donnes, RACCORDEMENTS, Fig.5.De deux droites par un arc de cercle de fayon donne F Fig. 6. D'une droite et d'un ‘cercle donnés pat Un arc de cercle de rayon donné r. Fig.7, De deux droites paralléies par un arc rampant (1), Varc est tangent aux deux paralidies Ax et iy; prendre le miliou, M ‘AM (2) L'arc rampant rac- corde deux demi-droites pavallses données Cx ot y + joindre CD. Prendre son milieu . Porter CE en, CA, prolongement de xc, et DE en DB, proiange: ment de yD. Opérer en suite comme en (1), ltd) TRACES GEOMETRIQUES TRACES GEOMETRIQUES T.8 pat | rain les iongueurs 95 7 105,18, ‘Si te valeur d'une division sex rime, parton ‘nornbre dicimal Ten S28S mo sien seectoe fu compas, Besomposer fe nomore de iva en 20 "acteurs premiers. Exempla 0 1:18 gone, Diviaw te sapien dean, puis cheque me ‘een tla, pul chaque sbikims en tol. "temple n 2 4 dion (a. 2 Diviser AB (20 me par ot) en d cere chaqus mollé Ene gion Be ee a ee ‘au compas, siser AC ef O8én deux, puis cfg eer le en Ha Hee un nombre premer,maiott + + ¢ cule. Sng avin enue far ad omnes CB DIVISION CIRCULAIRE Aves le compas opérer de la meme fagon que c-deseus. ‘Les longueurs calculées sont portées sur l'arc Division d'une _circonférence dont on ne peut utiliser le centre. Fig. 4. Nombre de divisions pair, (ex."1 18). De A queleonque sur | circonférence déterminer AB = AC = ©; puis 6D = CD (AD est un Giameire). Diviser les’ demi-circonfé- rences en 6 parties égalos. Fig. 5: Nombre de divisions impel (ex."! 18). Porter AE = una division alculée puis de A et de E, déterminor D comme précédemment ot divisor AD e GE en 6 parties égales. DIVISIONS EN PARTIES EGALES L ELLIPSE ® DIVISION RECTILIGNE D Pros ® Wekée lips Courbe plane, fermée a | Fi.1,2.9. Division d'un sogment. et Laccomme dos distances a een MF Me? Go Fun que lL wexprime par un nombre entier congue de ses points a de pede bit ion aut point Tras ot (@bients par calcu} au moyen d'une er) est gale a ao ge araduden Grgnd pio. . ser AB = 665 on 19 partion pe ee ata ge. égatos. Grand axe"Ax™ $5 ® eS 19 — 35, Porter de. A vers B otit axe = BB = 2 Contre de ellipse 0-04, 80-08" Fo Rayons vecteurs : FM et FM @ _Tcé de elipse Distance focale : FF’; Tangente et normale on Mt bissectrices “des. angles formés par FM et Fv oy leur prolongement (fig. 1). Tracés de I'elli Fig. 2." Taide. du cercle principal ‘a et du cercle secondaire bi Fig. 3. Par arcs. Tangentes a Vellipse : Fig. 4. Par un point M Toner 8 apn or @ tmes aiese 2 Ig ox ea de leilipse. Fig. 5. Par un point extérieur P @ tangents), Fig. 6, Parallolos & une ce droite donnée xy (2 tan " entes) Surface_de Vellipse : ‘se hab Longueur de Vellipse : L = x(a +b) (epprouinaton grate). s Ua br (mute pls etcise «pours Yelours de F oir tathoas Ueaoust LONGUEUR APPROCHEE DE LIELLIPSE L — 2bf, Tableau des valeurs de f en fonction de a/b Tongeates ielipae | @ tun pit eérieur P) foes duke 6 © paral 8 we dra ey frhece | - ry 19 2 «5: Division d'une courbe quel ig : 18 1 | age congue (fg. 6). Mesurer lacourse AB is aa || 28 Sm | eee Salle d'un mince ruban d'acier iB ie | 3 ae | Sass Hats ions po Se (eo iz ie | is 2 ace hea te tt ia E us | @ | igs Bees i i Lae | | 3 | ibe = it 6 TRACES GEOMETRIQUES COURBES USUELLES OVALES: Courbes "planes, mées, constituées eee to "Figs 1 et 2. Ovale | eaionage Siete) Fig. 3. Méridienne Caer leurs. centres “aux mets d'un polygon Diviser le corals (pas) en un meme © _Darapognte de ce aie ‘On obtint Ise su porte lope, u-2ot8 VOLUTE la wiute et porter wseloonque. ieutatrement, 23) = bar oy i pois eo ~16— [as ares de cercle ont lier de. perimeire — pas. Spiraled’ Archimed fer. ee cercle raccordés. rapport adaux axes perpen. dont on, donne les deux exes, i ronings Bloat commune 2A Bee, d'un fond “dont on donne le diamétre, la profondeur etle rayon de « carre > F. regu regu: lateur st son rayon OA ‘nom: re de parties égales, La premiére spire est limitée au,cercle régulateur: fue ins clenus sre DEVELOPPANTE Fig. 6. Sur chaque tan- gente porier, & partir du Bolnt de conlact une fn queur égale a la longueur de Mare correspondant. Fig, 7. Tracer Teil de 2) ‘a, Perpen- orter los cores dss arc do accor. TECH, Dane un sectanate AB Derpendicuae, sur 8D. ‘AB on fay Sou a trace ALTOS, OD Pore: Poi tec ~ \ tongnte TRACES GEOMETRIQUES HYPERBOLE - PARABOLE TEGHNOR aTolee ot protien HYPERBOLE (fig, 1) : Courbe plane, non fermée, La diffé- rence des distances de lun’ quelcon. que M de ses points & deux poinis fixes F et F (foyers), situés sur 'axe focal, est égale a l'axe transversal AM Elle-a deux branches infinies, symé: {Wigues par rapport & deux axes rec tangulaires. Sion constrult le rectangle CDEG j—__t=F0_ffieae’ ____| ayant pour axes AA’ ot BB’ (AB = FO), Iss prelongements des diagoncles de Go fectangle (asymptotes) sont In finitangorts&! Myosrboie La tangente MT esta bissectrice de Vangie FMF formé par les rayons vecteurs aboutis- gteuineint Se cntact La normale ost berpendicuiaie & lavangonte TM. p Applications Les projctionsdas Intersections donee ae fevlutoe ot as sont des courbes hyper e's falscans averdenk, bolguge. (es vito Geatngs 4 éiaver de Fanatics dont hk Tracés de "hyperbole + Fig. 1, On donne I'axe transversal ‘AA et la distance focale FF". Fig. 2. On donne les asympiotes et uun point P de la courbe. Tracer des a0 xy ne coupe pes eg, ‘mais’ Som prolongement. en cr angle Geo, est le supplément de Vangle bac qui est le rectiligne du diedre. 3: cas (fig. 5) : les plans P ot Q quelconques, ne reposent pas sur un méme plan, Dans un plan vertical de trace () LT, paralléle a da, projeter laréte da ct dn point contend ‘dans chacun des plans (c et b par exemple); d's’, est fa vraie grandeur de arate da, Projeter & nouveau 'aréte die’, ot les deux points b,c’, dans un plan de trace LyTs 1 aid’ Vangie BAC est le rectiigne du Giédre formé par les plans P et 0, On agpolle trace un plan intersection ‘landed un pan de projetion PRODUITS DU COMMERCE CLASSIFICATION DES ACIERS TOLES TUBES COURBES ET RACCORDS DIMENSIONS ET POIDS DES ACIERS PROFILES DEMI-PRODUITS NON FERREUX FONDS EMBOUTIS BRIDES RONDES CANALISATIONS T.15 PRODUI. Alliage for-carbone dont la teneur ACIERS « D'USAGE COURANT » Les alliages Fe + C ne comportent aucun élément c'addition volontaire ment ajouts. La norme NF. A 22.061 fixe le taux supérieur limits des. impuretés, Classe A. — Acier de construction usage courant ne devant’ subir, on rinelpe, aucun traitement thermique, ur cormaosition chimique. nese pas garantie, De co felt, fe résultet pour un meme traitement thermique pect varior lss8 désignent par ia ltr A. sui vie de la. charge de rupture minimum la traction i P Ex.: A, 42 désigne un acier dusage! courant Re > 42 Rafnns= ITS DU COMMERCE CLASSIFICATION DES ACIERS (i) fen carbone ne dépasse pas 1,7 %. | ACIERS POUR TRAITEMENTS Classes C et XC. — Aciers de construction, spéciaux, dant la compo- sition chimique, particuliérement. la teneur en C, ainsi que les impuretés sont contréides avec plus de soin, Employés pour tous traltements ther- miques, lls Se désignent 1 Par la lettre C suivie de la teneur en carbone multipliée par 100. Ex. : C20, acier_ non allié, pour traitement’ thermique, contenant 0,20 % de carbone, C.10; C12; Gamme normalisée C20; C28; C195: C. 2° Por les lettres XC suivies dela ‘tenour en carbone multipliée par 100. X esi l'indice d'une nuance fine ‘au taux d'impureté (soutre et phos: hore) trés faible. Ex. : XC. 55, acler non altié pour traitement thermique (0,85 9% de car. bone) 3C. 48; C85. XC. 18: Xt XE. 42: XC. 45; XE. 70; XC. 0. Les éléments d'addition volontalre- ment introduits sont destinés & modi- fier cartaines caractéristiques des aciers (augmenter leur dureté, leur Glasticité, etc.) Aucun élément d'addition n’attoint la teneur de 5 % Ces éléments sont désignés : Par tn nombre égal 8109 fo la scneur cantenmale “en carbone (fais non a letra C‘comme pour ies fclers orainares) 2" Par un groupe de lettres (3 voles Gos rch na torre des IGneurs decrotseantes. 3 Par wn groupe de chifres qi rgprécortent fs" poursentages deo Giants precedents mutolee wipar 4 pour chrome, cobalt, frangantee, richel icy = par ro pour ts herent, les autres: PRODUITS DU COMMERCE CLASSIFICATION DES ACIERS (2) Jozjoai1 | >|» o8|oa | 15) o4| a2! [7.16 Les symboles de ces éléments sont remplacés. par_une ou deux litres conventionrielles qui sont parfols diferentes, de leurs. symboles chi miques ordinaires (voir tableau T. 29). ACIERS FAIBLEMENT ALLIES Ce nombre st arrondi& Venter le plus proche sl y a leu. En général, la teneur d'un seul éié ment principal est indiqué. Ce n'est gue lorsqu'll s'agit d'établir une dis- tinction, que on indique, dela meme fagon, le eneur du ou aes autres ee ments dialliage. Dans ce cas, si des nombres sont inférieurs & 10, on les fait précéder d'un zéro. nest pas fait mention ‘craprés, quand la teneur moyenne est inferieure & % * Menganése . 12 | Chrome ... 025 Bien: 12 | Wolyedind: 98 | Nickel™.<°2 08 | Vanadium’ + 0105 apres NF. A 02-001) [Mo] Ni Si] V |W | maa als |» [oat » |» [ace oie loz |» |0A| » | » [Aestcontracsion |e emeain > |Acier @ outils ENTRE ACIERS NO EQUIVALENCES APPROXIMATIVES IN ALLIES RECUITS [Anciennes Classes Classes Classe A és | Classo A Cotxe | isthe | Cet XE Extra-doux.| A.33 (S) |. 10-XC. 10] Demi-dur | A. 56(M) C.95- XC. 95 Tres doux.| AT (S)_|C.12-XC. 12] Dur. RT CM-XC. 45 Bou fa 42 (SIC 18-XC 20) Tres irs A BS AG 8 Demi-doix A: 48 (M) (S)C:25-XC. 28] Extracdur’.| A195 || XC.70 Nota. — Las nuances noes QW) sont uteabies pour os pits mouls. 6S Mnees Roues Q) resentant une sptige preci tfesoudur, ACIERS FORT! tenour de 5 %-Les éléments sont dési- ‘anés comme les précédents, maiscette designation est précédée de la lettre z Les leneurs centésimales mayennes: sont ingiquees sans facteur de mul tiplication. Quelques exemples Za ceveeses|O80) 5) » | » Z5 CN 18-08 -°.2.2°.)9.05| 18 >|» Z8 CN 18.08 log] 18/ » | » 285 WK 18-05, loss, 5] 5 | > Un élément, au moins, atteint la) symboles des normes!__|C | K/M [DIA EMENT ALLIES Le groupe de chiffres final indique done la teneur moyenne, en %, des éléments dalliages. Ces teneurs doivent toujours étre indiquées par deux chiftres, le premier stant un zero lorsque cette teneur est inférieure & 10 % (@aprés NE, A 02-001) Si} V | wl s|viw Emploi » |1.5| 18 | Acier rapide » | | » |Acier inoxydable > | >| > (deter inoxydable » | 15) 18 [dcier rapide (Equivalence 1 half GaN mH DEMI-PRODUITS FERREUX DEMI-PRODUITS FERREUX T.17 3 3 T.18 TOLES (1) TOLES (2) 1 aaa Tnles Saou i spcrncaton dei nuance ot doa DEFINITION ET CLASSES | CARACTERISTIQUES alt, precise que les Holes présentent des apranies spécaies de souds- Pred slats, ming id on | MECANTQUES Bisa ctnagage © eo A ot Cen de pret chau on Ghaud, & surface généralement lisse,! Toues les caractéristiques méca- Recuit. — La lettre 1, placée a la suite des désignations précédentes Sentles Bards” st atranchis pa’| dea let cactersiues, mca prbter Gouri calagea Fo Ry gue les tle cent rete sallage Aplin" ee Se uae Tempura de recut role groupes dépalaseurs(e):| temic imlnene ane at ea oe WR sr sm ‘Trols gtolipes oépal (©) =| ivratson. Sut spécification particu- A. 42 875-925 *C_ = Toles minces so <2mm: |e it longueur eta te of par AB ota eee = THES faopannes 2S 6° Simm; iee as sent de linage, Tiles de catdgovie « CONSTRUCTION » (Symbols 7 Selon Vemplot on cistingue : | N¥ARE® : |_Gharge de rupture | Indice de qualité (N=R:2,5A) | = Fale ge constr. (anlar charge de rupture eninieern Nuances | mum | maximum | Suits nurants] Quaéssutanes = Holes de, cogues (Nt Ren sn auto co ul concer mum |" | 2 | | 18 | 28 | 3s = Polesdechaudlares(C)) ni] Facer deux do Soncinistice toa Dar ite = Toles naire (ADxT), dont R est compris x, 8 50 gualtit unique T Poles pour emboutissagedtoid;| trie ol 6 Aufl ct ovr Teacal AwT s 49 | 190 | 105) — | 100°} 105 ) — ‘on ne procéde pas a des essais de anT.. a as 98 | 104) — | 98 | 104 Selon l’aspect on distingue récepton. Ser . z 80 | 104 98 of 110 Téles avec leur oxyde de lami-| Selon leurs caractéristiques méca- a 56 102 | — | — | 102] — pe nigued (ee ecerecstiques, rae AST cn) & |B|ia|—|=|=|= —Téles décapées de poli plus | calégories de qualilés croissantes : Les tbles A 33 T & A 48 T incluses possédent des qualités courantes de ou moins brillant = 4 ‘soudabilité par résistance, al'arc, ou aux gaz (livrées a |'état de laminage). SP "=e simple dcapage 2 DP - de double décapage; 2 bis T3355" Bo: lise: a (0 Noanc,@ ataarecontcton ©) Guat Pure chnius © Race 1 plactes, 8 is z erie > (Symbols Elles sont partis revétues contre Ties de la catégorie-« COQUES » (Symbole Exemple de désignation : A'S7, T,2,b, roxydation (couche de protection)» | un avte uelaues restrictions, cores. Charge de rupture | Indice de qualité (N— R--2.5 A) Toles vrs verte: ondoe Nuance | minim | maxim [allée couantes|Qualitesoudaion — Téles galvanisées : zinc: Cet indice de qualité est exprimé aman 2 = Fits Hlomoges pms 3: | para ons 7 Aguo| @ | w@ | we | > am | > ~ Teles étamées + etan () N= R258. AwNo CC) |g | to |S | am |S (Leste épaleseursinféreures|g. conga yep vine on km Caractristiques & Vétatrecult 5 mm sont appelées : A Siamsasea eats pee $B ar | gr | 2s, | 3sr — Fer blanc #3i la couche protec- AGN. 0 a | te | ho | 4a | ii foe est cain ou d'un altege | ABN) & & | 18 | Ho | te | tte 2 dominance étain: RSENS] 8 & | i | ie | @ | — Fer terne : si la couche protec- —— Spel ae elem ee ‘Téles « CHAUDIERES ET APPAREILS SOUS PRESSION » (Symb. C), wv Quelque: Charge de ruptur Indice de qualité; N=R+25A "indice de pureté chimique est indiqué par une letre qui correspond fiuances |~rainimum | maximum | Qual. courante 8 Qual. sou au limites, & ne pas cepasser, en soutre ean phosphore, a | nuances |" ‘minimum | maximum | Qual. courante sr Quel. soudablesSr Indice | (maximum 36) |S (maximum 32) |P-+8 (maximum) a a 0 to b 0,06 O12 ae 0 110 10 a aes oe a 8 8 Hy ‘ se 09 - — 8 fs ad Tercera hee Sean br au four Marin u tour ecu 08 fos a four reuse = are Tamara Ba nee aN DEMLPRODUITS FERREUX OEESK() TUBES « ACIER » SANS SOUDURE T. 20 | ES | [SEE || ee Nra‘esaot Nes 40008 ete de ls sarod ces cor mace Epalssour (en wn) TOLES DECAPEES ET LAMINEES A FROID Lacier desting & lour fabrication est élaboré au convertisseur, au four Martin ou au four électrique. a gésionation des tee porte essontictement, sur laur aspect et leur aptitude a emboutissage (A % minimum selon la nuance). Toles laminées en bandes; épaisseur jusqu’a 2 mm inclus. Aspect Désignation Surface propre, couleur grise. | X ou SP mle dgcapane) Surfacelisse, ‘ couleurgrise. | X ou DP (double décapage). Surface glaoke, couleur blanche.) Z ou ABO (carrossere ordincie) Surface glacée, couleur blanche.| 2 ou AB carrosserte extra). * ‘Nuance 8 Charge A% 0) S de rupture s en faf/mmt*| minimum = 40-42 32 Qoud (emboutissage ordinaire). s 40-42 35 0 ou OD. (emboutissage profond). e 38-40 0 Mou EDD (emboutiss, extra-profond), = 36-38 43 P ou SEDD (ds, mais difficile), 4 36-38 45 S ou SSEDD (d°, mais spécial. difficile). 2 (© Latongoment Aes teeming avec dp erowvets«srooordonneles > dans esque e tnclstanco entre reperes Las gale 4818 VS, (eat nection eet ma i Ges diverses nuances sont considérées comme soudebles par résistance, & are ou aux gaz. Les tees aurdessus de 2 mm d'épaisseur, qui sont décapées foullle & feuille, sont désignées par lee normes automBbiles ? SPD a SPSEDD. Les tbles LFOC (Laminges a Froid, Qualité Courante) conservent leur ancienne. dénomination Exemple de désignation de tOles décapées et laminges & fcld: Tle" BEDI on EMTs sen nate, ee Los essai d'emboutissage Ericksen donnent les valeurs eulvantes : 2 i % Epoisseur de ale (en Oma} = ° 7%, = Profondeur demboul minimum réalisable (en mm) (CFeauivalonce: 1 Haim 1 da me DEMI-PRODUITS FERREUX T. 21 TUBES « GAZ » Les Normes Frangaises proposent trois séres de tubes « gaz » : = Sans soudure ; = Sans soudure late 16 keflem* pour tubes | 25 Aeflom* pour tubes | 16 keflem* pour tubes ‘soudés par rapproche- | soudés par rapproche- | soudés par rapproche ment; ment ment; 32 haflom* pour tubes | 40 kgflem* pour tubes | 32Agf/em™ pour tubes sans foudurevou soudes | sane seudureou soudes | sans Sodure ar recouvrement, ar recouvrement. PRODUITS FERREUX COURBES ET RACCORDS COURBES EN TUBES D'ACIER DOUX SANS ‘SOUDURE Des courbes en tubes diacier doux sans soudure (Courbes « Vallourec, fig. 1) existent en 18°, en 90°, ou en 45% Par ure coupe approntée, est posible obtenir un coude guise dierent curn8, episcur constant, Elles existent en trois modbles Modele 26 pour diambtres de 288 165 mm, T. 22 TABLEAU DES DIMENSIONS (\) ta ar Com an) mo he (0m moe) | ia (en mom) | mo 510 a3, | 08/2 | os0 | ie Bio | O83 | G8 | & ay BR | 885 | Bos | G33 | 12 ga wi) 50 | $aa| 3B |S | ie 2-27 483 | $50 2.01 | 2:50 | 1/50 | 14 3 Be /a? | £81) 28 || Sa | bed | aa 5 | oe | ft ao | 303 | dos | 8 | Sos | 38] 83 | 38/45 | aie] 335/38) oe bar) 25 | $8) P| n S25 seyi8) ae) 3] | i Sie bul e?|sal 2 | 2 a ee Ways \aasy 2 | 2 | a eis Base ftee| 3 | 3 | ama Hee lls | 3 1 a | Bets ee Saufindication contraire ala commande, les tubes sontlivrésfiletés coniques aux deux extrémités (conicits normale 6,25 %), avec un manchon vissé. Tous ces tubes peuvent étre fournis noirs, Galvanisés, asphaltés ou as- Phaltés et jutés. Le préciser & la commande ainsi que le mode de fabrication, (Bio gue les normesfrancicesprécoantquivlance 2127 dy tube 34, sage courant atlas calabgues déclgnont cate par Sir =" BP pour lambtes Ge 28 & 300 nen COURBES SERIE GAZ ® F 5 ye | 1521 sa aa maw Et 3 | ator | 2a 275] Sa 4s = | Be Hoa B38 2 2 | Nyy | Be 22 Sak & 3 hie | soa 2% |i A Bn | Seo Sig less B14: | arm Sig G9 oa a y 2 ie "e676 675. 723] 98 & 109 oP | Bo Ba Bisa is - Sie | So102 & 2 & fea te en ae Sr hoo sorsie0 a 100 Courbes série courante. Leur épaisseur (en caractdres gras) varie en fonction du diamétre extérieur du tube (en caracteres maigres) + 4 2,5 (28-92-05-98-41,5-44,9-47,551-54), — 2,75 (61). — 3 (60.03,5-70-76), —"3,25 (83.89), — 3,5 (96), — 3,75 (102. 108-114), — 4 (121-127-138), — 4, (140-182-159-165-171-178), = 5,5 (191-203). — 6,8 (216-241), — 7 (267). — 7,8 (292). — z 8 @ia.348-368), ) Equivalence 1 Kal7maeal 1 GaN vn ag RACCORDS FILETES POUR TUBES GAZ (fig.2 & 6) ‘ Géneralemont on fie maléabe is exletont on enoir» ou oalvaniés, , u SES ee Bie Oe LE was ego | > | mrss coy sui fat aes Soa nm Lea a ti 8 peer ats ln cra eee ar ee © suivant figures 2, 8, 4,5, 6 en précisant sls sont m ou f. Ex, : Un t6 # 21-27, m 1521, # 21-27, ou un te 3/4", 4 m 1/2, 3/8" on bosses ectalogue du fabricant, indiquareaulament e numéro gla gure ste dota dos ones inn 1SH 3/41 9 no 129, 20— 15 — 29, 23 PRODUITS FERREUX . DIMENSIONS ET POIDS DES ACIERS (|) PRODUITS FERREUX DIMENSIONS ET POIDS DES ACIERS (2) T. 24 J comes LO a a en noc ac i co NES so0 258 | si | sm 1 + T=[*lel@[«l*|« | a= eo naa om j {tea nen te ondaire, ] Tal Série secondahe + [mafma] «| = - se ef nnd alae PLATS POUR USAGES GENERAUX to nes | eeazee i : TT i hed Ak i. | athe see dideessenss. RAINES ae Lébgers Lourie #¢ NF Ase TECHNOR «Toles 6 orotlan PRODUITS FERREUX PRODUITS FERREUX PROFILES D’USAGE COURANT (!) PROFILES D'USAGE COURANT (2) T. 25 conwiénes sei a E Bales égtes eRe POUTRELLES IPN ee *{eleleinieieieie : lo fo fe fe al elca) lta] as aalag sales | es| om | a6| 095) 06 [103 | 22153 [14s | Leo ‘| tn] ae] S| S| | te Jo) el elma a “| sy pare ae Sy eyelet Se | 1] nna |] a nn noni of POUTRELLES H A tbs Larges alles ore (tye normal HN) so NER ist ‘CORNIERES. eet alles inégales oo WEE tse 7) ]« siete] ACE btw lam jam [ae fae ce ]ee az) ee] aa eel sa ee = | | 3 oye] am fat] ae) ce] xh! 2B) a] fas) os or a | [Fe [emda |i] mo] Bo) 8 | E 2 | Be | & | 8 i ES Td a) 2 | 8 3 Se + proriLés T to NER ists0 | in st EA | 2 5. se az | = | os : = * [= |* =[=[=[e (= [ele[=[e[e[=[=]= se | 2 | 2 cee ~[olsls|=[*i=leje elel@|*|e|~| =| ea z : >= Jae |e | fi] BY eg | ae ee PRODUITS FERREUX PROFILES A ANGLES VIFS PRODUITS FERREUX PROFILES D’USAGE COURANT (3) equerres: PROM U sont a te tee alae entinare cowie © joo fo Jue [so fi foe fem lo liso fo # |» [# |e le» [slew fm fo ole ly {7 || e | asl e | os| i os TT d Zepeda deem ele eel eles | eae st | | | a ales ington ao WER Pourre.Le H L x ates tages sites = 2 (ype scone H) ows ae rea ——} 7 abetet, : : | mew « te : : nee i = | : 4 ri PROFILE U cet ve = : ts anaes vite WER ee n = os "8 te = = ; tee we = = = = pi ree pene peel Pe ves = = a a : || tao a DEMI-PRODUITS NON FERREUX DEMLPRODUITS NON FERREUX T. 30 T. 2 IDENTIFICATION LAITON - CUIVRE - ALUMINIUM ‘Symboles | CARACTERISTIQUES LAITON (NF. A 63-609) Corps simples ee | ee caus on. foeux_comprennont Alliage de cuwe et de zine de teneur en zine < 40 % erm | him | tous es métaux ot alages ob Ie fr rest pas Tatton special cui zine autres métaux tle que plom®, Stain te Leur symbclisation d'aprés NF. F 02-101 Caractéristiq Aluminium ...| a | Al | sf C2-to2 fat eppartte les ceractéristiques on, foment cut or Keer] dur Antimoine ...] R | Sb | Burts lative: eee wales | Re (AN Saale asl Bismuth .....| Bi f ei | — embopuce cron te UZ 10 10 | 2 36 | 15 || 40 | 12 |] 43 | 10 = diet da Ivieieon, | UZ 15 & 2 38 | 18 || 42 | 13 || 45 | 10 Bérylium ....| Be | Gl Uz 28 222!| EN @ | 22 || 45 | 14 |] 60 | 10 Tos ciggee OAC Consus par un metal B| eee ag allages sont constugs BzB |e eens BIS le base (en principe % en poids) et 3 19 10 Bore | 8 | dee elements addition (motaux ou metal UZ 960.) G4 | oe | 2|i3| 4 | 103) 7 | Ioides) permeltant de faire varier les proprié- UrZ40.--| 60 | 40 |] 4 | 12/40 | 8] 56 | 6 Cadmium.....] Cd | Ca | ts, Ces dements caddition sont designés par ur eymbde normalise identique ou non ‘CUIVRE (NF, A 63-607) Cérium ......{ Ce | co | S%Son'syibeie chimiques omstiaton des cs an trat cone do geal end da ua Chrome ......] © | Cr | Mode d’obtention des demi-prodults. ualle € | Clive die cteosydulé» Santana moine de 0.09 % c'oygdre: Cobalt........] Ko] Co | Y=Méatmoue |] x = mal coor a aiS,jaine tener Son 8 ra lett mie 7 a | Nene ¥3]) tearm 2 ° Titre : quantité mini de cuivee (+ argent) one Bf ee | ca] Ribbit 8 Tite U9 Gus e598 9 tars on cual dou tain... | sn | Serie soo] a | ee nae ae Tire U6 ey > Gu 3 Be Hire on dualle dou £2 ton OT aes fe 38 TSG grapes sore soca rt te ria pe een Magnésium M = Ya) prone 8198 2) aract 3 cuivees. Meanésium 1 & ) MO | su, pcp | Sci | | © ues mini des ext — a langandse In | Etat de livraison des demi-produits. outs | faites Hs | Molybdane | 280 | intamataraian, || nc reo - = ame [me] Aw = ic Néantounonsptitey @ || wéantounonapscinoy gate. 20 wlel ele) 3 Were! NOT ONE | Reeunt $ || Eeeu vegas te) & | 22 15 2 | 10 |] @ | 3 Phosphore....] P | P | Hemptetvevenic::) $ |) Eerou 9/4 aur 0..:] 8 Diaimenij | Higmbe ctinae’.-:| 2 || Eel 34 duro] & Plomb po | pp | Sasi ijesbesic |i ‘ALUMINIUM ET ALLIAGES (NF La 1 602) Silicium s | si | a i Seal 2 rch a ioe Sur da tothe le teks auld hia coosion, mas eat Catal fe Soire Fg. | Sum oeortine.| # I Sekt greasing I § ns ot alllages. le taux é'éerouissage « % est deni par : faux 6 aa Ao TL pee 7 | n | mien 3 = Ree ee ltram s-3 Ene 2% =S=2 x 100] ou [2% =E=* x 100 | 11 [105 9 | 12] 7 ‘orton [ex | i 1 P| 848 § Vanadium...) V | Va a= Section dunebaree. | ele—Epalsseurdrune! aii saecSe eefecEpaeear Tune oe wy] gfe) Tag) 4 Zine... z | zn | _ Exemple de designation normalisée | slit | 6 ite] 4 Zirconium ....| Zr | Zr | 9 tUbes UZ §, Stat $02, $2 x 2 x S000, o Quetques alliages utilises on chaudronnerio. \ e Sim.) Rh) Aw Suu uwitnoeaa'| A-G1...| ¥o10|Xs16| 14 | 2022] A-G7.../x 516] a | 1820 1a ee erate dn et: ena ngcaniges sus dena, & Bitte Ps Bs 10s ee ec ete ea ee (paar Sone oh Se Boner 98 epic 2 tonpseur 3088 AG. | k510|x510| 30 | 1819 || U4 Gi] x oe] 4 | 1249 — 30 — DEML-PRODUITS NON FERREUX DEMI-PRODUITS NON FERREUX T.3 5 ' TOLES TUBES FILES OU ETIRES q22 Demi-prodults faminés de largeurs supériciires & 630 mam ot d'paissour ‘Tubes de section circulaire flés ou été. Extrait des normes NF. A 68-201, ‘au moins égale & 0,1 mm. ‘A.68-204, A 68-101, A 68-704, A 65-771, A 65-774, Avnintim || Ata | Dimensions normalisées (d'aprés NF. A 67-101) sr 1000 1250 1600 Dlambire |__| (Grn 3000 | 2800 | 3750 | 3200 ‘Sérios pfjec iaton | € Cuivee Tait ata i | Tole A-UsG, état X 546, 1 000 2000 x 2 @ @ oO ® g) Pisanaton un aliage aluminum (urls. ‘3 8 “Gobtention (amné 8 old Teatement hermgue, (remes at m0). Trallement mecanae (pla), Dimensions on mm’ ardour 1 00, longueur 2000, épsisseur 2, 40 = ‘ PRODUITS DU COMMERCE FONDS EMBOUTIS (1) TROIS CATEGORIES (fig. 1, 2, 3) ct des fonds hemupnaauee aan bordy a fate, aneaten sok nel etetds pros soles cn Boutesag toustes fonds, noma ou ron, pant te abuts en ‘mintumy ee “ ‘approvisionne- ‘eat Epoieeure de mm en mm Go 2 2 Fig, 1, Fond en anse de panier & petit rayon ae Vearre'™ Symosie P. Norme NE € 81s10h Tolérances sur F. Tolérances sur By Dour a. RS 600) & mm pour 120. mm pour 650< R= Ea ombour GOS Re aaeo| Sum POUTT 4 - Exéeution rioge », Smmpour _R>2060. Silly a lieu, précise 2. Fand on anse de panier & grand rayon de" carve". Symbole G. Norme NF. E 81-102, Fi F=R-VR— Ko Tolerances sur F. =2mmpour R= 600. 2 Smmpour G60 R= 1000. = 4 mmpour 110 R= 2000 Pour iahautourh, voir =5mmpour —~R>2000.|tableau ci-dessous. Sily a lieu, préciser : « Bxécution rivde». Exemple de désignation d'un fond emboutl : Fond 1 006 G 12 - NF. E 81-102. diametiay “TC ‘and rayoh de x 1 Symbol E, Norme | Pour la hauteur hy | voir tableau ci-dessous. Tolérance sur F. +3 % | % Sill y a lieu, préciser : « Exécution rivée > De BORDS Cn) NoRMALISES. troudée. 110213802 fas] 70 lool as) 156 | 0 [1] PRODUITS DU COMMERCE FONDS EMBOUTIS (2) [nse de panier > ~ Grand rayon aca | 0 | 2] 14) 210/90 2 | 2| 14| 300 a0], | ao | 2| 14| 330) 30 35 | 3) 14) 360/20 350 | 3| 14) 300 20 a | 3| 14] 410 | 30 400 | 3/ 14| 440 | 30 | 45 | 3) 16) 470/30) | 450 | 3) 16) 500 | 30 4% | 3) 16) 520 | 30 500 | 3] 16) 550/30] 6 500 50], 8) 28| 127 550 | 3|18/ 600) 30|) 6| 18) s80|55|| @| 28) 141 600 | 3| 20/ 660|20|) 6) 2) 600| 60) 8) 28| ie4 0 | 3| 20) 710|30|] 6| 20| e50| 65) 8| 28} 167 mo | 3| 22, 770|30|] 6| 22) 700| 70} 8| 28) 120 70 | 3| 25) 80/ 30|] 6) 25] 70] 75/) 8| 28 | 199 00 | 3| 25| 900 sol] 6 25) so] a0] 8| 32| 205 sso | 3| 23| 950 30]| 6) 28) as] a5] 8] 32| 20 900 | 3| 23/1 000 30|| 6| 28] go0/90/ 8| 32) 23 950 | 3 | 32/1050] s0|| 6| 32) 950/95] 8| 32] 246 1.00 | 3| 32 }1 200/ 40/) 6 | 32/1 000 |r00|/ 8| 32] 259 1100 | 4) 35 {1 300/40) 8] [i 100|i10] 8) 35] 285 1180 | 4| 35 {1 380 | 40)/ 6} 35/1 150 [115] 8] 35] 208 1900 | 4] 85 |1 450/40) 61 35 4 200 120] 8 | 35] ait 1 250 hors. norme hors norme 8| 35] 325 130 | 4) 35 {1 580 | 40/) 6) 35 [1 300 j190|| 8 | 35 | 338 1400 | 4| 4|1 700 | 40]) 5| 40 jt 400 |140)/ 8 | 40) 364 1500 | 6| 40|1 800/40] 6! 40 {1 soo j150]} 8 | 40) 300 1600 | 6| 40|1 900) 40l) 8) 40 |1 600 |160// 10 | 40| 416 1700} 6) 49 (2 050| 40|] 6| 40 j1 700 |:70]/ 10 | 40) 442 1800 | 6) 40 2 150/40] 6 | 40 [1 800 jra0|) 10 | 40 | 40a 1900 | | 40/2300 40|, 8) 40 |1 s00 |190]/ 10 | 40 | 495 2000 | | 40 [2 600) 40) 8| 40 2 coo [200]| 10 | 40) sat 2100 | 8! 402 700| 40), | 40 2 100 0] 12 | 40} 546 2 150 hors norme 8| 40 2 150 fais|| 12 | 40| 359 2200 | 8°40 (2850) 40\) 8| 40 2 200 fo0|) 12 | 40] 572 230 | 8| 40|3 00/40] 8| 40 2 200 [2a0!| 12 | 40| 500 2400 | 8| 40/3 100) 40]) 8| 40 2 400 [240 | 12] 40| 625 2500 | 10) 40|3 250 | 40 40 2 exo [e50|| 12) 40 | 952 2600 | 10| 40 [3 400 | 40 40 fp goo fasn|) 14] 40) 877 2700 | 10| 40 [3 500 | 40 40 2 700 [e70|] 14) 40 | 703 2 001) 10| 40 |3 650 | 40 40 [2 00 am0|] 14] 40 | 730 2 900%)! 10 40/3 800 | 40 40 2 900 [a0] 14 | 40 | To6 3 000 (1) 46 [3 900 | 40 40 [8 000 |00|] 14) 40 | 782 3 100 () 4 |& 060 | 40 40 [3 100 [310 8 200 ( 40 |6 200 | 40 [3 200 38-3001 40 |4 300 | 40 '3 300 3 400 40 |4 460 | 40 f3 400 eee iH fonds empoutts en ‘ante de panlar petit rayon do car Les ‘once smbutis on arcs do por & grand rayon Ge care. 8 PRODUITS DU COMMERCE BRIDES RONDES POUR TUYAUTERIES (1) Fig. 1. Brides a br Norme | Diam. ext. tube | Press.nominale {Don mm) | (en hp) E 29-201 25 et 6 | ta oe Diamétre de Valésage de bride = Fig. 2. Brides tournantes. Norme | Diam, ext. tube | Press.nominale | en am)" en ips) E 20.200 14.81 G0 et 6 E 29-290 | 4a 820 10 Digmte de lsson de ride — D + vu crcisano Y= 2pourD =14; J = 0 = ee, Fig. 3. Brides & souder pl Norme _] Diem. ext. tube | Press:nominale (2 en rm) | (en hp) E 20-281 14a 1 020 25,6 E 20-989 a eo E 20-083 | wa 419 8 Diaméire de talsage do brie ~ D + valeur erlsant 4208 pourD = 1455 =3 pour = Jim 4pourD = 1020. Fig. 4. Bride & souder & coll tte. Norme | Diam. ext. tube) Press-nominale (O en mm) | (en Apa) E 20.085, wa aig 28 E 90.208 | wa 43 0 E 20-287 wa 318 64 Important, — Pourun méme diamétre nominal D du tube’; le diaméire extérieur, le diametre de ercage, le nombre et le diamatra des trous de oulons’sont identiques pour toutes les sortes de brides rondes de méme’« pression nominale °». — units légale ce pression est le pitze (pe); — Vhectopiaze (ip) équivaut 1,02 heflem, 4 Nomale PRODUITS DU COMMERCE BRIDES RONDES POUR TUYAUTERIES (2) SF veetef® of Fo T. 36 Fig. 1. Brides libres sur collet soudé plat. Norme | Diatn. ext. tube | Pross.nominale (Den mm) | (en Ape) NEE 2020 .| 30.8 621 25 NEE coms || Sas | 6 NEE 2020 || 308 691 to NEE 20.205 |) 3 a 419 16 Dlamétre do Vlésage do bride = D +- valour ericsante Pere Gs pour = 20 id 2 pour D = 168 2 = Spourol = Be Fig. 2. Brides libros sur collet soudé a colle- rete. Norme | Diam. ext. tube| Press.nominale “(02h mm) (en Ape) NF, E 20-206 .| 142 621 16 NEE 20907 || 14.8 419 5 NF. E 20208 |] 14a 419 0 Fig. 3. Brides vissées plates. _| ass at Pome Wen | wrawenes | esate Fig. 4. Brides vissées a coller vont — Coops Norme | Diam. ext. tubo | Pross.nominale : (eubee goz 3) | fen" hp) Li NE E 29.261 .| 1217 189165 | 26 et 8 NEE 2002 °| 12/178 tone 0 NF. E 30.260 || 12/178 ta168 18 Fig. 5. Brides mandrinées. Norme | Diam. ext. tube | Press.nominale |= © en mm) | __(en ipa) NE Ewen.) tase 25,96 NE E2900 || 148 318 10 NEE 20085 || 4 8 18 16 NEE 2o0ed || 14 8 318 2 Pourvalésage debraepronir | B 98 hag Bo 1. Ces brides (T. 35 at T. 36) s'adaptent sur les tubes dont le diamétre oxtériour D est recommandé par fe signe (+) ou CF) (voir T. 20) (2) pour la NE. A 48-001, (4) pour la NF. A. 48-002. —6- T. 37 NORMALISATION NORMALISATION T. 38 IDENTIFICATION DES CANALISATIONS (!) |__ IDENTIFICATION DES CANALISATIONS (2) . Tableau n° ¥. — NORMAUSATION GENERALE (WF E O4264 059) = _ BRINGIPAUX FLUIDES i xt ¥ Anneas OO __| ® IDENTIFICATION Acsiyone (9 ~ Liles. Les Normes Frangaises NF. E 01-054 ot E 04.055 Acides : TN Rowe preserivent les feintes conventionnelles digerti- Air (0) ae Wert clair, fication des tuyauteries affectées au transport des Bases |) vl vim | fuses, Enu de mer ou saumures Now. _-iastita, | Scrrangement comporte en général Eau d'estinction diincendio Bleu esse Rouge.| " Enu distiloe ou purée SITBIew coir Rowe. 4. Une teinte fondamentale (TF) Enu naturelle : SBle Ex. : bleu pour eau: Eau non potable .....2.202 Blew Noir. violet pour les liquides combustibles. Eau potable : Bleu!) Gr. Essence, Vioiet 2, Des anneaux colorés (N) caractérisent la Gas-oll Milet | eee ti nature ou la qual du fluide Sax carbines). Gr, Ex. : gris pour "eau potable: Gar déclairage «.- Gri Vert cate fair pour Peau nan pete. Gaz de gezogene : Gr Vert Gaz de haute fourneaix Shs 02 Noir. 3. Des anneaux colorés_(E)_ (éventuellement Hydrogene (') fiers | Bleu, silués & droite des anneaux N) indiquent état du Lbriiants Saune, fue Mazout cette Violet Noir Ex. ¢ Fouge pour fuide sous pression: Oxygene (’) meno eee ane bleu clair pour gaz raréfié. Purges de vapeur TI] ICT URouge 222022 Bleu Vole ci-contre sur T, 97 lee tabloeux n° 1 et 2 Surg g so teen a “Fee extralts de NF. E 04064 et E 04-068. Vapedr saiurée. 210.7 Rouge: Vapeur surchauftée -.: Rouge: s+, Orange, Principales dérogations. [Fluide cheud ou eurchaufié....| Orange ogitas des bautelios Se gar sombame.alnal Fluide froid ou reiraidi «. 5 You ue fas canalisations sont repérées ainsi : Fido polis ou i000 Ben 4 Fluide Geavus ou refouié «. ane , Pia ecerue oe tae ES Nature du gaz | Couleur «identification Gaz terete un Bleu cain Aodtyléne oo.seeses Havane. Gaz liquene ; Rose, ‘Air comprimd 22... Bleu, | Tableau we 3. — WARINE NATIONALE FT WARINE DE COMMERCE, | arpen aveaaens zeae: Rydrogéne Rouge. alcool Bleu clair Oxygene Bian: Gurburant aviation Mfaune Carburant poids tour Rouge Canalisations d’immeubles. Les reglements Essence poids lourds Violet a ganialres”prosciven a eoule rouge pour tes Eau de ale ‘asséchement, dak Bi A Se eee 7 “Je pont et emmenagement =. | ..... Bled... ru, Canatisations Sectriques sous tshen, Eau douce de boissons. Bios trig Eau douce de lavage Blea «Gris. Constructions et installations aéronau- Eau industrielle ie cover tiquess I ost prove Gos normes pariculiores Epuisements, éjecteurs oe ern. cee : Hiygione (corneaux, WC) run Marine nationale et Marine de commerce. Indlcatour de niveau & distance “Fointe. du fuide considérs Les eategories ef spécifcations sont dannees sur Pane le tableau n* 3 cheonire 1-51. Bares a+. | --e--Vert clair, = 46 — —a— QUINCAILLERIE VIS ET BOULONS ‘SERRURES PAUMELLES TECHNOR «Téloe ot profde QUINCAILLERIE VIS ET BOULONS (2) Diamétres D en mm QUINCAILLERIE ! . 39 Tt VIS ET BOULONS (I) lf ‘ [Désignations| Proportions B |Vis ou bouton| B = le |A' = 1,154 Beet pour aot ol wR F925 enorme. = le sle| |B [PN €27cot| 1) is 3 @ fe?) ipalsla| | a téte a ,| Pour A ot 8 [2 en rae =| Note horme: | iS 2) GS joie, JPN. 27—112| 5 8 me) awe ye R lau ronge || Ba 20 | ‘3 : : lo 0-8) R12 100/40. (non x nosieteey-| F/90 a it fr.) en Pie 2 Ie veto, \Pn.c27-19) g [Eee ¢ Vie bitte_| Cos propor. | ¢ ajo) tes 8 lng ho Sot § ambéo®”lrsabies au (99.59) Vis [Part do | FB/S0 8 20/20.| 0 = 3 mmm. | ~ staat Pour A et 8 | feisée| Pour A o Fan eget eh || 0-0) i Vis pA Eero FI6O 14 40/34 Corps de mo otion,, | pour D ot A Q | tate carr ree kee e | PSF porno Dy) ener PRE great Sia aad = Compe do A suo = 4 |ttebombes | 8 S P58 8 tole care : 0.0) dudapy:| 8 058080 j 2 (rcezr 351) ‘ . : Boulon 6 0/22. Ble 8 ® @ ® 2m 28 ae ae fs ——8 8. ss. = ae QUINCAILLERIE DE BATIMENT SERRURES (() ‘TERMINOLOGIE Fig. 1.Serrure dite « Péne dor mant » en applique, horizontale, & droite"! comportant uniquement un pene & droite. Fig. 2. Serrure dite « Demi-tour» en applique, a droite, en tirant, comportant uniquement un péne dem’ ‘tour commande de l'extérieur par une cle et géneralement de linterieur par tun autre organe de mancouvre. Sorturo dite « Bec de cane ». ig. 3. En applique, horizontale, péne ‘réversible. Fig. 4. moriaiser, verticale, péne réversible comportant uniquement un demi-tour commands par un foulllot ig. §.Serrure dite « Tour et demi nen applique, a droite, dont lo péne unique taille en. biseau. assure Successivement jes fonctions du péne dormant et du demi-tour. Fig. 6.Serrure dite « Péne dor- mant etdemi-tour» en applique, hor zontalo, & droite, en tirant : compor- fant un'pene dormant et un demi-tour Indépendants commandésséparément par un organe de manceuvre différent, Fig. 7.Serrure dite « Péne dor mant domi-tour » & mortaiser, ver ale, pine reversible : comportant un pene dormant. et un demi-tour com frandés successivement par la clé. Le ene cemi-tour est commandé par Fequerre intérieure. Fig. 8. Serrure awverroude nuit», & gauche, entirant, comportantun verrou Incorparé coulissant dans. son coftre. Fig. 9, Serrure 4« pénetournant: fen applique, horizontale, & gauch pene dormant pour ports & coulisse, Fig.10.Serrure «a crochet », & porte & coulisse Fig.11.Serrure & condamnation, @ gauche en tirant, comportant un demi-tour muni d'une condamnation. i9-12.Serrure « & pénes mul- tiples », a entalller, a droite: plusieurs pénes dormants actionnes simultané- ment par le meme organe. Nota. ~ Lee ittrante termes ces partion conattitias- vies Sorares sont QUINCAILLERIE DE BATIMENT SERRURES (2) T. 42 mortalser verticale : demitour pour | fuses on 1 ~R- TERMINOLOGIE (suite) Défense ou garde : ensemble de dispo- sitife tels quo siihouettes, éves,.rouets, gar- nitures, divisions, etc., permettant d'avoir — ainsi que les combinalsons — une grande varisté pour chaque type de serrure, Fig. 1, 2 Silhouette ou « chiffre ». ove de nection dy pnneton lxisteg2everure» or 9 8 Batata Baestte dos tore ciulsgenrancayracr = 8 mumio be vv ‘artes 6oebit'on Yegarasnt suvant Marz Fig. 8. Rouet ou garniture, (uneuu onze (onrnture) ss Sopomant bf nodes {S0%e'Gne ei" dont Te panclon na comport as do fae aoproprée. Fig. 4. Division. Echancrure, en forma de gradins, découpée dane le panneton de la cle des serrures de streté. Les profondeurs ou tailles corres pondent & chacune des gorges : — Serrara simple un pine dormant & une soule sore — Serre de sorts = un pane dormant & vores Bloc de sdreté : bloc constitu’ d'un rotor, d'un stator et de divers éléments introduction de la clé déverrouille le rofor, sa rotation entraine le déplacement du pene cu de 'organe de fermeture par Vinter- nédiaire d'une transmission Fig. 8. Bloc de sdraté & piston. gai Se ebai-Se Seton a un reat, Te La présontation de fa bonne el place es surtacos de cgi ep lon ef don eapign surfs urace do ‘Suton rotor e6 ut aaron Ia rtatlon Fig. 6 et 7. Bloc de sdreté & pompe. es elements 0, dépiacant sxnioment, 9g. 6) ou fablementereree to qu préveque fe derorouilegs alnemont ex erbulo™aseuré par fe lems ftdraue de ts cs T. 43 QUINCAILLERIE DE BATIMENT SERRURES (3) QUINCAILLERIE DE BATIMENT SERRURES (4) T. 44 | onerarion Sens dans leque! est placée la plus grande ‘dimension du ‘cofire de la Serrure horizontale (ou verticale) une serrure est horizontale (ou vert de con cofire est horlzontale ou ver cate. and ta serrure comport. deux organes de. mancauvre Inéepensants ogee que ce et bouton ou beauille— Gee. deux orgenes sont genéralement sts ur are oe mote orntaten Serrure en applique : serrure posée en salle sur'la partie ouvrante {fig. 1, T. 41) Serrure a entalller : serrure posse dans une entaiis pratique sur la face Interne’ a-partyourari dete fagon que Ie pale. et la. tetiere {flourent respeetivement la face et fe champ do cette parte ouvrante (Hg. 12, wa trer) :serrure posée dans un logement | pratiqué dans I'épaissour do la partie| Suyrante, de telle facon que seule la ‘gtiére apparaisse et affleure le cham) de la partie ouvrante (fig. 4, 7, 10, Tal), ‘Sila tetiére entre dans une entaille | de son épaisseur pour rester appa- rente, le ferrage est dit « fleur». Si la tetibre est placée légerement fen retrait pour étre masquée par un fenduit avant d'tre point, le ferrage St dit « en retrait > Ls farago ost optraion gui consite & poser lok aaron organas mtaliques ai sore & Sen fonchonneron Serrure & mortaisor (ou & larder) : serrure encastrée dans le cas parti- euler ol le coffre de forme générale. Ment parallélépipédique est _placé dans un logement réalisé par mortal sage. Elle est généralement verti Tetidre symétrique ou on Té : sor- rure encastrée dont la tetidre est symé- friguo par rapport au plan mégian du offre, Tatibre dissymétrique : serrure encasirée comportant une tetlére dissymétrique par rapport au plan ccale) suivant que la grande dimension | médian du coffra et dont un edt jaffleure le bord de colut-ct Il existe deux types de tatiére dissy- metrique — La tétidre affleurante employée avec gache plate sur les portes sans recouvrement. Le biseau du pene est orients du cété ol la fetere affleure; — La tétidre a la Suisse employée avec gache équerre sures portes A'recouvrement. Crest le plat du Bene qui est du cété oi le tetiore Serrure symétrique = Serrure encastrée dont la tétibre, les agence- ments @ mécanisme, le organes de manceurre sont symétriques par rap- port au plan médian du coffre Serrure a coffre normal (ou sur- Serrure encastrée (ou & encas-|baise¢ ou extra-plat) : le cofire est ait — Normal, quand son épaisseur est > 23 mm; — Surbaissé, quand son épaisseur est comprise entre 17 et 20 mm; — Exravplat, quand son épaisseur est < 13" mm. MAIN. Une sorrure aune « main» si lle dit- fare suivant qu'elle est placée sur un vantail ouvrant. ou A droite "ou gauche, Dans ce cas, on distingue la Serrurea droite et la serrure & gauche, SENS. Le sens d'une serrure comportant tun pene demi-tour dépend de 'orien- tation du biseau de ce pene — Biseau du péne orients vers le palate : serrure en poussant; — Biseau du péne orienté vers’ le foncet : serrure en tirant. ‘SERRURES EN APPLIQUE Détermination : main et sens (Fo. 1) Observateur placd du ‘cote 'serure. et ‘ouvrant la porte — La serrure a droite (D) est située a droite par rapport aux paumelles; elle ‘est gauche (6) dans|e cas contrai — Elle est en tirant (T) sion ouvre en tirant la porte & sol, elle est en pous- sant (P) dans le cas contraire, Serrure sans main : peut étre employée 8 droite ov 8 gauche sans aucune modifica. ‘Serrure & main indifférente : qui peut etre empioyée & droite ou & gauche moyennant le changement de position d'un ou de plu- sieurs organes (dits réversibles), Change- ment fait-au moment de la pose si besoin, Serrure 'n'ayant pas, dé "seno:aui comporte un péne dormant seul ou un péne emn-tour gour porte coulissante, ‘Serrure & sens indifférent 1 qui peut etre employée en tirant ou en, poussant moyen: nant le changement d'orientation du pene demi-tour effectué au moment de la pose, SERRURES ENCASTREES — a organes de manuvre symé- omportant un demi-tour (ig. 2 a): Ia méme serrure a deux sens (inutile de definir le sens) mais ily a lieu d'indiquer la main en placant Tobservateur dans hypotheses. de Fouverture en tirant. Si le pane demi-tour est réversible, il est recommandé mais non indispensable’ d'indiquer la main. Ne omporiantpas de dem-tour (fg, 2e-4) sila tetiere est dissymétrique, méme rogle gue précédemment. Si Ia tetire est symé- trique (fig, 2 €) il ne subsiste qu'un type de serrure, elle a uno main, ‘— & organes dissymétriqu Comportant un demi-tour (fig. 9) : tes quatre types de sorrurae subsistent. Elles sssedent une main et un sens. L'observa- feur se place du cOté du bouton (&lextérieur) ef applique la role determinant lg main et le sens des serrures en applique. Si le pone demi-tour est réversible, le sens dovient Indifférent, mais la main subsist ‘SERRURES DITES « D'ARMOIRE » Elles sont toutes «en poussant » ef pla oées & l'intérieur du meuble (fig. 4), qu'elles Solent en applique, & entailler ou & encastrer, Les serrures pour portes ont une main, celles our tiroirs n’en ont pas, — se 5 T. 45 QUINCAILLERIE DE BATIMENT SERRURES (5) QUINCAILLERIE’ DE BATIMENT SERRURES (6) DESIGNATION COMPLETE Pour désigner une serrure, énoncer successivement la caractéristique convenable pour chacun. des hult pastes ci-dessous, D'aprés 1. — utilisation = $errure de batimen = Serrure de meubles. 2, — L’emploi + 4) Serrures ordinaires : Pour placards: = Pour portes interieures = Pour portes paligres Pour portes cochares Pour grilles = Pour portes ‘de meubles; = Pour tiroirs. b) Serrures universelles. ©) Serrures particuliéres : — De portes dimmeuble, & gache automatique (air comprimé ou slectrique); = Pour pories coulissantes; = Pour “portes de_magasins ou d'ascensours dites becs de cane de devanture avec ou sans ondamnation : — Verrou'ou serrure de streté avec jones haut et bas: errure auberonniere; = Pour classeurs; = Pour armoires & deux pénes haut, et bas. 3 — Le montage : — En applique; = A’entaller: — Encastrée (8 mortaiser) 4 — Lorientation : — Horizontale ; = Verticale [5+ — Lafonetion du(ou des) péne(s) ‘Serrures dites = Becs de cane et demi-tour; Pene dormant; Un tour et demi; Pene dormant et demi-tour; Demi-tour a crochet; = Péne tournant. 6. — La manceuore + — Par foulllot et boutons; = Par fouillot et béquill = Par bouton de caulisse: = Atirage avec ou sans chatnetto; = fave condamnation; = Dun seul cote, par clé forge; = Des deux cotés par clé bénarde; = Par bioe de streté & clé plate: — Par Bloc de sdreté & pompe (clé Plate ou cylindrique) 7. — La sitreté pour serrures : ‘Simple & une gorge: De sareté 4 plusieurs gorges; Blocs ‘de sdreté a paillaties = Blocs de sdreté & pistons; = Blocs de soreté & pompe, 8. — La main et le sens : — Gauche tirant; = Gauche poussant; = Groite tiranti = Broite poussant. Be: Sarure de bint (4) pe Rorisonate . [Bie Sarath dees. tour (5), 4 fouillot (6), simple a une | gorge (7), d gauche en tirant (8). ENONCIATION SIMPLIFIEE Liénoneé des caractéristiques se simplite dans les cas suivants — Une ou plusieurs caractéristiques existent pas; — Une des caractéristiques est tou- jours la mame; — Une caractéristique résulte d'une fu plusieurs autres qui la condl= tionnent; — Une des caractéristiques peut Gire rendue indifférente du falt organes réversibles. De ce qui préctde, résulte la régle Pour désigner une serrure, énoncer fucoescivement los caractdristiques intervenant dans la classification définissent & elles. soules complete ment la serrure. TABLEAU _RECAPTTULATIE Nature de la serrure i st gfa6ielomentInutle de erie, Dans le cas cotter lau Dim Adrote “ou P= en poussant_ ou T ~ on thant I aa dee fonton gemitour gl gout re asec anh ei Ua‘Sote Sant sone fa Sire do E © [Pas de sens ene dormant ‘Avec demi-tourardinaire (3, De batiment | ‘vee demitour réversibie(’|.. | © en Bec de cane & boutons «| 6 applique | Bec de cane a bouton avec| péne reversible Verrou de sarets Péne dormant pour porte..|...|@|...|...| De meubles | Pene dormant pour trir en applique | Demi-tour pour porte ¢) ou Demi-tour pour trole @) entailir | Type verrou (applique seu fement) [2] f, |, rater | Bene dormant Ep laymetrique| Avecdom’tourorineire 3/ EF Ayes demi tourreveribe | a ne dormantesss. B/E) fete | Avecdom tourordinli = Aveo dem-tour reversible) Pene dormant | Organes de | Avec demi-tour (*)...... B) manure | Organes do mancuvre re 3 | asymetriques | Oe eiies 8 asvmetriques | Verb ‘SRAURE ABN ee @ SEHR oe passage aes gorges. Borne ee a B50ne comivour Eidos Etter fs-erson toe ee: atone Hic du Yo tour, Na meoaor Eso ler-eve 5 -s- T. 47 QUINCAILLERIE DE BATIMENT. PAUMELLES (1) QUINCAILLERIE DE BATIMENT PAUMELLES (2) eee ee POUR MENUISERIE Terminologie (fig. 1) cq tamo. 2) sas, Oh colt cg roch, ans) B00 Sonne ° Hi; hauteurd’unelame; Ut largeur totale. Fabrication : En acier roulé : décou- pées.en une seule pide: fe nceud roulé forme le logement de la broche. ‘En acier roulé facon Picarde : méme fab tion mais de dimensions renforcées, Paumellos soudées soudure de deux profilés appropriés dont lun for- me la lame et l'autre le feud. Ce dernier est perce’ pour recovoir la roche, Soudées facon _Pi- carde : mame fabrication {que les précédentes mais, dedimensionsrentorcées POUR GRILLES Dimensions (fig. 2) H: hauteur = 2h ou 3h: L: Jargeur d'une lame, Fabrication: Comme pour « menu serie». La. rondelle en laiton peut se rempla- cor par un roulement & billes. Les paumelies dites a « broche-bague » permet ent une folation plus douce. Fig. 3, 4, 5, A plat Paumelies dlectriques Ut 201. Fig. 6,7, 8. En feuillure: Paumelles électriques ur 101 Main des paumeles. Ouvrirla paumelle, cots le plus saillant du noeud face Al'observateur! sila lame portante est a droite la paumelle est dite « & droite » et inversement, Paumelles pourmenuiserie boi 8 ssuseasacens ca % 160 | © & Ea 0 a & nm 10 | 2B ry }_| 00 70 20 | & 0 Dimensions | is Paumelios d 3 Hae Dimensions enn. |5_/84|33| 2 | aelge o | 78 e2\as 8 25/88 | 4 | L eG 8/83 [ES oer reel z fey) | 4 | z 3 je 32 35 |e 55 a5} _| | 3 |e 32 3a |e Ed 58 = FACONNAGE MANUEL ET MECANIQUE CISAILLAGE POINGONNAGE DECOUPAGE GRUGEAGE OXY-COUPAGE MEULAGE TRANCHAGE ‘TRONGONNAGE SCIAGE CHANFREINAGE LARDAGE CINTRAGE PLIAGE PERGAGE TARAUDAGE FILETAGE FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE \ FAGONNAGE MECANIQUE T. 50 CISAILLAGE DES TOLES POINGONNAGE ET DECOUPAGE . ETUDE DU CISAILLAGE Loptration consiste, (théorique- meni) & faire glieser deux sections dans un méme plan, traneversa ce ul provoque allongement des fibres de la matére jusqu'a rupture (fg. 1). Plus Vellongement des fibres est loca POINCONNAGE est un cisaillage de forme fermée, géné- ralement circulaire, exécuté a l'aide de deux gua, le poingon et Ta matrice,remplisant les fonctions des lames de cisaille, Le jeu entre poingon et matrice est condi- tionné par la ‘rigidits des organes dela machine et le qualité du guidage du poingon ta anon aS ete a ieesmatlou erie ana cote () e vives, le jeu oe les. lang aussi wh, fu aie I ae ee reat au ose erat dimensions dos tases arom see do clae priseient acts ames Social pztenteny oy i ie 0 wanchant (varie ene me wi der it intel 20" Gere edeatent Wt nt 4 Sart mig Faves i chips en proxajent une emo rhe B cine de cue oe eee Be eRe wend AP eat mex «2/3 pour Re = 40 keen Firat iets Ae wah Peete do determine li Re i eins opt gous facteurs alte des, anes eae eg cee ee ae: ardent (2 (es Dans uno poingonnause, un certin jeu dy, porte rican dans‘ cSulacat ast sass pout faeay accostago da la mouche dy porsgon dant fe up 6 poise Fig. 1. Caractéristiques des outils pour poinconner des trous en vue du rivetage ‘ou du boulonnage: le diametre des rivets ou des. boulons est fenction de Fépaisseur de ia tole. ‘A Corps du poingon (longuaur at forme variables); © DECOUPAGE A LA PRESSE Les outils étant parfaitement guidés, le jeu périphérique est fonction de épalsseur et de la dureté de la matiére & poinconner Bein ora ka snr ‘os aireete trea nears wig Sig fess of eave, AU-dsis dune coraie int, In 50 Bes, ‘Quelques valeurs de angle 2: 2 a6 tcleallles mécaniques & ames longuss. (gullotinas); 4 10: csallies mécaniques & lames, couries; 15 4 20°: cisalles mécaniques & @ Fig. 2. Outil couvert pour poingonnage dune bande de tele. Fig. 3. Outil A dévétisseur élastique pour poingonnage d'une tle. lames tres courtes pour coupes 2 L + eivailles & levier et & Ye Lille Fearn de Bae: ornidres ost © Cont it Bane tte a use constant due (© Conte-plaque mobi coupes Fig. 4. Découpage sur caoutchouc. Les toles minces (3) peuvent sire découpées, si peu de précision est exigé, avec un outillage : simple composé d'une plaque d'acier dur des ‘lames circulairas, (poincon) (4) et d'une plaque épalsse de Da R80 OK er sane Gaoutchouc spécial, (matrice) 2) contenue ay lans un container (4). 6 ase; ae Labi doux -@- 63 FAGONNAGE MECANIQUE GRUGEAGE LES GRUGEOIRS Les grugeoirs découpent par pres: sion ef permettent de réaliser écono- miquement les éléments de nombreux assemolages de construction. métal- liques is, peuvent Bie : "A commande manuelle + ‘commande directe par ‘Io lovier & main, Grugeoir universel. n° 1 Lopsration se fait en deux temps : = Accostage en regard du tracs: — Pression permetiant la coupe. En clus de la commande directe, le jgrugesir universel nt 4 est. pourvu G'un secteur denté qui permet une commande démultipliée en vue de coupe” de fortes épaisseurs. |. — A commande par moteur lectique :3 descente coup pareoup ou. la volée. figs + Lrensemble poincon-ma- oe 19 gue tat ae oe eee Lensmble 5) forme la. matics essere 9 fore ete cope mah Suge brane te sine, mations Sug, grace oe ie era a auc OT tes de barrenuxde glen en an ens. baran git (aot cameras rae Fes ute ere cane ST Hi: & oats Gans lt oad Eanes Fig. 6. Entailles en queue d'aronde dans les fers plats et L Fig. 7. Tenons dens les fers plats, L, T, fers raings. Fig. 8 Mortaises dans les fers T, raings, Fig. 9. Passages de barreaux demi- ronds creux ouen U dans le L et T (dans ce cas, Vopération devient un poingonnage). Fig. 10. Gueules de loup dans los tubes, ‘Tous ces outs sont repérés par une letire. A chaque lettre correspondent plusiours possibilités avec des sec- tions de formes différentes ou identi- ques, mais de dimensions différentes. — 64 @ FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE OXY-COUPAGE Saignée obtenue dans le métal & V'aide-d'un chalumeau-coupeur com: porlant une buse de chauffe et une T. 52 COUPE PAR OXY-COUPAGE. Buse de coupe (fig. 1 et 2) Io. 12 Fronme te cape ame de (eh geurear de Shale. dame facdilene, propane, Nydrogene, Jaz de ile) care dlectiaus = erie tine température appropriée un pol de fa pice (point damorgage 2) afin due le jet doxyusne de coupe pulsse Brovoquer la réaction «'oxydation (ou &e combustion) (fig. 3) Paalons «(de chauhe; () danercage; Oe aio Les oxydes résultant de la combus- tion du métal doivent —en eniratnant une eertaine quantité de mstal fondu <"sievacuer rapidement afin de per Alimentation or a6 Pancha a ‘Sie: mete cotal reeon an doe Sone aoc maul Bae as Te Gaye att lid» #0 cnt in ditt ads ea capes Sor Se et faiblement alliés) ; 2. nye tances: son pat sone Sr de lags See 2 Se ee este ut ta Se er ah ceases Sareea ofan _ ee ‘ou plusaory chalumeaux consuls mecarise- seh ace oe ae © | | Forde cution ce counas chantromnees ates sia machin . 200) 800] 8 @ 23 3 P 5 |ss| 8 v|so|z3]20 fxr fe j22 Joo | @ |e | 6 vfesftslis fz fe las} | see So RE TG Be i hig (on wl ¥EMiasse de Supe & la main fan TECHNOR eTolet t profile T. 53 FACONNAGE MECANIQUE MEULAGE (I) FAGONNAGE MECANIQUE MEULAGE (2) T. 54 ETUDE DU MEULAGE Usinage et coupe des matériaux au moyen ov meulesconstiuees 68 Polls” cristaux urs aretes vives {Gbreoiprounis ot maintenus par un tant Procédé trésutlisé en construction métaligue rape de production (80 08 Sele du image): — Possibiite dusiner des mate: faux ies dors, inataguables par fos. outils ordinals. ime, ou Scio, x, :aclers rempes — Eominotits’ demaialpitces fourdes, ‘ou encombrantes, ou Sfelemont maintenues dans Te fravail par Tmoge) Deux types de meules Ndsnayreles en orbs essex eu hamagenes —Kioules""artieelies de grande uals ef evee dos: nuances cor fespondant a tous es travaux. Log movies artfiiellos se substi tue gezauoftalemen ax mous CARACTERISTIQUES Elles font objet d’une standardise: tion nationale des meules artifcielles. 1, Formes et dimensions : Voir les catalogues. 2. Nature de Pabrasif : {res dur, pour usinage des aciers, et métaux résistants; — Abrasif de carbure de silicium (gymbale C), mains urs, ‘pour métaux peu résistants, - Abrasif alumineux (symbole A),| Grosseur du grain d'abrasif, 4 Grosseur du gain dabrasif + définie par un numero (nombre ee malles par pouce Tingcte du tems Correspondant 4. Grade + | Earactérée’ la ténacité do, agate inérant de liigon des grains 'abrasit: Facteur important de la durets oe la meuie {ne pas, confondre aves la dureté de Fabrasi ies grades sont identifés par une lets ptaie ribs tendre : 0, £, FG: = Tendee sl J. = Moyen : L's, = Bere. d, = Thee dur 4. Structure : fictes de, fadsement des grsins dabrast. Les pores interstcio® ser Tent go logement aux copseux mevies vant leur expulsion parla force cen firfuge. Les structures. sont dsfinies par un numéro = YPetmee (ara tr8s Serres) :0, 1, — Normale espace moyen) : 4, 5,6; = Ouverte (arains écartés) : 7, 8,9, 111, 12. 6. Agglomérant + Matérlau,”"de liaison des grains d'abrasit. Conditionne en grande par- fie fa vitesse de rotation de la movie, Les ‘sgglomérants sont identinés par une lettre. capitale. = Vitrifés (indice V) = Résinoldes (indice B); = «Shellac » (indice B) = Gaoutchoue (indice A): = Silicatés (indice S) Les agglomérants silicatés tendent & disparaitre au bénéfice des anaio- érants vitrines, DESIGNATION COMMERCIALE Exemple pour une meule plate Form et dmensons—r>|<1—Spetcations 350 x 40 x31,7 38A 46 K5 VBE callement Surface Bravell [the] abs, [ed tan] foment stanive a Montage des meules. 1. Slassurer de la planéits des flasques. Les flasques sont évidés & leur partiecen- {fale eur forme et leurs. dimensions sont données par le Code de Sécurité, 2 Sonter ia mouie en ‘appant Legere ment avec un marteau pour saseurer quelle rest pas lee, VeriNer que. la vitesse de folatcn, Indiaude sur Fetiguette par le fa tricant lest pas inférieure& cele du porte 3. Nionter la moule entre flasques avec une feuille de papier fort ou de carton entre alle ot les flasaues, 4, Faire tourer ia meule a la main pour sassurer qu'elle est bien équlibree. 8. lon fer le platen potepitce au lus ores de la meule et mettre en place les appar reils de protection. pe Utilisation des meules. Une meule peut évidemmont usiner n'im. porte quel matériau moins dur qu'elle, mals il est recommands de la choisir en fonction es travaux les plus couramment effectués, En général Pour usiner des métaux durs, utiliser une meule tendre dont l'abrasif est dur : ‘ si une meule chaufie et se lustre (s'en- crasse), elle esi trop dure ou tourne trop vite; + si une meule chauffe et no s'encrasse pac, alla set trop fine (grossaur du grain); lune meule s'use trop vite, cle est trop tendre ou tourne trop lentement; ‘si une moule chautfe ef s'use trop vito, Fie gros | _Gros_|_Moyen JF | Fin] Tresfin | Povde_| alg ata Fle op fina ef tap tena IN® ](en mon) |N=|(on mi] N°)(en mom] Né ](er mm] N° |(en mn] N° [Cen mm) E Fiation mur moyeat ferquen. [He ig: &: Fiation dun lapidats colle aoe [12| 262 [20] 066 | 90] q20 |220| oor | 400| 00% ig: Fhaton m f 3,39 | 219 |36| 0,60 | 100! at6 | 240) 0,061 } 500 Fig. 4. Fixati écanique d'un lapidaire. tel im |) ae fiz] aie || Gots |e Ie 25) 188 jes] oa |te0| cae | 5a] Sow aft: un otou pei | 103 (bo, er [re] coo || ene ag eet ae BEB a a T.55 FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE TRANCHAGE - TRONCONNAGE - SCIAGE FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE T. 56 TRANCHAGE Les outils tels que burin, tranche, bédane, emporte-piéce présentent un coin (diddre tranchant) qui penetra dans la matibre et la partage. lis permettent le découpage de contours variés, extérieurs ou inté- | Tieurs, dans les métaux maliéables | — La caupe n'est pas nette et néces. site généralement une rectif cation; — Lexécution manuelle est tongue | et pénible. Le coupe-tube, a une ou plusieurs molettes, opére aussi par tranchage les tubes a couper doivent etre de sec: tion circulaire et suftisamment résis: tants pour no pas so déformer Sous la poussée des molettes TRONCONNAGE Débits des barres en trongons 1, du disque ow au ruban dacier. Disquesourubans sont animésd'une grande vitesse (75 mis). Le frotte- ment de la lame échaulffe le matériau & couper, le ramoliitet permet la péné- tration de Foutl, Les coupes obtanuos présentent de fortes bavures. Grand rendement mais risque de dénaturer le matériay par 'échaufle- ment de coupe. 2. A la meule. La saignée est praiiquée au moyen d'une _meule mince (24 & 3,2 mm) qui coupe le matériau ‘par abrasion. La grande vitesse de coupe (50 & 60 mia) permet dobtenir avec rapidité tune coupe plane dans tous materiaux (oir T. 53). SCIAGE Exécution d'une saignée dans un rnvaloriau & Paide descies donties dents | coupent des copeaux: | Coupe nette et précise; ne dénatu-| rant pas le matériay nécessairement plus ‘tendre que outil. | rr] FHT] VX | / ‘Scies & main 1, A lame méplate = on acier fondu au carbone ou en acier rapide au tungsténe. = G dents au om (pigces épaisses); = 12 dents au cm (pieces minces). Cadence de travail : = 60, coupsjmn (métaux tendres), ‘adore, laiton, alwminium ; — 80 coUpsimmn (métaux 1/2 durs), ‘aciers ordinairess = 40" cotpsinm ” (métaux dors), aciersallige et fonte, Travail long, réservé aux travaux unitaires de petites sections planes. La qualité dépend de 'habileté de Vopérereur. 2, A lame ronde : pour contours sinueux, Scies mécaniques : 1, Horizontale alternative : lame méplatz.en acier rapide ; denture selon section & couper (2 & 3 denis en prise {au minimum), coupe plane, rendement. faible (retour improdustif 2, Verticale alternative (ou « sau= teuse ») : lame méplate ou ronde (fi dents), en acier rapide. Permet le découpage sinueux et le découpage intériour & partir d'un trou d'introduc fon de la lame. 3. Horizontale @ ruban : meme utiisaton que (1), bon rendement (travail-continu) 4, Verticale & ruban : (voirfigure) suivant la largeur de la lame on peut obtenir les coupes planes ou sinueu- 526 : des tOles minces (en paquet), des tubes, des toles formes. ‘Bon rendement. Vitesse linéaire de la scie : Matéciau _|Piéce épaisse) Pi8ce mince AcierA.60..) 18 m/mm | 25 m/mn ‘AcierA.40..| 25 m/mn | 35 m/mm ‘Alumirium | 100 m/mn | 800 m/mo 5. Gireulaire : tres bon rendement, coupe plane exclusivement. CHANFREINAGE ET LARDAGE ® | @ el oh Ale ca 2, Hl 283 4 Bal : \ ® ai © fies @ ® Oe oa SE | Be Po ite 4 il att ZA A EZ 4 TSS} NG Soudage autogine par fusion. Chanfreins pour logement et pené- tration des cordons de soudure. Fig. 1. En ¥ pour simple face. Fig. 2. En X pour double face. Fig. 3. Pour tres forte épaisseur avec soudure obligée d'un sei ‘ta préparation en ealice (trait plein) nécessite. moins de métal d'apport que celle en vé (trait interrompu). Exécution Ala lime (fg. 1 ‘Ala moule (fo. 1,2, 45.5) Propre ot él Corus ere Buts du chanfreinage et du lardage Fig. 7-8, Lardage avant soudage. Pour piéces d'épaiss. différentes, Soudo-brasage (ig. 4).Chantreins pour cordon de brasure; éviter les aréles vives (risque de surchauffe). ‘Augmenter la surface d'accrochage. Matage des pisces rivées (60.9) our ot ie Tang ot eottoux Rave eae Bae sat || fein” SP ar] “Ei eink | _tiaus). anenees Rie gaia Pies, NR UR ee rrr = Guilotne fg. | Cotsir seen nestines, apr ruts des eotbe, Ay chelumesv-coupout! Tel Pra eS ee| Meh ARE ‘Aux | \rabotouse, chantro! neuse, tour.) (ip.1 28) machines-outi Sage irae Le seul permettant le chant ice met isola ‘Gutlaas paneer “post acos Ge (Gres Hef? a eecoutesege — 6 FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE CINTRAGE DES TOLES (!) FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE CINTRAGE DES TOLES (2) [r. 58 © pression Le~ Sone a -o- © cic 3 ® pression J ‘oe PRINCIPE (fig. 1) Up chirage permat oblenlr une surface courbe régiée (1), cylindrique, Stn etnies lets snip ane Sas le: ‘aetna shies date nae eee Sb ralat theteate Bootie aie, eeses {nrgectanco o los posable co deformation Mauro de ongvetr fwaraseec sab: an ext de mime das autes tors tw Loita ae Setdinés dene ne Sort pas ion i251 onguour ndcesztre ost ego 8 In Jonguoir dep fora nautra (=), Leaetedtas sont bres (isl fern dgixrves so presentont suvart tina artersnes Aeatowable sour tos flan minges mals & cons detaraves ee thee paises. Airs Gg. 1) = do of, ~ Je = A= Im Fe = = 79) AF? = fee = Ar (iGe etme tres, solictées on tension et GSnicaien!Se ddments Opération de cintrage. 1 faut ~ Ssit2 actions (pressions) réac- tion a, Sole? action (choe, fig. 4 et 6 ou pression, fig. 1) et 2 reactions. * Cintrage des téles tres minces {e's mm) Alert cintiage défintf, pour évitor Ia formation ce. cdtes >, « briser la {la an la cintrantfortement dans los {ux sons fin de Pecrouirlegerement Sn urace ot do « brisor» sos fires. 'Cintrage ‘des téles minces (nn oe: Sing [ebrisage peut ere utile sles o6né- races sont pealses au sone du faminege 1 Cintrage des tOles épsisses : pag de precautions pariculisres. 2 Cintrage des tos tds épatoses Pourennter fs criques sur les bords, chantreiner legsrement les champs dé Tabla qui Serontcinres (Rg. 8). eg surface et tle rege ute ssa Ste aecion mec race me —n- ROULEUSES Toutes comportent au. moins trois rouleaux qui exercent chacun une force. Fig. 1. Rouleuse type pyramidal = Les axes des trols rouleaux sont les sommets d'un triangle isactie. Len. —— iréa de la tole se fait indifféremment en E ou en E', Ce model, le plus an len, ne peut én aucun eas « croquer> les éxtrémités de la tole dont entra: nement est parfois mal assuré, tid: Zafeguteuse type planeur & ‘Supérieur au précédent, il permet le croquage presque pariait de l'sxtré: mite. a d'entrée E de la tole. L'autre extremité b ne oeut étre croquée que par relournement de ia tle dont l'en- fratnement est tres bien assuré, Fig, 3. Rouleuse type planour & quatre rouleaux Le quatrieme rouleau évite le retour. nement. L'entrée de la tole se fait indifferemment en E ou en £'. Fig. 4 et 5. Rouleuse moderne : Contrairement aux trois autres mo- dbles, ‘le, cintrage au diametre do. mandé s'effectue avant le croquage, [es 3 rouleaux étant disposés suivant le ‘ype pyramidal En abalssant le rou- eau C (fig. 4), qui ne feit que soutenir Ja virole, on relbve B jusqu’a pincer la {Ole et on croque entiérement l'extré. mite. a. operation inverse (fg. 5) permet do croquer b. En utlisant un rouleau-mandrin mobile 0, il est possible d'exécuter des | Viroles de tres potit diametre (Nig. 6). Roulouse type vertical : Présente 'avantage de cintrer a tole sans que cette dernisre se, déforme ‘Sous con propre poids loraqu'elle n'ect pas soutenuo. Son utilisation est inte. Fessante pour le cintrage, & grand rayon de courbure, des t6les longues. PRESSE A CINTRER (fig. 7) Particullérement utilisée, pour cin irer les tOles tres épaisses, &froid ou & chaud Jusqu’a 180 et 200 mn) ou sul vant des courbes lrrégulieres. Ces Machines ne. peuvent’ former des Vitoles fermées a [reo] FACONNAGE MANUEL ET MECANIQUE CINTRAGE DES TUBES ET DES PROFILES (I) METHODES: Il est possible de cin: ‘rer “par flexion, par allongement, par allonge- ment et rétreinte, par plis 1, Par flexion. Systdme dit « normal » + fe plus souvent ullisé, i S'apparente au_cintrage des t6les (voir T. 57), Le profilé (ou le tube) reposant sur deux ap- puis a et b, 2cas : Fig. 1. Une action de choo F. Fig. 2. Une pression F. Le profilé (ou le tube) eneastré on act b, 2020 ? Fig.3. L'effort de flexion agit sur extrémité libre, . 4, et fig. 1 Lefart de flexion yous par un galt de es’ fbres du_métal tendant se rapprocher {du cylindre moyen (CM) (woir T. 13) pour se sous. traire sux actions de trac tion ot de compression, on constate, = Déformation dela section du tube (ou du profil) = Modification de son paisseur : augmentation a'Tintériour: de CM et Siminutton 8 Textérieur e.CM (Pi. 1,2, 3 Profilé (ou tube) 6pais : Pas de difficultés par- ticuliéres, Les fibres inte. rleures so refoulent fac. lement -parune. action complémentaire (choo ou pression), (fig. 9). Even: {uellement, employer un | prodult plus epais. pour Compenser aminclase ment. des fibres exte- | reures: FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE CINTRAGE DES TUBES ET DES PROFILES (2) T. 60 Par flexion (suite). Profilé (outube) mince: La compression des fi bres intérioures 4 CM fait « flamber > le métal ef provoque des plis, co & quol on peut ‘s'opposer par quatre moyens diffe rents Fig. 1. Rétreindre les plis par galet Fig. 2. Rétroindre les plis par mangrin, Fig. 3. Limiter 1a com- pression en favorisant, par chauflage ou par laminage, -allongement dos fibres extérieures. Fig. 4. Exercer une trac tion un’ peu inférieure & | la limite élastique, 2. Par allongement : Fig. 5. Par martelage. Fig. 6. Par laminage. Laliongement des “fi - bres du métal provoque le cintrage 4 condition detre « dirigé » dans le | sens utile, 3. Parallongement et rétreinte (7g. 1) Lame est considérée comme cylindre moyen (CM) la partie extérieure | (©) siallonge tandis que ia | partic intariaure ()) se Fétreintau moyen de deux opérations conduites si multanément oour éviter de déformer la section 4. Par plis (fio. 6) Ce cintrage est prati qué sur les tubes minces, arfois. de fort diametre, fin. d'éviter Famincisse- ment du dos on provoque a chaud la formation des plis sur la parlie, inte Fieure. Inconvenient : les ‘tubes plissés offrent plus de résistance a la circu lation des fluides. TC) FACONNAGE MANUEL ET MECANIQUE PLIAGE DES TOLES ET DES PROFILES (|) FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE PLIAGE DES TOLES ET DES PROFILES (2) T. 62 ETUDE DU PLIAGE Considérer Ie pliage comme un cin- ‘rage de trs faible rayon r. 0 pl gst odnéralomont, ectiigne outefois raat’ aural parma partob a8 Fabien Idgbroment courbe Opération délicate influencée par de nombreux facteurs ny | aliments bie s erans Gala mematan| a wer, Ont ee See lJ rayon Intriour ost tts peti. ta, bros Inlgraufed compringesprevoauent Falonge CTontt re tran wooo a eB "sh'Te'pliage s'eheclue fold, Merouiesaae put paveduor des criauos 8 Paxerur e's Pte ou 8 ‘Si at Tat 6 choud, ts bres. ntéiouras foment éeraréon tondent aes Se erauer Cina plese pate larpeur t2e-prite meus piloge severe. yo ‘afi nro fi. 2). u 3e. Entre les parties droites, la longueur glare de la fibre neuire, située & mi- Spaisseur, est également un maximum (ig. 6, T.'61), Nota Dans ces 2 derniers cas = si le pliage est exécuté & la presse-plieuse (fig. 1) : placer le trait do pliage TC au milieu de ———}_la'dévetoppée de tare: —si le pliage est fait sur une lise a sommie (i, 2: placer le trait de pliage ia diss tance ra partir de l'extrémité de la partie droite serrée sous le sommier. Repérer celte distance afin que le pli soit exécuté & la position prévue. PLIAGE DES CORNIERES. Selon lerrondi désiré, de reyon,¢ plus ou moins grand, on a un trace de Eoupe particulier: Fig: 3. Sir ~ 25 e. — sommet de t'angle (@) situé sur ia partie intéricure ‘de Vaile a pliers — Single « = 180" — 8; = dégauer Ie sommet a) comme indiqué sur ta Agure. Fig. 4. Sir 6 Numéro.du céne Morse: 4 (63816): 2(9 15 @ 23) ; 8 (8 23 & 32); 4 (632.450); 5 Wp 60 a 75) (b= diambire du fore) le corps: deux goujures. Syme ‘riques, decreissantes vers la queue, donnent lapente d'affatage (fig. 2et 3). ‘A: pour alliage d'aluminium; our bronze ef laiton our acier et fone © : pour Bakilite, marbre, carton, Une dépouille (conicité 0,1 %), par yectietion des isteabs, reduit Te La pointe : 2 tranchants identiques, Afftage (fig. 2). Réaliser langle de pointe BAC et la aépoulle avee symétrie suivant rane aie. Fig: 4. Dépouille faible (Voutil talonne). Fig, 4. Depouille excessive Wroi plonge Fig. Wh épouille correcte pour ccoupér Vacier. Phicveusenas foe foes comm | materiaux |__Forets Fia.5) a pereer | ARO ARS —_ ‘mln | mmr ai.tég.tendres .| 20 | 100 All legers durs.:| 0 | ‘eo @) [Bronze ra (4) [Fonte giise | o (3) |Acter Ras 2 | (8) acter a8 13 | 3 (@) |Acier A78 2 | is (8) |Acier 90 3 | 10 Les numéros de la colonne de gauche se rapportent aux. materiaux ‘coupés comme sur figure 6 : percage lubrifé avec foret ARO (pour le per- {age a sec, réduiro de 1/3le nombre de trimn). Ex. : pour porcer $10 dans Tacier 45, on tourne & ~'600 trim, La vitess® de coupe est calle d'un point du foret situé & Mextrémité d'un diamétre (V= xDn). TROUS DEBOUCHANTS: ‘Trous normaux (fig. 1) — Profonds : percer par retourne- ment: "be grand diambtre ( > 10 mm) amincit "ame du foret ou "per- er urr avant-trou d= 0,25 D. — De trés grand diamétre (piéce ipa 2" Bar carottage pour D de 00, avec épaiseeur > 2 mam 3: Par trépanage pour 0-< D< wee epalsseur = 90 mm. ig. Par trepan tabulate —rrous eur eylindre (fg. 2). Fairete trace alle dune corniere, = "Trous sur aréte. Fig. 6: et fe Sur sngle extérieur : exgeiter Gabsrd une portse =D. Fig. Gr Sur angle inferieur percer a'abord” dscouper ensuite Felernent A Trous tangents (L—-0) (fig. h) Mercer kes trous de rang impair (59; —Bereer es trous de rang pair @4,6.). Trous ‘sécants (L~ 0,8 D) (Ng. 79): Gperer‘comme pour Tes tous ents. “Trous perpendiculaires (fig, 7): ercer le plus grand; = Boucher si necessare = Pereer le plus petit Trous entre cuir et chair (Ng. 7) “immobiliser les deux places ‘Amoreer au foret & centrer creer au dlamstre demandé, ax rats (cul Sa) so de aurntés ditties utiesr un canonde gadoas Tort cee 0a. Fi Trous obiues. og 4 ee dratage 2°, 8 ot 8): Prenoreer au fore & cesta = Pafeer ba cibine Comande Face d'attaque « > 20° (fig. 8): PBaetterine svace neal & — Peteérau dametre demands, TROUS BORGNES & fond plat: Fig, a Pereage. cect avee une lama tlonalangued spi froceoe arahaigue deconesli ia Ee Pereade ind fct sve raise alamer elon eincraue apt por fege dun avanttrou FACONNAGE MANUEL ET MECANIQUE FAGONNAGE MANUEL FILETS - TARAUDAGE FILETAGE A LA MAIN FILETAGE M (Dimensions) NF. € «301 T. 65 T. 66 Dimensions de la tige & D —Aetoge m (50 5 fleter (10.1) wre) |¥ iE dt Dlametre du cylindre Ee ew lfa| ga. Diambtre du noyaus a z a L = Longueur a flleter. 4 2 € FILIERES 3 a |ss) 2 ‘Filigre & lunette (fio. 2): @3) a |e") 3 @= angle de taillant; : alt | 3 nile de dégagement. oo) a2 |45) 4 Une vis conique ¥ peut faire ° 4 [43/4 varierlegerementle ametre § Be 4 de filetage. @ 2 T Fi ‘Acoussinets "LC" fi Bigs] 4 (ng 3 tolls ; 60155) 4 ‘Frois coussinets cont art culés entre eux par deux axes, La troisiéme fente recoil la vis-pointeau de réglage. Les coussinets sont maintenus par un couvercle filets alésé ‘conique. Réglago : desserrer (1); visser ou dévisser (2); serrer @, Filigres 4 peignes. Fig. 4. Montage axial ou radial, genre « Duplelx » ou @Virax»-Les pelgnes sont dia métralement opposés deux & deux. Fig.5. Montage tangentiel, genre cUnicum», Les quatre planes, travalienttengen ellement a la surface du coylindre. ‘Avantages des filitres & caractires gras. viter autant que possible ite parentheses. rth. Ce type da Nick ampioyé 8 tran cet ost uti et France que pour le raparation du Said imports ainel aus pores ascqrolages du tubs {Car (nelatlane eas, Go gar, ce cnavtape conta} (Goircaralestques tube « Gar’ plenche 12 ‘TARAUDAGE Dimension du trou & po Diamétre théorique de percage dy = d-— 1,08 P; au cours dy taraudage le gonflement » du métal est fonction de sa ‘malleabilitg, I faut en tenir compte latte pratique de percage dos metaux ‘rau mneabioslu‘otea re ecu 94308 Matéabies(A'3a.A 0) 9 “a — 0's = ot mateables(bronza, idm © § Lo jew de tarauds comprond (fg. 6) = Ebaucheur aunt: conigue,n BSH: = Cintermédiaire ou n° 2h = 1/3 Hi = Le finisseur ou n° 3 : cylindrique; seuls les premiers Mlets sont abattus, Differentes coupes (ig. 5) PConcenigue {sans dépaul. Fi. or Goujures symetndves Fg: 3 Goslures aoymatiques = trottoment imoor- tant ack : = Barun satage sh o.> 4 mm 3. Rivuto’Gtancho ot résistante (ox. : récipient sous pression). stanchaté ne peut ate obtenve ue par mstage (ou, parts, par soudage). RIVURES SUR LES ACIERS @ : Epals, d'une tBle;) d : Diamotre des rivets CALCUL DES RIVURES Los veis sont calculés au glissement transversal (csailementy On admet en premiere estimation pour ensemble de la vue F = résistance totale 6e | O57F pour simple rivure lato'e (a plusmince|o.70F pour double rire Sont différentes). [0.75F pour tiple rivure. Les rvures doubie et trpie imposent lorsque le nombre de rivets necossalresinterat lour pore SUF Ung seule ligne Fig. et 2 Rivures en chatne; © > 2.54. Sats. Rivuros on quinconeeC ~ OS A088P. Rivure a simple couvre-oint (fg. 5, ot 5). — Epaisseur du couvre-joint : e, = 1,52. Rivure & double couvre-joint (fig. 5, et 5). @ — Epaisseur de chaque couvre-joint ; e, > 0,752. Fig. 5: En raison du comportement des rvures goumises 8 dimporiantes cantaintes d'extension, Shite es rivuros 4 clin ou A simple couvrejint, Barliculer fos vures longitusinales. des. vibles Scumises, &preasion toreque Tour diametre est infércur a ao for Pepalsceur do la te. ee rvures & double couvreoint sont les plus réslalentos pas de déformation; deux sections de Clsallement par rivet; rlolanee des deux couvre- Joints plus orande que calle de la too simple. Contror Ia résistance dos tolee et celle des rivets (pour ces demiers a résistance pratique R en kefimm? est prise égale aux valeurs ci-apres) ; Nombre de lignes de rivets P : Pas da la rivure Be ' 3d.A20d suivant contrain- | = V508 — 4 ou gee pieiainhes dete ete ‘Bautst gr besoin et stance du bord de la tole & axe du premier rivet = OP (mals > A). cecoptigeamact 2284 Hiulde'&ontenin ‘A? Pinca da rivure ). Trois cas : Percer ou poingonner & d, = 1,05d a 11d. 2. Rivure étanche et fables contraintes : Percer ou poingonner & d, = 1,05d (légare frai- sure) 42 kivure (6tanche ou non), fortes solicitations : = Percer & dy = 1,05d; — OU poingonner & 0,74, puis aléser a 1,050. Dans les deux cas : l6gbre fraisure. Longueur des rivets (fig. 9): L= Li + Ly beet ‘Type derivure| 1 2 3 Oe =e A clin (ig 6 ee | € 5). R= 65|R= 6 |R= 55 | a Simpie cou 2 J | wre-joint (fig. 54) ot 50) R= 65|R= 6 55 go _ | (A double cou se | vie joint (fig. 5 . 4 Bogen. | R= |R=105|R=10 ‘©| Disposition des pinces extér A ‘ Horizontales ©] —"Arrdessus, s'il doity avoir matage: 5 = Aucdessous, shlfon risque Toxyation due au , séjour de I'éau de pluie ou de condensation. Verticales : 8 droite (facilité de matage). [|| En fuite (fg. 6) suivant le sens d'écoulement. Nota. — Le rivetage est exécuté a froid quand d<10 mm. =0,/d pour rivure fraisée normale. Le rivetage est exécuté a chaud quand (= 115d 1,7d pour rivure bouteroliée. _| d> 10 mm. —82- es FACONNAGE MANUEL ET MECANIQUE RIVETAGE (3) FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE RIVETS ( ) T. 70 RIVURES FRAISEES Examen des cas Fig. 1. Téles d’épaisseur suit santo : cule un talsure de profondeur Profondeur normale = Of d, Fig. 2. Téles d'épaisseur légere- ment insuffisante ‘ Profondour de fraisure < 05 d = Réserver une pelite partie 6 drique dont la hauteur est fone- tion ‘de 'épaisseur do tole, Fig. 5. Téle mince (e) sur tole épalsse’ : Exécuter une rivure « abreuvée en ceinture > ¢ Fraser la tM alege & la pro. passa & le fondeur ~ ei — Emboutir ia ole mses. dans la fraisure: — River. Fig. 4. Deux téles minces Exécuter une rivure « abrouvée » = Emboutic les deux tOles minces simultanément au moyen du tire: fel special: RIVETS. EN ALUMINIUM (et en) alliages Les rivets utilisés dans 1 sont définis par les normes, E 27-151; E 27-165. Matériaux constitutifs + AS; AM: G3: AGH; AGS ACB; A-U3G ; A-UMG, Les rivets les plus usuels sont : — Rivets Ra, G, Fi \dustrie| aamstros 2 10 mm — Rivets £/120, FEO, FB/120; (Giamtros 58 10m Pour les constructions aéro~ nautiques. La norme L21-2108 prévoit seule- ment! * En A.G5 et en A-UAG ~ Rivets G et F/00 (Giarstes 2 310 mm) Rives C Glarsies 283 mn Rivets F/130, #B/120 (Giarties 25°88 mm En AcU36 ¢ Rivets des mémes catégories que ci-dessus mais de g maxi = 6 mm, IMENSIONS ES RIVE NORMALISATION DES DESSINS Ww | Diamate Jtongueur() Die Haus ‘Type de rivet Assemblages Ds | Dy |pstnte| isnase, | utilisé ‘au chantier |_| +_foormat ERE SBE % Guns cape 000 | 25 Fl oa ae EFi8% tae 0 8 | 10 3 |W) A 2 tates rondes. A 8 0 | 3 9/4 po [OA & tates ronal a $ | 3 nu ' IT oe! 2 2 | 16 +O] + | |e) A 2 totes freisées. Fon] > a | 3 | 8 i i 4 ue eee \ 5 | 8 15 Or} K | |) {1 fete conde eachée (9.| Pet HE ‘ 6 | 2 ' 1 t8te fraisée vue (). | i |i 3 | BB Ort KF F| 8 2 | 9 i (1 tate ronde we (0 | 1 4 | 2 <@>! | [Abs tate traisée cachéo (. Or! B a aaleae “LT | ieee te | it ko | 35 debian ee ts st, 6. stmt emia i | 18: a | & edits de Sat (eed aes Samer! % £18 Pour les constructions navales (oir les normes J. 12.200 8. 12-208), RIVETS EN CUIVRE Les plus couramment utilisés. sont | coux de la Série Normale a tige cylin: |drigue Rivets R, G, C, F/90, FB/90 (diamdtres 2.8.14 mm etau-dela mais seulement sur demande speciale). Les rivets de la Série Chaudronnerie 8 tige tronconique; sont souvent im Proprement désignés sous le nom de ‘rivets fondus », Leur emplol est parti Culigrement intéressant pour” les rivures étanches et ies rivures cabreu- ‘aes ». RIVURES DU CUIVRE ET DE LALUMINIUN Caractéristiques : celles relatives aux aciers de constructions peuvent, en. général, leur etre appliquees, Cependant, en ralson dela grande mal- @abilité de ces matériaux, il convient dadopter un diametre de rivet lagere- ment plus fale et une largeut, de ince un peu plus grande afin d'ac- Eroltre four résistance et d'éviter four déformation au cours du rivetage. ‘SERIE CHAUDRONNERIE » a FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE RIVETS (3) FAGONNAGE MANUEL ET MECANIQUE RIVETS (2) NEE. 27.151 | Syme= Désignation Exemples: Forme Ua 21154 | ‘Bole | etvaleurde.d | de designation Tete ronde | Bx. Ra 12.80 (cans arrondi] : | Rivet & tete ronde R 08 adc 4b ‘avec arrondi (avec arrondi r) ‘sous téte Ra | “O8 ou « flux» (borax, chlorure ezine.) qui deve, avant température de soudage, donner dea produits moins dances qua ls soudurs F en fusion pour remonter 8 la surface. . | = | soupace HETEROGENE, 3 Brasage, Seu! le métal dapport ost porte a fusion fe bord des piéces a réunir ne participe pas PHENOMENE D'ACCROCHAGE Fig. 1. — direct ou mécanique. Par infiltration. du -métal dapport au joint des grains du metal de base. La résistance de l'assem- | blage est, dans la majorité des cas, égale & cello du métal apport (résistance la plus faible), Fig. 2. — indirect ou physico-chimique. Par infiltration et diffusion & chaud avec forma: ion dTalliages de titres divers. La résistance de assemblage est égale & celle du metal d'apport ou de Falliage occasionné par le brasage 1, Alliage métal d'apport — métal de base par diffusion 2. Alliage, provenant des impuretés contenues dans les métaux. Ex. haute température. ccuivre oxydulé brasé & trop COMPOSITION DES PRINCIPALES SOUDURES PLOMB-ETAIN Désignati Compstian | Fu dessoudures | sn | po | De plombier........] 30% | 10% [278 *C] Soudage a ta flamme : patase Autiersoudecharge| 35 | @ | 260 | Renforcement de raccords dja | sous dP étain Courant Travaux courants; soudure peu ‘de chaudronnier..| 40 | 60 | 250 | | ffuide mais peu cassante. Claire 5] 50. | 50 | 220 | Travaux courants de cutorerie, | Jerblanterie; soudure fide, Fine eo | 40 | 190 | Travaux courants de cuivreries ‘oudure trés fluide, cassante. Alliage eutectique...| 63 | 97 | 192 | Soudwre ta plus fuides pour travauc délicats. Extra-fine. % | 5 | 25 COMPOSITION DES PRINCIPALES BRASURES AU LAITON ‘avec produits longtemps ; ‘peut Etre modelés. Sour cassante, pour contact tmentaires, Aewptale | directement & la formation du jolt, Les brasures | fondues doivent étre fiuides ; 'assemblage, obieny adie eee a ts dS [atbee | ates, Bhs ar capil est toulgrs a Feccuvrement ou 8 Lattog® 7) 8° |" 29180) 29) «| + | + | bonne) Bonne | Fer sw fr emboltage (fig. 2). La température des pleces alton 5 FBunie dl ts au moins dene & calle de fin de ZS | P| OF [SRL | ye | | | Rerse core - usion de Pallage ulisé afin que colu-ct soit luide ation Excellent et «fitre » (s'écoule) entre les surfaces & réunir, Tee | ato Cooler ae] | 2 | S| bonne | bans | Cudensaa eat Le jaunt ces surfaces doit th, tis fle (attour & Grise...:./ 895 | 820) 48/52 + | Ga] [#E8) | zat Na ta rasa” dassta‘en SS apc a, 6) Ue Romaine..| 605 | 820] 41 [57 2) ELV feiotd | Zeit: bronze Uy | maitl@Sppart ote tae uraca dectroctage Sr tanec Blanche ...| 800 | 835] 40 [58 + | faible! “—" | Laiton, bronze. hu cet uracs estab mote Slo’ 3» rosa Au phos: ‘Meta cut Brasires phore.../670| 690) >| >| | bonne! ~ |" ereue. —a ~o—