Vous êtes sur la page 1sur 7

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

Exercice 1

TD1 : TELECOM

Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH Exercice 1 TD1 : TELECOM Définir les notions d'entropie, entropie

Définir les notions d'entropie, entropie conditionnelle moyenne, entropie conjointe, information mutuelle. Enoncer et représenter graphiquement les relations entre ces grandeurs.

Exercice 2

Montrer que :

les relations entre ces grandeurs. Exercice 2 Montrer que : Dans le cas de deux sources

Dans le cas de deux sources indépendantes

2 Montrer que : Dans le cas de deux sources indépendantes Déduire l’expression de I(X,Y). Dans

Déduire l’expression de I(X,Y).

Dans le cas contraire

Exercice 3

Etant donné la chaîne de transmission suivante :

3 Etant donné la chaîne de transmission suivante : On suppose que p( x1 ) =

On suppose que p( x1 ) = p( x2 ) = 1/2 (caractères équiprobables), calculez :

1. Probabilités conditionnelles p(y j / x i )

2. Probabilités conjointes entre les deux sources p( x i , y j )

3. Probabilités marginales de la source de sortie p(y j )

4. Probabilités conditionnelles p( x i /y j )

5. Quantité d'information de chaque caractère

6. Entropie de chaque source

7. Entropie conjointe

8. Entropies conditionnelles moyennes H( Y/X ) et H(X/Y )

9. Quantité d'information mutuelle

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

Exercice 4

TD1 : TELECOM

Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH Exercice 4 TD1 : TELECOM On considère un canal de

On considère un canal de transmission modélisé par la matrice suivante :

canal de transmission modélisé par la matrice suivante : On prend en entrée une source binaire

On prend en entrée une source binaire X émettant le symbole 0 avec probabilité α, et 1 avec probabilité 1 - α. On note Y le symbole reçu.

1. Représenter le graphe du canal ; que représente la probabilité p

2. Donner la probabilité P(Y).

3. Calculer H(Y/X ), H(Y ) et I(X,Y ).

4. Déterminer la capacité du canal C.

5. Representer C en fonction de p ; conclure.

Exercice 5

On considère une source conjointe constituée de deux sources SDSM [X] et [Y] dont l’alphabet conjointe est représenté par le tableau ci-dessous :

xi

yj

P(x i ,y j )

y

1

y

2

y

3

x

1

0

4/15

1/15

x

2

8/27

8/27

0

x

3

1/27

4/135

1/135

2 8/27 8/27 0 x 3 1/27 4/135 1/135 1. Calculer les probabilités P(xi) et P(yj)

1. Calculer les probabilités P(xi) et P(yj)

2. L'entropie conjointe H(X,Y) de cette source

3. L'entropie H(X) et H(Y)

4. Les deux sources sont elles indépendantes ? justifier votre repnse.

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

Exercice 6

Soit une SDSM X={1, 2, 3, 4}

TD1 : TELECOM

Exercice 6 Soit une SDSM X={1, 2, 3, 4} TD1 : TELECOM 1. Déterminer l’entropie H(Xp)

1. Déterminer l’entropie H(Xp) associée aux probabilités P(X)={1/2, 1/4, 1/8, 1/8}

2. Déterminer l’entropie H(Xz) associée aux probabilités Z(X)={1/4, 1/4, 1/4, 1/4}

3. On définit le code binaire : {C(X=1)=0, C(X=2)=10, C(X=3)=110, C(X=4)=111} Calculer la longueur moyenne (en bits) des mots-code lorsque X est distribuée selon P(X) et Z(X)

4. Comparer les quatre résultas précédents

Exercice 7

Une source X génère des symboles à partir d’un alphabet à 8 lettres {A,B,C,D,E,F,G,H} avec des probabilités :

P(A)=0.15, P(B)=0.15, P(C)=0.06, P(D)=0.1, P(E)=0.4, P(F)=0.1, P(G)=0.02, P(H)=0.02

1. Calculer l’entropie de la source

2. Code Huffman

a. Générez le code Huffman pour cette source.

b. Représenter l’arbre de ce codage

c. Calculez son efficacité

d. Conclure

3. Code Shannon-Fano

a. Générez le code Shannon-Fano pour cette source.

b. Représenter l’arbre de ce codage

c. Calculez son efficacité

d. Conclure

Exercice 8

On désire transmettre la suite de bits : 00101101

– en modulation ASK

– en modulation FSK

– en modulation PSK

Dessiner les signaux modulés dans les trois cas

Exercice 9

Soit une ligne téléphonique de bande passante [300Hz, 3400Hz] ; on transmet un signal avec une rapidité de modulation de 1200 bauds et une valence de 8.

1. Calculer débit binaire disponible sur la lige

2. On suppose que la ligne présente un rapport signal bruit de 33 dB. Calculer la capacité maximale de cette ligne.

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

Exercice 10

TD1 : TELECOM

Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH Exercice 10 TD1 : TELECOM Soit une ligne téléphonique dont

Soit une ligne téléphonique dont les fréquences extrêmes de la bande passante sont 300 Hz et 3400 Hz. La rapidité de modulation est 1200 bauds et les signaux transmis sont de valence

16.

a) Quel est le débit binaire disponible sur cette ligne ?

b) On suppose que la ligne présente un rapport signal bruit de 34 dB. Quelle est la capacité

théorique de cette ligne ?

c) Quelle doit être la fréquence d’échantillonnage minimale si l’on veut numériser un signal

analogique dont la bande passante est identique à celle du support de transmission ?

d) Si on arrondit la valeur de fréquence maximale du signal à 4KHz, que devient cette

fréquence d’échantillonnage ?

e) Quel temps sépare deux échantillons consécutifs du signal ?

NB : Théorème de Shannon sur l'échantillonnage : fe 2fmax

Exercice 11

Le modem V29 ci-dessous (fig.1) fonctionne à 9600 bit/s sur liaison 4 fils en full duplex. Le procédé de modulation est une modulation combinée de phase octovalente et de modulation d'amplitude bivalente (pour chaque phase utilisée on code en amplitude deux niveaux selon le tableau 1 ci-dessous).

(pour chaque phase utilisée on code en amplitude deux niveaux selon le tableau 1 ci-dessous). Figure

Figure 1. V29 MODEM

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

TD1 : TELECOM

de Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH TD1 : TELECOM Tableau 1 . On suppose que
de Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH TD1 : TELECOM Tableau 1 . On suppose que

Tableau 1 .

On suppose que l'on utilise une ligne téléphonique de la bande passante [300 Hz - 3400 Hz].

a) Tracer le diagramme de phase (constellation).

b) De quelle modulation s’agit-il ?

c) Quelle est la valence du signal modulé ? Quelle est sa rapidité de modulation ?

d) Quel est le rapport signal à bruit minimum permettant la transmission, si l'on suppose que la voie est soumise à un bruit blanc gaussien?

e) Si le rapport signal à bruit est de 10 dB, la transmission est-elle possible ?

Exercice 12

Sony PCM-D50 est un enregistreur portable professionnel dont les principales caractéristiques sont résumées par le tableau suivant :

Prix:

 

599,00 €

Description/Détails: Enregistreur portable / Microphone intégré: xy- stereo / Fréquence d'échantillonnage max.: 96 kHz / codage binaire: 24 bits / Interface: USB / Rapport signal/bruit: 93 dB / Entrées numériques:

 
max.: 96 kHz / codage binaire: 24 bits / Interface: USB / Rapport signal/bruit: 93 dB

1 x Line In 3.5mm jack / Sorties numériques: 1 x Line Out / Entrées analogiques: Line In 3,5mm jack / Sorties analogiques: Line Out jack 3,5mm stéréo / Format de prise de vue: WAV / Codecs: WAV, MP3 / Effet DSP / Supports d'enregistrement: Flash, Memory Stick Pro (MS Pro) / Dimensions: 7,3x15,6x3,34 cm / Poids: 0,36 kg /

Fabricant/Constructeur:

Sony, www.sony.fr

a) Déterminer la taille du support de stockage nécessaire pour enregistrer 1h d’audio en qualité max.

b) Que peut-on conclure ?

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

Exercice 13

TD1 : TELECOM

Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH Exercice 13 TD1 : TELECOM On considère le code polynomial

On considère le code polynomial sur 14 bits généré par le polynôme G(x)=x4 + x + 1

1. Rappeler le principe des codes polynômiaux.

2. Quel est le nombre de bits de redondance qui seront ajoutés par G ?

3. Quelle est la taille des mots initiaux ?

4. Ce code permet de détecter quels types d'erreurs ?

5. On veut calculer les bits de redondance du mot M=1101011011 Donner D(x), le polynôme correspondant à M.

6. Calculer R(x), le reste de la division euclidienne de D(x).x4 par G(x). En déduire la valeur des bits de redondance.

Exercice 14

On suppose qu’un code pour coder des messages de trois bits est construit en utilisant les mots de codes de six bits, c'est-à-dire qu’aux trois bits de données à transmettre, on ajoute trois bits de redondance pour former des messages transmis de 6 bits :

de redondance pour former des messages transmis de 6 bits : 1) Un destinataire reçoit le

1) Un destinataire reçoit le message 101111. Est ce un message correct ? 2) Un destinataire reçoit le message 101111. En utilisant ce code comme un code correcteur d’erreurs, par quel message doit il être corrigé (quel est le message transmis) ? 3) Dans un code qu’appelle t’on la distance du code ? 4) Le code étudié dans ce problème est un code linéaire. Dans un code linéaire la distance du code est égale au plus faible poids d’un message correct (ou encore à la distance qui sépare le message 0000….000 du message le plus proche). Quelle est la distance du code défini dans ce texte? 5) De combien d’erreurs un code de distance D est-il détecteur ? De combien d’erreurs ce code est-il correcteur ? 6) A partir des mots du code comment peut-on construire la matrice G (la matrice génératrice du code) ? Montrez que la matrice génératrice de ce code linéaire est la matrice G suivante ?

Université Chouaib Doukkali Département de Physique MASTER TR

Prof. M BOUSMAH

TD1 : TELECOM

de Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH TD1 : TELECOM 7) Quelle est la matrice de
de Physique MASTER TR Prof. M BOUSMAH TD1 : TELECOM 7) Quelle est la matrice de

7) Quelle est la matrice de contrôle de ce code linéaire ? Montrez au moyen de la matrice de contrôle que le message 100110 est correct et que le message 101111 est incorrect.

Exercice 15

Etant donné le codeur convolutif suivant :

Exercice 15 Etant donné le codeur convolutif suivant : 1. Donner le diagramme d’état de ce

1. Donner le diagramme d’état de ce codeur

2. Représenter ce diagramme d’état sous forme de treillis

3. Soit l’entrée 1001110101, déterminer la sortie

4. Décoder le signal de sortie en utilisant l’algorithme de Viterbi dans les trois cas suivant :

a. Pas d’erreur sur le signal reçu

b. Une erreur sur le signal reçu

c. Deux erreurs sur le signal reçu