Vous êtes sur la page 1sur 1

La succession des modes de production : Marx caractérise alors les modes

de production qui se sont succédés au cours de l’histoire par des rapports de


production spécifiques qui sont des rapports entre deux classes principales
antagonistes :
• le mode de production asiatique se caractérise par des sociétés quasi
esclavagistes dans lesquelles la population est subordonnée à l’Etat qui est
relativement développé, centralisé et fort. Ce mode de production se définit
par l’opposition entre des cultivateurs et des éleveurs asservis d’une part
et, une classe nobiliaire contrôlant la production et s’appropriant le produit
par le moyen d’appareil d’Etat d’autre part. Ce mode est caractéristique de
l’Egypte de la Perse ou de la Chine antique.
• Le mode de production antique est caractérisé par l’opposition entre les
esclaves et les maîtres propriétaires d’esclaves comme en Grèce ou dans
l’Empire Romain.
• Le mode de production féodal ou servagiste se définit lui par
l’opposition entre les serfs et les seigneurs comme dans l’Europe
occidentale et centrale du Moyen Age.
• Le mode de production capitaliste oppose les capitalistes ou bourgeois (
propriétaires des moyens de production ) aux prolétaires qui sont contraints
de vendre leur force de travail contre un salaire et d’engendrer ainsi la plus-
value du capital .