Vous êtes sur la page 1sur 9
Section 1 Généralités 1.1. Domaine c'application 1.1.1 Domaine d'application de 'Eurocode 7 Dans son état actuel, 'Eurocode 7 : Partie 1 ne peut étre considéré comme un document uutosuffisant pour la conception des ouvrages de géotechnique, car il se limite souvent & énoneé de prineipes généraux dont les modalités d'application ne sont pas définies. A.ce titre, il doit etre complété par des régles d' application opérationnelies que par certs nes dispositions constructives minimales. Dans I'attente de tels documents, los disposi tions du Document d'Application Nationale ont pour objet d'apporter les compléments strictement nécessaires en vue d'un raccordement avec les textes normatife ou assimilés cexistents, tels que les normes, les fascicules du CCTG et les DTU. La présente prénorme s'applique aux aspects géotechniques du calcul des batiments et des ouvra- {ges de génie civil. lest divisé en plusieurs sections distinctes, décrites dans le paragraphe 1.1.2. L'Eurocode 7 s'applique aux aspects géotechniques des catégories d'ouvrages suivantes — tous les batiments ; — les ouvrages d'art tels que les ponts, les souttnements, les tranchées couvertes, les pylonesi.. — les pentes naturelles et artficielles (déblais), les ouvrages en sol renforcé, les remblais. LEurocode 7 doit étre complété par d'autres vérifications pour le dimensionnement des barrages, tunnels et travaux souterrains (hors tranchées couvertes) et ouvrages en mer. LEurocode 7 n'est pas applicable aux terrassements routiers et ferrovisires ni aux problames de dragage en mer ou en riviere. La présente prénorme traite des exigences vis-a-vis de la résistance, de la stabilité, de l'aptitude au service et de la durabilité des ouvrages. Les autres exigences, par exemple colles relatives a isolation ‘thermique ou acoustique, ne sont pas abordées. La présente prénorme doit étre utilisée conjointement avec I'ENV 1991-1 «Bases du Calcul» (Eurocode 1— Bases du calcul et actions sur les structures) qui établit les principes et les exigences en matiére de sécurité et d'aptitude au service, décrit les principes de base pour le calcul et la vérification des uvrages et donne les directives sur les aspects lids & leur flabilité, La présente prénorme donne les ragles de calcul des actions provenant du sol telles que les pres: sions des terres. Les valeurs numériques des actions & prendre en compte dans le calcul des batiments et des ouvrages de génie civil sont précisées dans 'ENV 1991-1 (Eurocode 1— Bases du calcul et actions sur les structures) qui s'applique aux différents types d'ouvrages. Dans la présente prénorme, 'exécution n'est traitée que dans la mesure ol, pour satisfaire la con- formité aux hypotheses adoptées dans les ragles de calcul, est nécessaire de préciser la qualité des mat riaux et produits de construction qu'il convient d'utliser, ainsi que la qualité de le réalisation des travaux ‘sure chantier. En général, es régies relatives a exécution et a la qualité de réalisation des travaux doivent tre considérées comme étant des exigences minimales qui devront étre développées par la suite pour d types particuliers de batiments ou d'ouvrages de génie civil ou des procédés d'exécution. La présente prénorme ne traite pas des exigences particuliéres du calcul vis-d-vis du séisme. LEurocode 8, «Résistance des structures au séismen précise les régies complémentaires pour le calcul vis- -vis du séisme qui complétent ou adaptent les régles de le présente prénorme. Section 3 Données géotechniques 3.1 Généralités Les informations géotechniques doivent toujours étre rassembiées, enregistrées et interprétées avec soin. Ces informations doivent comprendre la géologie, a morphologie, la sismicité, 'hydrologie et histoire du site. Les indications sur la variabilite du terrain doivent étre prises en compte. Les reconnaissances géotechniques doivent étre programmées en tenant compte des exigences d'exéeution et de performance de 'ouvrage prévu. Le contenu des reconnaissances géorechniques doit tre réexaminé de fagon continue & mesure que de nouvelles informations sont obtenues au cours de execution de ces reconnaissances. Les reconnaissances de routine in situ at les essais en laboratoire doivent étre réalisés et rapportés ‘conformément aux normes et recommandations reconnues sur le plan international. Les éearte par rap: ort 4 ces normes et les exigences supplementaires relatives aux easale doivent étre rapportes. Léchantilionnage, le doit etre prise en compte lors de nsport ot les procédures de stockage doivent étre rapportés et leur influence interprétation des résultats des essals. 32.2 Reconnaissances géotechniques 3.2.1 Introduction Les reconnaissance géotechniques doivent fournir toutes les données concernant le terrain ot les eaux souterraines sur le site implantation eta 'entour qui sont nécessaires pour une description correcte des propristés essentielles du terrain et pour une estimation flable des valeurs caractéristiques des para ‘metres du terrain qui sont utilisées dans les caleuls. Il convient de déterminer le plus t8t possible les conditions du terrain qui peuvent avoir une fluence sur le choix de la catégorie géotechnique, car la nature et importance des reconnaissances sont, 18 la catégorie géotechnique de 'ouvrage. Pour la eatégorie géotechnique 1, exigence minimale est que toutes les hypothdses de calcul soient véri plus tard au cours de la surveillance des travaux. Iiconvient d'inclure dans Itude une inspection sais do pénétration ou des forages & tariere, Les reconnaissances géotechniques pour les catégories géotechniques 2 et 3 comprennent normalement ' trois étapes suivantes, qui peuvent se recouvrir — reconnaissances préliminaires — recennaissances pour le dimensionnement — reconnaissances de contrble 3.2.2 Reconnaissances préliminaires Les reconnaissance doivent tre réaliséas afin préliminair — d'évaluer la convenance générale du site ; — de comparer avec d'autres sites, si nécessaire ; _— destimer les transformations qui peuvent étre provoquées par les travaux prévus ances destinées au dimensionnement et aux contrbles, y compris "ident: de planifier les recon: ure sur le comportement de tion de I'étendue des terrains qui peuvent exercer une influence m: Fouvrage : — d'identifier les zones d'emprunt, si nécessaire. {i convient de tenir compte des élémonts suivants lors de la reconnaissance prélimina — la reconnaissance du terrain ; — la topographic ; — Vhydrologie, en particulier la distribution des pressions intersttielles ; — examen dos ouvrages et des excavations avoisinants ; — les cartes et relovés géologiques et géotechniques ; — les reconnaissances de terrain antérioure & proximité ; tVexpérience tirée des travaux de construction exécutés — les photographies aériennes ; — les cartes anciennes : — Ia siamicité régionale ; — et toute autre information intéressant lo projet. 3.23 Reconnaissances pour le dimensionnement fin Los reconnaissances pour le dimensionnement doivent étra effects — de fournir tes informations nécessaires & un dimensionnement adéquat et économique des ‘ouvrages temporaires et permanents — de fournir les informations nécessaires & la définition de la méthode de construction ; — diidentifier toutes les difficultés qui pourraient apparaitre au cours de I'exécution des travaux. La reconnaissance pour le dimensionnement doit identifier de maniére fiable Ia disposition at propriétés de tous les terrains concernés par rouvrage étudié ou affectés par les travaux prévus. Les paramatres qui affectent 'aptitude de 'ouvrage A satisfaire ses critdres de performance doivent tre établis avant de cammencer le calcul definitit. Hl convient de tenir compte des éléments suivants lors de la reconnaissance pour le dimensionne- ment du terrain concemé par louvrage ou les travaux — ta stratigraphie géologique — les propriétés de résistance de tous 1 terrains concernés ; — les propriétés de déformation de tous les terrains concerné: — la distribution des prossions interstitielles dans tout le terrain ; — tes conditions de permeabilits; — les instabilités éventuelles du sous-sol ; — la compactibiité du terra ‘agrossivité éventuelle du terrain et de l'eau souterrai — les possibile d'amélioration du terrain ; — Ia eoneitil Afin d'assurer que la reconnaissance pour Ie dimensionnement traite toutes les formations cconcerndes des terrains, on attachera une Importance particulierament aux earactéristiques géologiques — les cavités ; — a degradation des rachers, des sols ou des matériaux de remblal ; — les effets géohydrauliques ; — tos fallos, | — le fluage du sol et des masses rocheuses ; — les sols et rochers gontlants et affaissablos ; joints et autres discontinuités ; — ta présence de déchets ou des matériaux oréés par thomme, utllisée pour 5 los caractéristiques géotechniqui in eoncemé. Cas méthodes doivent faire appel aux easaie réalieés couramment dans les laboratoires «industrieles, conformément & des modes opsratoires Feconnus ou normalises. convient normalement d'inclure, dans une reconnaissance de routine les essais en place, des fo {ges et des essais en laboratoire, Lorsque des sondages etiou d'autres méthodes indirectes sont utilisées, iTest normalement nécessaire de réaliser des forages afin «identifier le terrain dans lequel ces méthodes: ‘sont utilisées. Lorsque les caractéristiques géologiques du site sont bien connues, ces forages peuvent tre omis. La reconnaissance doit tre réalisée au moins dans les formations qul ont été jugées concernées par le projet et au-dessous desquelles le terrain n'aura pas dT'incidence sensible sur le comportement de Fouvrags La distance entre les points de reconnaissance et la profondeur des sondages doit etre choisie sur la base des informations connues sur la géologie de la région, 'état des terrains, les dimensions du site et la nature de 'ouvrage, Pour raconnaissances relatives & la catégorie géotechnique 2, les points suivants s'appliquent = dans le cas d! ouvrages couvrant une grande surface, les points de reconnaissance peuvent étre pla: 268 selon un maillage. La distance normale dee pointe de reconnaissance est de 20 m8 40m. Lorsque font uniformes, les forages ou les puits de reconnaissance peuvent étre rem: placés en partie par des essais de pénétration ou des sondages géophysiques ; — pour les semelles igoléee ot lee fondations filantes, la profondeur des sondages ou des forages au dessous du niveau de fondation prevu est comprise normalement entre 1 fois et 3fols la largeur des ‘léments de la fondation. I convient normalement de recannaitra des profondeurs plus grandes pour certains points do reconnaissance afin d'estimor les conditions de tassement ot les probiomes éven tunls liés aux eaux souterraines ; — pour les fondations sur radiers, il convient de prendre une profondeur des essais en place et des forages égale ou supérieure & la largour de la fondation & moins que le substratum rocheux ne soit teint avant cette profondeur — pour les zones remblayés la profondeur minimale de reconnaissance doit inclure toutes les couches de sols compressibles dont la contribution au tassement est importante. La profon deur de reconnaissance peut étre limitée & un niveau au dessous duquel la contribution au tassement ft inférieure & 10 %e du tassement total. La distance entre deux pointe de reconnaissance voisins est ormalement de 100 m & 200m: — pour les fondations sur pieux, il convient normalement deffactuer les forages, de pené- tration ot les autres essais en place pour reconnaltre los conditions de terrain une profondeur qui assure la sécurité, ce qui veut normalement dire 5 fois le diamétre du pieu. Toutetois, i existe des cas 0U des sondages et forages nettement plus profonds sont nécessaires. Il est également nécessaire que la profondeur de reconnaissance soit supérieure au plus petit e6te du rectangle qui entoure le groupe de pieux de Ia fondation au niveau de Ia pointe des pieux. Les pressions de l'eau souterraine existant lors de la reconnaissance doivent étre détorminées. Les niveaux extrémes de toute étendue d'eau libre pouvant influencer les pressions de l'eau souterraine dol Vent étre déterminés ot les niveaux des eaux libres au cours de Ia reconnaissance doivent aire rolavés.. Pour les reconnaissances de la catégorie géotechnique 2, les points suivants s'appliquent : convient normalement d'inelure dane étude de la distribution des pressions interstitielles les points sui- — les observations des niveaux d'eau dans les forages et les piézomdtres et leurs fluctuations dans le temps ; — une évaluation de 'hydrogéotogie du sit 0u perchées ou la variation des marées. 'y compris notamment les nappes phréatiques artésiennes — afin d'astimer la stabilté des excavations vis-a-vis des sous-pressions, il convient d'étudier les pres- sions interstitielles sous les excavations a une profendeur qui sera au moins égale a la profondeur des ‘excavations au-dessous du niveau de l'eau souterraine. Dane lea situations ou les couches supérieures ‘ont une faible poids volumique, il peut étre nécessaire d'effectuer les reconnaissances jusqu's des pro- fondeurs plus importantes. La position ot les eapacités de tous les puits de rabattement de nappe ou d'extraction d'eau dans le volsinage du site doivent etre determines. Pour les ouvrages trés grands ou inhabituels, pour les ouvrages créant des risques anormaux, pour des conditions de terrain ou de chargement inhabituclles ou exeeptionnellement difficiles et pour le fouvrages dans los zones & forte sismicité, la consistance des reconnaissances doit étre au minimum sufi santo pour satisfaire les exigences spécifiées ci-desst Pour les reconnalssances de catégorie géotechnique 3, les points suivants s'appliquent : — des études supplémentaires de nature plus spécialisée seront souvent nécessaires et devront étre ‘éalisées en cas de besoin ; d'eesai spécialos ou inhabituelles seront utilisées, les modes opéra- méthodes d'interprétation des essais devront étre décrits. En outre, des références relatives ssaie devront stre fournies. 3.3 Evaluation des paramétres géotech: 3.3.1 Généralites Los propriétés dos sols, des roches ot des massifs rocheux sont quantifiées par des paramétres géo. techniques qui sont utlisés lors des caleuls. Elles doivent étre déduites des résultats des essais en place ‘et en laboratoire et des autres données disponibles. Elles doivent étre intorprétées d'une maniére appro prige vis-a-vis de l'état limite qui est consideré. Dans le paragraphe suivant concernant I'évaluation des parametres géotechniques, seuls les essais fen laboratoire et en pI plus courante ant été considérés, D'autres eosaie peuvent étre utiliegs pourvu ‘que leur convenance ait été démontrée par des experiences comparables. Afin d'établir a eon compte: — beaucoup de paramotres des sols ne sont pas de vraies constantes, mais dépendent de factours tols que le niveau de contrainte, le mode de déformation,..: valeurs fiables des parametres géotechniques, les points suivants doivent étre pris — lors de Vinterprétation des résultats des essais, on doit tonir compte des informations publiées sur utilisation de chaque type d'eseai dans los conditions de terrain correspondantes | — le programme d'essais doit comprendre un nombre d'essais sufisant pour fournir les données per- mettant de déterminer les différents paramétres qui sont nécessaires pour le calcul et leurs variations — Ia valeur de chaque parametre doit étre comparée aux données publiées ainsi qu‘aux expériences locales at pertinentes, Les corrélations publiges entre les parametres doivent également étre prises en compte, si elles sont applicables ; — chaque fois que cola sera possible, las résultats d'esseis et des masures aur des ouvrages expéri- ‘mentaux en vrais grandeur doivent étre analysés ; — chaque fois que c'est possible, les corréiations entre les résultats de types d'essais différents doivent tetra controle 3.3.2 Caractérisation du type de sol et de roche Les caractéres distinctifs et les constituants de base du sol ou de Ia rocher doivent étre identifiée avant que les résultats d'autres essais ne soient Interpretés. Le matériau doit 6tre inspects visuellement et décrit conformément & une nomenclature reconnue. Une description géologique doit stre faite. En plus de I'inspection visuelle mentionnée ci-de: lors des identifications = propriétés suivantes peuvent étre utilisées — pour les sole: courbe granulométrique ; la forme des particules ; - la rugosité de la surtace des particul - Findice de densits ; le poids volumiqu: le teneur en eau naturelle ; - les limites d’Atterberg ; la teneur en carbonates ; ~ la teneur en matidres organiques ; — pour les roches : la minéralogie ; la pétrographio la teneur en eau ; le poids volumique ; la porosite ; la vitesse du son; le coefficient d'imbibition rapide ; le gontloment ; index de durabilité ; la résistance & la compression uniaxiale. La résistance déduite des essais de compression uniaxiale permet la classification des roches mais des procédures plus simples tel que l'essai de chargement a la pointe peuvent également étre utlisée 3.3.3 Poids volumique Le poids volumique doit 6tre déterminé avec une précision suffisante pour établir les valeurs de cal- cul dos actions qui en dérivent. Les variations naturelles d'origine humaine et la stratification doivent étre prises en compte lors des essais de détermination du poids volumique. Loraque l'on cannait la type de sol at 2a granularité, le poids volumique en place des sablos ot des graviers peut etre estimé avec une précision suffisante a partir de résultats d'essais tels que les essais de Pénétration ou d'observations qui indiquent la résistance du sol 3.3.4 Indice de densité Liindice de densité exprime le degré de compacité d'un sol pulvérulent par rapport aux conditions les plus laches ot les plus denses définies dans les modes opératoires d'essais de laboratoire normalisé Une mesure directe de I'indice de densité d'un sol peut 6tre obtenue en comparant une mesure pré- cise du poids volumique en place avec les valeurs mesurées en laboratoire aprés les essais normalisés de référence. Une mesure indirecte de I'indice de densité d'un sol peut étre déduite des essais de pénétration 3.3.5 Degré de compactage Le degré de compactage est le rapport entre le poids volumique sec et le poids volumique sec maxi- mal obtenu dans un essai de compactage normalisé. Les essais de compactage les plus couramment utilisés sont les essais Proctor normal et modifié, aui correspondent a différentes énergies normalisées de compactage. L'essai de compactage fournit éga lement la teneur en eau optimale, c'est-a-dire la teneur en eau du sol lorsqu'il a un poids volunique sec ‘maximal pour une certaine énergie de compactage. 3.3.6 Résistance au cisaillement non drainée des sols cohérents Lors de la détermination de Ia résistance au cisaillement non drainée c, des sols fins saturés, influence des facteurs suivants est importante et doit étre prise en compte — les differences entre les états de contrainte en place ot lors de l'essal ; — |e remanioment des éprouvettes, en particulier pour les essais de laboratoire sur des échantillons prélevés dans des forages ; — 'anisotropie de la résistance, en pai lier pour les argiles de faible plasticité ; — les fissures, en particulier dans les argiles raides. Les résultats des essais peuvent représenter la résistance des fissures ou de I'argile intacte, et les deux peuvent contréler le comportement du sol en place. La dimension de I'échantillon peut avoir de importance ; — los offets de la vitesse. Les essais effectués trop vite ont tendance a donner des résistances plus éle- — los effets des grandes déformations. La plupart des argiles montrent une perte de résistance aux tres grandes déformations et sur des surfaces de glissement formées au préalable ; — les effets du temps. La période au cours de laquelle le sol sera effectivement non drainé dépend de a perméabilité, de la disponibilité d'eau libre et de la géométrie du probleme étudié ; — I'hétérogénéité des éprouvettes, comme la prés carotte d'argile ; nce d'inclusions de gravier ou de sable dans une — le degré de saturation ; — le niveau de confiance dans la théorie utilisée pour déduire la résistance au cisaillement non drainé des résultats d'essais, en particulier pour les essais en place. Lors de I'évaluation des paramétros de résistance au cisaillement en contraintes offectives c' et ¢', les facteurs suivants doivent étre pris en compte — le niveau de contrainte dans les conditions d'exploitation de 'ouvrage ; — la précision de la détermination du poids volumique en place ; — le remaniement lors du prélévement des échantillons. De pus, lors de estimation des propriétés des roches et das massifs rochoux, las éléments suivants doivent etre pris en compte, si nécessaire — les contraintes en pl — les pressions de — les variations importantes de propriétés entre couches ditérentes La qualité du rocher peut éte quantifde en utilisant indice de la Qualité du Rocher (TOR) qui est un peramétre desoriptif des massifs rocheux pour le génie evi Une estimation de toute les proprétés du rocher, tlles que la résistance et Ia raideur peut étre obtenue {en utilisant la notion de claseiieation des massifs rocheux qul a eté developpée &lorigine pour le cons: truction de tunnels. La sonsibilité des roches au climat, aux variations de contrainte... doit éte estimée, On doit tenir ‘compte des conséquences de la degradation chimique aur le comportement des fondations rocheuses. Lors de restimation do tion ls facteurs suivants ualté des roches et des massifs racheux, on dot prendre en considéra — conaines roches tendres et poreu ‘ance, particuliérement lorsqu’ se dégradent rapidement et forment des sols de faible rés ont exposés aux otfets de latdraton ; — certainesroches présontent des vitesse de dissolution importantes parles eaux souterraines, ce gu trde des chenaux, des cavernes et des entonnoire da dissolution qui peuvent 98 avelopperjusqu'’s la surface du terrain; — lorsqu'lles sont déchargées ot expostes & Var certaines roches subissent des gonflements impor- ‘tants ds & Vebsorption eau par les minéraux argloux. 339.1 Résistance la compression uniaxiale et déformabilité des matérux rocheux Lors de estimation de a résistance & la compre rocheux, influence des facteurs sulvants doit éte pri 1 de a déformabilté des matériaux — orientation de Ia direction du chargoment par rappor a snisotropie de 'échantilion, par exemple les plans de stratifeation la foliation. — la méthode de prélavement des échantillons, histoire du stockage et environnement; — le nombre d'échentilons esseyés; — a géométrie dos éprouvettes: — la teneur en eau et le degré de saturation au moment de essai dur do essai ota vitesse de variation des containtes — la méthode do détermination du module & Young et le (les) niveaulx) dela contrainte axiale pour equal leaquels) i est determine. La résictance & la compression uniaxiale et Ia déformabil en compression uniaxale sont principa lement destinges a la classification ot la caractérisation de Ia roche intact 239.2 Résistance au cissillement des joints Lors de estimation de Ia résistance des joints des metérieux rocheus, influence des facteurs sul ‘ants doit ete prise en compte — "orientation de 'échantillon par rapport au massif rocheux et les actions prévues ; — orientation de essai de cisaliement; ment: — los conditions de pression intorsttlla. — la possibilté d'une rupture progressive gouvemant le comportement dela roche dans le terrain — les falls, ls joints et autres discontinuités ~ Ie fluage du sol et dos masses rocheuses; — les sols ot rochers gonfiants et affaseables ; — la présence de déchets ou des matériaux eréés par homme, Une combinaisan convenable des méthodes de reconnaissance de routine doit ére utlisée pour Idontfior les earactéristiques géoteehniques du terrain concermé. Cos méthodes doivent faire appel aux essais réaliaés couramment dens les Iaboratoires eindusvielsn, conformément @ des modes operatoires Feconnus ou normalise. ‘\ convient normalement incre, dans une reconnaissance de routine les essais en place, des fora {ges et des essais en laborsicie. Lorsque des sondages etou d'autres méihodes indirectes sont utilisées, Tost normalemant nécessairo do réalisor des forages afin d'identifir le terain dans lequal ces méthodes ‘sont utilisées. Lorsque les caractéristiques géologiques du site sont bien connues, cos forages peuvent tre omis. Li reconnaissance doit tre rélisée au moins dans le formations qui ont été jugéas concernées par le projet et aurdessous desquelles le terrain n’aura pas dincidonce sensible sur le comportement de Touveage. La distance ontre les points de reconnaissance et la profondour des sondages det étre choisi sur {a base des informations connues sur Ia géologie dela vagion, état dos terrane, les dimensions du site et la nature de ouvrage. Pour les raconnaissances relatives la catégorie gdotechnique 2, os points suivants s'appliquent — dans le cas d'ouvrages couvrant une grande surface, las points de reconnaissance peuvent éte pla {8s selon un maillage. La distance normale des points do reconnaissance est de 20 m 8 40 m. Lorsaue les conditions de terrain sont uniformes, les forages ou les pults de reconnaissance peuvent étre rem placés en parte par des essais de pénétration ou des sondages géophysiques ; — pour les semelis isolées ot os fondationsfilantes, la profondeur des sondages ou des forages au {essous du niveau de fondation prévu est comprise normalement ente 1 fois et 3 fols la largour des ‘slgmonts de la fondation. Il convient normalement de reconnaltre des profondeurs plus grandes pour certains points de reconnaissance afin d'estimer les conditions de tassement et les problémes éven {els iés aux eaux souterraines fondations sur radiers, il convient de prendre une profondeur des 7 place ot dos ‘supérieure Ia largeur dela fondation & moins que le substratum racheux ne sok _ateint avant cette profondour; — pour les zones remblayées et ls remblais, la profondeur minimale de reconnaissance doit inclure toutes es couches de sols compresses dont la contribution au tassement est importante. La profon- ‘dour de reconnaissance peut Bre limitée & un niveau av dessous duquel la contribution au taesement fet infériure 810 % du tassement foal La distance entre daux pointe de reconnalssanos voisins est ormalement de 100 m & 200 m — pour es fondations sur ploux, il convient normalement d'effectur ls forages, les essais de péné- tration ot las autres essai place pour reconnaftre les conditions de terrain a une profondeur qui ‘assure la sécurité, ce qui vout normalement dir 5 fois le diamétre du pieu. Toutofis, existe des cas (0 des sondages ot forages nettement plus profonds sont nécessaires. Il est dgelement nécessaire que la profondeur de reconnaissance soit supérioure au plus petit c6t6 du rectangle qui entoure le groupe de peux de Ia fondation au niveau de a pointe des pioux Les pressions de eau souterraine existant lors de la reconnaissance doivent etre déverminées. Les nivoaux extrdmes do toute étendue d'eau libre pouvart inluencer ls prossions do V'eau souterraine dot Vent ste déterminds et les niveaux des eaux libres au cours de la reconnaissance doivent Ste elevés,