Vous êtes sur la page 1sur 1

Ma belle Epoque (Mémoires)

Michel Crozier, Editions Fayard, 387 p., Paris 2002.

Dire qu’il n’y a aucune longueur serait mentir. L’expérience de Crozier


est cependant singulière et instructive. Bien avant que cela ne devienne
à la mode, il a découvert le « terrain ». Au lieu de partir d’idées
générales, il a écouté les acteurs anonymes des organisations qu’il avait
choisi d’étudier. Ainsi a-t-il exploré le « phénomène bureaucratique » et
mis en lumière ses lacunes.
Dès sa première enquête, au centre des chèques postaux de Paris en
1954, il trouve sa voie et, de proche en proche, affine ses méthodes.
Grâce à lui, on sait aujourd’hui que les décideurs sont souvent mal
informés alors que les vrais détenteurs des informations pertinentes ont
souvent intérêt à les cacher. D’où, tout à la fois, le besoin et la difficulté
des réformes.

Copyright © Club des Vigilants. Tous droits réservés.