Vous êtes sur la page 1sur 3

Enseignements du Seigneur

(Quatrième Partie)
(Résumé du Shiksha-patri, la Lettre d'instructions)

Les femmes mariées dont le mari est vivant, doivent:


le servir aimablement, avec grand respect, comme s'il est un déva,
ne jamais lui parler méchamment, ou grossièrement,
éviter les rencontres avec de beaux jeunes hommes,
ne jamais exposer leurs parties intimes au regard des hommes,
mais rester revêtues,
éviter la compagnie de femmes immorales, vulgaires ou autres...
quand leur mari est en voyage:
ne pas se vêtir luxueusement, ou se décorer,
ne pas se rendre dans le voisinage,
éviter les commérages et l'humour déplacé.

Les femmes veuves doivent:


servir Dieu, Shri Krishna, comme s'il est leur mari,
se conduire selon les décisions de leurs proches,
n'avoir de contact physique avec aucun homme, hormis leurs proches,
les jeunes veuves
peu importe si elles ont un contact physique avec un bébé, un animal, ou un vieillard,
ne recevoir d'éducation d'aucun homme hormis un proche,
maîtriser leur désir sensuel en pratiquant le jeûne ou les vœux,
si elles ont juste le nécessaire ne pas en faire don,
si elles ont plus que le nécessaire elles le peuvent,
manger et dormir de façon très rudimentaire,
ne pas regarder d'animaux, d'oiseaux, qui s'accouplent,
ne pas se vêtir de la même manière qu'une femme mariée, ou qu'une nonne ayant renoncée
au monde,
ne pas se vêtir contrairement aux coutumes du pays,
éviter les femmes qui pratiquent l'avortement,
éviter de prêter l'oreille à des histoires d'amour,
ne pas participer au festival des couleurs (Holi, au printemps),
ni porter de vêtement flashant, ni de belles soieries incrustées d'or,
les jeunes veuves, ne doivent en plus de cela:
ni converser avec ni rester en compagnie d'un jeune homme, même de sa propre famille,
jamais dans un lieu reculé, excepté lors d'une situation catastrophique.

Les femmes, mariées ou veuves, ne doivent:


pas se baigner sans vêtements.
Les femmes qui ont leurs périodes, doivent:
ne pas le cacher,
ne rien toucher les trois premiers jours,
prendre un bain pour se purifier, le quatrième jour.
Les sadhous (saintes personnes) et les naïshthika-brahmacharis (personnes observant un
célibat perpétuel), ne doivent:
ni avoir de contact ni discuter ni regarder de femmes,
ni discuter à propos ni écouter à propos de femmes,
ni se baigner en des lieux fréquentés par des femmes,
ni toucher d'image ou de statue de femmes, sauf de Déités
ni les regarder intentionnellement,
ni créer d'images ou de statue de femme,
ni toucher à des vêtements féminins,
ni regarder d'animaux, d'oiseaux, etc. s'accoupler,
ni avoir de contact ni discuter avec une personne déguisée en femme,
ni chanter en compagnie de femme,
ni écouter un maître spirituel qui ferait s'écarter du vœu de célibat,
mais continuer à être droit, satisfait et humble,
dans le cas où une femme insisterait à s'approcher, lui dire de s'en aller, et encore lui dire
sévèrement, et faire en sorte qu'il n'y ait pas de contact physique,
mais lorsque vos vies sont en péril, protégez même une femme par le son de la voix ou le
contact physique,
ne pas s'enduire d'huile pour se masser,
ni porter une arme,
ni se costumer,
mais contrôler le sens du goût,
ne pas accepter de se faire servir de repas par une femme,
continuer toujours le swadhyaya ou l'étude personnelle et la récitation des Ecrits sacrés,
et éviter la compagnie autant des femmes que des personnes efféminées.

Les brahmanes de naissance, ne doivent:


ni consommer d'eau servie dans du cuir (ou dans une outre ?),
ni consommer d'oignons ou d'ail,
ni manger sans avoir déjà fait:
des ablutions,
le Sandhya,
la récitation de la Gayatri,
l'adoration de Shri Vishnou,
et le rituel Vaishvadeva.

Les sadhous, doivent:


totalement éviter la compagnie des femmes, et des hommes efféminés,
contrôler leurs ennemis intérieurs (kama, krodha, etc.),
maîtriser leurs sens, spécialement le goût,
ne jamais amasser de richesses,
ni accepter ni entreposer un dépôt quelconque,
ni perdre patience, en aucun cas,
ni donner réception à une femme chez soi,
ni se déplacer de nuit, exception en situation catastrophique, mais accompagné,
ni partir tout seul, exception en situation catastrophique,
ni se vêtir d'habits extravagants, ou très beaux, ou très couteux, même s'ils nous ont été
donnés,
ni se rendre en visite chez des familles, excepté pour raison religieuse,
ni perdre un seul instant, mais engager son temps à l'adoration de Shri Krishna,
aller demander de la nourriture (pratique du bhiksha) où elle est servie par des hommes,
pas par des femmes,
et si c'est introuvable se préparer à manger soi-même,
suivre l'exemple du saint paramahamsa Jada-Bharata (qu'on trouve dans le Bhagavata et le
Vishnou Pourana).

Les sadhous et les naïshthika-brahmacharis, doivent encore:


s'abstenir de toute drogue dont le tabac,
ni consommer de la nourriture consacrée (lors de rituels comme les samskaras et les
cérémonies funéraires),
ni dormir au cours de la journée, exception pour les personnes souffrantes,
ni prendre part à des bavardages ou des commérages inutiles,
ni dormir sur un lit, exception pour les personnes souffrantes,
mais avoir une attitude franche, droite et simple devant les grands sadhous,
s'il arrive qu'une personne vous insulte ou vous frappe, sans raison, restez patients et
tolérants, et soyez bienveillants envers vos agresseurs,
ne pas faire d'espionnage ou de rapportage,
et ne jamais être égoïste, injuste ou impartial envers autrui.

Tel est le Shiksha-patri, la Lettre d'instructions, contenant l'essence des Ecritures


védiques. Les fidèles de SwamiNarayan doivent l'étudier et le lire quotidiennement. S'ils ne
le peuvent pas, quelqu'un doit leur faire la lecture. Sinon ils doivent rendre leur hommage et
vénérer ce Livre sacré.

Que les fidèles, hommes et femmes, respectent scrupuleusement ces préceptes, et ils
atteindront tout succès désiré. Mais qu'ils ne respectent pas ces préceptes, et ils seront exclus
de la communauté. Ce Livre sacré doit être remis à ceux et celles qui possèdent des qualités
divines, mais jamais à ceux et celles qui possèdent une nature malsaine.

Que Shri Krishna bénisse les lecteurs.

FIN DU RESUME DU SHIKSHA-PATRI, LA LETTRE D'INSTRUCTIONS.

Centres d'intérêt liés