Vous êtes sur la page 1sur 1

World on fire

Amy Chua, Doubleday, 340 p., New York 2003.

Nous savons tous que des minorités ethniques, actives et fortunées, suscitent
souvent la jalousie et subissent parfois la haine des populations locales. Mais nous
ne nous rendons pas forcément compte que la globalisation peut aggraver les
antagonismes et multiplier les conflits. Dans un passionnant tour du monde,
l’auteur, une Américaine d’origine chinoise professeur à l’Université de Yale,
montre comment l’exportation simultanée du libéralisme et de la
démocratie avive les antagonismes. Selon elle, l’ouverture des frontières offre
de nouvelles opportunités aux minorités les plus capables d’en profiter au
moment même où la démocratie donne le pouvoir politique aux majorités qui
s’estiment exploitées. Le cocktail, écrit Amy Chua, est d’autant plus explosif que
l’Occident ne propage que deux versions tronquées de ses propres paradigmes.
Chez nous, le libéralisme est tempéré par des lois sociales et par une fiscalité
redistribuant des revenus. Quant à la démocratie, elle ne se limite pas à des
élections générales mais est assortie de règles juridiques qui créent des équilibres
de pouvoir et, protège les minorités.
Marc Ullmann

Copyright © Club des Vigilants. Tous droits réservés.