Vous êtes sur la page 1sur 13

Editions Edilivre - APARIS

175 boulevard Anatole France


Bat A, 1er étage
93200 Saint Denis
Tél : 01 41 62 14 40 / Fax : 01 41 62 14 50

Le chant des écluses

Commandes : http://www.edilivre.com/doc/16242
SONNETS ET MATINES
CIRCONSTANCE

Il naquit mal acquis d’une fille du port,


D’un hoquet sur le quai quand le matelot dort,
D’un pertuis bien étroit, son parcours atypique
Hanta moins l’as de coeur que la dame de pique.
AIMER
(Acrostiche)

Aimer par ce miroir où le désir ma Dame


Est brillant dans tes yeux ; inventer pour toujours
Une histoire embellie avec tous les amours :
Prouesse que la brise à tout venant proclame !

Quand des flots la tourmente alambiquait ta flamme,


La rivière pastel vint fleurir ses atours,
Nuit de la dune ambrée, une chanson des cours
Laisse ancien le chagrin dériver sur la lame !

Comme l’amant cherchait le bonheur autrefois,


Rêve pareil au faon assoupi dans les bois !
Avenu par l’aura don si pur du baptême,

Le soir doucement glisse au plus profond du parc :


Songe enfin au poète attentif à ce thème,
Ému, lorsque l’oiseau vole à travers son arc !
LA GESTE
(Acrostiche)

L’astre se lève orange à la pointe des fleurs,


En bel atour j’ai vu passer l’ombre éphémère…
Ainsi l’amour si fou qu’envoûte la chimère
Est un beau rêve d’aube où perleront les pleurs !

Vois sur la grève ouverte au miroir des douleurs,


Naître le jour extrême et les voiliers d’Homère,
De quelle tour fuyant l’ire de l’onde amère,
L’oiseau s’élève et lance en faisceaux ses couleurs ?!

Son joli chant, offert aux choeurs des mélopées,


S’en va cherchant la lyre ; ivre encor d’épopées,
La voix céleste sonne au cristal bleu du soir !

De l’univers qui fait rebondir les étoiles ;


Voici la geste pure où sommeille l’espoir,
Rimant mes vers qu’un souffle enflamme toutes
voiles !
ESPOIR
(Acrostiche)

L’espérance voguait, et chantait l’univers,


Dans le souvenir chaud de mille citadelles ;
La rose enfin s’effeuille au flanc des caravelles :
Vie, exileras-tu le Poète en ses vers ?

Est-ce toi l’onde forte où vente aux vétivers,


Une quinte d’ennui recouvrant les ombrelles,
Grande barque lyrique au coeur des demoiselles,
Amie abandonnée aux quais gris des hivers ?!

Chassant de la pénombre un rat qui sympathise,


Du levant, grenat pur, le flot rouge s’attise,
Lit pourpre où mon sommeil cajola ses moutons !

Le rappel d’une étoile a gorgé mes pensées,


Moindre en leur bel atour les fleurs sont en boutons,
Souci de temps nouveaux et d’amours encensées !
LA SIRÈNE JALOUSE
(Acrostiche)

La vie est un miracle où paraît le Poète,


Muse ô toi ma pensée, au brûlant carrefour
Qui confond la forêt, Adonis cher amour
Sourit le temps d’un rêve à la nymphe secrète.

Charme, rose langueur, au fil de la comète


Un sang noir fit fleurir l’anémone d’un jour ;
Bel et changeant l’oiseau dort dans la vieille tour,
Esprit ou séraphin veilles-tu sa planète ?

La mer étale chante en sa coquille d’or,


Sirène ta voix hurle, elle prend son essor,
Andalouse frileuse en sa plus fauve Espagne.

La corde qui me lie au mât d’un grand voilier


Tue encor l’Albatros, va remettre ton pagne
Jalouse, et t’enrouler vers un autre soulier.
ANCRAGE
(Acrostiche)

En une aurore douce où danse encor l’almée,


Ces purs rayons d’amour ont enivré les choeurs,
Quelques baisers promis au parfum des liqueurs,
Mots bercés par un chant d’oiseau sous la ramée.

Le soir, baume subtil, endort ma bien-aimée,


Souvenir tu le sais, la plaine de nos coeurs
Est dévastée, ô guerre, et battus ou vainqueurs
Enclos dans le jardin d’un soldat sans armée !

Comme le temps furtif au tic-tac des hivers,


La Muse inspirera les jeux les plus divers ;
Sève s’amarrant rouge à l’ancre des poètes,

Que n’as-tu déferlé sur les brumes du port !


L’arbre, qui chauffe l’âtre en filant les comètes,
Lève le songe bleu quand fume le bois mort.
FÉMININ
(Acrostiche)

Si l’amour innocent rend la rose plus belle,


Ton image nourrit plus souvent mon esprit,
Désir où ta présence apparaît irréelle,
Me souvient-il encor que le songe proscrit
Ressemble à ce silence où tout mot est rebelle ?

Quand diaphane l’aube éclose en ses attraits,


Fait mourir dans son sein la lune et les étoiles,
On écoute parfois, le coeur plein de regrets,
L’amour, l’émotion, recouverts de leurs voiles,
Ensemble murmurer d’insondables secrets.
AVEC VERLAINE

Le long des quais de la Seine,


Me rediras-tu un jour
Cette chanson de Verlaine ?

La vie emporte les peines,


Les regrets et les amours,
Le long des quais de la Seine ;

Nous allions à la fontaine


Saint Michel, après les cours,
En automne avec Verlaine…

Est-ce le bleu de tes veines


Comme un fleuve en ses détours
Ou mon coeur noyé en Seine

Qui me mène et qui m’entraîne


Avec son ciel gris et lourd ?
Le long des quais de la Seine !

De Notre Dame en ses tours,


Vois ces anciennes amours
Qui vont au bras de la Seine,
En automne avec Verlaine !

En automne avec Verlaine…


TABLE DES POÈMES

SONNETS ET MATINES

Circonstance .......................................................... 13
Aimer (Acrostiche)................................................ 14
La geste (Acrostiche)............................................. 15
Espoir (Acrostiche)................................................ 16
La sirène jalouse (Acrostiche)............................... 17
Ancrage (Acrostiche) ............................................ 18
Consécration.......................................................... 19
Le perroquet censeur ............................................. 20
Pastorale ................................................................ 21
La geste d’amour ................................................... 22
Automne ................................................................ 23
Féminin (Acrostiche)............................................. 24
Rondel ancien ........................................................ 25
Rondel.................................................................... 26
Rondel ancien ........................................................ 27
Rondel ancien (Acrostiche) ................................... 28
AQUARELLES

À Anatole................................................................ 31
À ma grand-mère ................................................... 32
Roses...................................................................... 33
La ritournelle du Sacré-Coeur ................................ 34
Chanson retrouvée ................................................. 35
Avec Verlaine ......................................................... 37

LIBRE COURS

Quelle fleur ............................................................ 41


Liberté.................................................................... 42
Escale..................................................................... 43
La ballade du souvenir........................................... 44
Au clair d’exquise au frêne.................................... 46

OMBRES ET PASTELS

Cet ange ................................................................. 53


La danse des feux follets........................................ 54
Les mariniers ......................................................... 55

Centres d'intérêt liés