Vous êtes sur la page 1sur 5

Ibn Qayyîm al-Jawziya 1 (691-751/ 1292-1350)

Nom : Le grammairien, le linguiste, l’éxégète : Muhammad ibn Abî Bakr ibn Ayûb ibn Sa’ad ibn Harîz az-Zuray’î ad-Dimachqî (de Damas) al Hanbalî, Abû ‘Abdillah, Chams ad-Dîn connu sous le nom de: Ibn Qayyîm al Jawziya. Son nom vient du fait que son père, Abû Bakr était le directeur et l’intendant 2 (« al Qayyîm ») d’une école à Damas prénommée le Noyer 3 (« al Jawziya ») car il y avait dans la cour de cette école un noyer. Etant son fils, il fut ainsi nommé ibn Qayyîm al Jawziya.

Né : le 7/ Safar/ 691 après l’Hégire, [correspondant au 29/ 01/ 1292]

Parmi ses professeurs : Taqî ad-Dîn ibn Taymiyya, Majd ad-Dîn ibn al Firâ’, Zîn ad- Dîn an-Nâbulsî, Charaf ad-Dîn ibn Taymiyya, ‘Alâ’ud-Dîn ibn ‘Arafat, ibn Maktûm, Fâtima bint Ibrâhîm al Batâ’ihî, Bihâ’ud-Dîn ibn ‘Asâkir, Safî ad-Dîn al Hindî, Safî ad-Dîn al Qîsî, Badr ad-Dîn ibn Jamâ’at al Kinânî, Kamâl ad-Dîn ibn Khatîb zamlakâ, ‘Imad ad-Dîn ach-Chîrâzî, Chams-ad-Dîn al Ba’labakî, al Hâfiz al Mizî, et beaucoup d’autres.

Parmi ses élèves : Burhân ad-Dîn Ibrâhîm ibn Muhammad (son fils), Ibn Kathîr, Ibn Rajab, Charaf ad-Dîn ‘Abdallah ibn Muhammad, (son fils), Taqî ad-Dîn as-Subkî, Dhahabî, al Fayrawza’âbadî, et beaucoup d’autres.

Paroles des savants :

- Ibn Kathîr : « Ibn al Qayyîm était toujours occupé, de jour comme de nuit. Il priait beaucoup et récitait souvent [le Coran]. Il avait un bon comportement. Il était plein de sollicitude et d’amour, ni il n’enviait ou jalousait quiconque. Je ne connais pas à notre époque, chez les gens de science, quelqu’un de plus fervent que lui dans l’adoration. Il prolongeait longuement la prière ainsi que ses inclinaisons et prosternations. Il prononça le même décret religieux qu’avait choisi Chaykh Taqî ad-Dîn Ibn Taymiyya concernant le sujet du divorce, ce qui entraîna, de fait, des évènements avec le « juge des juges » Taqî ad-Dîn as-Subkî ainsi que d’autres, qu’ils seraient trop longs ici de discuter. Lorsqu’il terminait la prière de l’aube, il restait assis à sa place effectuant le rappel (dhikr) d’Allah jusqu’à ce que le jour se lève puis il disait [tout comme son chaykh Ibn Taymiyya] : Ceci est mon repas, si je ne m’assois pas [et ne le prends pas] ma force m’abandonne. Il disait aussi : L’itinérant doit avoir une [haute] aspiration qui le conduit et le préserve ainsi qu’une

1 Voir : al Wâfî bil Wafayât (2/270) de Safdî ; Dhuyûl al ‘Ibar (282) ; al Maqsad al Archad (2/384) ; an-Nujûm az-zâhirat (10/249) de ibn Tuhgrî ; as-Sulûk (2/3/834); Bughyat al wu’ât(1/62) de Suyûtî ; Tabaqât al Mufasirîn (2/93) de Dâwudî ; ad-Dâris (2/90), Chadharât adh-Dhahab (8/287) de ibn al ‘Imâd ; al Badr at-Tâli’ (2/143) de Chawkânî ; al’Alâm (6/56) de Zerekly ; Mu’jam al mu’alifîn (3/164), Kachf az-Zunûn (1/89°, Hadiyat al ‘Arifîn (2/158), al Minhâj (5/92) de Ahmad, badâ’i az- Zuhûr (1/540) ; at-Tâj al Mukallal de Siddîq Hassan Khân.

2 NDT : en arabe : « al qayyîm » signifie celui qui s’occupe méticuleusement, qui gère consciencieusement. Et c’est vrai que son père s’occupait de tout à l’intérieur de cette école. (Voir :

« Misr fî ‘asr al Ayûbîyine », de sayyîd al bâz al ‘Uraynî.)

3 NDT : en arabe : « al jawz » signifie la noix et par extension son arbre est le noyer.

1

science qui le rend clairvoyant et le guide. Il était assidu à réunir les livres et il en avait une quantité telle qu’on ne pouvait les recenser. Bien après sa mort, ses fils continuaient encore à vendre ses livres excepté ceux qu’ils avaient décidés de garder pour eux. Tous ses ouvrages sont estimés et désirés par tel ou tel groupe. Il s’y consacra vraiment et le bien y est en propension. Son effort fut de se soucier de la clarté en s’étendant [et en étant prolixe dans ses paroles] dont la majeure partie concerne celles de son chaykh qu’il cite à propos. Dans ce domaine, il possédait une impressionnante maîtrise et il ne cessait de répéter et de tourner autour de son vocabulaire, de le secourir et de s’en référer (ou d’en discuter). Il rencontra des épreuves de la part des juges, notamment au mois de Rabî’ al Awwal, as-Subkî le convoqua concernant un de ses décrets autorisant…. Il a écrit de nombreux ouvrages volumineux et menus. De manière générale et prépondérante, il était connu par le bien, les nobles caractères et les comportements vertueux, qu’Allah lui accorde Son pardon et lui fasse miséricorde 4 .»

- Ahmad [dans « Al minhâj »] : « il était connaisseur dans l’explication du Coran (Tafsîr), on ne le concurrençait pas ; dans les fondements de religion (Usûl ad-Dîn), il en avait atteint le summum ; dans le Hadîth, sa signification, sa compréhension et la minutie des déductions, on ne le rattrapait pas ; dans la jurisprudence (Fiqh) et ses fondements (Usûl) ainsi que dans la langue arabe, il avait le bras long ; dans la rhétorique, la grammaire et autres. Il était connaisseur en éthique, en science du comportement et des paroles, des allusions et des subtilités des soufis. Il avait le bras long dans chacune de ces sciences. Il s’est attaché au Hadith, à ses textes et à ses hommes. Il s’est consacré au Fiqh et a excellé dans son établissement. Il en fut de même concernant la grammaire et les deux fondements (le Coran et la Sunnah). Il s’est voué à l’étude et à la propagation de la science.».

- Ibn Hajar : « Il était vif d’esprit et au cœur alerte, érudit, connaisseur des divergences et des écoles des prédécesseurs ; l’amour pour ibn Taymiyya le domina jusqu’à ce qu’il ne sortait pas en quoique ce soit vis-à-vis de ses paroles plutôt il le secourait en tout 5 . Il est celui qui a épuré les livres d’ibn Taymiyya et a propagé sa science. Il était estimé par les gouverneurs égyptiens. Il a été emprisonné avec son chaykh à la citadelle de Qala’at après …. Lorsque qu’ibn Taymiyya mourut il fut libéré. Il fut encore éprouvé à cause des décrets religieux de son chaykh. Il prenait des savants de son époque et eux prenaient de lui 6 . »

- Ibn Rajab : « Il, qu’Allah lui fasse miséricorde, était un fervent et pieux adorateur, priant la nuit et prolongeant longuement la prière. Il s’imprégnait et « s’enivrait » dans le Rappel. Il était épris d’amour, de repentir, de retour vers Son Seigneur, de se sentir indigent, de « se briser » pour Allah, de rester indéfiniment à se tenir devant Lui dans une adoration éprouvante [et

4 Al Bidâya wa Nihâya (14/246)

5 NDT : cette parole d’Ibn Hajar prête à discussion. Ce propos est général, il mérite d’être détaillé. Voir à ce sujet l’excellent livre de Bakr Abû Zayd sur Ibn al Qayyîm : « Ibn Qayyîm al Jawziya : Hayâtuh wa ‘atharuh ».

6 Ad-Durar al Kâmina (4/21) de ibn Hajar al ‘Asqalânî.

2

fervente]. Je n’ai jamais vu quelqu’un comme lui, de même je n’ai jamais vu une personne plus érudite que lui et plus savante des significations du Coran, de la Sunnah et des réalités de la Foi. Il n’était pas infaillible mais [de ma vie] jamais je n’ai vu quelqu’un lui ressembler. Il a été mit à l’épreuve et éprouvé de nombreuses fois. La dernière fois où il fut emprisonné avec [son] Chaykh Taqî ad-Dîn ibn Taymiyya à [la citadelle de] Qala’at, on le sépara de lui. il ne fut libéré qu’après la mort de [son] chaykh. Durant son emprisonnement, il se consacrait à la récitation du Coran, sa méditation et sa réflexion, ainsi un grand bien lui fut ouvert. Il en obtint d’immenses saveurs et goûts authentiques qui furent une cause à ce qu’il domine [et triomphe] des paroles des « gens des Connaissances » (ahl al Ma’ârif) dans leurs sciences et à pénétrer dans leurs claires divergences. Ces écrits et ouvrages sont remplis de cela. Il a accompli le pèlerinage à maintes reprises et résida aux alentours de la Mecque. Les Mecquois se souviennent de lui comme une personne très fervente dans l’adoration et ils racontent qu’il accomplissait un nombre éloquent de circumambulation (tawâf). Les nobles et les gens émérites le mettaient en valeur et … 7 »

- Dhahabî : « Il s’est attaché au Hadith, à ses textes et à certains de ses hommes. Il s’est consacré au Fiqh et a excellé dans son établissement et son enseignement, ainsi que dans les deux fondements (le Coran et la Sunnah). Il fut emprisonné un certain temps du fait de sa réprobation à voyager pour [visiter] la tombe de l’ami intime d’Allah (ρ). Il s’est voué à l’étude, à la lecture (et la récitation) et à la propagation de la science…Il accompagna et s’attacha à Ibn Taymiya lors de son retour d’Egypte en 712 [pour ne plus le quitter] jusqu’à sa mort en 728 8 . »

Décédé : Jeudi 13 Rajab 751 après l’Hégire, [correspondant au 16/09/1350]. Ibn al Qayyîm est mort dans le dernier temps du ‘Ichâ, la nuit du jeudi. Son cortège funèbre a été suivi en masse. On a accomplit, sur lui, le lendemain -après la prière du dhor- la prière funéraire à la grande mosquée « Jarrâh » puis il a été enterré au cimetière de la petite porte. Le convoi fut suivi par une foule en masse. Il vit de nombreux et beaux rêves, dont l’un peu avant sa mort où il raconta avoir vu son chaykh Ibn Taymiyya en rêve. Il lui demanda quelle était sa position. Il lui répondit qu’il fut au rang d’untel, en nommant certains des gens illustres. Puis, il continua en lui disant : « peu s’en est fallu que tu ne me rejoignes, mais tu es au niveau et au rang d’Ibn Khuzayma.»

Ouvrages :

1-

Ahkâm ahl adh-Dhimat.

2-

Ijtimâ’ al Juyûch al Islamiya.

3-

Akhbâr an-Nisâ’.

4-

Asmâ’ al Qu’rân.

5-

Asmâ’Mu’alifat Chaykh al Islam Ibn Taymiyya.

6-

Al ‘Ilâm bi Ittibâ’ Turuq al Ahkâm.

7 Dhayl Tabaqât al Hanâbila (2/447) d’ibn Rajab.

8 Al Mu’ jam al Mukhtas de Dhahabî.

3

7-

Usûl at-Tafsîr.

8-

‘Ilâm al Muwwaqi’îne. [tahqîq: Chaykh Salmân Mach'ûr]

9-

Ighathat al Lafhân min masâyid ach-Chaytân. [tahkrîj: Chaykh Al Albânî

avec tahqîq: Chaykh 'Alî Hassan] 10- Amthâl al Qu’rân. 11- Iqtidâ’ adh-Dhikr bi Husûl al khayr. 12- Al Amâlî al Makkiya. 13- Al Ijâz fîl Majâz. 14- Aymân al Qu’rân. 15- Badâ’i’ al Fawâ’id. 16- Butlân al Kîmîyyâ’ fi Arba’ine Wajhan. 17- Bulûgh as-Sûl min Aqdiyat ar-Rasûl. 18- At- Tibyân fî Aqsâm al Qu’rân. 19- Tuhfat al Mawdûd bî Ahkâm al Mawlûd. [tahqîq: Chaykh Salîm al Hilâlî] 20- Tuhfat an-Nâziliîn bi Jiwâr rabbi al 'Alamîne. 21- Tafsîr asmâ' al Qu'rân. 22- Tafsîr al Fâtihat. 23- Tafsîr Suwar al Kâfirûn et al Ma'û dhatayn [al Falaq- al Ikhlâs] 24- Tafsîr al Qayyîm (compilation de Uways an-Nadwî) 25- Badâ'i at-Tafsîr (compilation de ……) 26- Tafdîl Makka 'ala al Madîna. 27- Tahdhîb Sunan Abû Dâwud. 28- Jalâ' al Afhâm [tahqîq: Chaykh Salmân Machûr]

29- Al Jawâb al Kâfî (aussi appelé: ad-Dâ' wa Dawâ') [takhrîj et ta’lîq: Chaykh 'Alî Hassan] 30- Hâdî al Arwâh ilâ bilâd al Afrâh.

31- Hukm târik as-Salât

32- Ar-Risâlat at-Tabûkiyat [tahqîq: Chaykh Salîm al Hilâlî]. 33- Ar-Rûh. 34- Rawdat al Muhibbîn wa Nuzhat al Muchtâqîn. 35- Zâd al Ma'ad [tahqîq: Chaykh 'Abdel Qâdir al Arnaout] ou [tahqîq: Chaykh Salmân Machûr] 36- Tarîq al Hijratayn. 37- Chifâ al 'Alîl fî masâ'il al Qadâ' wal Qadr wal hikmat wat Ta'lîl. 38- As-Sawâ'iq al Mursala 'ala al Jahmiya wal mu'attila. 39- At-Tibb an-Nabawî [tahqîq: Chaykh 'Abdel Qâdir al Arnaout]. 40- At-Turuq al Hukumiya fî siyâsat ach-Char'iya. [tahqîq: Chaykh Salmân Machûr] 41- 'Idat as-Sâbirîn wa Dhakhîrat ach-Châkirîn [tahqîq: Chaykh Salîm al Hilâlî]. 42- Al Farûsiya [tahqîq: Chaykh Salmân Machûr] 43- Al Fawâ'id [tahqîq: Chaykh Salîm al Hilâlî] ou [tartîb, takhrîj et ta’lîq:

Chaykh 'Alî Hassan] 44- Al Qasîdat an-Nûniya, [aussi appelée] Al Kâfiya ach-Châfiya fîl Intisâr lil firqati an-Nâjiya [charh: Chaykh as-Sa'adî avec ta’lîq: Chaykh 'Alî Hassan]. 45- Al kalâm at-Tayyîb wal 'Amal as-Sâlih. 46- Madârij as-Sâlikîn fî Manâzil as-Sâ'irîn. [ta'lîq: Chaykh 'Alî Hassan] 47- Miftâh dâr as-Sa'adat [takhrîj et ta’lîq: Chaykh 'Alî Hassan]. 48- Al Manâr al Munîf fi Sahîh wa Da'îf.

49- Hidâyat al Hayar fî Ajwibat al Yahûd wa Nasârâ. 50- Al Wâbil as-Sayyîb min al Kalâm at-Tayyîb [tahqîq: Chaykh Salîm al Hilâlî].

[tahqîq: Chaykh 'Alî Hassan].

4

51- Dhamm al Hassad wa Ahlihi [takhrîj et ta’lîq: Chaykh 'Alî Hassan]. 52- Dhamm al Hawâ’ wa Ittibâ’ihi [takhrîj et ta’lîq: Chaykh 'Alî Hassan]. 53- Al ‘Ilm: Fadluhu wa charafuhu [takhrîj et ta’lîq: Chaykh 'Alî Hassan]. 54- Fawâ’id Hadîthiya: [tahqîq: Chaykh Salmân Machûr]

Ainsi que de nombreux autres ouvrages. Pour plus de détails sur les différents titres, Hassan Ahmad Isbra a recensé 110 titres dans sa biographie qu'il a consacré à Ibn Al Qayyîm en introduction de la correction du livre Al Wâbil as-Sayyîb. De même, nous ne serions que trop conseiller l'excellent livre rédigé par Chaykh Bakr Abû Zayd concernant la vie, l'œuvre et les ouvrages de l'Imam Ibn al Qayyîm, intitulé: "Ibn Qayyîm al Jawziya : Hayâtuhu wa ‘atharuhu".

Petit Michel (Abû Ilyès) http://www.ryadussalihin.org

5