Vous êtes sur la page 1sur 5

JA

Paris
1't! L6,

U botu\

il_*,

Francis Ler:::--: :: - :.:ll

,'*t * l^S"''..^^ 1x,* A

quallo un
des
a
ceux qui

fl s ,

jours
autles,

pen - dant des


char- gent en
en ont

par-ce
qu'ils
en - cor'
I'a ils s'jett't

slnamesdeux coeurs
fraude a - vant
d'tlop

et

qu'ils

s'aiment
Pa sent.
des ta leau.
Mais la

2)
3)

fleu maas-

qul
se sou le
sta- tion'
veul'nt ou-bli -

9a
qul
parce

au
Au

prrrl - tempsJ
ca - l,

sur les
on voit
voir les

elle ,pr - fre

tolts les gn 1m-pot - te


19 - is ba-

I
47

rouettes
qu1,
on
teaux

et
boit

font les co
nlm - por - te
me - nel sut

a - t"",
qul par le
e1 au

io pre - mier
a- ve c s es
fil de son

(
'|

.l

r:
l-

vent qui passe in - dif - f - rent, non-cha- lant


mains,qu'est1
de - pis l'ma - tin, a ca - f.
eau jou - er
aux ca - ra - vellessur la
Seine.

(d
tts
Jl'

tb
car le
vent
Y'a la
Seine
Les en - nuts

vient
Papor - te quelle
qu' Pa-

f
4. Pattt9

-s
-

n'a plus
heure el1e a
ds.
Y'en a

qu'un seui
sou - ci
c'est d'ai
ses vi
si - ters qui la
dans I'mo tde Er - tier, oui, fnaj

Igafont

danj

clans

l'monde

15

-_

LL

') L L

der
danstous les beauxquar - tiers de Pa- rts.
yeux, ce sont les a - mou - reux de l a
Seine.
her
y'a pas par-tout Pa - ris, v'la l en -

Le so - leil
Et y'a ceux,
A Pa - ris,

-si d e l a
lit
de la
lueur des lam

qui est
ceux qul

1te
eI comm'
Seine, et qi
plons on dan -

f.r4t I 5

son vleux co - paln est ausollt fait leur lit prs du


la
- let

deux col - 1 - giens


s'lavht
mi- di
se
sans ar - rt

vonl en go
jours d'la se
r1'l'ac-cor
- de

guetle dans Pamaine dans 1a


dans les
on,

main, ils vont

sans so ftap _ per re_gar _ dant en cne'

chan- g.

Pa - risa

f
t

^.t

cha - que car-re - four,

les pa-vs

ii

yades

sans ar - rt

g d r\ e r il

nuit et jour

J5

des

l0l

_,,:,--l

fi+tt g 7-